<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00298
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 28, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00298

Full Text



it s&xEE-,X Na 301.


IJ


PORT-AU--PRINCE (HAITI)


SAMEDI, 28 MARS 1908.


C


J


ABOHNI IRNTS:


R MOIS Une Gourde


D'WAVAN CE


DjkpkRT]IU3NTn & &TRA)(Q1 a
urais do posts on s..


Pour tout ce qui concern 1'Administration


QUOTIDIEN


C~lem~ema N ~la~g3Lcdr'

RkDACTION-ADMINISTR kTION
45) RVE Itouxv 45


LE NUM9RO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du ;er. et da 5
moist et sont payables d'avance


de cbaqae


Los manuscrits inbrs a on son as gout pa retis.


du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE
45 Rue Ron on Boone-F i


STI'appliqjuer quaud meme malgrd cet- a so faufiletr peu A peu sur la scene
A rPIUPOS DES DERNIERIiS LVI VNEMEi N te disconvennce nous produiss oPliticqe.
1POMce ue Ion put coristater dans tout
e que I'on peut on r dt Tels sont cependant les solides ef-
organisme soumis a si faoheuse exp6- fets de sa formation qu le gotit de
riance: une aggravation du mal. la vie pullique no s'aftiinera chez
i P e ann-e a 'res i'avelnement (1116-liii c1 no p t eu et corIlie i regret.
LE MENSON E RE OiL1 I O NNA BE s e o d Souloui
i_'L qui se dq^taci, dc'linitiveemenert de puis chasse, sa,,s soi intervention.
Sou. Dns l'annde mme doe et ave- Cette intervention, il faut le recon-
nement, des troubles eclatent, tou- naltre. aura etabli un peu plus de sta-
jours dans Ic Sud, sous la direction bilite politique dlaiis le pays, soit L
A peine les r6volutionnaires taiet- travestissement, prirent un air d'im- de Salomon pere et fi's, puis d'Acaau cause de 'aflaiblissennl des autres
devenus les maitres du pouvoir portance, montrerent une superbe de Sur ces entrefaites, lliviere 6tait aIId points d6bilit6s par trop de crises
ils tournerent le dos aux princi- nature a scandaliser tout le monde. o guerroyer dans l'Est contre les Domi- successives, soil h cause du puissant
T.t aUJe consute .1. N. Leger et je corn- ninainy ProP,-c,, n. ohe du f rJnas nt..
3feldtarlsen passe r'atiuse, it 1- ueno, a %,_iVV,_I,,,, .U- .....I. ce se trouvalt done e" tai a insurrec- qunt entire enx les homes du Nord,
etde changer de ton sur un sujet malaise : a Bes Mltments divers qui tion, sauf le Nord, lorsque celui-ci, et qui est, nous I'avons vu, un effect de
grave, je lui aurais propose, en ma avaient contribu6 au succes de la r6- dans le but de mettre liin cet dtat leur organisation social fondue sur
ede charade, de deviner a quelle evolution de 1843 n'auaient ni s md,nes de choses, declara par un nanifeste la vie privee.
rie de revolutionnaires s'applique tendances ni le mCrne but. a Et pour- date du 25 Avril 1844, se s6parer de Mais cette pr6ponderance politi(lue,
jugement. IL faut reconnaitre qu'il tant, au mme moment, il proclame : la cau-e commune et proclama Guer- st-elle, pour les b6ndficiaires, un
ut et6 profond6ment embarrassed a La jeunes.-e ardent s'tait levee au rier Pr6siclent du ddpartement. Port- bien ou un nial ? -- C'st ce quo je
cela a pu etre dit de tous nos nom de la .liberte. Les voila, fix s au-Prince.dut d'eviter cette nouvelle vais essayer d'examiner.
embers de gouvernement. par l'historien d'une fa:on illaigante, scission par son adhesion au gouver- -
Dans le cas qui nous occupe, ce le danger et le caracte funeste des nement de Guerrier. Quant au Sud,
agement est porter par MM. Windsor theories de tout-s les rdvolu'ions! Acaau le maintint en armes quel(lue UN
ilegarde et Justin Lhdrisson sur L'on avait mis, pursuit l'deci- temps encore et ii amena Guerrior aT
aries Hdrard aind, dit Riviere. vain, 1'esp6rance au coeur des pay- composition avant de se soumetre. I T i T E
Hflrard Dumesle, ajoutent its, horn- sans. Pour les entrainer, on leur Le lendemain do la mort de Guer-
dereelle valeur, cousin du Pr6si- avait promise d'am6liorer leur sort, de tier, Pierrot, commandant du Nord, ETZER VILAIRE
t et membre du cabinet, avait la mettre fin aux entraves qui ganaient fut 6lu Pr6sident de la Rdpublique.
