<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00249
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 30, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00249

Full Text

i AlNNEE, N* 251 PORT-AU-PRINCB (rAIr) JEUDI, 30 JANVIER 1908.














QUOTIDIEN

ABOHNKKINTS : DmBcrhnv LE NUMfRO 10 CENTIES.
P, ois Une Gourde DA.VA6NcE Cl6menat 1ViaglloAr.,
PAR MOIS Une GOrde D' AVLes abonnemenu parent du zer. e; de 1i d chaqae
DIPATaInMTrt & fI n : RfEDACTION-ADMINISTRATION moist et sont payables d'avnce
ri.s ldpost mm: 45, RU& rOWX, 45. Les manuscript im 6r6 on non o se ont pa rema.

pour tout oe qui conovore 1'AAlmiviatration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux onu Borne-Foi.

NOS CHEMINS DE FEIB ,inceres patriots dte conserver l'es- nos valldes et de nos iontagnes, out
1 C IN D ro poir de reliever le pays et de le gran- pu, en effect, trouver leurs digues, et
(-dir aux yeux du monde civilis6,- ii cela par le jeu natural des foi&I tions.
faint se dire que c'est le PAYSAN HAl Cesdigues sont relprsentdes, je rie
eA TI, 1 T I UI SEUL, (ui permet au pays de le noter avec la plus rait;1 atten-
NOTRE PRINCIPALE FORCE SOCIALE d survive a tant deguerres civiles, tion,- par des proprieitircs rurau
NOTRE"' PRlllrIP L 1 FORCEIL" d tant de drpenses, a i'assaut tie mis en evidence soit par urn posses-
tantt de convoitants du pouvoir, et sion plus 6tendue de la terre, soil par
lui aussi relnid possible au patriot une instruction plus grande, dans tous
P.arlout oh ce mode de formation nir de celui de I'esclavage le pins at- siIncre I'espuir d'un etlort definitive- les cas par une influence incontesta-
des Etats a pu se realiser, it a cr66 freux que Ihumanit6 ait connu ? ment salutaire et d'un avenir heureux ble due principal ment i la ,'oinmu-
le type social particulariste et la pra- On a vraiment le droit de Se de- et rdparateur. nautd d'habitat et d'occupatioas.
tique du veritable self-government mander, apres de telles consid6ra- Nous n'avons que des mots et des J'ai dtjh eu A repondre au passage
qui s'entend de l'autonomie de la vie tions, A quel degr6 d'inconscience ou lamentatio-s pour g6mir sur le sort suivant d'un discotlrs retentissant de
provincial et de son ind6pendance A quell m6connaissance des faits his. de nos paysans, pour deplorer les M. Georges Sylvain : ( II faut avoir
vis-a-vis de tout pouvoir central. toriques a pu uboutir 1'esprit de quel- coups trop fiequents don't le frappe et frdquente de pres, a-t-il dit de nos
Le mode de formation contraire a ques publicists haitiens pour qu'ils I'a-sourdit I'exigence de notre fisc. assemblies politiques, tue do- ces
cre. d'embl6e chez nous le patronage soient arrivee de nos jours A meler, les mots et Aes lamentations n'ont assemblies politiques on si.tgnt les
de IT'tat, A propose duquel j'ai dejaC leurs l hnentations surnotre'*tat pr6- jamais rien fait pour l'amelioration representants par titre et par ;:at du
dit mon sentiment. sent, des regrets non feints sur 1'e- des societls. II faut des actes. people souverain, pour alpt)p'ier &
Ie movement de 1801, en faisant loignement de i'ancienne mere-pa l quelles consequences alhuissanjes
trie n peut aboutir le danger des nolti ss su-
table rase de I'organisation antdrieu- tie peut aboutir le danger des notiois su-
re, .'est vu choir la tAche, presqueI Nous ne p *uvons malheureusement L'humble et ignorant campagnard perlicielles, halives ou tronqudes, mal
impossible, d'oraniser la vie publi- pas reft ire notre his'oire; mais nous ne devrait pasexclusivement posseder comprises, mal diger4es. ,
que d 'un pays Tan lequ. la vie pi- avoas au moins la consolation et la Ic sol national. II en est ainsi parce J'ai A ajouter, a ce q(uc j'ai dejA dit,
ve ui'avait pas de proxistefnce et resource de pouvoir redresser notre que, en 180S, mulatres et noirs affran- ceci: que ces reprisentants par titre,
n se trouvait rappeloe qua par la for- otganisme social mal combine et mal chis ont manque a lappel de la terre, et surtout par dat, du people souve-
e soce trouvainf rappeure e pareslvae or-agnce. et que depuis 1804, I'elite nalionale, rain. sont precisement, la plupart du
