<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00237
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 16, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00237

Full Text

JEUD, 16 JANVIERt 190.


p .. I-r -


4


QUOTIDIEN


h -- -- T A A -- I -- -W -


ABONNIEINTS:


PAR MOIS Une Gourde D'AVANCo

DAPARTMImeNT & LhdONG i ; b
wrasi de posted n uas.

Pour tout ce qui concern l'Administration


DRrucTEU



RIDACTION-ADM INISTRATION
45, 9R ulgOL Uv45-


LE NUMIRO 10 CETIM

Lea abonnements parent du zer. et da I5 de chaque
mois et sont payables d'avance
Lse manuscrits 1nabr1 oua son no moat p remis.


du Journal, s'ad: .-;ser A .Vonsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


YLm ~n m mC


THIGINII INFANTII, sont unanimes sur ce point et on Ij'ii suivi l'hygiene A peu pres depuis
lULiNI i l jamais mieux pechi le Pachitisme, sa aissance. II est age de 7 mois et
A- Scrofule et la Tuberculose que dans n'a eu que deux diarlihles tres 8lgbres
Ei Is FIN FI C 1 ?r- w -e aux troubles des appartements d'ailleurs. II est beau comme un
Solcurs et huides. amour. J'ai vu dernierement lui sour-
EI A Qu'on ne se figure pas que la pro- dre une dent, une petite dent diaphane.
inenade et l'exercice sur un tavis en Vous la croiriez de nacre tant elle est
(:, Wi'estt pa- d'aujourd'hui qu'oii dans son home et, vous mettant dans plein air, dans un jardin, puissent jolie. Et le bdb6 vous la montre tou-
chaile les bicnftits du grand air sa peau, vous vous d6couragez, vous, tre remplac.s par la seuli overture ours avec sa candeur de petite bMte,
et de la ca:ijagoue. La polsie et la vous lamentez et vous dites que la des fentres de I'appartement. II faut car il a toujours le visage dpanoui de
science do tons les temps se soit promenade ebt perdue. promener les enfants au dehors et si l'enfant en bonne sant6.
domin6 carrii'e siur ce thine et c'est Eh bien non, rendez-lui sa peau, .ie vai. jusqu'A conseiller d'y passer II en est done A sa dentition, 6po-
vraiment admirable de voir comment a ce brave homme qui n'est pas avec eux la plus grande partie de la que orageuse pour les enfants et chez
A ce prodos- l'inagination du poete uLtout latin et voui allez voir journie, it ne faudrait point penser lui, pas le moindre soupcon de la
concorde avec celle aux contours nets comnme i se tire d'affaire. Voulez- que j'exagbre. moindre souffrance.
et rudes do I'homnne de s ience. vous savoir ce qu'il fit ? Ce n'est pas On a imagine en France des quanti- L'autre jour, tenez, il me recut avec
C'est qud les v6rites vraies forcent difficile. Tout bunnement ii p dala t6s d'appareils pour la promenade et des bravos plein les mains comme il
toijours et ds tendances do toutes ses quatr_ ki~uitres en chambre. II I'exervice des enfants. Je me conten- le fait souvent ; il faudra que je com-
sortes aigutllent sins c3sd vers lit autant de fois le tour de son salon terai d'en citer quelqueF-uns pour pl'te le geste, plus tard, quand il ta-
elles. qu'il en failut pour fire une lieue. memoire, la placa m'6tant un peu me- tonnera quelques mots, et que je lui
Les amateurs de villtgiature con Et voila. sire. tasso dire : Bravo, vive I'hygiene I
naissent res reviviscenitcs op6r&_s Et maintenant de meme pour le C'estd'abord la promeneuse du Dr. A. Bref, il mange bien, dort a merveille
sur eux-mnmes apr6s ( ;. Itl.pes jours plus grand bien de nos enfants, il faut i idot: (deLiege) une simple c lrbeille et c'est plaisir de le voir, aux pre-
pass6s a la Coupe d'oi' ils nous supplier au de6avantage qu'il y a pour d'osier ouverte dans sa moilid sup&- m-nires heures du jour, bien covert
reviennent si souvent avec une tmus- :ux a tn'tro pas elev6s au milieu du rieure, fermde dans sa moiti inff- dans los bras maternels, et respirant
culture come rtfait. au nioale bon air de la campague. On n'y peut rieure par un tablier ~ charniere. C'est de toute la force de ses jeunes pou-
et la fratcheur et 1l velours d'un parvenir que par 1'exercice, l'une des ensuite le sautoirdlastique destine aux mnons I'air blanc et matutinal.
