<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00306
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 7, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00306

Full Text




DeuxiWme Ann~e, No 309.


IDORT-AU-PRINCF (HA fTI)


Mardi, 7 Avril 1908


'


4


)


W"?'yUj1O JIJDj EI3'14


ABONEMNENTS DIRECTEUR: LE NUMNRO CENTIMES

DAR MOIS Une Gourde D'AVANCE Clem eX xt .Xtagloire, [ 0
Sm...r Les abonnements parent du Ier et du 15 de chaque
DEPARTEMENrS & STRANGER : RIDACTION-ADMINISTrIATION mois et sont payables d'avance
ai de oste en sus. 45, RUE ROUX, 4. Les inaniscrits insBre;s on non ne seront pas renduQ
r tt ce qui conce e .dis tion du J al, ar A Mr pste en sus.r r A Mr r, 4 R R
Pour tout oe qui concerne l'Administration du Journal, s'adressor Mronsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux cu Bonne-Foi.


LA VEIRITABLF E LITE


La second serio de considerations
ue m'a sugg6eres le faith si banal de
onstruire un pont so rapportent au
l1e social divolu par la force mrnme
es choses hi une certain categoric
'individus.
Un peu partout dans le monde, i!
trouve de ces personnalites qni se
Mtachent, en quelque sore, du fond
social etfont relief; elles deviennent,
our la masse, des dirigeants, des pa-
'ons et accomplissent, au sein de
Wurs soeCipts, la besogne que celle-ci,
ans les pays communautaires, atten-
ent de 1'Etat. Ces personnalites sont
insi l'un'des '61ments les plus es-
tntiels de l'organisation particula-
iste.
Dans les pays de noblesse hlr4di-
aire, tels que l'Angleterre et la Fran-
e d'avant la Rdvolution, cette fonc-
ion de dirigeants s'est accomplie pari
es grands seigneurs et par leurs fa-
illes, lesquels, ayant 6tabli leurs
romaines au milieu 'des populations
urales, ont pris incontestablement la
te de ces masses et les ont fait mar-
her a la conqukte methodique et non
ovOlutionnaire des ameliorations de
Routes sortes.
Ces grands seigneurs savent d4pen-
er' eur temps, leur argent, leurs con-
eils sans computer, au ben6fice de
itte foule. Ce sont eux qui, A leurs
ais, explrimentent :les m6t:iodes
Ouvelles, font sans cesse de nou-
eaux essais sur l'efficacit6 des en-
rats lesmoyens d'augmenter les ren-
emnets du sol, les proceds d'6leva-
equ et qui, une fois les r6sultats
equis, les r6pandent et les vulgari-
at, au grand bienfice de tous les
Lerets, tant priv4s que g6ndraux.
Le faith de l'tablissement 4ans les
amqpagnes de ces dirigeants sociaux
Xplique comment les populations ont
i pleadre go9at aux preoccupations
ioest io et comment I'agriculture
'est irouve tre h la base de o orga-
isation social, en Angleterre et, a
isnertain moment, en France. C'est
expisence de ces dirigeants sociaux
iN expique aussi le d6veloppement
1 id8 particularistes dans ces so-,


Nous poLVons cotiitalor do nollnVeIn
le fait d.inis les El :tts Unis d'A nM 1iqLue,
tnalgra le rerar(lnahle esprit d e o-
cratique qui caraclCrise lai sociAt6
arnericaine ; cets diil-,oantss v iouient le


