<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00330
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 9, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00330

Full Text

peuxlbmne Ann6*, No 334.


PORT-AU-PRINCE ( HVr )


Samedi, 9 Mat 1908


J


QUOTIDIEN


ABOMNEMENTS


pRk MOIS Une Gourde


D'AVANCE


D9PARTEN4KNTS & 9TRANGUR
i rals de posted en sus.


DIRUCTEUR:

~l45,eRU E 4ROUXu4r5,

11EDACTIO N-A1DMIIN[STI( AT'I ,
45, RUE ROUXY, 45.


IE NUMN)llIt10 CENTIMES

Les abonnenints parent du ier et du i$ de chaque
mois et sont payables d'avance
Les niianuti-rits ins'rt's ou noll ne It rount pas rendus


Pour tout ce qui concerned 'Administration du Journal. s'adresser MonsiA.:r Arthur ISIDORE, 4, Rue Roux ca Bonne-Foi.


HAITI ET L'INFLUENCE ETRFINGIEIIE


'ENTREE EN AFRIUL0E [ES HOLLANDAIS.-- llS I1OliS


L'ordre de successioades faits nous
amene A, rirler d'aboid des Holl.tn-
dais, qui, en I'annde 1600. cominen-
crent, les premiers, la colonisation
d la pattie meridionale de l'Afrique.
Le commerce de la Hollande etait
d0t i 'apog6e de sa prosp6rite et
faboodance de I'argent, apres avoir
erg la richesss au sein des villes
Oarchindes, fit refluer les riches so-
cidtires de It Compagnie hollandaise
es Indes vers lea plantureux pAtura-
gsdo pays. La Compagnie offrit aux
pyysus dapossdds 1 l tet ritoire afri
cau de la colonie du Cap qui, depuis
W5O, avail pris un certain developpe-
mMt, grace aux quelques colons et
sU quelques soldats qui y avaient
Obarlqu cinquante ans auparavant.
A'ors commenca l'exode dans I'A-
rique australe des Boers ou paysans
holarIdai..
Comme bien on le pense, le terri-
oire sud-africain n'dtait pas desert;
i 6tait occupy par les Hottentots,
daotles moeurs nomades se rappro-
cPaient pr6cis6ment de cells des
oers, a cause de l'existence des pa-
t0ees daos leur contr6e.
Ben que les Hottentots soient des
~4e, et non pas des Noirs, il n'ebt
s a9sU iontedt pour nous de savoir
conieint cotte peuplade africaine a
a incee par les nouveanx arrivants
'La rise de obsession, dit un au-
, as failsat 'une facon fort sim-
i: l'eadroit ui lui paraissait con-
-r itison tab issement, le novel
yant.plantaitun piquet, appele baa-
fitant que la place etait rete-

l. 8On'sentendit ensuite, ajoute un
,i rivsin, avec les families voi-
Btt Pour reoousser par la force les
&wAAtots qu essayaieut de rdsister
elast"ion de leur territoire. a
l tout onetait pas dit; il no sufflt
K voir an territoire et do 'y 6ta-
S poor pouvoir y subslster,


avoir, dans cc pays de paturages, le
betail n6cessaire. Voici quel etait i c.
sujat le procedd employee par les Boei s,
d'aprys le voyageur Levaillant qui l'a
constat6 de see yeux : a Quelques co-
lons bien arms se rounissent ensem-
ble ; puis, tombart tout A ccupl sur!
une horde isolde, ils obligent ceux
qui la component A amener tous leurs
troupeaux, y choisissent lesbetes ia lur
conveyance et en donnent lc p:ix'
qu'il leur platt. C'est ce qu'on appe-
lait: se porter achetears d coups -le f ,
sil. 1
On compread, aprbs cela, tque 1'
eminent geographi Elisee lteclus ait
pu dire de I'occupation Alu Tl'ran -vaal
par les Boers, qu'elle fat v accoinpa-
gnde parfois de massacres atroces,
d'exterminations en masse ., et que
a chaque progris des Blancs dars It
direction du Nord devait s'ach'-tor par
le sang.
Apies 1'6viction des II titeitots ct
l'occupation pleine et entire de lour
territoire, les Boers, don't lo nom-
bre s'accroissait sans cesse autant
par I'arrivde de nouveaux convois queo
par I'exces notable des naissances sur
es d&ecs, durent pou-ser plus avant
dans le nord-est oi, apres avoir cre6
l'Etat libre d'Orange, its arriverer;t sur
la fronlibre des Nbgres Cafres Zou-
lous.
Sur ce nouveau territoire, il n'y a
plus moyen de planter de simples pi-
queta ni de ase porter acheteurs a
coups de fusil.a Car les Cafres Zou-
lous ont une organisation militaire et
un roi don't Tchaka, surnomnmA le
Terrible, offre a I'histoire un spci-
men remarquable
Aussi le Biani: hollandais se presen-
ta-t-il dans attituded d'un modest
acquereur et, en change des territoi-
res sollicites, il offrit du betail, des
6toffes, en y joignant ce prdcieux en-
gin de civilization que constitute I eau-
de-vi, et on assurant, au surplus, le


ftoi Zoulou (qtii tout ce qui sirait traiis-


lporle dans ses Etats
.onn royaume.


