<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00263
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 15, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00263

Full Text
2AMEDI, 15 FPIEVkIE] 1908$


J


.g -I


I


m W


QUOTIDIEN


T ________-- 1- -- -- -W- --- --


Une Gourde D'AVANCE


Damucmuit:
Cl6=mozaLt Niagloixw,

IDtDAMCTON-ADMINISTRATION
45, RuN KOUX, 45.


u Jour, srer M er A r I,
du Journal, a'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


- ---__ ------ -- --- ----- --- .


CE p par le m6tis en transport, les rires
E D G 'R brusques des spectateurs ouvrant
SL i leurs levres, creusant leurs ventures
-- maigres, agitant leurs chaines de chrv-
La se:ue se passe A Saint-Louis, et socale, les lazzis tr!s dr6les sans dou-
le r6cit nous est transmis par Paul te des loustics en espadrilles, assis
Adam, dans Vues d'A.imrique ; c'est sur la table ronde aux panneaux ra
en tret une veritable teue. car I'au- battus, tout ce vacarme part exciter,
tur a pu, de ses yeux, observer les peu Apeu, les nerfs du quadrille. La
p!u mninulieux details du spectacle lourde fum6e des cigarettes finit d'em-
S(:onduit pas un detective, nous dit- bore la piece oblongue et pleine de
il. j'ai pu voir, dans un local clan- faces rondes, lippues, 6pat6es, gri-
destin, s'dvertuer les danseurs ; > maCantes.
car c'es! bien d'un bil qu'il s'agit. Dets tres une sorte de fluide se
Au deuxieime ,tage d'une maiaon d6gagea qui les tourdit. Les couples
cabaretier, un mtttis en gilet beige s'enlacrent, tournerent vertigineuse-
tapait le piano. Un autre frappait dans meant, fermirrent les yeux. Pris, d6ta-
ses mains pour inarquer la measure chs, i!s taubirent, se ratfermnient.
et il criait des commandments obis t Bient4t la frn6sie le[s possdda.
parquatre couples qui, se faisant face Les large chapeaux a leurs sau-
deux a deux, croisaient leurs entire- talent sur a totede la danseuse ven-
chats. true et de sa partenaire chitive. La
a C'4tait une sorte de quadrille des camisole d'indienne et le jupon inco-
lore se collaient aux formes de la fille
lanciers que compliqubrent des faran- r caient au f d
doles fort A I'dtroit dans cette piece camarade qui s' lan.a pour un avant-
6gale aux sales A manger de nos deux.
petits logements. alors, au milieu du cercle former
a L'odeur de linge malpropre et par les spectateurs :aletants, elle
d'habits poussidreux ne semnlait point commengade mimer avec son cavalier
affliger les gentlemen marrons. Pres- toute. les coquetteries prdcises aux-
ses commeharrengs en caque, ils con- quelles nous inithirent, ici, peu a peu
templaient les evolutions des quatre les fandangos d'Espagne, puis les d- i
dames. hIanchements des Ouled-Noils et de
'L'une ventrue, timide, habil:.Ie leurs imitatiices. Les postures simies-
d'une vielle jaquette noire et d'un ques, dmoniaques des danseurs ajou
daient u cela quel ne chose de
chapeau gainsborough qui sattillait... taent cla quel que chose de
L'autre, mince, ch6tive de la taille au anchemen besial. ommes et fern-
S' mes se muaient en animaux, malgrd
col, ovoide et prognathe de la t6te. urus costumes d'e imployu citadis.
mais large de hanches et de pieds. urs costumes epoys cita s.
Celle-ci crapuleuse et camarde, qua- Moins d'un quart-d'heure suffit
si-nue sous une camisole d'indienne pour que ces 0tres, civilises A I 'xte-
rougeAtre et un Iupon incolore. Celle- rieur, redevinssent des brutes oublieu-
IA poupine, avec air 6grillard de nos ses d' leurs robes, de leurjaquettes...
petites modistes aveltes, et leur cos- L'un apies I'autre, les couplesdu quia-
tume. drille remplirent leurs r6les de l'a-
Diables et diablesses se trdmous- mour, en imaginant des variantes. Ce-
4'ent Une demi-heure, sans autres pendant le piano faisait rage. De leurs
excentricites que cells habituelles mains...... lesspectateurs applaudis-
ax artistes de bals publics dana tou- saient furieusement B des temerit6s j
tes lea villes populeuses du monde. excessive t lubriques.
L'ordonnateur proferait des comn- Le latin seul pourrait decrire la
Wandements, cognait I sol du pied, finale de ces danses, oi le cavalier,
Bnveloppait desesgesteslee retardatai- en se d6shabillant A demi, temoigne
.*, contenait les Impatients. Les x- de son plaisir manifesto A serrer la h
1lamations de son anglais nasilard, valuseu. I
e furaurs de sa gaetes, le cootor- N'etlce pas que c est IA un tableau I
lidu de son corpole brio de la mu- complete. vivant do vdrit et surtout
Wque infernal, martelde sur e piano 6dlanat ?


