<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00292
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00292

Full Text


SANNEE. N" 295 PORT-AU-PRINCE (UAiTI) SAMEDI, 21 MARS 1906.

















A80lt-*B WE TS : D -cr -
QUOTIDI1N

ABORKEITS : Diact i LE NUMMRO 10 C TiA-.

as HOIS Un0 Gourde D'AVANCE C(lmeoxt M1VIaglotre,
A Lea abonnemeats pUrtit du si. et da is n e c6e10
D KraZLUTrMT & ]TRiuLaC ; REDACTION-ADMINISTRATION moist at mnot payable d'avwae
Frais do pote o n sus. 45, RU ROUX, 45. LAe maauscrtline a eo t som mne e rp m

Pour tout ce qui concorne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue RoMs ou Boaae-Foi.

l q l fn e sentiment inneit de la supC- pu dire que a nul n'osait I'aborder
jiorite de la vie pri' i e avait preserve sans crainte, et ne le quittait sans res-
tie la plupart des vices originels de ipect.
o pro s es nes de sa rae, entire autres, du Au m e titre quele gnie, la scien-
concubinage: on sail que, exception- ce social r6clame aussi cet homme
SAINT-MARC iinlelleent ia presque tous les chefs in- connme une vigoureuse demonstra-
digenes noirs on iulAtitts, et quoi- tion de la superiority que communi-
XVT(ql'il elit c~te nmarqlrie de cinquante que, tant aux individus qu'aux soci6-
xv antnes d'esclavage. Toussaint-Lou- tes, la solid organisation de la vie
S'il est biel vi.>i, l- it n''y a pas do ,doniid au milioe de I'agit:lion des venture 4tait marid. et des vertus privees.
It e cet At!ird, que les ,premiers polilique des 'omniei-t s ci:tls el des D'ailleurs, il ie 1pen.a jainais, quel-
Dios de notre terre dcfrichaient pI'r lettrc'- ; ce sont eux qui ont mainte- clue grande que flit sa domination po-
4 et q e e l inmuveinef t d- c ,Io- 'nu la chose pub!ique ou qui l'ont rt- litique, A abandonner sa situation de If T
emion n6 a la Tortne, puis install tablie, t6moinw, aujourd'hui encore, planteur et de detenteur du sol, sour- l lli
isleNord, avait tendance a se pro- I'Angleterre et les Etats-Unis d'Amd- ce veritable de a son influence came
Ber etA s'6tendre dans le res'e du rique. Ces deux grads peuples, se- et souveraine. Je suis done tentO de _
8I; s'il est hien 6tabli, en outre, cou6s plus,que tout atitre psr le 'penser que 'a formation s ciale ex-
p les Iv6nemnents politiques qui se ventures des nouveaut6s moderces, ceptionnelle de Toussaint fut le secret RENSEIGNEMENTS
mlt, ds la lil d di ,iK-huitime sie- trouvent leur dquilibre dans I'influen- id sa prodigieuse d61vation et de son MPTtOROLOGIQUES
e, product en llaiti avec. |)arfois re czm s et souveraine des homnines ('vidente superioritl.
mexasperatitn tique Itos omnpren- qui p,)S; lent le sol national. ) Nous savons qu'un de ses premiers -
eat, ont do arriter et comproinettre (Cet attaclheient au sol, plu. grand actes fitt la creation d'une compagnie Ob ervatoire
spuis, l'(euvi de colonisation on clans I1 Nord oi ii a et ) primitive- de gendarmerie charge specialenient
uinant mnme 'patfois les r6sultats ment et plus par:icutierement implan- de la surveillance des cultivateurs, et DU
Bj& acquis,- on comprendra sans te par les premnirs colons, Ist la c .. N. LUger dit qu'il les contraignait SEMINAIRE COLLEGE St--MARTIAL
allepeine que la region septentrio se direct de la supl[rioritd ddo cvtte au travail a d'une main lourde et
lie du pays ait inmtrtd une supdrio- Irgi o. Les qualitfs sociales don't qu'il a courbait les hommes de sa ra --
U4 Bconomique incontestable par pleuvent tomoigner les honmmes de ce sous une vigouretose discipline. *
ipportaux autres regions 6t ait long- ce i oint du pays,- et principalement II facility, au surplus, le retour a \VEDREDI 20 MAKS
Naps protit6 do cette superiorite cette solidarity dans 'action qlie tl Saint-Domingue drs grands planters Barornmtre midi 76i),/'
