<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00269
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 22, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00269

Full Text
SAMEDI, 22 FCVRIEpt 1900.


1i ANNEE, No 271


J


QUOTIDIEN


ABONIIKEUKTS : Dzacrxua:

PAR MOiB Una Gourde D'ANVAN CEtmerM a
DjtMURTumrTr & E% TruW RPDACThI)N-ADMlNIST]
45, ]KuN lOUX, 4S,


RATION


LE NUMIRO 10 CENTIMES.


LA% abonnements patent du xci. et du -S do cbaqve
mois et sont payables d'avanc.
Lee mlatscrits Ins rs @U son 30 m paP rearel&


rrals de posse en sus.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


LE DROIT D'ASILE


Opinion de M


Voici de quelle fiCon, M. A. Firmin r'-
clamait I la Ligation de France, des pre-
venus de droit commun qui s'y Ctaicnt
r6fugi&s.
Jamais piece ne fut plus eloquente ei
pieux argumcntee.


No 342


)u 2.3 Mars 18.K).


A Monsieur V. HuITTINOT.
Monsieur le Chairg'- d'Attairi'.s,
J'ai I'lonneur de vous acusttPr i'-
ception de votre lellie du l21 de 'o
nois. responsive a la inienne portaunt
la date du 18.
Sans r6futer d'una faion fornelle
et explicit les arguments que je vous
ai presented en faveur de la decision
praise par le Gouvernoment do ne pas
toldrer que des haitiens, poulrsuivis
pour crime de droit common, p)ils-
sent behapper A la Justice, vous pa
raissez purement et simplement son-
tenir votre opinion personnelle abso-
lument contraire au droit des gons, a
savoir que lo un haitien, on Haiti,
4 avil6 sous un pavilion stranger se
a trouve sur une terre dtrangAre et.
Spar conasquent horse du pays*, 2 que
9 vous 6tes les seuls juges ( vous at
votre Gouvernement sans doute) de
Sla Rituation oae trouve notre pays.,
4 Veoillez me permattre, Monsieur
Sle Secr4taire d'Etat, de vous deman-
.der I'opinion que vous aurez de moi
s l acquiescain B votre demand ? a
C' t ainsi que vous m'interpelez.
PoOr y rpondre, vous mepermettrez,
Monasier le Charg6 d'Affaires, de
VOOS citer implement I'article 200 da
mrit international codifib : It nest
pas attach do droit d'asile & la do-
"nmtre de I'envoy6, dit Bluntschli.
Ce dernler est au contraire tenu de li-
vrer aux autorit6s competentes la
Sper0one poursulvie par la police
2WO 1. storite judiciaree do pays,
a ql s eraeit rAuglie oth loi, ou


[. A.


Firmin.


Firince ct It[dii c- (Ji, comonie j'i eu
I' lonnel icurdo F obo l -eo r r (lars I P6-
(:edeuitc l ttioe, met. Vs (IeLlx SOLIS S005
I'umpire du (iloit international pour
tous Ics cas 1101 i pr1vus. Davis ce tI'di-
te, alICLITI J.Vivill'IC Illi~ atd lral ii'a 646t
conctd& UII tuveiir r deIa Flrancp. bIe
quel d'oit pouvez-voas doneic avoiile
tIri\-iliuee u ue vous ret~1atri't~ det roouv-ii'


C(:larg d'All'aires. Et cependant il est
. t remarquer (iue to(us Icts Gouverne-
ments qui se sont succed6s dans le
pays out eni int6ret a le maintenir. a
II est possible, en effet, que ce soit
p;r ignorance du droit (les gens, soit
p;: run calculd'intrett male tendu, soit
p)tr tous autres sentiments erronds,
loes Gouvernements haitiens aint to-


