<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00272
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 26, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00272

Full Text


UMERREDI, 26 FEnVRIER 1908.


ti ANNEE, No 274


iU7 IdIIIt

QUOTIDIEN

ABOHNBKNITS : Ducrmi z LE NUMMRO 10 CETIMES.
-S Te nr^l^~rk *rr c~Cl6rment Magloir,
PA MOIS Une Gourde DAVANCE M aG Les abonnements parent du zer. et du do chaque
DIPARTamllaN & Evtaiu : REDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
ras do poo on su, 45v ROUX, 45. Les manuscrlto las6rs ou soan as ouat pas rIel.
Frale de poste o *sn.
Pour tout oe qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


It rouvvern-ijt aFvrio va tl sLa Nutrition Ain ale
~A pro 09 dos dcrlos JToloIj blissant de plus' en plus dans cc des-
A rp .es derniers .eveemenls partement si riche et malgni' les con-
tributions actives de i'Artibonite et de DES PLANTES
SAINT-MARC I'Estre. Gette degtenerescence aprico-
__ le, cause unique de la misire des ha-
VOIR E NoD'HIER Iiitants, a-t-elle au moins eu lieu au ( FN
cprolit des villes, et cell de S.trit- En I1tmie temps que e so ,pont r'-vent
Une close frappe particulirement lives a 650.000 lives environ, et dd- Marc a-t elle au moins tinr, quelqne cs experiences, en voici surgir ie n1n-
lorsque, apr;s avoir parcouru Le ca- ja, en 182,, elle se chitrait ai zero. chose de pro-spbre des preoccupations velles. I)D.is la I, ir':|>..i.~Ici dle IMr Jules
nal qui isole la GonAve de 1'I, on Bien que l'indigo soit aujourd'liui de ses citadins ? Laiurei)t el daLns les pri nicies iiivesti-
pinftre dans la baie of d6bouchent moins employee dans l'industriequ'au- Saint-Mairc a (td fondue en 1716; gatiois de M. Mo!!itri, les inatieres
les eaux des deux rivibrei qui traver- Irefois, cette culture est assez ianpor- or, un historien veridique que j'ai ci- organiqucs, formnes aux racines ies
sent a viit c'est le ar croisant a de tante pour conjurer I'abdication des t. plu baut at qi a ^.it a nh,:ar- p.t,1, t t.,;i, t I,.i Jo., .,..1,,*-.r.'
montagnes qui enserre la ville et don't producteurs. En 1899, les Indes an- vations en 1731, ''isait (quo, en 1724 non azolt'es,
lesdeux extremites ne s'arretent qu'a glaises ontwxportl en Allemagrne 725. dej), c'eslt--dire huit unnltes apites A\. Jules Leltvre vierit de r6us-nir :i
la mer dans laquello olles s'avancert 000 kilos de ce product, les Indes sa foundation, ce ( quarlier e ait de- obtenir un notable dJveloppemfleit Ites
combine doux persons. Lo contrast nderlandaises 130.000, et l'Amirique venu ( fr1s considSrable eA avait vcdgtaux en les Inourriss. at a vwc ,es
est si apparent que l'on peut dire que central 40.000. En Grande-Bretagne, a des hIabitants fort riches >. Substances azotees oriiq-illues soil ('o-
ce qui frappe le plus dans 1'aspect de les Indes seules en ont export un Primitivoment constitu e par une iigine vgt6lale, soit .l'ouiiane aa iinale.
la ville, c'est sa campaign. million de kilos. simple agglomeration de maisons M. Jules Lefrvre oper1 non ,.ealenent
Saint-Miarc partao pleiinemnent avec Dans notre production cafthtre, les sa.s; ordrc, separdeU et traverstes en miiieu stdtilist:, in 1ii c. supplirmant
les autres villes de li Rpeubliquc e deux villes les plus importantes de par des ries etroitcs et irrYgulieret s a, le gaz carbonilue d e I'altmos.pl, re on
reproche amer de dedaigner les ri-, 'Artibonite, Gonaives et Sainl-MarN certe ville ne larda pas a se donner, rcoli uiqui pourrit prove ir dI sol. 11
chesses naturelles du pays pour s'a- viennent, la premiere au i- rang dans ,gtCe aux carriers envirouniantes,des cultiv&e le es polite" c, ii iii iioit dle gaz
donner avec exchs aux occupations le tableau de nosonz centres de pro- mai.ons en pierre de taill; construi- carboniqiue 1, selon oi- ,xpri-sion. En
citadines. La configuration dii lieu I- duction, et la second, seulement au tes avec alignement et ordie et des sonimaa, il sup ii l'e tsiuAilation chio-
