<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00280
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 6, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00280

Full Text


POFT-AIT. P1INCP (H*Sri)


VENDREDT, 6 MARS I1O06





j


.6 )


-- QUOTIDIEN

ABONNEHINTS : DiscgM l j


LE NUM.RO 10 cmnis.


'A.1 imis Une Gourde D'& V A14

DAPAJTjM3Nmr &t &T 9ToNBIP


RIPDACTION- AD M NiASTIFFk TTON


Les abrncrnncnu parent du icr. at de zS itc
mois at ant payable d'avaace


irais 1 poste en 4s. 4), 5v 5*T4A, 4). .em aBuacriu iDn r-ou u se i o M e rpoal$.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


Spropos des derniers EvlnemCnts

SAINT-MARC

VIII
Celle supmriorilt du Nord sur le re-- dte obtenue qfu'al prix de lai pin- af-
du pays est proclam6e par la majo- freuse tyrannic., les colons du ddpar-
Sdes ecrivains qui se sont occups tenient du Nord sc mointraic it dpIs
nous. Charlevoix, quia 6mis 1'opi- exigeants et plus cruels, et los escla-
a que I intrket de la colonies etait ves v Meaient traits encore plus diute-
.varier le corimmurce et la culture, mlont quo dam,. ,.ott di.e aini-i>-
S* qu'elle ne s-iuffrlt point de l'a- mingu : aus-i ost- 'e danls I Nord
dance des mricnes .lenrdes r, a lque colmm n)'1: 'r0it.i presque toiutc.s Jcs
o-et :'T 'u ;i is Isca! )
( Celui de tous les It.iartiers de la] MAas 1 v a izlifninmrnt [mieux : l.
Monie fran.Iaise, (qui I'a toiijourls frait science social, par la plume de imon
ec plus de succ'-,s st saius conitreldit ti tsi savanl t (COnf I ;-r, M. A. de 1)'6vil-
lui du (ap iran.:ais ; el il le doit le, )tudiat Its conditions do ridgnd'-
s doute autant d I'avantage de sa ration social de la rice noiro et les
nation, qua I' tcndute et la fertillt mioens les plus imin diatei-.'it i[>p-
Ba plain. plicables d'att'iiitllc, pour lo Irel.lever,
Moreau de Sainil-Mly a I)articulii- les sociiSts actuelletueii t ld-,iorta'.i-
ment vant6 la fertility dle cetle r6- sdes qui peuplent Ic co',titaiint :afi-
an, ainsi que I'iltelliiglncc iuidus- cain, a cru rencon'rt. et at dd.sig les
euge, la socialilitdet I'esprit de con- labitants de la cOle Nord d'llaiti
te de ses habitants. a comrne los facteurs l.s nieillourl. do
Sir Spenser Saint-John criit : &Dans 1'(uvre de Ipro-1,1 social a tenrlir.
pays, on recounatt gn6raleinent voici Il langUge do NI. dc lPr6ville
"updrioritO du d6partement d u a Reclerchons s'il tino so ricineonir
Oid sur les autres. Mais ii ajoute pas, dans les pays o0 la trailed tnari-
peu ind4libitrlimetnt : ( On pretend time a condnit antrcfois lea cs laves
Me ltue ceest depuis le regime de'niires, queliues tertitoirIs shisceptl
ristophe que s!s hablit:Ants sort de-' bl.s; de remplir, a l'kgard (li coJni-
3us plus industrieux cequi semble- nent afri *ain, le role qu'ont tenu les
Indiquer que son legime do fer contrees lu nord-ouest vis-a-vis des
renait au pays. a* soci6is de I'Eirope. (1)
k viens de dire que ce language est Les points qui doivent attirer no-,
PeU indlibderA, car bien avant tro attention sont ceux qui reunis-
Sophe etdu temps meme de la sent trois conditions que nous pou-
ihiion, le d6partement du-Nord vons maintenant prsciscr :
nur et la region la plus riche c to Ia prsseca d'nno population
It plus proper En ce qui con-
e Iexpicaton de Sir Spencer S. noire suffisamment nombreuse, isolde
Aje dois en rapprocher, dns I'in- depluis Ion tenl) ,1t'5 milieux afti-
Sclclusif de 'exactitude histori- cains, et ch. z laquelle so montreCaiaptt
celle que comportent les hignes quelquc disposition d Ia vie laboricu-
ltes de M. Robert Gen sweeten Se lq i e dpenlaize;
hd Chauvet:
*Enrichis jr Ieloi n d i (I) M tiC l-nCvillc fit allusion alux\ ili-
eCrichis pnr I'exploitation des grants saxons et scandinavcs (ui ouit tlve-
de cette parties du pays, les Iopp6 dans l'Turope la formation Iparticula-
draY avaient fond6 la superb riste. De nosjours encore, ce sont les Nor-
d Cap qui m rita par sa splen- vegiensqui fournissent l'Oucst alericain
s rno de Paris Saitrs Do- ,ie plus actif 6lt6ents de colonisation. La
Se t e por ert4 SnavD Norv est un petit pays de population a-
(61 cwttG profporit4 n'avalt lU A itil.


