<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00244
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 24, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00244

Full Text


VENDREDI, 24 JANVIER 1908.


c


QUOTIDIEN


ABNlO IZEITS :

PIR MOIs Une Gourde DpAvANc3&
DftPARTamw & IVtmxwu
vra do. pe.m e onse.


Dixa..amut z
C336x~ezit N alglaire,

RSDACTION-ADMINISTRATION
45, 9U1 "ou1, 45


LE NUM2RO 10 CENTIMm.

Les abounementa partent do uer. at do uS


do chaqu


mois et sont payable d'avance
Los manuscrits Ius~rs ou man as sou lpa rlis.


Pour tout oe qui oonoerae 1Administration du Journal, s'adresser A Monsieur


Arthur....I IImID R ,4,ReRu onB n-Fi


Homaifige lerite


D'apres des informa-
tions rescues de Washing-
ton, le Departement d'E-
tat americain est heu-


americaine,commenous
l'avons announce hier,
a eu d~ja reliever de ses
functions consulaires M.
Charles Miot, de la resi-
dence de Saint-Marc.
Le pays ne saurait,


I,, -rn 4 ~f


e cil


rconstances,


reux de temoigner au Uall c
Gouvernement, dans ieee
les circonstances actuel-
les, son vif desir et son
empressement de tenir
it son regard une condui- SE Pi


te conform aux coutu-
ries internationales les Je ne demanderai pas A la P. C. S.
d'oiganiser Ia rapidity de ses services
plus amicales. de la facon qu'il a pu 6tre donned a un
observateur de le constAter dans le pays
II prend atuelleme des Amriains. ai vu,dit-il, dans la
gare d'lndianapolis, un train passer a
les nesures n6cessaires touted vitesse, le commis des posters je-
ter, a coups de pied, sur le sol, cin-
pour appliquer les plus quante paquets ou messages ainsi par-
venus a destination, puis soigneuse-
severes lois de r6pres- meant 6vites par les personnel qui tra-
versbrent la voie A bicyclette, clheval,
sion aux individus qui, en voiture.
Sur le teritoipre ari~ri- D'ailleurs, s'il devenait possible et
sur le territoire am ri- utile d'organiser avec une vertiginosite
l*ain, ont eu a prendre pareille un simple service postal, que
ausient devenus, en notre pays ou la li-
part aux menees actuel- bert6 du mal est grande, ces cinquante
paquets ou messages jets ainsi sur la
les centre le Gouverne- voie publique, avec un empressement
*m, voisin du d6dain ?
Moent, SOit onorganisant Or, dans la gare d'lndianapolis, voici
des expeditions ontre comment la chose se pass. II n'est
des expe ons COntre pas de barri6re pour ddfendre l'acc6s
un pays amli, soit en ai- de ce passage a niveau sis dans une ar-
t re princinale et populeuse. Spontand-
dant, au profit des re- ment un promeneur ecarta des rails les
choses tombdes dessus, afin qu'elles ne
belles, a la fabrication fussent pas 6crasees par un autre ex-
Sf dress. Ensuite ce gargon continue sa
de faux papier-n onnaie.. route. Dix ou quinze minutes plus tard,
L echef tde la ILfg atiuon facteur ramassa le courrieo.
SAuuncn des passants hatif et inom-


au Gouvernement
Etats-Unis et nous


Se-


rions heureux de voir
son Ministre a Port-au-
Prince, I'honorable M.
Furnish, sefaire aupris
de lui l'interprMte de nos
sentiments d'admira-


bien certain que si vous mettezi la
place de ce thineur un ihomme press,
ou meme un home qui, sans etre
press, n'a pas de temps a perdre, il est
bien certain que cet home laissera
passer le car et s'en passera.
On peut done, au nom d'interets res-
pectables et tros serieux, demander A
1'entreprise de penser un peu plus aux
gens d'alfaires.
Je prie de ne pas perdre da vue que
j'ai aboidc cette question de chemin de
fer avec la pr occupation principle
d'examiner comment cette important
entreprise de transports peut contri-
buer A reliever nos forces sociales.
Deji la '. C. S. a habitud les pas-
sants port-au- princiensa unesortede dis-
cipline dans la circulation. D'abord au
point de vue de la -reglementation du
temps de passage : il faut etre present
au passage du train et a la minute m-.
me oCi il doit passer, sans quoi on le
manque. Or, le cote le plus detestable
du caractere haitie a toujours te de se
C __ 6 A- I .--I i LI ,


