<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00274
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 28, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00274

Full Text


VENDREDI, 28 FEVRIER 1908.





nI


J


QUOTIDIEN


ABOKIIIM TS : DmcriJ LE NUM*RO 10 N= T S.

PAR MOIs Une Gourde DnAVANCEn clmext M&agloiro,
Les abonnements parent dua er. et du i do chaque
DiPARTzxTmnri & kuinL n : RLDACTION-ADMINISTRATION mois et sout payables d'avnce
rais de post on sus. 45, rut RtOlX, 45. Los manuscript intsr6 on son as ws*onit rerls.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.
__ I II I -- I Ic P: .',I I


A propos des derniers Evenemenis

SAINT-MARC

IV
II est bien certain que l'A g6nerale rC'unie Saint-Marc repr&- les mnnagomenlts assures par la soci6-
sentjit essentielledrnnt la classes des td a (luiconque n'ei est pas 'e fard'au.
planteurs dela colonie. M. Edgir La Si nons aviou s bisin.pour u'gan-
Selte Ii dit a dornin6e par l'influence tic nore integrit,, pour rt',ondrIde do
ferplan'eurws, etqu'elle d6clara singer ,ios actions publiquei, d'une autre,
en vertu des pouvoirs de se. comm't- caution que de cello des v:rlus person-
tants. [1 en 6tait ainsi do la majori- aelles el )rivd'-s, lnousi pourrions pro-
te de celte Assembl6e, car le mnetme d.uire ce/lle de nos forltunes. Entre les
ecrivain ajoute que I'avis de la mino- quatre-\ingt-cinq nEmbres de unotre
riM proposait de dire : a en vertu des Assenmbi6, qui sont ici, on trouverait
ddcrets de la lmtropole. a soiranle-qua're ch [ de family, peres
M. LIger conlirine co caraclh os <,e 1 20 ef,,/ants, q ti rdiauis cent I LUS Di:
sentinel (Ie 1'Assembl6e l'ndraleo c(e CENT .MIIALIONS de rpropriditC .
Saint-Marc, 1orsqu'll dit quot JO ie p)is r6sistcr au dsi dr do ,l-
grands planteu-'s braviceint l'autoritI-
d lTu bravrent Iutoi ttinerl cette citation p.Ir les li igue sUi-
coloniale et quo les colons u formi>- tinues celi scnt, on r leos loirei si
rent des municipalities et nommrrent la'un poids c osidrable dans la copn-
mWme une Assemblte qui, sous leti re ,fun poids considerable 4ans la con-
me unA Asembe q, sous e e joei incture historique que je veux <(luci-
Sd'Assemblee g^ndrale de la parties der:
francaise de Saint-Domi,.gue a, s'at-
tribua les pouvoirs les plus 6tenduso. Nous somime loin de nous enor-
En dehors de cos tLmoignages dos gueillir, ojoutent los ridacteurs d,
6crivains historiques, j'ai sous les I'Appel; annis, sans douto, nous avons
yanx un t6moignag- direct et autlhei- le (droit d'olh,erver qui: dans I'ordre
tique: c'est a I'Appel t m6em inter- politique, cette existence doit avoir
jete par I'Assembldo g6ndralo aupribs son poids. Co no sont pis tl: piari'.
de FIAssembl6e Nationale de France. lIommes qu'il est pernnis d'acctns-c
L'intituld de ce texte important est I1ggrement d'avoir vouli coinpromet-
exactement le suivant : a APPBL inter- tre la tranquility gunerale, et troubleri
jeW par I'As.emblee g6ndrale de la Par des subversion criminellps I'or-
Partie Francaise de Saint-DominguA, dre puhltt," don't le soin leur dtait con/id,
4 l'Assembl6e Nationale m'eux instrui auquel its devaiett s'intdresser d tant de i
4 tant du Rapport, d lie faith pr ron tire. I
'atI des Coonies, let Il et i2 octo- Nous Ations pour la nation fran-1
. demrsr ( 1790 ), que du Dderet sur- aise, c'est-& dire pour la gen6ralit6
Pris 4ur ce Rapport, et de t uot ce qui de nos concitovens d'Europe come
''en ert suii, o% pourtait s'en sivure. d'Amerique, des homes intdressants,;
Avant d'utiliser ce t1moignsge, di- dignes d'dgards par I'dvidence de
00ns succinctement que, aprbs la dis- notre responsabililt civil, mais pour
person de cette Assembl6e par 16 leurs Reprdsentants, pour I'Assem-
omte de Peinier. gouverneur de 1'lle, blee Nationale, nous dtions d:s hom-
S3 de ss membres s'embarquerent mes sacres, des mandataires publics,
Sur le L4opard avec leurs families et revetus comme eux d'un caraeItre in;-
frent voile pour I'Europe. L'Appel D violable, honors comme eux par le
en question fut l'4euvre de ces 85 choixdu people d'une espece de sacer-
eeb res. Or,je lis dans ce document: doce politique, susceptible comme I1
" ladividuellement nous sommes, hierarchie religieuse, d'ute gradation
acn pris A part. des citoyens con- dans les pouvoirs, et non pas d'uiue
a toris4 & reolamer dans quel- difference dans sa nature.


