<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00291
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 20, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00291

Full Text


VENDREDI, 20 MARS 1908.


n AjfivFE. N- 294


J


I


QUOTIDIEN


NOR-- -l


ABO@NNISNTS

mois Una Gourde DAVAN.CE

DiAL'AT3M3NT~t & EVA"GMo ;
Praia do pet. o so Mg.
rr~lra ~ __ ft~u


Dmacruua:
Cle~rzit ~Magloir.,

RSDACTION-ADMlNISTRA TI ON
45, aim ROUXP 45.


LE NUMhRO 10 CENTIMES.

Les awOanezxents partent do icr. et do i de chaque
0oi1c t tout payables d'avance
Les manuscript issrde o n om so sosI tpa sreals


tout ce qui concern l'Administration


du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rae Roax ca Booce-Foi.


LE I'avenir de mon Pays que je sauvegar- tion tous les 'tranirlrs Iioninetes, cori
dais. Le devoir m'ordonnait l ERN I ER ACT E ssnivre avec la derniere sev4rite des lies brasamis a tous ceux, lnationlau
1homines qui ne cierchlaient dans lai oiu trange'is, qlui -i, (cliercliient Ia
guerre civile que I'assouvissement de leur piosptiritt' ptisoinelle dat- It
-leurs ambitions personnelles. C'est sang de no- concitoV'iis.
Le President Alexis repous- ce devoir que j'ai rempli en rd- Comptez sur ,noi comille i,' sis I;
as l'engagement des refu- clamant la premise de ces criminals droit de computer sr v gi6s et les laisse partir asiles dans les consulats. Les puis- cause sacrde du travail, de la paix. d
sans condition. sances 4traingres, se fondant str la consolidation do nros Instututions.
la pratique traditionnelle de 1'asile, 1)one, au l'alais National, A Port
iaboliecependant en Droit Internatio- au-Prince, lI !9 Mars 1)S, an 1o5fm
PROCLAMATION nal,n'ont pas di66r6~ma rtclamalion. de I'lndreendancer
-- Par I'intermediaire des L4gations, des
NORD ALEXIS propositions d'accord ont 6te faites & Nord AT.rE.IS
mon Gouvernement. Firmin et ses si-
PRI.SIDENT D'HAITI caires, alin de quilter au plus vile
Au peupll et d l'Armde celte terre d'llaiti ot ils n'avaient pas LE
:hti bsit4 ai porter la mort et la dlsola-
Haitiens, ,lion, se sont iunimilids jusqu'A signer D r A
Dins ma longue carriere, je n'ai ja- d(e leur main A I'engagemrent d'lion- I
i eu qu'une ambition: assurer le neur a de ne plus enlrer sur I terri-
oheor de lines concitoyens par le toire de la Ipublique tout le temps --
tail, par le progri-s, avec, par-des- que je serais au Pouvoir. Le cGouver- i
*tout, le maintien integral de l'au- netment a eu le regret de repouoser
momie de la Nation. l)e I mon in- les propositions des 14gations. II a Mlais vouia qu'en fuillcl.it le pIas-
osigeance absolue vis-A-vis de tous!repouss6 avec d6dain I'ongagimente s nous to blonis sur des inri~t, cestcc
Ilauteurs de troubles, vis-A-vis de d'honneur des citoyens deshonords. plus brutales et encore plus iiitities
,s ceux qui, en appelant A la rd- Et puisque justice nopouvait-etre failed dans inos alaires init, icnucs.
lrion, en accumulant les ruines, pour le moment, it a prkfert, tout enc Tout d'abord la famneuse piotesl.a-
fomentant des divisions odieuses maintenant hautement son droit de tion aux mobiles encore si trouhll-,.
Asla famille hattienne, en fournis- meltre la main sur ces criminals ave- qui eut pour effect le retrait dLe- tiou-
bt A I'6raDger I'occasion d'interve- trs qui, apros avoir vio!l Ile lois du pes de Sdide Thl'ma.ique, laissaizt ce,
rdans nos qluerelles, mettent en Pays, avaient violet la loi de l'hospita- pr6tendant isold et conduisant einlin -
rille bien-ttre de la Soci4t1 et I'he- lite diplomatique.- il a prtfere les directement ou indirectemnent .' ;: lI;
ajglorieuxde notre Indgpendance. laisser s'embarquer librement sans catastrophe iue1 I'on sait.
Qanddonc, au 15 Janvier dernier, condition aucune. Ce sont les intrigues du Cointe
,in et ses complices rnciliverenl Libre A eux de revenir come ils de S"'" qui parviennenti aun tel degrb
Il'Artibonite le movement insur- I'ont fait au 15 janviei, guides par une q(l' lles necessitent un manilteste v&-
!nel de 1902, ce fut une patrio- ambition sans frein. Je les combattrai hm"entt des protestataires du Nord.
.idignationqui s'enpara de mon encore avec une 6nergie,avec une fer- Toutes ces manigances-la so produi-
Je Voolus que leur entreprise met6 que rien ne lassera. Je les com- sent dans I'ombae, avec une ardeur
e Qt un just chAiiment. battrai jusqu'A la derniere minute de digne de meilleures causes ot por
bot6tt ils s'enfuirent lIche- mon mandate conslitutionnel : car j'ai un nl6ret qu'on nose p6n6trer.
lfl lea consulats, quand plos la responsabililt do la paix publique, Et nous rencontrons ensuite un
ISalt de ces asiles, ils pro- je dois garantir la s6carite des famil- de nos diplomats don't la vanity ma-
t I'attentat du 15 Mars centre les, protdger les intdrets strangers et ladive nous fut souvent bien funeste.
National, toute ma volont6 nationaux. C'est done ma cause qui Nous lerencontrons ( ce ne sera pas
Sle fire liver & la Justice du est sainte et non pas la leur. Ma cau- laderniBre tois, l61as!) barbotant dans
A fire peser sur eux la rigueur se est cell de moo Pays ; et de leur de touches histoires et, toujours avec
Loi, de cette loi don't iis es r- iugement int ress4, j'en appelle, moi, des arriLres-pensdes de duprie, es-
toujours et dot ils ontt tou- I'Hisloire, a a Post6rite. savant d'acheter o succi-s de sa cau-
le audcieux violateur se au prix de l'amoind issement de
Pourrait me reprocher eatte at- Haitiens, notre territoire et de la decapitation
? Qi pourrait me faire un cri- Fermez l'oreille aux calomnies qui de notre souverainetA.
o navoir pas voulu aisser nd-osent me pr6ter des desseins tone- ;Oh s mais ce n'6tait encore Ia,
dansrs mains e pouvoir ui breux, moi qui rve que la Fra- dans sa pens6e anotre diplomate,
i conf6 par le vceu populaire ? ternite la plus itroite entire les hai- qu'une trompeuse amorce pour voler
C 'st liad6peondiaoe 'lt iUean, & mol qul oouvre do ma protec- le concourse d'un grand people aml.


