<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00268
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00268

Full Text
VEND14EDI, 121 FVRIwI 1908.


in ANlFVE. Nj 270


'4


J


.QUOTIDIEN


clkDAmTON- IN1agScIxO,

RJ:IDACTLON-&PM ~HiI3STR&T' IG~


vrais do oste *w sus. 4S, IrE R 7I 4S.

Pour tout ce qui concerne 1' Administration du Journal, s'adressor iA Monsiaur


MElSONG[ESI.

FIRMIN d6nonc6 par
Alcius Charr
R6v6lations s

Nous avons iretu de Monsieur Alcius
Charmant, un des plus grands parli
sans de Monsieur A. Ftrinin, qui a
trempd dans sa derni;ire aventure et
qui setrouve, pour sa cause, au Con-
sulat A Gonaives, les lettres suivantes,
que, selon son desir, rous nous em-
pressons de publier.
Au cho des 6veinements, la per-
sonnalit de Monsieur Firmin solnne
creux.
Le masque tombe, I'hoimme rcste,
ht le heros s'ivanouit .
Tous ceux qui vivent aupuis de cd
fantoche de chef de parti reconnais-
sent, ( bien tard, hIlas ) s IiIchett
et soJu goisme wtachiavt'lique!
Et c'est ainsi que vient lenIlemnent, A
son heure, le grand dcrou!emenut.
S'il est encore, de par 1.3 pays, des
Firministes qui croicnt toujou:s anl
dieu,que leurs yeux soieit dessillis ;
qu'ils comprennent enfin leur egari-
mert !
Nous publions ces lettres sans au-
tre co.manentaire, eln ioous r-servait
d'y revenir.
Gonaives, 18 Fdvrier o908.
Monsieur CLf MENTr GLOIRE, Directeur
du journal *Le (atlihia.
Cher Monsieur le Directeur,
Dans I'intret de a vdritd et de I'Histoire,
prends la liberty de vous remettre, sous
i, cop e d'une lettre que j'ai adress6e
.r A. Firmin, vous priant de vouloir
ha en donner publicity dans le plus pro -
ainn N* de votre intdressant journal.
Coia nant vos principles de liberal, j'o-
esPrer que vous publierez ma leitre tell
vous lhissant toute lihert de la cri-
Ier,si cela itait nicessaire.
Croyez moi, mon cher Magloire, votre
SCffectionnM,
A. CHASUArT.


I- MM

LE NUMIRO 10 CE"TImES.

Les abonnemcnu partent du cr. et du S do chqus
mois et sont payables d'avance
Les uxaunecrits Imair6s on son s sons p" rrml.
--l


