<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00289
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 18, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00289

Full Text



m ANNEtE, N* 292


j


MERCREDT, 18 MARS 1908.


J


QUOTIDIAN

ABONNEKWINTS DIsmcv t LE UMIRO 10 C"T1S.
sUne Gr de- DAiANr C61eent 1VfLiaglotre,
SMOIS Une Gourde D'AVANCE Le. abonnements parent da ier. et da is de chbaqu
DtrPAlRTMmTra & ruarAn ; R.IDACTION-ADMINISTRATiON nois et sont payable d'avance
Irral do posted e onus. 45, RUE ROUX, 45 Loe manuscript in46r6o ou son as s ao pa ronlm.

tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux cu Bonne-Foi.
-- -- ._ .. .. ..


LE

)ROIT D'ASILE
Nous pubiions cet article djA A l'imprcs-
o depuis la semaine dcrniere. Nous ny
geons rien paiccqu'il conticnt de:s rc-
que les evcncmcens rcemmnent
us ont complhtemtnt ju-titices. I.e
verra combien nous pensions just
aimt que l'asile si arbitrairement az-
a x ansurges firministes devait atne-
we nouvelle edition de I'affaire du 5
I


Pus une conference sur Toussaint-
arture prononcee A New-York et
n, Wendc-ll-Philipps s'ecriait :
tNlez New-Yuik cette nuit, com-
Mez ses canaux, coulez ses navi-
es, d46ruisez ses rails, elracez tout.
E qui brille de l'dducalion de s, s
afants, plongez-les dans la misere
t I'ignorance, ne leur laissez rien,
ao que leurs bras pour recornmen-
er ce monde... Quie pourro:)t-ils
bire en soixante ans ?... Et encore
e-vous siats que I'Europe vous
patLra son argent, tandis qu'elle
advancee pai un dollar a Haiti.
SPoortant Haiti, sortant des rui-
sde la d6pendance colonial, est
IW un Etat ,ivilis ; ii est le sep-
i str sl catalogue du commerce
ce notrepays, et il n'est infdfrieur par
acalion et la morality de ses habi-
a, dV acuJ des ties de I'Ocdan In-
Sd'Osddciet. Le commerce dlranger
m* u bIonloiers conflance ses tri-
9WSUW n"81res.
Savroe voulu inscrtre, on tlte
cet article, ce tmoianage qu'un
SOfelt, d6pouill6 de parti-pris,
i, l1is 1861, en faveur de no-
'.:acte it nous gonverner par
MinMe-et en constatation do bon
que nous avons so fire de no-
dOPedance et de notro souvP-
m6diatement apres la declaration
grand a ricain,nous citerons vo-
Ce qu's dit un franais, une
6e 1r tlji6re do droit interna-
Sr Laurent, parlant des prd-
r t Privillaeee que lei on-


