<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00303
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 3, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00303

Full Text


peuxibne Ann e, No 306. PORT-AU-PRINCE ( HATI) Vendredi, 3 Avril 1908












QUOTIDIEN

ABNENENTS: DIRECTEUR : LE NUMTRO 10 CENTIMES
U Gor1de D'AVANSCE C1~erienrt Ytltagloire,
R MOIS Une 30rd( D'AVANCE x Les abonn, mnnts parent du re' et du iS de chaque
DNPARIE.IENIS & STRANGER : RH DACTION-ADNIINISTR TI(it)N mois et sont payables d'avance
45, RUE ROUX, 45 I.a esnanuscrits insert's on non ne seront pas rendus

Pour tout ce qui concern r'Administration du. Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonve-Foi.
.u, alu4 ontw vn wumm proclhe son congonere d'origine afri- C'est apres ces considerations que
St1 caine e de n'avoir pas fait les elforts l' crivain est arrive & jeter les yeux
n4cessaires pour se transformer en sur les habitants de la cote nord
ciloyen sdrieux, ednergique, pudibond, d'Haiti comme sur les r6ge6nrateurs
labor ux et sobre, alin de recompen- possibles de la race noire dans le con-
Le lecteur dolt se rappeler la se- 1'irrcgularite des unions, le m6pris ser ceux qui I'o t affranchi au prix tinent africain.
iede consideration que nous avons absolu de 'liygibne, tous vices de d'une guerre civil atroce, et du sang Nous avons beaucoup a fire sur
a:tes ensemble ur s les conditions nature A compromettre et A obscurcir le plus pur prodigi6 par!a vieille Ame- nous-momes pour nous rendre dignes
Pnrales de la femme et sur les con- 1'avenir d'une socirt6, et don't le re- rique. do cette mission 6levd et flatteuse.
oions particulibres de la femme hai- dressement depend plut6t de la seule Ponr nous qui preconisons ici les Or, nous l'avons vu, le temperament
ihnne. Nous avons dti ajourner no- initiative personnelle que de 'action proc6des d'6ducation anglo-saxons, latin est trop sentimentalement sta-
r4 conclusion parce que cette sdrie gouvernementale. nous sommes hliureux de nous en tionnaire, et par consequent r6trogra-
1i considerations nous avaient ame- Aussi bien, notre opinion raison- expliqueraujourd'hui avecles lecteurs, ie, pour que nous continuions A le
Ids a cpnvenir de la dpendance de nee est que l'616ment afro-am6ricain et le sentiment que nous venons de re- greffer sur le n6tre ; le temperament
Spers0ne feminine par. rapport au so doit A lui-meme de refaire sa for- produire n'est pas particulier A Paul anglo-saxon porte, au contraire, en
nilieusocial dans lequel elle s meut. nation avant de pr6tendre A partici- Adam ni d1gard des Amnricains; lui les conditions de notre r6g~nira-
)a sore que toute conclusion ne per au gouvernement de l'Union fM il s'applique A l',Aylo Saxon d'ute fa- tion social. Mais il s'agit d'acquerir
louvaitivenir qu'aprres l'tude de ce ddrale avec les fils des anciens puri- Con g6nraleo. Ecoutez l'opiion de M. ce temperament tout en nous defiant
silieu social lui-meme. tains d'Angleterre. A. de Previle, qui a fait de l' tude des de I'Anglo-Saxon lui-meme, qui est ac-
Ponr la circonstance, nous avons C'est co qu'a compris Booker Was- soci6ts africaines sa sp6cialite et sa capareur et mauvais maitre.
-xp'or6, sans trop nous attarder, les hington, don't tout le monde dit le parties
ociets d'hommes de couleurdu Sud nom avec enthousiasme et une re- Z Ln iace aiglo-saxonne t'a jarits Nous somaes don e condamnrs i
es Etals-Unis d'Amerique, parce connaissance altruiste, sans se bier, fourni de bons patrons de rigres, iy nous sauver nous-mnmes, par ins-
lu'il m'a sembl6 devoir trouver la, p6netrer de la veritable nature de a antipathie. Le colon anglais oya- tinct d conversation d'abord, par
)lus que parlout ailleurs, les effects I'ceivre qu'il a entreprise 1'duca- kee est exaspt6 par le travail force- atnour-propre ensuite, etenfin par am-
i6cessaires pour bien apercevoir les teur de Tuskegee n'est pas un reven- iment indolent du noir csclave; ce biraction et pilantrophie, hcar nte im-
,auses qui font obstacle A la march dicateur, mais un rdformaieur; son teps qu'i vot perdre sos es mene action de humanity attend
In avant des soci6t6s d'origine afri- champ d'action n'est pas I'arene poli- par des ouvriers qui n'ont aucun int&- sa rdemption de la notre.
aine. Au surplus, cette exploration que amnricaine, c'est la masse so- rt A le bieu employer, a ce temps
evait Cous 6difier sur Ie point de cialedes Afro-Amniricains qu'iles-aye qui est de I'argent,, c'est soti bien,
VOir' si les mauvaises qualitds socia- de rJgdnjrer par l'dducalion, afin de c'est sa fortune A lui-minme qu'on gas-
t de nous Blever sont acquises ou politiques. que !e travail del'ouvrier libre, actif
lriginelIes, selon qu'elles seraient L'acte de Booker Washington de- et int6ress6....
P6ciales A Haiti o nraes aux so- vait tre pour nous d'une prcieuse Coposs, de la base au so- RENSEIGNEMENTS
tdt de meme origin qu'elles. indication ; d'abord en lui-m6me, au met, do families fortement organisees MRO O I ES
On nO doit pas avoir oubli6 que point da vue de son efficacit ; en- pour 1'ehigration, les soci tZs anglo-
0otre enquele a about au dernier de suite, parce qu'il marque exactement saxonnes versent continuellement sur
ptoiOts et nous a ainsi pleinement .a piltre measure des Am6ricains com- leulrs tablissements lointains des
Idifis aur l'6tiologie de notre mal me 1 ducateurs. contingents tires de routes los clas- O b ervatoire
o0usnotis sommes ainsi plus ar- Pour nous, cette derniere conside- ses, de tous les degres de la hi6rar- DU
1s que ceux qui en sont A s'Iton- ration s'explique par les mceurs et la chief social ; tous bien arms en vuR COLLGE St-ARTIL
er queje philanthropisme amrricain mentality am6ricaines que nous con- du combat our la vie t, et prits t-
SPt a adjug4 nos cong6neres de naissons suffisamment. Un people remplir avee un e gale activity tous
e paesn galit des droits politiques; dont touted dcation rpose sur les les rules, depuis celui du journalier i u
ar nou savons mieux maintenant, principes de liberty et d'initiative in- jusqu'r celui du grand patron agricole JEUDI 2 MARS
eceshrcurs superficiels, corn- dividuelles, qui laisse ses enfants et industrial. Baro re midi 62
ail1 etinutile d'attendre du trai- s'olever, pour ainsi dire, tout seuls, l C'est pourquoi, devant eux, les Baromstre b midi 76,n( r
aent phitque la gueriso 'u mal n'a pas le temperament ncessaire races dsorganises ne peuvent tenir; Teu praturemaximum 320
estsciol, et inutile aussi de faire pour pr'atiquer, de la fagon continue elles n'ont plus m.me le refuge de la
PPel a !a medication externe, quand qu'il faudrait, le redressement des servitude, eles sent extermindes, dans
nature du mal r(clame par-dessus mauvaises qualitt!s qui nous caract&- le sens tymologique du mot, jetts Moyenne diurne de Ia temperature 260,2
t Ies::effetsd'une medication i,- risent. Les Amrricains, 6crit Paul hours des fronti~res par la faim, par le Ciel clair le matin ;un peu nuageuxapres
Adam, son gens press(!s. IUs estiment manque de products spontan~s et de io h ; et convert t 6 h. du soir.
qNojs evons soulev6 un coin du voi- qu'en quarante ans, deux g@n(ra- resources vacantes, sur un sol com- A Io h. io pluie 0,6w/r.
ui (:ache lh8tat et les conditions lions africaines auraient pu et di pltement et strictement appropri6, Barometre et baisse.
a ls bvoluent los popula- realiser des prog~s consid~rables, par le manque de travail dans un mi- Ros7e tr1s abondante 1e matin ( 3 Avril )
08ydo 11 banlioues; nous y avons Prbcisant davantage, le meme .cri lieu oz~ les plus dnergiques occupent tou-
Iignorance, I'impr6voyance, vain dit ailteurs que I'Am~ricain re- tse 1. plC'e. R. B.TbII









Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du feudi 2 Avril Y19o
Pr6sidence de M. le vicc-Prisident Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege a dix heures et
demic du matin et prononce les arrets
suivants :
iO- Celui qui casse et annule le juge-
ment du Tribunal civil de Port-de-Paix,
en date du 29 Janvier 1907 rendu entire
les consorts D6meline DWmblin et les con-
sorts Fragelus G6lin ; renvoie I'affaire
au tribunal civil des Gonaives jugeant en
ses attributions d'appel.
20 Celhi qui casse et annule le juge-
ment du Tribunal civil de acmel en date
du 9 Juillet 1906 contradictoirement ren-
du entire le ci-oyen Georges Lherisson et
Mme Eugene Ferd.nan:l;- renvoie 1'affaire
au Tribunal civil de Port-au-Prince.
30- Celui qui ddc'are surseoi :\ l'exa-
men des inoycni du ponrvoi du sieur J.
Jacob en jusqu'A 1acquittrerint de P'a-
mende.
Entend ensuite l'atlLire d :
Francois In-Charles centre Mi A':g A.
Hdraux ( Reproduction. )
Mr le juge P. Laraque, Rapporteur, lit
son rapport.
Le Ministtre Public, Mr Luc Domini-
que conclut AI la cassation du jugement
attaqu6.
Le Tribunal, audience tenante, rend I'ar-
ret qui casse et annule le jugement du tri-
bunal de Paix de Port-au-Prince, Section
Nord, en date du 3 Septembre 1907, ren-
du sur opposition entire le sieur Francois
Jn-Charles et Me Aug. A. Heraux, ren-
voie i'affaiie au Tribunal de paix, section
Sud de cette ville.
Le siege est levd.
Tribunal Civil
Aud enc: civile ordinaire du 2 Avril 9o08.
Presidence du juge H. Mondestin.
Minist&re Public: A. Montas.
Affaires entendues.
Pinganeau Imbert centre Aristide et Al-
fred Imbert.
Pinganeau Imbert centre Aristide et Al-
fred Imbert et consorts.
Th. Prin centre L. Trabeau.
Les consorts Pierre centre St Gcrmain
Jn Louis.
Puis le si:ge est level.
Un martyr de la science.
Vouloir draper certain actes de ptriodes
louangeuses etplus ou moinsgrandiloquen-
tes serait aussi sot que de prdtendre parer
d'oripeaux quelque marbre antique. Aussi,
nous contenterons-nous d'exposer dans sa
simplicity sublime le martyre volontaire
qu'a consenti A souffrir, pour I'avancement
de 'art de guorir, un medecin anglais.
Depuis dix ans, le docteur Hall Ewards
6tudie l'action physiologique des rayons X
et leurs propri6tbs curatives.
Depuis cinq ans, il souffre cruellement
de ceseirangesbrsulures a froid qui r6sultent
d'une exposition prolong6e des tissus orga-
niques aux myst&rieux effluves de l'am-
poule de Crookes.
.Des ulc6rations profondes, ingudrissables
ont rcng6 la chair de ses mains,et, si atroce
est la douleur de cette brulure froide, que
le malhueuex r:e peut trouver quelque
sommeil qu'avec l'aide de l'opium, encore
doit-il auparavant engourdir dans un bain
de laudanum ses deux mains martyres.
Depuis deux ans, enfin, ses colleagues
P'ont a maintes reprises averti que, s'li ne
cessait ses experiences, l'amputation d'une
de ses mains, des deux peut-etre, s'impo-
serait bient6t.
11 y a dix jours, on coupait au docteur
Hall Ewards la main gauche.
L Hier, it retournalt a ses appareils aux*