-- --. - 1 -.
ci6t6s, auxquelles a longlemps manlqu role d'une veritable arislocratie.
Ie principal Mlement de l'organisa-, II y a dans la socite arnmricaine,
tion communautaire : un pouvoir cen- dit M. Paul de Rouiers, des elements
tralisateur. sup6rieurs et des 616mnenlt iuifriours ;
Par une just et logique cons6- la lutte pour la vie en opre inces-
quence, c'est sur de pareils homes samiment le triage, assurant aux uns
que se portait naturellement le choix la direction, precipitant les autres
de la foule, dans les periodes de con- dans les situations ddpendantes, crd-
sultation electoral. Tout ce que je ant pour chaque branch d'actiLit,
viens de dire se passe encore de nos une veritable hi6rarcliei..... Aicuine
jours en Angleterre et c'est ce qui distinction materielle ne se manifesto
jexplique l'excellence de la co;iposi- premiere vue eitro lo-s diff'rents ci-
tion du personnel politiqae anglais. toyens de 1'Union ; cependant ils sont
En France, la Revolution est v-nue, loin de jouer toas Ic mmre r6ie, et
renverser cet ordre de choses, ou das que I'on abandonne la spnere de-4
plut6t, est venue donner une conse- interets particuliers pour ce!le des in-
cration A l'ordre de choses nouvean tWrets g6enraux, on retrouve dans la
commence A partir du moment ou, second comme dans la prem inre, des
attires par les splendeurs de Versail- 6eIments de valeur tris di llrente.
les et du roi-soleil, les grands sei- Aucune classes fermce, nuctine caste
gneurs se sont mis A deserter leuis iherdditaire ne poss'de Ic mnonopole
domaines pour aller c-nstituer, au- du devouement au bien public, riais
pres du pouvoir, ce favoritismie orga- certains indlvidus v cons:tcrdtit une
nis6 et abusifqui a marqut le d6clin parties notable de leu'r temps ou de
des interets prives francais et l'Mta- leur argent, pourvoyant ainsi (le lcr'
blissement du grand pouvoir centrali- propre initiative A une sarie de be-
sateur. soins c )minuns a I'cnsemble l d la
Les masses rurales franc ikes ont population.
ainsi perdu leurs cerveaux directeurs; a C -s individus, quelle que soit
elles ont eu le sentiment d'etre injus- d'ailleurs leur origin, sont cn faith
tement abandonn6es et, par un retour des aristocrats, au sens le plus lar-
naturel des choses, elles n'ont plus ge, le plus clev6 et le plus vrai de
envoy dans les assemblies po.iti- 1'expression ; its iendent des servi-
ques que les reprssentants de nos ces gratuits; i's einploien au bien
jours, incarnation exclusive des pro- common de tous les qualit6s person-
fessions liberales et qui, se sentant nelles qui out assar6 le su-yc!, de
trop peu de godt pour la vie rurale leurs entreprises particuli-res..... Un e
pour aller s'installer loin de c( s para- nation doit b.,aucoup A cos vrais aris--
ais des intrigues et des politi:iens tocrates.
que sont Paris et los grades villes, En effet, c'est Andrew Carnegie
se rattrappent par des tourndes effec- dounant deux millions pour la crea-
tuees dans la period electorale et tion d'une bibliotlhqute publique "a
danslesquelles se renouvelle dans les Pittsburgh et, attenante A cette biblio-
masses, toujours avec plus dd recru- thbque, uno galerie de tableaux et une
descenco, le poison des theories mor- salle de concert et couronnant cet'
tiferes qui travaillent depuis quelque acte par une.dotation annuelle et per-
temps la nation francaise. p6tuelle de 50 000 dollars pour le dd-
Ces dirigeants sociaux, ai-je dit, veloppement et l'entretien de cette bi-
sont le principal 616ment de I'organi- bliotheque et accessoircs. C'est un
station particu:ariste en ce sens qu'el- citoyen anonyme de Chicago donnant
les se chargent d'une parties impor- sa fortu e, evaluee A 15, '20 millions
tante de la besogne collective et res- de francs, pour la creation do la New-
treignent d'autant la tAche des pou- berry library. C'est Hopkins cerant a.
voirs publics. Baltimore un h6pital, pais une univer-


sit6. C'est Leland anford crant aus-
si tine universitM ; Rockefeller, en do-
tant plusienrs; miss Caldwell donnant
plus de 300.000 dollars A l'universit6
catholiqne de Washington.....
Je n'en finirais pas s'il fallait citer
tous les noms. J'ai voulu seulement
dans nn rapide coup d'ceil, montrer
dans les socie4ts le r61e efficace de
I'initiative privde.Certes nous ne som-
mos guere prAdestinri a itre des Car-
ncgie ou des Rockefeller; mais sil'oc-
casion nous 6cheoit parfois de faire
construire un pont ou meme un pon-
ceau, uous ferons oeuvre utile en ne
nous derobant pas, sous le pretexte
que c'est pour le bien commun.
On peut parfois, A tres peu de frais,
devenir dirigeant social ou aristocra-
to, dans Ie sens utile du mot, bien
entendu ; et ceux qui ne laissent pas
passer I'occasion de le-devenir ont in-
contestablement droit a la reconnais-
sance publique.

