<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00257
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 8, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00257

Full Text

SAMEDI, 8 FEVRIER 1908.


C


J


QUOTIDIBN


'6- Mirwim-


ABONNISINTS:


PAR MOIS Une Gourde


D 'kVA~NbCE


DjIPU1TTRUIMT & IbtaoG


Frals do pofte on sus.


RtDACTION-ADMi NISTRATION
4S, rlu rvoul, 45.


LE NUMSRO 10 CENTLMiLS


Les aionnementa partent do iCr. Ei i NJr cheque
mois et sont payables d'Xa'ar~cc
Los ianuscrits ins6r~m ou non us tout ;ie aravi.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adireser Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Rour ou Bonne-Foi.


IA\ IIf dressed a la vue du chapeau mal pla-
PRET ,T cd, laisse son travail et rit.
IMPRE V UJ' S NT E LAANEUI
.Un autre observateur s'est trouved
sur les quais du Mississipi ofi les co-
lored men a dominant. Quand l'ar-
Nous savons tous que la prevoyan- Aucun argent ne reste dans les gent leur manque et que la faim se
ce est une vertu social eminente ct poches pour acheter des vetements fait sentir, ils descendent sur les
que la measure, et surtout la torme, convenables, les ustensiles de mena- quais, se meltent en qucte de quelque
dans laquell celle so manifesto; mar go, des outils meilleurs. L'orgie, navire A charger on A deciharger, ga-
que le caractere du progres dans iun presque toujours, prend filt avec I'ar- gnent deux ou trois dollars et vont se
socie6t. Cette question de la forme de gent. Alors, I'homme de couleur, de- griser dans les cabarets voisins. a
l'6pargne, qui est un des totes de la venu dou,'ereux, a obtient une avanca Tout le long des quais et en plein
question social, divise parfois les es- de deux dollars qui seront d6duits de jour, aux heures ordinaires de travail
prits, come laquestion social olle- la paie suivante. Avec cetts some, ils vont se refugier dans les bouges
mine. la famille se sustente, s'habille, r6pa- qui s'y trouvent en grande quantity;
C'est que lo temperament de la ra- re sa chaumibre, soigne ses malades. et e don't les portes basses, les pla-,
ce se manifesto par les plus petits c6- paye ses dettes. Sur un salaire men- fonds noircis, les tables boiteuses et
t6s ot il n'y a pas de manifestations suel de cnt soixante francs, 'ingt o' les escarbeaux grossiers rappellent
qui n'aieut au moins une valeur so- trento soit prelevds pour les depen- les intdrieurs de tavernes points par
ciale ditTfrentielle. ses du menage. Le reste est consacr6 Teniers.
En France et dans la plupart dos A d'ignobles liesses. a En jetantun coupd'ceil sur la por-'
pays latins, on economise purement Chacun salt la valeur que I'Ameri- te, toujours ouveite pour laisser p&-
et implement et on accumuleles cco- cain attribue au temps; ii dit que c'est n6trer l'air et les clients, on les ap-
nomies. L'ouviier vit palfois pttite- de l'argent: time is money. C'est pour- perloit, buvant, mangeant, cliantant,
ment et se console A la vue de son quoi it procede toujours avec hate et riant, jouant aux cartes ; leurs gros-
bas de laine ; aussi bien, mefiez-vous precipitati- n ; cette lite devient in- ses faces un peu bestiales s'dclairent
souvent des pauvrets apparentes, tense quand il travaille; c'est un des d'une franche gaiety et l'absence de
car elles cachent frequemment des ti- tableaux les'plus caract6ristiques de toute preoccupation y est visiblemnent
tres de rente. la vie amdricaine. peinle..... J'en vois encore un qui,
Dans les pays anglo-saxons oh le Nous sommes dans un champ de renvers6 sur un taboureet et le dos
d6sir du comfortable est plus grand c6reales et le laboureur americain appuyd A la muraille, jouait du ban-
et lavie plus largement, men6e, ie bas fait sa besogne. I1 march derrire jo, en chantant une chanson quelcon-
de lane ne saurait longtemps resister soubrabant doubledont les socsen hi- que ; je m'arrtai un bon moment A
aux assauts de la tentation : l'ouvrier lice tranchen profondement I'humus, le contempler, tant le spectacle de
ang!o-saxon so m6fle de lui-memne et to retournent au pas vif de chevaux son tranquille contentement me cap-
aime mieux confer ses economies intelligent, nerveux, avertis, par la tivait.
aux associations mutuellei ; de 1L, moindre resistance du sol, pour ra- ( D'autres, assis ou couches sur
la prospridt6 de leurs associations o lentir, hater I'effort, briser la motte, des ta3 de pav6s, ou groups dans'
vrieres, des trad's unions, et de leur- turner. L'esprit volontaire de leur un coin, a Iombre, fumrnt, plaisan-;
compagnies d'assurances. II pratique 6ducateur a penktr6 les b6tes. D'elles- tent, se donnent des crocs en jambe
la Pr6voyance en s'assurant centre le tnemes, elles accomplissent la beso- et paraissent s'amuser come des
pb6mage, la maladies et la mort. gane m6thoiique, prompted et savante. coliers en vacances..... Souls, quel-
Quelque forme soiale qu'elle adop- L'homme asu leur suggdrer, dirait-on, q quescommerQints, courtiersou comp-''
1, la ptvoyance eat une quality utile le superflu de sa connaissance. Frin- tables, d6tonent sur I'ensemble en
lax individus et ett eot an indice deI gantes, elles ob6issent a un murure,: traversant rapidement les quais pour '
Bgement ficr et du sens de I'avenir. A un siflement, au hlger attachment fair le compete de leurs ballots de co-
r, tous lea t6moignages soot d'ac- d la rene. ton, de leur bdl ou de leur mais. a
rd our contester cette quality aux Supposons le champ situd entire Et le voyageur conclut son inspec- r
i*-mriain ; en voici un entire Saint-Louis et la Nouvelle-Oirlans, tionpar ces mnots: K Quand on sort p
ille : c'est-A-dire dans la sphere de travail du Merchant's Exchange et qu'on rap- p
SLes planteurs du Sad assurent de l'homme de couleur. Un voyageur proche de ces physionomies .jouees,
Ue le jour de pale, lea ouvriers de en passant croque le tableau suivant. I'air soucieux des Amdricaiis, on se e
uleur qui regoivent maintenant les a Un hbre agite son bras sombre qui dit que les n6gres jouissent plus de o
orts salaires usit6s aux Etats-Unis, sort d'une manche arrachde. Nonha- la vie qu'aucune autre clause de ci-
6 penBt immddiatement le total. Ri- lament, it binote avec une sorte de toyens des Etats-Unis. d
I l et forniflcations. Depuis bAton ferret que tire la mule squelet-
ahul jusqu'au plus infime membre tique. Tel autre arrache des hlerbes. Nous verrons domain, comme coup c
la famille tols e s aouleat sas Deto"ce, le chapeau do palle couvre d'oeil floal, comment les AfroAm6ri- d
ptr lo- a~amm nl Is flles. m ral a tignasse. Alors, autre se re- cains savent s'amaser, ot alors notre I