ate direction des affaires. DeputB leur liberty e e emp&chaient leur dave- Le caractere de ce vieillard nous offre M
pendant sous Boyer, ii avait t 6 loppement. Toutes les couches sociales un cot6 particuliirement intdressnt : M. Georges Barral, qui dirige avec une
iclime de l'arbitraire du gouverne- attendaient un changement. ) II y a l5, c'est son attachment A la vie priv6e si rare competense et un zele si 6claird la
t dechu qui l'avait fail scandaleu- il me semble, assez de causes expli- et son inderacinable propension pour Collection des podtesfraniais de l'etranger,
ent expulser de la Chambre. On catives des complications survenues les occupations agricoles. a Le g nd- vient d'enrichir celle-ci de deux nouveaux
donee en droit d'attendre de lui dans la suite, pour que I'historien eft ral Pierrot, 6crivent MM. Bellegarde volumes dus A la plume d'Etzer Vilaire,
respect absolu des libert6s publi- pus'abstenir de concentrer les respon- et Lhdrisson, 0tait beaucoup plus at- un june poere haitien, bier encore in-
es.C'est pourtant lui-mtme qui ins- sabilites sur la chdtive personnalit6 tach6e ses champs qu'h la politique: connu du grand public et qui est en pas-
a au chef de I'Etat une s6rie de de Rivire : a L'homme que les cir- il vivait presque stranger aux affairs. se, aujourd'hui, de conqnrir le droit de
gres assi infAmes que celle qu'a- constances avaient mis en evidence, Pour etre plus A proximity de ses bourgeoisie dans le monde des belles
fougue it blAmait nagubre A la dit-il, n'avait malheureusement aucu- terres, it transport provisoirement lettres.
blonede la Chambie. ne d-s qualitds pouvant en fair le le slige du gouverement au Cap. o Nous n'avons pas A presenter aux lec-
rouvre un autre derivain et je lis chef dun. graud; vouveenlelt liberal. Mais Port-au-Prince et Saint-Marc teurs de la Ddpche, la Collection des poites
qisuit sur I'administration de Ri- II est certain qu la veille de toute dtaient devenus les foyers de la nou- francais de l'dtranger. Cr6e ii y a dix ans
: Les principaux homines po- revolution, les promoters sont par6s velle revolution ; its s'entendirent dans le but hautement lovable de ras-
es de 1843 firent preuve de fA- de toules les qualitds publiques pos- pour proclamer un jour la dechbance sembler et de rdpandre les 6crivains de
S ineonsquences, lesquelles sibles et imaginables, quite A les de Pierrot et pour lui substituer Ri- tous pays qui, chez eux, ont adopted le ver-
ent aux yeux du people 'tout perdre le lendemain du triomphe re chd. Le vieux Pierrot retourna, corn- be de Racine et de Victor Hugo pour tra-
q'il y avait de salutaire dans les volutionnaire. me Cincinnatus, A ses champs et pas- duire leurs reves et leurs pensees, cette
mes apport6es A l'organisation Le cas des revolutionnaires de 1843 sa tranquillement le reste de ses jours Collection n'a pas tard6 a conquerir la sym-
que du pays. David Sint-Preux, n'est qu'une confirmation de cette vB- sur son habitation de ,Camp-Louiseo. pathie et la reputation qu'elle miritait.
Irard inesle et d'autres n'avaient ritd, aussi bien d'ailleurs q;e pres-- Je n'ai pas i'intentiond'tendre mo, Andre Van Hasselt, Iwan Gilkin, Al-
it6ttouched la coupe du pouvoir que tous les autres cas, pour ne pas coup d'oeil plus avant dans I'histoire bert Giraud, VaIlere Gille, Fernand S6vt-
Is en furent grisds. Quoique ir dire tons. Le lecteur sait, maintenant Ide nos troubles politiques. Nous som- rin, Paulin Brogneaux, et, Ian dernier, le
t, hie de 'omnipotence de aussi bien que moi, que le lal hai- mes arrivts jusqu'en 1816 et c'est A delicieux barde valaisan Jules Gross, I'ont
er, n dennoant loe system mi lien est social et que, par consqq sen, partir de celte (poque que le Nord, enrichie d'aeuvres pr&cieuses qui lui valu-
de dea trades enflammes, its le rem tde revolutionnaire ne saurait gagn6 peu ~ peu par la contagion des rent les eloges les plus vifs et les plus
Rbirent d'Vpaulettes et, sous ce lui convenir; et alors, en persistent 'iddes rdvolutionnaires, a commence autoris6s.