teint remis a neuf. plus impottantes parties de l'hygiLne enfaots qui, a lafin de la l ou2e annde MBres, voulez-vous avoir un bdbe
Tout le monde sait qaue la supdrio- de l'enlfdnt des villes ont 6td maladies et ne peuvent mar- come ca ?
rite physique du camipagnard sur le Que I'enfant prennr chaque jour cher parce qu'ils commencent A nouer, D)plissez la moue hideuse que vous
citadain vient de cette influence du un bain d'air extdrieur ; toute sa san- c'est-a-dire parce qn'ils sont un peu faites A l'hygiene.
grand air. Cette sup6riorit. se montre t6, tout son developpemeni sont la. rachitiques ou qu'ils ont une affec- DOCTEUR C. PEARSON.
patente A toutes les epoqu sde la vie, On aura toutefois soin, pendant cat tion de la colonne vertebrale, du cer-
et jeter de ce chet, dans la joute d'un exercise, de fie couvrir convenable- veau ou de la moelle. Le lit est fu-
concours I'enfant des vi:ls et celui ment selon la rigueur de la tempera- neste A de tels enfants. uIs y percent LES
de la champagne, c'est accorder d'ern- ture, pour empecher qu'il ne se re- l urs forces et ce qui les guelte le 1 iim
blee le prix de santd et de robustesse froidisse. Sauflesjours de pluie bon- plus, ce sont les hideuses deforma-
& celui-c. dante ou de tempete, la promenade lions des membres. Le sautoir ldas-
('est quo l'on comprend mal I'hy-1 piolongeo st tris avantageuse anx tique, une fois qu'ils y sort suspen- UL u liiI
gieie infantile et I'on ne sait pas enfants don't la peau ne taide pas, dus, les fait monter et descendre au CHEZ LES ABEILLES
qu'il eat un moyen de supplier A cet- sous cette heureuse influence,A pren- dessus du sol a l'aide du moindre ef-
to privation do bon air dea campa- dre du ton et de la couleur. Le soleil fort. Et ils s'en trouvent a merveille. ( SUITE )
gnes come il fautsuppler d'ailleurs no laisse pas 'de leur 6tre extreme- Enfin c'est le chariot d roulettes de
A tous les mauvais c6tls de l'exis- ment bienfaisant et il serait incom- Flamant don't on Wleve les tiges & vo- L'expdrience dtait faite au milieu de
tence. C'*st ainsi. Moi je pense qu'il mode de lea soustraire, comme on lont6 et qui, pingant au torse l'enfant I'ctd, un moment de la saison ou il y a
est trbs important de un'tre jamais le fait trop souvent, A la caressante debout, peut marcher dans tous les peu de plants me!ifbres, don't le nectar
embarrassed dans la vie. J'ai lu der- chaleur do ses rayons On connait la sens et donner au petit-etre malade aqueux fournit I'eau ndcessaire A la fa-
nierement quelque chose de trbs cu- fdmeuse experience tendant A mon- I'illusion dela march. Jen passe... brication de la nourriture donnee aux
rieuxc cet effeet t qui montre la puis- trer la bienheureuss inf uence de Ia Somme toute, ce qui rest vrai, et jeunes larves et qui se compose d'une
sance de resources de l'individu qui lumibre sur la graine en .tat de ger- qu'on ne doit pas oublier, c'est que botlillie faite avec du miel, du pollen
ne sait pass'embarrasser. mination. dsns I'hygibne de 1'enfant des villes 11 et de I'eau. Lea abeilles doivent alors se
C'est I'histoire d'un bonhomme qui, Je ne saarais vrai.ient trouver de imported dnormdment de prendre au procurer de 1'eau en allant la recueillir
cycliste cdnvaincu, volant occuper terme de comparison plus pr6cis sarieux exercise au grand air. sur lea ruisselets voipinb, dans lee ma-
immanquablement chaque jour les pour faire comprendre 1'excellente res ou sur le bord des bassins.
muscles de ses mollets, faisait quoti- action de la lamiere sur lea beb6s.* Le bassin ot lea abeilles out I'habi-
diennement :acer une bonne lieue D'ailleur le proverb ilalien I'a dit Je voudrais, en v6rite, vous mettre tude d'aller pomper de I'eau, non loin
aux roues de sa bicyclette. Or ilad- avoc autant d'esprit que do raison : sous lea yeux comme piece A con- I du auchr pr6s duquel dtaient failed lee
vint que le toemnd bonda fort an jour. Oil soWl n'eatre p, fS hidden e. viction ( trae 61oquat colle-ci per ce Jobservations, dltit presqu entl6rement
Voila done noh hoanme sequetrda we ee. Le ttaelqbe dtranabro que vivanto ) s bbd oNderet don't jecouvert do foullfe napeaute do Po-


