<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00241
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00241

Full Text
MA6RDI, 21 JANVIER 1908.


1*1lw 2


QUOTIDIAN

aonIrnunu TS : MC LE NUMfRO 10 GENTI
PAt nmoiS UnaGourdsDOAVWr 1 C16=ezit eagtlolre,
Pn Mo18 Une GOurde DAVA CO cn ag esL abonnements parent do er. et da 1s de chaqe
DaIAIaRMN A t w oIAan ARtDACTION-ADMINISTRATION moist aon payables d'avance
wrewdon e ass. 45, aRU ROUX, 45. Lee manuerits lna6r6s on n Os seon t ps realn.

Pour tout oe qui conoerne 1'A IA inittration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.
diNOS CHEMIS DE FR d giine de liberty absolute, et des raient pas interht, autant que le pays
NOS CHEMINS DE FER mauvaises qualities du rgimne d'ex- lui-m4me, A prendre part A l'exploita-
ploitation directed par I'Etat. tion da nos terres et, par consequent,
Le regitne que nous avons adopted, a I'augmentation de la production
ou plut1,t qui nous a 6t imnlpos6 par national.
les conditions de notre milieu social,
InlereOs soliG airesU U t 1U UUllirt f s consiste en ce que l'Etat garantit, aux
capitalistes qui ont engag6 lIur argent CHRONlIUE SCIENTIFIQUE
dans l'entreprise, des intlrts con-
J'ai eu dernierement l'occasion de montre avec quelled ardeur les Com- venus, en cas d'insuflisance constathe
lire, dans un m6moire public par M. pagnies de chemins de for francaises des resources propres de I'entre- l
i. GardBre Vice-Prdsident de la Na- se sont dvertudes & faire avorter le prise. So i! le Revelateil
tional Railroad Company ( ligne de project d'augmenter la navigability des Des lors, il faut bien tiqe I'on en
Gonaives a Hinche ) en rdponse a un fleuves francais. Ces companies, sd- convienne, cette s6curit6 apportce
Rapport administratif paru dans le parent pour la circonstance leur in- par l'Etat est faito pour engourdir difficilecomm it le rove
Journa Officil, j'ai eu, dis-je, I'occa- t6rt de l'interet public, ont donn6 I'activit. des Compagnies ; et de fait S'i e dificile, come lit le prover-
sion d'y lire les lignes suivantes rela- dans cette fausse id6e qu'une exten- elle '1engourdit presque toujours. be, d'ifccie d'hioeire, i est encore
ties A l'intdret des Compagnies des sion des moyods de transport par eau J ai faith connaltre I'autre jour le mo- lus difficile de fire triomphner un
chemins de fer au regard de ceux de leur creorait .une concurrence prdju- de d'apres lequel ,roctdent aux Etats- ide euve, mlme (esinon surtout )
l'Etat: diciable; -alors qu'il est bier, evi- Unis, les crdateurs de voices ferries. quand elle est just.
dent que l'augmentation des moyens Je dois ajouter que ceux-ci ne sont g&- On ne saurait s'imaginer, sans avoir
Un chemin de fer, plant une (eu- gun6raux de transport a toujours eu neralement pas des capitalists quel- passe ho ueles rsistances
vre d'inl t public consacrde par la pour consequence inevitable d'aug- conquest en quete de placer fcuctueu- leules h ostiis irrfa ctibles, s'acpo-
loi, 'est-il pas surprenant de rencon- center la facility, et la frequence des segment leur argent : ce sont le plus p pe pi s nfillblement, le prci
er da oune letter du e0 janvier Et907 transports eux-mmees souvent des industries qui cherchent gt le plus simple, le plus prcieux,
de M. Louis Roy, an Secr6taired't Je I ai I'autre jour indirectement dd-! dans exploitation et la colonisation plus tangible. Peu importue qu'il so
des Travaux Publics, celte 6norme montr en parlant de la concurrence des territoires vierges, ou fertile, ou rdre purement laton droit ac-
hrdene 6conomique que a les int6r6ts qui s'est tablie a Port-au-Prince en- exploitable, les moyens d'auginenter e oque aucuiintdt, aucun droit ac-
des Com agonies sontdiam6tralement tre tramways et buss. J'ai, en eflet, les matieres premieres qui alimen- quis,et que pv r consequent, il ne sem-
oppodes a cupa do I'Etat.a e ble devoir gnter personne lson&
doppod cux de Etat. ,dmontr6 que la creation des tram- tent leur industries. me vo i jaousier personne Mison6is
