<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00256
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 7, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00256

Full Text

VEND REDI, 7 FPVRIER 1908.


J


QUOTIDIEN


a~~ILLr4 'U I


ABOKNESENTS:

PAmR ioIs Une Gourde D'KVAINCE

DipAPRTA)nAnX~ & 1&ThRNGr3'


rra&i do poste en sus


I


pour toi:it ce qui concerned 1' 4,dministraad~i
U~'ur~RI~~jL~g~ll~ ~4.~C )~ Be 'j. gS- mmum,LP


Diiiv J :Jr :r
CIL4&mex N M'~IaLcd)~ra,


m


LE NUMtRO 10 CENTIMES.

Let abonnenaents parent do uer. at d oz de chaque


RDACTION-A I NTIRATION m tis et sont payables d'avance
4, 4S. Les manruscrlcs ins6r6s ou no n s eot pa remas.

du Journal, s'oc ,.sser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.
-- 4m, -'ie'z --


I


LE G NFRAL


Eugenle MAGLOIRE



EuA'ec Ma.gloire, trinilt glorieuse do,
hcrs vai!lants et forls, liardis et dd-
vouts qui resteAont comme des exetl-
ples superbes d& soldats d'honneui!.
ils ne connureit point, ceux-IA, les
faiblesses coupables ; It trahison ne
hanta jamais 1-ur conscience hautai-
ne, et lquand lcur 6p'tc, miSe au ser-
vice I 'nn gouverliiineent avait pronmir
la lidltt, Iant pis pour ceux qliii
croyaient pouvoir tenter dles. couls
d'audace.
IIs rn'Wtaient oas, coux-li, des gdni-
raux deparade: maisils appartenaient
a la vieille ecole d'honnier qui fa-
Conna ces temperaments altiers doit
la race remote aux 6poques loint;ti-
nes lte fierte et de sacrifices.
1k furent des soldats, avec toutes
les luialit6s rudes et sincere. et ils ne-
connurent qu'une chose: la consigni.
Pas un trait honteux n'eteudit sur
leur existence son ombre fletrissante,
car ils savaient, ceux-la, qu'il est des
sentiments avoc lesquels on ne tran-
sige pas.

Nous d6plorons aujourd'hui la moct
de cet home remarquable que fur
le general Eugene Magloire, coininat-
dant de l'arrondissement de la Gran-
de-Rivibre du Nord, dont les fiunrail-
'es ont lieu ce matin.
Lui, l'homme des attaques pbrilleu-
bes, qut r6va les grand assauts, A la
IMe des troupes entratales, it meurt
des suites d'un accident stupid, au
moment oh le gouvernement attaqtii',
il se trouvait, sans gestes, sans phra-
ses, A son pose de combat.
Car il pailit, cet home, la nuit
noire, allant au devant do la mort
avec un stoicism' sincere, parca qu'il
fut simple. It courait au danger, coin
me A un devoir librement accepted.
C" tait sa facon de comprendre lc
W*rment qu'il avait fait au drapeau.
Et quel drapeau I...
C'6tatle goovernmment, le chef d'E-
4tt adMirable qui lui avait accord6 sa


