<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00281
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 7, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00281

Full Text




SkMEDTT, 7 MARS 1908.


I


4


J


ABOHEININTS:

PAR mO1S Une Gourde D'AVANCE

Dipa"TuM3NTt & Tl&NGRa;
rraiu de ppost ean gs.


QUOTIDIEN
^, -_- F-


eCZmoxxt Me ~gtll:PL",

RlkDACTION-ADMlNISTIUTION
45, 3Wu Roux, 45-


LE NUMiRO 10 c0nIMu


Lee azoanncmeuu pa rtn do icr. at d o 1 is chaq
nois at sont payasles d'avanc
Lao num mamuac Ins~ds on SeON b sent POO rel.


Pour tout ce qui concern 1'Admkinistration


du Journal,adressernsieur Arthur ISIDRE, 4, Re Rox Boe-Fo.
du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Boane-Foi.


A props des derniers Ev ninenls

SAINT-MARC


IX


La science sociale a nettemn,.nt eta- culariste a pris naissance et d'ou elle
Ui que le degr6 de prospdritE d'nala, eln lquelquj3 sorte, rayonne sui les
ays est en raison directed du ddve- aulres points du monde touches, part
pement des interets prives et en'la suite, par cette formation.
n inverse d celui des Povoirs En nre e core-euve,
es et de ta puissance administra- En que nore constitution coee j
So'estla partr diff tequnoie constitution coinine
C' est la part t diraeatie lfaite eux Etat a lte vicice, d)s I'origine, par
cupations de la vie puliqiie et:cel circorlstlce favorable que
la vie priv6e qui permit d'expli- nous aci. en a organize nos'pou-,
aerla c institution social des divers vos publics, sans que la ve privde
aet qu autorise Id les classer ei ait pu au prealal e s'organiser soli-
14its particular, e et en socitias dairemenet et sans minine qu'ello exis-
munaulaire., selonr que 'initiative At pour ia plus grande parties [des
v6e y est plus o rnoins dvelop)- futures citovens de 1'Etat reprt.eite~ts
iet I'action des Pouvoirs publics par la masse des enclaves.
lus ou moins restreinte. Nous sa- par a msse des escaves.
rons dja que les socite anglo-sa- .Or, le d6parteinent du Nort qui a
tnnes doivent leur superiority preci- ae6, apres l'ile de la Tortue, le pt)nt
lment i la preponderance de la vie d atterrissement de nos remiers co-
vrivee sur la vie publique et leur seul lons. represents a des Segres diffi-
eacle nous dispense d, plus am- rents, par les Boucaniers, les Flibus-
L demonstrations. tiers ct les premiers einigrants four-
. 6 aavo r affirmed et 6tabli que ris A la Tortue par 'ile de Saint-
S ion septentrionale de notre pays Christophe, a, en trks grande parties, r
septen de no"re pays cl Aacetoatait
pmr les autres points une incontesta- lchappe aI P ette fatalit.
msupriorit6, grace a laque'le ell, Vers le milieu du dix-septi-me si-
de ponvoir exercer une action cle, la petite Hie de laTortue fiat occu- I
itique prdponddrante, ii m'incom- pde par ces aventuriers qui, par leur l,
S v6rifier, dans ce cas special, idees d'in.6pondance, meritren!t que
UWeltude de la loi que je vien- le nom de Republique fat donnde h A
Ioser et qui met la prosperity leur bande. II est inutil de redire le (
me ous la de endance du d6ve- caractere entreprenant et hardi qui
P t de l'initiative privee. C'est caracterisait les citoyens de cette sor- i
depareillea consultations que s'af- to de R6publique recrutle au nombre
li science et qu'elle se dfgage des sujets des plus grandes monar- a
-. de plus n plus de l'obs- chles qui separtageaient alors le mon- g
des notions imprecises et va- de : cells de la France, de I'Epagneo
a*t, et de I'Angleterre.
r' asyd, dans ma court etude Bien que la traite maritime fit dnj
Ir t chemins de fer, de demontrer largement pratiqu,_e par les Hollan- r
aCIllence de la constitution social dais et que ceux-ci"otretinssent avec r
Pp s oh la vie privee apr6existl O eux, des leur 6tablissem3nt a la Tor- t
r, blique et oi, par conseqnent, tue, un commerce des plus actifs, ces i
a eO a natre et A se develop- bizarre rdpublicains ne soigtrent t
IaoS l gr des ndcessites de cel- pas A se donner des esclaves ingres ; n
I'l cit 'Pexemple de l'Angle- ils s'accommoderent, pour leurs plan- .
t des Etats-Unis, pays essen- stations et cultures, d'engages volontai- p
t parUCularistes, et aussi res que des Francais de Dieppe leirr *a
Primordial de la Norvbge amenaient, a en vertu de bonds con- d
r y Wl od la forlston parl- traits, que ces malheureux avaient a