I-
C
Ix



ie
It


e


Nous artivons cependanIt ai Il fai
bien plus dconce(vrt.i it.
A considt'rer la suite d notee
Iiistoire politique die ces tderni' rs
aiInII et's, Cet loinlil f t ( ; 1 It l asset z
souveit nitm l@, M. Aid-nmnr F rninll,
scnible s'tri propose det' iiiontitrer la
ilnus gralle et l pluls diver'i-. disco-
Iharence dans ses acts et danis ses
attitudes.
Vous devinez Ie j'airivre i pAarler
let's fameuses lt Ires dates de Mars
1890 deniant a.iux l.tgations et Consu-
lats I'abusif dtoit d'asile au sujet d'llo-
relle Monplaisit et de Pyrrhus Agaent* .'
cs deux lettres tcr'ites parI le intmii
indivilu qui fait I'objet du conllii ac-
tuel sont pdremotoires, admirable
au point do vue du raisoninemenlt de
la science jurtidique qu'elles con-
etie nelit.
Leur existence seule, apr;s la let-
tre du President Salotnon suI -citee,
combat la prtention des residents
rangerses tendant i dire que c'est sui-
vant une tradition (lu'ils exercent le
ili it d'asile.
Ecoutez-bieni. L.es tcrivaiis du droit
inte'rn aloi;al prof'essent que la tradi-
oi te st dI c:iLeteou|I lI; sour e du
ldrit des gens la plus fcconde; mais
*'est aussi la plus iInd -cise et la plus
variable. Elio est le rs-ultat des usa-
ges suivis par les Etats dans leurs re-
ations extt' ictures ; elle tire sa force
obligatoire du consentement tacite
les Elals. Elle est constatee par les
actes diplomatiques, tels que les cir-
:ulaires ou les notes d(cs Gouverne-
inents.
Ce que la tradition enseigne au con-
raire, c'est que lea deux fois que s'ac-
:usa l'ingdrence diplomatique dans
nos affaires intdrieures, elle fut com-
)attue de la favon cat4gorique qu'on a
zonstatee.
Mais combittue, elle ne s'est pas
aisse tuer. Seulement 4tourdie par
es coups recus, la diplomatic conti.
iua A s'agiter en do sourdes pous-
edes velleitaires.- Elle exerca ses for-
:es A des reclamations intempestives
at des gestes d'intimidation.
VoiIA qu'A nouveau elle a voulu re-
ever la te~e et a voulu faire trembler
iotre mason des eclats de sa voix.
a VoilA done le payment de I'hospi-
alit6 ? Mais que disons-nous ? L'in-
ference diplomatique, cette fois-cl,