a pptrtienul it iA


Lorsque les Zoulous purelt vii
clair dans I'entreprise de d6possessionc
dont ils etaient l'oljt, les Boers leun
oppos6rent la resistance de leurs re-
doutables commandos. et les Zouilois
furent d6fails dans des rencontres ofi
ils alaient, d'apres otn ct ivain, 7 (000
centre 4(1) cavaliers BIlancs arms de
fusils et contie des aitilleuis, et oil
ils laisiaient sur le champ de bataille
jusqu'A 3.000 cadavres.
* Le journal le _orresponlant du 10
Aott 1899 ecrit ceci des conquetes du
lerritoire Zoulou par les Boers: Dans
la vallie du Vaal se touive ; une gret-
te ce 6bre, large die O100 i 1J0 intrc-
et trts d!evde, qui e~t pIeine d'oss -
inents liumAiljs.
LoncgtCnp-, hs rioe, s out prtetlc lai
que c'( tait tuti retire de caninibales (.
(qu'ui trilbu indigene anthroiopophalt
v faisait d'cpouvantables testitis. Au-
jourd'lhui, ii ust detlnontrO lque <.ces s'.-
lettes sont ccL'uc des notir.J qui 'ai.in
venus clierchler un reifug idanis (c-t!'
cavernlp. alpies avoir 6ti battis pa~i
e's lanes. Enfumis come de< t1- -
riards, ili p)riredt avec lar's femmes et
ieurs eiff;,n, .
SA I'inllta ri- t, c'est un fouillis l'oz,-
sllienlts, do a clebasses et d'ustensi-
les ie cui.tin,. Q( el(u -c corps out
nltine conIservi. letir peaui, laiss laln-
tie et laeornio; eerlains -sont rests
debut, co'lld anx p;oris de la grotte
Dans un coin, ui c;adalvie d'enfant re-
pose encore sur les genoux dleclhar-
nes do sa nmre. Ce spectacle est lelle-
ment hideux que beaucoup de voya-
geurs ne peuvent en supporter la vue
et quittent immnn~iatenent ce lie.
d'horreur. v
(;eat A fire fremir, n'est-ce-pas ?

Cependant, lorsque, il y a quelques
annees, les Anglais se sont mis, eux
aussi, a Wvincer et A depos~eder, dans
des conditions strement inoins atro-
ces, ces Boers ma-sacre,'rs de NI-gres,
ii s'est trouvd ici, pasd d descen-
dance af icaine, de-< laitiens assez
peu au courant de I'histoire et de l'i-
neluctabilite des phe6omenes sociaux,
pour s'apitoyer sur le so t des colons


io'laid.ais et faire seivilement 6cho A
I',lpiiion Ipililue francaise, en jap-
pit iIconsciemniit apris les An-
glais.

UNE


Brochure Irreflechie

It cst de mon devoir de r6pondre A
la brochure imprimn e et distribute recem-
anent dans cette ville par Monsieur Geor-
gus Lamay, citoyen haitien.
Avant pris part a la derniere tentative
de rdvo!ution qui fut immddiatement vain-
cue par le gouvernement d'Haiti, I'auteur
de la brochure nc s'est pas content de ra-
conter ses exploits fracasses dans le der-
nicr movement politique, Icsquels ont etd
dja.1 relates dains un sens tout A fait op-
pts. par un des journaux de la press hai-
ticnine; ,nas il .1 protitn de la circonstance
pour ijouicr dans sa brochure des 6pi-
thctcs injuricu-cs .1 i'adresse du Prseident
Nord Alexis c' de son gouvernement.
Guide par la passion, il nic tnme les
conqutcs morales qui ont dt rcinport&es
par les grands pa riotes qui existent en Haiti
quoiqu on en disc ct qui se sont fait re-
,narquer depui leur independence jusqu'a
nos jours.
Je suis convaincu que l'dcrit de M. La-
may a etd apprecid A sa just veleur par le
public de Curaiao qui admire tant cette
chore Haiti, et qui comprend naturelle-
nIn it qu'il est I'ceuvre d'un 6chec poli-
tiq ue t come dans cette colonies, amic
d'Haiti on ne desire que la paix, la pros-
p*rit4 et la concorde national pour cette
rCpublique, M. Lamay n'a fait que semer
sa haine centre les autorites constitutes de
son pays dans un champ ou ne fleurissent
que es sentiments les plus g6nereux pour
cette republique.
Monsieur Lamay a eu un nouveau tra-
cas.
Je suis convaincu aussi que le gouverne-
nent du General Nord n'a pas besoin de
se defendre centre les accusations qui lui
sent adressces dans la brochure.
Le bon sens de tous qui voient et qui
connaissent A fond la rpublique haitienne
saura fire la part A ces erreurs goidies
par la passion.


L


.ban sib,*


- Awfm


I


m -9






Un pouvoir qui ditruit en peu de temps
ce qui s'appelait unc gra.ide revolution
prcoardc depuis longiemps, un pouvoir
entourd de la grande inajorirt des cito-
yens important de toutes les classes de la
soci6td, un pouvoir enfin qui est soutcnu
avec enthousiasme par le people, se defend
tout seul ct atfiblit sans efforts ILs at-
taques de ses ennemis.
Ceci, Monsieur Lamay le sait aussi bien
que tout le monde.
II est done inutile de vouloir anCantii
ce qu'impose la logique.
La brochure en question attaque d'autre
part les lois 6tablies dans cette colonie qui
ne pcrmettent pa la publicity des ecrits
centre un gouvernement etabli et je sup-
pose que dCji son auteur doit etre an cou-
rant que sa propaganda inutile peut lui
atirer des ennuis avec le gouvernement de
cttte ile.
Curacao, 28 Avril 1908
Le Consul d'IHaiti,
J. V. MossANTO.
(L'Impa cial)




R ENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Obserxvatoire
DU
SItINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