a verlu d'une mnaniire ',le force language populaire exprime par la for- qui s'en 6taient eloign~s, v et c'est [
Qiise. ,(mule presque de ralliernent: a coui grace a eette serie de measures pour Temnp6rature mnimum o.6
L'6quilibre social s'est trouv6 etre couvi coui 0, sont autant de cons6- reconstituer sur des bases plus soli- 3mamm 3.6
ei ralis6 plus dans le Nord, grA- 'quences de ce sentiment common I la preponderance de la vie pii-'lacheumnt au sol et A la vie privee. celle-ci dut, sous I'administratioi de s c m
s aur la vie publique et au dBve- Toussaint, de voir relleurir presque Ciel assez clair le martin, trfs nageux
9pement agricol,, (que dans les au- Chose digne do notre plus scrIpL)- son ancienne prosp6rit6. I apres-midi.
I points du pays surprise, A une p louse mndita:ion : aprbs la preiniroe La umtropole franchise, si r. grettee Le barom&re est A peu prds stationnaire.
Wde ddfavorable de leur deve-loppe- tourmente colouiale de Saint-Domint- jus(u'A nos jours, va-t-elle tirer quel- Un peu d'gitation sismique cntre 7 h. et
f t, par la bruyante venue des faux gue, alors que la pensde nalionale que lecon du majestueux spectacle de 9 h. du soir.
11e proclames par la Rdvoluti. nI naissante cherchait sa voie et que I'es- la rapid 6elvation de Toussaint et R. BAL.ENWiBC
Yase sur la double question de la prit public noir cherchait A se dega- do la renaissance sous son intelligence Tib ivi
*t de I'6galit6, politiques-et so-'gir de ses langes pour pr6ciser les administration, do la splendeur de la Tribunal oivl
I't d conditions de salt pour la nouvelle colonies? Va-t-elle laisser entitn se for- audience civil extraordinaire du
w peut dire que les deux bienfaits humanity qui sortait de I'esclavage, tifler et s'6tendre A Saint-Domingue, i Mars 1908.
P ouos a dotes la m4tropole fran-'jusqu'ici saseulefornne sociale,--tous la hlgitime.et bienfaisante influence
ha OWnt: d'abord la disorganisation les regards se porlirent unanimement des d6tenteurs du sol ? Pr6sidence du doyen L. Nau.
i t* privde sacrifl6e aux idees sur Toussaint Louverture, c'est-a-di- Non la France, une second et der- Ministare Public, L. Coutard.
hr aux pays communautaires, qui re sur un sujet noirqui, grAce& certai- niere fois, introduia dans notre pays Jugements reds
t I cetralisation a outrance et la nes qualities de prd election, exercait le venin de ses pratiques maladroites r
"90dbrance universelle del pou- les fonetions de procureur d'une des ment Agoistes d'administration et de 1o. CClui qui condamne Me Francois
t Publics ; ensuite la fausse con- plus grades habitations dii Nord, bureaucratic, common si elle est juri ValErius Hilaire A remenre sans ddii A
p blg de la suprmnatie de I'1lment plus spcialemnent clarg6 de la direc- d'arreter a tout jamais I'essort de Mme Vve Sibastien Lafoanta I dossier
iS clues par rapport A tous les au- Lion des sucreries, ilelent principal cotte terre merveilleuse. Elle corn- de 1'affaire A lai confide par s aiieda-
I eatlments sociaux. (de la production colonial ; un hor- pletera son oeuvre par une ioiquit6 : me ainsi que toutes les pi.ce. relatir as
)~ n out pays et en tout temps, me quia mit un soin remnarquable et cell de priver Saint-Domingue du partage de I'babiuzion CornillUo, etc.
cepepdant Henri de Tourville, jaloux a preserver de la devastation, plus utile de ses enfant3 et I'humani-I *. CClui qi ordoone I'~aegiaement
pfr'PiTde~ir terrien, lorsqu'ils se au lus fort de la ml~Ie, leo domain td noire de 1 home de giate extraor- provisoire de Georges N_ Ipodla armlie.-
ttr6 de leurs fonctlions, ont priv qu'il avait contribue A 6diflr. dinaire don't Pamphil de e Laorolz a ment d6tecu en is prion de t'Asalmae.










