<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00326
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 5, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00326

Full Text



-pni bme A"nne, No 330.
-Na


J


PORT-AU-PRINCE ( HAITI ) '


Mardi, 5 Mai 1908


J


QUOTIDIEN


ABONNKEEgNTS : DIRECTEUR: LE NUM tO 10 CNTIM'S
LE NUMiPRO1 CENTII"S
ators Une Gourde D'AVANCE C1exenzt IMagloire-,
S--Les abonnements parent du ier et du 15 de chaque
DiPARTEMENTS & I TRANGER : RIDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
Frais de post en sus. 45, RUE ROUX, 45. Les mantscrits ins'-rt.s on non ne seront pas rendus
t9tfat ce qui concerned l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, R te 1 o:. c Bonne-Foi.
Scr'in e le t6ltgiaphe electrique, un g.nie Brcf, nous nous senltons incapaloes
tutelaire de la race b!anche pour fire d'git sans I'ttranrgr e t t je pourrais
Sa iccroire dans les milieux civilises au computer les tares IliiUIen-s qtii n'ap-
massacre des strangers et a I'invasion pellett pas de leurs plus vifs d6sirs
par les IHaitiens des ,6gitions 6tran- et de leurs vt ,ux les plus ardents une
gtres immigration blanche assez puissante
POSITION DE LA QUESTION Et tout de suite les flottes allies on t pour provoquoir A br-tf tlai l'exple-
,encombre nos ports et, conime imp t- sion des richesses que cache notre
'tientes de la basogne zneurtriere, elles sol.
Use chose a certainement frapp6 faire discordance dans le concert de ont, en pleine nuit, e i rade de notre
les esprits, dans les derniers 6ev- maledictions et d'anathbmes organism capital, tire le sinistre cation d'alar- Donc, d'un c6t, u ne race avide de
ots don't notre pays a 6et le thdA- en notre honneur ; mais ces notes me, jetant par avance I'angoisse dans progress, assoiffee d'616vation, fatigue
: c'est I'intdrkt considerable qu'y a particulieres ont 6t6 inspires soit les families haitiennes. de l'ignominie universelle, qui recon-
as l'16ment stranger, soit come par des motifs d'intlret personnel, Cela n'a pas suffi pour precipiter Ii nalt la civilisation blanche et tend
cipant, en mettant du c6t6 du tout en restant gdn6reux ; suit par des pour career les dvdnemnents attendus; vers elle des bras dt esperds ; de l'au-
t r6volutionnaire son influence et n6cessites de position telle que l'obli- aucun blanc n'a dtd massacre, au,'une tre c6te, une race m6prisante, egoiste,
capitaux; soit comme observa- gation pour certain journaux politi- Ldgation n'a 6td investie, et la race nde pour l'exploitation, reprouvant
uret spectateur, en jetant aux qua- ques fran.sis do ne jamais tomber' banclie, renvoyant i robablement la I'autre, la liaissant, la tenant pour in-
coins du monde et par les milliers d'accord avec des confreres adverse; parties a plus tard, a interrompu sa;i frieiuc, secoude dt( tetips en temps
bouchesde la Renommee, incarn6e rarement ceux qui ont pu prendre croisiaro dans les eaux negyrs en rap- d'acces de sincere on ide fausse phi-
N'poque moderne par la Presse, notre defense ont et6 inspires p r la plantt une a une les redoutables uni- lantrophlie, inais n'acceptant, dan.t au-
iimpressions sur n:us et notre ra- philanthropic ou simpleaient par l'es- tes navales quie se dressent en fade cune parlic da monde, de rapprocher
. prit de justice. l'un de l'autre les peoples de I'ancien les distances entire ello et son inf&-
II est incontestablement acquis A 11 resort de ces quelques conside- et t1l nouveau-mnonde. rieure.
bistoire que ces derniers 4vdnements rations que l'influence 4trangere a te i Oh eist, pour le pIogries universal,
tltsurtout t6 I'oeuvre de l'immigra- la cause determinante des recents ** 'issue 5 une tell situation et com-
on 4trangere : la quality des ddlin- dvenements haitiens, et que, aprTs Pourtant il tnus faut nous civil ri ment l'hium iiit6 pour.-t-elle solu-
laots 'frappes par la justice arnri- I'alion et en d6pit de cBtte importan- complement. Nous ,ie niouls conten- tionnei un pirob)lt,.:n de cette force '
