<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00273
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 27, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00273

Full Text


JEUDI, 27 FEVRIER 1908.


j


J


QUOTIDIEN


kBOINESNTS :

u'i ois Une Gourde D'AvANqcE

DAPAXTZMUMgt & TSuTAN a:
vrsiu 4d post* n ona.


Dzaacraula:
caermcrl.t Nlalt glcdxe,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUP ROUN, x4.


LE NUAtRO 10 CENTwIES.

Let abonneentsr partent di4 cr. c dt d u
noise ci wnt payables d'avatice


de cbaque


Los mnusucrlla Ins6r6s Ou Om Dn m Oesopas ratas.


Pour tout ce qui covoerne l'Administration du Journal, s'adresser 6 Mlonsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


A propos des derniers Evenefmenti

SAINT-MARC
VOIR .LE N'N DES 25 ET 26 F'VHIER
II est de fait que I'aspect de la ville elle nous donnera peut-etre, elle nous
est plut6t miserable et qu'il donne, donnera sfiremnent les secrets d'une
pour certain endroits, une veritable si remarquable decadence.
impression de ruine et de d6tresse. Chose digne d'attention, la prospe-
L'une des plus jolies cites de la rite et le d6veloppement prodigieux
colonie n'a pas un march comme atteint par cette place i la lin du XVIIe
Port-au Prince ni le Cap et cependant sitcle, furent precisdment la cause
le commerce des vivres et approvi- qui la fit vntl'resser, plus que tie I'exi-
sionnements y est permanent et ac- gerai int ses propres interts,. aux
tif et se pratique en pleine ville, dans preoccupations politiques et aux peri-
le voisinage du quai ; nous connais- p6ties de la vie publique de la co-
sonsd'ailleurs son importance com- lonic.
me d6bouclih. ('est a Sainat-Marc qie, le c 52 Malr
Son gglise est en ruines ; it n'y a 17,K). I'A-;semblVe' colonial, A laquelle
pas de monument public. A part cer- les asseminlees piovinciales avaieint
taines halls du quai recommanda- dle-gut la direction des atfaires inW--
bles par leur solide construction, les rieures de la colonioe,se r6unit avec'
maisons de la ville sont la plupart de ses Deux-cent-treize membres et sous
triste apparence et j'en ai rencontre la presidence de Bacon de la (;lleva-
en tres grand nombre qui reclament leiio. C'est dans cette ville que fut vi-
instarmment et en vain d'uliles r6para- dee la querelle erntre cette Assernible
tions, et le Gouverneur g6netral Peinier, et
Cela est si vrai que le commerce dont l'issue fut la fuite sur le vaisseau
dPs materiaux de construction est nul LUopard, le 8 auiut 1791), des memnbres
& Saint-Marc; je ne me rappelle avoir de l'Assemblee, don't un grand 11om-
rencontrd aucune maison en construe- bre so rendirent en France et interje-
lion ni m.me en reparation ; cela tient trent appel aupres de 1'A-;semblce
peut-etre au souvenir des derniers' Nationale si6geant i Paris.
Wvenements. Quand un particulier a Les historians d'Haiti sont unani-
besoin de construire ou de r6parer, lines A voir un simple contlit d'attribu-
me dit un ami, il fait importer direc- tions dans cette lutte remarquabl, et4
tement de New-York ses mat6riaax. le jugement qu'ils portent sur ctt i nci-,
Le commerce est & Saint-Marc ce dent est g6neralement favorable A la
qu'il eat Bpeu prCe gen6ralement dans conduit tenue Ai cet efet par le gou-
tout le reste du pays : un effort irn- vernement fran;ais.
puissant centre la misere des habi- L'Assemblee coloniale, 6;rivent
tants. 1 faut avoir des moyens pour MM. Robert Gentil et Henri Chauvet,
atheter et consommerbeaucoup; c'est manifesta de telles prdtentions que le
un fait ind6uiable que la situation gouverneur de Saint-Domingue, M.
commercial d'une place est en rap- de Peinier, dut la dissoudre .. Un
port direct avec l'6tat de richesse des tranger, M. Edgar La Selve, que I'o-
particuliers. pinion publique haitienne n'a ipa md-
Je crains d'etre tembraire, je risque nag6 lors de la publication de son
lout de meme I'afflrmation qu'il n'v a livre, La R4Jpablique d'Haiti, dit de
peut-6tre pas dans cette vile d'ate- cet incident : Cette espece de coli-
liers industries installs; elle est & vention.... dominde par 'influence des'
POU prse tributaire de Port-au-Prince planters, d6clara singer a en vertu
ou de I'6tranger pour la chaussure et des pouvoirs de sea commettants ,
le Yv6teaent. contrairement a I'avis de la minority,
Noua allong lnterroger I'histoire et qui proposait de dire : eon vertu des


