<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00283
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 11, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00283

Full Text


MERCIBEDI, 11 MARS 1908.


QUOTIDIAN

BORNiMTS DIMucnX LE NUMR O 1 CENTII S.

PA.R OIs Une Gourde D'AVANCE ccI6=0 nt Maglo1oi-'o,
-L-- aboanme-uts paunet du inr. et da is ad tbaqu
DiPARTaIMMTr* t& hTaN ; REDACTION-ADMINISTRATION aim ast swt payable d'aramc
wrarl de posted n 45, RUN ROWU 45. Le nmunsorlt 1ie m* see o seat pas roals.
Pour tout ce qui concerned 1'Administration du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.

faisaient aider dans leurs travaux par me les buftles et les bisons, s'organi-
Ila classes accessoire les Engages. (e- sent en petits groups colmpos&s tie
UUU UUU i se passait en 160:. plusieurs vaches meres et des jeunes
Sr Cette classes des Habitants se ren- animaux nimles et femnelles, sous la
fori'ait peu l peu et s'augmentait in- conduit d'un vieux mdle robust et
sensiblement de ceux des Boucaniers coura eux. Celui-ci dirige et defend
SA IN T-MARC qui, se seniant peu de goit pour la sa petite troupe, et, paissant d'ordi-
XI chasse, abandonnaient cette occu- naire un peu A Il'cart, fait sentielle
nation pour la culture; et aussi de pour la garder. Lorsqu'un autre mAle
Nous ve.ionis do voir qiue les deux de la Compagnie des Indes Occiden- ce..x des Flibustiers que le hasard arrive a surpasser ce clief on force et
premiers gouverneurs n'avaient dtd tales, adversaire des int6rets du com- des dvenements cartait de la vie ion courage, ii le bat et le chasse, le
nommes a leur post que par le Gou- merce hollandais. Car, sans cette sou- aventuriere. vaincu s'enfuit tout honteux. C'est une
verneur Gendral des Iles du Vent et mission apparent, it eut 6t6 hours Si cependant cette agriculture nais- selection naturelle. Mais si un acci-
que jusqu'ici le gouvernement trau- d'etat de se rendre a la Tortue et d'y sante ne devait computer pour se d-1 dentprive le group de son patriarche,
asi u'avait pas pu accorir hAancoupD irAtndra I: Airo,,; ,rin I;;,;.... 4 ....-r ... .V. ,, -..- :-..- -- -_ ,- ,.- ..
attention A ce qui se passait A Saint- luicommence la p6riodede domination pere, que sur les dispositions favora- place dignement, le petit troupeau se
Domingue. La premiere commission francaise vo ables de ceux qui compouaient ces disperse et meurt. .
royale fut donn6e au sieur du ltus- J'ai as;cz dit deces Aventuriert pour deux corps d'aventui iers, elle fat Lette observation permit aux Es-
set avec missionI de conquBrir de nou- dtablir la prIexistence, A i'ile de la peut-.tre restde indelini uent A I'tat pagnols, apres de fr6quentes battues,
veau la Tortue qui avait Wt entire Tortue et sur les cotes avoisin:antes prIcaire ; car la science social mnon- de s'acharner plus particuliirement a
temps, reprise par les Espagnols. La de Saint-Domingue, de la vie privde tie combient ii est diflicile de trans Aa destruction des vi.ux males et de
coiqute r talisee, du Ilausset partit par rapport A la vie publique. Cette former en cultivaleurs des individus hiter ainsi la disparition de tout gi-
pour la France en laissant le conmman- circonstance a donn6s a lorg inisation adonnes a des travaux plus attrayan ts, bier. Les Boucaniers durent alors
dement de F'ile a son nevtu, le sieur social de cos hominmes, touto illpar- tels que la chasse ou tout autre tra- s'installer agriculteurs.
de la Place ; imais la Comipagnie des faito qu'ele ait t6, unie supiioritt' vail do simple rdcolle ; il taut, pjour .
Inles occidentales, concessionnaire tell qu'ils out pu rduiire a merci que cette transformation s'op' e I
d'une vaste tendue de terres du Nou- une puissante nionarchie militaire l'existenced'unecontrainteext6rieuLe. HAITI
veau-Monde, proposal A l'acceptation la monarchie espagnole- et amneri Or, nous savons que la classe des
du roi de France, M. d'Ogeron com- A composition une second monarchic Boucaniers et cell des Flibustiers D6cidee A fire cesser la coutu-
me gouverneur de la Torlue. aussi puissante qui, plus lard, nous ont fini par s'incorporer A celles des me du droit d'asile dans les