me social inrieure do 'ecava Ces deux grands peuples, dit Hen- don't le r6le dans tous les pays ,quili- temps, ces propritaires influents,
Le premier acted de ce patronage de iri de Tourville ei parlant de l'Angle- brds est de patronner la masse, a de- et justement influents, don't je parole.
I'Etat a W6t, je viens de le dire, de terre et des Etats-Unis d'Arn6rique sert6 sa function pour courir apis Jetezun coup d'oeil sur la composition
vendre ou d'affermer les terrains non secoues plus que tout autre par las un id6al abstract et intel ectuel qui du personnel politique du Snat ou
individuellement appropri6p. ventures des nouveautds modernes, n'a faith que rendre do plus en plus de la Chambre des Deput&s. et vous
II y aurait une curieuse 6tude & fai- trouvent leur dq'.ilibre dans I'influen- profonde la ligne de domarcalion en- constaterez aisernent quell large pla-
re sur les efTets productss par cette ce came et souveraine des homes tre elle et cette ma-se livr6e A elle- ce est faite A ces repriRentants auto-
appropriation ear les diff6rents 61i- qui possedent le sol national. nneme. risda et naturels, so.t A eux-memes
ments constitutifs de nos couches so- Faut it beaucoup d'rudition,-- et Comme toutes les forces naturelles, personnellement, soit A ceux qu'ils
aales, qui utaient alors : lea mulatres, la simple et minatieuse observation livrdes A elles-memes, sont sujettes A, admettent A benlicier de leur in-
les noire affranchis et les noirs an- de L'enchalnement universe des phl- des crises de d6bordement qui rava- fluence socialement justified.
ciens esclaves rendus libres. Par sui- nombnes sociaux, ne suffit-elle pas,- gent et d6vastent parfois tout ce qu'el- J'aurai la proctaine fois a conclure
to de quelle tournure d'esprit, de pour reconnaitre que notre existence les rencontrent sur leur passage, sauf sur ce sujet suivant les donndes les
q els funestes easeignements, de national, si cahot6e eoit-elle par les digues puissantes et d'une force plus precises de la science social, et
quelled dsastreuse conception de I'or- nos passion is et nos vaines ambitions, ide resistance appropriate A cet effort rattacher mes conclusions A l'obet
paisation social, lee couches supe- n'a dd dans le pass, et no doit en- de ddbordement,- la masse nationa- de cette etude, qui est, je ne l'oublie
rieures de notre soci6t naissante core dans le present, de pouvoir etre le n'a pas eu de pine A devenir hos- pas. de prdciser le veritable r61e et la
eot-elles laiss6 la terre, la bienfai- maintenue que gir ce cette m6me ti ea ceux qui se sont eloign#s d'elle veritable fonclion de nos Chemins-de
sate terre, leurAchapper, et ont-elles influence came ot souveraine des et qui f'ont abandonnee pour lea plai- fer.
Iltieu aimer so ruer dans les villas, hommee qui possedent le sol natio- sirs et lea travaux plus raffin6s des --- -
i Ia conqu6te dei besognes legbres, nal ? a villes. L'administration du a Matin a
at des situations politiquea, adliniis- Si, durant tout un long si6cle, nous Cette hostility est parfois assez fa- rappelle aux abobnes de la Ca-
trativee et libralesl 9... avons pa fatiguer ce peys par de hon- cilement exploitee par les politicians pitafi qu'ils ne doivent rien ver-
Ce ph6nombne strange, n'a-tl pas teues et incessatesguoerres civiles, s; at caux qui leur servent d'auxiliaires: ser, abonnements ou autres
nraiuk clairement des fnestee doc- noos avons pu noes livrer sor see infa- et j'ai idde de dicouvrir dans ce court que sur REQUSIMPRIMI S et
trinee sooiales cr66e eot rpasndues tigablesressources A des d6posesinu- apergou l'rigine de ce phbnomnoe so- sign6s de M. 1'Admintistrateur
leOgtenmpe dani Selnt-Dominoue par ties, si rappAt de la c u eut en- cial haitien, a manilfetations in- Prire d'aviser l'admi-nista-
.prit rhvolutlenronia fraud l sin- core, jusqu'au moment ot j'6cris cee termiteates, dicor6 de 'appellation tion de la moitdre irr larit6
Squo des ooodamnables prood6d Ules, ailamer lea coacvtiees, on at matonyaiq que do piqu.iee. dans lo wroe auervic d a T n
d oune ,@oo solrrs didlrig doest salement Ia ooamtenee Ge. resour- Ces forces. matrelles, cornsltudes atln qu'il y saot de ruite rmt
rIMoin eldupamiSe-,i*l* eos noin oalem pt po Uwe a o per ls ,abitants doe os places, de 6d1.










