<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00316
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 22, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00316

Full Text

Deuxibme Ann.e, No 320.


QUOTIDIEN


- -T


ABON ERNIENTS

uii mois Uiie Gourde


D'AVANCE


DIRECTEUR :

Rlerriemt 1[aglciix\FP,


Dgl'AtrrE\NENTS S: i'rATNGEI


I i E NIMELIO


10


CE ;N'l'IM S


Lcs aonn _:mcln' .irs lt dic: d 'u, ct du i dic iJAque
11o.. et sult -ablIeN dav-iarnce
It., lli III I &ll t I t)IA I -- k.ti &lI (t W11 1


Pour tout ce qui concern 1'Adaxinistration du Journal, s'adresser Mrisieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Rona cu Bonne-Foi.
I I I ~ .. I I I


DES CHAMBRES


Hier ilheIreU.; 'l nitin, I'aimneo cette paix, et quc la double garantie tde
Grande teniue pireitai position aux ords di Staiit de I~t 1pulilique fcriie ct corrncte du President de la Rdpu-
t le co nniu .dtlemii: t da gtc.ral blique que dans les aspirations ,lu Peuple
Ils Coicon. haitien lui-nmeme.
AClerg~, e1 Corps- dipl, :nitique et Au seuil de cette important LIgislature,
iulaire, l'E,:ole de Droit, I'Ecole nous devons sdrieusement penser a fire
M6decine, 1. Corps Judiciaire, oeuvre utile au b6ndfice de notre jeune Rd-
I'lospection scolaire, la Compainie publique qui vtut vivre A tout prix,- en
. S., la Presse etc., sont ofticielle- dipit de touts les calomnies et qi ca-
reprbsentes. resse la 1 kitim" amhrtbin ,l. ..'- Frn.
aL 0h-ureds les clairons et tam- chaque jour davan:age daus la vote du pro-
s annoncent I'arriv6e des Mem- gres pacifique ct de la vraie civilisation.
du Pouvoir Excutif et lo Cabi- L'oeavre est dificile, sans doute, en rai-
Sa grand complete, accotnpagne son ntrme de nos dtchiremnnts, de %nos
I'Etat-major pre!isitletiel et de la 6preuves ; mais elle n'est pis au-Jessus de
valerie est salu, par uine salve d'ar- nos t .rccs, ct plu1 lourde scra la besognii
erie qui kclate aux accents entral- A accomplir. p!us cnergique devra etre no-
nts de la Musiquie du I'alais. tre vo'ont l. l. t mener A rdussite.
Le President de I'A.sseinbl e Natio- Sur ce terrain d- bien co nimnn A IMali-
ie, le S(nateur St ',pli nA Arch i', dd- ser sans dtfaillance, nous avons un f rvnt
rt orLverteI la 1l'tc S'-.;iion tdo la collaboratcur dans la peisonne de Son LEx-
Vle L6gislature. Ps,is ii p'roioince cllence Ie Prdsident de la i~pub'i.lue.
discourse suivatt Lors des derniers dvancnenets nouLs
Messicur les DputeS, avons constat6 avec bonhear la grande
n' 6nergie qu'il a ddployde pour vaincre cette
Messieurs les Senateurs, criminelle insurrection.
inaugurant, selon le voeu delaloi cons C'est I'occision pour l'Assemb dc Natio-
uouncl'e, la premiere session de la 26c nale de lui envoyer ses patriotiques felici-
islaturt, nous accomplissons le premier stations.
ede notre mandate. Elle co.npte que cette mn~e i ncrgic 1ic
Cette solenni.6 legislative est heureuse- lui fera pas defaut si une fois encore la
rt tthussCe par la presence parnii nous paix publique 6ea'i menacee.
nembres du Pouvoir executif, d :s RKe- Associons nos intentions et nos efforts a
tenants des Puissances Etrangeres et de ceux du Pouvoir Ex&cutif, et de cette en-
bsl tCorps constitutes de l'Etat. tcnte, de cette harmonies danr l'action uti-
e qui temoigue en toute evidence du le surtiront assurement des m:sures sages
at irt que chacun attache aux grands et bientaisan:es pour la collectivitc. uDns
a tuquelsnous gallons nous liver en l'ordre 6conomique et financier ; sous le
Bien public. rapport de I'location nationste, dans la
Stnos efforts et note bonne vo- sphere particulierf de notre Agriculture ;
t. oos saurons nous Clever certaine- aussi bien que dans les autres branches de
S ai hauteur des grands devoirs qu'- notre ac ivit6, il y aura ample mati&re .
i"tnt6 la Representation Nationale remplir d- fa;on fructueus e temp; qiu:
IMSai es, Ics exigtnces du moment. nous gallons :onsacrer a la chose pub!I uce.
ic.est dans la paix, Messieurs les Et en cela nous aurons contribute tfic.i-
aires du Peuple, c'cst dans la rellc cement avcc le President de la RiKpub'iquc
de nos institutions, que la mise placer sur d.s bases de plus en plus so-
fe dwe ces Liforts et de cette bone lides cette precieuse paix sans laque.le
pett avoir routes les chances d'a- meilleure volontd serait frappic d'impui -
des risultats heureux pour la Na- sance et de sterilitC.
a Vive la Constitution !
oli, i est satisfaisant de constater Vive la Paix Vive l'Union i
lIt Ourons la session a l'ombre de I Vive Ie Prsident de la Rdpabliq-'.