SQuest-ce que I'Etat ? continue le ways n'a pas port & l'industrie des Ces organisateurs des transports me u jalusie, routie ou malveillance,
m6moirs en question. Nest-ce pas le buss le prejudice que l'on espdrait sont done les agents les plus sirs mncrulitsyst tique ou besoi
people lui-mme envisag4 sous le ou que I'on redoutait ; il est evident d'une active colonisation, quand ils dember autru manqe jaa
rapport dd son unit et do son orga- que I'une des raisons qui permettent ne sont pas eux-m6mes les colons de bonds apOtres pour se mettre en tra
nasation politiquee? Et lea Compagnies & ces deux industries de co6xister est les plus energiques. Aussi bien, l'Etat vers.
qui oo strutient et exploitent des une augmentation notable du nombre amrnricain, qui sait qu'il ne peut trou- *
oheloios de for, en concourent-elles des personnel qui so font transpor- ver ailleurs qu'en des gens pareils les Est-il rien de plus sympathique, par
pas ae plus haut degr6 t a prosperity ter. q 61ments de transformation des soli- example, de plus mdritoire, que la dd-
do oette oolleotivite politique quest C'est parce que celte v6rit n'est tudes d6sortes en terres exploitdes et couverte, faite par le docteur Icard
I'EtaM? Et ds lors, leurs int6rets et pas toujours bien comprise que l'on habitees, concede gratuitement, aux ( de Marseille), d'un procedd de nature
coux do l'Etat no sont-ils pas solidai- voit les Compagnies de chemins de fer companies de chemins de fer qui a permettre au premier venu de distin-
res ?- No pas le evoir, c'est ignore chicaner si souvent avec 1'Etat sur se sont ainsi instaltdes librement, une guer & coup sor la mort apparent de la
les principes iWe puis 616mentaires de l'ex6cution des points les plus i si- grande quantity du terrain situ6 sur le mort rdelle, r6duisant ainsi A l'dtat de
t0Ianonole politiquo. goifants de leur contract: c'est tou- board de leurs lignes. quantity negligeable le terrible risque
M' Gardere a raison lorsqu'il parole jours I'un des contractants qui essaie Les companies de chemins de fer de l'inbumation prdmaturee ? 11 suflit
auasi clairement de la solidarity d'm- de donner le moins possible, tandis se trouvent ainsi les premieres int6- d'introduire dans les marines du sujet
t6r6ts qoi existent r6ellement entire que I'autre s'efforce d'arracher le ressees I'occupation et A 1'exploita- unmorceau de paper prdalablementim-
lea entreprses de chemins de for et plus possible; ils no croient done pas tion des terres iocultes. I va sans di- bibd a'acdtate de plomb ( eau blanche).
le pay, reprdenth on non par I'Etat. avoir lea ms mes intrtas. re que ces sorts de concessions no Si le paper noircit, c'est qu'il y a d&-
as M. Roy a autremont rat on lora- D'ailllurs cotte difference de vues sont as faites A l'aveugle et sont rd- gagement de gaz sulfhydriques. Or, la
qu'il parle do 'antagonlsme qui ae result do la nature mmem du regime serves aux companies qui offrent presence de ces gaz, n6cessairement en-
manitfeste soaent eore oes doux or- sous lequel nos chemins do for sont une organisation srieuse. gendrds par un commencement do d6.
dress d'ieIormue Lea Compagies exploits et que nous avoos emprun- Cette former 'encouragement est, B composition cadavdrique. eat un indices
de cbemlarse-brles comprenaent td a la France; je me hAte de dire n'en pas douter, plus tfrtlle en r6sul- indubitable, authentique flagrant, do la
a; a aldles ont malheureosement que, une fois on pasant, cette imita- ta.s heureux que le service d'une r6alitd du trdpas. Point m6me n'et be-
tendaee a voir antagonisme Ia oft i don so trouve justfle : non pas A subvention budgetaire ; mais nous woin d'atenaare le mddecin quli n'wt
7 a solkarit. cause de excellencee on de la sope- devoan nous demander si, meme pas toujoura IA. Le plus ignorant, poor
M. Demola a, die ao outrage A- rieriti da rlme masi par suite do syat uoe subvention ssen 6e, noa peu qu'il sacbh discernor le bisnc dm
**i tir 4 m S peSer 7, Iampatobi, das notre maltUa, Compaaas de o emine doe fr n'au- oeir, a eomp6tenee pour so proooner.