conliance, I'armde don't il ttait un des: Its ont tous droit au salut du dra-
'liiefs I,:s p:;s aims, le pays d i:t ill peau ; leurs noms doivent etre rete-
ttait un des amoureux les plus dis-'.;us par I'Arn6e haitienne, car jamais,
,rlemeneiit rvent. 'ils ne dseritrent lours postes de sol-
SCe tenori fecond qui frappe d'unu ;its etlturs opaulettcs,ainsi que leurs
nostalgio incurable ceux qui, ensor- 4 'pi-s, sont iinmaculaes.
,els, s'ti_; tioignent, vit longt.-mps, Le Matin s'inclie respectueuse-
pernic et laborieux, remuant seos~,nat devant cot lioirme qui incar-
ilalncs infatigablement productif-, c,, nait A un si liaut degree les qualities
litki d'laiti (jui tira !ongtemps son militaires les plus elevdes et don't la
exi-sto nce du travail des champs. n'oblesse de sentiment s'alliait au ca
Qand Jean-JacquesMag!oirerappela ractere le plus souriant et le plus ai-
de la Grand-Riviere du Nord son fils, unable.
le bel adolescent robust, qui y pour-
suivait ses tudes, et partit avec lui
pour 'a carnpagnze de I'Est, A la to te
liti I~,'gimeitl, it en lit un soldat
lqui jr'ni:s plus-; e dtvait outilier les
principcs austltres appris sur les A
:liamps de1 Lataille. Et le soldat de- LT
viut ut i g i ulteur obstine, remuant
le.; sillons (l:ondds pour en tirer le IINSTITULT COLONIAL
produii! reontinrateur et honnmte.
i nie demand rien A I'Etat, et une DE FRANCE
grandeconsideration entoura sonexis-
tence paisible.
l.es anndes passerent, les vSn.- Notre granl public, amuse par les
ments se succ6derent et le general nesquines rivalits qni ,livi.saient notre
Nord Alexis, pendant les ventures corps mnclical, n'a pas suivi avec toul
firminist-s de 1902 lui confla la d6fen l'i'itrlt qu'il comporte, le movement
se du ForBlair, au Cap-Haitien. cientifique qui s'est opdre, au sein de
So ce dernier en ces luelquesanniees.
Coux qui convoitaien le Pouvoir remruaes rems travaux publids
s'enljardis.sant t le conseiller au dt- ppr des mdlecins coloniiux, tels quii
par:tieent do la Guerre, itablissant Corre, Lewis, Mauson, Laveran, Kie-
son quartrri-gnedral a Cagnette, le ior, etc... venaient d'ouviir uu champ
(General Magloire leva la march avec nouveau. a la debordante activity des
son chef et se distingua avec lui au cliercheurs europdens. Une vdritd dld-
Limb6, le boulevard, a l'6poque, des mentaire qui, jusque-IA avait presque
firministes. li.happA & leur sagacity, s'6tait brusque-
On sait la reste. NommB cominan- m.,tit impoi e A leur m. citation, par
plantt de I'arrondissement de la Gran- ls foudroyantes epildrmies qui ddvas-
ie Iiviere du Nord, le Pr6sident de tie~nt certaines colonies europeennes
la Rppubliqne le garda a la Capitale. e.s pays chluds et centre lesquelles la
au post ,', confiance quest le Fort vi-.ille thirapeutique restait trop sou-
National. v:;it impuissante et .d5sarm6e.
Pendant cinq ans, on vit le soldal Eu effet, ces mddecins, transplantAs
montint la garde, sentinelle avis6e! d.ns ces nouveaux milieux et sous in
Nous avons aims, ecrivions-no,;s, climate qui n'ttait pas le leur, ne tarde-
dernicrement voirla manifestation mi- re'ti A remarquer combien profonles
litaireen I'lioitneur du G*' Carrie, com- el~tient les difterences de la pathologie
mand6e par son collogue, le g6n6ral tropicale avoc cell de la zone temperke.
Eugne ,iMagloire tout aussi brave, tout Dans I'indecision des recheiches de la
aussi respectO, tout aussi devoue a pemi6re here, ce fut conmme unei
Son Excellence le Pr6sident Nord d;route de la vieille science m4dicale ot
Alexis plusieurs entire autreb Corre o'eu-
IIsse rejoignent dans lamort, Carrio, rent at'uu cri de dbtresse, en prEsence
Louis Gousse, Piquion, Eugene Ma- de 1'u~broglo desphenomaoea waibi-
- .-- dA e n Irhan. Ad* ft Avras trnanlerAa.


Iloirso


Mais bient6t le came revint et sous
I'influence de ces idees neuves se forma
I'Institut colonial de France.
II nous suffira de donner les memr
Fires dlu personnel de cette haute cole
d'etudes mddicales, pour que mddecins
ct public sefasaenl une idde nette de son
importance :
D. Blanchard......... Parasitologie.
Grancher de St Louis.... Maladies de
S "lapeau,
Lape e'11M EMaladies des yeux
Rog ac ologie
w chauds
Le Denltu......... Chirurgis
Chantemesse........ Hygiene
A un litre quelconque, tous les mem-
bres du personnel de l'Institut colonial
jouissent d'une grande reputation dans
le monde medical. Quelques uns meme
ont enrichi la science d'importantes
decouvertes et bdn6licient a la fin de
loeur carri6re d'une gloire incontesta-
ble.
Notre pays ne demeura pas pourtant
dans I'ignorance complete de ce .grand
movement medical qui s'operait en
F'ran.re et qui l'interesse d'ailleurs au
premier chef ; puisqu'il eit affreuse-
mernt domind par lea maladies parasi-
Laires et situd daus la zone tropical.
Notre doyen le docteur Ldon Audain
public ici nmeme un ouvrage don't le ti-
tre deji est assez suggestif : Patho-
logie intertropicale et qui est aussi
le fruit de ces nouvelles tendances
que nous signalions plus haut. Ce:
ouvrage est remarquable, non pas ar
la consecration qu'il a reque car les
idees medicales et au'res prennent du
temps A s'imposer mais par la
vigueur du raisonnement, le grand
sens clinique qui presida 6 sa rddac-
lion et surtout la courageuse audace
que ddploya I'auteur A attaquer certai-
nos theories surandes qui ne cadrent
plus avec les r6centes observations et
,'ui sont pourtant acceptees come des
dogmes du monde medical. Aujourd'hui
uo I'on cherche a se rendre un compete
exact de notrementalitd, nous signalons
cct ouvrage comme une des plus fortes
,r oductions scientiflques de ce milieu.
Peu de temps apr&s, le Doteour Au4din
parlit pour France et se coasacra & pu
geare d'4tudes qui devait lul faciliter


