<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00278
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 4, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00278

Full Text


PORT-AU-PRINCE (HATrr)


IN ANNEE: No 280


J


QUOTIDIAN


- .- 0.- .


. 40 w -.


ABOHNININTS:


AaR mois Una Gourde D'AVAlNC

DiPARTEMMETA & ETRAJING :


Frals do posted on uas.


4016mezxt e MaaLoiva,

;.DACTION-ADM I NTSrRA T ION
45, UN RROUi, 4.


LE NUMeRO 10 CENTIMIS.

Les abionnements parent do ter. et da 1i)


mois et sont payasies d'avance
Los maDnucrib It ns6r on Son s o"at s Ps rMMIG.


Pour tout ce qui concern 1'Adninistration du Journal, s'adresser 6 Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi
.. I I I ... m m. .. i .. .. I .. . II .. .


le correspondent d
lui expose ses vue
tior

FIRMIN ES


On dit q'il a 6ta l'instrum
rent renverser

EXPOSE DI

Apzt~s urL-e longuc descrip.
Piesileant loue la a g


D~peche sp~clnle au a Her
mardi

Nord Alexis protai
Coijire Ia tlec isi otij pise- ptar ~sI t's g
1ih2 lt'kauug~re,- en ijcv16alh~j i
Went au droji uI'uSjlc accold
rtYolutio1)faitl'A, raison qu'uie p.
'eile ';Oiil Cowo Ieurage 14 rovolI
Coitre a n autoritOS ; palce tpiie ceu
Qui y Prenruent part out l'esp )ir d
IfOuver stcuritd dans lea Igat ions o
' cOAsulats en cas do d6fait. 'l ot
Ifls, lo Pr6sidaent a vxprinid sa lL
Is Bsfiaction do Fattilude rise pa
rtepr6seuLtants,; am3aiiains ce sc

U g6ndraul Firmin et quiques un
eseii partisans jouissent encore d
" Iytaitddes consults stranger
Sonaives. Ilas ra-fusent do sot it
Slur asilo epour (re jugtss par lte
Pibunaux, btiun 3lu'on lour ait pro
7Un Wegtmnnt impartial. Les con
Iseu-rmes ne vaulent pas c6
'Or MuI delnandes du Gouvernemen
So 106 lvror.
14 Prdsidant Nord Alexis est U
hmge dign de oremarque pour so
11Oftrobuste et intelligent. I


s'i'iiiIiwil', iIiil lo l 4,1 J)I'll :4.ltC 801o I IeI dI verses a it I es. N i hsa nt 11a s
-e dui'j P i .-; I iili, n le A .at I'iIle e Id'-at ( hierle prine r i elf Ii~ti, 11 cii-
T NORD ALEXIS
'(I It,- dt-; (,()it- vo v a son h tieint e r.une u
volutionnaires qui 1 1. ) iIlt *)I- tlaod u ome ts ah
ci tl;*4re I~ t
ai1~es 1~Iledo I Is 11. I llovn. i'la s Lill maisoui( irgle Le 15
aix d'Halti A 'ins-Idu &:ijgi1. et Ics dji. Ji M Vi, .t fef gi01i coinpa-
:s ttrangers.dl (itpiais, 1r&sents A "IOl ii'iii1s.sillilt lot t't1i*ii
n ki.IAdo:te, commijjanidanIt miii ltair'n des
Ile lt Ia ielir intel e(11el ucie tt j)\l.41 (;onaives, sequel se r~fugia dains u.,
Lu ( Herald an Palais Natio- jue dell[-'race ; Co Irnliiitte que constilat f-tranger.
as str le mouvenent revolLi- IePt'C-jdent No)d Alexk cetsoil'ot.-l l Apii `Cs'ela, Jeanr-.Iumeau s'cnlpa-
inaire. ve 'ilellei Ie1IjeWont Ib i (l"o ( iC de lr tie lIa statioii tI6iPUaplriclu 0 pour
linopre luovell pont Gu ti iiittcIliii. la aix LUnVoycr iiiie dt~peche signIieJadotte,
la Ia p iej)Ublique. nh'anmiont:ant qu'un leterible tremble-
T CON DAM N Le resident s'aaucuicS- t de terre venait dlavoii lieu aux
Gonalives, et me demandant assistan--
pondant (ii hferah! Ilii dit re et des provisions. Ce nYstait qu'un
ent des nier-jxnaires qui d;i3 1 a.[e ue puiustri)u ,r (L I' i iq pui m'6tait tendu.
r le Gouverriernent A Ss-z 1. nte. poulici'lIa Iiit5 dii Noli.;ant deux Inavires, je if'emi-
i l i-ple Ilifilitv, 111 iIlsw's I essai l *de les etiviovtyIr aii secours
1;1 (:'' jl~'~ vic tli e~s dlu prit I~ten
]i LA RtEVOLTE Iwlpe olll kli 1lIb11';Ijdoto liemll.vusem~ent qti'A 'arr~ivee
iI'iI ion apprit
tLlitd12W i 'l-'irii eh It''-t (Lbilut 2012 dii ,it- 1,l-; liabita tls de cette localitis
)Liorl dR 1 ii Ierriiere b~ta~l1Q 1'' 1! I lit&Ijit`, tI v t`iici it et ( erines, et aussi (pie le g&-
frn- reuse e itreprise du Iv rcil Ilil i' lIx miii iIIai t quion, ill loyal sol'at, avait
herald v 11011l LX 11 h 4)11i ;IV lIC( tI*etssasiS, cL qui. sonfli faillit

