<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00296
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 26, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00296

Full Text



f29i.T-AU-PtUNCE (,u&'*i-)


It ANNEF


J


QUOTIDIEN


&D~oRININKTS

a tois Una Gourde D'AVANCr

Dir&LA?3XIRW &t &T EhI,3a;
vrrail i poale an $uB.


DInucriux



RSMDAC ION-ADMINSISTHRA TihON
4S, lfu o(uhJx, 45.


LE NUMURO 10 CNN TlMXS.


.cs abkn'2esaents partcfl do er. Ce d zA i de chaqu
:o c t sont payable. advance
L.* & armlscrlle Ims r~ a ou son soot pa rrolu.


Pour tout oe qui concerns rAdministration


du Journal, s'adressor A Monsinur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ca Bonne-Foi.


LE G" JULES

Etait A la t6te

II avait fourni des a

Le r6le de A

S4General Nerette fait des rO
niere pi

Nous avons voulu fair la lumiire s
demriers eveneients ct nous avoid
.avmat-hier vers les *. heures, A la L
aion de France, nous renscigner pris d
laqu'un, le Gendral Ndrette qui not
Iblait tout dtsignd pour nous aider da
re enquete.
Voici le rsultat de notre interview.
cG4 ral, le Matin, voulant fire
mi6resur les derniers &venemeni
atuillement pense6 vouA que I'o
iWojours connu un paisible travai
, pour savoir a la suite do quellt
eStances vous vous etes trouv
i6 a cette affaire. Voulez-vou
fdonner quelques renseignemeni
t sojet ?...
lies dtaient done les garantie
ielnt ces messieurs, pour hasa
S coop de main si perilleux
its savaient le Gouvernemer
s lieutenants disposes b I
r. p6ril de leur vie. Dites I
iTv s prie.
assillon Coicoi qui me de
Premier mon concourse vet
necement de ce mois d
r Un grand movement
# dans le but de renverse
r roement du G6neral Nor

Asi des objections en lui di
VSe c'6lait tr6i imprudent, qu'
l"t ii ne fallait pas brusque
Is et qu le Gouvernemen
S0moir encore & fair, ii 4tai
*tteodre.- Je parlai auss
de moo iatiaitm ave
q je no voudrals pa