4


-I I I Ir


~ .~urar~'r-----.P~na~aar ~ r.~L:~


I ---f s


-1 I i. --~ _I I


,jrs NNEE, No 253


PORT-AU-PRINCE (Hlrn)


w--


__ IYI__ _


-1-_


* :L2>


}


#AID= ULA %0ABWN taus aglavam 6&Wlp&%,MOWW







beaucou' la tache qu'il s',tait impose.
II frequenta avec assiduite le Labora-
loire de parasitologie du Docteur Blan-
chard oi ii a laisse, dl'aprs nos reusei-
gnements,d'agr6ables souvenirs. D)puis,
nos jeunes compatriotes qui voit en
France pour paifaIire leurs ltudes m6di-
cales, ont appris A connailre le chemin
de l'Institut colonial. Ils y out r6colte
djai d'assez bois Idsultats.
.. Mais voici que tout receemmeint notre
compatriot et ami le )Dcteur Paul Sa-
lonon vient de reporter un brilliant
succrs a I'lnstitut colonial. April's qua-
tre mois d'un travail que n admettait
guere son 6tat de sante,, il se present
pour l'obtention du diplome de mede-
cin colonial de rUniversitt de Paris et
mdrita les 6loges du personnel, particu-
lierernent la chaude sympathie du Doc-
teur Blanchlard. Sur qaiarante postulants
A ce dipldme, strangers et fran:ais,
notre compatriot fut re des six premiers avec I. note trWs-5ien,
Ces tout premiers dipl6ins sont : trois
frantais, un bresilien, un mexicain et
eI Docteutr Paul Salomoti.
Vraiment nous opart:Ige oins la joie du
docteur Salomon, car son tiiomphe est
celui de notre vieille cole de M6doci-
ne.Le laps de ternpspasst; sur les banes
tie l'Institut colot.al,'a.turait pu si.flire
A p.rparer le docteur a alfronter le ju-
gemnent de ce personnel former de quel-
uues uns des plus dignes representawits
e la science mddicale frant;ise.
C'est encore le trio mihee de notre
l)oven, le docteur l.eon Auwlaini qui,
aprts l'avoir eu combine e61ve, lui prd-
para une chair d professeur A sa cli-
nique, oni, nous autres, aimions A 1'en-
tendre, nous fire sea leconas avec une
science sure, un tel souci de language
que nous. adinp s, anon sns quelque
malice. v 1 '
Peut-6tre pour plaider sa propre cau-
se centre I'agacante dyspepsie, le doc-
teur Salomon s'est consacrte, i I'heure
pr6senteA I'6tude des maladies des voices
digestives. .
C'est IA encore une heureuse idde,
car notre peu de souci de I'hygiene ali-
mentaire rend tout le monde tributai-
re de ces detestables affections. Pendant
notre sdjour dans le Sud, nous habi-
tions une ville ou chaque malade qui
venait a notre consultation nous offrait
un type quelconquede deviation gastro-
intestinale.
Nous souhaitons done de nouveaux
succes au Docteur Paul Salomon.
Dr J. C. DORSAINVIL.