Mais avant de lui cder lt gouver- I'avons vu dans I'alraire d l'Assemn Habitants ; ii imported done do recher- consulate strangers.
nement, La Place convoqua los Hibi- blee gfAnrale de Saint-Mare,- 6touf- clier les causes de cette incorpola-
tants auxquels ii lut publiquement fera par ses rdprouvables proctddes; lion, c'est-a-dire quelle a 6 cette
les provisions do M. d'Ogeron, et les de colonisalion, les efforts du pays contrainte. D'abord les Boucaniers.. W.llington, 22 Fevrir.-- II est dit ici
liabitants, ainsi consults, a le re'; i- vors la prosp.rit gt6ndrale. Ceux-ci 6taient des chasseurs ; I ouvertement, aujourd'hui, que la situation
rOnt pour Ie Gouverneur, prominent Nous all iis assister mai:;tenant a ptait done nature que, pour les re- en HIJti devient plus strieuse et peut en-
foi, lndlit6 et liommage au roi et a la la liquidation de la situation aventu- duire, les Espagnols s'en prissent a trainer des complications diplomatrques
Compagnie de I ndes Quant aux riere de ces homes, a leur transfor- I'objet mnmeo de la chasse qui 6tait, entire 1'Angleterre, la France, 1'Allemagne
Fllbustiers, qui 6taient la classes la nation en planteurs et A leur 6tablis- principalement, le bceuf sausage, el et le gouvernement d Haiti. Le Prhsident
plus redoutable de cette Rs6publique. segment d6flnitifa Sal it Domingiie accessoirement, le coclion marron. Nord Alexis est resolu a mettre fin, s'il est
8s n'accepterent pas les choses si Les premiers colons de la Tortue, La destruction de ce dernier se fiti possible, A l'usage de permettre aux per-
sinplement. 114 rent dire an nouveau noos I avons vu, furent ces habitants A peu pres sans encombre, aide turbateurs de se r6fier das les consulas;
,t erneur a qu'lls ue se soumet-. de Saint Christophe qui vinrent s'y d'ailloerr par te. etae mAimse de la perce e rte -b kude e onsorae des
dntjamais aucune Compagnie ; installer, d6s qu ils eurent appris la chas~ que aui llivrbrent les Bouca- troubles frequents. II s'efforcera de fair
qBe pour lui, s'il venait les gouver- prise de possession de I'le par les nierd. La destruction des boeufs sau- joger ces derniers r6volutionnaires, afin
ner au no.n du ro;, it tronverait des Boucaniers et les Flibustier., tous ages donna plus de pine aux Espa- d en fair un example et de dimontrer que
S.... soi .. .. le;anb s eseru a
iJets soumis ; qu'il y .avait pourtant doeu de souche normande. golos. Les bsufs vivent en troupes, la protection des consulats no peut plus
au.p point sur lIquel ilt ne lui r6pon- Ce furent ces habitants 6migr6s de it lie suffi pas d'atteindre les sujets htre recherchCe par les individus coupables
daient pasd'une grande docility: qu'ils Saint Christophie qui, les premiers, indiff6remment pour ddcimer vite le de posser A I'insurtection.
ne souffrTraient Jamais qu'on leur in- je parole, bien entendo, de la colo-:troupeau: l'essentiel est de le d6sor-1 A ce point de vie, la solution du Pre-
terdit le commerce avec les lHollan- nisation dlinitive de I'lle en pasant ganiser, et pour cela, ii faut connattre sident lexis est endosse par le Secrttai-
dals, qui ne les avaient jamais laiss (sous silence les tentatives de co:oni- son organisation, car ii en a une. re d'Etat Root, qui a insisted poor que les
mianquer de rien dans un temps oA sation indienne, puis espagnole,- a L'espce bovine, come tous les consulate amnricains ne servent plus d'abri
' ne savail pas en France qW'il eAt qui, les premiers, dis-je, s'applique- grands animaux des prairies, dit un aux rdfugiis ; mais les autres puissances
SFrancais A la Tortue, ni In la dt rent A la culture en commencant par ecrivain, vit en troupes, lorsqu'elle ne scmblcnt as vouloir I'appau r.
aitc-eDomingu,. celle du tabac. est A I'6tat libre. Elle anssi pr nte M.J.N. er, ministre d i a :
b'Ogeron dut fair semblant de a i Ces habitants, nous I'avons tgale- sa loi social immuablement grave a J'ai I'espoir dune solution Misaote
otmetiredtons enore nt vu, formaient une classes de la Tar le Cr6ateur daia Irostinct qu'll du diffrend, et ctdis 4 e Jdent
qu' il nt ses pouvyoir dr olnitDivea Rpublique des Aventauiers et his se tui a donna. Lee-brei MovaMreem. Alesi et les pis alocs EuropWeaneo par-