a 2- LUt -,ot l pti aim ciltfures vivi!-
FIO, Ics scules [ii p'-rmettel) l'i fale.
miuenit di A l) vIrier de5t'-1-Ver (ILI ,er'-
'ago~ C la tenure el At I a'ropri~tt-
aP3 Entin, un teilitoi [epropre az
(lonner fiisanmce A ut) couirant d'
inigration, c'est-A-dire unIe Mtenduc
cullivalde lirnit~e par le climiat et pat,
I1- mer.
(( II existe des contircs 'Oponuntd
Ac c. triple dtSideratui;pout, 111011
oi z-d)s exel It de.- It 1t etit s c1xtd-
rivu res, j 'eii puis ciitcr ut i : cest la

si- 1) re-ise: c'est ves Ia Li kndafi j11
d* culim Les vivirii'e.-; Cxp Iit t&Y a
-III' dtoS tt-lrrot)iri,4 oi-ant des condi-
I ioii: analogues, -tiud, pour I letoifl3:It,
je VoUdrisiiS voiuse so tottinciI'actioii
per-ormielle des mcmii bres des coMi-
tfriis anti- clavac ist" apics CA four'-
imir oil I 1rollveci do.; p trow- 6-clil'61
ce dt vo: tes. C'est vers 14-lwane but
4It jp .o souiteu ita (i-is d voilr se dinigreE
t'(-: .;lfor'tsde ces cOui"a'Is eux-in meso).
LtS coltitIlii)is (ptc vio'iit (Cit,
inI v 1. 'l II In f. I-d- I r-I- v I Ii


SCONSEILS AUX AGRICULTEURS


LE COCOTIER

Ce qui affl'igele plus, qu:anl on .tudie
les resources vdgdlales de I'lle d'lfaiti,
c'est de penser aux fortunes colossales
u'on r'atise ailleurs, an prix de tant
te sacrifices, ;ave des ai bres tuiii chez
nous proiluisent abondaminenl et vien-
eonit presque paitout sans ltitficnlt6.
A UlieS I'dludte ju, hout s a:vous n.,i *-A.
an bamibon, cette graminee aux centl
iuille usages, nous croyons utile tie
parler lI'une plante qui vient bien dans
notre climat et qui, sans so pra.ter coin-
rue le bambou :i une multitude ('usages
'- t:tlion irfnunera.trice et ,le plus d'une
i; ,luslrii qui seront prosperes e' belles:
nous voulons parler du cocotier.
Cel arbre est originaire, croit-on, de
I'.iinerique tropicale bien qu'.j long-
tImlS avant la d6couverte lie oe. c)nti-
i.eut ipar Colo blI ( 11492 ), le celtbre na-
viateur el niaturaliste Marco-Polo edt
flait mention de ce palmier en Asie.


L -" .. t' .* I .. IT' 5 ("' II "" I" I) Cai oli 'la s ouvrage ur
science social t-. opolvent .tr l r..pP! -" ,. *)da son ouvrage sur
cies coC ineC eltleos u t 11t A l)L'- sl .ur iginle deti ;. lspiltes cultivees. s'est in-
cl (oe eli.) Iao IIita coolieruIe orit qine
p.- dies lectours habituels de la lit- ne r au cocoierun origin
;ture lde la science social, car elles Iphl6t aiatlii'ie s'appuyant pour cela
suppos-l cerlaines notions de la plus siur ses us:cs plus vall ads et ses noms
Sur; i .npo.rtanceo pirla blem Lent lus IomIreux en Asie qu'en Amdri-
aricises dain p nt llcire does ov~tirTa- l. Les Amrricains pour montrer Yin-
cJids mdant acieklemet dete d slior- dias;at dlu cocolier dans leir continent
gcs lotinant acluelleienltt cette btblio- Pileriendet que les cocotiera qui ieu-
theiu. sp6ciale. It est doec de loute plent 1'O6anie et les cotes Ide 'A sie
n&cessilC pour ceux qui entendent se; ot t46 tianspurtes en ces endroilAs 4-
bieni p6n6trer des questions vitales opita ters pansat er es erate do cos
qui nious intdressent autant come terrib'es ouragans qui frdiuentent eI
pailiculiers que common nation, dd se Pacifique ou par les courants maria s.
mettic au courarit d.s travaux de Le cocolier a pu suivre encore la void
science social, terres're et dlre transport loin de son
Les opinions que je 'iens d( rap- lieu d'origine par le peoples quiavaient
porter sent ioutefois sufflsartes, je dmigri d'Asio en Amdrique et qui s'en
I'espere du moins, pour convaincre relouinaient chez eux par le litroit de
mes bienveilants lecteurs de cetle su- Ber' ;,g et i.s ll.-s Aleoatieunes.
i)riorit6 que j'eniterds d rnontrer el I possibility pour la noix de coco,
lui caractnrise C Ia r'giori seplentriona- ('aller si loin .se multiplier en franchis-
le de noire pays. sa.t I'Ocean, toujours ballolde par les
II inm retelo to'utrfoii i donner I'ex- vents, ne peut-etre mise en doute et ce
plication da e caracrre p.i ticulier long sejuui dans la mer ne peqt-i-re
avou[ par lepeuple ignorant deo aulres invoque pour Itablir leur stdrilit6, car
regions, dans le dicton ftbri edsiguer les homes du Nord: Cout mer conservent peodant trbs lonlemaps
couuri court. leur faculty germinattve.