tableau comparatif sera conmplct et
nous permettra de tirer (luelques con-
clusions pratiques.





RENSEIGNEMENTS
METPIORO LO GI QU ES

Observatoix'e
DU
SElMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


NENDREDI 7 F:LN-PILR


13 f iIu
3-terom6rtre A midi u
Tempdrature minimum


765 ."/'"
190,7
:9go,3


Moyennediurne de latemperature 230,9
Ciel tris clair le martin, l'gcrc:nent nua-
geux 1'apres-midt, covert -A 8 h. du soir.
De 9 h. .1 ti h. pluie : I8,, S.
Le barometre a contiuud penda-in toute
la iournec, sa baisse de la nuit prcctdente.
II est encore en baisse, ce mutin 8, bien
que toujours assez elev6.
Pendant 1'apres-midi quelques mouve-
mcnts microsisiniques faibles muis d'assez
longue dur6e.
Direction ge nerale E.
R. BALTENWECK
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
,Audienc" du jeudi, 6 Fierier 19oS.
Pr6sidence de M. le Vice-President Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie do martin et prononce les arrets sui-
vants :
zo Celui qui declare les hiritiers Hono-
r Ch&ry et consorts d6chus du pourvoi
,ar eux formed centre le jugement rendu
par le Tribunal civil du Cap-Haitien, le
22 Mars 1906, contradictoirement rendu
,ntre eux et la dame Surzelas Colas Do-
minique; etc.
2O.- Celui qui rejette le pourvoi de la
lame Lorina Pinchino, centre le juge-
ment du Tribunal Civil de Porr-au-Prin-
e, en date du o1 DAcmbre 90o6, contra-
lictoiremenr rendu entire elle et le sieur
,iramauel Nson ; etc.