I


I--


r


PORT-AU- PRINCE (WTrf!)









nlilp6 lec ipro.glammellc dv lit'i 1t6 nati) Ur Ai l'emIl)piie de Ia passionfpol ii-
lafew, tde it'Ile mioIEjt'tlw d;mv,,mt'' is tS(111 C, pi.'. (Jut ( -.t'4 Welt di~ltt~rctt. Pour
e''UVt e par I Iv '"-I AlI ex is, a sell- tinl pa ci i t fait l'extrtad itiont tie (0oit
hbl d vouoir atttei idIe li;ti mosti re ( de4S p as t'tr I'IltISeC. I
faits pei' 6deiits. (:ette queStion faith Vubojet. d'iin arti-
Et que pa ions tious d'irg6reflic tries intfe-sant do M. I. IRenault
(liplomalique -'?avaims-lno, PaLs vu, dans le .IoW iPll de (i-oil i,,ilerntional
itilbet"P0,110101',( 1880) sou, ce titive: 0 I)es criylICS
Itiiieiieflails I v'tjitt-0C clilrt'Iiet, polititim-s en inati;-re d'extraditioli 0,
r, stilallies
poin le Ic ond itire A sa le-atlloti ut) in- iis' 5et ovnl.
dividu jIIi, )ouruivi pariapo Ii lice, Le (;4eiial Pi uioii et son pjaivro
s'itait i'etug, cliez tin riieissli~i~saJt secl taire Marchand lie se trouvaient
colonial tie cc Ministle, sequel 6tcll pas dans la lutte. Ils ont 61: 6tralreu-
dait ainsi, avoc umtl dtsitivottire o'- sernent assasiinds avec pr'minnditationi
traot'ditiaire, son jw~tetidti ret guet-a pens. I.s assassins disalent
d'asibe i un vague jet do smi (u'ils t1aient un troupe d'amis venus
gou verneiflt' t. poti r se ranger aux c6b!s de l'auto-
El maintetiauit qtlt 1OVOi1-6sOUS .? rit II ftait dillicile do no pas les
I ulan les '~mice crotiuai e-, IogPes croire, car la vcille encore ils 6taiciit
tians des I itiiletfiv t(10` cdl smitges iasI i tiI table diiu ma' licureux Piqijion
ties sorid atleete~es ;L des Ill; iSIlS, tfaisai''nt l'emnpret-sA auteur do lui el
ces~t-i-tiire dse tid it oil I e b itSi i po-ir des fa-
a a Ia us his gril -tibet-W- W(llllro so l0it A i' ~uobttunir dtim Giveriwtinetit.
a-;sttae dcs!Sivitlame li ytLesC uiiSSUS, !e- ,leniers do I'Etat
Ijtii, ltZja w ,Ole Ic o'I tet 0 tc Ii'sl sel conscience, avec
par votitntitm:1' ci biCIt I t'I d i tuit s ct butidoo il 'e C iturucS stiLsis-
tou tos c lit) unla14)i(lilt[. sou- en ta t dans des registres : cela potir
tout e AS dts ( 1-; lii Ia I- li (411 cl1iouI uno vabeur tie plus do vingt mille
isseiIllt I bssL ail.V l eFt' faire gouirdes.
r- l'incen(ieet[ c a devastation odt M6t
ci pt I imius prive, n l, bouti* I'autre dii i W-
tetroit, at die d I'I4t f ti' I.. at r llnue (1) jmm tement de o'A Ltibonite par la farou-
tueitnliiiiiclt Ie ot e llfit actuel. chieh Italide inoire des iiisurg6s.
ll~iepeiimis lit im-Y luti I`t Lt.-[ tiltreL c 'est tiecvela que nous sommes
point dovue. ;encov te nenlictCs si le conflit actual
Adicttutis lit sit, vI ve flu roit (1, i I coninuime, si les tauteurs tie troubles
lo en IfkttiIl(e Adijiettts (ile es eii- ie so t pa-:, po,' une onne fois
voyth; dijdionathi'tiis, tentrs iag,-ts te! ,-.bnef
50tS-~Ci i, I U' tu trsa, tconviiVUICs (4U 'il.;110 1)0111'1'01 uIIs
si'()I-lifeU liC (jut! puissante Ctt- 'Ii-s
dittcordeiiet I piivion ( *'?,iiktt Cit tl'aceu-tei! et jufix rIS'auron I lns.
Solon be imot suiestif Inais ti Ccc de
4gell,, conttt' i i an ittoil Ic tIirige dtes 1ulr
po11suite. I un d'eux, los CGnzsulats eomme base
poursuites. T,#r in
SAdmnettoiu- qlucut cc sickle oi ii d ri.12 Mas 1908.
n y' a plus de privil;-es, ii subsiste
pour les Mhiiisties, leirs agetits, sous
a-eiits et rcssolitissasmts cC I'vtii;ge!
de 1proAtectionio A exerctr' 1po't' m otif
ti'l' niauC'- ; d a ts q t el s co don-
4jUliCI(Mit"isi10'a 1,101rolilI tjie, petti-iI se, -
ptroi iii ic el i lii t URENiSEI GN FAMENTS
justilier, puisse s'exp itllIer '' M T OHOLOGIQLTES


