<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00275
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 29, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00275

Full Text

SAMEDI, 29 FEVRIER 1908


IY




I _r
QUOTIDIEN

Aos LE NUMfRO CENTIMES.

.At mOIS Une Gourde D'WVANCE Cl931naaent Mag&loite, 1
Les abonnements panetn dae er. et de a5 de chaqse
DPArTIMMirTr & E u MAe ; RLDACTION-ADMINISTRATION mois et sont paybles d'avance
vra s od poste en ss. 45, ITRE OUz 45. Les manuscrits lu6r6 ou eno as sont pas remiss.
Pour tout ce qui ooncernse l'rAministration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roox ou Bonne-Foi.

_dan ce le l tie, I' int t i ol -- de po.i ir les inttrl.s agricole- -In p;ys,
I iC eolllz t" I lI f i 'ilo' 4le fO ,a Ie(, IR Hxl i u elsS 1aiit -Marc dov,ilt :_ il irapide
plUUos dos donlos Elmo s 1 1 1'< d<.sspecula l.e/. ,t ,-; intti,.-is co)ns- et prodigieux divelouippeint.
ro tiltu s par l'inil,'itc a li /ire, el p'ivte des
citoyens a I',esprit aliniistlra 'ifel one-
SAINT-MARC tionnariste. fl o i oii
Elle en a kt6 puni par la perte
V inteine de la coloiine elt uii amioindris- U u islo
sornent considerable de soIl empire _
n1 me revieut maintenant de preci- texte, racusable, a ce point de vue, colonial. M. de Preville a, dans soIl Le es D)es;lires
Sla situation de I'autoritd executive come trop interess6 dans la ques- itude sur La colonii de S(,itia-Domin- e as all
oniale representde nominalement lion, Pi leo indications qu'il comporte que, signal 1'abseinttismne ds plan- -
un fbuctionnaire nilitaire qui tail ine so trouvaient conflrmdes par le teurs come la cause printipale de III
Gouveraeur et un fonctionnaire ci- recit d'un 6crivain militaire, le colo- la decadence et de la pelte de cette l'our nous resumer nou-s ijouterons
qui etit I'Lntendant; mais en faith, nel II. de Poyen, auteur d'une histoi- colonies. Aux derniers temrps de la co- (on Tm~ain., I o ".
'ei la.fonclion mililaire qui domi- re trts documsnotAe de la RAvnlitia.n ,... ..i- .,v, i.,1tva*nst, ,es ,0'neL,-4ui, c, Iifaes l.I ampulsit.
;aussi n'envisagerai-je dans tout de Saint-Domingue et qui dit : eoft, se decharge6ient sur u d inten- Cependant si nous avona recoinnr ile
que la personnel du comte de Pei- a Le cliev',ier de Mauduit, colonel dants du soin ct de l'adminiistralio D)es-alines etait un tire out of wi dti-
ler, gouverneur de Saint-Domingue. du regiment de Port-au-Prince, hom- de leurs proprietes el de leurs teliers ments, et I'energie la Ilomiiiaitul Ide
Quels elements sociaux, adversai- me liabile, hard, entreprenant, qlui ugiicol s : aprbs s''tre su'lisamiinent >on temperament, ces ct-iiiatilioi i' rniu-s
Sde I'Assembnle geti6rale, avait-il avait pris un grand ascendant sur I'es- enrichis, ils quittaitcnt la colonic pour 1-'rmallent id'aflirmer p'i'il iv uit 'le
rallier dans la lutte pour d6fendre, prit du nouveau gouverneur, le comte rentrer dans leurs foyers en se con- randes et suli los qualities.
ntre l'intertt des planteurs, ce qu'il de leynier, rallia tous les adversai- tentant de recevoir les revenues de L'ttre impulsf est domin,1 p). I';t'nour
royait etre plus directemnent 1'inttr.l res de cette Assemblbe, et pour aug- letirs sucreries et ihbitatioN:. o lI Iain. Si c'est I'.r ai II est
e la metropole? center ses inoyens d'action, ii orgtni- 11 est probable que la plupait des ;!ors utn sentimerlt envaliiss -it .lii ;ai
Un passage de a l'Appel a des 83 5it saun corps nombreux de volontaires, ned- exces comnis envers ls sclaoes liesoin ellLate tous les atwiiro p 11' nt
ci du chevalier de Mauduit, colo- /yociatls, commit, employs d'admi'tis- etaient le fait de ces inteaiililas parti- lis>l;er sub iste'i ll' c-ldii : ~ l'i oi
el du regiment, de Port-au-Prince et traction. V ciuliers qui avaient intltrtI ;'t neriien \' )uot un culte aeo toutte 1, heres.
S;rincipal auxiliaire, dans ctlte lule, C'est A la tole de celle armee que an tnager pour aginelnter ces revenues 11 en est de mnienei d de l .t 11'. cii' on
luconte de Peinier: le colonel alla attenter centre l'As- et, par voie do co'IseIic', loir' Iui comlle on hlit. D)e .,A preniiett