dwllmlw -m-EMENEW


-- I -- i C Ilr vPIn


m


-in ANNIMI, N* 259


4 -


PORT-AU-PRINCE (iIurm)







3"1.- Celui qui rejette, comme mal fon-
dC, Ic pourvoi form contre I'ordonnan-
ce de r fdrb rendue c ntre Moncey Thazan
ct Edmond A. Polynice, le 7 Novembre
1905.
4o.-Celui qui rejette Ic pourvoi des
sieurs Stil Fleurimon et Pharnas Brutus,
centre le jugement du Tribunal Civil du
Cap-Haitien en date du 24 juill.t 1906,
rendu centre eux et au profit de Prophctc
Jean; etc.
5o.- Celui qui rejette come rmal fon-
dd le pourvoi du sieur Alexandre Bour-
don centre le jygement du Tribunal Civil
de Port-au Prince, en date du 19 Fevrier
r907, rendu entire lui et le sieur Ernest
Antoine ; etc.
6u.- Celui qui declare Ic sieur Emma-
nuel Kernizan d&chu de son poutvoi con-
tre le jugement du Tribunal Civil de Petit-
Goave, en date du 18 juillet 1906, rendu
contre lui et au profit des sieurs Calin,;
etc.
7.- Celui qui casse ct annule le juge-
ment du Tribunal Civil de Jacmel, en date
du Ii janvier 1907, rendu entire Eliantus
Roger et consorts ct Maric-Louise Jeanty
Nicolas ; renvoie la c.iuse ct les paities
au Tribunal Civil de Pe:it-Gor.'e ; etc.
Puis entend les affairs de :
1.- Camille B'anc 'Iriste, centre la
Veuve Nodzile Bazile.
Le juge J&raiice, Rapporteur, done i lec-
ture de son rapport.
Me Constantin Benoit pour Me S.i!nuel
Pierre est cntendu en ses observations.
Le Minister Public. ug~ie Do ct-
trel, conclut au rcjet du pouivoi.
20 Madame Gdddide Gddaon centre
Louis Azard et Duverne Gddon.
Le Rapporteur, M. le juge Jertmie, lit
son rapport.
MCe Ldonce Viard et Constantin Benoit
sont entendus en leurs observations res-
pectives.
Le Ministere Public, M. Elie Curiel,
conclut Al 'irrecevabilitd du pourvoi.
3. Saint-Louis Thimoth-e contre
Damusca Nelson.
M. le juge-Rapportnur S. Marius, fait
son rapport.
M' J. B \V. Francis, I'un des avocats
du demlndeur, produit ses observations.
Le Ministire Public, M. Luc Dominique,
conclut A l'irrecevabilit~ du pourvoi.
Vu I'heure avancee le siege est level.
Tribunal civil
Audience civil extraordinaire du
Vnedredi 7 fevrier 19oS
Le Tribunal a pris siege sous la Prisi-
dence du Juge Champagne qui a prononcc
le jugement suivant :
Celui qui homologue la ddlibtration du
conseil de famille des mineurs Louis Ulys-
se et Ulyssia Ulysse.
Revue du March6
Comme nous le faisions pressentir der-
nierement, le change a baissst sen ible-
ment cette semaine. Nous ouvrons cc ma-
tin, a S12/15 faible. I y a eu quelques pe-
tites attaires A ces taux.
Les Traites sur France n'ont pas donn6
lieu a des transactions tres etendues ;* on
a enregistrn quelques ventes A 1/2 et 2 010
escompte pour le Paris-direct et le Ham-
bourg-Parts.
Les Ch6ques sur New-York ont etc
places A 1/a et i0/o escompte.
Les arrivages continent a ctre passa-
bles.
Les Cafps ont 6t6 vendus de 2o A 26 et
suivant provenance.
Leas d6pches concernant le Cacao sont
mnuvaises : on parole de 72, 70 Francs ,
la baisse. Ces course sont ds A la mau-
Tales prpation de I'article, ear, le cacao


