<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00307
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 8, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00307

Full Text

Dpuxibfme Ann6e, No 310.


PORT-AU-PRINCE ( H~.r )


Mercredi, 8 Avril 1908


'


j


j


QUOTIDIEN


.1
3
--


ABONEINENTS : DIRECTEUR: LE NU.MRO CENTIMES
R MOISt Unre Gourde D, AVANCE Cle eIt VTaloire,
_PA MOIS UnIe Gourde D'AVANCE __ L__s abonInmcnts parent du rir ct du I de claque

DI'PAlTEEIENTS & -TRANGER : HlDACTION-ADMINISTI\ Hi N ols et sont payables d'avance
I i t ei s. 4 RLOUX 1 ts n~ 11 n l ie t pa re iRi

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roex cu Bonoe-Fot.
IIC IIIr I\ I-- I I _


I IYG I f N KAI,


SOINS DU COF

Lecteurs, mi' ievoici Je ne sais si
vous me receive/ ;i yeux ouverts et si
Revenue vous dtelecte comltne col-
h de I'enfant pt-digue. O01 mais j(e
erois savoir coinlien vos langues mI(-
fisantes et, .... iben-disantes out d(1
archer sur mon cormpte. Ainsi, te-
aez; vous devez vous etre dit ceci,
parexemple :- u Mais ce 1) C. Peatr-
on, vraiment. quoli dr)Ie tie pis'ole?
q1 ea faith 1 II parait e re aussi capri-
cieux qu'imper.ownte.le. Ie voil l qiii
Dous plante aux trois-quart d'une s5-
ied articles ct (Jui, tout bonnement,
Usnsse gener, nous lait sa reverence
et ait le demi-tour sur ses talons. ,
Voila ce que vous avez dt dire doe
moi, j'imagine, si vous n'aimez pas
les capricieux et si vous avez voulu
railler ces persomnes. Et come je ne
stis pas tre-s... jie m'en licliiste P, je
VOns avoue que <;a me fait des noirs
tje ne penserais qu'A m'innocenter
au plus 16t si j'6tais reellement cou-
pable.
Mais c'est que je nie l suis pas, je
T0us le jure. Poui tant, some toute,
PIisque je tie puis pas vous expliquer
iourquoi, je uuis oblige de vous
prierd'avoir I'aimable complaisance
iI m'accepter A vos pieds -comme un
2, aussi crochu que suppliant.
El la it pis pour moi si je no par-
.m0 pas & me laver, je m'en vais
Mai mme aujourd'hui vous parler
Slotions et des bains et vous ap-
A0re a laver vos enfants.
*
Tott te monde est d'accord en ces
wwisatr I'utilite hygignique des
tSl du corps et des bains. On ne
tit o'en passer sans soumettre la
**t a des risques inddniables. Je
OetWis bien un fou qui persiste A ne
wober I'Achine sous le jet d'un ro-
t quoe tous les 29 Fdvrier; mais
Sftt5 "fou et pour faire comme lui
Q k",at aujourd'hui meriter d'en-
w ut'a caRmisole de force.
IAr quand 0-i pease que me-
-s 6eIn, gene d'un arri6rlime


