<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00315
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00315

Full Text

peuzidme Ann~e, No 319.


J


PORT-AU-PRINCE ( Hliri )


Mardi, 21 Avril 1908


6


QUOTIDIEN

ABOMENEMNTS D1iJlcTEUR: LE NUMARO 10 CENTIMES

o UDCa Les abonnclnnts partent du Ir et cidu Iz de chAq~e
D~p~u~TMNIS & ETRANGF-R R EsDACtION-ADIIS( sont pbles OSavSnce
rair'tie posten ii S 4. 4j, RUE ROUX, 4j. I.te; mamii~scrits inseres ou non ne seront pas renduw

P out ce qui crfcerne) i'Administration du Journal. s'adreser -A l c"nsisiir Arthur ISlDORE, 45, Rue Roux on BOnDC'FOi.


Le sevrage est I'ensemble des mo-
iatiouis apporldes dans i'alimenta-
m des enfalls lorsq&'va veult-l e.
trer ddfleitivement du soin pour, en
s initiant progressivement A I'ali-
fntition qu'ils d vront suivre pen-
ant leut vie, les conduire a inener
ne existence independaite.
Apris avoir hygidniquesneu t prEpa-
e I'e:faat comme jo I'ai .11nsto:i
Isl li.s articles pre,4lnclts;, le in -
'int vient ouC il ilmporte do l'ii ap-
rendre & conqudtii son iind4penidan-
e vis-a-vis de la mamellc.
Je ne onoais pas d'dp,) plai plus
r!g Jese dans la vio du bIWi que
Bile du sevrage. C,'est un v[rita-
le dl:hirement pour lui. Alors son
pkr;linent se riodillt ; il devient
cibl:, il crie, so ddemno, ddses-
re b .Jyar.ment dan4 les debuts
dirdit mue r5volte indign6e centre
s affl ume violation do droit des
.. Pis ensnsiblencent il s'af-
Ue Mvetet m6lancolique et re-
ravec an petit air navrant de
ormet-gourmand devenu dyspepli-
B1 luji le m6decin imitoyable au-
it presrit la diete. A re voir par-
risi tout esul, la tete tristement
ie, le regard vague et la bouche
ea ~O ne peut se dfendre de
Wer q'il rumine une douleur in-
ible I a la nostalgic du sein. Et
ent, dens cette poignante atti-
de Do ,eur Enfant ne pas le
re O belle pitio, cet exild de la
ie Je dirai plus tard de quel
i ,Coui et de quelle sd6vnrit
u. devront s',rmer les mieres
ase poour ddvier I'effet qu'un
drl taeQu peut produire sur leur
d"rest "l'preuve.
a"ud'Iul je veux seulement dire


quand Io s3vra.-e doit-il ttre op6r6,
car, pour Bviter dos ddsordrei par-
fois. i4kA dibles, ilInfport qTie la
tran-i'iotn no. so t ni trop brusque et
prematurit', ni Irop tardive.
Dauis I;! iemier cas, I'enlant est
cxpo d i dcs accidents seiieux, d'a-
bor I par ce quo son dvelopp.ient
suit uice vdritla'e pause, puis parcel
quel .ss or,)ga es, lI't'tant ):,-;tS 'irs
ponr la digLstioni des aliments ,nou-
veaux qcn'on lui fera ti':idrte, s' .ii
troutivnt si je puis dire tolt 6:.onnids,
s'irrilen!, s'enfiammntn ; lcs vomisse-
mneIts et la diarrhle eno'ent en s:ene
et la gatzlro entrit- ( minl tmim dions
des voiesdigestives)s'installe avec tou
cc qui s'ensuit.
En.fll, au moment de I'drvolution
dentaire on sait combien I s enfants
se rabittent de leurs souffancos sur
l~ sein. I.s s'y campronnent d toate
la force do leurs jeunes a muscles de
la su;cioai s et c'oet I& qu'ils se con-
solent vedrtablement et s'endorment a
force de se rdsigner.
Je conseille done d'attendre, avant
de pratiquer le sevrage, que Ie tra-
vail de la dentition, tire un peu vers
sa fin Alje fire volontiers cette 6po-
que, chez lea enfants bien portants,
SI'Age de douze4 d is.uit mois. Enco-
ra faut-it y montrer de l'adresse et
choisir toujours, pour sevrer les en -
fants, I'une de ces p6riodes d'accal-
mie qui so produisent entire deux
poussdes dentaires. Je pense qui'un se
Irouve ait fort bien de ne suppritner'
I'allaitement qu'd la sortie !dee de Is ca-
nines.
Pour me faire bien comprendre je
vous offre A consulter le tableau sui-
vant oa j'ai schdmatis6 pour vous I'd-
volution dentaire :