gitimne davantage le reproca I' lgard 8a rang; Saint-Marc ne vient guere rues que l'on peut admirer encore. 1oplhyica.11e ; slpp onie donela seule
de Saint-Marc, car de la mcr, I'oil qu'avant Port-de-Paix, Aquin et Mira- Inesurant (quarante-hlui t t parfois :ause d v.ithr:e rganique atlmise par
se d6tache faciemoent de la viile, ii goae ; elle produit moins (que Port- soixante pieds de large, tells que n'en les duali.tes !
refuse mn ae de s'y attached, por em- au-Prince, Jacmel, Cap-Haitien, Go- a connues aucune des autres villes Le mdlaige de substl ces oganiques
brasser le fond de verdure qui enca- naives, Caves, Pitit-GoAvo, Jr6dmie. du pays. En 1781, dcrit un vovageur, ;lztees qu 'il 1donne oi'ea ourri-
dre le tableau vr Le cafe de Saint-Marc rencontre pour- i c'dtait une des plus jolies cites de lure aux veet.iux pour ,btenir leur de-
Ia pros tant un terroir particulieremeut favo- la colonies. veloppemih sauis assinailatioi chloro-
d'ai rorimit6 des campaigns e st able, puisque, d'un common accord, Par suite d.j quelles circonstances phylienne, enferne d la tyrosine, du
dilation es t le Saint-Marcs st di- i est reput6 supdrieur et 'un des la ville et los campagnes, si Ilorissan- glycocolle, de Ia leucine, et. I'or"in
tion et les Saint-Marcoi sont dif- -- I i eloy I a" '-
emeilleurs des Antilles. teas i y a un siecle, ont-elles pu d6- ,aP *p -.jri e, <,a, 1 ';mpya-
flcilo epreoieeLes de pr r sa de te iL'Artibonite product moins de catf e'ro:lrel usqu la eI 24i A clierher '"landis oruiie v lla.ies sembhibles
rares exceptions. Charlevoix, que que lje seul arrondissement de Poc- e Pr'endre pied par des acles de vio- prices come t6moins pdrissaient en
Scit, dit des qualits g6ndrales u-Prince, moins era et autant lence et de dsespoir, d'ailleurs inu- quelques jours orsqu'on les cultivait
itj .^cit-, d...it a ,io Su ue eu qarilini arroudissemnent du Cap- tiles er pluf6t d- nature A aggraver le sur un sol semblable, dans une atmos-
So n c dans Hlien. II n'a pas cependant moin mal ? pb6rotoujourc privao do Sl-. ClA bulllque,
rau mme pays. a d endue que les autres departe- C'est ce que j'essaierai de ddmiler mais bans substances organiques, lea
DansmCttme pays. ments; il est m6me, au dire des his- remain. plantesainsi nourries prernentun grand
es d ette vari tI'Artibonite, dans torions, a l'un des plus vastes do la d6veloppement at accu-aient une aug-
ialit6 avait faitde I'indigo sa l oblique. mentation considerable du poids.
I'aatti:dans le million de lives 11 eat vrai que, en revanche, if pro- L'administration du a Matin s La plante ainsi nourrie, et privee de
Satteint la production de I'annde duit plus de coton que les autres rappelle aux abonn6s de la Ca- son mode d'alimcntation ordinairo, ar-
i0, ee Pouvait, b just titre, reven- points du pays et que, pour le cam- pitale qu'ils no doivent rien ver- rive, en effect jusqu'a reconqud6ir une
quer une part s nsible Aujourd'hui peche, ii vient au second rang apres ser, abonnements ou autres laille dix fois plus grande qu'au ddbut
at ne projuisons plus I'indigo et le Cap-Haitien qui, a lui seul, product que sur REQUSIMPARIMIrS et et I'on y volt djija apparaltre, en cer-
et just d'en rendre I'Artibonite autant que tout le d6partement. Mais signs de M. 'Administrateur tains ca-, lea bourgeons floraux.
Mionsable, car c'est A elle que la cette supdriorite partielle n'offre pas Pri6re d'aviser 1'administra-!
thre avait conflt le soin de cette snfisamment de gages pour consti- tion de la moindre irrzgularit@I Mais on pouirait objected A c's fafts
Ml dit t elle I'a laissde pdricliter, tuer une veritable force social, car dans le service du a &ATINZ que ce d6veloppement de la plane, se
l dlsparalre.. oE 1801, cette pro cette double culture n'est pas orga- afin qu'll y solt de suite roem- nourriusant 1e substances organlques,
10 talt tombe d'uo million de nisBe. 'diA. n'.Wst qu'apparent. (oa n'a va, en effect,