A ff11. ics to tllotii" oiC .,oii ll ii ti>A i LIt it L
OlCS, .1 1'JId i 'llCCL d< V,, dtld l d .
i". Ai ntcr;or S.in I o(I col ;it lia 1 .i 'ii
que de Petit-Go.'vc.
2".- Pierre Iludicourt cow rc Pl.ul P<.r-
raud.
Le siege c-t Icoc.
Representants de Presse
flier soir soit arrives, A board d'u i Yacht
special deux rcpresent.inis de L1. (lrande
Press, deldgucs par l'A, oiatcd lrss ct le
wN-i' York Sun.
Ce so t MM. John Clddwill ct Phi-
lip Ha.lsey Patchin qui vieIticnt connlilaintr
la veritC sur Ics dcrniirs CdvnclenCtCs.
ILe Matin leur prdscnte ses so-ti.itis dce
bienvenue.
Dans les Consulats
Un tas de gens sans aucuni sicnithca
lion et qti n'onit ]j. ai.s C I in t.uiC'.cs pa.r
Srsoinne, Olit cru lu 'ces.aiire dc ,e cliitigi
rusquen cnt da.l Ic, I.' T tio, :, .il',.-:n id.l
et fran.aisc, pour se so.ii-trairc .'i dei. pdri!,
iniaginaires. C("t: touIt sip!.,lnt ,rotcs-
q li c.
D 'aprcs n,, i;iorl!.t o, ,, i's .r'-.'. c t
refuse l'invitit ion quC Ic ( ouvcrn cnil it
leur a faite dc sortir ut de r.prendrc Icurs
occupations ordina'ri,.
Ces homicide po'.it qu-. ( inc: oinus,
qu'aucun danger li :ii'Ctl'.Ccnt, cllnl, l r.init
les Idgations .av:.c c I disr 'Ic I pt.ri:rc r .
c'est le cote burles icque di tra.: ,iu. I I)CL-
nements que suscita Ic Prdp.arC..
D616gations
S. E. le Prsidentt de la RcpLi1'.iquIc aI
requ hier les d:,dgttions dc I'Ai-c-d If ti-
niault et e i'buron qui lui out rrcmis des,
adresses de tiliCitadions dc ce, population, .
Voici la composition de cs, dcidc..tions
,AnsC, Jllainiulut : 'hi'Idi!oc', ) >q es,
president, B. Danger, Gal Luc Louiis.
Tiburn F.Iticnne Dclsoin,prdaidcnt, Ch.
A. Beliziire, R. M. DartigiCen.ivc.
Revue du Marche
Depuis iino dernicr- avis l. s ': iition de
notre marclie n'.i p.i' varic. Li tintc ti .
rcvolutionialirc 1 c d dil la IC.i Ic viC: rcpri:nCC
par Ic (jouvcrticine u t nti '. pas, c.ii r:, -
inftlic.-Cc sur les cours de it P..IJ C.
outere la sCti.ii-ne oin .1 t.ii: des a.t iIr -
a )o 50 -40 o o.
Lc'5 tf/lit' s l r I'rInt. Sonilt : O;Ll)ou ir inv n.
able on en1 otirc 2 0 o o. cs-
COllnpte.
L's ch/.'qu. sur N':i' Yr/ .A I o o.
Le CLacao reprend du terrain, pett a pctit.
sur le narchdetranlger. Dc :rs -,. noit:, soim-
ines maintenant A Frs So.
Les titres du Gouverncliniint n'ont dotnnt
lieu A aucune transaction.
Le Caft d Haiti est :t Frs. 42 13.
Port-au-Prince, le 21 Mars i908
Arrivage
Ce matin est entree le steamer a 'Prtns
Der Nederlanden a\'cc ls passages sui-
vants venant de:
'Nwe-York : H. Michel, I. B. Turnier,
T. Carried, Walter Blease.
St-'Carc : Mile Naive Price, P&re Char-
les, Mr et Mme Salomon Constantin et ,
entrants, lacques Durocher, Gentral Gol-
man, Michel Saich, Armand Gabriel, Mlle
Francoise, Mr Azirnan, Edouard lItienne,
Mile Etienne, Georges Joubert.
Depart
Hier est parti le steamer Altai avec
les pastagers suivants pour :
Jdremie : Mr V. Rouzier, M. I.acroix, E.
Lavaud, P. P.tit, Miss Petit, Mr Kohler,
Mr B. Binder, A. Rameau, A. Martineau,
A. Blancher, F. Boncy, Mme V. Jerome,
Mme A. Sansaricq et son servant, Mr Ch.
Cayemitte, L. Alcindor, N. Cayemittc.


N olu A .pp .ttiln!s ;< 11 .i 1 i M ..ll lia "
"li I .iCI'CI -cQ:retlirc I lC t.: desI Rcla-
tions \l:, iit.iI urcs, "si I% nuL 'UC n Ci p-- lt --
ticn Ic lundi 16 mals otir ,it.
M' 1 icrc .''.ait e .n l ra.i pour raisins
dc alltc. Ma;,, artlive i11 r.d l-< du Clap, il
(ilt unle I iidispo ,tion qlU'on crut .. c
Id Ic J'.scCIInd .1' ttiTc pour li I prodi-
gucr Ics suiLn n< c.'.aires. Lcs tCouiT
de l. scit:rce rIt. s rclIt ipuis-ai:ts
Au Lmoir.cicn. on i ptr.lit Ct lio 1:n11', il
cst ju 'c (I d '. J Ic e. p lnda,; s!on pa ..e .u
lniil '.,t r i. C it it (lIec cu:duite dlipl;inl,ui-
uLc CorIt ItC,. Itout en intcll'.nlt d' x. lcn:'.,S
rapporn avcct. ls rcprc'-entan:s du Corp-p di-
plomnatiquk LLt CO!S.,ul,.ItC.