Premiere dentition cmrposbe de vingt dents dites
dents de lait.
I, DL 5 Au 7e ,iOIs 2 incisives infdrieures medianes
li- 2" incisives suptrieures mindianes

IEt 3J 2 incisives latirales sup. ou inf.

REPOS

I I4 Fin de la 1t annde 4 premieres petites molair-
REPOS
5 au cdurs de la 21 annde 4 canines

6 4 aulres molaires

On voit done que les denis canines Aujourd'hui nous avons appris quand
sont les p6nultienres t pousser et il fut opdrer le sevrage ; la prochaine
esI'avec elles I'enfait, ayant quinze fois njous nous proposons d'apprendre
on seize premtieros dents caduques, a co amen I.
tournd la periooe Ia plus critique de
l'dvolution dentaiie. Je sais bien que beaucoup de mb-
Alors ii ne reste plus A surgir que IaS trouivent d4j inon prochain arti-
les quatre derniires Inolaires dont ia tcl iniutile et sout bien dispos6ea aso
sortie so tait loujours presquo sans moquer : A All vraiment, i ne
risque et I1 plus aisdment du Inonde. restait que (8 Faut nous appren4re
Si ['ou tarde un peu tro a prati- mzaintenant a sevrer nos enfantbt Nous
quer le sevrage il pout a venir que no savions fianchement pas que c"'-
i'on dprouve de giosses diflicultds tait chose si ardue, sevrer Un be-
oour interrompre ddelnitivement I'al- be!....
haitminent. L'enfant, avant d'y consen- N'importe, je les prie de mi lire'
tit, peui s'y opposer avec une 6nergie quand mwme et de penser serieuse-
parfois tyrannique et d'ici Ila il peut meats que souvent dans la vie on ed-
tomber en d64dndrescenco, faute d'u- juge de son savoir.
no alimentation a la portde de son
Age. Docteur C. PEARSON.

Qu'est devenu le tableau 'UNION
du cel6bre peintre Lethi6re

Ol esl e vrai, oil est le faux?....


D'apres les renseignements qui nous
sont parvenus, deux tableaux pareii
a celui qui se trouvait derriere le
grand-autel de la Cathedrale existent
actuellement. L'un se trouve au Mu-
ado du Centenaire, aux Gonaives,
I'autre & Paris.
Lequel de ces deux tableaux eat


vdritablement le cthef-d'ueuvre du
genial peintre Lethiere, tableau admJi-
rable, d'une valeur de CIjQUANTr
MILLE DOLLARS?
Une enqute s'impose, afsn de as-
voir o6 eat le vral, o0 eat le faux cbef-
d'oeuvre.