LES

Repfugies aux QonaIves


Voici la listed comnile'te de ceux
qui ont gagne les consulate an
moment de la dE-bacle.
Lesnoms imprimins en grandes
c-pitales sont ceux des mnen-
bres du comity' revolutionnaire ;
ceux en petites capitales d&si-
gnent les individus qui out pris
une part activeA I'insurrection: enI-
fin les nonis inlprimes en italique
sont ceux des exilds revetnus de St-
Thomas. 0
Agenceconsulaire d'Al'ernague
I.EIt)N (:1CHIVALLIIEII.A. J. Sertile,
Alfred Sergile, Maurice Ste rle, Fran-
cois l.acruz ( tdologiaphistc quii se Init
an service de .I .Jumeati ) Pericles
Obas, Dames et demoisell.s Chieval-
lier.
Agence cinsulaire da France
FURCY CHATELAIN, J. 1). ii1)l('I
pere, Artlihmr Can'dy, .. 1Wboul. .,tAv-
nor Firmin, Eberle Firnin, Chnare.,
Salnave. Noord Laq!uerre, .I/Jnathals 'Da-
clervil, Etlduard Letveilld, Edlrd Pierre
Lo-tis, J Jlaro,, iV. r...a .l Juteau, Mer
lini Chatelainj, L. Matll ilier, Alcius
Ch,'rmant, J Taylor, I. (:asimir, Geor-
gs Lebraun, MANASSE LIMA(GE Pill-
LIPPE, D'HonorI, l.ouis GUILLAUME,
ULYSSE JACQUeF- SI.\MON, Charles Pal-
myr, HIeliodoro. DI)is, Ney-Pierre, Al
bert S, liave, GkstiRAL BDOUET, ( cO!U-
mandant militaire, traitre A son de-
voir ) ;
Pontlhieu, D. Daguerre, Jacques
Mouscardy, Celestin Cazeau, I. DOR-
NEVAL. Aldus Lamour, J. Chauvel,
I. R. 0. Moutas, (dominicain deja ex-
pulsa ) Agamemnon, Simon SSm, A.
Luisin, P. Le -os, Occiu Castor. G il
KmileGaspard,D. Montmorency, Vilaire
Cache A. Louis,Gendral Anrdr Guil-
aume, Pdtion Moscova, L. Pierremon,
H. Jo Pierre, B. L. St Justd, C. Souf-
frant, Michel Sylvestre, Paul Sully,
'Asph Cataboi, D. Jeannot, A. Souf-
ii4t ;


.1. Talut. E. JEANNITON, Leveill(, A.
Gaudin, S. BERTIIUALi)., dmond Po-
lynice, Ldont Sal,c, Bormain,. Th. Le-
rebours, B. Cimber. L. Chitelain,i Al-
fred Ch'itelain, .1. (ChAtelain. D. Jn Ju-
nmen, Per'ille, D. Villai,, ( stranger )
I'AUL PITo, ( commaudiint d'arron-
dlissement, nomm4 par Jn .IJimnau ) ;
(;al LEGENDRE ( commandant d'arron-
dissement de Il; Marmelado traitre A
son devoir ) :
STANISL.A. JEUNE, Louis Franqcois,
J. Danie', .1. Icart. Charles Daur, D6-
lisca Bourand, L.I. Philippe. Daphnis
Thdodore, Dumont Fieury, F. Augus-
tin, William Guetre, A. J. Beaubruin.
Agence Consulaire d'Espagne
Louis ()O,;, Marius Achiille, Il)cIUS
Si' Louis, flonlils Bioriaimne, Jacques
lieniai n. Z1lphyrin Hienaimn, Bien-
irndi.n (illes, Lc'once Sajous, ALFRED
LEGRNDRE ( ddputd ), CAMILLE LEGEN-
)RE ( tdlsagraphiste ). LAPORTE, Pra-
del, Paulo ls, WALTER )ODARD,
(..NIIOMME, Clhdrv jeune, Ferdinand
Made, Benoit Milien, Johnny P6lis-
sier, Monlistoni. jRmynv Eug;a--o Louis,
M;arcellus \Vlliamn, Hermann Og6, Ar-
thlur Prvo t, Joseph Prdvost, Alexan-
dtr. Michel, Louis DESPEIGNES RA-
or01. IE LALeU, PhLilippa Saint Louis,
ARTIIit' AMISIAL, HORACE WIss,
Iimrnaniiel Delva, Samuel Denis, Joa-
cihimi Leros., Horacius Liiiage, \V.
Relie. .11 Baptiste 'Baille, Gd Agus-
tin fils, Joseph Canel, Onisphon, Au-
guste, 1). RinclWre, CERAT JN JUEIAU ;
Arindal Chitelain, Edouard Denis,
Fei!ix Iouis, .Iosapl.tt Joseph, Kerni-
zan Monddsir, BODOTTE (CASSUS,
Ori(us Aristide, OccE FIGUERSaO. ( do-
minicain ) A. Licruz, Char les Vilaires
Dieudonne Paul, DsMEsvAR JN JOSEPH,
( Commandant de la commune de Pi-
late, traltre ). ANTENOR VATUBY, DUVI-
GNOL Olas, DORISMOND ST JEAN, AN-
NIIIAL ()Uts, MULATRE SYLVBSTRB, FA-
LIX JtCQUKs, EDOUARD GODIN, MURAT
N1MTELLUS, Marcelin Fleurimond.

