<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00331
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 11, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00331

Full Text

Vur1bme AnndO, No 335.


PORT-AU-PRINCE ( HAIrl )


Lundi, I Mat 1908


j


QUOTIDIEN

ABONNEIMNTS : DIRECTEUR: LE NUMltO 10 CENTIMES

,R MOIS Une Gourde D'AVANc E Cl m6xxe t x1agloire,
Les abonnclLnts partent du 1cr et du IS de cheque
DHPARTHEIENTS & STRANGER : RI~DACTION-ADMINISTRATION inois et sont payables d'avance
-rA- IAt post ensus. 45, RUE ROUX, 45. I.es nanuisrits in.r'-s ou non nc r unt pas rendus
r tot ce qui conrneAdministration d Journal, sadresser A Monsieur Arthur ISID E, 45R RBone-
Pour tout ce qui conoerme l'Adrinistration du Journal, s'adresser g Monsieur Arthur ISIDOlKE, 4S. Roc RoUx cu Bonne-Foi.
li I -I ... I I I I I Ie .. -- III


Comment on doll operer


Lort.-ue, chez un enfant bien por-
*at qu'on se propose dd sever on
Ma vu surgir los dents ca lines, on
oameicera par cesser l'allaitement
klanuit eton s'appesantira plus que
Mais sur les aliments qui constitue-
Ut son regime dans la suite. Alors
Uetut on le farniliariseraavecle pain,
tn rougie sucree, les bouillies f6-
ralentes simples, les b.uillies la
irute tor6lie, l'infusion de cdf,
a potages maigres et gras. On lui
anera de temps en temps de petits
0reeaux de viande A sucer; et lors-
'il a bien pris gout A cette alimen-
ion plus large, au bout de quarante
icinquantejours environ, on suppri-
brusquement les tetdes. On coin-
rd bien qu'apres cette suppression
msque il fdut s'attendre, chez les
titan's, A des aces de fureur terri-
e. C'est ia coalition des cris et des
ards m6ehants, entire autre les on-
farouches, les coups de ttte de
he reau qui s'amuse et les petits as-
hainats coups de dents- A l'arme
hbche tandis que la cole toute
Se incendie le petit visage. C'est
Mcaiton de tout ca contre la pau-
mdre, la vilaine marAtre qui se
rmat de refuser le lait ddlicieux et
Sfermer obstin6ment les portes de
mangeoire quand les petite mains
es so crispent disesapdrment
lce orsage. )evant cette attaque
front ... a front il ne faudra point
ir q battle en retraite, si toute-
1t ob4b n'est pas malade. Bien-
, tout rentre dans l'ordre, I'enfant
." tL (entemnent, s colere pAlit, il
epesa nouvelle alimentation, il se
It *0 tout doucement tandis qu'il
28ttit peut-6tre qu'il est de I'huma-
eolque lorsqu'on en eat, on se
s de dolontiers de touttes les pei-
odibibas. 11est vraiment restreint
ibrnto de ceux qui rseistent et de-
1 et obstindment des maniaques
a4.o. Encore, a*t-on vite ratson
n bo humctan&t le pourtour do


mamelon d'une solution ambre mais
inoffensive de sulfate de quinine,
de genliane on d'alods qui fait du sein
une coupe monumentale ou les
enfants se figurent boire la cigue.
G'est en d4sobbissant a ces princepes
que des mres peu soacieuses et trop
aibles ajournent le sevrage et pro-
long-nt I'allaitement plus loin quo de
raison.
Je voudrais qu'A routes ces Lninres
il arrivAt l'histoire quo raconla liflTos
a ses elbves de 1 HOpital de3 Eitfants.
I1 s'agit d'une dame qui continuait
d'allaiter son fils jusqu'A i'age de trois
ahs et qui, 1'appelant utlrj'Lur po ir lui
donner a tbter, s'entendit rdpondre
carrmtnent : a Ma foi matnan, je n 'ei
veux plus. a
La lecon est belle et ne laisserait
pas d'etre fortifiante pour les faibles-
ses maternelles qui atnolisseut les
enfants dans les delices de la mamel-


tout son soil, la petite cuiller (d'argeint
A la main, s'il n'est pas gentil.
J'attire l'attention sur a les bouil-
lios f6culnites fabriqubos avec do la


dres tqu occasionne cet accident et de
ce cief la bonne viande crue- j'en-
ttiids la viande saie est absolu-
iirent innoc enter.