Oatield'autres denonces par les do- te et capital circonstance, l'impres- tons pas de le proclametr dans los ;ic- (t'et c e 'Iti j vais essayer d'exa-
Oments saisis, la provenance des sion etrangbre nous est apparue dfa- tes ofliciels, nous en avons certaine- miner dans It cours dtl cette 6tude A
is r6volutionnaires, la co-pli- vorable, hostile, tracassiere. Une fois ment le ferme dasir et Ic plus puis- la lumihre tdes conclusionsde la scien-
t presque ouverte de banquiers de plus, la race noire salt qaoi sant instinct. N,)us somnies travaill6s, ce social.
de commerants strangers tta- s'en tenir sur les sentiments d'univer- au surplus, par le souci d'affirrmer, C'est dire a I'avance uue je n'aurai
dans les ports qui ont accueil- selle fraternity et aur l'esprit d'univer- par nos acte.-, 1'6galit6 des races hu- Ique l llangage de a vritC, sans m'in-
tl revolution, et elln,- puisqu'il sell justice auxquels elle est 4ternel- marines. quieter de savoir si elle est favorable
St toot dire, la sympathie d-i la lament encline a croire. Elle est mal Nous avons empruntd aux civilists on defavorablu A anictn des figurants
rt des Legations pour la cause vue dans le monde, elle est mal c6tee leur legislation, la forme apparent de de cette intdlress into et important
oitionnaire, 1'6tablissent suffi- et la ngrophobie est la plus claire for- leurs institutions politiques et tous les cause.
Int pour queje sois dispense mule de l'orthodoxie social pour le dehors pir les(quels Ie progress se re- Et j'esp ae q ui los considerations
ter Sar ce point. monde civilis6 ; il en a 6te ainsi des vBle. Nous ne sommes pas seulement auxquelles nous allons nous livrer
t I la Presse universel'e, elle l'origine, il en est encore ainsi actuel- accessible Il'immigration blanche, nous permeltront d'esquisser pour
Ipfque unanime A nous dire lement. nous la desirons plus intense, nous Haiti un judicieux programme de rel-
D O a nots et aoAtr raoe, Et pourtant c'est elle qui a 6t I'appelons de tons no3 voeux; nous vement, en m6me temps qu'elles fixe-
Mne tnnchise et tae spontandit *eCau6 de x4rophobie; c'est elle qm, dcrivons des livres entiers pour la pro- ront nos iddes sur la veritable signi-
le nous as Caurions assez dit-on, nourrit des id6es de haine voquer en vantant les richesses re- ficalion de I'inmigratio blanche ac-
hommage. L'infriorite de la centre les blans. Alors que 'or et marquables de notre contr6e. tuelle.
woire, 1'6tat de r4greeaion de la l'dldment dtrangprs ont jou6 dans nos Nous tenons en grand honneur les
t 1lttenne, lea parlicularits lea recent vdnements un r6le tel que tlrangersqui resident chez nous; nous
I'atq-aes des rejetons hurtains sans eux la tentative revolutionnaire leur sommes reconnaissants d'y ve-
lr la souche afrieaine, debis n'elt pas memeWt6 concue;alors que, nir exercer ie commerce et 1'indus-
acsr de la peau jusqu aux durant tous ces evenements, aucune tried, et nous les exhortons continuel-
de la sreer, voila le thbme vie blanche n'a 6td une second ex- element a border nos planes et nos,
sur lequel ont tour A tour pose & aucun danger, et que nul ac- mornes pour d6velopper notre agri-! Chambre des D6put6s
S bonnehumeur, I'esprit de croc n'a 4td fait, meme au plus fort culture naissante, et, a l'avance, nous Siance du lundi 4 Mai 1908.
f rcake aussi bien que la des conjonctures diplomatiques, aux renoncons inconsciemment A tout be-
foi et lgnotranee parfois traditions ni aux habitudes les plus nefice autre que I'accroissement du Sanction du proces-verbal de la derniure
l0t Ptie b p e blnche 1'h- reapectables de laloi internationalp,-! rendement de nos terres; l'agricultu- stance, lecture de la correspondence et
I bUi Oe o lAngle-w onl. il glat trouv on d6pit des formida- re, nest-ce pas, est bien la source vd- nos inviolables oat terming la besogne du
-, lqu rres vols ent pu bo faollits de communication que ritable de la richease national. lour.