' M. Mtrctlin. clitiig) d p 1 w'ie- )On avait pu croire .i pas.ioI1 revolution-
f'euilla &,i e I *1'1ri':,, ir ,l, 1 -.' 1 ,'ti'. i naiite, sinon eteinte, du moins assoupie de-
Message prtsiden!i i I : vant I'dvidente verite qu'ily a pour le Pays
dc harder la Paix. L',venement a prouve
Mesicurs les SnIateur., qu'on s'tait trompe.
Messieur, es Deputs., Seuls sont responsables de tout cequi
cn est suivi les misdrables auteurs de
Jc vous remcrciL dc l'iiss'irancc qe vous I'i. suriection qui a eclatc dans I'Artibo-
donnez au (Go'ivernrimn'nt d-- I'aid:.: di ; u iiic. Rien nc saurait les laver du crime
ses efforts pour Ie Bien public et pour le qu'ils ont cotnnis. lt nul ne saurait non
bonhcur de la Nation. C'est une vive plu, contredire que les measures prises
satisfaction pour moi en vou; trouvant, A contre eux, relevant du peril qu'ils out
la date constitutionnelle, rdanis A la Capi- suscit6 centre la Patrie, ne trouvent
tale, et pr6ts A entreprendre patriotique- -leur compklte justification dans ce peril
meant vo:re tache.- A cette hcure, cheque mtw .
;-,r- .-:4 --r.'* la saenne avec ae- Cependant. aujourd'hii, irtai rassurer
vouement, avec conscience, et dans cette les esprits, ii faut ramener la confiance,
fln, qui doit primer, de conservtr reli- retablir la concorde. C'est a quoi le Gou-
gaeusement notre heritage politique. vcrnemcet travaille de fagon active. Et
fe suis done heureux de constater que avec la mninme ardeur qu'il a cue dans la r-
vous rcndez pleinement hommnage A ma pression, il pouisuivra cette txuvre sans
rdso!ution indbr.inlablc dte tout iacrifir au Jdcfaillance, car s'il est, j le I repct, tfrme-
maintien de la Paix qui, scute, garan.irl, meant resolu A rdprimer toute tentative re-
no're autoiomnic t permnettra I develop- volutionnaire, il ne pcut oublier qu'il faut
pemcnt normal de la rich:i-ss nutionale. apres la victoirc, accepted les repentirs
Cc sen'timennt de It rcspons.ib;itc envers la siicers, et la s,,unmiisSion A la volonte na-
Pa-ric a 6:e, je lI dis av2c sitndrite, c mon- tionale.
bi'e ic tous mes acts. Vlive la Paix!
Vous en rtmoignorz arec moni. C'cs yVVc llai
la miilleure ct la plus enviable des rcom- Vivc l'Asscimblde Nationale I
plnses.
pAusi bien, dins ice d ieo mn ai- Ie Stn.itelu S. Archer suspend la
dat con!situ io!Uel, I tI me suis e force .,lc st lce et i! manl res d e ce6rmonie
meriter toujours i'approbation du Corps La- acl-eoul, tirot le pour ivitaes c une salln
gislatit, dcmain:enir, dc resserrer I'harmnin e iIl b-i4le a ag pota circonstan-
qui dol t xistcr entire lui et Ie Pouvoir ** o i cai etev.
Ex^'cu:if. Ies toasts sont Iporlts par le Pre-
Au scuil de c.tte tiouvc'Pc e.dgis'a'ure, siduit de l'Assernbleo, les ministires
vous me dor.nez, conine vo:re devanciere Ztnimerer et (arteron, Monseigneur
me 1'a maintes fois do ne, une approbation Pichow, MM. F. Msrcelin et Louis
qui fortifie ma conviction qu'au dessus de Borno.
tons les sentiments il faut placer l'intiret Apres la reception, la adance eat
supkrieur de la Patrie rouverte. Aucun membre de I'Assem-
Je vons en remercie encore une fois, bide no demaodant la parole, lecture
Mesftent teva tCtUrs, desieturs tes D1- eat donn6e du proocs-verbal et la
puts. seance levee.
Le Gouvernement cst persuade que cette ---- ...
Session sera fructueuse en r6sultats tiles ....
et apprciables. Tous, nous nous efforce- Pri6re d'aviser l' ad initra-
rons de notre mieu x fire notre devoir, tion de la moindre irrd ularit
Apres une insurrctcion qui, pou- promp- dans le service du se ATINs
tement qu'ellc a dti rdprim&e, n'en a pas aftn qu'il y soit do suite ram6-
moins desohe une notable panrtic de la Rd- di6
publique, ii y a des dispositions n cessai- L'administration du a Matin
res A prendre, tant au point de vue politi- rappalle aux abonn6s de l Cs-
que que financier. Je suis absolument per- pitale qu'ils no doivent rien vr-
suad lque vous n'h.siterez, d'un common ser, abonnernents ou autres
accord avec l'Ezcutif, assurer A ces dis. que sur a USIMPRIM -SetO
positions votre consecration lCgale. signs dO l'AdmnlltrateUr