t dl'autorisr daus sa dstneure la re- soustraire des haitions a lai poiiruite lore un fait absolument contraire A
Scherclh3 du fugitif. ) Voici la iote des tribunaux ri:n qit'en lour don- i'nsage intern;:tion;al ; mais s'ensuit-il
a qui accompagne 'article! (Voir p'us, njnt refuge dans votrc A1.gation? Vous q-e cos tcrcurs puissent changer les
a haut, art. 77). Un ministry espagnol, tplond(z, Monsieur I ( ihagI d'Affii- :tigles qui dirigent les puissances in-
a le du: de iiplp)rda, s'Olait rvfugi res, que c'est au nori de l'hiunatiiti, idependantes daus leurs relations ex-
a en 1726 dans l'h6tel de I'ambas- quie vous exercez ce priviRge.. Je con- terieures. Nullement, pour ma part,
a sadeur d'Angleterre A Madrid. L'amn- viens que c'est ,~,ne lblle chose que je vous avoue, Monsieur le Charge
a basadeir refuses de livrer Ia due ; d'agir au nom de l'umnanitl ; mais je d'Affaires, qu'au lieu de turner I'in-
Sii ne futl ;ps tenu compete de ce re- nc comprend pas qu'il soit lpermis tdiet de mon (ouvernement dans I'a-
a fus ou cut recours a la violIenr e de pousser l'humarntarismeri loin bus qlue voudrait fire une LIgation
, pour aireter le fugitif. L'Angleterre (i')on puisse en tier on motif vala- ,itrangire du principle de I'exterrito-
at avait biei le droit de irot6ger con- ble de mpnitri-ser tousm les principles ialitt j'y vois pintot la cause premie-
Stre les forms et les irnoct des eem- con7acirs par ie droit 'es ,ens. re de I'instabilite de l'ordre dans mon
, ploys; imais (quant au fo;nd I'Epa- Votre explrieince dloe pl)'s de tr.ute pays. Tout le temps que des delin-
S gne avait r.aisoii. PilIllIMOA11 11. 2),'. ans a Port-au-lrince tL t i,)jiurs .'i I:la ,uiints seront sirs de I'impunite en
, MARTfN. ( Erzotulutigen, I. AX 21'7) LSgiation vous a (deuolloli', obstrvez- ecourantt settlement a la protection
a rappoite la tentation du minister, vous judicitusemnent, q(u vnvs ii'av-,z ,:busive d'une lAgation tranger'e l'au-
a d'Angletcrre AStockhllm do sautver, jamais eu A user do :e brnlice :i I't- toiiti du Gou\verneinent hailien ne se-
c en 1747, lemarchand.Springer, pour- guard i'un seul de vos nationaux, niais a j;nmais respccte de maniere a por-
Ssaivi pour clime de haute trahison toujours en favour des Ihiltions. Celia tr chacun A so conformer a l'ordre
a et qui s'itait refugid d.ins I'ihtel de peut-.tre vra', rmais ce W'estI) ,,14 i; .La Ithgation etrangiredeviendrait
la la igation anglaise. L, h6tel fut en- muins un fait qui reunverrse dii tout -il ie It sor)te 1 juge souverain de l'op-
a toue p r les troupes s.i6doises el lout les premieres .I)r T!es .t le.s >list-' poriunitd qu'i' y a de punir ou de ne
a le fugitif dut etre livrd ; miis I'An- claires du dr.iit international une L^- pas punir, ct I'haitien en ilaiti serait
a gleterre dut rappeler son envoy, nation !trangOre no doit donner re- plus soucieux de la bone grace d'un
a parceo qu' avait outre-paiss ses iuge qu'a ses seuls natlionaux, d.ins consul o d'un ministry stranger que
c droits. le cas oh olle l.s croit en danger car ,le la protection de son propre gou-
Tous les fait.s d,1 ,l'histoire diploma- c'est a eux sen's qu'elle doit une lpro- vernement mdritee par sa conduit
tiquo, tous les publi;istes du droit in- section I&gitirno. Quant, au li ni de rtguliBre et de son amour de l'ordre.
ternational, -ans auciine exception, ses nalionaux, il s'arrog At o droit do lPensez-vous, Monsieur le Charge
sont d'accor.i sur ce principle. Vo0us; proteger centre la loi, los regnicoles d'Affaires, que tels errements sont de
voyez done, Monsieur le Chargt d'Af- du pays ou il est accreaitrt, l'envoy., nature a contribaer au d6veloppement
faires, quo si vous acquiescez t rna diplomatique no f.itautre chose qu'af- de la prosp6rit4 et de la civilisation
demand, je ne pourrais avoir do vous faiblir I'autoritO souveraine de ce pay,. du pays par le rIgne de l'ordre et de
que I'opinion le plus honorable, en en so mettant au dessus d'elle. Aussi la loi ?
trouvant dans vos proceeds respect est--e a remarqu:r que Blunschli, en Mais, pour vous autoriser & agir
du droit des gens et la conduite d'un annotant l'article 200, de son droit come vous persistez A le faire, voum
diplomat qui travaille sincerement i international codifle renvoiea J'article semblez vous appuyer sur un preo6
etablir de bones relations entire son 77 traitant du principle de stability. Si dent tire du temps du Gdneral Salo-
pays et celui oh ii est envoyS, pour IHaiti reconnaissait a une Legation inon. Le Gouvernement ayant r6cla-
resserer les liens d'amitid ct de corn- quelconque d'un Gouvernement 6tran- in du vice coasulat de Frasce e Jao-
m-.rce qui ne s maintiennent q(ie par ger le droit de soustraire des haltiens, me, les soi-disant assassins do gend-
une complete reciprocitd de droits ct aux poursuite.i le I'autorit6 judiciaire ral VBriquain qui s'y trouvaient salds,
de devoirs internationaux. Ihaitienne, elle se recoanaitrait par le afin qu'ils fussent juges conform6-
a Vou4 n'ignorezpas, ajoutez-vous f.ilt .mr1bm la vassale du pays repre- meant au droit common. Monsieur
c que ce privilege. que nous avons, sent par cetle Legation. ii vaudrait Jules Ferry, alors ministrelds areaIr
a nous I'exeryons qu'au nom de l'hn- bien mieun disparaitre combine Etat ALrangeres do France voos' enjolplt
manit6. a Permettez-moi tout d'abord inddpendant plut6t que d'adinettre un derefuser. Poorm'en convaincre.vous
de vous rappeler qu'il eiiste un trai tel principle. avez bien vouln me commietnquer an
t6 de commerce et d'amitid entire la a Vous 6viterez encore, Monsieur le eitrait de as Letre dtf8 Idsllet td