-al.1 u. Port-au-Princa, H-H it U I.o GRLe(StiliI.'l Celesti u, ijinistre do
18 FGv1ier :5 fIa' 1i. 1.t(ut~ti' ( ll (Jlcolnallndait mon expts
*'t poiur atie, lael ,pi pr butt(i()li11, jetoluui ziatit )des navire! pour
It tiv'" &It it iivii If,11i1111in ,IIz ii Illd iajpoLp dott des inouvelIC s. Les rebel-
t (I posz.Io Il i 1tipiai't t'l 11e- v 0 0. los coinuiiiarids partf' ill nomm6 Du-
i ~it~pwt, eirii Ui~iiieliien olai stal- jlnu w u
o- d u tiv iieiuient damis lit) 1)7,vj1-:1)t'It'llt10071hPii 1011 mUiS autres, furent fits pri-
I [file It lt ot' i tie S ai6! -1T Ioi a ti .1we I(,i : imid eri s )S p it- mil d mr es ofliciers on-
X lftle a-ibllo is o 111AFr wl 1111 itfllI -4 ll 10101(-i tn Ce -\t)vt'- ltterre par tIc gni~raI (Aestin. (1)
Lo Ie18, I e(ouverneinent -bloqua
I lde lrvdIi.tl-ta il, t 1 r' Saint-Marc et Gonaives. Ui certain
Ix Im h11 es plus iii Lt-1t lt s, CAigeto ut e #I,
le lenol COIISCllill jzlit ai it IaIlo It Iiii nen Monsieul W eirss, procurateur A Saint-
le letirs~ conlse~ils ; waisi it li lour 4_,ll-do
)it jamaiiis sol a ~itt all :-tijet. du tsiddmtillt l~oovveitill t I elMarc do la Inai.on allemande F. Herr-
Ll- Sa II e01So UI'3g estl co 0 A do soiI'II i d 'it~i Pliijel ; iriI :drCc innIman ui &- C- d d Porl-au-Prince, so r on-
u- iistririts, qui cornpraninIt la nIes- lui dFirmiri) ie icohverseineii du (;Oil-,dit i abord du navire oil se trouvait le
Vertienient haciitien,, Ma~il fallsso jo g~P ndral C61testin, accompagod do twna
ar sild d'dtablir uri ordie de chose fiou- ~tanirthiin ti ais ~g~~a Zlsiacmeo o
i- vean, d anst i lequel le a de hs a !ri i- cooinpris que ec i W ait 4l jl e I e se f es agents consulaires. I dit au
a- veats, dans 1equel les iddeas amd~ricai- 6
ucs, le~"' progr"s et'~~~ Ia C i -de la part dc lFirmin ; c;r je a 'avais ralKNoua atires tdvoluliomsare,
Iles, le progri-s e la civilis.1tion 1 9
. prendraieut Ia place dos viedilk's Ill p, soin de son avis. L P'rt5sidciit durait ces six dewier. mois, nous
Roosevelt est incapable d'un t A pro- "Oils soillnlds bien prdpards POor
leIlece urpaneI o
' flees etiroplen is enlia e djtuu ijut la fau'ssettS frappei' ce coup.. A cela le gdndra CA-
rs Les zneinbres du parli des jcuics do .('11 ruflncuk', son but 6tHit do por- lestin rvpomidit
it- haitiens veulent It dbvetoppcineiit des ter les gens du paiys A y ajouter toi. a EA ?Ious, du Gouveritement, Dous
)s ricliessos nalurelles du pays; et, entiti )ll L1) tis 13 rd6Ijio ( do collo lelttre, nous sommes bien prdpards pour k
mot, de. la civilization pritiqile uIas Firmin n'a fait quo conuspirer. It org .- coupydurantces'einq dernierosannodesj
I- aindricains. nisait des corniI.s nrdvolutioniuaires, I tnolifla aussi a Monsieur Weiras
SLe PrtS-idant a rc;i atijoird'titii dans Ie piays ; nai n no IcLissit pas A et aux autres agents consulaires, ds-
It avec 1),.tet et courtoi-iia uU corIr- obtenir a ]asympaihie des P-tils d'on- voir ii A vactier la Ylie dam on dN.
poid-int spilcidt du Herald. LA r6cep- tre-mer. Une maisoti allemnliitde ii
n lion out lieu dana le grand salon du donna dix mille dollars. Firinin sigaa '(I) Cest pruob*lement un errour do tras-
missin. Chest un officier do n uureuF na uu*
n Patais. Les panneaux de ce suion otit des bons, emit du papier inounaie,s'Hulan.csunvoi erdta r. om
1I couverts de portraits des preddces- ot tout cela fut accept par celte mai-I nir. ~ .b. l ~ tore Iat hit pikNnL