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Observatoire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 6 FiVnIER


Baroma&re i midi
Tempratur minimum


764.-/m8
200,1
3 to,8


Moyenne diurne de la temperature 250,o
Ciel un peu nuageux toute la journey ;
couvert a partir de 5 h. du soir.
A 7 h. 45 petite pluiepar intermitten-
ce ;a 9 h. forte averse. Total 23, m/m2.
Le Barom6tre assez fortement en hausse
dans I'apris-midi, a l6g6rement baissi pen-
dant la nuit.
R. BALTBNWBCK


Funerailles
Le gouvernement a fait au general Ma-
gloire d'imposantes funerailles qui ont lieu
ce matin au milieu d'unanimes regrets.
Le corps du ddfunt etait exposed au Pa-
lais de la Chambre des Reprsentants et a
8 heures le convoi s'ebrania, pendant que
la Musique du Palais faisait entendre ses
airs les plus 6mouvants.
L'armbe en grande tenue, sous les ordres
du G"* Jules A. Coicou, commandant de
cet arrondissement, pr6cede le corbillard
autourduquel se trouvent de nombreux of-
ficiers et des membres de l'Etat-major du
President de la Ripublique.
A la Cathedrale, service funebre des plus
solennels, puis on se rend au cimetiere,
en pass'nt par les rues Roux et Rdpubli-
caine.
De nombrcuses couronnes portees par
des delegations prec6daient le corbillard.
Au cimetiite, M. Freddric Marcelin rap-
pela les brillantes qualities du cher defunt.
Ces funerailles magnifiquesorganisecs par
le gouvernement sont le plus clatant t6-
moignage rendu A la correction, au d6voue-
ment t la fiddlit6 du lieutenant d hon-
neur que fur le GC Magloire.
D6part
Hier est parti le sis Venetia avec les pas-
sagers suivants pour :
Jerdmie : Mr J. Cayemitte, et enfant, Mr
S. Dennis pere, J. Jaar, M. Dalamas.
tribunal Oivil
Audience civil du 6 Fivrier 19oS
Le Tribunal prend siege A dix heures du
matin sous la prtdsidence du Juge-Doyen
Maignan qui a entendu les affaires suivan-
tes :
1 Navigius Charles centre Lauro-
re Janvier.
2 0 Alice Nadal centre Fernand Ri-
boul.
3 o r- Joseph St Juste Jeudi centre
Charles Mews.
4 Riob6 Rigaud centre la Compa-
gnie P. C. S.
So Joseph Laroche centre Sanon
fils.
6 o Mesilia Mondtsir centre Romilus
Derlbhre.
7D Henri Desrue centre P. Bobin.
Puis le siege est lev6.
Haiti Litt6raire et Sociale
Voici le sommaire du No de la Revue
qui parait remain :
Autour de Tartufe,l~riddric Febvre ; Poe-
sies: 1'Ajoupa, Ether Vilaire ;: Parole d'un
conservateur, a propos d'un perturbateur,
Victor Hugo ; Souhaits A Mignonne, Carl
Wolf ; Les Thazar, Luce Arc*in Lay ; Pa-
ges retrouv6es : Iabeau ; Allocution de
ACme Bistoury ; Recits historiques ( Suite )
C. Vigoureux : Courtepointes : A coup de
de langue,Lafor3t Noire ; Int6rieur; Haitia-
nit6s, .Antoine Laforest ; Extirieur, A. L.
Petites Notes ; A. L.
Remerciements
Mr Josu6 Blain et ses enfants, les famil-
les Bruno et Day remercient sincercment
tous ceux qui, A l'occasion de la mort de
Madame JosuB BLAIN, nee FRANCoisa FRAN-
CoIs DAY, leur ont donn6 des marques de
sympathie.
Ils les print de croire qu'ils leur gar-
dent la plus grande reconnaissance.
Pri6re d'aviser 1'a.rinistra-
tion de la moindre irrgularit6
dana is service du a M TINa
at8l qu'l y soit de suite rem6-
I die.


Chambre do Commerce
La Chambre de Commerce de Port-au-
Prince, convoque son assemble gn&rale
pour lundi prochain, dix de ce mois, A
5 heures pr6cises de I'apres-midi, au local
situ6e l'angle des rues du Quai et des
CCsars, a l'effet :
io De soumettre A son approbation le rc-
glement interieuret le budget de la Cham-
bre de Commerce de Port-au-Prince, sc-
Ion I'article 18 des status ;
2 De proceder A la nomination des
membres qui doivent composer les Cham-
bres arbitrales commercials, industrielles,
agricoles et maritimes, pr6vues en l'aricle
14 des memes statuts.
Port-au-Prince, 6 F6vrier 1908.
Le 'Prdsident de la Chamhre de Commerce,
D. DELINOIS.