MU lIATIOf


-r- C-' C~ i-~- -- ------ -- I


ire AIJNEEE. No 286


POY.T-A U-PRINCE (rAITI)









viendront A s'entendre. Des n igociations di- lion et que l'autre moilid sera payde son boucher avait saisi ses appointeinlts ?
plo[nAtiques pour atteindrc cc but Sunt 310 moi plus lard. Agrdez, nio cher Magloire, nes saluta-
n IlluItennt en course. I,'importance de celtt clause n'd- tions les plus cordials.
SILa coutume de fire, en Haiti, des chappra certainement a personnel. PIERRE HUDICOURT,
consulats un lieu de refuge pour les per- Port-au-Prince, le to Mars 1908. 4vocat.
turbateurs, existe depuis quelque termesur Cot..r MAGLOIRE, J
dns on pays; ais co e il a fruem Monsieur C MAGLOIR
meant encourage, des troubles, nous voulons Directeur du journal le Ca inle
l'abolir. En Ville
a Ceux qui d6laignent nos lois, ou ai- Mon cher Magloire,
dent aux entreprises rtvolutionnaires, sa- Je viens de lire dans votre livraison
vent qu'en cas de defaite its peuvent 6vi- d'aujourd'hui, sons la rubrique a La nou- RENSEIGNIE MENT
ter le chAtiment, en se refugiant dans les velle Cathidrale P, que vous croycz savoir M]ETIOROLOGIQU ES
consulate; de sore qu'ils out souvent me que c'est A la suite d'une saisie-arret que CO b ervao toi-eQ
pris les lois, en se persua! us .o
prise les lois, en se persua ant qu'ils ne ai fate sur M. Perraud que les travaux
scratent pas punis. La couture de prote- de la Cathedrale ont e6t supendus. DU
gerlesperturbateursdanslesconsulats n'exis- 11 y a dedj quelques jours que j'entends SAMINAIRE COLLEGE St-MARTiAL
te pas ailleurs et nous sommes anxicux repeter dans le public le mame bruit don't MArD: 10 MNARS
de nous en ddfaire en Haiti. Le Gouver- votre journal s'est fait l'ccho ; et puislue arotnt i 764,m/"
nenent desire, en cette circonstance, fire je suis directemcnt mis en cause, je ime Barotrainc *
juger les rtvolutionnaires, afin que les lois crois oblige de vous fournir certaines ex- mpin:imum 21-.8
puissent ctre rcspectles A I'avenir, et que plications. empraturemaxium 32 6
les flibustiers sichent qu'ils ne peuvent Vous save que l'Erat a passed deux con-
plus inci-er A la evolution, pui cln %.v- trats avec M. Perraud pour l'entreprise M.vente diurne de la tcnprature 240.5
ter touts les cons'quencec. Tous les revo- g ndrale de la Cithldralc : le premier en Cicl clair toute la journey ; convert apt e
lutionnaires scront juges impartialemlent 1904. p.dr l'cxdct'o d'une s.rie de tra- 6 h. du soir. A 7 h. quelqcius giuttes
et seront simple.nent souiiis aux lois du vaux drermiines ; le second, en 1907, d'eau ; de 7 h. 30o 8 l. I~, petite pluie
pays ou ils sont velnus de 1-ur propre ini- pour lcs travaux d'achevement. C'est sur 2,2 njm.
tiative. L'attittii-e du Gouvernement des le prix du second contract, P. ( 98.00ooo ) Couronne lunaire.
Etats-Unis envers Haiti a e., des plus que porte ma saisie. Le barom tre assez d.ev6 dans la jour-
lovalesetsatisfaisantes. Le Departement des NM Perraud a la libre disposition de la nde reste stationnaire.
Affairs Etrangeres n- s'est pas ml de d some de 300000 dollars aff6rente aux Un peu d'agitation sismique dans la
la farme applic stion des lots h.iiticnnes, et travaux du premier contract. journec et dans la nuit.
il n'y a eu aucun sujet de plainte ou d'in- Les travaux du premier contract sont-ils R. BALTENWECK
justice. Tribunal de Cassation
justice., .achieves ? Est-ce que les murs, les voures, Tribunal de Cassation
Le~s premiers rdetugis, qui rcurent asile les pliers interieurs avec leurs bases et SECTION CIVILE
avant la reception d'instructions de Was- leurs chapitaux sont achev6s ? Est-ce que ASECTION C rs o
hington, parent rcmis aux autorit;s ; d'au- 'r revte-ment de l'ddifice de stuc, 1' in- Audience du ardi, 1o Mars 1908.
tres, maintcnant aux co-isulat am;nicains, tdricur et A la fa-ide principa'e. de chlux Presidence de Mr Ic vice-Prdsident, Er-
seront traits avec dgard., i hydraulique pulverisee sur les autre puties nest Bonhomme.
On ne sait pas encore quelle sera l'atti- exterieures est accompli. Est-ce que la Le Tribunal prend siege A dix heures et
tude des autres puissances. A I'ambassade toiture en fer est po se ? Estce que la cou- demie du matin et pronounce les arre:s sui-
d'Allemagne, on declare que les Allcmands verture en ardoises ou en tuiles beige est vants :
en Haiti, n'ont pas inci:& A la Revo!ut'on faite ? 1 Celui qui casse et annule le jugement