II e. t. doI It li )teI ll i i (11t I' A s-
s, iihlt'le ^ ;ial0' i!<> S'4titi{-Mfii'f', irt "u-
niil e 2. :i.- r179'0!) "l iisperi. O I 7
Ai.l'lt sulivanit par le3 (Iuverncur gen-
ral do Sainit-lonmingnio, 6tait cornpo-
stee pri'te-s u]'aux trois lluarts de plan-
tours et de prolpri-taiies qui d6te-
naient eitrie leus mains pour pritsdde
2?;0 millions de propriilits et de for-
tune inmmobilibre, sans computer la
part doe bins iobi!iers -- y conmpris
argent- donit ils Ipouvaiceit dipl)oser.
II e-,t inutile de dire que ,la prosplri-
t( dJo I'ile dtpendait pr(e-sle exclusi-
siciieont d'aux ot que, au Jegard
de tout peuplti fornnalioni particula-
ri-t et Iratiquant lt colo-ni.ation li-
l'r\., de paroils l4 i-fenfIts oi ,ss nit 4t'
,I'impo'rtants facteurs de IC'xpansiol(
et de la grandeur nalionales.
TIous los peoples, en effet, no co-
loI iso'nt piis (de la rit',iof I'aoni, et
&li llS l iieoInib e des.; lift,' r,'iIts p! oc (Itd s
ldo co'oiiisatioin, il fanit iei i qu I'on
a lime' toqu'il y\ n a do Ionii ct dad minu-
vais, I)uisque, parmii les nations colo-
iii-atrices, il y en a, tellesq!iw la Fran-
co ou I'Espa,,le, don't les colonies so
d tacllent 1' ellcs on nl rl t 'olnt at l i-
clh6esqu'Ala condition; doe ,ilricliter ,,I
die s':-tioler, tandis 4lutO d'aulre,0 tb-l
I'Angleterro otL lts Etat~Lr-Uii, doiol
les colonies; prospm'rcit et se d6vc-
loppe nt.
La science social a dtjAt eu ;' coni-
clure silr co'tte questions d |procdi's
,fe coloilis tion, e0. ,l.A s c,,lle- i el'e
a ou A distihiguer, au point ule vie de
la vie privde, deux types de colori-
sation : la coloni.salio& afgricole et la
colonization commercial, se!on If gt-n-
re de preocupations qui predominent
dans I'esprit de3 colons. La nature
des lieux joue souvert un r6le d6ter-
niinant dans les proceeds d? coloni-
sation,et celle-ci est plutOt agricoleou
plultO commercial selon les condi-
tions -naturelleselles-memes.
Cependant il est diffl'ile d'imagi-
nor une colonies appartenant A un ty-
pe exclusif et dans laquello le d6ve-
loppement agricole et le devoloppe-
ment commercial ne se poursuivent
simultan6ment. Cela ne pout emp6-
cher que l'on ne convienne que la
vraie force social d'un pays reside
dans sa prosp6rit6 agrioole, car dans
la balance commercial, i eat d'heu-


reuse indication que It pay.s produise
ct export plus ilu'il li'iiporte.
Cette division, je Ie ,ipete, se rap-
porte la vie privee. Au point de vue
do la vie publique, une second divi-
sion est adoptee par la science so-
ciale, en colonisation libre et colonisa-
tion administrative.
Ces expressions n'ont pas besoin
d'etre expliqutes, mais je puis com-
plAter cc court expose par les defi-
nitions suivantes dues A M. Paul de
Iousiers :
...La colonisation libre est celle
Sdont I'orqanimsation procdJe principole-
ment de l'initiative priveie, celle qui est,
on rdalit(, suscit~e et dirigde avant
tout par I'entreprise spontande des
parliuliers.
( Au coutraire, la colonisation ad-
lininstrative est celle dont l'organisa-
tion procede principalement de 'action
gouv ruementale, celle qui est, en rda-
litiS, uscitle et dirig6e avant tout au
inoyen do /fnctionnaire.. 6tablis par le
pouvoir de la Metropole. *
II atdit nicessaire de bien fire ad-
mt.lle i)par It lecteur ces sommaires
itions su'r les difftrents modes de
coloniser, pour apprecier sainement
ies motits du conflict, gros de conse-
quences, qui a 6clat6 A Saint-Marc,en
mai 17T), entire 1'Assernblde gednrale,
dominde par l'influence des planters,
et le reprtsentant du Pouvoir execu-
tif francais, fonclionnai-e exclusivement
domind par l'influence de la m'lropole.