voyds diplomatiques persistent A re- pe de droit international au mane titre des lois, constitutions ot gouverne-
clamer ( (ch z nous seulement, je que I'!yalitd d crois, au temps present ) et que par- de noir,- declarations d'imhdpeadance : on Au surplus et particulierement, les
tout actuellement on leur refuse. te doil pas fire d un people petit et traits d'extradition que nous avons
t Les codes, dit Laurent, qui ont faible cc qu'o, nie lJiait pas d un peu- passes stipulcnt en proprestermesque
616 faits sur le module du code Na- plc grand ou puissant. ou c que nous noscocontractants consententen notre
Spolto imitent la reserve du 16,is- ne soufl'irios pa., ~si cla dcait fiait con- faveur, certaines modifications de leur
aIo ine6poprep
a atcur francais ; ils tie parent pas Ire ous-min s. souverainel6 propre par I'obligation
Sdo l'immuniI des ambassa teurs. Ces paroles du grand citoyen ai- qu'ils reconnaissent avoir d extrador.
SII n'y a que le code de la Republi- ricain, lances danl Ie nonide, de- entire les mains du Gouvernement
a que d Haiti qui contienne un article vaient trouver un cliho puissant dans, d'Haili, tout criminiel r6fugis sur leur
Ssur la matibre, ainsi concu Le la: conscience universelle t devaient territoile et que notre justice aura r6-
a agents dtrangers ac rdditds auprs d devenir pour les peuples faibles com-lclames en l'inculpant de crime rele-
la Rinpublique sont rigis par le droit me une redoutable formula do cita- vant du droit commun.
des gens Lta usages des nations, ou tion pour atlraire par devant le tribu- Notons en passant que les indiv.*
Sles trails politiques. .... C'est pro- nal de I'humanite, les oppresseurs etusqui sont actuellement hospita-
aclamer que la it publique reconnait les forts inculpds <'attentat centre e lis is dans qulueles agencies commer-
qilses dans querqnes agencies commer-
a le droit dct*gens et les droils' des droit ddsarm6..... 'ciles de gouvernements t angers en
Sanibassadeurs, tels qu'ils sont t0gles Par tout ce qui pr cide, on voit que Haiti, ne sont reclame par la justice
'par les usages et parles traits. ) nous participons au droit des gens. i-aitienne que pour repondre de cri-
Apres- ce double tlmoigniago qui toult co1mne les autr,.l Etats, (par des os de droit commun.
oui.re d'une fu:;on si absolne no're coutmnes et par des Itritis : Mais ce que nous avots tenu a fai-
participation au droit international I s'ugit aitiintenant d'eivisag.r le ae voir, c'est qu'il n'y a aucun trait
public, nous allows nous occuper des j oint dt vue ou se mettent ertaines ui nous oblige A quelque allsgeance
prerogatives que nous confiWre coll lgations pour soutcnalir les prltentions que ce soil envers aucune puissance.
quality de sujet du droit des gens. (il s afliclitent dans lour conflict ac-
Frognet detinit le Dro.i des geis ltut l ave les Irois pouvoirs iti foi-
,rel, positif et pratique a L'elsein- nent le Gouvernemenut l'llaiti.
ble des rrgles qui sont pr'aliqudes par ,Lour atti:udo s'explitque-t-elle par I
les Etats dans les rapports qu'ils out la coutume ou bion trouve-t-elle son
entire eux, soil en vertu de coulumes in- fonderment dans un trailed ?
ternitionales admises par tous, soil en Lo droit qu'elles pr6tendent avoir RENSEIGNEMENTS
verlu de traitds formels. d'asiler et do soustraire A la Justice MtTIOROLOGIQUES
Ces deux grandes sources du droit Ilaitienne des nationaux rtguli're-
international public, les coutumes et ment pr6venrus de crimes de droit
lea traits, presentent cet aspect corn- common, dtrive-t-il d'un I ait ? O( baservatoire
mun que t'une et I'autre decoul nIt el
sont une consequence de la souverai- Nots avons conclit avel la France DU
netl de chaque Etat. un traits de commerce t do naviga- SEMINtAIHE COLLEGE St-MARTIAL
11 irporte de noter d&s A present lion, en 1831 ; un trail special d'a-
que, A raison do leur ind6pendance et umiti6 avec le inmme pays en 1838.
de la souverainet6 dont ils jouissent, Avee les Etats-Unis d'Aindriqle, MARDI 17 MARS
il o'eiste au-dessus des Etats aucu- nous avoas un traild d'amiti,,deco Baromatre A mndi 762,-/-8
ne autorit6 supdrieure A laquelle ils merce, do navigation et d'extraditioo m 6
soient tenua d'obdir.- Dans I'accom- (i86 ). Avec I'Angleterre un traite Temp6raturemaimum 320 8
plissement des actes do la vie socia- d'extradition ( 187 .
le international, les ptincipes do jus- Enfln, avecl'Allemagne ainsi queles Moycnne diumne de lI temryrrature 25 8
twice immanente et de respect mutual trois autres pays sus-cites, nous avons
seuls los engagent et doivent seuls les divers actes et conventions; lesquels Ciel clair le matinn ; peu nuageux [ a-
contraindre si l'esprit public, dans traits, actes et conventions, au lieu pics-midi, et couvert A 8h. du soir.
ces pays, est parvenu a cette sreinee de subordonner ( ?) Haili i ces puis- A 9 h quelques gouttes d'eau; de 0o h. A
hauteur qu'il doit occuper chez les sances ou bien tie potter consente- to un quart petite pluie i,8""m.
peoples qui se rtclamnent de la gran- meant par nous de privileges en luur Cc martin t8, couronne lunaire.
de civilisation. favour, tels que le droitd'asile,- co- Le baromitre s'est remis en hausse.
'rhboriquemenl, il y a de petits ter- sacrent et proclament au contraire le s to
ritoires il n'y a pas de etiits Eltas. princip de r6ciprocitd entire ces Etats: Agitation sismique de 9 h. du marin
L' aliga des peuples, disait Sumi- et celui d'Halti. consacrent et procia 4 h. du soir.
ner au ^Snat amnrioain, eat UHI prnICi, meant le principe du respect mutuelR. BALTNW