f tlre attenare et a ctre en retara ; riai-
brables n'avait bouscul6 cesenvoisepars tien est infidtle aux heures de rendez-
le long de plusieurs voies que sept ou vous, ii est enemi de la ponctualit6
huit P vous, il est enemi de la ponctualit6
huardis ctis rdoublrentleandis uee je le crois ialivement attache a esprit
hardis c istes doublaint le ciase- republican par suite de cette aversion
pierces des locomotives en marche et p p
qierles desains de caio en march, et pour I'exactitude qui, dit-on, est la po-
que les essains de cabriolets i quatre litesse et la vertu des rois.
roues se precipitaient entire les convois
paralleles. Ensuite la P. C. S. a accoutum, le
al y a une honn6tetd de la rue, parce passant de Port-au-Prince A une chose
que la solidarity civique y semble plus tres simple, si simple qu'elle se confond
evidemment, plus directement indis- avec un instinct et derive du senti-
pensable : la foule lyncherait un peu le ment inn( de la conservation : je veux
< tramp ., assez audacieux pour l1ser, parler du fait de se ranger au passage
la, ses contemporains. e du train.
Je crois fort que, ici, les a contem- Je n'ai guere voyage, mais j'ai assez
porains P courratent grand risque d'etre entendu, pour que la chose me parais-
lesds ; aussi bien, je n'en demanderai se incontestable, parler sur ce sujet
pas autant a la P .C. S. ceux qui ont I'habitude de voyager A
Mais je crois qu'on peut lui deman- l'4tranger. Le piston haitien a la con-
derd'organiser son service de transports viction profonde qu'il doit seul jouir de
urbain de telle sort qu'on puisse es- la liberty de la rue et que c'est au co-
p6rer se porter d'un point a un autre cher ou au cavalier qu'il appartient de
sans thre oblige de se faire inutilement s'arranger pour ne pas I'dcraser. Les
promener dans tout Port-au Prince. II trois quarts des accidents de ce genre
est bon de s'expliquer a ce sujet. proviennent probablement de cettemen-
Je sais que cette promenade est du talitd.
goat du plus grand nombre ; il sied Le car de la P. C. S. a beaucoup faith
agreablement a un promeneur d sceuvre dans le sens de cette r6forme, car la lo-
qui se propose d'aboutir au Champ-de- comotive ne salt pas 6viter le passant
Mars, de prendre le car A la station de ni h61as le sauver ; elle ne peut pas-
I'H6tel Communal, de faire toute la rue ser ni plus A droite ni plus a gauche,
du Quai, la Croix-des-Boasales, la grand' elle va tout droit, all ri ght elle a forej
Rue, la Rue des Casernes. Mais il eat A computer avec cotte riglditl, A laquelle


assez hommage tion et de gratitude.


NOS CHEMINS DE FER


RBSSE R TMA RCHER BROIT


I I III ___ I I I I I


----- --L ----- ---- ..


Im ALNNER9, No 246


POORTIAU-PRINCE (rrm~r)


&rthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


a


- ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ a IF & M A % S & mo Atwa -MG









les lourds et timides campagnards eux-
memes ont appris A se plier.
On aura peut tre tendance a penser
qne ce sont la de futiles consequences
et qu'elles ne mrriteraient m6me pas
d'etre signaldes. On aurait tort.
Cette disposition d'esprit t6moigne, A
ri'en pas douter, d'une certain mincns-
cience du danger, ou tout an moins,
d'un certain dloignement de la notion
du danger. Et en cheichant, on peut la
relrouver dans les closes les plus gra-
ves. 11 imported que les Iliitiens com-
prennent fortemenit la nCcessilt, a cer-
tltins moments, de se presser ou de
marcher droit.
.I'ai longtemps connu un s6naleur fort
respectable, don't la discretion me por-
te naturellement i tire le noen et que per-
sonne nepeutse rappeler avoirjamaisi vu
quedrapm dans une redingote im )ecca-
blemetnit boutounlee et s'avwin(; iteonune
(1demarche In6thodiquement inesure et
inalthmnali(quement lento. Or, j'ai eu
1'avaiitage tie le voir unt jours se presser
(t menie courier jusqu'a en dPvenir md-
con naissable !! invr;iisenibl;hle : il vou-
l.hit prendlre le car et s'effor( tit ainsi
le rattraper uine second de retard... II
l'illait le voir !
Et je me suis dlit que c'est certaine-
nment un acte de progr6s (l'avoir pu por-
ter le senateur X a courier un jour, en
pleirie rue, sans mnoagements pour sa
lredingote ni pour son prestige' ext,-
rieur.