de Guadeloupe se maintient dans les 126
13o Francs.
Le Cafe est A 43 Francs.
Port-au-Prince, le 8 Fevrier 1908.
Arrivages
Hier est entree le sis fran ;is Montrial
avec les passagers suivants venant de :
'Bord:eux: Cinq Seurs deSt Joseph de Clu-
ny, L'abbW Bonenfant.
Poinc-,i-Pitre : Mr et Mme Labrousse.
Batsse-Tirre : Nelfix Paul, Eugene Pon-
cy.
St Th,,mas \V. Haller.
PuAt~-Pita : G. E.- Mears, Arcenis Do-
minique.
Gap-Iiitien .: Alexanire Poujol, Pasteur
Auguste,J. Adh Augustc,Descarte Alberiz,
L. Shaucair, Mile N. Grace, Mine Bazile,
et enfant Mr Bazile, Hermann Francp is,
Mmne 1. Leroy, et enfants.
Remerciemen.s
Le S .nateur Magloire, tant en son nom
personnel qu'enccluiJe tous ses parents,sait
un gr, on ne pcut ineilleur aix nonbreux
amis qui, de tous les points du pays, lui
ont address, des compliments de condolean-
ce A l'occasion de la blessurectdelamortdu
general I:R.\xqoIs ELcuINE MAGLOIRE.
11 rmincrcie tout particulirement le Pre-
sident de la Republique et toutes les au-
toritds lo:ales du contours empress qu'ils
ont donnc dans cette grave circonstance.
II reste surtout tres sensible a la sincere
sy pathie don't l'intdressante population
de Port-au-Prince a entour6 le regretti ge-
nIral, i endant sa court nmaadie ct dans
le course de ses fundrailles.
A tous il envoie l'exprcssion de sa plus
prolonde gratitude.
Port-au-Prince, 8 Feviicr 1908.
Chambre de Commerce
I. Chambre de Commerce de Port-au-
Prince, convoque son as~tmblde generale
pour lundi prochiin, dix d- ce mois, A
5 hcures preci.es de l'apres-midi, au local
situd : l'igle des rues du Quai et des
ZCsars, a l'etfet :
o1 De soumettre i son approbation le rc-
glement in!iricur et le budget de la Cham-
bre de Co:nimerce de Port-au-Prince, se-
lon I'article 18 des status ;
2" De procEder A li nomination des
membres qui doivent composer les Cham-
bres arbitrales commercials, industrielles,
agricoles et maritimes, prevues en I'article
14 des inmmes status.
Port-au-Prince, 6 Fevrier 1908.
eI "President de la Chamhbrc de Commerce,
D. DELINOIS.



L'Ecole des Jinistres

Les com!diennes auraient-elles plus de
ban seus que nos hommes d'Etat ?
II est vrainent delicieux de tact, d'es-
rit et de measure, ce billet par lequel
Mme Barter vient de decliner l'honneur
qu'on lui voulait faire de lui donner place
au comit6 de la Comedie-FranCaise.
Mme Bartet declare simplementqu' i elle
ne se sent pas priparde a cette charge V,
et que les functions de membre du comit6
lui semblent sortir de ses a aptitudes *.
On a dit que M. Briand n'en revenait
pas,- et come l'on comprend, en effet,
qu'une tell reponse ait paru, A un minis-
tre, etonnante, extravagant, inexplica-
ble I...
Est ce que l'on a accoutum6 de se de-
mander sill'on est, oui on non, a prdpare a
I& la charge qui vous est offered, lorsque


cette charge tst un lionneur; et que volus
la tenez pour telle ?
Et les a aptitudes !...
Qui, en matiere de nomination, a ja-
mais songe se prdoccuper d'une ques-
tion d' o aptitude D ? pas plus, bien en-
tendu, la personnel qui nomme, que -
moins encore et a plus forte raison- la
personnel qui est nommde ?
Imaginez-vous M. Cruppi refusant le
ministire du commerce, parce qu'il ne
se sent pas prepare a cette charge *
Et Mr Cldmenceau a t -it rtlechi aux
aptitudesde M. Doumergue,- A ses apti-
tudes d'6conomiste, lorsqu'il lui a si
dlibr6inent enleve le portefeuille du com-
merce, pour lui confier celui de I'instruc-
tion publique '?
Vous savez que M. Doumergue n'a pas
eu I'idde de protester une second.
Mais Mme Bartet, elle, a tenu bon ; -
et jamais sans doute, n'aura-t-elle mieux
umcrit6 son 6pithete de ( divine P...
C'est que Mme Bartet t6moigne IA d'un
caractire et d'ue clairvoyance qui, en effect,
n'ont rien d' a human ,, et son refuse
de a sortir de ses aptitudes ,, et d'accepter
une charge A liquelle elle ne se sent pas
a prpar&e ,- ce rcfus constitute la lecon
la plus spirituelle, je le r6pete, pour nos
hoinies d'Etat, et, je Ic crois aussi, pour
immense majority des ho:nmes...
Eho Jc 'tParis, N lu 6 Jauvier 19 oS.