--.MENNEN ~----


C _~_~ __


L; r I I -- ~ -- -L L -~Llllllll~l~3~


m


WoitT-AU- PRINCE OiATTOh







Je vousen remercie Iniel siiincicr6lectil; te lteuli. sanis (uitul picrre ait 6td d l- dnta le'ii cm:rl itl llt ard.ont pas a
tourefois, lu'il nI s'it permis di' p!ae6e ni nn chevcu arrIaclh6 de la teLe s, oUiiv.tillci e ale I t ..i ,l',tc des son-
vous fire les observations suiv;llt s :id'ir homme. timents de Son Excellence, qni veut par-
En droit, des iiistructioiis mii-;t,;- (eite coniduite a dt6 la plus grande donnerA tois ceux (ui n'ontjpas 6teles
rielles qlue la I.sationl I'an ise surprise des haitiens et des (traingers promo!cursda movement', qui onl 6 t
relies qrue la Isgation lcanai i u.n qui n'ot jiUn:is entendu parler %l'ul erntraln-s par la seduction ou par la
tances, ie sauraient sultire p(u Ct re tel I)pr6ecdetit en Iiansutude et de crailnto.
taneitrai reinisent is rgles ui soit cor- respect du droit danis notre histoire Au Consul.It F'raincais, les lotnps se
ritrairesauxpriincies dii duioit cI riiati- nation;le. Pour vous rapp.ler ce fair, maing-nt (ritre teux ; en vain Firmin
nal etu I'esprit d'un trait6 sigti~, entr. j'ai 'liionemuur de vous airesser ci- ess: ve de so disulp.r de I',ccusa-
Haiti et la France, lleslolgait l tl A .I;- joiht I. iAConiteur du No oft vous troui- lion qui p-8se sur lui d'avoir conduit
HiAne rineon a dmetr, 'inenvat r- vrero I'attes!ation de tout le Corps Di- s-.s amis, dans une entreprise insen-
Ire en dellors des stil'latimns ;c itts plOtiuttiq(le et consulaire de Port-a'i- ,se, et de les avoir enc ,re abandon-
qui ecliaplent lo la rdsci i i Itl- t' ir.(-c, tl, ;itinmenlt une leti1e de Mon- uies dans le danger, no pensant qu'ti
tement fornant la na ie oi Ii rd l t it ieu It (corUo de( Sesinaisons sur la- Io sauver avec son ti!s, en vain veut-
Cem instructioiis l iiiiise"lm()ellit quelle j ose attirer votre atteLnion. i1 sto dtlendLe, ii no pi*utl arntver a
un cares tre circonstatini 1 i I)epuis cela, il y a sept mois, 1o Gi- persuader ses anci'ns amnis, devenus
uni caract ire circons tr lci t. i't 1,^ 1-t Hyppolito niinlin6 c(onstituttioni- sss a.lversaires I.-llis p.'1i *, aprls-
d'une ju risprudseQice, lait (laiiill nelleinent A I'unaiiit6l Prtids llt di. l'(;Ieuv qu<'i's i nuOnt d o subir.
loes o pi ris lud'elles it irll 'itl la l p )lit e, It'a jamais reclerei Nous avois appris q u Montsieur
absls opinions p soellcs iS, aU miti uI i punii personnel pour fait polli(lp'. 1I) ui.r, ri, s'et pu.s saut,, coiume
aui les a transmises. a iinn t~tistie gtmiralo a Ot, accoirl -' ,,i notus I'avait ani on 'e, In ti- ost pa'r-
Iun ait, je pansm ei onit on- ie i )ur ramis z, deIt sa.t' ; M.N.,smCuI
g .6 l'Allaires, qu'on no saurait s 'p a- leitu' ,i(i iu:e10 politi luo, s'Otaicnt retti <- ( o; is est aux Gonlaives.
cer au pliresnt, quo no soil ,au l ti t Ji- r'.s i' I a g r. tl 'ul(. c- taiit L:Nir i, Iito s coi:npso l 0l onls c'S i-
los ervr au point d18 puei n t i de ito ptisilhlemnt rit1 ig4 ;eigienlts par de nouveaux details.
les 1serrv en 1841, tpourcotto tei sbi
tuellemllent a;ll Gouverneml eit i 1 ( i lI tis' t Vin s s t __- __ -- --
udi. Ilaik durant ces d&rniers. Ovn'n,-
imperceptible (u'il a do ne p ,l p '-tude.n
Inettre que le refuge Au L: .gt iot ilets c atie eils t CIi deiuers e f Ili.I,.i
6tranr;-re puis.-e s ustrairI' des I1ti i, e-im elc- nC;essil-s de I:l guierre et de lit
a ia poursuite (des atot'it.es .u iicidi- poliliciue, coinis des crimes qui torn-
res. II noun straitiipsi)ble d:, bent -:ols le coup du code psnal et
, sousc.,ire de tells restrictiolls d'ue11 relevant diu droit common. N'est-il pa; .RE N'iEIGNE1M. EN14T3d
4 usage dent Ics derlieis res Oneriiiots- jIste qutle c (;Gouvernoment qui s'est MiT1 ~I ROLR O GIQU E';F'
L u iaiiotn si striicts dans I'observance di
t suffiraient A jiistifier le m:iintiel ... ti si st tdans Iobservan e
* C'est su tout au lende;nair I'u,,,i 'roit des geis, fa;se respecter la vo- (D)tser -va toir'e
c insurrection et alors (1tie les (en )ts1 lont( des lois d!i Pavs ? N liii appar- nu
a du Corpsdiplomatiquo ,,, tei,,t-il lpas d t ravailler It moralisa-.
du Corps diplomatiqute ott l.r l t. ., 1,1 LL FAT
a non sans peine, los v i I':A conir t ron ll!h d t) idi C i u tsellfavorisait I'NL- ~ it.-AT I AL
a les r6presailles excessive de viair- tlio ds li tilatilX ct)lll'me ltols cu:tix VENI)DREDI 21 FRv\' IE
queurs, qu'il peut paraitre 6trana ,e Itui o:,t prolitd de la gurre civil plour i ar :,:.i 764 /"'I
* de rtclamer I'applicatiot( dn droi assotivir (curs instincts de destruc- .mnintmum 200 o