VENDREDI 8 MAI
Barombtre 1 midi 762,2m/-
minimum 2 1,4
Temp6rature maximum 34. 7
fmoyenne diurne 28,0
Ciel assez clair toute 11 journ6e et temps
legerement brumeux.
Vent tres fort pendant I'aprls-midi.
Couronne lunaire dans la soiree.
Le baroietre a mont6 un peu pendant
la nuit.
Mouvements microsismiques A 7 i. 49
et 8 h. 3 du soir. Direction W avcc com-
posante vertical.
R. BALTENWECK
Arrivages et D6parts
Hier est entree le steamer a Ferdinand de
Lesseps avec lec passages suivants venant
de :
'Bordeaux : Mario Canal Cridy, Melle
Canal CrCidy, Mine Canal Cr6idy, Abdal-
lah Crcidy, Emile, Audain, Seaur Marie,
Soeur Aimre.
Si-Thomas : D. N. ll-nrlguez.
Fort-de-France : Melle (:ara Vilain.
Basse-Terre: Mme Firmin Ecadre.
Pto-Plata : Mr et Mine Clovis Miot,
Mine Y. Mella Brda et enfant, Pedro
A'fonso, Bregal.
Czp-Hiaitien : Mine Borgella S6vere
Mine Rosa Gabriel et enfant, Abb6 Colca-
nap, Mr et Mme M. Guillaume, J. Bien-
AimC, D. Nelson, J. Adh Auguste, L.
Lambert, Otto Schutt, Mnre Anastasie
Marset 4 enfants, Mercedes Mathieu, Mme
Vve G. Etienne et 2 enfants. Melle Es-
treya Nelson, Melle Loute Brutus. Mme
Adelaide Mathieu, 0. Johansen, Melle Mi-
se, Melle Leonie et enfant, E. St6phanie,
Andr6 Sam, M. Limbcit.
II est rcparci dans la soiree avec les pas-
sagers suivants pour :
Goaives : Chatelain, Mine Gaspart Mo-
reau ct 3 enfants, Frantoios Si-Julien, Mile
Soline Guillaume, Sterlin, Mine E'e nor
Geffrard et enfant, Edmnond Roumain, o
seph M. Sasson, Fran;oise Ram.'au, Edw.
M. Stiae.
'Ptiu GAow $ Justin Antoine.


Hier est entree le steamer a Prins Wil-
leI V n avec les pasi~gers suivants venant
de :
Curacao : H. G. Lerner Julian Elias.
Jacmel : Mr et Mame Louis Vital et en-
fant, Melle Rosa Rabel, Melle bSraphine
Louis, Melle Marie Ramsey.
Cayes : Albert Stern- Staco, Ph. Moise,
Guillaume Delatour, Cic&ron Laboisiere,
John Pdlissier.
11 est repari dans la soiree avec un seul
passage pour St-Marc, Mr Wieres.
Par le steamer e Sibiria ) pour :
Petit Godve : Rev. T. Picot, A Kattan.
Kingston : Mr et Mme de la Jaille, J.
Simmonds, Mr et Mme J. P. Simmonds.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVII.E
,Audience du jeudi 7 Mati 90o8
Le Tribunal sons la presidence de Mr le
president H. Lechaud prend siege A dix
neures et demie du martin et prononce les
arrets suivants :
Celui qni case et annule le jugement
du Tribunal civil de Jacmel en date du 18
Avril 1907, rendu contradictoirement entire
Madame veuve Massina Rabel et Madame
veuve Reindmus Pierre; renvoie 1'atfaire par
dcvant le Tribunal civil de Petit-Goave.
Celui qui rejette come ral fond
le pourvoi formtn par le Docteur Albert
Hodelin centre le jugement contradictoire,
rendu par le Tribunal civil de Jder',nie, le
13 F6vrier, 1906 entire lui et Mr Firmin
Gourdin.
L Celui qui condamne les sieurs De
Lain et Richardson A fournir dans la quin-
zaine de la signification du present arr6t la
caution Judicatur solvi ivalude a la some
de deux cents dollars or americain, don't le
dep6t sera faith au greffe du Tribunal de
Cassation, dit que taute par eux de ce
fare dans le d6lai iqnparti, ils seront d6-
claris purement et sitnplement non rece-
vables en leur pourvoi.
Celui qui casse et annule le jugement
du Triburtal civil de Port-au-Prince, en
&ate du 13 Novembre 90o6, renda contra-
dictoirement entire la demoiselle Octavie
Th6baud et la Compagnie P. C. S, ren-
voic l'affaire devant le Tribunal civil de
Jacmel.
Celuiui i declare les sieurs et dames
Clairville Toussaint, C6yonte Amisie et
consorts purement et implement d6chus
de leur pourvoi contre le jugement du Tri-
bunal civil de Port-au-Prince, en date du
19 D6cembre 1906, rendu contradictoire-
ment entire eux et Pierre-Noel Noel.
Celui qui case et annule le jugement
rendu sur appel par le Tribunal civil des
Cayes, en date du I5 Noveiubre 1906,
centre Richema et Christallin et Altimida
Kmnce, renvoie l'affaire devant le Tribunal
civil d'Aquin.
Celui qui dit que le sieur Pierre R&
gis est mal fondc en sa demand de prise
Spartie centre les juges du Tribunal cor-
rectionnel des Cayes, rejette la suspicion
16gitiine par lui soulev6e pour d6faut de
justification.
Celui qui rejette come ma Ifonde le
pourvoi des sieurs S&nmra Pierre Dedice et
consorts contre les deux jugements du Tri-
bunal civil de J&rmnie, en dates des 3 D&-
cembre 19o6 et 25 juin 1907, coniradic-
toirement rendus entire eux et Georges
Pierre.
Celui qui rejette le pourvoi des cito-
yens et citoyennes Thdlimneau Gracia et
consorts centre le jJgement d:l Tribunal
civil des Caves en date du 7 mai 1906,
con'raJditoirem:nt rendu sur app.l, entire
eux et Ici heritieres d'Orp hatse Joachim.
Puis entend I'atfaire du sieur Paulema
Jean Jacques, juge de paix de la Capitale,
Section nord, centre le sieur Gaston Le-
houx.