111 10AL| -.1Silk1 4, ; :,* .s.-i l', 11t Vi .' 1 ;0. l, Iet- (l;ilil) f '' l'a + lldi..elll disait q ue c'O
ALEX IS COICOU a f.1 ll!: 1a .j l a 1t e 'ii ,i bien ara tI t... Jul
mle do iallt i I /.-'ritlt (; tii 1,1 (li adi t .: a i ,e s.as qu'il tinira pa
du movement .. Iiison p)l i( (o ii tlo iin au i '- ;,.-epter. Ne vous ineltez pas en co
re: ..... M.' la I'cl on ,i ,pon oa l(.asiis'i let I Tant Ac-idet rlt'ponldit que c'6ta
-- .Ie VPe x avoil son ltIt, t"1' c'st 111 itnutile, qu'il tait convainlic dans se
rmes A Massillon Coicou limmo tilriu .. Tout,' a lpill, di.poitions *' qu'il n avait pas deu
fin' p/ .V oye/z il!v(' p u. Ini dite p; roles. .Ie me i-ti-rai alors les laii
i-- nll ot1, lpalce qu i oi je lte Slt- pl;t sant t iselmblle.
Madame Galette en de bois terimes ;,v\c l i .. I m 'a.s-ii. Jul me tit dir
p;'ila (d t ( n'zral N l oid : ,i G; ,;V )i c Min .I t' (alcetto, (iuP inallgCi tout cE
-- pourri... Quant a zar11 es rn'gain (qu'il avail lail, Tancride n'avait pa
conapte zarme moin I!s (ot crtI acceiptal. 1I fal ail le mettre de oc6t a
dv6lations au i Matin sur la der- inc ddairnme, i's s' t'oliipeni.t )beau- so hitler, car sa vie Ptait en danger
rise d'armes.,, coup.... avyunt tl d~iinonct aln (ouvernenien
a I ous tfaut 'ialpper toul tde s-uilt, iar plusieurs peisonnes et notam
car' on vent me remplacer. .ie ir pilix ~ 1eit parNadereau, chairgt de la Place
ur comproinmere o e .i Jules C u pas non pIt-s m t la isser com)iianrdeir -Mais qt-i tou inissait les fonds
ns avec qui j'ltais .; t d'excellents ( r-' P 'a des enlants. .1J lu parlai i. l.t ucessaires .'
- mes. J parlai d 'e asixuatis tie (;arde du (;ouvete..ent. II tne (.,t --Jule In'avail d.&emande quel 6tai
Ie commervan. di mo genre dit tiravil lit (ue lout .-;t ar'I;rra* Iet P'il a llailt baIiuier icharg( de distribuer d
us qui m'empeiaient de prend pa cont'erl VC i oo'e M.\ls.tst n lI agent. .leo avais r.pondu de vo
us nlli m'ernpi chiu i eall tl prerind ,, 0 al l I)OUV ~I ,j1 I[ I IC! .Ir i I;I.CS- ttiel~,i,.-'i- M.laiI iillu tt i tU'ei t avait ofleit. Je ne
ns ai aucun movement arin et j'ajoutai tirns. Ceci se a-lait vet, i!( It, ,Oi- Icllon q i iu torrvnisosait le va-
que je ne voulais pas risquer ma vie i' Cec lc ,I ous dit IMassillon.
in ulilement. a... s a Massion
Manu illonme rasuJeislacommi-sionra pe tlcl'ltv Iui -Mine Galette, dans tout cela, a
Massillon m e rassura en m e di.,ant ,e.-. de-.,il iui twtju tiltcertain role
la que mes craintes talent sans fonde- : n' rtpondit que .lu!es dev"ai lui par- ju utI certain role ?
ts mnnt, parce qu'il rdpondait tie Jules Icr personnelleieni.It. II vo(ul11 p;I Mine (.alette a dts I'agent princi-
n ( Coco)dontleconcourAlari-ne pondre. iui n vi,-il p. de .lutles. ElIlo est vivante.;Si vous
In ( Coicou )ddont c cass our s A al1 iei- las lui meo nne tit-il. I uv, z Ia vuoir', (l1' vous I- se d'armes glait assurd.-- Malgi6 ce- ILe lendetnaia, je Iz< xIx;ct d:i I ',,,- Il.e;eignl]lnut-l..4 q(i4 vous 4difieront.
es la,ja ie vouilus pas encore donner Le lendemain, je h- exii a ** ,e seignan s qi vous difieront.
s Ia parole encore e' dez-vous, da ,ns la naisoln l'rinvt1 Iv't Tenez, Monsieur, je suis pret A tout
s Ma pasilole. J les. 'Tanc&tle 6(ait d(jit lt. .Jles ,lrae, eni prosencede Jules lui-meme si
ts une troisiome fois, m'invitante oujours vint 5 minutes aptBs et tlit : a Ah. ,'elait possible. Car c'est lui qui m'a
s une troisiamer danfo, mairt Coujo mon che compe. toute bagnile tt'rl ;,ini dans cette conspiration. Du
i m'engager dans i'affaire. Coinm je fini. President n'a pas dix lomnin,. I t.-s'e, i [lm'a fait dire dimanche qu'il
as iui refusals constamment, i ce cae- datis la court du Palais. Qa ou dim' 'a protgct le jour ot I'on avait don-
r- manda de lui designer un chef capa- ce ga...I Dn6 'ordi e do rn'arrter. II dtiit ali
Sble. Je lui parlai du gfndral Grimard, o ga... s no I'ordie do m'arreter. II 6lait alln
it ancient charge de la Plce dea Mar- Tancrede rdpondit : Je ne peux .ppres a Thor, pour me protIger, -
le melade pendant les 6v6nemeans. 1 prendre aucune disposition contre un m'a-t-il fail dire par Lamercie, une
Sentendit s la suite gouvernemen? qu i n'a toujoirs pro- ie moi qu'on avait arretde et qui
asenndit dana la suite avec ce G- tgA. Jues insist on isant nA Tarn- a 616 liberee
Ioeral. cibde le grand r6le qu'il aurait A rein- La vdrite, Monsieur, la voici Ju-
e- La semaine d'aprcs, Madame Galet- plir. It dit A Tancrtde que c'est A lui les Coicou tlait A la t6te du
ra to vint me voir de la part de Jules que serait laiss6 le choix des meIn- movement ; c'6tait lui l'orga-
e ( Coicou ),me disant que le Comman- bres du Gouvernement provisoire. II nisateur, c'etait lui qui par sa
a dant de I'Arrondissement avait besoin ajouta qu'il avail des armeis A la dis- situation, donnait con'ianceon
,r de moi pour m'entretenir de certain position de Tuncrvde. Celui-ci refusa fa-sant raccoler des partisans
d nes choses importantes touchant la encore en lui disant qu'i! taiit irfpr6- par Massillon A qui il avait
prise d'armes. Je lui repondis que able d'attendre. No compilez pas donned des armes. Brusqueroent,
i. j'flais a sa disposition. sur moi. J'ai de. raisons pour nit par peur, ayant vu i'appuide Tancrde
A A 7 1/2 heures du soir, Jules vint prendre aucune position cmotre; le gon-. li manquer et craignant d'Atre ar-
r chez moi au Morne-A-Tuf Je in'.lais vernement du G^i Noid. D'ailleurs (:, rtt, il a ia1 efrraye de son cwwa et
t pas Ia. 11 m'attendit quelque-s uinu- sont des betises. Jules repondit a pyis les devants. Je le lui dirais a
it les. A mon arrive, ii me dit en gros Cou C a a, c6 pas b6tise non. a sa face, si je pouvais me trouver .o
ii creole naturellement: c Mon chW N J'intervins alors, dnervd pat ia risis- sa presence ;je lui poserai des.qiM-
c rette. President so't' di'm prdpard'm tance de Tancrbde B qui je dis qu'il lions. Jules me disait soorent Lf'l
* pour'rM go~fnei ause b'ano...... Com- avait tort de douter du srrieux de I'af- 6tait fatigue avee les p'id Caaille, ie