Nouelles Etrangeres


Derni6res D6peches
LISBONNE 5. Le nouveau cabinet a
dbcid6 de convoquer le parlement le plus
t6t possible en vue de prochaines elec-
tions.
Le bruit qui avait couru d'une tentative
d'assassinat sur le nouveau ministry de la
guerre M. Shunez, est formellement de-
inenti.
LAGOS ( Portugal ) 5. Quatre croi-
seurs anglais ont mouill ce matin sur la
rade.
MADRID J. -Le croiseur espagnol sPrin-
cesa de Asturia, est arrive A Lisbonne. Au-
jourd'hui de nombreux r6publicains portu-
gais habitant Madrid ont quitt6 la ville
dans la craince d'etre arretes par la police
espagnole. Un certain nombre d'autres qui
6taient suspects ont etC arrates A Sara-
gosse.
VIENNE 5. La cour de mcme que cel-
les des autres pays monarchiques a pris le
deuil A l'occassion de la mort du roi et
du prince heritier du Portugal. Le deuil
sera porter seize jours pour le roi et huit
jours pour le prince.
PARIs 5. Au minis.ere des Affaires
etrangeres, on annoncait ce matin avoir re-
cu une communication du sultan Ab el A-
ziz dans laquele ce souverain dit qu'il est
inexact qu'il ait demand-a l'Allemagne d'u-
ser de son influence sur la France pour ob-
tenir le retrait des troupes francaises qui
op&rent sur le territoire marocain. Le mi-
nistre des Affairesktran gres croit compren-
dre que le sultan Moulai Hafid a demand
A l'Allemagne d'obtenir le retrait des trou-
pes franaises et que cette puissance lui a
repondu qu'elle ne peut intervenir aussi
longtems que la France se tient aux ter-
mes de I'acte d'Algsiras. D'apres le a Ma-
tin* la rponse de 'AllemagneaMou'ai Ha-
fid 6tait : Adressez-vous a 1'Europe.
TANGER 5.- Des avis de Fez disent
qu'une proclamation de Moulai Hafid a et6
lue dans les mosques, le nouveau sultan.
y dit qu'il va chasser les chr6tiens des
ports de son empire, reprendre Oudjda aux
tranqais et rendre au Maroc ses anciennes
frontieres.
PARIS 5.- Le cTempsw announce que des
negotiations relatives A la conclusion d'une
convention fiscal franco-italienne se pour-
suivent A Rome.
LIsBONNE 5.- L'ex premier ministry
Franco a offciellement annonc6 qu'il se re-
tirait de la vie politique. Ses amis vent ce-
pendant essayer de sauver son parti.
MADRID .- Une d6pache sp6ciale de
Lisbonne dit que les rCvolutionnaires d'O-
porto freat une sttaque rapid et d6termi.


ree centre l'H6tel de Ville; ils
dans celui ci avant que le sola
girde tussent revenues de leur suf'
hissrent leur drapeau rouge sur
tour que surmonte l'6difice. Leur
fut cependant de court durec, car
forts de police etant arrives ils fu
pulses A coups de fusils.
SAINT PrTERSBOURG 5.- Le corid
guerre charge du process des dfenako
Port Arthur a de nouveau si6g6
d'hui. Dans son requisitoire le pro
imperial a demand Ia peine de mort
les generaux Stoessel, Reuss, et diz
d'emprisonnement dans une forteress
le general Smirnoff.
WASHINGTON .-- Les membres
reau des republiques amdricaines
aujourd'hui sous la pr6sidence du
re d'Etat Ioot ont decide que la q
me conference Pan-am&ricaine se r
A Buenos-Ayres le 25 Mai go1910. Ce c
etc choisi pour comm~morer la da|
l'indepcndance des Republiques de I'
rique du Sud.
PARIS 6.-Rente 96. 32.
Au Conseil des ministries ce miar
I'Elys&e sous la pr6sidence de M. Fal
M. Pichon fitconnaitre au conseil le
des derniers teltgrammes recus au
du Maroc.
II en rrsulte que la situation gia
n'est nullement modified ni au poia
vue militaire ni au point de vue dip
tique.
Mr Bompard qui quite l'ambassade
St- P&tersbourg est nomme grand
de la L6giou d'honneur.
La Chamnbre vota aujourd'hui la
vention conclueentre la France et le
da.
Elle continue ensuite la discussioaM
I'imp6t sur le revenue.
Au Senat M. Gaudin de Villhii
made d'interpeller le Gouverne
la situation du corps exp6ditionnaim
Maroc.
Le Senat envoie a une prochaine
la fixation de la date de la discussion
continue la discussion sur la reduction
pCnodes d'instructions militaires.
Un t,1egramme du g6enral d'Amaud
connaitre qu'un nouveau combat cut lDO
16 kilom6tres sud de Darberrechid.
L'ennemi tut finalement repousse.
Nous avons eu cinq blesses. Six
vres'de Idgionnaires viennent d'etre i
v6s a Ainsafra, portant A trente quat i
chiffre des victims.
Quelques disparus n'ont pas encOil
retrouv6s.
St-PTTRESBOURG 6.-Par suite de I
position du president de la cour, Ic
du process des d6fenseurs de Port
ne sera rendu que le to f6vrier.
LONDRES.- Un message d Mairid
nonce que 1'expremier mtnistre Fra
Portugal est arrive dans cette villa
de Lisbonne.
BERLN..'Frerherr Von Stengel
du trisor imperial a donni sa