SAvec lui 6taient d6bariqus dans semblee qui, exasp6zreparce coup de traitement personnel ; d'aiutatt ipluLs m l.a oug ieie pti it te)e-,
ele malheureuse colonies. les intri- main, invita, continue I'dcrivain, tous que ces intendan's rt'ttaient attacli",; r.tii. au lace ,l I t l I tt I i lkotre
es, les menaces, les projects de ven- les bons ciloyens A s'armer pour sa de- aux habitations qu'a litre temiporalr nliii~pen.l.tn-ee.
nce. Tous les moyens de s duire tense. Ses partisans accourarent A et n'dtaient nulleinm'nt intdr.resss a lie.i cette tpojlue, oin cl itl It tle-
soldat*, ii les avait essays. II avait Saint-Marc de tous les quarters voi- sauvegarder I'aveniri. inent eli l)ssalies la li ae .t ialt r,-
"Md une ligue avec tous les patti- sins, et le Ldopard vint mouiller de- ('et l)ien IA la ca:iso dir.,it.o 'cd s solution ile so le1f.aire lie I 'leItint n-l'-
Insde I'ancien regime; avec les corm- vant Saint Marc pour lui ofTrir ses 6vtnenments de Sain~t-I)comi IueI : m ais iiateur de S int-I)ominigu. Mit!licu-
ides bureau de I'Intendance de- services. Le colonel Mauduit, de son colte cause elle-meuine est uus-i un reuseernet la politilue le l''d)i-oussWaiit.
d*.us deserts et infruclueux depuis c6t, avait rassembld des forces consi- ellft d'une cause pIn1s,; 6loitnec (ct lquii iropl delicate pour etreentliLreitit! coilu-
SIe pillage y 6tait interdit : ave.- dtdrbles, et une lutte sanglante 6tait est le system- fran; :is do colonisation risee par ses compagnoOi.s insufli.sain-
supp6ts insatiables de la chicane, sur le point de sengager entire les administrative. inert prdpards au i61e qu'ils jouie ,t,
A des riformes que nous options, deux parts, lorsqu'une decision im- Ce systbme, nous venons de Ie voir Ii.-sait dles doules dals leur esprit
pres la lettre et I'esprit des Decrets [rdvue de 1'Assembl6e vion conjurer dans I'alfaire de I'AssemblIo g6nb('!.;-- 'lui ne voyait qu'inmm6diatemnent le but
'Asseublde Natioiale ; avec les e danger. Elle se d6termina brusque- le, est nuisille aux vritables int- Iatteindre, sans pouvoir compreudr
s'onnaires, ou spculatears, ac- ment A s'embarquer sur le LVopard rets d'une colonie et tracassier A I'6- qu'on put passer par taut de ,ditours
reurs des denr6es lea plus onces- pour caller implorer en France la jus- guard de ses personnages les plus in- iour y arriver. L'dtonnant courage do
_res; avec ces vampires de la Colo- twice national. tdressants, qu'il flnit par degotier et essalines, joint i une assez large en-
le cantonnns a 1'ombre du despotis- La s decision imprevue s'explique par loigner d'autant plus facilement tente des conililions dans les trois ports don't nous lea bien par I'importance des intdrets quo la formation social des Fran- developpd dans la grande masse des
aons ddbusques, et dseprd&s de voir matlriels qu e es colons, nous I'avons qais les predispose d.jA ties pen a esclavis r ',par 'a destruction de Idur profit vu, avalent, exposes, dans Saint-Do- I'expansion et a I'dt bli segment au de- d'enthousiasme admiratif pour sa per-
if, 1* source du plus hontoux, mingue. La France, verse, par safor- hors. soitne. On seLt:lit confus4merit qu'er
plus infene de tous les monopo- nation meme, dans les procedes rd- I'absencede Toussaint, ilpourrait prou-
avec cette foule de gens sans aveu, prouvables de la colonisation admi- Voil Ihistoiquement la premiere lire en mai, la cause de I.t libere des
Il d/ijr vague de fair fortune et nistrative auxquels elle a loujours di parties politiquequi s'estjoudre Saint- noirs et porter d'assez rules coups i la
fanee ou te ddgot d'exer dr un la perle ou l'arret de d6veloppe- Marc et comment les 6vdnements,dess domination franc ise. En un sens, IEan-
fOr honalte, conduit trop souvent ment de ses colonies, perdit de vue, les.debuls, ont pr6destin des prailsa des dilrdrenta groupss
no0 Ilies&..... 8 cette occasion, cette importance plus riches cites de la coloonie A ethoiques qui luItaient conlre le colon
So'a cro0irss pse tout-afalt ce des iontrets des plantoars, t sacrifla, Itre le thmtre d'une s16Be d4sastreuse pouvait mieux se r-'aliser sous son pt-