D-
ar
3-
it
Bs

re

e
S
lt
it



it
I


C '-- YI


_ ,------~---r----~- --I~


r


C


-- -I -- --Y--~L


YN --


No 299


JEUDI


26 WARS 1008.


fj







p'lit Monltrouil, des Cntaills (111i I'l11-
imiliaiet t et le f'aisaienl surveiller tout
le temps. Sa vie st passjit dans continuelles alarles. Pour avoir Io
rendez-vous avec TIanicr dc cniz lui,
Jules, ii lui a fallu mentir et dire
qu'il rentrait dans sa mais,-n pi ive,
parce que sa ternine 4tait iwtlad.'Ltant
il avait oe poIur de la suricillianca do
ces gens-lh. Je i rit6pte, Iauteur
principal de la dlenitroe prise d'armes,
c'est Jules (:oicou lui-m4ine...
Si la Ministre de France voulait me
faire accompagner par q:elqu'u de
la Ldgation, je dirais toutes ces cho-
ses devant qui de droit.
Et qut comptez-vous-faire '?
Ma vie, vous le voyez, est en
danger avec cet hommo qui m'avait
entrain6 dans le inouvemert coitre le
(iouverineneint, moi qui ai tout (t per-
dre dans les guerres civiles. M:is jjo
ne voulais pas illn'e ailer st i s liten i
v61it* que je savais (t quo Ipersollnei
au inoind, ne pIut se porinelttrc d d d
nientir, pas ineine J.ules, pas Inl'ine
l'anci de... JC viais ttav' illie,: al ( )':i,
et si je n'y trouve rie i A t'fie, j.i'i.i A
la Guadlelouple oi la vie esLat a giiill, Iur
march. Mais Jo pars traniquille, \ous
avant dit la coipnllte vetritd.*
-I-


RENSEIGNEMENTS
MEITEOROLOGIQUEb

OlbservTatoire
DU
S4MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MERCREDI 2 j MARS


HBArometre A inidi

T era tu re maurnum
omaximum


764 m/m6
18o,8
330 9


Moyenne diurne de la temperature 25-.7
Ciel clair le martin, et nuageux l'apres-
midi
Dans la nuit halo et couronne lunaires.
Le baromtrtre rest A peu prs stationnaire.
Un peu d'agitation sisnmique entre 6 i. et
9 h. du soir et de 4 I. 6 hI. du martin
( 26 mars )
R. BALTENWECK
Tribunal de Cassaticn
SECTION CIVIL
.Audience du Mardi, 2.4 ICars 19oS
Presidence de Mr le Vice Prdsident Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du martin et entend les affairs sui-
vantes :
1 o Georges Lhrisson, centre Mada-
me Eug. Ferdinand et consorts.
Le Rapporteur, Mr le juge Chancy,:don-
ne lecture de son rapport.
Le Mmistere Public Mr Luc Domi-
nique, eonclut au reject du pourvoi.
2 Milord Bienaime contre Locian
Jean-Baptiste et consorts.
Mr le juge P. Laraque, Rapporteur, lit
son rapport.
Le Ministre Public, Mr Eug. D&catrel,
conclut A la cassation du jugement denonce
sur Uls ane et 36me branches du cer mo-
yen du pourvoi.
Va Ph'ure avancie, Ie si&g6 est level.


Sl (. ()N C IMINII.LL.
A udi'nce du fClercrci, 2; 3CtIrs 190S
Presidence de Mr Ie PrCsident II. Le-
chaud.
Le Tribunal prend sitge A dix heures et
demie du martin et nemend l'Taffire de
Mucius Molitre et Aim,5 Toussaint conire
une ordlonnance de la Chambre du Con-
seil de Port-au Prince.
Mr le judge Jdr6mie, Rapporteur, lit son
rapport.
Me L ger Cauvin par une superbe plai-
doirie sur le droit criminal, 4puise toute
l'audience,
Vu I heuse avancde le Tribunal renvoii
la continuation de l'atlaire A l'audience de
lundi.
Le siege est levd.
Exequatur


Le 6 Ma.rs courant, son EIxcellence Ic
PlisidLnt de la ldpublique a bien vou!u
Jldlivrid xequatir en t-tav ur de :
x'. MNn icur II Gl' ir:ninies, no'n nc
Consul gneral dil rovaumei de Belgiquc
dans la Rdpubliquc d Haiti ;
2". Monsieur Edouard Kohn, v:ce-Con-
I ul dce l'mipire Allernand A la residence de
Jdreminic.
Port-au-Prince, le r6 Mars 1908.
Inauguration
I1' l'f:'isc du Sacrd-Ca'ur a lurgcau
D)imanclie. 29 courant, A. luit hcurec
preciss, S. G. Monseigneur l'Archevequc
bieira la nouvelle Eglise de Turgeau, dd-
dile au Sacre-cceur.
Monseigneur price toutes les personnel,
qui s'interessent .i cette Eglise ct en par-
ticulier cells qui lui ont donnd leur de-
voue contours pour sa construction, de
1'excuser s'il ne leui cnvoie pas une invi-
tation personnelle ; leur trop grand nonm-
bre cn est la cause.
Apres la bincdiction de l'Eglise, il v
aura messe, dire par Monseigneur.
Avis Important


Tribune di Matil "



Au public Iparlial.