Pri6re d'aviser l'admniistra-
Lion de la nmoi.dre irr4gulazit
dans le service du 4 MATINs
afin qu'il y soit de ouite re~mcr
dOt.


ABONNIEINTS:


?AIR MOIS


DAtPRTEKaNTmt & tT 7LANG
Firo"do post* on ms.


Pour tout ce qui concerne O'Adviniintrration


LE NUACLRO 10 CENTIM.ES.

Las abonnecnts parent do ire. ct d ozS do chaque
mois ct snt payables d'ravanc
L. manuscifla Iurrg on son m tson$p "t rrnic.


___ ____ __ ___~
1 --- ~ _~ --1 -- --- --


__ __


- -Romdmc=nmmgw2nccm


in ANXVE Me~ 265


PORT-AU-PRINCR (sarr);







Nous recevons de .Jacael I'intire'.san,-
te relation suivantee de la ,,i'r t d,' .1r;'i
sier,

Duel Tral if. te


II est trois heurc.... La villc tti 'c, tt1.
inqui&te dcpuis Ic cominencemi nt ltdes dvL
ments, semble I',tre moins aujourd'hui.
C'est qu'elle ignore que MN:(risier, p;.rti de
Port-au Prince pour son'cvr les caill-
pagies, a en Ic temps de ai.tscniblr .
horde nu.ilgrd la chasse m cuitriifre Iti lui
done l'Vnergique et va.lcurcux (; ti.alb
Berrouet : ii est A Sitc li t-ne, .aux poites
de la ville. II attend san. doute i i nir,-
aide et conscillcre des crimini A, de so
genre-pour fire irruption da.n I-icmel ..,
attaquer les po-tcs, proTllit.l ir :A l I 'iiu
des torches Ic Liaraage gCi'ncl., ca.r Ic. n)i-
quets ,ont delut .. ls rajirs <2A lC-
nirit... .
II faut frapper juse, tous Ics Jdcviuis ser-
viteurs du Gouvernement le compren-
nent... Berrouet. sans bruit aucun rassem-
ble one poignde de volontaires, se met A
leur twte... On est en march pour Ste-H,-
k'ne.... Ste- Hilene, tombeau de beaucoup
d'innocents abattus par la main feroce de
* CoRN le tyran ingrat et savage !
La modulation de la brise dans les fuil-
les fait effectt d'une complaint de mal'-
diction qu'ils lancent a leur bourrcau ...
Un coup de feu, deux.... et les rafalc.e
commencent, infinies, sur les pingouinl
touffus don't les tries se dresscnt tires et
triomphales....., rempart momentan dates
vandales... On cherche A les corner, ct
voici qu'abandonnant leur chei, ils d6ta
lent a toutes jambes, affoles par les coups
de feu meurtriers.
La d&rou'e a soant,... elle doit r re g&-
ndrale.
Mrisier le comprend, les haies de pin-
gouins, de cactus ne sont gutre cl;aves
pour ses jarrets d'octogenaire, I s opines e:
iesronces, les points aigues des clhture-.
en fil de fer semblent ne point existcr de-
vant la rapidity de ses bonds !...
Toutefois. I'heure a sonnt, M'riier....
Berrouet paIti a ta poursuite sur son imu1-
let nest qu'a deux pas...... Les rafale:
continent, infinies... Machinalement
Corn se retourne, armed de sa manchette t'
du proverbial adit hou !
Lescheveux poudreux, herisses, les yeux
ouverts large, ardents, sauvages, il pou.-
se comme un rugissement de bte fauve...
Vain I Le coco-macaque et la manchette se
croisent
.... Et tournant sur les talons les main,
levels au ciel comme pour implorer l'ul.
time pardon de scs fautes horribles, il
tombe le venture contre terre, cependani
que sa te sanglante roule aux pieds de
son vainqueur.
Et la d route de la bande infernale con.
tinue rapide sans les rafales meurtri-

Femmesiaimliennes rous qui fr6missie:
n seal mot de Piquette, remercie;
Berrouet I...
La fin de Merisier fait 6poque dans le
annales politiques de Jacmel. Flle annulc i
jamais les tendances de rnvolte dans le
masses de la commune de lacmel... Privtd
de chef, influences par le. procedes sages di
I'autorite, nos campagnards en sont enco
re A reflechir sur les consequences des ac
res arbitraires du D6Wlgue de 1896.
Jacmel, 26 janvier 190o8
Farrzas BERNIER


