<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00271
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 25, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00271

Full Text
in &NNEEs No 273


MARDI, Si2 FIVtRKE 130t.


- C '


QUOTIMDiNI


Une Gourde D'AVANCE


Cl6m .rt N~agloiw.,

RIDACTION.ADMINISTRATION
45, 133 1031, 45o


SIC uuAoIO 10cKO .

Los &oWnamaw pusu da im at. .m z i d cbaq
moi e as:t pyabl ra aac
LA masmom Immvb em sea a g" so uWsmi.


-.3- -- I~LO


Pour tout ce qui concerne l'Admivistration du Journal, s'adresser A Monaieur Arthur ISIDORE 45 Rae Roau on Boane-Foi.
A hotel qt'il est 4~ignd par Ie Lieu, serait tiennent A cette phrase de Liebig
de rrefrejnce Saint-Marc. t L'engrais ne concourt p:as a la pro-
p ieil de parlticu ier n caracldrise duction du carbone dans les planes,
la population du ddpartement de I'Ar- et il n'y exerce aucunie action directed,
~ tibonite ; au point de vue social, elle confirmed par cette opinion de Bous.
se.confond avec la population ge6nra- singault : c J'admets quo la totality dii
SA IN T-MARC le du pays, saufce qu'il me sera don- carbon assimilA par lea !antes a le
nd de dire dans la suite de la supe- gaz acide carbonique de l'air p.,r ori-
rioritd social de nos compatriotes de gine. P
A la faeon d'ua interviewer qui, qu' consulter une carte pour s'en con- la c6t3 du nord.
Slendemain d'un 6venement d'im-! vaincre simule parfaitement a unL Au n de ue de a exmles d'aborptions d subs-
Irtance, va directment recueillir maniere de cul-de-sac. les stauistiques d6montrent que la si- tancex exemplqes d'absorptions de su
is informations etl impressions L'influence de l'Artibonite sur la tuation de ce d6partement est moyen- dualistes r6pondront corner i suit:
Sla bouche m6me du personage constitution physique de cette parties n; come pour le rests d pays, la Isembryon d'une graosse, dironl-i
as les circonstances ont mis en de Il'e s'est peu peu 6tendue jusqu'& h d come poa meters pay, a embryon d'ne raise, diront-ils,
Olief, je me suis pay6 hult itmrn d e1 ppattatoqn- at ftut P btf S aD laconsaS apne errs- 4Arlf basl.ancas.reaiaUea places
Iit, je~ meO suis pay6_on hs dn tP t r f~a(t ant I 'albumine qui I entoure, soit. Ies
acances aina dessayer. d'apprendre que la ddlimatoion politique se Goit toire qui nous occupe avait u se dd- chamignon uiveut entou parasites sur
e la cit6 Saint-Marcolse elle-m6me inspire do cette influence qui rend velopper tres rapidement. Les quar- les animaux et les v6ntaux; en sapo-
uels ont pu etre ses griefs en quel- une grande 6tendue de terres envi- tiers des Gonaives, de I'Artibonit, de p ls sna les vubsances orgn
we sort personnel, dans la rdcente ronnantes tributaired de ce fleuve. Mirebalais et de Saint-Marc, avaiti nhs l'ad mttones rtances vorganqux,
Wre de boucliers artibonitienne. Celui-ci, surnomm6 le Nil d'Haiti, tcrire Charlevoix sont devenus da en n a ismettons p araite s ve glaux, a
J'ai choisi Saint-Marc de pr.ftcence prend st source dans un des contre- p quelques annes tr la foi verts t parasites, com le gui,
Gonalves, parce que danscette der- forts du Cibao, le lMonte-Callo, et, bles, et ont des habitants fort riches. psetisst dessubsances organiques dans
Saventure, la premn',e d, ces apr"s s'tere grossie sur so i parcours Nous ne tarderons pas ~ voir pour- lestissus ies iones sur lesque is ja
es a agi moins qlie la secoudei de caux de diverse rivibres, tells quoi i n'en est plus ainsi.ix ct ncontesable. M a-
S I'inspiration des r6volutionnai- que le Libon, le Rio de-Catias, les In- mais, au grand jamais, vous no ferez
M du dehors, c'est-.-dire des exiles, diens, le Guyamuco, le Far-a-Cheval, assimiler des substances org;niques
tque, par consequent, elle m'a paru I'Artibonite traverse la plainedeSaint- T quelconques a une plante verte, norma-
Poir etre plus consciento dd sa bel- Marc, et arepli6e A chaque instant sur ni le, non para-ite, e ses rac.nes refuse-