( lhrl )


OVERTUREE


--- ~-C- IIIl-~-Lb ~--~ I I----~


Mercredi, 2'2 Avr' 1908
I- -_ .. .. .. -- i i- I I


I






mission avec un sing-froid qui Ie rcndit

nombre de conspirateurs.
Two- s GRANSXDIS QUESTIONS.-- I.CS fc-Cs du
brilliant Ccntenaire termin~es, Ie pr's:dent
Un des plus important magazines se mit srieusement a s.s nouvells L lour-
anglais The Crown, the court asd coun- des t:tch s.
It Families newspap r public dan-s son Tro:, g..-. :cs questions e trouvcrcnt
N' du 28 Mars dernier et en premnire en a I s-.i cc : I'aft'ir. d.s Consolrdards,
page, avec los p:,rtraits de S. E. le G6- la ic d itJiun;. portion des habitants tt la
ae vec les p..6cessi.t ed'assurcr Ile bicn-Utre en gad-
n6ral Nord Alexis et dui D' Viart, o- fal. Lsis cnna~su du Gouubi nemen fu-
Wra. Lts ..ntmis du Gouaemnemcnt fu-
tre ministre a Londres, I'arlicle sui-Irent .idts par Ics residents strangers dent
vant : les m ichinat'ois produisirent des dificul-
t.s internaticnldes. Haiti iu mnenacc e du
je pense que tous Its Iccteurs des 'Cou canon des bAtcaux dc guerre strangers. et
losses scront heureux de fire la connais- ainsi, les ataires devinrent anmbres A l'ex-
sauce de S. E. Ie Gtn&ral Nord Alexis, lb&- treme. Ce fut a cc moment que Ic Prdsi-
sident de la R4publique d'llaiti et de M. d:nt dpploya sa persor.nlit imnosa',te
le docteur Sne6queViard, minis c-residcnt dans toute sa vigucur. L'honncur natio-
d'Haiti a Londres. nal fut satisfait et la prospeiitd de la It-
Le G6ndral cst octogtna;re ; il f-it ilu publique garantic, grrce A l'&nergie et A la
President par I'Asscnmbke Nationale le 21 sagessc de l'homine que la populiaion a sa-
Dccembre 1902 avec I'dcr..ante nmjorit6 lue come lev Plre c d la Na:ion i. l)s
de too votes sur i i II -es: co.::.idcrc par lines de cihemin de t(r f;irn.iL crccs :
ses concitoyens avec un: pure admlir..ulon I'agricultute tc di cCren!Ls inldatries tirent
omme un vrai puriote, dignei c tuus les places dans une situation plus satisfaisan-
honneurs. II fut choi-i pour dirigcr le pou- tc qu'aupara'anwt ; d.s mines d'or, des ttr-
voir supreme A un moment fort critique, a rains houillirs, d ts ardoisicrcs miic; en
ce moment oif l'existcnlcc 11u pays mInme exploitation, ct IHaiti fut prscrve de.; dan-
6tait dans la balance ct ses Intrc-ts tinan- gers qui paraissaient de nature :1 Il'cra-
ciers serieuscment en danger. Le program- ser.
me de cet homine rcmarquablc fut bricve- LE MINISTREI D'HAITI A LOSDRES. Pen-
ment celui ci : dant les dcux on trois dcrnikrcs scmaines,


L'amelioration intellectuelle et tinamnci'-
re d'Haiti a brief d,.lai ; respect des lois ;
affirmation des droits d'Hai'ti comme une
Nation libre et indcpendan:e ; pacification
de l'intirieur du Pays et l'apaisement des
id d^^^ cfif ils


Son Excellence s'tst rt pose sur toute autre
chose que sur un lit de roses.
Je ne r6capi'u:clrai pas tous les tcrits
desquels les journaux ont tired vanitc en di-
sant :