Arthur ISIDOBE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


___ a.'4--.I- ___'I -ou L. 0-'-sIIi -~ utirt-iib~ ~i t e i 'ii o


SI vou. f-iiO pr.-s-tlir ds mainlte- lotilmbts dans les bras d'nii popula-
liG 0e 0n af nait, ail de tlissi er toute tonifusiun' tion pacifide l veille, la Iftalite avait
t ** d;iis vote esprit t d'Oviter toute c- voulu que inous fussions accueillis,
qivoque, tout jugrment Iprecipit6, en d4barquant par ine fusillade
plant dde ines ennemis personnel, qui I)comme celle qui accueillit IA general
un de ses partisans. soult tr':s puissants, et qui, je no Ie le Boisronld (anal et Ees aunis it Saltrou
nant accuse!... di simnule 1 oint, ricmtnqueraienit pas en Mars 1876. ne serions-nouti pas en-
la o ..de ire ue. 1'ai trahi ina cause, a que sevelis tous dans le mmem liiieoul et
ensationnelleS qui, me jugeant ai leur image, vou- tant des que voiis fites hors de danger
draient peut-0tre trouver l'explication et que vous eussiez appris la inort de
N. B. Vcuillez me fire remettre, con- dle ma conduit dans I'insucces de la iJean-Jumeau, A Marihanid, votre pre-
'Ir valcur, par l'intermndiMire de votre agent HBvolution, itisuccis que j'avais pour- mier soin fut d'aller, vous et lotre fils,
aux Conaivcs, un exemplaire do Matin des taut prdvu un mois auparavant, dans, chcrcher un refuge assure au consulate
'12, T 14 et s15 Ivrier 9yo8, etc. ma dernibre lettre a vous adressee, et americain, demandant au Consul de
qui a imalleureusenenit pour cons6- vous tairo d6poser a bord du navire
(C,- i Iu!;t Ftancais. lquences immdidates la ruine et I'as- de guerre do son Gouvernement qui
sassinat d'un lits grand nombre de 6tait sur trade, sans vous prdoccuper
Goinaives, Ie 16 Fevrier l11JS. nos amris, puis le raltfermisserent du aucunement du salut de ceux qui, d
A Monsieur FIRMIN, ,ouiveiriement vermtoulu du 'gdndral I'Anse Rouge, dtaient rdsolus A vous fai-
A o Nord Alexis. entin I'augmentation de ?e un rempart de leur poitrine. Une
A .onslat IranCas. la misiree publique, le deuil et la diso- tell cC.nduite n'est certes pas digne
Enl Vile. lation des families. d'un Chef de parti, et je ne suis nul-
Mon '-lier Mlitr. Le pri'mier de mies gtiers se rap- element Bltone d'avoir trouvd votre si-
porte au.r propos incon!lrus que vous gnature- la premidre- au bas de la
(:uifondu avecn vous Jdnls :o mIn"l;i m',v, z lenu ; i Saint-Thonia, le ven- .supplique du 11 Fdvrier courant adres-
cri dol probationn de-s piopui;tior:s de dicdli 17 janvier 19XJS, A dix heuies du se.e au Presidentde la Republique, que
Ai'rlbointe, et accalbi1 sous I poids mn:tiln, lorsque vous me lites appelcl, vous m'avii z demand de signer.
des mt4smes mallieurset des mtemes r-s- par deux foi-, pour rn'annoncer li J, ne I'ai p.is signde, et savez-voas
ponr abilitts, i';acquiersle-dioit devous prise d'r'mnes des Gonaives et dr pourquoi ? -- Iarce qn'elle est no' -
parler, et de votis parler common 'loit Saint-Marc par Jear-Jnmeau, dontj.ju- seiloement un' abdication de droits et
le fair tout hounio e qui nie relive lque qu'alors (ncore j'iglorais Ie dlpart Ile conscience, mais encore une de-
tie sa conscience, qii a le souci de pour lHaili. chance morale, une nftrissure, une
sa dignity et de son inddpendance et l.e second grief a trait aux commu- honte- une honte pour vous snrtout,
qui n'etiiend point se derober aux nications que vous me fite,, Ie 19 j'1n- organisateur doe 'expedition du 7 Jan-
consequences de ses ac!e-, ni par des vir au soir, hbord du Steamer qui vier, auteur du Manifeste revolution-
arguties ni par dos mensonges calcu- nous amenait aux Gonaives, concer- n~aire du 15 du meme mois et prssi-
1s. Aussi, est-co pourquoi au mo- nrant les armes et munitions qu;. vous dent du Comitd central des Gonai-
ment oft nous al:o:ns reprendre la rou- aviez ine disiez -vous -conimanildes ves. Je no I'ai pas signde, parce qu'elle
to de I'anier exile et oh votre pariti. a New-York et les difficult4s qui y est encore un mensonge : un men-
comme I'liydre de It Fable,'seoble rt- avait reocontrees votre a-ont, poutira songe come le fut votre lettre du
naltre de ses cendres et aflrmer d'u- vriilication des colis. ler Juin 1907 au 'President d'Haiti,
ne manitre plus tangible enco;o s.t ILe troisiime est celui-ci : Partis publide sur le No du 16 F6vrier con-
force et sa vitality. ( s'il faut en juger avec vous de Saint-Thomas ail noin- rant du Journal le a Matin a. (1). Elle
par le grand nombre des rdfugies qui j bre de vingt-cinq, sans armes ni mu- est un mensouge tout comme vous
remplissent les consulats, ) est-ce nations, nous avons diu abandonner mentiez A Jean-Jumeau, Iorsque vous
pourquoi, dis-je, j'ai considred corn- une grande parties de nos effects a bord lui disiez, au moment de quitter
me un devoir, que m'inspirent res du paquebot qui nous jeta an hasard St-Thomas pour les Gonalves : Tout
convictions politiques et mon amour- dans deuxcanots trouds,% deux miles est pr4t. Parte: et arrangez-vous de fa-
propre personnel, de vous fire con- environ des c6tes desGonaives et Ala
naltre mes impressions sur les doulou- vue du navirodu Gouverneme r,t: le Cen-I (t) Comme Pradel dans Ie Main, je dis :
reux 6venements qui se sont accoin- tenaire. N'ayant plus en, dei lors d'au- pauvre, pauvre Firmin et la mulhepremse
plis en cette ville, du 15 au 26 janvier tre alternative que la mort, vous nous Haiti Hilas, il nest que trep wvri e
dernier, ainsi que sur la supplique du avez vas poussant notre ddvouement cette ltture de M. Firmin existed, itele qu'Je a
t1 feviier courant atlress6e au Prcsi- a votre persuono jusqu'. la deribrti tdpublide par Ie Mati. J'en coonu I'cxis-
dent d'Haili. limited du saeiiflce- border coura- tence depuis Juillet 1907, at les coneil.
En attendant qu'dl me soit permis gausemnent la plage de l'Ansi-Rougs lers intimes de l'auterJeannor,Polynice et
de donner un plus large d6veloppe- sans nous soucier du s.rt qul pouvait autres m'en out aowe faith I'1loge plus
meant A mes griefs, je crois utile de nous y etre rdserv6. Et if, loin d'6tr d'une fois.


