<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00251
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 1, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00251

Full Text


Deuzidle Anne, No 528


PORT-AU-ICE (RanTI)


Jeudi, 31 D6oembre 1908


Arthur laidore,
ADM NISTRATKUR


J





CSAmile N6r6 N num

IIEDA(:'UTEUI EN (:HEF


QUOTIDIEN


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR L NVJMERO 15 :::*TJMF:';
PORTmAU-PRIN um Mo. G.20 2.00 f-mant' agloire
TamO Mom. a500
DtP&LRTeYEMKN~ Ulw Ms.-.m. m 2.20 e sAonements parent din vI c, du rS de cbaq
rl MUM N1 0 a6.00 DIRECTION.Rt:DACOOTJ-ADMINISTRATION .
Tinous M. .... T am McIiI a 8.00. 5 L4 4muscrtte Iur6s ou non no m@oatPnu redus


LE SUFFRA0


SA


P


Nous arrivons ainsi aux blect
.g6rIales de 1885, & un mom
b regime r6publicain sembl 4
8*WMent passe dans les moeas :
omes francaises et le suffrage ali
i admis sans retour -comPe
.1C6ctaible ,institution natiemala.
SOr, j'ai prcisement sous les y
t article de la Revue des Deux-l
d da ler Novembre 1885, oi i
~, i propose de ces elections,
Se gouvernement n'h6sita pas A
dr de l'arsenal administratif
apyens que rEmpire n disavow
.b, pour servir intOret electoral
aiie% r6publicains, radicaux on
Mtanoistes .. et quo des circular
Went envoy6es par les minist
SI'iot6rieur et de I'instruction
Wque pour organiser l'intimidat
!senacer lee fonctionnaires et pr
Lr lea instituteurs q'on t dit di
.s toldrer autcune dfaillance. S
11 est done clair jasqa'a I'6vide
o le suffrage unlversel est, de
rerdation et actuellement enc
France, un regime proclam6 e
4 par tous avec ne #gale DOne
S don't en rialite les parties n
eat que pour pressure lea ad
res politiUq ..
est ainsi que la R6publique fi
actuele aoe saurait toldrer,
le, :qup le suffrage, unive
1 prononQt centre loi : t6moin
rabies, artiies paUi il
ia- bra de- le iir per
oeri dan4. but d dM mn
droit dtd de la Ripuhliqo
s- de-we de is vleltdoist d
4*; *- t-aoiWSIts le n1 e60 r
i da vier 04
I *o a ca ..q toot 68tane
Slp, peoueirs. ptl t l ol