UcsGUkJ or es V I
"""" "*" Regne deterrcur en Hllaiti P, a Cons-
Ce fut un programme pratique,imposant pira gneeffiterr e. l utions som i-
et Eminemment patriotique. pira ion affirmed xCutions sm i-
res a, a Envol de bAteaux de guerre 1,
LA PERSPICACrIT DU PRESIDENT.-- Aussit6t a, Rffugi6s dans les Consula\ s v, a Craintes
son ave4nement au Pouvoir, le President se de massacres* etc. Son Excellence Jean Jo-
.,,: ;.,: ...A-., A i'A...I -- -- '- -r-*- "sepn enoenque Viard qui a occupy avec
Sa perspicacity est remarquable ct lui a beaucoup d'habiletI le post de Ministre
s de vr du mer cup d d'Haiti pres notre Cour tepuis le comment
condition lamentable dans laqulle la Pre- ment de I'ann6e 1 est un Docteur
sidence avait t6 laisse. I se trouva en don't les sentiments philantropiques sont
face d'une tAche vritablement diffici!e ; largement d-veloppes. II est nd dans la C;-
et, c'est tout A son honneur de s 'trc mon- pitle d'Hati, i y a cinquantie-ro.s ans,
tre, sous tous les rapports, i la hauteur es es par consequent, dais tout l'd'at de
de cette tichc. Avec lntrgic q.il ade- esest, par consequenit. daas tout l' c^at de
de cette acie. Avec l'dnergic 6-aI a1 d ce qcui a -td une vi,: tr,&i active. II fit des
ployte comnme soldat pendint (, i il sc etudes a Paris et a te membre du Congtes
d6voua lui-meme avec ctie to:u.i patrioti- Internattonal de Medecine et de Chirur-
que ardeurp.rlaquelle ii a et- si longI unps gie tenu en I oo. 11 a beaucoup et bien
cClebre. 6crit ; il est dou6, en httraturc, d'un sty-
II procd'a me6thodiquement, siremcent le brilliant et charmant ; il a pris une part
et avec b aucoup de prudence, rest sourd ardente dans le movement en faveur de
aux mennaces des rdvolutionnairts A l'intd- I emancipationn des Noirs. Son d6sir le plus
rieur avec Icsquels s- co.alidsr nt cer.ains cheri, c'est de voir son pays- si mal com-
6trangers d tractcurs d'liaiti. pris- a 1 riche Haiti ---heurcux ct pros-
Le Gnd'r.A Nord Alexis prit cependant pire.
une attitude vigoureuse, mais udicieuse et Toutes les fois qu'il a dt question decho-
pacificatice ; it mit ainsi, franchement, ses interessant son pays natal, le Dr Viard
en evidence, que son intention ltait de a &td toujours au premier rang. -- On se
poursuivre la ligne de conduite par lui; rappellera que lePr6sident Roosevelt among -
tracee quand ii accept a Presidence. tr6 la plus grande sympathle pour le mou-
II proceda personnellement dans les dif- vement en faveur des hommes de couleur.
ftrents arrondissements oiu devaient etre Profond6ment touched par faction de M.
cdlbrEs Is fetes du Centenaire. II y res- Roosevelt, Dr Viard, A l'occasion de la c-
ta quelque temps, annionant publique- lbration du Centenaire de 1 Inddpendance
meant ses aspirations pour Haiti dans 'a- d'Hatti, adressa un eloquent -message au
venir il presida tons les banquets et c President des Etats-Unis, lmi exprimant sa
rdmoanis avec beaucoup de tact, d'habi- confiance dans I'avenir intellectual et I'6-
let et un natural qui le firent apprecier de mancipation social des races Noires. La
tous except d'une categorie turbulent de lettre du Dr Viard au President Roosevelt
ges de aI population, heureusement li- fut hautement commented par les Presses
mitde celle qui est responsible des recent europienne et americaine qui reconnurent
d&Iormres ct qui est cause de la presence pleinement les hautes qualities intellectual.
des bateaux de guerre Etrangers. les et philanthropiques de I'aimable ct eru-
Puis il revint A la Capitale, Port-au- dit diplomat qui represent avec tant de
Prince, qui compete une popu action de: valour et si efticacement les interets d'Hai-
80.ooo habitants parmi lesquels beaucoup ti press la Cour de St-James. Le Pitsident
finat compromisdans la plus ignoble cons- Nord Alexis, ne pouvait certes pas fair
pinion. Son retour fat accueilli avec en- un meilleur choix pour ce poste impor-
tbomslsme et il continue sa bienfaisante'tant.


FtW T DTM

.ENS1 T-rG B0' L.-1. uENT-



uIU
s or., m I N A I F. r. L L F. I S t I ~~:


MARDI 21 AvaIL
aarotaar# A
ure minimain
Temp~ra' : maximum


,62 8/'/"
22*00
310 9


Moyenne 11L:ne de Ix :empirature 270,0
Cael assez cl.ir Ic in iin., un pen nua-
geux l'aprs-iidi, covert A 7 h. du soir.
A 8 h. io quelqcus gout cs d, p!uie :
0,2'::/".
Le b:iromctrc continuic .a Ihause.
Un pcu d'.git.i:ion liAniquie dans Ia :n1-
tinte.
K. .PI.T NWECK
Mile Ethel Roosevelt
Mit.(-\ ii.x.N .
Mile Ethel ,Ro).vclt, titlc d ~J prsidcnt,
se trouvaiL c vmm:e m iccaniciti.ce v, sur 1a
locomotive: de l'A ..nta aiJ \ \st Poin:
exprss-, lorsqu'il c:.t rrive dans ce;tt vil-
le. Elle a conduit l'txpress j toute scule #
depuis Nvinman ct est arrive ici avec 6
miinut~s d'avanci: ur l'horaire.
I/express ven it dc s'arrctcr A la garc de
Newman pour fire de I'eau, lorsque Mile
Rossevcit s'cst approchde de la locomotive
et s'adrcs-ant au mecanicicn lui a dit ;
i Monsieur Ic m6canicien, voulcz-vous
me permettre de monter sur la locomotive
et de voir comment vous taites pour a taire
marcher si vite. Oh je vous en prie, lais-
*e- .-oi y" nontcr *, rp4.a i fillE du putd
sidcnt avec un scurire des plus aimables.
SJe suppose quC vous ctts surtout dcsi-
reuse dtla fair marcher vous ncm~e ", r&
pondit le nmcanicien qui, tout en lui ten-
dant pour 1'ai.er A ,:~oonier sur !a locomo-
tive, rinI niain asscz no;re, ajouta :
C'est justement I'heure de repartir,
mettez comme c.a .L main ,ur lc rigala-
teur ct vouu a, l'z voir "
L'expi:ss par.it et Mile Roo.:cvelt ayant
suivi A' la .i l trc l-: i:idications du is cani
cien, on n'a pas u C 'accident A deplorer.
A son arrive A 1f tlanta, la lille du pr6si-
dent a remercid le mr3canicien et declare
ctre enchantde du voyage, ajoutant avec
tierte que, sans aucun doue, ell.c rait la
premiere fimme aux Etats-L'nis qui, jus-
qu'a pr sen:, aut conduit un express pen-
dant plus d'une heure.
Cirque Colonial
Les pauvres acrobats ont ctd forces de
ilierbagagc, la population tant restde indif-
ferente A l'annonce de leurs tours extraor-
dinaires.
Depuis lundi, I'ins'allation de la Place
de lInd4pendance a etE enlevce.
I II ._ ./ I


louvllcs_ Elrangeres

Dernieres D6p6ches

S.a DIEGO ( Californie ) 8. L'esca-
dre de cuirasse aimricains est parir au-
jourd'hui pour Los Angeles.
ROME 18.- Aujourd'hui partir. une es.
cadre italienne de 12 navires cuirasses et
croiseurs pour Smyrne, afin de fire une
demonstration navalecontre la Turquie qau


ne veut pas permiettre &,
Italien d'6tab!ir des bu
coinme elle I'a accordd au:
1ARIS 18.- U.e boxcur
my Bun; a mis cc woir bh,
boxur suJ afric 'in Jervcy e
VASIItrcTON 8M UepA-ide
v'elt, Ic ccri.taire Root et .1C
cu pluieur s Ln rcvucs dane
00t conivetlu de dtiwncndgr
ain-.riciin d'autoriser le Pouvjir
adop:er une action iggrejsyl QutZ
niz 61a.


Panama"%.'
EIlesants, solidep,*rdvls

(114?z Mile LEONIDE SOLAGES,
Rue des Frowas-Forts.

VENTE PAR VOIE PAtjg

ckmf i auda oat it d-- Mes iI Ofi
011 COl itg1101', solait: sou~te ,
'Ja nvier-107Ivi) r M .. e Vve j J. A,,
j Cr(I- (:Ij llmim, m i la dai me 1
~ ;i .1 ,()IwtG' le vei-'i edi quo' I'onc,
wra 2i ;\vril coura;i!, .1 dix I hrt*
11IM1I1len11I'eihuIe el par le mW
Il iuotai ime E '. Oriol, i la reite a.'
olln'rnt c (et lerniel eicb6risseur, d'
pi opt i t i n fods (4et Wiitisses sise em
vilie IcM c leemin de la C Qoi%
iNTS di( la coattenance de ci
pieds de fa.ade ur v.ent quatre
treize pid.ds de protowideur, ayaat
sus unie maison bjsbe en boti AA,
verte en )oles, ayant trois iamft
gallefic, deux elites charges
(10111, SCINW11 (Ye'e commutwu
voir : au Nord, pir le cbemnimn
(duit 1111 toste Jean Citseau aIs
les-Marlyis, au Sud par la dame
li-t Emiennie, A l'Est, par le resW
propri"iM ct A I'Ouest, parlironC
jini, tel td'liileurs que cet immee14
i'ouIsuit, cowlpoi te et s'Wtcti'd wai
i~:umie vtptiora i~i ies(rve.
Stul- la isnake prix ie Otcqe ceult
e'jt !ou dcs, en billets ityanft
Outre les chimgres de I'en lrie.
A I.-t reqt.6te el sur les 1oursaiudl
4iligenices tie MAine rVe Viikon Lii
11te, ~eTuiisDessables ro~pritA~
-ierneurantii et dlomicilioe i 10l
%;, .cveC OeIioii dte dolnicflej cbf,
a %o, ol CC;cotnIitUw, Me (AonstantliI
No 1:28, rue du Ceirtte.
&)litre Ih dume Veuve J. J. AudJi
floe Cornitlie Laura, propiitai0s
meimanmt A Port-au-Priui-.10
I'Our Plus aiflnjles reoseigoegi3i
dresser a Me]E. Oriol, po00.10,
i3iaire du cahier des chargesa 0o0
cat soussigud.
I1ort-au-Puioce, Is 21 hril 0
8eiio ) 1G