Unc page ad'ls0oire

Le cas Dessalines

II
On peut ,lislinguer qualre epoques
dans la vie de Dessalines : o1 les an-
nees d'esclav~age; 2o Les anndesoti ii fut
Lieutenant de I'immortel Toussaint ; 3
le temps de la direction de la guerre de
I'inddpendance; 4, enfin, Dessalines au
pouvoir.
Dessalines tiraitson origin d'une peu-
plade d'Afrique renomimee pour sa'f.-
rouche 6nergie et son irascible orgeil.
Li, nulle dlstinotion entire les deus


4


mmm mw wm wi


,If* NNEE. No 276


P'ORT-AUA-PRINCE (Hlfrj)







sexes, en f Faci e lesp rltls (Ihguelro.



bre.missecrit et sijinrt'V-O tIIIt IvIII mli: i IIaI)-
-i peiiie contteIIlit' IS's IiUllillfliOtis j iiihl-
rcntes A .h seirvittiiIe. I) it-; letirs [aItVti.
regarISI i IIIItI-, I lit It elite

OlisI'HiJi.'O1e tuU011 'trs CO flit Iiiiii'.
TIr 'Ilspl aitt>; Ioi t deLt ite Ire ii~t tale,
lentir ab tttelii.'t' ui'et q'u; p t -.11 c (I,
aIu Sein de I'atelieru .;utI liei

eicorte,, si ll it ut ii n iolIc-i
p)OUR' .Iomptei et lout iyr i lotSc-,uScS-
cLives z'elvoI s. I IS ttit I e I )Ir 1.!
I i mi~irt&eliausstie, prompit ~t s .t s'erithiii',

UiA IIIptS 1)aW 1'(', 101d;ei W O i ii 'l I 'lll"s I S j I
IIIt l.jt p Ill 4W' tt l x iIt t i ( t!-;
Iles iaiitc -,.4 ljl's ul'. Is i c:I i.l I He,













ii iii I' j I* II'
it tri
Vl i ')4~ .I C tiel 1)1oii till I -I c tii ttI 'SI'it' I

1 lt j 1i,1!1 .~ ii It s jit )-1-1Ia 11lac

IA ~ iI .it elveIe-It. aies u


it 111 ,1 )1 1!11 ( 1111 '111,0 1A 111
do ti 2j' ilt". II142c;IIC! I .L I I I liii




IL' ri. I tOi Il l-,1 i Itv ijli L iti I'
Il1 2l t il Il l I I I I It Is I U' 'I A t ItI i 6 i
ab-da t -t c llI I '1S ~~llo M







uitec ~ito ~ic lile llJ ieilic, a iirlfti
ilItie n d

TVoiIIt 1,!sl61uI Auc' ~ie It causle Iii,-
.ypett 1.tiut A'e. \rainent Xit ise sin paeuili
[,I doiL1 leg ictte r (40.? Ia ucr111t1 1i tic
s'e~t cll~velop c ille 611CI ; 4 rit' Ill loi clpta
I) all l i1 1cS1 ii i j C licOt l C ')-tI T;llCc
avec se s'entle Ineni. ii CItI'I0 t Iort'
Stim i'itjut Ie lestuoiIjiie tIai pe hurnt tin
quon tI)( illCOlt&. i O'p115 dilU'. j t et sa~:~~i viiii
TU11 sajl, it! price quo sOt nI~tre a-,n





ci'utt'ibetdane .lt l-a, iltide.I'lii-
liapci itent e miineu datit se sImueli
Us'e~ct Av relop( qLat-l 't iulwtaur i diso
beisalitiei' cit,, gYt pas tell cz'aeait 2la
vietes Ie.,senime n ers.11 etit of citttue
,I IA Cl'ilil .10 hi tOL'i(lle 1111 ;i\-JC lerrib til
qu'o Whito i'eque aiwis I( 4113 1iel
dte tu eSAinoi ade. On s cl c eolfulle ie
ToussLmit parce (I u e sm (escavre ;I irint



fut maitruaiti etrt qu'ucune humili lttiou
noe lurmfat naergep I endiant se snrtues
a"nneisl declve. Lesr c ruaut*e lll0e ds
Mrainest n'lerr i icwent i as pourItant ea1
cuipiner et c me fg e feret on dae vaitL
vitende 1e di-s ce moensltiesu terribes



lertourtsle moenxec.Ones pausard pa eti
ommem qui n dretpit.do tout, ltait lane
naure prfatiitive. apendaint s l biue
panvies adesclavse. e escluautveds sat-
Jomi ngues arvai IeorL pasur e urtat dlie
mater cussioAnien leufr ixet endooredesa
scruellres ~soulice moimentgux ememit esk
durmees.11 ster pt iXqe to~ue,6tiqetine
naturentpuneitivepta ioplus inelte ie
prlaursranelesse b esoi s;maies AIaigrnt-
Dminsse o iavit porAdod lemouvaiemen


ins inii 'I, 1,! ii i 'I c) 0t( oiii I s ysltti
Ine 'm opp im li 1-1 IIIIS A I-Ill
VeU' le1011itatlice l -.tj1t 1j11, 3 leIrI

NoUUS ivorts dtit .illeui s commrneit les
v.t111gu aspii ation-; (it!Lt gra-idII d la
41,;es esiaves 'I SitI)aist~ 'titaieriI
pr'c .SecS wt* retidre()o0lai er-
teo Iu.I IaY lui Is- v. iC l. 44)u.; aV ) S iii
do III- I l
I] rtw 'ii-e d Iotts'iaatI4')lo titre, tIes



AII om o ctle nlasC'


Ii )If I~)f'~ S~eitilt'ilt litc 'eii(o)Ct1 11h
SL I it,) U.11( iU (1 1ac 1-1i1u i r a z1. eI pu is-
satlc,!o- ol-< m( lI.:fl '-i p))Uli' POUVV)iI* Coll-







t ~ll.'~); Ia('I~() II lib *l. III1cuS. C o;tagen e*l Ir l
LV.II hi:, i 1' p1 U 411) lsi -