_ ii rr


PO)RT-A U-PRINCE (u&!7T1)









del potmmes de terre ou des grains de manlre de Berthclot, qu'on peut mesurer
,le ,lu'on la.isse gernet dans une caveoen calories les qluantilds do chalcur dd-
obscure et humiide? (On voil s proldui- gagdes par les vdgetaux.
re de longues tigers jaun;itres qui sem- Autrement dit, il y a synlth6re et ana-
blent prouver que les plants grandis- lyse, chez les vjgetaux come cl'hz les
sen: malgre l'alsance do lurnim re. Ce animaux ; les dtres sans chlorophylle
nest 1: qu'une apparence, la plante peuvent emprunter la force vive qui
poussant a l'obscurite ne faitl qle con- leur est n6cessaire a la chaleur v4getale
sonmm'r laprovision d'alin ats mise en come a la chaleur animal. Mais lei
reserve soit dans le tuberculI de pom- atres a chlorophylle ont, en outre, la
me de terre, soit dlans le grain de bid. posibiliit d'accumuler directement les
La.; plante atteint une longueur relati- radiations solaires et d'y trouver une
vement considerable, rnais elle n'a em- nouv.'lle source de force vive. Rien de
pruntd au sol quo e de 'eai. Si, sans te- plus.
nii compto de l'eau, on I p I eOi avant I Et si on suppiimecette der'uire fonc-
et apr;as ce d6veloppemeat danis la cave tion chez los plants vertes, el:es ab.
obscure, o constate qui'elle a peidu du sorbent les substances organiques qu'o.i
potIs. ltournit a leurs racines, les digerent, les
dIcomposent et les re omposent, corn-


M. Jules Lefevre a demontr .Ique tel
n'est pas le ets des plants experimen-
tees p:r lui. L'augmentation de leur
poids see to peut t.taler, ent effect, j us-
qu'a six fOis le pioil irnitia'l. l.'volution
de I pllitnto verte alimentele& avec des
maitit res org anilues,n'est dlornei ps lue
is t i lem Lt i utit e atnglii nttitioit *le I I
pi oportiront l'eau ; il y ; irellemient un
travail d'assirmilation et dle syntthtse.
Or, voici qlui est plus curieux, le m&-
rne pliv-ioloiste n'ai trouvi aucun elfett
de nutrition sensible en operant die la
mrntne nmani; re, m iis sans lunmire.
Pour proliter des sulstacees organiq4ues
(u'!on f)urnit a ses racines, uie plante
( organization sup;rieure, doit verdi r,
doit avoir de la clhoiophille. Et cepean-
dant, elle est plact-', dans ces explcrietn-
ces, dans des conditions telles que cette
chlouophylle, a la lumiirenepent exer-
cer son action assirnilatrice ordinaire
puisqu'elle n'a i)as dte gaz carbornique a
sa disposition Alors "?
M. Jules Lef4vre n'hesite pas a ad-1
mottrc I'ox.i~to(o',o <'-namo autro action
special de la rnatiere verte des feuilles,
d une nouvelle fonctien clloropliyllienne.
Chose trange, l'auteur de ces expe-'
riences qui ddtruisent, en r6alitd, tout
le Dualisme, arrive insensiblement a le
rdtablir sous une autre fornie. II oppo-
se les ktres ai chlorophylle aux tlres
sans cilorophylle, en disant que les
premiers absorlbent de l'6nergie tandis
ue les seconds en ldragent, come le
isait autrefois Tynolal l.
Cela pr'ouve a quel point cetle oppo-
sition absolue entire deux categories d'e
tres vivants se trouve an fond de tout
enseignement physiologique et chimi-
que, car celui-la meme qui la detruit


me le tait un animal.

En sornme,on doit conclire de routes
ces recherclies rcenites, lue 1'organis-
me est bedacoupI plus mallable (q'on
ne le supposait autrefois, qiie les fone-
lions d'aiualyve et dle synthl 'se, ,I'ab-
sorplion et de production d'enrergie se
rnelent intiimenenit dins routes les p)ir-
ties dtes tres vivants, en un mot que
c:'est bien la fin du Dualisme.