RENSEIGNEMENTS
MTOROLOGIQUES

Obsex'rva-ltoi-re
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 23 JANVIER


laromntre A midi
Te ratueminimum
Temperature maximum
mai m m


762 m/nm9
200,0
300,0


Moyenne tiurne de la temperature 240,4
Ciel clair le matin ; nuageux l'apcis-mi-
di ; tres clair pendant la nuit : Rosee.
Barometre A peu pres stationnaire.
R. BALTENWECK
Arrivages
Hier est entree le steamer .Altai venant
de New-York avec les passagers suivants :
Wilson, G. Cortes, T. Restrepo, Dr E.
Ramirez, J. Bost, S. Sickelmann, G. Har-
vington, E. Devismes, C. Snon.
Le steamer 'Prins Willem II est entree
hier avec les passagers suivants venant de :
St ACarc : Albert Deslandes.
Cayes ; Antoine Philippe.
Cura'ao : Otto Moll, Melle Anna Moll,
Osica Moll, Miss Martha, et enfant, Melle
Corn6lia Patino, C. P. Skehon, B., H.
Skelton.
Brochure
Nous avons requ aujourd'hui la brochu-
re de M. Fernand Dennis que nous avons
annoncee hier et qui a trait a 1'Emprunt
de 50.000oo ooo de francs.
Nous remercions l'auteur de son gracieux
envoi et nous oftrirons demain a nos lec-
teurs quelques pages de ce travail cons-
cciecieux qui est un just homage rendu
a'ln bonne foi et au patriotism du Ge-
neral Nord Alexis.
Toutes nos felicitations & M. Fernand
Dennis,


Fermeture de la malle
La malle par le sis aWESTHALIA, pour
Cap-Haitien, Saint-Marc, et I'Furope sera
fermde ce soir & 4 heures precises.
Port-au-Prince, 24 Janvier 1908
Les favors de la Reine
Le culte de la race feline est en hon-
neur en Angleterre. La reine Alexandra,
elle-mrine, possede une cinquan:aine de
chats, douze favors. Un groom est charge
de veiller a leur confort et de leur servir
ces mets choisis. L'un d'eux vient-il a souf-
frir de quelque indisposition,.aussi:6t l'on
court chercher le.v6terinaire royal, et le
rdsut2at' dexz eui IcanTedi l dolrt etre im-
mediatemil'nt communiqu6d la reine, tout
come s'il s'agissait d'un de ses proches.
Pour les Pauvres
Lisle J., souscriplion en f twer des
pauvreLs d: l'llospiceSt Vincent de Paul
( Mois de Ddcemb e.)
J. D jardin Th. Ludcrs P. 0o, Auguste
Ahrendts et Co to, Gerlach ct Co ro,
C. Lyon Hall et Co io, G. Keitel et Co
to, 1-. H.rri-inn et Co 0o, Otto Bieber
et Co io, L. Langendonck io, Simmonds
Frcres To. Banque Nationale 25, Charles
Van Wijck io. Louis Lota To, Gaston Re-
vest et Co 5, J. Laville 3, A. L. Fr63dri-
que 3, Paul Painson 5, W. H-I-p'e et Co
5, F. Coupet 5, Roux et Co 5, S. M.
Pierre 5, NV. Pohlmann 5, A Lagojannis
2, E. Castera 5, E. F. Mevs 5, L. Mevs
et Co 4, A. de Matttis 5, Philip Carls-
troem 5, Joseph Nadal et Co 5, H. Bris-
son 2. L. d'Espinose 5, Oliver Catts et
Co 5,Mad. Clavier 3,Mad. Maitre 5, Kief-
ter 3 St Aubin Belizaire 2, Ernest Dalen-
court 5, A. Viljoint 5, Chs. Fatten 2, Le
Nouvelliste 5, Mme Lagojannis I, Un ami
(B ) I, E. Stempel 5, Mile Maria Rio-
be I, Lespinasse et'-Cd 5, Un ami ( Ch.
M. ) I, A. L. Gu&rin et N. Thomas 2,
Usine Chateaublond 3, L Pcloux et Co 5,
S. Jacccoux 2, E. Dereix ,, IL-gation Do-
minicaine io, Roberts Norrz et Co Io,
E. Robelin, 5, Phlcie Clermont Chs
Gauthier-'5, B. Dennis i, Polynice 2,
Albert Legitime 5, Chs Perval i, Mon-
fleury fries 5, Service tIlcphonique 2,
G. et C. Regnier 5, Madame Franckel 2,
Ligation de France to, Madame Hermance
Alfred 5, Les employs de la douane de
ce port 23, 35, E. Oriol 2.
M. BENOIT, avocat.
La Reine des Enfants
Tel est le doux surnom que les Italiens
donnent a la reine Hedlne, a cause de sa
tendresse maternelle et son amour pour
les enfants.
Quand son premier-ne, la princess Yo-
lande vint au monde, Ih retne scindalisa
les dames de la cour en enfreignant les
anciennes coutumes italiennes. Au lieu
d'emmailloter sa fille da;is des langes, elle
l'habilla avec la longue robe anglaise :
( Les jambes des enfants sont-faites pour
donner des coupside pieds, je veux que
ma petite puisse en donner a son aise.
Ainsi fit-elle taire les observations im-
portunes.,)
Sa bont6 pour les enfants est classique
dans toute l'Italie. Pour elle, pas de plus
grand plaisir que de partager leur gait, de
donner des fetes enfantine. Sa tche favo-
rite est de visitor les orphelinats, ou sa
bonne grace apporte un rayon de soleil aux
petits abandonne.