ABOnEMENTS:

PAI imois Une Gourde D'aV.AN G
Diipk\rzmam~q & ETRII4G3R


_ __ -~I-- -1 IIIIIIIII C --


I


HIR r.-AU-PRINL;E (as i-ri)






e-on d ce que la ville soil en voli'r po-so.es-
sion I; 1. .lanviv'r, ; iln dI1. pov Ol'ir fa-
voriser I'entr l e du lavie l,'i a de j
laisse New-York et q ui il\ta airiv'er
incessamment aux G;Gaive's le !Ii.
Elle est un Ineoisonllg tout co('1)ii,' enC
passant devant le Port-le J'ai c, voLus
aviez fait corner...... et aviez (lit, tour
determiner cette ville i .s'llisurer,
que le navire sur level nous ('tions
montes appartonait 'i la l volition el
qu'il 4:ait chlarg6 d'(arme-i t do miiinu-
tioins. Elle est un mensoi)g Co()iilne
le fut i'alliance Ipolititie surv\'ey n en-
tre vous, FoucharI et S. M. I' iTre.
en 1901 ; alliatie qi;e vo'as avi,-z. C.1
devoir rendre ipubli(iiesanls leur a~Ilid-
sion, dans le but d'irnt rssetr leurs
partisans A votre cause. lI. ,s, ntll
mensonge combine l'est I'eiittelilet dit
23 Janvier 1908 dlu .oiurlial I. NLl-
lisle et celui du leir lF'rier d:i (:)ur-
rier ds Etat -Unis, rpriduit sir- le
Nouve'liste du 11 Fvrier. relative*int Al
A la saisie on douaiwe( d' New-Y ork, de
2.000 fusils et de 2. A )1)(I) .' tOt l-
ches destined a Ii I E voI iioi,. (1) 1- Ele
ef t un mei-iionig Ipaice (1*'' tl'. ( 11w
Ie dani dI i1tlagnaire so)Is It' l i r.1) du-
quel vous I'avez si:u. sd' r c0 )llire.
vous serez le premier s'ilt ti' een
juger par votre cotiduite ;i ttutli' -- i
violer la foi jur'ce et it (ldelaret il lue
vous y aviez td6 coltraint pat nt '.es-
site politique.
Savez-vous encore J)ourqioi j" n'ii
pas sign cetie suppliquc, c'est p;iri'e
que je la consid;re, do mn'-tne ,irie \v-
tre lettre du ler .luin 1917 ai I' si-
dent, come ui ac'te de ddleif'iniPc' t't
de haute iminmoralilt politiqliue. V.t an,;-
si, quand on chief de p:lrti a menti a
ses partisans pour les eii(ivoycr imOtiir,
sans defense, II se rend indigine de
toute confiance, et ceux-ci no pouvent
plus coutinuer A lier leur destitini e a la
sienne.
Sans doute, il se Irouvera 'ites illu-
minds et des tlagorneurs lpour mIAttre
au compete de la destinit'e on de la fa-
talite toutes es li6ecatombes imtilles,
toutes ces villes et ces plainres dtilrui-
tes, saccagees, incendies. Mais, Iors-
que l'aveni', iiieux eclair;, aura tixi"
la part des responsabilils, ittil dloite
que vote nom nie viendra sonierl A
nos oreilles comme un glas funiibie.
Veuillez agr6er, mon clier maitre,
les assurancesde ma parfait consid&-
ration.


A. CHAIARM
*
Monsieur Charmant se
Nous nous faisons to devo
clearer, que selon les rensei
eIIlA nnous aivnn r'ciius la I


iA NT.

troirp8
ut' d.( d10-
'"lit iaeuit s
ettrelW d'ril


iirministe que nous avons publie et
ui estsi n6e S, n'estpas de Mlou;isitn
. Pradem.





tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audience du Jeudi, 20 Fovrier 19o8.
Pr6sidence de Mt le Vice-President, Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege 1 dix heures et
demie du matin et prononce les arrets
suivants :
t1 Celui qui renvoie le sieur Pierre Re-
gis i se conformer a la loi du 13 Aout


(i) J'apporterai la preave de mon asser-
tio dans ma brochure.