service As


Le steamer SABRNtiA ,T
quitter New-Youk le it d P
directemont pour notr por.
tendu ici vendredi 24 corst.'
tira probablement dans 1 s h0l
Petit-GoAve, MiragoAne, Ja "J
New-York, pregnant la ae.
passage s.
Port-au-Prince, 18 AV
F. HERRMANN at C. -I A






Ateliers
DE V'ECOLE
Des cienc3s rppliq1cO
gu rrdienc ifi iri
aso pubic.
wit Tour it M%1 itjsu I .
An ybicudr


cbiiidi&' e pot ir Own, fabri-
fInkitrse, do Il mawiola Joyar
Sus I de GrcjooLc, de la Cama-
e cent gllowz.
ctd6jx6s poP0;1 alcohol do ia ca-
uide tinq conti gtton.; cliaqoie et
d apmt pour alc ou' d e I a c: .p) Ci t
quatre cent3 "''lotV.
dregmr an b iArc~ {1Jijinat.
LA
cilleure Farint,

I .1c qui do :.:,,? paini.
iproluiit Ic -1c. If pain.
*donnoe 1 pai:t .: -. si .I-C xet
S I6ger,
est la Pillsbucy's Best do ia
1117 Wshsbur, 11 V -ur j Cog---
polis Minrn.


PHARMAOIE
ROBERTS & Co
Ces potage es bien
fraiches arriv8cs samedi
Port-an-Prince 13 Avril 1908.

A Vendre
Ic" depuik )0 deot'ij' eutTatha 20

bC614 IOntUt I.teu .
P'Oilatioll Coustal1, Pei'rcM. wcr-
*Vrai on en gcalldle quajiIitt.
S'ADI*;S'SII A

Whitty freres
SULq AGENTS Iu:P11SENTANTS
2, Rue des Cdsars, 2.


iipeaul I
Chapeauxi

Chapeaux!11
1111LI LEM POSTO-RICO
ACCOURE7 CHEZ

08C SAN MIIaL4N
W COiffour at-tt, qui vi'rit avec Is
LiM aun chaji.3,.ier remarqiiable,
'ESTARI, d'iristallpr une
'11aiBQUE DE CHAPEAUX
IA(: GEFFRARD
&il., .1 Coiffure du Louwr
tolr t" lt V16# at poor tourter,


I fauU cr de Ge Taihcs

BeTo. L.
A m eriC, ; ii k1. (iets do 410 Li-;iis
r I'abui de C i-4 P s. .w es el Pure, ,
v' N.TUS C(03!M1E SUIT
loriazit 1 I2 O5etsI. Iet; 0 ci-,:rres
2 0.30. wa10
SiS en diLal
Folt ndl N* 1 0 OE5ct. porI SCiMgac
Pourles achlits an gOrr~ses. d6-
bitants obtiendront i'.aoompte
usuefle.
D~p6t:
PACE CEFFRAfD, No 138.


Chamnbres garnies


A Louer
S'adresnsr au No 3S, rue de la
union.


RWu-


I Joseph Nadal
)POT-AU-PRINCE
AGENT POUR IHATI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. ?. A.
FABRICANT DR TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIR8K COMPLETE.

ETUDE--
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
51, Rue du Port ou Pauei, 53
Heures : &6 midi et 2 A 56h*

LA MASON

J. COBHDASCO
Inf)me le public et scs clients:en
particulier, qu'ello a transfer& son
Etabli-sminnt d,, coirdonnpri,., do la
rue dit M:,gasin de I'Etat. an No 153 de
la Grari'luec, presqa'ei face de I'Ad-
mitiistra!ion d(Cs I'ostcs.
Comine par le p iss, la Maison pro-
met a ses clients, ainsi qu'Atons coux
qui voudront i'honorer de leur con-
fiance, les emems soins et la m6me
ponctualite qu'ellea toujours apportis
daos L'extcution des commandes.
Port-au-l'rtnce, 23 Mars 1008.