HYGIENE INFANTILE




Sevrage. uau laut-il i'operer


eww-- Jowe-vameddommodw.-A - -- -







CASTRO
Je ne sais pas trop ce que curtains grin-
cheux r6volutionnaires, ex-r6volutionnaires
( pour cause ), cosmopolites, ont encore
centre Ie 4g,6ral Castro. ,A les entendre,
et bien qu il ne puissentpr6ciser la naturede
leurs griefs centre le grand capitaine qui a
dompt6 A jamais les guerres fratricides de
devastation au Venezuela et qui y a, par
consequent, remis sur un pi6destal I'aima-
ble dieu de la Paix. Castro est ceci et cela,
et cela et ceci. Le Venezuela sans la paix.
dieux du ciel, dites nous ce qui en serait !
Dites-nous, rien que pour ce qui regarded
notre r6le d'a tisan de l'expansion corn-
merciale beige au Venezuela, s sans l'exis-
tence de cette paix blnite, les affaires en-
tre lesdeux pays reprendraient,comme elles
reprennent de plus en plus, et si nous re-
cevrions, comme nous recevons souvent,
des demands de renseignements de tant
de Be'ges desireux d'y 6ingrer ; dites-nous
si les n6gociants bclges,francaii, anglais,al-
lemands, italicns,etc., etablis au V\enezuela
pourraient,tranquillement,sans cette benite
paix, accomplir leurs engagements avec les
manufactvres europeennes ; dites-nous si le
gouvernement v6nezulien auraitpu payer si
religieusement, si adnirablement, toutes ses
dettes aux grades puissances, plus de six
millions en quatre mois de temps rien
qu'A une banque de Caracas ; dites-nous
enfin si les ouvriers, si tous les travailleurs
des riches zones agricoles du Venezuela,
au lieu du labeur journalier qui est le pain
et la vie de la Nation, 6taient recrutes A
coup de crosse par la revolution au lieud'etre
aligns sous les bannicres de la Loi,et s-u-
mis au regime de haine de la guerre civil:
mistre, rine et mort partout !
Voila done ce que les grincheux li-
sez : les imbeciles et sans patrie ne peu-
vent ou ne veulent pas comprendre : cette
acuvre de Castro qu ils renient ; la r.sur-
rection du Venezuela dans un eblouisse-
ment de Paix et de Travail ; une apo-
thiose !
Aussi, ces grincheux, ils sont tout seuls
A aboyer, car l'immense majority du pays
est avec Castro. La press presque toute
entire en fait foi. La Vo. de la .,iacion, de
Caracas, A propos d'un anniversaircapporte
et en premiere page un grand portrait du
general Castro, aux cotes duquel. en
grosses lettres, ces pensees de justice et
de v6rite :
a Avoir sauv6 la nationality de la Patrie,
* est la gloire la plus pure d'un Magistrat.
* Castro a conquis cette gloire, et pour cc-
" la tous les peuples honorent aujourd'hui
" son aom.
a Lorsque, dans l'histoire du Venezuela,
* on parlera de progres et de regdoera-
" tion, on aura A consacrer toujours, 1 tra-
" vers les temps et les 6evnements, un
a souvenir et un homage au chef de la
s Restauration de la Ripublique : A Cas-
Staro. .
( RMewe Amldricain )
~- -
Etude
SUR La
Temperament Haitien

Sous ce titre, M. Fernand Porsen-
na, Directeur du Soir, a public une
critique du remarquable ouvrage de
dotre collaborateur M. Auguste Ma-
loire. Cette critique a paru en cinq
Fragments dans le Soir et nous te-
sons particulibrement compete & M.
Porsenna des considerations qu'll I