NuuS CiC'iStitill> jU i l. 1 !, )it d't in IJ-
ire til. >u n rittc I 'u.I I.licrio) n !Le -
trL til. d uLI r'( t c' l Q I,
it it ,' 4 /. .dl, : ; ut ;tJ ,.
I.1 1 .'. 1 T. i. .1A d
ri.i .oll iL 1 11 I,!L "L I I -
I 1031.1 j.
No) -incercs :oJido.lla,'Ic .U i l
t :.*: rc t I i s aOi.
Le Soir
Noi' pi icd J'.innoil r 1- i: sc l tEuCr 1
tu c Ju :il ll\u .1 t. J uil i c i.~ p '.
ic at. .i pa, auiourd'hli i.
LiriusL-ie des allainegtes;
au Japon
I.I .t ic. iop di. .lluncit 'tt, 0 o CiC c, a.
1 i c i :- > :> i I
I.C I '.'.pi, .l n !lt t c e ::c i:.J. .
d'. .' i* "' i all ^ t m ncI I ': l 1 Jc l.' }'.'. t ,
le p.i \ e touI i; i: p.i l`> I ia'.[' pt -
tlliI L i 1 ui!, J'i L .u .11 : il a -


colns.acri. aux d:c.tx ct .ix ,1 Ctri.s iv.nt
:rc .I'lioI.u e ar C l t u ue p'.ui pien, l '.-
ploi d'alluImu ttc-. ;r.it :- rL' >e- : -..i r I.,-.
tMais 'c" .! Pl:n. :,.. Jui |ipo i, i.. i 40:11-
posiion *> i s I. quill .s lt'-.ei c auii>C un IhmUII K'Ii

l l 1 1 1.'I i C, 'l.l i. I LI it '
Societe frangais3 de S -cours
Mutuels et de Bienlaisal-ce
I-..\scinI c i' il.;IA i w ; M .L; <1- '.i-
\ .' .i l l Ia > .i\ 02 ,cu M~ \'. 2 i; .. MI. in1
'e- I' aC it dc 1.i SoCiC oC so rlt C )':l. q 01 L"
pour 'c dillnlaJ clIC 22 Milr. Co';';l .' 1 ] '.L.i-
rcI t : dL ;:l ie 01 >i:s' dut illifin.

F. CHlI.RIIEZ.


SeI'vice Ildraiulifilie

L.'Atd lliiniistritlion d u S1rvie Ii i tlat-
liqit e ilntoiine sCs aboiiiit"s tut. '1 ini
do l i .- ii' Ct' ie I 'P ti.-a;lit'1 i? t t i ;t ('I-
tte tou.- les lund s, jpour cause tries
urgent, t pai tir 'dtl -3 coltrait.
Iuort-au-l'rilnce, I e 21 rars 1908.
LA DIRECTION



NOnilells ElranPrces


Dernires D6peches

BERLI, 19. Le Gouverncment pr:-
blie un ciblograrnine de l'Afriquc du Sud
.ilnionqint qu'un combat centre lc corps Cx-
pdditionnaire allemand ct les hotcntots
qu'il poursuivait a eulieu dans Ic dtert de
Kalakari.
Les troupes allemandes avaient td lan- I


T Li '. .tli<, t. So l1.1 I o'p)t r .c
dL 'i. > <, L I i' ll

l.' .. nC. II.Il .1 '' ti viit. .L '> llo t-
,_' ?ti s t1 ':1 It 'n 't:.,'12 ttcW 1 tcs pt de.-,
ItcU LL 1U 1 kCur tl iitllllc'. on t clt' c1 urTs,
11- i t" J I\op cl ,is .1 T L--i 't 15J 1 p-
per.
l.L I ; 1 : i Oi L' l 1 L /Z
fortll. -
I c C.::'ii .l. \'o ; I l ->.I1 o C ;ni I '..H.t
ci c iu. l i 1. uII nEt IA1nII i ct


I.I c 'I:l''c ali.ni d fo c:c id 6 0 1o n1-
ine1C kaltiA e m in ilicl us.'S ,,t p)'i :siujirs Ctn--
miiines d2 cli.him'.li1x ealllt parties de Coclhas
le 6 Mars.
Le pir. s:i. d c'.. f K pp rs .a tI tortc'-
Inc l : Chfr.i'l pir c t'W OC.i. t e! CCL-'id.1al
Il all '',l )-ds d \ ; .)I;t .0 r x, .rcT'
"; U l" :'.l::, ', .lt'.\ lp i'' 1ttl
d. ,. t.
P IL I ). 1. 1 1 I M : L a l
I :I '

d < ":1' ; ,'* -: ,, ^\ I )1'.0 '*:' .