alont 4. obasaureB


La Manufacture a toujours on d&-
p6t un grand stock,- pour la vene ,
en gros et detail,- de chau.suries en
tons genres pour
HoMMIs, FuIMES, E.iFj UTS
Lee commander des commrorgcaDis
de l'interieur pourront Atre es4cut& sa
dans une semaine a peu pr&s.
23, rue des F:-outs-Forts, 23
PORT-AU--PlIKca ( BA-'l )


r


lw

A0

Au
owIL
am"


ado ueit raidweat tuqoeIe
LA dornne une souplesse et un ve-
foutd incompariablo en lii com-
muniqtinlnt son ddlicieux par-
fum. Elie conserve 'Wchtet c Ia ft atcheur du teint, car elle ejA souveraine
control lo haie, les pitifitcs diuavctes et les druptions do la peau.
SSbism&iuth, invisible, adh6-
LA itritc, impalpable, prEparE.
LA IciiFI I, I c;~le it Ipour les person-
It: c(jui veuiluL aoir un taint
a.litpoI tCl jC ; Oiu)muftimn dticat, son velouK 4.):11 c0iIItributl faire d'elle,
i la Favc'ric P 3'OIudrcs de Toilette.


LE


[ft)LIL SMON]j~


toulee s qua it5.,fit C i :uat'.
est Ipal-ticutiielent c1d rcourn-InIId( pott
dfames douat la peau est d6_1icat"..


1;14 ,eti Cr rrme Simon,

~ ~ ,~i~1-taiiu dogr6
C i. 1 l4le shinrlona; i
d; enf:.utn et pour lea,


Agence Generale et D6p6t pour Haiti
AIE. la Itet-opolec
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de I'Etat, 93


TANNEIRI CONTINENTAL
DE
Port-au- Prince


PREPARE 1014


DES PEAUX DE V'NGT-QV AiIFE (24) COULEURS,


CAPACITY rt00 PEAUX PAR J)OUI
PRIX DES CHAUSS(:!RS CO.fME SUIT:
Chevreau glac,; Boutunn6 at Lac ,.: u. '.orrrict ? IDanes 10 ( Di.c gdes)
c q < IR' ,,.mandic 10 ( Dix gde.)
Verni et couleurs. Recotr:,r:n nd 1'2 (douze gdos)
PoUR E ANTS: . 6 ix (gde)


ARTICLES POUR I COMMYUNION

Mousseline, Nansouck, Couronnem, Voile,
Auri onir.es, Bas, Gants, Livres et chapelets,
Rubans.
"^A. L'AngxcFe Ctrien"


-. C.'(


got, iB DO RZERVOWR, os9.
PORT-A U-PRINCE


VINS DE BORDEAA UX


St Estdphe( dui lux,' ). l' l.Won
(Chsripagne, par ca;ss'. t't ot ot taii.

Chez G. (ordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.


S .


6.CO


______
5_) ___


IIWOOQ


Prodwls ygienipes pour la Toilelte







Au dernier cri! MACHINES A COUDRE
FABRICATION DE CHAUSSURES


D. FERRARI


A lhonaeur d'annoncer a ses ioin-
breux clients de la Capitale et do la
povire qu'ilvient de se transf6rer de
IaRue deuFrontssForts, avec son me'ne
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au N* t3 avec I'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans lea memes conditions ; c'est-&-
dire avc les 5 0/o d'escompte sur la
vente on gros ; sans oublier les me-
res solns et la mmem exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
r. prendre les measures a domicile.

L'ARTISTE

F. S TINES
Bien connu du grand public, se met
A la disposition de tous ceux qui vou-
draient conserver, en des portraits
artistiques d'une ressemblance parfai-
te, les traits de parents ou d'amis af-
fectionnes.
M. F. STaINS reproduit les poitraits
los plus abhins, les plus dletriores,
triomphant de I'heuvre devastatrice
du temps auquel ii arrache avec le
plus grand succes, la beauty et la gr'a-
ce des pliysionomies qu'on croyait
disparues A jamais.
Adresse: Rue Pade, en face la Phar-
ma.ce Ewald.

A Vendre
Dans la rue Bonne-Foi ou Roux,
une maison A etage confortablement
installed ayant : au rez-de-chaussee,
3 grandes pieces et galerie ; et A 1'6-
tage, cinq chambres spacieuses. Cour,
communs, bassin.
S'adresser A nos bureau pour tous
renseignements.
q Imkfmw MMM IM


BA. doe laleis 81 Co.
32, Rue du Magasin de I' Ktat
Maison fondee en 18--.v
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
famerie pour les gouits les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
dAlicatesse p6netrante qu'elle offre a ses
clients sout de veritables petites mer-
velUes.
Lea dernitres marques qui charmentr
Ie Toet Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia. Id,'al
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand a:s-
sortimeut do bijouterie, argenterie,
biielots de tons genres, parfameries,
lunettes, montres or et argent, peudu-
les garanties.
Spcialitds: bagues franuaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
i8 K anglaises et frangaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tous les articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres pr6cieu-
ss et vieille bijouterie a des prix avan-
taeux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
tmbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mand6 dans touted les villas de la R6pu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
ioxd4ablos, selon lea prescriptions de,-
Dootars ou instructions des acheteurs.