Spass6s par devint notaires avant leur
dej'part de IFrance. ,
a De sorte que la cu'onia naissante
taist compos.,*, dit Charlevoix, de
quatre sorts de personnes : de Bou-
caniers qui s'occupaient de la chasse;
de Flibustiers qui courraient les miners;
d'llabitants, qlii cultivaient la terre ;
et d'EngagEs, qui pour la plupart de-
ineuraient avec les Habitants et les
Boucaniers... Is vivaient entire eux
en fort bone intelligence, et ils
avaient etabli une soite de gouver
eement democratique ; chaque per-
sonne libre avait une autorite despo-
tique dans son habitafton, et chaque
capitaine diait sou::erain sur son boril,
dant qu'il en avait le commnandemeiit;
mais on pouvait le lui 6ter. ,,
Le sot ombrage des Espagrnolb, don't
les revenues inatonaux semblent avoir
eu entin raison, causa hien des en-
nuis A la l Rpubligue aventuriere, mais,
sans pouvoir atr ter 1.. d(vceloppe-
ment de Ia Tortue qui en t 0 iois de
vingt annees, se peupla si extraordi-
naireinent que l'on pensa, en 1653, a,
dtverser son trop-plein sur la c6te
inteine de Saint-Domingue.
Nous pouvons nous arreter ici un
moment pour consider la force de
resistance et la prodigiouse vi.alit6 de
catte poigne. d'hommes qui, durant
pr1s d'un siecle, ont pu si Anergique-
nent resister aux assauts rp1etes de
a plus grande monarchiequi fat alors,
possessour olle-m6me des deux tiers
de 1'ile et depossedee sans retour, par
cs aventuriers, de cette lie de la
Tortue don't ils flrent leur quartier-
g6neral et comme leur m6tropole.
C'est Ia un des effects le, plus saisis-
sants de I'initiative privee et de la vi-
gueur du temperament que comnmu-
nique le sol A l'individui qui s'en em-
pare et qui entend le feconder.
La colonisation ospagnole. pure-
nent administrative et outrancibre-
nent fonclionnaris'e, dut se reconnat-
re impuissante devant I'intrdpiditt~
ndividuelle des citoyens de la Repu-
blique aventurikre. Au faith, la colo-
lie esp-gnole de Saint-Domingue
etait a ce moment, dit M. L#ger, enl
leine decadence v. Deja I et meme
la necessity de so meltre a I'abri
les d6pr6dations do leurs terrible
dversalres avait port les Espagnls


St se concentrer dans I'int(-rieur de
I'ile de Saint-Domingue. a
C'est le spectacle de cette lutte si
apparemment indgale, mais quo les
progres contemporains des etudes
sociales nous expliquent amplement,
qui a suggere a Charlevoix les re-
flexions suivantes : a La colonies fran-
:caise pouvait ktre regarded comme
un arbrisseau plante dans une bonne
terre, oC il a pris racine, et oi il crolt
et se fortifle de jour en jour, d'une
manitre sensible; au lieu quo la colo-
nie espagnole etait comme un arbre,
qui est sur Ic retour et ne prend alus
de nourriture. L'accroissement de
I'une et la decadence de 1'autre eurent
des progrts d'autant plus rapids, que
celle-ci n'avait guere pour le soutenir
que ses propres forces presqu'entib-
rn3ment epuisees, au lieu qne celle-la
etait soutenue de deux Corps (I) qui,
avec ses Habitants, composaient cette
Itepublique formidable d'aventuriers,
laquelle donnait deja bien de la jalou-
sie aux Espagnols des Indes et fit bien-
t6t trembler les provinces les plus
recul es de ce vaste empire. a


--

RENSEIGNEMENTS
M ITEOROLOGIQUtE8

Obs ervatoire
DU
SMINIAIRE COLLER St-OASRTIAL

VENDREDI 6 MAS
Baromatre i miii 763,/'8
remp6rat rminimum 180,4
oPemazimm r30o
Moyenne diurne de la tempirature 2,3.
Ciel tres clair toute la matinee ; un p
nuageux 1'apr6s-midi ; tres clair A 9 h. du
soir.
Barometre en hausse.
Qu.lqrues movements sismiqaes dans
l'aprds-midi et dans la nuit.
R. 3IUTJWSCK
(1) Boucaler est Filbq.fti,


9


I -.--."- -- -- ------- --'-- ___ ____ __


.tn &jgNEE. No 283


PORT-AU PRINCE (HajT0)