1903 ; ct le condainne i une amende eda-
le A dix fois la valeur du timbre prescrit
par la susdite loi ; etc.
20 Celut qui case e: annule Ic juge-
nent du T'r'jbunal civil du Cap-Hifitien,
en dat- du 13 jiillet 1906, rendu entire la
dame Ri-;diise Noe' et cs consorts Petit
Loute Co:nmprc Maximi. ; renvoie la ciuse
et les parties dcv.int Ie Tribunal civil d!
Port dc-P.iix ; etc.
3" Cclui qui declare irreccvable et inil
iondt.iL' La prc .i partic du -ieur Joseph
l:I.ralcl..I, Ic conidainne A50 gourdess d'a-
minCeic, A 2oo ,')Urd-es d)mi:nag, s-i,:rtrts
enver; le ci'oyvn Antotice Fr-.ncois, Doyen
du Tribunal civil du Cip Haitien ; (tc.
4" Cclui qui declare le citoyen Onesi-
me I'hanor dechu d: son purvoi centre
le juitnmnt d 6 vrier du 6Tri-
bunal de Paix dc !a Grandc-Rivi&re du
NorJ ; etc.
5" (clui qui asse Lt ani'e Ic ji g -
mnicn du T'ribunal. civi' du Clp li) ien,
en date du 2, Mai 19o7. contraltictoire-
iment rclndu CntI: Ie siur Ii strand La-
111o:l l_ t: c .!c r : Vin:enC t ,)-ph : ren-
voie It cause ct les parties d.vanit Ie Tri
bunal civil d, Por:-Je-Paix ; etc
6" Ceiui qui declare sans objet Ic pour-
voi lornim par Ic sictir S.ant-Louis Timo-
thde con:re Ic s'cur I).misca Nelson ; c:c.
Pui's citend Is aillaires de :
I Louison Cvpricn centre Ci:zau.
Le Juge F. Baron. Ripporteur, lit son
I rapport.
Mcs Caanille Litortue pour le demni-
dJer ct JI. \L. ri:t s'ont entendus en !eurs
b .'V Ir ',)I;: ". -
I.e Minitre Public, Mr l'ie C ri;:.I
conc iit an r-'jct dl pourvoi.
lrai'ois tils, con:re la dairn Max i
Thirese Maitre Le.rand
Le IRpportcur, Mr le j:ge Baron, donine
lecture de son rapport.-
MC Ch. C6sar. pour 1: demindeCr, est
entcndu cel sCs o!Iscrv.-iolns.
L-: Ministrce Public, Mr Eiie Curiel,
conclut A' la cis,.'.ion du jugLe: t.'t d co':i-


Vu i'heure avancee, Ie sioge est lev\.
Tribunal Civil
.udit';c civil' di 20 lt'vrier 190oS
L,: Tribunal prnd siige A di, hetIreC du
martin sous la prsidence du jug: doyen
M tinan qui aprononce le's iugmeints, sui-
vants :


Celui qui homologue la deliberation du
co:,sil de farnille de la mineure Dieudon-
nee Fleury.
2 0- Celui qui dilgne le juge de
Paix de l'Arcahaic afin de visi:er un terrain
litigieux entire Yis Germain In Pierre et
Nornil St Fleur, accompagn6 d'un arpen-
teur pour en faire rapport.
Atfaircs entendues.
Antoine Benoit centre Kdlber Vilme-
nay.
2 -- Celanus Tiaversien centre Pam-
ph: lm Fanfan.
3 0 Celanus Traversien centre Mass&-
na Francois.
S4 o Lorina Pinchiuot centre Seide
Etienne et DegrAce Bazile. Defaut a 6tC re-
quis centre Seide Etienne.
Puis le siege est levi.
Le Gal Montreuil Guillaume
nDnii~i dirmna he dernier est rentrr A la


Capitale le G' Mbntreuil Gaillaume qui
avait &t6 d&16gu6 par le gouvernement pour
op&rer contre les rebelles de 1'Artibonite.
Nous avons diej signal ici meme com-
ment ce digne officer s'est couvert de gloi
re en d6ployant une bravoure extraordi-
naire sous les feux meurtriers de St-Marc
qu'il a enlev6 ainsi que le Borgne.
Le general Montreuil Guillaume a revele
aussi des qualit6s d'administrateur en r6ta-


tL) o s ~ ~tOV t 1) LT
StRMINAbiE ?OLL.GCE FSt-V.Au;TlAi
J LUI)I 20 EV\'rIE:R
Bu uroier r .; !1( 765 j '


Ten-) pdrature riunximum


I90,6
32o 7


Moye:' z Ji.r drn .de la temperature 24'",6
Pent:dant la niainde, Ie ciel est rested
clhairg de cirro-,tratus, qui ont disparu peu
a pcu vers midi.
Le soi,, quelques trac:o-cuulus ct al-
to-cumulus notamment vers S i. du soir;
direction ENE .
Un p.u de brume le martin.
llausie assez forte du barometre dans la
journbe.
R. BALTENWECK
Constatations de faits
( hIaiti Litthaire ct Socia,. )


pularite.
II sminblerai: vrainLeit que 1'on nes'A
sized sur le fauteuil pr,;identiel, que lo
qu'on y cst prtdestine et que l'heur d
venue ; de mCnine qu'un gouvernemntia
bMi cst toujour, fort et que le renversera
dcvnu plus ditticile qu'auparavant. a
les imnvcns d'action modernes don't il di
pose : tcis que le ttlegraphe, le ci
ou martin, Ie td 1ph)nce, les avisos i
gucrri les arms perfectionntes et I'api
n.aturcl de bonne aniti des gouvernemeN
strangers.
J a. pcnfls2 utile de soumcttre au lkcta
ces co:onta:ations de faits, que lui-mtmec.
y r tl&chissant un peu, a dO faire aussi.
ANTOINE LAFOREST.
20 Fevrier 1908.



