<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00319
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 25, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00319

Full Text



D uxlrme Ann6e, No 323.


PORT-AU-PRINCE ( Hiri )


Samedi, 25 Avrll 1908


'


J


'- -~ -*


-* -QUOTIDIEN -


SABONNEMENTS ..-- -......
ABONTSE NUMRO DIRECTEURCENTIMES

[R MOIS Une Gourde D'AVANCE Cle1il enxt TlMagloireE NURO CENTIMES
S----- -- Les abonnements parent du ier et du 15 de chaque
DAPARTEMENTS & STRANGER : RKIDACTION-ADMINIST~i A'I'I )N mois et sont payables d'avance
Frais de poste en sus. 45, RUE ROUX, 4 Les manuscrits inseres ou non ne seront pas rendus
Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal. s'dresr onsiour .rthur ISIDORE, 4, Rue Rox o on o
W- -- NEW, L--------- ---- -- _, ~~


OUl SONT LES DE CLASSES? d,,, ladciro i.t. uc u ,a por na
1,ar tie administrative-, ou it la fa(:on (ii
personnel do no;corlps d'instructeurs
-- ou da p3rs).13al d nos co)inmio-
r.ents sup'ri urs, ):)pci U1A p artioe Ini-
e 'ai pas l'intention d'occuper la Carrenard m'avait prdsenlid a p u litaire?
lette du Matin pour defendre l'Etu- pr6s la tnIme observation it propos J'atvoue, i)Out' ra Li1tt:, etIo trlii
.r, l Temperament Iaiatiezn ae quel- de ce ( term malheureux ,, et j'ai aras.; )OU etp cltesset
e inf de vue qu cet soit, enco- .ssayd d'y r)ontdre do mon mi eux rA i ias pdivoi r q- a et i closer
mc4ns des consciencieuscs ap- I'Appenwlice de mon livre. Je ne fais cliez ious e t id s'en ulde qu
kiations exprim6es A sna dgard cependant aucune difficult de reve- z'absence de spdcialisatior confine u'
'mo excellent confrr'e, M. Fer- nir sur le: -claircissements d6jA don- patrcille siuiition. J'iaiati;o quoie 1s
)d rsenna, du Soir. II y auraitnd6s. Ii est bon de rappeler en quels interessds eux-mrmes partatgeront
tbt i de lui en savoir gre. terms j'ai dmis, g a Vage A3-5 deop mnn mh -. ...
J .f arriv6 oopondaiott IqC u t l ,uac, tLU ptlliCktIn11 .lctt9|lt T s enna.
rs n analyse, le critique du Porsenna: Je prie de ne pas oublier qe ces
rea Srmul certain reproches qui Je veux cep-ndant bien fair ob- considerations sost proJuites dans la
me hraissent pas justifies ; car, server que sous ce term de lDclas- premiere partio de monlivie intilul6e:'
iiqu hAtive qu'ait pu etre 1'oeuvre ss, je no veux pas seuloietwnt ranger Nos conditions d'existence ; ler inl-
ejb' present6e avec la plus entie- les individus qui ne foit rica, nmais coiipalibilili-a''ce ntotre rdiime ycolair :, ,
ibunle foi au public ihai:-n, je m'y aussi ceux qui ne sont pas caractdri- et dans laqucle j'ai tiit le process aux
Is tlrc6 d' tre clair :e plus possi- s6s par uno besogne spdciale et qui rdesultats d l'organisation achuelle de
et do presenter des propositions ne peuvent tre classes daus aIucune notre enseignement et ofI j'ai mon-
a!ors m1m3 qu'c!les devraient profession p rticuliere tr6 cette situation anortnale de tant j
raltre contestables A certain es- A reproduire cette plirase, j i m'a- d individus comm. un d)a es resul- d
ts, fssent suffisaminent demon- perois, n'en ddplaise A M. Porsenna, tats, en rappelant cette lpnse mai- d
s pour me mettre 'abri que, au liou de dire a mais aussi ttrsse d'Edinond Paul : a On coneoit p
)rs d ce Ch f. ceux qui ne sont pas 'caracterisds, difti-ilement, apres avoir VLI le iau
' ma prdcismcent somblE que etc. n, j'aurais dfi 6crirc i: mais suR- et le bas do notre socitS, quela ques- S
'a enna n'Est pas tout-a-fait sa- TOUT ceux qui ne sont pas caractri- tion de l'enseignement no soit pas
a; i ce double point de vue, et s6s par une besogne sp6ciale et (qui pour tous, et avant tout, une que--
iiruenpeut avoir communique son ne peuvent 4tre classes dans aucune tion de rs Dt A quelques lecteurs, je profession particuliore. z Apres avoir Le remade pddagogique, pouirais-
dis presenter, autant a ceux-ci ainsi enchri sur ma pensee, je m'ex- je dire pour designer la part iqui re-
- fIUi-mle, quelques 6claircisse- plique en deux mots. vient a l'enseignement dans 'omuvre
qt eu je m'efforcerai de raccour- Si on pout dire d'un corJonnier, de redressement A tenter, je l'ai indi-
l plus possible. A'.... ll,.o .. '., .. i -,a. ta ,_, -a | trii mr e arti, c. ,- rtn-