L -~----


PORT-AU-PRINCE (SATTI)


tj


t








Le Ministre de la Guerre
Ifier ,t rcvenu dcs Gonaives eI Gal
Iclestin, S.-crdtairc d'Eat de la gurre et
de la marine.
Canonniere Cubaine
Hier est part le Yar'i ap-ie un court se-
jour dans nos eaux.
Cette canonniere cubaine se rend A San
tiago de Cuba.
Cons3il special militaire
Vendredi prochain, le conseil special mi
litaire entendra I'aftire du nomme Aurel
Madou, privenu de complot conire la sui-
reti interieure de l'Etat et tenta ive d'aisa.-
sinai sur la personnedu Chef de l'Etat, etc.
Nomination
Par commission deSon Exccllencele Prd-
sident de la Rdpublique, Mr Lcandr.D Denis
a 6td nomme controleur a la douAne de Jac-
mel.
T ibunal Civil
audiencee civil Ju it, Minzs itoS
Presidence du juge Chanipagne:
Jit'gcncnts pr( nonces
1 0 Cc!ui qui ordonne la reprise de
I'instance pendants entire lessieurs Sdneque
Momplaisir Pierre et lostpli p ,enelon Gef-
frard, sur I'assignation en date du ler Juil-
let 19o7, A la requ,^te de cc dcrnier,etc etc.
2 o -- Celui qui rctoir les Faubert op-
posants au jugement de ddfaut du 12 No-
vembre 1900; au fond.rdtractc ce jiugement
en ce qui touche l'adjudication de la de-
mande insdrde dans I'exploit du 2; ()cto-
bre 1886, ce faisint main'ient purement t
simplement Ie chef de la reprise.
Nouvelle composition
Pr6sidence du juge V. Vahlni
Mr Justin Montas a preit le serment exi-
g par la loi, comune avocat du barreau de
ort-au-Prince.
Puis le siege est levd.
Depart
Hier est part le steamer TPr.sid'nt avec
les passages suiv. nts pour :
Saint-'Domingue : V. R. lie ry, E. Slhor-
caTr.
'Poti t,'R.co : Louis Couder, E. Von Jen-
ny.


San Pit,,i, dte C icoris : Mme Miot.
Jacmel : LUandre Denvs, L. Gent:l
penhauair, Eugene Maximilien.
Cayrs: Eugene Renaud, lules Ph
Bermingham,S. P. Graud, Erncst Dot
DIcM s


T1rip-

Iipps,
lYon1.


Nous apprenons du Cap-Haiticn la mort
de Mr EM.u..E DURAND, ancient professeur
de piano qui a consicr6 plus de 1o ans
dans la carrier de l'enseignement.
Nous adressons nos sinceres condoldan-
ces a la famille plorie
Haiti Litt6raire et Soc'ale
Voici le sommaire de cette interessante
revue qui parait aujourd'hui.
La vengeance du Singe, Luce Archin-Lay ;
Le manguier, Gindral Faubert ; Le Ddbar-
quement de Miragoane, une page dH's-
toire, T'L Lwarche ; Poesie : La N6gresse,
Gt&aral Faubert ; Poesie : Milancolie,
Georges Lescouflair ; Recits Historiques
(suite ), G. Vigoureux ; Et Myriamr Vint,
Laforest 'Ni, e ; Une Lettre de...., Web
"'eay; Tete canard pa all sur table, Gno-
tran ; Industrie du cacao A San-Thone......
Ordre du jour, Petites Notes.
Grasse matinee.
Le docteur Jacques Savary a fait une d6-
couverte intressante : ii s est apercu qu'il
6tit dangereux de se lever pricipitamment
le martin.
Voil qui ravira d'aise les nombreuses
pesoaes qul, rans arriire-pena e d'hy-