PORT-AU-EPRINCR (rrA~r


tn ANUMS9 NO 2463






C'est le d6funt qui a sijm! iui-[ue~flc
autonatiquemetat son acte de d6c&-.S
Geci, sans mctnpIiore, puisiqie la Ia.Yc-
tion sulIiydrique ,i ut tre lirniee a
quel ues mols tract a I'scet aC lie
ploml a c Jo sui, mort i, parexemn-
pole, que le Souffle I OS1liiiiie lu dt'
uljus aura remiults lisilels.
On tic saurai t votivevoi r pie](1110. CliO-
sO' ie plus siiile iii tC i lc is pttIaInt.
(C't b1 bieii IA ciii Cliii ilti tI'm)It cvivr-'
cluii ten vain it tIe puistde I 0w "Utk's .a1tiecs,
vt qui, S'il (41t vl tao(uve IlICAto, ('1t,
ltpargn6 eVd 'atio S ii g)i -, iA 'S.1Io 111)1
I.. .." r~ft ..' .


RENSEIGNEMENTS
MPTP OP.OLOGIQUES

C3b13S erv-%r atL tTo ire
DU
dMll t AIHF r OLLEGE St-MARTIAL


LUND! 20 JANVIFR
2rcriaromv A iliiil


lie "vivasiis et t ties lot 1n'es piu ~LU 'Ji. '
.4 minimum
c'icole A nofl(aIe demot ts -- ou -Oit Tempeprature maximum l
d kuit IeS. La traeI ogi siul hi VI iflit!I
aui-aitd(linacdii, st-mble-t-il, raillier t'eiv- Movenric diurtie de la temp
fif totis ols sohlr;awcs, IteIIxd oIs cId cl~tir le mAt IL
W IN, d'liotiuelle lil)i here 'u ii c uclied
-w:. ; cetix :eussi dsiiis ll'~ d 'p ~ i ugu
Oltigaiic'eel sac pf'r'eisio sit 'ut rI' st- so ir. VLI'
dluire. Tout Ie' neilnie, ci ntillt iiot, awit Ilal
ViSolt ('0111111o Ctnc d ICti e dUi 'oirl
k(.2I~ Ii~is hI (lii I'oiulc :' c I- Le birkniietre : iik, 1e
.i I;!eir;t-c ct d ins Ii tw it
trajt iel, MLIIaiVC, At.1 li a: ei0iutt VII It's
(.bjectiuns j'Ieitivwii avi anllit (L;Il)Oi-l
41.itep lach'fl~ei ijetil~tt 4 ().ii t !Iti 1AL'rE
4il-jir tit uleos grioml., it)111 11:1 i per- Airivages et D61
so'' nel 1eii pcaiIle Icdoct cur lcirdi en dl& e !v.c_ ~
P.Ir ~~I~r W."asr .h1ll.1l
Ellit et it d is ia lu f Pi'erpar atce "oilavi 111-bicr VC yan he
proctlid-1, ali ii (lcit( l dati:.wrtde I'inun- inli in L'Cba Dii
I h, Cuba D,)n tiii
I i teota tr c u c a'Ie i ocia5~ it %lL ll 'e I-crnand Savain, A li
toi I 511 110 ttit' ttos U le Itso"l 1t101illCliarlo' M r( ;,Fratiiois fBrut
Satis Louei l nit ijainlis atcIto'1er, ios' Al\' ,N~tria Smith,
conitne (lit I'au tre, cliat (ti t 50c, etI ii t MIc F. (Ihauvet ct.iiit, Mc
Ittlifspcensafle', avant si 'alojuter htil bI ,I g(fj(J 11.J.01 lA)e~Z C12 enfami
Ilao Ic ified ite, It)l t It?5 le,; tOllsl]0 eS bdh Icpu i Br~zault
peuvell t tr e graves, Well'en ft Irel-itlIf-s \71 Deroujl krcs.
fuis Id tom- et tie Ia pasieralci yi 1 Vv-- Pr lPrisV
'l'une critique itvCtrc.L L1 .Cai nu Sill-
[hlydiriqiue ii'Mciaippe pas i cette loi so "t arrivLcs vliatit de
.r c.is l1L't (I)n raiso111t:111'. c1a :u1 e r ic : 1. I'iciovt), Mellc
j.pairidoxal, qui Witestt pis soti ulll~oiie'te at. Caivs:S.naeur Camill
ti ait, elIc mrnitiait Wil d re di scut 'e, 1pI pu imnllCa Leon, l.u. nitt.
chturl t-. Clo~liu,:, 10!CPII sl, .1
like -tit I n act .1i r. et 11i ta it itat u rel gn ~ .iu o p it
qu'on lui lit dies ohljectiois. Rapliatia Agramiontc.
J'ai dtJA'i te!v6 tIit'IjtieI: -Ulit'S (dto VOS Inl :Arthur Ilmneati
ubjectiotas, tcte'ls 411i1iii ava jeL' j1aru U- Le r)pins Willemn V a Li
Id'U j,, ~rir,:ciiijt Ipour Nc
strileuses et sinc;-res e.loll It'le, lu eur jour p
avaienpasc int'assuner, i len .l \Vij, G. G
sitrliant en toule-4 lettres, l Ici rf,"(: Ig8 ~e
poisabiliit, et je leut Ai opIuop'z tel esCI
rt4futations que de droit. Mais ellks n'oint ,Nuu apprenons la int dm
pa4 tat'de6 reparaitre, anoinyines cette'l-IE MATItIL[LDE lAYS, &%; I
fois, ii Iaut voir sous quelle fore h:tI- res du soir, mouni dcs Sacre
g~eteise, que masque jtasullihsaicniat gltc-
o ;argtiment-itiot pseutdo-sciien' iti- Les fuiitiailles auront liCe
que... :1 3 heur.s pmicises le 1Vapr~s-
Oil peut, abstriaction f-iile d'insiiza- Le convoi partira dc la ina
lions qiui votitlraient 61're I.essatile', le-i re, sise rue du Port ou Paves
rtsurner schue~niatiquernent datt.,its leIt- rendre a IlEglise MN16rorolitai
fies suivatats : *