11it s ( i t d de 'ht)E P ltil t
p[r-, iU 1'":it; is' do S,1i t-lDoni0uuie', Ulle Page d)islolre
et lit terire stir le rideau de la salle
tes seances : Saint-)orningue, la
Loi et Ie Iloi. .Le gouverneur Peinier, Le cas Dessalines
appuyd par la parlie saine du tiers etat
colonial, dissipa cette assemble in-
su( rectionnelle. )
M. .. N. Leger dit de c, conflict : De tempts en t emtps, Jans l.a talerie
Des la convocatiuon des.-; Etats-Gen'- tles hoinues illustre, du onde", appa-
raux, les g Irands planlteurs b'ravtI ren t raissenit ceit titiits ligureis lqui It-routent
I'autoritd colo M iale, (on natit ainii l- sLtgacilt des analystes par leur psy-
I'exemple de I'insubordinaition. En chiologie comiplil P i on les '.ircotistati-
ddpit du Roi, en ddpit du GCouvernour ces par'ich lires qui encadrent hsfur
general, ils noihm irent sc'r( Itemtlflt existence. Elles sont le vri abl)es p o-
dix-huit dtputts qui, en arrivait ; lh'mes aL.)ds l la tndlitation lu .tc r-
Versailles, trouveretiit I'A semblle e Na- c ihe r et IOes riioin ilies Ip: tlicultrIiits I'do
tionale doja constitute e. Cte premier leia vie ti s;uraient 'rtie ndgliges, si
acte d'indiscipline en provoqua de I'o0n V'ut Iluec le jugencielt (iui'oii formuleo
plus graves. Quanid la nouvelle de la endlerni,re ana.t'se smin learcompte, soit
prisd do la ll .tstill,.e p;rvij t A Saint- l'exp essio.)i d 'untl vtrit resallarit d'une
I)omini gu", les pj'itlo',l), de colo s dtttu e a.iprp oto lie i les col liions tie
ne colnn reitt pluts de bure. l!s for- lert forni ttioi ineisivi.l i fel '.les v e-
merent des mnunicipalit;s et nominm m-enIt- auxliels ell.es out pri- ii' rt, ties
rent illin e e uno Assemblt'e q(ui, sous iltlullEt:nes tl|i t olit 4Ittet'mini I-i r lI 0o le
le titre de a Assemblee g6nerale doe I'ctivitt'd l;i: le.s etrces, l,,' sciences
la parties francaise de S.eint-I)onin- t'I les arts
gue ,, s'alt ibua les poplvoil lus ( Clte ltelilauce i votlloir tout ramener
ktendus. Cette Assernblc quti sitgeaiI :t i I"s caust-s ,UlrrninAes, : e 'vouloir
a Saint-Marc vota, le 28 uia;i 17.I), ain tir lien I issr 5 I'irnprvu d.ns la
d.cret qui dttait uni e ddclrali a'ta- v.dL, *' t *i rs a ,tg illustie ; a voir
ddpendattce, ou peut s'en tallait. ,,nine I'a.-tii.n i-e c i ews olbtires, rais
< Le gouvernement colonial s'.~mut coolrotines verts un btl oil tenil I'i9n-
,ttur,'lleament dt I'attitude et des cm- dlivi lu int comnm pIr ute force irnvi-
pietements d 3 ctte As-siubl6e. II sible, esl le fruit d'ui vigoureux :Ion
eii prononca. la dissolution. lEt il cm- .i'analyse developpe par I'incessart pro-
ploya la force pour I'obligr a se dtis- gr i des scitinces experinment;les ; ea
i)rt, ser. ces deunx dleriiers siecles.
II est bon d'examiner u, )peu le (1d- C'est qu'en ellet les sentiments et les
g6 dte 16gitimiti dets p rtteitions ies- i'!ees evoluent dans I'individu humain
pectives des planters et du gouver- coumme les etres dans la serie animal
neur franeais, aflu d s ui-i siur si et qu'il leur faut pour atteindre leur
vif I'un des vices priicipaux, le prinu- eitier et complete 6panouissement un
cipal vice de la coloiisationt qui a ,itlieu favorable. La faiblesse relative
plus ensanglantd que developp6 Saint- de rios movens ,l'investigatios oe nous
Domingue. perntet pas sa as doute tie d6couvrir et
SM n de preciser I'inlinit6 d'intllences qui
L'administration du a Matin c ncourent i former une individuality
rappelle aux abonnes de la Ca- rernarquable ; mais nous comprenons
pitale qu'ils ne doivent rien ver- uqu'elle WA'et pa- une creation sponta-
ser, abonnements ou autres nIce, une sorte de miracle rdalisde par
que sur REEQUSIMPRIMI eS et la nature, en sa force productrice. Elle
signs de M. 1'Administrateur est done la isiultaute tie forces iindter-
Priere d'aviser 1'administra- mninies, agissantes pourtant, d'actions
tion de la moindre irr6gularite et de peais-;e4 incompl6tes l' ine Ion-
dans le service du a MATINo gue sAdie tie evdrrations qui out conau,
afin qu'il y soit de suite ren6- perqu, sent, agi dans un sen ou daus
di46. ,un autre.