LES ETA\TS'HNIS
E r

Haeti.

VI 0ol-, e.-;t irveimu que le iMinistre
'11,16ricainl iv~i, I'lionora;l~o M. F~urniss,
a vu a Iransm8I!ttr4' aie rion de son
(Gouveriieinenitim iiiin. dsge de fjlici-
tatiouis a (Couvceriteent de la Ripu-
blirquo pouIrl' to iic(*eo rtmIor t d planss
la ruspressio- mdu soulivement de
I'Artiboijite.
( :'est I')ceasi.'ni p ji()rt ioui,- de con-
signer I'aItitiviocr6)o b trice gardp

jOl's(d'111110 ns inirection qIui tait li-
rigCe t coiitro10 I )) Wt i douit I'un des
Plh is st s effet", enl cas de succis,
setra ii, l i 11011 (,I v' i C l't)Vo .Is colt al IICS

lieilei(' Or ll'onfir


ticne 4io 1;m-,imtl lel ()tI-611Xistireie
([: ol. )flhp' iotorrnational e,

tre bio (pio 'infl oneo Mang;!r la
phl1, bii t1,~t1 fl'pfi'ux' ilot]4 I d Ive(IrI
minit de vtle.-; est c.!?o (I o ino- Crands
volkiins :l-ax da NNor1-Ain~ri
que.
AilS U '11l ii'f I ) M. l r'ijiss et
('1a ie l.. l.'ptibhi Ijlt \i II An Uicatio q(u'iI
St*.tit cotic- dmI-l ,no 110.-; i ets de
C~o:OdI usnin (le tous autres
Clii) llnc IfI)(e ett COllillie a prot'esseur
de





R L Z4 ,i L i G iN E B& 1, N T S


,C 3- x Nr zat t c> i 3 t
D 1
S t.mi i L CQJ. 1..G L St- M AFT1AL
MERCREDI 29 JANVIER


Tecl-praturn inirnun
T~irp~ature alimum


762 ,-'/"
190,3
300o4


Movcnnc diurne de la temperature s4 4
Ciel ass.-z clair le nmitin ; trs nuageux
l'aprks midi.
Direction dominant des nuages : SSE.
Barom .tre en hausse.
K. BALTENWECK
Dans les Consulats des Gonai-
ves et de St-Marc.
Le Gouvrnement de la RUpub'ique es-
pere obtenir, par suite des n6gociations
qui ont et6 entreprises a cet effect, la remi-
se a la justice ordinaire des refugi6s qui se
trouvent dans les consulats des Gonaives
et de St-Marc.
Certe measure, croit-on, viserait plus par-
ticulifrement les recidivistes sur lesquels
pese la responsabilite des crimes et dTlits
de droit commun.
Les Refugi6a
Ont te6 autorises a sortir de la Lega-
tion Francise, o4 ils s'etaient refugies du-
rant les derniers v6nements : Messieurs
Tertulis Nicolas, Me Arrault, Rimy Bas-
tlen, Contptin Viemt pie.