queu.e determination. elle-meme pendant soixante lieues, I rontd'absorber les matibres lea plus nu-
e lecteur me connatt, j'imagine, come un gigantesque serpent auxU tritives, sucres o substances azot4es
Blitsamment pour soupconner que large sqinames bleues, lassie de ses non mindr;les.
Ion enqu6te n'a p tre politique ; long-; d6tours, heureus de trouver le DES PL A NT ES Alors, c'est bier clair, si ces expd-
lie a 6te touted social et je suis par- repos, so jelte sins regret dans lamer, -- riences peuvent se rdaliser, il ne sera
Sde cette idee qu'une soci6td qui se pros de la Grande-Saline. a ( SUITE) plus question du Dualisme ? Kh bien,
Ve sous des pr6textes vains fait ap- A dioite et A gauche du flumve sont maintenanl, la cause est en endue. II
Ireoment preuve d'une certain vi- installs les villages iut6ressds pari Autre example, plus recent et 6gal.*- neme reste plus qu'A dire comment ces
1t46 malorientee, mais assez intdres- leur situation ai dernier movement mnint ddmonstrjaif : experiences ont 6td entreprises dances
0ate pour attirer les regards de I'ob- insurrectionnel et dont.le plus impor- Un jeune pore eat nonrai pdndant derniares ann6es, m6me dans ces der-
"rvateur. taut est la Petite Rivibre de I'Artibo- quatre-vint-deux jours exclusivement nWrs mois, et comment elles ont rus-
nite. On exagere gdbaralemeot I'efft avec du riz. Pendant ce tempd il a ab- si. se laisse volontairement de t616 lea
Cooform6ment A la methode de la des inondaltons du fleuve ; la eaule sorbd 32l kilogrammes 4de ri et a acesu exedrienese par lequeqlleo diver phy-
sociale, noas faroos uQ0 aom- qul ait Ibisad un souvenir hitorique, mule dans eas lius 22 kilogranamm de s4dlogiste ont iatrodult des sucres
connfianace.avroc Io LUo des & cause do sea ravag a, est cello qui griaseO. Or, lea tI3 kilanrama ees de r1. dar des files coopa oo dans des
6 nemen0 ts ; ous nae nonu eut lieu duaant I'automno do 1800. ne cootonalebt qu 3q3a grammes de ramesex wectlonad. On a obteta, sans
rons par, s d6partement de Disons, en passant, que 'incorpo- malieree grma eet reste 6tant de subs. chlorophyl eat A Iobcsurit#, la transfor-
Ite etat ga6nralemeot I'un ration des Gonalves dans le ddparte- t.ncesrf6culotesietalbuaminoldoe,etcom. nation des sees en amidon par ces
plus connus do pays. ment de I'Artibonite n'est pas physl- m', on n'a pas donndd'aulre nourriture f onts de plants. I. fait emt trbs
qa ment justif4ee, quolque cette ville A ce pore pendant ce temps, i a d fa. Int resant mas il no suffit pas pour
Le fleuve n'a pas toJ ours done soit le chef-lieu meme de oe dparte- brique de 0 dgraisse aves de la rpondre i objection de dulistes.
o nom 4 ce de6prtement t lee en- meot. Car, blen quo lee doux pinnci- f6eole et d substance albuminolde. Prenons done le problbme tel qu'ils
enB historians d'Halti ont oe plus pates villes du department solent si- Si la thorie dualistique 6tait exacte, Iot poe6. II faut 6tdler la pitate ea-
'Uvent confondu Ia description de tuaes A une gale distance du fleuve, cot animal n'aurait pa eoamagmafser ibre ; I hfot quo loe sbstanom orga-
,a partle do pays ayve cell de la le parcoura de celui-ci O'interessee f ue ( foi moins de graise. De pl.s, niques p4htarent par le racines Intac.
oe ue st. La plane da Cul-de-Sac guare lea Gonalves, ou du moina pas I analyse ddmontre 'que cell graise to.
s Port au-Princiens dolt ollo-meme au m6me litre que I'Arrondiement n'est pas la mature graae do riz: coat LAs p 16res 0 ri donnant
Snom uee paruteulaU de cette de Saint-Mare et leo territo ire qulde la i de por. deo rallata o one t or eetle
Pueqt aul oitr 16 M4le Saint- avolpaent le sud d course d'eau. Le 11 rtoua ederaldreobjUtion faite quweti9 as seat saeiemau ules
t olas *Ot .t la- o-_ oF's vll b d 4.pfte t, par s souoeu sfe 4.Das | Iea.Sot 'g, Jo. a 'oJtd