Darsa premiere partie de son ana-
9 L Porsenna crit ceci ( le Soir
9.-ri1 908. ):
M. Al oire nous le dit lui-me-
'in, Ple pas D6classds ceux
S R, tis ceux qui nesont
i lk rins par une besogne
Sdaln qui ne peuvent dt.-e clas-
dr. aucune profession particu-
fC. L term est malheureux,
SlO Ouons, car celui qui s'occu-
de bt, qui d6veloppe son activi-
e nt Isens est un Ddclasse !! v
en ae reeproche A rnon estimable
i de B'avoir pas ieculd d'ef-
.enaIt one pareille conclusion
r lU harmon1e a"ec l'esprit ge-
abi a 4tude; j'avoue 6tre rd-
."d Bii l8'agit de disqualifter ceux
Ir 0tLre milieu, d6veloppent
k en tout sens. D6ji, M.


emne et (qui consist dans I'abandon
des ineptes pr6jugfs sociaux centre
cerlaines occupations. J'ai essay le
plus possible de raisonner le 4-
cla;se sur ce sujet et, dans la deuxi -
me parties de mon livre, je l'ai pris
par la main et je I'ai conduit en terre
amnricaine, dans le fameux Far-West,
si fertile en lemons d'.iergie et en ac-
tes d'ind6pendance personnelle.
Veut-il ne plus etre Ddclassd ?
Q(u'il 'fasse fi de tous -es pr6jug6s et
ne r6pugne plus A ce.rtaiashflaoznje
lui donne l'assurance que c'est 1& son
dhemin de Damas et qu'il y trouvera
;a voie en se classant lui-m6me; ii
pout etre suir alors de ma sympathie
elle que je la lui ai exprimde a la pa-
;, 36 de mon dtude.
Si. au contraire, I'dtat de D4classe
ui va et qu'il se complaint A vivre tou-
ours en marge de la socidet, il n'est
ligne ni des discours que je lui tiens
ians mon livre ni surtout de la com-
passion de M. Porsenna : je le ddnon-
:e A mon excellent confrere comme
In11 irttimA IInln)fn -,;,- I d'ip n rFa Aat


**I 1 AX- I L JX VLI..l.JA.( L4 Ik L i Ls,8 l 1I Ji
social.
Laissons-le et passons a autre cho-
r3.
nlt l I--II u


Bllti Ilrane


U t ilI l u1 I I 1 UI J U1 ldp L L UI e-, 'n-uc'-' I, i.ua jl tC lu .A 1 J '.1-p u eIu J
pographe, d'ua menuisier,qa'ils sont de en iamandant A tl'nseignement de
des in ustriels ; d'un importateur de tout a nos ecoles classiques : 1o d Mat de s.
marchandises, d'un exportateur de d6velopper dans I'616ve le tempdra- Je me suis aperqu ce martin, en dbjeunant,
denrdes, d'un vendeur en gros, d'un ment particutariste, c'est-a-dire I'ins- que l'humanit vivant sur une boole qui
detaillant.qu'ils sout des commerpants; tinct et le sens du self-help ou, si on s'appelle la Terre, doit marcher toujours
d'un travailleur de la terre qu'il,stA un I'aime mieur, le sentim nt que cha- sans arriver jamais. Fatalement, dans son
agriculteur ; et enfin des profession- can est erd pour se sufflre A li-i me- ensemble, elle doit faire les m6mes cho-
nels de la medecine et du barreau, me; 2o dd. fair d ins lea prdoccupa- ses et repasser par les m6mes chemins.Aio-
qu'ils sont des mndecins et des avo- tions scolairos, je veux dire dans I'or- si, aucune surprise ne nous est reserve,
cats, c'est-A dire,pour rester dans ma dre dt jour de nos 6ooles, une place et nous ne pouvons nous attendre A rien
tOrminologie, des exercants de profes- A la pratique et au develeppement du de nouveau. Cette constatation avait deil
sions libdrales; de quel norm vrainent goit des mdtiers manuels afin que soit 6td noree il y a bien longtemps par I'ao-
faut-il designer les individus qui n'ap- i complete le developpement de 1'if di- teur de l'Eccldsiasle, qui ecrivait : a Ce
partiennent A aucune de ces clusqes viflu muni par la IProvi lence de cer- qui a etd, c'est ce qui sera; ce qui s'est fair,
et qui, au surplus, n'occupeut damns veal ct de bras, et suitout afin q'e c'est ce qui se fera.
les functions administrative et mili ;1'elvoe apprenne de bonne here qu'il Done. la loi general par laquelle sont
taires ancune situation slablo et es- est aussi honorable d'6tre mnenuisier, rcgies lesdestinees de i'humanit est la mem
sentielle, qui leur donne droit de so cordotnier oa forgeron que d'etre avo- me que celle qui regit les destinies de 1'e -
reclamer de la chose A tire profds- cat, mddecin ou fonctionnaire. ne actionnant un mange. La scue dic4 -.
sionnel, a la facon je veux etre le Mais, A part I'oeavre de l'dcolo qui rence est que l'ane sevoitcondamn A toppt
plus clair possible des corptables a I'avenir pour objet. it y a l'oeuvre ner toujours dans le m6me cercle tr l'hem-
du ministbre des finances ou de ceux prdsente qui depend du Declasse lui- me autour.