1" ANNCC


chaque


I. I ~ -------I~--- 11 111 I -


_ I I I LL ~ I L I


N. 2822


6


. I BTr NX ," wnlfv








L1e cocolier estl n i l ,i *,l 1 i I1'.,1tnilloe
,do;, palillin s ; ii atticinlt ,orlinaitreien t
un>' I, ,leur d11 I.' -2',( m7r.Aea ;r ,. '
tronc droit anne ldo 1. Ai i30 conlin;c-
tres de ,iairntre. ('est un arbre i.;ge s-
tueinx et elegant qui avec I' palmistes
reprCsente le plus sais.issnt et ma-
gnilique aspect danIs li v6gilation in-
tertropicale. C'est une pl.iite monoco-
tylddonc, don't les raciues fasci,':uld s,
nombreuses, piiiitrenit profon.!ineint
dans le sol, present.tlt autour de I:, ba-
se du troun une couronne a lils ligineux
de couleurs ocre. Les feuilles du coco-
tier ont 3 rn mltres do lotigieur 't 1
me6 e die larger, elle: so riduiissent
toutes au sommet du troiic en ii i beau
bouquet toujours vert, s'dletclant corn-
ine un large parasol.Elles tonmbent apti s
unan environ etlaissent autour tdu( I o
ces anneattx sur leslquels on se base
pout avoir approximttivement I'Age dle
I'arbre.
L.es Ileurs 'lu ccotiter so irdseiiteit en
jolie gips apercoupecs amour ld'nn,
item iarmieau. (in lo voit tde j.n111s el
il'uti jatunevei iret d'une ,I I fi lie l a-t-
Inllilo ilouce. L's 1i ciii jatnil's sont

,l',I jaiiiu e I ivli. l re solt :ilu '. s II lt I ji; I-
th iit',riour e. Q aI:m l s'oiivrI e In tinl
.ll I : ii lIt l 1 'tl r i's dI1 c'otn'tiei's, on 1
*t al C iv i ele toutle plat dles mi1lliers
'. ehillc. ,liiui \viectinCLt lutti tlc Ie snr
', eic eux dle ces petites tleurs.
I.e iiel lii ni0il ensuite Ile ce bltin:
Is, I ,1t Iltllr c du coI olie S'ell resseit
juice.
1)>li ne uoliiliit Ie fruit u c(ucntle ,
jill 1'a ceu Ic pltisilr de ,oliter son eau
-aYt1i ,e, ( u i til11a jain.tis n gM e Sles tia-
bl':lt's ile cococS ict'agqs et aitres friandii-
ses tIits estim es fLtiles de cette nloix ?
I1e O.'o e1si unIc drupe a Inovau diont
I'amrande se lpidsenie d'uniim e lancllieu
delicate a 1'ite ieur du i uit etc qui est
le plus j. rciteux de la aplante. (etlle
arnm: ite dessechl'e est le coprciali Iu'(,
utilize d(atis I'fu lust, ie des Ili lt's.
A l'ctude u ne noix do, coco prsenite
I'dpidl'rmne lini est tItait l vert tenrlie,
tant'lt jauniiltic ; api -'s vitl t la chair de
la drn'p ., c'e--t-a-lire la nmasse lireiusce:
de cols, que l'industrie a su st avant a-
geusetieiit employer pour les cri.laes,
pour la papeterie grossi'-re et la conlece-
tion de ceitaines etolles iltefricuies.
Apirs cela, on reimanrue lta coque qui
est osseuse, c'est I'endocarpeo( dI I uit,
il est le form sphiriiiii- et renfttrnie
I'amande, conicrdtion lente de I'abunmen
ou lait Ie coco, apple encore c!/loblas-
tdine.
Les varidtts de cocotiers sont Il s
nombreuses, ce qui n'est ipas donnant
avec sa grande extension sur tons les
contitinets A clirnmat niarin ct dont la
temporalture moyenne te descend pas
au dessous de 180 c.
Le cocotier ,e reproduit par ses noix,
qu'on cueille avant leur complete d .-s-
chement et qu'on faitgermerdans un lieu
frais, le plus souvent a 1'ombre,pres d'un
course d'eau, en I'inclinant, un pen sur
un des plus longs cdt6s. L, germina-
tion arrive dans les trois mois. Deux
ou trois mois apr6s la germination, la
plante est bonne a etre transplantie.
Les terrains qui conviennent le mieux
a la culture du cocotier sont les ter-
rains alluvions sablonneux ou d'origi-
no marine, sableux ; I'argile n'est pas
& recommander, car son inmperm6abilite
empeche nettement la culture du coco-
tier. 11 faut un climate chaud et humide
dent la temperature moyenne soit envi-
t de 17 iT A e. Le, cocotller plait


decs eaulx satluoi' lrem, l C-1 "I lifilli-ilt
pe .I ti 1 j .1111-, 10S ul a50 1 v.tmIVi dtiL lob AU
coilp 5.1 vo.'g'111uinetM krI wlltjfo-pro'llt-

Nosi*.Iiflpa-pl1t, Id 1 .ivot Si lil Iac -
li0d1 ui sells it i, ooIt, ieao n'il r en
,nelternt (1,1114 leI trofi nitplatittert soin
Irtoitl, orsq ii' ii (1-iren I'obtenir loin
lIe fit Illern C tI,- cocolier ie
supporlc pas los eltiroiti I arecageux
oin les inondiatiowi sontI fb &jeltles.
A part Id.esci irains dej! occupds par
la culture di( cCOtit'I', [IOU, poss.doiis
vi'IcUor '[re otill &ers dI'autros qui lti sOnt
1I~i eLvotdIbles et (Iiii 11 sont jutusu'ici
i ''o0ijet I'au: u lie aliet ionl.