N\'P 'i' I I tre qu'une aggloin6rationi de citoyens
.....IA 0 oits.
On voit done toute I'importance des
lotions qui doivenl etro rlphft-es. plu-
SIT B A IS sieurus fois par jour. N6anmoins, pour
IiPS I B IN ,i tant.s 'el-ls sient, les lotioiis
S .. I. j ne sjuraient prkterlr e ;i la valour iiy-
giiriq(lue des iins dl baiignoire, pmu-
si avdr, oux lqui Lestetlt n regard deintent admtinistris biwe enten in.
de nous d'une jeunesse infantile en Oni a bo.tuoup tcrit et beaut 'i,
inatiere de progrbs, pr6conisaient cs discut4 ati1 sijet d( esi bainsi. lDai
soins hygiu.-iques, il y aurait vrai- cuns penisent qu'lls faut baigner les
meant hionte de nos jours A nous lais- enfawns le plus fri6queimen.t possible ;
ser ainsi d6passcr par eux. d'autres professent Ju'il fail. autaut
Un h6te vonait-ild'arriver clez'euv, qu'on peut rardlior ces soins sous
il serait de foirt mauvaise tenue de couleur do mstiager les susceptiililtis
ne pas immnddiatement lui laver les intl'ntiles. Quelque.~-uns pIrtsonis'ttl
pieds. I'eau irrtduclilie ment tiede, d'atllrci ,
e'pari'Oie toe, a trop peu sciupuleux, prescrivent I'eau
Ulysse'arti d'Ogygie, tombe, aprs foide d'emnl) Ie quelq(les jours ap)ies
un long naufrage entire les bras de la a itaissance. i
lil'e d'Antolnois, la belle Noozica qui Pour i a pat si Iavais a pla.eor
dtait venue au bain laver ses voiles do anon anot dans ces de1iats, je n'lis~e-
tiancce. Elle rtcoit le heios, le bati- r ispas trouver toutes c.sL opinions
yne et verse sur son corps de I'limtl' Iiyperboliques.
parfumee quelle Ue fet!....- donnez vos enans un b
parvient jusqu'au palais d'Antonois, eries, donnez 0vos entans un ba:n
y passe la nuit la plus agreable et le d u10r minutes t2 odur 3 tois les deux
lendemain, A peirt I'Aurore aux joars ott meme 2 ou 3l fois par semnai--
a doigts de rose a-t-elle ouvert les ie et, A partir de Ia sixnme anrie v
portes du cielo, dosstrvantes au corps baignez-ls i I'eau li;ele que gracieux 1'amenent au brain. Les sins aure: sopi de re,'lre inser laib mea t
du corps forment la base, de tout pl.i fro de. Si I'onr seone l la fr l ucr-
bonne education physique et ils sont '", en un jout. de s lavaes dli c ontinuc
d'autant p1 ui ncessaires aux enfants d'uni enfant qui se salit continuelle-
que ceux-ci sont plus.... malpropres meit, on comprendra que Iusage des
que les adults. Lien test plus ieu- bains quotidiens ne peut ixtrioni plus
reux que les lotions d'eau tide pen- ti imoins 41'une exag-ralion ayant
datr le leuno lgo, car avec a a qu'el- pour tout effect de fatiguer et d6biliter
dant Ie june age, car avec a que infants plutt6 que de I -s fortifier.1
le3 netloient la peau et en assurent le u as eplt6t nue din e s fortler.
bon fonctiounement, elles ont encore u.'ea lifde rendue isesasiblenmen
le gros avantage do fortifier I'organis- plusfroide est le meilleur agent qu'on
me ofaantl ee de ui permettrede rd- puisse employer pour fortifier le sys.
sister plus efflcacement centre les tmst nerveux et cutan6 et grer les
notnbreuses influence atinospheri- eantfants centre les affections nerveu-
ques auxquelles il sera plus lard ex- ses, catarrhales et rumatismales, en
ques auxumme tamps qu'on les endurcit. Car
11 no farai pas roire qu ces lo- quelle que soit laur fNiblesse, il est de I
11 ne faudrait pas croire que cc lo- qon hygine de les endurcir au
tions ne sont n(cesaires qu'A une cer- bonne hygirne de les endurcir au
taine cat6g rie d'enfants, aux tout jeu- roid pour les habituer aux influences
nes et d6licatl par example. .s r,- lins bible us ei les attendent p'us lard 1
bustes n'ell on pits moins h 1soiii el (Utns le course de leur vie.
chez tous, le lotions ont pour efe's Apres chaque bain on pratiquera I
e d6veloppeCent lte I'ac iit o dt.s avec advantage dles frictions lgegres
fonctios erspirtires de la peaIuiur la peau avec une toil douce de
vigueur coustitutlot'iisle et l releve- lin on de flanelle qui absorbeta I'eau
ment des forces glndrales, rdultats, et empecheta par ainsi le refroidis- C
doont l'importance social aulant segment du corps. Puis pour proldger I
qd ygin e j signaula ici la peau centre I'actio irritante do iu- "
memo: Une nation forte n2 kaurait rine et des matieres excrementielles


ont aura soin do sanpoudrer le corps
et surtout le voisinagC des parties
naturelles avec la poudre d l mnard-
chale, la poude de dri: ou d-! Iycopode
parfumdte.
A ce npe jeconp e n'ai i'AN teliciter les
r inres haitielnnes, car elles adorent
cette dernire precaution et si mes
compliments s'assombrissentt de quel-
que nuage et n'ont pa- toute leur
valeur, e'ost seuleinent pace, que nos
inmres poudretnt leurs enfants par
anour de I'esthltlique et du parfum
et font de la ponne hygilne sans y
songer. Mais n'importe, olles on font
quand meme !
II est des prjugb6s ridicules centre
lesquels il faut que je m'Wleve aujour-
d'liui avant de terminer cet article.
Bleaucoup de mtnres ne savent pas que
la tote de leur enfant merite autant
si ce W'est plus de soin que leur corps.
.I'en connais qui vont jusqu'A se flgu-
rer que les croiltes hi anidtres, les poux
t i imem les gourmes du cuir cheve-
li no11t sont pas inutiles A la conserva-
tion (de la sant6. Elles n'y touche-
iraient pas pp,ur p)laire A la Ste-Anne
et plus tard (iuaId ces ordures occa-
sionnent les maladies du cuirchevelu,
I'impeligo on iparlic.ulier quci gagne les
oreilles et les veux et dteermine le gon-
tleiment des glandes du cou, elles ne
so font pas faute de se jeter A genoux
aux pieds de la mme sainte paten6-
trer eperduenent et demander la gue-
rison de leurs enfants.
C('st pourtant bien simple ; il fal-
lait tout bonnement, pour empecher
cos accidents, laver la tte en mdme
temp.s que le corps avec de l'eau simple.
Meres, voici deux parties en prsoen-
co, choisissez : Prdvenir la maladie
de votre enfant, ou bien en demander
a guerison A cette chbre adrle (com-
bien longue pat fois !) de pilules en-
ilies qui forment le chaplet. Je vous
avoue que pour nombreuses qu'elles
ooient,cespilules peuvent itre ou inef.
Icaces ou tardives.
Prosternez-vons docn aux pieds de
a sage llygiene qui, vous montrant
e premier parti, vous crie I'adage:
iteux raul prdetenir qut gufrir.
Obeissez lui done car, au surplus,
Some la Langue Fran(;aise, I'Hygieb
te est ui.e grande dame & laquelle il
>o faut pas manquer de respect.
DOCTRUR C. PEARSON.