1) ir plui 41'u! Si de a sorvt
tul'. ol.-;~tini, ttIs c lofi i SQ- I .-; l l[Alilt



luraltritcello sec~oii'tI' jlt io dot sa vie



cc i I i1 SU ()
d1 t out- k '-:1 ,) i l.ui III doit'e le




i0-li t is ut 111110 1 tilllos IC co-; I (1,xi V




(".)IWM III A la I ('!I I Is-tt loll (1, 111
itIII e
s Ii '..'.ti l t LwIj ) Itr par tuites 10Ii sL41--
~'-ti~ct '1'tt'~df I &iaitie'ttvuct It tutu-1
i'. l.JiS4 ti, (~Iiat1itiie In ;.Idltalti,t rice-






SIivrtttc s IU ileai,1

lilt:. low ir'I t

l~isp ilT -1 inI llt O I j


do r l i dO es bru- odic is,11-
sltitt Joiive it, e 'lut i..tit, sLut limeinl




XI t Ist t rt A itt j ts-II )I IT Itn -
jfui ok iijuis Iaiwiio ei ainjii isiattii le 1
1' c o ;*il, Ilp11'ut& V0 01e.4). 1
pwiv 1A .1L r Tlhl-A I 1 ()I t
I t ,oll4-1- en] ilt oi


RE1NeEIG0N EIII MEN)TSA (.,
dM1nt on rOLv OtiQuEs"c
doicrb (,-sci brusqies etlr Io





R E N SEIRGCNLE MEN TSt-ATA


JEUDI 27 FHvi(IER
I(atorntre A midi
Tempbrature minimum
Tern pmaximum


761, /m4
200,3
300 4


Moyenne diurnede la temperature 250,3
Ciel nuageux toute la journey, couvert
apres 7-h. du soir.
A 7 h. 45 quelques gouttes de pluie ; A
partir de 9 h. 30 quelques grains pendant
la nuit ; total : 6,7mjm.
Le baromdtre monte leg&rement.
R. BALTENWECK
A St-Marc
Une commission composer de MM, Ca-
iuste Bijou, Senateur T. A.Dupiton et De-
utd Edouard Etienne se tient dans cette vil-
travaillants avec les autorites A la paci-
fication complete,


Commandants militaires
\oicl Ics I di 't"I.vc11ItC" I ioz inatrioliI q- ni
ont c4c' I'lltes dans I'Artilonite apie. le
triolipli c des fol\.CL' du gouverninilcnlt.
G(N ~ (;S.- ,1*argase(racia, char-
d- d. l'.arrondissetnent, Gal Justin Poi-
tcvi Vn. 'C01iiiri.i tntde ie I a Place, GI Char-
k'S IIuLkI ;IidiLA'ds mntiveniCnt's du port,
111.1111tt cviU


din (JuLVC, cliirg,
dre Ta-s~.vclchf dcs
1t.ilt ite llU


G Bicmlllnt

tIc I I',.-eI e
flloUVctlliel iS


Bastion,
Clau-
Alexan-
du port,


S.rT-MuR:: G;' C iner Jn Baptiste
chirg6 de l'arcondisse net, (Git G)ld:n in,
comAinaud.int dc 1. l. Plt.e, in nLtcnu ; D.)-
miniquc Klain, clc-f des inouvenments, d L
Port, maintcnu.
Tribunal de Cassation
Sl:(:II0o\ Civil:
'udii I'ne d, u Jcu. i, 27 I't iir 1I90S.
lPr.-lidLnic e de Mr le \'1Vi Presi.l:nt Ern.st
Bo 1nh)mIIC.
I.c T"rbi bil prend sij d .1 Jdix heures c-
dct miCe du m.I11 t llt pron )n0 ce 1'arct sl iv.lnt .
Cclai qui rejttc Ic pourvoi du sicur lDe-
1i.) M L icl.'i coiwrc le ;i'ocmcnlcnt du Tribu-
11l :i .il dlu C.Ip-IllI. in, .n d.te du ,d
Mar-; :)oi,. c.:tradtctoirc nciit rcnd1u entrc
It!i ct I- 1 icur Iuicin 1 ,rac ec.
Entciit d cniuite ls atf.tiirc. dc
1 0 Cintinuation de I'ath.ire intiri
L.ino'.u, co:'trc Ma.ltne Vcuve Henri Blan-
chrt.
\Me-, Rigi ct Dupo.ix pour Ic denindeur
ct Arrault june pour It dAt'enderesse, sont
cntcn:lJs cn Icur, observations.
Lc Miniistcre Public, Mr Elie Curicl,
conclut .au rejet du pourvoi.
2 -- Pierre ct Petion .aubert, centre
l.i dame Lorina Pinchino.
Le Rapporteur, Mr le juge Ansclme, lit
son rApport. g
Sur la demanSle de Me Solon M6nos,
I'atiittre c-,t renvoyvc 1Ala premiere audience
et Ic siCge cst lcve.
Tribunal Civil
,Au.'ence civil !u1 27 l'cvricr I 9)o1'S
Le Tribunal prend siege t dix heures du
mating sous la prcdidence du juge Maignan.
lanemcnts rendus.
Cclui qui lhonologue la d &ibbration du
conseil de famille de la mineure Cldmencc
Gro;.
Cclui qui permit de vendre au-dessous
de son prix d'estimation un immeuble sis
en cette ville et dpe.ndant des communau-
td et succession Camille Riymond Lacom-
be.
Cclui qui casse ct annule deux juge-
ments du Tribunal de paix de Thomazeau
rendus en fiveur des epoux Leon Audain
centre les tpoux Potcau Jean Baptiste.
Sous la prdsidence du juge A. St Rome.
Celui qui admet au fond le divorce de
la dame Almira Tatem contre le sieur Aug.
A. Hdraux et renvoie les parties devant un
ofticier de l'etat civil.
Hambourg-american Line
SERVICE ATLAS
Voici la liste des passages arrives ce ma-
tin par l',lleghany et venant de :
N'e'w- York : A. Kuck, H. G Fink, F.
M. Longklin, E. Fcrgusorn.
Port-de-Paix: Christon, F. N. Apollon,
L. Shoucair, F. Vieux.
Cap-Haitien : J. Auguste, Dr Nemours
Auguste, G. Eugene, J. Toussaint, Sceur
Gertrude, A, Daibes.
Gonaives : A. Cdlestine, E. Cimbert,
C. Gerbot, A. J. Sergile. Maurice Sergile,
J. M. Chenet, Rousseau, famille Sergile,
b. Cords, agent consulaire de Belgique,