Le juge P. Laraque rapporteur lit son rap-
port.
MesI 1. Volcy, Jean Louis VdritC, J. B.
N. Valembrun et L'once Viard, pour le
denndmaeur et Francois Hilaire Caillet,
pour le dtfendeur sont entendus en lears
observations
Le Mininistere public, Mr Luc Domini,
que cenclut A ce qu'un delai de trois jours
soit accord au sieur G iston Lehoux pour
fire le dep6t de la caution prescrite pat
l'arret de ce Tribunal, en date du 5 mar
dernier.
Le 'Iribunal, audience tenante rend
I'arret qui fixe le dlai de huit jours, a
partir du prononcd diu pisent arrtt pout
ue le d6p6t de la caution, soit $oo gour-
es bill-ts ay nt course, soi t iit par le sieur
Gas.on Lehoux, sinon il sera d6clare non
Srecevable.
VI u I'hcu:e av.ance le siige est lev.
Fermeture de la malle
Les dipches pour New-York et l'Europe
( via N Y ) par le hollandaise Prins Wil-
lem V s scront terin,:s ce soir A 9 heures
precise.
Gal M. Guillaurme
Nous avons revu avec le p'us grand plai-
t ,ir noItre a1 le (;Gil M. Guillautne, rcve-
nu de -a mission tA Port-de Paix, en par-
Staite sant;, toi]ourls robuste et plein de
Svaillance.
Nous renouvclon, soutes no. flicita-
i ions A cct ofihicr d honncur doat le de-
vouement au gouv.rncmcnnt est protond et
sincere.
Lettre 0 a erte
Nous avons rcu du Cap-Hliltien une
plaquette intitulee Lettre Ouverte h Son
Excellence le Gal 'Nrd ,Alexis, Prisident
de la Reiublique.
L'auteur, M Hlnri Etienne demand le
pavement d'une balance de Douze mille
six cent quatre vingt douze, piastres, trente
centimes centre Sylla Laraque.
Rernerciements A M. Etienne pouI son
gracieux envoi.
Publication religieuse
Le 'Bulletin paroissial de N. D. de l'As.
somption, du Cap-lHaiien (No de Mai) nous
est parvenu avec des notes fort interessan-
tes que nous recommandons A nos lecieurs.
P ort-de-Paix
28 AVRIL.- Le cinquiemne regiment de
line qui vient de fire en cette ville plus
de deux niois est parti ce midi pour Don-
don, siege de son cantonnement.
PREMIER MAI.- Nos camnpagnards re-
cueillent aujourd'hui les lauriers auxquls
Sleur donnent droit leurs labours ; le g6nd-
neral Bienaime Bastien, le sympathique
Commandant de cet Arrondissement a tout
Smis en oeuvre pour donner la plus large
Satisfaction aux geneeux et divoues servi-
teurs de la Patrie en ce jour qui leur est
constitutionnellementcornsacrd ; A son hon-
Sneur ce martin on a eu 1 admirer A i'Egli-
se la grace et 1'616gance avec lesquelles
deux couples de campagnards ont procWde
a la quete.
2 MAI.- Les travaux de construction
de la nouvelle ca':hdra!e s. poursuivent
activeinent sous les soins devoues de Mr
Athanase Laforest qui se charge de ce
lourd fardeau. Monsieur Laforest, adminis-
taateur des finances de cet arrondissement
cst un des ifis du pays don't I'esprit est tout
au progress ; de bonne foi, A la parole, il
joint la puissance de I'exemple; depuis son
retour definitifdans sa ville natale, il s'oc-
cupe de tout. Apres avoir particip6 aux
divers travaux commences par nos prAcC-
dents commandants, ii pursuit ceux de
construction de 1'Eglis: et vise en mnme
temps au moyen de doer cette ville de
deux ponts en cimeni armn qui desormais