.as hl lol *te


S t i oI 111111 iiiuus ie Lu IU
U19^ CU/jI V.F.;j Sx L Mavons passes en revue et je. prie de
__ noter que tandis qne, chez nous, c'esi
la liberty de I'individu qui se trouve
RATQU E oppimee, en France, c'est la liberty
Sdes parties politiques qui 1'est.
m Une lutte, quelque ardente qu'on
i t la fantawl cha ivre ; la puisse la supposer, entire deux can-
.0 Yiion du magis nr -piblicain est de didals dgalement agrds par le part
briser ;- tdmoin, enfin. cette qui est au pouvoir, c'est-A-dire par le
10 nsee du m6me 6crivain : i La re- gouvernement, ne saurait tdmoignei
ver- publique eat au dessu du suffrg2e en faveur de la liberty electorale:
une un-'vrsel affold ou tromp6. pour. que ceHe-ci existAt inconte-ta-
Maintenant que lea chqpes soht mi- biement, 11 fiudrait que nulle restric-
'eux ses an point et que l'exBmple de la tion ne pot exister, a quelque part
ion- France ehablit clairement A nos yeux reactionnaire que pilt appartenir le
I est que le suffrage universel n'est pas si candidate qui ouvre la competition
que commode qu'on le pense gentrale- avec le part gouvernemental. Or, ceci
B ti- ment, demandons-nous queltes- peu- n'pxise pas en Fra.nce.
des vent 6tre les raisons d'une tell im Voyons maintenant les raisons de
trait praticabilit. cet *etat de choses, common a la
Sides Le suffrage univ, rsel est-fl donc un France et a Haiti.
op- regime ?corrupteur par essence ? et AUGUSTI MAGLOIRE.
ires est-il vraiment impossible qu en Fran-
eres ce ou en Haiti soient organisees des -
pu- consultations nationals v4ritables et POLIT
ion, sinceres ou la liberty soit complete-
vAe- ment laiss6e A l'6lecteur et OQ ii ait,
fcidd selon le language de Louis Blanc, a le --
libre developpement de son esprit et La Banque est une institution n6-
once de son &me ? o cessaire, utile qui doit tre mainte-
puis Vraiment, la chose n'est pas i m- nue et respected, dit le President de
ore, possible en soi; pour prouver qu'il la Republique. Voi1 1a une announce
t in- n'est pas iir6alisable de coisulter la officielle .ui indique que I'oi est sur
rgie, nation librementet sincerement, ja Ie point de s'entendre sur la question
e se n'aurais qu'A citer l'exemple de i'Ai- de la Binque restie longtemps en li-
lver- gleterre, oo 1'electeur posside bien tige, parce que Ion ne vo-lait nulle
[a plus complete ind6pendthce d'ac- pait arriver A des concessions : Le
ran- tion qui so puisse imaginer. si'ge social de Paris e tenait A ses
par Mais dans ce cas,. prouvetr ne uf- pr6tentions,et,de I'aurre, le gouverne-
>rsel fit pas, it faut explictler ; ar, n'est- meant d'alors semblait s'dccrocher A
lea ce pas, ce qui est bien en cause pour Iun certain droit qu'll Put peut-6tre.
S1 nous, dans cette question, c'est de En tout cas,ilny avait que lea intderts
r ddgager les"raisons pour lesqloelles de la Rpublique qui en iltissaient,
trer nous no pouvons pas avoid la libeet6 qui se trouvaient paralysis par des
pla. lectorale et lea moyens de fire ujie tergiversations Anei varfis. L'inaction
ma. conqute politique si ptrcieteae. d de la Banque ne pouvait que nuire &
ea Mais auparavant, il importe que je Iexpaiision de notre crediten Europe,
Rd. dise an mot d'une ob ectl6 .quieptit a sa olidit4 qua minaient des gens
9: .so presenter & I'esprl diu ltect .an de mauvais aloi, ennemis de notre
n... sojet de exemplee franac i que ous developpement materie d'une facon
de aweaU cita efficacy, progressive.
i ot II ya certes, dans- lea. 6lectio s Ce que lI Banque peut de bien &
fa- franoaisea, coter quoe las ,camro Hal'i, eo executant loyalement le con-
ette goer lecstr teo sot bea soaup uIa trat qui la lie & nous, les tr6sors na-
: les bre q.och' o sow et. I r- tiqoaeu, cr6s cowome ils le soot, no
Sqs ltg plak adald a e le peevent pas ; leur r6le de simple
pel- trlaot t da I ur- Piier d'Etat, no leur permet aucune
as SE o.'o ast M sabn action d6ergiqae capable d'aboatir a


!, un bien etre g6nt al. Neanmoins nous
ne demanl'ons pas que I'entente avec
Sle sitge de Paris, que le remariage se
Sifasse avec lui sans ,lu'une revision
,idu contract ait lien au pr alable
atin que leus int6rnts des contrac-
tants soient sauve gardes et qu'il
n'arrive plus ces desaccords regretta-
bles, nuisib!cs A la march des affairs.
Ce seront peut-4tre 1a aussi les vues
du gouvernement.
CAMILLE Ni.RL NUMA




.' N4 s PIN CEM !NTS
V 'I F.Ors '.JLC IQUE8

DU
SE11NAIRE COLLEGE St.MARTIAL
MERCREDI 30 Dc c.MBRs


Bar..ntnre A r idi
mininiurn
Temnpera t c' re,


760,9 */*
22, 6


naximnum 31,, 3
Moyenne diuine de la tcmpdrature 26,1
Cidt nuageux toute la journee. Le vent
J Est a souftid en assez forte brise, sur-
tout vers to h. du martin, et a persist
toute la journde.
A 9 h. du soir, belle couronne lunaire.
Le barometre est toujo rs en baisse.
J. SCHERER
Arr6t:- de GrAce
Par arr6t6 de Son Excellence le Prisi-
dtnt d'HaiC, en date du 30 D6cembre
1908, grace p'eine et entire est accordie
a :
Adolphe Alexandre, condamni A la
pine capital, par lugement do Tribu-
nal criminal d Aquin, rendu le 2 Avrll
19o7 ; G6nestS Sz. Prime, condamne i
la peine capital, par jugement du Tribu-
nal criminei des Caycs, rendu le 14 Man
9go7 ; Exanor Antoine, condamna A trois
anuses d'emprsonnemcnt, par jugement
do Tribunal correct ionnel des Cayes, ren-
do le icr. Joiller i9o8 ; Gtedon Pierre,
condamoQ i one annde d'cmprisoaaement,
per jugement do Tribunal comrectioul
des Gonalves, rendou e 1 luillet sp8 ;