tfcule torrdlfie On salt en effect que D'ailleurs n'a-t-orn pas exag6rd et
les amylacds i, n'etant pas entirtre- prolongm' c-lte Ipeur de la viande crue
ment solubles dan Il'eau bouillante, ji~isqlu' cel!e de la viande saignante
il faut, pourles y dissoudre totalement, qu'otn a voulu quanid mnme faire de-
I'emploi de la marmite de Papin ou la gut.rpir do nos tables d'adultes-? Mais
torrffaction jusqu'a la coloration jau- a-t-on obdi a cette prescription et s'en
natre de l'amidon. Par ainsi ce der- est-on trouvd mal? Les mangeurs do
nier diminue de poids di 16 A 21 "/, I)eafteck sont-ils d'immanquables
se transform en gomme et eni delrine helmintiasiques ?.... Et alors? Allez 6-
devient plus solibleo etplus digeste. counter un monsieur qui vous defend
La viande pourra etre donnie sons la viande crue ou peu cuite et qui
des formes diverse. En dehors du ie se ge;e pas lui, pour a planter ses
bouillon de b(euf ordinaire. 1'enfant dents solides dans la pourpre d'un
prendra du beefteak ou bifti, sue de rumsteck.
viande cuite A sec que l'on prdparera Non, non, je le r p te, il n'y a de
en enfermant dans une boateile d'- nimisible que la viande de bceuf ladre.
tain une livre de viande sans us c:liisissons done notre viande chers
qu'on plunge ainsi dans de cau i le; amis et sablons sans crainte, enfants,
on fait ensuite bouillir six Ioures du- notre pure de vianile crue, adults,
rant, pins on retire la via;nd l qu 'oi notre rosbcaf i I'hiBmorragie savou-
exprime au dessus d'uri tasse pour rense!
en recueillir le sue.
Je recoiile le et le Pour me Itsumer, Ie regime d'a-
IoJe reconnaqule oiletnet le ,uil- prs le sevrage doit etre simple et
lon de riebiyg qu'on peut oblenir ans- r le lie s le plus e
Ssoi-m Ce West ps ificile.comprendre les aliments les plus d1
si soi-meme. Ce n'est pas diflicile licats et s plus digestes. Les spices
Une livea do viande hach6e de boutf, en seront Iannie.s avee la derni-re
minigre ct dtgraissee, 500 grammes svt,.rit et on fira blen d'en proscri-
d'eau et un p.u de sel restent A blouil- .. re l ,s ,.tis.iie de touted. snitr
I --- --- er l es p isai de tuute.3 sortes


le et empecheat le sevrage de s'eflec- ir 1eg;-remnent une 1/2 here. Iuis don't la lourdeur surmane lea plus
tuer en temps utile. I'on passe au crible d'un ling- qui vaillants estolmacs. Bouchut pretend
gaide la !risse, I'albumine coagulte, Iti ds els de fruit,
J'ai plus haiut dit combien il f.ut la [ibrine et lib re le bouillon auquel que, du p iiiavecdes geles de fruit,
montrer d'adresse dans cette opera- restent fidles la cratine, le acides voil la meileure nourriture A don-
tion en proc6dant lentement, piogres- ircliques, inosiques elt Is els, princi- ner aux enfants qu'on vient de se-
sivement jusqu'A ce que I'habitude pes aromatiques et untritifsde lavian- vndrer f Je ne commettrais pas une
soit acquise de l'alimentation nouvelle de. Le bouillon de Liebig sera don- grand fute si je fini.sais sans con-
ue tenant devra suivre. n sul o avec des fulets orr- seillei de fair faire aux enfants plu-
que l'enfant devras n e ou avc d fcu s sieurs repas par jour. Je m'apercois
Quelle est done cette alimenta- flie. que c'est la tendance genarale de tou-
tion definitive, une fjis le sevrage Reste la pure de viande crue qu'on tes les rnmres et elles ont raison; car
consomme, me demandez-vous ? C'est obtient le plus aisement du monde si les enfauts prennent des repas
A quoi je vais repondre maintenant. 1en raclant en bouillio line du meil- scouirts, il est d'excellente hygiene
Sur toute table infantile qui respec- leur flet de bceuf ou de mouton bien de multiplier cos repas pour etablir
to l'Hygiene le menu dolt etre special. ddgraissd. Cette puree sara service a une just compensation.
II y flgurera des bouillies feculentes fa- la dose de deux cuilledrie d potalg pn Et pui aprrs : a, bonjour b6b, to
br qules auec des fdcules torrdfies, du jour jetties dans la soupe aux fecu- voila bien sevr "tu vas devenir grand,
bouillon peu cuit dit de Liebig et de lents. Mais servez-la de preference tu seras n eitoyen et pas seulement
la viande crie, tous mets don't l'art seule, incorpore de sucre finement i ais un citoyn fort, capable, en
culinaire siura bigarer les prepara- pulv&ris, si vous tenez i la recon- m6prisant le- principle. d6sucts de
lions pour satisfaire aux exigeances naissance du palais infantile. paresse et de mort, d'embrasser li-
de ce gourmet rafflne qu'est l'enfant Qu'on n'Wcoute pas ceux qui disoet ddal neuf de travail et de vie auquel
ui ne sait bien faire que troischoses : que la viande crue est detestable pour est suspend tout le bonheur de no-
ormir touted les trois ou quatre heu- les enfants par cela qu'elle donne- tre Republique.
res grounder sa faim de goinfre au re- rait le ver solitaire. Ce n'est pas vrai
veil et, on attendant I'oastee, pleurer'du tout. C'est la riande des bcoufs la- DOCTSUR C. PEARSON.