_ I _I


MINIM1W -- '%










MUTILAT[b i


Les ,A4nnu. lendres, le Plil:u.tier, 'Page
i',tlmour, ct Ponmes de la mort, (i), d'Et-
zer Vilaire, ajoutcnt un important apport
A la collection sdlectioinn6e par M. Georges
Barral. Et il convient de feliciter autant
le nouvel 6lu que celui qui l'a ddcouvert.
Etzer Vilaire, en eflet, ne compose pas
prdcis6ment ses pomrnes aux portes de Paris.
G'est en plein pays noir, dans la jeu-
ne et vivante Republipue d'lHait, qu'il
chante sa chanson, recueille ses souvenirs,
et fixe, sous la forme solide et sdduisante
du vers, ses regrets, ses rev.s et ses esp-
ran ces.
Ne en 1872, AJ&remie, Vilai:e commen-
ca son instruction sous la direction de son
pdre, un magistrate de haute valour. Apres
d'excellentes &tudes faites A Por-au-Prince
il fut proclamen, en 1894, licencid en droit
et ii partage, depuis son temps, concur-
remment entire la pratique de la juruspru-
dence et I'enseignement. Mais 'scs bonnes
heures, ses heurcs de predilection, il les
consacre Ai a culture des lettres, et rien
ne lui parait plus ddlicieux que de se r6fu-
gier dans le petit coin vert, Jont je parlais
receminent, dans ce peti: coin vcrt, ofU
poussent le flours de I'inmgination qui par-
fument la vie et qui l'embellissent.
C'est la, dans Iombre tranquille, odo-
r nte et fraiche, que de, 1888 a 1905.
Vilaire a dcrit, sins Irate au jour le jour,
les poemes que M. Georges Barral nous
revele aujourd'hui, en deux forts volumes
de texte compact.
Un des homes les plus considdrables
de la R6publique haitienne, M. Georges
Sylvain, professeur a 1'Ecole de Droit et
juge au Tribunal de Cassation, a fait, A
propos des xauvres de Vilaire, l'histoire
morale d'une vie, d'un esprit et en mrme
temps d'une nation toute neuve. On lira
avec plus vif intre~t cette etude historique
et litteraire que M. George Barral a eu
IN, i i' 3 r
au pretiler tome : Le's aunnies tendres.
Quant aux recueils eux-memes, j'ai la
conviction qu'aucun lecteur ne regrettera
de les avoir acquis
Le premier, les Annies tendres se prbsen-
te plut6t come une ample moisson, odo-
rante et fraiche, de posies fugitives. Le
second, les Poemes de la Mort t6noigne
d'une inspiration plus large, d'un souffle
plus puissant : ce sont comme les aventu-
res d'un coeur A la conquete de la verite,
A travers mille obstacles.
je n'entreprendrai point de les annalyser:
ce n'est pas en l'espace restreint d'une co-
lonne de journal, qu'il est possible de fai-
re une dtude quelque peu sericuse de deux
euvres aussi importantes.
( Extrait de lia a Depeche





Revue du Marche
Nous n'avons rien d'intdressant a vous
signaler concernant les affaires de notre
march. Le meme came continue a r,-
gner. Avec le depart des r6fugids des
ivers consulats, la propaganda si funeste
pour le commerce cessera et les affaires
reprendront un peu.
Nous avons enregis:r des affairs A 543,
/45/47 et 5oo0/ durant le course de la der-
ni.re semaine. Ce mtnin nous so-nies un
peu faible A 548 o/o.
Les tires du Couvernement sont tou-
jours bien c6tes et les possesseurs ne son-
(1) Toutes ces oeuvres poetiques sont com-
prises en deux volumes, parus dans la Col-
Iection des pontes 'francais de 1'Etranger ,
sous la direction litt6raire de M. Georges
Barral, chez l'6diteur Fischbacher, rue de
la Seine, 33, a Paris. Prix du volume, 3 frs 50.


gent pas a s'en ddfaire pour le moment.
Les Traites sur France sont toujours a
2 1/4 2 1/2 oo d'escompte suivant;valeur
et signature.
Les Chdques sur "Xw- York n'ont don-
nd lieu A aucune transactions., o0/ escomp-
te nominal.
Le Cafd d Haiti est un peuidelaiss6 ; on
c6te en France : Francs 41/42, tandis que
le Cacao a gagn6 quelques points, les der-
niers envois 6taient neilleurs ; on est fer-
me A Francs 85.
Port-au-Prince, 28 Mars 1908.


Pi1
Pi


Tribunal Civil
Audience civil extraordinaire du Vendred4
27 %Cars 90o8.
Presidence du jugeJanvier
Ministere Public : L. C. Innocent Michel
erre.