UJn ;imiir tteur du Matin Mon-
sieut Anilus Clermont, ex-jtig-de-
paix do Saint-I.ouis du Sud, nous price
do ptbliIer les deux pieces suivantes
alin d'asseoir, une fois pour toutes
la conviction de ious sur los pers6cu-
tions aux'luellesil est toujours en but-
le, par rapport At la rectitude de sa
conduit, i I'intlependanco de son ca-
ract!re, a I'impartialitc avec laquelle
Ii diktribuait la justice et, enfin et sur-
tout Ipa :rapport A une question com-
inerciale :


RLPUBI3QUE


1:raternit6
Di iAITI


Sl x \ait d Ies minutes du
SGrI'/j, d, u TI'rilb'nail ,1,
SCaIssat:i,', Jde la ,Republi-
141 UC. v
A I NOM 1) : LA RPfPLUBLIQUE
Le Tribunal Jc Cassation, section cri
in1ncl'.', a rendu l'arrt suivant :
Sur la dcnonciation tormne par la dame
Rctile Trezile, propridtaire, demeurant et
domicile d.ans li deuximne section rural
Je 1. Petite B.-ie )umesce, Commune
Je S.in: Louis dJ Suid, coetrc le citoyen
Anilus Clerinon:. Juge de paix de la Jite
Commune, qu'ele Iccuse d'avoir exerct
on fait cxcrcer sur son fils T'rdzius Stede
des tortures coorporells qui avaicnt occa-
sionne !a mort.
Faits :- Le vingt-six Octobre mil neuf
cent sept, le citoyen D. B. Martel, accu-
santT rdeption d une lettre du Comman-
dant de la Commune deSaint-Louis-du-
Sud, disait A ce fonctionnaire qu'il avait re-
tird une carabine non chiargce des mains
1.. ..... .. ... :.. \ .:1.. fl A I


LI uuAjnL i p lus Llermiont. A la
J'ai I'honneur d'aviser le publicqu'. par- .t c date, le citovcn lrtnet, acusant
tir de cette date, je suis p-oprietaire d tila 1nc date l ctoc BrLt a
.galemiet reception d'une Icttre du mni-
cordonneric 1 t:eganc,, 42, Rue des
Ioronnrts-Forts. 'e ncfonctionnaire, certitiant avoir vu Denis
L'tablisseent proet les .ins les plus Martl arrcher la carabine Clermont.
L6tabltssemcnt profit les soinslcs plus Mais ii nc salt puS Si cctte arme ctait
prompts aux cominindes qui lui seront Mars 11 c sa.t pas si cete arme ntait
counties. harge.- UL proc- s verbal d!es'e le vingt
F Pnet un octobre par les autoritds loca'es re-
." S". late qu'apres avoir fait martyrincr horrible-
Adresses nmnt un individu qu'on lui avait amene
Le journal ofticiel public les addresses de dans son tribunal, le Juge de Paix s'est ar-
tllicitations A S. Ex. le Prdsident de la mnd d'une carabine de seize.
Republique des populations de l'A.me- II result d'un acted tdrcs par le notaire
d'Hainault et de Tiburon. lean-Jacques i)cnvs Sanvillon Compare, de
Saint-Louis, que la d mne Rdfilce Tr zile au-
Les coachs n Angletere ait ddlar: en 'tude du dit notaire que
M. A. Vanderbilt va prochainement dd- son fi's Tr/dius Sdide a dtd maltraite le
barquer en Angletcrre avec 89 chevaux. vendredi dix-huit octobre.
Cette cavalerie est destinee a un service Rdfile Tr&zile achieve ainsi sa dUclara-
quotidien de coach entire Londres et tion :
Brighton. Le but de cette entreprise est a Apres avoir lapidd ou hait lapider mon
moins commercial que sportif. Ayant ap- fils, le Juge de Paix me l'a remis avec un
pris qu'en 1340, un norm Quicksilver, certificate prCtextant qu'il est attent de cer-
avait, avec son coach battu le record de le taine maladie contagieuse.
vitesse entire ces deux villes, M. Vander- Monsieur le Secr6taire d'Etat de la Justi-
bilt s'est mis en tae de la surpasser. Pour ce a transnis, telles fins quede droit, ces
cela, il n'a p; craint de payer ses chevaux pieces au Commissaire du Gouvernement
50o.oo000 et 75.000 francs par tete. pros le tribunal de Cassation.
Steamer atTendu ous deciderez, Messieurs, conformi-
Le steamer a Alleghiny 9 est attend ment A la loi.
ici vendredi 27 courant. II partira proba- Oui en la Chambre du Conseil le qua-
b!cment dans la soiree pour Petit-GoAve, tre Dicembre courant, Monsieur leJugeJe-
Cayes, Jacmel et Santa-Marta, pregnant la rdmie en son rapport, ainsi que Monsieur
malle, fret et passagers. Eugne Decatrel, Substitut du Commissaire
du Gouvernement, en son r6quisitoire.
Vu 1la demand sus--mentionn6e et les
Pri6re d'aviser l'administra- pies qui l'accompagnernt, transmises au
tion de la mofthdre irr6gularit6 tribunal de Cassation par depche du Se-
dans le service du a MATIN, critaire d'Etat de la Justice, en date du
ain qu'il y soit do suite rem6* vingt-trois Novembre expire, No. 304.
di6e itendu que la dame RCfile Tr zile,