RENSEIGN EMIEN'rS
M 0R OL0 LO G I Q _J E S


DU
AINCFA C.OLLLr &E St- ArAA IA


tern mpra turo IIIV
mn.x iuZ


nal


3ol 6


,Mo3 tine diumntce Ia ttrnlt&ra-ure 21:3 5
CL tr~s chiJr ttie It h j)oarnt.Y
Le baroinctrc cii buisse pendlant 11a jour-
!e cst rcntonte legillicnt pendant Ii


niuil.
L'agitation sisniqlte dela 1. nuil
dtenic a coyit .iui d.ans la inlitin6e


pr~c&
jusqiic


vers inidi.
R. BALTENWECK
Le propri4taire
de la a Colombine a
Le nouveau navire pour lequel le Gou-
vernemncnt cut en pourparlers appartient
.I un home rcmarquable, Mr Meyer, qui
est ici depuis quelques jours
Mr Meyer est un ingtnieur civil distin-
gue qui rcnplit A Bermudes les functions
dc 2e inmaistrat communal. II dirige de-
puis vint ans environ, les agencies consn-
1ires d.\!' lcin -, d'htlic ct d'A.utrichl e,
jouissant de tlaco:ns-iddration et de laconti n -
cec de c.s tr'is gonvI1rnlin .lls.
L' propridtaire de la a Colonbiie csti
Directeur de la Binqucde Bermnd s, dircc-
teur dt la Compagnie d'assuranc' s contre
les incendies it les accidents t aiitimes,
dirccteur dc la Conpagnic des tdlephlones
et I'rc'idcnt dce l. Compag-iicf des Ih'ite-l-
Outre ces titres qui lt )t d M. Meyer
un p'ersoninage rcSecctc', il iui a c a.icordc
par le gouvrllncur, ine imlportan:C conces-
sion ptulr lntctovcr la radc au rnoyon dc
dragus p citl ctciionnces don't iala flit I'acqui
sition ; tt une autre concc .sio;n pour l.I
construction des rties.
Commodore du club des Bineaux A va-
pcur, M .:.ciycr It;t Ic ichef t lc propric-
tairc de la grande maison Mcycr & Cie.
Le (jcGnral Nord a tout de suite inspire'
la plus vivc affection au Comnmodore ui le
tient pour un des plus grands chefs d'Etat
et un patriote convaincu. travaillant sans
relache A la prospritc de son pays, nc n-
gligeant aucun de ses grandsdevri et
conservant toujiurs son came tier, sa sc-
rcniT<- souriantc, M. Meyer deait dispose a
otIrir ses services au gouvernement pen-
dant les derniers &vnements.
N oublions pas le CIpitaine Schcster qut
pendant le court voyage de la semaine
dcrniire s'est faith aimer par tous les passa-
gers, a cause de ses bonnes manieres et de
sa gentillcsse.
En presentant nos compliments a M. Me-
1yer, nous lui soulhauons un heureux seiour
parmi nous.
SD6parts
Hier est part le steamer 'Pris Maurits
aevc Its passagers suivants pour :
SSt-Yarc : Mme Vve Andr6 Cameau,
SGorgensen, Auguste Magloire et Mile Gar-
Sdre, Mme Vve Price, Charles Sterlin,
SMine et Melle Aug. Martelly, Mie The-
Srese Oger. Alfcd Cook, Melle F. Jean,
Mme Justin Alexandre et enfant.
Le steamer a Montr6al a laiss6 jeu-
di avec lespassagers suivants pour :
Le HiAre : Ptre Foulon, ab'b Souchet,
abW Mina~r, abb6 Sinnais, Mme Alice