f Plow- -








Chamhbr des Depites

La Chambre est an comnplel, les dd
puts retardataires avantt gainiI leu
post, les uns par le I'erliebrs. les au
tres pas le steamnr fran';ais (ontrLal



;. i. .
-9A-.


M. G.
Deput6


Desrosiers
du Port- Margot.


La st-anice Wit i.inciii ourra
done avoir lieu. Sou- ; lart-sitdIece dU
doyen ulye Monbohetr, NL. les in-
vio!atl!e.,;(de la I(.1i irni ire Ibase auront
a forimir Ieu r burieatu dlitimtj IpoUr le
Jer 1il.l e I;,1t2 l ia ses.


M Th. Lafontant
"1- D6put6 de la Capitale
Ls canili.l Its (ui rdnnissz e t le
plus d 1 ch inees sont MM. (;esoIn
Desrosic s et 'Timocls ialottaint
don't nots ireproduisons les portraits.
C'est pro,:tblement it I'un de ces
deux qu'cherraa la pr6siderice de la
Chambre.


-- -


D6c6s
Notre adminis rateur, M. Arthur Isidore
a eu la doulur de perdre ce martin son
dernier-ne .Alexandre loseph b Carc, enleve
a I'affection des sien i pres une court ma-
ladie.
Les fundrailles auront lieu cet apres-mi-
di. Le convoi partira de la mason mortu-
aire, Rue du Poste Marchand, No. 38,
poor se rendre a I'Eglise Cailhdrale.
Le Matin prdsente ses sympathiques con-
dolances aux epoux Isidore si cruellement
4pwosar par ctte perte soudaine.


Tribunal Civil
Aud enc.. ciilch du ,Mercrcdi 7 Avril 90oS.
IPrsidence du juge A St Rome
Ministire Public : A. Montas.


Jugements prononces.
l t i Cclh.i qui renvoie la dame Ckcile
I- Deccl1ant A c conformer A la loi, pour de-
1. faut de quality opposee a la demanderesse
sur I'ad.sg tion du 23 Mai 19o6 donn&e A
la C. P. S.
S C lui qui condamne les Epoux
Monbr. n 1'et A payer au citoyen Alcxan-
Jre l:orian B.:utus ic montant d'une obli-
"n navec utm de'ai de troih mois.
Cl-ti iqui declare Ne-inmee la de-
mande dc l-ortune Lindor ainsi que tous
actes y relatifs.
Celui qui annule un comman-
dement fait A la requcte de la dame Lorina
Pinchino, dit quc la vente des immeubles
alTectes A Ia gitraniie dtes crcances hypothe-
caircs constntits par Florian Arnnnd en
faveur de la. di!e Lorina Pinchii'o pour-
ra &tre poursuivie avant tout partage dans
les forms l'gls contre les herititrs du
iktbitcur hypothdcaire, etc.
Atfairts entendues.
t1 Ly.,ius IHyppolite centre les con-
sorts Allen.
2 0 Les consorts Flords Jean centre
Pierre tils


So -- Docteur Leon Audain et consorts
contre la Veuve Louis Audain,
./ La dame Veuve Jonson centre la
dame Elie Mews.
S0 Les consorts Kertselin contre
Plirre Millcn Julien.
Puis l. siege est level.
Tribunal de Cassation
SI-CTiON CIvI.is
,A4dience du Mlrdi, 7 .Avril I9o8
I'rt'sidcnce de Mr le Vice PreSident Er-
Inust imnhoinme.
L,* Tribunal prer d siege A d x heures et
dcmic du marin it province l'arrer qui re-
jitte eI pourvoi du sieur Richemond Joseph
coni c 'lc :~genimnt du ibunal civil des
Cayts du ( DL.'ctmbre 1906 contradicoire-
innt rendu sur appel entire lui et ltienne
kobert.
La section civile fait place aux sections-
reunies p-didecs par Mr le President ll.Lc-
chi.ud qui cnttndent I'atfaire du sicur Flotte
Barbot centre le citoyen Manasse I.image
Plulippe.
Le Rapporteur, Mr le juge Sylvain, don-
ne lecture de son rapport.
Le Minisiere Public, Mr Elie Curiel con-
clut au rejet du pourvoi.
Vu l'heure avancee le siege est level.
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Observvatoyireq
DU
SEIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MARDI 7 Avan.


smou


ttre ti idi
I .