Voici e(* t|le (it b'oignet, dans sopm
broit intel national |u li> "
En pratique, I'extualitio 0 st u( I'ti-
c sde, non seuleinel t pour les d(1 itl
1) olitiques, miuis aui-si po r les faiit
* conc.rc'.< t dte sn lalables dilits. La
, difficult est de sctvoir ce ,(Il'il 'f.lt
, enteit dre I'ar d'tllit c nn c xe. I'ur i
Srsoidrie on ia tipropos. la distini'-
, lionl suivante.
t Tout ce qui s'explique par 1'insur-
Sreclion et en est iule conselucince
Sdirecte doit i reI trait conimme I'in-
Ssurrection elle-inome : par xemn-
* ple, les insurg6s tient (dans la Iatle
* des soldats de l'a tnme rtgulibre,
* I'extradition doit trie refuse.
Mais si au dehols dee la lutte, des
Satterntats sont commis conlre les
persoiines ou centre les propriedts,
i & la faveur de 'embeute, ils consti-
, tuent des crimes de droit commun
* et la demise des coupablesdoit etre
a accordde.
a Quoiqu'il en soit de celte distinc-
a tion, tirs difficile a expliquer en
a fait, ii est un point certain, c'est
* que I'assassinat d'un (hef d'Etat ou
a d'un home polilique ne peut etre
Srang6 parmi lesctimes politiques :
a I'assassinat constitute toujours un
a crime de droit common. 11 n'y a pas
a come on I'a pr6tendu d'assassinat
*politique, ii y a untassassinatcommis

(1) L'Ovanement nous a doonn raIoan.


Ob >servatoi re
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

JEL'DI I) MARS


Barometre a midi
minimum
Temperaturepmanimum
P pmazimum


76j ,'-/'"
210,7
330.2


Moycnne diune de la :empearture 250.5
Ciel assez clair presque toute la journ6e ;
covert api s 6 h. du soir.
Vers 7 hquelques gouitesde pluic; ec'airs
au nord et au nord ouest.
A 8 hi. et demie, coups de tonnerres.
Le baronmtre a &t tres elev6 pendint la
jour ue.
R. BALTENWECK
D6part
Hier est part le steamer a Batavia v avec
les passagers suivants pour :
Hamburg : L. Gentil Tippenhauer 2 en-
fants, un servant, Melle Marie Kenser.
Cap : R. Miot, Otto Tischer, Melle Ber-
tha Tischer, A. Hyppolite, N. Auguste,
Melle leanne Auguste.
Gonaives : Christian Sdard, Monseigneur
J. Conan, Constantin Kawas, N. Romain.
'Port-de Paix : Bien-aime, Melle Tulia
St-Floi, Melle Thirese.
St-Marc : T. Barhole