.AuJlience civil du 29 Janvier 1goS
.Le Tribunal prend siegc a dix heures du
martin, sous la pr6sidence du juge Janvier
qui a prononcd le jugement suivant:
Cclui qui valide la sais:e-arict pta'iquee
sur les dcbitcurs des sieurs De61sfort Delice
er Cidoine Guillaume Vailiant par Mine
Marcellus Rapha1el.
Affairs entendues:
tv Octavie Thebaud centre la Com-
pagnie P. C. S.
2- Mmne Eugene Rc..my con're la Com-
pagnie P. C. S
3"- Carlose Bois cont.e la CompagnieP.
C. S.
Puis le siege est l sev.
Ddc6s
Nous avons reCu le faire-part de la mort
de Mar-ic Ros, Elisabeth Eucharis Paillire,
ipousE, Charkls Vorbc, dicede ce matin a 4
heures.
Le fundrailles auront lieu cet apres-mi-
di. Le service funebre sera c6Ilbre a la Ca-
thddrale. Maison mortua:re, sise au Bois-
Verna.
Nous nous associons au deuil de notre
ami Charles Vorbe et de la famille Paillre
si cruellemunt 6prouv6s, car tous ceux
qui out connu la regretted defunte sivent
les excellentes qualities qui la faisaient appre-
cier et affectionner.
Nos meilleures condoleances la fanille.
Leurs Parfums
Comment vous vous parfumez ? Quel
parfum vous employee ? Vous parfumez-
vous II serait curieux d'apr6s la rCponwe
A ces questions de se fair une opinion sur
les personnel. Les reines d'Italie, d'Espa*
gue et de Hollande, femmes discr~ces et
d'int&ricur usent tres mod6erment des par-
fums. La reine d'Angleterre, don't la minu-
tie extreme dans sa toilette est bien connue,
se sert d'un parfum reserv6 A elle seule.
Mais les murs ont des oreilles et le secret
en a et r&v616, A la grande joie des dames
americaines qui l'ach6tent A beaux deniers.
Plus heureuse est l'impdratrice de Rus-
sic qui a encore le monopole d'un certain
parfum. Ce parfum est pr6par6 avec les
soins les plus dilicats. Les violettes qui
sont A sa base sont cueillies entire 5 et 7
heures du martin, A cause de I'arome que
leur donne la roae. Raffinement de sensa-
tion tout oriental, digne d'une court pie-
que aiasique I


I Riception Officielle
Deinain A ro heures du matin, aura
'lieu au Palais National ct avec le c&6rmo-
nial habitual, la reception par M. le Pre-
sident de la I1tpublique, de M. Alexander
Murray, Consul g6ndral d'Angleterre rem-
plaCant a ce poste M. Vansittart.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
Audience du LCercredi 29 Janvier 1908
Prudidence de Mr le Prdsident H. Le-
chaud.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du I'nain et extend les affaires sui-
vantes :
o1 Dr Alexandre Auguste, centre l'or-
donnance de la Chambre du Conseil de
1 Instruction Criminelle du Tribunal civil
de Nippes rendue en favear des nommrs
Oge Rimbeau, Lucaes et Gutibrez Mathu-
rin.
Affaire rcnvovye a. une autre audience.
2" Pliinte de la dame Svlvie Bien-Aime.
contre le j':ge-supp'dan: C.avaignac Arnauld
de l. jusIi:,e de Paix, section sud, de la Ca-
pitale. Victor Williams et Georges Nol.
Le Juge Sylvain, Rapporteur, lit son rap-
port.
Le Ministere Public, Mr Illie Curiel,
conclut A une information.
Le siege est levt.
Tribunal Civil


la Banque ajoute non :n,:n. scrc-i isciuicm n : -c
a qu'il lui serait facile qu'il croit tIe- ARIS 28.- Dans le debat qui a suii
a me l'avoir prouv6 de dmontrer I'in- 'interpellation sur le Maroc aujourd'h
a sanity, le ma fpndd des rteclan.xtions pro- A la Cham'bre des dputs, Mr Jaures a insist
a dui.es dans l asigna:ion, s'il n'y avail sur le faith qu'un rapprochement entire
a 1 une question e principle .1 svoir que France Lt I'Allemagne ttait ndcessaire poru
a la Banqne ne peut soulnettre A la justice la paix de 1'Eur ,pc. La mijoritd obtenun
a h.itiente, aux Tribanux de droil corn- parlegouvernement pour si politique as
a mun, les diffcrends qui peuvent exister Maroc a e de 336 evoi, 92 dsput6s ayant
a entire le Gouernement et li Banque re- votcontre our
a lativement aux clauses ct conditions de WASHIcontre et2 Le pour.
WASHINGTON 28.--Le Prtident a land
a fonctionnement Je son contract de con- ce sorune proclamation annonant laI-c
e cession i. 'e soirune proclainition annonqant la"Cor
session t. clusion d'une convention commercial
Franchement la Banque a tort de s'atre franco amnricaine en conformnitc avec l's-
livree A cette sortie pour le moins inter- 3 du tarifd'Ingly.
pestive. Elle se tromie si elle croit KoME 28.-Le gouvcrnement afail PI
qu' l y a au sujct de I emprunt de 50 blier par le bureau d'immigration unt ne
millions un different entre le Gouverne- destine A deourager I'immigration al
ment et elle. Le Gouvernement, ni per- Etats-Unts ; la note dit que le consul d'IP
sonne autre ne l'a jamais prcendu,pas plus tie a New-Yopk a envoy A Rome
que '1homme qui, arr6ti au coin d un bois t6lgramme invitant les italiens A re
et dpouill6 par un voleur ne pourrait chez eux pendant la crise industrielle
avoir de different av.c son voleur ou le tuelle et tant que le travail totinet
patron avec son caissier infimle qui a em- Itre rare.
port la caisse. ToKIo 28.- Le vicomte Hayasi, V
Ils sont tous deux victims d'un voleur nist re des affairs 6trangeres a d6clrt s
ou d'un escroc et com'ne telles portent jourd'hui dans un discourse qu'il a piooO
plainte A la justice, quelle que soit la con- ci la Diete sur la politique 6ttacL
edition social du voleur ou le contract qui que la question de l'immigration au Ca
liait le patron a caissier. Pas plus ni da avait Ct6 definitivementirgl6e, le J.
moins, ayant accept de restreindre cette 'lM
Que Ia Banque qui croyant nous fire tion A des limits raisonnables qui
peur criait quell en appelait i l'arbitrage fixes par memorandum. i
et A Paris, qu ensuite, voyant le pen d'ef- St PsmemouiG 28. Le mia ieng
fets products par ss clamenur, 's accept guerre vient d'ordonner renvoi en