gi nc, s'attardcnt complaisamment au lit et
font ainsi une cure sans le savoir !
Le docteur Savary cstitni qu'il ne taut
pas( p.ires-r' mo*ni de dix minutes avant
de s: klver. Dans le cis contraire, on ris
que Ics plus grands d&sagrdments, don't le
moindre scrjit, paralt il, l'alidnation men-
tale...
Merci, docteu, I-...
L'oeuf de Colomb
Actuellement, nous avons 1'habitude
de disposer, sur les lettres, les timbres-
post c du c6:6 de l'adresse. exception faite
cependant, pour les cares illustries su les-
quelles le timbre est souvent appliqud du
c6td des gravures. "
0 N'y aurait-il pas d'avantage nous
dcrit on A changer notre laqon d'aflran-
chir ct a placer le timbre sur le c6td de la
fermeture oppose A I'adresse ?
D Pour les lettres reconinanddes otn char-
gdc nous sornmes oblige's d.- placer des
caclhes de cire destines ,'t !cs indre invio-
lables. L'apposition des timbres pose pour
I'affranchisicment remplirait le meme ob
Jet. Ces timbres, obliterds par I'adninis-
tration des posts, constitueraient un mo
de de fermeture excellent et mc.traicnt
uelquc obstacle A l'ouverture clandestine
e la correspondence privee.. .,
SecrAtairerie d'Etat de l'Int6-
rieur etde la Police general
II est du plus impricux devoir du De-
partecnent de conjurer les citovens dc fer-
iner 'orcil!e A la propagande. Elle ne
pcut qu'occasionner les plus brands mal-
Illu i-i l il ne t'ind, cn rcpc .ai: les 'oru. s
les plus a!ar:nats, lei plus crimiiuls,
l.s plus mensongers, qu'. jeter la dsI
nion dans la famillle haitiennc au profit et
dans l'interit de quelque pcrtubateurs.
II ne faut rttlkchir qu'une minute pour
se rendrecompte que ces courtiers de faus-
ses nouvelles n'ont qu'un but, qu'un rave:
I'aneantissament de notre nationalist dins
un contlit quclconque.
Ils savent que h. Gouvernemenit n'hisite-
ra pas A r6pritncr avec dnergie, et dans la
piine 'conscience de son droit, tout cc
qui pout comupromettre la paix publique.
lUs poussent done les citovens les uns con-
tre les autres, espirant que de ce choc
nairraenfin leur rdussite.
Pdrissc la Nation pourvu que la Propa-
gande soit victoricuse '
Le Ddpartemcnt rdipte. encore une tbis,
que les Haiticns, en fice de cette coalition
oivcnt serrer leurs ranges autour du Gou-
vernement et singer a la Patrie.
Le Gouverncment, de son co6,, doit
couvrir de sa plus ample protection les ci-
toyens paisibles et tous les strangers. Son
devoir est de rassurer et de donner con-
tiance. Ii ne peut pas y ianquer.
Mais au lieu d'accueillir avec empresse-
ment, au lieu de faire circuler complaisam-
ment les bruits, les calomnies les plus
absurdes, comme on le faith depuis deux
mois calomnies et bruits qui peuvent
amener de grands malheurs et qui g6ndra-
lenment atteignent leur but d'obliger A se
cacher, a se refugict dans des .omolat-..
le devoir du citoyen, le devoirdu patriote
est d'opposer tout d'abord I'incredulite A
ces racontars, ce qui lui permettra tres vite
d'en verifier 'inanite,...
Que les families se rassurent done et
torment l'oreille, dans l'interet de la Pa-
trie, A la Propagande i
F. MARCELIN.


Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la moindre irrogularitA
dans le service du a MATINs
afin qu'il y soit de suite rem6-
die.