L9r Allernansa HA aiti
Une commission a 6td nomtude par le
gouverneiment lhatticn pour fire une ein-
qutec sur les relations tinanci&crs que lcs
rdvolutionnaires ont cues avec des pcrson-
nes de Gonaives et de Saint-Marc.
M. Lilavois. president de la commission
a des preuves qui confirment la declaration
taite par le president Nord Alexis d'apres
laquelic des strangers ont tourni de ['ar-
gent au g6inral Firnin, chef du mouve-
ment revolutionnaire, c, principalement la
maison Herrmann et Cie, qui a 6td con-
damnee en 19o6 par les tribunaux haitiensa'
rembourser au gouvernement environ
P. 344,ooo en fonds d'Etat ct P. 150,000
comptant, la suite des scandals de la
Banque national.
La situation devient par ce fait plus com-
pliqude, car Herrmann et Cie ont ma;nte-
nant I'appui diplomatique de l'Alltmagne
centre le gouvernement hatiien.
M. Donner ain6, principal repr6sentant
de icraimann ct Cie A Gonaives, est en
meme temps agent consulaire dans cette lo-
calitl, ce lui fait de la question de la
complicity de la maison une affaire trWs d6-
licate.
( Courrier des Etats-Unis )
Nomination
Nous .ulluIons avec plaiir la nomination
de notre ami J. R. Chenet cotnme admi-
inistrateur des Finances des Gonaives, en
:inplaceimint de M. A Sergile.
Toutes nos felicitations.
Revue du March6
Cette semaine n'a pas etd bien brillanre
Ln ataites ; la morte saison approche.
Nous n'avons enregistre que quelques pe-
tit s transactions ,.ans importance.
Le Change est rest pour ainsi dire sta-
iionnaire cntre 525 53o0 '/. Depuis hier
nous sommesun pcu plus taib!e A 526/27, ".
Trait/er sur France r o'0 et 3/4 o0' es-
compte centre or.
Chblue sur Nj.w'- York i '0 o escom pte.
Les Titres du Gouvernement sont tou-
jours bien c6ttes, par suite de la r6partition
que I'on est en train de paver.
Le Clacao a gagn6 quatre Francs On c6'-
t1 Frs. 74, et Caft. Irs. 43/44.
Correspondance
G(ona.vcs i Mars 1908.
A Son Excellence le G' NORD ALEXIS,
'Prisident d' Haiti
Port -au Prince.
President,
Vous venez d'oitrir au passe, au present,
A l'avenir, un actc grand, gdacux, in-
nortel, un de ceux qui caractdrisent Vo-
tre Pouvoir, qui couronneront Votre au-
guste memoire.
Cet acte est la magnanime clemence
don't Vous avez cru devoir combler les po-
pulations insurg6es, apres les regrettable
6v6nements du 15 Janvier.
Le genre human, tel que la nature de
Dieu l'a cred, est faith purement de I'erreur
et de son cortege. Les peuples en g4ndral
ont traverse mille et une vicissitudes dins
le course de lur existence. Ce n'est qu'A la
suite de bien dsastreuses temp&tes qu'ils
voient dans leur cerveau luire la divine lu-
miere qui les conduit comme on phare
providentiel vers le cheminradieux et bien-
faisant de la veriti.
President, Vous ne faites que jeter la ba-
se de 1'education de ce people ; c'etait a
Vous qu'incombuit cente mission A la fois
douce et austere. Vous avez a reliever ses
torts, a rdprimer ses abus. Aussi, Dieu qui
a remis entire vos mains sa destine, Vous
benira, Excellence, de couvrir de votre gra-
ce inepuisable Vos fils de I'Artibonite,
qul en garderot A jamtis et emponerront
le souvenir dans leur inme. L'Avenir ins.