pour dCnoncer Ie Jugc de paix de.
du Sud q'ui aurait, pretend-eilcl, e
fait exercer sur son fits des torture
rellesayont occasinntisa mort, au li
conformer aux prescriptions des atm
38 t t5o Instruction criminelle, s'e
tee chezle notaire qui a dress ac
ddelarations concernant le fait 'in
Attendu que pour tenir lieud&l
ration, la dite dame a expctdid a SW
ce d'Etat de la Justice qui 'a transai
Tribunal de Cassation une copic de
notaries sus-mentionn6e, 6critesorpi
bre, non collationn6 et ne contemue
gnature ni apposition du sceau du
redacteur qui 1'a ddlivrie ; ,
Attend que cette copie informed
vant fire foi des declarations v coi
ne saurait done etre prise en considk
et alors, c'est le cas pour Ie tribunalJ
clearer purement et simpleicent non"
bil quant A present la denonciationh
par la dame Rdfile Trtzile centre Ie
de paix de la Commune de Saint-4
du Sud, Ie citoven Anilus C 'rmonr.
Donnl de nous II. Lecl:.id, pris
Georges Sylvain, L. Denis. l6remiea
Rither Domond, Juges, en audiena
blique du onze Decembre mil neufi
sept, en prsenc de Monsitur Eugetl
catrel, Substitut du Comm saire dua
vernement, et assist de Monsieur C. I
sables, commis-greffier.
I1 est ordonn tous hui,,icr surc
quis, demnettre le present arrti cx&.
aux officiers du Ministere pubic pra
tribunaux civils d'y tenir la :iain,
commandants et autres officers de
publique d'y prkter main forte,
en seront 1lgalement requis.
En foi de quoi. la minute deP
arret est signed Pr4sident, desJ
Conmmis-greffier.
( S) H. Lechaud, Georges
Denis, Jeremie, V. Rither
Dessables.- Un renvoi bon.
Pour expedition conforme
Collationn6
C. DESSANl
Commis-
Enregistrrt a Port-au-Prince, i.
d&enibre mil neul cent sept,
;14 case 2605 du Registre U NO.4
tes judiciaires. Percu :Droitfixe
des et demie. Un renvoi bon.-
Le Direteur principal de I'
ient.
C. F. CARV
lPar autorisatiou du Cont6ler,
CYRUS SA


Par devant Me Pierre --Bsss
notaire public de la commune d'
vovageant dans la commune de Saint
du Sud, en presence des citoyens 10
Germain, ancien conseiller com
Etienne Lafleur, ex-juge-sopplint
bunal de Paix de cette vitle et.
son collgue loseph Mi l N
compare Ia citospsc-l .-
tivatrice de pro nssio,
rant et domicilihe en A diau
de cette ville ; laquelle nos a
presence des temoins et taimr
se ddsister de toumes les uumviS
nations et proc&dks doat l4 pleU?
tadins de la dite ville sembknt at
accabler l'honorable juge Anilas
contre lequel lle n'a aucaiM d
I'dgard de son fils, Th6rdAis
d6c6d6 depuis le onze N inb
cAttendu que ce digae i;*
conduite et la conscience I $tC
qu'ici irnmaculies, n'est 6 a0t
reprochab'e d'aucu e cartU des
mon fils Thirhsius, qri ta awa
avoir 6te amarre InjostwnNm P


Y I _I







II JurC f r lap'o q-'ioln i oitre
*, a& aueno ;au devanut de cc ri -spcta-
uge,.-lequel, je ne cesse de le ripe-
*.ndaimnti aux travaux forces pour
Snnl tgale A sa pein ', apres avoir rem-
s, fonrinlites de l.i loi ec. pendant auc
Thersius, mon tils, subissait sa iCe
damnation aux travaux publics, une
,adie ie ric'ame s-rieuscment. C est
ors qulle comman.ldrait de la commune
Sfit apeler pour all r vor si le juge
ouvai; comnmuer sa pcine, t lme li'rtr
our le aire traitor, lequel quoique in a-
ot decar6 qu'il lui c>ta impossible de le
ire, etaat done que le condamnnd a 3 e
j livr4 ilI justice, m a c.:pendant ddliyj
Scerticat,me permettant de 1'emmener
rznioi,apresqu'un procts-verbal conserva-
ire eut t dument dressed cet effet par
juge ; malheurcusement la maladies avait
i pri, son course sur Ie jeune homme,
fi, huit jours aprcs est mort.
iDe sorte que, vo .:res et temoins,je n'ai
s :jri)ue le tort aud dit MI.Igi.tr.at qui, en
:cirritaice n'a ftt;t que so:i devoir. n
En .nosequencc de tout ce qui pr&cede,
e JcJi.re pro:es:cr ct cotinim de fait elle'
0t:c inergiquciicnt A la lti,:e de Dieu
des ; mmcs contre touts p;il.in:es et d-
rato,,- gdncralimncntIt faiths pour elle les
:1rant toutes t'tii c, n11 lles et non,


cfnu .


( Au dernier crii !!!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'ihoilneur i';ianoncer ses 1nom1-
t rtux cli.tiIs de la (:apitale et de la
province qu'il vitii de se transf.t6r'. I (1d
la Hu'e delFronl.s Iorts, avec son mtmfe
s!ock de crhaussures, i la Grand' l'n,
NI, N, I.'a\',ave I'inscription ci-desstn-.
Lets ciillilnt serollt toujouI's seit i ;
dans les ilmers conditions ; c'eslt--
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier lis me-
mes soins et Ie mrme exactitude.
La Maison se charge loujours de fai-
re prendre les measures A domicile.
Port-au-Prince ( Haiti ).