__ ____ ~_~_~ I~ __ ~__~_ __ ___


. V


-.









IRENSEIGNEMENTS
M PTZOROLOGIQU S

C~bsexrvatoire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAI


IHaroturc midi


LLSDI 4 M


Smin im ti i
Temp6raturie axiimum
imyenne


,I
7(2 9-/"
22 -,2
31" .
diurne 260 .


Ciel nuageux toute la journie, couvert
de 6 h. A 9 h. du soir. Vers 6 h. pluie au
nord.
A 6 h. 45 orange et pluie : 2,7'"-.
Le barom&ire assez elev6 est A peu press
staionnaire.
R. BALTENWECK
Commission du Budget
Voici les diffrcents membres de la Com-
mtission du Budget qui est comrposde, conm-
nie on salt de quatr mnembr.s tirds de
chacun des six comiits : G. Desrosiers,
Emm. Gabriel, I. Daguindeau Aug Dou-
yon, Tliianoclic LI.fontant, Narces Lecon-
te, OJilon MQnos, Aug. K. I)urand, Xa-
vier Gilles, L. Lapoiinieray, IK Ccles:in
june, D. F6lix jeune, J. B. Laurint, Ca-
mille Lon, T'1urcnne Dcsgravcs, Eug.
Pierre-Louis, 'Ph. \William, Adolphe Sam-
bour, Emile Marcelin, M. Mathieu, J. B.
N. Valembrun, Evaraste Ducheine, V.
Gonel, B:auharnais Jn-lrangois.
Ont &te 1lus Ger.on D-srosiers et Ca-
mille Leon, president et rapporteur de la
Commission.
D6c6s
Melle Laurencia Laroche, Mr et Mine
Emmanuel Robin, Mr ct Mine Helvius
Laroche et leur enfant, Melle Tlierdse
Laroche et tous les autres parents ont la
douleur de vous fair part de la mort de
EtuiosNiN LAROCHE, leur regrettee tante
et parent, d6ced6e hier soir 7 heures.
Les funrailles auront lieu cet apres-
midi, A la Cathtdrale. Les amis sont prids
d'y assisted.
Le convoi pactira de la maison mortuai-
re since Champ-de-Mars No i5
Tribunal Civil
.AudinWce civile Jdt lundi 4 Mai 9yoS
Le lTribunal sous la prsiL'ence du juge
doven A. Champagne, assist u, u subs-
titut A. Thibault, a entendui dtiniive-
ment I'atiaire suivante :
Mmine Landre Iarenculcontre son .poux.
Le Minisitre conclut an reject de routes
les tins de noil recevoir soulevees par Ic
sieur Larencul et au fond conclut a I'enque-
te.
Puis le siege est levc6.
FianGailles
Nous enregistrons, avec plaisir les fan-
cailles de Mile ANITA GAETJENsavec M. FER-
DINAND FATTON.
Compliments aux nouveaux fiancis.
Chambre de Commerce
Hier soir, seance animie, prolonged et
tructueuse A la Chambre de Commerce.
Nous sommes en measure d'affirmer que,
par les resolutions qii y sont prises, elle
commence A rendre de grands services aux
diffirentes branches de notre activity so-
ciale et A devenir deja une source de rensei-
gnements profitable aux intdrets du com-
merce, de I'industrie ct de I'agriculture.
Commerce ext6rieur de Cuba
Les statistiques commercials publises
r le Ministcre des Finances de la Rcdpu-
blique de Cuba font ressortir les condi-
tions satisaisantes du commerce du pays,
1s evaluations totals pour I'aun6e 1907
6ust cstimes A P. 208,529,972, centre


P. 20t,933,i;j en 190o6. II v a des aug-
mentations dans les deux branches du
coIIImerce sur I'annc preccdentc. La part
dcs 'tats LUni., d'ap!.', Its slatistiques cd-
taill&s du Bureau de.:, Statistiques des E-
tats-llnia, JCCLCuse LIn augmentation de 123,
is pour cent daui, I, amportations et de
(,I,53 pour cent dans tes exhortations sur
I annee 1903. Les rccettes douani.res de
l'annec ddpassent d. P. i,00,0,00o elles
de I'annie 1906.