RENSEIGNEMENTS
MBITOOROLOGIQUES

Observatoire
DU
S MINAIRE COLLfGE St-MARTIAL


hBaroniutre I inidi

p~ ture minimum
-retnp Ci t maximumm


76 2,n"' 6
190,7
U I, I


Moyenne diurnede la temperature 2o,o
Ciel nuageux toute la journde, presque
complntemnent couvert de 7 h. A 8 h. du
soir, clair vers 9 h.
Espace dominant des nuages : strato-cu-
mulus ; direction S et S E.
Barometre en baisse.
R. BALTENWECK
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audiencedu tnmrdi, 2y Florier 10oS.


veut encore essayer de la fbtablir. i .
et encore essayr de la rtabl. Pr6sidence de M. le Vice-Pr6sident Er-
Sous une forme plus tangible, c'est, nest Bonhomme.
si I'on veut, opposer les animaux aux Le Tribunal prend si&ge A dix heures
vJg;taux en disant ; les animaux d ega- et deimie du martin et pronounce les arrets
gent de la chaleur, tandis que les vd- suivants :
getaux n u. ...a C'est l uine er- io.-- O Celui qui rejette le pourvoi du
rear. t n* l. si'e, cont-e le ju-
J'ai rappele plus haut quelques expe- :gement iul cone le ju-
riences precises montrant que l'orga- Tribunal civil du Petit-Goave en date dui
nisme animal fabrique de toutes pie- 20 Fevrier 1907, entire lui et la dame Noe-
Ces les substances nutritives qu'il met zile Bazile ; etc.
,- r~or-ro,,tollo Ia greaiuo. Cottc synth6se o o.-- Celui qui rejette comma mal fon-
produitedanal'animal sefaitavec absorp- d le pourvoi du citoyen Louison Cyprien
tion de chaleur. Exemple inverse : uie centre le jugement du Tribunal Civil de
graine germe, une pomme de terre sou- Jacmel, en date du 4 Mai xo9S, rendu en-
terraine se d6veloppe, il y a d6composi- tre lui et le citoyen Cazeau ; etc.
lion de la fecule mise en rA-erve dans 30. Celui qui declare le sieur Nelson
la graine ou dans la tubercule. Cette Arnoux fils, non recevable en son pour-
d6composition produite dans le vdgital voi pour d6faut d'intaret, etc.
se fail avec degagement de chaleur. 40. Celui qui rejette, comme mal fon-
Une experience bien connue consiste A' d, le pourvoi du sieur Justin Lauture
mettre un thermom6tre dans la bract6e centre le iugement du Tribunal civil de
d'une inflorescence d'Aroid6e. Au mo- Jacmel, en date du 17 janvier 1907, rendu
ment de la floraison, on voit le mercu- entire lui et le sieur Edmond M6gie; etc.
re s'lever de plusieurs degrds au-dessus Puis intend les affires des sieurs :
de la temperature ambiante. J'ai d'ail- 10, Gaston Lehoux, demandeur en
lear dimoutr#, oh employant ls calorie. prise a pattis contre Ie slear Pauldmas