Beauduv. i:rcrc C.inthir, I e:nri Gronion,
Dr Paul lval.d. IFrrm I)cl.bbaye, le vice-
consul Rowlev.
Portde Paix : Coulanges Beaufils L.
Shoucair, Musadieux Gentil, Melle Julie
I rumier, Melle DorLelie, Mine Fldonore
I)uvivier, Mile E!ise Tipthainc, Mr et Mme
Thiphain- cti enfant, Alfrdas St Vil. T.
Guerrier, l.'mena Mantou, Mr et Mme
Poiteven, Saeur Fra.inois:, Frrre Firmnn,
Pere Bonenfant, Pasteur Guillaume, E.
Mears,
CPucrt, Pllata : Auguse Valot, Francisco
(;ner, Patricio Ventura, William Slomon,
\Vi!r.l'card Toussait, Ph. Midi. Ch. Ger-
. in ,
CGp : Octivius Isidore. lF'oraine Augu-
:., [.Ionic Ikr,'adin. X-rc&s N. Pierre-
oui,. I.iucien N. Pi,-rre-I.Lotis, Mine N.
i)ruo.-aud, Alina l-minanluel ct un enf.Lnt,
1. Adh Auguste. Saourr Marie I.ouise, Pas-
.ur Albert, E. Margro.i, C. Tischer, con-
,ui1 M. Lnambcrt,
Porto '7Rio, : Fernard ) Eutfrtcs.
'Poin/' ,' Pitr ,: Melle Virginie Minuty,
St Thoinrs : Andre Duquerro-:ttf:.
'Basse Terre: MarcelBarreau.
Tribunal da Cassation
/hJulic'c" d <. j,'udi, ~; Fv'ri'r 19oS.
Pirsidence de Mr Ic Vice-Pri.idcnt, Er-
!'cst lionhomme.
Le Tribunal prend siege A dix lieures et
emrie du maiin et prononce les arrcts
,uivants :
1t) Cclui qui declare irreccv:ble le pour-
oi excrce par la d.: 'n. Gdr.ide GLdeon
.ontrc les ,iceurs Louis Ajard et Davcrne
(^ddoln ; c c.
2" Cefii iui dit que le D),ven Pascal
a;o:c s'labstilndra de conmaitre de F'af-
t.irie dc la mason 1lIenri lI'anclct centre
.-s ininilzrs ILouis Caze porde deviant le
I'ri-bunal civil de .Jrmiic ; rcit.tte la sus-
,icion l gt:ive soulcvcX centre le Tribunal
n;ier. apte a cii connaitre ;
3 Celui qui rejette le pourvoi di. sieur
'"lioucoiloute, dit Moucon coitre Ic sieur
Artliur^Pr.ivost ; cts.
T" Cclui qui case ct annule lejugcment
uI Tribun i civil du Cap-Iaitt n, rendu en
appel, et coniradictoiroulcn1t intre 'Et.r
.t les sicurs Ethtard Guillamne Siun et
13crtiir Dlrose ; renvoie la cause tt les
iartics a 1 Tribunal civil de Port de-Paix ;
Entend cnsuitc les atlaires de :
~" Prise a partic soulcvde centre 1- siciur
Antoine Franois,. Doyen du Tribunal civil
du Cap-laitien, par le sieur Joseph Frxnc-
kel.
Le juge P. Laraquc, Rapporteur, fait
1'expos6 des fits.
Mes Michel Oreste ct So'on Mcnos sont
entendus en leurs observations.
Le Ministere Public, Mr Luc Dornini-
que, conclut A la condemnation du Doyen
et A la designation d'un Tribunal pour
connaitre I'affaire.
2* Dame R6melia Noel contre les con-
sorts Petit Loute Compere Maxinl.-
Le Rapporeur Mr le juge Baron, donne
lecture de sont rapportr
,Le Ministere Public, Mr Eog Decatrel,
cooclut A la cassation du jugement dCnon
e6e.
3 Onezime Phanor, centre Ph6licia
Achille.
Mr le |uge P. Lar.aque, Rapporteur, lit
son rapport.-
Le Ministere Public, Mr Luc Domini-
Sque, conclut a la dech6ance du pourvoi.
*i Bertrand Lamothe, contre St Vincent
Joseph.
L.e Rapporteur, Mr le Juge P. Laraque,
fait son rapport.
M Michel Oreste, I'un des avocats du
demandeur, est enendu en ses obserra-
tions.--
L Minister Public, Mr Lue DominI-


nje, conclut 1 la cassation du juges
dcnonce.
L ti) C. SL f
[ c :iA ,c cst lev.
Tribunal Civil
Audience Cievile du ij Fitrier 1908
Le Tribunal prend siege a dix heuresA
matin sous la prbsidence du juge Mlaig
quia rntdu les jugements suivats :
S0 Cclui qui condamme lesm
Paul Volcy a payer au sieur Camille UI
avec les irtl':s's lglux la some de P.i
a2 Celui qui condamce Rdblm
Cloud A pycr aux sieurs Munzer &C
sans ddLai Ii some de Mille quatre
six francs cinquante centimes, montantl
,quatre Jctircs de clhan'g par lui .acceqm
et non acquitt&s.
3 -- Celui qui accord un dilai desi
mois au sicur Joseph Richi et les demois
sl!cs Desire et Philomnine Richi pour
1 berer d'une obligation liypothcaire a
f:ux souscrite .i !a dame Popote Choisl
40 Cclui qui accord au sieur Mr
cells Ziph;r un ddlai de s'x mois po
acquitt, r un ban par lui souscrita Mile Amr
lie Liautaud.
Et le Tribunal a de plus entendu le hal
clos des cpoux Fernand Durosean et aso
sui:e rcndu l'ordonnance qui renvoie ln
epoux a audiencee publique du 27 Fvrir
courant.
Puis le sikge est lev4.
.Audience c'v le extraordinaire
Iu I.l Fev&'er 19oS.
Le Tribunal prend si-ge sous la prsi-
dclce du jug, Champagne qui a conmcen.
c" .1 cinted:c !e developptemient oril dc
avocits dans l.a r.inde aftaire de il'tat a
Rcinmbold ct les ex-Secretaires d'Etat.
[.e Minis:er Pub'i:, en la personnedh
Substitute A. Thibaust a expod I'affaire
Mes Lespinasse, Oreste et G6dJus G
d&on on: tait le dveloppemente oral
leurs fin; de non rccevoir.
Mais vu l'heur, avancd;i l. Tribunal are'
voyc le ddveloppenment du fond A veodf
di prochain.
NOcrologie
Nous enrcgiutrons avec tristesse la moa
d'un excellent ami que tout Port-au-P'ri
ce .1 connu et tstiml : AssYRUS SA ANS
RiC<, decedtd6 Jriiie le 5 fCvricr ctat
rant dins sa trente et unicme annae.
L.e dCtunt laisse le souvenir d'un chl
min t camarades d'un cturaffectueux loyaL
Nous rous associons sincerement 9
dcuil de st famille et particulieresnentl
la june vcuve si cruellement 6prouvmes
Un imp ortant discourse
Nous avons rec des Cayes I'impoaW
discours que prononca Mr Charles M"
via. au moment de la lecture ie I'Adresea
President de la RUpublique. Le .M.ri1
deji signaled ces importantes pages d'himi
re comtemporainequiont dt uoaniminet
applaudies.
Nous en commencerons la palica
lundi sous ce tire : le Prdsidet "WordA
xis et l'Inddpenace Nationak..
Revue du M~rob
II n'v a liin d'ihitressan: vousA m
ler dans le course de cette scmaine.
Change a varied quelque pea. Hier _
avons enregistre pour l'or amenrica1i
taux de 520 et 525 o!o; ce martin, A;
vertnre, c'est plus faible a 517 0/0
Les Traites sur France se sont neo
a 1 et I/2/o escompte contre or.
Les Cheque's stur New-York 1/2
comptc. Les dcrniicres nouvelles
d'Europe signalent nne reprise pout
fi qui est a 45 Francs, tandis que e
se maintient a 7i Francs faible.
ARRIVAGES.- Les prix d~mestors
par les courtiers en denres de is
ont contribute dans leur large m 6L"1