crira en lettres btillantes ct incffaqable; ces
nouvelles marques de glorc I!
C'est au nom de Votre people, au nori
de .la parties laborieuse de la population
gonaivienne, de cette panie qui par le tra-
travail opiniAtre collabore avec vous A I'a-
grandissement inat6riel de notre chere Na-
tion, de cette parties qui s'int6resse le plus
directenent A Votre cvLvre de r6egenration
et qui en jouit encore des bienfaiti ; de
cettC partie ui a toujours alinire Votre
grandeur et Votre sagesse, c'est au noul
de Vos braves artisans et de vos bons cul-
tivateurs que j'ose, seul, mais avec une foi
sincere, Vous adrcsser ces hominages et
ces voeux pleins d'un pur et profound res
pect.
Daignez agreer, Pr6sident, mon salut en
la Patrie.
BEAUHIARNAIS JN-FRANCOIS,
D:putl des Gonaives,
Naufrage
Le steamer a Beta a fait niutfra2 sor-
tant de Bermudes pour Kings'on.
L'dquipage est sai!i et saut.
Tribunal Civil
,.ludience civil extraordinaire I u tadie'-
di MarsigoS.
Presidencede I.. Nau.
Affairs entamdes
I Paul Perraud centre Pierre Iu -
dicourt.
2 o d'Aubigny centre W'. W. Webs-
ter et Becker.
Puis le siege est level.
Le Caledonii
Est entr6 hier avec les passagers sui-
vants venant de :
Peiit Godvz, : J. Cavr, Lise Chdricz, Mr
Ch6riez. Julie Monosier, M. Monosier,
Claire Lochard. Jh. Blaise.
Miraodrne : Mme Becker et enfant, Mime
Barthelemv.
.14
I1 est reparti dans la soiree avant A son
board A destination de :
Godnives :Edmond Roumain,lH \V. L.n-
doll, Mmie JustinPoitevien.
St-'LXVrc : Antoine Berret.
Port-Jc-'Paix : Josias Gauthiier.
Cap laitien : Rodolphe Blanchet, Mme
Paul Emile Journel, Mme EJgard Bois-
sonniwre, Solon Mompoint, Joseph Tous-
saint, Francis Errie.
Arrivage
Hier est entrd le sis 'Prins fCaurits avec
les passagers suivants venant de
R'Lew-York : Marcel Castian.
St-nCarc : S. B. Wolff, P. R. de Meza
3 enfants et 2 servants. Claire Pinard, Mr
Bailly, F. Wierss Andr6 Cimeau, Louise
Cameau, Alexis D1rac, Mr K6nol, L. Jean-
ty, M David, Charles Fontin, G. R. Mar-
chand, Beauharnais Boisrond, Dominique
Boisrond, Helkne Coban, Elias Habib,
Jean Joseph, Joachim Joseph, M. Baltha-
zar, Hector Paultre, A. Antoine, A. Du-
piton.
Cayes : Ami!car Louis.
Echo des Gonaives
L'exploitation du a National Railroads a
cessi depuis hier.
On ne salt encore quand sera repris le
tragic.
Nouvolle Brochure
Nous avons recu du Dr El. H. Jackson
sa brochure intitule Le Guide aveugle et
jqui est une r6ponse A un passage du 'Bul-
Sletin Paroissial do Cap-Haitien.
Remerciments a 1'auteur pour son gra-
cieux envoi.
1 D6c6s
Nous avons reU le faire-part de la mort
de JaIms MAUin Ross Cc~~irA RovUrAz,


Vve LuxisMN CGUILLOUX, ddcddde hier soir,
A 6 licures, A I:Age de 76 ans.
Ses funerailles auront lieu aujourd'hui A
3 heures prcises,en 1'Eglise Ste Annec.
SNos si:nc&cs condoldances aux p.trets
de la regrettde defunte.