a consciencieusement 6mises sur cet Une maison qui s'e'tondre
outrage. Hier, vers 5 heures du martin, A l'ave-
Nous regretons do ne pas pouvoir, nue Ducoste, le toit de la maison en mur
Cause de son etendue,'reproduire en apprtenant A Mme Verna et habiite par
son entier I'analyse do M. Porseena et jr h pGeftrardcseffod enra-
nous nous contentons de reproduire Josp clterard, que'q s parties de
ci-dessots ls ligues par lesquelles ntdansachute, uqus parties de
notre eslimitble confri;reclot son exa- mliureusemcnt qu'il n' avait personnel
eI teurusee q yaai
SInen. ds in au premier ttage, Is locatairc ayant pis-
(:epend;.nt nous publierons rpo-csc la nuit au icZ-de cluasee A cause de
chlaineinuoit quelques observation tic IS aui c! s sA. pr des end
M. A.g Matloire sur un ceta lapui i erait c oi pa des fi
noinbrl'e dl points int6ressauts relevs; surs d toit n cent ai rsonne tt en-
dans la critique du Soir. Dancn au3un accident de personnel A en-
dans la critique du Soir. registrcr. Mais on ne peut s'empacher,
L'auteur, tout imba do sujet u'il dj- registrcr. Mais on ne peut seinocher,
veL autcrp out tlmbm d sujet u i de singer sins frimir, aux graves consC-
veloppe si brillamment, ne sest p ences qui pouriet rster par suite
prdoccopd de mietre ses penses en harmo ue restaqu porr daus le rserparat ions rt
nie avec Ia f.on de les rendre, ilt tait tra- gentes ue rc aprt iso btieen
vaill on dirait par Ie dsir de s'6pancher, gentes que rclamait cette mason B e en
de commuiquer au dehors ses acquisi- '897, nous dit-on, par Jus'in Bouzon.
tions : c'est pourquoi i de rares intervalles Assembl6e Nationale
on rencontre des teaches, qui pourtant, C'est au Pa!ais du Scnat que les Cham-
n'influent point sur le livre. brcs Ldgislativcs s So0;\t rtiinic; ce martin
Lorsque l'on consider dans son ensem- our procsder a l'ouvcrn irc solcnnelle dc
ble le travail presented par M. Auguste Ma- I icre session de la XXVI Lgislature.
gloire, I'on ne p-ut s'cempecher d avouer L'armnic, sous It comlmantr dctilent du G
que I'auteur a fait euvre qui vaille. qu'il Julis Coicon, avait pris position danl tous
connait le milieu hai'tien et desire Ie voir les abords du Palint I. lisl.atifct lci merm-
arriver a un haut degr6 de perfectionnement bres d Ca biiner,ccoimpagn de I 1tat-ia-
moralet social ; son ouvrage est bon, utile, jor pr'sidenLticl on: tc s.ilucs pa.r une salve
pricieux et didactique. d'artillerie.
Rover une grandeur pour son Pays, Le mncsiage prieidentici l ut" lu par M.
c'est fair acte de patriotism. L'observan-, F. Marcelin, charge du portc-cu.ille de I'ln-
ce religieuse d'un planbien concu, une v tcrieur.
ritab!e sincerity, un travail consciencieux, A d.lnuin tous Ik dIttails.
une Foi prcoce, tells sont les quality Pour les Pauvres
qui nous ont frappd au course de notre mi-
nutieuse analvse. Listed th susr;ipiln en fave'urW des lpuvres
Si notre Deinocra;ie pouvait atteindre de l'bospie St ViciTI,,t ,tle Paul ( mois de je-
l'ideal rev< par M. A'lguste Magloire qui trie ).
ne desire que le bien, notre RI ublique J. Djardin Th. Ludtrs & Co, P. to;
serait une Rpubliquede gloire, de gran- Aug. Ahrends 1o ; Gerlach & Co to ; C.
deur, de richesse telle que celle de la R. Lyon Hall & Co io ; G. Keitel &Co o1 ;
publique Etoilbe offered en example par F.Herrmann &Coio ;Otto Beiber &Co 1o;
auteur de a I'Etude sur le Temperament L. .Landgendonck jo; Simmonds frk-
Haiiien v, et de notre vivant nous aurions res, o ; Banque Nationale d'Haiti, 25 ;
assist A notre propre apotheose. C'est lA Louis Lota to; Gaston Revest & Co 5;
impression que I'on Vrouve en fermant j. Lavill 5 ; Paul Painson 5 ; W. Hep-
I'ouvrage 'd'Auguste Magloire. pe 5 ; F. Coupet 5 ; Roux & Co 5 ; S.
II ne s'arretera pas en si beau chemin, Pierre 1 ; H. Pohlmann 5 ; A. Lago-
nous le p*csons ; puisant la force et le jannis 5 ; A de Mlttis ; Joseplh Nda l
courage dans sa foi pricoce, ii continuera Henri Brisson 2; L. d'Esplnose i ; Oli-
sa tAche et ne tardera pas A nous envoyer ver Cutts & Co 5 ; Madame Clavier 3 ;
une nouvelle 6tude sur notre milieu social. Madame Maitre 5 ; St Aubir HBlizaire 2
FERNAND PORSENNA Ernest Dalancourt i ; A.Villtioint 5 ; Ch.
: Fatton 2 ; Le 'Nouvelliste i ; LCgation Do-
mainicaine to ; Rob.rts Nor/: & Co o ;
ItA l TIl i M iMme Lagojanni- I ; Un ami (B.) ; Mile
IUiIIIIW Ud~ Maria Riob I Lespinasse & Co 5; Un
ami ( Ch. M. ) ; A. L. Guerin et N.
-- Thomas 2 ; Usine Chlteaublond 3.; L.
RENSEIGNEMENTS Peloux & Co s ; L. Jaccoux 2 ; E De-
M3TfOROLOGIQU1ES reix 5 ; Mme Vve Raoul Jn Baptiste i
-- E. Robelin 5 ; Pharmacie D. Clermont ;
Cabservrato i reCh. Gauthier 5 ; C. F. Carvalho 2; Po-
lynice 2 ; Albert Legitime 5 ; Ch. Per-
DUo val x ; Ed. Oriol 2 ; Monfleury frets 5 ;
StIIMAIRK COLLEGE St-MARTIAL Service Tihphonique 2 ; G. C.Rignier $;
-- Madame Frenckel 2 ; Madame Hermance
LUNDI 2o AvaIL Alfred 5 ; A. Gabriel 3 ; Heurteloa $.
Barom6tre i midi 762 1a/r M. N. BeNoT, auP at.