Suicide aux Gonai
Lundi 2'4 Fcvrier courant, la
a cu A ddplorcr Ic suicide de M.
Mary. ,.
Lcs obscqucs civiles out eu
1'aprs-midi du mCnie jour.
Ricn nc faisait presager une 1j
tragique, car M. Mary allait se
Mile Angdle \Vis.. Ses fianuailles
ic derni&retnent ftdles.
Contdolklances aux parents du
funt.
Echo de Jacmel
Le 16. a could pic au long dc
*Prins Willem V), le chaialad
dc la maison J. B. Vital, avec i8
cald.
Le lendemain martin il re
S'cau vide et :ait hal A terre.
( L'^
Mr Plans Edouart.
Nous avo s ievu avec plaisir nowi
t' 1u,;c nt, le gInicral Planes Edn
ca. did ,: .tL S.I.uat de 1I R'publiqIL
puts au Corps IL.gislatif, arrive hiij
C.pi a'C
Cordiale bienvenue.


Lettre Ouverte
A Son Ex,:ciltlC c IC President
Palais National
Prbsidniit,

J'ai l'illneur, A la veille de moo
de votre Capitale, de vous exprimer
inerciments de mon coeur pour
euse consideration et les nornbrectM
venances don't j'ai et Il'objet de Is
votre Excellence pendant mon
Haiti. Je dois aussi un t6moignae
titude aux autorites militaires et
nation si gn&reuse et si hospital
Ii.
Je remercie egalement Sa Gran
l'archevque de Port au-Prince et
du Petit Stminaire College St-
honneurs qu'ils m'ont taits avec
bonne grAce.
La magnifique Cathedrale, la
me de Port-au-Prince, construite
Excellence, pourrait etre con
me une superbe construction
porte quelle capital d'Europe.
monument kternel de votre deatk
et sincere de conduire votre
d'Haiti dans les voices eclatantes
tice, de la Vertu et du Travail.
Je ne peux trouver de paroles
quentes pour exprimer ma
pour les marques de courtoisle
6td 1'objet dans chaque ville,
humble village meme que j'ai
Le re:ard qui a contrarie la
gunbat Colombine ne prov
me fais un devoir de le dire,
stations de votre Gouvernemenl
a etc motive par la deloyautd.
vaise foi de mon courtier, uo
Votre Gouvernement, Pr
v6 avec la plus grande
les clauses du contract sign
ties. le lui en exprime publ
ma reconnaissance.
J'emporte avec moi, l'ez
sion d'un people houn6te, de
d'un pays aux beaux sites
gracieux, pour lequel je
les plus ardents.
Je demeute
de votre E
un serviteuflt
un w