Priere d'aviser l'administra-
tion de la moindre irr6gularit6
dans le service .du MATIN,
afin qu'il y soit de suite rem6-
di46'


Novelles Elarangeres


Dernieres D6p ches

PARIS 22.- Une d peche du g6ndral
d'Amade, commandant des troupes franCai-
ses au Maroc announce qu'une colonne de
celles ci a oper6 sa jonction avec celles du
maghzen A la'Kasbah.
SHIKRA 22.- Le general Lyautey, com-
mandant de la colonne volante sur la
frontimre maarocaine a informed le general
d'Amade qu'ilcroitquela zone dans aquelle
il opcre estentierement picifid.
MADRID 22. -Le ministry des Afaires
Etrangeres a declare aujourd'hui que les
reprisentants de 1'Espagne au Maroc ont
rccu 1'ordlre de reconnaitre Abd El Aziz
conmme le Sultan souverain et de ne consi-
dUrer Moulai Hafid que comme un simple.
pr6tcndan la soi disint fiddlit, que les tri-
bus protessent pour lui n'tant pas prouvee
par leur desertion d'Abd'El Aziz.
ToKIO 23.- Un ordre du jour censurarit le
gouvernement pr6sentd aujourd'hui : la
Diete a 6tc rejet6 par 177 voix centre 168
aprts une discussion qui dura trois heures
et demie.
REGGIO de CALABRIA.-Une forte secousse
de tremblement de terre a te ressentie
dans toute la province.
Les chocs furent particulibrement 'forts.
Lesvillagesde Blanco Brancaleone, Bruzzano
Ferruzzano furent dprouv ; la ;population se
sauva dans les champs.
BRUSWICK ( Allemagne ) L agiia-ion en
faveur du suffrage se r6pand rapidement.
Les autorites du duch6 sont tres inquie-
tes de cet 6tat de choses.
Les socialtstes ont decide de se liguer
plus 6toitement encore pour porter un coup
direct au chancelier de Bulow.
TANGER. Le Consul anglais se rend a La-
rache avec la rancon de oo100.000ooo do'lnrs re-
rdclamdepar Raisuli pr6alableme.-t rA la mi-
se en liberty de Sir Harry Maclean.
PARIS La Banque de France a reduit
aujourd'hui son escompte de 3 1/2 -A 3 b/o.
TANGER 22.- Parmi les prisonniers re-
cemment captures par les francais a Setta-
the se trouvent plusieurs notabilites impli-
qu6s dans le massacre de Casablanca. On
rapporte qu'Abd El Atiz n6gocie avec les
Beni SnaSsen pour les inciter A aller piller
Fez. o
Des avis de MarakEch disent que de ri-
ches marocains contribuent largeire nt
payer lee frais de la guerre sainte.
. WASINGTON 22.- Le colonel Goethalo,
directeur des travaux du canal de Panama
a dit aujourd'hui devant la commission des
canaux interoc6aniaue au Senat que. les na-
vires pourront passer en 8 heures d'un
ocean a l'autre lorsque le canal de Panama
sera acheve.
D'apr&s les provisions 1'escadre cuiras-
see mettra 20 jours pour se rendre de
Rio Janeiro A Punto Arenas ...
VIZTORIA ( Colombie anglaise). Les
representints de Vancouver au parlement
ont souleve hier des debits sur la question
de immigration japonaise; ils ont deman-
de qu'une loi limitaut cette immigration
soit imm6diatement vote.
ROTTERDAM 22. Le paquebot Amster-
dam de la Great Eesterne railway Compa-
ny a et6 abord6 par le vapeur anglais Ax-
menster au large de Nieuwe Waterweg
I'Amsterdam a transborde ses passagers, sur
l'Axminster, mais une embarcation conte-
nant une vingtaine de personnel a dispa-
ru.
NEWCASTLEONTYNE 22. Les craintes
de groves de la part des ouv:iers des chan-
,tiers de constructions navales se se rCalisees