-nt rn, 1. -' .... ....' ..... .... .* 0 ,i' < ,.1 I ......--- ", ...... -t .Al.'. ., -tl i... ..*J ,A. p.U 'rlDUllnal Civil
Squ :ne enquetc ate par le mistrc a cosP travaux pour lesquels les 300000 dol- des Cayes, le 15janvitr 1906, entire le ci-
lemand des Att'ires Etrangrces, demontre lats sont payeds? Ma salsic n'a rien A y toyeL Franois fils et la date Marie-Thd-
qu' I doit v avoir errcur, en attribuant A voir cependant. rse 'liitre Legrand ;-- refvoie la cause
plusieurs sujets allemands, rsida.nt .1 Port- Si vous rel:stz le contract de 1907, mon et les parties devant le Tribunal civil d'A-
au-Pree, des dispositions rvolution- tant :1 )8000, vous verrez qu'il s'agit de quin; etc.
raises. port, s, fenc;res, vitraux, verriert s. carrela- 2 Celui qui declare irrecevable Ic pour
( N'v'w- Yo rk Heral,1 ) ge, bLiroi, cloches, orgues, balustrades, voi formed par lc citoyen Ienry Lanoue
"_ __ -- rosaces, demi-rosaces, cadran et paraton- centre la dame Vve Henri blanchet ; con-
LA neres. Dites-moi, mon cher Magloire, si damne Ic emandeur au ddpens.
dans l'rat actual de I'ddific, il est en I uis entend les affairs de :
ll measure de recOvoir ces choses. Elh bien i" Eliplia Kerlegrand, demandeur en rd-
ma saisie ne serait de nature A nuire aux cusation conth lelTribunal deP'aix de I'Ar-
nou 11C ClU l 1 travaux de la Ca-:hdrale que s'il s'agissait cahaie.
d'y mettre des vitraux et des paratonnerres! Le Rapporteur, Mr le juge Etnmm. Chan-
Au rest, la loi permet toujours au de- cy, donne lecture de son rapport.
Les travauL sont susperidus biteur saisi d'obtenir en refdrd la permis- MM LUonce Viard est eentendu en ses
Explication de M= Hudi- sion de disposer du surplus des valeurs observations.
court. Que dit M. saisies, les droits du creancicr saisissant Le Ministire Public, Mr Luc Domini-
Perraud ..... ttant provisoirement garantis. que, conclut au reject de la demand en re-
-- Jc ne fermerai pas ma lettre sans vous cusation.
En publiant la note concernant les exprimcr, mon0 cher Magloire, mon dton- 20 Narennes Auguste centre Edouard Sd-
travaux de la noutvellh (C:;lldralesus nement de lire la note C La nouvelle Ca- vere.
pendus depuis quelques jours, nous th&drale dans le S atin r6dig6 avec tant Le juge F. Baron, Rapporteur, lit son
voulions renseigner d'abord le public d'mtelligence et de droi ure d'esprit. rapport.
sur un fait qui l'itllresse, et en cher- Que pour une raison ou pour une autre, Le Minist6re Public, Me Elie Curiel
cher ensuite les vraies causes. M. Perraud suspended les travaux de la Ca- conclut A l'irrecevabilit do pourvoi.
Mi Hudicourt nous adresso la lettre thdJrale, le public ne doit s'en prendre qu'A 30 Thomas Maximilien Arty centre les
saivante qui permit t aux lecteurs d' M. Perraud, parce que M. Perraud est un sieurs Duranty frdres & Co.
Matis de porter leur jugement sur eel entrepreneur qui s est oblige i construire Le Rapporteur Mr le juge Edwond He-
incident. En attendant les explications un edifice pour l'Etat, moyeonant un prix raux fait son rapport.
de M. Perraud, nous demandons si determine. Ce nest pas un architect des M" Enoch Dsert et Camille Latortue
I'Etat envers lkquel on s'est engage '1ravaux publics qui dirige un chantier de sont entendus en leurs observations.
par contract doit patir de la querelle l'Etat. M. Perraud n'est pas un employed Le Minis'ere Public, Mr Luc Dominique
de entrepreneur avec son avocat, de l'Etat. conclut A la cassation du jugement atta-
quand surtout la dur6t des travaux Si M. Perraud ne payait p.s le ciment qud sur le ame moyen.
est prvue et limited. qu'il emploie ( je ne sais pas si le fait est i 40 Ddmdline Denelin et consorts. centre
No airos attention sur e arrived ) les fers et toutes les mactires Fragdlie Gelin et consorts.
sage suivant du tteontrat : p nrcssaires a construction, le droit des Mr le jvge Chancy donne lecture de son
sage sia d cora cranciers de saisir arreter les fonds qui rapport.
c Les travaux devant tdre exdcutds en lui sont duis serait toujours tres respectable. Mes Chdrimon Cdsar et tI. Volcy sont
30 mois et les paiements devant ,tre Que diriez vous si votre imprimeur, A entendus en leurs observations.
effectu6s en 60 mois il resultera de ce qui vous servez d'avance des appointe- Le Minisctre Public, Mr Eug. Decatrel,
fault que la moi4id aulement des tra- ment, venait vous dire qu'il vous suspend conclut au rejet do pouvoi.
valz ra payve comptant apr d4cu- ses service, plrce que son boulanger on Vu I here avancde, le siege est lev4.