nombreux morts sur le terrain
eu un tu6 et on blessc.
No ilve Ell E lraig reo M. Ctuppi visit hier la c
cole de commerce de Touloon
un banquet ofTert par a chan
Derni res D6p6ches merce oil II prononca un dis,
PARIs r6 Le g6a&ral d'Amade
--- que lorsque la colonne fran~aie
PARIS I6. Lue d6pfch: du gdn.ral ta devant Settat, les notables
d'Aiade dit que deux mni.le marocains qui rent leur soumission. 14
ont rccemment attaqu'c scs troupes ont tourne A Cisablanca pour. y
dt, repoussis avec d'inmmenses peres ; lin- le general Lyautey. Le colon
faitcric trancaise a capture le camp enne- a passe le commandement de,
mi :1 la pointe de la banonnette et 1'a inccn agissant centre Ics Chaouiag. .
did ; les pertes des franciis out t insi- LyoN 16. L'incendie si
gniliaxncs. est A peu pfrs completeasst
PARIS 16. Le cabinet a prepared et p rates soot values A eorviro
soumis au parlement un project d'amnistie lions de frans.
gendrale en faveur de tous lcs condamn6s HONGKONG t6. L.e steamer a--
pour ddlits politiques cominis fn 1907 et s u Maru a 6t relAch e par lest a
ayant quelque connexion avec la cruise noises.
viticole du midi de la France, les groves VIENNE 16. -L'emp.reur Fragnl
les runions publiques, etc. In sont exccp- est soulTrant.
trs les cotianinc s pour agit ion anltipa- PARIS : 96. 95.
triot;queanltimili'arirte oa pour in>ubordi- IIAVRE Le Paquebct Martinique
nation. P. rmin ccs exceptions se troavent vb aujourd'hui.
les emploves de I'E-at. tels que Ics ficteurs
des potcs qut turent prie d leur ---
ploi pour s'r,,re fit recevoir membres de
s'n'dicats n.ialgre It, o:dres du gouverni- t
flet.lt.
La miieurc de cineInc. ai-dcsuI est la
cons&quciecc du vote de la CI.ianbre des EXTRAIT
I)cputds Cn tI vur de. It rcintdgration dans
l'arimne d,: tous ks ofticiers punis pour --
Icur~opinions politiqucs iNo 20 Gonaives, le 14 Fevrie
P-i.: I(6.- laftiare dk i "latSu M.IU,) ,.4 Messieurs F. HE'R.JANNk
a 6et. rdgle de 1. tfaon suivante : r E
La Chine s'en.ige ,tc punir les ofticiers: En Ville
qui ont amn c lc pavitlon de ce lavire, Messeurs,
taire -alur par uUe s.ite d artilleri. ce p. Le Comit rpvolutiontnire
villa quan I it scra hissd sA la corner d va- ia27 anvier de
peur, a relacher ili nddixtementce dcrnier et ,i d livru, cntre monnaie na
A acheter Ics ar:nes et les munitions saisies. i n
L e vice-roi deCanton euito es. "svous lui avez verse les BonsRs
ie vsce-rl de Canton devra en outre pyer! ricain don't I'hiuniuration suit,
les frais l surst ries du aTatsuMaru.. En b a 0/ de
I d sables sur les 25 o/o de sonw
changee des concessions ci-dessus, Ic Japon portation.
s'cn ge A exercer une p!tt grand.- sur-
veilliance sur l'exploitation d'.rmes et de Savoir :
munitions cr. Chine. Un Bon, No. r, de P. or 9.0
MADRI) i6.- Le S. nit.ur Citalan M 3, de '" 2.i
Ddbur a interpelle aujourd'liui 'e gouver- 4 2.i
nemnnt pour lui demnaiidcr qu'ellcs son: '- 5, 2.
ses irntinton; pour la repression d,; terro 6 L
risme :. Barcl-nme il a .iit re irquvr quc '" '", 7, 12.0
les cxp!osions de bo:nbes o n t recoS)lii-nce --
depais la visie di roi Alphonse et quc E.isemble P. or r .
c'est par mirac'c que celui-ci a cliappi A Les Bons, Nos. 3 A 7, t
tout atientat. Le premier ininitrc. a rdpon- ,. pensables tant aux Gonaives q31'
du qu'il cmploicra tous le- moyens possi- s. Marc.
bles pour r~tablir I'otdrc; il a ensuite recla- En vertu des instructions de i
m6 un vote de confiauce quAi u a d'e ac-' ision chrge par ce Gou
cord6. mission cl&rge par le Gou
PANAMA. -- Le prdident Ainador a don- de fire la luanire sur les opIra_
nd cc soir un banquet aux off:ciers des tor- cires contracts par le dit
pilleurs amnricains. Le president d,'ant ma- vous invite A vous prscntra
lade s'et fait representer par le mnistre reaux, aujourd'hui A quat"
des Athtires Etragires, M Ricardo Arias. cises do soir, pour me
Des toasts cordieux out td change. "aion de ce Bons.
LONDRES 17. L'etat de l. sint du pre- Li Commission se l
mier ministry sir Henry Campbell Barner-. recevoir de vous q
man est devenu alarmant. ments relatif A leur I r
WASHINGTON-- L' at de sante du con- 0 Y ei-t P9.B
tre- l B a ne lui perncam t u .de 'es, e
continue son voyage au tour d monde, o111
il sera remplace lors du se6our de I'esca- A l'heure aedic .M
dre A S.n Francisco par le contre-amiral mann & Co. se Birt rep
Sperry. procurateur, M. Th. Donner.
ODESSA.- Une autre conspirtion con- Apr change de vuc l
tre la vie du chah de Perse a .ti decouvert nier et nous, il fit decide aq
te A Tehhran. De nombreuses arrestations- F. Hermann & Co. gardene
out tei operCes. possession les Bans oriteOina
SPARIS. Kente 7.o10. ete communiques, A I'exceptiC
HAVRE.- Campeche. Haiti Cap bcches de celui portant le No. 3,,de
43 Paquebot Prins Willm "arrive. dollars (P. or 2.ooo ) qa 'ilS
Le G6nCral d'Amade tet&graplhe qu'un adir6~, et nous reiettraient l
rouveau combat cut lieu le i$ mars A Za- ces Bona certified per Cux
onitelouan. Leur letre minute vint
L'ennemi fut mis en d6route laissant de soltut d notre *twrtte :


I








F. HERMANN & Co.
J ATI
Ives, le 14 Fvr'er 1908.
msuiar V. DEBROSSE, Dli/gue de
Asues et du Commerce, charge de I'.Ad
iin des Finances.
S .Gonaivcs.
Monsieur le D6l6guo,
F Sn riponse A votre lettre de ce jour
coaformtment A no're conversation de
atsprts-midi, nous vous remettons ci-
io inles copies des Bens do Comit. r!-
iolatiomnaire entire nos mains, savoir
t de or P. 9.000
RT~- 4 ** s.ooo