- .Io4- ,ft.& a


LE PRESIDENT
D6nonce les R6
troublent la p,
tigation de


II reqoit
nal et


_ ~s ,, --


___


WERCREDT, 4 WARS 1908.


7


v.rw


de chaque








dlI. vingl qluatre hours ; parcel qu'il so Alexis, inais aqi tient en outre le por-
proposait de la bombardcr le dix-neuf. tefeuille des Relations Exterieures,
Le jour du bombardeulent quatro qi'avait Monsieur Pauldus Sannon ac-
boulets atteigntirett les forteresses, en tuellement au consulate dit :- Le
passant au dessus de la ville; car le HeIrald o peut announcer au monde
g6ndral (dlestin cut soin de n'infliger que nous pouvons garantir d'uno fa-
aucun dommage aux non-conmbit- ;on absolute la paix dans le pays. 1
tants. I~s documents important furent
a Sur ces entrefaites, des troupes presents au correspondent du a IId-
du Gouvernement,commanddes par le raid ). Ces documents etablissent le
g6ndral Montreuil Guillaume, furent fait lque la Rlvolution a td6 finance
d6barquees A la Source-Sale pros de par des allemands et des francais ;
Saint-Marc. AprBs dix lIeures de cor- mais ici surtout par des allemands,
bat, Saint-Marc fut pris l'assant et les qlui ot perdu leur supr6matie linan-
rdvolutionnaires incendii-rent la par- ciire en ,101, aptis que leurs piocd-
ie nodl de.la ville. dds vereux, en companies des fonc-
SPendant que cos v6nements se tionnaires duGouverneunent,furent dd-
produisaient, Charles Miot, qui avait.td masques par les tribunaux. En appa-
S. ri s rence, ces documents semblent aus-
consul amdricain, mats fut rdvoqud s prouver que (liordani, qui futaanr-
par le Ihpa tement d' tat p.r avoir I ut a -
par le I^paiteeient d'ltat I,, .voirtd a Iooklyn plour violation des lois
manifstd ses sympathies envers les de a eultralil, 1t;)it le atoit deunioin
uedoe la neutrality, tait le trait d'union I
rdvolutionnaires, d mnna soI ail e aux e l i,
eiitre 1F irmin et le gtndral Jin-nez,.
evolutiow dii steamer Norvc'-len
volutio. d steamutrelois de la I)ominicanie, mais ac- (
t ortigeurnv d(ldare ofli iJellemeztit pi-
S'ate. avait eu di sl olli lrlllnin et tuelleeiilt i'A Porto-Rico; pt aussi que q
rate, avant eu ,. so.n boul i H in et .
Ssi Firmil arrived :i la -r1sidence, it F
plusieurs autres exilts. I'mrmir a it Fi a rivait ;Ia Prside ii
pue [d -ti'0l)oS d aiderr .Iirnentez or gani-
pu nda,,noins, s'ch:lappler n d(lWar- se proposal n
ui leadix neiif, ;i I'Aise-Rligge, aux ser une. evolution en h ominicanie ; 1
(iliuat I dix IGef, e; I-la t (qu e plus ta los deux P residents
elvirrols de.s (;onalves.
SIcs rtvolutioItairet's avaient or- expulseraient tous les amrricains des
t L~es rt.volutionlaiuS aveient or- .
ga;nis( un G(ouvirnelment Provisoire, deux R publiques.
llx, (orave(s-. .s troijes du oiVer- -
lie allt-N 'tr
rtle'initI, ina i itr le t't'r1 il, Saint-Mar;rc
sur I )essalines on <,lie- lee nontrrieiit |
I.s l'vo lliihotinlaif s, (l a1s la lltillK e
du vingt-quatre. Lo.s r(volutionn1air al.
c'Ol[ian); iid jar le li-.I illmeall, filre it
attaqu-s i -;ar les soldats dti ;ouvlrncI- No, publicrons demnain I'4titorial, du
:nent, et apr;.s Cein' licires de comi- 9 tcvricr du o Ncw-York Herald a con-
hat, les rdvolutioi aires 6taient en tacrd :t I. situation en Iaiti.
d(croute, et .Iatrn-Juiinutau fait prison- Lout le monde sait que cc preniier our-
nier. Comllll i avait 1t condainne t nal du ionde dirige l'opinion univcrselle
lmort, en 132, ii fut fusillft. lirmnin se et quc ses appreciationssont des plus auto-
rtfig.la au consu'at franc:ais, la ville risees.
des Gonaives lit sa soumission, le blo- Le 2Catin s'cn voudrait de ne ps mettre
c-s fut Iev, et drs nrgociations coin- sous les yeux de ses lectcurs l'opinion du
ienct crent avoc les consuls pour la a lIerall ) sur une affaire qui intxresse
remise des rtvolutionnaires, qui sont tous les haitiens.
ties criminal s de droit collmm[ n )I pur
avoir mnanifestement cornrilis (de ac-
tes de violence centre la propaiti
nationtale et la vie liumaine.
L'agent consulaire fratri' ais ine lit
sounlettre tin 6cit )iar leqluel Firnil RENSEIGNEMENTS
et d'autres lrbelles offraient de laisser UETNEO OLOGIQUST
Haiti, avec la promesse de ne pias y METEOROLOGIQUES
retourner durant mon mandlat. Mais -
je refusal de leur permettie de se ti- CO b ervato yire
rer d'enmbarras sous de tells condi- DU
tions. Le consul n'avait pas le droit SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
d'agir de cette lfacon.
*J'envoyai au consul une lettre 6cri- MAR^D 3 MARS
te par Firmtin lui-meme, ean 1890, alors I
qu'il 6tait ministry d Etat ; et par la- Baromtre A midi 761,m/'U6
quelle dans un cas semblable it refu- minimum 180,3
sait de reconnaitre le droit aux con- Temp6rature maximum 280,6
sulats de servir d'asile aux rdvolution-
naires. Moyenne diurne de la temperature 230,3
c Je no connais pas de crime plu- Ciel covert jusqu'A 9 h du martin ; un
grand que celui de lancer un pays peu nuageux le resid de la journbe.
come celui-ci dans les horreurs de A 7 h. 30 du scir, petite pluie : o,lm/m.
la guerre civil 3 au moment oh it est Le baromitre a l6g.rement mont6 pen-
paisiblement engage A dvelopper ses dant la journ6e et la nuit.
resources. Nous marchons mainte- R. BALTENWECK
nant sur la voie de la civilisation ef- Carn
fective, et avons besoin de paix et de Carnaval ...
credit. Nous ne pouvons abandonner Brillante journ6e que celle d'hier qui
tous ces avantages pour satisfaire s'estterminee par de nombreux bals traves-
I'ambition personnelle d'un homme tisoffrant leurs distractions bruyantes A tou-
tralnant A la remorque de cupides tes les classes de la socidtd.
strangers. J'insiste sur ces points, par- Magoifique bal travesti d'enfants dans
ce que c'est la clef de toute la situa- les a, partements de Mile Laporte, rue
lion. Je suis bien satisfait de la gend- Roux Succes complete, monde fou de mio-
reuse entreprise du Herald ,, envo- ches tourbillonnant en leurs costumes dro-
yant quelqu'un pour demeler le vtai les et amusants. On doit des felicitations
du faux a. A Drossaint Lilavois qui decora les vastes
Monsieur Frederic Marcelin, aupa- pieces eclairdes par les globes de feu de la
ravant Secretaire d'Etat des Finances Poste et les lampes A gasoline aux lumieres
dea le Cabinet du (iTdral Nord does *t blanches d'Auguste Magloire ;