ABONNIKEKETS


OAR MOIS


D*wAATuMBWM rs275 ;
usa ea-


C- -- ----I ~- -L ~ rlA16I


POZT-AU-PRJNCI (xn)'






ublii.es compl6tement qu'en 1903 et
9M)4.-
L'auteur a pris les prdeautions les
plus minutieuses pour culliver le. vB-
gdtaux a l'abri de tout organisme ex-
t6rieur, et il est le premier exp'rimen-
tateur qui ait pu obtenir une vegetation
rapid, une grande croissance et une
notable augment tion du poids sec,
une a recolte s, comme on dit en phy-
siologie vdgdtalc, avec des plants ain-
si maintenues en a cultures pures a.
M. Jules Laurent a d'abord monilr
quo les graines de Mats, de 1116,le PIois,
de Sarrasin peuvent tdre strilis6es
complteement par une immersion pen
prolong6e dans uno solution de subli-
m6, et que ces grains peuvent germer
ensuite et se culliver a lI'abri do tout
germe duns des liquides stjiailisds. Ce
premier result *t, nacessaire a It mar-
che des experiences, 61til tIre- impor-
tant ] obtenir, car on avai conclu a
tort d'une cotnmurication t'aite par
Duclaux en 1885, que tout ddvel')pple-
ment de ce gnre L:r it impossible.
L'experience de Duclaux, mil in'erpr'.-
tee par ,livers auteurs, av tit fait croire
qu'une jeanct plane noe pu)v tit Ias se
ilevelopper sans le coinours dle micro-
bes qui se trouvent dins le sol. Si cette
conclusion avait ltd exact, il i'et'it pas
tdt possible d'obtenir le moindre dle-
ve!oppelcnent d'un vegetal en culture
pure.
M. Jules Laurent, apr6s avoir do(nne
cette Wlimornstration, compose des li-
quides stdrilis6s renfermant de. matli!-
res organiques et ,;tu'lii par diverse
rnmtho les leur action sur les v;getaux
ainsi cultives. 11 arrival, dle la sorte, a
prouver que les racines itntactes des
planes vertes peuvent puiser directe-
ment dans le milieu exterieur un cer-
tain nombre de mati6res organiques ;
les unes. come le sure tie glucose,
solt directement utiliis6es par la plan-
te ; d'autres, comme la glycerine, sont
mnises ea tdserve ilans les tissus sons
forme d'amidon, lequel e.t ultdeieur -
Inent digdre par l'organisme vegetal.
Ies agronomes tdl'aut refoisatti ibuaient
;i I'humus dle la terre, ,i abondant dains
le tIcreau,, ,larns 1 s engrais, une im
~portance conlsidera lle. Or i'utilitd nu-
tIilive directed de l'hiuminns dtait niid
d'une maniere absolue par les duali t s.
A les en croire,on se demandait pour
uuoi les agriculteurs avaient la naivoet
d'engraisser les terres cullivables et
pourquoi les jardiniers se donnaient la
peine de fabriquer du terreau pour leurs
cultures lls en 4taient reduits attri-
buer A l'humus un effet indirect liflici-
le A saisir.
M. JulesLaurent a IidmonW'r que I'liu-
mus combined avec la potasse est absoi-
bd dlirectement par le vdgt I, et ce
n'est pas un ilement ndgligeable, puik-
que le poids de I'humus assimile peut
atleindre la dixieme partiede I'augimen-
tation du poids de la plante. C'e.lt donc
Theodore de Saussure, le pere :le la
physiologie veg6tale, qui avait raison
lorsqu'en 1804, il aftirmait avoir fait
pousser des plants eni les 'ourrissant
en parties avec de I'eau sucrde, et que
les racines avaient absorbed jusqu au
liers du sucre conteiu dans le liquid.