Arrivage
Hier martin estentre le steamer a Schaum-
burg a ; capitaine W. Lerche, avec les pas-
sagers suivants venant de :
Kingston : Patricio Ventura, Francisco
Giner, Auguste Valot.
lJrimic : Kohler, Mme Br&zault, Cilia
Barthelmy et Mercie, f. N. Ciyemitte,
So.ur des Anges.
Administration Postale
En raison du mauvais tenmp qui a scvi,
la semaine passed, dans larae de dc Jrt& e,
la male pour l'dtrang2r, par le steamer
* Gra:cia P, ( via Jdr&mie ), n'a pas pu
ttre acheminde samedi dernier A sa desti-
nation. Les corrcspondances scront expd-
dides par le steamer hollandais a Prins
Willin I de cette sLnmaine.
Port-au-Prince, I 29 Janvier 1908
--

LA BANQUET
En appelle 1'arbitrage

Exc'ait de la brochure la a Banque
National d'llaiti et I'r.npriunit de 50
millions o>.

NX-us a,'onts parcouru et rduit a Icur
just valour A ricn les rc'ponsu; que
la Banque a cru utile de coi ;igner d.ins sa
brochure pour combattre lels quatre chefs
de denande de l'acte d'aiour;i.ment qui
i'appelle, par devant les 'tiblI:ux, .A sc x-
pliquer sur l.; tails cond in.iTbles rclcvis
A. sa charge, c: A restitue, A IT'hrat lei va-
leurs que frauduleusement cie s'est appro-
prides dans les oprationi de l'emprunt
1896.
Nous avous vu en outre d'autres actes
de la Banque qui, s'i!s ni''pliqucnt pas
une restitution commune les precidents,
n'appcllnt pas moins une sedvre sanction
et un clitimeint exeinp!airc de it Justice.
II ne nous reste plus qu l'l: s.u point A
voir: 1'Arbitrjge auquel nuis tic savons
trop pourquoi la Banque en appelle.
A la fin de sa brochure anres avoit
parl tres s&rieusement d: s.i correction,
I n . .. .. .. .. .. ... .