im ANNEE-E, He 277


PO)RT-AU-PRINCE (H4M)i








tron~igo. Solt wm Ill,- e~ % i- c etto sO tof de Courage (1,111haut pour
vlr 1 o, I *' Ijj 41%1. 11111,ii' l'~i]4 o e d l tl~rugifer tl, SOUIVAlr1'3-~ ~i l -~ ik 1 tin
UII..;.,, ij-j1 I isI ui 1 4 -t hatinp -Io tt l l. Q iltal a;1It direc-
.., Ile:.; "OGs cla&x I ,t l ii( 1 )11 1 N 11(111 III (11.lo tdes 6 e VIillewis, cette par-
acteair-s laieni t encore vivAtils. Vitij lie de I'tcu vre dcvait ni.a&essai -emenl
le %. at c 1 I 1i T Iccli jalper.. Nous avouOnis title ce j u-
e deaurit5oiivctiit loeiilittilvAiiiia'es-
victoite. oa lie tldeix. alt point ei' I Itji pri t riiSinU lilt et sotiple el qui lie mail-
cette It ihilet6 jpol lilque, cetto cotuai Is- qu-tit suitout T'unce certairie pCnitra-
srince d suson milieu qui apr-s hI %iCtui (iOn nhOUi -avaiL t inrigue. Nous nous
re don e aux vaiiI411-?urs tnu7-ilotaiil oii sti r rimiIn 31t ii s'tai t arrc~ tM
in iltre. 11 cut lIt,i npos'sublo cI[)e-;sali- I It Mlifrd st:r I'l piOiuserfleit la vie adu
lies .u i I ,' a -tivac 'deTo.istiir t :1,MaI.,i etAsi Iebrutal expose des
car IA, ii ne fallaitpia sculorneiit de Ia faits iivtt pas forlI cf jaigement,
volutitta lie, 'ciieu'gio, 1.1 aittr', r in ii,'p s o oii it la peiiie d'alier
urne suripren auto hablit, nis allows, Lli ii'1 d s closes.
dire Ollcie. Po.urtaazt dans le g-rawl d1r.a 1), J. CO. Donsm.uxvi.
me de la guerre do I'do- i Vpc dknce, ii a
joud son role aVOC ee i, cL ati p ir' U'l
effort lopt~ie l',iol) jli~ ligOl u
de~I du -oinbre carhiot L! .1'zax, l'vXiS
tetice (IeTo iiwis h, iI1 I0toii5 a
croire 4l 11 CLII eut c tl uigrll 4'oderii i s --.;(
dpismOieO do Ie a Ia %O11(bav us. 1 1 l.- SIIC-!. Nous avons reproduit derniiroment
A coup) sill .1%" Iavo livetL tLuit ,ii eiat ell- u aatic e de Ia revue cubaiic El Fi-
Ienisll.,O till''! jIIti w-1111 ii11i' li i''tha COfuislaci t A notre pay a sujet
It C011A ll tile V IAt'; h P111 -I,, '1s04- dI-s des(iC Is Woilietnelits. C'est ne
1110e'*IssititlIe 311a 4'I s vts.rlitable satisfaction pour nous d'ad-
1rict fu rou(t, ,hipIilusoplijetic I'Iiis- I mIrer la couistatice avec laquelle cet
tolr v troi-011%,41 i a I tUlg ll ur 01, cli1111*i ita nportanlt magazine liavanais appr6-
n~lirier, lalal -. le do o, IIttilens u- jCiernpattialemnent nos id&.tes et n0os
rualt pas c06 jIdus e aliit. actes, aiiisi quo los Iiautes qualit&s
I)cD.'Aille s .1 acc(,Olill uldaris sa vie lie. adiniiiistuatives du G', Nord Alexis,
acles 411 k'lit;a'oPi1rie (lilt, I~ p s 1)j laIle,, t don't ii publia en Mars 1907 un super-
"u11,11.tliea it chi;wul A 111110ul ll isliq. Il ,U be ,portrait en pied.
Iiornme. Nous ouvrons sans; i [c;- pi .con- El ligaro quo dirige avec tant do
O'tic Ic tll Ii vre (I I'oii toile et no()uts tact et de distinction M. I). Manuel S.
IowU. ,arrtolis 'zr' le Vouizeuit I,.d l iewa'irdo, a cof-;,icrt pIluzeurs arti-
lA~is do I.%r;oniis ct otis irj)o)i rtons cles aux chooses haitiennes ; tous ces
nos regards sur les Ovdriem'-nts f Ie a ticlus, sooit reinarquahw.es par leur
-1all Ire, 101.ur'ind6penIdaicea et l'esprit
ude vaiit& qu. les inspire.
AU 1,01,1 ''ie~'i1.I1Ii 0,ikiiLo MaLe J se fit unl devoir do re-
telt~e' par le, caiions lies 10ronze ine fI fcier !oute la presse cubaiuie pour
at unev ass t;egolteitoforte ldo plus (10 Seize sset coI
__ 11 n 0 1,16 ^ j c siz los iriformautions precis-es et les com-
geiis 4If;gueiaiIIe.',fl1(uwat tde f(urn. it'I-Itiu JAis ienvemarits, qL u tei ie uUiad
milieuti1,ci ofinmlle es, c1 'ot pen(dhnlt COS ileriniers 4v6iiemuiits.
it "-'arlictii;iiernen t un hominage dle gra-
it itude i El Fivcaro paour qui DouS or-
Chet'i r~olii stir,1 &t it Sll 1:1u111s 1 1t.1b- I uidA*is uOS V4t*UX do SuCCifS.
tcio alluuiit.e et StIspend.ut' Stil till 111 e q-u es e is
Caissoni ti de luslrc. II p;iile. Salluoiis eI
CloU toii5 c i hd'( hll'SS Nti 'Us NcS(oli s
altaqut'-,., ce ni-iiiii, tlit-il j1Ur1 t' 11 1 C l li
veilent Iou v I ct li' C IcIi yeS I es 'ae-, fr ,114 '1 iis U UW W U -