Jugement rendu:
Celui qui dit que la compagnie generale
Transatlantique des bAteaux francais n'est
pas responsible du quasi delit du capitaine
du #St-Domingue,v admet la validity de la
demand reconvcntionnelle formbe par la
dite compagnie centre Rodolphe Ronev,
mais rejette les dommages-interets recla-
m6s centre lui par la dite compagnie et
condamne le dit sieur Rodolphe Roney aux
depens.
Affaire toujours en continuation.
F. flermann centre Victor Gentil et les
hiritiers Munier.
Puis le siege est lev6
D6part
Hier est parti le sis Alleghany avec les
passages suivants pour :
'Petit-Godve : Mr F. N. Jeanton, Mine
Vve Becker, Falaiseau.
Cayes : Mr A. Ledan.
Avis Important
J'ai l'honneur d'aviser le public qu'a par-
.- ...- .. ;-.'. -- : .-: I- .
cordonnerie A 'Efigance, 42, Rue des
Fronts-Forts.
L'dtakbissement promet les soins les plus
prompts' aux commander qui lui seront
confides.
E. SEPE.
Sept terrorists condamn6s
A mort
Un conseil de guerre sidgeant A la forte-
rcsse Pierre et-Paul a jug6 les terrorists
arre.es recemment. Sept d'entre eux y coim-
pris deux femmes, et I'Italien Calvino, ont
ett condamnes A mort.
Executes
Les sept rdvolutionnaires condamnds A
mort A la suitedel'attentat contrele grand-
due Nicolas, ont 6t6 pendus le ier mars A
la forteresse des Saints -Pierre-et-Paul.
RENSEIGNEMENTS
MtTtOROLOGIQUES

Observatoire
DU
SEMIN4AIRE COLLEGE St-MARTIAL

VENDREDI 26 MARS


Baromotre A midi
Temp.,mraturemi ithunt
maiu


764, /m1
20*,0
310,7


Moyenne diurne de la temperature 240,2
Ciel assez clair jusqu'A 3 h. du soir;
couvert apres 6 h.
Pluie et arc en ciel au N E. A 5 h et de-
Inie. A 7 h 30 pluie et orage jusque dans
la nuit ; total : 2,7m/m
Couronne lunaire A 5 h. du martin ( 28
mars )
Le baromrtre reste stationnaire.
R. BALTENWECK


Alg6riens fasill6s a Marakech'
D'aprcs les dernieres nouvelles de Mara-
kech, plusieurs Algeriens soupqonnds d'etre
des espionsy ont rte arretes et fusiills sur-
Sle-champ
SInaug duration
1 d Ie Eglise du Sicre-Ca'ur ai Turgeau
Ditnanch'e. 29 courant, a huit heures
preciscs, S. G. Monseigneur l'Archeveque
benira la nouvelle Eglise de Turgeau, d6-
dide au Sacr&-cceur.
Monseigneur prie toutes les personnel
qui s'intsressent A cette Eglise et en par-
ticulier cells qui lui out donn6 leur d6-
voue concur s pour sa construction, de
1'excuser s'il ne leut envoie pas une invi-
tation personnelle ; leur trop grand nom-
bre en est labcause.
Apres la benediction de l'Eglise, il y
aura messe, dite par Monseigneur.
On nous prie de publier
SD[SCOURSprononce par le Capilaine
Joseph Dupou.c, sir la tomba, duC Ca
pitaine Donique Laforest de la )tsi-
que militaire de J drtmii.
Au nonm de la muique militaire de Jd-
rmnie, j'ai l'honneur de ddposer cette cou-
ronne come gage supreme de nos gran-
ides douleurs et de nos eternels regrets.


SMe.dames, Messieurs.
Parfois devant un >i incomparable dou-
ileur la bouche se tait ct !aise le eccur su-
blime a l'action, le devoir d'exprimer sur
un paper la more tristesse peinte sur la
Figure de ceux qui pleurent la mort d'un
fils de la Patrie, tout jicune, tout plein d'es-
Sprance, jeune dis-je, ca.r A l'Age de viung--
huit ans, le voila ce pauvre infortund, Do-
minique Laforest qui tombe pour ne plus
se reliever, pour ne plus prodiguer a ses
chers parents des soins dignes de sa con-
r-,ntn T nanr nu n lII ndnnc.lir le elha-
grinst-de ses pere et mere, ie ses soeurs et
de ses freres.
Dominique Laforest erait la note g-ie du
corps auquel ii appartenait, aussi est-ce
pour nous qui vivons encore de cette vie
d'amertumes, d'abntgition ce douloureux
devoir de l'accompagner en sa dernicre de-
meure et de ne plus le voir A c6td de nous.
Cet adieu que je fais a ta 6mmoire au
nom de tes chers amis content :oute 1 e-
tendue ctds uainimes regrets que ta mort
leur inspire.- Nous te pleurons toujours,
6 pauvre Dominique ;- tes souvenirs res-
terons toujours vivaces en notre esprit et
le vide qui s'est produit sera toujours l'ob-
jet de nos plcurs et dL nos sinc~ues regrets.
Pere, Mere, soeurs, frares ct parents je
vois combien est die pour vous cette sipa-
ration 'mais, placez-vous sous la protec-
tion de ce grand Dieu de qui vous vient
cette terrible dpreuvc ; -- laissez couler nos
pleurs ; car ceux qui sont morts et qui
meurent sont plus heureux que nous autres
puisque le ciel devient leur belle Patrie,
6tant toujours la premiere.
Adieu, 6 pauvre Dominique ; encore
adieu jusqu'au jour du supreme rendez-
vous.