Conseil Special militaire
L'audicnce qui dc\vait avoir lieu .aujour-
d'hui a &d ajournee, on se rappelle que
c'est un nommnni Aurcl Midou qui allait
ktre jug6 par le Constil Special.
Ce que cof-te le voyage d'un
transatlantique
SUu journal de I.ond .;, l'Engineering
vient de public qi-uVc!jus Lhiffres intitres-
sants sur ILS transatlaniiquc,. II dit qu'il y
a vingt ans, quand les premier navires A
vingt n(euds tirent leur apparition, le co0t
de cheque voyage Ctait d'environ P. 55,
ooo. II y a dix ans, quand les premiers
transatantipues de vingt deux nt:uds et de-
mi A vingt trois ntcuds furent mis en ser-
vice, les trais s'dlevent .1 P. 95,000. On
calcule mainteii.nt que la depense pour un
seul voyage pour un navire de vingt-qua-
tre noauds et deni, come le a Maurita-
nia ,, n'est pas infiricurc ar 1. 1 50,ooo.
Tribunal Civ 1
.Au.Jicnct' civil, Ju I9 Miars r1),,
Prcsidence du jugc D. Maigai..,
Ministry public A Montas.
Atfaircs entendues :
to.- Gdndral illeimnd centre, M' '
Ve Brianviile Siinmon.
2". -- M \V' I,:ru. Li.iut.ud centre i'
les ,poux Stcphen IDcinis, 2" les cpoux
Desravincs 3" MaiJn-e La:ina.. ,Sylvain.
3"'-Les consorts D. ranges centre les
consorts Lindor.
Les trois hcures rllctnta"ires cst.ant
epuis<.s Ic Tribunal Ilvc Ie siege.
Tribunal de Cassation
Si.t.rI(OS CITILE
,duJitnce~;f lu jt'uJi, 19 iCars 19uS
Pr6sidcnce de Mr Ic Vice-PrsidLni Er-
nest Boiihomme.
Le Tribunal prcud siege A dix heures et
demie du mating tt prononce les arrests sui-
vants
1I Cclui qui d6cIare irrecivable le
pourtoi du sieur Thomas N.axiiiilcn Ar-
ty, centre le )ugctinnt du Tribunal de
Commerce du Cap-ll.iitic, en da e du 28
Mai 1907, rendu sur opposition entre lui
et les siturs Durand tires &c\o ; etc.
2 Celui qui renvoic IC cltoycn Eli-
pha Kerlegrand se pourvoir paTdevant la
juridic ion comrs ciente, en conformity dc
i'art : 55 du itre X du code de procedure
civil ;
3 0 Ctli qui case et c.annule le ju-
gement rcndu sur appel par le Tribunal ci
Svil du Cap-Haiiti le 9 luillct 1907, entree
le sieur Varennes Augus:e et l sieur d-
mond Sd\re, renvoic la cause it les par-
ties devant lc Tribunal civil de Port-de-
Paix, etc.
Entend les atlaires de
1 o Richemond Joseph centre Etienne
Robert.
Le Rapporteur, Mr le juge Anselme, lit
son rapport.
Le Ministere Public, Mr Luc Domini-
que,conclut ai reject du pourvoi.
2 Madame Veuve Elie Charpentier
et consorts contre Oc'avius Germain.
Mr Ile ge Anscline, Raporteur, donned
lecture de son rapport.
Me Michel Oreste, pour les demandeurs,
est entendu en ses observations.
Le Ministere Public, Mr Eugene Deca-
trcl, conclut i la cassation des )ugements
Sd6onc&s.
Vu I'heure avancdc le siege est lev6.
4 Trues de Joailliers


avez paye si cher, que vous croy
orgucil, exccp: ionnelle, detachcz
monture. Vous verre* alors qu'edl
tout son clat, qtue scs facettes an
egalcment brillantes sont, les unes
sombres, ks autrts diversementcl~i
gros di.amant que vous porter jloa
au doigr, mada -e, un ciseau expert
tachera en deux fragments que I'o
habilement soudJs ensemble.
Tout acqudrcnr de picrres prciet
surtout de diamants, doit se m f i
soie bleue sur laquelleon exposecesio
come du paper orange qui faitr
le bleu de l. turquoise. II dolt us
pas oublier que les pierres vaieat -d
te selon leur nature. Voulew-voc
l'authenticit6 d'une topaze, essayer &
marquer avec un saphir si lah nrqte
visible, la topaze est vrane ; dans lec
trairc, elle est fauss-e. Deux pierress
b'es. deux topazes par example des
queront pas mnutuellement.
Soci6t6 franQaiss de Secoo
Mutuels et de Bienfaisanca
I'Asscmblde Gindra!e du Ii Mars
i ant pas pu avoir lieu, Messieurs les
bres actifs de la Socid[d sont convw
pour Ie dumancic 22 Mars courant 19
res tt demie prtcises du martin.
Le Prisidest,
F. CHfim




ouieliles Elran
-f
Derniires D6p6che

BRUXELLES 18.- La commilsibn
Chambre des reprdsentants a adopt l
jourd'hui en prenmire lecturcletteim d
nexion du Congo A la Belgique. Ona
ue cc traitd sera egalement adopr
cuxicme lecture.
LONDRI:S 18.- Dans un discoon
prononc6 ce oir a la Chambre da
munes lord 'ITweedmouth premier
Iamirautt a defendu la politique d|
verneinent qui consist A s'abstenir do
:re en chantiers un giand nombre bI
ranss, d'escidre.
11 a dit pour 'a defense que I 1
tructions actuelles rtatent surtor
essais.
IRoM. 18.- La Turquie a officilN
dcmandc :1 1'Italie de nommer on A
gFneral pour remplacer come
dant de la gendarmerie en Mick, i
genr&al de Giorgis de Rede. On
voir que cette demand a tc tI
I'asenlim.nt des puissances. Aacl.
n'a e.core t t fit. lb
LONDRES 18.- Le Bulletin pa
d'hui sur la sante du premier min
Henry Campbell Bannerman dit 4ae
du malade s'est unpen am6lioal.
WASHINGTro. On d6ment l iOB
public par un journal de New'ork
laquelle le Pre"int Roosov s
veille d'adressdet I Congr
message dans lequel il appIt M
tion des Chambres sur la id j
ter promptement certaines lo d
par lesrepr6senants des associktspa
res.
MELBOURNE ( Australie ) 8.,
d'hui pendant la stance du S
II1CWD[C. UC .-. C -_-L -.11