rai i fir "As- r%-Ic I Q nit coils -% 22


," W' .1 lrrxv irw r w-n w,% xv w-







Salomon Georges, condamnd A six anntes
de travaux forces, par jogement du Tri-
bunal criminal de Saint-Marc, rendu le.3
Juillet 1907 ; Paul Pierre, condamne A
trois ann&es de travaux forces, par juge-
ment du Tribunal criminal de Saint Marc,
rend le 19 Juilkt 1907 ; Lamarre Char-
les, condamne a une annee d'emprisonne-
m.ron, par jugement du Tribunal correc-
tionnel de Saint-Marc, rendu le to Oclo-
bre 908 Louisdor Joachim, condamni
a une annee d'emprisonnement, par juge-
ment du Tribual correctionnel de Saint-
Marc, rendu le 27 Oc obre i9)8 ; Lauri-
siat In P erre, condamne a une annee d'em-
prisonnement, par jugemtnt du Tribanal
correctionnel de Saint-Marc, r iidu le 27
Octobre 19. 8 ; Nocent Racine, condamnt
A six nui. d'tiprisonnement. par iugt-
ment du Tribunal correctionnel d- Stint-
Marc, rendu le to Novembre 1908 ; Au-
guste Joseph, condamne a deux mois
d'em;,rnisi nctnent, p.:r jugement du Tri-
bunal correctionnel, de Saint-Marc, ren-
dlu le o Novembre 1908 ; Pauleus Paul,
dit Zoune, co: dimned cinq annees d'em-
prisonnemeiit, par jtigemint du Tribunal
correctionnel de St-Marc, rendu le i3 De-
cembre 19)8 ; Thomas Sidney et Joseph
Gomme, condamn6s par le Tribunal Cri-
minel de ce resort, a la suite des 6vene-
ments survtnus le 15 Janvier de cette an-
nee, dans les DWpartements de l'Artibo-
nite. du Nord-Ouest et dans cettains ar-
rondissements du Nord, ainsi qu'A tous
ceux compri Jdans les jugements des dits
Conseils spcciaux militaires.
General Prudent jeune
Le gdndral Prudent june, ancien com-
mandant de l'arrondissement de la Grand-
Anse, ancien Sinateur de la Rdoublique,
vient de meriter la haute confiance du
President d'Hlaiti qui l'a nonmm delegue
du gouvernement dans 1'Artibonite.
Le general Prudent est un homme d'or-
dre, un administrateur Nous lui -nvoyons
nos compliments de delicitations.
Exchange de politesse
Hitr, le gnrn&al Joseph Glemaud, accom-
pagn6 des aides-de-camp Andre Chevalier
et Kdbreau sent alids A board du Tacoma,
navire de guerr- americain, rendre auCom-
mandant la visit, que celui-ci a eu a
fire a S E li Pr6sident de la Ripublique.
La reception fut des plus cordiales.
Corps L6gislatif
Les deux branches du Corps ':gislatif
sont convoques ce martin, A 1o heures.
pour recevoir les dernieres communications
qui peuvent leur etre faites ; nous persons
u'a la suite de la reunion elles se join-
ront en assemb! e rationale pour la fer-
mcture de la session extraordinaire.
Reception au Palais National
Les receptions au Palais National con-
tinuent sans fin. Le General Antoine
Simon a ddfinitivement conquis Port-au
Prince. S. E. recevait hier les bonnes
sceurs de St Joseph de Cluny que lui prd
sentait la Superieure, la mere Eustochie.
Les orphelinats qui accompagnaient les
sceurs chanterent des cantiques en I'hon-
neur du President, en appelant sur son
gouvernement les benedictions du ciel. -
Bonne reception que rehaussait la presence
de Madame Simon et de sa fille, Mile
C6lestina.
D616gation
La delegation de Lascahobas prdsidde
par le gpndral Bnstout Remy et compose
de Levius Louis, Duperra Pdralte, Normil
Gabriel et Elius Elie a etc reCue bier apres-
midi par le President de la Republique. -
Reception chaleureuse et des plus symipa-
thiqoes.