Srendront plus praliquable L rue _*
duit au Champ-de-Mars A c6 I
vie trop laborieuse, Mr Lafore
glige en rien son concourse la
studicuse, ii organise des rrtcratio~
raires, musicals ; ioignant a tout :c
oeuvres de charity dignes de celui qt
nait les souffrances humaines.
S SAINT-LOUIS DU NORD 4 MAI..
Sndral Marius Durosier, ancient ing
* de I'annee et commandant de la coc
Sde Saint-Louis-du-Nord vient d'y
ser une compagnie d'instruction:
qui. dejA a fait de rtels progr s.
ral Durosier est nn esprit eclaire qo i
rbeaucoup de bien cctte populauio.
Aujourd'hui a lieu en l'Eglise pr
de cette commune la premiere comi
Sg&drale. CCrd6onie trs tifiantenca
de laquelle la jeunesse feminine de Si
Louis qui est une des plus inurtessaa
pays a 6t I'objtt de la plus grande r
ration.
Haiti Litt6raire et Social4
V'int de paraitre avec le umnnaire
vant :
journal d'un Coinedien, par Fr-
Febvre; Le Divorce et le Kemanrge,.
Marie Galante ; Une silhouette, Poda
(Pages retrouvts, 'I'oujours plus h:
de la Collection S. R. et par Oho; IU
de Buonaparte ; Rcits histor.cues (San
par G. Vigoureux; ComI'a'nic G a
Translatlantique, Courtepointes parLt
Noire; Ouverture solennelle des ChaA
Asile Franqais par Fr. mois X vier; A,
pos des Mcdecins des mornes, par
Boo ; Une absolue nucessit, par A.
Int&rieur par Antoine Laforcst; Emin
par A. L.; Petites Notes, par A. L.
Derni6re here
Nous apprenons, a. I'instant, qi la;
ra course au Champ-de-Mars A oc
de l'anniversaire de S. E. le PPr-
Nord Alexis, le I5 courant.
A lundi les details.
Avis A nos sportsmen.
Revue du March6
De uis nos derniers avis, i! a
peu d'anima:ion sur notre pace. Soml
fluence dune propagande interessdel
me pour 'or america:n a"ait atteint:
o o. Mais, aprcs le ddp6t du proiclt i
sion don't le chiftre s'telve seueme.ti
2.400.000, nous avons constant~ l I
gringolade extraordinaire et le taux de
o/o 6tait pratique avant-hber soir.
Nous ouvrons ce martin i s5 8
ble.
Les Traites sur France on 6t4 n
A 2 o/o prime centre or.
Les Cheques sur Franc font 4 et
prime.
Les Chilues sur ?'NjW Ycrk r F/
Les nouvelks reques concernant le
sont toujours pen rassuranus.
Le dernier course pratigOq ,Ut
ordinaire est 72 Frans ; Le Caf
A Francs 41.
Gon&aiYv
DISCOURSE pr4ono CJ p Ir rl
de la Commission ConWm"d4 P
phin d l'occasion de lM We r
Mes chers concitoyens,
Nous c6l1brons aujourd'hoi L :
I'Agriculture. En ce jour olen c
coutume nous riunit autoer de '
la Pattie, nous eprouvos JIa p
et la plus ICgitime satisfaction d
trouver au milieu de vons, d.e tc'
la parole A cette f&te de l, glorin-
Travail. j- a c
Le travail est la sourc e t,
hear, c'est le vr itdable .
dependance. Vos prodUnct -