A Iort-au-Prince, et qui enfin de comtue
prik le cliemin des 'Tribunaux ou le Goa.
vernement la conviait, persiste dans cent
Jd rnire attitude plus conforme A la situ.
tion.
Que si, come elle !'ecrit, elle peo
avoir dmiontre I'inanitd et le mal fond
des rdclamations praduites dans l'assigni.
tion, elle fasse traduire a en attend qce,
les arguments formidable de sa brochure.
Qu'tlle fasse cc qu'ellc voudra pour es-
sav\.r de sc soustriire aux restitutions en-
vers IEtat, mais, c'est un conscil charity.
ble, qu'tl!e !ais c I'arbitrage d.ins ses car.
tons.
L'attitude ddeidce ct i:transigeanteda
Ministre des finances a son endroit, doi
bien lui fire comprendre qu'elle ne pent
plus nou en inmposcr et que 'hleure du ri-
glemcnt detink;it a sonn&.
Si c!!e crie ;ant que ti pour ces quel.
quis pc!itLs v.alc.1:;. nous restituer,qu'cst-
ce qu'lle 'era le jour de la grande li-
quiJ:ti-ni, Ie jour on le Gouvernen.nt
d': .ccIra dins la civerne de la rue do
Ma, n Adc I'lt ct, ondant les voi:es
flontrls dcs cavenlx, demandera aux iivres
ime.ms de I'Etabisscment qui nous ap-
par:;icnin, t, que lia hBa1quc ne I'oublic pas
cc jour-l.1 --- I secret de la provenance de
tant de ricliessc. accumuldcs en si peu de
temps.
Al cc jour-1l., cc s ra lIe feu d'artitce
de la tin Et qu'elle n'ait aucun doute
cc sIujet, c'eCst le Gauvcrnl ment actuel qui,
ava.t aliuim in Is prclniercs pieces, mettn
atU,-i Ic t fu ti 1. b rmbe tin tie devant co16
tur,.r la bombance inaugTare il a 27 ans

C'C't do.Ic beaucou) plus proche que l
13Banue ne peut le suppos r.
Qu'on pr&vienne le t.tpissier, nous i-
Ions dmrnnager, nols ddminageons.
FLRNAND DENNIS



oliviies PDranpgres

Derni res D6p chess







baikalie de 4 brigades d'infanterie en ce mo-
ment en garnison A Odessa ; ces troupes
sont destinees A renforcer les garnisons de
la frontier ruisso-chinoise ; ce transfer
est Ic plus important effectual depuis
la guerrre Russo Japonaise. II indique
le caractere inqui6tant de l'activitd mili-
taire de la Chine et des relations de cette
puissance avec le Japon.
M'UNICc 28. De terribles inondations
out eu lieu dans toute la Bavilre A la suite
du d>l subit; un pont de chemin de fer
sur la rivi&re Vils s'est eflbndrd pendar.t
le passage d'un train de merchandises; une
personnel a dtC tute, plusieurs autres ont
eti bless&es. Sur un grand nombre de lignes
la circulation a 6et interrompue, I'eau re-
couvrant la voie.
BcIEos-AIREs 28. LLs officicrs de la
flottillc d. s torpillleurs amdricains qui sont
arrives iLi dimanche venant de Rio-de-
janeiro ont 6:6 recus aujourd'hui par le
President Alcorta.
PARIS.-- Rente franc;i c : 96.
Ce martin il v a eu une conference au
minitcrc de l'intricur centre MM Cldmen-
ceau,C illaux, Vivianiet Cuvinot. president
de la Commisrnion sd'atoriale des retraites
ouvricres. Ies ministries tirent connaiire A
M Cuvinoi I ur accord sur les dpensts
maxima auxquelles I'E ait p;iurrait ctre cx-
pose et d&inndcrcnt A celui ci de fair con
naitre la ripon c de Ii Ciunission sur les
points c:i li'itgI ci ) mIcll tecips que sur
s principcs essenticI d- 'a loi.
NM Culvint pIronit Je rdunir la Commis
sion ct de proccdcr .1 l'cxamen de L'cnsem
ble de.s moditic.tiois que le project con-
portera. Hier la Ch.u bic, aprc, avoir entcn-
du le, discours de MM Dciis Cochin et
Jaurcs vota pa.1 .3)6 vox contre 51 lordre
du jour ,uivant ..ccp:c.p par le gouverne-
ment : La Chambre resolue a appuyer
I'acte d'Algesiras et d'as;urcr l. defense des
droits et des iiintrts frianlis au MWroc
sansinterventio dins la politique interieure
de l'Lmpire Chiritien, appri;uvc les dcla-
rationi du gouvernemeit, lui prime sa
confiance, adr,-se ses tilicitan is \ la na-
tion aux officieis ct so' Jus d,.s 1annics de
terre et de mer qui co:nbattcit en Afii-
que ,La Chambre s'ajourna cnsuite A jeudi.
Mgr Amette, Coadjuteur du Cardinal Ri-
chard a 6te nomme archevlquie de Paris.
Les obseques du Cardinal I~ichard sont
fixes A samedi.
M Chron visiter hier l'h6pital militai-
re et les casernements d'Angouleme.
.. I


Servic lydraliifpc

Les abonn6s du ser-
vice hydraulique sont
lnform6s que 1'eau de
ia source de Plaisance
sera arr6t6e DEMAIN
de 6 HEURES DU MA-
I1IN A 10 HEURES DU
SOIR, pour cause de
reparations urgentes.
Port-an-Prince, le 30 Janvier 1608.
LA DIRECTION.