Noiveiles Etranperes


Un vieux parent A inoi, tres ferrd sur les -
aftaires de notre piys, i11 dis it toujours : Derni res D6peches
C Mon lils, tout Iouvcrnemtein et fo~t. e
Les :v.nemenis de ces jours derniers n'ont WASHINGTON 19.-Toutes les question
fait que le prouv.-r surabondamment. en suspense entire le Japon et les rats-l
Ln efiet, Ie mou'veinent rvolutionnaire, nis et relatives au probltme de I'immigl
habilemcht truqie, cut comime appoint tion japonaise ont etd regl&es d'une 6f
immdiat, l'adhdsion de : 6 arrondisse- sa'ifisfaisante pour les deux nations; t01
ments de l'Artiboniie, du N.-Ouest et de craintede conflict a maintenant disparu.A
celui du Borgne, dans le Nord. Eh bien, department d'Etat on dit que les derni
tout cet effort insurrectionel n'a me.ne pas avis de 'iokio indiquent que le gouVal
dbranl6, une minute, le gouvernement. ment japonais est dcid6 : appliquer i
Port-au-Prince, au contraire, a joui d'un r6glements sugg&ers par les Etat$
came sercin, pendant les 13 jours qu'a pour mettre fin ll'immigration des
dure la parties rvolutionnaire qui se iouait, japonais sur le continent americti
dans l'Artibonite et quelques localit6s du aux lies.
Nord-Oues!. Les autres villes de l'Ouest, HAWAI. On croit savoir qu'ea
du Sud et du Nord, elles aussi, sont res- des measures destinies a empacher
tees, comme on dit, calmes et inadores, c'est- migration directed aux Etats-Unis, It
A-dire en pleine tranquillity. vernement japonais interdira l'emio
En fait, depuis la chute retenwissante de des coolies vers la Colombie ang!ais~
Soulouque, aucun gouvernement, l'ex- Mexique d'oi un nombre cons
option de celui de Domingue, n'a 6i d'entre eux p6nfraient sur le I
e tivemnnt renuvr.s par les revolutions. americain en vinlnatn a trmitk es


I re I


blissant tout le service public dans ks di- GCffri-i-d a abdique ainsi qucL Bojsrn
ve~rses vilcls oil ", s-- tr-vzv.iit susp i In p:tr C.anal : Niss.tgo zia ftit au Pouvo1r sel
la fui:e des einplovy.s compromis dini Ia sA scntCII~ieus] e XDesiio n ( j: ni w
rtbclion. de plus, ni :in jour tie noinis ; h ; aI.I
N)Us ,onl-ms licu ,ciix d-e saltier CIenlii die stmilc a vainflC Salornon ; Florvi$
uLn servi:cur dtlvou6, fidCe!c et convaincu lyppolire est mort au Pouvoir et, mp
du )u-vcrrwmeniet du g~n;raI Nord A'cxis apres s.i trar(ique tin, ion seul fom at.
Mari-ge lement ct si puissaflmnt fl ant nuenu ror
1licr .ijrcs-Iflidi, Mr Maritui Nicolai, ot. et b)I ravilludilt., q 'ie lir~siai Simon Sa2M
tickL I- d l'IT-Eit civil .1 C6lbrf leInariag sotl suc esecr, a pu s asscoir sur le fautl
dcIC l d ii tpresidc wii vi. 1. v la I nm ien facility qu'm
1;0UiS du rinraeMdmIRnERii 'iStttLie digestion, Secam
1OUIs sur uin can.i;'c Et Sami n'a point tte re.,
Louis -.ioi dc-; plus cordi ll' vt-rs: 11 fiit tout simplement rciliduib
'Tus 1, CoMPAli :nc: 11 x convcti qu. les adveruairescui lui c
en~iitt Ic droiti dwit il voulal1 t s'arrop,
Obsecvatoire Mdtdorol, giqcl ?edc poussera jasqu'en 1903 6taient P
L'Uobs-rvatoire du Petit S.nlinaire vient lrjiemient d'accord avec Ia Constitutiaui
d.. lacn.iLcs Ia 'ioio:1 de pwh'icr c1n tn Seulement, ii commit ]a faiblessede qui
recucil qui atira plus de cent pages, Ics tcr Ic p-)uvcir jl!ur!" aVlnt l'expirartion4
IScrvar~io~ ITl~aireS J~ cettC a "nn e ct les 1 mindat. Un cli-f d'Etat ne do't
!Iloycines journa.im rc I term nIII:j"es de av,,)ir dc ces &firillinccs d'Aniii qui ne pea
\'ingt aniiLs antcricurc,,. IC hsll: re l.i stlcurit6 publiqm
I sOiscription fi\x pour avoir droit I ct colitribuer La dA iIence de la Natiot
Unl cxcmp'airc, cst de SI\ GOurm' ni 0 f K I o it q'i'iI a uill dxux ann~es
~l~lI~lP. Un C,:niieti de soils :; ipfii~ i c'c ;I ~ ti;qL;~lU: IaU1dcuifdi*niisd, IaRt
forwn i c,-C L tft ; ii cst .Si C.Ii l).Lr avoir raison dii lion qu'
I)rJucs 1ori o,MM. D'Ennery DWjoi,.%Fr5- ta.! Salnave.
dic I) orct, Chavineanu urochlr, lros- Quiant A Ia puisiance du gouvernemm
Saint E-: i M ithon l) D: : UN., fle2 amdc commcntairess
tier W iilios. I plu ,, hr-`du:'tibles adversiii-es ctix-mim,
I.t v3U'SCVIp-IiOlS soni rec 1tC ILu ISc.rni- 1h I cu..iit s s'cnii)lcr de Il constuier.
liire et aux burcaux du ACaiiu.. N1l.initenant, p.;ssant A' un autre orire d.
Nous f;iciteiis IcR P. ScluIrer de Ce.tti' d:cs, (juc consiialis-nous Que orsj
excCllCntc idce, cL crovon s qe 12 L public Ic mormient nWestpas arrivt, ou lvrsqa'm
euncoutln- ri cra ijorncvre A l.iq ic ie cc Sal ,.- t n- doit pns d river, 1c.; ctlurts les r.us pir
Cs: cuni'a I sistin:s et Ici plus &ncr iques, demieurem
1LUCtLcUX. LXcrnple Paul, S(uUroni
REN~ SEI G1o-EMENTS inorenc\- Benjmlin Tiuton IieriA
U TITCO ROLOG GIQUt ES Bycr Bazel.iii cL Slin-Surin Maniiar,
-dcux dernicr nialgr l[ur formid ible i