Peu de temps apris les Iecherches
de Jules Laurent, M. Molliard obtenail
aussi, au laboraloire de la Sorboane, le,
developpement complete de ve6gtaux
verts en culture pure, et par des me-
thodes Ires simples et 6legantes, il les
faisait croitre en les nourrissant avec
telle ou telle substance organique addi-
tionnde do sels min6raux. Bien plus,


NI. Mulliii-d r'Jussit i ret-glot Ih vie 1diy-
siologii de ulu v-glt;.i 1t;ir mii rernartl ua-
WeC cI letininiistne. U a(xenKeple sutflira
pout, f rte comprendree 1'iriitrct de ces

ex"er~iercei~f a l'sat n1or iiii, ac cumule
une reserve cte sure 1 ins sa r;ilcane
pi'iincijiaule et ii ne s'y forme pas ''a-
inifloni II en est d- ttm('1ne si on ciftlive
le Ita ici en -t1ilture pIir-e, avee uric so-
Iutiori mautri ivie mihirale. Ma ik reussil-
W'I t hit' faie alsoi la b1ei glacosel,
CO1111I14 I'a aifal l'uit m-eni question,
ilnrwalllicrte eLn tout le processusp 1lIy-
siologique so emoilie datis les tissue (rl
Iladis. Au lieu d'accumuler du sucre 1
lins sa racine, ii y einmagisino d.-l ['u-,
riMidoni. Un tel It idis au done les cellules
1,) sa racirie boirr.; -tle grri-ains de ft1u-
les aloas qi'iW n'enu Ipm senate pits A '1clat
or~dinaire. C'est ce q 'ii a faith direp1)
;i mmerat que M. M'-Ilim d pouvtit &
V'01O.uit tramusfoirur les iittii ca ePor-
rme die terre.
(i uifirve )





REN SEIGNEIIENTS
M~TIkOROLOGIQUES

t3b )oase r-%rattc~ire
DU
E1h191AIRF COLLEGE St-MARTIAL


LuNDI 24 FLIVRIER
6arorutre a midi

minimum


763 ."'/"`
200,0
29 2


Moyenne diurntde la temperature 240,
Cict nuageux tourte journde. Apres 9 h.
d asoirquelques ptitecsoaideis, to'al 9mf"/m5.
I.e barometre est stationnaire. Un pcu d'a-
ritatiotn icrosimniquc dans Ia joarnde et
dans la nuit.
R. BALTENWECK
La situation A Haiti
Lesdistricts des Gonaives, de Siint-Marc
et de Port-au-Prince sont encore en 6tat
de sie e Les troupes en continent la pa-
cification. II existed encore quclques bindes
de rdvolutionnaires arms, mais leur cap-
ture est considdere come certain.
Deux sujets anglais, deux citoyens fran-
,ais, don't M. Miot, qui remplissait les
functions de consul des Etats-Unis A St-
Marc, un Cubain et un Dominicain, ont
kcC expulses du pays pour avoir pris part
au recent movement insurrectionnel.
Le gouvernement haitien a demand
que tous ceex de s:s nationaux qui se
sont rdfugids d ns les coisulats des Gonal-
ves lui soient livrds. II predend qu'al; se
sont rendus coupables d'offense centre la
loi commune et que pour ce fait ils doi-
vent 4tre juges. Les consuls se refusent A
acceder A ccite d.mande. Les autoritis hai-
tiennes insistent en distant que les refugies
doivent se s6umettre a Ia oariliction de la
cour supre:ne et que le g6ndral Firmin,
chef de l'insurrection, ainsi que ses parti-
sans, doivent etre jug6s A Port-au-Prince.
-La canonniere amdricaine a Ehagle %, le
croiseur francais a D'Estrdes et le croi-
scur anglais a Indefatigable sont en ra-
de. Le croiseur anglais a Scylla est pro-
chainement attend.
(Courrier des Etals-Unis, it Fdvrier IroS).
Asile Frangais
C'est bien vrai Ditnanche prochain il y
aura A I'Asile Francais, un grand Bal d'en-
fants. Tous les pr6paratifs se font ave un