minimum 208 a
TeIrzr armr.j imm So304
Moyeane diurne da la temperature 250,9
Ciel asez clair toute la journde.
Le soir A dix heiress un quart, pluie :
8,e:0
Depais ce moment, le barometre est en
hausse.
R. BALTENWBCK
D606s
Un t6elgramme arrive hier scir announce
lamort, A Jacmel, de Mile AMILIE CRAFT
sceor de Mr Barnave Craft.
Nos cotdoldances aux parents de la de-
fi te.


R~nii -lunfrggrog

Derni6res D6peches

ST. I'TERSBOURG. -- Le lieutenant g~
neral Linewith, ex-g6neral en chef de I r-
me e de Mandchouric est gravement mala-
de de pneumonia.
TIFLIS. Dans le voisinage de Belo-
soua, un combat sanglant a 6et livrd entire
I'expEdition militaire russe et les dhprd-
dateur kourdes, qui eurent 34 monr et 50


I
C
I


'blesses; les russes ont cu an offic |
7 soldats bClssCs. Off
Belsouar et d'autres viijls
dctruits. O
Le government perse Cconentre
portantes troupes pour exterminer la
des.
\VAsisINroN. La commission; de a
bre sur la circulation mondaje
laisser sur le bureau de la Cha
project de loi du stnateur Aldrich-
r.torme du systcInc moneaire.
.a Commission du comment e
demnanda 'autorisation au president"
qu'il concede en fermage pour 25 aiI,
hectares de terrin ptbf rt
zone du canal, A chaque faie qui
made pour s'y 4tablir.
On croit ainsi attire une grane im
oration qui peut-e6re utilize aux ta
du canal.



Electrotherapie

I.Application technique dt 1'Ei
cilt au traitenm it dt .s maladies
ui procMl(, rationnel au plus haiu
lr6 de la Science moderne. ttef
co sui lout dans los afleclit ,-w
spccialemnent les Eudomtrtles,les
trites, Catarhles, IIHmorliag:es.
leurs. Erosion, Cellulites et Adhi
ces, Fongosit6s, Salpingites, Ova
suites de fausses couches ou de
ches inal soignees, D6piacem
Polypes, Fibromes, etc,; et dans
affections gdnito-Urinaires spaci
I'homme.
Ce proced6, & part son efl
dans la cure de ces affection
peu couteux ; it pr6serve.les
des dangers inhdrents ( Chlo
Ether et les suites facbeoses si
la mort apres l'operation cliiror
aux operations chirurgicales
quees faute de savoir mieux pout
isant gubrir ces affections
Docteur C. GAVEAF
MIDECIN, CHIRURGIEN,
ACCOUCHEUR
Dipilmd de Universitf de Hartv
(Etats-Unis)
Cabinet d'Electroth6raple
51, RUE FIROU, 51.
Port-au-Prince
Consultations et traiteme s-
De 8 heures a 11 heurm du mi
De 2 heures a 5 hrs. apr6s-nm

Service Atlas


Le steamer c SARNlA I'
quitter New-Yoik le 18 duo
directement pour notr .pV r
tend iei vendredi 24 ot .:,t
tira probablement dans Ig s
Petit-GoAve, MiragoAne, IJj
New-York, pregnant la rioMle.
passages.
Port-au-Prince, 18 Avril t1
F. IHERRMANN & Co, AgN

L'administration du '
rappelle aux abonn d l
pitale qu'ils ne doivent ril
ser, abonnements o.U
ue sur REQUSl IMPj
sign6s do M. 1'Ad