BIBLIOGRAPHIE

LE ( I TEMPEIRAMENT HA'TIEN


Nous avons l'Etude sur le temperament
h.itien, de notre confrere Auguste Magloi-
re, parue dej:i dns differents num&ros du
Vatin. Le volume a belle forme, ce qui
tonifie bien les graves probl!mes sociaux
agites par M. Magloire et don't la solution
est 0 attendre encore et longtemps.
Le temperament haitien est on ne peut
plus complex. D'ailleurs il I'est tant par-
ce que en... friches, si je peux ainsi m'ex-
primer. C'est broussailleux,par consequent,
sans lignes de demarcation. C'est encore
tout nature, et Dieu salt si meme les ge-
rnrations sur lesquelles se levera, dans
toutesagloire lumineuse, le soleil de 2004,
y pourront encore voir quelque chose,
tant il est vrai que plus iq va, plus c'est la
mrme chose et que apres ro5 ansde notre
existence national, nous en sommes enco-
re, tous 6ourdis, A nous demander par
quel stratageme nous pouvons nous temr
en dquilibre sur nos... ergots.
Cependant, des ceuvres comme celle de
notre confrere sont A lire et a mIditer. Les
Semeurs de vent, tel est le titre d'un tr4ts
attachant feuilleton de l'Echo de Paris,sous
la plume prestigieuse de M. Francisque
Partn.
L'auteur blague tous les theoriciens,


----~Eir~Yu~ _-_eY I-- I --- ---- ----- c' r









tous Ics pr&cheurs... dans Ic descrt... hlu-
main. Et pouriant il ne faut pas blagucr
ceux qui, mimem tihoriqucment, vienneint
dtcouvrir nos plains : lts Jdrdmie, les Fe-
quiere, les Auguste Magloire, DrI R Bobo
notamment. D'ailleurs Marcelin et Hib
bert, dans leurs romans, n'ont pas uit au-
tre chose, ainsi que Laforct Noire, no're
endiabl6 caricaturiste de la plume aussi
bien dans ses u Croquis v que dan; ses
* Courtepointes ). C'est qu'en les d6cou-
vrant, ces plaies,- ils preparent les g&-
nerations a venir, A en avoir horreur et,
par consequent, A s'efforcer d'en guerir.
( Ifliti Littcraire et Sociahl)





REN SEI GrI EVENTS
M E' R 0 RO 1.OGI QU E. S

l113 -s 0" k X NT r-kt C0 i X- ,k
DU
SEM1INAIRE COLLEGE St-MARTIAL

IUNDI 6 AVRII.


Baromctre A midi
Te praturminiutin
Temperature" maximum
k


76. 3 /ml
2I0,3
340,5


Moyenne diurne de la temperature 250,8
Le ciel clair toute la journey s'est cou-
vert de 6 h. a 9 h. du soir. De 7 h. A 7 h
45, pluie :4, o"1/'. Eclairs A l'ouest et au
sud-ouest.
Quelques coups de tonnerre apres 8 h.
Le barometre a beaucoup baiss6 dans la
journey
Quelques movements sismiques dans
la soiree et dans la nuit.
R. BALTENWECK
Nominations
Par commissions de S. E. le President de
la Rppublique, Mr Francois Acloque, a etd
nomm6 Inspccteur des Ecoles de la cir-
conscription de St-Marc.
Justin Lauture, adminis'i.a c r des
Finances de Jacmel, en remplicement de
Barnave Maximilien.
Eugene Vieux, administrateur des
Finances de Petit-Go.ave, en remplacenent
de M. Morpeau, 6lu Deput6.
Charles Millcry, notaire a la resi-
dence de Port-au-Prince, en remplacenient
de C. Rostmond.
Nos compliments.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
.Audiwnce du 6Lundi, .Avril 19o8
l'r6sidence de Mr le Vice President Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du martin et entd I'affaire de Vic-
tor Glaudin, supplant juge au Tribunal
de Paix de Grand-GoAve.
Le Rapporteur, Mr le juge V. Rither
Domond donne lecure de son rapport.
Le Ministre Public, Mr Eugene Deca-
trel, dans ses conclusions dit qu'il n'y a
pas lieu A suivre.
Plus rien le siege est levi.
Tribunal Civil
Audenc: civil ordinaire du 6 Avril I9o8.
Pr6sidence du juge A. Champagne
Ministere Public : A. Thibault.
Affaire plaid6e, mais toujours en conti-
nuation.Mme Ldandre Larencul contre son
6poux ( divorce Puis le Tribunal a en-
suite reCu la prestation de serment de