7~ 3 5.1/rn


- 2i1im102


I


mpmraaur nsmim 340.5 Les merveilleux succas obtenus par le
Moyenne diurne de la tempErature 260,8 c616bre devin Hindou dans cette ville, par
son travail en chiromancie, science occul-
Ciel clair jusqu'A 3 h.du soir ; tr6s nua- tes et traitement Orienal, lui am6nent,
geuxensuite, puis covert entre 7h et 9h. de jour en jour plus de visiteurs dC6ireux
Pluie au nord A 6 h. 3o. Nombreux d'avoir de bons conseils et de curieuses
eclairs Ao louest dans la soiree, et quelques revelations.
coups de tonnerre apr6s 8 h 30. Les i1oges etbrenerciements qu'il reroit
Le bromtre enaisse da I journey, sont sans nombre.
sUnt relevdi on n dn. la man- C'est pour cela q'il a rEduit son prix
n peu agitation sismiq dan la ma- to goardes par seance, en vue d'encou.
tine. J rALer tons ls habitants de Port-au-Prince
R. BALTINWBCK k~ consulted.


Arrivage et Depart
Hier est entr! le steamer a Montreal a
avec les passagers suivants venant de:
'Bordeaux : RK. Pere Foulon.
San-luan : Fernando Fuertes, LuisS Mar-
tinez.
Pro Plata : Gamier Laroche, Mr et Mme
lose Bolivar.
Cap-Haitien : Depute Leconte, Dbme-
trius Monpremier, Sidney Schama, Abbe
Defevre, G. Voltatre, N. Woods.
II est repari dins la soiree, avant a son
bord a destination de :
St-Carc : Idalie Etienne, Mhlicl Bar-
Itilemiy, A:ida Dupiton.
Goanives : N. Mircou, Pierre lIudicourt
Mme Dubois et un, Sc&ur S:-Lin, Emi!ie
Riboul, Robert Nor z et un tinfant, Has-
boune. Michel Abrainhin, Geo-g's Bau=-
san, Gaspard Morcau.
Petil Godve Mme 0:ner Cave et sept
t fins.
Marriage
Nous avons rt~ti le fairc-;art du mniri.
,e de Mclle Lcuise I'ieux avcc Mr ILean'e
'Duroeatu Li benddiciion nuptiale le:r
sera donn5e, cn I Eglise CuhlieJrale le
mercrc di, 29 de ce moss A 7 heures du ma-
tin.
Nos compliicxints aux futurs epoux
Societe FranQai e de Secours
Mutuels et de Bienfaisence
Messieurs les membres de la Societ6 sont
pries d'assister aux fandrailles du soci6taire
.A. Chabriand, dceddd cette nuit a hliu-
re.- l'l'n:erremncn aura lieu cet apres-
midi A 3 hiures.
Le convoi partira de l'Asile FranCais
pour se rendre l'Agli e St-Anne.
Nouvelles de Port-de-Paix
Mercredi premier Avril, A cinq lieures du
'oir, sur l'invitatio: de Mo i3ieur Athanase
Lafirest, admrnistrateur d cs tirances, des
fonctionnaires de divrs ordrc, les mciii-
brs du Corps consulaire, les coumicrgants
le personnel dis bureaux de I'adm nasra-
tion ci de la douine de cette t'le s. sjnt
rdunis au i Bar Saint-Michel on par une
imanifstation .\ l.a tfoi des plus imtpoian es
ct des plustouchan e-, i's ontau nom de la
soci6tt de Port-de-Paix, temuoigne au Colo-
nel Jo-ia Gatmihii r. aid--d,:-camnp hl1norai-
re de Son Ex. te Prsidenot de la R publi-
que ct clhf de bureau a administration
principAle des linainc s. le regret de le voir
quiitrr cctte population an stin de laquell.
epuis tant6t quatre ans il a su, par son
temperament de vrai conciliateur, ses ma-
nidres distinguees attirer I'estime de tous.
HommC du devoir, observateur des prin-
cipes hidrarchiques, le colonel Gauthier qui
s'vertue A avoir de plus en plus la con-
fiance du Gouvernement et la sympathies
de ses chefs vient d ctre appeal au m6me
titre A administration du Cap-Haitien ;
ce n'est vraiment done par sans regret que
la ville de Port-de-Paix volt partir celui
qu'elle a droit de considered come un de
ses fils d'adoption par le sentiment d'atta-
chement sincere don't il n'a jamais man-
que de lui donner les preuves.
Merveilleux Suoo6s du Devin
Winr4ou


-~~-~ ~- --


q


i


a Venez, venez tous, disait hi.i
nant devin, car le temps s'approc .3
dois laisser mes bons amis. QMj
arriverez, point n'est besoi de
mander le prix ; car vous le sav
Le c6lbre dcvin hindou ilaiw,
natal de I'Oricnt, en mission poa
vers entier pour instruire les pei*U
leur apprendre ce que c'est we hi
occulte, chiromancie et ttemt
ta : c'est pour pouvoir coovrir
penses qu'il a rdd it ses seancesi ac
nime va'eur de ro gourdes.
Que chacun en profit.