gr.nd entrain. I.es musicians s'exercent et
la musique en'rainera petits .... et grands
pour permettre a tous dc s'arnuser ; le prix
d'entrde a dtd fixd:
A cinquante centimes pour les enfants et
Une gourde pour les grades personnel.
Bal travesti de l'Hospice
St Vincent de Paul.
Nos klctcurs apprendront avec plaisir que
le bal travesti annuel des Dames Z`latrices
de St Vincent de Paul, aura lieu le mardi
gras, 3 mars cou-ant, au spacieux local de
l'lnstitution de Mile Isabelle Laporte.
Qoe les mamans et les beb-s se prepa-
rent, en attendant que nous leur fissions
savoir les conditions d'entrde.
a La Nouvelle Revue i
Voici le somnaire de cete intdressante
Revue qui parait au Cip ; fascicule de Jan-
vier 19o8 :
L'meuvre po6tique de Fclury Bittier,
par Duracini Vaal ; L': message. par
Sensitive ; Conscience centre Empirisme
par Victor 'Delbeau ; Intermde;, par 'Pro-
bus 'Blot; et le premier acte D ETAPES,
piece d'Amilcar 'DuLal.
Ce numero est A lire.
Tribunal Civil
.Audience civil du 24 Fivrier 1904.
Presidence du juge Champagne.
Jugements rendus:
Celui qui homologue li ddlibertion.du
conseil de famille des mineurs Franck,
Cleante, Francine et Eliza Blain.
Celui qui homologue ladliberatson ducon-
seil de famille des mineurs Ida, Alice, Lu-
cie, LUonie et Valmore Saint-Aude.
Celui qui admet la demand en divorce
de Madame Hector Denis, nde Marie La-
forest centre son 6poux et ordonne aux
parties de proceder au fond.
Affaire cntendue :
Le consorts Chrispin cwtre M* Ar-
man4M6rion.



Nlovelles Etranlgeres
-- -
Derni res D6p6ches

PA.Rl. 23. Une doCtche spLciale re-
ue de Tangtr par I.a Petiite lRdpub'iquc
dit que M. Nier, agent consuiairc aliemand
A Marakech est all visitor Ie camp de
Moulai Ilafiden costume arabe et a eu plu-
sieurs longs entretiens avec le sultan du
Sud.
BERLIS 23.- Les bcrlinois attachment une
grande satisfaction A I visit q ue deux
des fils de l'empereur, les princes Eitel
Freddric et Adalbert out rceinment fait A
Paris.
A ces incidents significatifs, s'ajoute
l'hospitalite flatteuse don't M. Jules Carm-
bon, l'ambassadeur de France a Berlin a
etd l'objet de la part de Guillaume II di-
nmanche dernier. Sa Majesi et I'ambassa-
deur ont, apres dejeuner, converse pendant
trois heures. Une telle distinction dit on
n'avait jusqu'ici jamais 6~6 confr&e A au-
cun diplomat francais A Berlin
La press allemande cite ces incidents
comme une preuve de la courtoisie de
l'Allemigne a l'6gard de la France et de
ses reprdsentants.
PARIS 22.-Ullmo a declared son intention
de fire appel du jugement. Les mddecins
expu rts consults sur l'etat mental d'Ullmo
ont declared que la quantity d'opium pri-
se par celui-ci n'dtait pas suffisante pour
detruire sa responsabilite morale ou sa san-
t6 physique.
LONDON 23.- Une d6peche de Berlin
dit que la sant6 de I'Empereur laisse A de-