lqulis ii esperc arrachcr bicn'6t, cin change
de s.1 ',oufTraniIcc ai luii, un mcrIvcillcux mo-
yen d'attinuer, dans dc nombrcux cas, la
so'uJiI'iince d,-s autres.
C'est, dit c bless sublime du chimp
de bra;lle de la science, que le temps me
press:., c.r 1 .st hors de doute que, au
course de c-:t.. annde, on devra me coupcr
l'autre m .in.
E' il I. c l.t simplenment,sans souci d'a:-
titud:.
-- 1Yaillct r;, ajoute-t-il, j'aurai,d'ici-la,
6puis, mes I,. ; i :res resources, et il fau-
dra qiu je me rei:ette a fire de la clientele
pour me nourr.r jusqu'au jour... u revoir!
Vous voytz que je n'ai pas de temps a
perdre.
Haiti lilteraire et social
Voici le sommaire de l'excellents revue
qui parait remain :
Le G-ndral Dumas, De la Charlofterie ;
Po6sics : Soir de pluie, Mirine, Edmiondl
Laforest ; Sonnet, Maurice Olivint ; Raicits
Historiqucs (Suite) G. Vigoureux; Georges
Barral, J. B. lb. V. ; Courtepointes. (Entre
l'arbre et l'ncorcc,) LforeIl n ,ire; IL'isprit
de Maurice Donay ; Intdrieur Le Pa-
cifisme, .Anloine Lafore.t ; Extdricur, A. L.
Petites Notes, .. L. Bibliographic : Le
'rempdrameet Haiiiin, Fran'ois Xavie'r.
Depart
Hier est part le steamer Venciia, pour
Jremnie avec les passages suivants :
II. Legagneur,iG. Wiener, J. Sandle, Mr
et Mine Laveau, C. Laveau, E. Btesh, P.
Bridgman, L. Drouin, C. Knaggo, I). Lii-
lane, C. Malbranche, Jacob fair,. Jacques et
Albert Big.o, C. Grandoit, U. B13inir.
Au Lycee P1 ALion