- I ~ u __~~~_L __~_~_ Y ._ -:


lre ANNM, No 239


PORT-AU-PRINCR (Rulk)










tamot. Par une belle journ:e, j'ai dis-
posd soit des goultes do miel, soit des
goiuties de sirop Il1 sucre : to sur des
11 tleurs tle liverses couleirs places elr-
tic les feuillts le Potamot. et tri: vi-i-
Iles ; 20 sur les feuilles tlottantes de
I',tamot, aux eor lroits inmeIne- oil les l,1-
litieii.es vie,'ment se pla'cer sir le bor l
dI., 'teutiles on inclinatit leur or,)r s aliin l
Ic puiser lIe I'ea;n d nllis le bassi I ; 3)
diils les Ileurs coluric&s nolln ctrc.il -
res, mnais rel'llnnes ali tiliciellement meli-
lteres A I'ai de tie rn.el oti dc sirop do sti-
cre, elt eltalement pltc.1-s sur des not-
teIiis ; 40 miles Ieurs colordes natur, 11-
ment nec:tauiitres, disposdes dte la ini-
me imani~re.
les clio-,.s ;ayatl t dt'. ainsi disposes
:iI comrn tile enient tie I':,l)rt s-mitli, les
Ib titiieuses utOi contlintI e.i vrlnir en gl an l
1,inbLie lini. f;aite lItI provision ,l'.tai,
i .ll is u' ii 't I u 'li ;i u r)i:el ..1t
"'lit ('i s' ri' ,'. es ,liveIs olIjets l 1 t-
lturs, IfLilles (le Pol.mino lleairs colo-
r;es. ) i e;i, les uns et les antie-', pr.oseIn-
I.ti lit t ia s als illes itl s sulsltlices :,tl-
S res, ?ouit rost.s tpatl iltenient intacts
;usiu'j1 la h tum .ee de I I 11ii. Les b)uti-
11 uses, t;lia t bCcotitiliiet's ; millerr cheli -
lit dde eI'eii, In' ryippoi ltirnt pas tie
ii-t'e. (o:riitnailie., i:Ir l t colonic poLur
snxt'ctler n tll avail dtlteimir.e, la re-
ti-iercite toe 'eau, ells tie s'en detour-
lent pais mour uni aut e travail, la re-
(trclie Iln sucre.
le lotle linati i in i n tin, lc ln'-'nr s (ci-
jetks tai'itit ,lislpo-s ,h lai mi ,u ianiaiii'-
ie ,ur le basin, inails IlI d els )il, es io;i-
velles ; :tvalit Il lever I dl solely, qluel-
l ues iiil-tna ts ai i t 'l s I, i pier m i c'l so tiiie
( es abeilles, tout le nmiel et toutle sucre
ttaient ciilev's ; les substances series
avaient ittd iimmdliatement ..ignaulees
par les chercheuses.
lPar ton ii luent, si I'on se contente
de la pirerni't-re paitie dlecette ,xpir iein-
ce, on eni coinci;ia a'vet .lie W\ t'y que
le miel W'attire pas les aheilles .i, au
coltraile, on el6ablit I ex trieit, lle i, a-
till, com ine il vint ''1tire fliAt a I lt fl
te lla re eitrlite prec' l:ite, on i n cl C n-
eluria av'c M. I';atet 'i lue le tmiel attiie
rapideument les ableillIs.
IetI, dans tous les cas, Its cotileirs nei
jouent aucun io6le. L- inliii les cli er-
cleuses ouit dtcouvei t lesgouttes de iiel
placees -ur les fenilles ve ites ,do l otaliot
nle se i achrant tas au milieu des auei-
ties fenilles verte., semblables, ntis.
s irlis iel,aussi vite qtie siurles ln t p iste s
A vives couleurs ou que sur les i tuis
colorres laces tout Aea cot .
Je citerai encore unie expierience ti ,s
caractieistique parmi cells qie j'at fai-
tes dans la deinire aision. J 'at danis
monjardin, un trts beau Lyciel, arluste
a branches retombantes et ai leuis vic-
lettes tres neelariferes qui y a ttt plan-
t6 par Decaisne en 1875. Cette plante
tleurit toute l'annde et est constamment
visitke par les abeilles de mon rucher.
Pendant une journde ou les buli'eu-
ses talent actives, je coupe un certain
nombre de branches de ce Lyciet et j'en
plonge la v artie infdrieure dans de 1'eau
continue dans des bouteilles. Je dis-
pose ensuite ces bouteille de fa on que
leos branches leuries qu'elles portent se
trouvent sensiblement & la m me place
q'auparavant, au milieu des au'res
branches du Lyciet qui n'ont pas 6t6
touches. Le tout etant ainsi dispose,
je constate que les butineuses ne tar-
dent pas & venir puiser le nectar des
flours sur les branches couples des
bouteillei aussi bien que sur celles at-.
tenant ecore a l'arbuste. Ce fait veri-
fid, je retire lea bouteilles portant les
branches .et je le attache & diverse.


h.luieurs sur un petit arbra plac4 tout A
c6lt,, quatre metres du Lyciet L'op6-
ration ayant dte faite au commencement
lte I'apres-mili, jo ne vois de toute la
journee aucune abeille venant butiner
sur les fleurs dles branches don't la base
AlAit irnmergee d(ans 'eau des carafes.
Le Ilenemain, il fiit mauvais ; pas de
visiieuses, les abeilles sont resides planss
leurs ruches. Mais le suilellemain ma-
tin, les ctiercieuses ont ,lecouvert les
l)ranclles du Iy :iet places dans 1,'s ca-
rafes atiaclites A I'arbre ; leurs fleurs
-.oit encore trts nectariit&es, plus m&-
ile que celles restLes sur l'arbuste,
comine je le constate comnparalivement
en aspirant le nectar des fleurs avec
une I ipelt, gradtlde. Pendatiitoute cette
jollurrof., les btltinouse. vont anaisi hien
cIhlierIlr ce nectar sur les branches
couie's le, ellk,'s I les visilaient qu'a la place
miuee IIlo ',lfles occupaient auparavant ;
et 1 ,rsql',,ti les avait depl ce6es pour les
troispo:rttr : quelqiues mitn3te., elles nie
las avaii,''it pas :ip)erqaes, iii tlgri la soi-
di.ant al Iacttiou de la couleuir tes co-
troles.
(d suice )

Secr6tairerie de 1'Interieur et
de la Police Ginerale


plique les peines d'extreme rigueur
qu'encourent ceux qui voudraient,
quelle que soit, du reste, I'appella-
tion du parti politique don't ils se r6-
clament, tenter de trouble la tran-
quillite du Pays.