sirer, Sa Majeste souffre d'insomnieet
se plaint de maux de teres obtinds.
NEW-YORK 23.- Les automobilistes
ont entrepris le voyage de New-York.
out quitt6 New-York il y a douze ji
et ils ne snt pas encore arrives A Chi
Si I'on observe qu'en temps ordiaj
lorsque les routes sont en bon dtat la A
tance sdparant New-York de Chicagot
aistment couverte en cinq jours, onpom
se fire une ide& des difficulties rencontr
par les coureurs ; les premieres etapesdet
rude voyage ont dtd dures mais pard
memne ellcs permettent de dire que si i
difficula.s de 1'entreprise ne depassent-p
les limites des forces humaines, les rd
plants voyageurs atteindront certainementi
but. Actiellement les coureurs sont a
pi ies avec ies mamnes difficulties.
En effecla a Thomas a, monte par hli
r'gue Roberts et Howard Drinker se tru
vant hitr A 9 heuies du soir A deux mitl
de Miiha.in city ( Indiana ).
Des homrines et des chev.ux la ft4
avancer. l voiture ita'ienne Zust monn'
par Sciifeglio Suo i et llaaga ei arrive&
South Dend (Indiana ) hier 8 heur
du soir.
On est sans nouvelles des trois am
depuis samedi soir, \ ce moment la T dij
monte par Saint Chaffray Hansen etA.
tran etait en panne A Kendall-ville Iadi
na. La proteos ctait A Delta Ohio et Nla
tobloc a Toledo.
PARIS 24. -- Rente : 96.85.
ST-NAZAIRE.- Le a Versailles a est z
riv bhier soir.
PARIS 24. Aujourd'hui la Chambi
M. Jaures pose une question au minis
des Atfaires Etrang res au sujet du Maur
M. Pichon rdpond. M. Clemenceau s'e
rendu a Choisyte-Koi oi il pr6sid
crdemonie de la pose d'une plaque
l'honneur de Danton. M. Viviani prti
A Seeaux un banquet organism par le
tO r6publicain, radicaux et radicaux-sa
lists, en l'honneur de l'anniversaire
suffrage universal. M. Caillaux s'est rea
A la Fertd Bernard oi il presida a ftet
ganisce pir le comi,~ republican. M. N
ty, juge dt tribunal de premiere instanal
Travinh ( Indo-Chine) est nomm rnco
Seiller de la cour d'appel A la Guideloo
par mutation av'ec M. Fruteau. M. ,
'vere Robert, adjoint principal des service
civils de Madagascar, est nomm2 receive
municipal special A Fort-de France. M. l
chard, radical-socialiste, est l6u soatN
de la Saone et Loire. MM. Gheusi I
Bourgues, radicaux-socialistes sont As
respectivement ddpaits de Moret et Sim
Gaudens.
ROME 14.- L- Haute Cour cowpO
d'une centaine de Sinateurs s'est re4
pour ddlibdrer sur le verdict A proooa
centre I'ancien ministry de ri'nstroci
publique, M. N.si, accus de deeto M
nents aux d&pens du Tr6sor. L< nutN r
ont pris les measures militaires ne;ess
pour maintenir I'ordre en Sicile, pa-ys d'
rigine de Nunzio Nasi o il a de noanbre
partisans.
LONDRES. Les crcdirs demands PO
l'arm6e en 9go8 s'6levent i i54.i8* 1
dollars.
LE HAVRE 22. Le paquebot aCroaI'
est arrive ici.
ST PiTERSBOURG. La Douni a ad0
hier soir A une grande majority une
lution condamnant le terrorisme. Lesd
mocra'es constitutionnels ont presque
vote en faveur de cette resolution.
ROME. La manifestation ue les a
cldricaux devaient faire hier soir en f e
la Chambre des depates a ett inttrt
Des detachements de troupes oc~ceP
toutes les approaches de Ia ChamIbl
s'est produit quelques dhcla de Vo





S.i u p d'arrestations ont did ope
DIES. Un formidable ounragn ac-
--pgn, d'une abondante chute do neige
Sde vl s'est abatto cet a -midi ur
b tle nord -ouest de I'Ang e t pIt
Ird de 'lIrlande. II a sem partout la
Dans la Musey, une golette a chavird
Ct hait homes de son equipage ont td
u"'sieors petits vapeurs sont en d6tresse
so large de lyolyhead. D'autres ont tid je-
Ms la c6"*.
Un train a d e enlev6 des rails entire
Bonompono e Donegal. Aucun des- voya*
gurs n a t b!ess6.
VIlNNE. On apprend que la pore a
accd aux demands dcs puissances pour
wn renouvelkment do mandate des agents
devils tt financiers europiens en Mac-
doine et qu'ellc a consent A prolonger
kur contlo6e pour une autre pdriode de
7 ans. .
La question des rCformes judiciaires ne
senible done pas prts d'rtre resolue. On
roit savoir que les ambassadeurs des puis-
ances n'ont pu s'entendre pour une action
commune. Its ont demand de nouvelks
instructions a lears Gouvernements.
Le ministry des Afftires rangeres ne
croit pas au succks des tentatives des chan-
clleries europennes pour obtenir le con-
sentement dc la Turquie A toute amelio-
ration radical de l'aiministraiion judiciai-
re en Macodoine.
I k


KOLA


KINGSTON
iONISH'S KOLA PUaE
;MACNISH'S a IRON BREW *
En Vente
,hez Catinat Fouchard
1lue du Ceantre