A,
( C 1 ,\', "r: i ) S \ 'Co .i "









1 C V I A
S'.. ,
it .'po ,
lu ,i r \ I : ,; .c .. i
n" t l, ,.* i '.






all c .t I i '2i .iA 11 V 1
Ut -i c r., t: -i ",l. l d u c .- '. ti .,0 1 i .'


rC .- C 'LIL I --I t I.t.1- 'v ." i ..'


l ii *'> -I\. I i p I i : i[




al' r % t 'r: : .i Cc .t ll '. I C 2. 1.,
i
S ic. ls P A i : Mi:'.ir n" .'t t .'l



i i ct ., : .' i





l N Ic i. ',.t d,' iV 1. i, .2: l-- t'lo, c v .










1llleux.
RIS. -- 'ente 2 T








La Cht ambt e \ior n. -oa l p 'f :,id" ,
siter unI p'rt r .'I .t jpo II. cot n:'. -


'.l\ntio d i .". I : -r D,, i. t '., : I. un;
Voyage autou u :nod on. El : cotii a


Cholnorair de la C 'pa t t "r lrale Tratl-


out a .iit i.ta u i.t J trui ia viile r .,"I t

s r'ai nt r 'aigic tlllplc: : .





Intio au minis trMe d l t lgO- ru. ; i : ,
l icncicine it .ds i. tpri .tions des Cldue
suite S a discu ssion di. I impt stir le

.ujou rI i U M F C ,Cihet. pA'i [) iiU e qu s-c
Son aiu d in tre le oI. i.; guerre au s. -jet i e
sI'apl t ti do.t d 4isposti .t' 1cr Ia lo d. e

190G relatives aux e:nopdoi ri*\fs rc aux
resic p tges.

PHIr au S ia, M. 6.Roub7 p. uneques-

tin dau ministre de Ia guerre an suje due
licencieaent des oa.riers des manufactu-




licencieinent des oavriers des maniufactu-


t s ',1iilLn.. AprL ;.t trponsc du l
li. j.ntJu t, i'i fiiJd ut .t A c!).
.c ,> 'i'l.rt .1 CoI)fn ii1u C cISUiL Ia


1n 1 i,. ,i c l .l ,,): e-,lurc de s
d C l.1 1','. iti.n iics idn.iircs et d fs
Si I ,iti n i .iip 1'^1[
aA. d1 m t d
,M (" M in. l !iiL i, donnflrenti
S >:< l. i < !. s. i on.
'ic Ctonlli i vc i.< 1 it 1[c incendie ,e0 ,
I ', iei 1 i.Tr .a out 1 Xi r.xi ,port Ain
L an d s li c 'uc ,iliaire ; illt
p.11. l ic, l tL rc J el'sits.
[.a> aimiii.x Marq,;s et Forestirl
dirLnt A board cc 1i pour f
qutice.



.'"e lu, .ffiu,' /lue nous p1





i L I:C ..,; I C Lilent
,'- ". .;, _- k. : "_:;Cn habituq
"par. Lhi
.. .. : ,; : : .+ b par ue
S. 11 ,t. r, c
L .',. :vi. r ,) .\ ;'I i n. on, s'en
: > ': lui don
; ;. t'1 1" ~ 'nl-..'i 1 l eii t CO
i'. -. ., I. 1 p i l);r(c ti urd ,
/. .1 '.ir i C: -cti. i Icls iultiples
. IL 0 1 pu .v.io i'L ,npl0VC,
'enll '.-t 'llltAcn nais dans n
t. ;:i ,,.t .


1[. t :l .e l '.,1. pleJcnte




.!', ,ee ,I" '( A i o) '. L" ) !.' c'ene1
i:L. i :;. b -i i I.xpiLT ssion in l
e, )e ne sli Ia
S .t '., i x ct c J a vro lhe.
i ..a ill ie t income

i i l ;. d. tout.L/ do:l Abio!


