SMonsieur Charles Millery, commission
notaire A la residence de Port-au-Prince.
SPuis le siege est levd.
Syllabaire
M. Edmond Chenet nous a faith le plai-
sir de nous envoyer le Syllabaire des petits
enfants ui, c;n'tiv rapidement, a n6cessit6
Sune second edition .
C'cs un a phabet bien agency qui ren-
dra fc les A i'cenfant, ses premieres lemons
de lecture.
Nos comnpliments a 1'editeur.
L3 plus decore du monde
L'homme le plus decor6 du monde est
vraisIb'ablemenent sir Robert Hart, le di-
recteur des douanes chinoises, don't on
vient de f&tcr le 74e anniversaire.
Premiere classes de l'ordre du Soleil Le-
vant, grand-croix du Dragon de I'Annam,
grand cordon de la Couronne d'Iralie,
grand-croix du Christ de Portugal, grand-
cordon de l'ordre de Leopold, gran croix
de 1'ordre de Franqois Joseph, grand-offi-
cier de la L6gion d'honneur, grand-croix
de l'ordrc d'OrangeoNassau, chevalier de
l'ordre de Wasa, grand-croix de I'Etoile
'olaire, premiere classes de la Couronne de
Fer, commander ( malgre son protestan-
tisme ) de I'ordre de Pie IX, sir Robert
Hart a ite cred baronnet par la rtine Vic-
toria qui lui a successivement confer les
trois classes de l'ordre de Saint-Michel et
Saint-Georges et il possede en outre toute
la collection des m6dailles des R6publiques
americaines.
Administration Postale
Letires recomnmandles en souffj'race
SERVICE INTERIEUR
M. P. Nicolas, Rulhere Bastien, Tancre-
de Etienne, Lamarre Jeune, Alphonse Ra-
meau, Pierre St-Vil, Jn B G. Jn-Louis,
Colonel L. Laguerre, Vve Chs Stouditz,
Vve Toutoute Desir, Vve Ulysse Pierre,
Gal Jn Philippe Figaro, F. Ducarmel Fe-
lix.


EXTIARIEUR
Hlermann D6snclons, Fleurio
tils. Dc
D~ces


Nord Chs


La prochaine conf rence
pan-americaine
C'est A Buenos Ayres, Capitalede la R4
publique Argentine, que la quatri&me Con
ference pan-americaine aura lieu en 191t
On a pris cette decision A la reunion or
dinaire du conseil administration d
Bureau international tenu le 5 F6vrie
1908. On a voted A l'unanimit6 en faveu
de Buenos Ayres et les repr6seniaits diplo
matiques, cn faisant part de I'approbatio
de leurs gouvernements ont parle en ter
nes trs Tflatteurs du choix de cette vill
comme lieu de reunion.
Beaucoup de membres du conseil d'ad
ministration assitaient k:,,ette reunion, e
ils ont tous montr6 le plus vif intdret dan
les premises dr hes flites en vue d
la prochaine conference des Republique
americaines. Le conseil d'administration
['intention de faire de grands preparatif
pour cette reunion afin que cctre confdren
ce continue dignement le travail fait pa
les trois conferences prd:6dentes qui on
eu lieu a Washington, a Mexico et A Ri
de laneiro, rcspectivenent.
Bucnos-Avrcs est on ne p.ut nmieu.
choisi pour le lieu de reunion de la con-
ference en 19io, car la R6publique Argen
tine fait des preparatifs poar celebrer di
gnement le contcnaire del 'anniversaire de
son independence. Get everncment intresse
I'Amerique tout entire. II y aura une ex-
position en commemoration de I'annier-
saire national qui attirera certainement un
grand nombre de persmnnes des Eta's-Unis
d'Europe.


L'Armee Cubaine

HAVANE 5. Apres avoir etudi6 le rap-
port de la commission consultative, le gou-
verneur Magoon a signed hier un d.cret re-
latif A la creation d'une armre rgul6irre cu-
baine. (Ceite arnmee sen corpletemr nt in-
dkpendante de la garde rurale don't le g6-
neral Rodriguez conserve le commande-
tnent.
Sl I I I:I I