Tribunal Civil
.uAuieTne civil du o Mars I,
Pr6sidence du juge A St Rom
Affaires entendues:
J L Picciotto centre Vincent
Jugement rendu audience tenante
nant Maklouf A rdpondre au fond,
tant sa demand de caution "j
solvi.
LIon Riviere centre C. Lyon H11
Jugeinent rendu aussi seance tenant
dant A Riviere Ie delai de 3 mois
yer 2.225 20 Inomant d'une obli
Jean Louis V rite centre Vve
nos. d
Jugements rendus
Celui qui declare I'irrccevabilit dl
pcl d'un jugement du Tribunal de
section nord de cette ville, rendu a
fit de Wesner Mdnos contre Amblie
laud.
Cclui qui dJclare irrecevable ua
intcrjct centre le jugement du 21
1906, rcnd'i en f.ivur d'Emilii Rinvil
:' [.oui-,i aint Fcidinand.
Celui qui annule un jugement duT
.nl dc paix de Saut d Eau, en date
juin 1905, rendu au profit d'Ivert
vil centre orvil Prinvil.
Lists de souscription
/Il' fz'v,'ur des pauvres de l'bospice St
(,nnt (I' 'Paul. ( Mois de Janvier )
J. DWjarJin Th. Lenders P.o ;Aug,
rndts to ; (Gerlach & Co 10 ; C.
Hlall & Co io ; G. Keitel & Co 0o-
IIciriii.ann & Co tO ;Otto Biebtr &GC
L. Langcndonck o1 ; Simmonds frtm
Banque Nationale 25 ; Louis Loa
Gaston Revest & Co 5 ; I. Laville I
L. Fr6ddrique 3 ; Paul Painson $;
Hlepple & Co 5 ; F. Coupet
& Co L 3. M.l'icCr ) ; P ol
A.Lagojannis 5; E F.Mews &Co ;
Matreis 5 ; Philip Cars roem ;
Nadal & Co 5 ; Henri Brisson 2;
Cutts & Co P. 5 ; Mme Clavier 3;
Maitre 5 ; Ki. ftTr 3 ; St Aubin Blia
Ernest Dalencourt ; A Villejoint $;(
i'atton 2 ; ILe a Nouvelliste ) ; LIgd
Dominicaine to ; Roberts Nortz & Col
Mine L.igoja'ini; i ; ULn ami ( B.) I;
Stermprl 7 ; Mile Maria Riobe I ; U0n
(Ch M ). ; A. L. Gucrin et N.I
mas 2 : sine Cliataublond 3 ;L
loux &Co 5 ; L. Jaccoux 2; E. Derit
Mine Vve Raoul In Baptiste 2 ; E. R
lin ; 'hlarmacic D. Clermont ;
Gauhiicr 5 ; B. Dennis I ; C. F.
Iho 2 ; Polynice 2 ; Albert Ugitit
Chs.Perval i ; Monfleury freres j ; S
Teilphonique 2 ; G. A. et RWgM.
Mine Frxnckel 2 Mme Hermance AI
A. Gabriel 3 ; E Oriol 2 ; L. d'"
se $ ; L. Mews & Co 4.
Me M. BEN
Nomination
Notre sniympaliique ami, Moos
Nau, ancient inspecteur des colef
conscription de LAogane vient d
md et install, chef de division
ternint de I'A riculture, en re
de Monsieur rnest Rigaud, lu.n
peuple.
Nos mcilleurs compliments.
Fer meture de la mSa
Les d4pcciies pour Jdrdmie,
Cuba, Cayes, Jacmnel, Santo-Domi
yaguez et St T''lhomas par I'Annest
fcrmles ce soir a 3 hIcur,'e precises..
Celles pour New-York el 1'
N-Y ) 'ar le sis PRINS WI
vendredi 13 du courant a3 heures
soir.
Port-au-Prince le It Marl I









