<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00236
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 15, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00236

Full Text


MEIRCREDI, 15 JANVIER OISM


-r~ -_


c


J


QUOTIDIEN

ASOg IIINTS : Dnmcrav :LE NUMt1RO 10 CENTIMES

PAR MOZ Une Gourde D'AVANCE Cle16xxt met M1 agloire,
Les abonnements parent du zer. et dua z de chaqu
D*iPARTamnu & ~raatmn ; RDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
dopo on 4), U ROU, 45. Le manuscrits Insir6s ou nm Dn soont pa remls.

Por toat O quIi oaoenor ljdminfl traction du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on BonnPe-Po
V CHEMINS TDE FEHR te ruissean, montent et descendent ;dans le flanc du pont de Brooklyn,
N O CHEMINS DE FR par douzaings derrire' les grilles ou- tandis que les bons giants de poll-
S-- vrag6es des aicenseirs. cemen irlandais ramassent la dame
T LO 0fNT DS 0TIlR L Muets, ils nie pensent qu'au but de trop pidtinde, laiss6e sur le carreau
Sleur course. IIs no b.ibillent pas. Is ipar les athletes enfin mattres du
ne plaisantent point. IIs neraillent pas. tramway en parlance. Le long des
SSeulement, ils s bousculent, en silen- trains c'est la mtme charge 6perdue,
La citation que j'ai fite hier so rap On doit se rappeler la pensde de ce, au sortir de la cage, pour arriver une cohue obstin6e qui s'6lance, a'a-
porte & Chicago don't, en outre, les Paul Bourget que nous avons dajp au plus vite, s'acquitter plus vite, re- griffe, se hisse, se bourre et s'en-lou-
nombreux points dressent de tons c6- reproduite dans ce journal, & propose descendre plus vite, pour agir le plus tit dans les compartments. On sem-
lts klur disgracieuse carcasse de de I'aspect de rues de Londres: dans le moins dA temps Ont-ils cons- pare IA du wagon comme les coll6-
fer a, pour la plus grande commodi- e Pour un Francais, letrait frappant science dA leur elan et de ce que leIr giens du ballo- sur la prairie du Co-
t6des voitures et des pitonS. On peut de la rue de Londres eat, en lout vitesse doit gagner ; ou bien se ha- lumbia. Quoi de plus strange, surpro-
pourtant en dire autant do New-York temps, cette absence de caf6s qui ne tent-ils inconsciemment parce qu'au- nant, insensd, pour la sceptique I-
et M. Paul do Router dUt tres for- permit pas I'arrt en plain air, la dis- tour d'eux tout le monde se precipite, dolence du Latin, que cette fooueoSe
mellement que, aus environs de la traction amuse do regard, la cause parce que le course de la foule aiman- irruption de mille et mille indvidus
Chicago R~er, le movement des che- rie attablee rur 3u coin de trottoir, te leur system nerveux et les en- dans les 6diflces de cette station on
mins de for, des bateaux & vapour, la parlotfe prolong6e et paresseuse. tralne dans son movement fatal. On fer a cheval I
des tramways, a nest coopq'able a La rue anglaise sert uniquement ne sait. Ils ne savent peut-6tre.
qu'a celui de New-York, dans la par- A marcher. C'est un outil A passer M. Fraser ajcute a son tour : # Le *
tie basse de la ville. a d'une affaire A une autre et n(At pas climate americain est viviflant. exci- Prenez au Champ-de-Mars le tram-
A Saint-Louis, c'est aussi le m6me uo club ouvert oi s'attarder et pEro- tent, il exalte vos facult6s et votre ac- ways qui descend la rue des Miracles
spectacle A la fois d6goltant et admi- rer .. tivit6 sans que vous vous en "ndiez et, comme gageure, faites accompa-
rable de 1l'68gance sacnrfie & la corn- Business as usual. I compete vous-mames. L'ouvrier se hd- yner le car par un pi6ton qui, com-
modit6 et aa but imm6diat qui et a On travaille comme A l'ordinaire: te, parce que chacun se hate autour me vous, s'assigne le bord-de-mer
d'utiliser le temps cans pe dre de partout cette inscription attestait le delui. Dans un atelier, j'ai vu un'hom- come but.
temps. Le pont de for et d ader qui, souci de ne pas perdre inutilement me courier pour aller prendre un mar- II y a gros & parier qu'il arrivera
& Saint-Louis relic lea deux provinces ces dernibres heures. Ne rien perdre, teau et courier pour le rapporter; j'ai en meme temps que vous; le doute s