_L1 L---' 1- ~y---~L-~-YIU~.YI I -Z
- --- ~--Y-~~EIIIY~P~b~U~OyIYL~YIUYIIYYP






e augmenter les arrivages. On dit qu'on
vendu des lots de caf aj 30/32 centimes.
Pori-au-Prince, le 15 Fcvricr 1908.



Nouvelles Etrangeres


Derni~res


D~p~ches


P'AHI a lRetet 90.83.
HAVRE.- Camp4che Haiti Cap.-Ra-
i,rs 3.60. Cacao II iti : 78.
Hier A la Chambre, M. Ribot tint la
tribune tout. la stance pour combat-
re I'imp6t sur le revenue. Le discours
i'tant pas terrain. la suite est ren-
-e-e a aujourd'hui.
U. Ribot continue le discours. Au
Abut de la seance, la Chamabre avait
dopt6 le project tendant a transfor-
Pr la police de Marseille.
Hier an Stnat, on commenqa la
discussion de 'iiinterpellation de M.
kear Duval sur la crise des trans-
orts et des measures A prendre pour
ettre I'industrie et le commerce ex-
Mrieur et interieur on measure de lut-
br centre Ia concurrence trangere.
a suite de la discussion est renyoyte
aujourd'hui.
VASHINGTON 14.- La lotte americai-
e attendue au (Callao le 20 f*vrier.
evra passer aujourd'hli en fac" de
"alparaiso.
LONDRES.- Madame Pankliuast,
bef du parti des suffragetles et les
itres d41; gum'es de I'organiaation qui
Lanifostlrent hier devant la Chambre
es catiniunes ont aujourl'hui 61t6
Oadatnte0os A six :emaines de pri-
Dn.
ST. PITERSBOU'G Une entente
3trelaRussie, I'Ang eterre et laFran-
Sen vue de contr6ler la situation en
acdoiae est tris probable.
GUAYAQUIL. Un mouvem 'nt rd
llutiouuaire qui avait son centre a
lanabi, a te6 promptement reprim6
r l'arrestation des agitateurs.
BauLN 13.- I, gouvernement a
rdsenta aujourd'lui at Reichstag un
rojet de loi par lequel tous les com-
Vcanta allemands qui ont souffert
bombardment de Casablanca se-
=t indemnisds par I'Etat. Cette
0hltique et I'esprit large relatifs au
element d'une question dpineuse
dique quo l'Allemagne a renonc6
Pascter des ennuis a la France sur
question marocaine.
LoNDs8 13.- At course des ne-
)ciations relatives & la soumission
a tribunal d'arbitrage de la IIaye des
itNcullts qui existent entire le Cana-
" it les Etats-Unis et Terre-Neuve,
a 616 question d'un trails d'arbitra-
I semblatle a celui quo vient de
nDclure la France et les Etatl-Unls.
* aappris aujourd'hui que (e gouver-
dt aglais epbre que ctte en-
! poaurra se r aliser.
LtsnoTNNE 13. Le conseil d'etat a
6cidt de grtcier tous les marines
'prisonnr1is a la suite de la inuti-
P'ri. t ('ii s'est produite parmi les 6-
ulpages de la lotte en avril 190(.
, e roi Mainual Iprisidait la seance.
"In d(s premieres inesures que le
ouiveau minijstlje va soumettre au
or 's concern la rt6oiganisation de
I Police. Le conseil du cabinet a dd-
ide d nie r6voquer que ceux des
kreis pro0n iiIu6s dans les derniers
Ours du rene du roi Don Carlos qui
Dnt contraires & la dignity du people.'