u Les poumons ,l'nn inilivildu vicialt,
Us'il a absorb( de I'ail, par example, on
u loute autre substance contenanti lu
a soufre ou de(s sels de sontre, exhiil. lit
* assez de gaz sulfures pour noircir le
* paper plombique. )one en ea;s de
mort apparent, la reaction d'lcardl ie
* servirati a rien, si ce n'est A mettre le
4 pauvre monde delays. I)one, vous
a n'tAes qu'un imbecile ou un farLeunr!
Merci I II faudrail pourtant s'enten-
Sdre.
( La fin d domain )
-- --
Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la moindre irregularity
dans le service du a MATINs
afin qu'il y soit de suite rem6-
diA
L'administration du a Matin s
rappelle aux abonn6s de la Ca-
pitale qu'ils ne doivent rien ver-
oer, abonnements ou autres
ce sur REQU IMPRIMIS et
ilgneu do M. L'Ariitlnstrateur


763 ,"'/ '7
210 7
320 1


drature 260,3
et une pa.tie
apre; 5 h. du

OICest, A 8 h.

,rement dans

t: m.iii faible.
NW ECK
parts
sons arrives

1,, > 1'eralta,
Ie de Luiz,
in ct 2 enfants
C. Th6zan,
tlle Nina Ma-
iti.
et 2 enfants

de dimanche

SMrie Gran.
St-RUmv, Dd-
,d, Melle R c-
lean R.atTful,

([an T."l'a mas.
A s' le m nne
w-York avec
alatsla, Mr ct


e Brl Te AME-
hier, A 5 heu-
ements de l'E-

u aujourd'hui,
-midi.
lison mortuai-
e, 57, pour se
ne.


Nous apprenons la nr.orc de MARGUERITE
G'nI.L.TTE BouzY CiucciOTTE,decedde hier,
. l'Age de 86 ans.
Les funerailles auro it lieu cet apres-tni-
di Maison mortuatre,6 Bois Verna, chez
M. Chochotte Exceilent, fils de la d6tunte.
*
Cet apite-midi auront lieu les fundrail-
les Bernard Antenor -THtzAN, dc6dd ce
matin.
Le service funcbre sera change A I'Egli-
Saint-Joseph Maison mortuaire: 34,
rue Courbe.
Nos sinceres condoleances aux families
6prouvies
Bibliographie
L'Imprimerie C. MAGLOIRE vien d'editer
une nouvelle brochure de Mr Annibal
Montasse, intitulee Apercu d'.Apwlogt ique
Chritienne sur ququequs paints de la doctrine
'Nova et Vetera.
Paraitra samedi prochain 25 janvier, tou-
jours A I'Imprimerte C. MAGLOIRE, 45. rue
Roux une 61egante plaquette: UnmvW M.
Amrij MontsPU, par M. Alain Cliri.