_ ~~_C_ _~__
____
--
---




prh ~ r A'id ~,M Do~n elnis r-i


o our no:rc Pats. de la Chambre de Commerce re.ev. t
eaWur pour no:rc PAys.
. Avec d'autant plus de joie que- M. l Secrtaire d'Etat du Coinerce ct
StdAelicitons d'etre A vos cot6s en on ouvrait la seance A la grande maijr,:e
-Soeni'", quand nous constatons les M. le Prsident en souhaitant la bienvenue
combien grands que vous dployez, a M. leSecrktaire d'Etat lui tEmoignait conm-
.-cles par trop nombreux que vous bien la Chambre toute entire 6tait touchec
tez pour arriver, par un travail opt- de la hauteconfiancedu Gouvernement don't
I'ki par des labeur incessants a fare M. le Secr6taire d'Etat etait le repre-
ixda sein de la terre, avec un outilla- sentant A cette reunion.
gricole tout A fait rudimentaire, ses 11 y voyait une assurance bitnfaisauie
vaitsari i qui, suffisa nment d6velop- pour le developpement de la Chambre de
et touojurs bien prepares, feraient r6- Commerce qui est appelee A rendre de
S notre prospirit: national. tr~s grands services.
envisageant vos interts qui sont Monsieur le Secr6taire d'Etat r.pondi :
IintCr~s du Gouvernement, et in-
bqui lui sont trs clihrs, nous pou- eMessieurs,- C'cst ungrand plaitir pour
BrTes persuader des micilleures disposi- moi de me trouver parmi vous. Je voudrais
ude S. E. le President Nord Alexis, vous dire en peu de mois toute l'impor-
otre 6gard.- l'auguste et energique tance qu'une c uvre tell que la votre com-
lhrd qui dirige nos destines, plein de pore dans notre milieu social Tencz,
icituie pourvous, dLsira it ardernment hier A la Chambre des Deputes, j y d6po-
.o=aummcnt la paix pour travtillcr avec sais un project d mission de papier-mon-
hboorables membres du Gouverne- naie. Le papier-monnaie, quellecalamitel-
t, vec les membres du Pouvoir lgis- Mais, vous savez que cettc emission-lA
I,- Snateurs et l)put&s, A votre nous a &t6 imposee par les douloureuses
ihoaren faiant cxecutcr de grands tra- circonstances que nous venous de traver-
* d'irrigation qui doivent assurer la ser.... Et, du reste, ces 2 400,000 gourdes
Modit, la ferilite de vos champs. stront tres vite retires de la circulation,
Ira la Paix, notre pliine des Gonaives dans deux ans au plus.
atrrosee, vous pouvez en etre conv.in- *Je me p',aignais .: la Tribune de la
I. Chambre des Deputes, avec juste raison,
tAv Ia paix, nous aurons dans nos de la propaganda acharnee A denaturer lei
Iagnes, si ce n'est la splendeur agricole iddes du Gouvernement. Pour faire mon-
.amiern temps d, no:re inlepenlance ter le change, on avait limagind de fair
isu moins une abjndante ct fructueu- courir le bruit qu'on allait cmettre 12 mil-
ikatuin. Avec li paix, mes chl.r co.i- lions.
(ms, vons pourrez eiivoyer vos enfants a Tout en flagellantces malveillances, je
a lts chef-lieux d'aarondissement ou pensais a vous. Je me dsisis : a Quel
6Goles leur pernettront I'v puiser lei merveilleux instrument sera la Chambre de
ios dassiques voulues pour s'initiir Commerce a De quelle puissance pour
[progrbs de l'art inoderne de cultiver a le bien disposera-t-elle, quand elle fonc-
trre. tionnera de son plein d6veloppement.
hl la paix vous trouvercz marne A En effect, en contact avec le Ministre du
I o j.aur do placement avantageux a Commerce, lle saura les intentions, les
W pages dans des caisses yaffcct6es. iddes du Gouvernement. Elle fera la
So l'appel du Gouvernement f propaganda du bien public pour emp&-
ivonsadonn6 de noinbreuses icoles. En- a cher, autant qu'il sera possible, toutes
Py vos enfantset ayez toujours cette ces danses frenetiqnes du change qui
WBe cn itte que c'est I'education qui a ne peuvent que nuire au Travail et la
bhotzme et que I'homme fonde la a prospirit6 Nationale. *
03 .e ds q VoilA ce que je ensais a part moi. Voi-
'osacz des chapclLs, taites que vos 11 I'oeuvre bone, 'Reuvre saine I laquelle
ia es fruentent tous Ils dimanches. je vous conviais dans ma pensee. Out, Mes-
' rune bonne habitude acquise sicurs, je vois la Chambre d:c J Commerce
er imoralisation, car It religion i puissante dans l'avenir, si puissante dans
Snsolatioa de I'bne. le bien, qu'il taudra que l'agio compete avec
turbionz palveis bruits mals*ins, les elle dans routes ses entreprises. Elle sera la
b:ions malveillantes de vos ennemis, gardienne morale, attitr6e des intCr6ts lcs
,a nous soeenant, diune meme plus sacres de la Coimunaut6. Elec ras-
niuse sorn s itous frcres, nes sur surera, clle dira mieux que personnel, avec
t sortis ds de mmes entrailles autoritC, la parole n&cessiire pour arr6Cer
t Pays. Habitants du dehors ou de les affolements, ou cc qui sera mieux, pour
Vil, oos avons touj les mnines droits les prCvenir.
lfs mommes sur le mchne pied d'6ga- A ce propose, on m'antwnce que hier unw
a.tz non petite te dnte a comnmenci se produire dans la
ki I nous cheque, ois que vous Aou- prime exagrle de 'for Puisse cette d6tente
d-oir dev'uonusil, nous nous ferons se fortificr de plus en plus! Puisse votre
1o0t de heIureuse influence dans l'intdrit common se
t ous ran dre au pied des autel, manifester pour accentuer cette baisse, pour
sr au Mair re de mondes sa b n6- ramener le change a un taux raisonnable !
i tre travail. Toot le monde y a interest. Le Gouvcr-
C'OS Ious ensemble : nement ne neglige rien, de soa c6bt pour
Vive la Paix! arriver i ce resu hat. Cette aprts-midi me-
Vive l'Agriculture! me, je compete demanchr I'assentiment du
Vive la K publiquel Conseil des Secr6taires d'Etat A un project
Viv e l President d'Haitil qui, je l'eperc, donncra une base stable
lss-- aux operations du Commerce d'importation
men li grranti ssnt on change fvorab!e aux
a A l'aeuvre done Messieurs! Et,.puise la
Chambre de Commerce se develppper dans
le bien, dans I'utile et pour I'intCret gen6-
kmd. 7 Mai la Chambre de Cnmmer- ral bien comprise!


V DS nce special pour recevoir
*i4 t^ dent d'honneur : M- F.
Lh F! S trtare d'Etat du Commerce


La visit de M. le Secretaire d'Etat se
prolonged jusqu' one heure. A admirer
des 6hantillons de denrces, bien prepa-
ries et rgoulibrement classes A 1'ezamen


des impartants documents djli rassemblCs
pir la Chambre de Conmmcrce, et 1 expo-
.s I des idbes heureuses et facilemnent ap-
pl .cbles au d6veloppeucint de la Chiambre
de Commerce.
~-


Nouvelles Elrangeres


Dernibres D6p6ches

PAIts.- Rente francaise 96.55.
IIAVRE.- Cafe Haiti 42, 0.
PARIS. M Bar.hjn e,: rentrc A Paris
cc martin venant de Venise.
M. Gruppi assist hier au banquet an-
nuel de la Chaimb.e de commerce fran-
caise de Loridrs et pro:ao:i a un discourse.
M. Millies Lacroix, ministry des Colo-
nies visita IPorton3so et St'ute et rentra
apres A Kotonou ou~ un diner lui fut of
fart par le gouverneur.
L- bouchcr I.evieux a edt co'ida:n.-1 pir
la cour d'appel de Nancy a quinze moois
de prison au lieu d'un an et a une amen-
de de mille au lieu de cinq cents francs,
la Cour maintient les trois mille francs al-
loudi au 94e d'infanterie comme domma-
ge:-interets et lui accord en outre 4.175
francs reprtsentant un supplement de d6-
penses.
LI-BONNE. a L'Econornitego annoncc
aujourd hui 'que Delagoa Bay, possession
portiagaise dans l'Afrique Orientale va ctre
probablement donn6 a biil au Transvaal.
LIMA. Juan Durand, l'un des chefs du
soulevement revolutionnairc et deux de
ses partisans ont etc captures.
BARIS. Le come Henri de la Vaulx,
Jacques Faure et A'red Leblanc ont itt
choisis pour rcprisenter la France dans la
course Internationale d'abrostats don't le
depart aura lieu de Berlin le II octobre
prochain.
NEw-YoRk.- L'dquipage du quatre m.'rs
allemand a Peter Rickgers a naufrag1 prcs
de Short Beach a pu cire sauve difticile-
ment ce martin.
BERLIN 7 Le prince Von E,'lenb)urg
a etc arret6 ce main ; ii est incolpd de
parjure au cours du process Harden.
VIENNE 7. Ls chefs de routes les mai-
sons princitrcs d'Allemagne, v comprise
I'empereur Guillaume sont en cc monimnt
ra semblCs A Vienna pour y fliciter l'ein-
percur Fr.ancovs Joseph A 1 occasion du soi-
xantiiine annivcrsaire de son regne.
Guillaume II a prononc6un discouri au-
quel 1 e:npvrcur Francois Joseph a r-pon-
du par une allucution au coars de laquelle
i a1 fait allusion A la triple alliance et
qu'il a termin&e par les paroles suivantes :
a Ce jour tIrtifie en moi l'espoir que cette
alliance dont le but pacitilue ee igale-
* ment poursuivi par les autres puissancei
Sremplira son objet a.
L'empcreur Guillaume ct les personues
de sa sui e sont parts ce soir 1 9 heures
pour Donpeschingen.
L'empercur d'Australie l'a accompagn6
jusqu'a la gare.
Le roi de Wurtemberget les autres'prin-
ces allemands soot galement repartis dans
la soiree.
, ,- [I