RENr c.EIGNEV{EN -S
M P.T!O ROLOGIQUES


iEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


JLUi !3MARS,
Barornet:e A -i~riIi
~minirmut?
Teunp~ratur eMnaiimum


7/0


Sni ni ,-


S9,o0
29 S 8


Moyenue diurn' de la temperature 23,o0
Ccl :ts cl. ir le matin ; convert c:itre
inidi ct 3 h. de I'apre-midi ; complite-
m1ent clair a 9 li. du soir.
\ent sec dans I'apres-midi et la nuit
Le barometre a continue de monster dans
la journie.
Mouvemnents sismiques entire 3 hi et 4 h.
Jo ro;" e : 2 et !e3?; J 1, m tin. Di
reaction vertical. .
R. BALTENWECK
FianQailles
S avons r u- le faii-r-nr irlt tfi an. l-


Tribunal de Casst'tiou
S St. I. Ns -R LUN II-:s
Audience du Jtudi .fMars 1908,
IPrtidcnce de Mr Ic Juge E.mo-di He-
raux.
L,- Tribunal en sections-rdunies, prend
siege A dix ihurcs et dcrnie du martin et
prononce l'arrit suivant :
Celui qui rejctte Ie pourvoi forinm au
nom d I'Erat par le citoyen Charles Sam-
bour, administraeur principal dles finan-
ces de Port-au-Prince, centre le jug-:ment
du Tribunal civil de Jacmel en date du 4
Octobre 1906 et condamne 1 Etat aux dd-
pens.
1 L' section civil prend slee sous la pre-
,idence de Mr le vice-l'Prsident, Ernest
Bonhomme qui prononce I'arret suivant
qui condAmne Ie siur Gaston Lehoux A
lournir une caution presqu'A concurrence
de la some de G. 5o 0, e.n bilets avant
coars dans la Rdpublihue.
Puis on intend la coitouu tiion de l'af-
taire Pierre ct Ption Fa'ub.rt centre la da-
inc Lorina I'inchino.
M'" Solon M3nos et Constantin Ienoit
sont entendus en Icurs observa.ion0.
Le Miniistcre Publ'c, Mr E'igine D..ta-
trcl, conclut au rcjct du pourIlvoi.
Ie sigec cst cst ,
Nouveaux ac ad'iariciens


I.'s dcrni.rcs dpcahcs anu'ion-ent quce
MM. lean Riche pin, F:rancis Clihrmes et
IHtnry Poinc:ard sont d'us mnembr i de l'A-
cadmnie fra riisce.
Deces
Les funir.iilles de LisE TIH/AWN d3cdde
lier soir auron: lieu cet apres-miidi.
Le convoi partira de la mason mortuai-
re, ti Rue Courbe pourserendre A l'EE'ise
S:-Joseph.
Condoldances a la famille.
Botte aux Lettres
Port an-Prince, 5 Mars 1908
A# Directeur du Matin a
E. V.
Monsieur le Directeur,


l.NO de Mile ICB .. tll .... .s s.ur de Le .Catin est certainement le journal
IL'L Lic Mile 13..\AN-lE GAL-JIA s. sceur de
notre distingue it sympathique agent de haitien le mniux informl, Ic plus repandu
Petit-GoIvCe, avec notre a:ni AI.LEs BV.xorr, et le plus intrssant, c'est pour cela que
l'excellent industrial bien connu. 'nous l avons choisi pour transmettre nos
Nos fclicititions aux nouvtaux fianes, flicitations ct nos remerciments au Con-
scil Communal pour ces mignifiluc. bals
Le prochain voyage offers a la population au March.i du Pos-
de M. Fallidees te Marchand p:ndant les quatre jours de
SAINT-PLrEuRSBOLRG 4.- Dans les cercles carnaval.
dip'.onatiques, on consider come cer- C'est un veritable devoir que nous re-
tain qu'au course de l'dte prochain le Prtsi- nons de remplir. Nous avons ddj'i mani-
dent Falliercs fera une visit en Russie. fest6 notre reconnainsauce ,u Magistrat
Le premier magistrate de la Rdpublique Vincent, mais nous voulions que ce temoi-
trancaise profirera de cc voyage pour ren- gnage ftit public.
dre aux rois de Suede, de Norvege et de Veuillez agreer, etc.
Dancnmrk les visits qu'il en a rgeues. Suivent les signatures
iEn raison de la visit projetde du roi Societ6 FranQaise de Secours
de Norvege en Russie, M. Fallieres n'entre- Mutuels et de Bienfaisance.
prendra pas son voyage avant la fin de juil- MM. les membres de la Socitd sont
let. II s'embarqucra sur un navire de guer- convoquds pour I'Assembl6e Gdnmrale an-
re qui sera escort d'une escadre. Confor- nuelle qui sera tenue A 1'Asile, salle Mar-
mnmient A ce qu'ont faith ses prdddctsseurs, chand, le dimanche 8 Mars, A 1o heures
il d .barqicra A Cronstadt. trds praises du martin, et voudront bien se
Tribunal Civil rappeler les terms de I article 68 des Sta.
,Audience civil du 5 MAars 1908. tuts.
Le Tribunal prend siege A dix heures Ordredu lour
du martin sous la pr6sidence du Juge St- Lecture du rapport du Tr6sorier ;
Rome qui a prononcd je jugemnnt suivant : Lecture du rapport du President.
Celui qui homologue la deliberation du MM. les Docteurs, MM. les Membres
conseil de famille de la mineure Clermon- Bienfaiteurs et MM les membres honorai-
cia Clermond. res et adherents sont prigs de nous faire
Affairs entendues I'hlonneur d'assister aussi A cette reunion
to CUcile Deceliant contre la compagnie Le president de la SocitiI, F. CunRIEZ'
P. C. S. N. B.-- Article 68 : Sont sculs 6ligibles et
20 Toussaint centre centre Alexandre ont droit de prendre part aux deliberations,
Baron Dilia. les Mhembres qui font parties de la Soci6te de-
o S Auguste Victor con:re son spouse. puis e mord u m oin' et qui ne sont paeen
P le si6 ~ Iev6. de os a u mols pour le paeme
uis le sifte cat Iev6. dr lrur Otiestidns