a conimun n inati.re d'asile. tion et do meurtl ell incendiant, en tFeu p.-rature .aimum 320.4
Je ne veux pas r'mnmorer les cicW- pillant, en assassinant au iin;'pris me-
constances de notre iistoire avec c le- me des lois de la guerre ? Unte nation Moyone diurncdc la temperature 240.8
faits penibles arrives f JacmnAl. a Port- 'I' I ngere qui autoritsrait sa Lagatlicr Cicl ,gerement nuageux de to I. du
au-Prince et ailleurs sous I'empire a c'~otra.ier en c seCls la ju..so action manain" 1 du soir.
desquels, Mr Ferry consid6ra in- du (;ouvvernement .tro)uvernlit u "pay.; l Barometre en baisse.
me une irronie qu'on ait pu rtclanie, 'ut'ellneconslcireccontresa pa ix iitdrieu- Quelques movements sismiques dans
I'application du droit des genis apr.s 'e .t c( e sa civilislaion. (:'est pour- :a journey.
l'avoir si ouverteinent outrage. s,)i-m.- "luoi j'ose aflirmer que le ou irne- R ALTENWECK
me. Vous les connaissez aussi Ieiai meent I'ranlais tie saurail pirendro uii R. BALTNWCK
que moi puisque vous avetz voter Itelle attitude vis-.-vis du (;otvrne- Fian~ailles
actif uine experience de plus er tire'- n ut lhaitien sorsque je connais si Nous avons re;u de 1|remie la cArte de
te ans A Port-au-Prince-. Ell binai bievi son dosir de voir notre pi s i pros- fianqillcs de Melle CATHERINE LAPLAINE
peut-on dire quo les me:nes motif- pI tr ot se cviliser. (o: sePat lune iro- avec Mr Louis KRCELIN.
qui ont puporter I'honorable Monsieur nie plus I6voltante que celle control Nos meilleurs compliments aux heu-
Ferry A d6clarer avec exa-dration laqc:ell se recriait M. Ferry, en 1 reux fiancs.
sans doute qu'il est supertlla d'invo- -n poussant son indignationl au point Revue du March
quer ici les ragles gl nrales- du droit de vous prescrire une conduite ab.o-
international existent encore aui- lutnent oppose a aux regles gtnera- Durant la derniere huitaine nous n'a-
jourd'hui ? Ce serait calomnier l les en droit international ,. vons presque pas eu d'affaires. Le march a
Gouvernement du G6enral lvtypolit. En vous priant de reflcchir stur mes et6 came. Seulement quelques petites
et j'stime trop vote caractr<',Mo l- nouvelle, observ.,tions,je saisis l'occa- transactions sur le Change pour lor ame-
sieur le Charg6 d'Affaires, pour' ou- sion de vous renouveler, Monsieur le ricain pour couvrir sans doute les besoins
preter une tell pens0e. Charge d'Allaires, I'assurance de ma nimmcdiats de gourdes:
En effect pendant et apr s ure guer- consideration tres distingude. Le taux pour l'or a varied entire 515/25.
re civil, qui a durd onze mois, per- ( Sign ) A. l.iM N. Les Traites sur France se n6gocient di-
sonnene peut dire qu le Gnrai ------- ficilement, on peut en trouver A 2/12 olo
Hyppolite ail donn6 ou laiss6 fair an- d'escompte tandis que, les cheques sur
can acte de represailles qui n, ite A New-York se vendent A 12 0/0 escompte.
d'etre qualitid aussi s6vereitent (tio LA S UAIN Les arrivages montent a 2000 sacs en-
la faith le Ministre des affaires Etrai- As viron.
gres de France parlant des vne- -Ux GonaXves Cacao : L'article a baiss6 encore en Euro-
ments d 1883 A 1884 pe et nous sommes A 70 Francs, Le Ca-
Au contraire, considerant avec une Il'apris les derniers renseiginement, Iik : a 43 Francs, ce qui contribute A don-
mod6ration et un respect du droit des qui nous sont parvenus de cette ville, ier un peu de fermeir aux course actuels ;
gens rares dans notre histoire. les in- il n'y a plus que 70 rdfugi6s politi- on a paye dit-on 27/28 centimes pour I'or-
tr6ets de la cause politique don't la qiues jo Consoulat franc:ais, 21 au Con- dinaire.
defense lui a 6t0 confide, il a m6rit- s-ulat Espagiol, et deux au Consulat Le Sucre brut d6biit en ville est tomb6
le triomphe autant par son inergie et \likmand. ; t 4'38, par suite de l'abondance du a ra-
la Justice de cette cause que par l'ob- Tous ceux qui n'etaienIt qu'6gaers padoiu ..
servance incessante de tous les de- (ar la propaganda et qui n'ont 4t4 Poat-au-Prince, le 22 Fevricr 1908.
voirs imposes par la civilisation A' qul'entralieas dars le movement Fir-
ceux qui font la guerre. C'est ainsi que ,iniste sont sorltis des Consulats et Bulletinn eligieux
le Chef de l'Etat actuel est entree la vaquent paisiblement A leurs affaires, Nous avons recu le N de fevrier du Bul-
Capitale oh I'on redoutait les actes sans .tro nullement inqui6tds. Beau- letin 'Relig'ieux d'Haiti qui vient de paraltre
d plus lerribles repr6sailles, en con- coup d'autres qui h4silent encore en J avec le sommaire suivant : leitre de S E.
sequence dee- evehementa du 28 Sep- face de la grande cl6mence du Preai- le cardinal Merry:del Val; Avis du clergy ;,