___


i 9












Ceci m'a attrist. I)al d iddil, pas d'cn-
vo!6e possible vers les hiutes spires! Aus-
si ai-je voulu me cons;oleren me plong1-alt
dans la litterature,et voici ce que j'ai trou-
ve. Un bit est decrit dans les tcrimnL qiie
vous allez lire. Q.ian I vous aurez li, je
vous dirai oh l'on a d.nsd, et qui d.ansai.
Voici le morceau :
a DWs neuf heures, la longue thdrie des
t equipages d6filaient devant le Grand-
Cercle baigne de lumrieres, et, sous le
Sportique d entree, au milieu de thnmmes
* et d'oriflammes, s'encadrait avec une
a furialelgante, au galop de leur cceur,
a Cventail au clair, uu escadron de jolies
a femmes en leur claire veture d'art. mon-
a rant I'assaut dd succ6s, I'eil emeril-
a lonne, le sourire aux Ilvres ; le sourire,
Sl'arme la plus dangereuse de la coquette-
a rie, I'arme la plus subtle des diploma'ies
faminines !
Un frisson parcourt I'6piderme quand on
lit de pareilles vocations. Ce frisson aug-
mentera quand vous saurez qu'il s'ag;t d'un
bal de negres. La litterature ci dess!is est
en eflet, extraite du 7Pouvellis.te, journa.i de
Port-au-Prince:
Je copie encore :
c De cette cohue bariolde, dilgante et
* poudr& ( de la poudre d riz on de la
Spoudre du charb n ?) des vagues de par-
fumr deferlaient delicieusemnent enivrantes,
scre6nt une atmosphere capiteuse, aux sen-
t teurs de boudoirs. P
Source delicieuse en senteurs fecondes.
On renifle d'ici cette delicieuse odeur de
n6gresse en sueur
a Peuh dirn Toussaint Louverture, ne
faites pas les d4go6tis. Chaque race a son
odeur... Si vous croyez que vous sentez
bon, vous autres, les blancs !... Demandez
aux jaunes...a
Le fait est que le propre de l'homme est
de.22'Mur,, ur m aw rUtake NstIs pouvois
nous en tenir Ia.
H. HARDUIN.


LE SCANDAL
DE
L'HOTEL DE FRANCE

Los revelations de M. Monplaisir.-
En 6tat de 16gitime defense. Un
soandale qu'on aurait pu 6viter.
Le Matin disait avant-hier comment on
aurait pu bviter le tragiqne scandal qui
se deroulaA I' l6tel de France le 4 Mars
dernier et provoqua tant de commen-
taires par'ni les habitues des 6tablis-
ments du bord-d>-mer. L'article sui-
vant qui nous est parvenu hier dta-
blit les faits dans toute leur clartd et
fixe les viaies responsabilit6s.
Le mercredi, 4 Mars dernier, jour du car-
naval, m'etant d6guis6, mais non masqud,
come le prctendent quelques mauvaises
langues, en compagnie d'amis, je les invi-
tai i prendre une consommation avec moi
S1l'H6tel de France ; ceci ne pouvait
sans nul doute,que flatter la proprietaire de
cet 6tablissement que j'avais trouv6e jus-
qu'alors pour une femme bien levee.
Arrive A 1'H6tel, apris avoir pris place
et avoir attend au moins trois minutes
pour ne pas dire cinq, lbgerement impa-
ient6, j'ai frappE sur la table afin d'appe-
ler le garcon.
Georges, le garcon, s'empressa de dire
avec hauteur : t qu'on ne servait' par les
mardigras dans 'Etablissement Or per-
sonnelement, je n'avais aucun voile sur
a figure.


