<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00266
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 19, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00266

Full Text
MERCI1EDI, i9 FE:VRIE 1908.


4c


)


QUOTIDI&4

- .O M NTS :.- .LEN- .-.-'R _S
ABOKKK3IKTS Dixucrua:r I I NIIAltiRLI 'I II (:L'HTlL4L


PASI MOIS Une Gourdo DA~vANxC
DIPiAlIIWTRIt & E &TRANGRA:
frala do posts On ous.


Cl16omet 1Viagloizre,

RtPDACTION-AD MINISTRATION
45, RUB KOUX, 45.


-I am -. .V = gvCw jI .a. A .


Les abonnciaeuts partent da i'er. Ct du zS de chaqse
=cis et gont payable d' avtncce
'Lea mauu Insucri insr~ ou non at sort pas rumia.


- *---a -.- -.--~-- ..- --- ---- -L


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A Mlonsieur Arthur ISIDORE, 45, Kue Rour ou Bonne-Foi.
-- -- --| -I el IL I i I I -- ....... -'i |--'-YU . .. I. U- 4 -- -Idl 1 i --- ~ -- t i


LE PRESIDENT NORD ALEXIS
SET

L'nd ependuance Nationale


( VOi LE N' D'IIIEH )


tdt', ii oiict-; a I WdI fI t lPi IIj -s.in '' fite N"CUt
se d~sliitonwr l pi rotlewr do~s voliriurs
et des ool Ci( (j1li, aLux \ e'ix de l'tvaiCOU l', dCViitt
causei' Ia pt-r&* du Pays, a kt- au con-
!rafr le moyenOVlId,-A St ill 5alut.