ETUDE
SU1i LE

Temperament aiutien

Notre confriere Le Pacificaleur a con-
sacrF danis son ntumero du 30 avril un
article ia 1'examnen g6ural du livre de
notre co'.lboirateutL M. Auguste Ma-
gloitc. Nous extrayons de cet article
les ligues suivantes.
lEt i.ii aussi, ie uis Anglo-Saxon '
Paraphrasant ainsi le imot du Corrcge de-
vant un tableau de Raphael. Voill le cri
dc salut que chacun doit pousser aprcs la
lecture du livre lumineux de M. Magloire.
II faut &tre dtcidtment rifractaire au pro-
gres des idees nouvelles pour ne pas sui-
vre avec intrtet 1'ardente et salutaire cam-
pagne que mtne le Matin dctpuis un an
et reconnaitre la persistante t6nacitt de IM.
A. Magloire fair triompher chez nous
les idees et les conclusions de la science
social.
M. Magloire y depense une ardeur, une
chaleur sans rivals. De tout ce qu on a
Icrit. dans ces derniers temps, sur l'utilitt
d'une reform social et la superiority de
la meihode Anglo-Saxonne, rien n'egale
son ouvrage exclusivement consacr l'Ae-
tude approfondie de nos erreurs et preju-
g6s, de notre mode de Vie, et d'une orien-
tation nouvellea laquelle nous devons con-
former nos conditions d'existence. On le
sent sorti "ncore tout chaud des theories
pjhconisces par Demolins et Paul de Rou-
siers don't il est le vigoureux vulgarisateur.
Son enthousiasme d6borde chaquc page
et sa conviction s'impose : l'esprit avec
tne ncttetd rare et une force incontestable
de logique. On lui gent une Ame biblique,
un cveur d'apotre. Et ce n'est pas peu di-
re- Pour lui d'autres en pensent au-
tant notre system social est mauvais ;
son micanisme, rouill par l'inertie de la
volontc individuelle, l'inaptiude A l'dtl!va-
tion personnelle, merite d'ctre remis a
l'cruvre, reconstruit, reform suivant les
donnees de l'6cole triomphante. II n'v a
pas A en douter, nous rtgressons. Regres-
ser n'cst pas precisement le terme juste,
puisqu'il suppose un pas dans la voie du
progress, pas que nous n avons jamais fait.
Toujours est-il que nous sommes des crus-
tacks et nous ne serons que cela jusqu'a
ce qu'infailliblement expansion anglo-
saxonne nous envahisse- si nous ne nous
decidons pas A renoncer i nos idees ar-
ri&rees.

En cc qui concern notre systeme d'en-
seignement, tout le monde est d'accord
pour reconnaitre qu'il est mauvais et ne
repond pas aux besoins dts generations
nouvelles. Des discours, des rapports, des
conferences ont 1 t faits de routes parts
sans qu'on ait essays d'une faon efticace
ct pratique a y apporter des ameliorations
sensibles. Depuis Edmond Paul jusqu'a
M. Magloire, tout le monde convient -
sauf quclques diversions daus les details--
d- reviser le programme de nos Lyc6es et
nos Colleges et jusqu'ici riea n'a etc fait


dans cc sens, sinieusement. Notre syst
d'enseignerment et A compliter, a part
C'est par li qu'il faudrait pourtant c
mencer, et Mr Demolins l'a si bien c
p ris qu'il a fonid 1'Ecole des Roches
a base des principles qui lui sont chers.
Je ne veux pas comprendre M. Magi
dans la cat6gorie deceux qui parent : i
rait trop sincere ct trop convaincu dan
principles. Les faits nouveaux lui ont
inspire I'idde des conferences avec pr<
tions cindmatographiques, cc qui con
dejA beaucoup a son actif Mais je veu:
demanderplus: que, aprls la discuss'c
la diffusion des idWes, il passe de la pa
A Inaction, qu'il agisse et nous donne
Ecole des Roches A lui.
Et a!ors je'ne demanderai pas mieux
d'etre un e ses disciples et de pouvoir
appliqutr la phrasedeMr Ribot A Demo
d'une si haute loquence dans sa simp
t6 lumincuse : ( Vous avez plus fait t
la rCforme de in, l.vcdes ct de nos Cc
ges que tous Its discourse et que tous
ecrits 1.
F. B. R.