IA193 IDII I

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

C> 1:3M 45 3-% E t C> i -
Observatoire
DU
tSEI.INAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MERCREDI I5 JANVIER


Rarometre a midi
~( minimum
Temperature minimum
mIallmum


;63 .m/n9
21.0
300 2


Moyenne diurne de la temperature 24-3
Ciel lIgcrement nuageux toute la jour-
nee, presque completement couvert a 9 Ih.
du soir.
Le baromeCre dejA Idgeremnent en baisse
dans la journey a baisss beaucoup pendant
la nuit.
R. BALTENWECK
Tribunal Civil


COM MN I Audlien ce du N ,l;nvier
Yco 1M M UNt 11Presidence du luge P. Jh. Janvier
Jugenicts rendus :
1.--Cclui qui done la rectificatiioa de
La Secr,'tairerie d'Etat de l'Interieur lacte de naissance de M e Lger Cauvin.
infotrme qieC d'aprms des commuiinica- .- Clui qui homologue ii delibera-
tions C:u-e, ier ir de Gonaive tion du conseil de famille de la mineure
tions r'eques hiier soir des Gonaives, Paulvina Faublas.
des exiles auraient debarqu6 & La- Paulvina Faub as.
pierre, petite anse situiCe o quelque Pidente rdu Juge Dupon Day.
distance de la ville, avec ,l c riminiel Juge"nt rendu:
project de -oilever lIcs lpopulitions dIe 1 Entre Cajusme Bijou, les poux
pI'Arojhet d eo oetl allenr l pultios e Charles ,iautaud et M. Geffrard Boute et
I'Artslo nite et de ,allurnr lt gucrre
civile dans le pays. consorts.
c a e s. Presidence du luge P. Jh. Janvier.
1) accord avec des, renseignements Aftaites cnienducs : <.
que reIoit depuis pris uSn inois la Di- i" -St-phen Fontanges centre Vve Fon-
rectionr sup6rieure de la Seiretd, on tnges.
nous kt que les organisateurs du 3"-E. Bcaupertin fits c ntre Georges
nmotvemnent se prutendent forts d'a- Sdiourn6.
voir' dts intelligeines parmni lesagents 3, Eng. L. de Pradines centre Turenne
de I'Autoriti et qu'ils competent s'em- Michaud.
parer de positions iinportantes sur le 4 Ma!ebranche Labatte centre Thomas
territoirp, soit l la faveur de la trabi- Cassy
son oun ien grace A la lnollesse, au 5o-F. Lambert contre Stephen Allen.
manque de vigilance et Lal la lehet6 et les 6poux Mactin Ddvot
de quelques commandants Inilitaires. 60 -Vve E;li Minos contreMme John.
Pour avoir raison des resistances ir- 70-Lysius Hvppolite centre les epoux
rdutlctibles,les rebelles auraient reso- Devot et Stephen Allen.
lud'elnployer l'assassinal suir la per- 8o--Ccile Durocher centre E. F. Mews.
sonne des hons auxiliaires dii Gouver- 90-J L. de Picciotto centre Vincent G.
nemet 'et I'incendie et le pillage Maklouf.
des villes. Puis le siege est level.
Mais le Gouvernement qii s'est tou- Exposition Communale
jours trouv. prot pour garantir la Nous rappelons que c'est aujourd'hui A
vie des citoyens et leurs proprit6s 3 heures praises de I'apr6s-midi q uaura
a 6t6 cette fois-ci encore mis au cou- lieu au l'alais de la Chambre des epri-
rant dans le temps utile. sentants la distribution des recompenses.
D6j& des dispositions ont 6ti prises aux laurbats de I'Exposition communal
sur tons les points du territoire: tous du eir mai 1907.
les lieutenants du Chef de 1'Etat, flde- Db
les au prestige de son nom populaire
ont fait rapport Al'administration cen- Nous apprenons la mort de JEAN-JOSEPH
trale des measures de defense qu'ils DuMtsLL )OSMAS, ddecde, hier martin. A 8
ont arrelkes avec le concours empres- heures a 1'pge de 83 ans, muni des Sacre-
se des bons citoyens. Le Gouverne- ments de 1'Eglise.
ment n'a pas trouv6 un seul de ses L'enterrement aura lieu aujourd'hnii,
auxiliaires don't l'dnergie, le ddvnue- 1 heures pr6cises de l'apres-midi, A I'Eglise
ment et L'honneur militaire puissent St-Jos ph.
fair doute. Condolances aux families iprouvces
L'ordre ne sera pas trouble. Remerclments.
Les citoyens peuvent se reposer M. le gdndral Camille Molibre, ancient
tranquilles et vaquer en toute quie- Sdateur de la Rtpublique, ainsi qa les
tude A leurs afairs. Seutement quo familles Prudent, Boaivenmre, Riud
d'orsm t ddj I'on oomprenne ot '*el- HyppolUe, PSUimA Jea Jascqu, inro et