Machines A main, deux lis pour tailleirs et ctturitires avec base
en for el accessoires complete bien d6coi ('s. P.ri . ollarR
Machine, A main, avec base en bois ct ccoivetllures, accessoires 6
plistr -i 1 I, roder, tIries 61gantes. '.ti .. .. ... dollars.
LIa rut- miitux d6coric. Pr. . . .. ..14 d dollars.
Machines a pe6ales, pour cordunnier. 'rix. . I dollars.
En vente : 134, GRAN D'RUE ( uest).
G. CORDASCO
il [ .. I .. I 1


KOLA


DE


KINGSTON


MACNISH'S KOLA PURE a
MACNISH'S a IRON BREW *
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


0| OCULISTESI..
VERRES nLANCS, BLEUS, FUMtS,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BsCONCAVES, BICON-
VEXES, PBRISCOPIQUES CONCAVES, Pb-
RISCOPIQUES CONVEXKS.
Assortiment completes foyers
VERRES JAUNES, F, UMLs, LEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanks cylinriques, concaves
et convexes.
Assortment d'caxes comp:ets.
Ch.ztA. DE MATTERS.

A VENDRE
Bon vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
63, RUE BONNE FOI.


Cordonnerie Nouvelle


Go. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DiP6T, POUR LA VENTB
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commanders, tant ici qu'en
Province.
Forces A hommos; 416gantes et
rationelles.
Chiaussures d& dames ( Dernire
mode de taris ) et le plus commode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de routes nuances
d'une selection et dure irreprocha-
bles, A dos prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de touies nuances.


M W ITT liENT

A P, ".. -IN T! RAGEZ
.'f I*'1 )4 lrtj' I


S i~yL. & .. I L',.,AU '.; : '..:-A'- A du
., 't
N ow a
1. 141L


Table d'Hote


1~u les jours, de midi4 d 9 h rurg,
d4 7 d 8 8 ho 4 dw raip


"SiNGEIR"


Ancien membre de laSociet P
thropique des mailres aiileurs di
Villnt de recevoir un grand chOi
.oflts diagotala-, can;:ir alpaca, cd
io, cbevito peour deull, et, RecoI
Jl C3articulieremcnt 1A sa clientele i
Slln ;lct cti, in c e coupe I cui
L- -il ts de faal:,isi et de piqBW
LC-to tLbetute.
ZSp6ciali t de Cr.stumes de
ces.- Coupes lranca ase, AnglaiN
XAmricaipe de la d, La ensit;: confectlon'e u;ussides
uuLies militairas, habits b
dolmans, tuniques, habits
"At. etc eto. de to .s trade.

'Fabrique de cia
La Fabrique de chapeaux i
P'Ecole des Arts et Mktiers,
mnent Maison Centrale, sous la
-ociale de Vve P. Benoit et J. C.
Lcau a I'honneur d'ifoimer le
un'il tronvera en son dp6t un
itock de chapeaux de paillesunor
Soouv,anlt .atisfaiie les pscits le
l ifficiles; r .lge c(-s a\Nntages
' iet s- s clhapeaux en verte a un
;oiiuique defiant tou!e cLincurre
La fabrique infow me en outrel
blic qu'elle est la stule qui en
tionne a Poit-au-Piince et ce,
contours d'ouvriires venues ei
sdment de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toolW
tea de chapeaux. Pon marc h
tiot nel.


A L"LEGALGN

CORDONNERIE.
3M:. SEFHP-
42, Rue des Fronts-F
C'TAUSSURES EN DkP6TPOU
Promptitude et soin aux
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame fonre
vail toujours tout ce qu'il Y
nouveaux.
Formes ambricaine et fran
Messieurs ; 616gantes el
Pour les enfants le plus
Travail solid esZ6cu1
des peaux de preni 6r
Assurance de grand r aM.
PAtes, Cirages *t


H'I'STAANT B LLEVIETE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M~le Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern et comfortable. Vue --sur la mer. -Tempdrature
douce etriguliare. Les Tramway. desservent l'HIlel-Bellevue toutesles 7 Minutes
PROIPRTlfIT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de riception.--Piano.-Gramophone.
Sonneries llectriques


D' Hobert R. EWJI
C H I RU RG!IEN-DENTISTll4
Dipl6m6 du Philadelphia
College a nd Garretso' s oeha
of Or;l Surgery..
Merbre dipl6mic du Phila
School of AnatoAmy, t
1)o .*ttom 41ii Polt u-Plinicealo
a -es cliertIs en l-t'ticulier et -
,lic elln gpti n al ql({il se tientile,
position. se
M6me adresse:
7, RUE AMeRICAINE.
en face M. Eug. de Lespinasse,

Maiso F. BRU
195 GRAND'RUE 19
Dirigte par

L. FIfOELIH
a E w~ g