mcmbre de cette cnamDrs a--
ls sont nombreux. Et le badaud qui, gouvcrnement d'inviter le Prdsidnt
les yeux dcarquillts, s'extasie devant Its vi- velt i profi:er de la vi,ite de 1 lots
trines tincelantes ne se doute pas que p!u- ricaine pour venir en Australihe a ,
sieurs de ces bijoux ne sont pAs authenti- te du Common Wealth.
ques. Pour un homme du metier rien WASHINGTO'. S.- Le dCp6
nest plus facile que de truquer un dia- la marine a rega aujourd'basl ac
mant ou un rubit. Cette pierre que vous informant que le vieux nai vi







iooaeila en lst.tiot dans la baie
,am-1 Cuba', a j c bru! jusqu'A
i de sotaison.
Gabonque deviennent de lus en
nombrux, l'tt sanitaire e cette
ct de plusieurs autres, cause de gran-
inquitudes. Cinquante et un pestifl-
mot au lazaet et il s'y trouve 6gale-
Splsieurs cas de petite role ct de
AES .gn.- La Banque d'Angleterre
i title taux de son escompte dc 3 1/2
.ptssBOURG.- Tolstoi est s$rieuse-
ouffraot.
ISrYeSUo. Maria Speindonova
Ift il y a 2 ans exil& en Sibnrie pour
sinat du chef de la police de Tambor
Sjvadde et rendue en Australie ou &
poevelle Zdlande.
CHISTIANIA.- La fortnation d un nou-
Sministre a t& approuv e par le roi.
.us. 47 arrestation furent op&rees hier
course de la demonstration en faveur des
rolutionnaires morts en 1848, neut
mtsde police et cinquante manifcstants
tat blesses.
PAS 19.- Rente 97.
aca'i Hiiti 82, 97.
o conseil des miniktres ce main I'Ely-
sous li p:tAidence de M.a l licres, Its
inistres Soccupent ds questions :i I'or-
(du jour dcs chambres et notamment de
ktte qui doit t&re adressce remain au
m du Gjuverneme t I la commission
itoriile ds retraitesouvricres pour trans-
ure ks propositions ddfinitives.
Chambre yvot aujourd'hui-la loi por-
t louvertare et l'annu!ation des credits
l'exercice 1907 ; elle commenCa la
passion de la loi portant l'ouverture de
extraordinaire de trente cinq mille
pour translation des cendres d'Emile
in Pantheon.
. Brisson offrit hier un diner de I1o
vens en l'honneur du Corps diploma-
t(.
vapeur a Chalutier echoua au Cap
cy. L'equipagc cst compose de virgt
names, prisonnicrs des inaures.
croiseur Cassard est part A son
ours.
M. de Boil.sic, membre de 1Institut est
6e.

> des Pompiers libres
DE PORT-AU-PRINCEK
AVIS

SCommandant de la Com-
gmie des Pompiers Libres
lforme les inleitesses quo le cadre
SCompagnie est ouvert, en met-
Sous leurj yeux les dispositions
1i et 2mC a'in6as de I'art. 35 des
rtgissaat la Compagnie :
Copagioe des Pompiers libres
daos eon aeu quo deo bo
otresaii e dS'o,4s ,t
yens qui don-ne- I've aple.
sme, en veillant & la chov
Ae.A
A~cne demand d'admission ne
Sa~be si elle n'est appuyee de
cnaeeillers et si le postulant
-1 del21 ans accomplish. II doit
erne 0f to complexion, d'une
probie oet muna d'un cerifi-
Sbone vie et .rs, dellvre,
ls banieos,par lre Consel Corn-
de Port-au-Princi pour lea
S Prle repr sentant de leur
Louts rTHI.ART. i


SL'administration d(u Matin
rappelle aux aborines d tic l :t-
pitale qu'ils no doivent rien ver
ser, abonnements ou autlcsi
quo sur REQUSIMPRIMES etj
signs de M. 1' dministra teur
Prirre d'aviser 1'adnrinistra-
tion de la moindre irr6gularitt
duns le service du MATItlrJ
afin qu'il y soit de suite ronA
Sdi6

La
R6daction du Matin"
Offnr d seslecfcurs let Trois Volumes
DB
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.
A-t-on inter6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VKNTK A L'IMPRIMERIK DU Matitn.