Association agnircl

DU CENTENAIRE

Arrondissement de L6og
S.anwe du Ier dimanhb: der I',r'r i 9l

SL. maioritd t c.ant rcgulicr:m;nnt co
tLc par I appcl nominia. des trmnbrac
urbains que ruraux, .la stance st dei6
ouv.rtc.-- On proced: A la sinctioa
proc6s verbal de la deniere seance, i
lecture est donn5e par le secretaire.
Le mnembre lustin Straphin, g
commandant de la Place et la Com
dc LUogane, charge dc la perctp.ion
contributions announce A I'Association
MonsieurJoseph Lacombe a verse .a
part.
La saison des grandcs plan'aiion
proclie, dit le membre M. Labissir,
neral Commandant de cet Arrondi
il imported que l'Association entrepi
.e mettre suftisamminnt d'eau au
des plantations, cc,aafin d avoir entitl
son de surveiller leurs travaux. 11i
donnc docn aux chtf, de sections i
Grande et de la Pctite-Rivicre, de ri
la porec un contingent d'ho:nrtes
lioue et mancliette le mnardi suivant.
1.'cxecution de ccte diciion tst
aux gendraux, commandants de I'Arr
sciicitit d la Commune.
O); passe .nruite au rapport oral.
Tout mnarche asscz bicn Jans ks p
ions ; Its calcicrs sont en flear. dis.:
,conii.llcrs du Morne 3 Cha'ndclle.
Le President, M. Archille Bntdia,
unc b:lle allocutio.i, rappelle aui
bres ruraux que bicnt(6t comminen
printemps, que leur devoir est de
aux planters de leur section res
que cette annde, trant si bien
Four une r&colte abondante par
qui se renouvelle avec chaque omm1
que, i limporte qu'on sen rofite
sant des semailles continuelles; 1r
contre, il faudra des preparations toil
ticulieres du terrain sur lcquel
grandira tres rapidement.- -0
travailler A doubler la prochaioe
d'antant plus que les plantears
etre 6normement encourAgs P'a
menses profits qu'ils tirent cele
leurs vivres alimentaires, aweC eI
Jacmel qui ne marchandentp!i'
Le membre Labissiere, gcw
dant de cet Arrondissema at
1'Association d'un Cham
dEsire etablir sur la sivane da
ment, pour faciliter et encouoJra
ge des chevaux coursiers. II co 1
aux membres ruraux d'inviter l
tires des chevaux habiles A deierl
sier, de venir de temps en tc*y
leurs chevaux. Ce sera, dit i j
distraction appelee a nous pr.,o .
brands profits.- A .'aqcJr, I
des veritab'es courses, qui SKro i
[ nes par de grands prix, o-M'
lion.






m mbre ,,aiymt anifntf Ic d6- tonnes bkcssant deux ouvriers, la second
[ .40 dr0 l0 por clas, I sarce est It- Cois sur le cuirm,s1 a J Jureguibery- a s..n%


u, r ....
io) Lt 'Prisident,
AchillBtdict, plant,.r, N. C Ge t-
S. LagUbiss're,e Exoiis, arp public
o, je de Paix B. Alfred,
t. A. Louis Demesmin, L. Heurte-
j Gaxtjcns, M. Payen, B. Bercy,
Inocct, D. Dautruche.