D6o0
Nons avons la doulear d'annoncer la
mort de Mmeyr m Cantarl 'Djean, ddce
dde ce matin, a l'Age de 84 ans.
L'enterrement aura lieu domain aprs-*mi-
di, A 3 heures pr6ciser.
Le conroi partira de la mason mor-
tuaire, sise, Avenue John Brown, ci-devant
Lalue, No 37, pour se rendre i 'Eglise
Mitropolitaine.
Les amis sont pries de considCrer ce
present come un billet de faire-part.
4 *
PAULINE DOUVILLE de.edde ce martin A dix
heures. L'entcrrement aura lieu demain A
3 hares de l'apres-midi en l'Eglise St-Jo-
seph.
Maison mortuaire, Rue Tirremasse.
-Nos condoliances.
Bonne occasion
Madame L. Lagojannis avise sa nom-
breuse clientele et le public qu'a partir
d'aujourd'hui, toute personnel qui aura
Achct6 dans son magasin pour au moins
So gourdes, recevra come prime UN BEAU
TABLEAU IISTORIQ.UE.
Msgnifiques Panamas
Pour Hommes et pour Dames. chez
vW Li ONIDE SOLAGES, 22, Rue d.s Fronts-
Forts.
Accourez tous !!
Fermeture de la malle
Les depkches pour Kingston, Colon,
New-York et I'Europe ( via Kingston )
par le s/s a Sarnia a seront fermbes ven-
dredi ierJanvier 1909 a midi precis.
Port-au-Prince, 30 D:eembre 1908.
Asile Franqais
Messieurs les membres de la socikti
frang ise de Secours Mutuels et de Bien-
tiisa.ce, sont prids d'assister aux funerail-
les du regret :
PiRB SLJOURNAt
Curl de l'Eglise du Sacri-Caur
decade hier soir. a 8 heures, muni des sa-
crements de l'Eglise.
L'enterrement aurarieu cet apres-midi
a ; heures. On se r6unira A la Cathddrale.
Port-au-Prince, 31 D6cembre 1908.
ALBERT DESMARQUETS, Vice-prsident
Fun6railles
Les funerailles de Mr Polynice Piton
don't nous regrettons amerement la soudai-
ne disparition, ont eu lieu ce martin, au
milieu d'une nombreuse assistance. Ce re-
gret 6 compatriote qui revenait A peine
quelques jours de 1'exil et qui se pr6parait
A regogner sa ville natale, quand la mort
l'a surprise. a etC accompagni i sa der-
nire demeure par ses compagnons d'in-
fortune. Au cimetire, notre confrere et
ami, Me Lauriston Vaugues a retract au
nom de la Presse en des terms imus et
tout plein d'affection la vie intime, coura-
geuse du cher disparu loin de son pays
qu'il n'avait cesse d'aimner.
Nous nous associons de occur au deuil
de la famille Piton et lui envoyons ainsi
qu'aux amis que cette douloureu se perte
a frappes nos sinceres compliments de
condoleances.
I
CARTES DE VISIT

Pour envoyer vos souhaits de fin d'an-
nee, commander i l'Imprimerie C. Ua-
gloire des cartes de visit 6l1gates et fines
qui vous seront vendues A des prix defiant
toute concurrence.
Pri6re d'avier 1'administra-
tion de la mnoiudre irregularl-
te dans l service du MAJTIN'9
atr qu'il y sOit de sutte rmn -
dl'


SCAMILLENERE NUMA

M. Camille Nere Numa, membre dui
Comit4 de redaction depuis le mois
deSeptembre dernier, deviedt & partir
d'aulderd'hui, r6dacteur en chef du
Msa'ts. '
Cette marque de distinction et de
coafiance, M. Numa I'a meritee par
sea sentiments de grande noblesse de
caractbre envers cette mason qui
I'accueillit jadis, avec la plus sincere
cordialitE at dcarta ses ranges pour
lui fair place.
Au moment ou notre Dire *teur vent
so ddcharger d'une parties de la be-
sogne- la plus lourde et la plus de-
licate, il a pense A un collaborateur
fidele qui sait pousser jusqu'au sacri-
fice le principle de la solidarity pro-
fessionelle.
.Noun aommes assurt~ d, toujours
rencontrer, en M. Numa, I'hommo du
devoir qui connait 1k programme du
Matin-- dfendre le gou'vernement
de la Nation centre toute entreprise
audacieuse et centre tous les coups
de main,arin que chacun puisse trou-
ver dans la Paix et le Travail le bien-
Wtre et la joie ;- et observera ce pro-
gramme avec intelligence, en 6vitant
les difficult6s et les perils dresw6s
sous nos pas.
LA RMDACTION