les autresmembres de la famille remercier
bien sinc&rement tous les amis qui, A 1'oo.
casion de la double pere qu'ils ount cprow.
v6e en la personnel de
Marie Rose FORTUNE
Epouse Camille MOLufu:
et de cc'le de Damise Dainicr, on; part.
ge leur deuil.
Its remercient tout particuliri mean t
Superieur du Petit Seminaire, celui de S,.
Louis de Gonzigue d'avoir beaucoup fad.
lit la taiche aux ddvoudes personnel qui
ont tenu A coeur de dresser une chapelle
ardente pour tnioigner leurs vits regrets
I'6pouse de Camille Molibre.
IIs les prient de croiie i leur profoolL
reconnaissance.
Port-au-Prince, 16 janvier 1908.
Les Enfants Asslstes
Ainsi que nous 1'avons annonc, les
fondateurs et adherents de cette cuvre d'as
distance se sont runis hier aprcs-:nidi 1
l'Hospice St Vincent de Paul.
Aprcs quelques lktgcres modifications aux
status et la reserve fornellement expri-
mre de r6gltr certain autres points prin.
cipnux au moment de la discussion des re-
glements int'rieuri. -- les socictaires ont
constituc comme suit leur Bureau d'aimi-
nistration, pour la premiere annLe :
President : M A. Bonamy, vice-prdsi-
dente : Mme Michel Oreste, sccretaire :
Mile Lucie Auguste. tresorier : M. Etienne
fils, conseillers : Mme Carvalho, M. le
Dr 1. Armand, M. J. Salomon.
A Jacmel
Pet'ites course' dujour di's R,)is, 6 /jn:'-' r 9,')S.
a I hippodrome de Carrefour Cap-Rouge
I'REMIRu COURSE
Chevaux de tres petite taille : distance I
tour, ( i 2oo m&tres) Prix: une moitre.
I.-- Topae A M. M. P. Nicolas
2.-190.4 1 M. C. Voyard
3 -Petit-Albert A M. F. Ldvy. Jockey
tomnb- d:-ux fois ct cheval s'est dcrobk.
Course A pied : 250 nli'res Prix P. to
Course d'Anes: 400o mitres Prix P. to
i L'argent Kdbe A M. D. Turnier
2.--. 41ibjron \ M X.
Hand cip : 1 2 tour ( i8oo m&ires) dis-
tances accordJes par les grades tailles :
Aux moycnnes tailles, 60 metres; aux pe-
rites tailles 150 o mtres.
Distances accordces pour les moyennei
raillts, aux petites tiilles 90 metres.
Prix : harnachement complete
i.-Bull-Rush, grande taille
2. Caprice, moyenne taille
3. Dragon-Rouge, grande taille
4 -Yank.e-LaJ, petite taille
5.- Chouho a
6. Saucy a
Obs.- Dragon soufrait des pieds de der-
ridre et n'a pas pu donner tout ce qu'il pu-
vait.
L'ABEILLE

Nouvelles diverse

WASIDNGTON 14. L'amiral Evans, com-
manuant en Chef de la flotte cuirass6 a si-
gnald aujourd'hui au d6panement de la
marine 9ue quelques marins qui avaieot
&t6 autoris6 A ddbarquer avaienr" 'is6 dans
la ville'de Rio aneiro des d6sordres sans
gravity la nuit derniere.
BOYERTOWN 14. --A $ heures ce soir 167
corps avaicnt etd retired des deombres du
tha.tre. Le coroner a dclard qu'il croyait
maintenant que les corps des victims de
la catastrophe ont de6 rdtrouv.s.
PAirs 14.-La nouvelle que la glace sd-I
tait rompoe as lac du bois de Boulogne e
ue tr~o jenes gens avaient dtd englou'
dans a cau t nan vive mot oa.


II .