ATTESTATION.
I -
Aux Cayes, 5 Fevrier 1 08.
Monsieur
JosKPH von JENNEY
Fabricant, .Aacordeur de 'Pianos eI
dergures.
Nous certiflons que vous avez r6-
Par et accord nos pianos A notre
parrite satisfaction.
IUs 6taient m:mn4h p~r les verse et le
Mlacanisitmn etail dauns uUn luativais t6at
uand vous avez pris I'engagement
Be les r6parer.
Apres la reparation il, 6taient com-
ae des Pianos neufs.
Come c'cst une borne occasion
Pour touns I-s posesseui s do Piano,
ous vous reconimandons A eux pour
la rparation et I'accordage des leurs.
Nous vous faisons nos compliments
t reconnaissons que vous 6tes artiste.
L'avis que vous nous avez envoy
tait viai et c'est ungrand advantage
a public de profioerde votre prdsen-
:p.
Dine Malherbe Pressoir,P. labastille,
:. Mallebranche, Mine Ledan,.Mlle A.
Lrtaod, Seilder, Strohm, Jh Neptune,
iYe Fge, Vve Beuyer, Vve Edouard
11., VVe A. Brown, Soeurs de St Jo-
eph de Cluny, Antoine Ferrer, Lac
Ltabatille.


Si vous voulez louer do votro piano aveoc plaisir et que le a )ns do l'ins-
trument soit agrble et dou a, appolez
Mr. Joseph von JENNEY
DE NEW-YORK
Lo specialist populaire et bien connu, le renommn accordeur, rdparateur ot
fabricant de Pianos et d'Orgues da New-York et de la lavane, qui, sur Ila dt -
mande de plusieurs personnel s'eat decide A visitor l'inldressanto population d J /.
Port-au-Prince et B lui offrir les services de sa profession.
On le trouvera a l'H6tel Bellevue oh ii ne sOjournera quelo temps
necessaire A livrer lee travaux qui lui seront confl6s.
Ce sp4cialiste, expert en son art, dtabli a New-York, Nc* 85. 87, 89
125-me rue, depuis 1888 ; et A la Havana au I'rado, N-n 95, 97 depuis
1880, a une pratique de beaucoup d'ann6es ce qui garar:lit et recoman .n-
de son travail.
Mr. Joseph VON JENNEY dispose d'un matlAi, I (,o-or
accorderet roparer les pianos qui vaut au moins PI. 2 000
dollars.
II est l'unique ap6cialiste r6parateur et fabricant de
pianos atuellementen Haiti.
95 ans d'eaperience el de pratique
Tous les travaux garantis pour cinq ap.. l -
Les pianos accords garantis pour un an. a


Conditions Sp6eiales I
Toules lea commander reCues dans les trois pre-
mier jours a partir de cette date, pour r6paratious de
pianos, d'orgues etc, b6nilcieront d'une r6dnction de 10 o/. sur les
prix que Mr von JENNEY demand d'ordinaire A ses clients.

SProfitez de I'occasion


Mr. Jh. von JENNEY fera one visit annuelle dans les principles villes of: il pourra computer 100 abondsn ou
ulus, pour les r/arations e 1 'accord des Piatos.-- Si dans cetto ville il Irouvn uno Irentaino de souscripteuri, il vi-
itera Port-au-Puince une foia par an come il fait A Cuba o6 il a 800 abonn-e. Mr. J. JIlENEY no reviendra ici
que dil peut computer d'avance sur un certain nombre d'abonn.s, parce que s)on temps est tr-s pris.
4 mois de voyage 4 mois de sajour A New-York 4 mois A la Havane Toato I'anrije occupee.
NOTE.- Mr von JENNEY ne visitera aucune famille, sans qu'au prealable ii ait 61tC averti par t616phone on
par un ordre 6crit et signe.- Les addresses n6cessaires doivent Atro indiqudes .ivec la dernitre precision.
Mr. von Jennt recoil des commandos de pianos. II fournil lIs mnirques le. llus renonn'n '. II fst agest de :
THE VON JENNEY STANLEY Piano mfg. Co N.Y. THE VAN JENNEY PLAYER I'iano Co N. Y.
STEINWAY & SONS NEW-YORK THE BAYER Piano Co NEW-YORK
THE BARCKHOFF CHURCH ORGAN Co Pomnioay Opio
iort-au-'Pince, 10 F-v it r 1908.
The von J nney Stanley mfg. Co. New York et la llavaqo.
E Pour plus samples renseignement s'adresser A Mr. Jenney, II6tel Bellevue, T66lphone No 220.
N. B.- LZs Pianos et Orgues sont examines GRATIS.
Tous les travaux doivent 6tre pays en or ou en paper avec le chan-
ge au taux du Jour.
us .


Occasion exceplionnelle

Liquidation d'Articles
ET
OUT1LS POUR LA CORDONNERIE
l)iversessorles de peaux, elastiques,
ticants, oeillets, clous, etc; un grand
assorliment de formes: qp6cialement
des forms Amnricaines don't la com-
moditY est incontestable, et lout au-
tre acccssoire pour la cordonnerie.
Port-an Prince, 4 F6vrier 1908.
0. A. BERTOLINI
147, Rue Rlpublieain, 147.