sorlent lu lo rt, I ite ceux ;.i c o trali-
i'' (iim \'ulent lioulir en hom rines li-
bres s'artiangent autourd de moi. Si les
Fran;aii p et't.llrent dlarans oe to fo te-
resse, je vous lerai( ous sauter. ..-1
Alors il y cut coinine umne subile g.lvai-
nisatioin de cos Ihoit ines, ficrassds par l.1
fatigue, la iiitraille et la faiin. I' cri
unanihme : la inort ou la liberate repoln-
flit aux 6nergiques paroles dlu chef'. (es
mots de) essalilnes ie pouvaient tti ent
cettecirconstaince, une vaite fornule lde
parade, car le danger 6tail I t, piessant,
inexorable, reprdseat, par les seize minl-
le homes qui enserraient de leurs li-
gnes de for infranchiss.able, lia inus-
cule forteresse. De minule en minute,
le canon tonnant par intervalle reuiilier
foudroy.it la petite troupe et diminuait
le faible rest d'espoir qu'ori po ivait
encore conserver. On sail d'ailleurs au
prix de quel sacrifice surhumaiins les
glorieux ddbris de cette vaillante garni-
son purent so forger unie route a tra-
vers les dpais bat iillons de cette armee
qui, comme le lit si bien nn de nos
historien i avaitl donipte les mame-
luks sur le sol bruilantdlel'Egypte. UIne
de nos brillantes intelligence, malheu-
reusement u'isparue detjuis, dinettail
une fois, presqu'en ces t-rmes, cette
opinion en notre presence : Dessali-
nes ne fut qu'un bras fort pour la cause
de notre Inddpendance. If avait just


RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Obser-vatoire
DU
SMlINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

VENDREDI 28 FEVRIER


Bvronmtrc i nmidi
Temperature minimum
maximum


763 ,.m/"
200,I
260,4


Moyenne diurne de la temperature 220,6
Ciel complement couvert toute la ma-
tine, teirps sombre et pluvieux I'apres-
midi jusqu'A 8 h. du soir.
Stratus et Nimbus, direction N Wr To-
tal de la pluie t,6m=/.
Le barom&ere est monte tres fortement
daus la journ6e et la nuit.
R. BALTENWECK
Revue du Marche
La semaine qui vient de s'ecouler a et
p!u'6t calme. Nous avons enregistre quel-
ques petites affaires A des taux variant
entire 520/23 et 29 0/0 soit quelques points
de brisse sur les taux pratiqus la semaine
dernitre.
Les Traites sur France n'ont pas donnC
lieu A des transactions tres active : on a


Nous apprenons avec plaisir que tous les
soirs, a partir de domain jusqu'a mercredi,
-il y aura grand bal au Marche du Poste
Marchand qui sera iclaird A I'lectricitc par
la Compagnie haitienne.
C'est une nouvelle qui sera saluee avec
une veritable joie par la popula-ion si avi-
de de ce genre de distractions oiu s'dpa-
nouissent dans toute leur franchise bruyan-
te, les joics populaires.
Promotion
S. E. le President de la R publique
vient d'6lever au grade de gn&ral de bri-
gade notre ami, I'adjudant general Thos
. Vilmenay.
Toutes nos flicitations.