La Saint-Alexandre ser-i
jourd'hui par une brillante
offerte par l'U. A L. P., a
l'ap;&s-midi


cl6turdc au-
fcte sportive
4 hours de


I -- I


La Saint-Aiexanlre


Le Lyc6e Petion au Palais
National

tlier, lc Lycee a ftw la Saint-Alexan-
dre.
Le Directeur de l'Etablisseinent, no:re
ami Piricles Tessier qui s'y consacre avcc
une perseverance bien louable, a conduit
ses dltves saluer le Chef de l'Etat et le
remercier une nouvelle fois de tout ce qu'il
a fait pour notre principaleinstitutiond'en-
seignement secondaire.
La fanfare de l'Etablissement a fair de
notables progress, sous l'habile direction du
Maestro Mines. Hiler martin, elle salua le
President aux accords p.atriotiques de la
Dessalinienne. Apres quoi, elle ex&6uta
brillamnent quelques aut.cs morcaux de
son repertoire.
Le Directeur present au President 1'61&-
ve A. Andre Guillaume qui lut le beau
discours que nous donnons plus loin.
Le President y rdpondit en engageant ces
jeunes-gens a s'appliquer A leur etude, A
acqudrir de seines habitudes de travail qui
leur seront dans la vie la seule arme don't
it faut user pour le progres national.
II leur conseilla d'ouvrir, large, leur
ccur et leur esprit aux leqors de morale,
civil etd'histoire que leur inculquent leurs
maitres. D6plorant la mbconnaissance td-
inoignde derni&rement par quelques jeunes
gens des bienfaits que lui, le G6neral
Nord Alexis, ii s'est constamment prdocu-
pd de dispenser A la jeunesse, ii assura ses
jeunes auditeurs que rien n6anmoins ne
decouragerait sa sollicitude A leur 6gard.
a Car ce n'est pas pour eux qu'il k fait aussi


directeimenl qu pour !i Patrie o,dont l'esp'ir
Sresidc daini Ici g,.n.,rat.tions montantes aux
quelles il faut l'anton, la confiance en
soi et l'amour de l'effort.
Monsieur Tessier dit alors u iPr6iclent
que les jeuneslyccens sont plains de r.,con-
niissanIce pour tous les don que le Pr sident
leur a taits ct qu'il ,cenat d'ajo:i'cr I sa
generosity ec:vers eux C le ur doniant ces
salutaircs conseilsauxqu.-sils se conforme-t
ront toujours pour leur plus grand profit
persounil et pour le plus gran1 bicn de
la Patrie.
Dc; rafraichisseim.:nts furent ser,'is. La
inusique joua cnco la D salinienie et
les jeunes gens prirent conga du President.
A'DRESSE ai Son Excellence le President
d' Iaitia l'occasioln do' la Saint A lcx.t dre.
President,
Nous soinmmes vraincnt hcurcux toates
Ics fois que nou; avon'; l'occaio, n dc re-
nouveler A Votre EFxcu! cncc I s rcmerci-
iuints et 1'asunrancc de no:re profound
reconnna s s.inc:' pour les nomnbrL1 iux bi.nfits
que nous a ons r 's d'FIle. 'est done
avcc b.aucoup d.e co qu:. prolitant d-
ce jou,: d-: lt.t sal.air, nous nous Im-
prieso s de vcnicr cc~inplir cc picux de-
voir.
La haute soollicitude don't Ic ILycee e-st
l'objet de vo:re part montre A qucl point
vous vous initdrcssez a. l'instructuoW pabli-
ue ct prouve que vous avez pris :a cceur
e continue l1 I utre ftondatcur dlc notre cher El.ablisse-
1inc t. 1n L fer, lui revicnt la g'oire
d'avoir fondCe cc Lycdc de Port-au-Prince,
ou taut d'homrnms utiles a la Patrie Hai-
tienne out regu utne instruction slide qui
leur a p:rmis de suivre dans la vie ( la
vole droite x, il vous a 6:e rserv6 1'hon-
neur de restaurer cctte mntne Institution,
de la doter d'un nouveau local a l'aspect
grandiose et rejouissant A la fois, de la re-
lever par des embellissements qui assurent
que vut!e souvenir n'y prirae jainais, -
tes, par cxe:nple, notre finifre, cette ban-
ni:re ct ce drapeau c incelants don't nous
sommes si iers de voir flottrr Its plis
d'or...
Ces dons gracieux de Votrc Excellence
font naiire en nous non seuieinent de
tres vifs sen'im'ntiit dc douce gratitude,mais
encore cctie admiration ct cte cnthousiasnme
qu'exci:ent les belles choses cii de jeuiies
coeurs. Aussi, Vo.ie Excellence peut-elle
cro:re, sans crainte de se tcomp.:r, qu'au
Lyc6e National, toutc une pleiade de jeu-
nes gens, au coeur chiud ct fidclc, lui con-
sacrent un cute de reconnaissance. et d'a-
mour. Et ce cute, nous le transmettrons,
avec un soin jaloux, a ceux qui nous suc-
c'deront sur les bans du Lyc:e Natiotal,--
de inmre que nos ainds nous out appris A
vincrer la inminoire de l'iinmortel Alexan-
dre P&ion.
En attendant, nous nous jetons aux pieds
du Pare de tous les hoinmes : nous le
prions de conserver a la Patrie bien aimbe
vos jours si precieux e: souhaitons que la
paix bienfaisante,succedant enfin a l'affreuse
discord et a la hideuse guerre civil per-
mette A Votre Excellence de realiser en-
core tous les nobles projects que peuvent
lui inspire son ardent patriorisme et son
rdel souci de voir dvoluer toujours l'ceuvre
de l'dducation national.
An .. .. v .. .. -