Or, moi,qui perdu dans la foule enco- sur ia voie des Ages. Quand datis les Ne dvoins-nous pas;, Messieurs, nti
e inquiete, tremblantepresquedevant temps future, ui de nos descendants reconnaissance inlinic au G(;6nra
a chose inouie qui se faisait dans ce se mrnttra ~tudier I'Histoire Naliona- NurAl Alexis Ipourunesi gtrandetuuvre'
'ribunal, au moment oi se trou- le, apies s'etre incline devant la gran- Ce Chef d'Etat a incarnd, en taisant
,aieut sur 'a sellette c riiinelle des de figure de )essalines, son second son geste sublime, toute la Natior
lanes, des t ttanigers d'inmportance, salt sc~ra pour la puissante et oiligi- liaitienne, tous les Aieux de 1804
leshoaimes dequi chacun la veille se nule persoonnalilt' du tndiral Norl tous nos pires qu; ont vecu depui,
erait honored de recevoir un salt, an Alexis. .. t cjnt ans, et nous tous, les vivants do
moment oh le grand Proces commen- Scul, II a tiit la grande chose qu'on celt hour, ct tous nos fils encore it
ait, je ne pus n'eimplier d'un fi is- croyait impossible; seul, ii a fait d'un inaitre, oui, tons ceux qui ont e, onl
on en remarquant (que c''L:it le 29 geste s't-vanouir le fajntome obs-dant et auront danse leui cu'ur, conmme uni
iovembre 101., c'est-a-diro cent tun de I'intervention 6trangre; c'estpour- instinct irresistible, la volontd de vivur
as tout just, et dato pour date, quoi, coitme nolis sommes i genoux iindependatst sur ce sol que les Aieux
pros la bataille de \'Vertiercs, un sib- devaint Jean-Jacques Dl)ssalinecs, nous ont paye de Icur sang.
le apres que liochambeau avait or- devoinsausi nous inclined bien bas de- D)itcs vouIs b)itll, Mesieiurs, que
oonn d'incliner le drapeau Francais vant son conlinuateur ; c'est pourquoi c'cst une gloilte, pour le plus graiid
our saluer I'hdroisme de Capois-la- la glo-re doit aurdoler A jamais ce et le plus humble parmi I.ous, d'ap-
lort, un sibcle apres la capitulation front oh il semble que otute l'tmedes posee sa signature au bas die cet acte,
l Cap Aieux vit encori. cat quand la iostleilt qui i'aura ias
Cette fois encore, la France ca- Le G;niiral Nord nous a sauvds, r- assz di oIuanmges pour 1I (Ititr'*ral
itulait, et c'etait plus grand peut- -g6irt's., laves d'nne lionte seculaire ; Nordl s'tonn)ieraI qu'ull tel lIainmUc ai
Ire que sur to champ do baatlle, ca ca 'est gLi e I.u: i que Ino is oi.es eu lait nd'erii.:s, .os Ii's s 'IoI-
I lutte s'ltait livre sur Io terai i viaiim rit Is mlit e altres c z nois; c'est gCu itliro ti, savui qul voIi I'. h
oral, et ce n'etait pas seulemene t lo g, itce ai iLui iue I''re deis t clamaa- i z pas, .t (z )paliii4i l's :it3t gl-,
rapeau Fr.ancais qui saluait I Pi'esi- lions dilplonmaiques tet ferm'b ; it vouIs Ilites ides clairv\'yaitls.
ent Nord Alexis, c'ktait encore cot- ,iutand It n si'a I)'s, Son xem(-niple I. p:ocs de la ( Coino'!id.tfioil, V\.,
li de r'Allemagne, et ceux de todles dlfcreur.t':ra encore cone n !'es onlist"querwes q(ii s'y Vrtil.Ii~ lh it,
0 Puissances, dcv.aint co'lte attirmi- goentin' t pou1 r Sos n-ec-sseurs ; <''st '.ilit l" iii loire dIi t (i i. -irl Nord-,
0o solennelle, au seuil du s;cl, eae : Il.i uUit celte here ou j. i-lais o' ii es Itas i tol i son (nvli ,
Nouveau, d'uno Ind.pendane ique L aie notre p; y sl list iton ro IC-'ts *'- c' n'' 1'ia 't elt. qu l'e p0int **i'il-ii,:nil
bndant cent ans, on avait pu cionl e i, au delit)rs conii t ja:iais il ni l- .Son I-'. llti1' 11, tits0 S itd I ravaill'r
ominale et chirnm rique. 'lt ; c' est r~ace a lui iqul' I'tlat d'es- au boti, ur et A I'iv.>cenli.rit dii P' i-
LS8 Nations applaudissaient! prit des Gotiverneimens .tratig-r.s hilu'i! ai4nc vtmri(tal.l-inemit, I.l-l 1-
Lsa rumeurs s'Ateignirent, na haino anieu ~lx tlairet. est dv-\tnu ymllhl ll-.i coiulr';,tl IIe Itn'va I. l'in lg-oeri',, don, iln
*me el la mauvaise foi se tu'ret, qte As A otr iendroit. el ,lue la li-pu- -on attleitiotn anx Cth-emitis-di-f.r, l.
servant leurs aboiements pour plus blique Ij .iompte taujourd ului qiie des A t tutes les (eivrt',s do Iprogris. So
rd,etce silence recueilli 6tait le i- Amies sinceres (it bienvoillantc; par- c(itir (st mI);gnalnimiI 1et gI erCu'x,
le que la gloire ralieuse aux ailes mi les Grandes Pui-sances. I)lein de grandes pensaes et die vastes
tpitantes descendait sur un front Car, ii a dte rendu manifesto que c o projels, mais que de fois ,'a-t-il pas
jai trouve qu'aucune antre ma- n'est pas A 'E'ranger quo le (o ~nral exprime~,avec uneprofondeainertume,
station n'aurait Wte meillure pour Nord faisait la guerre, systematique- son regret d'6ere absorb p:r la poli-
"mnnmmorer le grand Centenaire, inent, come ses ennemis ont e1- lique, et de perdre dans cette voie le
aorait m eux valu pour honorer les saye de I'insinuer au dehor.n, mais temps et I'argent qu'il auraittant v n--
leux endormis dans la gloire, que ce seulement A une certain classes d'c- lu d6penser plus utilement pour I'a-
c8s qui vengeait un siecle d'humi- rangers malsains, aux ,trangets en- vancemen t di Pays !
itons, de vols et de forfaits sans nemis nes do ce pays, aventurierP, C'est parce que son reur est grand
1et affirmait solenne'lement 'In- gratte-sous, corbeaux jamais repus, et que son esprit est droit que la pro-
Lft nce Haltienne. vivant do no- guerres civiles, don't election de Dieu se montre si manifes-
W0oMe de la Consolidation eat le I'influence s'employait sans ces e a tement our Sa personno et Son Gou-j
"" Io do notre Ind4pendance1 noou d6crier odieusement aux yeux vernement.