Nouveiles Elranuageres


Dernires D6p ches

LONDRKS 5.- Le roi Edouard a quitt6
Londres aujourd'hui pour se rendre A Biar-
ritz (France ) oi it restera un mois.
11 fera ensuite tn compagnie de la reine
Alexandra une croisiere dans la Mediter-
rann6e.
PARIS.- Le roi Edouard est arrive ici
ce soir. 11 a dtdr rtu a la garc par Sir
Francis Bertie, I'amba.sadeur d'Ai gleterre.
Quoiqu'e'le voyage sous le notm e due
de Lancaster. Sa Majcste rendr.a visit-' au
President Fallieres samnedi, avant de partir
pour Biarri z.
I. le assisted ce soir A la representation
de Divorce la piCcC de .Paul Bour-
get.
En raison de l'activitt peu ordinaire
dont font preuve en ce moment les anar-
cliistes du inonde entier, des measures de
precaution exccptioniielles ont etd prices
pour proteger le roi.
BRUXtLLiLES.- Le texte du nouveau trai-
td d'annexion a iet lu aujourd'hui au par-
lement, par le premier minisire M Schol
laert. II contirme cc qui a 6te dit hier
dans les ddpeches, que.le roi consent a l'a-
bandon du domain de la couronne et du
fonds special A It Belgique A la condition
toutefois que celle-ci assume, toutes les
obligations du Congo et qu'elle abandon-
ne au souverain et cela jusqu'A sa mort;
les re enus du dit domain.
Si Te parlement refuse fhaintenant de
ratitier le tralte, il est probable qu'afin de
prevenir une intervention ctrangere, le
roi otfrira le Congo a la France qui posse-
de un droit preferentiel sur cette co!onie,
si la Belgique se refuse A se l'annexer.
LONDRI.S.- Le Times a demand la
lecture au parlement d une lettre que
I'Empercur Guillaume aurait adrcsdec A
lord Tweentotith, premier lord de I'ami-
raute assurant que cette It tre constitute
une ingerance injustitiable dans les affai-
res de la marine anglaise
MERNINGER. ( duch6 de Saxe ). Le
theatre de la court A etd comiplitemcnt d6-
truit cet apres-midi par un ncendie. II
n'y a pas eu de victims.
Rio D' JANEIRO. La Binque du conm-
merce de cette ville,dont la clientelee se
composait surtout de petits commercants a
suspend ses payments aujourd'hui.
On croit que plusieurs autres 6tablisse-
ments financitres seront affects par cette
d6confiture.
KHERSON ( Russie ) 6,- A la suite d'u-
ne rencontre entire la police et les revolu-
tionnaires, deux agents de police et deux
gendarmes furent tuds ; les tvolutionnai.
resfurent arrtis ; l'un d'entre eux cst bles-
s5s.
Moscou 6.-Denx prisonniers politiques
don't Faltavatsky quiT en janvier dernier
attenta A la vie du gn&ral Tretoff ont et6
condamnds a mort aujourd'hui pour tenta-
tive d'evasion.
BERLIN 6.- Une trcs grande sensation a
ete causee ici par les alldgatious publides
dans le Times de Londres au sujet de la
lettre de 1'Empereur Guillaume a Lord
Tixcedtouth, premier lord del'amiraut. Les
journaux berlinois observent la plus grande
circonstance en traitant de cette affaire.


Dans les circles officials on ne.vi
de raison pouvatit emcpcher lI. publi
de cette lettre, quoiqu'il ne sagi.s
d'unc question pcrs')iinlle en're
reur et Lord Tuxcedtouth.
ToKIo 6.- Un incendie d6truisit
des miles maisons formant la ville
da Say voisine de Tokio.
SION- KON 6.- Le steamer japonais
su est toujours sous saisie a Wham
viere de Canton. Le vice-roi est d6t
dt'obcir aux oreres de PIkin plut6t
rendre' Ic tavire. La population est
cue que le Japon essaie de l'intimi
niisne rdussira pas, attenduque letI
fiisait indiscutablement de la con
de guerre.
PARIS. Ilier la Chambre apres I'intet
tion de MM. Viviani et Millerand votal
dre du jour suivant accepted par le 'gop
neinent :
La Clamnbre confiante dans le gouvr
mncnt pour obtenir du Snbat au coun
cc; tc annic un vote favorable qui pera
tra la promulga:ion avant la fin de Ia
.,is'atuirc de la loi sur I:s rcti, ites ouorit
r t rcpoussant route aJdition, pass Af
dre du jour.
Aujourd'hui elle dispute I'interpellai
de M.. Ko'janet, sur la suite qui a t~dg
j le .~ l'injoiiction de la Cour Jes Comp
relative aux avances faites a la MiUi
i Blanche.
Itier le Sdnat discuta l'interpellation
M. Cictron relative au gouv\rnement
la Guadeloupe. Au course de la discuss
1M. Ciccron tit ressortir que M.
diait un administrateur habile, que dhs
ariivAc la Guadeloupe son action s'y
d'une faon heureuse et qu'll avait eta
pcld pour qu'ld ne soit pas A la Guad
pe au moment ou auront lien les leai
municipals.
M. Millies Lacroix rdpondit qu'il
ra peld M. Ballot sur la demand do
sicdnt de la Commission des Douana
la Chambre et que si la Cornimission a
retient pas, il retournera A son post
les elections.
Le Sdnat vota eniiite l'ordre do
pur et simple accepid par Mr Mille
croix.
Le President de la Republique et j
FalliCtres ont donned hier soit le p
grand hal de la saison.
Le roi d'Angleterre est arrive hier
A Paris.
O)n signal une epidemie de grippe
fectucuse dans lesgarnisons deSaint
de Verdun.
Les nouvel'es de Hollande diseat
nouveau cabinet anti-liberal a retire k
jet de revision de la constitution
par le precedent gouvernement pr