ce martin ; les ouvriers refusent la reduc
Stion de salaire qui leur est proposed;
les patrons ddclarent que cette reduction
est ndcessitde par la diminution des com-
mandes.
LONDRES.- La Banque d'Angleterre a r-
'1duit son escompte de 5 a 4 0/0.
PARIS.- Rente: 95.70.
Le Paquebot ( Normandie ) est arrive
8 St-Nazaire hier soir.
Le Conseil des Ministres ce matin, r6uni
a 1'Elysde sous la prdsidence de M. Fal-
lieres, s'est occupy des affaires marocaines
et des interpellations de MM. Jaures, Ri.
bot et Pinauld a ce sucjt qui doivent tcre,
discuties detain. M. Pichon est charge
d'y reupondre. ,La commission senatoriale
d'enquete sur la liquidation des biens des
congregations nomma M. Combes presi-
dent.
Seance au Senat sous'la prebidence de
M. Dubost. M. Louis Pichon pose la ques-
tion au ministry de la marine au sujet de
l'insctaritr de nos-navires en stationne-
ment dans les eaux marocaines. A la sean-
ce de la Chambre :ous li pr6sidence de M.
Etienne, M. L. Martin d6pose un project
de resolution invitant le gouvernement de
hAter au Snriat le vote de la proposition
relative a la rdhlbilitation des faillis.
La Chambre approve ensuite les con-
ventions signdes-A Bruxelles le mois der-
nier relatives au regime des sucres.

AVIS

Lee soussign6 avise le public et le
commerce en general qu'un ReQu
s'1levant a P. G. 51 et a lui delivre en
faveur de Me Ve A. L. Gousse par le
Conteintieux ( Recette et DIpense ) en
cette villo etant adir6, il le declare
nul et.non avenue en attendant que
duplicate lui soit ddlivre.
Port-au-Prince, le 23 Janvier 1908.
LIkON FILS,



Companies P. C. S.

AVIS


Les
tirage
lieu 1.q


nunm6ros suivants sont sortis au
des obligations 5 0/0 qui a eu
21 courant :


N A. ,18
a C. 4
A B.,94
S6. 58
SD. 1041
( D. 52
A..19
Ces coutjponsd'obligations deP.orlOq
( cent dollars ) Chacun sont rembourq
sables au pair A la-baisse;de la:Cop
pagnie, contre remise des tntres I
Se Conseil d'Adrvinistration
e Prdsident,
G, SCIIWEDERSKY.