Panamas I..
El6gants, slides, recus par le ate a
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
ChOe M Leoonide ol ags.
2i, Rou dee Fronta-Forts, .


DOCTEUR A. CARIES
ANCIENT ASSISTANT
EN MIDECINE ET EN CHIRURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PAAN
SPECIALITES : VOIEs RESPIRATOIRES
MALADIE DES ENFANTS.
Consultations: 7 d 9 h. et 2 d 4 hrs.
123, Rue du Peuple, 123.

Chapeaux
Chapeaux !

Chapeaux !!t
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CIIEZ

JOSE SAN MILLAN
Le cc4iif.t'r artiste, qui vient avec le
concourse d'1in chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE G LEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre


Pour tons i s godts et
les bourse:.


pour toutes


minm- uI


CompagAni P.
AVIS


Les jiuin5t~s SuiValiv ts
tirage tjo l-; ::ic!t
lieu Iv 21 ci! dl:c
N,,A.
CI.
B).
atLD.
a A.


. S.


son~t sortis au
0/) qui a eu

IS
91
58
401
52
19


Ces couponsd'obligations deP.or00
(cent dollars ) chacun sont rembour-
sables au pair A la Cajsse de la Com-
pagnie, centre remise des titres
Le Conscil d'Adminislration
fe President,
G, SCIIWEDERSKY.
Cordonnerie Nouvelle
Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,


SEPE
143


PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GKNRES
EN DiP6T, POUR LA VrNTr
RN GROS ET DETAIL.


ExfcuLion prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommnes; 61lgaotes at
rationelles.
Chaussures de dames (Dernire
mode de Paris ) et le pluscommode:
cbaussures pour enfants confection-
naes avec des Peaux de toutes nousW
d'une selection et duree irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Oirages, ptes at liquides
Pour chauusares de totes nuenea.


DENTIFEICES

Celebres des RR. PP. Ben6dictins
DEL'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentilrice
des RR. PP. Bdnddictins par son usage journalier assu-
re la sant6 de la Gorge, de la Bouche et do plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'a I'Age le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

Btneldictiis est le prtcieux auxiliaile de l'Elixir, La
Boite se vend : Gourdes 1.25


La Paite Dentiirice


des


RB.


yrM_ *PP. Benedictins et employee seule ou
A R-- -J l g concurremiient avec 'E.
-, .-R- lixir. La Bolte petit module se vend Gourdes 1.50
S'"La Bolte Grand Modile se vend Gourdes 2.00
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont

Poudre des Riz adhdrente extra-fine a LA MADONE ; la Boite Grand
SModle: Gourdes 3.00; Modele moyen,: G. 2.00.
Eau de Quinine, precieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
E ude QUlinine, enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Glycerine anlase centre les gerures et la duret6 de la peau,
ig I le flacon : G. 1.00.
Eau de Cologne 16nitive extra-fine; le flacon petit Modle : 1.50
le flacon moven: 2.50
le flacon .: /2 litre 5.00
Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence Gdndrale
et d6p6t pour la R~publique d'Haiti
-A a ML Metopole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


ENTREPRISE
DE
Pompes fun6bres
Sac! esset r Vve LEON GABRIEL pour
avoir -l joli Corbillard noir dit Cen-
tenaire.
N' 2, Iue XCagloie A mbroisp, No 2.
On trouvera aussi des chaises a
louer pour enterrements, marriages,
fel, s etc.
S' ihrkser aussi dans la Rue de rEn-
Irrr ment, chez Mr DAUMEC BoyaR.