A Mile L-aporte qui, avec sa bone grace
habituelle mit au service de cctte fete de
bienf.isance, le local de sa nouvelle Ecole
d'Enscignement pratique ; aux ddvoudes
Zdlatrices qui organisii rent, au profit des
Pauvres de St Vincent de Paul ces joyeux
festivals.
Au march du Poste Marchlnd &claird A
'dlectriciid, le bon people aux sons d'une
musique entrainante, laissait 6clater ses
joies, en dcs danses libres et suggestive
sous les regards protonds quel merveil-
leux roman de maours nous prdpare-t-il -
Id prestigieux auteur des Thaar.
Aujourd'hui, cl6:ure du Carnaval. On
lui prepare de superb:s fundrallies.
Haiti Litteraire et Sociale
Voici le sommaire de cette intiressante
revue qui parait demain:
La Vengeance de l'1-clave, .. V. ; PoC-
;its L'exi!' Hhitien revoyant sa patrie,
A l'Ile de la 'amaique, Gei" r I 1FauIrt ;
Claims Horizons. F. Burr-'Raynard ; Loin
de toi, pros de toi, Et'er l'cl:airc ; KRcits
Historiques sui:c, C. Vigoureux ; Louis l'a3-
nis et Septimus Rameau, 'R. ; Ce qui fai'
es marriages heureux, Ell'en Kt\ Notre
deuil : Madame -rctddric Ievbre, A.ntoU,,i
LIforcsl ; Le a T'ims a. L. k. ; Gourte-
pointcs, L Nf oirt 'ire ; La tfcule du fruit
i dans, Petites Notes, F. R ; Bibliogra-
phie, Franwois Xavier.
Les suffragettes font du tapage
Les pro'c, intends A ces ferntnes avides
de notorietd qui portent le norn de suftra-
gette s se poursuivcnt avec entrain, don-
nant lieu partois :t de petits incidents tries