Le Public est pr6venu qu'A par
tir de cette date, j usqu a 'nrouvd
ordre, le dernier train des tl'ar1
w ays laissera le Champ-,
Mars A 8 AHEUTRES ']
QUaRTT i -. ; "i
Porfau-P rice, le i-7 janYier-~
LAD DIRECTION.


NNO NIF








Chapeaux t
Chapeaux ll
Chapeaux It
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotts et pour toutes
les bourses.


Frofmage dle ruyCre
VERITABLE EMMENTHAL SUISSE
TR~S FRAIS
Chez JULES LAVILLE
A LA METROPOLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


RHUEBARAFU
Diplome et Medaille
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Rdgional de Bordeaux 1882
Exposition d'Amsterdam 1 1883
( d'Anvers c 1885
de Paris ( 1889
t de Chicago 4 1893
En vente: 65, Rue Macajoux.
( Boulevard des Veuves )
Puret6 et natural garantis.

Dr L. Malebranche
Dipl6m6 de l'Institut de M6decine
Coloniale de Paris. ex-Moniteur du
Service Ophtalmologique de la Facult6,
A 1'Hi6tel-Dieu, et ancient assistant de
la Clinique du Docteur Gaklzonski,
Membre de la Socit6e de M6decine
et d'Hygiene tropicales.
MEDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVEES : DE 2 a 4hrs
CLINIQUE DE 10 HEURES A MIDI
83, Rue du Peuple, 83.


Industrie
MANUFACTURItRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Fauxv-cols. oavates, manchettes. chmise
Ecole des Arts et M6tiers.
L'administration du a Matin
rappelle aux abonnes de la Ca-
pitale qu'ils ne doivent rien ver-
ser, abonnements ou autres
que sur REQUSIMPRIMES et
signs de M. 1' Administrateur
-- L----I" i
Panamas !..
Elegants, solides, recus par le stea-
mer franaais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
Chez M"' Leonide Solages.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.


La
Redaction du "Matin"
Offre d ses lecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorite
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Matin.
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.

LA PHARMACIB

Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextremement fralches.
PRIX CONSCIENCIEUX.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genre_ pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commerqants
de l'int6rieur pourront Btre ex6cutees
dans une bemaine A peu prbs. :
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINIC ( HAITI)


Viennent d'arriver
PAR LE FRANgAIS DE CE MOIS,
Chez

VinReCt G. MM
81, Rue du Magasin de l'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversiere.
Casimir fran Cais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fil.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie. Ceintures pour homes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit. -
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour hommes & Dames Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumeries assor-
ties.- Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines a
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.-- Vinaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges gruyere francais, pAtes grasses
franQaises.- .Bire ImpBrial & Lem-
beck, Biscuits Lefevre Utile.- Huile
d'Olive par gallon et par caisse.- Fil
de toute quality pour machine de 40
& 80.- Provisions americaines.
Vente en gros et en detail
SA UN PRIX MOD~*Rt


Prouilts Hygleiques pour la Toilette


4)
o
LW~
mo
&-


ess


k i EUP ~ YEU ~UU ecom'w~wd6z pour '


BhVONi l il 'a a ___
KNOW 5rEW1, W9, Irubou St-~j~Utbo PAIM 'ft fildl~ le6 mltg


adoucit l'6piderme auquel elle
Sdonne une souplesse et un ve-
LA lout6 incomparable en lui com-
muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve l'6clat et la fraicheur du teint, car elle est souveraine
centre le hAle, les piqdres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adhd-
Srente, impalpable, prdparee
LA sp6cialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
,rnprochable son parfum ddlicat, son velout6 ont contribute a faire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
M A base de Cr6me Simon,
SI prepare selon les principles
LE 1les plus scrupuleux de l'hygiene
posside A un certain degr6
toutes les qualities bienfaisantes et pr6servatrices de la Creme Simon ; il
est particulibrement recommand6:pour la Toilette des enfants et pourles,
dames don't la peau est delicate.
Agence Ge6nrale et D6p6t pour Haiti
.A. la 1%Ietropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de 'Etat, 93


ENTREPRISE
.DE
-Pompes funebres

S'adresser A Vve LION GABRIEL pour
avoir le joli Corbillard noir dite Cen-
tenaire.
NIV 2, Rue MCagloire Ambroise, No 2.
On trouvera aussi des chaises &
louer pour enterrements, marriages,
fetes etc.
S'adresser aussi dans la Rue de l'En-
terrement, chez. Mr DAUMEC BOYER.