4

~1


Voil ti('mie i i M. 111i'A i. !I f ida-
NO, en p)osses..ioiz (1 0 H Iicut's villes
vt de tout -) m I)tpaIr0t1i Iuit, N t6 rd-
oluite At nmaiit dain, I'c.;paice tdo onze
*(mul' ; co st u1i t aaniit(tl( (lulls notre
i i toi,41 Ieaveu.41e (flui it'\-vit pas la
main tic *.D)ieu I J'ie i dit mw insurrec-
lion formidable. car tiuoiIuil iCyefit
ti'ttne poign6e floinint-es 'hd o fbar-
qun, cett- :(1i4nello auria it su ifi pour
('nlriaser la I Vypublliqlpe si li tpopula-
rit (Io Pritsidiidet Nord ii'61ait bien as-


sise, si
core au
civil.


le people voulait mordre en-
fruit empoisonne de la guerre
CHARLES MOrAVIA.
( La fin d remain >


Yin i1e 'InsiArreelion
A HAITI


D'jprlcs une adresti~e au
d'jiat temon.rit d'l:t;i t par'NI.Iurniss,
m~iniit. re de- El als- LI is A it ti, I 'in-
UI ttjioii ,iii a rtcsemintcit i *clat6
I V f % -. .C


M' J. N. L ger,
E. E. et Ministre Plenipoten-
tiaire d'Haiti A Washington
sur le territloir de celte rdpubliquM
est maintenant terminee. Le oavr-
nement haltien a informA ce dfplomaS
te que le blocu 6tabll devant 1w


_ I' -


,It* A.NEE. No 268


PORT-AU-PRINCE H1)


4 -I






ports de Saint-Marc et des Gonaives
est maintentanit lev cet que 14 general
Firmin, chef du inouvement insurrtec-
tionnel, s'est rdfugi6 au consulate de
France.
M. Iager, ministry d'llaii a \las-
hington, a inform cc martin le (l1par-
tement d'Etat que I'insirrection a 61
rprieni6e et que les alflaires out main-
tenant repris leur course nominal.
( (ourrier des Elats- Unis)



B. Pdiit San
A ILA
L6gation de France

L'ancien Ministre souffre d'u-
ne affection contagiuse. Sa
cestion.


RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Obezorva.to'ire
DU
StIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MARDI 18 F VRIER
Baromitre A midi 764 "/"'4


Tomp6raturmiimu


18o
1 0


Moyenne diurnede la temperature 240 8
Liel clair toute lajournde ; covert aprcs
7 h. du soir.
A 8 h. 30 pluie au SE.
Rose tres abondante ce matin 19.
Le baromeire est stationnaire.
R. BALTENWECK