Aprcs cette in'emp s'ive observation du
garqon, s'adrcssanm A des gCentilshomelCs,
it y cut un assze grand collo.que ce nr lui
et inoi. Cest alors qu'il m'offrit de sortir
an dehos; poar mo i n er u.; t ze r. P
L'affaire rtst. pendante.
Madam;- M.\lrE, proproprta'ire de l'Eta
b!isscmc.:i, c .:t absentee i ccttc heur ci,
par con~.,- i. ,t ellc n'cut pas A intervenir.
Mais. d 1,, soiree, lors.IeC je rcvins piiour
Ie pi lpi :.c, i elle, de l'iinsolent dcfi du
gar lai ci, dernindant une retparaion,
c'c.t-l-di .- le rcnvoi de Georges, pour
szs vio!cnics in 'ultes centre un client de
son dLablissemen't, voici tcxtuellencnt la
rponse iu'elle me fit : Si vous ave; aj-
faire au, garcon ( ? I il est asset( grand pour
ks rtgler av'cvos. S I
LA-dessus, indign comnme l'eut t j
n'importe quel gentilhomme, du parallle
que faisait Madame Maitre en-re moi et un
garqon qui me servait toujours dans son h6-
tel, je sorts de l'Etablissment ct attends
le provocateur sous la gailrie ; ccloi-ci me
suivit, en etret, toutt en vaniltan sa force
d'Hercule.
Je lui demandai alors, dLs explications
sur les insultes qu'il m'avait faites dans
l'aprcs-midi.
A pine ava;s-je ouvert la bouche qu'il
me servit un premier coup de poignard,
ensuite un second, et plusicurs autres,
coup sur coup, que je pus parer heureuse
ment de l main gauche, tbut en reculant
et en me dirigeant a I'interieur, veri le
comptoir, et cher:hant alors seulement et
tout naturellement a sortir mon revolver
de ma poche. A ce moment, j'6tais acul~
complktement derriere le comptoir jusqu'-
oh j'avais d6 reculer. II.-ureusement que
je reussis a sortir mon arme et je fi; feu,
A bout portant.
On connait le iiu'tt... .Voill l'exic-
te veritd sur cette mnalheureuse affaire ; et
i 3 1 1 -- -* "'- -* -
LPod'Wfe moitet sl c n est pas un cas Lde e-
gitime defense ? On ne saarait le controuver
assurement.
DURoc MONPLAISIR.


---- L C _I
iaaRE



Nous publierons lundi les de-
tails int6ressants sur 1'escro-
querie commise au Bureau de
la Recette.

RENSEIGNEMENTS
IMETEOROLOGlQUTES
-
CObservatoiX' e
DU
M; MIN iRiE CO LLG E St- MARTIAL


VENDREDI 24 AVRIL
Baromatre 1 unidi
n a ra tu minimum
r pera t maximum


761 8"*/
20*,6
320,0


Moyenne diurne de la temperature 260,6
Ciel assez clair le martin, un peu nua-
geux l'apres midi.
Le barometre a baiss6 beaucoup mais ac-
cuse une lIgre tendance A se reliever.
K. BAI.TENWECK
Chambre des Repr6sentants
Seance du Vendredi 24 Avril 1908.
A la seance d'hier le prCsident de cette
Assemble, avant d'aborder I'ordre du jour,
invite le d6pute M. Ducasse A prater le ser-
mentconstitutionnel, le rapport de la Com-


,. -------


E c h o s M ar o.---r


mission charge de vi-rifier ses pouvoirs,
ayantt &t favorab!c.
Cette formality remplie, lecture de la
correspondence est donnce et le procks-
vcirbal de la derni&re s-ince est sanction-
nI La C(hambre entend ensuite lecture des
rapport; de ses divers comnitbs qui out
'lu leurs presidents e rapporteurs ainsi que
ceux de leurs mcnbres qui doivent les
represented l:i Commission du Budget.
Voici les noms des presidents et rapporteurs
des prinicpaux conItes :t
Finances et Commerce. lresiddnt s: Thi-
mocles Lafontant ; rapporteur Narcos Le-
colnte.
Intirieur et Police Ginerale.- PrEsident
Aug. Douyon ; rapporteur Emmanuel
Gabriel.
Travau. Publics -- Prtident : J. B. Lau
rent ; rapporteur: Camille Leon.
Guerre et Marince.- Pr'sident Gal T.
N. Appollon ; rapporteur : S. Dubuisson.
Relations ExLriues. Predent: Ph.
William ; rapporreur : A. Samnbour.
L'ordre du jour Ctant cpuis. la seance
est levde.
Senat
Hier, le Graid Corps, n'a pas travaille,
fate de inajori'-, mais les 'divers Comites
oiut :li leurs pr&,idents et rapporteurs. Ils
ou't au.si dsigic, coimme 1'on ft f lt es de
piutds, ccnx ds sdnateurs qui doivent for-
mi-r la Conimission du Budget
Arrivage et Depart
Ce matin est entr6 le steamer a Prins
Willem II 9 avc les pissigers suivants
venant de :
lacmel Charles Moravia.
Caes Mine Charles Moravia, Gendral
Pedion Pereira, S6nateur Sandaire, Deput6
Antoine Simon fils. Abraham Sckama,
Thomas fils, Emile Brisson, Albert Rous-
seau, Mirius Delsoin, Hermann Morisset,
r1 --r1A. &'.A& o"iLkIU L nnivie justave wle.
Aristhomene Magiri, Mme Volcan d'Ais-
sances, Edouard Grocia, Hendrick et Jo-
seph Mofie, Mine Florida Cesar, Molcon
Francois.
Jdrienie : Marchodde Moise, Sceur Saint-
Franqois, Seerr Louise. Jacques Bijoux, Ni-
colas Laraillade, Raoul Daguihli, Cayemitte,
Mme Briire et servant, Georges Vilaire,
Melle Ida Albert, Luc Chassagne.
Sont parties hier par le steamer cSarnia
les passagers suivants a destination de :
Petit-Godve : L. Laforest, Mr et Mmne
Salomon Constannki et 3 bebs, L. Gros. Ph
Antoine.
'N ew-York : Mr et Mine Lacascade.
Nomination a Saint-Marc
Le Gendral Longchamp Tardieu a 6t:
nomme eo.nminnjuit de la Place et Clau-
dius Gresse, chef des movements du
Port.
Revue du Marche
Par suite du paiement par anticipation
de deux mois 'd intdrets sur les Titres du
Gouvernement, le stock d'or de la Place
se trouvera considerablemeut augment la
semaine prochaine. En attendant les haus-
siers pr6voyant une baisse, cherchent A ven-
dre au plus haut taux possible. Nous ne
saurions trop recommander aux petits n6-
gociants de ne pas se laisser prendre A cette
manoeuvre et d'attendre pour la conver-
sion de leur encaisse la baisse prvvue.
A l'ouverture ce matin on est A 585 0/0.
Les Traites sur France ont &tC vendues
cette semaine au pair centre or.
l es Cheques sur 'N-Lw-York 4galement.
Les Chbques sur Paris sont A 3 o/o de
prime.
Le Cafe se maintient toujours A Frs.
42.- tandisque le Cacao peut obtenir A
peine Frs. 75.
Port-au-Prince, aS Avril i9o8.