S 7 ** 2.000
"' Le Bon ho. 3, silevant deux mille
dodlm n'est plus en notre possession.
Cet effet a 6te envoy iA Saint-Marc,
mais o'est pas arrive & destination.
" Veuillez agrder, Mousieur le Dkl!gu6,
Is salutations distinguces.
a Sign : F. HERMANN & Co. D
Voice le libellW des divers Bons Cnumk-
Sdans la leitre de Messieurs a F. Her-
an & Co. D
No. 1
Bn compensab l sur les 25 o/o de sur-
'fxr en or sur lcs droits d'Importation.
L'Administrateur principal des Finances
Sde cet Arrondissement est autoris4 A ac-
cepter le present Bon compensable sur les
I o/o de surtaxe en or sur les droits
Importation nour la Maison F. Her-
ma= & Co. de cette ville ou pour iu-
trfi, et ce, jusqu'A concurrence de la
ommme de neuf mille dollars, valeur re-
de la susdite mason pour les besoins
C service courant. II est convene que
Compensations ne s'efectoeront pas
sr les Importationsattendues par le va-
eur de demain.
Goalves, le i Janvier 19o8.
La membres du Comil central Rdvolu-
tiwmnire :
Sign! :JN JUMEAU. ( avec une griffe )
SP.A. HONORi, M. L. PHILIPPE,
CHEVALLIER. IH RIBOUL, FURcY
ATELAIN, E. DORNE AL.
Copie conform :
SSign! : F. HERMANN & Co.
I, Bon No 4 de P. or 2ooo, datC du
lanvier 1908, est libell[ de la meme fa-
moins la derniere phrase :" II est con-
-. ..." I1 porte les memes signa-
tt est certifi6 conform par F. Her-
& Co.
~ No. $, de P. or 2. ooo, meme r!-
que celui No 4 avec cette phrase
:" Ce Bon est:compensable tana
Goalves qu'a St-Marc '.
prse les memes signatures moins cel-
E. Dornval. II es certifi ear F Her-
& Co. II estdatd do 7Janvier 1908
No. 6, de P. or 2.ooo, meme rd-
qfe le Bon No. $ ave Ins sm-
S.tons les membres d Comit. II
coforme par F. Hermann & Co.
Sedate du 17 Janvier 198.
7o, 7 de p. or3.oo, date do 17 Jan-
rg'i, min"e rdaction que Ie precC-
,eci ks mmines signatures. 11 est cer-
cosforme par F. Hermann & Co.

S A Vendre
A 4I.'~MPIMYRIE C. MAOLOIRn
repr0duc ions do grand tableau
s de A. Madiou: Un episode
b etaalle de VertiUres.
1 Prx : P.


Dr Robert R. EWALD
CHIRURGIEN-DENTISTE
Dipl6m6 du Philadelphia Dental
College and Garretson' s Hospital
of Oral Surgery*.
Membre dipl6m6 du K Philadelphia
School of Anatomy.*
De retour A Port au-Prince announce
a ses clients en particolier et au onu-
blic en g6ndral qu'il so tienta leur dis-
posiltion.
M6me adresse :
7, RUF AMRICAINE.
en face M. Eug.de LespinMsse, baniquer.

Docteur RIGAUD
CONSULTATIONS: 2 & 4 h. ap. midi.
Spicialilt: Maladies t ddriennes
45, RUr DE8 Cs8ARS, 45.

A VE.NDR
Bon vin de Bordeaux

chez Alexis Benoit
03, RUE BONNE FOI.



Ianuufac re e P Tafacs

T.L
Andricains en paquets de 10 cigares
A l'abri des pouasi6res et Puret6 ga-
rentie
VBNDUS COMME SUIT :
Format N I 0 25cts. les l0 jgares
2 0.30 a 10
Soit en detail
Format No 1 .05cts. pour2cigares
a a 2 0.03cts. par piece
Pour les achatsen gros, les d6-
bitants obtiendront l'escompte
usuelle.
Depot .
PLACE GEFFRARD, No 138.


KOLA

KINGSTON
MAONISH'S a KOLA PURE *
MACNISH'S IRON BREW *
En Vente
chez Catinat Fouchard
RIh e d Cetre

LA
Meilleure Farine
du Moude
oClle qui done le meilleur pain.
Qoi lroduit 1e plus de paio.
Qul done Il paia le plus blanc et
'st la llPbury's Best do la
PUlabory Washbbor Floor Mil8 Ce,-
MlAmepole Miam.
Lra. CASTIRA. asrepMM,