I






PA, IMSo.- ,cne 97-
Aujood'hui la Chambre continue la
aacussion de l'imr6t sur le revenue.
M. Magnandie continue son di'cours
Le GCneral d'Amade tlugraplie qu'un
,aveau combat a eu lieu le 18 avcc la
tribu de Mbakra.
L'ennemi a &te repousse. Nous avons
9g 4 mons et 27 blts~e.
Aujourd'hui comment ce devant le tribu-
ual maritime de Touloin l process cu ll rai-
1on del'enseignc de Vaisseau Ullnmo.
JM. Cheron s'est rcndu A Pon'ivy ct a
Vannes ou il visit les casernements et Ics
h6pitrux.
Aujourd'hui a cu lieu la reception de
Mr Barboux A I'acadimie franqaise.
PAIIS.19 M. Clem nceau a fait vigou-
unsement dementir ce soir les nouvelles
distant que de nouveaux rentorts allaient
pliir pour le Maroc, la derniore dtdpche
docontre-ainiral Philibert dit que tout est
alme A Casablanca.
ST-PmTERSBO RG 20. Le gdndral Stoes-
Iad at condamnc a la peine de mnrt.
Le gOndral Fock a t& repritm:ndi et les gd-
kraux Smyrnoff ct Rcis; ont did acquit-
ts par la cour martial qui les jugeait pour
Inhison.
Les membres dc la cour out rcconu an-
id que IL peine de IJn(rt prononfle cot;trc
Icgen trall Stocssel soit conimmr ll c dix ans
i'emprisonnement dans un tort(rtssie.
CALL4O.--L flotte amniricaine est arrive
:e martin .1 7 1. 45. Le croiscur peru\icn
i Almirante Gran lui a '.it Ics ho: neurs
lu p rt .a population a rca !. l lote
ivc cnthoui.tii n '
MADRrD 19. .MI. ltr.Sy dl V.1 un
les fiCres du cirjinal .sCcrtauitc d'Et.t au
Vaticaa a atd normm Ministre d Espagnc
k Tanger.
WA^I'INGTON 19. La com;nissioi desc
nations ctrangcres aai Se.:t a enteniu
.Root, Secriraire d'Eta:, qui a donnt
explications stir Ic nouveau traitc. A
suit* de la lecture de ce rapport le Senat
iratifi le traits d'A bi:brage, M. Knox a
prsentC un projLt de lot sur la caCation
Ic caisses d'dpargne posia'e-s; les details de
ce project sont conformies aux rcomman-
lations faites par le directeur general des
Postes dans son dcrnier rapport annul.
M. Hare du Maine a demand l'imprcs-
sion d'un rapport recent de l'amiral con-
verse sur l'etat de la marine de guerre. A ce
prosos M. Hare a dit que la nouvelle flotte
s Etjts Unis tell qu'el'e existed aujour-
'hui repr6sente une dipense total d'un
Biilliard deux cents millions de dollars ( soit
plus de six milliards de francs. )
ROM 19. De legtres secousses sis-
miques ont it6 ressentics hier soir en Ca-
Iab'e et en Sicile.
KO--.- do -- I


Kola ie IKilgslol


'(&CNISH'S
MACNISH'S


* KIOL. PURE ,
c IO3N BREW *


Ea Vente
Chez CATINAT FOUCHARD
Ihue du Centre

Changement dadresse
TibBre Z6phirin Bell
Fabicact de chaussures
Avrise se nombreux clients qu'il a
'atsfdr6 soin 6ltablissement dans la
Iue Tiremasse, facade Nord de la
t),u *ru la Cr.it -ar, -B f ,saie
s',oECIAI.IT t :
P N IO C 1.8 MULES


Aux Cayes, 5 Favrier 1908.
Monsieur
JOSELP von JENNEY
Fabricant, 4A cordeur de 'Piano; et
d'orgues.
Nous cerliliios que vous avez Ir'-
ia;irA et acc~ord6e os pianos A illotr
l'i:t '.t ift ,sal is'.1etion.
i s t'-l;inti iiiainrgs par les vers et le
ni"l,.c; nisitlw' t;ait dans un mauvais ('tat
quand vous avcz pris l'engagement
de les r6parer.
Apabs la reparation ilh 4taient comn-
me des Pianos neufr-.