LA PRARMACIB
Emmanuel Alexandre
88. Ruu DrS MIRACLEa, 88,
Se recommande pour I'ex6cution
proimpte et exact des oi'donan e i
n'importe qu'elle hbeure du jour at de
la nuit.
Drogueries, Speoiallta phar-
maceutiqueastraemen t lche
Pan Corasmomimcu


Accourez i a lEsperalliC
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Oh vous aiirez un travail garanti et
soigne, connection de tous genres a\ec
des materiaux de premier cboix.
L'6tablissement se charge aussi do
faire prendre des measures a domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PRIaWC.
""""'" -- I--
Francisco DESUSE
Pabricant de ohaussures
La Manufacture a toujours on d6.
p6t un grand stock,- pour Is vented
m groe at d4tal,- do cbauussrea em
tons geares pour
HOlMMu, Fmau s, EMixwrs
Lea commander des comnaergoaut
do l'intariur poorioot 6tre e sact6e
damus a sesaaine pen pros.
iS, rue des Fronts-Forts, U
PolAT-AU-pw o ( a1n )


---








Redaction du "Matin" I A. di Miattis cl Co.
O/"r a -. r--


TANNERIE CONTI


ENTALE


1i fri ses lecceurs les rots Voliumes
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on intert
A s'erparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.--
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Matin.
Au prix de Librairie
Francs 3.5o ou P. 0.70 or.
F rasanckhex ena t

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
l'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctuaitf
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AT-PRINCE (HATTr)

PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignus de toutes sortes
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandissements
( Prix mo4reds )
Cartes Mignonnettes :
SEULE ENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTIS : Papier Platine ( nou-
veau genre )
PHOTO-SOIE perfec-
tectionnde (diverses-
teintes.) Dernier cri.
N. B.- La Photo sole peut s.rvir A
de charmantes applications de la pho-
tographie:
Sachets, Eventails, Pelotes- Dessus
de boites,-Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed B
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
tean a I'honoeur d'inoormer Ie public
qu'il trouverO n on dp6t un bon
stock de chapeaux de paille sup6rieurs
pouvant satisfaire lea goats lea plus
diffciles; malgr ces avantages elle
met sea chapeaux en vente i un prix
modique d6flant touted concurrence.
La fabrique informed en outre le pa-
blic qu'elle eat la seule qui en confec-
tionne a Port-au-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvribres venues expres-
udment de 1'Etranger.
La ftbrique repare auui touted sor-
te d. BDo march6e eoep-
ttu-ge


32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goits les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d6licatesse p6~ntrante qu'elle offre A ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les derni res marques qui charment
Ie Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfoela, 14d
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfimeries.
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Specialitds: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour manages.
Tous les articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu.
ses et vieille bijouterie A des prix avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
t6is envoie franc de port sous pli recom-
mand( dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs on instructions des acheteurs


OCULISTESI..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUM*S,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PERISCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assor 'iment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMIS, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anmde memsbre de 1o Sdcel Philan-
thropique des matres tailleurs de Paris
i Vient de recevoir un grand choix d'd-
toffee diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pur deuil, etc, Recomman
de particulirement a sa clientAle une
belloe collection de coupes de casimir,
de ilets do fantaisie et de piqu6 de
touto beauty.
Sp6oialit6 de Costumes de no-
os.- Coupes Frangaise, Anglaise et
Amdrlcaine de la d erni6rper action.
La mason confectiopne aai deas Oo
tumes mil-tairsI, habits brodA-
--hh ,teac P- ha-to oar-I
Io *to *to, 4tow g Ips.


DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac ; Boutonne et Lace po

Verni et couleurs: c c
POUR ENFANTs: . .


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc e'
le plus e1ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdsen:ant


Imp. C.


ur Homes et Dames 10 ( DixgdM
4 Recommandd 10 (Di gd
a RwcommanddS 12 (dou~
. 6 s~ (gdi
1


BRATUITEI T
/ AU PROCHAIN TIRAGE
de 10 N"BONSALOTSPA ANA

CR L 0000T0
Envoyez ce BON-PRIME
SM.L. DUOARDIN, Dlroct du
Cr4Eddt FlJsetner de Jernce
19, rue Rochechouart, Pari.
.a Vo;n


MAGLOIRII


45, RUE Roux, 45
TELfPHONE.

Journaziux; brochures, billets di
marriage, cartes de fian ailles

Programmes, affiches, et tout
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartel
de visit d la minute.

H fvL BELLEVUE
RESTA URANT
Plce du Chaksp-di-ars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T161phone, 220
APPARTEMENTS POUR PAMILLK
DINERS-LUNCH8.
Installation modense at onfortark. Pue -sur la mer. Tempdature
douce et rdgutire. -Les Tramways desserwent lH6te4BeUeve toutesles 7 M
PROPRIfTi SPACIUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDID8
Sal. de rPimo.-Graophoe.
S onnerls Electriqus


Table d'H6t1


aowI "howo-s,, .a1m* s2hsw,
do 7&8hoiw dumoa


r