HYGINll' 1N ANT ILL'


Sevrage


_ __ __-C-----Y-*---- i- -i'--I- ------ ---s-~-L1-----~ ---------v_ _i--;- ---.r ~


4F0


o


I


--





- ---- -- -


-L'ETUDE
SUli il.,

Temrperanienl llaitliel
ET M. GEORGES SYLVAN

La a Revue de 1 Socidld /," I.-,lisla-
tion, fasciculdedo maii I H) a: bic
vouluconsacrer quelqutsp Iag's I'exa
men de l'Elude sur le Tenmp/mente
Hlaitien, et coinme, pour la circons-
tance, les membres de la a Socidtd dec
Lygisltiton P ont pass la plumre a M.
Georges Sylvain, qui st utne vieill,
counaissance & nous, vous devtz bica


penser que le roi de France n'a eu
garden de n6gliger le rtglementt de
I'arri-r,6 du due d'Orl6ans.
On pourrait se demander comment
des homes don't c'est le mt!ier d&
precher, et rnmem de dl'tendre la jus-
tice, ne se solt p;is ;atri',tts A ;I les
causes et motifs si 'vidern Iteint fatits
pour rendre reicusable dans I'espi:e
la personnel de M. Sylvain et com-
ment ils n'ont pas comprise lue I-s
appreciations dle lia Itetun risrilaint
de perdre leur v.tleur en c iiiparlialite
en passant par l. plilne inrg;.-tiiitsi
qui a rddig, la parlie bibliograpliiqlue
de cette Revue.
Mais, pour ma part, je no me le suis
pas demandh ; je me suis mimne ex-
plique que les colleagues de M. Syl-
vain aient pu fair cliix do lui pour
la besogne en question ; car, vrai-
ment, comment pourrait-on tte'ir pour
rdcusable un cerivain qui, |)iccise-
ment, se reclame,--pour la prenluire
fois, il est vrai,- des idWes qui a ser-
vent d'assises a la thIse souttnne
dans l'Etude sur l; temperament hai-
fIm ?
Si le lecteur no rn'en colt pas, il
n'a qu'A jeter les yeux sur le prdam-
bule qui pr'ciede I'analyse de M. Svl-
vain ; il y verra, entire autres choses,
que le promoter d e l'Alliance frani-
raise blait, a Iien avant in-i, des ad
mirateurs d'l.dmond I)einolins et que
rien n'a a jamais I)u diminuar sa
a sympathie pour I''crivain o. 11
verra nottementt aflir'nu' le o vifinti'-
ret d de I'adversaire systeitnaliljue con-
tre lequel nous avonrs en a d t 1tdre
les proc6ds d'd;ucation nglo-s Ixons.
pout a I'expurience l)tep to.inj i(a-
lisee en I'Ecole des iclliice. II v vr-
ra I'hommnage rendli sai-n ainb)ages
a & la souplesse, i, I'eil'v;atit<'i It'esprit
et A la conscience do.it tlnioignent les
travaux dW l'Ecole social qui s'ctsl
donned la tlclih de conti iuer t de vul-
gariser I'oeuvre de Le Play. s
II y verra tout cela 62:rit en routes
lettres et que, au surplus, je suis un
naif neophyte qui a corn mis l'ingra-
titude impardonnable do n'avoir pas
reconnu en M Georges Sylvain un
brilliant et pr6cieux pr6edceseur.
C'est tout ce qu'il m'est permits de
retenir de I'analyse faite par I'dcri-
vain de la Revue de la SociAte de LS-
Sislalion, ma quality d'intlressd m'in-
rdisant d'aller plus loin, en d6pit de
la conception particuliire que M. Syl-
vain so faith du sentiment de a bonne
fot V.
J'en retties tout.-fois ass ?z Ipourper-
mettre an lecteur de rendre lomm::nne
aux ing4nieus-es rcssources d'inagi-
nation do M. Sylvain. Mais do ce o-
t6-ci, nous nous en voudrions d'en
Otre volontaireinent victine, et inal-
gr6 lea rotestations d'amitid qu'il faith
aojourd hui A la cau*e que nous plai-,


'Ions avec Itan' do tfihlit devant la pense, d'un Delegu6 du Secr6taire d'Eta
conscience social Ititionne, nous des Finances ct d Inr Membre de la Cham
almons iniexi I'avoi; encore common e bre des Comptes.
fr. n adverisire lsl coinmo faux ami. Art. 3. Apres c reimbursement d
On -ail toujours ce qu'on lais-e, oi chaque strie, le Directeur general de I
ne sait pastotijoui.s-'- que I'on i)rend. Recette et de la Depense en donners avi
Ce n'est ceped.danit pas ftute d'avoir au Secretaire d'Etat des Finances et du
b,'somid'augmentere I, nomnbire de nos Commerce qui ordonnera le brlemrent de
adiltSents; car il i'\ a pas de doute Bons ainsi remboursds par une Commis
(q- chlacun, ai des litre's divers, ait be- sion nonmme a cet effect.
suil do connaltre iIn pen la science Art. 4.- Le present Arr&ti sera impri
Social *, depuis le publicist dont la me, public et exdcut=.
IA h.e ist de discilirner et d'eclairer Djnne au Palais National, A Port-au
I'opinioI au lieu dte','garer, jusqu'aut Prince, le 9 Maai 908, an iole. de l'In-
doctes icitr-bres des societls. dc 16- dependance.