Diocese du Cap-Haitien : Nominatio,
depart des missionnaires ; Lc-tre ciruhr;
pour la mort du pere Guihard; lio0c
des Cayes : Le'tre circulaire pour la r.
des pares Laigo et Houeix : Ncroloe.
compte-rendu des fetes jubilaires de
I'Archeve'que; F:te patronale et b6ncd.
tion de I'Eglise des Anglais ; La cause dj
v6ndrable Jean Marie de la Mennais.
Le propri6taire
de la Colornbine n
Beaucoup de nos lecteurs nous avant d,.
mande des renseignements A propos cc
propribtaire du navire appcld la CoIlombi
don't le gouvernement est ei train de fQi,
I'acquisition, nous extrayons pour leu:
faite plaisir, la no'e suivante que no.s
avons consacr&e A Mr Meyer dans not;
No du i tfvrier courant
a Mr Meyer est un ingnieur civil distin.
.,c qoi remplit A Bermudcs les conctions
&d 2c inagistrat communal. II Jdrige dc-
puis vi,'gt ans environ, le i .-i,.C c; onsu
lair.s d'.\ imagine, ,! It.al,' 4 d'Au:riche,
jouis.ant Ade 1. consideration c: d,: a co.
fiance de cc trois gouvernciiicnts.
Le propridtaire de la c Colombine es:
Dirccteur de l I nqude dc Bcrmnlcs, i.
rocCcur de li Comnip.gnie d'assturavce, con-
tre les inccndiieset Ics accidents n.;i:im;es
dircctcur de la Compagnie des t'ci'phone
.t Pricidcnt de la Compagnie de, H6:eL.
Outre ces titrcs qui font de M. Mey:
un pcrsonnagc respect, il lui a 6tc .i:corL d
par le gouverneur, une important ;once
sion pour nettoyer la rade au wnoen a
dragues pertectionndes don't il afait l'acqi-
siion ; et une autre concession pour A
construction des rues.
Commodore du club des Bt:ucaux i .
peur, M. Meyer est le chef et le proprit-
taire e la grande maison Meyer & Cie.
Le Gendral Nord a tout de suite inspi"
la plus vive affection au Commodore
le tient pour un des plus grands Chd
d'tat et un patriote convaincu, travailli
sans relAche a la prosperity de smo pays
ne ndgligcant aucun de ses grands devoid
et conservant toujours son came fier. I
.6r nite souriante, M. Meyer etai: dispoi
oftfir ses services au Gouvernement pen-
lant les derniers evenements.
N'oublions pas le Capitaine Schesterqa:
,endant le court voyage dc !a sei.line der
niere s'est fait aimer par tousles pisslgesn
1 cause de ses bonnes manieres ct de a
gentillesse.
in presentant enos compliments I M.
Meyer, nous lui souhaitons un heureux s"
jour parmi nous.
Messe de Requiem
A la m imoire de Mr Ch. van IVijck
La Banque Nationale d'Haiti vient d'et
cruellement frappde par la perte de s
Directeur, MrCh. van Wijck,qui a succoe
bA A Paris aux suites de la douloure"
operation que necessitait son 6tat de saot.
D'une courtoisie parfaite joint A1 U
tres haute honorabilit6, Mr van Wi
qui jouissait A just titre de toute la OW
chance du Conseil d'Administration ne i~
se que d'unanimes regrets.
Pour rendre un dernier hommoage
inmmoire de cet homme de bien un Se
vice solennel sera c6elbrd le lndi 24 F
vrier, A 7 heures trrs pr6cises do matin,
l'Eglise Cathedrale.
Comme ii ne sera pas lance de let1o
de convocation, on est priC de consid6
le prbsent,avis come uone invitation.
Le Directeur par intiri#,
P. SANTALuIEI.
Ferrneture de la mllle
Les depeches pour Petit-GoA&v, Jr.
CaPes, Jacmel et CuraIao par st1
Prins Willem I s eroant frdues CC