On craint tout d'abord qu'il n'y cut un
grand nombre de noyds ; un dtachement de
pompiers a dragu6 le lac eclair6 avec des
projecteurs electriques et n'a decouvert
que deux cadavres de noyes.
BRUXELLES 14.-L'ouverture de la session
de la Chambre des D6putds belge a eu
lieu aujourd'hui: M. Schollacrt, le;nouveau
President du conseil a donned A entendre
qu'il fiudrait que le roi Leopold fasse des
concessions dans l'aftaire du Congo avant
que l'annexion soit possible ; son discours
est interprct6 comme indiquant que le roi
permeltra I'dlimination du traits actuel du
Congo de la clause relative au domaine de
la couronne.
ToKIo i~.- On s'attend A une prochai-
ne crise ministerielle.
ROrE. Le baron Kogoro Takihira qui
rcivplacc le viconte Aoki A Washington a
etd requ aujourd'hui par le roi, A qui, il
pr-sI.ra seslettres, le transfdrant aux Etits-
Unis.
STOCKHOLM. Le RigsdaJ a repris ses tra-
\.iux aujourd'hui. Les presidents des deux
Chanibres ont fait I'lcege du roi defunt.
PARIs Rente: 95 6o.
Ilier la Chambre a nominm comme vice-
pic idcn s .MMr Etienne, Berteaux, Rabier.
et MougLot, secretaires, MM. Poullam,
Sibaterie, Villault, Duchesnois C.irpot,
Marin Violtte Simon er Pctir-j an.
Prochaine seance jeudi au Senat pour la
nomination du bureau. Le lPrsident de la
RIpublique oflrit aujourd'hui une chasse
A R(ambouillet cn l'honncur des autoritrs
civiles de la ville et les officers de la gar-
La glace ayant cddc sur le lac du bois
de Boulogne, une vingraine de patineurs
farcnt cngloutis.
On a rctrouv6 dejA deux cadavres. Les
resultats des syndicats mineurs de la Loire
an s--jet des dispositions de M. Viviani
dorinront 607 voix pour l'acceptation con-
tre 39S2, sous la reserve express que les
companies accorderont aux ouvriers le re
pos .t I'approche des bois.
Lts membres du comity federal et du
coniitd houillieres signeront lc procs-ver-
bal le 6 janvier, rddig6 en presence de M.
Vivinni
Pa:1,I 14.- Une dep&he r iiuc J c Tan-
gp r par tkldgraphie sans til a'in.)nc quc !es
t (tIpes franqaises vienrent d occupir Dar
lBn Rcchid qui est situ A ini'cri.ur dJes
ttrr(s entire Magazan et Casablanca; .l!es
n'ont rencontr6 aucune opposition, la tri-
bu des Oulad Hariz a envoy une d&'ara-
tion de soumission et la region est main-
tenant calmie.
Une mission envoy&e par Moulai Hafid
qui %ient d'etre proclame sultan du Maroc
est arrive aujourd'ui A Paris; tile se com-
se du secadtaire particulier de Moulai
afid et d'un ancien officer de la marine
fran que la guerre sainte au Maroc n'est pas dir-
rit centre les strangers mais contre Abd
El Aziz et le gouvernement du Maroc. Mou-
lai Hafid observer scrupul usement les
traits signs avant qu'il fit nomme sul-
tin y comprise l'acte d'Algesiras et it re-
connait les emprunts contracts par le gou-
v' rtement.
- -" ~ a...B'' EtLJ~"
LA. PHARMACIES
Eumannuel Alexandre
f.8, Ru, D18 MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'execution
pt ompte et exacte des ordonnances A
imported e qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
Enace utiques etrttmernant hratches.

Pass Coramscmrx. .


Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AIS DE CE MOIS,
Chez

Vincent G. Mallou1!

81, Rue du Magasin de l'Etal, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversidre.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonalo.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fl1.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie.- Ceintures pour hommes'et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour hommes & Dames.- Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumeries assor-
ties. Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines A
coudre de 1 et2 fits.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.- Vinaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges gruybre frarcais, pAtes grasses
fratinaises.- Biibre Impsrial & Lem-
beck, Biscuits Lefevre Utile.- IHuile
d'Olive par gallon et par caisse.- Fil
de toute quality pour machine de 40
a 80.- Provisions americaines.
Vente en gros et en detail
A UN PRIX MODIRI

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures on
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les co:imandes des commercants
de l'intrieur pourront tre ex4cutdes
dans une semaine a peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCs ( HAITI )


-- I I .. .. .
CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE

Articles de Paris
v


RU3ANS,


IENTELLES, FLEURS, etc
Prix mod6res


43


Mesdames, asto vas tou-
lez av.'or des chapeaux urai-
Monst digaxts, 4 la dernikr
model d Paris et 4 box
marchd.
AAko ur-os, 96Sue Pav"..


Sacs vides!..


Sacs vides!..


Entrepio (;elei'ral des (randes fabriques
DE CALCUTAI (INDEi) I)UNKIO Q'I:E (FRANCE) ET I)DUND:EE (ANLETERRE).


SACS sp6ciaux pour


Cafes tries


Cafes ordinaires
Cacaos
Lei Types Courants constamrnent en Stock par balls de 40 sacs,
depuis -O centimes or jusqau' 30 centimes or pour la grandeur rdgu-
libre i x110 ccntimintres.
Poids de 1 34 livres jusqu'l 2 1,2 livres.
Sacs sur iiod-les et sur types des aclieteurs.
Prix A forfait pur livraisons mensuelles francs port de ddhbarquement et
si on Ic d sire, Droits pays.

Conditions avantageuses
zo


S'adresser A


JULES LAVILLE


AGENT ET D1iPOS1TA I hE GE:NLRAI.


ENTREPRISE
DE
Pompes fun6bres
S'adresser A \V" II:ON GAUIIIL pour
avoir le joli Corbillard noir dite Cen-
tenaire.
No ?, Rue ~K'agloire -lAnbroi.', ,N P.
On trouvera aussi des chaises a
louer pour enterrements, inariages,
fetes etc.
S'adresser aussi dans la Rue de l'En-
terrement, chez Mr DAU.IEC BOYER.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE,
PORT-A U- PR INCE


SEPE
143


CIIAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUR LA VENTE
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes; 6legantes et
rationelles.
Chaussures do dames ( Derniere
mode de Paris ) et le pluscommode:
cbaussures pour enfants confection-
nres avec desPeaax de toutes nuances
d'une selection et duree irreprocha-
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pdtes et liquides
Pour chaussures de routes nuances.