I--- m I m l
Iouvelles Elrangeres


Derni6res D6p ches


PARIS 26.- Favoris6 par un temps
splendid, la fete de la mi careme a obte-
nu aujourd'hui un plein succoe, les boule-
vards 6taient bonds et la battail!e de con-
fetti s'est prolong6e jusqu'apr6s-minuit.
PEKIN 26.- Le Gouvernement chinois
a d1jA commence ses preparatifs pour la
reception de la flotte amdricaine.


PANAMA.- On vient de recevoir
rapports inquid6ants sur la propag
la peste bubonique dans la ville d
(Equateur).Soixante treize cas sont'
tement A l'h6pital et bon nombre de
aUVIL diaiLadii-n3a dana les divers
de la ville. La propagation s'accentM.
rapport que le charge d'affaires de
lombie et deux domestiques du
d'Angleterre sont parmi les victims.
SHANGHAI 27. -- On apprend de
que depuisle commencement decemoB
mars une dizaine de b.nques et un
1nombre de maisons de commerce oa
taillite au japon.
PARIS 27.- Rente 97,10o.
Hier la chambre aprcs discussion rent
ya l'interpellation de M. Georges Ben
la commission du suffrage universelle.
Chambre dispute ensuite 1'interpelltion
M. Ceccaldi concernant les conseils
ministration des socidt6s financieres
tementales, Apres la r6ponse de M.
la chambre vota l'ordre du jour pour
pie accept par le gouvernemnent. La
bre commence aujourd'hui la dis'q
des credits snpplementairss deminds
les operations au Maroc Au d6but kd
ce M.Pichcn ddposa un project port
overture de credit extraordinure
yage du president de la R6publiqa
dres.
Le S6nat continue la discus
devolution des biens ecclsiasl
Barthou presida hier le banquetl
dicat de la Battellerie franaise. M.;
s'est rendu dans les garnisons de
les fournisseurs Ctaient accuses de
la viande de mauvaise quality 6a"
a la suite de cette visit M. Chero
une plainte. Un fournisseur est d i.
MEXIco 27. La ville de Chi
de Guerrero a 6td complement
nuit derniere par un tremblem e'I
Subs quemment la secousse,
eclata. La ville entire est en
la population est frappCe de
nombre des morts et des blesss.
encore t6 estimd. Chilapa av'i


' In response A une dmande der
ments, I'amiral Sah a d6clard au
neinent que les ports de Chefo0
Woosung sont ccux qui offrent le
commodit6s pour la reception des
ambricains, presque tous les autm
chinois sont occupies par des pil
etrangcres.
SHANG HAI 27.- La surrexcitatio
regne parmi la population cause de
inquietudes, dans le monde offiid
autorites sont incapable de ramenerk
me. Tout indique que le people e
fondemeut indign6 de la pusillaninit:i
a fait preuve le gouvernement de
datns 'affaire- du o Tastu' Maru .
Les deux provinces du Kioan
cent de se soulever, on craint qu o
cottage franchement declared ne fa j
Japon l'occasion d intervenir active
ses protestations n'aboutissent pas.
WA IINGTON.- Le departemnt d
innonce aujourd'hui que le procsi
domnmages et intirets intent par lesjl
nais contre la ville de San Franciscol
les dcgats don: i!s ont eu souffrir
dant I'dmeute du 6 Septembre I90o
r gle par le payment d'une some l
de 450 dollars aux plaignants.
PARIS 26.- En l'absence de nou
officielles de Berlin et de Washington,
David Jayne Hill s'est refus6 aujourdi
de discuter le rapport que le gouvernes
allemand refuse de l'accepter commea
bassadeur, la seule information reque|
la journee est une depeche de Berlin
sant que le Secretaire des affaires Etr
res a l[oinllement declare qu'aucune
sion officielle n'a encore &td prise.