I elles Erang res


D~p6ches


^l'A 6. Les prnemiers desordres ciu-
Spr le Lcc kout dclari le 4 avril par
Sjitres manUons .c sent produi:s aujour-
hui sur la plaic de Bistille.
LUn band d ouvricrs av-nt voulu pcnC-
dans un clanticr pour v ddmolir tout
materiel, la police est intirvenue et aprcs
oir op&r u quelques arrestations et avoir
du quelques cranes, elle a reussi a dis-
rsr les m2nifestants.
On croit qu'A moinis qu'une solution
ervienne rapideicnt It0o.ooo ouvriers
trouveront bient6t sur Ic pavr. .'orga-
sition revolution:uirc connue sous Ic
m de Confderationi gnerale du 'I'Tavail
gaie les ouvriers a la resistance at elle
a:::-e des rehinions pb! j ques et desnm-
tations dans les rues.
LoaSEs. La Chi.nbie des commu-
S:;.i;t bondce d mnonde cet aprcs-midi
and M. Asquith, le chincelier de 1'E-
iquitr s'est levi pour lire une dcclari-
sur la crises politique. L'ora cur a etd
1:an avant mincm qu'il ait ouvert la
uch. Depuis l. since d: venJredi, a
tM. ksquith, Ic roi .a -ccepe la diniis-
;n de M. (Campb:.l-ainnerminn et Ie
vLr2m1;n; S: tLe i 1vc in iienant aq'ns
ef
WASH1NGTON 7.- l.I Chambre des re-
isentnts a adopted par 300 voix contre
le project de loi sur la rcspon abil te des
)mpagniesde chciiiin-d -fr A I'ga:d de
urs employes en cis d'accident.
NEW-YORK 7.- O0, dit que le prince de
an et Madame Anna Goulu presque
cilletimn: annoncent Icur marriage bicn
Sunc partie de la inille Gauld y met-
de I opposition.
LISBOINE 7. Dans Its elIctions les mo-
rchistes ont eu la majority qu'on esti-
Si sode plus que tout autre p.nri.
intents de 'attitude des Etats-Unis en
t l concern Irs droits de la Russic et
.Jaon devant I'administration du che
m de fr iKarbin.
PAs'-- Rente frang ise : 96.
Hitr la Chambre des DWputis apres avoir
randts ks dijcours de MM. Jules Dubief,
due Cibmenceau vota par 341 voix
rae 100 Iordre du jour suivant : La
ivrg -0olant dans le Gouvernement
L boutir sansretardl richu du
ule f er de l'Ouest, le retraites ou-
, .Ya6mpt sur le revenue et pour s'ap-
1 !5 me"ment sur la majority qui d6-
I d11C.om et repoussant toute addi-
S Iordre du jour. v
eaa0Sd'huM M. Denys Cochin pose
Sequioaa Ministre des Affaires Etran-
oie. os des Evnements en Mace-
oiSC, nolat continue la discussion de
iq0 a devolution des biens eccl6-
Ua ielt oragn ecut lieu hier A Toulon.
W, aI4somb doux f dans I'arse-
*ftl fois Sur une grudoe 1 So


octlasionner aucun- sbab.


Au dernier


cri!


FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 'lionneur d'annoncer a ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
provii ce qu'il vient de se transferer de
la Rue ldes Fronts Forts, avec son mme
stock dI ,chaussures, i la Grand'Rue
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront tIujours servis
dans les mimes conditions ; c'est-&-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mtnme exaclitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA
143, GRAND'RVE, 148
PORT-AU-PRINCE
CaSaSRuas M1 TOUs 09 aGR
nM DI*Pt, POUR La hV
K eROS UT DlT AL.
E4Ioution promte deo
ooImmandM, tant ii qu' n
Provinos.
Formes & homes; dlegantes et
rationelles.
Charsstres de dames ( Dersiu
mode de Paris) et Ie plus commode:
chaussures pour enfants confection-
n6es avecdeaP deu e d oute 9. mImm
d'une election et duree irr6procha-
bles, & des prize avantageou.
Olrages, pAts ot ltquids
Pour ehaiuwrwd lost tw mwns.


LES MAGASINS DE LA METROPOLE
93. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


Poui r la Semaicne
Viennent de Recevoir :


.... ... `- -suu 6 l- nL

ie 6ae Trmsaflnaniqu


L'Annexe est attend vendredi 10
et parlira Ie mrme jour & 6 heures
pour J56imie, Santiago de Cuba, Les
tayes, Jacuiel, Sio-Domingo, Maya -
gu-z, Ponce, SL-Thomas, Basse Tea re,
Pointe & Pitle et Fort de France.
Port-au-Prince, le 8 Avril It08
L'Ac ENT,
F. M. ALTIEIRI

SEMAINE SAINTE
A L'EPICERIE
CADET LUNDI
75, Rue des Fronts-Ports, 75
Occasion unique et exceplionnelle
pour les families pen nettant devarier
leurs tepas d'une fac:on dconomnique
et agrtable.
Petits Turbots s ies, la li-
vre P. 0.70
Petites Morues entiiires
d'une livrcet audessous, la liv. IP. 0.i60
Belle more large et 4pais-
se au prix du Cours.
Maquereaux au natural en
Boites.
Saumon au nature en boiles.
Maquereaux & I'huile.
Sardines A I'liuile.
I'ommes de terre flratlces.


Maquerealx & l'huile,
Maluereaux au nature
Escargots A la Bordelaise
Petits Pois fins
Asperges
Poires au Jus
Pommes de terre fratches


-- -4


!S4IXrIte-


Huttres
Then inaifins A I'huile
Saumon au Naturel
Harengs frals au Naturel
Harengs frais Sauce Tomate
SIlarengs Marin6s ,,
tlifs de Morue Cd-Roes
Miles MariniAre -,
liaricots flageolets
C: ,pies, cou-hjt'l1,tns
P'chles au Jus
Abricots an Jus