Accour a 1 'Esperanicc
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Ot vous aurez un travail garanti et
soignd, confection de tons genres asec
des matdriaux de premier choix.
L'6tablissement so charge aussi de
fire prendre des measures B domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PsMCeL.


Chapeaux !
Chapeauxll
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSS SAN MILLAN
Le coitTeuar artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier rerarquable,
M. JAIME TESTAR, d'instalier une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tou les gortltq et pour toutes
les bo -ir.es.


OTR OUV ERA
A l'Imprimerie C. Magloire
Les Billets de la Loterie
DE L'ECOLE DES SCIENCES
APPLIQUI-ES
Tirage du 5 Janvier 1908, ddfinitive-
ment fix6 au ler Mars prochain.
Prix du Billet : 4 gourdes

DOCTEUR A. CARIES


ANCIENT
EN MEDICINE


ASSISTANT r
ET EN CHIRURGIE


DE LA
Polyclinique-P6an
SPECIALITES : VOIES RESPIRATOIRES
ET
MALADIE DES ENFANTS.
Consultations: 7 d 9 h. et 2 d 4 hrs.
123, Rue du Peuple, 123.

Industrie
MANUFACTURIARE NATIONAL
Julien Dewroohs

Faue-coCI, eravate, umt e tM, chfeskre


_









TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


DES PEAUK DE Vi;S1GT-QU\TRE (24) COULEURS.
CAPAC[ITi 500 PIAUX ,All Ji)U


PRIX DES CHIA USSURES CO.MMVE SUIT:
Chevrcau glac6; Boutonne et Lac6 po,,r I >.-,lmcns et Dames
( Recommandde
Verni et couleurs: c Re.,ommandee
POUR EIPFANTS: * * *


SImp. C.

45, Ru


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six (gdea)


l 'AGLOIRE


E Rox, 45
T;' 'ONE.


.Journatxc, broct ures, billets de

man riage, cartles di, firtdactille.,

pr, raml mes, a( fjiches, et tous
autires trr 'vaut de uille.

Billets d'eutlerrement et cartes

de visite a la minute.

!Io n BEILLEVUE


!:lace ,u Ch)a' i ..-M1A r.s
PO R r-AU-PHIN Jr (HAITI)
M'"n tlermnAnce ALFRED
Tl'Aphonc., 220
APPARiTEM1ENa PitR1 FAMILLE
DIN Ct S -I-,TJ IS.
Insiacl!itiotn moleror e ,t conf,r! ,ble. tFue s"r L iner. Tenmprature
,o e- r'Ltt'ire. I .TraL i":. ,l e r .. I" L,.-1-Bellevue toute.slS 7 Minutes
atOPP,1!"TiT SPACIOUS,. S'OUVR' Nr SUR DEUX RUES
p}3OMENADES --- JA3 DINS
Salle de reception. Piano. -Crravsophone.
Sonneries E ectriques
r'ble d'fIo A < tou l1a jours 1"' iii 2 h-.urs,
Table d' Htto w 7 ,..,,.,, s ,sr
7 el8 et .t, l '1, s{,


LA


Meillelre Farine
dui .th 'lie
(elle qui done e neillear pi;n.
Qui produit lo plus d.? !:i;'.
Qui don.i it pain ia pllus blacj e'
ie plus 1lge ',
C'est la Pillsbury's Best dc? la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis M rin.
Era. CASTERA. R.eprdsnta' t


2 tATUITEMEIT
'JU --RiCHAIN TIRAGE
d' 1: I;ionsiJ.IrrsPAjiLu

)UJ I:_ 100.000P
I. 4vo $ez3 c BON-I-aIMU
& U. L. DUCL, 'ID, I);rectr diu
CrdClit Fina 3, L'Uc Cotheocouar, Parius.
Nom


ACo < '*


PRPA4aTION


F ya riclahaemenit

A L'ELEGANCE
lt. FI" AII,
Fabrlicant rl- chaussures,
IPoi't ; la copn i.:sa',':c dui public,
pai rK-u!,,,-m.? nrt <. s's nii ::brux cli-
ent:- la tC6te ,t 1, (:a'1tuale, que
I'L.tb :s.se;:: nt a ;1nt s~.tck incalcula-
ble tde chaua.-.ure-' pou- homes,
temrn-es -:t enfants, en toils genres,
et quo, malgr 1L'offre de cinq pour ceul
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais ex:ceptionnel sur les prix.
L'etiouissement ye charge d. fair
proudra des measures A domicile.
oujours : Soin, exacti:ude', ponctualiit
42, Rue des Fr.*I'ats-For!s, 42.