'vendu une centaine de milliers de Francs
A 2 ct 2 1 2 'r' escopllpec.
Les Cheques sur New-York se main-
tiennent toujours A 1/2 escompte ct au
pair.
I.e Cal/ est A Flrancs 42 1/2 pour Ior-
din tire ct Francs ./4 pour le care du Cap.
Le Cacao est toujours pcu pris6 A Francs
70.
Port-au-Prince, le 29 rcvrier 1908
Le Bal de 1'Hospice


Nous raplclons que le bil travesti otlert
aux families par les Dames Z/latrices de
Saint-Vincent de Paul aura lien mardi pro-
chain au local de l'Institution de M"e' la-
belle Laporte.
Toutes les dispositions sont prises pour
assurer aux assistants le maximum de rd-
creations.
Les cartes sont de : cinquantc, centin's
pour entants.
Une gourte pour les Dunies ; et deux
gourdils pour les cavaliers.
Fiangailles
Nous avons reu la carte d c ftiaunaille
de Mademoiselle NAT.vriZi M S.\AIGN avec
M lc Doc cur JUt.ES FILURY.
Nos meilleurs vIux de bonheur .ux
nouveaux fiances.
Tribunal de Commerce
u4uience du 27 Fitvrier 10oS
Prdsidence de Mr L. Chapoteau, Doyen
Par decision en date de cc our renduc
entire le Gdn&ral Jean Joseph, dit Ti Jean,
proprietaire et arumtcurdc laGoclette Saint
Marc, et Dicudoinn, Vilbon, capitaine de
la dite (;occtte, d'une part ; Maurice et
Joseph 3Btrsh, d autre pirt ; la saisie pra-
tiquee par ces deinicrs, depuis le 27 Oc-
tobre i906 de la dite goclettc, a tde an-
nulde et les Btesh condam'ais A douze
cents gourdes de doninages-int&itrs.
'Trihrtnal nivil
-Audience citile extraordinaire du 28 bt'-
frier i
Cette audience a eu lieu hier sous
la prdsidence du Juge Doyen Champa-
gne qui a enttndu detinitivcmcent I'atfaire
de I htat centre Kcimbold, les comitis de
ndgociants et les cx-Secr6taires d'Etat du
Prdsidcnt Sam M* Lespinasse et le substi-
tut du Commissaire du Gouvernement ont
dit entendus en leurs observations.
Le dp3t de< pieces est ordonnd et le
jugement rendu A une prochaine audience.
Puis le siege est level.
Asile FranQais
Nous rappelons A tous, que demain a
3 heures de I'apres-midi, la grande salle
des Fetes de I'Asile sera ouverte aux en-
fants pour le Grand Bal pard, travesti don-
ne au profit de I'(ruvre pour les petits en-
fants.
Entr6e : Grandes personnel P. i.oo
Enfants 0.50
Grande bataille de Confettis.
Carnaval!...


-I I


D


Marriage
Le marriage de Ilie AzL~m
Mr GLOHGLS O'CALLAGIIAN,/iCeia<
aawcat, a eu lieu jeudi A s heures
midi, dans les salons de Mr et MMI
Samson.
Les timoins de la marine etaieat
sepl Justin, directeur de I'Ecole d
et Mr T'ha's Samson.
Ceux du marid Ctaient Me Ed
pinasse, avocat, et Mr Sampiero
Me Edmond Lespinasse trouva
mnes heureux pour complimented
nes #poux et leur indiquer le vra'
du bonheur conjugal : I'ainour des
et ['harmonic des caracteres.
Ce ma-in,les jeunes marics ont
duits A l'autel, a la Cathbdrale,
T. Laleau et Mr le Dr Dtstouches
Ont quct6 au courts de la cri
Melle Jeanne Gousse avec Mr Lelio
branch.
Les invites ont ctt ensuite rcos
Mine Thalks Samson oiu 'accucil i
bicnveillant !eur a dt" fait.
Nous rnouvelons nos soulaits deh
hcur aux nouveaux epoux.
Fun6railles
MonsiLur et Mine Carlos Bras et
fants,Mr et Mime Aulu DWbrosse, les
Henry Lanoue et leurs enfants, Mine
1. Cavemitte, Mr et Mine Eugene
Mr et Mme l-rancois stagee et
Monsieur Nelson Roy et eufants,
Ascanio Germain et ses entrants, et
autres parent's ont la douleur de voa
part de la mort de JosFPH D)IOGEoNE
Icurs tils, petit tils, ncveu, etc, dc&
S5 heures du soir A I':ge de 12 aUL
Les fundrailles auront lieu aux
res ou le cadavre sera transport.

Le capitaine Pierrilus Pierre, c
dant de la canonnire Centenaire a
Icui dc ouu fAinc dc la mort de*
JUSTE, decdeC hier soir, A i heures.
funerailles auront lieu aujourd'hui i
res de l'aprcs-midi ; mason mort
Bouriolly no 43.
Condolances aux families
ct particulicrement A notre amni le
dant P. Pierre.
D6part
Par I'Alleghanny sont parties hier
Cayes: MM. H. Anglade, Gaston
-et, Hermann Morisset, Simon
Heydebrand, Douyon, Durantin

Dernire Heure


Nous apprenons que Mr B
Sannon s'est d6cidd h quitter Ii
tion de France pour rentrer as
sa fainille. Nous nous r'joui
fait, car il inontre la vanity
(lu'on avait fait courir au mol
la subite et 6quivoque d6ter
prise par Mr Sannon de cb
refuge pour se garantir d'oad,
quoi.
Dans la vie privee of1 il e0
distingue compatriot con
loisirs A des travaux historic
ciencieux come caux qui I
son beaurenom avant qu'll
la politique.