tribunal de Cassation
II nous est. revenue q(11' M. Plttl-us SECTION CRIMINELLE
Sannon,a I i Ltgati)on (ie Ilrance, oi' .Audience du Lundi, 17 Fivrier i9oS.
il a cru nocessairi e (d'tablir soln do- Presidence de Mr le Prdsident H. Le-
micile, a fait des declarations tendant chaud.
Sdonner le clhanesur les vraies cau- Le Tribunal prend siege A dix heures
ses de sa revocation. et demie du m tin et entend l'affaire sui.
L'etrange diplomat affirin, nous vante
if, ------- vante
dit on, qu'il a didmissiouun ( eic ) c IJoh: Henry Nathaniel Allen, centre le
cause de divergences d'opinions en- jugement du Tribunal criminal des Go-
tre S. E. le Prusident tde la lepublique natives, en date du x3 Decembre 1907.
et lui. Le juge Sylvain lit son rapport,;MeCons-
Nous serious curieux de savoir cii anti IScnoit, 'un des avocats du deman-
quelles circonstances, N. ,Sannon a deur, cst entendu en ses observations.
affirm( une o)iniono qui, par sa va- Le Ministere Public, Mr Eug. Decatrel,
leur, pourrait Atre de quelque poids, conclut A la decheance du pourvoi.-
dans les aflaires du Gouverniement. Plus rien le siege est lev6.
11 est facile de reconnaitre idans cctte SEr Cr
posture les gestes d'6clatante vanity SECTION CIVILE
desintellectuelsdeces derniers temps. Audience du Mardi, i8 Flvrier z9o8.
Le Matin se propose de d4montrer i Presidence de Mr le.-Vicc-Prbsident, Er-
par une 4tude sur nos allaires diplo- nest Bonhomme.
matiques (qie jainais, pend lant cos Le Tribunal prend siege A dix heures et
deux ans qu'il est rest au Ministei~e, demiel 'u martin et entend les affaires sui-
M. Sannon n'a eu a fire valoir se vantes :
qualities qu'il proclamre si Iaut aujour- 1 P. Justin Lauture, centre le sicur Ed-
d'hui. Au contraire. s'il ne d6pendait mond Megie.-
quede lui et si des interventions in- Mr le iuge Anselme, Rapporteur, donne
telligenles u'arrivaient pa;rfois a temps lecture de son rapport.
nous aurions eu a enregistrer des gaf- Le Ministere Public, Luc Dominique,
fes encore plus niallieureuses qui conclut au rejet du pourvoi.
compromeltraient le Gouvernement a2 Pierre R4gis, demandeur en prise A
en m nme temps qu'alles contrarie- paric et en suspicion lgitime centre le
raient les vues du Clief de l'Etat. Tribunal civil des Cayes.
M. Sannon a 6td relev6 de ses foni- Le Rapporteur, Mr lejuge S. Marius, lit
tions au moment oft' i donnait une son rapport.-
nouvelle preuve de son attacliemeut Le Minist&re Public, Mr Elie Curiel,
aux idees contraires a celles du (iou- conclut A la condemnation du demandeur
vernement, mais ii n'a exist aucune et au sursis, quant A present, de sa de-
divergence dans le sens qu'il veut mande.--
6tablir. Le siege est level.
Depuis quelque temps deij M Pau- Tribunal Civil
e6us Sannon soutfrait d'une maladie .Audience civiledu 18 Fdurier 19oS
purulente, infectueuse du nez ; affec- r
tion qu'avait r6vedle un diagnostic Prusidence du juge A. St Rome.
certain. De plus, des trouble- cre6- lugement rendu.
braux avaient rendu vacillate sa rai- i Celni qui condamne Mme Vve
soft attetnte par les nouvelles I e;ue, Bairre [.esplatasse I payr a tolieur Ale-
pendant lea derniers 4v6nements. zandre F. Brutus to la some de P. 3 ;
Une affection de ce genre, A tAn- momnt d'un bon A lui souscrit ; to celle
dances contagieuses, augmentait en- de P. o8, pour mois d'indemnit6s, avec
cre le danger de sa presence quoti- faculty de se librer par des versements
dienne au Palais de la Presidence. mensuels de P. 20, mats an cas de non
La L6gation francaise aura beau- paiemnte d'un term, la totalit de la dette
coup & faire pour d6sinfecter I'appar- devient eligible.
tement qu'occupe actue.lement le Affaires entendues:
e grand diplonate a. t o Louissaint Ferdinand contre Emi-
Avis aux gens sains qui dordna- lia Rinvil, ( appel de justice de paix )
vant pr6fereraient d'autres demeures IH. Volcy et Leonce Viard contre les epoux
& celle contaminde par la presence St-Fort Colin.
d'un malade dangereux. Affaire en Contumation
Quant Anous, entire deux maux, on Les consorts Leosthene Biamby centre
choiait le moindre-nous pr6f6reriona Claire, Emmanuel Biamby et Anmbal FrE-
encore noue fair cofrer. dirique.


Haiti Littdraire et Sociale
L'intcressante re\ u parait domain :vec
le sommaire suivant :
Le mirchand de sourire, ibrcriric F'ebre;
lPosis : VMs IR~vcs, Otho ; Lc OuL nga-
Nc'Arssce. A, Flury Battier ; RKcits histo-
riques ( Suite ), C. Vigoureux ; Une n-
portante arrestation ;'* la Banque et le Gou-
vernenient ; Ordre du jour, C. Cdlestin ;
Un nouveau triomphe de notre grand vir-
tuose Justin Elie, E. L. ; Un haiien cons-
pirateur, R.. ; Courtepointes : le comble,
Laforet 'Noire : Inetrieur : Constatations
de faits, Antoine Laforest; Ext:rieur, A. L.
Petites Notes, A. L.
I D6c6s '
Nous apprenons la mort de leanne Eldo-
nore Marie Mcugine "'Doltdoucbhe, decdddee
hier apr"s-midi A 2 heures, a l'1Age de 41
ans, munie des sacrements de l'Eglise.
L'enterrement aura lieu cet apres-midi,
A 3 heures precises.
Le convoi partira de la maisoa mortu-
aire, sise Rue R6publicaine, pour se ren-
dre A l'Eglise Sainte-Anne.
Nos condolhances.
Messe de Requiem
A la mnmoire de Mr Ch. van Wijck
La Banque Nationale d'Haiti vient d'etre
cruellement frappee par la perte de son
Directeur, MrCh. van Wijck, qui a succom-
bW A Paris aux suites de la douloureuse
operation que necessitait son etat de sant6.
D'une courtoisie parfaite jointe A une
tres haute honorabilite, Mr van Wijck
qui jouissait a juste titre de tcute la con-
tance du Conseil d'Administration ne lais-
se que d'unanimes regrets.
Pour rendre un dernier homage a la
memoire de cet home de bien, un Ser-
vice solennel sera c6elbre le lundi 24 Fe-
vrier, a 7 heures tres pr6cises du martin, en
I'Eglise Cathedrale.
Comme il ne sera pas lanc6 de lettres
de co..vocation, on est price Ae consider
le present avis come une invitation.
Le Directeur par interim,
P. SANTALLIER.