Association agric
DU
CENTENAI

L'Arrondissmment de

Siance du zer dimanche de lanvtr
La maiorit6 tant r&CuliUrement
tee par I appel nominal des me
urbains que ruraux, la prsenset
declare ouverte.
Le Secretaire a donn6 lecture d.
verbal de la derniere seance, leqt2d
re sanctions&.
Le membre Justin S6raphiia,
commandant cette coamamne, 6iitl
A l'Association de plusieurs
planters coacWraant los







droits d'au ; il sign'Iei la colduite de
Sur Joseph Lacotmbe, qui s tcSt Lon1-
Iai salement r-calcitrant, mais irr.
ei x son tgard, A la reception du
Sson adresse ; ii demnnde A 1 asso-
c qu'il doit fire en l'occurence.
[r amembre Labissire, gcndral, comnmn-
cet arrondissement, ayant ob enu
parole, s'est 'cprim6 commc suit:
urs, quand en 1902, tandis que les
l planteurs resaitent tranquillinment
eux, s'occup.nt plu-6t A entretenir les
fficalh que les campaign rds et nous
ons A coinbattre, je ne visaiI d'au-
intttets que ccux de la co"ectivite en
arat une society d'te agricole, pour
ir I'ancien system.- d'arrosape du
mps de la colonies, je ne visSis point la
SiliC de mes int&rLts personnel, venant
riverr sur les lieux et n' tant point pro-
ritaire. Je m'en rappelle A votre bon
venir ; A mon avenetment au comman-
eent de la Commune de Leogalne, je
vais que tout taiit fire, les droits
i campagnards qui. cependint, portent
s urd's charge; des ci:ains Ctaient
coanus, pour nic pis Inicr e;:icrrcitnent
ar admissio;, t.tlid's a p)r ramencr
m irnquillitt ai foyer Jo:nestique, la p.ix,
anuge de tou, ils abandonnaient i urs
tmps et Icr t.un lie, poir a.ller loii Jde
Cezeux, conb.r:trc I. tfoli' d.s amnbitieux
n leur ab;Sen :-, ;'.iv.i; p : eux ct j'tai
stitue la sji:t, agricole et rtabli au b-
ce de la collecCiviit Ic systtnme d'arro-
des aicieiin c.!ol ; depuis lors, li ~o-
I agricole en dpit d- La chica-ic de
irtis gra-nd planteurs cgoistes qui ne
:nsc.I qi1 leurs propres iutcrts, a ve u,
Scertes, nous pouvois dire av, ir fa-ilit.
encourage Il culture chez nou;. tt6noin
rnremnlent lhurcux d.s plantations, .1
eur; a:tuelle, pui ,.ie chicun est joy.uux
Sr6sulta: d: ses ettorts agri:oles ; il ne
,p.u p; qu cJiiatr.ren'aiit aux p tits
teurs qui payen: regulierement leur
o:iti, Mousieur Joseph Licombe qui a
ioia da I eau plus que. prsoine, taut
ar ses habitations que pour sei usine;,
aussi mieux p!acL pour reconnaitre les
enrits de I'assjc.i.ion agricole. I'utiii.e
son existence au profit d- 1'agiiculture,
montre le p'us difticile quand ils'agit de
rs-r une midi ip quo:i.,, et qui chaquc
a&ee ne payc, que conmmi: une personnel
i sous I'empire dcs con:raintes paye en-
a pour avoir satranquilltt.
Si Monsieur Joseph Lacomb: fait tant
Sremon'rance pou. payer si Icu de chose
est qu'il n'a point besoin de cctCe eau,
propose donc, si toiutfois it continue
se ps vouloir payer, ce jusqu'au I de
Saoist, de couper son embranchemient,
ramisi suppriner I'eau au service de sci
nations et us n-s, car si pour tfo-c-
imnar, I'association ne pense point aux
litis p6cunia;rs des pouvoirs pu-
ts, ni aux bienvcillances de Son Excel-
lcle General Nord, son grand protec-
r; lle doit trouvet bon accucil au
Sd tons ceux don't ses offices facilitent
t n des revenues.
ce du paicmentca es qaooitas uant
Itesa aeubrs pra ,r i
rs mins du ttdorier le mo*uamt d

rapport oral des menbres rurnux, il
46e tout va tries bien dans les plan-
rla cole se pursuit.
aison est incenliee pres de Gres-
m embre Labissiere a demand. au
de a section de Dessoorces combien
a-ct-il fait planter danl a
pond que divers csais de-
imfraucueux, d6montrent que le
de Dessources ne peut pas se prtier
cauree.
ml & de sections son lanviCs adres-