Koivelles Elr

Derni6res D6

PARIS. Le Matin annoor
nfral D'Amade, commrsdut








ises au Maroc a d6cid6 de demander
enforts avant de reprendrc ses opera-
SdaJos les environs de Casablanca.
ROME 2-.- Le Cabinet a d6t victorieux
aourd'hui dans son opposition la sup-
*on du course d'in-truction religieuse
s les icoles. La motion propose la
abre par les d6putes socialists et rd-
nant cette suppression a 6t repoussde
333 voix contre io6 ; seuls, les socia-
tes, les rdpublicains et quelques rares
rvateurs ont vote pour.
LIMA 27. Une reception suivie d'un
Iner et d'un bal qui a durd jusqu'i mi-
it a wt donnie hicr apres-midi A boid
Snavire admiral a Connecticut a.
Le ministry des Attaires Etrangeres p6-
vien 4tait parmi les invites,le a Connec-
a t a avait t6 brillament dkcord a cette
casion.
SA'.NT-PET3RaSBOUR 27. Le procs des
ex terrorists accuses d avoir voulu
ssiner Ic gr.nd duc Nicolas Nicolaicsi-
het le ministre de la justice, M. Ch.
chplovitoff a commerce ce martin A ro
ures, A la fortcresse Saint-Pierre et Saint-
ul. Tous les access ayant refused l'aide
'un avocat, le tribunal s'est vu dans I'o-
ligation d'en nommer quatre d'office.
s debts ont cu lieu A hnis close; le faith
ue les accuses ont refuse de dire quoique
Ssoit pour leur defense a mis leurs avo-
s dans l'impossibilitd de refuter 1'accusa-
on.
PARIS 27.-- Le gouuernement francais a
cid d'envover de 5 A 6000 homes de
nfort au Maroc. On croit savoir que le
mmandement des troupes sera confedr
ogniral Lyautcy.
WASHINGTGN 27.- A la Clhanbre des
prsentan.s, M. Boutill de I'Hillinois a
nonce que pour la premiere fois il exis-
t dans les caisses du Tresor des Etats-
ois la some d'un milliard de dollars
monnaic et en lingots. II convient d'a-
terque sur cette some d'nn milliard
e au trcsor des Etats-Unis, le cin-
t'me seulement est la propriety du gou-
etmment ; les quatre autres iinquieme-
ostituent un ddpot inalienable en garan-
c d'une somine gale de gold certificates
i sont tn circulation.
TEHERANs Le shah .a1 chapp aujour-
'hui a une tentative d'assassinat. Deux
ombesfurent jeties d'une maison en bordu-
de la voie que l'automobile du monar-
ae traversait. Trois personnel de la suite
rnt tues, mais le shah ne requt aucune
sure. Les coupables n'ont pu etre arre-
ROME.- Le roi Victor Emmanuel se
ndit ce matin au a Forum P oi il visit
s nouvelles excavations entreprises par M.
iacomo Boni et admira les restes de I'an-
te m t m le Jupiter Orator decouverts
l arche de Titus.
ToKIO.- La situ ton financicre aujour-
['bhi est critique. -
. SAM ANTONIO<( Texas ).- A la suite d'u-
Steplosion, deux cents hommes sont en-
velis dans la mine de charboa de Rosita
Mxico ). On craint de nombreux morts.
HAVRE 28.- Capeche Haiti Cap Racines
Iis 28.- Hier A la Chambre M. Ai-
ayant propose un amendment A iar-
premier de T'imp6t sur le revenue ;
AmeUrntion de MM. Caillaux et Cle-
enceagu defendant le project do gouverne-
et et poant la question de confiance,
.awndement fut repouss6 par 386 voix
t4 146.
i Chambre continue aujourd'hui la dis-
asion de I'article premier.
Ld Snnat continue la discussion de la loi
1 divorce.
Lr Genurai Ly.utey s est embarqu6 d'Al-
ondant A Paris, appeld par le Gotua
i ^^^ t.I


30 jours seulement



AU PUBLIC


O--tffD _____


Si vous voulez jouer de votre piano avec plai-ice et qua le s n de 1'ins-
trument soit agqrable et dous, appelez
Mr. Joseph von JENNEY
I)E NEW-YORK
Le specialist populaire et bien connu, le renoinn4 accordeur, r6parateure et
fabricant de Pianos et d'Orgues do New-York et de la ilavane, qui, sur la de-
mande de plusieurs personnel s'est ddcidde visiter I'intdressante populatiolt de
Port-au-Prince et A lui offrir les services de sa profession.
On le trouvera A l'H6tel Bellevue oft ii ne sbjournera quele temps
necessaire a livrer les travaux qui lui seront confids.
Ce sp6cialiste, expert en son art, dtabli A New-York, No 85, 87, 89)
1253me rue, depuis 1888 ; et A la Hlivano au I'rado, Nos 95, 97 depuis
1889, a une pratique de beaucoup d'anndes ce qui garaiitit et recomina n-
de son travail.
Mr. Joseph VON JENNEY dispose d'un matbiirl I otur
accorderet r6parer les pianos qui vaut au monins P. 2 010
dollars.
II est l'unique specialist r6parateur et fabricant de
pianos actuellement en Haiti.