Jean Jacques, juge de Paix de la Capitale,
section Nord.
Le juge Anselme, rapporteur, donne
lecture de son rapport.
Me" Valdrius 1iliaie et J. L. Veritd sont
entendus en leurs observations.
Le Ministere Public, M. Luc Dominique
conclut au rejet d'une exception produite A
la barre ct A l'adinission de la caution qui
sera fixde par le Tribunal.
2. D)lnis Mi'nlas, centre Lucien
Noel.
Le rapporteur, M. le juge Jdrmnie, .lit
son rap ort.
Le Minist6re Public, M. Elie Curiel,
conclut au rejet du pourvoi.
3o.- Henry Lanoux, centre Maditme
Veuve H. Blanchet.
M. le juge B3.ao1, rapporteur, fait son
rapport.
Vu I'heure avancee, le Tribunal ren-
vole la continuation de l'atfaire A I'audien-
ce de jeudi prochain.
Le siege est levI.
Les mauvais traitements
dans 1'armde allemande
Selon la .i Deutscie 'I'ages Zeitung a, le
narncihal des logis Mielke, de la 8e com-
pagnie du 4c reimennt de grcn.iliers, en
garnison, 1 Ridciiburg ( Prusse ), aurait eu
A rdpondre ces jours ci, devant le conseil
de guerre sidgeant A Insterburg, de mau-
vais traitements envcrs ses subordonnes.
L'accusation ne relevant pas moins de 280
cas de mn uvais traittnmen:s. Ceux ci con-
sistaient en coups de poing, soufflets, coups
de sabre, coups de pieds dans le venture,
etc. II aurait tgalement, en [9 cas, trait
ses'subordonn6s a d'une faon contraire au
reglemnint v.
Les debats ont durd deuxjours. L'accus6
a 6t6 condamnd a neuf mois de prison.
Loterie de 1'Ecole des Sciences
appliquees
NousOappelons au public 4ae c'est di-
manche, ier Mars, A huit heures du martin
qu'aura lieu le tirage de la loterie de 1'Eco-
le des Sciences appliques.
Cette loterie a et6 cr ee dans le but de
percettre a l'Ecole de comipl:er le ma-
teriel indispensable pour son programme
d'instruction. Le public, tout en avant la
chance de gagner Ic gros lot, concourt A
la realisation d'une oeuvre vraiment digne
d'encouragementr
II rest encore quelques billets en vente
aux bureau du Matin.
La Revue
Cette remarquable revue franctise pu-
blic dans son numro du ier F6vrier cou-
rant des notes sur le Tsar,- par le Prince
S. G. R. un excellent article sur les restau-
rants populaires, par Mine Moll-Weiss, -
des pages sur Grlard par M. Gabriel, Com-
payre, -une6tude du directeurM. Jean Fi-
notsurl'Envie,- des articles interessants de
MM. Gaston Bonnier, Emile Faguet. Paul
d'Enjoy, Dr R. Romme, Fernand Gregh,
Roux, et: -'-:- Vera Starkoff, Xavier
L'abonnewmnt, avec Reman eti e, coute
28 francs. S'adretser auux rean.xir u Matin.
Nominations
Par commission de S. E. le Pr6sident
de la R6publique, M. Ducasse Drosier a
kt6 nomme Directeur de 1'icole rurale de
Diac, commune de Thomazeau.
Par decision du department de l'Ins-
truction publique, M. Daleus, ancient pro-
fesseur laique A 1'cole des freres etablie
dans le quarter de Ste-Anne a et6 installed
come Directeur de cette cole en rem
placement du frere Benoit.
-MM Haspil et Justin Dorsainville sont
charges de remplacer les deux autres fra-
res de I'Instruction chrCtienne qui ne dol-
, vent plus fire parties de l'6tablisserent.


- aloha


A


N6crologie
N )us lions dans le Figaro du lea
vrier courant la note suivante :
Nous avons appris hier, avec cha
mort de Mine FRaDtARIc FEBVRE, la
de l'ininent comddien.
a Elle dtait la lille d'Edouard Br
qui mourut socidtaire de la Comdie
raises. Et, apres un second prix de
die, obtenu en 1857 au Conservatoire
avait appartenu tour A tour A I'Oddon,
Vaudeville, alor; place d: la Bourse,
Gait6 ( direction Oflenbach et di
Vizentini, 4 1'Ambigu et au Chatelet.
ces divers thd1tres, elle avait fait a
un talent plein de charme et d'uue
sensibility Elle etait modest et
Ses amis I'aimaient tendrement por
bant, et I'agrnment dc son commerce.C
qui la connaissaient l'admiraient par
croit pour son indpuisable charity.
avait ct, trts b:'le ; sous la couronne
cs chevcux blaucs, ses traits etaientrael
d'une grA:ce intinie, et aux rippdtitionsi
ndra'ei on, en ar iste to jours eprise
closes de theatre, elle ne manr uit jal
d'assi!ter tn compagaie de Fr6dI
l:Fbvre, on avait plaisir A saluer cette.
mn.ble et dou.e phlysiononie...
Nous pr.-eentons A 1l'niinent artistei
cruel'ement dprouv6, nos sinceres cook
dances et I'expression de no:re sympadi
attristee. V
Mine Friddric ecbvre a 6td une ait
sincere de notre pays qu'elle visit,I
y a que!ques annees, accompagnde de s
maria, I'artiste de grand talent don't I'aJ
tion pour nous est une chose rare et II
cicuse.
Cet c hai.ien honoraire, a comll
s'app.lle lui-nmame erd la plus charm
et la plus ddvouee des compagnes. Sa
leur doit etre profonde, atteignant si
element sa vieillesse qui souriait au
tact de cette femme admirable don't Ia
tinee etait liee A la sienne depuis
longtemps. Port-au-Prince ne peut op
avec quelle emotion ces deux artistes
presenterent au cercle, la touchante
lie, Le 'Baiser, de Maupassant.
Le Matin presente A Mr Freddric Febl
'expression since de ses respectueW
condoleances.