Le general tino (juerra, le cliet ae la
' Nons avons requ le faire-part de h. mort dernirce insurrection est nonmmd comman-
de oCarie Anne, Josdline Alcindor Vve Jca-.- dant en chef de l'arm6c reguliere. Ce de-
Charles decade cette nuit.- L enterrement cret prvot n effecif de 3.6 homes
aura lieu cet apres-midi a 3 heures.-- Mai- pour l garden rnrale eti de 2.000 pour ar-
son mortuaire,: Rue Montalais, No 38. rde rdguliere.
Nos condol6ances aux families eprouvbes. m- ,- __ .. ,
Les allemands de 1'Afrique
du Sud
( De la Revue tic 'Paris)
Le 18 Aoust 1907, M. de Lindequist,
avant de tiansmettre A son successeur les
services de la colonies, promulgua, A Win- Derni res D6p h
dhuk, une ordonnance destine A entrer Dernieres Depc hes
en vigueur des le ter Octobre suivant et LISBONNE 5. Les elections d'aujour-
qui fixait pour l'avenir la situation l6gale d'hui ont 6et sui ies de grands d6sordres
des indigenes, qui out n6cessit6 la vigoureuse interven-
Cette ordonnrnce rend en principle la tion de la police et de la troupe. Ces d6-
liberte aux indigenes, mais elle leur refuse sordres out dclate simultandnent dans dif-
tous les moyens d'en profiter. ftrents quarriers de la ville, ce qui fait
1o Saufautorisation sp6ciale du gouver- croire que les 6neuwicrs ob6issaient A un
neur, les indigenes ne pourront, A l'ave- plan pr&concu.
nir, acqu6rir aucune sorte de droits sur les Les troupes qui,d&, le martin, avaicnt 6dt
terrains. postees sur les points stratrgiques de la vil-
20 bous la meme reserve, ils ne pour- le et cells qui 6taient tenues en reserve
ront pas d'avantage possider d'animaux de ont, A plusieurs reprises, charge la foule
bat ni de gros betails ; qui encombrait les rues.
30 Enfin, ils seront tous soumis A l'o- Les manifestants rdsistaient A coups de
obligation du passport, aussi bien pour s- batons, de pierres et enfin avec tous ce qui
journer en un meme endroit que pour leur tombait sous la main, sur leur refus
circuler d'un district a l'autre. de se disperse, les soldats ont &6t obliges
Ainsi la prepond4rance des blancs ne de tirer sur la foule tuant ou blessant bon
sera plus d6sormais en question. II faudra nombre de personnel. En voyant I'inuti-
bien que les indigenes, pour vivre, se met- liti de leur resistance les 6meutiers ont fi-
tent en service, aux conditions memes ,ii par se disperser.
que le colon voudra leur imposer ; et, Dans la soir6e, des bandes de jeunes
quoi qu'ils fassent, ils resteront toujours gens out manifesto devant les 4glises,
misdrables, puisqu'ils leur est 14galement mais comme leur manifestation se bornait
interdit de s'enrichir. des cris, la troupe n'est pas intervene


on ne croit pas que d'autres disord~
produiront ai part quelques.inid.e.
6 d'importance. n sd1
. A Anjos et A Alcantara les dlectio
. sont faies ranquillenmnt dans tt
. royaume.
u LONDRES 5. On announce officielle.
er ce soir que le roi a accept la dbia
r e sir Henry Campbell Bannerman
i- miCr minisire anglais.
n M. Asquith qui remplit depuis
r- temps les fonctions de pr mier min
le intrini a convoqut aujourd'hui Se:
Oues du cabinet p:ur leur faire ar
- d6mission de sir Campbe:' Bantir
et examiner sa situation. \L
is PARIS .- Une d6peche du cor
e dant du -Malin A Constantinoplediij
es le bombe a ei trouv6e hierdanslet
a imperial. Cette dcouverte a frapo
s ttrrer le sultanet son encourage.Pl:
. temmes et des enfants ont disparu.
r NAPLES 5. Un nouveau crathie
,t ouvcrt au sommet du volcati Solfatorid
o pris de Pozzuoli ; il en sort une
quantilt de vapcurs su!fur1uses.
x RABAT 4.- Une arnide impriale 1
de 5 ooo hommes et de 20 iecesd'arti
ne commandee par le caYi Bagdani
des lieutenants du Sultan Abdel A
Scommenc6 aujourd'hui sa march suri
SCette ville est en ce mometent ett'
mains des partisans de Mou!ai Hafid.
L'armne imperiale est accompagn&
Sle caidMoulai Zefun, frere d'AbdelA
s ROME 4.- Huit mille grevistespr6
de drapeaux rouges et noirs se sont ra
ce martin A 9 heures au cirnetiere pour
corer les tombes des victims de jeudi
Des regiments d'infanterie avecf
charges et bayonnette au canon ai
Std disposes dans les rues travereesw
inanifestants; de son c6:t la cavalerle
au poing occupait les squares pretei
venir a la moindre occasion.
II est a croire que ce deploiement
ce a fortement impressionn6 les grd
car ils n'ont provoque aucun dW~s
seuls les chefs des manifestants et lesi
teurs de couronnes ont dtd admis dansri
tree du cinmetiire. Des discours ont jt
ponc6s.
PARIS 6. Rente : 96.o.
IIAVRE 6 Campeche Haiti (C
inches : 4.20.
Cacaos Haiti : 8o,75. Carapano loic'
Martinique 118/120. Guadeloupe I22/
PARIS 6 La Chambre commence
jourd'hui la discussion de l'interpelli
de M. Jaure, sur la politique ganerale.
Le S6nat continue auiourd'hui la
cussion sur la devolution des biens
siastiques. e
Le President de la Rpubliqe s'est
du hier au Trocad6ro, o6 il assis'en2
solennit6 organis6e par I'association pfi
developpement du chant, chorales, o
ire et harmonies.
Par dcret de premier Avril, M. D
ry, secrdtaire g6ndral A la Guyanne, e
fecit A la Martinique en remp'acen
M. Goudart, design. pour remplrt,
trim les functions de gouverneurirl
hornet. M. Farotier, secretaire ge raI
c6:e d'Ivoire, est affect 6 la Guyane.
Ajuourd'hui a eu lieu la premnir
plication du Lock Oat. Journey c`l0
ROME 6.- Les fiancailles du d
Abauzzis et miss Elkihs ne sontr ps
re officiellement annoncees, nal15
encore recu le consentement du rltoi
WASHINGTON. Une dilegatiod.
portateurs de New-York est arnviV i
protester centre le tarif douanier, I
de certain articles etant trop blev6 .
LONDRES. Le parlement s' C :
jusqu'au 14 Avril.