1909

Avec la nouvelle ann6e le i Mati' a
entire dans une voi,' nouvelle. sotn
la bienveillante solicitude et la pro-
tection toute loyale qu e i general
Antoine Simon offre la press en-
tiere. o
Appreciant a sa just valeur cette
grandeur d'ame et cette independari-
ce de caractere, si rare en Haili,
nous nous empressons d'envoyer
au President de la R4publique le
t6moignage sincere de notre admi-
ration pour sa personne, en li eitc-
rant, une dernie.e fois, I'asnurance
de notre entier dAvouement et 1'appui
de notre intervention auprss des lec-
tours du Matin auxquels nous de-
manderons toujours A etre des amis
pacinques, loyaux a un gouvernement
qui se.distingue par son liberalisme.
S. Ex. voudra nous fire l'honneur
d'agreer les souhaits heureux de bon-
ne ann4e que nous formulons pour
Elle, pour sa famille qui lui est che-
re et pour la prospdritd de notre pau-
vre et malheureux pays qu'Elle aime
taut.
Malgr6 ls genes et les difficulties
de tontes sortes de la vie haltienne,
nos chers abonnds nous sont restde
constants, attaches ; nous manque-
rions done a un devoir de reconnais-
sance s'll nous arrivait d'oublier que
nous leur devons des remerciements
pour leur d6vouement et des voeux
de bonne ann6e. Nous leur s- uhai-
tons sinceroment un changement
dans leor existence materiel e, un
pe de bonhear, an peu de sant6 et
beauoop de succbs dana touted leurs
entrepraea.
I .I
A toes noe confhres et amis, nous
dieons bonne ann6e I Bonne besognel
Dea lee grande luttes de domain,
poor Ioe sait de la R6publique, nous
semromsArm eque I'ententesefera, quo
I'ono dosunra, sur le champ de ba-
taUle de la pl s4e, uan main de frb-
Irm, a W d'ams, oubltant


les petites dissensions et lee
rancunes.
Bonne annee Bonne annee a tonal

ARRAT1
FRANCOIS ANTOINE SIMON
President de la Rdpubliae

Consid.rant qu'dl imported, mania ,at
qur'n ordre de choses nouveau a id
instaur6, de ramener la confiance pobli-
que par I'oubli du passe et par le rablis.
segment des garanties constitutionnelles, d
travail tr par I'apai.ement et le rapproche.
ment des e'prits an rlutour de l'anion a
de Ia concorde tntre les enfants d'une mlA
me Patrie ;
Considerant qu'un grand nombre de
citoyens ont e'd I'objet de poursuites jo-
diciciaires et de condamnations par conts-
mace A li suite des vednements de I'annde
1902 et de ccux qui se sont deroulks daas
les D6parements de l'Artibonite et di
Nord Ouest et dans certain arrondilse
ments du Nord ;
Considerant qu'il y a lieu de mettre fi
A ces poursuites et d'aneantir les effects de
ces coodamnitions devant la manife-
tation spontanee de la volonte populain
qui a renvers6 le syst6me de l'ancien iad
gime ;
Vu I'article 1io de la Constitution
Sur le rapport du Secretaire d'Etat de Is
Justice et de 1'avis du Conseil des Secr6-
taIres d'Etat,
A arr,'d et arrte :
Art. ier.- Amnistie pleine et entire
est accordee, les droits des tiers rdseorv
si aucuns sont, A tous ceux qui, a la suite
des evenements politiques de l'annce 190o
et de ceux survenus le 15 Janvier 90o8
dans les D6partements de 1 Artibonite 'AlJ
Nord COest et dans certain arrondil-
ments du Nord, ont te l'objet de pow-
suites judiciaires ou oat dte condamns pi
contumace en vertn do jugement renda pt
Ir Tribunal criminal de Port-au-Prince, 1i
7 Septembre r908 et de ceux rendus M
le Conseil special militaire de l'Arroadi4-
sement du Cap-Haitien en date du 24 il
1903.
Art. 2.- Le present Arr&et sera inmpri
m6, public et execute dans toute I'dte
due lu territoire de la Rpublique, A Is
dilig: nce des Secrtcaires d'Etat de la J -
tice .t d- I'Interteur, chacun en cc qui il
concern.
Donne au P.Jais National de Port-a*
Prince, le 29 Decemibre 1908, an o105 de
i'lnddp.ndance.
A. T. SIMON.


Par le President:
Le Secritaire d'Etat de la Justice,
I. J. MAGNY.
Le Secretaire d'Etat de l'lntxrier,
RENAUD HYPPOLITE.
-I -
Tribune du "MATIN

Paroles pnonces par ANTOmUS LAft
TANT sur l Place d'Arms de .CilI
le 2o Viceabre de cet ate& : a
Concitoyens,
Heureuse occasion pour moi en a
de f6te national de manifester p.,
ment les sentiments de profoodm
tion que jai, depois hait ans,
en privde as Gal Antoine Simoa s-s
te sa famille. En effet, Co.itU h J
litique dn President acwtel de ap
que ne a'est point ooavelli; I
autant que tons cea qal ot drot d
conaaltre: Ses rladMes d'Ordra