Pickles anglais au Vinaigre et a la Moutarde
Anchois marin's en petits Barillets
(HORS D'(.tUVRIE DI)LICAT ET A'PPI'I'SSANT)
Petites Morues demi sel 2 et 3 lives clacune
More sans os, paqluets de I livre tt hloites dt 2 lives
Beurre de table de Normandie, Boltes poir ftniuilles
I)e 4 livres, prix exceptionnel : dollar 1.L0
Beurre extra, Boites de I livre
I),licieux Fromage pi'te grasse de Mniij-lter
CRIME DE LA CR'lME
Fromages de Camliemnlerl
Ilui'e d'olives extra.- Iluile d'olicves line
Vinaigres de table de Malt, de vin etc.
\INS BLANCS ET RHiUGES SUP' RIEL'tS
--U


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S S KOLA PURE .
MACNISH'S IRON i EWV
En Vente
lchez Catina Fotcliard
Rue du Centre!
---- -- --

Ianufacture de Tabacs

S. T. L.
Amdricains en paquets de 10 cigares
A I'abri des poussieres et Purele ga-
rentie
VENDUS COMME SUIT :
Format N* 1 0 25cts. les 10 cigars
s a 2 0.30 10)
Soil en daily
Format N* 1 0.05cts. four2cigares
a 9 0.03cts. par piece
Pour les achats en gros, lea de-
bitants obtiendront l'escompte
usuelle.
D6pbt :
PLACE GEFFRARD, No 139.

Chambres garnies
A Louer
Sadresser am ANo 8 rue de la Ris
Wnion.


A L'ELEGANCE

CORDONNERIE.

42, Rue dcs I:ronts-Forts.
(!I.\I'SSUIRIS EN I)'l')rl',iOUl LA VKNTE


Promptitude et
des taitt ici qu'aij
(:ChatissIar.s de I
vail toujours totlt c
fIouveaux.


soin aux comman-
province.
I)ame forne et tra-
ce qu'il y a de plus


I'orame a amtl'-.icaiije elt flran Mpssieurs ; (1 'Fga; es I t (commodes.
Pour les enfants le plusA I'aise.
Travail solid execute avec
des peaux de premnieremarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

LA MAISON

J. COR DASCO
Informe le public et sea cif o eo
particulier, qu'elle a transfMrCl^se
Etablissement de cordonaerie, de IA
rue du Magasin de I'Etat, au N* 158 d
la Grand'Rue, presqu'en face de I'Ad-
ministration des Postes.
Comme par le passe, la Maaison po-
met A ses clients, ainsi qu'Atoes ceox
qui voudront I'honorer de leer com-
fiance, les mmes soinas et 1Ja *6
ponctualite qu'ellea toujours appr
dans l'ezxcution des comand
Port-au-Prince, 3 Marn MM


erlieres


- I __ I


Sardines a I'huile fcanCaie-.s sans
atrtes.
C a la t. ine Lonit ft iet's
4 lea Voyageus. s
C fumes







MACHINES A COUDRE "SINGER"
Machines a m ain, i; deutx lils p(tour l;illt a .t( el I lult ieres av'eC u)st
en ter eL accessoires coimpilets I!en ( l o s. I,/. . ol
Machines a main, avec ).se on h'oi t .n1ive tines, ;.ac., s.oies 0
plisser et A broder, I rs ( ga tes. l'. o Pri., .. l- dilla, .
La mneme, mieux de4cori(e. Prix.c 41 (loll,,.,.
Machines a p6dales, pour cordounn it. i. /' . .:H doll i
En vente: 134, GRAND' .TU5f I Ouest ).
G. CORDASCO


TANNERIE CORTINENTALE
DE
Port-au-Prince
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24 COULEURS.
CAPACITFI 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


Chevreau glace ; lloutouiri et eLa( pour Hommes et Dames


a Recommandde
4 licconamanddc


10 ( Dix gdes ,
10 (Pix gdes.)
12 (dcuze gdes)
6 six (gdes)


VINS DE BORDEA UX


M6doc vieux, on .
St Est6phe ( da lux, >) 1 aeiio l .
Champagne, par caisse et en detail.


Chez G.
GRAND'RUE,


p. :A?'


Cordasco
( Ouc:t ), 13n.
Port-au-Prince ( Ilaili )


Ho" BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORr-AU-PRINCE (HAITI)
Mlle Herma:nce ALFREDI
Telephone, 220


APPA ITEMENTS


POUR FAMILLE


DINERS- LtYNCHS.
I'ii.iallation& moderne el confo r~a bke. Vue -- ;.w i hier. Temp",'ai ure
doaa.'s ef riyulire. Les Tramivay/.q &d',seri'ent Illf~el-flellei'ue 1oute's lis. 7 ,Vbiuf-:.
I?0'-wRflTP, SPAGIEUSE, S'OUVIIANT SUR I)EUX nIUI-:S
PROMENADES JARDINS
Salke do reception. -Piano .-Gramophowi.
Sonneries 1ectriques


Table d'H6te


IBET PBE- PARITRE
,A L'IIPRIMIRIE DU "EATIN"
ETUDE
SUR LE
Temperament Haitien
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE
DEUX GOURDES


lous le!, ours, de m*I~i d V heures,
de 7 4 8 heu.,rj.-A 3w ir


LA
Meilleure Farine

du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc e!
le plus lager,
C'est la Pillsbury's Best doe la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co -
Minneapolis Minn.
u Era. CASTERA. prdsewant


!X emi(Il


\ line, (k id (lolnyoil.' (i,0 insult .s I:oml
51111 ed' ,or <-..w.. 4 .
S, Isse d.ian .No. I.' de I'avenue
.h, Bln B lown.