Sai Tde i.oo babitants. Elle est si-
S311i5 1niles de Mexico.
l ASHINGTON.- Dux serieuses secous-
smiques furent enregiatrees hier sor
.Weciter bureau. La premiere beau-
pp S forte que la second se produi-
S6h 9m 22 seconds et la scconde a io0
S23 seconds.
rSTIPTERSBOURG. La Commission mi-
aire specia!e presidee par le grand duc
'co!as, a demand leurs demis.io s aux
intax Fook et Reiss qui furent accuses
Scomplicit6 a 1'occasion de la reddition
SPort-Arthur.
:Sr-THOMAS. Une trTs nrieuse secous-
de tremblement de tcrre a kt& ressentie
iet causa une grande alarme quoiqu'elle
'ait occasionnd aucun degat.
-- ----- -

lanufactiure ie Tabacs

S.T.L.
Amnricains en paquets de 10 cigares
Il'abri des poussitres el Puret6 ga-
renlie
VENDUS COME SUIT
Format No 1 (0 i'2cts 'Ie Ic( 10 i!ir;ares


For


, 2 0.30 A 10 o
Soit en detail
rmat No 1 0.05cts. pour2cigares
, 2 0.03cls. par piece


Pourles ach-ts en gros, les dd-
fitants obtiendront l'escompte
isuelle.


PLACE


Depbo :
GEFFRARD, No 138.


LIGNE HOLLANDAISE
LeS/S ( Prius Willem III venant
A Sudetde St-Marc, sera ici cet
nrs-midi A 3 heures et repartira A 5
eUres precises directem-n-it pour New-
'ork.
Port-au-Prince, le 28 Mars 1900.
GERLACH & Co,
AGENTS


A-
ER^


( Au dernier cri '!!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer a ses nom-
S'reux clients de ila Capitale et de la
proviLce qiu'il vien;i do se transf~,re die
la Rue des Fronts Forts, avec son rnrine
stock de chaussures, d la Grand'Fuce
at No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours setvis
dans les mimes conditions ; c'est-h-
dire avec les 5 %/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier lIs me-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures & domicile.
Port-au-Prince ( IIaiti ).

LA MASON

J. CO DASCO
Inufrmie le public et ses clients en
pariiculier, [u'c lle a transfer son
Etablissement de cordonnerie, de la
rue du Magasin de I'Etat, au No 153 de
la Grand'Rue, presqu'en face de I'Ad-
miniistration des Postes.
Come par le pass6, la Maison pro-
met 5A ses clients, ainsi iqu'Atous ceux
(lui voudront I'lionorer de leur con-
liance, lts m mes soits et la mrme
ponIclui lt qu'eile a toujours apportes
dans I'exocuion des commander.
Port-au-Prince, 21 Mars 1908.


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE ,
MACNISH'S a IRON BREW ,
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


SGARADE LO TERIE
Royale Hongroise


A LA METROPOLE
Mlaison JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.
I'ondant la d(uree din (CarC:ii, les mIres do famille seront heureuses d'y
tI ,over tn assositim- I; de tpi\ isionis frai lies qui leur permettra de varier
les menus de icur latl,,. sans ,lus de d,6penses qu'a I'ordinaire.
Sardines de Norvhge Saumon au natural
A I'mtuilo e n botiles. Huile d'olive, extra
Anchois de Norvege Huitres


( Hours d'ceuvre exquis)
en petilsbarillets
Sardines A l'huile Lonit frcres
Anchois t l'huile
Petits maquereaux A l'lhile
Maquereaux au natural


Pommes de terre fratchea
Oignons
Vinaigre de vin
d de Malt
a de cidre


Excellent Froimage de Gruyere
Fromages Carnenbert, Portsilut, Gongonzola, Roquefort: P. 2


\loi lade I Ice ldologiie, par liv te
SoucisS-o!,s do Bologne
C(:rsponis de l3ologne
(:apocollo


( 4 Gourdes la livre


Pieds de porch farcis, la Boite: P. 1.50
Charcuteries sup6rieures
Chocolats Chocolats !
Nouvelle Fabrication en Tablettes et en BAtons
Chocolat au lait Suisse,une vraie Merveille
Une Tablelle fait un ddlicieuxa Ddjeune? d la Minute


Tl ANI LU sNT '~ITALE


Port-au-Prince
'0
PREPARATION DES PEAUX DE ',INGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:
Chevreau glace: Boutonn4 et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a c A Recommandde 10 (Dix gdes.)
Verni et couleurs: : a c Recommandle 12 (douze gds)
POUR ENPANTS: . . .6 six ( des


I' Cette loterie n'a que 125.000 lots.
don't 6 2.000 gagnants.
Le g os lot atteint le chiffre ,tinorme de UN MILLION
S D)E COURONNES Plus d'un million de francs.