Depart
flier soir est part le sterinmer
avec les p.issagers suivants pour:
j1rnmie : MM. Kohler, H.
riaque Cl&ri", Ulrick Duvivier,
zier, G. Vilaire, G. VallAde, J.
sour.
3Cragiodne : J. Laroche.
Les baris du Chat
Une nouvelle sensa'ionnelle:
ce que les mark tro'np s de C
tite ville de Belgique, victines
nes conugales, out adress6 une
A la Cliambre, pour lui deminJd
sevissant avec plus de r:gueur
pouse infiddle.
Pour que les maris du Chat
pr s semblable init ative, it faut,
Ilarduin dans le 'dXiitin, que leurs
les aient tronmps plus que ne le co
I'ussge.
.Jus1i'ici, Chatelet ne se recoul
par rien de particuiier A la curiosi
tourists. 11 n'en sera plus de mL
jourd'hui. Cette ville devient un
tres i:trcs;ant a visitor.
Les dictionnaires et les guides qm
tionnent so'gneusement les prodm
ciaux A chaque vilc : c Cambrai,
lcs, battis:es; Liaioges; porcelaines;
tdlimar, nougat *, inscriront dsoae
# Chatelet, fabrique de maris troarm
On accoura.
Cependant, il sciait interessant del
pourquoi une telle spdcialite fleurit1(
telct. La Cliambre Bege, avant de 4
satisfaction aux p6titionnaires, fetl
d'ouvrir tune enqu..e. II se peut, ean
que les temmes ne soient pas seaWl
ponsables de l'dtat de chose signalI.
Les maris de IA bas font-ils bien tg(
qui est necessaire pour 4chapper i
sort ? 11 est interessant d rtre rens
Une image dc Forain. je crois
un maria affal dans un fauteuil,
apres diner la bouche ouverte, les
croisses sur son gros abdomen.
devant lui, sa femme le contemple,
pleine d'amertume. Elle dit : Nb
tromper cet homme-lA ? ce serait o
)ieu I
Ilh oui, ii ya des cas oi les mat
peuvent s'en prendre qu'A eux de I
leur arrive, car It vertu a des bora-
Done unc enqute s'impose avat,
On discutera ensuite la grave q
savoir si les pouvoirs publics, la
ture et la gendarmerie ont 6t ei
pour veiller sur la vertu des f
garantir les maris centre les
nariage.



Nouielles Elran

Derni6res D6p6

LONDRES 4.- Un correspoa
naux r6cemment arrive de T
la decision du Goovenrfneatw.
lative a l'envoi de'r-`eikis e
prise just temps. B dit quo
Sud excites par I'idde de
infideles grossssent les rains d
de Moulai Hafld. Ce redouble
natisme redoublera I'adoption
energiques. Ce correspondent dki
probable que la France se verra
cessitd d'occuper Fez et Marak
TOKIO 4. Le Ministre des A
geres fait pub'ier ce soir la noWo
a Le Japon n'a pas envoy6 d'
la Chine A la suite de ia saisia
Tatsu. Nous avons eonfioace
du gouvernementchinols qu l1