loulvelles Etrangeres

Dernitres D6p6ches

BArcELONA 17.- Deux bombes ont fait
explosion aujourd'hui. Une femme a 6t4
tuoc et deux autres blesses.
ST.PrTERSBOURG.- Les nouvelles alar-
mantes r6pandues dans toutes les classes do
people russe, au sjet d'une guerre possi-
ble entire la Russie et la Turqnie devien-
nent de plus en plus intense. Les jour-
naux a sensation leur consacrent de lon-
goes colonnes.
La situation est prise au s6rieux, non
seulement dans les cercles militaires, mais
encore par les homes politiques les plus
Conservateurs.
LoNDRES.- On dit que le nouveau pro-
graame naval comprend la construction
de trois cuirasss d'escadre du type Dread
nougth amn6liord de deux croiseurs cui-
rass6s du type e Edouard 9. de six petits
croiseurs de 3.oo tonnes A grand rayon
d'action, d'une douzainc de torpilleurs du
type Tartai vt Mellurka et de plusieurs
navires sous-marins.
PARIS.- Le prince Adalbert, le troisidme
fils de 1'Empercur d'Allemagne s'est arrete
aujourd'huiicien rendant A Vigo, oui i va
rejoindre le croiseur w Dantzic m. 11 a vi-
sitd la tombe de Napoleon Itr aux invali-
des, ainsi que d'autres endroits interes
ssnts.


PARIS. La commission envre V
Etats-Unis par le Gouvernement l:-r1
pour y fire une enquete sur les d
miners, vient de fire son rapport.lIl
dit queles precautionsprises pourprEr,
les exp'oiions de griscu et los autres ac
dents sont moins effective aux EAts-ji
qu'en France.
PARIS.- Le bruit a couru cc soi er
rci d'Espagne avait C ssaussin
dant on ne peut obtenir ni coanira m
ni d&menti au ministcre des Affair Eit
g&res ou A I'Ambassade d'Espagne. A,
detail n'accompagne d'ailleurs cehete .
vclle qui probab!ement est fusse.
PARIs. Grave accident a bocd du-
tFgt *Desccar:ess parsuitede crevaltok
tuyau de vapeur. II ya en 5 more et ei
sieurs blesses.
LIMA.-Un aerogramme requ icia 9.41,
d'un des batiments de I'amiral Evaa
nonce que la flotte se trouvait A ce a
meant A 380 nilles du Callao.
ST-PITERSBOURG.-- La nomination
general Von Boeckman au gouvernem
de Finlande a produit unu grande :n; mo
parni les r6volu:ionnaires et les terroria
qui avaient fait de Finlande la base de kl
operations. Beaucoup d'entre eux quina
le pays se refugiant en Suede.
MADRID.-- Le bruit de l'assassidI
roi Alphonse est denub de fondement.
NEW-YORK 18.- La course New-Ya
Paris vi. Detroit dc Behring conti nuem
incidents
LONDRES 16. Les chefs du mouvema
en faveur des rvoltes en Macdoine di*
A Sir Edward Griy que la rupture du ca
cert europden donne A l'Angleterre I'o
sion de prendre des measures qui dema
donner des rLsultats avantageux Its prkd
dent que 1'Angleterre est maintennt It
d'agir vigoureusement, car n'6tant en q
d'aucune concession scs demands soet
A imee ti6tre tartees. Le cabinet ni
encore decide s'il doit agir indeed
ment des autres nations, mais il preptm
project qui fera l'obje: d'un discourse q
secr&taire des Affaires 6trang6res proa
cera le 25 courant.
PARIS La rivalit, internationaler
surgit en ce moment dans la question
canique au moment mnme oto it series
sentiel que ics puissances pr seteart
bloc unique pour obtenir de la TFf
qu'elle opcre des r6formes en Macidoe
est considered ici cor me regrettable qu
que ii soit encore trop t6tpouraffiruatr
cett, rivalicd signifie la comply fr1l
du concert europeen. Ellea d&jA Mscd
divisions et des soupcons parmi Its i
sanceset ii est certain que la Ponre
profitera au detriment des popular
chr6tiennes de la Macddoine.