Exposition Communale I TANGER. -La capture de trois des print.
Nos lecteurs nous excuseront de ne p ciaux inst:gateurs des massacres de Car
leur avoir dit avec quelle joie les laurats blanca opera& par les troupes du Gnral
de I'Exposition Communale du ier Mai Damade cause a plus grande satisfaction
1907 out reu jeudi dernier, au Paais de parmi la populirion europeenne d'ici.
la Chamber des Deputds, les rbcompenses Dans une reunion des tribus des Be%
qui leur etaient dues. Jarous des Fahs et des Anjeras, le bandit
Belet et rconfortante cir6monie ue Raisouli a d6clar6 qu'il refusait de reconai.
presidait le Gal Lgitime, pr6,ident du u- tre Moulai Hafid come sultan et qw
ry, assist de M. Chavineau Duro-her, rap- conform ment aux prctptes du Coral
porteur et du Conseil Communal. Abd El Aziz cst encore le seul souverain
M. Stdnio Vincent remercia, en on dis- 1igitime. Raisouli a rdqondu dans le mnmt
course d'allure discrete et sincere, tous ceux sens A une lettre de Moulai Ilafid lui de.
qui avaient aid6 le Conseil A rbaliser 1'i- mandant de fire acte de soumission; ill
dde de I'Exposition agricole, le Gouverne- en outre conseilld aux tribus de ne pu
ment don't e concours ginrneux n'a pas prendre part pour cet usurpateur.
manqud, les members du Jury et la Presse WASIIN.'TON LCes bruits persistafts
qui a droit aussi Atousles logespouravoir d'un arit dans les ndgociations entire les
assured au Conseil, par des encouragements Etats Unis et Ic lapon accompagnds de
curtains ct une champagne de tous le jours, temps :L autre de menaces de guerre ou
les sympathies de la population don't on tout au moins d'une rupture des relations
ne peut plus fausser l'opinion. diplomatiques sont incomprdhensibles pour
Les laureats sont MM. Resume, Edgar Ie gouvernement.
Chenet, les Frcres de St-Louis de Gonza- BERLIN. Un correspondent de journaux
gue. It Baussan Gal Bruny Rend, Paul- en relations intimes avec le chancelier de
Emil: La:ortue, Minufacture S. T'. L. de Bulow announce que de nouveaux scandals
Diquii P 6o ; Steiline MIuc.line ; du genre de c.ux qui ont ndcessitd l'cn-
Kcbr.au UDvesin, Thomas Jardines, C. S. voi devant un conseil de guerre du gdd-
lFougy, Beautecte Dupont, Louis C&,sa- ral come d lfobenau ct du commandant
gnol : P. .1. de Lynar viennent d'-re decouverts dans
I'armde.
Metiers Royaux PAs llier, MM Pichon, Caillaux,
C'Vst un symipt.lme signiicatii de io,,re Thomson, gindral Picquart se sont reunis
cpoque de voir les souverains plr.ndre uin au i iinistere de l'intiiicur, sous la prdsi-
intrit de plus en plus grand au commerce. derce de M. ClImenceau. M. Regnaulr,
Le roi d'Angleterre,Edouard VIl,posede un ministry de France A Tanger fournit dis
clemin tie fcr au Canada. L'empercur explications d&tailldes et satisfaisantes sur
centre d.ux rivues touche !es grTs divi- I'organisat;on de la police dans les ports
dendes que lui donnent d'inmmenses bri- marocaint.
queteiics. Cela au grand d&pit de sLs su- Dans li stance d'au;ourd'hui a la Chai-
jets, qui voicnt de mauvais ceil cette bre, sous la prdsidence de M. Brisson, X.
concurrence impjriale. Lasies ddpose au dubutde la seance on pI
II n'y a pas jusqu'a I'aimable ieine de jet de la resolution invitant le gouvern-
IIoll.mie. qui ne retire un beau revenu ment A ddposer dans le plus bref d&i
d'ur.e miande metairie situee pre; de son un projtt de loi soumettant aux tribumoa
palais de Loo. du droit communn les dclits d'opinion com-
Le papc, enfin, n'exerce pas de commer- mis par Ics officiers, sous-officiers et ol-
ce proprcnment dit, mais cheque annde, il dits de I'armin territorial.
envoic A la Banqe d'Ang!cterre des som- Le project a dlr rcnvcyd a la commit
mnes 'ppreciables pour le cas oi I le Tibre sion de 1 arm6e.
subnicrgerait le Vatican. I'ordre du jour appelle la discussion
d'un project tendant a reintegrer M. Joseph
Reinach dans le grade de capitaine de l'ar-
NoUVelles diverse min terr;toriale. La Chambre en decide
I'ajourntment e. commence la discussion
-- de l'imp6t sur le ievenu.
RIO-IA.EIRO IQ- La Dolice bresilienne M. Zevais prend 1a parole et defend le