lNouvelles Elrangeru,

DerniBres D6p6cheI
PABIS 24. A la fin des d6bats qet
eu lieu aujourd'hui au sujet de la s
au Maroc et au course desquels M.
le chef du part socialist, a de n
accuse le gouvernement de pousinr'
plus en plus la France dans I'aventotu
rocaine; la Chambre vota l'ordre du
confiance par 366 voix contre x0o.
Dans son discours, M. Pichon,
des Aftaires Etrangrres, a d6clard qa
l'egard des puissaux-s t p ua-a
au s6rieux tant qu'il prachera la
sainte et qu'il soulevera les tribus
itc d6ji pacifies. II ajoute qu'il
A recevoir les emissaires du Prit
aussitot qu'il aura mis un term a
tude hostile.
ROME 24. Mr Nasi, antcien
de l'Instruction publique, a 6t C
aujourd'hui A onze mois ct vingt
prison pour malversation. Le verdict
rendu par le Sdnat faisant f
Haute Cour, apre dix heures de
tions. M. Nasi est. en outre, priv,
droits civil pour une p.ciode de 4
a mois. M. Lombardo sot secrt ir
acquite faute de proves.







Lo\DON.-- il n'y a rien dc vrai dans la
,1ouvelle que le premier ministre Sir Hen-
ry Canipbell Bamermann a offort st rd-
mission; rieh nest change dens le cabinet.
BRUELLES.- La question de I'annexion
du Congo A la Belgique est de nouveau
entr6e dans une phase aigue. On dir
que le roi LUopold est revenue sur ses
processes ct qu'il demand maintenant
que le fonds special qui doit prendre la
place du domaine de la couronne soit pla-
ck sous son control et non sous celui du
Parlement ainsi que cela availt Ct
entendu. 11 demand, enoutre,qu'une som-
me de io.ooo.ooo dollars soit place A sa
disposition pour 1'execution de divers pro-
jets. On croit comprcndre pue le gouver-
nement ri.'iste 6nergiquement A ces pr&ten-
ions et qu'il est resolu si cela devient ne-
cessaire de dimissionner.
IQauICE. Leotfficer delaflottille am&-
icainee e contre-torpilleurs qui est ici
epuis Ie i fivaicr out tde I'objet de
ombreuses attentions de la part ues auto-
itis..Des fetes ont etc donndes en leur
nneur pir l'ainiral Perez ct les officers
e la marine chilicenne. La flottilli partira
'ici demain pour sc rendre au Call o
Prou ) ou dell arrivera probablement le
premier mars.
BARCELONE.- Une bombed de petites di-
ensions a :lard dans une mnasison de
tte villc ble.,ant troi- fitmnes.
ST-PiTtimHsBOCR(; 25.- Le General Strs-
t a adre unc pet t on au Czar so lic"-
t sa grace entiirc.
DERWER COLORADO 25. Les anarchistes
cet Etat sont ktroitement surveillIs par
police, on s'attend a des arrestations as-
2 nombreuses.
LIMA 25.- Les officers et les 6quipa-
Sde la totte ambricaine continent A
re I'objet de nombreuses fetes.
LISBOXNE 25.- La situation politique
toujours peu sure les rCpublicains se
it joints aux progressistes en vue d'une
npagne don't le but est I'6tablissement
Sla Rpublique au Portugal.
ROME 25. Ainsi qu'on s'y attendait
Troubles locaux se sont products en Si-
le la suite de la condemnation de M.
unzio Nasi. J
HAVRE, Cafe. Cap. 43). 0.
PARIS. Hier, la Chambre des D(pputCs
es un debt assez mouvemente auquel ,
rent par MM. Constant, Pichon, Etien-
Picquatt et Clmenceau vota le meme a
dre du jour en faveur du gouverne-
nt que celui vo:e par le Senat.
Elle avait deja adoptC au debut de la
aoce la proposition de loi itablissant la
nsablitC des conducteurs d'automo-
tS,
La Chambre continue aujourd'hui la dis-
ssion de l'imp6t sur le revenue.
SLe S1nat continue auiourd'hui la discus-
de la proposition de loi relative la
nvtrsion dlc la separation de corps en di-
rce.
M. Maujan presida aujourd'hui A Nantes
fete commlmorative de la proclamation
air. on e ep .tinivr ne
Occasion exceptiloonelle