Tribune du Matin

N6crologie
Les plus grands hommes sont cr(
le sont par leurs vertus Leurs priCit
agreables au Seigneur. elles notus-
tiennent la a Celeste Rosde I "
Je n'ai pas eu I'honneur de conAlW
gdn6ral Eugene Magloire ; mais Jfa'
plaisir d'entendre parler de la boned
laquelle il captivait les coeurs I Un v
toyen aurait du vivre encore pour l1
heur de son pays ; mais le cie en
loux, etil nous I'a ravi trop t6tr
II a done quittd cttre terre de misJ
aller joindre dans la bienheureatW
t4 les bons qui l'y ont pr6c6de, (t
comme eux la recompense de se
uvres. Et la Renomm qe qui
r6pandre dans l'univers les
plus extraordinaire, a fait vIrl
enter la prte cruelle et


-- --r- ------ -- ------ I --- _~






nous venons tous d'epiouver en perdant un
de nos plus illustres compatnotes. Et l'on
nest jamais cn effect plus illusrre que quand
on 'est comme 1'ttait Ic Gendrl Eugene
Magloire, par son urbanites par sa justice
et par sa haute humanity Ausi 4tait-il
respect par tous ceux qui 'on bien con-
nu, et laisse d'irernels regrets A ceux qui
aiment vraiment la vertu, et qui savent
l'honortr m~mre dans la poussiire du tom-
beau !
Honorable fanille eplorde du (;Gnral
MaSgoire, si vous avcZ b-aucoup perdu en
perant votre digne Chef, ,a la Soci&t cet
[ Patrie entieres ont plus perdu encore
que vous Si vous etcs privde maintenant
de I'appui de votre excellent et hon pere,
ne vous en desolez point ; Dieu qui vous
I'avait donned et qui vous 'a repris, ne vous
abandonnera point, et vous le rendra un
jour !
Que ccs diffcrentcs pensesc vous servecnt
de consolation, et vous donnent une entire
soumission la sainte volonte de Celui
sans la permission de qui rien n'arrivc ja-
mali.
MIt.Iu. CI.HALVIRl
Port-.u-Princee 8e 8 lvrier 1908


Kola de Kingslon

MACNISH'S a KOLA 1'L'R ,
MACNISH'S IRON HItEW\V
Ean Vente
:lhez CAT'INAT FOUCHARI)
lue du Centre


l |A. de EYatiis et Co.

32, Rue du Magasin de I'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de pat-
fumerie pour les gotts les plus diflici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d61icatesse p6n6trante qu'elle offre a sea
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Lea dernieres marques qui charment
le Tout Paris sont chez MAtteis :
Son Sourirt Floramye, Trifolia. IdWal
CycJIme, V imtz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots do tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
le garanties.
Sp dc gdas: bagues frangaises en bril-
lants a partir de P. 00, alliances Or
18 K an- glalse et frangaises sur com-
mande, service d'argenterie complete
pour mariagle.
Tons les articles rendus par la mai-
soa sout garantis.
Achatde diamants, ierres prdcieu-
sa et vieille bijouterie a des prix avan-
taeux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-posle d'Haiti, la Maison Mat-
tis envoie franc de port sous pli recom-
muandd dant toute lea villes de la Rd u-
blique: Luoettes ou Lorgnons en nickel
'noiydablea, selon les prescriptions de'
bocteurrs o instructions des acbeteurs

Prire d'aviser 1'administra-
ton de la mnoindre irrgularit6
dana le service du *MATIN.
ano qu'il y soit de suite r.m6


LA MAISON
Dessens & MaugeV
10, Rue des Piliers-de- Tarelle
B D011KAUX ( FRANCE)
OITre cases noinreux clients d'Hai-
ti un stock considerable de inarchlan-
dlises de pieitier choix, a un prix d&-
fiant toule concurrence.
Pour tous les renseignements s'a-
dresser ia M. Ilenri Bonlieur ( Au: rT )
l'ort-au-Prince.


OCULISTESI..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMES,
JAUNP:S, du lDr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VIXES, PARISCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCO'IQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanes cylindriques, concaves
et corate.cexs.
Assuorliment d'aces cumplets.
Chez A DE MATTERS.

V 11 I 11 uI sio x-x


1IlEL D'AVRIL
Petion-Ville
J. B. W. FRANCIS
IN VENTED : 40, IRUE FHROU,
Port au-lPiince.