a dcouvert un complot anarchi-,te ayant
pour but la de truction. d'une parties de l'es-
cadre americaine en ce momenr A I'ancre
dans ce port. Les instigateurs de cc com-
plot sont A Rio Janeiro et A Port of Spain,
Portopolis; mais ils ont des complices A
Sao Paulo et Minas Gerals..
Le chef des conjures est un nommn Jean
Fedher, habitant Patapolis. Plusieurs de ces
affilids sont des dtranteos. On croit que
Fedher s'est enfui A Sao Paulo; des d6tec-
tives ont etd envoys en cette ville pour
l'y arrkter. Un de ces agents est revenue
aujourd'hui A Rio Janeiro oh il a eu un
long entretien avec le chef de la police ;
ce dernier a donned A entendre que la po-
lice de Sao Paulo est sur la trace des cons-
pirateurs et qu'elle espore s'en emparer
ient6t.
WASHINGTON. La nouvelle A Rio Janei-
to annonqant la decouverte d'un complot
anarchiste ayant pour but la destruction
de la flotte amiricaine a caus6 la plus
grande surprise au Dpartement de la Ma-
rine ; jusqu'a present on n'a requ au-
cune information A ce sujet.
PARIS,- Une collision due au brouil-
lard impenitrable qui enveloppait aujour-
d'hui Paris et ses environs s'est produite A
Vity entire deux. tramways ~ectriques.
Quarante deao peaonnes oat 6t6 blessa ;
quelques-uns griavemet.


project.
M. IIumbLrt, d putd radical est 6lu si-
nateur de la Mcuse ; M Juancoux, radical*
socialite est elu d6puti A Amiens. M.
Taylor,ancien chef de la SCret6 est ddc6di.
TOKIo 20.- 60 membres de la Cham-
brs basse se sont dclares opposes A la po
litique financi&re du gouvernement.
PARIS 20. Une dUpeche rccue de Tan-
ger announce qu'un convoi francais a ti
attaqud par le Chouias ; le general Danw
de envoie des renforts Ce convoi M rer
dait A Medionna. J
TANGER 20.- Le sultan Abd-El-Azisz
fait lire dans les mosques une lettre a
nonCant son intention de se rendre A Ft
pour rCprimer la rebellion fomented f
Mulai Hafid.
WASHINGTON 20.- L'administration
croit pas au soi-dismt comiplot decouvl
au Brisil qui aurait eu pour but de k
sauter des navires de la flotte americai
qui se rend dans le Pacifique.

Panamas !..
Eldgants, solides, recus par le st
umer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
ObeB M2I.eonide Solage&
22, Rue des Fronts-Forts, 29.






RHUN-BARAU

Dipl6m6 et M6daill6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Rdeional de Bordeaux 1882
Exposition d Amsterdam g 1883
d'Anvers 1885
de Paris a 1889
a de Chicago 1893
En vente: 65, Rue Macajoux.
( Boulevard des Veuves )
Puret6 et natural garantis.


Compagnie P. C. S

AVIS

Les intressEs sont avis6s que
la mise en rouleaux des numerous
pour l'amortissement des obliga-
tions 5010, par tirage au sort, s'ef-
fectuera le mardi, 21 courant, hi
10 hrs 112 au siege social de la
Compagnie, sis au Champ de Mars,
No 56.
Port-au-Prince, le 17 janvier 1908.
Le Conseil d'Administration de la
Compaqnie des Chemins de fer de la
P. C. S.
Le President,
Schwedersky.

Le Public est prevenu qu'A par-
tirde cette date, jusqu'a nouvel
ordre, le dernier train des tram-
ways laissera le Champ-de-
Mars A 8 HEUBES UN
QUART.
Port-au-Prince, le 17 janvier 1907.
LA DIRECTION.

Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AIS DE CE MOIS,
Chez

Vincent C. Mak 0uf
81, Rue du Magasin de I'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversihre.
Casimirfrancais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fil.-
Jupons de sole.- Eventails de fantai-
ie. Ceiutures pour hommes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour homes & Dames Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumeries assor-
ties.- Faux-cols & Manchottes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines a
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Via blanc par cairne.- Vinaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges gruybre franeais, pAtes grasses
francaises.- Biere Imperial & Lem-
beck, Biscuits Letfvre Utile.- Huile
d'Olive par gallon et par csisse.- Fil
de touted quatite pour machine de 40
A 80.- Provisions am6rlcaines.
Vente en gros ,t en detail
a wa rna oota*


La
Redaction du "Matiui"
Offre d ses lecteurs les Trois Volumcs
DE -
EDMOND DEMOLINS
A-t-on interet
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Martin.
Au prix de Librairie
Francs 3.5o ou P. 0.70 or.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex4cution
prompte et exact des ordonnances &
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialit6s phar-
maceutiquesextremement fratches
PRIX CONsCImNCUux.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,-- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de l'intdrieur pourront etre ex6cut6es
dans une %emaine A peu prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCK ( BAITI )
S
CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTI
Articles de Paris
RUBANS, DENTELLES, FLEURS, etc
Prix mod6r6s


ll9 44 pi


Meadamee, Si VouS you-
le:avoir des chapeaux 'rai-
mesi dUganla, 4 la dernlves
mode do Pariseot 4 ban
owsCswh.
,AooUr2 96go R ue PAYv.


Sacs vides!..


Sacs vides!..


Entrepot General des (randes fabriques
1DE CALCU'TTA INDEX ) D)UNKlFRi'E (I'iFANCE) ET DUNDEE (ANGLETERRE).


SACS sp6ciaux pour


Cafes tries


Caf6s ordinaires
Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balls de 400 sacs,
depuis 20 centimes or jusqu'A 30 centimes or pour la grandeur rdgu-
liere 65xl1O centimetres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'A 2 1/2 lives.
Sacs sur modeles et sur types des aclieteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquement et
si on le desire, Droits pays.


Conditions avantageuses


S'adresser A


JutT.s LAVILLE


AGENTr E' I ETPOSITA I IRE: 'EN(i:.RA


ENTREPRISE
DE
Pompes funibres
S'adresser a VvY LEON GABRIEL pour
avoir le joli Corbillard noir dite Cen-
tenaire.
No 2, Rue Magloire Alnbrois,', No 2.
On trouvera aussi des chaises A
louer pour enterrements, marriages,
fetes etc.
S'adresser aussi dans la Rue de l'En-
terrement, chez Mr I)AUIEC BOYER.
Cordonnerie Nouvelle
COrdonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,


SEPE
143


Chapeaux !
Chapeauxll
Chapeaux !
FAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
JOSE SAN MILLAN
Lt coilleu'r artiste, qui vi ct avec le
concourse d'unri hapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du, Louvre
Pour tons les goits et pour toutes
les bourses.


PORT-AU-PRINCE | T R E| r
CHAUSSURES EN TOUS GENRES U
EN DP6T, POUR LA VENTE A l'Imprimerie C. Magloire
EN GROS ET DETAIL. .i
Execution prompted des Les Billets de la Loterie
commander, tant ici qu'en DE L'ECO LE DES S(IENCES
Province. APPLIU IE
Formes a homes; 6legantes et APPLIQUI E
rationelles. Tira/e du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
Chaussures de dames ( Derniere ntent fixJ au ler Mars prochain.
mode de Paris ) et le pluscommode: Prix du Billet : 4 gourdes
chaussures pour enfants confection-1
nees avec des Peaux de routes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-' DOCTEUR A. CARIES
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides ANCIEN ASSISTANT
Pour chaussures de toutes nuances. EN MEDECINE ET EN CHIRURGIE
SDE LA POLYCLINIQUE-Pl.AN
Fn1 n nSPtCIALITIS : VOICES RESPIRATOIRES
ET
Crd ne i FMALADIE DES ENFANTS.
Cordonnerie 0 Cnsultations : 7 d 9 h. et 2 d 4 hrs.
Clarck & Mercier 123, Rue du Peuple, 123.
OOi vous aurez un travail garanti et Industrie
soignd, confection de tous genres aec
des matdriaux de premier choix. MANUFACTURIERE NATIONALE
L'6tablissement se charge aussi de Julien Dearoches
fire prendre des measures A domicile. INDUSTRIEL
150, GRAND'RUE, 150. 1 Faw-cols. eCaeates. usantchst. ehaois
Powr-AU-Pawluh. Eoole des Arts et Mrtiers.