'Discours pronondc par Mr VICTOR MON-
T.SSE, sur la tombe du PJre JosEPH JHGo, ',i-
caire i St Josepb.
Mesdames, Messieurs,
C'est pour la paroisse de S:-Joseph et
pour la ville entire un malheur bien grand
quc la perte inattendue du Reverend Pcre
Jego. La pauvre paroisse de St Joseph deja
bi dprouvie aurait-elle cru jamais qu'en si
peu de temps la mort lui ravirait deux de
s-s plus chers enfants : Victor Cassagnol,
emport6 brusquement et notre jeune ami :
JosephJ6go que nous pleurons tous, ce soir.
En effet, on l'aimait panrout, pas une fa-
mille, pas une maison oi it ne comptait un
ami cher. II avait toujours sur les lcvres le
sourire attirant ; ii ditribuait A tous ses sa-
luts et les tr6sors de son caeur franc et
sincere.
Conversation choisie. C'etait aux peres
des conseils solutaires, aux meres des con-
solations ; aux enfants il prechait I'amour
tilial et c'6tait sur ce chapitre qu'il s'6ten-
dait le plus souvent. II aimait a rappeler A
ses amis les scenes touchantes de sa famille
lorsqu'il recut l'ordre de partir pour Haiti :
c'etait bien douloureux pour son cceur,
cette separation qui devait etre fatale. Mais
il s'en consolait, car, il avait l'espoir de
trouver lA bas, dans cette ile lointaine, des
amis pour lui dire que le foyer de I'amour
n'est pas seulement dans la chaunmire oui
l'on a pris naissance, mais bien partout ou
bat encore un cmcur.
II avait le pressentiment de cette fin
prochaine, car il se rappelait les mots. les
effrois que lai avait causes sa mIre lots de
son depart pour Haiti. Elle lui avait dit,
cette pauvre femme, que bien d'autres
6taient paitis pour ne plus revenir.
Comme il s'6tait donnd A cette mission
d'Haiti, il ne pouvait pas refuser de partir.
Cependant. ses craintes, ses peurs se dissi
parent quand ses pieds toucherent notre
sol. Ce pays renferme des cceursd'or, disait-
il toujours, et ne regrcttai tpas d'avoir
quitter le sien.
Mourir ici ou chez lui, qui lui important
cela, puisqu il mourait au milieu de ftrres,
d'amis sinceres.
Caractere aimable, il potait a l'aimer
tooresce qui s'approehaiuit de lui; et I


I ._


'ce caraccere franc, loyal, ces conseil
n6s sans measure et don't nous
jamais prives qui font que nous vokj
Srunis autour de sa tombe pour Id
conmme gage supreme de notre
sance, un dernier adieu !



Kouvelles Eluigit
-- **

Dernieres D6pfch
PAIs 6.-L .Chambra desx.V i
prouv6 aujourd'hui a une grande
le trait de commerce franco-canadiea,
A l'issue du conseil de cabinet de ca
tin, M. Iichon. ministry des atfain
Ltrangeres a declare que l'intentioo &
SGouvernement n'cst pas d'envoyer de ag
vLaux renforts au Maroc, o la situal
n'a pas change depuis Is d.bats sur I
litiue marocaine.
Lne dpcpche sp&iale de Casablanca 4
que trois curopeens ont eti ma.ssacres p
les marocains sur la route qui va de I
Kasbah Medioun A 1la Kasbah Berrechik,
leurs cadavres ont tit trouves horriUl
ment mutilds
IANGER.- Ap rs sept mois de captivid
le caid Henry a clean, ancient corn
dant de la garde du sultan est arrive
aujourd'hui.
I1 dtait cscortd d'indigcnes preposi
sa garden par le bandit Raisouli.
St-PiTERSBOURG. Les rapports anmo
anit une mobilisation de troupes tu
en Arme6ie et des movements mil
sur la fronticre russo-persine soat
nus exacts par 1'6tat mijor g6tnral.
On ignore encore si cette action d6
part de la Turquie est dirigee contm
Kussie.
Les autorits militaires se bornent
le moment a prendre des measures de
caution dans le Caucase.
LISBOsNE Les dicrets du nouveaul
binet annulant les mesuree r6pressives
tees par le dicaeur Franco ont product
excellent impression sur le people. La
tiance du public et de la press dans
nouveau gouvernementne fait qu'augm
La santm du roi Manuel continue A s'
liorer Atin de lui 6viter toute fatigue
tente de le dissuader d'assister aux fu
railles du roi et du prince Louis Phili
Le courage et I'attitude de la reine Aa
font I'admiration de toutes les person
qui l'approchent.
LONDRES.- Une bande d'ouvriers
travail est part A pied de Manchester
se rendre a Windsor ou elle se propoes
prendre possession d'une parties du par
yal.
St-PrTERSBOURG.- En raison d'una
disposition de son president, le counsel
guerre charge du proce; du gal Stoessd
des autres defenseurs de port Arthur n'i
rendre son verdict auiourd'hui.
LisBONNc 7. M. Machado chefda
ti republican dement formcltement
cans rapports aient exist-eintre- tes-l
sins du roi et du prince h6ritier et eIt
ti republican qui ne tend A ses fins
par des moyens lgaux.
MADRID 7. L'ancien president do
seil des minisres du Portugal, M.
a quitter Madrid pour une destination
l'on croit utre Paris on Hambourg. i
demenci avec indignation que la
Am6Iie I'ait accuse d'etre moralement
ponsable de la mort du roi et de sol
PUNTA ARENAS 7.- La flotte a
ne fair ses pr6paratits de depart qu
lien ce soir A ii henres.
SANTIAGU O D CHul 7.- Les
chitIens MInim tio ZMoo te