A Vendre
A L'IMPRIMERIE (:. NIA;LOIRE
Des reprodiuctios dlu grand Lubleau
historiqie de A. Madiou: Un episodee
de la bataille de Ve tires.
Prix : P. 2

A VENDRE
Bon vin de Bordeaux
chez Alexis Benoit
63, RUE BONNE FOI.


Dr Robert R. EWALD
CHIRUR GIEN-DENTISTE
DiplOmd du a Philadelphia Dental
College and Garretson' s Hospital
of Oral Surgery*.
Membre dipl6Om du Philadelphia
School of Anatomy.-
De retour A Port au-l'iince annonce
A ses clients en particular et au pu-
blic en general qu'il so tient leur dis-
position.
M6me adresse :
7, RUE AMIEICAINE.
en face M. Eug. d- Lespinasse, banquier.


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S 6 KOLA PURE
MACNISH'S [ IRON BREW
En Vente
cbhez Catlat Fouchard
Rus du Centr


Meilleure Farine
du Moude
Celle qui done Ie meilleur pain
8uai roduit Io plus de pain.
ui done I pan Ie plus blanc et
Ie plus Idger
Cestl Ispllsury's Best do la
PUlsbt1ry WabburB Flour Mils Co,-
MiueanpoUi Mios
I Vr. CAUTKU. Rep 'Vei


A LA METOPOLE
lMaisoln JTULS LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.
iP'.nJan .4t la ditre ie 1,, itI, lIe t; .s dle famille seront heureuses d'v
I, .Iver tin at-,oitimti ot de i*, isions frali tle's (q i leur permettra de varier
It inellgs do- li. > tlt sal w pl s 11 Sardines de Norv ~ge Saumon au natural
A I'hllui' en builtes. luile d'olive, extra
Anchois de Norv6ge Huitres
( Hors d'ouvre exquis ) Pommes de terre fralchel
en petits barillets
Oignons
Sardines A I'huile Lonit frNres Oignons
Anchois A I'huile Vinaigre de vin
Petits maquereaux A I'liuile de Malt
\ ruateipruint 111 aiu nsural a de cidre


Excellent Fromage de Gruyere
Fromages Camnenbert, Portslut, Gongonzola, Roquefort: P. 2
Moiltadile'- de Bologne, par Iivre
So)rc'is-o:..s e Bologne 4 Gourdes la livre
(:responis de cologne
i (:apocollo


Pieds


de pore farci


s, la


Boite:


P. 1.50


Charcuteries sup6rieures
Chocolats Chocolats !
Nouvelle Fabrication en Tablettes et en BAtons
Chocolat au lait Suisse. une vl aiI Metveille
Une Tablelte fait tn ddlicieu.i LDieunet d la Minute


Imp. C.


MAGLOIRE


45, RUE Roox, 45
TELEPHONE


Journaux, brochures, billets de

marriage, cares de fianwailles,

Programmes, affiches, et tous

autres travaux de vile.

Billets d'enterrement et cares

de visit d la minute.


D' L. Malebranche
Dipl6m6 de l'Institut de M6decine
Coloniale de Paris, ex-Moniteur du
Se, vice Ophtalmologique dela Faculte,
A I'H6tel-Dieni, et ancien assistant de
la Clinique du Docteur Galtzonski,
Membre de la Soci6t6 de MUdecine
et d'Hygibne tropicales.
1tDECINE-CHIRURGIE
MA r.A nIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVAES : DE 2 A 4 hrs
CLINIQUB DI 10 HEURBU A MIDI
88, Rue du Peuple, 88.

Docteur RIGAUD
CONSULTATIONS: 2 A 4 h. ap. midi.
Spdcialit: Maladies ze~riernces
45, RUN DES CBSAeR, 45.


ManufacMre do Talacs

S.T.Ls
Amdricains en paquets de 10 cigares
A l'abri des poussieres et Puret6 ga-
rentie
VENDUS COME SUIT:
Format N 1 0'25 cts. les 10 cigars
1 2 0.30 a 10 4
Soil en detail
Format N 1 0.05cts. pour2cigares
a 2 0.03cts. par piece
Pour los ach,.ts on gros, leao de-
bitants obtiendront 1'esoom pt
usuelle.

PLACE GEFFRARD, No 138.


_ II -- I --- I
- ~--`--


-TICILJ AIL:A %-C\tAL LX U GLLAIL U


-- --- -








TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonne et Lace pour H


Verni et couleurs: a
POUR ENPANTs: .