-, 'A ,.I'i aiiso1, polir tMre
Ulilmreint r'Clfljmlie, a bI) .oio0 do s'irrs-
virer dt-s loii positives qui pr'sideat
-lux oUt gigIL'k3Ij()s social.!s, alini Wi'a-
commo4ler les text,-.-s imnports parfois
,fu dicrhm r Agrand fracas aux coutin-
genccs des milieuix.
A. NL


....1 [I
M. ET'r 0 RO 1L OGIQ U ES

CD b e-xrva toC1 i o
DU
itM!i.AIRL COLLEGE St-MARTIAL

DIMANCHE r i MAI
8iauum -tre i :..idi 762,9-"/-
minimnum 220,
'emnp~rature maximum 340 6
,moyenne diurne 270,5
Ciel Ires clair toute la. journde, couvert
aprei 7 h. du soir.
A to h. petite plult : o3m"/m.
Brume ce martin t r mai.
Le baromcire rest staLionnairs.
t R. BALTENWECK
Arrrt6
NORD ALEXIS
'Prisident de la 'Repu oblique
Vu le 2cmie alaina de artic'e 2 de la loi
portant fixation du Budget des Recct:c,,
pour l'cxercice 1907-1908 ;
Attend que Its funds du Tresor sont
reconnus insuttisants pour assurer les de-
penecs pub'iqucs durant les mois de la
mnorte-.ai.on et qu'il imported de pren,'re
dcs inantcnant des iecsures en vue de les
acquitmer intdgralement aux 6chdances de-
terninces ;
Sur le rapport du SecrEtaire d'Etat des
Finances et du Commerce.
Et de l'avis du Conseil des Secrehaires
d'Etat,
ARR.TE CE QJJI SUIT .
Art ier.- Des Boni du Trisor jusqu'a
concurrence de six cent mille gourdes (G.
6oo.ooo ) seront imis sous le contr6le du
Secr6taire d'Etat des Finances et da Com-
merce. Ces Bons seroat divisis en quatre
series de cent cinquant mille gourdes cha-
cune. Leur reimbursement se fera par les
Bureau de la Recette t de la D6pense, six
mois apres leur emission en or ambricain,
au taux de 400 o0o, soit un dollar or pour
cinq gourdes.
Ils seront, a leur chancec, tout aussi
bien recus en paiement de toutes les va-
leurs disponiblcs gdndralemcnt quelconq ues
dues en or A 1 Etat.
Chiaque srie A emettre durant chacun
de minois de Mai, Juin, Juillet et Aoeit 1908
comprcndra quinzc cents Bonsde cent gour-
des.
Art. 2.- Ces Bons seront signs du Di-
recteur g6nhral de la Recette et de la D6-


t

(


NORn ALEXIS
Suiv'at les signatures des S eritaires d'E-
tat.
Courses du 15 Mii
Les sportten sont privenus que les ins
criptions pour les Courses du 15 Mai se.
ront rescues jus.1u'A jcudi a midi.
Nous apprenons qu'il y aura courses de
Sponey.s et de chcvaux de petite taille, e'c
Les membres des Socidt6s de Sport sonl
invi.Cs a se dispute le Challenge gagn4
le I j MNi 1907 par le B. V. A C.
Le progriiiinii: paraitra dans le No de
dci.uii.
Admirnistra.tion Postale
SI.:vEltI- ILSTRIEL'R
Lettres iret,omn and.e-s en soufraince
Mrs. Philippc Pierre Louis (3 lettres)
LIonce Lerebours, Mines Egldide Garcon,
Cloridan Prophete, Aurdli e Louis-Jean,
Vve Emmanuel Trouillot. MIle Thoma-
sina Parmantier, Bertha N,.)s.
Port au-Prince, It Mai 1908.
Arrivages et D6parts
Hier est entrd le steanmr a Prins Willem
V a avec les passagers suivants venant de :
St Varc : Mune A Groseau et enfant,
Mine Regina Airendal, Mine Aubry, M.
Ptnd!ope Laforest.
Par le steamer a Solvador venant de :
Fort-de-France: Melle Alice Rend.
Pointe 'Pitre : A. Nazzaro.
Cayes: Joseph Pierre-Louis, Regulus
Daniel, Iramise Jose E. St Louis, Philippe
Prospere, L. Chorlot, Dulcin Alphonse,
C. Fleuridor, Vronique Gilley, Von Brac-
ken.
Jirienie: Volny Rouzier, ;Louise Lafo-
rest t en, ontmps et enfn, L. Bns enfnt,
Ta!beck et enfant, Clods Quincd, Alceste
Sechie, Clemis Hambourg, Emmanuel GIe-
maud, Georges Gaveau, Melle Blancher,
I Legagneur, Eugine Barthelem.(' Dexta
Bonhomme, Chonel Croicou, A. Rouzier,
Ncy Caycmitte, M. Malebranche, Orsela
Lemair, Osias Gourdin, Timothte Parch,
St vil et entant, Lundi Guillaume, Nicolas
Georges, D. AlcdgaireTh Louison, Joseph
et Henri Lanoue, Ccile Gibone, L, Man-
sour, A Mansour, J.sour, Maour, Kohler,
Joseph Dupoux, Franck Valentin, Emilie
Germain, Rose Buteau, Anna Laraque,
Catherine Rouzier, et enfant L. Laraque,
Jacques.
Puis est reparti avec les passages sui.
vants *
Irtimie: CCcile Lacoste et enfant, An-
toine Rameau, Henri Bistoury, Melle Fal-
lette, Mme Jh. D. Brzaiult, Joseph Du-
poux.
Cayes : Laurent Bernier, Dnranton Vic-
tor fils, Mme Montis Lagroie, Victoire
Lunique, Vve Dulcery Alphonse.
Svo de Cubz : Mr et Mme Jose Mafran
un bb et deux enfants, Th&reza Juste, D
N. Eurique, Pedro Alphonso, H. Mella,
Enrique Dubocy, M. et Mme Guillaume
Brigal un bebe et un enfant.
Santo Domingo : Hermotne Pestal, Ma.
yaguez, JosE Vincent GonialA.