us. pr"ciss. Ccllcs pour Inaguc,' P.!rr.. L- cor'esponj.lt PaI. du
-w.York et ruErope par Ie steamer journal argentin la I Prens a a commu-
GsciaG a ser ot ferm&er cc soir a 4 hrs niqu6 une dwpeche qu'il are;ue de B.0,,,-
n et cells pour Jdrdmie, Kingston et sa res disant que M. Bouch, ministry ke 'a
e-ork par Ie steamer a Alta seroct RRpublique argentine & Paris a protes-d aMu-
fmanecs ce soir A 4 heures premises. ;prs da Gouvern.:mnt fran#jis contre la
* ort-o-Prince, 22 Fevrier i9o8. nouvelle convention, postale de Rome d.ns
D 6s 6 laquelle ks iles Fa kland sont considcrtes
St ie Charles Dehox ont sl douI comme colonies anglaise.
Mr et pMae C rle DehoI Mort Id d1u Li r6publique argentine r6tend que ccs
lIer de vous fare pam de a mot de EuI!es lui appartiennent. Elle refuse en
AilA, d hdoive, A iJ-t heures dU soir. consdqucnce d'accepter Ia clause de Ia con-
MAM, dc6d6ce hier a t heures du soir. vention qui Its concern.
SAonos prient dassister A ses funerailles WASHINGTO. La rteeptisn bfficielle
t lieu domain martin, 8 heuesSIIINGTO. L r6cepts bfficielle
ari oront lieu domain matin, A 8 heues do baron Takahire; Ie novel ambassadeur
eovo de l.a iaon m d.i- do Japon a eu: lie cet aprrs-midi A hrs 45
convoyi partira de la son mnorta- Ia Maion Blanche.
e sise rue de I'Egalit4. prs de Ia barrire Pas.- Rente franaise 97.0
ier, pour se rendre A Ia Cathidrale.Ie 97
SAucune i"vit "tio" s aln'ant Le Prisident de la R6publique accom-
t, samcunis nt pris osi drer h: pagnc de Madame et de Mademoiselle Fal-
ie, les amis son pri consider lire iinagurcrcnt ce martin l'cxposition
,sent come cn tenant lieu. de peinture sculpture, et arts precieux A
Asile Frangais I'Automobile Club.
Grand Bat masque, par6, travesti pour Hier la Chambre continue la discussion
sants,-- dimanche Gras, tr Mars pro- de I'imp6t sur le revenue. Aujourd'hui elle
bin. droit discutcr diverse interpellations. Hier
Le Conseil d'Adminitr.uion donnera le Sinat vota f'ordre du jour suivant: Le
one cettcdistractionaux enfants bien sages. S'nrt rendant hommage A a vaillance du
Jae les'meres de famille se prdparent pour nos troupes et sa convince dans le gou-
ire leurs gentils b6bNs danser aux sons vernement pour assurer au Maroc It dJ
'one musique entrainance. lense des droitu; t dcs intirc:s de la Fran-
Entr& gCnCrale : Une Gourde. ce cotformiiment A l'acte d'A'giira, et passe
Les caries se vendent A l'ERtrie. A I'ordre du jour.
Arrivage Aujourd hui M. Dl.ahave adresse une
Cc martin est entree le steamer a Prius question an ministre des Financ.s sur la
illem I avec les passagcrs suivants vc- coinpabilitd du Metropo'itain. M. Chdron
t de : presida hier l'assemblee g6enrale de la So-
'V/w-York : Walter Stcchlr. ciCet de medecine militaire de France.
St Marc : Melles Mercie Vaudrcuil, Cle- SAINT-PATERSBOURG 21.- La peine de
tNozier, Euphuse Nozicr, Henri La mort prononcd contre le general Stoessel a
mse. A. Magloire, Auguste Martcl- product un trs mauvais effet sur la popu-
,Mile Marianne artelly, William An- lation de la capital, les journaux experiment
i, R bgina Arrenval,T6 lmaque Edouard, leur. sympathie au g6naral demandant que
le Walestrandt. Diogaac Narcisse, la peine soit commune et rdclament la
iue Ogi, Gracia Lefkvre, Me Pinchi- mise en Pjgement de general, Kouropatki-
Hellene Toban, Albert Labrousse. ne, du vice fow Alcxieffet des autres'offi-
oe Walestrandt. ciers responsible; des desastres subies par
_I_ '.Irm,"cc rusbc a: course dJe a1 gucrrc avc: le