A LA METROPOLE
Maison JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGABIN DE L'ETAT, 93.
Pendant la dur6e du Catemne lea meres de famille seront heureuses d'y
trouver un assortim'i nt de provisions fral.-hes qui leur permeltra de varier
lns menus de leur tldlo sains plus de dispenses qu' I'ordinaire.
Sardines de Norvge Saumon au natural
a l'ltile en bottes. Iluile d'olive, extra
Anohois de Norv6ge Huitres
( Iors d'luvre exquis) |Pomes4 d terre fratchea
n petits barlilts Oignons
Sardines A Ihuile Lonit frores Ving. o
Anchoisa l'huile Vinaigre de vn
Petits maquereaux A I'huile a de Malt
Maquereaux au natural de cidre
Excellent Fromage de Gruyere
Fromages Camenbert, Ports lut, Gongonzola, Roquefort: P. 2
Moi tadelle do Bologne, par livre G
Soucissons de Bologne 4 Gourdes la livre
Cresponis de Bologne
C Capocollo
Pieds de pore farcis, la Boite: P. 1.50
Charcuteries supdrieures
Chocolats Chocolats !
Nouvelle Fabrication en Tablettes et en Batons
ChOCOlat au lait Suisse,une viaie Merveille
Une Tablette fait un ddlicieua~ l)Deunet ia la Minute


LA MASON NICOLAS CORDASCO
157, Rue RBpublicaine, 157.
A so couqudrir en peu de temps la premiere place tant A Port-au-l'Pince que:
dans la Province.
Le veritable sucks don't elle jouit eat dio au choix incomparAble le ses mo-
deles sur former franchises et armnricaines d'une 1dgiance irr6pro liable et re-
pondant A tous les caprices du bon goot.
Tous ses mod1les existant eA magasil en totites poiuiures .t lai'rurs lui
permettent de chausser tous les piedi, enodme les plu- difficiles ; et l.a mo Ili-
cite de ses prix est accessible a toutes les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouweraient pas a se clhani.er dans li, miagasin
seront satisfaites dans les 2i hleures par un article tait sur measures.
N. B.- La maison peul chausser, sanw prendre les neesures, les persotnnes qui
ne peuvent s'y rendre.
11 soffit de oui envoyer une chaussure allant bien, ou sinion lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes parn l'autres,, recliliies d'a-
prbs lea observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les S2i heures ;apre l l ivri.isoln. Si
les chaussures ont 6t6 portdes ou tie sont pas i I'dtal conmpilet ie neul elles seront
rigoureusement refugees.
La mason defie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La Maison a nouvellement recu un assortimnu.nt inicompiarable de
peau : veau verni, vAche vernie, vache noire, veau saline, k angaroo, chevreaux
glac6s noir, jaunes, champagnes, rouges, etc, etc.
Vente en gros et en details
Lea clients trouveront A partir d'aujourd'hui touted sorts de fournitures
pour cordonnerie A dea pri excessivement r6duits.
Ce prix excelioanel s iont obtenms que parce quo la mason no fait plus
sems lflal quo diretement avec le ILabriques de peaux et de fournitures, des
Etate-Ulas tllds quo: tirats, oeilleta, lacets, clous, blastiques, fil pour machines
et pour cordonaiers.
Machines & ooudre Singer"
Pour cordonniers, tailleurs et couturieres. Demander catalogue et reisei-
gnements.
La mason accepted touted lea commander qui lui sont faites en Ce qui conlcer-
ne la cordonnerie.
On y trouvera des eampeignes, pour homes, femmnes et de toutes pointures,
travaillls avoc on grand soio. a Coupe excessivement Kodass ,.
Avis aux marahpnds de chaussures
A Partir de os jour, la Maison se charge d'ex6cuter les commandes de chaus-
auree qui lot serot faites avec un grand rabais de prix.
Demander resseigaemeots a ct 6garJ et le '.ata lagu qui vous sera envoy
franso.


_ I -- C -.I I ~ Ir- I








TANNERIE CONTHNENTIALE


Port-au-Prirce


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAIl JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:
Chevreau glac6; Boutonn6 et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a a a Recommande 10 (Dix gds.
Verni et oouleurs: a 4 a Recommandde 12 (douse gdes)
Poun ENAwrs: . . . 6 si (gdes)


VIN S DE BORDER UX


Mdbdoc vieux, le (;ullon !


St Estphe ( du luxe >, le Gallon


P. 3.O)
G.5 0


Champagne, par caisse ct en dtiail.