LA MASON

J. COI DASCO
lIt'iini1e I0 public et scs clients en
partic:ulier, |in'',lle a tralnsl'416r sonl
Ilalblisscement de cordonnerie, de la
rue du Magasin de I'Etat, au N, 1-:- de
la G(rand'lHil, prestl u'cen face de I'Ad-
I oli iisliatioI Jdes I',)stIs.
(OI11 pal;tr .Itf as <', lit M aisolln U'-
Inlt-t ;i ses chli tils. ainsi lin'd ltou ce(||I


Pu: Cexcutio:n dL p'cl l. coinpara.ite, (1ui vouJIroit I'1ioi
semi si:rs u: notain s ont t.ludomicile en lijI c1, eS, mI 'le.
d~: re de Ia comIp.rante, sus-d te. I)o tti alti t qtu'i lea
a:;d: passed cn It dcuxia;n: seclin,) de dars I'extcution dc
iLouis du Sii. l, di\ du iiuis de Mars
ilneuf ent huilt n prdelence des temnoiis Pori-au-Prince
ualifids, Icsqucls aprs lecture, ont si-
avec les notailrs, non ia comparanie
requii de Ie fair, a claret ne le savoir
terms de la loi
.Ainsi sign La miiuute : C. Laflcur u
H. Germain, H.M:chael Nicolas, notaire -
Bt. Dupont, notaire depositaire de la B. T
minute.
5 Au bas de I'acte .st 6crit ainsi : Enre- A ricas n pac
ir Aquin Ic douze Mars mil neuf cent A l'abri des poussit
built au No 4;' tfolio 169 du registre rentie
des actes civilsK Rqu vinlgt-cinq celn- 'ENDUS
times de droit tixe.Neut inots royes nuls For NatNI .
dansl'acte et deux renvois en nirge p- orat N 1 0
raphs bons. 2 0.3
le Directeurprincipal (sign6)Lass. Henry Soil en
I Vu : le contr6leur, ( sign ) Laneau. Format No 1 0.05
Collationnc: icfol rm a la minute a 2 0.03
(Sign ) B. DUPONT, notaire. Pourles ach ts


A L'ELEGANCE
SCORDONNERIE.
3E2. S E;XI::JE7
42, Rue des Fronts-Forts.
hACSSURtS EN DI:P'T,IOUR LA VENTE
Promptilude et soin aux comman-
Stant ici qu'en province.
.Cbaugsrea de Dame forme et ta,-
tOujOrs tout ce quil y a de plus
Ovea gz.
Forms am ricaine et francaise pour
Osiurs; *6gantes et commodes.
Pour .enfants le plus& I'aiso.
Travail slide execut6 avec
A Pesur de premi6relmarque.
Assuroancede grand rabais.
PMt., Cirages et Liquides

A VENDBE
o0n vin de Bordeaux
ChIt Alexis Benoit
o, RUE BONNE FOl.


otoer det) loIu' cofn-
1A:;OiniS et Ia r fvrie
a I ()IL~j~ouir a pportt-s
s comrilarides.
E,2 Mans 1908.


I

l'u


de Tabacs

L.
ets de 10 cigars
?s et Purete ga-


IME SUIT :
jcls. les 10 cigars
)0 c 10)
dMtail
cts. pour cigaies
cts. par piece
en grcs, les de-
'% m e V+


L)itaiLS tiendIront I. iesicornpte.
usuelle.
Depot:
PLAGCI GEFFRAII), No 138.

Cordonnerie Nouvelle

G. PE T01A
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURsS RN TOUS oGNR8s
Ii DIP6T, POUR LA VLNTr
rN GROS T DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes; didgantes et
rationelles.
Chaussures de djmes ( D)ernire
mode de Paris ) et le plus commode:
cbaussures pour enfants confection-
nes avec edesPeau e routes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates at liquids
Pour chaussures de toutes nuances.


A LA MIfiTROPOLE
Mason JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


I',nldant la lduirde ,l (ka.,i,, les inres tld famille seront heureuses d'y
Iionver un asso tim i:1 tie I :.\ isiiois I'tai lies qui leur permettra de varier
les mienu.s de litr I:ti,' saiin-, lis (1d docl, ses qtu' I'ordinaire.
Sardines de Norv: ge Saumon au natural
.: I'hul er ll ites. ltim l 'o d'olive, extra
Anchois de Norv6ge Huitres
( Holois d'oeuvre exquis )
en petitsdbarillets Pommoes de terre fralches
en petals bartillets
Sardines a I'luile Lonit fries Oignons
Anchois a I'huile Vinaigre de vin
Petits maquereaux A I'liuile de Malt
Maquereaux an natural a de cidre


Excellent Fronmage de Griyire
Fromage. Crnmenbert, Portsilut, Gongonzola, Roquefort: P. 2


.1101 (It Icie d'BIL)oIgRi e, p I)M1i VIe
Smicis- 410-; de Bologne
9 Ci vsponis do Bologne
a iCtjpocollo


Pieds


de pore farcis, la
Charcuteries sup
Chocolats Ch(


4 Gourdes la livre


Boite:


P. 1.50


orieures
ocolats 1


Nouvelle Fabrication en Tablettes et en BAtons
Chocolat au lait Suisse,une vraie Merveille
Une Tablelle fait un tddlicieu. Ildjeunei d la Minute


TA NNERIE CONTINENTAL
DI


Port-au-Prince
I -


PREPARATION DES PEAUX DE V:NGT-QUATRE (24) COULEURS,
CAPACITY 50W0 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COMME SUIT:
Chevreau glac6; Boutonntd et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a* 1 Recommandie 10 (Dix gdea.)
Verni et couleurs: a a Recommandee 12 (douze gdes)
POUR ENFANTS: . . 6 ix (gde)

VINS DE B ORDEA UX


M6doc vieux, Ie Gallon .