- II~ -- ~m ~~-u-~--- ly-~ ~ ~L-- I~y--LIL- -~-N


I
]






































51I, UE I1 ElOU, 51.
Port au-Prin-'e
Consultations et traitements.
_ \ 1- 1--- l A- A4 V-Al -- -! A 1 1 -n m i


Eltrotleraie

LApplication technique de l'Electri-
itL au traitement des maladies, est
ucn procde rationnel au plus haut de-
gr6 de la Science moderne, et effica-
ce sultout dans les affections utdrines,
espcialinent les lEudomrt rites, les MI-
Tites- Calanihes, lI(,imorthagies, Dou-
eurs, Erosions, Cellnlites et Adneren-
'es, Fogosites, Salpingites, Ovarites,
Suites de fausses couches ou de cou-
,hes 'mal soignecs, Deplacements,
olypes, Fibromes, etc, ; et dans les
zffections gOtlo-Urinaires specials de
homem.
Ce proctde, a part on efflcacite
,ans la cure de ces afTections,' est
eu cotiteux : ii pr)rserve les maladies
Jes dangers inherents ( Chloroforme,
Ether et les stitcs facheuses i non
a mort a)prs i'oporation chivurgicale)
lux operations clirn ricales prati-
uaes faute de savoirt mieux pour soit-
lisant guirir ces aflections.
Doeteur C. GAVEAU
MEDECIN, CHIRURGIEN,
ACCOUCHEUR
Diplim de Uliversiti de Harvard
( Etats-Unis)
Cabinet d'Electrotherapie


De 8 heures a II leures ctl u lma il.
De 2 heures A 5 hrs. apres-mnidi


]anuou national 1'Haiti

Corifortnmment aux instructions du
iecrItaire d'E' t des Finances, la
anquiw National- d(i'Haiti a l'lionneur
liiifourmer les porters de Bons de
coupons & des Ioos fraclionnaires de
a Delle initdrieure convertic et consoli -
!e,qu'ilspeuvent louclier a sis gui-
.hets une cinquieme rparlition (5e) de
ic pon, cCie (10 o,") sur le montant du
,oupon No. 10, coutre ir,,us et sur
ri'seiitation des Bons.
Port-au-Princ lle lr A\vil 1933.
'*


Lssemblee G6nerale Ordinaire
lM. les actionnaires sont convo-
ues en Assembrlje gSnrale ordinaire
'Our le 25 Mai proclhain A trois heures
e relev~e, au Siege social. 66, rue
e la Chaussde d', ntin, A Paris ( Art.
5 des Statuts. ).
L'Aserublee g6u6rale se compose
e tous les actionnaires proprietaires
It dix actions au moins ( Art. 33 des
tatut.s )
-ConformnmentA l'article 33 des Sta-
b, les tires devront etre deposes 30
nurs au moins avant la date de la rd-
Son, a la Socidtd gendrale de Crddit
fiUstriel tc Cormmer ial, 66, rue de la
fictoire, 'Priri et a la Banque A Port-
u-Prince.
Cofitre le d6p6t de leurs Litres, MIM.
0 action naires recevront une carte
Admission A l'Assembide.
ORDRE DU JOUR :
oinipprts di, Conseil d'Administra-
o vt des Comm-issaires, et approba-
dO ComptLs de 1'exercice 1907;


ProPosjiion 6mmanant d'ugi ropee
d'actionnaiies demaiidajt la i'i>:i Ii-
tion dni Fonds do Prevoyance, jus-
lqu' concurrence de 100 frcs. pai ac-
lion.