Conformement aux instruction
Secr6taire d'Etat des Finano
Banque Nationale d'Halti a I'hoi
d'informer les porteurs de Pe
coupons ot de Bons fractionnwire
Delte intirieure Convertie & COtO9
qu'ils peuvent toucher A ces
une quatrinme rdpartition ( 4*
pour cent ( 10 0/o) sur le mnont
Coupon No 10, contre reaus
presentation des Bons.
Port-au-Prince, le ler F6Vrier


I~ I I- ._ I






Administration du a Matin a
rappelle aux abonn6s de la Ca-
pitle qu'ils ne doivent rien ver-
ser abonnements ou autres
que sur REQUSIMPRIMES et
signs de M. 1'Administrateur
Vient de paraltre:

L'ANNUAR E
DE
LEGISLATION HAITIENNE
Contenant les lois, contracts, d6crets
votts par les Chambres legislative,
promulgues et publids dans le course
de:
1'Ann6e 1907
Ce recueil si ndcessaire, public de-
Vpuis quatre anndes par Me Etienne
Mathon, s vend Al'Irmprimerie Verrol-
lot, 96, Rue Roux, et au cabinet de
M* E. Mathon, 87, Rue du Centre.
Prix P. 2
On trouvera aussi 'Annuaire des an-
ndes 1904, 1905, 1906.


C18Q Transatlantique

Le steamer frangais
MONTREAL arrivera
ici vendredi 7 F6vrier
au martin et partira le
mme jour, A 5 heures-
du soir,pour Petit-Gofd-
ve, sera de retour di-
_manche martin et lais-
sera le m6me jour dans
la soir6e pour St-Marc
et les Gonalves.
Port-au-Prince, 6 Fdvrier 1908.
F. M. ALTIERI.
AG ENT


A Vendre
A L'IMPRIMERIE C. MAGLOIRE
Ds reproductions du grand tableau
listorique de A. Madiou: Un episode
de la bataille de Vertieres.
Prix : P. 2
V illa-I I Iu.asiron


MIEL D'AVRIL
P6tion-Ville
J. B. W. FRANCIS
EN VENTE : 40, RUE FiRou,
Port-au-Prince.

Dr L. Malebranche
Dipl6m6 de l'Institut de M6decine
Coloniale de Paris. ex-Moniteur du
Service Ophtalmologique dela Faculte,
A H'b6tel-Dieu, et ancien assistant de
Ia Clinique du Docteur Galezonski,
Membre de la Soci6t6 de M6decine
et d'Hygibne tropicales.
rtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONsULTATIOMS PRIVIES: DB 2 A 4 hrs
CLINIQUR DZ 10 HBURds A MIDI
8, Rut du Pewpli, 83.


DOCTEUR A. CARIES
ANCIEN ASSISTANT
EN MEDECINE ET EN CHIRUItGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PIAN
SPICIALITIS : VOIes RESPIRATOIRES


ET
MALADIE DES ENFANTS.
Consultations: 7 d 9 h. et 2 d 4 hrs
123, Rue du Peuple, 123.

Chapeaux !
Chapeaux
Chapeaux !
FAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gouts et pour toutes
les bourses.