uiurelles Elrangeres

Derni res D6p ches


MADRID I.- Le procas des
SBarcelone a continue


arnachistes
aujourd'hui.


Juan Ru!l a dclar q u'il profe-
idLes arnachlstes, nais qu'i! av*ailt
police de Blrcelone : arreterlest
tes et qu'i avait souvcit requ d:
gent dcs autorisuts. Cc prisonnieraq
tre accuse le Depute Leroux etnc
ment a Paris, d'avoir pris part au c,
con:re la vie du roi A!phonse daons
Tivoli, puis it a ajoutt qu si les i
t&; avaicnt tcnu comp:e de ses avis
tentat comnmis a Madr:di le iourdr
ntcuvre royal aurait pii 'tre empo.
L'impression gnderaic est que Rull
condamnnd A mort.
MELBOURNE. -- M. Alfred Dealin:
mier nministre d'Australie a reju'u
blogramme, Alui aniiioncantqueh1
ainericaine divisde en deux escadta
huit navires chaque, arivera Melh
lc i"e Septembre et qu'elle restera
jours, cn quittant ce port, la flottese
dra A Sydney, ol elle arrivera le q
t.imbre et ol elle res:er-a Cga'ement
dLzainc de jour, ce'te dp&che a
qu'aucune dts croiseu:s cuirasses
rendra dans les taux Aus ralienncs.
DRE-DE i.- Li princess: Milthid,
Saxe, seur d i roi Frd dric Augasl
Ltit aujourd'hui une chu e de ch:vil,
s'cst casse: la clavicu!e Jroite et s'estd
i'dpaule.
SANTIAGO de CaliftriLi r. Le cu
f Connic icut' est arrive en vue del
nado ce m.nin A six heures ; le con
miral Evans a 6t6 transborde sur I'
a Cankton i qui 1'a coniuit jusqu'au
ie ddbarquement ou I'attendi:t ue
ture privce, il paraissait trrs fatigue.
SEATTLE ( Washington) i.- L'auti
bile arnmricain a Thoina a et6 mis
jourd'uui A board du vap.ur <, Valdez
ka ). On signal e passage de lital
Santa Barbara ( Californie ) faisant 1
pour San Francisco en suivant lac6te.
Le frangais de Dion a traverse !es)
Nevada ; cet aprei. midi se dirigent
Death Valley. L'allemand Protos t
soir a Evanston Wyoming.
PARIS 2.- L' Assyria & est amy
IlIvre venant du Venezucla et Curaa
A la chambre aujourd hui,M.Meunii
se la question au Ministre des Beau
lu suit de l'incident du foyer. M.l
imergue ayant repondu que le d:i
dtait porter devant le tribunal, il nepo
donner d'explication. L'incident est
La Chambre continue la discussion
project d'amnistie.
Le Senat continue ia discussion s
devolution des biens ecclesiastiques.
suite de 1'enquete sur l'accident du
ne d'Arc i, I'officier supeneur, le I
nicien sont mis, par decision president
en non activity, par suspension det
pendant six mois.
SAN-FRANCISCO 2.- Les cuirais'
ricains ont quitt6 la baie Madleinea
tin faisant route vers le nord.