Le prix groise, aulorisde et garanlie pa:' le Gouvernemtnet est
come suit :
UN ENTER


i/il
hii
v
vi


C'a~sa
'C
'C


I. 6 80
0 80
840
6.80-
5.20


UN DEMI


I/It -
II[ -
IV -
V -
VI--


Cl


asse P.
a (c
(c
a (c
(c


3.440
3.40 -
4 20 -
3.40 -
260-


Tirag., : 21 e L23 Mai 1908
14, 45 et 46 Juillet a
'11, 12 *- t 13 Aoft
2;- 3 et 4Tiptfenibre.
4 du 22 Sept. au 22 Oct.


UN QUART
P. 1.70
S1.70
a 2 10
cc 1.70
a 41.30


et los lists officielles des billets gag ants, Of,GO en plus par

F. MADIOU, Agent gndral du CrCdit Financi r de France, se lient
ton des souscripteurs pour leur fournir les renseiginenents qu'lls
ilrer, concernant la loterie don't le prospectus peut treo consultRt
Rcie L. Gustaves.


A L'ELEANl E
CORDON N ERIE.

42, RIae des Floits-lFo'ts.
(:IAUS;SUIES IEN DkPI'O)T,'.P(JU LA VFNTi'E
Promptitude et soin aux cominiai-
des tant ici qu'en province.
Clhaussures de D fOame formo et tia-
vail tunjours tout cc qu'il y a de plui
nontveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 1ltgantes e commodes.
Pourli s enfants le plush I'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de prerienre!marque.
Assurancede grand rabais.
Pates, Cirages et Liquides

A VENDRE
Bon vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
6:1, RUE BONNE FOI.


Joseph Nadal
IP)RT-AU-PRINCE
AGENT POUR IIAiTI
DE
JOHN SIMMONSCOMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAU EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

A vendre
Une proprietH assez protonde situ6e
rue St.11onor6.
S'adresser, 343, rue Republicaine.
Avis
Nous avons I'honneur d'aviser le
public et le commerce en particulier
que l'association PETOIA & SEP8 a ete
d'un common accord dissoute.
Ddsormais la Cordonnerie Nou-
velle continue sous la direction de
G. B. Pctoia.
Port-au-Prince, le '2 Mars 1908
PETOIA & SEPE


, .


f










LA, MASON NICOLAS COROASCO A Aende
SSOI NICOL ,S R Une demi douzaine de moules pour
157, I, Rep l biaine, 157. sucre-d'orge.
A su conqudrir en pein di tml-emp la ,renmiere place taniti a Polt-au-Prince que; S'adresser au No. '. de I'avenue
dans la Province. ow
Le veritable nuc: s lo t elle joli .1t e .1 11i a cloix incorpaatble de ses mo-
d ponidant a;i (us les capl ies du(i botno goal.
Tous ses moldles exist.int eoi tio tiri oII to'lte; p )itures et largeurs lui 67-119 RUES EGALT.r ET FEROU.
permottent de rchausser tonis lls plowed, ilIo.;lme les )plui difliciles ; et la modli- Sp6cialit6s F. Bruno :
cite de ses ptrix e.t accessible 'i loutees les t ourses. Po e p ane tedmnein
loutes les persontiers ui ne trou\eraient pas ;i so chausser dans le magasin puore issantecnutreds La bite P.
seronit satisfaites darts les '21 lieure. par un article fait sur measures. prurigo, suhur des pieds- La bodie P.1
N. I1.- La mason peut chausser, sanm prendre les measures, les persoones qua Srop t atiaehmatisue remdeefficae*
te 7 unt s cYrendre.Contre lea acc s d athme et les toux
ne peuvent .<'y/ rendlre. lo io n^n -P 5 W
I suffit de lui envoyer une chaussure allant bien, ou sinon lui signaler les rdquentes le flacon;P ; 50.
dfauts. Consultations gratuites :
Les chaussures n'allant pas iien seront rempl.tcdes par d'autres, rectifies d'a- Mardi et Jeudi dej8 & 9 heures du matin
jprs les observations fournies. par le Doctenr. N. THOiAS.
La facutltd du retour est permise daris les2 Q' heures aprbs la livraison. Si
les chaussures ont 6te port6es ou ne sot ipas Ai I'6tat complete de neuf ellesseront
ii goureusenient refuses. D11 bert R. ElVALD
La maison defie toute concurrence, et envoie franco en pro-EN-DETISTE
vince. CHIRURGIEN-DENTISTE
A\IS. It Maisqon a niouellernent re;iit ul as;sortineiit incomparable de Dipl6m6 du a Philadelphia Dental
peaI) : ve;aI ve'li, v\;ti'(e vel lni, \;irie noire(. u sa;tine, kangaroo, chevreaux College and Garretson' s Hospital
glares noir j tuIne, clha p.iies, roaie', etc, etc. of Oral Surgery,.