Commodor Sc Go. l
club. Steamy Yacht C


I I -r I









Iouvlles Elrangers

Dernibres Ddpeches

PARIS 26 On announce officiellement
que I'Allemagne et 1 Espagne ont tenti de
Srticiper A I'avance de deux millions et
emi de francs que la banque d'Etat na-
rocaine a dJcid& de fire au sultan Abd el
Azizpour le pavement de la solde des trou-
pes en garnison dans les ports. Cette par-
ticipation indique que la France, 1'Alle-
magne et 1'Espagne sont en complete ac-
cord en ce qui concern le rcab!issement
de la paix sur la c6:e et la protection des
interets commerciaux.
KIEL 26. Un abordage s'est product
aujourd hui pendant les manceuvres entire
les torpilleurs 139 et 140o.
Les avaries des deux navires ont ndces-
site leur mise en cale s&he. Un mate-
lot a 6ei tut et un autre blessed.
BERLIN 26. Pendant ses vacanccs,
l'Empercur se tiendra A I'ecart de la po'i-
tique ; son voyage semble indiquer que la
chancellerie allemande ne craint aucune
complication dans les Bilku:s.
ST-PiK-TKSBOURG. Une dbepche de
Vladivoutock a:nionce le suicide du :api-
taine de va\iseau Gliezan, commandant du
croiseur u Akocd a qui allait etre tra-
duit devant un conseil de guerre pour n'a-
voir pas agi avec assez d'energie dans la r-
pression dc la mu'intrie qui a dclate dans
ce port en octobre 1907.
KIELCE ( Pologne Russe ). Dix ban-
bits ont aujourd hui attaque un train a
coups de bombes et fusils. Un soldat a et
tui et trois autres ainsi que trois employes
du train ont 6et blesses. Les bandits se
sont enfuis apris s' tre emparesd'une som-
me de 1o.ooo dollars.
CHICAGo. La voiture de Thomas est
arrive hier au soir A Chicago.
L'automobiliste franCais de Dion et l'i-
talien Gust sont arrives A Chicago cc soir A
5 hrs l12.
Le Thomas, arrive hier, est encore dans
cette ville. Le depart pour l'ouest a 6td
fixed A vendredi prochain et on suppose que
ce jour-la, tons les coureurs seront ici. Le
deuxieme trancais Motabloc et l'allemand
Portos sont signals pres de Sonth Bend
(Indiana ).
Les coureurs assisteront domain soir a
anbanquet donnaen leur honneur par I'Au-
tomobile C'ub de Chicago.
LIM 27.- La flotte amiricaine quite-
ra Callao samedi.
HAMBOURG 27.-- La Hamburg American
Steam Paket Company a reduitson dividen-
de de dix A six pour cent.
LONDRES 27.- Les differends existantde-
uis deux ans entire la Royal Mail Steam
Pific Company et la Hamburg Am6rican
Paket Company relativement A certaines
questions de traffic entire 1'Europe, New-
York et les Antilles oat 6 C r6gldes au-
jourd'hui apres entente entire ces deux
Companies.
MAAGAN ( Maroc ) a7.- Le gouverneur
de Mazagan ayant refuse de remettre la
-arnison de la ville A Moulai Hafid, celoi-ci
a notifi6 aux consuls strangers son inten-
tion d'attaquer la ville, en consequence de
ecueillir les C.rangers daus les consulate.
PARIS.- Rente : 97.35.
Le Conseil des ministries .sest r6uni ce
martin i l'Elysee sons la pr-sidence de M.
Fallibres. II s'est occupy des affairs du Ma-
roc. Le ministry de [a guerre donna lec-
ture do tC6lgramme adresse hier au g6enral
d'Amade demandant des renseigaementsI
tar l'tendue des operation proletsee et
lr In fovc doint [ diepoM. Le Conmil


s occupa cnsuite d'une demand supplc-
nmentaire de credit de deux millions pout
Its viticultcurs des dipartements inontd.s.
La Chanbre continue aujourd'hui ladi cus-
sion de I'imyi6t sur Ic revenue.
Le Senate continue la discussion sur le
divorce.
M. Chdron s'est rendu A Bordeaux ; il
visit les h6pitaux et les casernes. Le vice-
aiiral Fauque de Jonquieres a 6te nonmin
nenibre du Conseil suprieur de la Ma-
rine et inspecteur general permanent de la
flottille des torpilleurs et sous-marins.
Le Contre-amiral Arago a 6t nomme
Commandant en chef de la division de
l'Algerie.
Le Contre-amiral Faubournet de Mont-
ferrand a etd nomme chef de I'Etat-Major
du cinquieme arrondissement.
Le Contre amiral Gaschard a dtc nomm6
Directeur de l'Ecole supdrieure de la Ma-
rine.
Le Contre-amiral de Perein a dt nom-
mn President de la section des batiments
de la defense du comit6 technique de la
marine.
Les nouvelles de la Hollande dissent que
la voiture roy-alcconduite par le Prince-
consort henna .A la Haye un tramway elec-
trique lance A toute vitesse; Ic choc fut
terrib'e, trois roues de la voiture furent
enlcvdes. La teine et Ic l Pince consort sont
sa ns et saufs.


-- f--
Malnufaclure e Tabacs

S. T. L.
Amndricains en paquets de 10 cigares
& I'abri des poussieres et Puret6 ga-
rentie
VENDUS CO.MME SUIT
Format No 1 0 25cts. les 10 cigars
S" a 2 0.30 w a .0 <
Soit en ddtail
Format No 1 0 5cts. pour2cigares
a a 2 0 03cts. par piece
Pour les ach its en gros, les de-
bitants obtiendront 1'escompte
usuelle.
D(p6t:
PLACE GEFFRARD, No 138.

Occasion exceptionnelle


Liquidation


ET
OUT1LS POUR LA CORDONNERIE
Diversessortes de peaux, dlastiques,
tirants, fillets, clouds, etc; un grand
assortment de formes: sp6cialement
des former Amnricaines don't la com-
modit6 est incontestable, et tout au-
tre acccssnire pour la cordonnerie.
Port-au Prince, 4 F6vrier 1908.
G. A. BERTOLINI
147, Rue Rdpublicaine, 147.