Echos MaQorniqueg
Les Elections de l'Etoik d' lailily
It nous revient que les slectionsd
toile d'tlaiti, No 5 qui avpint IN
nement susperdues. vont iftre rter
rtain dimanche 26 du couranr, '2
de i'aprcs-niidi.
Cuimme nous l'avions dtji
touts les chances semblknt sound
candidate Cl&ment Nau qni jouit
rdelle symp.uthi piarmii ses frcrs.
Nous lui souhaitons dotic du
desirous pour la Loge d'avoir utlc
tact et de 1'6nergie du F .. Nau.




Nouivelles Eiranged


Derni6res D6p6ches

LONDRE'. Ce matiin 1 9: 1, Si
Catmbll Barnnermonn, ex-preruier
tre est ddccd~.
TIFLIS.- ( Transcaucassie ) 2000
lines sont parties pour cc,,urir la co
russe ques Ics Kourdes out entourt
fronti&re Perse.
COPPLNHAus 'E. Le roi LEduardd
rcine Alexandra sont arrives ici pour
visit A la famille royale.
ST. PeTERSBOURG.- Le prtfet de
de cette ville a pris des measures de
caution tres sbveres considerdes nica
en vue de la crainte de l'approche del'
d6mie cholerique.
WASHLNGTON.- On dit que d'iid
un navire de guerre amnrica:n avCa
mission pacifique sera etivoy6 1
et sera mis A la disposition du miman
Etats Unis. M.. Ru el.
On dit auisi, qu une petite ali
qui est actuellement dans les eauax
tilles sera envoyee A Puerto-Cabello,
de maintenir la communication
phique avec le port le plus rapprochb,
Ion une dep&che du Ministre Russel.
On croit genaralement que la'ml
qui s6vit A Laguaira est la peste u
que.
La commission des affaires trangt~r
Senat traitera demain de la questii
V6ndzuela. On suppose au ddpartei
d'Eat que le Senat r6soudra cette qucst
autorisant le President Roosevelt a
ployer les moyens qu'il consid6rera2
saires pour fire comprendre au Pries
Castro, la n6cessite qu'il y a acce.1
demands formuldes par Ie Gouvertl
des Etats-Uuis en soumettalit a u a
ge les diff6rends entire les deux pays.
PARIS On announce l mort de
Emile Gebhart. acad~micien.

Cie des Pompiers Libri

Cours d'instruct

Namsa des Pompigpts qui
prdnter d4 I Station detra k
semaine du 7 a7 s fr aIai
H. Pierre Louis, conIeilletr,
lor Per, Benoit Michaud, R1m
aridre, Horacius Placide, Josyg
blette, Salomon Paul, Josep.
sou.-officiers ;:Mourlon Hyppf P
Fils Aim6, Montas Civil LP0o
re, Charles Roy, ie dg ~dmo'o
beau Joseph, EugBne l'ioul,
nuel Salgado, Charles lonos0
rian Andre, Joseph Cleopbat
?ois St-Sumb, ThermoILtsD
L6once Placide, Perdrial Slfl
ry Rlch8, Dural DuvalIer,


I










4jtllateur-liq Llo ristC -in -
dustriel,
0; el med'i'l d J E cti iI;U'i Uni-
ode da aillt Ei~rs(~~als Ullb
d'Amletiq ee )
-otlce a ses clientS tant ;th Poll
Iwice quo dafiA ti't3 I : -
1'ji a sais
let'c, iS' C' ..l .VI e mljt I
4bahe N6 38, iminh Ijin do la gt-
,jord.
"t-uPrince, le 23 Avrii 190.