Chez G. Cordasco
GRANID'IUE, Ouest ), 1:35.
PIort a:l-Prince ( H iiti )

Ho T Ur BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme flermnce ,ALFREDl)
T616phone, 220
APPARTEMENT'_ 'POUR FAMILLE
DINERS-- r.u NC;HS.
Installation moderne et coonfortable. Fue -- ,ur la mr. Tempdrat are
douce et riguliare. Les Tramways desse rve,?t I'liJel-Bellevuc ltotes les 7 Mi:nute,
PROPRITI SPACIEUSE, SOUVRANT SUR DFUX RUISs
PROMENADES -- JARDIN8
Salle de reception.--Piano.--Gramophone.
Sonneries lec riques


Table d'Hbte


Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITI:
PANTOUFLES MULES
LA MASON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de- Taur lle
BORDRAUX ( FRANCE )
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti an stock considerable de marchan-
dises de premier choix, A un prix de-
fiant toute concurrence.
Pour tous les renseignements s'a-
dresser & Mr Henri Bonheur ( AGENT)
Port-au-Prince.


tow les jous, de m!.i t ? heuv-W ,
do 7 i Sc heueeia a'4 It."


OCULISTES!..


VERRES RIANCS, BLaUS, FUMdS,
iAUNES, du Dr Fieuzal et do Dr Motais.
VERRES BIcoNCAVES, BICON-
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVES. PI-
HISCOPIQUES CONVEX1S.
Assortinent completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLCUS,
ULANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanes cylindriques,
et convexes.


concattes


Assortment d'aCxes complete.
Cher A. DE M &TTEIS.


32, Rue du Magasin de l'Etal
Maison foitl6e en 18.8.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vicint hde recevoir dts articles de par-
funteri' pour les gotli les plus diftici-
les. es p~,iis Is exquis et rares d'une
(dlicatet::sc peiltr:t ite qu'elle oflre a sea
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les detini6res marques qui charmerit
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourir1, Floramye, Trdfoxa, IdIl
Cyclamen, Vvitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment do bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, munti es or et argent, pendu-
ls garanties.
Spdialitds: bagues fraunaises en bril-
lants A partir do P. 200, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mansa, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tous les articles vendus par la mai-
ssosont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu
ses et vieiile Lijoutcric. a des prix avan-
tagcux. Dernier ,ri: Lunettes jaunes.
Contre icmise de Deux dollars el,
timbres-poste d'lla ii, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mnande dlanb toute les villes de la Rd;'u-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nicke
inoxydlblet., -slou les prescriptions det
Docteurs ou instructio.s des acheteurs.
wm- -- __-


MNiison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HOODEI1N
Ancien membre de la Societe Philan-
Shropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'&
toffes diagonale, casimni alpaca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman
de particuli6rernent A sa clientele un-
belle collection de coupes (de casimir
de gilets de fantaisie et de piqu6 df
toute beaul6. .
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la derni&re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos*
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc eto, de tous grades.


Fabrique de chapeaux
La Fabriquc de chapeaux inslallee a
l'Ecolo des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centra!e, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'Monnenr d'informer le public
qull trouvera en son dpp6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goats les plus
difflciles; nialgre ces avantagcs elle
met ses cllpeoaux en vorite .a un prix
modique dfilant toute concurrence.
La fabrique informo on outre lo u-
bl!c qu'elle est la seule qui en con ec-
tionne A Port au-Princo et ce, avec le
concourse d'ouvriiros venues expres-
sement de I'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toutes sor-
toe de chapeaux. Bon march excep.
leosnnl.


Chapeauix I
Chapeaux II

Chapeaux lt
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec
concours d'un chapelier relmarq
M. JAIMs TESTAS, d'installer une
FABRIQUE Di CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiff~r d, Louvr,
Pour tous les go6ts st pour tou
lea bourss.

Francisco DESUSE
Fabricant de ohaussuru
La Manufacture a toujours en
p6t un grand stock,- pour la -
en gros et d6tail,- de chaussure
tons genres pour
HoMMIS, FamzMs, ENPArNT
Les commands des comer
de l'int6rieur pourront 6tre exkc
dans une semaine a pen pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
POrT-AU-PRNCIn ( AITI)
Ji


CordonnerieNouveI

G. B. PETOIA ET SEE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRIS
EN D*P6T, POUR LA VENTi
RN GROS UT DETAIL.
Execution prompted des
conTmanrdes, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; dlkgantes I
rationelles.
Chaussures. de dames ( Derm
mode de Paris ) et le plustn'mol
chaussures pour enfants cifectia
nees avec desPeaux de lout, nun
d'une selection et durde it prock
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de touts nuaw.

LA PHARMAOI B
Emmanuel Aleand
88, RUB DnS MIRACLES, 8
Se recomrnande poor ex
prompted et exact des
n'imperte qu'elle here nur
la nuit.
Drogueries, Sp6cia sl A
maceutiquesextrme~ s
PanX CoNMCot

t atel-n efla
ST-JOSEPH
( ANGLE DES RUES ROUIE gDU
SIN DR L',TAT.)
Service bien orga
A la carte. cuisine
PaOPROtITAM : Joes0


PREPARATION


__
______
___~~_____~
________._


-- ---- --C


---


. . .