de rIllinois et du Missouri, frappe ls ni temps, ni pine, ni argent. C'est beau rassembler tous mes souvenirs, transform en certitude si, la sta-
voyageurs par soo asect la he6r leur cogrtante method et c'est ce qui je ne me souviens pas avoir jamais tion de croisement des Miracles, vous
autant que par sa solidit6. expliqa les 6tonantes juxtaposi- vu, en Europe, un ouvrier courier pour apercevez seulement a cent mbtres le
Paul Adam none ,ontraetesum r6- tions d'idea doot its sont capables. aller chercher un outil. D car qui remote; et si, arrive, & cotte
ciameit A props de Saint-uis, de CGe que 'on vient de lire au sujet Jntroduisez le chemin de fer au station, vous avez la malechance de
Large tuyau pde Slomb, fai pour de la rue anglaise s'applique a toutes sein d'une tell society et dites si vous ne pas apercevoir le car du tout, vous
Circulation du gaz d irage, qui les chooses anglo.saxonnes, et notam- trouverez exager6 le tableau suivant. n'avez qu'une chose A fire si vous
a4a en ple r al il et ment aux chemins.de fer. a... Une identique rage animait les ne voulez pas que votre pi6ton vous
t fale den no a i t ment aux chemS o ps md me dan l cars qui devaient les emmener d'Oli- laisse loin derriere lui, c'est de met
fas'I ol' hua e le ve au Forest Park, ou les ramener tre pied A terre et de continue brave-
toir, et qui force le paMsanlt:faire at- soc it6eles plus apathiques, le che- du Forest-Park dans Olive. II y avait ment la route avec lui.
teilntion pour I'aviti. Ayalt-ole ga t ein de fcr est cr pour ace idrer la 18 les6leveursdu Texas, les 6leveurs Apres tout ce que j'ai dit, je no sau-
sa circulation a.ss ur lds hiab d ts cculatrion, on se feri aune ie daie de Boston, les cultivateurs de Califor- raise rendre I'administration d4 6a
d4 Seia-Loudie get ndoigne d'ex que pept 6tre cot enain aur mare s nie, les industries de la Caroline, P. C. S. responsible de cet 4tat de
de pserd^re dtemr e tdB rijent A d p p equa at press4et les commis de Denver, les pionniers choses : I'activit haltienne n'st pas
to cacher os par prdocopa- habitu6 a n erin pedare, n tem s, de Colorado-Springs, les 616gantes tell que nos ligoes de transports
tion d'esth6tique. D pelset dIfa St. aSt ulait pe as- de Washington, les aristocrats de puissent servir a 'outils A passer.ra-
Mon esprit ot mong ate- so peut-tre dfoirs o an outit A pas Baltimore, les grainetirs de la Loui- pidement d'une affaire A un u ture.
plorent c.-ere Oes a si e '*wt:se- ser dne affairse ae eat're, com- siane, leurs farmes,.leurs flles, leurs Les transports par eux-,Ineo ,e'
dain outra de nci, maia -n is.m t ,VIippt 46 le. ohe de soeurs et leurs mbres. ressentent de cot etat de chore .t
est .aimpbm pq e (-n or ancaT Tout ce utoode so ruait avec une c'est pourquoi deux points odeA S
*t doe cls par nJepar- wAnst bienj e a .d6finral pas, jo 4gale frdn6sie dans les voitures, s'y nos c6tes assez i&tppri6ohrbl r
ttiulier d'une race d6criri a rnl,. etempmtora m acrip- entsisSait & a force du posing, y rom- de I'autre ne sont pafloie daesWervi
Sur le c h ptre des ohemins do fer, lion & Paul Adam. Avat de voir FA- pait plutot ses parapluies, s'installait qu'une fois parmois; c'est aussi pour-
1'explication eat comlOate et fespbre mericai eon chemia de fer, voyons-le p6le-m6le avec des terrassiers mora- quoi les vovageurs.qui laissent ls
a le leclr et c nant bie an h lag terre femse, daas le tourbillon ves trrs pants, nul ne patientant Gonaives pour Port-au-Prince sootam-
'4oorant des ralsons qui faorisent oWlinaire .des ,mais .d'affaires de jusqu'a la venue d'uneautre machine; sez souvent expos6s,- alors que 1a
Meatension deavoiesterrdes as Etats- vingt .l6tag etsparfois.de plus. sauf en cas de d6faite. traverse n'est que de quIque hes-
athis at qui peretteo & e* pays de Jusq'au faito, ces offices se so- aCe d4lire pufril aflole aussi les res, & perdre deux jou etao
S cmuaior agssat fameO t qsaoe p'pewmot,-ideatique. Des Dots de'vi- employs qui choisissent to chemin tant de nuits a fairs des col es
e q-oe 4i o. ,niams, do boys,;de ooasis, de sau- do fer pour traverser I'Eat River, 6ddialreas.