- I -Y ~' ~s 11111~-~1 1 113







dt dt Ic i avirc, cxlriteraI scs regrets
payera ulle iindctii>o
C&vUELAND Ouij1* L'incend e de Col-
wodk a fait 17 i victills.
LOtmRES 4 On anflonce quela rInce
a invite& A se faire repriscnter atix 1tes
ui auront lieu 1'6t prochain A Ouebec
Calnda ) en l'honneur du tricentenai-
de 1a foundation de cette ville par Charn-
In.
BaUXELLEs 4. Le 4 Petit Bleu D affi-
que j'Allermagne a assur I'administri-
congohl.ise de son appui effectit conItre
iprtention de I'Aigleterre de son in-
ention en cis de n'cessit6.
tbJ1RES 4. 2'impmratrice douairiire
t Russie, sceur de la reive Alex~ndri e-t
xIvj ici cette aprt~s midi. Le wci Edouard,
rireine, le prince ct ]a Jrincesse de Galles,
nsi que Il secrctaire des Affaires Etran
s et d'autrcs person nagcs officials 1'ont
ne A sa desccnte du train. Des precau-
ns extraordlmaires ont &6 prises pour sa
rtecion pendint son stjour en Angle-
erre.
La voie fEritc tt.ait truiteincnt surveil-
e entire Douvrc Lt Londres.
PARIS.- RcntC 9-,.6).
HAVRE 4. 1-' onrtrI o vc*ti m des
ntillies c i- n .iojordl'h iiA imidi.
Aujourd'hn i''C AI hCim(2.' Hbr. A
b.it M. !B.'cI NJI J!1 1) IC Lq~itI i a -a re-
d LUX pr'IC:,d l lul d A :nI i.C d r ii-
n:ts, l1: :~ni.I eii I tnt AP1()v.crhiare
crdis ,1 u-Pplinivaires pcur Ics op'-
ions du Ntiro., d,: dix miiii:ioii, sur
'exercict1 d_- iu; ; cie d-.ciiq i1lllki),iJ.'
r I'exerc:*2 i.) ), ; S t Ie d -xi tix n- f! r-
t I0 ouM-criurcs de cr i s suppllmen-
ires. lt>s crl iCt[ ~Jil envoyc's A u nc
nmiision
M. Co'ti~tai 3dina 11.2 au Gj)uve:rniem, ii
clles :n1"Uki:S i CO flpt2 prendre io ur
'urer la I suc I'.' ,i t uc. -ai vie&il.3rd
incurabIcs Apres Ih rt.pons: de M.
11ja"i dcl','ram u ile gYxavernemCntff
attichera Ie p1ui poisible d'assurcr l'ap-
lkation dc hi loi, l'iiicident est clo;.
La Chambre olitinue ensuite Ia discus-
brin d.-i~ r li~ () ,*-' i:i.
Hier cut lieu A Lomricip, le lanccuent du
:riseur-cuiras- \v a Wldeck -Rousseau .
:operatio:i ., tl blen t r~js~i
BERLIN s.- L'cinp.2reur Guilliumne ren-
0fltrera le roi d Itaie A Venise au cours
c S4 croisic~re dans lI Wditierrntinre. I,
Fisitera ensijie 1cm ciyreur Erantis Joseph
i Vienne.
.T"I10-.- 0;1.ip~riiJ d-- source viitor~-
e que si Ja Chine r, fti c-e i t Ire droicA
i deaiin&dc 11J11 on, cit lt. drni~re Puuis-
Wace fera y,)A!I A I'Aigleterre ou aux
haz-Unts p mr qu'il lui soit donn satis-
Kction.

LA

,lefieure Farine

da Monde
qui done I sInillour pgiu.
plus, d poLn.
d'* 18 p5I1n Is1 plun blanc *t
Jcr Uer,
la 3Pl P sbury's Best do Is
M aw, ashh Flour Mile i o,-

P in. CASI2ERj R~prdw.VaRI
Pi~b. adviser 1'administra-
4Y u1a molndre lrr~dguiarit6
~rr Is Service du eXATIN'
a aii ~Pyl ait de suits r'm6-


anufaclurC dle Taeacs

S. T. L.
.m fic.ij,, l1 p letss de 10 cig r s
: I 'al'i d .S i Le us itres et Puri't ,:
ilL it iC


NVE'NIIUS (:ONINIF, SUIT :
uta iit. N"1 I 0) 25icts. les tO
'I '2 .34) *t i()


C .:


S.Jit en ddlail
Format No l 0.05cts. pour'2cig:a es
N 2 O.03cts. par piece
Pourles achitsen gros, les d6-
bitants obtiendront l'esconpt
usuelle.
i)D pot :
PlACI, (.GI'ERAIDI, N, 138.


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S KOLA 1)UR E
MACNIS-H'S IlUON itk:W -
En Vcnte
clhz C;ilinat Fotcliard
Ite du Ci ti're


i A. di att1i is t Co.
39, liue du WMagasin de l'Kiai
Mason fotlee en 1888.


Bijouterio,, Orf!vrerie. Gravure
Vietit l e ecevoir' des ar tiles de p;iit-
fumerie t-pom les gotit. I e plus diflici-
les. I.P., parfiims exqUis et rares d'urte
Ullieattt-sse pt~ne'trante q iil'elle offr~e d se,~
c.iietits srut Ie -iitlfables etit i in e ri -
vcills.
Ldes ierrii~res m tni'qu'-s q'Ii ch trlieimi
le Touw Paris sont vhtA7 MOi M ol:,
Son sauvire, Floramye, Trifolia Idlal
Cy -law~en, Vit-itz, etc.
La rui iion a t-uijjo:ar irI grvul ,vi-
io~rti n-nt Iea blo~wit-r lp, r~iis
11'rel ats de, i,` fl I i-?~
Iiriatte ;, mrntrcs or et irg-~tt, pen-tu-
tI.?t gazr~lnrue~.
Spciah!itIs: .aies .-
& A piru I-i IP. 20J. aliia:ces Or
18 K ariititses ot frranve*S Rur COMD-
mande, S !rvij:e d'targioterie complet
..our manri eos.
Touat-is al'ricItos veridsi par la mai-
ion lont gaviftis.
Achat do 1clmimnts, pierres prdcieu
-es et vicille bijouterie A des prix avan-
ta et. I)erier erI: Launsttes sj'us.
Conre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Ilaiti, Ia Maison Mat-
this envoie franc de. popl sous p11 recom-
mandd dans ttule leg vitles de la RA
blique: Luntltem ou Lor~noni en nic e1
iuioxydables, citun let ptescriptions deo
D.tidurs ou iwstru.tiono ales achete-Irs