Vente en gros et en details
Les clients tiruvetioUl t :' i arir d'iulaia 'hni routes sorts de fournitures
potil co r dolilne ie tdes ir ix ex\cessivemnent re uits.
(:es pirix exc'eplioincl- nie s,,nnt oubteniis que parce que la mason ne fait plus
ses ;ptll~ires '4qi'e iitcrtenr int ;v lelc It:th i l dues d(e pe.ux et de fournitures, des
t Ial-l'iris tells pie' : tlira ts, ,trillet-, I.ets, clouds, elastiques, fil pour machines

Machines a coudre Singer"
'm ,II rtier>, taillours et coutiiri'oes. I)b nan',ler catalogue et rensei-
pnernents.
La I m ison ;i 'epte to, te- les ,om:ii indes lqui lIi sont faites on ce qui cricer-
tie la coidloniierie.
On y trouvera les e inpigies, pour liomrnes, femmes et de routes pointures,
travatilles avec un ,r.nd ,soinl. a (:>e excessivement Kodass P.
Avis aux marchands de chaussures
A lar li lde ce jour, It Maisoni se charge d'executer les commandes de chaus-
miiles qlui lui serorit faites .ec uirn Igan1 ab.tis ~e prix.
D)erina der rre iseigt1ehr1 : its .I ret .t I et le ,'atalogue qui vous sera envoy
tranco.


ET
H Ts'T BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mnle Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
douce et rdgulitre. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
8onneries Electriques


Table d'H6te


E-Xotel- t estaxurant
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
A la carte. cuisine excellent
PaorPlirtram : JosePu DESRIVIERE


ow Ues joura, de midi d f hswess,
de 74S howures.du soir


Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
Place de la Croix-des-Bossales.
SPeCIALIT~ :
PANTOUFLEB MULES


Menibre diplmrn du Philadelphia
School of Anatomy.
l)e retour i Port au-Pl inrce announce
a ses clients eI particulier et au pu-
blic en gten6ral qu'il se tieunta leur dis-
position.
Meme adresse :
en f IE AMI :RIi.AINs.' uier.
en face .V. l'u,/. !.' l, espiiias.,e, banquier.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par
L. HO DEIW

Ancien membre de la Societi Philan-
thropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'i
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recommar
de particulierement A sa clientele unt
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de pique de
toute beauty.
Sp6cialit. de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la derniire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r4s. etc etc, de tous grades.


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed A
1'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'bonneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difficiles; malgr6 ces avantages elle
met ses chapeaux en vente A an prix
modique d6flant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
sement de 1'Etranger.
La fabrique repare aussi routes sor-
tes de hapeaux. Bon msrecb except.
tionmel.


I


Chapeaux I


Chapeaux t

Chapeaxtl
PAILLE DE PORTO-BICI
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILL
Le coiffeur artiste, qui vient
concourse d'un chapelier rem
M. JAINM TESTAR, d'installw
FABRIQUE DE CHAPuEA
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louw
Poor tons les goats et pon
lea bourses.

Francisco DESUSI
Fabricant do chaussumr
La Manufacture a toujoun "(
p6t un grand stock,- pour Ila
en gros et d6tail,- de chanassa
tous genres pour
HOMES, FKMMBS, ErNFANT


Lees commandos des com
de l'intdrieur pourront etre exz
dans une semaine A peu prAs.
23, rue des Fronts-Forts, 3
PORT-AU-PRINCZ ( HAM)

LA PHARMACIB
Emmanuel Alex
88, RUN DRS MIRACLES, 88k
Se recommande pour I'e
prompted et exact des ordonM
n'importe qu'elle here du jour
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6a p
maceutiquesextr6mement frl
Paz Coxscnrx

LA MAISON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Tumb.
BORDEAUX (FRANCE)
Offre A ses nombreux cli*fte
ti un stock considerable de
dishes de premier choix, A aO
fiant toute concurrence.
Pour tous les renseig
dresser A Mr Henri Bonbonr (
Port-au-Pritco.


OCULISI


VERRU S OLANici,
JAUNs, du tD leoul std
VERRES 3BICOMAYSr
VEXES, P*RISCOPQU
RISCOPIQUES CONY3XUS.
Assortiwient oom p
VERRES JAUNWE, Prs
BLANCS.
Plan et ooquifb
Verres blane cyliidri.w4
et cOtwexee
Assortgm@W, d'. rE
Chess A. 3DX VA:iw


-- --- I


I