II -- % .. .. '
gie pale Transatllanliqe


Le -leainer ia MONTRE- AL T- ar-
rivera mardi 7 et partira le m me jour
d .ix heures pour St-Marc, Gona'ves
et Petit-Goave. II sera de retour le 12
au rr atin et partira le 13 pour Po.'t-de-
Paix, le Cap, escales et 1'Europe.
Port-au-Prince, le 4 Avril 1908
L'AGENT,
F. M. ALTIERI


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transfer de
la RLe des Fronts Forts, avec son minne
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/% d'escompte sur la
vente cn gros ; sons oublier les me-
mes soins et la mtme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.
Port-au-Prince ( Haiti ).


Manufacture de Tabacs


'S. T.L.
AmJricains en paquets de 10 cigares
A l'abri des poussieres et Puretd ga-
rentie
VENDUS COME SUIT:
Format No 1 0 25cts. les 10 cigares
a 2 0.30 ( a 10 a
Soit en ddlail
Format No 1 0.05 cts. pour2cigares
c, a 2 0.03cts. par piece
Pour les achats en gros, les de-
bitants obtiendront l'escompte
usuelle.
Depot :
PLACE GEFFRARD, No 138.

Cordonnerie Nouvelle

Ln PTOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAP6T, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A homines; ddgantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( DerniAre
mode de Paris ) et le plus commode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de routes nuances
d'une s61ection et duree irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.


LES MAGASDNl S DE LA METROPOLE
93, RUE DU MAGA SIN DE L'ETAT, 93.


.1mira


E18iI2t 4


Viennent de Recevoir :


Sardines t 'huile fr'ancaises
arites.
a a ia i :int e i.Oiit titrcies
Sles \Voyageusts
C fumtnes
Maquereaux a l'huile
Maqucreaux au natural
Escargots a la Bordelaise
Petit3 Pois (tids
Asperges
Poires au Jus


sai s


Huitres
Thon manit in l'huile
Sa.umon au Naturel
H arengs frais au Naturel
Harengs frais Sauce Tomate
Harengs Marin6s
(&'ifs de Morue Cod-Roes
Moniles Mariniere
Haricots flageolets
C(pi es, cortiiclions
l'~cles au Jus


Abricots au Jus
Pickles anglais au Vinaigrc et A la Moutarde
Anchois mariu's en petits Darillets
(ll[)RS )D'(EUVRE IDELCAT El' APP'TI.SSANT)
Petites Morues demi sel 2 et 3 lives chlacume
Morue sans os, paquets de I livre ( t buites de 2 li\vi2
Beurre de table de Normandie, Boites puti f' tiill-
De 4 livres, piix exceptionnel : 1.40 dollar
Beurre extra, Boites de 1 livre
l)Dlicieux Fromr age L)pite rasse de Munilser
('IEIME DE ILA CRfME
Fromages de Camembert
Hui'e d olives extra.- lfuile d'olivt s /iae
Vinaigres de table de Malt, de vin etc.
VINS BLANKS ET ROUGES SUPI[EIEURS


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S a KOLA PURE D
MACNISH'S a IRON IuEW v
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


-~ _
Joseph Nadal
PoRT-AU-PRINCE
AGENT POUR HAITI
DE
JOHN SIMMONSCOMPANY
NEW-YORK U. '. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

Chambres garnies
A Louer
S'adresser aa No 38, rue de la Rdu-
nion.

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
5.3, Rue du Port oa Paude, 5
Heures : 8h A midi et '", ~ 5h


A L'ELWEANCE

CORDONNERIE.


42, RKe des Fronts-Forts.
: CII.lSSUUI ES EN AU'',l'lPOU f I.A VENTE


Prom ptitude et
des tant ini qu'tci
Chaussui'r s lt I
vail toujours tout
nouveaux.


soin aux coulilman-
pioviInce.
Daine formne et tia-
co qu'il y a de plus


Flormes anl(ricaine ut franqaise pour
Messieurs ; cllgantes et comnmodes.
Pou' les enfants le plusA l'aise.
Travail solid execute avec
des peaux de premiereamarque.
Assurance du grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


LA MASON


J. CO DASCO
Inf3rme le public et ses clients en
particulier, qu'elle a transfer son
Etabli-sement de cordonnerie, de la
rue du Magasin de 1'Etat, au No 153 de
la Grand'Rue, presqu'en face de I'Ad-
ministration des Postes.
Comme par le passe, la Maison pro-
met a ses clients, ainsi qu'Atous ceux
qui voudront I'honorer de leur con-
fiance, les memes soins et ia roeme
ponctualit6 qu'ellea toujours apportes
dans l'executiou des commander.
Port-au-Prince, 23 Mars 1908.