Le public est avis6 que M. FER-
NANDO STINES est mon seul agent A
Port-au-Prince, a partir de cette date.
M. W. R. Heney, de Bermuda, n'a
plus aucune quality de me represen-
ter en Haiti ou ailleurs. II est seul res-
ponsable des dettes qu'il aurait con-
tractes.
W. E. MYsaR,
Commodore St Gee. Bermuda Yacht
Club. Steam Yacht I Colombine. a


DErNTIlFICES

Celebres des RR. PP. Benedictins
Ra DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGICNIQUES
DE. LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POURLA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RR. PP. Bdnedictins par son usage journalier assu-
re la sant6 de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'a I'Age le
plus avanc6, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

L La Poudre Dentifrice des RR. PP.

Biendictins ole pr6cieux auxiliaie de I'Elixir, La
Boite se vend: Gouides 1 .25

La Prite Denlitrice tles RR.
PP. B idndictinse' cen. o seule ou
conllulrrelIlinei1t avec l' --
yrc lixir. la lioie petit module se ventl Gourdes 1.50o
-a.':u ILa Bolte Grand Modele se vend Gourdes 2.()
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont
Poudre de Riz adh&rente extra-fine t LA MADONE a ; la Bolte Grand
PMudre de R odle: Gourdes 3.00; Modble moyen,: G. 2.00.
pr6cieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
Eau de Quinine, enlever les pellicules.- Le flacon: G. 2.00.
Glycrine centre les gercures et la duret6 de la peau,
Glyc ine anglase I flacon: G. 1.00.
oEau deCo -ne litive extra-fine; le flacon petit Modle : 1.50
feo flacon moyen: 2.50
Eau le flacon :/2nlitre 5.00
le flacon : 1/2 litre 5.00


Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence
et d6p6t pour la R6publique d'Haiti
A la etMtetropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de I'Etat, 93


G6enrale


VINS DE BORDEA UX


P. 3.00


M6doC vieux, le Gallon !
St Est6phe ( du luxe ), le Gallon .


650


Champagne, par caisse et on detail.

Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


KOLA
DENGSTON

KINGSTON


MACNISH'S
MACNISH'S


* KOLA PURE.
e IRON BREW a


En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


LA MASON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de- Turelle
BORDEAUX ( FRANCE )
Offre & ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marchan-
dises de premier choix, a un prix de-
fiant toute concurrence.
Pour tous les renseignements s'a-
dresser A Ms Henmi Bonheur ( AGENT)
Port-au-Prince.


II -


d'Articles








Changement d adresse

Ti'iwe ZtL'klphirhin 141,1
Flabrilc atCI do (:hU'UAt ',
.Avise st S iijilirttii4, cilo il 0 1 it

PI~t~&j e Ia (flixi-di n-Is'!
SPV(JAIATIP:
PANTOUFIJES MULLF!

E'@'a xx moliem eia t

A L'E~L~CGANC
D. FER RIAJR1
Fabricant de chaussures,
Porte A la conniaissance du public,
particuliin'emerit (te ses nolt)Iux cli-
ents de Ia ( C61 M dohIa l 1ii'If-l, ,que
1'6tab '1l*SSPi1PW t Lil ". lo Llcula-
Die de clla;J;t h.wmc.- w ij hc ri,,es,
ternnes et en fuit::', toit
etsun ,1.a l~idt 1 ( c` n~
bais ex.01",)P! ilt', -;iI I. 1'IX.
I bi t;j c 'it di! faitt
preudre & de; Xii
Toujours : Noi', Czxa-Nimtde, pOn;duZ a1w
42, Rtie des Fro-its-Fors, 4.0.
Ptpr-AUC-PRINCX (.HAHV11

Chapeaux!
Chapeatix!!
Chapeaux- !!!


PAILLE DE PORTO-lilCO
A((COUREZ (ICHEZ

JOSE SAN MILLIA N
Le coilteurt" i artist. !''i, v eL t ;,v'-i' !e
conicouLrs *I- chl ap lijer re~)- able,
M. JAIME 'TESTAlI, d'iniiitail' c u:e
FABRIQUE DE CHAPLAUX
PI.ACE:( (; I iAi. !)

1ou, tou:, les g,(' >t oo'u t,.i-'.
les bourses.

H ( o tel-1 e stLat Lrara t
ST-JOSEPH
(ANGLEDES RUES HOUX I:T DU MA; -
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis..- tieprs
A la carte. cuisine excellent-.
PROPRITkAIRE : JOSEPH DESRIVII RF:


Mai iu F1'. BRWNES-


HODELIN


;in'" I C e. ac I -ilt oT .ivo Pid b ll.-
t'W 1 l _' '. "'Oic, l 1III] gi ;IlkfCl ci~i -.ix
tEJHC d; it q'('AtI .,j '.iTir a!l'.,.c il, cevio-
:e', chc .~de iuui (C deul, etc, Recomnian-
ale 1i:~rti.'ulib _mcnrt A wo clien'We une
bellk cull:cviion de coupes de casimir,
de giletk de fantaisie et de opiqu' de
toute beauty.
SpdcialitA. da %*osturnes de no-
ces.- Coulpe F;iFaniaisc, Anglais. 'St
Amdricaine (to la deriiikre prtedeion.
La in :ri c~n co:-!c''Cli nneau,. e; Cos-
tuvyp~. ruiiit~afrc'~ habits brodds
Tl a ; k r F; I tI -l:quas, habits car-
t r~9~1;~'