_ ___ __ __ _1~1 __ __ __ _C


-


1


_____~_


I I ~ -- I`-~ --I-- --------- --- ----- ------ -- ------ ---- ---- -- -- --


Ire AjjW-E, H- 275


FOR f-Atl- PRINCE (IL4'4'r)








(ettC itieLIou.10 comprnplimiisive a dtrji

ICut's succ(... 4()ue deopoi'oiagevS Il-
torifilues, pitt 1)U :11115ii tU iver. Js Cih-
constanccs att'ntitaianiote, paCe qu'une
aria!yse plus p co,);It Wt6, liili 1OUU,
particul en stir les p0oinits oliirtit!
Ietit existence. Pour tious, Nfcrmi iW'est
plus cet horrible monistre vout a l'exe-
eritiori pm- 'hl!istoito, ; inuns in rzialt'Ie,
un patienit in preii I ,l i~itaroellet Ieni s
place datslecalrdo1Ic 1t I pi Iilo-in
iie'r'eusc. ('ost I'cprtn&iio phl t dui'te
soci~t6elld 1,n'ilwlietco L S i llt' l1*S 11'-
taicls oiAiitiz4 do ItvieohAiplille
d'ailleurs il fallait les ilimprossioi s 1fo'-
tei telle Ih vue (Iii ,am,1 cOlt il ftl)t-
pour apakier ses erf- (I g ot I''5 ct pet -
vertis.
Les exdgh" .il''lemarik, atinatennu'
'Iawt~lyse:. 5l1tI~ts de .Ic 'cicicli '. in Iti -
culeuses, 5'a tve complhisimc,.
(* 1 II'IIoi
appe'lle des5 4 .-

"';JI ttIS (is 1~to 1k poI s:-;,fit oI t. II'i t
Io IIt or, 1 t 111,
ce 'l;1z11l(1S ar.tI i IJ I 11.161t't o 1n "t10, f itpI
4la Soule'Iia u o Ioit.h")ftli~i'
cCclllbit..~. Poll pol'l" (m exellt, d.

los ca, t \Vi2 iten' et SltAt k-:occ iw. A
Depuis udI,. I-
aII1ais. ( l e s ,Qtl gi I re. I41lttII :If 4l 1 1l)('-
caclicnit j14)l'I. 1.11-1 01,11w ld(e'1l le 1111
sells I10IIC1n T _u'_ 'il'V'i'.TO't-'
1111 flo)i l ape 'I41(1lii 01' n a )i
lu tire I'' I'ouvI 411u -Ir'md \Will I tt

lie lie morale cit .:t loilo.r.otpli' opluritee
;IVCC title pat io0ede vivised leti' det-
vrait dontier toiis les secrets de h n for-
fIl'tiounI ci Io I'uculaxi i itdo cc pu -
nfieux cerve au.
Nous sign ion en toute nit r hiitt'-,
l'exagcl'dtioii (lis s y.,tIt ijrn e cott ut
'estiensuLiVantIut Lit,- SCezIIlAbit nit t11io.
lie que 101--; tllL) 11-; ivi' (lt hikd l, I
dans ses graittise Iiries, ia liglro si ili-
tdressanito enii sit huit tle exj;imrc'loi (Iti
fondateur de note Izld~peti'iidico.


personielle, sans preiilre les suRges-
tion fis dlu dlelotis pou It le idsullat ,'ilnti-
mens dllib rations, sMot en dIliniitive dles
examples trWs rates. Aussinous voulons
suivre l'dvolution il'lil hornmme dinis les
dillerents milieiix qii'il :i i ;'i traverser
et non c talogiier des f ait.s d'li store,
dles recits ile )1 ililles et entl.immer
1'imnagination du lecteur par le souvenir
dles prouesses ;accoinilies par le fonda-
teur Ile note Indlep nd(ltce. C'est si
I'og vent ;la psvcltolog(gie Dl I)es.liites
lle Ioi, i. oso')IIs tenter l e fIir1 .ans
,lout, cet'lclicdr0liessele colt epli i peut
avoir pour rIsultat uii foudiroyant in-
succ.s, nmais elle aura pour excuse
noltre profonl amour dlu [ersolnage.
I)' .. C. DolC -.usIi.