Arrivage
Cc nmatin cst cnr le steamer Salvador
;vc les passages suivants venant de :
C rf : Lasswgne, Clement et enfant. N.
So, B. Sicard. S. Sidalon, Mmne Be-
Scet enfant, IE llrard et enfant, B.
l cti enfant, M. Sicard, J. Darcena,
sI rdme G. Vallade, N. Daniel, G. A.
bowmas, Petit, Heusnes, H. Perccval, Lor-
Il et enf.nt, Carinse, V. Thebaud et
rant. G. Clermont, E. Fouchet, P.
rnard, Nicolas, Baguidy, C. Cayemitte,
Cheron, Mine Merlina, F Ciyetnitte, J.
balss, F. fis, F. Cajon, M. Balmir,
.j-Louis, Grandfort, Chasagne, J.
ti, M. Iacroix, A. Benoit. G. Merce-
B, L. Margron, B:!lort. A, Adrenhts, B.
Boncy, Arlet, M. Silla, S. Clond et en-
at, Jn-Baptiste, T. I.eresque, M. Julien,
lvernais, A. Mirtineau, i abossiere, A.
ameau, Mr et Min: Kanger, J Armand et
nfant, V. Fouchcr, B. Zcha, I. Garcie, N.
jyemitte ct cifint, Robert.
Dc63
Nous avons r ie Ic flire-pirt de la inort,
ox Clyes, lo dininclie a" Mars dernier
e Joseph 3i,-1', Sandliire, .' de I5 ian .
es fun"railles oit eu lieu le lendemain.
ConJo!1'A-A2 X a.'x p.icire- diu jeaIe Cit
igrct-6 ddftnt et particulicremnent A notre
mile SInatcur SinJI.ire.


loHuvrlis Elrang eres-


Derni res


D6peches


PARIS 9.- D'aprcs des dpecches officiel-
T reuis aujourd'hui, le g6ndral d'Ama-
commandant en chef des troupes fran-
iau Marwc a profit des avantages
morti danas ses recents engagements
or infliger une ddfaite decisive aux Me-
hra, aux Nzabs et un: partie de I'armee
e Moulai lllti-1 venue A leur secours. Le
imbat commrn.rnc le mutin A 6 heures
'a pris fin ui'a. sep: hiurcs du soir. Le'n-
mi a subi d'immcnv:.s pertes Uls s'est
i en abandonn.ant ariies t bagages.
s pLrtts des francais ont tid insigni-
antes si I'oin ici.t coImpte de I importance
ce combat ,t de la pnaure du terrain
MADRI '. Le roi Alphonse cst part
our Barcelone ce soir un pz u aptrs six
[res. II ne pa.scra que dzux jours dans
Ite ville, car au dernier moment il a ete
cidW qu'il ea partirait nmercredi apre; mi-
SS 'uiims 30 au lieu de jeudi martin
Dme cela avait 6id primi ivement tixd.
MADRID.- On a appris aujourd hui que
lsieurs members du cabinet se sont for-
nCent oppo:sI au voyage du roi Alphonse
bircelon q'u'il coinsidrent comme dan-
citux
LONDRES. La Chambre des ,lords re-
eat de monde cet apres-midi quand
Tweedmouih, premier lord de l'ami-
apris la parole pour donner des ex-
S sur I'hange de lettre qc'i a eo
tI'pereur d'Allemagne. 11 st exact
Tweedinouth que le mardi 18 F6-
a i re;u une lettre de Sa Majest6 l'em-
rcttre venue par la porceetquittait
caractere priv4 et perso,:nel. Elle 6tait
ie en terms amicaux et n'av it
.d'oficiel. Sit6t que je l'eus rceue, je
montrai A sir Edlward Grey qui convint
moi qu'elle dLvait e6re considered
a-ne une letre priv6e. En con,&.uence
i"t ao2 Fevrier, je repondis a l'empe-
I*s nle nmem sens qu'it m'avait 6:rit,
4dire d'une maniere amicile non offi-
h UXt.ES. Le ministry d'Etar, Vr
qui 6tait tout d'abord bien dis-


posse en faveur du nouveau trait d'an-
ncxion du Congo A Ia Becgique y est inluln-
tenant oppose, A cause des clauses relatives
A la reconnaissance des concessions pIi-
v&s et d'une rotation ee ro.ooo.ooo de
dollars au roi Leopold.
ST I'TERSBOURG:-- On apprend de so-.r-
ce officielle que qe Ic Tsar a commune en
ro ans de detention da-s une forteresse la
condamnation A mort prononc6e contre Il
Gal Stc(sel
On s'attenl A ce qu'en raison de aon
ctat de san' le malheureux general ob-
tienne la remise complete de sa peine.
PARIS. Hier Ia Chamnbre des DWputes
vota les Chapitres 4, 5 et 7 de rim-
p6: sur le revcnu.
M. Caillaux ayant diclare que d'accord
avec la commission, le gouvernement de-
mande de reserver le chapitre 6, la Chamn-
bre d&cida l'ajournement de la discussion
de ce chapitre; dlle discute aujourd'lui
le project de loi relative A la rdintegration
dans les cadres de l'armee territoriale de
M. Jo;eph Reinach.
Le g4ndral d'Amade telegraphie qu'un
nouveau combat a eu lieu le 8 A Sidi Aci-
la. L'ennemi fui mis en ddroute apris
avoir subi des pertes dnormes laissint en-
tre nos mnins des caisses de munitions.
Nous avons eu un tu4 et 7 blesses.
L'ainiral Philibcrt doit le tcrme dans le
commandemnint normal anivait le 3 avril
prochain, a &et maintenu A la tIte de la
division en raison des services 6minents
qu'll rend au Maroc.
Le imi:istre des Atfaires Etrangeres et
Mine Pichon offrirent hier soir un diner
en l'honncur des membres du Corps di-
plomatique accriditds en France.
I.ONDRES IO' Le government dement
qu'il allait conseiller au Japon de faire ar-
bitrer la question de la saisie du steamer
a Tatsu Maru D.
CANTON to.- Un important meeting
eut lieu ici hicr soir ; le gouvernement
cliinois a ktt onsJIill de resister aut de-
mandes du Japon.
BERI.IN 10. Le Secrdtaire aux Colo-
nies a declare aujourd hui au Reischstag
que l'ordrc avaiit .tc rt.ibli dans I'Afrique
Allemande du Sud-Oucst.
LoSNRI: t10. D'aprci I'Evc.niin Ne\\, le
roi Edouard auraic adressT A l'Empereur
Guillaume une lettre tr&s cordial au su-
jet de la correspondence dchangdc entire cc
lui-ci et loid Twetdmouth. *