-- -- -----------


I






razi nclxhemxxent

A L'tLGGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
partic:uliit'ement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'Alablissernent a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
ternmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ceul
sur 1'achat en gros (5 0/0 ) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'Btablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctuaits
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RI;Ei DU CENTRE, 120
Travaux soigndis de touted sor'tcs
et de totes diiiensions
loproduclions et agrandisseinents
( Prix Inodlir6's )
Cartes Mignonnettes :
SE;IKEMENT PAR IOUZAINE P.5.
NO)UVEAUTES : 'PaLier Platine ( nou-
veau genre )
P)iiOTO)-SOIE perfec-
tectionl(,We ( diverses-
teintes.) Dernier cri.
N. ',. La Ph oto soie peut srvir A
dtie lharmjantes applications de la pho-
togriapl hie:
Sachet.S, Ei' nails. Pelotes- Dessus
de boites,-Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR

Tibere Zelphirin Iell
F'abricant de cliaussures en tous
geures. Pour lomrumes, Feinmes et en.
fauts.
Place de la Croix-des-Rossales.
SP9ICIALITT :
P ANTOUFLESMULES

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee a
I'Ecole dts Arts et Motiers, ancienne-
nent Maison (:entiale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a I'lionneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock do chapeaux de paille supdricurs
pouvant satisfaire les golts les p'us
difliciles; inalgrc ces avantages alle
met ses chapeaux en vente a un prix
modique ddliant toute concurrence.
La tabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionoe & Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvribres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toutes sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
tionnel.

H1E*tel- estaxa.Lraz-a.t


I A. de allt is e1 Co.
3 2, Rue du Magasin de I'Etat
Maison fond6e en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
furnerie pour les gotts les plus diffici-
les. Les parfnms exquis et rares d'une
ld6licatesse p6.ittrante qu'elle offre a sea
clients sout de veritables petites mer-
veilles.
Les derniAres marques qui charment
:e Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, IddJ
Cyclamen, Vwitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Specialies: bague frangaises en bril-
lants A paitir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mnande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tous les articles vendus par la mai-
soinsoont gai aittis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et viiille bijouterie a des prix avan-
tageux. lIernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbies-poste d'Haiti, la M ison Mat-
te6di envo:e franc de port sous pli recom-
mnaind 'I;dans toute les villes de la Rduu-
blique: Iunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Doctrurs ou instructions des acheteurs.


* OCULISTES!..
VERB ES BLANCS, BLEUS, FUMS,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES I3CONCAVES, BICON-
VEXES, PiH1SCOPIQUiS CONCAVES, PA-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortinent completdes foyers
VEARES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques,
et convenes.


concave


Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 196
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Socied Philan-
thropique des mattres tailleurs de Pari
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toftes diagonals, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulierement a sa clientele une
belie collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.


ST-JOSEPH Sp6cialit6 de Costumes de no-
( ANOtLDRS RUES ROUX T DU MAGA- Cs.-- Coupes Frangaise AnglaiS e
(AL DSRUES ROUXT DU Amdricaine de la dernilre peerfction.
SIN DB L'ETAT. ) 8La maison confectionne au des t-
Service bien organis6.- Repas tumes militaires, habits brodes
a la carte. cuisine excellent. dolmans, tuniques, habits oar-
Panoraltws : JoswP DESRIVI*R re. eto eto, 4d toes .ress.


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACI'Tr 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonne et Lac6 po

Verni et couleurs: a 4
POUR ENFANTS: . .


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.


Qui donne le pain le plus blanc
le plus leger,


C'est la Pillsbury's Best de
Pillsbury Washburn Flour Mils Co
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdaenant


h.


Imp. C.


_ -- ..


SyoDul-nUIM p ortlepr
ORATUITEKEIT
AU PROCHAIN TIRACE
d~ 10 k4BONS AI S PIt&1
. BROS [01 55004000'
1004000'
Envt ez ce DON-PIHDit
M L. Dt'jARDL'(, 1 .rcte dti
Crw'Erit I'I dvriiE6c r dr *'r.Ia..
igo, fs foju.hecp g, 16) ai A.r
',nroe


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.


Joztrnaux,. brochures, billets de

marriage, cartes de fianCailles,

programmes, affiches, et ious

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.


H URNT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T614phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCRS.
Installation modem e t confortable. rFu o la mer. Tempdrature
douce et rdgulire. Lea Tramways desservent I'Hel-BeUleve touwe ls 7 M~ue
PROPRfiET SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIN8
8Ue 4 d rIceptior.-Pieot..-GropA w.
Sonneris fieotriquw


Table d'H6te


I


ur Homes et Dames 10 ( Dix gde)
a Reommandir 10 (DiX gde.)
Recommandde 12 (dowe gde)
. si ( de)


do7a 8.jewe, dd id AaisrSOI
de?4Uheuvuds-- ~