Les iiiforinations
D U PETIT JOURNAL,

Nous uo:i- ',U, lc., v.u\ le P, ti Jour-
nil duj n.i:nd i 25 Janvier 1I90, qui con-
ticnt les int):na.tions les plus ft.ntai5i.Vtcs
sur I'aventure de ces jours derniers.
lD aS un article in:titulL la situation i-
r ,'' I.Hiti, ce journall franc is public
des dJ-pchcies inInsoncrcs dates dc Port-
au-Prince. On v lit des chloss stupd-
ti.'r:cs que des correspondents de rauvaise
toi ( it transmises, dans I but de donner
Ic chan:e sur les veritables intentions
du paivs .t sIr la line de conduite duL
)tivte! in imenit.
L nc des' dpIchies c\xpdie le 21 I.n-
vier dit que Ie Caip-HIafticn vient dc sc
dec!arcr en fivcur des insurges p. innon-
ce ( l'arrest.tion du consul des I a.us Unis
A. Sailm-Marc et A Haiti ( ), a.tirme
a qu'une vive etfervescence se nmnifeste 1
Jacmiel, D etc.
Ii n'cst pas ndcess-aire de s'etLndre sur
la vra.ci'c de ces nouvelles sensationnel-
les. I.es;taiits que tout Ic monde connait
par'cnt pour nous.
Nous nous contentons de inmctre niotre
conitrre parisitcn cn garden contic les in-
formations de s-s 6tranges corresponJlint
qui soat counus A. Port-au Prince.


D)'abord une utile rei 11rqnle est i li-
re a I'egarld de I'l:mpetneur )e.ss;lifnes. r \ ] I
I)e tous les personmages qui out joud
un role capital dlans la guerre de ,tnotre
independance et dans Ils e6vnernnts --
qui l'ont prdcedde, l)essalines est tetit- REI SEIGNEMENTS
etre le noins sympathiilue ti I Ipresse I
etrangcre. T.iulis (lu'Auguste Conte fait METEIOROLOGIQUES
a Louver:nlre une place ldans soni clen- --
drier des homes auxquels I'lutumanite Ob sertrav itoi re
doil un culte ; que Plilipps lui conisa- DU
cre des pages d'une eloquence enll.m- I I C E St-MATIA
mee et le met au-dlessus de Brutus, die ,lN.I RE COLLEGE St-MARTIAL
Hampdenet de Washington, on voitsou- --
vent revenir sous une plume etrang're MERCREDI 26 FHVRIER
le nom du Vieux-Negre de (ormiers, 31aromttre A midi 761,m/mI
accompagn6 de certaines epithltes (ui minimum 9,
ne traduisent guire lidelement la v6eitei Iemperaturemainimum i9,8
historique.- II nous appartient done maximum ; 0 2
de reviser ce mauvais jugement en pla- Mo di
cant le monarque Noir dans son cadre oyene durnede eprare 2,4
naturel..... Ciel clair toute la journee, couvert apres
Le milieu social, les dv6n ments co- 7 h. du soir.
ditionnent inluctablement le r6e d'u Le barometre en baisse, continue depuis
ditionient inluctale le re d' lusieurs jours a ralenti sa march pen-
personnage historique. Comme un ani- sies adt la sa
mal, il est subordonne aux chancesant la nu
bonnes on mauvaises de ce milieu, et R. BALTENWECK
a moins de lui preter une geniale per- Conseil Communal
ception des hommes et des choses qui Dans sa stance du mardi 25 Fevrier cou-
1'entourent, ii ne saurait dchapper a ce rant, le Conseil a accepted la admission de
d6terainisme qui I'enserre de ces mil- MM. St LUger Fortin et Dr Cassy.
le liens invisibles et forts. Les grands Ont et&, A la meme seance, nommis
acteurs qui, sur la scene du monde sa- supplants du Magistrat Communal et dans
vent ordonner les dvenements, les diri- I'ordre suivant : MM. Manass6 St Fort Co-
ger vers un but voulu par leur action 'li, Cyrille r ifutaud et Dr D. nomond.


Nous ne connaissons pas encore les cau-
scsdela admission de MM. Fortint etCassy.
Dcs que nous completerons nos informa-
tions, nos lecteurs seront renseignes.
Fiangaiiles
Nous avons requ, de Jacmel, la carte de
tian;ailles de Mile Au(;u.rA Ro( avec Mr
OsCi\R LEMOtIE.
Compliments aux licureux tiances.