St Estphe ( du luxe ), le Gallon . .
Champagne, par caisse et en detail.
Chez G. Cordasco


P. 3.00
6.50


GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


Avis
Nous avons I'honneur d'aviser le
public et le commerce en particulier
que I'associalioon PETOIA & SEPE a tOW
d'un commun accord disooute.
Ddsormais la Cordonnerie Nou-
vellu continue sous la direction de
G.1. P6loia.
Port-au-Prince, le 92 Mars 1908
PTrorA & SEPE


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S e KOLA PURE s
MACNISH'S t IRON BREW *
En Vont
chez Calinat Fouclu4
Rue du Cmkre


--`-`- I --~
--c.
------


---


I


ItO.NT .\:TEI


. .








LA MASON NICOLAS COROASCO
137, Rue lhIpuiblicaiene, 157.
A su conqudrir cii pen lcw toenp- la ipr niere, p 1 :e t: i .a'( P;i t-au-l'rince que;
dans la Piovince.
Le veritable success i.tl, t cll, i je .lit e.-' I'.a .in 1.le >i i .aI,, ria. lle Ie ses muo-
deles sur former frani; ises o, arji,;ricai a a'. ;_ i.* n r po .li iblo et r-
pondant A tous les caprices lu b1on i goi'ar.
Tous ses models exist lt n uri gai( Ill .I o 11 p i u' It Iarg ntls l.i .
permettent de chansser to.is I.s pieds, iiar':n1 I ,s p1lis liflti'-il ; el! I; moli-
cit6 de ses prix e.t accessible I toules lhs boir.s-es.
Toutes les personne.t qui ne trou\eraient pas i cso chausiecr -lais ie magasii
seront satisfaites dans les 24 lieure, par un artli'le fait sur measures.
N. B.- La mason peut chausser, sanU prcidre les measures, les persotnes qut
ne psuvent s'y rendre.
I suffit de lui envoyer une chaussure allant bien, ou sinon lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seroit remplacdes par d'autres, rectifi6es l'a-
pr6s les observations fournies.
La faculty du retour est permise Idans les 21 hicures apres la livraison. Si
les chaussures ont et6 portdes ou ne sont pas Ai i'tat complete de neuf ellesseront
rigoureusement refuses.
La maison defie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La Maisoil a nouvellement re(;u uni aI-ort i mnt incomparable de
peau : veau verni, v\'iclle velI i n, vaic:lo noire, vcau sa;tiiie, kangaroo, chevro'aux
glaces iioir. j titnes, clia u ,iiagnes, rouiges, etc, :tc'.
Vente en gros et en details
les clients trouvero ti a pariii l'aujtiiil'hlii toutes so tes ie fournitires
pour cordonnicie Ai les prix ex .essivemiint relbiits.
Ces prix exceliorinels lie sontt obltnnis que p;rce quo la liaison no faith plU:i
ses allaires que dfirecteinent avec los fa:l- ihques do 1pe ix et do fournitures, d(es
Etats-Uins telles que: tiran t, ,i iliets, I.,oets, clous, elastiques, 1il pour m;irhinies
et pour cordonitiers.
Machines coudre Singer"
Pour cordonniers, tailleuris et couiuriL.e <. 1) ani lter caalaogi i et Ciensi-
gnements.
La maisoii accepted touitees I.s (om:i n inles1 ltii Ii so!it faites c c qui c)::cc cr-
ne la cordonnerie.
On v trouvera des empeignes, pour' homes, leminrues et do routes pointures,
travaill6s aven uon grald )soi. a (l)a,,e acxcessivCeIIent Kodass *.
Avis aux marchands de chaussures
A Partir de ce jour, la Maiison se chairg i 't1xe6iultl les coiiini-ilii- s de cltiuis-
sures qui lui seront faites avec uI gran I i al.)is Ide plix.
Demander reiseignemelts ;'i cetl gar' I e t i1 c. tal',ga ,qui vous scra civ'oyc
franco.