_ I~-~ II ~I


I






jg at ddes ltaM t des h eas enfin sesa
cipes arwbint e Ad bl eilancen- PP H nr
ji chacu et d maco1 Aton DuleUrUI U JI Ue
b do people .! q'U appelle aec taunt de
ksir son cler peOpe Les deu branches du corps 14Ais-
Je me fltte d'"tre le protit et l'a latif r6uniesi brncsembld e national
tionni, non seulementdo Prsident dH- dai reunae pr der able nationale
ti mais encore do Gal Antoine Simon ,iennnt de prc,-der A la ferm.tu e
SDpersonnel nt. Auss. pisse de la seseion extraordinaire. L.o co-
pern t visibnement s ps e e tes de nie perm: nent dn Sduat est ainsi
cnduVt visi ef element tes p eters anoo- comp sA : F. P. Paulin, Prs dent.
re V6etneChef dEtst, continue no Jli- n Dusseck, ler Secrtaire, Cande-
ren lui ces m6mes inspiration patrio- Ion igaud. 2e Secrtaire ;- aus-
tes, I'aider seconder le efforts de sa, C. St my D. Lereor
cdcitoyens, surtout dans ces deox Dspar- aR.gnier membres.
tepents avant-garde, qui ont les premiers e,,
ptest6 contre la tyrannic de leurs oppres- -- -
sects et des faucheurs de leaUs plus bel- h R o
les totes. Et I'aider, je le soohaite aUssi A I iChEVzb 0Ux 4 Co
reliever ce people, don't il connait la mi-
ire insotenable, a tojour vool soula- ennet d'arriver :
ger les souffrances de l'abaissement mo- Vie t d ri
nl et des avilissements publics dans les- Boubons assortis en boltes illus-
quels il git depuis vingt ans environ, par tr6es et par livre, Fruits crista'lises,
le fait calcul6 de cette suite consecutive Marrons glac6s, DragBes asso ties,
de gouvernants 6goistes et passionnis, Chocolats i la creme pralines et a
qui sarisfaisaient les moindres caprices I'ananas,Nougatines. Bonhons glaces,
d'uneparieau d6trimentcombin6de I'autre. Nougat, Fruits au jus, Biscuits fins,
People, croyez, croyez fermement an (Pernot) en coffret de luxe, Prunes
zele disintiress6 do Vaillant Soldat do d'Ente, Raisins, Liqueur Marie Bri-
Sud, devenu Chef de la Ripub'ique des zard et Lafaurie, Champagne Vv Clic-
Ho-nmes de 1804; dins l'Acopomie des quot Pt Bouzy, Vins fwis Cognac Pi-
ressources di Pays et dans l'execution "et-C;astilloi, I hospho Ciacao, Ver-
ponctuelle des lois. Je me permets de mouth, Torino China, Fromnage pate-
vous dire ( par anticipation peut-6tre ) grasse, Saucissons de Lyon, Chou-
que par son honnetete et ses moyens per- crontip garnie en baril, en verre, Jam-
sonnels il est au-dessus des n6cessit6s bon Fa ts & Swift, Saucisses et lan-
ordinaires de la vie commune. g,'es fumes, Thon et maqueraux A
Persuade, que ces derniers mots soient I'hiile, Petlts pois fins. Anchois b
pour vous unegarantie solid attachCe u I'tluile, (rt oes, Reurre des Pyrenees
lapersonne de celui que j'ai I'honneur et beirre B:uun, Pornmmes, Oignons
d'etre l'humble et reconnaissant protege. et poinmes de terre par livre, Scafer-
Je vous prie de demander avec moi sin- latt superieur.
cerement & Dieu, pour le bonheur d'Haiti
IA.cnn.ervation des jours pricieux du V&- O demanded
n&Cr Genera itoine Simon, qui vient, O dd
en son nom, soklager la mistre cruelle De bo.s ouvriers tailleurs adressez
qui divorait les families, ditr6ier les ty- vou GrandA Rue No 118. Chez Jh Sf
ranks diciateurs, qui n'ont jamais pensr i Cloud Mattre Tailleur.
Scharit humaine dans l'assouvissement
de leur sanglante soif Tibere Zephirin Bell
Criez avec moi I


Vive Iss G6ndraux, Offiiers et so!dats
de I'Arme du Sud !
Vive le President d'Haiti !
---~ .... -- _, --- -


Communal


de Port-au-Prince

GRAND CONCERT
OFFER
A S. E. LE GI:NERAL ANTOINE SIMON
PRE'SIDE .T DI HAITI
Sur la Place de la Paix
LE DIMANCHE 3 JANVIER 1909
Mudique du Palait National
PROGRAM ME
PREMIERE PARTIES
1. Honneur et Patrie, pas re-
dOuble.
20. Marohe triocaphale
3..- Ouverture de ooncert.
,4*.- La Vague Valse
DEUXIfMl PARTIES
r9.- Le joyeou retour, Pas re-
0. --- Lua d"lPa Marche
"o.-, Zmpa, ( Oaverture)
*.- 1arseitll, Valse
Statriangues


Fab icant de chaussures
Rue Tiremasse facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITE:
PANTOUFLES MULES