,Lvo &N39Mj So 238


FoaT-AUo-PRINCE (RAM)r








II est bien certain que, A Port-au-
Prince, nous prenons le car unique-
ment pour ne pas marcher a pied,
et non pour aller plus vite : la preu-
ve, c'e-t que nous perdons pat foi- &
I'attendre & une encoignure le temps
que l'on mettrait A fire sa course a
pie(d.
N'6tantjamais presses nous-minmes,
nous ne satirions trop en vouloir A la
t'. (. S. de ie pas nous donner de
rapids moves do tiranports.
(:epondant, a d6faut de notre desir,
Inous allows voir si I'itttfrtt bien en-
tonidu d la .oinpagnie elle-mime
no devait pas lui inspire cette preoc-
ci oation et nous allows ainsi conti-
derer com nent cette entreprise de
tr'asport, pourrait contrib,'er au relIe-
veiment des forces sociales liaitiennes.





REN S EIGNEMENNTS
SMEITEOROLOGIQUES

C3 1> e %r Ex t c X-l4B
DU
SMlINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MARDI 14 JANVIER


BlAro;nire A midi
minimum
Jem p3 at Lure maz mum


~64~ "'/"'2
200,()
300 6


Moyenne diurne de la temperature 24 7
Le ciel clair le martin, s'cst covert gra-
duellement l'apr.s-midi.
Pendant la nuit Aplusieurs reprises, quel-
ques petites onddes ; quan:itc inapprecia-
ble.
Le baromdtre est a peu pr i station-
naire.
Agitation sismique dans la soiree et dans
la nuit.
R. BALTENWECK
Exposition Communale
La distribution des recompenses aux lau-
reats de 1'Exposition Communale du icr
Mai de l'annic derniere aura lieu au Palais
de la chambre des Representants, remain
jeudi, 16 Janvier, a 3 heures precises de
1'apres-midi.
De magnifiques dipl6mes seront A cette
occasion, re.mis aux laureats apres un bril-
lant discours ou M. Stenio Vincent, ma-
gistrat communal fera valoir, nous en som-
mes certain, quelques unes des idWes fortes
et ncessaires don't le M~A in s'est fa;t le pro-
pagateur.
D6c6s
Vous etes price d'assister aux fundrailles
de IOSEPH D ALEMBERT CAVE, employl h la
Chambre des 'Diputis, dcebde hier, A l'Age
de o5 ans.
L'enterrement aura lieu cet apres midi.
De la part de Mine Vve I. Cave, sa mere
Mr et Mme Grevy, Melle Ida Cave, ses
infants ; de Mr et Mme Bosselmann et
leurs eniants, Mr et Mme Omer Cave et
leurs enfants, Mr et Mme P. Cave et leurs
infants, Mr et Mme Alexandre Bazelais et
leurs enfants, ses freres, sceurs, beaux-fr6-
res, belles-sceurs, neveux, nieces et tous
les autres parents.
-Nos condoleances aux families Eprou-

ooi6tAde Bienfaisanoe et do
Secours Mutuel
te Conseil d'Administration et les mem-
bres d Comite d'organisation do Bal quo
la Sodhe& tr&uaise de Secours Mutoels e
de BIlefahnsc douom a pro8t doe i'm.