Ci" ties Pompiers Libres

Cours d'instruction
Nuos des Pompiers qui doivent se
presenter i la Station central pour la
semaine du I au 10 Mai
ALFRED BORDI;, C nseiller.- I apha-
el Lunez, Leonce Saint-Surin, Jusatin
Bernard, Lesseps Constant, Edgard
Laroche, sous-officiers.- Horace Mil-
fort, Mourlon Hyppolile, Fernand La-
mothe, Sylvain Joseph, Elie Fils-Ai-
me, Montas Civil, He6rard Louis Char-
les, Bonacieux lien-Aime, Cadet La-
fond, Ch-irlds Ilov, (;hJaavoiie Gut-
rin, Elie Edrmond, (:i,'cro Fleurand,
Mirabeau Josepl, lleritann Chancy.
Eug;'ne Piaiux, EIigaratjll)ag reIMan-
neville 1i,'Ahiez, Iiiiiian iiel Salgado,
Fr6dedr'iqte Chainjiti,, ',, Ftidt rique
Cessant, Valloi'Juliwii, .\iitoine Josi-
pli it, All're dLutfowil,i (-rmin le.al Etien-
ue Victor, Henry i 'ul iHoc, Alexius
Alexis, Adlamn Loiseoii. Ai nantd fil,
Louis Saloomon, F(llx Smlitiltonge, porn-
pi rs.
Porl-au-Prince, S Mali iPS.
Le Comiuiandatit,
Luuis iTlIEAlt'


I --
C'" Qe Transatlantiquie

I.e steamer t Ferdinand de Les-
seps manquait do temps pIir .sutte
de la lh-te du I1, Mai e i poiur a tu-
celier Port-dePlaix ce inois-ci. 11 pa, lira
le 13 a idi directement i'our le Cap-
Hlaitien. Porto Plata, St Jean de Porto
Rico, St Thomas et le Havre.
L'Annecxe arrivera pro,)bblemilent dte-
mainl matin.
I'AGENT.
F. M. ALTIERI
La Maison d'Importation
COrexste IBa Illori
lor 1-a u-Priice
',I), lie Bo..l :-FoUI, 40.
Aroiiince .t sesmb ii eiux clients
qli'tlle s'est toiuvell elltillt assortie
(d'une cganltl lqwlltitt 'de Chtpeaux
pour hlommies el t(ous gereties, formles
Panama, Caniotiers.
Tous les clta!peaux poirttet l'adres-
se de la maison.
VEINTE EN GROSS ET EN DETAIL
BIBELOTS (de tous genres en bion-
ze et en cristal;
GrandsassortimentsdeLAMPrES t de
PENDULES de tous genres; de BIJou-
TERIE, de LUNETTrs et d'AIGENTERIE
de la Maison Christophe.
Beaux cadeaux de fianeailles.
Grands assortiments de Pots 4 fleurs.


KOLA
TDE
1,/'T KT P^ 0 nr~rf T


ITUDE- 1N l U3 1 UIl
DE MAONISH'S KOLA PURE P
Me Charles Millery MACNISH'S V IRON "REW-a
Me~ t? Uearo lyEn Vente .
NOTAIRE PUBLICa
53, Rdu Port o P 53chez Catinat Fouchard


Hour**s: Sbe A midi et Sa~w RA C


Aso du Comft






LA MAISON


CliA 1 nI)ASCO
il l rlnl I" lill i **I 'li i ls tl !n
partliculiel', qpi',il. .t 1ti t.i .<->;i
Etablisse imlnc t d(, c.ro i:lIli i. 1, Il ;
rue du Magai.in d : 'l.lat, an N' 1.'3 de
la (raiid'Iut,, jr i 'squ'en f.,o' de I'Ad-
iiili fsl iA lil d('. Io ., "
(:O1iiincw jLar I'1. p.,..', !a M:li- ,i ol l -
mlet .*I r clitiIl-', 1' lII.
lui vm(ib tli-o li ,,I milu (1. d o l(i' -i *o11-,
-tiaice, les IIljeIt-s .ils et la i1Ae1it'
Ipunclualit6 qlu'ellea toujotirs aIllport dans l'execution des cominmandes.
Port-au-Prince, 21 Mars 1908.
I -- ---- --
LA
M1eillenre Farine
du Monde
(elio qui do',:ie le iuclieur paiu.
Qui produit lo plus, de pain.
Qui done e pa ll pl .us blanc et
lc plus i6ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washbiun Floi: Mil; Co,-
Minueapolis Minn.
Er.. CASTRiA. Reprisentail.