Celtte !tiluie du Cabinet a caus" la
Plus grande Surprise.
RoME 13. Le ministry des NITA-
ie.-; K:tl* ngres, M. Tittoiui a rim lu
Uaijoiird'ui IA claIcambre des I )1-
I'iiici'Jernt de L-ij..i q'ii, ii v a onvitma
ciiiq Mltiaillfs bIti ;Ltttlaqt5 par 2.000
abyssins. 11 a fiat uti longexpos4 dol
1It situaitiii de 'llahie ena Erythrt:,-
-i 1' filu.> l'iist.'riquo doi poste a%'Iti-

1.1~I a(I Oe at *, NM. Titoli7 ,fliat ocki-11
Pt6 pat i'It~lio ca1895 a la suite tIlil
Sai i tts ;aveC le ,Stltan do cc Leri'toir'o
it la Iw trne )OpCoqu cc poleitit cedait
ce potc a I'Avyssinic ct depuis lo-s


I'V-anpet'our NI6n;ick n'a jamais cessd
'I ii a r 1 I'tvacuation. Pelt de
I ;I :s avantl'attaqtw (d o Luglh, 1'em-
hi ur M-nl1lick ava! ,isistc sul' unle
a nitti do fit ront ia\" *k! I'lptltAelI-
'I t (jut collo et 1eara bitt aIt AI d 11all
I jirNt'tidre d Ii1i t i v 11 1M3 (Ais

li~l b uLo l m ;t'i I Ii'1tae"I a a
W ItfA01, :-I:. COS i L .
I ~ ~ 1 1), (~ I ~t' ti~* (Ita' h' a n.u

SC.~~.ut S prouluiit 11-1 iWAIII-. 'SOit. pondmit
I i c6,1tl-Ijrt ton u. [a tteto du hiclharrat'
its of) 'stie pzovoqu&' par desIUcerel-


les cntre los sunnites et les Shiahs,
deux sectaires allioim6tans.


AVIS


.Ie soussign6, I'seur d I'Expor-
tin a I i l)onauic de ce Port, fais sa-
v, au ptbli,' et au commercee qu'a
I rli" dIt 1.5 IT courantfje nesigne-
v i plus Not inil Colas, inai.s l Augus-
t t~o Colas avec le I lmne paraphe.


'Jacitiel, le


12 fV-v rlel- 1908 .


30 joALT seutle met



AU PUBI-IC!


Si vous voulez jouer de votre piano avec plaisir et que le son de l'ins-
trument soit agr6able et doux, appelez
Mr. Joseph von JENNEY
DE NEW-YORK
Le sp6ci.iiste populaire et bien connu, le renomm6 accordeur, rdparatcur et
fabricant de Pianos et d'Orgues da New-York et d- la vaue, (pi, sur la de-
mande de plusieurs personnel s'est d6cid6 A visitor I'int6ressantc population c:e
Port-au-Prince et A lui offrir les services de sa profession.
On le trouvera a l'H6tel Bellevue od il ne ssjournera quele temps
necessaire a livrer les travaux qui lui seront confi.s.
Ce sp6cialiste, expert en son art, 5tabli a New-York, Nos 85. 87, 89
125eme rue, depuis 1888 ; et A la lHavano au Prado, Nos 95, 97 depuis
1889, a une pratique de beaucoup d'ann6es ce qui garanlit et recomman-
de son travail.
Mr. Joseph voN JENNEY dispose d'un materiel pour .
accorderet reparer les pianos qui vaut au moins P. 2 000
dollars. o
II est l'unique spcialiste r6fparateur et fabricant de
pianos actuellement en Haiti.


25 ans d'eapdrience el de pratique
Tous les travaux garantis pour cinq ar...
Les pianos accords garantis po:ir


iUo an.


Conditions Sp6ciales


Toutes les commands reCues dans lea trois pre- "
mier jours A parlir de celte date, pour rdparatious de
pianos, d'orgues etc, -bnificieront d'une reduction de 10 o/o sur les
prix que Mr voN JENNEY demand d'ordinaire a ses clients.

Profitez de I'occasion


Mr. Jh. von JENNEY fera une visit annuelle dans les principals villes ou il pourra computer 100 abonnes os
plus, pour les reparations et Iaccord des 'Piawno.-- Si dans cettu ville il trouve une trentaine de xouscripoirs, ilt vy
aitera Port-au-Prince une foia par an come il fait a Cuba ou ii a 800 abonnes. -- Mr. J. JENNEY ne reviendra ii
que s'il pent computer d'avance sur un certain nombrA d'abonnds, parce que son temps est tres pris.
4 moist de voyage 4 mois de sajour a New-York 4 moii A la Havane Toute l'ann6e occup6e.
NOTE.- Mr von JENNEY ne visitara auane famille, sans qu'au prdalable il alt 6et averti par t elphone oo
par un ordre herit et signu.- Lee adresqes ndcessaires doivent 6tre indiqudes avec la dernilre precision.
Mr. von Jenney re oit dea comnsanad de pianos. I fournil Is msrques le plus renomMes. II ert agent de :
THE VON JENNEY STANLEY Piano mfg. Co N.Y. THE VAN JENNEY PLAYER Piano Co N. Y.
STEINWAY & SONS NEW-YOQK THE BAYER Piano Co NEW-YORK
THEl BARCKHOFF CHUIRCI ORGAN Co Pomoray ()pio
Port-au-Prince, 10 Ftvrier 1908.
The von Je nney Stanley mfg. Co. New York et la flavane.
a Pour plus amples renseigiiinent s'a iresser A Mr. Jenny, H6tel Bellevue, T'1lphone No 220.
SN. B.- Les Pianos et Orgues sont examines GRATIS.
Tous les travaux doivent 6tre pay6s en or ou en paper avec le chan-
ge au taux du Jour.