iqudation d'Articles
TILS pET
TI POUR LA CORDONNERIE
iaversesortes de peaux, dlastiques,
nts, fillets, clous, etc; un grand
ortimnt de formes: spccialement
Slit,. Amricaines doot la com-
it esst incontestable, et tout au-
oCrtaso e pour la cordonnerie.
'-u Prince, 4 FPvrier 190.
'. A. BERTOLINI
147, w &puIblicm, 1247.


anuIfacre de Tabacs

IST. L

Am4ricain en paquets de 10 cigars
A I'abri des poussieres et PuretW ga-
renlie


VENDUS CO.MME SUIT :
Format N I 0 25cts. les 10
o a 2 0.30 a 10


cigares



Suit eAi detail
Formal No 0.05cts. pour 2cigares
a 2 0 03cts. par piece
Pour les ach its en gros, les d6-
bitants obtiendront 1'escompte
usuelle.
Dep6t :
PLACE GEFFRARD, No 138.

Dr L. Malebranche
Dip'6md de l'Institut de Mddecine
Coloniale de Paris. ex-Moniteur du
Service Ophtalmologique dela Fa "ult6,
A I'l6tel-Dieu, et ancien assistant de
la Clinique du Docteur Galt-zonski,
Membre de la SociAte de M6decine
et d'Hlygiene tropicales.
EcDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVIES : DR 2 a 4 hrs
CLINIQUR DR 10 HEURES A MIDI
88, Rue du Peple, 83.


OCULISTESI..
'VERRES BLANC8, BLiUS, rFUMs,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr kotais.
VERRES BICONCAVis, BIcox-
vgXis, PIRISCOPIQUE CONCAVES, Pt-
RISCOPIQUas CONVEXIS.
Assortiment comnpletdes foyers
VERRES JAUNTS, uNtS, BLBUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sons foyers
Verres blanes cylindrique, concwve
1t conovca.
Assortimeus d'axs compUts.
CAho A. DE MATTERS.

Vient de paraltre:

L'ANJIAIRE
LEGISLATION HAITIENNE


Contenant les lois, contracts, d6crets
votes par les Chambres legislatives,
promulgu6s et publids dans le course
de:
I'Ann6e 1907
Ce recueil si aeessaire, public de-
puis quatre ann6es par M* Etienne
athon, se vend A Imprimerie Verrol-
lot, 96, Rue Roux, et au cabinet de
M* E. Mathon, 87, Rue du Centre.
Prix P. 2
On trouvera auWi rdAnuaire des an-
nts 1904, 1905, 1906.


DENTIFPICES

Celebres des RR. PP. Benedictins

DE L'ABBAVE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGltNIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RR. PP. BMnedictins par son usage journalier assu-
re la sante de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'A I'age le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La PIoudre Dentifrice des RR. PP.

Bndictinsl es le pricieux auxiliaiie de I'Elixir, La
Boite se vend : Gouides 1.25


La Pale Denlitrice des RR.
PP .B n'dictins st emplo,,e seule ou
concurreirn-ilent avec l'I
S lixir Ia Boire petit modele se vendl Gourdes 1.5U
,.!1, l.a Boite Grand Modble se vend Gourdes 2.(h)
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGU IN sont

Poudre de Riz adh6rente extra-fine LA MADONE e ; la Bolte Grand
Model: Gourdes 3.00; Modele moyen,: G. 2.00.
Eau de ui, precieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
a de Quinine, enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
lyan raise centre les gercures et la duretd de la peau,
Gyce rine a le flacon : G. 1.00.
Eau de Cologne lnitive extra-fine; ole flaconl petit Modcle : 1.50
.i le flaconi moyen: / 2.50
Ea de Cologne ve1/2 litre .00
le flacon : 1/2 litre 5.00


Pour les commander en gros: s'adresser a 1'Agence
et dep6t pour la R6publique d'Haiti
A la Mnt3VEtropole
MAISON JULES LAVILLE
98, Rue du Magasin de I'Etat, 93


Gdndrale


VINS DE BORDEA UX


P. 3.00
650


MN dOc vieux, le Gallon .
St Est6phe ( du luxe ), le Gallon .
Champagne, par caisse et en detail.