lcsNam


I










MGHaH NES A COD RE


S INGL"E


Machines a main, A deux His pour tailleurs et couturieres avec base
en fer et accessoires complete hien d6cores. Prix ..... .8 dollars
Machines 4 main, avec base en bois et couvertures, accessoires A
plisser et A broder, tres elegantes. Prix .. .... 1 dollars.
La meme, mieux decoree. Prix...... . 14 dollars.
Machines a p6dales, pour cordoniier. I'3.', ... .30 dollars.
En vente: 134, GRAND'RUE ( Ouest).
G. CORDA SC'O


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


(24)COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COMME SUIT:
Chevreau glace; Boutonn6 et Lac6 pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a 9 4 Recommandee 10 (Dix gdes.)
Verni et couleurs: ( < Recommandde 12 (douze gdes)
POUR ENFANTS: . . 6 six (gdes)


VIrNS DE BORDEA UX


Mddoc vieux, le Gallon.
St Est6phe ( du luxe ), le Gallon .
Champagne, par caisse et en detail.


Chez G.
GRAND'RUE,


P. 3 50
0.00


Cordasco
( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


B ItrSTA UA NT BELLEVUE
Place du C1jamps-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue --sur la mer. Tempdrature
douce et rigulibre. Les Tramways desservent l'HFtel-Bellevue routes les 7 MV es
PROPRIIfTI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de riception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries il1ectriques


Table d'Hote


VIEI DE PARhAITRE
A L'IMPRIMERIE DU MARTIN "
ru'DE
SUR LE
Temperament Haitien
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE
DEUX GOURIDES


tous les jours, de midi d 2 heures,
do 7 d 8 heures du soir


LA
Meilleure Farine

du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co.-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. RepowrtAmi l


A Vendre Chapeaux
Une demi douzaine de moules pour Chapeaux! 1
sucre-d'orge.
S'adresser au No. 40 de l'avenue Chaneau
John Brown. auX


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES lGAL.ITE ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Poudre puissantecontre dmangeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6de efficane
centre les aces d'asthme et les toux
r6quentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de(8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THoMAs.

Dr Robert R. EWALD
CHIRURGIEN-DENTISTE
Dipl6m6 du ((Philadelphia Dental
College and Garretson' s Hospital
of Oral Surgery,.
Membre diplOm6 du ( Philadelphia
School of Anatomy.)
De retour a Port au-Prince announce
A ses clients en particulier et au pu-
blic en general qu'il se tient A leur dis-
position.
M6me adresse :
7, RUE AMERICAINE..
en face M. Eag/ de. Lespinasse, banquier.

Maison F. BRITNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

La HODE"IN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'6
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clientele unf
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la derni6re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
rAs. etc etc, de tous grades.

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed A
l'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les goitts les plus
difficiles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique r4pare aussi toutes sor-
t6s de chapeaux. Bon march excep-
tionnel.


PAILLE DE PORTO-RlI
ACCOUREZ CHEZ

J OSE SAN MILAN
Le coilfeur arliste, qui vienia
concours d'un chapelier remarqan
M. JAIME TESTAR, d'installer,
FABRIQUE DE CHAPEAjI
PLACE GEFFRARD .
Salon de Coiffure du Louve
Pour tous les gofits et pour toan
les bourses.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussure
La Manufacture a toujours enL
p6t un grand stock,- pour la veY
en gros et detail,- de chaussuresi
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander dos commerNe
de l'int6rieur pourront etre exkut
dans une semaine A pen prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCL (IAITI)


A aUe Malteis l I
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maisoni fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravi
Vient de recevoir des articles dep
fumerie pour les goats les plus dif
les. Les parfums exquis et rares d'a
d6licatesse p~n6trante qu'elle offre is
clients sout de vdritables petites mI
veilles.
Les dernirh es marques qui charm
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Id
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours an grand
sortiment de bijouterie, argenteO
bibelots de tous genres, parfumers
lunettes, montras or et argent, per
les garanties.
Specialitds: bagues franCaisesen
lants a partir de P. 200, alliance'
18 K anglaises et franCaises sa~
made, Service d'argenterie Cv
pour marriages.
Tousles articles vendus par la
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prd
ses et vieille-bijouterie a des prilx
tageux. Dernier cri: Lunetlksja
Contre premise de Deux dollar~
timbres-poste d'Haiti, laMais:l
tdis envoie franc de port so8s1 pli.
mandd dans toute leg villes de la a
blique: Lunettes ou Lorglon. e. l
inoxydables, selon les prescriPftl.
Docteurs ou ,instructions des ace
TibZre ZephiriAn
Fabricant de chassures
Rue Tiremasse, facade Nod de
Place de la Croix-des-Bossatl
SPPCIALITPI ;
PANTOt.UFI.S if


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE


. .