lNouvlles Etranugres


Derni6res D6p6ches

NOCLVELLL-ORLLANS. M. Charles E. Lit-
ter, cha-gd du bureau des imnpots a t6
declared coupable de fraud et condamne A
7 ans de prison.
WASHINGTON.- Le gouvernement de M.
Estrada Cabrera a donn6 la version suivan-
te au sujet des faits qui se sont products
hier soirau Guat6mala et transmis A Mexico.
Selon ces nouwelles request A la ligation
de Guatdmala ici, le consul de I'Uruguay,
M. Rodezno 6tait hostile au gouvernement
de Guatemala parce qu'il aval donn6 asile
A deux criminals conuus et qui avaient at-
tentd contre la vie du President le 20 Avril
ct don't on esperait la capture.
Des ordres trts prIcis furent dornns .
la police pour les arreter et apres interto-
gatoire le gouvernement de Guatemala en-
leva 1'exequatur au consul de l'Uruguay.
PANAMA ler. On dit ici qu'en reponse
le gouverneimetr de Honduras concentre
des troupes sura frontier du Guat6mala.
D'apres des passages venant du Guate-
mala le general Vazquez, ex-prdsident du
Honduras prepare une revolution centre
cette rpublique. Ils affirment aussi que la
rise est extreme dans ce pays.
CHARLESTON.- Mr Taft, secrtaire de la
guerre est part pour Colon.
ToK o. Le ministry du Japon a Saint-
Petersbourg, Mr Motono a ete level au titre
d'ambassadeur.
TOKIo.- Les m6caniciens franqais et ita-
liens qui luttent pour le prix de la course
New York Paris sont arrives ici. Dans quel-
ques jours ils repartiront pour Vladivos-
tock.
SAINT-PETERSBOURG Le roi de Suede
Gustave est arrive aujourd'hui A Tsorkoc
Selo. Il est venu assisted au marriage de
son fils qui doit avoir lieu dimanche. Le
Tsar Nicolas l'attendait A la descent do
train.
MONTOREY. L'escadre amSricaine de
I'atlantique est arrive ici.


L'administration du a Matin *
rappelle aux abonn6s de la Ca-
pitate qu'ils ne doivent rien ver-
ser, abonnements ou autres
que sur REQUS IMPRIMtIS et
signs do M. 1'AAminlstratfup


I

Electrothlraie


L'Application technique dre Eiei
cite au traitement des maladies. I
un proc6de rationnel au plus iiaut
grd de la Science moderne, eteffe
ce surtout dans les affeclions u:&
specialement les Eudomitrites,lesl
trites, Catarrhes, IImorrhagies,1
leurs, Erosions, Cellulites et Adhs
ces, Fongosites, Salpingites, Ovai
suites de fausses couches ou de
ches mal soigii6es, Deplaceie
Polypes, Fibronis, etc,; et dan
affections gdnito-Urinaires special
l'homme.
Ce procede, A part son effl
dans la cure de ces affections,
peu coIteux : il preserve les mal
des dangers inihrents (Chlorofo
Ether et les suites facheuses si
la mort apres l'op~ration chirurgi
aux operations clirurgicales
quees faute de savoir mieux poar
disant gukrir ces affections.
Docteur C. GAVEAF
MEDECIN, CHIRURGIEN,
ACCOUCHEUR
Dipldmd de I'Uniuersitg de Harted
(Etats-Unis)
Cabinet d'Electroth6rapi|
51, RUE FgIROU, 51.
Port-au-Prince
Consultations et traitement
Do 8 hour at 11 heurS df
De 2 houres A 5 hrs. a

Notice i

A prominent America 3n
factuing concern wants a
tentative familiar with b'
goods merchants and who
ry aside line, visiting
the large cities. Commission
State references regard
and responsibility. Wnte t
roy Advertising, Brufs -al
ding New-York City, a -'
tea of America.