Hamburg American Lilne

L.e steannor a VIRGINIA ve-
rant de llambourg. Grimsby. St-Tho-
mas, Sanchez, Samana, Puerlo-Plata,
Ca;p-Hii:ien et Gonaives sera ici cet-
ap res-tnidi.
11 parlira ce soir pour Jotreinie, Cu-
racao, Puerto-C.bello, La Guayra, (a-
rupano et Trinidad.
Port-au-Prince 11 Mars 1908
G. <raidL & 0.
AoGNTS


KOLA


DE


KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE .
MACNISH'S a IRON BREW .
En Vente
ehez Catinat Fouchard
Rus du Centre


A LA METROPOLE

Mason JULus LAVILLE
93 RUL DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


Pendamt la hltr6e I, Caiegmh I.t, Ilrs ars a l famille soront heureuses d'y
1to, ver tna1 ass,, tim i, de ,l.\isions f, i lies qui leur permettra de varier
Its meauts dt Icur talet! sarns plus de d/ipenses qtu' I'ordinaire.


Sardines de Norv2ge
A I'hniti o i boltes.
Anchois de Norvege
( Hors d'oeuvre exquis)
en petits barillets
Sardines A I'luile Lonit frares
Anchois A I'lulie
Pelits madlIi ireaux A I'linile
Matluereaux au natlurel


Saumon au natural
Huile d'olivc, xtlra
Huitres


Pommes de it ri
Oignons
Vinaigre de vin
a de Malt
S de cidr


-re fraicheA


e


D1licieux Frornage de Munster le quart


More sans os


P. :.00


en paquet d'une livre P. O.(5T


Morue sans os quality extra en boite de 2 livrets P. I.4k)


Les Cereales

Hominv Ci'ur Extra Fa
Avoine pout d jeuiier Fai
Oat Meal, quaker jals ke

Chocolats (


siuivaiites


rine de sarrazin
line spl:ciale pour C(:rpes
flour ).


SPetnca-


Mhocolats


Nouvelle Fabrication en Tablettes et en BAtons


Chocolate


au lalt Suisse, une vraie Mervoille


Une 7tiblele fail un dtlicieu.z. 1)6jeune dla Mitale


Dr IRoberlt H. E 'WALD
CHIRURGIEN-DENTISTE
Diplome du A Philadelphia Dental
College and Garretson' Hospital
of Oral Surgery,.
Membre dipl6mn du K Philadelphia
School of Anatomy.-
De retour A Poit au-Prince announce
a ses clients en parliculier ct an pu-
blic en gdndral ,lu'il so tienl A leur dis-
position.
Meme adresse :
7, RUE AMERICAINE.
en face M. Eug. de Lespinasse, banq'uier.

C ieG"'Transaflinlique


Le steamer g QrUkBtoC ,*era de
retonr jeudi 12 et partira vendredi 13
A t1 heures trBs pr6cises pour Petit
Go&vr, Port-de-Paix, Cap, scales et
le Ildvre.
Messieurs les passagers sont pride
d'etre a bord A10 heures du martin au
plus tard.
*
Le Steamer *SALVADOR. part
ce soir A 5 heures pour Jtr6rmie, San-
tiago de Cuba, aux Cayes, Jacmel, Sto
Domingo et escales.
Port-au-Prince, le 11 Mars 1908
L'.Agent,
F. M. ALTIERI


'ON DEMAND
I)e IonIs ouvriers 'or-
donuiers el piqueurs a
la miachline.

S'adresser a la Tanne-
rie Conliiientale.