litis de la cour I'enthousiasme
incnse.
A l'issue du concert, le tsar fit
dans sa loge le virtuoso, disirant i,
ter lui mcme : ( Monsieur, lui dit,
etes un admirable artiste, et la R
nore de vous computer au nombre
enfants !
Padereswky se redress et, regardam
Ies yeux 1'empereur de toutes les R
a Pardon, sire, dit il, je ne suis pa
je suis Polonais !
Le lendemain, Paderewski itait
duit a la fronti&re allemande...
Nominations -
SPar.commission de. S. Ex. le
de la R6publique, Mr Auguste
ctd nommn Commissaire Spicial
vernement pres la Canque Nationale
en rep-placement de 'himoclsL
6lu depute.
M. Fernand Dennis replace
comic clif de bureau. Ce sont d's
lents chloix.
Nos mtilleurs compliments,
A Vendre
Une Ialance avec chalnes, do
marque I1. Eades.
S'adresser aux bureaux du J



Norluvlles Elroangp

Derni res D6p6cha


curit-.ux. PARIS 2. A la sui-e de la victoixe
A Ma'iion House corparais;ait hier, les troupes franqaisesvienennt dere
au bauc des access,. une femm': inculpde sur les Medakna, la Kasbah Ber,
d'ivrcsse et de desordrcs. L'interrogatoire tre fortifiee pour servir de base anu
allait comumencer, lorsque miss Pearson, res operations. Cette place doinine
dC16guie par la Ligue des femmes libres, gion des Chaouia et complete a
se dress, trCes longue et tres 6tique, au Marrakech A Casablanca via Settatea
fond de la salle, pour affirmer que w des de Mazagan A Fez.
lois Ceabordes et promulgue& par des hon- Le passage par les montagnes itatl
rnes ne sauraient etre appliquecs dans un du impossible par I'hosti'it des
cas come celui-ci M. guerrires qui ne reconnaissent I'ai
Des impr&cations suivirent a tel point d'aucun sultan, la construction d'une
que le lord-maire dut abdiquer si serd'n" e chlmin de fer a voie dtroite entrel
te : ( Si cette fenmne fait encore du bruit,i .tbanca c t Ia Kasbah Ber Rechil estii
mettez i.a la porte i ude.
Des suffragettes protest&reit avcc la mt- PARlS 2. Les d4pches ricues iil
me insolence A Marlborough street., nus dshui du gndral d'Amide annoncent
on n cut is tro de ene ls co dir hu du g al d'A ide announce
on n cut pis trop de pine I.s cngdicr. ,i; leur recent engagement avec lal
Ailleurs, elles troublent a la paix auguste dakna, les troupes rangaises ont cot
du tribunal a, ou s'klevent centre le sexe leur march en avant et qu'ellesonat '
mas ulin.fraettes snt- s si trribl plement traverse le territoire de ccml
t Mrs Dsutrage es sontuellcs sivezobligcs bu. Elles sont meme alleges quelqoe I
dit Mrs Duval, que vous sovez obligs de au del sans rcncontrer de resistance
vous enfermer pour juger ? Je croyais que BRUXELLES 2. Un bruit qui
les hommes dtaient des hero;, mais vous vouloir prendre consis'ance dit
n etes que des couards. gouvernementsest mis d'accord
Un peu partout, les magistrats invitent oi Leopld en e qui concerned lesd
ces porsonnes importunes A se taire. ions de annexion de 1 Etat libre
Avis important go. Ces conditions seront publi6es
Monsieur Edouard Ferere, licencie en Iour ou deux.
droit de I'Ecole Nationale de Port-au-Prin- LONDRES 2. Sir Henry Camp
ce, a decide de publier, en un fort volume nerman,le chef du Cabinet a cu aBn
d'a peu pres trois cents pages. les course te due, dit-on, A cc qu'il voulait.
stenographids de droit constitutionnel hai- metre trop rapidement aux
tien, professes en chaire par son ancien et m ecis disent ue la faible
eminent maitre Elie Curiel, Substitut du est le sympt6me l pis grave de
Commissaire du gouvernement au Tribu- die de cet home dEtat.
nal de Cassation de la Rdpublique, ancien GAYAGUIL ( Equateur ) 2.-
professeur A 1'Ecole Nationale de droit de existence de la peste bubonique
cette ville, avocat. ville n'ait pas etc officiellemern
Les souscriptions seront reques A partir chacun sait que cette terrible
du ter Avril prochain, A Port-au-Prince, des victims dans tous lesquartict
chez I'auteur, 43 chemin des Dalles ; au I'apparition du fl au on a constant
Cap-Haitien, chez M. Naihan Hector. t 12 dices..
Le volume : trois gourdes. Une commission sanitaire s
V composer de medecins de renom a
Vive la Pologne I anise onr combttre le mal
L'illustre pianist Paderewski venait de bre de families, quittent la vile.
jouer, A Saint P6tersbourg, devant un au- WASHIoTroN a.- M. BurtOn
dtoire compos6 des plus hautes personna- reprisentant de New-York a