Avis

Ls cr6anciers des sieurs H.P4
Co sont informs que par arr.)
janvier de cetten arinn renaL "
lions reunies par le Tribunali de
station de la Republique a ip
les deux jugements des o
1906 et 26 Fdvrier 1907 du Tribs
vil de Jacmel, jugeant en sesiAW
Lions commercials, les dits S.io
Iape &C c, crn:nr ints, otabi
la place de Pori-au-Prilce
declares en 6tat de faillite
poursuites exercees cOfh I
les sieurs Alix Roy & C( et !
Kieffet. e
En execution des art. i471
code de Commerce, les cr65e


I -, -----








ldile fai tlitO sorid Ii it' se endre en
dmllit co" '1 (.ILltii lU H Ido
isdatnere de! Jdacifi, I emerctredi huit
/aecl de c,8 atirte li. six lieuries di
rifd pour t1re coa1 sl lt(s sur la conl-
,OOijior de I'6tat des cmYiafciOUs jr&
11 ptoprdo d' er enSjuit L a Iitifi-
Omion dii SyndiC i'oviSOire (1e la dite
ai l f t, palais d o JuStic ccmnl,
hai1la ) alls tjar do ollddilen-

Tm fs 1,PIRR

-"~-c~hm br es''l'e


A Louer
Soadresser aa N\ 33, rue


de la Rdu-


A vcvendre
Une propriet asset. profonde silu6e
'ie St.Honore.
S'adresser, :33, rue R, tpubliainie.
low T -- -
Joseph Nadal
)PORT-AU-IPlUNC K
AGENT POUu IIAl'TI
DE
OHN SIMMONSCOOMPANY
.NEW-YORK U. F. A.
FABRICANT DEI TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

Cordonnerie Nouvelle

G. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAPOT, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; 6lBgantes et
itionelles.
Chaussures de dames ( Derniere
W4 de Paris ) et le plus commode:
assures pour enfants confection-
es avecdesPeaux de toutes nuances
upe selection et duree irrdprocha-
e, des prix avantageux.
Cirages, p&tes et liquides
P!w chaussures de toutes nuances.


liacllure de Tabac
S S.T.L.
Aiiicains en paquets de 10 cigares
nbri des poussieres et Puretd ga-
VENDUS COME SUIT:
Format No 1 0 25cts. les 10 cigars
2 0.30 10
S Soil en ddlail
Frmat N 1 0.05cts. pour2cigares
2 0.03cts. par pibce
IUrles1 achitsen gros, les d6-
4t obtiendront 1'escompte
0e.
Depot :
PLACE GEFFRARD, No 138.


A vendre


Dans la rue Bonne-Foi on lio ix,
unie maison a 6tage confoi tableoineit
installee ayantt : an rz-de-chau-ss6',
3 grandes piics ca galerie ; et A i'-
tage, cinq chambi es spacieuses. Cour.
comniuns, bass in.
S'adressr a nos bureau pour lois
renseigunements.

Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'honneur d'annoncer a ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
proviLce qu'ilvient de se transfdrer de
la Rue des Fronts Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Pue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 '/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier I s mn-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les inesures A domicile.
Port-au- Prince ( Haiti ).

LA MASON

J. COIDASCO
Informe le public et ses clients en
particulier, qu'elle a transf&r6 son
Etablissenent de cordonnerid, do la
rue du Magasin de l'Etat, au No 153 de
la Grand'Rue, presqu'en face do I'Ad-
ministration des Postes.
Comme padr le passe, la Maison pro-
met a ses clients, ainsi qu'Atous ceux
qui voudiont. 'hionorer de leur con-
fiance, les mimes soins et la meme
ponctualith qu'ellea loujours apportes
dans I'ex4cution des commandos.
Port-au-Prince, 23 Mars 1908.


KOLA

KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE >
MACNISH'S e IRON BREW v
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


A L'ELEGAlNCE
CORDONNERIE.
3E. S EBE:E:
42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEPO6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes ambricaine et franQaise pour
Messieurs ; 614gantes et commodes.
Pour les efants le plus I'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de prenrmiraImarque.
Assnrancode grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


Produits Hygnipqes pour la Toilette


t)


40
O
r"'l
:
*


CR Pc eDIS pOUr R
R ION' ____
UOUR E v TER~Ta
:r1 le pfu du vimge et do ma In
3. SIKON, 59, Fraubog St-Mutlas PA1M3" jefu6Cr 16e6 mlttlolon
w~~N w


I


adoucit t'6piderne auquel ella
done une souplesse et un ve-
LA lout4 incomparable en lui com-
muniqualit son d6licieux par-
fum. Elle conserve I'cclat t la fraicheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqCrcs d'iiscctes et les eruptions de la peau.
sans bismutih, invisible, adhe-
LA I I rente, impalpble, prpar e
LA spqiecialement pour le.ts person-
n__s qut veuleilt avoir i ti intit
,ir1priochltllec ; son paifuin ddlicat, son velout6 out coulribtu~ a fire d'elle,
la Favorite dLs Poudros de T 'ilette.
A base de Cr6me Simon,
L r-l ehslo les pl ilciles
_LE lj 4 s ilu- 1'y" le
toutes les quality s biet'iaisa est parlticuliereilleiln rct omnliande j)our la T'oilette des enlants et pour tle;,
dames don't la peau est delicate.
Aqence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
A lat Mlet-ropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


AlliNNk0lEN TNAl
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


N DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITi 500 PEAUX PARl JOUI
PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:


) COULEURS.