11 BELLEVUEl

P'la ce di Cham,.s-dc-M',,rs
PO)-I-AU- PRINCE (HAITI)

M1'1 Ilerimaine ALFRED
T616phone, 220
APIPATEMENTS POUR FAMILLE
DINERS--LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdratwur
douce et rdgulire. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes ls 7
PROPRIPTI SPAC[EUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rcceplion.--Piano.--Gramophone.
Sonneries lectriques


Table d'H6td


I SUSE

de chaussures

I Man'aractu!e a toujourn en d6-
*.cl uerand stock,--- pour la vente
eii ios et ddail,- do chaussure. on
tcn~- veumres pour
11MMme, FE-MMKS, ENFAN-l"'S
I corn n'mii~.rlde~ dt cornimer~ `=a u a
ac inrt~':i-~ur pourronit itre elecut6es
daus ti ti t) !fl1-P n t pA pt _',s
23, cu e, t."s F'ronk"_-Forts, 23
Povr-i_-T-pmiNcw ( HAITI)


CordorerieIe NuOvelle


G. B. PETOIA ET


SEPE


143, GRAND'RUE, 143
I. T-AU IN-L-i [NU ,
'iAU;SLURES EN TOUS GENES
FE:s D.P'OT, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Exe-cution prompted des
cornlrnfadcs, tant ici qu'en
Province.
'otiipos A hoinmes; e06gantes et
Stt:on('lltes.
(Chusstt'us de doumes ( DIertnire
,i.oe' de Paris ) et 1o pluscommode:
ciaussures pour entants confection-


Fabrique tie chapeaux Ve s desPeat, touteS nuances s
Larriqe de chapeaux Ad'unie selection el duribe irr6procha-
La Fabrique de chateaux installY'e blej., A des prix avantageux.
1'Ecole des Arts ot MItiers, ancienne- ra t et li d
ment Maison Centrale, sous a aioras, te et liquid
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui- Pour chaussures de toute? nuances.
teau a L'honneur d'informer le public -
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs LA PHARMAGIE
pouvant satisfaire les goits les plus E: m anuel Alexandre
difflciles; malgre cos avantages olle Emnuel Al
met ses chapeaux en vente A un prix 88, RUE DES MIRACLES, 88,
modique defiant toute concurrence.
Lafabrique informed en outre le pu- Se recommrande pour 1'execution
blic qu'elle est la seule qui en confec- prompted et exacte deb ordonnances A
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le n imported qu'elle heuro du jour et de
concours d'ouvrieres venues expres- la nuit.
s6ment de l'Etranger. Drogueries, Sp6cialites phar-
La fabrique repare aussi toutes sor-' macutiquesextr6emem nt fralches.
te de chapeaux. Bon march excep-I
tloasel. Pat ConaCIHCImtX.


ttots lr. j urn, de mdi-i d 2 heures,
7 t hifav du to*r


TANNERIE CONTINENTAL


DE


PREPARATION


Port-au-Prince

DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEUBS.


CAI'ACITlE 500) PEAUX PAR JOUR
PRTX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glacA: Boutonr6 et Lac6 pour Hommes el Dames 10 ( Dix
4 f Reccmmandle 10 (Dixi
Veriii et couleurs: 1 Rccommandfe 12 (dcuw
POUR ENFANTS: .. . . .... 6six (


ON TROUVERA
A 1'Imprimerie C. Magloire
Les Billetp de la Loter-e
DE L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUl ES
Tirage du 5 Janvier 1908, dcfiniftie-
ment fi.rd au ler Mars ptochaii,.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet: 1 Gouide.
IISTE DES LOTS (AGNANTS :


1
2
5
10
50
100


yro.-
lots
lots
lots
lots
lots


lot do
de
de
de
de
de


5(K)
100
50
20
10


(;. 1.000
1 000
500
500
1.000
1000


LA

Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus l4ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. Reprfentanl


Di L. iMalcbranche
I)ipliorn de I'lnstitut de M4dd
C(oloiial., de! Paris. ex-Moniter 4
Soi v ic (Oplitalinologique dela Fi
A I'(16tel-Dieu, et ancient assist
la Clinilque du Docteur Gale
Nlembre de la Soci6tl de MBU
et d'llygirio tropicales.
MEDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YE
(CONSULTATIONS PRIVES : DB2 4


CLINIQUE DE 10
83, Rue du


HEURES A i
Peuple, 83.


La
Redaction du "Ma(
Of/re d ses lecteurs les Trois tI
DR
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6r6t
A s'emparer du PoUVt
A quoi tient la sup6rit
des Anglo-S. ron.-
L'Education Nouvell
EN VENTE A L'IMPRIMERI D D
Au prix de Libr
Francs 1.5o on P. o.7 /


L.


I