SComme c'est une bonne occasion
p our tous les possessours dlo Piano,
1!'o :s vous recommanrdons a eux pour
I : reparation et I'accurtage des leurs.
I.'.)ts vous fatisons ni- co :;npliments
St reconnaissotisque vous etes artiste.
l.'avis que vous iinoti avce envoy
tl;it. vlai ot e't-st untgand vantage
;1I pnub!ic de I :'ofiter i. votre presen-
I I tI M:illie lheo Pro1e. ',P. I.:.~Iastille,.
C. IMalltebra lch', iMmi'* Ldcl. U Mille A.
Artaud, Seild-'r, Strolh., Jli Neptune,
Vv, F. g.', V\'v Beuyer, Vvo Edouard
Hall, Vve A. Brown, Sc(urs de St Jo-
seph de Cluny, Antoine Ferrer, Luc
Labastille.


300 fours seu leneit



AU PUBLIC!


i vous voulez iouer d-o votre piano avec plaisir et que le son de 1'ins-
trumnent soit anqr,-ablt et dcoux, appelez


von JENNEY



DE NEW-YORK
Le spl'.cialist,, popu~airo et bien connu, Io. renommn accordeur, rdparateur et
ra)lric ait.: de Ii:lns et d'(Orgues da New-York et de la; Ilavaa:e, qui, stir la dp-
Itm It de Ie lusieurs per'a.oiines s'aet d6cid6 A visitor I'irnt'ressanie population !e
I',rtl-n-I'r- ic' it A lui onffir los services de sa profession.
(On le rouvera a l'H6tel Bellevue ou ii no sejournera quele temps /
ni:essaire it livrer les travaux qui lui seront confies.
Ce specialiste, expert en son art, 6tabli A New-York, Nos 83, 87, 89 0
12eirne rue, depuis 1888 ; et A la H avano au Prado, Nos 95, 97 depuis
1889, a une pratique de beaacoup d'anndes ce qui garantit et recommarn-
do son travail. .
Mr. Joseph voN JENNEY dispose d'un materiel pour
accorderct.' par.r les pianos qti vaut au moins P. 2.006'
dollars.
II est l'unique spbcialiste rtparateur et fabricant de
pianos a:tuellement en Haiti. -'
25 ans d'e.apdrience et de pratique --
Tous les travaux garantis pour cinq at..-
Les pianos accords garantis pour un an.


Conditions Speciales


Toutes les commands reques dans les trois pre-
mier jours A parlir de cette date, pour reparatious de
pianos, d'orgues etc, beniflcieront d'une reduction de 10 o/. sur les
prix que Mr VON JENNEY demand d'ordinaire A ses clients.


Occasion exceptionnelle

Liquidation d'Articles
ET
OUTILS POUR LA CORDONNERIE
Diversessortes de peaux, l6astiques,
tira.,ts,, (eillets, clous, etc; un grand
asurtinent de formes: sp6cialement
d-i. forces Amdricaines don't la com-
ni) iltt est incontestable, et tout au-
trc accessoire pour la cordonnerie.
Port-au-Prince, 4 Fdvrier 1903.
G. A. BERTOLINI
147, Rue Ripublicaine, 147.


Profitez de l'occasion


Mr. Jh. von JENNEY fera une visited annuelle dans lI.s pricip/ls villes ot ii pourra computer 100 abonnoe ou
plus, pour les reparations el l'accord des 'PiaaM.-- Si dans cselt vilie il trouvi une trentaine de soweeripisrs, 11 vi-
;itera Port-au-Prince une fois par an come ii fait & Cuba oC ii a 800 abonn6s. -- Mr. J. JENNEY no reviendra ici
que s'il peut computer d'avance sur un certain nombra d'aboan.oa, parce quo son temps est trbs pris.
4 mois de voyage 4 mois de s"jour & New-York 4 mois a la Havane Toute I'annee ocope.
NOTE.- Mr von JENNEY ne visitera aucune famille. sans qu'au prealable il ait 6te averti par tl6phone ou
par un ordre e3rit et sign4.- Lee adresses necessaires doivent 6tre indiqu6es avec la dernibre precision.
Mr. von Jenney rfCoit des commander de pianos. It fournil es marques Les plus renoamm~es. II eet agsnt de :
TIE VON JENNEY STANLEY Piano mfg. Co N.Y. TIE VAN JENNEY PLAYER Piano Co N. Y.
STEINWAY & SONS NEW-YORK THE BAYER Piano Co NEW-YORK
TIE BARCKHOFF CHURCH OtGAN Co Pomoray Opio
Port-au-Prince, 40 Fevrier 1908.
The von J. nney Stanley mfg. Co. New-York et la Havane.
-1 Pour plus amples renseign'nient s'adressor a Mr. Jenney. H6tel Bellevue, Tdlephone No 220.
N. B.- Les Piano- et Orgues sont examines GRATIS.
Tous les travaux doivent 6tre pays en or ou en paper aveo le chan-
ge au taux du Jour.