Chevreau glace : Boutonne1 et Lac6 pour IDommes et Dames 10 ( Di.x gdes)
t, ( Rccommandle 10 (Dix gdes.)
Verni et couleurs: /I'cowmandie 12 (douze gdes)
POUR ENFANTS: .. 6 -six (g de)

VIIvS DE BORDJEA UX


S3.00
6.00


M6doc vieux, le callon .. .
St Estphe ( du luxe ), le Gallon .......
Champagne, pat' caisse ct ,ni detail.


Chez G.
GRAND'RUE,


Cordasco
( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


MACHINES A GOUDRfL"


SINGERui


Machines A main, A deux tils pour tailleurs et conturieres avec base
en fer et accessoires complete bien d6cords. Prix .... 8 dollars
Machines main, avec base en bois et couvertlues, accessoires A
p!isser et a broder, tris el1gantes. Prix . ..... .2 dollars.
La meme, mieux d6coree. Prix ...... 14 dollars
Machines a p6dales, pour cordonnier. Prix . dollar
En vente : 134, GRAND'RUE (Ouest).
G. CORDASCO


-.Mmlmmm mmmm -----


ml


%MOO


v


i










LA MASON NICOLAS CORDASCO


137,Rue Be'pidbi~iivaineg1"7.


A -:1ru uoaipewtir Cen jpen '1e'teti'
Ia jreI jI I1'. re IlaI i tI-II: I II a .Ik Iit ) j-I t i I
ce que olfais la Puovince.
jb4.) t'Ol ttaI~t' SUE' t!s 111 el(Ip- j1 lit
c' (l6l ait I ai ( i nIII(4,1111 pa. I hic ss
IlioI,,. 1045es *tNi JIfics IlilOI isS t


To il, :-Cs tI I 0lt I SI U (xi -
tawt cii miii ..sii eti toil-


iln [ lespi,


A VclV(Idr


Une demi douzaine de moules pour


sucre-d'orge.
S'adresser au
John Brown.


No. i) 41de I'avenue


Pharmacie F. liruno
67-119 RUES GALITE ET PEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poucare puissantecointre dimangeaiso i
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, remtndeetiicaet
centre les acc6s d'asthme et les toux
rdquentes le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi dej8 A 9 heures du matii
par Ie Docteur. N. TaoMAs.


'Chapeaut i


Chapeaux I1

Chapeaux l
PAILLE DE PORTO-RicO
A(:COUItEZ CHEZ

JOSEI SAN M11,1
Le cotilfel' arti'te,t q ui vieit ave
cuIncours dt i' clhaip lier remarqual
M. JAIME TESTAR, d'instalhr uae
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pouu tous les gouts et pour tL
les bourses.


D' Iloberi It. E\l\ ALD
CHIRURGIEN-DENTISTE


Francisco )-ESUSE


et Ia l 10o1Atl.ittc Ic-'- V[ i\ et OA Aiht*: tolnte, c5 I bIourses.~
Toi~it sle s 1, ..,-pi llgI k -[I I I I It t 14ij_ %eratciofIt pas:a so i er Ci d a is le mnaga~ii
serow tsatl I ii'sI,kin, les21 loure-. palr un artilde faitstir niesures.
N. I: La mii s t 1atl p lom zer, S(1i, I)I)TWl Ire 'S 1fCSUrCes, les persoaties JUlu
flt' p~ Uv'cil s.?/ r'qPe d, .
II sufif itde lui cii voy& r utie ciaaussllrwe alla nt ijen, ou siton Iui signaler les
L~es tAalliissure i 11"ll.111t pas lbienl seront trerfphlciWes part -dautres, rectifi~es T'a-
La facu I t43 IiMtotif est jiert ise dat i is I2t iires aprt i ivrai son Si
It's cIII u5tls Itrt mit t4iort'es ii lie sonlt pas A I' ataL coliiplet de Iituf c lle I eront
I gI ucI USd llii oil t telUsteds
La rnaison defie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS. Ltlaisoti a otiovellerenert re(u uui assortitnent incomparable de
peau : ea'll Veruii, v:irwhe veifie, vAiAie noire, veau satin6, k ingaroo, clievreaux
1i"r Aiile. li6,p ~eroticres etc, etc.
Vente en gros et en details
I des.('Ichelll.- Utlimvc''ott ;*I partirijour~imi routes sorts tie fouriituires
[(Jil.cl UdmiAleIIC A 1des [lix c[.SIL'I)'uurluts.
C:e Ix exKccepltlll lif'I' Ile solit 4)IbtetliJUC [Cue p arce Iflue Inatisori ne faith plus
se' IAhires 'I'l Ilic 'tCellwlit .Cc I(b.,; 1( l1-'i 1d (le pe'liux et de foul flitur-e- dos
Kf:ats-I 'ifis tel Its jiie tiu'aiits, tiillets, lhcets, cdols, ela.--tiques, tl pour' machiines
et [(Jillr .ldn i:Z~
Machines A coudre "1Singer"
Ilr tt cout Ii rior. IDerni' ler catalogue et rerisei-
La lwiIr)1I ;L.0 ,C Ot')t Ites ids 1C.-iorflhitlei qui lui sont tf-ides en cc qqi concer-
ie 1;i clao olri!.21it'.
()If ti tlo iera di.l etiwiii res'llq, por lihomrnes, femmes et ole routes pointures,
tIrs v~lilt.' -i l. kii uiol SOI s ( a Coupe excessiveifelt Kotdass -P
Avis aux marchands de chaussures
A Pa,.- In Id cc jour, Ia Maisoni so charge uI'exeluteri los commoiniaes de chaus-
sines q L Iui seroilt faites avec un t grand rabais de prix.
Darn Lwll -I' rclosei-llenelnts A et ael egacA l Ctc cAtalhtue qui vous sera envoy
tranco.