ul l Seri e llJaponni l
Nl Eg Se vicie iydrautlile


Dernibres D6p6ches
PARIS 20-- Le nouvtllcs annon.ant de
Dicnts combats au Maroc ont doi:nd lieu
joLrd'hui au Sinat a. unc longue discus-
)n surles affaires irarocaines.
Letter Chambrc a finaltmnint votc un or-
e du jour dic confiance approuvant Ics
!sures prists par le Gouvernement.
Ptndant les d&bats M. Gaudende V1l-
ne a declare quc les attaques centre les
hopess frangaists indiquent qu'il Cst nl-
saire de renforcer Ic corps d'occupation
a de mettre rapidement fin I'anarhie
lt.regn6 au Marec.
TANG.ER.- Mohammed cl Torrcs, mi-
are des atfaires 6trangercs du Sultan Ab-
I Aziz a protest au nom de celui-ci
atre l'occupation de Marchica par les
pes espagnples.
LEspagne dit que cette occupation n'est
Stemnporaire et qu'elle est nccessitee par
Isecurit6 resultant de I'ivacuation de cette
le par les troupes du Maghzen.
LONDnES : La nouvelle annonfant la
ification dn traitor d'arbitrage franco-
ricain par le Sdnat de Washington
PTl1e I'attention du pirlement anglais
ts niociations engage entire les ca-
ets anglais et amdricain au sujet d'un
ti de mtnme genre. Questionn6. le Se-
iaire des Affaires Etrangeres, sir Edward
Y eest borne A dire que les ndgocia
s Suivaient leur course et que tout fai-
pesrer qu'clles se e. tnineraient d'une
M ottiltiante.b


qu nfonti (eI iles (~l iti~e; at hric
di ( 21 c(1JLant ) seuleiuiejit, aii:ni l title
ai wl' ie sud ( ain-'Ie~ssh ti lIa rite dii
Ceritinh ,) pour la conti irit ion dos Ira-
vaux urgentq.c;
La rue I'avyee est la ligine de d~inai'-
ca I ion.
Pot t- a~u P'i iie, le 2 ['v;'i-r) ltn J
LA DIIWcTIoN.


hula de Kilgstol


MACNISH'S
MACNISH'S


a KOLA PURE.
itIRON BREWN


En Vent e
Chez CATINAT FOUCHARD
line du Cent're

Changement d'adresse

Tibbre Zephiriu Bell
Fabricant de chaussures
Avise ses normrt ux clients qlu'i a
transftri6 son 6tablissement dans la
Rue Tiremasse, tacade Nord de la
Place de la (:roix-dli- B% -.Roal
SP(IAI.I TE:
PA iTOF -.,LS MU LLS


It,
ri,


DENTIFRICES

(.i'lhres (des RHi. PP. Ben6dictins

IDE L'AIIIAYE iDE SOULAC (GIRONDE)
SPt' IALITES ET PRODUCTS HYGIENIQUES
I).: LA MAIs, (N .. SEC;UIN DE BORDEAUX
SI C L CO;NCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des 1;i. P''. I;'i ;,'('diclins par son usage journalici assu-
to la i i d* la (Go do la ouche et de pius, par sui-
to df. I1 >!ili'i1 <4'ilh c',)isc Irve ,ux dents jusqtu'A I'age le
li ,. I'- i', loe tl'ava;;l i j la digestion en per-
uii, lwI .i m icatioin complsle des aliments.
Le 11 coi, se vend : Gourdes 2.00


Lai


I)entifrice des HR. PP.


B (bfit4I(Ij(A~iIIS est' 1'Io tciux auxiliaile de lElixir, La
m~ile Sc vlid (: Gourdes 1.25

La I;iDe I)eiiiilric e deIs RR.
milo t-es ule ou
SRu ,!. i1i,, 1 opoit idt*.6e e t;ourdes 1..50
i L~uaII Boito4;riA I s veuid ;G-mirdes '2.00


Les ~rutru:- P:coc.its Hygyiniques de la Maison SEGUIN sont


[)()Ill

Enu
Give
Ealu

Pour


rt de, ;hlzi," i*'l tiitt'. extia-ltilo < LA L MADONE ; la Bolte Randnd
S(I lodl ; m ,: (. oiirdes 3.00; Mod(bl moyen,: G. 2.00.
) Crt,,'ciIWis C pour stit iiin r 1o' cuir-clhevelu et
(1 III 1(, eni'evt-r les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
erin e inqlis ctotitrve !cs geirures et la duret6 de la peau,
enile Iliq iI Ia .le llacon : i. I.00.
de Colro l nitiii V( extra-fine; I, flacon petit Modle : 1.50
le olaconi moye: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
les conmmrnndes en glos: s'adresser A 1'Agence Gdn6rale
et d6p6t pour la Pepublique d'Haiti
.- L la 1laetropole
M[AISON JULES LAVILLE
.)., i<',A du iMa.asin de l'Etat, 93


VI/NS DE BORDEA UX


M:doc vieux, Ie t;.tll(on


1I. 3.00


650


St Estephe ((Iu luxe ,, le Gallon .
Champagne, par caisse et on detail.
Clez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.


Occasion exeepltioiuelle LIGNE HOLLANDAISE
--Le steamer PRINS
Liquidation dl'Articles WILT -.M I arrive ici

ouTILS IPOUK L.X (ORI)NNEiIE auourd'hui do New-
I)ivelrsesso'les de pe x. 41a-tiqueCs, York, partira dimtrp he
tliraits, (iilets, cious, etc; utn g rad soir, le 23 courant,
a-so,,liinplt 1e forl tnes: s,,ucialemnut t pour Petlt-GoAve, J6r6-
des fo,,mes Amndricaine dotit la cor- Ja el
Inodi!d est i,icont-stable, et tout au- mie, Cayes, Jayne et
ire acccssoire pour la cordonmnerie. Curaqao.
Port-an Prince, 4 Frvrier 1908. Port-au-Prince, le 22 F'vrier 1908
G. A. BERTOLI N I GERLACH & C
1A n7 Rua R Tullieain,. 747. AOrGT~


. .