Occasion exceptionnelle

Liquidation d'Articles
ET
OUT1LS POUR LA CORDONNERIE
Diversessortes de peaux, dlastiques,
tirants, oeillets, clous, etc; un grand
assortment de former: sp6cialement
des formes Americaines dont la com-
moditd est incontestable, et tout au-
tre acccssoire pour la cordonnerie.
Port-au Prince, 4 Fevrier 1908.
G. A. BERTOLINI
147, Rue Rspublicaine, 147.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,
PORT-AU-PRINCE


SEPE
143


CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DPP6T, POURoLA VENTED
EN GROSS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; ldgantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Derniare
mode de Paris ) et le pluscommode:
cbaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.
-- -
S Ieat-ou I partlcUa.
GRATUITEIENT
AU PROCHAIN TIRACE
de 10 N"BONS a LOTS PAMAI
T 600.000'
uROS LOTS 100.000'
Envoyez ce DON-PRIME
SU. L. DO'JOARcDL D.recU du
Crilddt Fissaaresidere dFJ 'rt'
S19* r tRochahosuart ParIe.
1 4'om
.' d ss'e


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrepot General des (randes fabriques
DE CALCUTTA (INDE) IUNK ERQUE (FRANCE) ET DUNDEE (ANGLETERRE).


SACS sp6ciaux pour


Cafes tries


Caf6s ordinaires


Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs,
depuis 20 centimes or jusqu'A 30 centimes or pour la grandeur r6gu-
liere 65xti0 centinmtres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'a 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquement et
si on de desire, Droits pays.
Conditions avantagenses.
S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DI"POSITAIRE GINIRAL


ON TROUVERA
A l'Imprimerie C. Magloire


L


.es Billets de la Loterie
DE L'ECOLF DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, d/finiIive-
ment fixd au ier Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes
Un Quart de Billet: 1 Gourde.
LISTE DES LOTS GAGNANTS:


2
10
50
100


gros lot
lots
lots
lots
lots
lots


de
de 500
de 100
de 50
de 20
de 10


G. 1.000
1000
500
500
1.000
1.000


ENTREPRISE
DE
Pompes fun6bres

S'adresser A Vve LoN GABRIEL pour
avoir le joli Corbillard noir dit Cen-
tenaire.
No 2, Rue MCagloire Arnbroise, No 9.
On trouvera aussi des chaises a
louer pour enterrements, marriages,
fetes etc.
S'adresser aussi dans la Rue de lEn-
terrement, chez Mr DAUMac BoysR.

LA PPARMACIE
Emmanuel Alexandre
88, RUD DB8 MIRACLES, 88,
So recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6 phar-
mnaoeutiquesettr6inement frlchbe
PluM CorcnMrceUxt.


AVIS

La socittd Monfleury fr;-res & Cie
est dissoutedepuis Ic ler janvier 1908.
Le soussignii en est le liquidateur.
Port-au-Prince, le 27 Janvier 1908.
A. BERTIN
La
RWdaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on inter6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle


EN VENf'E A L'IMPRIMERIB DU Martin.
Au prix de Librairie
Francs .50o ou P. 0.70 or.

Changement d'adresse

Tib4re Z6phirin Bell
Fabricact de chaussures
Avise ses noinbreux clients qu'il a
transfdr6 son etablissement dans la
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-dee-Bossales.
SPECIALIT :
PANTOUFLES MULES

Francisco DESUSE
Fabricant de chausaures

La Manufacture a toujours en d-
p6t un grand stock,- pour la veate
en gros et d6tail,- de chaussurre e*
tons genres pour
HoMMEs, FxMMas, ENPATrr
Les commands des commercasts
de 'lioterieur pourront 6tre exzcat4oe
dana one somaine A pen pris.
23, rue dee Fronts-Forts, 32
PoRT-Au-raPRMc ( AIt )


_ __ __ __





*F'ara ch e'x1 Ce t 1

A L ELLtGANCE
U. LERI A ill,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaiss;az'e da public,
particulierement do ses nombreux cli-
ents de la. (Cte et di it Cap;tal, que
I'4tablisscrncnt a un stock incalcula-
ble de chaussure.; pour hoinmes,
temmes et enfants, -n tois genres,
et que, malgted 'oirt; de cing paur ceut
sur l'achat en gros ( 5 0/0 ) faith un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
I'6tablissement so charge de fire
preudre des measure's A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctua"it
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
POHT-AU-PRINC; ('HAITI)

Viennent ( arriverr
Chez

Vincent G. Mlaiout
81, Ru dlte .lt'/ sii dle l'Vta~ 81 c
4, 6, 10, flue T, ilt'Vesi.re.
Casinmir frafri:is do pemI;',ir chloix. -
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chau.seclecs et bas fil.-
Jupons de soi:.- Eveiitails de failtai-
sie. -(entinu'res po' Ir hloiw-mm's et da-
mes.- Bretelles, lise.>'nte do lit.
Flanelle ipar an te.-- (Chapeaux line
por homines & 1). tns Chemiset-
tes.- Cannes. Parfuimeries assor-
ties.-- Faux-cols & Matichettes.- Sa-
tins et aut:.s Etoffes.-- Machines A
coulre de 1 et2 fUl.- Ghampagne.-
Vins roui |par galin et par caisse.-
Viin blan par caisse.- Vinaigre par
gallon.- Moutardo.- Olive. Frorna-
ges gruyer fra'm)-is, pAtest grasses
franq;aises.-- Biire Imptrial & Lem-
beck, Biscuits Lefovro Utile.-- Iuilp
d'Olive par gallon et ,par caisse.- Fil
de toute quality pour machine de 40
a 80.- Provisions amreicaines.
Vente en gros et en detail
A UN PRIX MODIlti