tme Cie des Pompiers

:orm- --
om- Cours d'instructi
Noms des Pompiers qui doi
oire presenter d la Stat;on central
ilpa- semaine du 4 au 8 Mai
s les AnTInUR ISIDORE, conseiller,
d)ie roche, Danis Landais, Julien
ojec- mond, Demeuran Chancy, ]
npte Paul, Sous-offici. rs, Alexius A
x lui Adam Loiseau, Antoine Janvier
)n et andre Balance6 ils, Aurele Ba
role Armand fils, Auguste Toussaint,
son andre Joseph, LUopold Pierre,
Rich4, Ldonce Cyrille, C16ment
ue sybule, Auguste Joseph, Louis
lui mon,Victor Prosper, Saint-Clair
lions, Helv6tius Dervill.;, Justin Fa
lici- William Moud6sir, Georges Ma
pour Jn-Jacques J r6me, pompiers,-
ollU- bergeau Servincent, F~lix Saint.-a
les Justin Ch6ry, lauion.,'.
Port-au-Prince, 4 Mai )1908
La Commandant,.
T ntTrc ITUri-Ar









service Atlas

pe ur ibiria ayant quitt6
ce jouri, dihectement pour
ePtt a tt'Iklu ici vendredi 8
Sot ai probableme.t dan-,
S'6por P,.,t -(;oAjve, Miragoilne,
.ire I.,, o ->. It-l inmo et New-
mi, r a,,t L mii.lle, f' t et passa-

tLt.au-Prince, -) Mai 1908.
j.IERRMANN, C0, Agents.
I----- ""'"

STransaltlantilpi

IUstearnei Ferdinand de Les-
ps e-t itteii I la Port-au-Prince
ndre i M1 i o~'i'cant. II partira le
tmejour, ) tres du soir pour
it-Goive et Ie- tionaives.
Port-au-Puinice, 1" 5 Mai 1908.
L'A(, EN .
F M. A.TiEP I

A Vendre
Deuli bss FT .i- HIT en bon tlat.
PoUr les toiniti'fns, s'adresser aux
rox du Ma:::

Chauilres garnies
A Louer
drewr aru :3, rue de la Reu-

A Ve'ldre


Almoo depuis !h detyrds et Tafla, 20
ocid Irii4itilt Pasteur.
Liploilatioll z:uuLtard, Per et Mer-
on.
Liyraison en grande qLuartitd.
s'ADIWSSER A
Whitty freres
SEULS AGENTS REPR*SENTANTS
2, Rue des C0sars, 2.


OCt LISTES I..
VERRES BLANCS, BLaus, FUMAS,
du be Fieuzal at di Dr MotWis-
ftmms 1 B1ICONCAVX9 BICon-
P* PSCOPIQUKs COP1CAYKS Pt-
QURs CON VX5ZES*
eRat comptetds n oyers
R JAUNMs9, UXSO, IBEUS,
Plan et CoquflIg
Sans foyp"
b Zlan cylindiqum, coweaves
6%wi *"MI d'axesr eomnpls&.

C~g A X ATT El B.
lprs d'avier I'admninlstra-
rlaoindre irrtuularit6
service du S MT fIN
I y oit dosuits re=6


D6mosthlne Romultus
Distillateur-liq uor iste-in-
dustriel,
)ipldmd el medaill d l'Exposition Iui-
verselle de Suint Louis ( Etals U,,.i
d'Amirique )
Anionce A ses clients tant I' il-
au-PIinIce que dans les autres lucILji-
tsl, ( I'ii a transftr6 sa mason de
commerce siso ci-devant A I'avenue
St-Martin, A la rueR6pubicaine(Grand'-
Rue ) hal!o No 38, non loin de la ga-
re du Nord.
Port-au-Prince, le 25 Avril 1908.


A LtLEGANCE
CORDONNERIE.


42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTE
'uromplitude et soin aux comman-
des talt ici qu'en province.
Chaussure de Dame forme et tia-
vail tuLljours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes ambricaine et franchise pour
Messieurs ; 61tgantes et commodes.
Pour les enfants le plus I'aise.
Travail solide exdcut6 avec
des peaux de premieremarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

Chapeaux !
Chapeaux!
Chapeaux Ill
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSBI SAN MILLAN
Le coilTeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M JAIM& TESTAR, d'in.taller une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goats et pour toutes
les bourses.