Lnie sccl'C Itoulauue et ila ex
o c.iicr sa pens
erni orement, i' nis e sur so
Ss derniers v1 ne ilne LiS
i t n) c'ic. (.-' t;;ie .'inple affiitl











ICOV anxiN, des nouveliCcs









P'c>rine. Un steamer v|ittij
qCou i. t outel LXp quete c I UV,e
t vite init tolttlt .A \.iit pris na s
..t C.p.1t.,;e de iat LKe.iibilt uC, d'un l
!tirr les vl-ce, Cl d uil des pns ho2
Ndius att,( nolls, LI dabord, les h
tour du pe. u an, a primeur dcs
dc i. Chuvliat rc.i
A vOai dur, ccipaincs expressioN
.iu cl spor .t 1a imoe. un peu pc,
tacinena t au ni iane ou 'ion s$:
nout. Qui lrnd sC racppelle Icell
vAus-It d.s / hot yards ? On
prpellit liLlp dL tout.
Une scee,,c dt6ola:ique eut lic
prscnce, a propos de 1'cxpressi
occupe
Dernierement, j'dtais sur lI
id.s derniers dv6nements ; o
a'VLC anxi des nouvelle$s
Prince. Un steamer venait d'a
ques citovens, Cn qutce de re .
s'dtalent rendus A bord, dians i
tirer les vers du n.z des passage
Nous attendionis, itnpatie
tour du premier cannot, pou'
crtaines nouvellcs qui avaie't
se trouveratnt veitiiees.
Nous n< us approchAmesdoot
calitr pour en causer un pcu2 v
meneurs qui s'en retournaient- .
s dcria, au neime instant : Vo
nous apprendra quelque ch11ose I
Aussit6t debarqubs D.... ,-
i interpell6 par un des assistant f l'


_ I__ I_ _







'yaiI de noutve-d a r Abso! Abso! p
tA riponse br~v t .Ioniquc jull cn
&S ientint, sin- dL)LtC, sultisa'nmuit
19 ssi 't stn al ia tran j ui!Ic-
t chez lui.
yjtgis aussi dins ic ullic ile slrO&p ct eic
prenint pai toutc I., poricc de cc 1I-
'en I luus trv, ; rplLxc. Jc. tii ecas
a3~Oe I t ~ r tt ~.'I Ic iii)t dc
Cltii ig a w.L" iit c
C pguc i~Vt quC lVintclligChe chc
tome.
).Idmic, 13Airs 1908

Vient de paraitre:

L'ANN b1AtHEZ

LP.G1SLATInt ') IIAITri'.NN.
Cootenant le,; I ,e conr' at deci'c!
e par Ic h (;Ii:inhrvs Igisatives
MuIgu6s et uh';i d ins Io couir
1'Ann~e 1907
Ce rectleil II
iihiattru, :min M-Birii
boil, se vt-11: :k I 1 1 .

Pr-ix P. 2


Pharui,-te--" 11".

67-119 RUES LALTIk T rEROU.
Sp6ciahit3 -. F. 13 r. no :
190, suCIII It~i liik- L; L'iitt P. 1
it S aCc.S '''.riae et Ils toux
p'entes w livoi ;!.-: .

jeat Jouli ; ~ M C) 1l !~ JIi irttiuii
I1 Doctor. N. THOMAS.

ie des Poupiers Iil~res
I E: ( JIt'1'-A'-Pf INLK


AVIS

LCoL-nmaudcint de la Com-
ate dts Pumpiers Libres

I1n0-u11ile c.t I)Uvel-t, eli itiet-
SOLIS1UF yc VIrs yedispodsi0ions
1' el 2m1 a~iaas de I'art. 33) des
S r6gisiant la Comnpageiio
Goolpagrije des I'oinpiers libres
dans son seiii quo do& boin
WIdregss, d-souus -et* 'do
Citoyens qui donnent I'exemple
Iriote, en veil&nt A Ia chose
U9.
We auune demande d'admission ne
ra dAg6e si elle n'est appuyde de
e conseillers et si le opo4ulant
P" g4 do 21 aus accomplish. ii doit
4 d'u"o fo to complexion, d'une
1I le probitd el flunij d'un cortill-
'ide buzitie v0 cit muieurs, d6Iivrm;
kQ IeJ bha~iipnsaPr le Conseil Com-
IoaI de Port-a tip'j nce, pour leo
16O8, p P r j reprtsenltant de fur

Louis THWART.


L'administration lu a Matin *
rappolle aux abonn6s de in l :.
pitale qu'ils ne doivent rien vc r
ser, abonnernents ou a:' .
quo sur REQUSIMPRIMEL. t
signs da M l'Administra .-i:r
Pri6re d'av.-r 1'adtaini: tr. -
tion de la nmo:lndre irr6yular'r.
dans ie :;-:rv'ce du T ?,AATI r -.
afin qui" i y soit de uittU rui: .,

La
Reaction du Matiu"
O/7re d sealecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
F:-3ncs 3 .5 ou P. 0.70 or.
A-t on inter6t
A s'ernparer du Pouvoir
A quoi tient la superioritA
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VEN''T A L I.MPRUMERIE DU Malin.