V5 ans d'e.tpirience el de pratique
Tous les travaux garantis pour cinq
Les pianos accords garantis


'I,C.q
a loq .11


Conditions Sp ciales


Toutes les commander rescues dans les trois pre-
mier jours A partir de cette date, pour r6paratious de
pianos, d'orgues etc, b6niflcieront d'une reduction de 10 o'o sur les
prix que Mr voN JENNEY demand d'ordinaire A ses clients.


Profitez. de I'occasion


Mr. Jih. von JENNEY fera une visit annuelle dans les principalej villes oht il pourra computer 100 abonnds ou
plus, pour les reparations el I'accord des 'Pianos.-- Si dans cetle ville il trouve unie t'rentaine de sou.cripteurs, il vi-
sitera Port-au-Prince une fois par an come il fait A Cuba oil it a 800 abonnds. Mr. J. .INNiE'Y ne reviendra ici
que s'il peut computer d'avance sur un certain nombre d'abonn.s, tarce que son temps est ti-i pris.
4 mois de voyage 4 mois de s6jour A New-York 4 m,)is A la Havane Toute I'ann.'e occupee.
NOTE.- Mr von JENNEY ne visitera aucune famille, sans q(u'ai prealable il ait 6td6 averli par tllphone ou
par un ordre 6crit et signe.- Les addresses n6cessaires doivent ttre indiqu,!es avec la dern'iire pr)cisioln.
Mr. von Jenney repfo des commander de pianos. It fournit les marques les lsplua retno nnfes. II est a!enl de :
THE VON JENNEY STANLEY Piano mfg. Co N.'Y. TE VAN JENNEY LAYER Piano (:, N. Y.
STEINWAY & SONS NEW-YORK THE BAYER Piano Co NEW-Y)ORK
THE BARCKHOFF CHURCH ORGAN Co Pomoray Opio
Port-au-Prince, 10 Fevrier 108..
The von Jnney Stanley mfg. Co. New-York et la Ilavane.
S- Pour plus samples renseignement s'adresser A Mr. Jenney, ll6tel Bellevue, T616phone No 220.
FN. B.- Les Pianos et Orgues sont examines GRATIS.
Tous les travaux doivent 6tre pays en or ou en paper avec le chan-
ge au taux du Jour.
-- -- -. ... - -- -. .


LIGNE HOLLANDAISE

Le stearter PRINS
DER rEDERLAA"EN
venant du Sud sera ici
Dir anche de grand
matin et repartira le
m6me jour & I- heures
pr6cises pour St-Marc
et NeW-York
Po: 1-au-Prince, le 29 Fvw ier 1908
GERLACH & Co
AoamNT


Notice
The Public is respectfully informed
that M. FeRNANDO STINES, of Port-au-
Priuce has been authorized by me to
act at my Agent at Port-au-Prince.
Mr W. R. HENKY, of Bermuda has
no authority to represent me in Haiti
or elsewhere,, he is responsible for any
debts contracted by himself.
W. E. MEYvER
Commao ors St-Geo. Bermuda Yacht
Club, Steam Yacht a Colombine .

Le public eat avisa que M. FER-
NANDO STINES es' mon seul agent B
Port-au-Prince, A partir de cette dat e.


M. W. R. HIeney, de Bermuda, n'a
plus aucune quality de me repr6sen-
ter en Haiti ou ailleurs. II est seul res-
ponsable des d Ittes qu'il aurait con-
tractees.
W. E. MEYER,
Commodore St Geo. Bermuda Yacht
Club. Steam Yacht Colombine. a

A Vendre
A L'IMPRIMRERIE C. MAGLOIRE
D ,s reproductions du grand tableau
historique do A. MadJou: Un episode
de la bataile de Vertieres.
Prix : P. 2







Changement d adresse;

Tibere CZ(,piriin Bell
Fabricant do chaussures
Avise .ses tc iilii rux clients (tq 'il a
transl n-, .- on ) **t ;llb'.i ', ll(llt (d;;iis la
Rue I'tIticna-,, ,.-,i Ie Nord d, lat
Place dv la Croix-ct: -li.ssales.
S .CIAL1T E
'P A iN/'TOUFL--o rT *c