I --


it Tribunal Civil
I- Audience civil du 8 Mjai
Le Tribunal sous l preside i"
e J JJanvier assist du Mw ist-rep
a cent Michel Pierre a rendu le i
s vant; --q
u Cclui qui delare Mnie Lucia l
s tire, veuve Augnste Vall-s Prpj
- inconimutable d'un emplaccrner
tion-Ville, en ordonne ec d6gut"
- du sieur Blanc Stuart avec coP"
a P. 250 de dommages-intrmts.
Puis a entendu l'affaire suivant:
Bonne Bolit, nie Favrrd, cof
sieurs OliverCutts et Co etGeorgea
CAblogra9rneae funet
t Une dUptche arrive icisamedit
te la nouvelle inattendue de la !
Bruxelles de M. MALHERBE CAut.
M. Carr6 a succombe aux suites (
enterite.
Nous pr6sentons nos meilleures co
ances A la famille de M. M. Carrquit
tait retire 1 I'etranger depuis quelque
aprcs la liquidation de ses arfaires en il
t et qui Ctait en France un compatric*
marque.



fouivelles EUgeI

Derni res D6peches

BsRLIN 8.- Malgre les dciaratiomi
medecins distant que le prince d'Eualen
ne pouvait se d6placer sans danger den
la police l'amena en automobile I h
ou il a 6tC mis A 'h6pital.
PARIS 8.- Le comity fran;aisde c
se d'automobiles New-York-Pariss'ml
ni hier pour s'atuer sur la quesoti
r6sulte du changement de route od
par I'impraticabilit des routes de r
I1 a dtcid6 de reconnaitre 1 la
americaine une advance de i jonrs mi
concurrent le plus proche ain de coa
ser celle qu'elle a perdue en suivant
neraire primitif. Les voitures italienowl
francaises ont reiu l'ordre d'attendte I
rivee de la Thomas A Vladivostok. C i
mite a 6galement decide de punir d'i
tard de 1 jours la machine allemande
ton pour avoir pris le train pour se tA
de Bocatillo ( Idaho ) A Seattle. Cett a
ture a donn6 un retard de quinze
sur ses concurrent italico et franDis t
trente sur la machine americaine.
WASHINGTONt Une convention i
aux colis postaux vient d'etre concla
tre lesEtats-Unis et la Hollande;cllk
ra en vigueur le zerJuillet prochain.
MEXICO.- Les executions continacs
Guat6ma'a ; les dernieres victims deg
justice sommaire soot le colonnelIo'
zano, officer tres connu au Mexiac I
attache l'cole militaire de Gu t aur
M. Vicente Cezena, un de ses parts
GUAYAQ~JL.. M. Robert B o o
New-Jersey, vice-consul g6 ndr d3es
Unis ici vient d'etre icvegflt
dans on accident de chwma~mi"de
Bucay et dans lequel on grand ombtn1
voyageurs ont M66 tuis on bless.
HAMBURG. Les d6lgo in dsWa
Moulai Hafid a charges de pri6ft.
petition aux Puissances sont a~sVY
jourd'hui. Ils sont portens d'ar "
adressde A l'empereur Guilltom d
quelle Moulai fid demandct i
rain de le reconnaitre commIe SU
Maroc.
PARIs.- Rente fran;aise : 96,J7.
Le Conseil des ministries s'~t '.
main A Rambouillet sous CSI,l
M. Fallieres ; tous les mifist cr,
talent A I'exception de MM. liI'
li-A IT.mt.