Steamer attend
Le steamer .Allg41han est attend ici de-
main 28 courant. 11 partira probablemeni
dans 1a soiree pour Petit-CGove, Civ\s. lac.
mel et S.nta-Mir:.a. pregnant la male I, fi t
et passagers.
Lss animaux disparus
FBeaucoup de races an;m.iles, qui pcu-
plaient autrefois ditlfrentes rdgiions du ilo
be, y sont aujourd'lhui tceint.s. Pliiomne-
iC curieux. cc sont cells qui oFr.iicnt le
plu, d'int:ret don't on c!lerchle ma.iinticnant
en vain la trace dans leurs anciens habitats.
Serait cc par suite d'unc lioStilitr dc la na-
ture agissant imnpitoyablemnct n ma c n tre
ou L-ien tint-il attribuer cctte disp.iritio:i
simplement : l'ho nmie ? L'une et i'autre
hypotlihsc sniit adnissibles. Citons quel-
ques cxc.mpl s :
Sur quatorze e'pecesde ft-uvL. que i conmp
tait I ile Saint-Tlhomas 11 n'cn a survectl
que Iluit. Des autres on ne possde plu-s
que la description qu'c., ont donneic qllul-
ques voaV.e llrs.
I. Atrique tut la plus dcpouillee, sous cc
rapport, des cin,1 parties du nI ?ndc. Les
sanglantes reprcsnitation, du Colisec ro-
main en par:iculicr contribuerent au depcu-
plement de la faune du continent noir.
L'Ase a 'et plus dpatrgni. Elle n'a per-
du qun'une scule cspIce animal : un che-
val sauvag e de coulcur isabelle.
En Angle:erre depuis Charles I' on ne
volt plus de sanglier et en Ecosse, depuis
IS6o,qn n'a plus apcrcu au-cin loup. II v
a trente ans quc I1on a signal le dernier
en Irlande.
Tribunal de Cassation
SECTION CH I \tIN-.!.-
,4udi'nce du mtnrcredi, 26 Hivrier i)90S.
Prdsidcnce de Mr le President If. Le-
chaud.
Le Tribunal prend sigce a dix heures e'
demie du matinact pronounce I'arrt suivant :
Celui qui rejette come mal foinde,
opposition former par le Cominissaire du
Gouverncment prCs le Tribunal civil de

Petit-GoAve A l'ordonnancc de non-lieu,
rendue le 27 Janvier &could par la Cham-
bre du Conseil de I'Instruction criminell-
du nime tribunal, en faveur de Mr Desi-
rd Michel, ex-paycur de l'Arrondissement
de Petit-GoAve;-dit que l'ordonnance
sortira son plein et entier eflet.
Plus rien, Ic siege est level.
Tribunal Civil
.Audience civil du 25 Fevrier go908
Le Tribunal prend siege a dix heures du
matin sous la pr6sidence du juge St Ro
me.
Jugement prononce.
Celui qui condamne Me Ltonce Viard a
communiquer A Me Michel ses conclusions
dans 1'affaire des 6poux Joseph Saint-Fort
Colin ( Nouvelle loi. )
Affaires entendues
So Dr Louis Gilles centre Leon Ar-
chin.
2 Dorvil Brinvil centre Ivert Du-
pervil.
03 Eugenie Laiutaud centre le Dr
Wesner Minos.
S4 Elie Mnos centre Jean Loui
Verit.


john
Puisa


Affaire entamee
D. Metzger centre E.
le s;ige ect level.


Mathon


Auduiincc civihle' u 26 F ,rier ,s
Le Tribunal prend si&g'c dix
martin sous la prcsidence du judge
Les ju"elven's suivaints ont 4t

S0 Celui qui accord un ddi
quatre mois au sieur Edmond Dessern
se libdrer envers Ie sicur Racine .al.
2 0 Cclui qui ordonne le partli
succession et communaute de feu
Jean Louis.
o Cclui qui reclame du Doq
Annoual la preuve qu'il a t le dt
m3edecin traitant de feu le G6niiral
rius I lppolite A qui il a fourni p
plus d'une .anne des soins profela
etc... 2e : qu'il n'a jamais ttdC pay p rj
clit nt aujourd'hui dcedd.
4 Ctlui qui ordonne uneenql
,lans une action introduite par MmeV
l-ugen2 Rnmv centre la P. C. S.
tIli r(s cntendues
S- C. Quillauqui centre Dr Ji
Scioirrn'-.
S2 ;1lie Loio--c. conrc Geol
Puis Ic siege cst lvc\.
Lcterie de 1'Ecole des Sciena
appliquees
Nous rappclo.,s au public que c'esi
maiclie, Icr M.is, A lIuit lheures du
':1 qiu'aura lieu Ie ti.ag 'e ela loa tiei
I Eicol dc.- Sciences appliques.
Cc:tc ltLic a .te crdde d.tas le bet
priiictre .i 1'Ecole de compldter le
ridl indispiensaible pour son prog
d'instructi, n. L.e public tout en ayam
clIance de ganecr Ie gros lot, con
la rdalisation d'une tvuvre vraiment
d'encouragement.
II reste cn.:orc quciques billets en v
aux bureaux du Matin.