Francisco DESTUSE
Fabricant do chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,-- pout la vented
on gros et deta'. de chaussures en
tous genres pour
HOMMS, FIEMMES ENFANTS
Les commands des coimmcrCants
de l'interiur poutront etre oexcut6es
daus uue seruaiae a pen prs.
23, rue des Frouts-Forts, 23
PORT-ITI-PRINCe ( HAITI)

Pat nalmas O!...
Eldgants, solide-;, ar'ivt's par le
M fontr/al ..
iezi M I.IONIDII: S(t)l.\ (;I:S.
Rule des t'Fionts-Forls.

Tibere Zepliriu Hell
Fabricant de chaussures
Rue Tireinas-c, fatjide No d d laI
Place de la Croix-des-Bossales.
Annoiln e it se-s nlon~ilre x clients et
au public q( i'ls tioLvoiont clcz lii
un assoitilment cominplet ido Ichlausu-
res pour danmes, Ihoiiest et enfints,
confectionnees avec des mateliaux
de premier clioix.
La naison s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPPCIALITI :
PAlN'TOUFLES MULES


Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs .50o ou P. 0.70 or.
A-t-on intdr6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorite
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
En TvITs A L'IMPRIMSRIN DU Martin.


Joseplh Naidal1
1'E)IT-A.I I IIINCII


JOHN SI r6MM&NL,4.'l, COMPANY
NE%-N'4)!,K S. 5. A.
rABRICANT DE TUYAUX EN PER1
mrr ACc.KSSOiiu':;: COMPLERTS.


Au t derltier ei!
FABRICAlION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'lhuiocur d'annoncer a SLS noum-
breux clierits de la Capitale et de la
province qu'ilvi.'nt de se transfer de
la lue des F'rots-lForts, amec son mnme
stock do( liaussures, d la Grand'Rue
au N-' 1.3 avcc l'inlscription ci-dessus.
Les clients se-oilt toujours servis
dans les (tnties conditions ; c'est-a-
dire avr'c .I' l ,, ,d'escotipto sur la
vented .n pros ; .as oublier les me-
mo.s sa)i:.-, it la mCllinct exactitude.
I.a Maisoin seu charge ioujours de fai-
re pirendrc ls mesures a domicile.

L'ARTISTE

F. S TINES
Ilien connu du granid public, se niet
A la disposition dc tous ceux qui vou-
draient coInserver, en des portraits
artistiques d'uire rcssermblance pairai-
te, los traits do parents ou d'amis ;f-
fectionn s.
M. F. S'TINES reproduit les portraits
les plus abirnds, les plus dtbdriords,
trionpliant de L'c.uvre ddvastatrice
du temps auquel il arrache avec le
plus grand succ-s, la beauty et la girl-
ce des Dyvsionoinies qu'oni croyait
disparucs a ja.rimnis.
I Adresse: Hue Pae'e, en face la Phar-
macic Ewald.
--- ---
Musiso j F. BTRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropiqte des mattres tailleurs de Paris
Vient de rec3voir ua g'and; choix d'd-
toffes diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour d -ail, etc, Recomlman-
de particuli6erem-nt sa cljeen ure
bella collection do coupes ', caimir,
de gilets de fiataisic ot de pi'u6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Americaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans. tuniques, habits car-
r6s. ftc etc, de tons grales

Ateliers
DE L'ECOLE
Des Sciences Appliquees


Ces ateliers sont aujourd'hui suffi-
sammsnt outills pour offrir leurs ser-
vices au public.
Ils acceptent des travaux de Forge,
Ajustage, Tour et Menuiserie.


ARTICLES POUR I"


C.0 MU11fl


Mousseline, Nansouck, Couronnes, Vl
Aumoni.eres, Bas, Gants, Livres et chapele
Rubans.
VA 1'Ange Gardien"

Spe(acalit de l Deuil
98, RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PIRINCE


ALEXINE I


ALEXINE I


ett2s-%-ous sumniene, fafigud, a bouiqu6
Ne vo)z.; sotoz-vous jplu- -It' nergic, de voIo6t8, de vigueur '
Ma\Iau ii -VUUS II a j11' )(t it ??
(:e Iiouvi'au n,'dicaunetitt 1)6conist. pal' Its sommitUs rnddicktles du m
either W jiit a1iS eU I d iii-LIC6t -'
Los mal allies d (ha IcV, 0 l al)Mobt tI Go itte, I'E'dzima, le RE in 'ilme l
guulis par Su)It ('11)1110.
Jamais d'insucc~s ?
Se vend dans toutes les Pharmacies

D~p6t G6n~ral : Alb. DESMARQUETs
21. HUIE IROUX-l"O[LT-AU-PRINCE


I1111,. C.


MAGLOIRI


45, RUE Roux, 45
TtLIPHONE


Jburnlaux, brochures, billetse

marriage, cartes de fiancailk

nrogranilnes, affiches, et to1

autres travaux de ville.
@.
Billets d'enterrement et carA

de visible a la minute.



HL 1 l' BELLEVUF
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mine Hermance ALFRED
T6l6phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderns at comfortable. Fuesur la mer. --Temp*dr',
douce el rigulihre. Les Tramways desservent I'H6dl-Bellev.t fIutesl 0
i'ROPRIITi SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUIS
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries loectriques


Table d'H6te


ow U LeeMuir d mid t hoMw?
de 7d8 h4w'ed uiufair


MUM
I