HR AT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mille Ilermance ALFRED
T616phone, 220


APPARTEMENTS


IP4U1h IAMILLE


DIN ERS -1.13 N S.
lastallistion m~gdery et confo.",table ,Vuei --- r It: rn ,r. -- Tlrnpt'rature
douce ci rtiguli4rc-. es Tramwntays de.iseriea:u V'IFIJl-Theuu1 loutesle. W 7 Matti-Z
1'ROPR1ITl SPACIEUSE, S'()UVA!k.NT SUR DEUX lUJES
PROMENADE'S; -- JAkDINS
Salle de rocke lion. -Piano..-Gramop hone.
Sonneries hectriques


Table d'Hote


EX-a6tel-l estatxraumt
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'wTAT. )
Service bien organise.- Repas
A la Orte. cuisine excellent
PlaopatrAr : JosxPH DESRIVIIRE


taus zles :o*rc, de iid i 4 ?hoeures,
-a 7 .)3 Iitcte; .d si"-


Tibbre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
Place de la Croix-des-Bossales.
SPYECIALIT~ :
PANTOUFLES MULES


la


Ul~e (!Cilli do~aLi' ~iac dt* IUouICs our
suc rc-d' onw.e
cd au N ,). do I'aveiriue


Ph arrli Ieie F. Brimno
6"17-119 RUES 'GAIJTE ET FFR--U-
Spt~ciallut~s F. B rivuo :
;)OA;.-i-ec paissantecootue'M ml In q rieaison
pirurigo, s-ealr de.i ;p ds -- I.a boit I'. 1
Sir4p antiashmaliquop, remdt64 etricaee
contre los aces d'asthwe et let towx
rcquerites le flacon; 1: 1. 50.
Consultations gratuites :
M-ardi et Jodtii de;' A 9 Inures du matim
par le Docteur. N. TuomAs.


-C -
Dr' obert R. EWALD
CHIRURGIEN-DENTISTE
Dipl6me du ((Philadelphia Dental
College and Garretson' s Hospital
of Oral Surgery,.
Menmbre dipl6m(n du h I'hiladelphia
School of Anatomy ,,
heI otIOlI at I'ott aiiu-l1ii:ie annonceC
Sses c'leit.t en }articu1i !'-r ,it ani p1u-
bl)ic en l gl u ri al ii'il si i ti:et a lcur tlis-
position.
Meme -dresse :
7, 1IIUI AMIC::LAllINE.
0c face MA. I'. I .e.pita.sji e,boinquier.


iT~SOOF. BBIAV S.
195 irRANWRUE~~ 95
Dirig.e par

H'L 1-D.OEI
Atncie'n -,ncbre *7e la Societi Philan-
1cCtlO Vl dcl W!pus4Paris.


de ~*~o' (! 'tA za cliellikM? !unt
do ~il ~Sda :' t~jI,4c O piqJu6 de;

Sp6cia htA de Costames do no-
,-s. -- (ip.jc Ftanuaise, Anglaise et
iiricaine 'le'a rii perlicction.
La L. :U d cori i.-iwe ;e '' des C-c's-
tumcs rn-llit--irijL habitf- b:-odgs
dcl -7Vsi~l5 t~fl-cic-3s haints car-
e- i t~tC.


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
i'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centirale, sous la raison
social de Vvo P. Benoit et J. C. Gui-
teau a 1'honneur d'informer ie public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux d, pail!e superieurs
pouvant satisfaire les golts les plus
difficiles; nmalgr6 ces avantages elle
met ss challpa)aux en venrte A un prix
modique dr6tiant Ioutnt concurrence.
Laa riabriq li info inme eri outre Ie pu-
blec q.l'clle est la s-'ule qui en confec-
tionno A Port-au-Prince el ce, avec le
concourse d'ouvrieres venues expres-
s6inent de l'Etranger.
I a fabrique repare aussi touts sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
tionnul.


St hapreauxIt


Chapeaiii
PAILLE DE PORTO-I.4,
AC:(:OUIEZ CHEZ

lIOSE SAN MI LI
Le coifTeur artiste, qui viedt
I coicours d 'ui chapelier rein3
M. JAIME TISTAR, d'installIr
K FABRIQUE DE CHAP34
PLACE GEFFRARD
I Salon de Coiffure du Loge
Pour tous 16s guots et pollr
les bourses.


Francisco DESUU
Fabricant de cha u"au

La NfaLuutifcurI a tonjours U
p~t nn granei :los k ,- poor Is,
eC IYos et diltail,-- de chaus
tous geiras pour
liGciNEP, FKmMES, ENrUyTI
Los cc-runandes des commq
,ie i'int~rjicur pourroiit tWe udf
ELIas une somaine A pen prts.
23, ru edes FrondL-Forts, 2


POT-AU-PRINCE ( Un) f


LA PHARMACID
Emmanuel Alex
88, RuE DwS MIRACLE, 8,
Se recommande pour 'I'm
prompt et exact des ordone
irimpoi to qu'elle heure do jeor
la nuit.
Drogueries, Spdcia!lits p
maceutiques extrAn :r..n,-,t frald
PaMx ColSClrcKi

LA MASON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-dte-Turdl
BORDEAUX ( FRANCE)
offr'e A ses nombreux clients l
ti un stock considerable de mad
dises tie premier choix, i un pw
fiant tolte concurrence.
Pour tous les renseignement
dresser a Mr Henri Boinheur ( At
Port-au-Prince.
_--


OCULIST
VERRES BLANCS, BLiUUS
JAUNEs, du Dr Fieuzal et do I)'
VERRES BIcorCAVs,
VEXES, PeRISCOPIQU9S CONCA
RISCOPIQUIS CONVBXIS.
Assortment complete"
VERRES JAUNES, FU*e'i
BLANCS.
Plan et coquill 1
Sass foyer
Verres blanks cylindjriqu
et convenes.
Assortimjent d'aaxas omnP1
Chez A. DE IAT


z;Z-