I '




1 (


i'
j


A 0600 A ""'~"


I


i






1raml.eAu exl t

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte & la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
'6ltablissement a un stock incalcula-
ble do chaussuros pour honnmms,
tummes et enfants, en tous genres,
et quo, malgr6 l'offre de cinq your c.eut
sur I'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bair exceptioanel sur les prix.
L'6tablissement se charge de faire
prendre des mesares & domicile.
Toufoms : Soin, exactitude, ponctualite
43, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

DOCTEUR A. CARIES
ANCIENT ASSISTANT
EN MIDECINE ET EN CHIRURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PEIAN
SPECIALITiCS : VOIES RESPIRATOIRES
ET
MALADIE DES ENFANTS.
Consultations: 7 d 9 h. et 2 a 4 hrs
123, Rue du Peuple, 123.


Chapeaux I
Chapeaux I


Chapeau I!!
PAILLE De PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vieint avec le
concours d'un chapelier remarq':able,
M. JAIME TESTAR, d'installer une e
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goit.s et pcuz tout.oi
les bourses.
-- '
I--* 'tel-lRees ta:x-az t
ST-JOSEPH
( ANGLDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
a la carte. cuisine excellent.
PRaoPmiU*Rz : JOSEPH DESRIVIIRE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux install &
1'Ecole des Arts et Mtiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C(. Gu.i-
teau a L'honneur d'informer le public
Gq'il trouvera en son ddp6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
aifciles; malgre ces advantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique defiant toute concurrence.
La abrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne & Port-au-Prince et ce, avec le
concotrs d'ouvrieres venues expres-
sement de l'Etranger.
La fabrique r4pare aussi toutes sor-
te de chapeor. Bon march excep-
alonnd.


Maison F. BRUNES.
I15 (;B;FNTB' 1l E, 195
Dirg' par

L, :ODEIELI
Anien mewbre de la Socitl Phtlan-
thropique des mafires tailleurs de Paris
Vietit de rec voiir un grand choix d'6
toile dliagclnale, casimir ldpaca, chevio-
le, clheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulirc.ment A sa clientele une
bel e collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes do no-
ces.- Coupes Francaise, Anglais. et
Amdricaine de la dcrni're perfection.
La irrnson coufectionne aus:i des Cos-
turrvs militaires, habits brodes
donI;:n^ tr niques, hbabits car-
***fs. 'Ac tC. t. o lo4a rm a .:t .


= .. m .. . .. I- I
Fra di sco DESUSE
b.. .'rs. de oLaussui'r S

La Manufactu!,e a toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et ddtail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENPANTS
i.C i commar:ie,~S. des commercants
dc: !"lrt/urit'ur pcr.rout 6tre ex4cut6es
dans ure emai-iae A peu prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PINCB ( HAI )


Sacs vides!..


Sacws videos ,


Enirepol (ieaieral des rGnsdes labriques
1D1: (CAICUTTA (lDuE) IDUNK'll:QUE (F'RANCE) rT IJUNbEE (AxwIGI.:rERRI


SACS sp6ciaux pour


Cafes tri6s


Caf6s ordinaires
Cacaos
Loe Types Courants constamment en Stock par balles de 400 s o
depuis 20 centimes or jusqu'a 30 centimes or pour la grandeur rip
liere t65xl0 centimetres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquementi
si on le desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.
S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GINIRAL


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glace- Boutonne et Lac6 pour Hommes et Dame 10 ( Diz
a a a a Recommandds 10 (Dwi d
rnim et couleurs. a 4 Recommande 12 (dowis
POUR E sANTS: . . . 6 six (f


Cordonnerie Nouvelle


G,


B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
I'ORT-AU-PRINCE
CiAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAPOT, POUR LA VENTED
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commander, tant ici
Province.


des
qu'en


Forces A homes; 61geantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Derniare
mode de raris ) et le piuscommode:
chaussures pour entauts confection-
nees avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et duree irr6procha-
b!es, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de routes nuances.
--- --- -- -- r


LA. PHBRMACIE
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompts et exact des ordonnancesA i
n'importe qu'elle here da jour et de I
!a nuit.
Drogueries, Spfcialit6s phar-
maceutiquesextremement fratches.
Pati CoNaciENouttx.


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
ment fixd au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : I Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


1
2
5
10
50
100


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot de
de
de
de
de
de


500
100
50
20
10


G. 1.000
1.000
500
500
1.000
1000


I-- I -- -. I
LA

Meilleure Farine
du Monde,
Celle qui donne le meillenr pain. I
Qui produit le plus de pain.
Q.i done le pain le plus blanc etj
le plus 1iger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. RleprHnfm I


A Vendre
,1 I,'IMPRIMERIE C. MAGLOIRS
1) *s ropl)f)d, itions du grand table
li-ltoiito do A. Madiou : Un 6pis
de la botaille de Veitires.
Prix :P. 2

La
Reedaction du "Matin'
Offre d ses lecteurs les Trois VoluWA
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on interet
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorit
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERII DU
Au prix de Librairie
Francs 3.5o ou P. 0.70 or.

Industrie
MANUFACTURIBRE NATIONS
Julien Deroobes

Faux-cols, cravacw, t
Ecole des Arts et g6