OCULISTESI..


VERRES BLANCS, BLEUS, FUM*S,
JAUN.u du Dr Fieuzal et du Dr Motais
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PBRISCOPIQUES CONCAVES, PB-
RISCOPIQURS CONVEXES.
Assortment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUM*S, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et contvexes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.


La
Redaction du "Matin"
Offre d ses lecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.$o on P. 0.70 or.
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VrNT3 A L'IMPRIMKRIR DU Martin.


DiplOrnt dQ ,, Philadelphia Dental
College andl Grret.oon' :. Hospital
of oial Surz.eryv.
Mernbre dipl6bin; (1 i Philadelphia
School of Anatomy..
L)D retou a P 'ot au-l'i iice aninoInc
a ses clients en particuioer et au pu-
blic en gll ndral tu'il so tieit i leur dis-
position.
Meme adresse :
7, UEl AMR. lI ICsAINE. ui
en face .M. Eu,. le Lespinasse, banquier.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'HUE 195
Dirig6e par

L HOEODELI
Ancien membre de la Societd Philan-
thropiquie des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'i
tolles diagonale, casimii alpaca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman.
de particuli6remnont a sa clientAle urn
belle collection do coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beaut,.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Americaine de la derniire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans. tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee a
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de pai le supdrieurs
pouvant satisfaire les gouts les plus
difficiles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique d6flant toute concurrence.
La tabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne & Port-au-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvrieres venues expres-
sement de l'Etranger.
La fabrique repare aussi toutes sor-
tes do chapaux. Bon march excep.
11ONS01I.


Fabricant de chaussuies
La Manufactui, a toujouis enD
put ui glaiand stock,-- pour la ov
en gros et d6tail,- de cbaussure
tous genres pour
HIOMMES, FEMMKS, ENlMTS
Les commander des commerce
do l'iut6rieur pourront Wtre exzcun
Sdans une semaine A peupr6s
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( AITI)


i' A. de Matteis etl Co
32, Rue du Magasin de i'E,:
Maison fontdee en i lb.
Bijouterie, Orfevrerie. Grava
Vient de recevuir des articles de
Ilmerie pour les goits les plus dI
!es. Les pai fums exquis et rares dt
1 lelicatesse pnetrante qu'elle offrc i
clients south de veritables petites W
veilles.
Les ldeiniti es m-irques qui chara
'e Tout P'aris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia.
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours un grwi
sortiment de bijouterie, argen
bibelots de tous genres, parfu
lunettes, moutres or et argent,
les garanties.
Spdcialitds: bagues fran aisese
lants A partir de P. 00, alliat
18 K anglaises et frangaises 9,a
made. Service d'argenterie
pour marriages.
Tousles articles vendus per t
son sent garantis.
SAchat de diamants, pierres r
ses et vieille bijouterie a des pni
tageux. Dernier cri : Lunetis I
Contre remise de Deux d
Stimbres-poste d'Halti, la Maisd
Stdis envoie franc de port sos pi
s mandd dans touted les villes de Ia
Sblique: Lunettes ou LorgDon.D s
Sinoxydables, selon les prescnpr
Docteurs on instructions des Sc

Tib6re Z6phirin
Fabricant do cha1
Rue Tiremasse, facade Nor
Place de la Croix-des-Bossal'I
SPiCIALITE:
PANTOUtFLTX M7


--
---


.....