ser A l't isociio, un rapport exact, Ic Ter
diuiiche Idc cheque twois, du noinbrc dcs
plants de cacao, de cafd, de cotonni-r ct
de vivres alimcntaircs p'.ntdschaquc i o,
dA.lAS Icur scciioll.
II y a une mnuvaiiie fi vre qui faith bea.u-
coup de ravages A P. tit Boucan, dit un con-
seillcr d: I'endroir. Suivant diverse q.ies-
ti.,is qui lui sent posies par le prCsidciet,
ii .st recon:lu que c'est l'une des fi rcs
iopiciiles qui v-enncnt priodiquement iiI-
quidter rls families de leurs ravages.
Aucun membre n'ayant manifesto Ie
ddsir d'avoir la pa-ole ; la seance est
levee.
Le TPrsident,
ACHILLE BtNLDICT, planter.
N. C. GAETJENS, tresorer ; JUSTIN SbEA-
PI, in- Exous. arpenteur public. M M
LAB:SSli:RE, I. N GAETJEN:, B. ALFRED, S.
LEDAIN, A. Louis DEMESMIN, LIssA-
DE, L IIEURTELOU, M. PAYEN,D. COLINIT
- -

A VENDRE
Boni vin de1 Bordeaux
chez Alexis Benoit
6i3, ItEl BOt)NNE FOI.


Manufacture ie Tabacs

S. T. L.
Anrm.ricaiis e. piquets de 10 cigares
A I'abri des poussiLtres et Puretd ga-
reintie
VENDUS COME SUIT
Format No I 0 25cts. les 10 cigares
a a 2 0.30) a 10
.jit en detail
Formnal Nu 1 0.05cts. pour2cigares
< ua2 0.03:cts. par piece
Pourles ach .tsen grcs, les de-
bitants obtiendront I'escocnpte
usuelle.
Depot:
PLAt:E GEIFFIRAIRD,sN 138.


KOLA


DE


KINGSTON


MACNISH'S < KOLA PURE
MACNISH'S a IRON BREW *
En Vente

chez Catioat Fouchard



ie eTransatlantiqlU



Le steamer a QUEB EC est at-
lendu Dimanch3 8 courant et partira
le m4me jour a 5 heures do soir pout'
Petit- GoAve, Saint-Marc et Gonaives.
Port-3ai-Prince, le 7 Mars 1908
L'Agent
F. M. ALTIERI


A LA M3ITROPOLE

Maisoi JULrS LAVILLE
93 RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


I','ndti I I. i t411.- I t11 (:,'- i Iot's mAirt-s le famille seront heureuses d'"
i.iV Iver i : s-.li i th ii de pitvi.-ions fr~i lies qui leur peimettra de varie
les menus dt Ikur Itble sans plus de dtpenses qu' ~'ordinaire.


Sardines de Norvege
A I'huileo en boltes.
Anchois de Norv6ge
( lors d'oeuvre exquis)
en petits bar illets
Sardines A I'liuile Lonit firres
Anchoi A I'huie
Peli's nuilpwlrclaux A 'liuiile
.Maque eau:x au naturel


Saumon au natural
Huile d'ollve, extra
Huitres
Pommes de t, rre fratches


Oignons
Vinaigre de vin
S de Mali
de cidi


t
re


D6licieux Fromage de Munster le quart


Morue sans os


11. 113.00


en paquet d'une livre P. 0.ti3


Morue sans OS qiulitA extra en Lolte de 2 livres P I.tk)

Les Cereales suivantes :


Ilominy C(etir Extra
Avoine pour dsjeuiier
Oat Meal, quaker oats

Chocolats !


Farine de sarrazin
SFarine sp6ciale pour Crtpe.s
ke flour ).

Chocolats !


Nouvelle Fabrication en Tablettes et en Batons


Chocolat


au lait Suiso, Uno v.aio Movoille


Une abletlle fait un ddlicieua. Dljeune, d la Minute


OCULISTESI..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMiS,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVES, Pi-
RISCOPIQUES CONVEXKS.
Assortiment completes foyers
VERRES JAUNES, FUMiS, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assorti.ment d'axes conmpets.
Chez A. DEMATTEIS.

La
Iuedaction du "IMatin"
Ofre d ses lecteurs le Trois Volumes
DB
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs I.so on P. 0.70 or.
A-t-on inter6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la superioritA
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VaKNTr A L'IMPRI3RII DU Matfn.


LA MASON

I Desselns & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Turelle
BORDEAUX (FRANCE)
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marchan-
dises de premier choix, a un prix de-
fiant toule concurrence.
Pour tous les renseignements s'a-
dresser A Mr Henri Bonheur ( AGENT)
Port-au-Prince.