ii, prit connaissancc des der- hier aprvs-nnidi au moment o.u cctte trck I
iches du Maroc. Les ministries n.avle sc trouvait au large de Jiroslinu,. I.,1
a e tt Se Il irtnt d'accord :,.ur les lo:inme a ahe tud ct quatre autres ;,G -
elgn s du budget de 1909 don't les tlcint blesses.
,wrot dfinitiveim1ent arr6tls par le MADRID. Pour coniiemorer le p:c-
Sde Cabinet qui se tiendra jeudi nMir anniversaire de la naissance de son
fils, le prince des Asturies le roi Alphonse a
L-" Le ministry de la Justice fit si- auiourd'hui f.iit remise de leur peine .
ub movement judiciaire. Mrs Nake!ls Harra et Mata qui avaicnt Cti
Lt stre du Travail a requ l'autorisa- condamnds A neuf ans de prison pour a2o r
I dposer a la Chambre un project tacilit le depart de Madrid de Manuel Mo
t0i portnat ouverture de credits pour rales, I'anarchiste qui lanca une bomb sur
oy er une del nation ouvriere A I expo- le roi Alphonse tt la reine Victoria le
Sfnco-britannique. our de leur marriage.
SPr6ident de la R6publique invita MESSINE ( Suile ) 7.- La situation ui
ntisres a dejeuner. resule de 1'eruption de l'Etna nc tait
rft, o djeiuner preside par lordDerby, u'empirer Des secous~es sismique se seot i
i oirt i Messieurs Cruppi et Cambon ait scnti r pendant roue la matinee. On
asl'ezpoition franco brintnnique. croit qu elle, sont a 1 inodice d'une erup-
.3 Mifiis Lacroix s'embarquera pour tion encore plus violent.
Sit LONDRES.- D'apres le rapport de t Bo-
I Bral Lyautey s'embarqua de M.r ardof trade # Les statistiques du nois d'A-
si i destination d'Alger d'oi ii repar- vail indiquent une dimunui:ion de dollars
Ilandi soir pour OrAn. .S.4i4.ooo dans le chifftrc des importations
ei financier Rochette a ct mnis en li- et de dollars 18 557 500 dans celui des ex-
d provisoircment Inoyeun.int une cau- portations.
C e deux cent mille francs. LIMA ( Pcrou ).- L'enquet qui se
paN 9. Des nouvelles ont ete re- pursuit cn ce moment pour dbcouvrir
ks ii sur le progres du movement r6- les jutcurs de 'a rtcente tentative r6volu-
Utionaire dans la province Yunrlan. toiitn LIi. a donni lieu 1 1'arrestation de
ois rencontres ont cu lieu rccmiicLil.t dli d- cL ic i des parties diimocratiqiie t li-
ae les rebelles et les :roupes du yog b.-ral.
seement; celles-ci ont -td battucs et Jd (C :r' .sonnitrs scront tradu its dc\ant
les do dWfil Laoku. Les rebellcs me- un conseil de guerre.
Sle port de Meng.
TO. Le minisr de e race a dtc
taprles autoritis chinoises d'aider a l Serviec Atlas
Ilmion du mouvetnent r6volutin-
I*-FA-ri co 9. Le vice-amiral E- Le vapteur i ALLEGHANNY ,
asquirtt, sur sa demand, le cominaia- avant quitt6 New-York mercredi 6
ment de la flote qui sera confiU au courant pour le (Cap Haitien, Port-de-
-emiral Peray commandant la 4cme Paix, Gonaives et note :ort. est at-
"" tendu ici jeudi 14 courant. II partira
tTAWA ( Ontario) 9.- Harry Lan- probablemncit dans la soirde pour
p, president du Board of Trade de Daw- Jr6smie. Cay.ts, Jacmel, Santa-Marta
,mt en route pour'O.tawa et Washing' et New-York, pregnant la malle, fret et
q, pour presenter au come Grey passages.
SWilfrid Laurier et au president Roose- *
Sne invitation visitor le Klondyke a
ifinde 'exposition de I'Alaska et du La malle pour l'Etranger par le va-
, qui aura lieu a Seattle l'annee pro- peur a PRINS SIGISMUND ,
ine; cheque invitation est oravee sur ( via Jr-lmie ), sera fernne A la Pos-
i pta d'elan dcore de pepites d'or, to, jeudi soir A 6 heures pr6ciss
dInt too dollars.
1 loo dollars. .Port-au-Prince, 11 Mai 4908.
Pro 9. Le conit d'organisation de, Port-au-Prince, Agents.
Ionrse dautoinobile New-York-Paris a F' IERI MANN & C&, Agents.
ki par suite de modifications appoitees .- i
fJiaraire primitif ct A I'abandon de la
Iter de I'Alaska et du dktroit de Bch-
q de ne pas offrir de coupe au ga-
et, mais de ddccrner a la place trois
e tn argent respectivemant de 000ooo
et20o dollars aux trois premineres voi-
sqai arrivent A Parts. Le steamer a Ferdinand de Les-
'i* opritaire de l'automobile de Dion steps a manquant do temps par suite
aM6aajourd'hui ~ Tokio au conducteur de la flte du 15 Mai tie Poltr1ra tou-
Spas continue la course par suite cher Port-dePaix ce mois-ci. 11 pal tira
Modifications apport6es a l'itineraire ; le 13 a midi directement pour le Cap-
palcoars P&kin-Paris, ayant 6et couvert llaitien, Porto Plata, St Jean de Porto
i. deanitree. Rico, St Thomas et le Havre.
ymoul 9.- Une mutinerie a 6clate hier I,'AGENT.
la pason Saint-Marc, oli dcux cents | A ATNRT
.z, us efurm:s dans une vingtaine de F. M. ALTIERI
LUs Ot barricade les portes de celle-
lc des lits, des matelas, des tables et
r oi tset ont d6fi leurs surveil- K O LA
; demiers on; appel les pompiers
S ride de leurs puissants jets- DE
4at pidement rtablir l'ordre. K IN G STO N
elt--Uu d4p6che priv&e announce que
h l de pche francais a Gascogne NIS TO
-tdFdcFamp a 6te detruit par un in- MAONISH'S KOLA PURE E
I= Vu e de Terre-Neuve ; I'6quipa- MACNISH'S a IRON BREW s
PolC de 35 hommes, a 6te recueilli V
ar et trnsponr 1 Saint-Pierre. E Vente
.. Utn des Schaudtieres du con- -chez Catinat Fouchard
*l rell d e n Corse a fait c plosio C'esca-
e d te Cor. fsit eiplosIon' Rue du Centr