La Maison d'Importation
Oreste BE3alloni
Port-au-Prince
40, Rus BONNE-FOI, 40.
Anoonce' ses nombreux clients
qu'elle s'est nouvellement assortie
'une grande quantity de Chapeaux
pour bommes en tous genres, former
anama, Canotiers.
Tous le3 chapeaux portent I'adres-
se de la maison.
VENTE EN GROS ET EN DITAILI
BIBELOTS de tous genres en bron-
ze et en cristal;
Grands assortiments de LAM PEs et de
P3NDULES de tous genres; de BIJoU-
TERIE, de LUNETThs et d'ARGENTERIE
de la Maison Cliristophe.
Beaux cadeaux de flanqailles.
Grand assortiment de Pots d fllurs.


Produils ygieniques pour la Toilette



, CRiME PTMIf ll tl cnE'
6 POU i RE vei OUtJTHlR
SBA' SIO M N&paU& du visae, etdo it-d iaA
SI. SW, .69, ratewubng LSt- aitaAS 4 ula6er 1c6 imittlo6


L

-i-


Kcdouciit U auq~~r~( iuuel ella
L A dutllze UIeV C(iuSlt) et Ull V -
U[Ija C11 ILl `'ri IL'iicc11r
fuin. IAII3 c-orisc~'Oe l't"Clitt t la fr I wuI' duC,11 C!ouvertaiilO
contuc l IcId, ls pi-j lres din.lectos ie~ t to.-;all.


;V L
LA prmi. lciY tlt'Iil&'J:' h

ja ]Favorite dt- s lPoudt-e', do' 1 ti lette.


LE


.t II:
I'


o ni t1


touts les tjuait&s r; blla.-nto.; e 't pn 1 v '
est douticula pcr u esit recommaddt6cour la
darnes donit la peau c.-t dslicate.


Agence Grnerale et D6pot pour H.'.iti
,AL la Ictiropol
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Maga.in de l'E',-t, 9:5


, TANINEIE CONTINENT INLE
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX DIE ViNGT-QlJTARE 424
CAPACLT.E 500 PiAUX I-Ali k0*k~t


) COULEURS.


P'RIX DES GUHA (5',i'kS~ :- 7


011ev rt:; y t' il BoutOW14" el L'("' ",' ] --''"'


Verni et coulours: *
POU:R NrXATS: .


_77-
ETUDE
DE
WM Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
5?, Rue du Port oa Patve, 53
Heuwes: b6* A midi et .' & 5A'
_~~_ I l I. . .. .


KOLA


DE


KINGSTON
MACNISH'S KOLA PUKE ,
MACNISH'S a IRON BREW\V
En Vente

chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


* J'.5. -


oiu Iil (I.(s)
I 2 ~L( u:' y.'e


# '. r oi i r


G1. B. PET OI&
143, G1BAND BUE, 143

(GiiAIJS..[:I.ES FN TOLD'S GKNRRS
EN DAF'T, UOL'R LA VKNtMK
EN GRrOS iT DETAIL.
ExOcut-on promote des
commandes, tant ici qu'en
Provnice.
Formo- ? A honmo-; ; U'ligantes et ra-
tioziizellt M.
Chatissurf-41.d1ofE*~ ~'rs~*',,~
do de Paris ) *t I) c Iiis commode
chiaussiir cs to r(I er!I.UtI;k4confectioni-
[IN4('s avtlc; 41# s Peita r. I(/,,'lv Ics tuance's
d'une .6lcctio:i ct durtic irr-procha-
bles, A deis Prix avaitazeux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chasslarsa de totulst nuances.


--- NIP


P A7 ji,13
at 1 6 Mik


r
rr
-r
trr
-


I


I









COMMON -N


LA MASON

J. COHDIASCO
li t e le Ie public et ss clit-nts en
particulier, lqu'elle a tranisfti'-r .Sol
E:tabli.ssoinent (idi corloinnetii-, de 1:1
rue du Maga.jin d,. l'itat, an N" 1.-3 de
la (trand'Iue, prsqu'c'i face de 1'Ad-
liiiiiistrtation des I'ostes.
(:ol l Ie )at' I,' iss l i Miaist pi[ o-
ilet a: ses clients, atinsi qu'ito:i.-, i C:e
qldi voIldiont I'tio ier 1 de l Itcur' con-
fiance, les etiune:s soilns et la mrt i l
ponctualite qut'ellea toujours apport*es
dans I'ex6cution des commatdes.
Port-au-Prince, 23 Mars 1908.