Chez G. Cordasco


GRAND'RUE,


KOLA


DE


KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE s
MACNISH'S a IRON BREW *
En Vente
ehez Catinat Fouchard
Rue du Centre


( Ouest ), 134.
Port-au-Prince (Haiti)


LA MAISON
Dessens & Maugey
10, Rue des Piliers-de-Turelle
BORDEAUX ( FRANCE )
Offre A ses nombreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de marehan-
dises de premier choix, a un prix dd-
fiant toute concurrence.
Pour tous les renseignementq s'a-
dresser A M Henti Bonheur ( AGolr )
Port-au-Prince.


-SYL -- Emom_ _b


-








Changement d adresse

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Avise ses noimbreux clients qu'il a
transfter son 6tablissement dans la
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITI :
PANTOUFLES MULES

F ra n cl emx er t

A L'ELEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, inalgr6 l'offre de cinq pour ceut
sur I'achat en gros ( 50/0) faith un ra-
bais exceptioiinel snr les prix.
L'tablisseinent se charge d3 faire
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCe (HAITI)

Chapeaux !
Chapeaux l
Chapeaux I l
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIVUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous los gofits et pour toutes
les bourses.


I-Eo tel-'FLestaturantt
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
a la carte. cuisine excellent.
PROPRI*TAIRE: JOSEPH DESRIVIERE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la r-ni.nn
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dBp6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les go0ts les plus
difficiles; malgre ces avantages elle
mot ses chapeaux en vente & un prix
modique defiant toute concurrence.
Latabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
te de chapeaux. Bon maroh6 *xoop
iOaWea.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par
S n I IN
L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Phtlan-
thropique'des maitres Lailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toltes diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clientele une
belfe collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Americaine de la derni6re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r4s. etc etc, de tons grades.
A i- ,'
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a. toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercauts
de l'interieur pourront 6tre ex6cut6es
dans une semaine A peu pres
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRI.Cl ( HAITI)

Cordonnerie Nouvelle


.B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CIIAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUR LA VENTED
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commands, tant ici
Province.


des
qu'en


Formes A hommes; 6l1gantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Dernibre
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et dur6e irrdprocha-
bles, A des prix avantageux. -
Cirages, pates et liquides
Four .ea<........... t, ,. ....

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, Rus DBS MIRACLES, 88,


Se recommit
prompted et ex
n'importe qu'el
la nuit.
Drogueries
maceutique


iH .TA U 'T BELLEVUE

Place du Champs-dc-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

M111' llermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modernme comfortable. Fue -sur la mer. Tempdratwur
douce et rdgulihre. Les Tramways desservent I'Htel-Bellevue toutes les 7 MJ
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.--Piano.--Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


tous les jours, de midI 4d heures,
de 7 d 8 heures du soir


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEUS$.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glace; Boutonne et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Die


Verni et couleurs: a
POUR ENFANTS: .


Recommandse 10 (Dix
Recommandde 12 (du
. . 6 si (


ON TROUVERA I m ol
l t I B &gl- |- I* ftDATHITl-E
A 1'Imprimerie C. Magloire C uRATMTEll
S Au PROCHAIN TIt
Les Billets de la Loter:e A POCAIM T l
DE L'ECOLE DES SCIENCES I 10 S & TA AML
APPLIQUtES Eaos [Is
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive- Evoye BO-I
ment fixd au ler Mars prochain. u/voy L. DsYanIwN-r
Prix du Billet : 4 gourdes rf e ,, '* st,
Un Quart de Billet : 1 Gourde. N o,,
LISTE DES LOTS GAGNANTS: -A- A -


1
2
5
10
50
100


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot de
de 500
de100
de 50
de 20
de 10


G. 1.000
1000
500.
500
1.000
1 000


LA.


Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain


ande pour I'execution Qui produit le plus de pain.
acte des ordonnances A Qui donnele pain le plus blanc et
lie here du lour et de p lager,
Is plus Idger,
C'est la Pillsbury's Best de la
s, Sp6cialit6s phar- Pillsbury Waabburn Flour Mils Co,- i
sextrAmerpent fratches. Minneapolis Minn.
PaMi C 2 o COMMOsIn Ern. CASTERA. sRprise nt I


I