btmbre une proposition de loi aux ter-
ms de laquelle Ie 12 Octobrc, anniversai-
de Is decouverte de I'Amrique par
)fistophe Colomb deviendrait u:e fete
IxuLL3ES 3.- La nouvelle public hier
sr-ive I'accord entire le roi Leopold et
,gouvernement en ce qui concern les
conditions de l'annexion de 1'Etat libre'du
Dogo sur les bases de la convention i890
st tond6e.
CHICAGO. Par suite d'nne attaque con-
SM Chippy, chef de la police, par un
urchiste la police a faith une descent
iz les principaux anarchistes de cette vil-
et a d6couvert un complot former par
n pour assassiner le chef de la police, le
cf de la surety et le maire de Chicago.
TOKIO.- Par suite de la nouvelle loi
conscription I'enrolement de l'infanterie
ponaise se trouvera augmentde cette an-
e de 2 0000oooo homes.
TOKIO La situation entire le Japon et
chine est considtrde come etant tres
rieuse. La reponse la demand du Ja-
n que le vapeur ( Tatou rdcemment
isi par le gouvernenent chinois soit re-
:hd et qu'une indcmnnitC soit accord&e par
Chine est rest& sans reponse bien que
29 fevrier avait etn fix6 comme derni&re
te pour donner rdparation au lapon.
PARIS.- Le paquebot a Plins Willem II a
Sarriv
La Bourse dc coinnclrce tst fermnee.
Rente 300. 97.65.
Le conseil des mhinistres ce matin runii
I'Elysbe sous la residence de M. Fallii
I s'tst occupy des affairs du Maroc et
prouva les imn-eurcs prises pour rentorcer
corps expecdiiounnaire consistent : A1'en-
i de deux bataillons de tirailleurs sou-
nais, 3 bataillons pris dans les garnisons
Turnisie et de Constantine, un escadron
cavalerie, une section de mitrailleuses et
I batterie d'artillerie.
t'effectif des renforts s'6leve A environ
DOo homimes. Le general Lyautey et M.
!gnault sont en outre envoys en mis-
in I Casablanca ct i Oyda. -I -*
Le conseil apr&s avis favorable du minis-
Sdes financess autorise la demand aux
tambres d'uu nouveau credit de deux
lions ,2 eni faveur des departements
agts par les inondations.
Le President de la R6publique offrit
:r soir un diner aux membres du Senat
de la Chambre ainsi qu'aux membres du
uvernemnent.

Service Hydraulique

-'adininistration du Service hydrau-
iue informed ses abonnes que la par-
Nord de la ville sera priv6e d'eau
idi seulement (5 courant ) ainsi
e la parties sud audessus de la rue
Centre pour la continuation des
Ivaux urgent.
La rue Pav6e est la ligne de demar-
lion.
Port-au-Prince le 3 Mars 1908
LA DIRECTION.
LA MASON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de- Turelle
BORDRAUX ( FRANCB )
lfre & ses nombreu clients d'Hai-
Un stock considerable de marchan-
as de premier choix, A un prix de-
nt toutle concurrence.
Porr tous les renseignements s'a-
bMer o MI Henri Bonheur ( AoGET )
Port-au-Prince.


30 jours seulement



AU PUBLIC!