PH1 OG RAPHIE

.I. M. DU PLESSY
120, RUE DU CENTiE, 120
Traivaux soi;gIs Ld toultt-s sortes
c! de routes diimeiisioiis
Ilm i o o l.' i ,-'io : n ontl'rinsi.-s ,i i s
( i ix IlO(il(j ^I'."h )
Cat tles Migicnnnett.s :
sKI.MI.NT PAl Dl lnZAINK P.5.
NOI' \i.1UTIS : lPipi.r I'livitiie ( nou-
\ *..:ti e rc )
'Ia'nTJ-SUiE peifec-

N. L:. La IoUo s.,.' i li rvir l
de cil:l, iinall .- ;s .pj ln'vtit'ns dc Id pho-
togr_; -!;c :
Sadc /,, Evten!aiL, PeI'lotes-- D ssus
tie lile.,-Oucray.js de dames, etc.
VF N EZ VO:R

TiberIe ZpIivhiill Icll
F.bLi ,ait de cihLussuie t eu tons
genre.. Pour Hommes, Fmmcs et en.
fants.
Place de la Croix-de'-Hossales.
SP-CIALITI :
P iTOUFLESMULES
---- -------.
F ltrique (de chapeaux
I a Flrique de c(hapeaxii installdo B
l'<-:< des Arts ct M tit is, ancienne-
merit MIi.aon (>:iti'!l,.', sous la raison
socia!e de Vve '. I'xni:,it lt J. (:. G;ui-
teau a l'honrieur d'iifi:'mcr le public
qu'il trouvera eni son d6p6t un bon
stock de chapeaux de paitle superieurs
pouvant satisfaire 'i s goals les plus
difficiles; malgr4e r-s advantages elle
met scis clhapeaux en venttE a un prix
modiqu-, deflant toite concurrence.
La tabrique informed en outre le pu-
blic qu'elle eat la snule qul en confece
tionne a Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvriercs venues expres-
sa ment de l'Etrar'..-.r.
La fabrique r'patre aussi toutes sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
tionnil.
E- 6tel-Etestaurant t
.ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN Di L'ETAT. )
Service bien organisa6.- Repas
A la carte. oimine e cellent*.
I PaoRiutrAzuM: JosPau DESRIVItgRl


LT A. de Iattmis et Co..
32, Rue du Magasin de 'Etat
Mdii'oI foltdee en 18&3.
Bijouterie, Orfivreri'. Ci avur.
Vi(nt d c, rece'.t ir i' ., ::iic.I .- ,ie pag
fumerie 0u1I les (go :i,:s les n ll:: ditiic
les. Le- parfi m:. ex'quis et ltos d'u
dei .';tesse ic.ie r:i.t- iu'ell- lie
clients sojt d(e vbn,*HL.ei.>, petites al
veilles.
Les d' rni6re-s i:1(jUts qui charm9e
le Tout Paris -ont chez Matteis :
Son Snurire, FI:ramye, TrdfoHa, I^
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mTl.on a toujcurs un grand a.
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibdiots de tui;s genres, parf.meries,
lunenues, mnrirc.- oG ct argent, pendur
les garanties.
Specialites: Lbagiue- ft :.. raises en bril-
lants a partir de P. ~Y.,0, alliances Or
18 K anglaises et fr: i;aies sur com.
made. Service d'arh,,nter.'e complete
pour manages.
Tou^ -ls a, til :- a. jar la irnai-
80so -ou.t <,arat: .
Achat de diir.ant pierre: pr\itis-
ses ,> vieillc b;joubtrlie a de- prix avan-
ta ... Derrier i : Lu ,ti'.es jiunes.
C(on!,e rIui.-c fdi ('iolairs f"
tn; -i e ;1 :;-
m li re. n-
blique: Lunette? ou Lokc:iouis en nictl
inoTy ,ltlqes, spc'-r; !r.--.. :re -s)i.ti( ns 'es
Doctc,.- ou n;i?', uc-i' ,.: .:,.. .Lettt vh .
--.. ._.. -I "1- *"""". i- ir-- I 7

... (U L I ST ES!..
\'EI-RYES I AN',: I;I. i1, PUlis5,
~',IJAr ^, 1 'ti '., .o i
V J... ... ,-.: M, l bi .a
VEXES, I'ERISCOPIHL ,- '* .\(CAVES, Pt-
RICOPIQL' K- C(INVI,\ 8.
Asso tirnent cern pl, t.j { foyers
V"EBBRES JAr'Ni FUV.'S, BLEI'S,
BLANCS
Plan et ccquille
Sar's fpcyrr.
VPrves blanks r/yii:.l:diqucs, concatve
et conv.exes.
Ass.ortiment d'Oaxe. Cr..iplt !'.
Chez A DF M ATTEIS.


Maison F. BRUNES.
195 GRANlIv'LE: 195
Dirigte par

L. HOOI.E
Ancinw membre de la SocietW Phila
thropique ds mwattres tailleaur de P
Vient de recevoir Ir.; evn, choiz d'
toffes diagonal, casimit alpaca, chtvieo
te, cheviote pour 'Jh'. i e. Rt- cremma,,
de particulieremenr .- .: c i-lIt)r uhn
beile collection de co-cts ca;imir/
de gilets de far toute beunt6. '
Sp6oialit6 de Costumes de ro
oe.-- Conpei Frap;aire. Arglkirsa
Amdricaine de la d La roaison confcrt'iy:r.e oussi dnc
tulles wilitaires, babits brod
dolmian tuniqruis, halit.
1i.4 to eto, do toml grade. 4


^ ^ -- --


I


- ~~~1~1~1 1