Th. Dossous
En face de la Douane
Boitbons fins de a Fiddle Berger :
Dragdes,pralines, papillottes,pate d'a-
mandes, bonbons, chocolate; caramel,
cerises, etc. etc.
Fruits cristalises en bottles illustrees
Nougat de Montelirnar,
Marrons glaces.
Jolis sacs en satin pour bonbons
Une variety extra de bottes, paniers,
sceaux, album, tramways remplis
de bonbons fins pour cadeaux
de fin d'ann6e.
De mignons paniers de fgues,
des bottea de dattes, raisins,
Prunes d'Ente, etc,
Fromage Graybre et PAte grass,
Saussissons do Lyon.
Jambons : Monte-Vernon,
Ferris, Swift.
Sardines A I'huile, Maquereaux
a I'huile, Asperges, Thon, Consrves.
Phospho Cacao.
Liqueurs assorties de Marie Briaard
Vins fla roupe t blane,


Produils Blg liqes pour la Toilette


AIs


40


0
so

2


.adoucit I'dpiderme auquel ell.
LA idonne une souplesse et un ve
S U lout incomparable en lui corn-
am iuniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve I'eclat et la fratclieui dtu teint, car elle est souverainO
contre le haie, les piqAres d'insectes et les eruptions de la peau.
sains bismuth, invisible, adhd6
LA IIrente, impalpable, prepare
I___spscialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teiat
,arpdrochable; son parfum delicat, son volouta out contribu6 a fair d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
A bast. de Cr&mne Simon,
LE pr'par6 selon les principles
is pl.s scrupuleux do l'hytfne
ps;el A un certain egr4
routes les tqliAlit0- b'eiiati i et pr, vrtrcs de la (;Cine Simon ; 11
est pArtiulierion rt rdon n.naid..j pour 1 I'oilet'e de enifants et pour se,
dames don't la peiu est d ticate.
Ag.nce Gdndrale et D6p6t pour Haitil
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magastn i IEtat, 93
.... I 1 I II III_ I. _

Andre' Faubert
-3.S, RUE IOU.1 38.
S-oT-. TL'-Pr=XI NJ C:Is
Vient d'oiivrir sur cette place I11 liaison dl'imnportation spPciale-
ment pour la vented des profits de la inarquie IUNZER &
FILS de Bordeaux.
On trouvera toujours chez luii ui assortimeniit coinplet des articles
du prix coutant de cotte mnaison, ; ax prix les plus avantageux.
Vin rouge, Vin blanc
Vins fins en caisses, Champagne
Vinaigre, Huile

Vente en Tros et en detail
a '-- -- -- -


L'Usine Chateaublond
A l'honneur d'aviser sa nombreuse clientele de la Ca-
pitale et de la Province, qu'.lle a transfers son Grand
D6p6t, num6ros 25 et 77 I'atagle des Rues, Macajoux et R4publicai-
ne ( Grand'Rue ).
Aneien local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS
ElUe reserve son mme aet bie-av-9i tant accaeil Elle garanUti'
loyaut6 at la probit6 qui ort fit son SUCOs et sa R
putation tonjours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve en oatre son NOu.*
VaU D6pOt, Place Cath-drale, Angle des Rues du People at Ros.
( oel-dvant BonoaeFo. )


Conseil


--








SOCRE TURBINEI CordonnerieNouvelle
OuflE.- X, UrnmiOIL ---


Si vojs youez un p-ir
,pro--. i e daac-nne
Sa fts i 1uiv ?i /~In e u'imnique

.Sucre-.. Y"OAm1lOS
don't ia supti .I;)recori Qlut

Lie 1907)
Ini a avc,] h wo rc tn
:pense.
D&pot GCnr ra1:


Tafa') T0/
Tafia o/()oi~

maisojC


1t -


~5KUKIVJE-FOI. )
1i0coo1 9cO


:* E195


D, r par


Aiscie-r. -Hi .."s 4a Phila"-
'Vie..
'to tf,
tq: .. -

do L' d
touto .


rLOs. o;L. 4..


: P, a ast Cos-
sx -ab1E ca
r a 1.9'.a


G. B. PETOIA

._,- D '.i .. "3T

EN GRO 4 XT L.*-AIL.
ixAcution prompted des
cowvmnnrndes, tant ici qu'en
Province.
Formrn' k homes ; 1legantes et ra-
lionn,.ii s.
Chaussuires de dames( Denire mo-
de de PaIs. ) et le plus commode :
chanssures ponr enfants confection-
n4ep v avec: les Peaux de touted nuances
d'une selection et duree irreprocha-
bles. A des orix avantageux.
Ciracas, pAtes et liquides
Pour eh wssures de toutes nuances.