C, rs de Commerce

A ftir du co:Timencement du mois
e Mlii n course de Commnerce sera
V:t &l'Institution St I ouis de Conza-
Ie. r
(;Lcoa rscompendtira l'tuldo do lI
aoraphie, do la da-tylogc'aphie
mu abine 6crirf ), dtl co)mn lrce et
hi comptabilitO proprement di!W ;
e.4 fit par un p .rf-sosf- ur ldipio6m4
c. :le Pigier.
i i l I I II I II I I I l
VE1TE D'OBJETS MOBILIERS
A LA
avmnnerie de Port-au-P, ince
i -
En excution d'un jugement rendu par
Trifla de Commerce de Port-au-Prin-
k -arri courant, enregistrd, il sera
KilcUaSivonnerie de Porc-au Prince
.4iA cinq mai prochain, A dix heures
A' rtvtet au plus offrant et dernier
tfiear d'un lot de marchandises con-
int ca i19 barils de r6sine, 20 barils
su:, 66 barils de cotton sud foot stock,
Sgaade quantity= de sel, 5 quarts de
Us, 30.00o etiquettes, 200 boites de
rnon $ gallons d'huile de coco, 6 gallons
uit de Myrbane, 862 caisses de savon
's Boot6es, 7 ooo caisses de savon vides
"' "mates, one grande quantity de bois
brult.
L!s ssdits objets gqt ctd saisis A la re-
: dc sieurs H. Beck r & Co, negociants
nilit s New-York, ayant pour avocats
S L'osce Viard et Pierre Hudicourt, sur
W' W. Welester, Directeur de la Sa-
i7t de Port-au-Prince, domicilij a
ladphie.
L vente se fera au comptant sous pine
for cncb~re, sur la mise A prix de : 10
:rr. mile six cent trente quatre dollars
.5uic1mes or am. (P. 4634,17); 20
t quatre centimes (P. 100oo.04 )
Porm-i-... tin ,.. _--


ie 2 & -riln 1908.m
PIERRE Hunic-oult


InUnale dHaili

nent aux instructions de
tire d'Etat des Finances
ece, la Banque Nationale
Sl'hooneur d'informer les in-
Q'ls peuvent a partir de ce
f le ses guichets, par an-
he coupon No 16, chance
"Wle. 190, des titres roses et
S Dette Int6rieure
Prince, le 22 Avril 1908.


.LuuuiuUitu l UIU JUUVUU


S. v ToL.


Ag ^ jm/*' jh ( Ii :- IiQIj s de 10 c:i.:I *'*;
5 i'albi dt. 'o Usz.- -ie res et I'ure'.- -'it-
r' on i
S',1;>(US C(OMME SUIT :
S F t:r I:i ,. I t) 2 Cets. Is 1 ~ c;ih rs0
0.30)* a 10
Suit en dtdail
Fprnal t No 1 005cts. pouc eigar e=
a* 2 0.03cts. par pi ce
Pour les achats en grcs, les d6-
bitants obtiendront I'escompte
usuelle.
Dep6t:
PLACE GEFFRARD, NO 138.
-- I
Chainbres garnies
A Louer
S'adresser au No 38, rue de la Reu-
nion.

Joselph Nid al
POIHT-AU-I'RINCE
AGENT POUR HAITI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.
ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
51, Rue du Port ou Pavie, 55
Heures : 8h' A midi et 2"1 a 56b'

LA MASON

J. COR DSCO
Informe le public et ses clients en
parliculier, qui'ile a transfdrt son
Etabliksement de cordonnerit, de la
rue du Magasin de I'Etat, au No 153 de
la Grand'Rue, presqu'en face de I'Ad-
ministration des Postes.
Comme par le p.isse, la Maison pro-
met a ses clients, ainsi qu'atous ceux
qui voudront I'honorer de leur con-
fiance, les mrnes soins et la wmme
ponctualitd qu'ellea toujours apportes
dans I'exicution des commander.
Port-au-Prince, 23 Mars 1908.

Francisco DESIJSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et ddtail,-- do chaussures en
tons genres pour
HoMMES, FKMMES, EPT&AyTS
Les commands des comrmerant.
de i'int6rieur pourroot etre ex4cothe
dans une semaine a. pen pres
23. rne d.s Frouts-Forts. 23
POt-rU-PACTrIM ( I rAM )