LA

Meilleure Farine
du Monde
Celle qiu done le mailluer paia.
Qui product l* plus do pain.
Qui done Is pain 1 plus blane ot
Ie plus Iger
Cost Ia Plla-b ry' Beat do la
Pillsbry WahbburnFlour Mils Co,-
Minneapolis Mins.
Era. CASTER A. Repedt- mi

A Vendre
A L'IMPRIMKRIE C. MAGLOI Ir
Des reproductions du grand table
historique de A. Madiou: UJ 6pisode
de la bataille de Vertl&res.
Prix P. 2






Changement d'adresse
Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Avise ses nombreux clients qu'il a
transfere son (tuablissement duns 1i
Hue Tiremasse, tac'ade Noni de1 li
Pl;ce do la Crolx-des-Bossales.
SPECIALITY? :
PANTOUFLES M MILES

Era riclA emxe ent.t

A L'ELEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous ,genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq ,'ovr ceui
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'Mtablissement se charge de fair
preudre des mesures A domniciio.
Toujours : Soin, exactitude, poctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAIrI)

Chapeaux !
Chapeaux!!
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHIEZ
JOSE SAN MILLAN
Lo coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les godts et pour touted
les bourses.

-C6 tel-I esteaurax t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRITrAIRE : JOSEPH DESRIVIIRE


1


Ancient m:wrbre de la Socied Philahn
thropique des maitres tailieurs de Pa'ri
Vi'iit de recevoir un grand chix d'6
totfes diagonale, casirnir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuliOrement A sa clientele une
bolle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Franiaise, Anglais et
Amdricaine de la derni6re protection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6a. etc etc, de tous grade; .


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujouis en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
eL gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FE.MMES, Eh.AiANi
Los commander des coDlniie. (;'a, ts
de l'intrieur pouiront tre e A_..te s
dans une semaine A pau 1)pri
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCo ( HAITI)

Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEP6T, POUR LA VENTS
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commander, tant ici
Province.


des
qu'en


Formes A homes; e61gantes et
rationelles.
Cl,3ussures de dames ( Derniie
a- i 11-. I i-


Lmodue ae rarns ) et le plusconmmode:
i chaussures pour enf;mts confection-
Fabrique de chapeaux n6es avec desPeaux de routes nuances
d'uti selection et duree irr4procha-
La Fabrique de chapeaux install bles, des pix avantageux.
l'Ecole des Arts et Metiers, ancienne- p
ment Maison Centrale, sous la raison Cirages, pAtes et liquides
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui- Pour chaussures de touted nuances.
teau a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paile superieurs LA PHARMACIE
pouvant satisfaire les gots les plus EmmanuelAlexandre
difflciles; malgr6 ces aiantages elle
met ses chapeaux en vente & un prix 8, R ,. DES MIRACLES, 8,
modique d6flant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu- Se recommanda pour I'exdcution
blic qu'elle est la seule qui en confec- prompted et exacte des ordonnances &
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le n'importe qu'elle heure du jour et de
concourse d'ouvribres venues expres- la nuit.
amet de l'Etranger. oI Drogueries, Sp6cialit6s phar-
La ar r6pare aussi toutes or-maceutiqueetrmemet frache.
p do chapeanu. Bon march excp. ceutiqueement che.
Mtoasl. i Pas Co scuaNicUx.


VINS DE BORDEA UX


Maison F. BRUiNES.
195 (HAND)'RUE 195
Dirig6e par

L. HOOELIN
AX '
Ln Lo 0111'- EL m


lIstallation moderne et comfortable. V'ue -.sur la mer. Tempdrature
i ouce ct rdgulidre. -- Les Tramways desservent lI'Jtel-Bellevue loutesles 7 Mili
IH()OPRlITI SPACIEUSE, S'OUVHANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -- JARDINS
SSallc d reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneres Ll3ectriques
T i iOs s les bjurs, d midi d 42 heures,
Table !t0 h uwe du soir


TAN iiBIE OCINiE TALE
DE
Port-au -Prince
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEOBS
CAPACITY : I' I: 0 t'l X S'Ai. JOUR
( PRIX DES C1HA U.SS I 'R!S COMEE SUIT:
Chevreau glac6 Boutonn6 et Lace !.our Hlommes et Dames 10 ( Dixta
4 a 4 Recommandde 10 (Diz
Verni et couleurs: 4 Recommandfe 12 (dovu
POUR ENFANTS: . . 6 si (01
*__* No


Imp. C


MAGLOIRf


45, RUE Roxr, 45
TILPHONE.


Journaux, brochures, billet
marriage, cartes de fiancail
urogrammres, affiches, et i
autres travaux de ville.

Billets d'enlerrement et cat
de vitsie d la minute.


M6doc vieux, ti callun . .. P.
St Est6phe ( ln luxe ), le (;:lloi, . .
Cham palgnlp p. <,. ; ,. ei k1 1it.,il.
Chez (G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti) I


ET
tH -Ur ANT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hlermance ALFRED
'rT61phone, 220
APPARTEMENTS POIR FAMILLE
DINERS-- LUNCH.