E.~u
E3_P


*sb iii


DENTIFEICES

Celebres des 1111. PP. Bemudictins

Dl. L'AIMIIAYE D SOCLAC (GIRoNDW)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGCNIQUES
DE I LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SFU r. CO', c l'SF I () N N AI 11E POUR LA VENTE EN OR OS

L'bIcompartaible Elixir Dentifrice
des I1. PP. Btkiedictiis pat, smi usage journalier assu-
It la-lta ii t 1t.Iti,1 (;o.! do t iBouctie e et de plus, par sui-
le de I ia d;ttd ti'zl OicNsel ''e aUdtixidts jusqu'a 'Fge le
S av a~i&ct, il fatcilie le 'a%.-iil du lit digeestion ell per-
mettant la kiisticat ion iipottl Cde-s liahmcits.
Le flacon se vceid: C;ourdes 12.OO

Lat PoII4Ire Dentifrice des 1111. PP.

Ie' ft II dt -fi lls k -,Ih itIi ietix auxim'aii cte l'Elixir, La
hkioite ,e cveiid :Uomtie c -,

La P.Ate lhhF-l1ilrite des RRB.
tiitlls, Alitlf4j\c' (Se oni
III'. ItIrcthdic~tiils cotien iei iiient avec 1'E V
-ion-.LaI 2 .. -ti ll A AtVehi(luresI .~4


I sm .T |NMII Jlixi la l ,ii, pftilt tod ;" ,e Vm- v lnd (ourdes 1..50
S i 'r",:'':""l i.a Boi te (raitd Modle;' sc vend (;(urdes 2.(0)
Les autres Produits Hygitniques de la Maison SEGUIN sont
PIoudre d lii a'dl'-ieiic exti-ti LA MAD)UNE ; la lBoite Grand
Oil re 0 Z Iodble: (ourdes.0 :.); Modle minove : (.. 2.00.
Eaui de Qui nine, lius pur stimuler le cnir-chevelu et
llli cleverles pelliulcs.- le flacon : G. 2.00.
Glycerine anglaise co.,re les gerctites et la duret6 de la peau,
le tla,'il : (u. I .0 .
Eau de Cologne lenitive extra-tien; le flacon petit Modble :1 .o
le flacon moyen: 2.500
le flacon : 1/' litre 5.00


Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence G6n6rale
et d6p6t pour la Rbpublique d'Haiti
A la M1It trol>ole


MASON
93, Rue du


JULES LAVILLE
Magasin de I'tat, 93


ARTICLES POUR I'" COMMUNION


Mousseline, Nansouck,
Aumoni res, Bas, Gants, ]
Rubans.


Li


Couronnes, Voile,
vres et chapelets,


A l'Ange Gardcien "

Specialite de Deuil
98 RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU- PRINCE


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS,
CAPACITY 50.0 PEAUX PAl JOUR
PIIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:
Chevreau glac6; Boutona6 et Lac6 pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
6 4 RecommandGe 10 (Dix gdm.)
Verni et couleurs: c c Recommandi 12 (dou# gde)
PoUR E, AMtrs: . . ix (gde )


~ rr I






Francisco DI)ESIJSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vented
en gros et ddtail,-- de chaussures en
tous genres pour
HOMMas, FaxMas, ENFANTS
Les commands des commergants
de I'inutrieur pourront 6tro ex'cutdes
dans une semaine a peu pris
123, rue des Fronts-Forts, 23
POuT-AU-PRIMNC ( HAITI

Tibere ZUphirin Bell
Fabricant de chaussures
Hue Tiremasse, facade Nord de la
Pace de la Croix-des-Bossales.
Annonce A ses nomlbreux clients et
au public qu' ls trouvaror t chez lui
un assortment conlplet de (;h;:issu-
res pour dames, liommes et en'fants,
confectionnin6s avec: des mattriaux
de premier chloix.
La maisoni s'occulpe a;lsi de tonites
sortes de rt'pairations.
SPI(:A LIT :
PANTO i T LTS MULES