mcralda v et cinq contre-torpillcurs ren-
contreront la flotte amnricaine pros de
Talcahoand et l'escorteront jusqu'I Valpa-
raiso.
MoNTRaAL 7.-Dix miners on: dte tuds
par une explosion de grisou dans la mi-
ma de charhon de PortHoad.
PARIS, Rente : 96.50.
HAVRE.- Cafe, Cap 44. Camp&che
Haiti; Cap bCches : 4o: racines, 3 i
Le a Hungaria sest airive de Cura;ao ct
VWnezuela.
PARIS. Le President de la Republique
accompagn6 de Madame ct Mlle. Fallicrcs
inaugural aujourd'hui, le grand palais de
k., vingt sepiieme exposition de l'union
des femmes peintres et sculteurs.
La Chambre des Deputes continue la
discussion de l'imp6t sur le rcvenu.
Le S6nat vo!a hier la reduction des pd-
riodes de la reserve A 23 et 17 jours et la
territcriale A 8 jours. II dispute aujour-
d'hui l'intcrpclla'ion de M. Fleury Rava-
rin sur Iks conditions dans lesqucllcs le
Ministre de la marine contend donncr la
command dts chaudiires destinies aux
cuirasses bu type Danton.
Dans la reunion d'hicr au Conscil des
ministries, il a etd decidd qu'en raison dce
&evnements survenus A Lisbonne, il n'y
aurait pas de reception offciclle en fvirier.


Qnaiu na tinalp 'Haiti


ConfoirneUinUrnt aux instruncions ~ (
Secr6taire d Etat des- Finances, la
Banque Nationale d'llaiti a I'lionneur
d'informer les porteurs de Pons de
coupons et de Bons fraction uircs( d1 la
)Dete itidrieure Contertie it' Consolidde,
qu'ils prevent toucher A ces guichets
une quatrimnte rdpartilion ( 4* ) do dix
pour cent ( 10 0/,) sur le montant du
Coupon No 10, centre recus et sur
presentation des Bons.
Port-au-Prince, le ler F6vrier 1908.

Vient de paraitre:

LLANNUAIRE
DE
LEGISLATION IIAITIENNE
Contenant les lois, contract' d6crets
votes par les Clhambres legislatives,
promulgu s et public dans le course
de:
l'Ann6e 1907
Co recueil si necessaiie, public de-
puis quatre ann6es par Me Etienne
Malhou, se vend A linprimerie Verrol-
t, 9, Rue Ronx, t au cabinet de
SE. Mathon, 87, Rue du Centre.
Prix P. 2
On trouvera aussi I'Annuaire des an-
048a 1904, 1905, 1906.

D" L. Malebranche
Dipl6m6 de I'Institut de M6decine
oloniale de Paris ex-Moniteur du
rviceOphtalmologique dela Facult6,
I'H6tel-Dieu, et ancien assistant de
a Clinique du Docteur Galezonski,
lembre de la SociAt6 de M6decine
Btd'lHygiBne tropicales.
NMtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVBES : Di 2 & 4 hra
CItnIQOU Di 10 HKURIS A MIDI
88, Rus du Peuple, 83.


DOCTEUR A. CARIES
ANCIEN ASSISTANT
EN MEDECINE ET EN CHIRURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PkAN
SPiCIALITIES: Votas RESPIRATOIRES
ET
MALADIE DES ENFANTS.
S. nfsultalios : 7 d9 h. et 2 d 4 hirs
123, Rue du People, 123.