NoBlvelles Etrangim

Derni res D6pecha
PARIS 25.- Le gouvernement a repl
)ourd'hui une ddpche du general d'AL
de commandant des troupes francaisal
Maroc annonCant qu'il reprendrait les 4
rations centre les tribus jeudi. En rps.
le government lui a envoy unne
chie lui demandant de communique a
plan de champagne et d'indiquer s'il I
dare qu'il a assez de troupes pour I'
ter.
MM. Clkmenceau, Prdsident du
des ministres, Pichon, ministry des
Etrangeres, le G6ndral Picquart, miniM
la Guerre, Thomson, ministry de la
et Regnault, ministry de France ..
roc ont eu ce soir une longue co
sur la situation marocaine.
PARIS 26.-Le Journal official po
nomination du vicc-amiral Tou
l'ambassade de Russie en rempla
M. Bompard.
M. Bompard a &6t nosame grand
de la Legion d'Honneur cn rec
des services rendus en Russie.
ROME 25. Plus de cent dip
nateurs ont sign une petition
au roi la grAce de M. Nasi.
WASHINGTON 26.-- La flotille
pilleurs americains quitta Talcah
se rendant au Callao ou ils arriv
ques jours apres le depart des c
LA HAYE. La reine WilhelmiP
prince Henry, son mnri, dchap
lourd'hui A un accident qui aura
trs s&rieux. La reine et le prince
se trouvaient dans une voiture qe~.
ce conduisait lorsqu'un tramwaY
que allant A toute vitesse viat
avec la voiture qul fat brisde. I A


- ~II I







Ic price ne rureurent heurcusement aucu-
,,e blcsure ct rentrercnt au palais d'ou la
reine sortait quelques instants apres pour
aller rassurer sa mere.
BERLIN.- L'empereur Guillaume qui:te-
ra Berlin le 2 1 mars se rendant Corfon
ou il habitera la magnifique villa construi-
ti par la reine d'Autriche et qu'il acheta
en 1907.
L'SBOSNE.- Le conseil des ministries a
decide d'annuler les decrets promulguCs
par I'ex.premier ministry M. Franco qui
dissolvaient la Chambre et reformaient la
chambre des pairs. Les elections Idgislati-
ves auront lieu le $ Avril.


Tribune (u Matin "
I -
Discours prononcd par le G' JUSTIN
StRAPHlN, Commandant de la Place .t
de la Commune de Ldogdne et Prdsident
de la D/ltgation charge de remettre d
S. E.c. le Priqident, de la Rdtpublique
une adresse de fdlicitations d-s habitants
le I'.irroadissement de Leoyane :
President,


President, avec perseverance et courage
aux destinies de ce pays ; c'est iA 1. race
infortunCe i laquelle nous appartenons que
vous consacrez tous vos noblesefforts ; c'est
montrer au monde civilise que nous soni-
mes doues des aptitudes qui font la gloire
et I'honneur des grades Nations que votre
Excellence n'a jamais cessse de travailler ;
c'est au raffermissement de cette paix don't
Haiti a joui durant cinq annies cons'cu-
tives, grice a votre Excellence que vous
avez consacre tous vos moments,
En reconnaissance de si grands bienfai's
signals rem rtes par vos armes, le com-
mandant de I'Arrondissement de Leogsne,
'lionorable Gniral Labissiere, exprimant
les voeux des populations de cette ville, a
fixed son choix sur moi pour .tre Pr6sident
de la Delegation charge de vous apporter
et de vous remectre une adrcsse spontande
de ces populations don't je prie votre Ex-
cellence de me permettre de lui donner
lecture.
Ces populations sont si adonn&es aux
travaux des champs que je prie votre Er-
cellence de croire que cttte manifestation
de leur part cst sincere et qu'il n'en pour-
rait c;re autremcit, lorsque votre Excel-
lence se rappclera que Haiti ne poarr. pros-
rt lrrr ni I' bIitL- llr J& Ii* n .v I ld tr I-ii\:


Cinq ans se sont dctinitivcnent engloutis i organist
dans le goutire du te"p, depuis qu, up- Devant de tells rdalitcs qui sont 1'ex-
peld par le DWcret de la Providence A la prcssion de I. plus franche et loyal tidd-
li:c e des dtindes du Pays, Vous avez jur, litc au serpent que j'ai jurd .1 votre Gou-
de nous procurer non pas une some de vcrnement de !e servir, Dieu conservera
paix particle, mils une p.iux totale, entie- votre glorieux nomr A la postdrit6 et exau-
re et durable. er tes 'rux de ces populations, car etant
La Nation, se contiant en vos vicilles ex- ceur oralne, eis paotnt d iu cuor d'un sol-
leur organe, us parent du coeur d'un sol-
periences, a senti de ce jour revivre en elle dat qui n'a jamais rve que la gloire et la
1a foi ardente que les vicissitudes, les tour- prosp&ine de son pays.
mentts de routes sorts, avaient nagucre
branlee.
La fcrme et inbranlable resolution de
otre Excellence devant l'Europe entire
cur maintenir cette Paix au peril de vos lanul cl urc do TU 1 Jcs
ours si precieux pour le bonheur d'Haiti
t conserve I'autonornie du Pays, est le 5 .T L
grand Procis de la Consolidation.- Mais, _
andisque tous lesesprits 6taient dfinitive- Amrnricains en paquets de 10 cigares
ment fixds sur cette paix, don't ils avaient A I'abri des poussieres et Puret6 ga-
oute tous les bienfaits, des ils der.aturesi rentie
es ennemis de l'ordre, interprktant A leur VENDUS :01M.ME SUIT
aeon la modara-ion de votre sage Gouver- Forat No 1 0 s. les cigares
cement avaient lev6 au mois e Janvier Frm N c e
dernier, aux Gonaives l'6tendard de la r6- a 2 o0.30 10 l
volte.- Alors ou le Pays 6tait dans la plus Soil en ddetil
grande quietude d'esprit, ayant foi dans la Format No 1 0.05cts. pour2cigares
promesse que votre Excellence lui a don- ,a 2 0 03cts. par piece
6e, des brigands, conduits par le pseudour les ach ts n g s, les d-
Antinor Firmin, avaient d< barque A La- Pourles ach tiena ros, lee d-
pierre,tout pres des Gonaives et, encourages bitants obtiendront es pte
p;r I'execution de leur infame project, ils usuelle.
s'etaient diriges sur cette derniere ville ou Depot :
ils n'avaient rien n6glig6 pour consommer
les crimes d'assssinat sur vos principaux PLACE GEFFRARD, No 138.
afficiers militaires, de pillage et d'incendie
lot le pays ne manquera pas de s'en res- Occasion exceptionnelle
nCDtir.
Aprcs qu'il a &te reconnu que lengage- 'ati Articles
anet que vous avez pris envers le pays de Liquidation d'Artioles
ai donner la Paix estsolennel, Dieu, Pr6si- ET
lent, bnissant vos armes, a doand un dd- OUT1LS POUR LA CORDONNERIE
.aeni formel aux fauteurs de troubles ci- Diversessortes de peaux, l6astiques,
ils de ce mois derDier. tirants, oeillels, clous, etc; un grand
Ainsi, un tel 6v6nement aussi considC- assortment de forces: sp6cialement
able sera toujours nicessaire pour 6tre des forms Amdricaines doot la com-
Pppeli par l'Histoire qui est on instrument modit6 est incontestable, et tout au-
Ie precision, afin de donner aux haitiens tre cccssoire pour la cordonnerie.
i Souvenir des fits A jamais m6morables Port-au Prince, 4 Fvrier 1908.
u allait accomplir un home qui se re- Poru P 4 TOLINI
:lanait du monopole de patriotism. G. A. BERTOrINI
En cc moment, Prsident, I'ardeur des 147, Rus Rfpublicaine, J47.
ssions, la soif du Pouvoir sont dissipates
ome balayds par le vent du temps ; car A Vendre "
sr qVi ous a pla come premier Ma- A L'IMPRIMIRIE C. MAGLOIRE
umtrat de la R~publique. vous rberve
C eplas hutes destinq rvo depermettre Des reproductions du grand tableau
Puti de trendre place diafitindvememt au hiatorique de A. Madiou: Un e episode
kiqt de la civiliation.I de la bataille de Vertitres.
Vous 'l civr aet a Prix P. 2 1
--e ald do travaillie,


Les autres


DVENWTIFFPJCES

Cetleres des RR. PP. Benedictins

DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRoNDE)
SPECIALISTS ET PRODUCTS HYGIlUIQUES
IK LA MAISON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Iicomparable Elixir Dentifrice
des RIt. PP'. iW'it 6lictins par son usage journalier assu-
tu la .-antt tide la Gorlgte, de la Huuche et de plus, par sui-
te d( la solidity qu'il conserve :im dents jusqu'ad I'ge le
plus avanict, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le Ilacon se vend: Gourdes 2.00

L;i I'oudilre Dentifrice des RHI. PP.