Iainuiactl re de Taiacs

B. T.L.

Amw w en pmq-es d a I'abri des poussieres et Puret6 ga-
rentie
VENDUS COMME SUIT:
Format No 1 0 25cts. les 10cigares
a a 2 0.30 a 10 a
Soil en detail
Format No 1 0.05cts. pour2cigares
c a 2 0.03cts. par piece
Pour les achats en gros, les d6-
bitants obtiendront l'escompte
uauelle.
DWp6t :
PLACE GEFFRARD, NO 138.


r








Fira w1t o-x Ce-Ixv t x t

A L'ELEGAUNCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la counaissatnc du public,
particulieiement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capital', que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homrins,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 1'offre de cdnq pour ceul
sur 1'achat en gros (5 0/0) fat un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btabhssement se charge de fare
preudre des measures a domicile.
Toufours : Soin, exactitude, ponctualits
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCe (HAITI)
c---m -
Chapeaux !
Chapeaux !
Chapeaux I I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSf SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient aveic le
concourse d'un chapllier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installor une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotts et pour toutes
les bourses.

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed A
I'Ecole des Arts et Metiers, ancicnnc-
ment Maison (Centrale, sous la Iaisoni
social do Vve P. Benoit et .1 C. Gui-
teau a I'ihonneur d'itiformer le public
qu'il trouvera en son dpp6t un bon,
stock de chapeaux de paille supcrieurs
pouvant satisfaire les gofils les plus
difficiles; !nalgro ces avantagos eo l
met ses chapeaux on vento a un prix
modique dMfiant toute concurrence.
La tabrique iriformno en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvriires venues expres-
sement de 1'Etranger.
La fabrique repare aussi routes sor-
to de chapeaux. Bon march excep-
tionnal.
zrrmnlr ._---"
LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
So reconamande pour 1'execution
plMelt exacta des ordonnances A
n'lipot qu'elle here du jour et de
Isa nlit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
saoutiquesextitrement fralches.
Mux CoscaumcIPlT.

*eK6tel-.Fe~taeu.rarxat
ST-JOSEPH -
( ANGLDES RUES ROUX UT DU MAGA-
SIN DI L'3TAT. )
Service bien organis.- Repas
& la oart -. ouiaie eocellentt
PopAngA : osll oo m DESRIVIIRE


Maison F. BRUNES.
M95 (RANI)' ,i.U.I 195
Diiigo6 par
"l" :E L D 16
L. HODEL N
Ancien membre de la SocietdI Phiihi-
thropipuc d-s mwsitr.cs taiieurs deC ParhQ
Vietlt de rccevoi' un grand choix d'd
toflea dir.gonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviLte pour deuil, etc, Recomman-
de particuli remcnt a sa clientle une
belle collection do coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaisa el
Americaine de la derniere perfection.
La mason confectioune aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits ar-
r4a. etc eto, de tous tradeP.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
I.a Manufacture a toujours en dd-
p6t ur, grand stock,- pour la vente
on gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENAcNTrs
Les comnmaudus des commergants
de 1'interieur pourront etre executes
dans une semaine a peu pres
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCi ( HAITI )

Cordloinllcie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DIP6T, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Forms a hommos; 61lgantes et
rationelles.
Chaussures do dames ( Derni ie
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaux de touted nuances
d'une selection et duree irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour chaussures de ltoites nuances.


IRATUITEEOTI
AU PROCHAIN TIRAGE
o 10 iN'BOISt ILTSM PMmIA
l CEM I OTC 6o0LO W
3 U L I100.000'
Envoyezeo BON-PRIME
a 1 L. DUOAUDUI* Directr da
Ord 4 t FInwtclr de Frsee
M 9, rue Roohechoart, Paris.
Non.
Adt' -eS


VINS DE BORDER UX


M6doc vieux, to (allon . .
St Est6ph ( du luxe ), lo Gallon .
Champagne, par caisse et enm dCtail.
Chez G. Cord'asco


GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince (HalIU
--------------- ------- --------

ET
H A:T BIELLEVUE
R3STA URANT
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE CHAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern t comfortable. Fu -- sr la mer. Temprat wr
douce et rdgulibre. Les Tramways desservent I'Hlel-Betlevue routes les 7 i
PROPRIlTr SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARPDINS
Salle de rdeption.--Piano.--Gramophone.
Sonneries Ilectriques


Table d'H6te


leuo lUsjowr, do o mldl A3 h curea,
&. 7 d 8 heeiv du oir


STANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEIl


CAPACITY 500f PIAUX PAR JOUR
* PRIX DES CHA USS URES COMME SUIT:


Chevreau glace; Boutonnd et Lace pour I


Verni et couleurs: *
POUR ENFANTS: .


. . .


Imp. C.


Tommes et Dames 10 ( \ is
SRcommandde 10 (L
a Recommandde 12 (d.l
. 6 il


MAGLOII


45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.


Journaux, brochures, bill
marriage, cartes de fiance
Programmes, affiches, et
autres travaux de ville.
Billets drenterrement el c

de visit d la minute.


Ps f