A Vendre
A L'IMPRIMIEtI G C. NIAGI.0Imh
1) -s reproductions dii grand tableau
historique de A. Madion : Un t~pisode
41e Ia baLaie de Vertit'res.
Pxix : P. 2


''
~ "
P


k Ptid I)e eln(iiri(se


(4bs


h n o~~linll si:iid~~(I
%T F' 1WNTIFRICIE pR PI
PP 11N Ir 1 ,: 1 '- l it IlI i Lt't1: V l I 4)111 i's I.?
a 1 ~~t aI I~ am t t~ '~ 4 A aI I a1'.4 ))
Les autros Produits Hycqitnique'; de la Mair]on SEGUJIN ount
U U) d, iz P.t'cXtIFO-lille 0ILA MADONEO ; lit 1Hitt 4 rancl
Nlo(ie-lo: till ;es ( 4); Mod>ie vmoveii : 4;.'2.().
pt4cieiso p~m stm lt-i lo i r- che ve vt i et
Eaupde. h' fv(-leIxflac4) n:G.2.041.
(ill'C o-ine ril](alse 'vOAIl 1 l-t'. e it Ii:duretlde I peau,
dII(4 le fl'acoi :G(. 1.04).
(le Co l I l(~iVextra-rfne; re rtacoa petit Mot]Nr 1.5
Ean I Colognele flaconi ImocI) a 2.5
le ffcor. : 1/2 litre 5.00


Pour len commrandes en aros: s'adresser A 1'Agence
et d6p6t pour la RPpublique d'Hniti


Gion ralu


A la. VIctropole
MASON JULES LAVILLE
.l); ise ,u .V ai,:^,.si, de l'Alat, 9:?


ATTENTION!...

vel tl s d j I-', voil' l1111 II)OUL' I h ;l\
de iln tL handis.te d'iune ini:co ip),r;il.l,'
Savoir
Maquereau (prix divers
Saumon P. 1.20 la liv.
Morue sans os en pa-
quet P. 0.65
Morue ordinaire P. 0.70
la livre.
Pommes de terre la li-
vre 0.40 cts.
Fromage de Gruyere
P. 2 la livre.
A. I'Epicerti dlitigae par CAADET
LUNDI, rue des f ilols-Foi ls N" 75.
Pot I-au Ii since, ,3 Mars 1W.08.
A Vendre
Une Balanc avec halnes, de la
marque 11. Eades.
S'adresser aux bureau du Matbi.


LA MAISON

I)esseiis &' Alaigey
/0). litte des M I'liers- de- Turertlle
)It,)IRDALJX ( I'HIANCE )