A T S


.Ie soussig1tn, 1 eseur A I'Expor-
tion 5 la )Douane de ce Port, fais sa-
,voir au public et au Commerce qu'A
partirl tin 15 du couraitdje nesigne-
rai plus Normi! Cola.-, mais 1). Augus;
tave Colas avec le menme paraphe.
.lacinel le 12 ftvriier 10K)8.
Noi.MNIL COLAS

Vient de parattre:
I- !
LANU -I IRE
DE
LEGIISLATION IIAITIENNE
Contenant les lois, contracts, decrets
votts par les Chamnbres 14gislatives,
promulgu6s et )publids dans le course
de:
I'Ann6e 1907
Ce recueil si uncessaire, public de-
puis quatre annees par M* Etienne
Mathon, se vend l'Irmpimerie Verrol-
lot, 90, Ru, Roux, ct au cabinet de
M* E. Matlion, 87, Rtt' du Centre.
Prix P. 2
On trouvera arussi 'Annuaire des an-
,ies 1904, 1905, 1906.
Le soussignd porte A la connaissance du
public et des autoritisdde tout ordre, qu'il
lui a e4t enlevJ dans nuit du 16 Jan-
vier dernier un cheval de grande taillc,
sous poil rouen, etamp6 des lettres A. P.
B. Ayant une large cicatrice faite en
cercle au poitrail. II promet une bonne re-
compense celui qui leretrouvera.
Port-au-Prince, le rtG Fvrier i9o8.
GIRARD VIEUX.


DENTIEBICES

CI(lehres des RR. PP. B6nedictins

'. DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
g SPECIALISTS ET PRODUCTS HYGI1QUES
S[,OF LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN IROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RR. PP. B n6dictins par son usage journalier assu-
re la sant6 de la Gorge, de la ouche et de plus, par sui-
t te de la soliditA qu'il conserve aux dents jusqu'a I'Age le
plus avanct, il tacilite le travail de la digestion en per-
mnettanti la mastication complete des aliments.
1e flacon se vend: Gourdes 2.00

SL;a Poindire Dentifrice des RR. PP.

Benielicti ns est le precieux auxiliai e de 1'Elixir, La
Sll
La Pale Dentifrice des RR.
S PP M ictindest employee seule ou
O ned .I S concurreiment avec I'E-
ATE DM I sRR lixir. L.a Boito petit modMle se vend Gourdes 4.50
la Boite Grand Modile se vend Gourdes 2.00
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont

Poudre de Riz adh'6reiite extra-fine ILA MADONE ; la Boile (Grand
NModble: Gourdes 3.00; ModMle moyen,: G.. 2.00.
Eau de Quinine, prcieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
Eau de Quinine, enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Gly *rine anglaise centre les gerqures et la dnrete de la peau,
Cn ngiISO le flacon :G. 1.00.
Eau de Cologne lunitive extra-fine; le flacon petit Modele : 1.50
e e flacon moyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence G6nerale
et d6p6t pour la R6publique d'Haiti
A la Mtrc3popole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


VIN S DE BORDER UX


M6doc vieux, le Gallon


St Est6phe ( du luxe ), le Gallon .. ...


P. 3.00
6.50


Ghampagne, par caisse et en detail.
Chez G. Cordasco
GRAND'RUE, ( Ouest ), 134.


Occasion exceplionnelle

Liquidation d'Articles
ET
OUTILS POUR LA CORDONNERIE
Diversessortes de poaux, elastiques,
tirants, oeillets, clous, etc; un grand
assortment de forces: sp6cialement
des former Amfricaines don't la com-
moditl est incontestable, et tout au-
tre acccssoire pour la cordonnerie.
Port-au Prince, 4 F6vrier 1908.
G. A. BERTOLINI
147, Rue Rdpublieaine, 147.


Dr L. Malebranehe
Dipl6me de I'lnstitut de M6decine
Coloniale de Paris, ex-Moniteur du
Service Ophtalnologique dela Faculte,
& l'H6tel-Dieu, et ancien assistant de
la Clinique du Docteur Galezonaki,
Membre de la SociAil de Medecine
et d'Hygi6ne tropicales.
ItDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVIES : DB 2 A 4 hrs
CLINIQUE DR 10 HEURES A MIDI
83, Rue du Popl, 83.


~----- ~


. .






"O'jrs xa cvlx cxi~i. <^x- t

A L'tLeGANCE
I). FERRY AIRI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la cornaissance du public,
particulibrement de ses nomibreux cli-
ents de la C(:6t et de la (C-pitale, q'ie
I'dtablissoment a un stock incaicut'l-
ble de chiaus.sute pour hoi:mc~,
temmes et enfants, ~,i tous gentrs,
et que, malgr6 l'offre de c-fn: pour cen.
sur l'achat en gros ( 5 O0/J) tait u ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge d, fair:,
preudre des measures A domicile.
Tbofwn: : Sof wacitid, poenw"lU
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCa (IAITI)