A Vendre
SM. I '.1 ME':,i: (:. rAGI,OI-RE
1) s. ir''lr, i 'io s Im i ;,'((nd ItIbleau
hi- ,-,i iw:- de A. 1:(,iin : Un episode
:Ie la iiat i;l., die \ : lierl' s.
Prix : P 2

A VENDRE
BoIl vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
63, 1RU1:E BONNE FtOI.


Dr' obert R. EWA L)
CH 'URGIEN-DENTISTE
Dipl6rm6 du a Philadelphia Dental
College and Garretson' s Hospital
of Or-:l Surgery,.
Mcrnbre Jipl6-n. du S Philadelphia
School of Anatomy.*
De rt.tori t Poit au-I'riiice announce
A ses clieiis en p triili,'ilir et au 11ii-
plict en nf ral qu'il so tinthl leur dis-
posilion. "
Meme adresse :
7, HUE AMIUI(,A\INE.


. en fae .f. E',,l. ,I, Lespi, aisc, baunquicr.


KOLA
D E

KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE *
MAGNISH'S a IiON BREW .
En Vente
chez Catioat Fouchard
Rue du Centre
LA
Meilleure Farine
du Monde
(Celle qui donne le meilleur paiu
Qui ,;rodiit lo pins do p;in.
Qui donuo" le pain le !ris bianc e)
le plos 14yer,
C'est la Pillsbury's Rest de I&
Pillsbury Washburo Flour Mils Ca.-
Mineapolis Miein
Y) a. CASTERA. Reprdest-n4i


A LA METTROPOLE
MAaison JULES LAVILLE
"93 RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


I'n'1111., t lia t 11 ,wve'r in assllit)n deo visitsins fal ihes qini leur permettra de varier
I s IImeaIInIs de le iir I;l '. saii- plls *i d('F el ses qu'C I'ordinaire.
Sardines de Norvyge Saumon au natural
i I'liuiio et, botes. luiile d'olive, extra
Anchois de Norv6ge Huitres
( Hors d'ocuvre exquis )
en petits ballets Pommes de terre fratchea
Sardines A 1'luile Lonit frres Oignons
Anchois A I'luile Viuaigre de vin
Petits maquereaux A I'liuile de Milt
Mlaqmiicaux au naturel a de cidre
Excellent Fromage de Gruyere
Froniage3 Camenbert, Portsilut, Gongonzola, Roquefort: P. 2


\I Nl;tot- I(1- IBologne, pai linre
So s (It! cologne
O(:espoiis doe Ilologne
(Cipocollo


4 Gourdes la livre


Pieds de poro farcis, la Boite: P. 1.50
Charcuteries sup6rieures
Chocolats I Chocolats !
Nouvelle Fabrication en Tablettes et en Batons
Chocolat au lait Suisse,nic vrai. MIveoille
Une Tablelie faith un d6licieua Ie'jeule ri la lMinute



IL imp. C. MAGLOIRE


f\EpI


45, RUE Roux, 45
TELEPHONE


Journaut.x, brochures, billets de

martage, cares de fiancailles,

r)*ogramtn es, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cares

de visit a la minute.


DI L. Malebranche
Dip!6mt', de 'I;:-;litut de MHAdecine
Coloniale de Paris. ex-Moniteur diu
Service Ophtalnologiqui dela FacultY, 5 T
A I'lJtel-Dieu, et iancien assistant de
la Ctiq-iqe d- Doctoeur Galczonpki. .
Membre de la Soci6td de Mddeciue abmricai es en po
et d'Hygibne tropicales. A abi des pou"eW
IsDECINE-CHIRURGIE reneVENDUS CO
MAT.AnlIES DES YEUX Format No 1 02
CONSULTATIONS PRIVgBS : DE 2 A 4 hrs o 2 0.30
CLINIQUR DR 10 HRURES A MIDI Soil en
83, Rue du Peuple, 88. Format No 1 0.05


- ---"--'--- .. .. III--I II-I"
Docteur RIGAUD
CONSULTATIONS: 2 & 4 h. ap. midi.
SpdciaitU: Maladies id4riennes
45, RUU DUE C*SARs, 45.


dc Tabacs


luets de 10 cigares
res et Pureld ga-
IM SUIT :
5cts. lee10 cigars
D 10 a
detail
cts. Dour2cijares


S* 2 0.03cts. par pibce
Pour les aohqts en grsI, 1s do-
bitants obtiendront l'escompt
usuelle.
D6pO6 :
PLACE GEFFRARD, N* 138.


f








TAMNERIE CONTINENTAL
DP

Port-au-Prince


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:
Cbevreau glao6: Boutonne et Lac6 pour Hommaes t Dama
0 a 4 a Recommand4e
Veari at coiulurs: a c RecommandUs


.1.0S0 0 S 0 0 90 50 0 0 *


10 ( Di gdes)
10 (Dix gdes.
12 (douze gdes)
6 six ( gdes)


VINS DE BORDER UX


M6doo vieux, le Gallon .