I ` II __






A vendre
Ue chaudirc pour rhuu, labti-
Sfraoaise, e la maison Joyn
@ ls, de Grenoh'e, de la Capa-
?d cent gallons.
pe d6pPts pour alcohol de la ca-
i decinqcents gAllonschaque el
6Wt pour alcohol de la capacity~
qSre cents gallons.
our plus ample' A IPIe'igiinlmenlts
dresser au bureau du jou final.
LA
Wlleure Farine
du Monde
Gl qui done le mailleur pain.
Sproduit le plus de pain.
i onnele pain le plus blanc et
plus 16ger,
fest la Pillsbury's Best de la
bory Washburn Flour Mils Co,-
oapoliU Minn.
Ere. CATERA. Reprse"Santf.
PHARMACIES
A. ROBERTS & C'
Semences potage es bien
fraiches arriv6as samedi
Port-au-Prince 13 Avril 1908.
J'avise au publ'i ql 'on trouvera du
ore sal6 frais & 0.80 la
vre; more large, 0.70
livre.
udep6t CADET LU N DI
I Be deo Fronts Furts No. 75.

A Vendre
Alcool depuis .O) degris et Talia, 20
gres.
Proced6 Institut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per et Mer-
(ron.
Livrai on en grande quantity.
S'ADRESSER A
Whitty freres
SEULS AGENTS REPRiSE NrANTS
2, Rue des C6sars, 2.

Ihapeaux I
Chapeaux
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

IOS SAN MILLAN
c0iffeur artiste, qui vient avec le
d'au chapelier remarquable,
"J1 TESTAR, d'installer une
F'IIIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
So de Coifure dv Louvre
.Slegs gots et pour toutes

Cbambres garnies


A Louer
ak

ManuIacure de Tabacs

S T.o L.
Amiricnins. en pa;quets de 10 cigares
a I'abri des puusikeres et Puret6 g;i-
rentie
VENIUS COME SUIT:
Format N- 1) 025cts. les 10 ciitar e
S 2 0.30 10
Soit en detail
Format N 1 0.06cts. pour2cigare<
2 0.03cts. par piceo
Pour les achets an gros, les d6-
bitants obtiendront 1'escompte
usuelle.
D6p6t:
PLACE GEFFRARD, No 138.

Panamas!...


E16gants, solides., arrives par le
a Montrdal ,.
(:hoz M~"' LW:ONIDE SOLAG(ES.
Rue des Fronts-Forls.

Joseph Nadal
PORT-AU-PRINCE
AGENT POUR HIAiTI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. F. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
51, Rue du Port ou Pavee, 53
Heures: 8h1 A midi et 2 A 568
LA MAISON

J. CORDASCO
Infrme le public et'ses clientsZen
particulier, qu'elle a transf&r6 son
Etablissement de cordonneri., de la
rue du Magasin de 1'Etat, au No 153 de
la Grand'Rue, presqu'en face de I'Ad-
ministration des Postes.
Comme par le passe, la Maison pro-
met a ses clients, ainsi qu'Atous ceux
qui voudront I'honorer de leur con-
fiance, les memes soins et la meme
ponctualit6 qu'ellea toujours apportis
dans l'ex6cution des commander.
Port-au-Prince, 23 Mars 1908.
$oI


A


AU PROCHAINTIMaT
AU PROCHAIN TIRAGE


go MS lDS olhJRt f
3D nvoyzcD BON-PRMU
A L. I.DUGARDWI *. Mrec% dU
coWit A lS..s~s.Er d*5iu
Roew boohoruC mr%
Ad"O1te


Rdu-


Prodluis 9lyogiciMus pour la Toilette


-3
Lc

A

4Ip


l4-'
~s~ofu, ~d~loft
P&M RE ul X-ft
5111
WTOiPE& le1101 :uvk"*li dl* Gui
BAYOU U ____
*~0 VU~, M$m lt.~bl ifn 4jPA= soI~


adoucit 1'piderme auquel ella
donne une souplesse et un ve-
S lllout6 incomparable en lui com-
CREMk_ Emuniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve I'6clat et la fratcheur du teint, car elle eat souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les ruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adhe-
LA Irente, impalpable, prdparee
sp6cialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
4r1rprochable ; son parfum delicat, son velout6 ont contribute A faire d'elle,
la Favorite dcs Poudres de Toilette.
A base de Cr6me Simon,
LE~ lpr6lapar selon les pl incipes
Ll les plus scrupuleux de I'lygiene
possiede A un certain degree
toutes les quality Ihieinfaisantes et prdeorvatrices de la Crelne Simon ; il
est particuligrement recommended pour la Toilette des enfaits et pour les,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
Af Ia M tzropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Mageain &. tewt, 98


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince
PREPARATION DES PEAUX Dg VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


Chevreau glao6; Boutonn6 et Lace pour Ilommes et Dames
a* a Recommandde
Verni et couleurs: a c c Recommandd


PoUR ENWANTS:


. .