Pharmwuirc F. riruno
67-119 Rt t:s .f'A'.lTh E Fr:aou.
Sp4cia1it6s F. Bruio :
pruiigo, sueur des pieds- La boite P. \
Sirop antiashmatiqv'e, rem6dectficace(
centre les acc6s d'asthmo et les toux
raquentes le flacon ;P : 1. 50.
Consullaiions gratuites :
Mardi et Jeudi del8 A 9 heures du matir
par le Docteur. N. THOMAS.


Dr lloHert It. IEVALD
CHIRURGIEN-DENTISTE
Diplbom 'n i Philadclpi a DentAil
College and Garret.on' :, Hospital
o! 0:-,i S r j ry,.v
Meii:' re iipl n dii 'hila.lelphia
School (! AA.:t my. *
De Ietoli ( .k i' m ot-ll 11 I w ot'e atii noni ce
i St- ('lw ntsl e l .),11 lictk ilier f t a |l)n-
blic en t l ','r.l 1u' ti i ; .r li--
position.
Merme 2dresse :
7, I ['i': \M I':K I(..\1N I-:.'.
eu /,', .ii. .', /, l.'
Maison F. BRUNES.
th. GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L HODELIN
Anci'n membre de la Soietd Philan-
thropique des nmait'es tailleurs de Paris
Viet i f ,, \< i1e,,, ,, -ndt choix d'
totle ii;:.go::.ie. ca'inii alpaca, chevic.
te, cheviote pour deuil, etc, Recommai,
de paticulireaent A sa clieiat6e un,
belle coliV tica .!ec c'upies j casimi,
de gilets de fantaisie et de pique de
toute beaut-.
Sp6cialit& de Costumes de no-
es.-- C:oupes Fraiicaise, Anglaise et
Americaine de la dcrn';re perfection.
La maison conrectoone :mssi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmaens, tuniq nos, habits car-
rAg. m".- etc. de tc-s trades.

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed &
I'Ecole des Arts et Mdtiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a+honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille suprieurs
pouvant satisfaire les godts les plus
difficiles; malgr6 ces avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique infortme en outre le pu-
blic qu'elle e .- la seule qui en confec-
tionne A Port-au-PI'ince et ce, avec le
concours d'ouvritres venues expres-
sdment de l'Etranger.
1 a fabrique rApare aussi toutes sor-
tp de chapeamx. Boa march excep-
tlona&i


(hapeiaux I
Chapeaux 1
Chapeauxl

PAILLE DE PORTO-lICO
ACCOUIEZ CHIEZ

JOiSE SAN MILLI
conII clt d ui < p o aelierreiro3
NMI IAIML TISTAll, d'installer
FABRIQUE DE CHAPEAUL
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Loue
Pour tous les gets et pourto
lus bourses.


Francisco DESUSI
Fabricant de chaussu
La Manufactuic a toujours
p6t un grand stock,- pour la&
en gros et d6tail,- de chausun
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFAr
l r commrandt des commer
Je I' irnt6rieur poui ont Wtre ei4
davr une semaine A peu prs.
12, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PBRINCE ( sAfM
+< oa. emattclsdl



3?, Rue da Magasin dl'Est
Mai'-oi, l f ii( e en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. G
Vient >t l ic, cevoi ,les a titllesd
fun imeie pour les gofits les plus
les. Le., ..ii fiA;xn ('xquis et rare
lelicatesse pe3di(itiaite qu'elleof
client. south de vcritables petite%
veilics.
Les ,t r nitre.. m:i: ques qui c
le Tout Paris soirt chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Tr#Jef
Cyclamen, Vivitz, etc.
la maison a toujours UD
sortinient de bijouterie, arIl
bibelots de tous genres, parfuJ
lunettes, montres or et argent,
les garanties.
Specialitis: bagues frangaisses
lants A partir de P. 200, "llia]
18 K anglaises et franCaineU
made, Service d'argentarie
pour marriages.
Tous les articles venduas par
son sont garantis.
Achat de diamants, ie9rr
ses et vieille bijouterie de pm
tageux. Dernier cri : LUnMg
Contre remise de De"s
timbres-posto d'Haiti, I s1
tois envoie franc de portsNOW'
mandd dans touted les viiO
blique : Lunettes ou Lorgpona
inoxydables, selon leas p
Docteurs on instructions don
Tibore Z6phiri l
Fabricant de cha_
Hue Tiremasse, facade NOrd
Place de ia Croix-des-BoslW"
SP1iCIALITE:
PANTOUFyFL S M


Verni et couleurs: a
POUR ENFANTS: .