Mr. Joseph





Fra zn chlaE o e n- t.

A L'ELEGANCE-
D. FERRAR1,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulibrement de ses oornbreux cli-
ents de [a C6t. et de la Capital:, que
1'dtablissement a u:n stock incalcula-
ble de chaussures pour h-)nms,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq pour ceul
sur I'achat en gros ( 5 0/0 ) tait u n ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de faire
preudre des measures 4 domicile.
Toufours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCt (iHAII)

DOCTEUR A. CARIES
ANCIEN ASSISTANT
EN MEDECINE ET EN CllitUltGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PEAN
SI'IClIAIITES : VOIRS IIESP'IRATOIRES
ET
MALADIE DES INM'k.\NTS.
Consultations : 7 d ) h. et 2 4 ]I '.
123, Rue du Pueple, 123.

Chapeaux !


Chapeaux I
Chapeaux !


FAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qi vicit avec le
concours d'un chapolier riir naq: ablo,
M. JAIME TESTAR, d'installt r ui:e
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE G (FFFARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goits et pour toutes
les bourses.


--' -- --;C
-3Co tel-1 Lestaufxrant
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
a la carte. cuisine excellent.
PROPRIMTAIHE : JOSEPH DESRIVIPERE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installde a
1'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. G. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille sup6rieurs
pouvant satisfaire les go ts les plus
diiffciles; malgre cos avantages elle
met ses chapeaux en vente A un prix
modique d6fiant touted concurrence.
Lafabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne B Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvribres venues expres-
sment de 1'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toutee sor-
teo de ohaps ux. Bon march ezoop-
Moeaal.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

LE, IODELIN
Ancien membre de la Socied Philan-
thropique des maitreff tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd
tofles diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulieiicment A sa clientele une
bel e collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beaut6.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglais- et
Amdricaine de la dernibre perfection.
La naison confectionne aussi des Cos-
tumes militai.res, habits brod6s
A.:~cwoia. tiniques, habits car-
,,*.?,. et'l atC, d(S tou: gtrait.lr s


Franrisco DESUSE
Y ric:.;-;t de. cihaussures

S a Manufacture a toujours cn de-
pot un grand stock,--- pour la vonte
en gros et ddtail,- de chaussures en
tous genres pour
kiOMMES, FLMMES, ENIANTS
S.: com madvs des commercants
u.: i'int^.rieur pourront etre executes
dans uuo semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAIT )
i -- II [ i

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
(C1AUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAPOT, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commander, tant ici
Province.


des
qu'en


Forces A homes; 61gantes et
rationelles.
Chaussures de dames (Derniare
m:0ode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et duree irreprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de routes nuances.
,----- .
LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE1 DS MIRACLES, 88,
Se recommande pour 1'ex6cution
prompted et exacte des ordonnances &
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit#s phar-
nacoutiques extr6ememnt fralchm.
PmFa CoarasmaImx.


Sacs vides!..


Sacs videsi.


Entrepot General des Grandes fabriques
DlE CALCUTTA (INDE) DUNK EIQUE (FRANCE) ET DUNDEE (ANGLETKRI
SACS spdciaux pour Cafes tries
Cafes ordinaires
Cacaos
Los Types Courants constamment on Stock par balles de 400 i
depuis 20 centimes or jusqu'& 30 centimes or pour la grandeur rf
libre 65xt10 centimetres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de debarquemeal
si on le desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.

S'adresser A JULES LAVILLE
AGENT ET DItPOSITAIRE G]NIRAL


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEUR~.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glac6; Boutonn4 et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Dixg
4 a Recommandc e 10 (Dix gl
Verni et couleurs: Recommandde 12 (douzu
Podt ENvANTs: '. . . 6 six (
"IN


0N TROU VERA
A 1'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECQLE DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
ment fixed au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : 1 Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


2
10
50
100


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot de
de 500
de 400
de 50
de 20
de 10


G. 1.000
1.000
500
500
1.000
1 000


LA.


A Vendre
A L'IMPRIMERIE C. MAGLOIRI
IDs reprodtuctious du grand tabt
historiqu.' de A. Madiou : Un piel
de la bataille de Vertieres.
Prix :P. 2

La
Redaction du "Matin"
Offre d ses lecteurs les Trois Voiutm
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6r6t
S s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouv el
EN VENTE A L'IMPRIMERII DU J


Meilleure Farine Au prix de Librairi
Francs 5.0o ou P. 0.70 o0-.
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain. Industrie
Qui produit 1e plus de pain. MANUE
Qui donne le pain le plus blanc et ANUFACT RE NA
le plus lger, Julie Dearooh
Cest la Pillsbury's Beet do la IDuenuLa
Pillsbury Wlhburn Flou il .s Go FaxU, oAL r'"
lAIm Gpol MiTE. Jml at *t
Zera- ST A.r~r~,itsi. Eole dem Arts at 3*W


_ __ __


I