. .


ARTICLES POUR I"e


. .


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 si. (gdes)


COMMUNION


ousseline, Nansouck, Couronnes, Voile,
Aumronieres, Bas, Gants, Livres et ohapelets,
Rubans.
"1A l." I"e 0ardien "


#0ye1f.-A 6 de D iu-


98, RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PRINCE

VINS DE BORDER UX


M6doo vieux, le Gallon . .
St Bt6phe ( du lue ), Ie Gallon . .
Champagne, par caisse et on detail.
Chez G. Cordasco -
GRAND'RUB, ( Ones ), 134.


* '- .


P. 3.50
6.(0


- I II II


rr ----


- ---------llr ,,,~,,


I






Au dernier" cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer a s.s i.;.:,; -
breux clients de la (Capit;lce et ulo l:i
province qu'il vient d, .s t, an .i-ii ,.
a Rue des Fronts lots, avec son mier;':-
stock de chaussures, d la Gtiid'!'ue
au N* 153avec I'inscription ci-diossi-.I
Les clients seront tonjours se 'vis
dans les memes conditions ; c'.s' A-
dire avec los 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier I s m6-
mues sons et la m4mo exactitude.
La Maison se charge toujours do fai-
re prendre les measures A domicile.

L'ARTISTE

F. S TINES
Bien counu lu granil public, .e in; t
i la disposition do tous r'eux (iii vou-
draient conserver, en des i-potraits
artistiques d'une resnemblatnce I ir ii-,
to, les traits do parents ou d'amis if-
fectionnds.
M. F. STINES r')produit lIe.; potifrits
les plus ablmns, les plus det6iiords,
triomphant de I'wruvre ddvast trice
du temps auquel il arrachQi avec le
plus grand succ.s, la beauty et la gra-
ce des physionomies qu'on c'rovait
disparues A jamais.
Adresse: Rue Pa'ce, en face la lar-
macie Ewald.

A Vendre
Dar.s la rue Bonne-Foi ou Iloux,
une maison it 6tage confortab!einent
installde ayant : au roz-de-chaussee,
3 grandes pieces et galerie ; et A I'd-
tage, cinq chambres spacieuses. Cour,
communs, bassin.
S'adresser A nos bureaux pour tous
renseignements.


IA. de Malleis el Co.
3&, Rue du Magasin de l'b'at
Maison fond16e ent 18':*
Bijouterie, Orfdvreri. C. .-.vure
Vient de recevoir ties ar'-icl e .,tir-
fumerie pour les golts lest plus difieci-
les. Les parfums exquis et rare d't',ie
d6licatesse p6intrante qu'elle offre I ses
clients south de vdritables petites mrer-
veilles.
Les dernitres marques qui charoi.-A t
le Tout Paris sout chez Matteis:
SeM Sourire, FIorawmye, Trdfolia Id 7
Cyt lIem, Vivitz, etc.
La mBaison a toujours tin gr:r
sortiment t1, bijouteit,, ar,;.' -
bibelots de tous genres, partn;m..
lunettes, imontres or et argent, p.1ni-,-
les garanties.
Spdcialitds: bagues franpaises en rld-
lant.' A partir de P. 200, alliance. Or
18 K aaglaises et francaises sur ,n-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mj,-
son sont garanti-.
Achat de diarnants, pierr-s pri ecuea.
ses et vieflle bijouterie a des prix avin-
tageux. Dernier cri : Lunt:ltibt, jaes.
Contre remise d. D)eux dollars en
timbres-poste d'Haits, !. MA i. :,n M.l-
tdis envoie franc de port sous ili recorm-
mandd dans toute les villes de li R,:e:;-
blique: Lunettes ou Lor,nons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs.