I- o tel-TlFeta~Lani t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.-- Repas
A la carte. cuisine e-cellente.
PROPRInTAIRH : JOSEPH )DSRIVItRE


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed A
1'Ecole des Arts et Nt)tiers, ancienne-
ment Maison Centitale, sorts la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qup'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille suprieurs
pouvant satisfaire les goufts les plus
difficiles; malgre ces avantages elle
met sos cliapeaux en vente a un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
ta de chapeaux. Bon march excep-
tib6iel.


SAd. de a tteiel Co.
3?, Rue du Magasin de I'Etat
Maison fondee en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Viiet d, recevoir des articles de par-
fumeric pour les goits les plus diffici-
le.,. ,Les partmns exquis et rares d'une
d6licatesse penetrante qu'elle offre A ses
clients sout de v4ritables petites mer-
veilles.
Les dernibres marqu.'s qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibJelts de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
S :':ialitds: bagues fiangaises.en bril-
laits a partir de P. 200, alliances Or
18 K ainlaises et franCaises sur cown-
mainde Service d'argenterie complete
pour rmiiages.
Toh i '.: articles vendus par la mai-
son '.-,n t:arantis.
Ac; at !de diamants, ,ierre"; ,pccieu.
ses et vioille bijouterie A des prix avan-
taFerx. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Centre remise de Deux dollars en
timb,'s-poste d'iHaiti, la M:ison Mat-
te~I i. voie franc de port sous pli recom-
mznn'1- ']iins toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inr-y 'e)s, selon les prescriptions de?
,.'., :r: o,, in-truc:tio,: de- ctbeteurs
nI m-- ,, -1 --- -- "- --- J __ __--


g OCUL ISTES!..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMiS,
JAU-v;ES, du Dr Fieuzal et du Dr Motaiv.
VEP.RES nICONCAVES, BICON-
VEXES, PERISCOPIQVIES CONCAVES, PE-
RISCOIPQUES CONVEX%:S.
Assortiment completdes foyers
VERSES JAUNES, FUMAS, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanks cylidtriques,
et convexes.


concaves


Assortiment d'axes complete.
Chez A. DE MATTEIS.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. ODELIN
Ancien membre de la SocieWt Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tofles diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli remont A sa clientele une
belie collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cial.it6 de Costumes de no-
ces.- Couped Frangaise, Anglaise et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits oar-
r6a. eto eto, de tonr grades.


TA.NNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEUIS
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:
Chevreau glace; Boutonn6 et Lace pour Hommes et Dames 10 ( Dix
a RecommaAdd 10 (Di I
Verni et couleurs: 4 ( c Recommandle 12 (doisA
POUR ENFANTS: . .. . 6 ix(


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus 16ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Revrdzsntant


Imp. C.


VOUS TROUVEREZ:
CHFZ HI. BONHEUR
10, Avenue Ducoste, 10
Cartes postales au bromure d'a
glacees, sujets amoureux la sert
5 carts. ........... .. p.
Actrices, paillbtdes, lumine
la carte ... .. p.
Le restaurateur de la santi.
bolle de 201 pilules. . P.
L'enveloppe de 25 pilules .P.
Plour la province le Port en tla


MAGLOIBI


45, RUE Roux, 45
TILIPHONE.


Journaux, brochures, billets

marriage, cartes de fiancaill

programmes, affiches, et tol

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartA

de visit a la minute.


H lrTA R BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme IHermance ALFRED
T6l6phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-L UNCH8.
Installation moderne et comfortable. Fue --sur la mer. TempratWur
douce et riguli+re. -1s Tramways deservent I'Hdtel-Bellvua e touted les 7 J
PROPRIFTE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdcption.-Piano.-Gramophoe.
Sonneries ]lectriques


Table d'H6te


tow9 ~k jours, do4 midI 4A2 owo,
do 7 84 8 rUs do ear