R6daction dur "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.
A-t-on inter6t
a s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorite
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VKNTE A L'IMPRIMERIK DU Malin.
-- -- -
Joseph Nadal
PORT-AU-PIulNCE
AGENT POUR HAiTI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. F. A.
PABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.
I I~, I
La Maison d'Importation
Oreste :EBalloni
Port-au-Prince
40, RUE BONNE-FOI, 40.
Annonce a ses nombreux clients
quelle s'est nouvellement assortie
d'une grande quantity de Chapeaux
pour homes en tous genres, formes
Panama, Canotiers.
Tous les chapeaux portent I'adres-
se de la maison.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL
BIBELOTS de tous genres en bron-
ze et en cristal;
Grands assortiments de LAMPES et de
PlNDULES de tous genres; de BIJOU-
TERIE, de LUNETTES et d'ARGENTERIE
de la Maison Christofle.
Beaux cadeaux de flancailles.
Grand auortiments de Pots d fleurs.


1 A Vendre
)cxlix buss F.-:'l. ITl e 1)01 ho tat.
Pour les conditions-, s 'ad;:-ser aiux
bureaux du Matin

An delelier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'touiineur d'annioncel a ses n IOn-
teuux clients. de la Capitale et de la
provir.ce qu'ilvient de se transfer' de
la Rue des Fronts Forts, avec son me'ne
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mnmes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la nime exactitude.
La Maison so charge toujours de fai-
re prendre les measures & domicile.

L'ARTISTE

F. S TINES
I Iti' connu idu grand public, sc met
a la disposition de tous ceux qui vou-
draient conserve, en des portraits
artistiques d'une resemblance parfai-
te, les traits do parents ou d'amis ;f-
fectlion ntes.
M. F. STINES rel)roduit les portraits
les plus ahiines, les plus d6etriords,
trionpliant de I'(euvre devastatrice
du temps auquel il arrachl avec le
plus grand succes, la beauty et la gri-
ce des physionomies qu'on croyait
disparues A jamais.
Adresse: Rue Pav&e, en face la Phar-
macie Ewald.

k A. oe Mattis et Co.

32, Rue du Magasin de l'Etat
Mai-oii fondue eni 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravura
Vient de recevoir des articles de pat-
fumerie pour les goits les plus diftici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d6licatesse penetrante q u'elle offre A ses
clients south de vdritab es petites mer-
veilles.
Les dernieres marques qui charruent
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdolia Iddal
Cycl wmen, Vivitz,.etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spicialit:s bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises at frtngaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres precieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre premise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes on Lorgnons en nickel
inoxydables, selon lea prescriptions des
Docteurs on instructions des achetrurs.


A Vendre
Alcool depuis 90 degr6s et 'Tlia, 20
degrds.
Pl'ocedd Instilut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per el Mier-
ceion.
Livraison en ,'raidle quantity.
S'ADUElSSKR A
Whitty freres
SEI:;I.S AGENTS Ii,.PIllSENTANTi.
2, Rue des C6sars, 2.

LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain.
Qui done Ie pain lo plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. ReprziataAt.

Paat npas ...
Eldgants, -sol l arrives par le
a Montrdal ,.
Chez NMl: L:(i )NIDI.: SOIAG ES.
Rue di.s Firoits-Forts.


Imp. C.


Maison F. BIUf,
'tZ)5 GlANI)'RUE ly
Dirig6e par

L. HOLDELI
Ancien "embre de la Sods i
thropique des mattres taillu.rsn
Vient de recevoir un grand chi
toffes diagonal, casimir alpaca d
Sto, cheviote pour deuil, etc, RC
de particuli6rement A sa cliep
belie collection de coupes de e
de gilets de fantaisie et de o
toute beauty. I
Sp6oialit6 de Costumesd
o8e.- Coupes Fran aise,
Amdricaine de la derniZre
La mason confectionne aussaid
tumes militaires, habits
dolmana, tuniques, habits
r6s. eto etc. do tous grade.

Ateliers
DE L'ECOLE
Des Sciences Appliqu6e
Ces ateliers sont aujourd'hui I
sammsnt outillOs pou offrir leursi
vices au public.
Ils accetenit dts I;avaux de F
Ajustage, Tour et Munuiscrie.


MAGLOI1RI


45, RUE Roux, 45


TIELPIPHONE


Journaux, brochures, billetsd

marriage, cartes de fiancaill1

programmes, affiches, et too

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cart

de visit d la minute.


H TAlANT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mar
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mine Hermance ALFRED
T414phonw, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNOCS.
installation moderne st confortable. pu srur la mue. --TemWr.'
douce et rsgulre. -L Tramways dessrvent I'HItel-B ellww iuu l 7u 1
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
SaUl de rdoeption.-Piano.-Gramophone.
Sonneries ]lectriques


Table d'H6te


low Us lours, de sdidi 4A feirA',
do 7 A 8 houeedu Er


I r' ,, _r ~ C ~-L


I