LA
Meiiecurei Farine
da Monde
(elle qui don il' i ci: lleur pain.
Qui produit It plus de pain.
Qui done Il pain le plus blanc et
lc plus itgor,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury W\ishlurn Flour Mils Co,--
Minneapolis Miiu.
Er:a. CASTih.A. Reprdsentait.
-- '" -I '_ ......Y".--
Francisco DESUSE
Fabricant da chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t uu grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- do chaussures on
tous genres pour
HOMES, FaaMiMEs, ENPANrS
Les comrmanides des commercants
de l'iut6rieu ouourront etre ex6cut6es
dans une s maine A peu prbs.
23, rue das Fronts-Forts, 23
PorT-AU--PHINCK ( iiITI )

Panamas!...
Pa ntc lmats !..


Eltgants, solides, arrives par le
4 Montrdal .
Clhez Mil LIOlNIDl) NI L SOlAGES.
Rae (des Fronts-Forts.

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, taQade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Announce a ses noinbroux clients et
au public qu'lls trouvoront chez lui
un assortinmeit complete de cha7ussu-
res pour dames, liommes et enfants,
confectionntes avec des materiaux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPICIALITi :
PANTOUFLES MULES

Redaction du "Matin"
Offre d ses lecteurs les Trois Volumes
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.o0 ou P. 0.70 or.
A-t-on int6r6t
a s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la supdriorite
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN V3NTK A L'IMPRIMERIN DU Matin.


Joseph iNatal


D)E
JO 1N iIvM OqS CON1P ANY
NEW%-YultK' 1'. .,. A.
F.AJIRICANT DH.:TL'YAI',X EN FEll


An deriier cci!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'hoinneur d'annoncor ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transfer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son memne
stock de chaussures, a la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mCtmnes conditions ; c'est-A-
dire avec les ,',o d.'escompte sur la
vente, (,l r'os ; .sans oublier les me-
mes soinrs et la lme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.

L'ARTISTE
F. S TINES
Bien connu du grand public, se met
a la disposition de tous ceux qui vou-
draient conserver, en des portraits
artistiques d'une resemblance parfai-
te, les traits de parents ou d'amis af-
fectionns.
M1. F. STINES reproduit les portraits
les plus abim6s, les plus deteriords,
triumphant de i'oeuvre d6vastatrice
du temps auquel il arrache avec le
plus grand succes, la beauty et la gra-
ce des physionomies qu'on croyait
disparues A jamais.
Adresse: Rue Pat, e, ca face la Phar-
macie Ewa:d.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toftes diagonale, casimit alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derniere perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
ra~. etc eto, de toas grades.

Ateliers
DE L'ECOLE
Des Sciences Appliquees
Ces ateliers sont aujourd'hui suffi-
sammsnt outilles pour offrir leurs ser-
vices au public.
Ils acceptent des travaux de Forge,
Ajustage, Tour et Menuiserie.


ART ICLES POUR re


Mousseline, Nansouck, Couronnes
Aumonieres, Bas, Gants, Livres et cha
Rubans.


" A 1'Ange Gm--_arcliezn"

Specialile de Deuil
98, RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PRINCE


ALEXINE I ALEXINE I
Etes-vous surmeni, fatigue, a bouqu6 ?
Ne vous sentez-vous plus ,l'dnergie, de volonte, de vigueur ??
Manquez-vous tl'app6tit ? '?
Ce nouveau midicainent prlconisd par les sommitds medicales du
enter n'a jaimais eu d'insucces. 1
Les m aladies da Foie, Ie I)iabcte, la Goatte, I'Ecz6ina, le Rlhumatismne.
fu6r'is palr son eiimploi.
Jamais d'insucc6s ?
Se vend dans toutes les Pharmacies

D6p6t G6n6ral : Alb. DESMARQUETS
'21. IUL IRoux-PORT-AU-PRINCE
2 I- I II I III I I


Imp. C.


45, RUE


MAGLOIIN

Roox, 45
TPLfPHONE


Journaux,. brochures, billets

marriage, car tes de fianCaille

programmes, affiches, et to

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et car^

de visit d la minute.



HliKSTAU`RNT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mine Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern. at confortable.- Vuetsr lamer. -TM s
douce et rdgulire.- Les Tramways desservent I'Hotel-Belletvute toW r
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RU
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


lous leafours, de uidi d J-t hAUWv
d 7A 8 lmwe dw a seir


I: I II I __ __


I


A