S--*E 0


Si vous voulrz jouer de votre piano avec plaisic et qu e l s )n de l'ins-
trument soit agr6able et dour, appelez
Mr. Joseph von JENNEY
DE NEW-YORK
Le specialist populaire et bien connu, le renommn accordeur, r6parateur et
fabricant de Pianos et d'Orgues de New-York et de la Havane, qui, sur la de-
mande de plusieurs personnes s'est decide & visiter I'iintressante population it'h
Port-au-Prince et lui offrir les services de sa profession.
On le trouvera A l'H6tel Bellevue of il ne sajournera quele temps
ne-essaire A livrer les travaux qui lui seront conflis.
Ce specialiste, expert en son art, dtabli A N w York, NUS 85, 87, 89
4123me rue, depuis 1888 ; et a a Havant au Prado, Noi 95. 97 depuis
1889, a une pratique de beaucoup d'anndes ce qui garaiilit et recommanmi-
de son travail.
Mr. Joseph VON JENNEY dispose d'un maltritel pour
accorderet reparer les pianos qui vaut au mnoins P. 2 000
dollars.
II est I'unique specialist r6parateur et fabricant de 11
pianos a tuellement en Haiti.


25 ans d'e.) p/rience el de pratique
Tous les Iravaux garantis pour cinq at,..
Les pianos accords garantis pour


14u an(1.


Conditions Speciales


Toutes les commandos reQues dans les trois pre-

mier. jours A partir de cette date, pour rtparatious de
pianos, d'orgues etc, beniflcieront d'une reduction de 10 o/o sur les
prix que Mr vON JENNEY demand d'ordinaire & ses clients.


Profiter de I'occasion


Mr. Jh. von JENNEY fera une visit annuelle dans les principalee villes ofi il pourra coinpter 100 abounns ou
plus, pour les reparations el I'accord des 'Pitano..-- Si dans cette ville il trouvo une trentaine de souscripleurs, il vi-
sitera Port-au-Prince une fois par an comme il fait A Cuba oft ii a 800 abonnes. -- Mr. J. JENNEY no reviendra ici
que s'il peut computer d'avance sur un certain nombre d'abonnds, parce que son temps est trIs pris.
4 mois de voyage 4 mois de stjour & New-York 4 mois A la Havane Toute I'ann6e occup6e.
NOTE.- Mr von JENNEY no visitera aucune famille, sans qu'au prialable il ait kt6 averti Iar ttlpipiono ou
par un ordre dcrit et sign6.- Les addresses n6cessaires doivent etre indiqutes avec la derniere precision.
Mr. von Jenney refoit des commander de pianos. II fournil les marques les pIls ren~omin es. I est agent de :
THE VON JENNEY STANLEY Piano mfg. Co N.Y. TIlE VAN JFNNIY' PLAYERl l'iano Co N. Y.
STEINWAY & SONS NEW-YORK- THE BAYER Piano Co NW\\-YU(hK
THE BARCKHOFF CHURCH ORGAN Co Pomioray Opio
Port-au-l since, 10 I'v i-i 19.08
The von J. nney Stanley mfg. Co. New York et la lavane.
MiA Pour plus samples renseigneinent s'adresser A Mr. Jenney, Hl6tel Bellevue, T'tIplIphon, No 220.
E N. B.- Les Pianos et Orgues sont examines GRATIS.
Tous les travaux doivent 6tre pays en or ou en paper avec le chan-
ge au taux du Jour.


KOLA
DE

KINGSTON
MAONISH'S KOLA PURE
MACNISH'S 4 IRON BREW
En Vente

chez Catioat Fouchard
Rue du Centre


VINS DE BORDER UX


M6doo vieux, lo Gallon ...
St Est6phe ( du luxe ), le Gallon ..


P. 3.00
650


Champagne, par caisse et en detail.

Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


~II


-


1 I -.---~~-







Changement d adresse

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Avise ses noinbreux clients qu'll ai
transf4rd son tabliisosement dauns la
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-oes-Bossales.
SPICIALITE :
PANTOUFLES MULES
-- -
Ev'rana rclhe xxl eX t

A L'tLEGNCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulitrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la (apitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
temmes et enf.mtis, on tous genres,
et que, nalgr6 l'ofTre detici;l or ceui
sur l'achiat en gr,'o- ( 5 0/0 t un ra-
bais excep!ioinit, l ur In2 i ix.
L.'stablissol ncdt se cli 'o do fai(
proudre des mesu:es A dinmi,'ili.
Toujours : Soin, exactitude, pon'tuLlitl
42, Rue des Fronts- Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
-
Chapeaux !
Chapeaux11
Chapeaux I !
;AILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SiN MILLION
l.e coi", 'lt"iii 4' i.te, (,;fi \ a',,? ^.v Ie
M JAIME I',ST A,,, (t ,l'"i-.i"iii t t. j'
FABPIQUL DE. CHAPEAUX







( ANcLEDE I.\(- I. r!UX E. I)U
SIN DE LETAT.)
Service bien organis6. Rpas
a la carte. cuisine excellunto.
PIROPrITATRK : JOSEPH DESRiVi fl(I