It',iliculu' ills est le ip,'-ci, ux auxiliaie de r'Elixir, La
I oito se vend : Gouies 1 .'2>

I .;i Pale clDeililriie I l 11P lniutteidclins e* p" \' I'"- ol'
itRCg lixir. i. Ilouie *tit uiiodbe se s Venl ( irdcs 1.50
SiLa Boite (;Gand Modle ;e venlid ( &.ulrds 2.00
Produits HygiPniques de la Maison SEGU IN sont


Poudre de Riz adh6rente extra-tine IA MADONE ; la loite Randnd
eModele: (Gouirdes 3.00; MNlodle moren,: G. 2.00.
Eau de Q pr6cieuse pour stimuler le cuir-clevelu et
ElU de UlllllU, enlever les pellicules.- Le flacon : (G. 2.00.
Gly"erine an laise contr les ger ures et la duret6 de la peau,
rale flacon : G. 1.00.
Eau de C looge lenitive extra-tine; le flacon petit Modle : 1.50
Eau de Coe eele flacoi moyen: 2.
le flacon : 1/2 litre 5.00


Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence
et dep6t pour la R6publique d'Haiti
A^. la. LMZetropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


G6ndrale


VINS DE BORDER UX


M6doc vieux, le Gallon


St Estphe ( du luxe ), le Gallon


P. 3.00


650


Champagne, par caisse et en dBtail.

Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Quest ), 134.
Port-au-Prince ( Haiti )


KOLA


DE


KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE
MACNISH'S I IRON BREW .
En Vente
ehez Catinat Fouchard
Rue du Centre


LA MAISON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Turelle
BORDAUX ( FRANCE)
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marchan-
dises de premier choil, A un prix d6-
fiant toute concurrence.
Pour tous lea renseignementa s'a-
dresser A Mr Henri Bonheor ( Aorgr
Port-au-Priace.


_ L_11 __~_ ____~_


__


!






Changement d adresse

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
'Avise ses nombreux clients qu'il a
transftlrt son 6tablissemnent da is la
Hue Tirernasse, facade Nord de la
Place de la :roix-ae,-.bossales.
SP~ECIALITE :
PANTOUFLES MULES
I I |


Eva i ncl.exm exnxt

A L'TLEGANCE
D. FEIA IAR,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulirement de ses nombreux cli-
ents de la C6tj et de la Capitale, que
l'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chau.-sures pour hommes,
temmes et enfants, en tous grenres,
et que, malg6d l'otTre de cinq pour ceut
sur I'achat en gros (5 0/0 ) faith un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6ablisseinent si charge do fair
proudre des inesvu'os domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Chapeaux I
Chapeaux
Chapeaux It
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSi SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui viei:t avec le
conicours d'un cliapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gouts et pour toutes
les bourses.

1EC-o tel-n1estaue s x'rant
ST-JOSEPH
(ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRI*TAIRE : JOSEPH DESRIVI1PRE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
1'Ecole des Arts et Mtiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difflciles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvribres venues expres-
sament de 1'Etraoger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
tea do chapeaux. Bon march excep
tim9H.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODEII#
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mattres tailieurs de Paris
Vient de recovoir un grand chcix d'6
tottes diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clieat6le une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de pique de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaisa et
Amdricaine de la deinibre perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes moilitaires, habits brodes
dol mns. tuniques, habits car-
rds. etc etc, de t. is ria'Lj'.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
hOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commei ants
de l'int6rieur pourront etre exfcut6es
dans une semaine A peu pros.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET


SEPE


143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAPOT, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; 14g6antes et
rationelles.
Chaussures do dames ( Dernigre
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
ndes avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et duroe irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6oialit6s phar-
maceutiquesextr6mement fratches.
PlRa ComsarcMwoUa.


Table d'H6te


tous les jours, de midi d 2 heuru,
ds 7 d hours du soir


TANNERIE CONTINENTALE
DE

Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEUlI
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:

Chevreau glace; Boutonna et Lacd pour Hommes et Danes 10 ( Di~s
a Recommandle 10 (DisM
VArni et couleurs: a I ( Recommandde 12 (dou I
POUR ENFANTS: . . 6 i (J
-...m


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, definitive-
ment fixed au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : 1 Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


1
2
5
10
50
100


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot de
de
de
de
de
de


500
100
50
20
10


G. 1.000
1 000
500
500
1.000
1 000


LA
Meilleure Farine I
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la,ENm
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. Rwprb ant


GRRATUITEEM 090"
AU PROCHAIN T1AA
do 10 o1-BONSiaLOfIIfs Up

630S LOTS loom
Envoyez ce BON-PIUL
& M. L. DUGAnDLIf, I=ir4e0
CL.Ut wEitaaLeiON rl0 irJm
19, rue Rochecbeuar%, PH&1
Nom


La


Redaction du "M
Offre d ses lectures lss Trois1


EDMOND DEMONS
A-t-on int6r6t
A s'emparer du POUVO
A quoi tient la sup6rit
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouved
VENTE A L'IMPRIMBNtR DU 4
Au prix do Librair
Frans 9.50 oa P. o.7* a


~


H RESTAURANT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

MIlle lermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vus -sur la mer. -TempdJr
douce et r6guli~re. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes ls 7s
PROPRI9Ti SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.--Piano.--Gramophone.
Sonneries Electriques


--