JULIEN FLORUS
Ancien dWlve de la 96* Compagnie
d'ouvrier. d'Artillerie ( Lorient )
So tient t la disposition du public
poor tous travaux e FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rivolution No 19
'Vi.a -vi. do la Chanthra ddes T)fputi

A Vendre
A 'linprinerie du Mafin le dernier
volume des Lois et Actes par C.
G.nthier, Anndes 1895-1899, au prix
de Cinq Gourdes.


--S1NG R


SIeNER "

e P. 12 or.


MACHi NES


MIachine ,i !noii avec couverture tr s 6!'ruit


La m6nlOe ;, n:~in plus 41mi nte.. ........... .. P. 1. or.
P etit.?, i> on*I tei. sns cl ouvertur ............P. 8 or.


Machine pie i pour cordon mier .... .....


Cbez


P. 31 or.


G. Cordasco


GRANI)'RUE 13:1 ( Ouest)


I-I


Steelier


0
Clb



0
916
Co


W
0



W4

0


0 f.

0.


rho
(D4/



V


Maison renomm6e pour la Sup6riori-
te des Articles et la Modicit6 des Prix
Vien t Ole rcevoir un assortment complete articles
ldo mi';IICe Cen lfr emaill; bibelots; lampes a suspen-
sion; itin nlinets, lampes ordinaires, de toutes qualitts,
verres, inmclies et bob6ches de toutes dimensions, mi-
roirs, solles anglaises, chabraques, cravaches, brides et
toils los articles de sellerie, articles pour buss, articles
le cord lonnerie,de terblanterie, deverrerie.
Flanrlle supterieure pour costume. Tuyaux de tou-
tes dliimensions et accessoires, tapisserie, peinture, paper
ai enveloppes, ciseaux pour tailleur et couturiere, etc, etc.


Vient d'arriver: Esprit


de Vin 95 olo.


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Juay, QGrad
prix, Hors concours dans toutes leo Expositions depufs
1881 jusqu'a 1907. ( Anoten et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, saele dipo
taire de la marque Rhum Barbancourt et soule prop
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Rlsart
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris Lt0
les affaires de feu son mari, et se tient a la m6mehalle, se1 7,
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse cl i
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin ir
le passe.

TANNERIE CONTINENTAUE
OX
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRB (24) COULIOUW
Vente des chaussures : Chvreau-giao6, Verni t eo
leurs, pour -lomrnes, Dames et Einants.
( BoUTONN*, ELABTIQUz wr LAc )


En gros


et on detail pour touted la R6publiq"


M' C. L. Verret

Ta lleui r- M archa n d
Donne avis a sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7, Rue Travrr-
siere est toujours bien pourvue d'une
variAte d'6toffes de la har.te nou-
veautd parisienne.
QUALITY* SUPERIRURE. COUPE KLiGANTE
TRAVAIL SOIGN. EXcCUTIONi PROMPTB-
Prix. trs; rtJuits I

Dlmosthlne RoMULUS
Distil.tear-liquoriste, industrial
Dipl6me et medaille d'argent &
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Amnrique 1904)
Annonce Asesclients tantA Port-au-
Prince que dans les autres locali-
tcs, qu'il a transfer sa maison de
commerce sise ci devant a 1'Avenne
St-Martin, Portail St-Joseph a la Rue
R~publicaine, ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nord.
---- --

A L tLGAN CE
CO RDO m N NER IE
:1-., S'EPU : 1 E
42, Rae des Fronts-Forts.
CiAUssURi sN DLkPOT,POUR LA VaTW
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Cheusures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce quil y a de plus
nouveaux.
Forms am6ricaine et franchise pour
Messieurs ; 61lgantes et commodes.
Poor le enfants le plusA l'aise.
Travail solids exacut6 avec
des peaux de prer'i6roemarque.
Amurance de grand rebels.
Prtes, Olrages t Lliqual


Francisco DESUSR.
Fabricant de chaussures,
La Manufacture a toujomonas
un grand stock, pour la tds
gros et en detail, de chausur- es
tous genres pour
HoMMzs, FEMMEs, ElrAMT
Les commander des commereots
de l'int6rieur pourtont tre aoA-4oO
dans une semaine A peau pre.
23, Rue des Fronts-Forts, 33
PORT-AU-PlbNCS u(A )


e mangez plus dalp i
S'il nestfaitaveo la "Pillbury'
Beat."
La meilleure farine du monde
Celle qui done le meilleur pai
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
,Pour tous renseignemneps *'I*
dresser a :
Ernest Castera
representant de la PILLStaomr WhAM
BURN FLOUR MUI C(o Manarouus
MILES


.1 ii ,:


1 It( Tete e te Cheval


GRANDn PRIX


soM c COIcown


it.