VINS DE BORDER UX


M6doc vieux, le. Gallon .


P. 3.00


St Est6phe ( du luxe ), ie Gallon . .
Champagne, par caisse et en detail.

Clez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), .14.
Port au-Prince ( Hati )


65 )


_-YIII1 ____ __ ___ ~ ~ ~ _____ ~~~~_~ I~ ~ _~~_ __ __ J~ ~~ ~ ~_ _; _


I __-I _


30 jours seulement



AU PUBLIC!


DE





F'ra n ch erxm exxt

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulirement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre decinq tour ceul
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Toufours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
---- X


DOCTEUR
ANCIEN


A. CARIES
ASSISTANT


IN MEDICINE ET EN ClIIRURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PEAN
;'1(:ICIALITS : \VOIES RESPIRATOIRES
ET
MALADIES DES INFANTS.
',')a ',ll nations : 7 d 9 It. et 2 i 4 h rs
123, Rue du Peuple, 123.

Chapeaux t
Chapeaux!!
Chapeaux !!
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coitfeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goits et pour toutes
les bourses.

H- 6tel-TlestauxLrant t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRItrAIR : JOSEPH DESRIVIPRE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
l'Ecole des Arts et Mdtiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
toaa a l'boneur d'informer le public
q'll trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goQts les plus
diffloiles; malgre ces advantages elle
met ses chapeaux en vente & un prix
modique d6flant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvribres venues expres-
s6ment de I'Etranger.
La tabrique r6pare aussi touted sor-
tee do chapeau. Bon march exop.
t"ond.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'HUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de laSocietd Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli rement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupea Francaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derniere perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits oar-
r4. etc etc, de tous grade.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,-- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
IOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'intdrieur pourront Atre ex6cut6es
dans une semaine A peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-Au-PRIMj5C ( AITI)

Coronnerie Nouvelle
Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,


SEPE
143


PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DIP6T, POUR LA VENTB
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes; 616gantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Dernidre
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.
--- ---
LA PHARMACIB
Emmanuel Alexandre
88, Run DRS MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, SpEcialit6s phar-
maoeutiquesextrlmemen"t fratches.
TPam Couammmmt.


Sacs vides!..


Sacs videsL..


--
Entrepot G6nlral des Grandes fabriques
D)E (CALCUTTA (INDE) DUNKERQUE (FRANCE) ET DUNDEE (ANGLEIERRI)


SACS sp6ciaux pour


Cafes tvi6s
CaMes ordinsilres


Cacaos
Los Types Courants constamment en Stock par balls de 400 sm,
depuis 20 centimes or jusqu'4.30 centinmes or pour la grandeur rSi.
liere 65xllO centim6tres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquement a
si on le desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.
S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GINIRAL


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:
Chevreau glac6; Boutonn6 et Lac6 pour Hommes et Dames 10 ( D.x gdoa
a a R KecomSmendi 10 (Dix gda)
Vemni et couleurs: a Recommandi It (douze gd)
PouR ENPANTS: . .. . 6 six (gd})


ON TROUYVERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECO.E DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
ment fixed au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : 1 Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


1
2
5
10
50
100


gros lot
lots
lots
lots
lots
lots


500
100
50
20
10


G. 1.000
1 000
500
500
1.000
1.000,


LA
Meiileure Farine
du Monde
Celle qui done e meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain sl plus blanc et
le plus 16ger,
C'est la Pillabury'a Best do la
Pillsbury Washburn Flour iau Co,-
Mlinneapoim Mina.
Cm. C. -_m- .


A Vendre
A L'IMPRIMERIE C. MAGLOIRS
Des reproductions du grand table
historique de A. Madiou: Un dpisd
de la bataille de Vertieres.
Prix P. 2

La
Redaction du "Matin"
Offre d ses lcteurs les Trois Volu ,n
DZ
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorith
des Anglo*ST~as.-
L'Eduoation Nouvelle
Ew vemTB A 'IMPrsmIo DU' Mle
Au prix de Ibratirie
Fracs T.o ou P. 0.70 of.

Indu trie
M ANUFACTURIfR NATIONAL
Jul-ien Deroohe5

F*w-ol, osjY, mmuiu-iie-
Zoole des A|W6 e V~tN


-