. .


lommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a Recommandde 10 (Dix gdes.
c Recommandle 12 (douze gdes)
. 6 six (gdes)


VINS DE BORDER UX


Mddoc vieux, Ie Gallon .
St Est6phe ( du luxe ), le Galloii


. 0 .


P. 3.00


6 50


Champagne, par caisse et en detail.

Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Piince ( Haili )


H R AT. BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI),

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue --sur la mer. Temperature
douce et rdgulihre. Les Tramways desservent I'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.--Piano.--Gramophone.
Sonneries Ilectriques


Table d'H6te


Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-dea-Bossales.
SPftIJAIJTI:
PANTOUFLS MULES
-- .. .
LA MASON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Turelle
BORDEAUX ( FRANCE )
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marchan-
dises de premier choix, A un prix de-
fiant toute concurrence.
Pour tous les renseignements s'a-
dresser A Mr Henri Bonheur ( AoNT )
Port-au-Prince.


tous les jours, de midi d 2 heures,
ds 7 d 8 heures du soir


OCULISTESI..
VERRES BLANCs, BLEUS, PUMiS,
JAUNaE, du Do Fieuza'et du D Motals.
VERRES BICONCAVES, BICON-
vrXZS, P*RISCOPIQUEs CONCAVES. Pi-
RISCOPIQURS CONVEXES.
Assortment completes foyers
VERRES JAUNES, PUMAS, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assortiment d'axes complete.
Chei A. DE M ATTEIS.


d A Mtt p r Chapeaux I
g A. lib madtt is l uu. Chapeaux II
3V, Rue du Magasin de l'Eta Cha
Maison fondue en 1888. Ch
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure P ACCOILL DPORT
Vient de recevoir tdes articles de par-ACCOUEZ CHE
frmerie pour les goats les plus diffici- JOSI SAN MI
les. Les parftims exquis et rares d'une 11
delicatesse penetrarite qu'elle offre A ses Le coiffeur artiste, qui vie
clients sout de vdritables petites mer- concours d'un chapelier red
veilles. M. JAIME TESTAR, d'install
Les derni6res marques qui charment FABRIQUE DE CHAPI
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire Floramye, Trdflia, Iddal PLACE GEFFRAR]
Cyclamen, Vvitz, etc. Salon de Coiffure du
La maison a toujours un grand as- Pour tons les goats et
sortiment de bijouterie, argentene, les bourses.
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu- .
les garanties. FranciSCO DES1
Specialites: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. 2O, alliances Or Fabricant de chaul
18 K anglaises et frangaises sur corn-
mande. Service d'argenterie complete La Manufacture a toujoi
pour manages. p6t un grand stock,- pour
Tousles articles vendus par la mai- un gros et d tail,- de cha
son sont garantis. tous genres pour
Achat de diamants, eierres precieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan- HOMMES, FEMMES, ENI
tageux. Dernier cri : Luiettes jaunes.
Contie remise de Deux dollars en Les commands des cor
timbres-poste d'llaiti, la Maison Mat- de l'intdrieur pourront 6tre
teis envoie franc de port sous pli recom- dans une semaine & peu prd
mande d(ans touted les villes de la Rtpu 23, rue des Fronts-Forts
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel P T-A-P c
inoxydables, selon les prescriptions de. PORT-AU-PRINC (
Docteurs ou instructions des acheteurs.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L 0HODEIN
Ancien membre de la Societi Philan-
thropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'k
totles diagonale, casimir alpaca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman
de particulibrement A sa clientele un,
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 dt
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupea Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la dernimre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed B
l'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
f teau a I'honnear d'iaformer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difficiles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente B un prix
modique d6flant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toutes sor-
te de chapeaux. Bon march excep-
tiase1l.


Cordonnerie Nouvd

G. B. PETOIA ET Si
143, GRAND'RUE, IT4
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRB
EN DIP6T, POUR LA VEIS
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted d4
commands, tant ici qu'
Province.
Formes A homes; 616gaota
rationelles.
Chaussures de dames (
mode de Paris ) et le plusco
chaussures pour enfants co
nees avec des Peaux de routes
d'une selection et duree irrd
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquid
Pour chaussures de touted na

LA PHARMACIES
Emmanuel Alex
88, RUs DES MIRIACLz,
Se recowpmande pour
prompted et exaele de
n'iao nte qu'elle hores d
la nuit.
Drogueries, Sp6oiaUl
maceutiquesextr6memnat
PanM Con

3b tel-RFesta
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ST
SIN DB L'TAT. )
Service bien organids.-
& la carte. cuisine
PaoPRaI*TAII : JOI0P3 D


I


ID

IIc











lurs


AFSM


RAM)S
0P 1




USIl


rlrm


. .