li mi -I' k ()ijlit~'de jarclitat-
I ists ti e)I pet ii ir cI oix, .' UIi nprix dt~-
Sant locite ConcurI'relIICe
Potl lesI-o ni tiCiSegi'lCeII lClt. 5s'a-
dresser Mr IHeuii Boziheur ( AGENT)
Port-au-Prince.


~~~jfoulez-vwl partetct~r
ARATUITEEEUT
AU PROCHAIN TIRAGE
s 10 N/MSONBO!JS3L(T8 PklUMA
.t 6IIOS LOTS 500.00r
SROSlols10080009
Envoyez Ce BON-PRIMU
k 3M. L. DUJGAADAII, Darre du
Cr6dil Flisauncler do Fr it..
19, ruo Rochocbvart. Pmuia
A d-esvcC


DENTIFRICES

CA'Iebres des lilt. PP. BWnedictins

ID9 AI ABBAYE.F kE SOUIAC (GIRONDE )
SPf: IA'LITtS F r PRODUITS HYGICN1QUES
ID1. IA. IAISON A. SVEGUIN DE BORDEAUX
~ 1. F, .:;2P.:';I NNAI RFl POUlLA VENTED CK GROS

"InIiCoi parable Elixir I)eiitiriee
des 11AI. II'. 1t1.paicrtin s i i on ltialier assu-
re la sanh'-."doe dhtr ',do Ia l1ioclie .v1 de phits, par SW-_
tl dc' 1.I sohidite- (frill c('0fl yei mix dents j squ'.'a I Lge Ic
10!11-; av:mi t, il t'niljte' le tiavoil edo It digcstiiaii Cii per-
1114 -tti(bI i i 1) '1k.1 i t iu om l)pltte dc-; alimenits.
1C tlaeo st vend : courcdes 2.00

Imt I1moldre1 6 Dentifrice des 1111. PP*

it 1' Sr Vt-iti 4dnxilui cd c 14 I i I -







Changement d adresse

Tib~re Zf'pldrin Bell1
Fabricarnt de chau -iur.,"
Avise ses nonjiti t',X c lits ICI
line Ti'femas.-;e, t Nc tti: N ,a Y 1
Place d e 1 -ti[ h:;-'

PALNI'OUJF.LF.S h-Ul'.AS


Franfchlaexrmexnt

A L'tLEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public',
particulieremeut d' ses nom.br.j x d:i-
ents de la (C6te et de la (Cpitlali, 4:;.e
I'dtablissement a un s l;.) i nalI'AA-
ble de chaussaurc, po hoiir > .,
temmes et enfant,;, en touls : ., "
et que, malgr6 I'oifi'e a.: ci,- t.'U c~at
sur l'achat en gros ( 5 0/0 ) fait un ra-
bais exceptional suir Ics piix.
L,'tablissement se charge; d.) fair-.
preudre dos n ensures A omicile.
Toujours : Soin, ex.ca'lituc, ?onctuaiiit
42, Rue des Fri:nts-oi::.,, '?.
PORT-AU -P RINGC A I

Chapeaux
Chapeaux !!
Chapeaux!!5
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSZ SAN M4LILi
L e coitfi_,a r :." i.At. I ; i,.
concourse d'TlE T ilAIi'a i i t A

PLACBR ': (.E 'F CHP'IA

Salon de ( )ifure itu .,o'z'r,'
Pour tous !e-, ol i [.(,' ti)o):! .s
les bourses.
-- -6 i b1--11-- -,'- .-.--- --t*-
I--Cotel-lt- estat ura r3A t
ST-JOSEPH
(ANGLEDES RUES tI0IIX El' DL MAti.A
SIN DE L'ETAT. )
Service bien orjganise. i.;pa
A la carte. cui.3ine excel .&*i.:.
PROPRIATAIRK : JOS:iPH DISHIVI ti.

Fabrique lde chapeaux
La Fabriquo de chapeaux installhio A
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous ia raison
social de Vve P. Benoit et J. (.. CGi-
teau a L'hopneur d'informer le public
qu'llt touvera en soo d6p6t un bon
stock de chapeaux de pailo superieurs
.ouvant satisfaire les gots les plus
aifafciles; malgre cas avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modicue d6fiant toute concurrence.
La abrique inform en outre le u-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne & Port-au-Prince et ce, avoc le
concourse d'ouvribres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique r6paro aussi totes sor-
te do chpeux. B on marchb4 exop.
UgaSI .


I.;: 1J.. 'A


- -I


'I ~ICI ~ -I~ ~I1U ~ Lf' 'A I. L*-- -J


LI: fl, ?


to'dcs diagon !. ;)-simir alp ac:, cheviu-
to, chevioto p our deeuil, etW, W~comnrian-
de part~cufidot'emciit A sa ciientgle une
belle collection do coupe do casimair,
fie Filets de faritaisi" et de piquO de
foute beauty.
Specialitd do Costumes do no-
ces.- Couvper Fr.=i;aise, Anglais.) et
Xm~ricaine do la derriirre porloction.
a li. Mai .--) owfectionne aussi des Cos-
tv n m liliesires, habits broc'gs
-im i- tliwiqaas, habits cqr*


nraowisco DESIUSE-
Fabricant de chaussures

i a MallufatAture a toujours cn dd-
.Ij '!ft iV N-, id Stock,- pour la vente
ut Q~ia)Ll,_ --de chaussures esj
v, goues pour



dans uu.c sernaice ;t p' pr;s
23, rue des Frronts-Forts, 2".
PowRT-AU-PArncM( AJTI)

L BC -~~- -rie-;)~ouve-lle.-~~ --


"J-


B. PL'OIA ET SEPE


143. CURAND'RUE, 143
I'Ot'T-AU-PRINCE
',AI:SSUliES EN TOUS GENES
EN DEVifT, POUR LA VENTE
EN CROS ET DETAIL.
'x -cuc .ion prompted des
corn r -ades, tant ici qu'en
Province.
o:Ii -; a homITS; ,.-,van si; et
I'-loi l1ts.
C.i: ragEis pAtes et liquidesr
Clit O-ires oq t" t,:>.t,llitr; confection-
[idcelz avec esPeaux dc routes nuances
d'"in, selection et (linte irreprocha-
!,ier:, a dus prix avantageux.
C:!-agcs, pites et liquides
Pour chiaussures de toutes nuances.
--- -r
LA. PHARMACIB
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'execution
prompte et exact des ordonnances A
importoro qu'elle here du jour et de
lt: nuit.
Drogueries, Sp6oialit6A phar-
maceutiquesextr6mament frhacbes.
Pftm CowenesuIcimx.


I


GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Hat


H ^rBELLEVUE '
RESTA URA NT
Place du Champs-de-Mars
POR r-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderns et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
?ouc c et rdgulibre. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue touts les 7I W
I'ROPRIATE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques
Table d'HIbte b'Qt" jours, de md d u.,
de 7 d 8 heurs du soir


TINNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au- Prince
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEU
CAPACITY 500 PA.\UX PAll JOUR
PRIX DES CHAUSSLSiES COMME SUIT :
Chevreau glac6; Boutonrl et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Die
'* a Recommandle 10 (Dix
Verni et couleurs: Recommancds 1 (
POUR ENFANTS: . . . 6


,# Imp. C.

45, Ru


MAGL(


E Roox, 45
TELtPHONE.


Journaux, brochures, bitile
marriage, cartes de fiancaiI
programmes, affiches, et i
autres travaux de ville.

Billets d' enterrement et caM

de visite d la minute.


VIN1S DE BORDEAUX


M6doc visux, I Galon .. ...... P.
St Est6phe ( (u luxe ), le cs'lon .
Champagne, pIr caisse o en .itaiil.

Chez G. Cordasco


4,4~~ll c ..i .o rr5