Fabrique dle clhapeaux


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODELII
Ancien membre de la Sooietd Philan-
thropique des mattres tailleurs de Parh
Vient de recevoit un grand choix d'6
totles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc. Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupea Francaise, Anglaise et
Americaine de la derni6re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. ot etc, do tons grades.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
put un grand stock,- pour la vente
n b' os et detail,- de chaussures on
tous genres pour
i,'j.;.L':.FsL, I _E.M.E, LNFPA TS
Les commandos des commergants
de !'intiricur pourront etre executes
dans une semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI)

Cordomnnerie Nouvelle
(

G. B. PETO!A ET SEPE
143. GrRA.iD'RILTU 143
pi, PT-AU-I'-'.lN t
(..ALUS!zt'CS EN T;-ULS GENfES
EN DUI'ur, POUR LA VE'NT
EN GROS ET DETAIL.


Y7x' caution pror pte
-cormmandes, tant ici'
Province.


itT T BELLE VUE'1
Pla:e du Champs-de-Mars
PO A -A U-PRINCE (F-AITI)

:A" liilermance ALFRED
Telephone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS--LUNCHS.
Installation moderne et conforlable. Vue -sur la mer. Tempdrate
douce et rdgulibre. Les Tramways desservent I'Hetel-Bellevue touted e 7
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES"
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. --Piano.-Gramophone.
Sonneries .lectriques
Table d'Hbte ttous le jours, d- midi d 2 heures,
Table d'H Re C., 7I E,.L-- ,d ,*


P.ort-atj -1I'rille-


PREPARATION DES PEAUX Df. VINGT-OUATRF (24) COULE
C(AP.ACIT 50 P'EAUX PAIlH JOUR


PRIX DES CGIA USSURES COME SUIT:


Chevreau glace; Boutunnii et Iic6 pour

Verni et couleurs:
POUR ENFANTS: . .


Hommes et Dames 40 ( Dix
c Hecommandee 10 (Dil
* RccommandLe 12 (doua
. 6 si


'Proauitls RIgieiiqes pour la Toillete


-0
wd


dbrrru gg- -
Recoaurani~s pow ~
thRPgPgfl, BWMCIRI
VEL&OUTE1S
IS pu do vlesge des inS
Wleu6er le6 mtctIoB6


de':
qu'en


Chai us t l v,; (1-t(Lic ern i
o 4ocdc e I-Itp is ) ct I#- I pusco t n rn od e ,
Ciiau- sures poiaF u! c,' i con fection-
Ilee: avt (, de, Pe'/U.2 de(i, routes nutmccs
Wmie so 'CliCIIe l't e i rraiirocha-


La Fabriuoe de chapealx instal6e ai bs, A des ,rix avantageux.
I'Ecole des Arts et MFtiers, ancietOne-
ment Maison Centrale, sous la iaisoin Cirages, pates et liquides
social do Vve P. Benoit et J. G. (;ui- Pour chaussures de toutes nuances.
teau a l'honneur d'inforiner le public- --- ----- -
qu'il trouvera en son dnp6t un bon
atock de chapeaux de paile supdrieurs LA PHARMACIE
pouvant satisfaire les goits les plus Emmanufel Alexandre
difliciles; malgre ces avantages elle i
met ses chapeaux en vente a un prix 88, RUE DES MIRACLES, 88,
modique defiant touto concurrence.
Lafabrique informed en outre le pu- Se recommande pour l'execution
blic qu'elle est la seule qui on confec- proinpte et exacte des ordonnarces A
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le n'importa qu'elle heure du jour et de
concourse d'ouvrieres venues expres- la nuit.
aement de 1'Etranger. Drogueries, SpecialitAs phar-
La facbrique r e aussi tot sor- maceutiquesextr6mement fratches.
tei de chapeanx. Boa march excep-
oeasel. PMau CowXcmNxcIm.


adoucit 1I'piderme auqod
LA ~P I donne unu souplesse eti
: lout incomparable en lot
S- muniquant son delicieol
fum. Elle conserve I',:lat e:t la fraicheur du teint, car elle est soUs
centre le hiale, los piml-.bcs d'iinse:tes et les eruptions de la peau.

LA A rente, impalpable, p
___sppcialement pour lee
nes qui veulent avoir
iareprochable; son paifum dlicat, son veloutd ont contribud f
la Favorite des Poudres de Toilette.
A base de Cr6me
LE pdpard selon leI
les plus scrupuleux de
possede A un certaUi
toutes les qualitts bienfaisantes et preservatrices de la Creme Si
est particulierement recommande pour la Toilette des enfants et
dames don't la peau est delicate.
Agence G6nerale et D6p6t pour Haiti
A leta M4Ctropole
MASON JULES LAVILLE
9S, Rue du Magasin de I'Etat, 93


I snrowN 59s lubo~ug St.Xtn s PA AM Ift