Chapeaux !
Chapeaux I!
Chapeaux !
FAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSIf SAN MILLAN
Lo coitffur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les godts et pour toutes
les bourses.

Occasion exceptionnelle


Liquidation


d'Articles


ET
OU'TILS POUR LA CORDONNERIE
Diversessortes do peaux, dlastiques,
tirants, fillets, clous, etc; un grand
assortiment de formes: sp6cialement
des forms Amdricaines dont la com-
moditn est incontestable, et tout au-
tre acccssoire pour la cordonnerie.
Port-au Prince, 4 Fdvrier 1908.
G A. BERTOLINT
147, liu.3 Rdpublicaine, 147.

Cordonnerie Nouvelle
G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DAP6T, POUR LA VENTl
EN OROS ET DETAIL.
Execution prompted des
cornrmnndes, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; 61egantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Dernire
mode de Pais ) Et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
n6es avec desPeaux de routes nuances
d'une selection et durde irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussure de toutcs nuancs.
,,-- -1- -
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best do la
Pillsbury Washburn Flour Mile Co,-
Winoeapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprl An ,


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrepot Genf.ral des Grandes fabriques
11' CAICUTT.\ (INDr) DUNKERQUE FIANCEC) ET DUNDEE (ANGLETERRE).
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Caf6s ordinaires
Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs,
depuis O2 centimes or jusqu'a 30 centimes or pour la grandeur rt'gu-
libre t5xllO centimetres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de d-larquement et
si on le desire, Droits pays.

Conditions avantagenses.

S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DEPOSITAIRE G:ENEjRAL
'N -


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire


Les
DE

Tira
mne


Billets de la Loterie
L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUES
ige du 5 Janvier 1908, definitive-
mt fixd au ier Mars prochain.


Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet : I Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:
I gros lot de .G. 1.000
2 lots de 500 1 000
5 lots de 0100 5O'
10 lots de 50 50)
50 lots de 20 1.(000
10) lots de 10 1 000

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialit6s phar-
maceutiquesextrmmemrent fratches.
PRIX ConscEactICx.

A Vendre
A L'IMPRIMERIE C. MAGLOIRE
Des reproductions du grand tableau
bistorique de A. Madiou: Un Opisode
de la bataille de Vertiercs.
Prix :P. 2
1Vtila-Illa siozx


MIEL D'AVRIL
P6tion-Ville
J. B. W. FRANCIS
EN VMTE : 40, RUE Ftaou,
Port-au-Prince.


AVIS


La socit Mlonfletr t fi'.res & Cie
est dissoutedeluis le ler janvier 1908.
Le soussigin en est le liq(uidateur.
Port-au-Prince, le 27 Janvier 1908.
A. BERTIN
La
Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on inter6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Matin.
Au prix de Librairie
Francs 3.o0 ou P. 0.70 or.
-. I | -- m
Changement d'adresse

TibBre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Avise ses nombreux clients qu'il a
transfre6 son etablissement dans la
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITI:
PANTOUFLES MULES
S-
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en d-
p6t un grand stock,- pour la vented
en gros et d6tail,- de chausspres en
tons genres pour
HOMMES, FMMUzs, ENFANTa
Lea commands des commeroants
de l'interieur pourront ktre ex6cutde
dans une semaine & pen pr.s.
23, rue dea Fronts-Forts, 23
Pors-AU-PRINam ( *ATm )


I ~- -- I






T-xa 3a icl mexx eant

A L'iELEGANCE

Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissarce du public,
particu ierement de ss Iomtnbreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablisso'nent a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hornmes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre do cinq pour ce#i
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge do fair
proudre des measures A domicile.
Tou ours : Son, exactitude, pom c ituli
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
POST-AU-PRINCZ (HAITI)

Viennent d'arriver
Chez

Vincelnt l. IaEMo
'?I, Rie d lit Mag-sin de l'Etat, 81 e
4, 6, 10, Rue Traver-iere.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
bIlanclie. Chiaussettes et bas fil.-
Jupons do soie.- Elvertails de fantai-
sic. (Cei,:ituel't: por liinmes et da-
mes.- tlletlles, Descento dt: lit. -
Fl:.nelle ,par aune.- Chapeaux laine
po-r iolnnes & l).ines.- (Chemiset-
tes.- Cannes. Parfurneries assor-
ties.- Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autrcs EtoffeT.- Machines A
coudro de 1 et2 fils.-- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.- Viaaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges grniyvre francais, pAtes grasses
francaises.- Bieie Impdrial & lIem-
beck, Biscuits Lefivre Utile.- lluile
d'Olive par gallon et par caisso.- Fil
do toute quality pour machine de 40
& 80.- t'rovisionis am6ricaines.
Vte.:.. en gros ot en detail
A UN PRIX MoDERI~