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN D]P6T, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Ex6oution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes; 4legantes et
rationelles.
Chaussures de dames (Derniare
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de toutes nuances
d'une selection et duree irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.


Accourry a 1'Esperance

Cordonnerie
o Clarck & Mercier
Of vous aurez un travail garanti et
soignd, confection de tous genres avec
des materiaux de premier choix.
L'6tablissement se charge aussi de
faire prendre des measures a domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PRINCE.

ON TROUVERA

A 'Irnprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
ment fixed au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes

DOCTEUR A. CARIES
SANCIEN ASSISTANT
EN ME]DECINE ET EN CHIRURGIE
DE LA POLYCLINIQUE-PIAN
SPICIALITES : VOICES RESPIRATOIRES
ET
MALADIE DES ENFANTS.
Consultations: 7 d 9 h. et 2 4 4 hrs.
S123, Rue du Peuple, 123.


_ I rl ---I 1-- -----1111111111111~








E- ra rclaehemx ent

A LTLcGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particaliiremient de ses nombreux cli-
ents de Ia C6te et de la Capitale, quo
'"tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ceui
sur 1'achat en gros (5 0/0) faith un ra-
bals exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCe (HAITI)
PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignes de toutes sortes
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandissements
( Prix moder6s )
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTIS : Papier Platine ( nou-
veau genre )
PHOTO-SOIE perfec-
tectionnee (diverses-
teintes.) Dernier cri.
N. B.- La Photo soie peut srvir a
de charmantes applications de la pho-
tographie :
Sachets,- Eventails, Pelotes- Dessus
de boites,-Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPPCIALITI :
PANTOUFLESMULES

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee a
1'Ecole des Arts et M.tiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les goats les plus
difficiles; malgr6 ces avantages elle
met ses chapeaux 'en vente A un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne & Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
sement de l'Etranger.
La fabrique repare aussi toutes sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
tionnel.
dw MI- I l II


EG'btel-I1estaurant
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT.)
Service bien organis6.- Repas
& la carte. cuisine excellent*.
PROPai*rATl : JosaPH DESRIVIMRE


A. a le lalleis el Co.
32, "Rue du Magasin de 'Etat
Maison fond6e en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les gotts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
delicatesse p6~utrante qu'elle offre A ses
clients sout de veritables petites mer-
veilles.
Les derni6res marques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Sp cialitds: bagues francaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie 6 des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs.


OCULISTESI..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMgIS,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, P]IRISCOPIQUE.5 CONCAVES, Pik-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assortment d'axes comptets.
Chez A. DE MATTERS.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membrd de la Societd Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toffes diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recowmap-
de particulibrement a sa clientele une
belie collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaise et
Amdricaine de la dernibre perfection.
La mason confectionne ausst des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits oar-
r6. eto eto, de toas grade.


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonne et Lace pour

Verni et couleurs:
POUR ENFANTS: . .


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus lAger,
C'est la Pillsbury's Best de b
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprgsentant


Hommes et Dames 10 ( Dix gda)
c Recommandie 10 (Dix gda.)
Recommandle 12 (douz gdei)
6 six (gd.}


TVoules-vTOa
BRATUITEKEIT
AU PROCHAIN TIRAGE
do 10 N,- BONS A LOTS PANAMA
Efl~if
rf. GROS 10TS ti~ O100400
Envcoyez cc BON-PRIME
D'kfI. 1L. DUaARVLLJ, ljir(-etr du
CrJd t l N ts stacier de a F'm tacv
19, rue Rockachouart, 1t'aris.
Jooooo
g mu
.. O.aOO


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
STELEPIHONE.

Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancailles,

Programmes, affiches, et totu

autres travaux de ille.

Billets d'enterrenment et cartes

de visit d la minute.

H ).: -rBELLEVUE
ET
RESTA URANT
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme LHermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
douce et r4gulire. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue touts les 7 MiOmW
PROPRIItTi SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
8alle de rcception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries -lectriques


Table d'H6te


touw Is fours, do midi 4* 2heruse
4*7 4 8 hknow du eir


_ __ ----- ----- --J.___I