... ^ I,. L Vi! t de irecevoir un gr nd choix d'6.
S-- --- totle dia,-ontle, casiamir alpaca, chevio-
ran xc h.eleYrxm ernLt te, cheviot' pour deuil, etc, Recomman-
de particulirioamernt sa clientele une
L bellA collection de coupes de casimir,
SL El 1de gilets de fantaisio et de pique de
toute beauty.
Fa Ea i Sp6cialit6 de Costumes de no-
Fabricant de chaussures, ces.- Coupes Fraznaise, Anglaisa et
Porte A la connaissance du public, Amdricaine de la derni6re perfection.
particulirernment de ses ornbreux cli- La maisoin confectionne aussi des Cos-
ents do la (:tre et de la (apitalo, que tumes militaires, habits brod s
l'tabli;AementI a un sto.k Incalcula- dolnians, tuniques, habits car-
ble de clhaissauwcs pou homnmes, r6s. et. etc, do toua grade.
femmes ,tt c;tf.. it-, t'ous O -ires,
et que, :nai.r: I'orl re (I ,d.'i i p eu' ceut '---
bas ex,- 1... "rra- Francisco DESUSE
I, t.bi,--;' t 3'; ( fair !
preudre d.s ri. d, 'ii. I- Fabricant de chaussures
Toujours : o:., e.c!, ~Ct poctualit. __
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
Po,'T-Au--PlaNC (HArr) La Manufacture a toujours en de-
Vt vi6n d f rn I In. r in fl


Chapeaux I
Chapeaux !!

Chapeaux!ll
f AILLE DE PORTO-RICO
ACC(uUKZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le c)itftti .ti, i vi'tJi' avec le
conl uow T1'i:,i ,1 )i,,,.iit.( ,,i mnarq:t able,
M. JAIME l'h S"T l'ii.taller uio
FAB-iQUr r). CHAPLAUX

S ,;iiL l. i ', II --- da Louvre
Pou to: l. wit,; Lt pour toutes
les bo,'r

3HC otel-"~ e.stet xi3r-acvxLt
ST-JOSEPH
( ANGLE DES I UES HUoUX E'T DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.-- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRIETAIRE : JOSEPH )ESRIVIIRE

Fabrique de chapeaux
La Fabriqiie de chapeaux installed A
l'Ecole des Arts et M6tiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social do Vve IP. Benoit et J. (. Gui-
teau a 1'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux do paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difficiles; malgr6 ces advantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modiquo d6fiant toute concurrence.
La abrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne a Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
B6ment de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
Measel.


p LUL un lgran U stUL;c,- p la venLt
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
llMMES, FEMMES, ENFANTs
Les commands des commergants
de I'iit6rieur pourront ktre ex6cutees
dans une semaine a peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI)

Cordonnerie Nouvelle


B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEP6T, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes; lbgantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Derniere
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avecc desPeaux de toutes nuances
d'une selection et durse irrdprocha-
bles, A dos prix avautageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de routes nuances.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialit6s phar-
maoeutiquesextrAmmept fratches.
PaRI CoMsamczum.I


Maisou F. BRUNES.
195 G;h AN)D'lUE 195
Dirigeo par

L. HODE1LI
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique de~s maitres tailleurs de Paris


Table d'H6te


tous les jours, de midi d 3 h'ures,
de 7 d 8 htures du soir


TANNERIE CONTIlNENTALE
DE

Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEUi
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glac6 Boutonn6 et Lac6 pour Hommes et Dames 10 (
Recmmnandde 10 (Diez
Verni et couleurs: ( c Hecommandde 12 (d
POUR ENFANTS: . . . 6 si


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECLE DES SCIENCES
APPLIQUEES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinilive-
ment fixed au ter Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : 1 Gouide.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


1
2
5
10
50
100t


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot de
de
de
de
de
de


500
100
50
20
10


G. 1.000
1000
rAoo
500
1.000
1 000


Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
PillUsbry Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
ra. CASTERA. Repreet:ani


I D L. Aalebranci
I)iplomjn d( I'lstitut de MM
I :olonial' de Paris, ex-MonitO
;ervice O()htalmnologique dela F4
A i'o610el-Dien, et ancien assist
la (:lini e dlu Docteur Galel
Meinhrt te lla Societe de M
et d'flygibne tropicales.
MtDECINE-CHIRURGIII
MALADIES DES YEq
CONSULTATIONS PRIVbES : DE3Q
CLINIQUE DE 10 HEURES A 41
83, Rue du Peuple, 88.

La
R6daction du "M
Offre d seslecteurs lee Trois V
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6ret
A s'emparer du PoU
A quoi tient la su
des Anglo-SaToni.~
L'Education Nouv
EN VENTE A L'IMPRIMERIt DO'
Au prix de Libr
Francs 3.$o on P. 0.70


ET
H AT BELLEVUE!

Place du Champs-de-Mars
POHr-AU-PRINCE (HAITI)

Mie IIermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Pue sur la mer. Tempdra
douce et rdgulihre. Les Tramways desservent I'HMtel-Bellevue touts les 7
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


- ---------- ----z --~-------


G.