* --


#Wosjhue Iniffuhirlanll cp. bb pwac


Products iHgiipies por la Toilette



CR CMEIR) IO Bii -ou


J. SMON.,69, yiabour. -MaIt1n. PAISl efa6et 1r 6 tsBtism


Sadoucit 1'tpiderme auquel ella
Sdonne une souplesse et un ve-
LA loutd incomparable en lui coln-
muniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve l'&il! et la fralclieur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, lts piqciri-s d'ilnsectes et les Eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
rLA 1B1 rente, impalpable, prepare
A sp6cialement pour les person-
___ tnies qui veulent avoir un teint
iLdprocI-hble ; soi lJpafumn dlictat, son veloat. ont contribu6 a faire d'elle,
la Favori*-: (!. ; P'i.,4'i:rs ide Toilette.
la__v__________ a a base de Cr6me Simon,
pu)rtjart selon les piincipes
oi Iles pruus sscru.u!cux de l'hyaiugn
poss~4de a un certain eegr
routes les eiuti." uL t,i. tes et pr6; rvatrices de la Crame Simon ; il
est patiiculiereailent rc),o.nn t1idd pOUC lr Toilette des enfants et pour lea,
dames don't la peau est delicate.
Agence GdnBrale et Ddp6t pour Haiti
A la M1Vetropole


MAISON JULES LAVILLE
9,, Rue du Magasin des I'Eat, 93
- --V ftWFBW .tllKIITIA
IANERIE CO T liENTALE
DE


Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DM VaNGT-QUATRE (24)
CAPACITY. 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


I!
4 @


COULEURS.


Chevreau glac6; Boutonrm et Lac6 pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a. 4 a Recommand6 e 10 (Dix gdQ.)
Verni et couleurs: a c I Recommande 12 (doueis gde)
POUR ENPANTS: . . . 6 sx( d)


ALEXINE i


ALEXINE I


Ftes-vous surmene, fatigue, a bouquet v ?
Ne vos. s3atez-vous plus d'energie, de volont6, do vigueur ? ?
Manqiiez-vous d'appdlit ? ??
Ce nrouve ui m.iicanent prc .nis i par les sommitds m6dicales du moade
entier ii'a jamais eu d'insucces.
Le-; n ladies d Foie, le Diabete, la Go tte, I'E z6 na, le Rhumalisme. soot
gudris par son emploi.
Jarnaus d'insuco6S ?
Se vend dans routes les Pharmacies

D6p6t G6n6ral :;Alb. DESMA RQUETS
21. HUE Roux PORT-AU-PRINCE

VIA'S DE BORDER UX

St Estphe ( da luxe ), le Gallon . .
Champagne, par caisse et en detail. .
Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ) 136.


*'.


I I- C I-~II


.4.


U016~M


mo
(D









Au dernier cri!


MACHINES A COUDRE


"SINGER"


FABRICATION DE CHAUSSURES
p. FERRARI Machines a main, a dc-ux ii:.; i'iir itis et cmir i 1 ti iavioc bast
A l'honneur d'annoncer a s.es n ii- o II t'r 't" .s'.jirs c. il t's i'u d C;. 'ii i s. ;. . 8 tlullolo
breux d iients di la (al, itale et de la iM ach:i ;l m ain. ;;vC bast < b.,i.- : .co vr iin ;i.. ,sstni s a
proyioce qu'ilvient deso tianstfArerl i ( :i.-,-; z t 1 Iioderi, !Ii'. i- .:i' itts. 1 . . l dollai.s
ai Rue desF ont Forts, aivec son In'lt: i nI. i i un thi 'I c. Plri . . .. I' tIolultrS
stock 4chaussures, d la Grand'Itue M nncil ;s a p6.talos, ,li COlditi co doicrllr. ..... '; .'uollrs
au No 13 avec l'inscription ci-dessus.
Les cljnts seront toujoiurs sevis En vente : 134, GRA ND'RUE ( Ouest ).
dans les mmies conditions ; c'est-ta-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la CORDASCO
vente en gros ; sans oublier les m-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison so charge toujours de fai-
re prendre les measures a domicile.
LARTISTE KOLA I Cordonnerie Nouvelle
L'ARTISTE S -DE I
F. S TINES i iN rkMf M G. B. PETO IA


Bien connu du gU rand Ipublic, soe met
A la disposition d, tous ceuIx qui vou-
draient conserve, et tit's portrait
artistiques d'une i'ess. iiibljlai .*' p,;rtar i-
te, les trails de parenlti ou d'amis af-
fectionnes.
M. F. STINKS replioduit les portilits
les plus abiins, les plus d6ttiiords,
triomphant de I'ieuvre d v\astatrice
du temps auquel ii airaclhe a vec I
plus grand succes, la beauty et la gria-
ce des physionomies qu'on croyait
disparues A jainais.
Adresse: Rue Pavue, ein face la Phar-
macie Ewald.

Ateliers
DE L'ECOLE
Des Sciences A ppliquaes


Ces ateliers sont aujourd'hlui
sammsnt outill6s pour olTl iit leu
vices au public.
1is acceptelt des tiavaux de
Ajustage, Tout et Menuiseri,.x


suffi-
rs ser-
Forge,


LA

Meilleure Farine
(di M'ouJIie
Cell qui donnu I! railleur paiu.
Qul product le plus do pIin.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de Ia
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,--
Minneapolis Miun.
Era. CASTERA. Reprks-tpai
--- -. i "1 '' ....
Chapeaux I
Chapeaux I!
Chapeaux I1l
PAILLI nD PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le oifTenr artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMs TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
S.on de Coiffure du Louvre
POar tous le gotis et poor touted
Ie bowrse.