DOCTEUR
ANCIENT


A. CARIES
ASSISTANT


EN MED ECINE ET EN CIIIIIURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PgAN
SPgClALITPIS: VoIss RISPIRATOIRES


MALADIES. DES ENFANTS.
Consultation : 7 d 9 hI. et 2 d 4
123, Rue du Peuple, 123.


h rs


m.==....4-
Chapeaux I

Chapeaux I
Chapeaux I l
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSi SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIms TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goats et pour toutes
lea bourses.
--- ---
IMItel-ltestetarant t
ST-JOSEPH
(ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PaoPRIITAIRK : JOSEPH I)iSHRIVilRI'

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
1'Ecole des Arts et M6tiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la Iaison
social de Vve P. Benoit et J. (. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goots les plus
ifficiles; malgre ces avantages elle
met sea chapeaux en vente a un prix
modique d6fant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne a Port-an-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvribres venues expres-
sement de 1'Etranger.
La fabrique rpare aussi toutes sor-
te de ohapeau. Bon march excep-
lloaiel.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigde par

L HODEL N
Ancien membre de la Societ Philan-
thropique des matlr.;- taillcurs de Paris
Vient de :c:, voir un grand choix d'6
tottes di,iagonalte, casimir alpaca, chevio-
te, cl,'.:i);oe pour ,deuil, etc, Recomman-
,le prticulit'rmnent a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de pique de
toutt beauty.
Sp6cialit6 de Costumnes de no-
0es.- Coupes FranQaise, Anglaiss et
Amwricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans. tuniques, habits car-
res. *tc etc, de tous grades.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tons genres pour
HOMES, FEMMus, ENFANTS
Los commander des commercants
de l'intArieur pourront 6tre executes
dans une semaine k pea prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
Pear-AU-rPIMC ( AmrT )

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CIIAUSSURES EN TOUS G NRK8
EN DtP6T, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commander, tant ici
Province.


des
qu'en


i orm-s IA homes; ie6ganites et
rI':itionelkes.
Chaussures de dt.iies ( Dernire
),odc de Faris ) et le piuscommode:
chaussures pour eniants confection-
nees avec desPeaux tie routes nuances
d'une selection et durke irrprocha-
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de routes nuances.
--
LA. PHARMACIE
Emmanuel Alexandre
88, RUs DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'ex6cution
prompted et exact des ordonnances b
l'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Spfcialit6s phar-
maceutiqueaextrAmement fralches.
PaIm CowacInMcxmx.


Sacs vides!..

Entrepot General d(


Sacs

es (Granles


videsi.,

fabriques



D)VK (Al,(U'L-I'TA (IND) lDUNIMIQUE' (FRANCE) El' I) DUNDEE (ANGLT.Irn)


SACS sp6ciaux pour


Cafes ordinaires
Cacaos
Les Types Couiants constamment en Stock par balles de 400 Im
depuis 20 centimes or jusqu'a 30 centimes or pour la grandeur rd
lihre b5xllO centimitres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 lives.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons mensuelles francs port de ddbarqumenat 0
si on le desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.

S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GIENRAL


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:

Chevreau glac6: Boutonn6 et Lac6 pour Homnmes e Denw 10 ( Dix g
P-i-me-WSrEI 10 ( JXX
Vermn et oouleurs: 9 1 2 Recoemuasds i1 (duz4 A
PotrF EmpcArs: . . . (
||, Y


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loter!e
DE L'ECOL, DES SCIENCES
APPLIQUlIES
Tirage du 5 Janier 1908, d&fifmiie-
merit fix au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
In Quart de Billet : 1 (ourde.
ISTE )ES IO'TS (AG(NANTS :


i
10
50
100


gros
lots
lots
lots
lots
lots


lot Ite
de
de
de
de
de


100
20
10


(;. 1.000
1 000
1 000
1.000
1000


-- ^
LA

Meilleure Farine
du Monde
Cello qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus 16ger,
C'est la Pillsbury's Beat d la I
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,--
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. Repr mU I


A Vendre
A L'IMPRIMBRIE C. MAOLOIRX
Des reproductions do g.ad tabl
historique de A. Madio : Us piul
de la bataille de Vertieres.
Prix :P. 2
m* llW-- -
La
Redaction du "Maftl*
OJre i ses lecteurs les Trois Volus"
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6rioritt
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvell
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DUO A
Au prix de Librairfe
Francs ;.So ou P. 0.70 or.

Indutrie
MANUFACTURI1RE NATIONAL
Julien D-roohbC
INDUSTRIAL
Fauv-cols, oraemaw, wm -- I
Ecole des Arts et MtW0i


Cafes twigs


-