MACHINES A COUDRE


"SIN&iER"


Mnch~i~es A mrn:Ari, & detiu'u1i et'I ii*,sc II-oltuitireF LIvecCbase
*%ni I'.T ci 1i'',liS .ii'l-t.5 hivil i14*. 40,*1-. j. .;............ 8 Ilolo)
K ; ? rn ai 'I. I V.ec i .- t co uveu 1lit( S, c.sor' a
Ii i Ih *L Pi'1 "... .... ..... .... .... ..I dollars.i


En vente : 134, GEILAN D'RUE (Ouest)

G. CORDASCO


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE *
MACNISH'S a IRON BURE\V
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


0 OCtI ISTESI..
VERRE c ves, atLEus, f v- ,
JAUNKS, du I)r i i, t d. Dr NMoiis
VER RES biA ON'AVES, BICON
vaxeS, PtRIsCOf'OIQUNS CONCAVES, P -
RISCOPIQUiS C(SNVKRtS..
&ssortiment compie.des foyers
VERRES sJ4JNs, rutMS, BLtUS,
BLANCS.
Plan et coqiaille
Sans foyers
Ve"r,'es bi:,cs cyl.nr .'l, conv'.j .
( cI f es.





HoiI vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
63, RUE BONNE FOI.


*sad' DES US E
F'-brJ(.-A~nt de Qhsu.-)s-are&

I At Mali ii, ICUdIV a toulourn. 0end6-,
ija wr(;:c, o'&1,-'ethus sn,
t.MWf Vei~res pour
lir 1.,f( LESNFANTs




2 -31 23





143, GRAND'F.UE, 143
I)OhT-AU-PRIN( E
CUAUSSURES EN TOUS GBLNRES
EN DAh'5T, rouR LA, VENTH
WN GROS ET DETAIL.
.1 prom p~p des
Commander! tant ici qu'en
Pi-ovince.

et I r p- 114- vn d -
x. &tiij;on

nees ,auvct(IC- eslt'eiwxdo tou!e.,q nuan.-es
d'une s&ertioui et dur~e- irr6prucha-
ujies, A de-s .0* i~ vattageux.
Cirag-~s, pAte-s et U'cpides


Plac du Champs-d-Mcars
tP3R-kHrAU-Pr-uNCF2 (HAi-TI,)
Mitse Hermance ALFRED)
T6l6phone, 220
APPAUTIEMNTS POURIFAMILLIS

1,~afladon WSoderm W onfCor~st(~a. ViSe tt to% m"'~.-Tnprt
*Iouce et ripulihre. --- E4* Trmwu-,ys e.s' esplIf~el e- fePeue LouL.:* 1' 7 Minui, ,.s
1'l r40'1HifrP SPACTF-U-SE S'0MJVIANT' SUR DE~UX RUVK5,
PP 0OM E -XA.Dv.- JAIAHDT) 1-
Salle dej~cepticon. Pjano.-Grmmophsuae.
Sommaries ietrqs

Table d'Hote tu s7f -v hLip-id-a,~ffdu49 hs,* r


F~tIilq de dhchape
La Faby-iqtic'tie c pcuxinsl
Loedt-s Arts eOfSMti:, andi
o''-Iafe !" dVvc P. flbiioi L!' J. C.
tt ,tIi a Cho: u' ij, uuornlep
i' 'ji''ll iel) sot, n; u, ILt on
,tfJclde l~~.:'X(1, pmai't SUpO



i t Ui14fLle Iu:f,- ite *rOutrele
~ .'1 ~ I s lQ ~u~en co
C 'i )LII I bil ilil '6- .. :IUk3S elpi
La f~t ~ .pax eau~i!out*l
t.~da chapeaux. Pon snarchd



A LLE- c

CO HDONNIERIIL

42, Ruie des Fronts-FOMI.
(:HAUSSURES EN DEkP6T,POUR &A
Pr-omptitude et soin aus
tics tant ici qu'en pi-Ovifice.
(.1buS'.ur11eS de Danmeform0l
vajj ton~jomiFs touit ce qu'ily d
].:ICC11c;alu m&Icricaie et firafl~aig
iiez~i~te etcOl
I 'mir les unifat lq Sle, pluia
Travail solide ex,6Cl1
dt-s pea;ux de pro ifl1j
Assurance de grand rablsb
Pdtpes, Cirages et L14O


c' 9f ( ce kl. Lug. d e t.--. oasepfJ
Maionf. B1l{UNLyr



SF- )4 tll"I P011t ia:M-' d

.ropqued-s rne zL t. ~rc~de
71 RUE AMERii.N

Maso F ~irr-. BRU

~ D~ :aairigde par


A! -;- IcI$ k *M~r .-" la

I4ar pqu d s. a r.- u ierdo
C,. C..


I