1A. dle laleis el Co.
32, Rue du Magasin de rktat
Maison fondue on 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recovoir des articles de par-
fumerie pour les goutts les plus difiici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d6licatesse p6evutrante qu'elle offre ses
client s sout de vdritables petites mer.
veilles.
Les dernikres marques qui charment
le Tout Paris sont chess Matteis :
Son Sowuire, Florai.m, 2WfMV I41
Cycjlams, VvSit, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortimeut de bijouterie, argenterio,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialits: bagues franqaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mando, Service d'argenterie complete
poIr marriages.
Tous lis articles vendus par la mai*
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres pr6cieu.
ses et vi-ille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tael envoie franc de port sous pli recom-
mand'i dans toute les villes de la R4pu-
bl'quo: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inrexyables, selon les prescriptions des
Do,:-.-urs u isou ructiori deis achIoiuars

0 CULISTES.

VERRES BLANCS, BLEUS, FUM*IS,
JAUNES, du Dr Fieuzal etedu Dr lotais.
VERRES BICONCAVES, IICON-
VEXES, PIERISCOPIQUES CONCAVES, PB-
RISC9PIQULSS CONVEXES.
Assortinent completes foyers
VERR ES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


ct


I-3C o tcl-Re staranx t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES I~UES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organris6 Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRIRTrAIRE : JO.SEPII DEHSRIVI~:;RE

Fabrique de chapeaux
La Fabril;ie do clapeaux installed a
1'Ecolo des Arts et M,1tiers, anciennc-
ment Maison Centrale, sous la raison
social te Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau, a l'bonieur d'inforner le public
qu'il trouvera en son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfairo les golts les plus
difflciles; malgr6 cas avantages elle
met ses chapeaux en vonte A un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabriqu informed on outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
sement de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
ta de chapeaux. Bon march emep-.
tionneL.


Plan et coquille
Sans foyers
I'r es blancs cylindriques,
o t'texes.


concave


A. sortiment d'axes complete.
Chcz A. DE MATTERS.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien m:embre de la Societd Philan-
thropique aes ma~tres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toffee diagonal, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recommn.-
de particuliarement A sa clientele une
bele collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
touted beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
oes.- Coupe. Francaise, Anglaise et
Americaine de la derni6re perfection.
La mason confectionne aussi des C00-
tumes militaires, habits brod4s
dolmams. tuniqus, habit oar-
rta. *to to, 4 tas Igrd-.


VOUS TROUVEREZ:
CH.z H. BONHEUR
10, Avenue Ducoste, 10
Cartes postales au bromure d'argent
glacdes, sujets amoureux la s6rie de
5 cartes .. .......... P.1 .75
Actrices, pailletdes, lumineuses
la carte . . P. 0.50
Le Restaurateur de la sant6. La
bolle de 201 pilules. ... P. 6.00
L'enveloppe de 25 pilules P. 1.00
Pour la province le Port en sus.


PREPARATION DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:

Chevreau glac6: Boutonnd et Lac4 pour Hommes el Dames 10 ( Dix gd)
SC ( Recommandde 10 (Dix gdml


Verni et couleurs: *
PouR ENANrTs: .


I Recommandde
*


Imp. C.


M AGIOIRE


45, RUE Roux, 45
TEl I-I IONE.


Jozurnaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fianvailles,

'rogrammes, affiches, et tons

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cares

de visit d la minute.


ET
'%' BELLEVUE
RESTAURANT
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mlue Hermance ALFRED
T416phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue sur la mar. Tempdrature
douce et regulire. Les Tramways desservent l'ldtel-Bellevue routes les 7 Minl
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


Table d'H6te


to" I"a bun, do midi4d f heures,
do 7 48 houm du &ar


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


-I II II I I I I


~dVsulez-Ta3nte
~ SRATUITERIE
AU PROCHAIN TIRA4~
de 10 X-BONS T I sMPI&an

Gmos tols as
Envoyez ce flONt-PMIRM
AIL L. DUGAADIN. rbirocr of
CrL44 Fd..it uier er 4s Fgg
t9, ruo Rochechouart, Parfui
NoW
Adresse


I I-


-- -


- ---


-1


a