MA(
MA(

chez


lAIlu.A1J I 'JJ1
CNISI1'S S KOLA PURHI
INISH'Sa IRION IIE'\V
En Vente


Cat-iiat


Fouchard


Rue du Centre


SO :CILISTESI*.
VERRE: ~-L.N~s., BLEUS, FLUTI s,
JAUNES, duil' Fioiiazl t idu Dr lj;ais.
VERR~LS BICO:4,'AVES, BICON-
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CONVEX gS.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUM*S, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coqziille
Sans foyers
Verres blanc, cylindri.qu', cancves
et .',;n 'c.i'e5.
A ".or:ir:'.rnii d'ajccs co,-p'..',..
Ch"z A. DE P ;MATTE.IS

A VENDIRE
Bon vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
63, RUE BONNE FOI.


143, GRAN4D'PRUE, 143
l' :'T-AIJ-PRIN(C
(C!AL -.SUIES EN TOUS GiLNEES
E DI):'OT, VOUR LA VFNTE
EN G.IOS ET DETAIL.
Execution rrompte des
comrnand.es, ta.nt ici qu'en
Province.
Foi tom:i.-; ; ( l i s et
ratior. !l,-s.
(ii s-'ios; d nes ( erniere
i:o(e e de t-,4,is ) (t lo plu s conir!oode:
chiau-sii' ?- p:' ,ur' eri. faits .oi fectiorn-
lt es avt(c dt's eaux ,e moules nuances
d'une s6dection et durte irrdproclba-
bles, d=:s priix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour chaussures de touie.' nuances.



VIENT UE PARAITRE


A L'IMPRIM:1IE14DU
tTUDE


"MAT;N


SL'; I.1-:
Teilmpa'ra enit Iliatieii
AUGUSTE MAGLOIRE
DEUX GOURDES


RLSrA URA INT _.
H^;: BELLEVU E
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mne Hermance ALFRED
T1~*1pnen, a0o
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS--IUN CrS.
Installation moderns t comfortable. Vue --ur la mer. Tempdrature
-touc3 ct rdgulihre. Lo ITramways desservent l'H16tl-Bellepie toutes le-. 7 Minutes
PROPRIfITP SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RE.S
PROMENADES -. JARDINS
Sall de rdception.-Piano.-.Gramophone.
Sonneries filectriques


Table d'H6te


touw lea jours, de midi d f heures
de 7 4 8 hew*u& 4dus$


Maison F. BRUIJN
195 GRAND'RUE 195
Dirigae par
If* -
L. HODELIN
Ancien membre if la Societ P
Ihropique des mat'r Iqtailleurt de p
Vicnt de recevoir u ,,, choir.
Lules diagonale, ca ..:i -i alpaca
te, cheviote pour drul, etc, R
e particuli6rement sa c miaU j
bele collection de ccupes do
de gilets de fantaisie et do
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de
ces.- Coupea Fraunaise.
Amaricaine de la i! _.!i6re pS ec
La maison confectiholne aussides 3
tuu=z. mihlitaires habits broS
d .uptIis. tulniq.:o:. habit c


Fabrique de chapeam
La Fabriqu rie ,1 Io;iux install
I'Ecole des Aits ei :''tiers, ancil
tnent Maji.on Ce:.nl! sous la rin
,ociale ide V e P. I: !oi:(t et J. C.
ttc u a I lhou;ieu i1 to 1nmcr le p
qu'il troivei a en ,. d(p6t un
stock de ,.hpeax de pail!e suprt
Pouvant .,;tisfaire .. s oOts le
difficiles; malgr ( advantages
met s. .- (l,.:peaux ii vente a&on
modique defiant to: ', concurrenc.
La fabrique inft, ::.c blic qu'elle est la .-I, e qui enc
tionne A Port-au-I tince et ce,
concourse d'ouvritl'S!s venues
s6ment de lEtrar per.
La fabrique r6pa e aussito
tea de chapeaux. Bon marcU
tier eel.


A L' LE G ANCI

CORDONNERIE.
.E. sE-3PE
42. Rue des Fronts-Forts.
('IAUSSURES EN Di:P6T,POUR LA
Promptitude et ooin aui cO
des tant ici qu'en p province.
Chaussures de Dame forme et
vail toujours tout CP qu'il y a de
ouvlVeaux.
Fli'mes amnricaine et francaim
Messieurs ; 6lgantes et Co
Pour les enfants le plus I'dig
Travail solide ez6X6ut
des peaux de premi6 '
Assurance de grand rabt,
PAte', C 01cr es at

VOU8QoUleP-TflIr
G RATUIITEl
AU PROCHAIN TIAGE
/' deo10N BONS ALM f
,;^ GROS LOTS0
.Env M BoN-P
a CL I n'R, i : J#
j1, rue nui Lachouari


---~ --- ~ --- -;--- ---- -- ------- -- ---