~


Nflnmll. COLAS






F'ra rnchlerm. ent

A L'LtGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ceui
sur I'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais oxceptionnel sur les prix.
L'btablissemeut se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toufours : Soin, axacctituds, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)


DOCTEUR
ANCIENT


A. CARIES
ASSISTANT


EN MEI)ECINE ET EN CiIIURGIE
DE LA POLYCLINIQy'E-l'PAN
SPECIALITIIS : VOIrs RE.sIA.T IES-


MALADIIDE S'S I:ENI.FNT.S.
(.'J1~ tali un : ti !)iti. el 2 (1d 4


h rs


123, Rue du Peuple, 123.
-- -- -=
Chapeaux I

Chapeaux! I
Chapeaux 1 !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACC(OUREZ CHEZ

JOS1 SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avuc le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMic TESTAR, d'iustaller une
FABRIOUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gouts ot pour toutes
les boarses.

HIo tel-I e stauexranx t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
a la carte. cuisine excellent.
PROPRI*tAIR : JOSEPH DESRIVIMIRE

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
I'Ecole des Arts ot Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difliciles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente a un prix
modique defiant toute concurrence.
La abrique informed on outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
a6ment de l'Etranger.
La fabrique repare aussi toutes sor-
te 4 chapemax. Bon march excep-
tUi-e.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODELEI
Ancien membre de la Societl Philan-
thropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'6
tolles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
do gilets de fantaisiu et de piqu6 de
toute beaut6.
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.- Couped Francaise, Anglaise el
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous gradeO .


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours on d6-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- do chaussures en
tous genres pour
HIOMMES, FEMMES, ENFAINT
Les cominandes des corner rCants
de I'iatbrieur pourront ,tre executes
dans une semaine A peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCS ( HAITI)


Cordonneric Nouvelle


G.


B. PETOIA ET SEPE
B. PETOIA ET SEPE


143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
(:IIAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DiP6T, POUR LA VENTED
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Forines A Ihommes; Blegantes et
rationelles.
Claussures de dames ( Dernidre
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et durde irreprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de routes nuances.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RuE DiS MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextrAmmeen t frches.
PaMI CowMeaaCqm.


Sacs vides!..


Sacs videsl.,


--
Entrepot General des (randes fabriques
)E CALCUTTA INDEX ) D)UNKElOUE (I FRANCE) ET I)UNDEE (ANGLET U
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s

Cafes ordinaires
Cacaos
Le. Types Courants constamment en Stock par balles de 400 l
depuis 20 centimes or jusqu'a 30 centimes or pour la grandeur r
liore 65x110 centimetres.
Poids de 1 3/4 lives jusqu'A 2 1/2 lives.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquemMIt
si on le desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.


S'adresser A


JULES LAVILLE


AGENT ET DIPOS1TAIRE GIJNItRAL


TANHERIE COHNTINENTiALE
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEOI.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glace Boutonus6 et ILace pour Hommes et Dames 10 ( Dixf I
a* < Recommandee 10 (Dix gd
Verni et couleurs: a a Recommandle 12 (douusgd
POUR ENFANTS: . . six ( d


Ham burg AlAmericanl Line


AVIS
Nouvel Itindraire du steamer t PB2ESIDENT # en vigueM
A partir du mois de Fevrier 1908.


St Thomas.... le
San Juan de Porto Rico.
San Pedro de Macoris.... "
Santo Domingo..... -
Azua.... .. ..... .
lacmel ... "
Aux Cayes... .
Port au-Prince.....
Kingston...... ..... .
Port-au-Prince...... .
Aux Cayes... .................
Jacm el.... ........ ....... .. .....
Santo Domingo.... .
San Pedro de Macoris.........
San Juan de Porto Rico..
St Thomas.... "


chaque
(1
(1
c*
It
6
"
66

"
"


3
4
6
8
9
12
I3
17
19
21
23
24
a6
26


mois.
46









do
69


Excellent occasion de voyages pour New-York vid Kingston par ce stea
Les passages trouveront sur cette line tout le comfort qu'ils peuvent d
rer en dehors d'une economic notable sur les prix de passages par les 20
mers partant directement d'ici pour Kingston.
Ils trouveront A Kingston communication avec les superbes seamers Ml
Willher August *, I'rinz Sigismunds, 4 Prinz Joachin *, a Prinz Eitel-M
diicli a, steamers qui peuvent facilement rivaliser d'ledgance et de cW
avec les plus grands steamers trans-atlantiques.
Port-au-Prince, le 10 FLvrier 1908.
G. Keitel & Co,
AGENTS.


_ I -- --