P. 3.00


St Estbphe ( du luxe ), le Gallon . 6
flharrpagne, par caisse et en detail.

Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince (Haiti )


H S URA BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phcne, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderme comfortable. Fue --sur la mer. Tempdrature
douce st rigulire. Les Tramways desservent I'Hdtel-Bellevue outesles 7 Minutes
PROPRIEft SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JTARDINS
Sall de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries tlectriques


Table d'H6te


TibBre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tirem~sse, faCade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
SP*CIAUTt:
PLWTOUPF.R8 MJLES8
'ILA MAISON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Turelle
BORDRAUX ( FRANCE)
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marchan-
dises de premier choix, A un prix dd-
fiant toute concurrence.
Pour tons les renseignements s'a-
dresser & Mr Henri Bonheur ( Aomr )
Port-au-Prince.


teow ke jow do wudl d d hfUres,
oe 7A 8 herea d uoir


OCULISTESI..


VERRES tBLANc, BLu e, ruM f
JAUNKS, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVE, BICON-
VEXE PiRISCOPIQUES CONCAVES, PI-
RIscOPIQUES CONVEXKS.
Assortment completes foyers
VERRES JAUNEs, FUM*S, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanco cylindriques, concaves
et convexes.
Assortsmetnt d'axs complete.
Ckes A. DCE MATTEIS.


A. de .atteis t .
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-1
fumerie pour les goilts ies plus diflici- I
les. I.es parfims exquis et rares d'une
delicatesse pe4ietrante qu'elle offre a ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les dernieres marques qui charmeiit
le Tout Paris sont chez Matteis :
So& Sourrse Floramye, Tr4feia, Id
Cyclames, Vwiitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitis: bagues fraunaise:t en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et franeaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sout garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu
ses et vieille bijouterie & des prix avan-
tageux. Dernier cri: Luettes jaunes.
Contre demise de Deux dollars ei;
timbres-poste d'1l;Ati, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans touted les villes de la Repu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, solon les prescriptions de,
Docteurs ou instructions des acheteur4.
-- II- I -III


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par
I r a wi ^1 r-&f RB I S', ,


L. HUUULIN
Ancien membre de la Societe Philan-
thropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'O
toffes diagonale, casimir alpaca, chevic
te, cheviote pour deuil, etc, Recommai,
de particulibrement A sa clientele un,
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de pique dr
toute beauty.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes FranCaise, Anglaise et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dollars, tuniques, habits oar-
r6. etc eto, de tous grades.

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux intstallde
1'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
sociale daYiv P. Baeoit et J. C. Gui-
teau a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son ddept un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les goats los plus
difficiles; malgrn ces advantages elle
met ses chapeaux en vento a un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blc qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
te de chapeaux. Bon march oxcep-
esonel.


Chapeaux I
Chapeaux I1
Chapeam
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSf SAN MILL
Le coiffour artiste, qul vient aT
concours d'un chapelier remanlr
M. JAIME TESTAR, d'installer uasm
FABRIQUE DE CHAPEAUI
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure dv Lou1n
Pour tous les goats et poor
lea bourses.


Francisco DE


Fabricant de chausma
La Manufacture a toujoufs
p6t un grand stock,- pour 1|
en gros et ddtail,- de cham1
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ExvAirm
Les commands des comma
de l'int6rieur pourront 6tre 4
dans une semaine A pea prs.
23, rue des Fronts-Forts, 3
PORT-AU-PRINC ( iuMI

Cordonnerie Nonu

G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,
PORT-AU-PRINCE*
CHAUSSURES EN TOUS
RN DIP6T, POUR LA
EN GROS ET DkTAIL.
Execution prompted d4
commander, tant ici
Province.
Formt-s A homes; dledgu
rationelles.
Chaussures de dames (
mode de Paris ) e le plu
chaussures pour enfants
nees avec desPeaux de touwt
d'une selection et duree
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et ii
Pour chaussures de toute
LA. PHARMACY|
Emmanuel Ale
88, RUE DoS MIRAC
Se recn imande poor
prompted et aacteu de
n'importe qu'elle hOere rd
la nait.
Drogueries, 8
inaoeutiquextrm
Pa& Cox

H- tel-r1 estai
ST-JOSEPH
( ANGLE DES RUES ROUX UI'
SIN DR L'ETAT.
Service bien organis_
A la carte. ouisine
PROPRIITArI : Joss P


PRUPARATION


DES PEAUX DE VIGT-QUATRE (24) COULFURS.


POUR EXwuIs:


1


hll


-- ----