vre, dans la salle des fetes de 1'Asile, le
25 courant ont l'honneur d'informer Mes-
sieurs les Membres actifs, qu'il ne leur se-
ra pas envoy d'invitations special, et
qu'ils pourront se procurer des cartes chez:
MM. F. Chrtiez, president, 8o Rue
Courbe, A. Allien, tr6sorier 63 a
S M.Crepin, secrtaire, 45 Rue Roux.
Fermeture de la malle
La malle pour Jiremie, Cayes, Jacmel,
Azua, Santo-Domingo, San Pedro de Ma-
coris, Porto Rico, Saint-Thomas par le
sis Proasident a sera fermee ce soir A 4
heurI' s rs pr/cises.
Port-au-Prin-ce, le IS Janvier 90o8.
Fiangailles
Nous avoas recu la carte de fiancailles
de Mile Sira BLEMUR avec Mr L. A. E.
LAIFONTANF, des C6tes-de-Fer.
Compliments aux heureux fiinces.
LES


Effpets i coellciyrisme
CHEZ LES ABEILLES
( SUITE )
Supposons que l'observateur geant et
invisible que nous avons imagine tout
& l'heure observe les passants qui sont
dans une ru_ fr6quentie et se propose
de fair dele experiences biologiques.
Que, par example, il dpose tout a coup
des victuailles sur le trottoir ou qu'il
ienverse une voiture, il verra aussit6t
des passants s'arreter et fairecercle au-
tour de I'incident provoque par lui.
Mais s'il passe en ce moment dans la
rue une file de soldats allant A la cor-
vee, ccux-ci ne s'arrAteront pas et con-
tinueront leur chemin. lus ne front
pas cercle autour de la voiture renver-
se ; n'y aurait-il personne autie dtans
la rue qu'ils ne ramasseraient pas les
excelleites victuailles mises a leur por-
tee, proferables sans aucun doute au
pain de munition qu'ils vont chercher
par ordre.
Pou.'quoi cette difference ? C'est que
les passants ou les badauds sont relati-
vement libres ; certain d'entre eux
peuvent retarder leurs occupations pour
s'arrtecr ; tous ont une certain indivi-
dualit. Les soldats allant a la corv6e
n'en out, au contraire, aucune; ils sont
comnmaud6s pour la corvee ; il faudrait
un ,:as tle force majeure pour les ditour-
ner de leur conslgne.
Ehi bien! Faisons mairteinant une ex-
pdrience analogue avec les iusectes. Pla
cons, par example, une giosse goutte
de miel sur le trajet suivi par des four-
mis ; elles la decouvriront aussitlt, et,
sauf cells qui portent des fardeaux,
elles front cercle autour de la goutte
et pomperont le miel, sans en laisser la
moindre parcelle. Ces fourmis sont
comparable auz passants ordinaires de
la iue. Installons la moeme exparieuce
avec les abeilles, en plagant du miel au
milieu d'elles la od elles sont tries nom-
breuses, occupies A un travail collectif,
comme par example d'aller recueillir
du nectar dans un chimp de Sarrasin.
Les abeilles passeront A c6te u miel
sans se d6ranger ; tout aflairdes, elles
continueront lur travail. Les abeilles
sont comparable aux soldats allant a
leur corvee. Comoiand6es pour aller
chercher du nectar de Sarrasin, et bien
qui) soit mis a leur portee, elles ne se
derangeront pa pour prendre le miel,
qu'elle prefdreraient cependant de
beaucon ; il faudrait une circonstance
procure pour lea d6tourner de lear
consige.


I


D'ailleurs,les choses Font encore lus p promettre de se retire compl6temcht
compliqudes que ne pourraient le fare Cuba aucommencementduprintemps a
croire ces experiences tr6s simple. Ou C'est dans une lettre transmettant au
obtiendrait, an ellet, des rtsultats dif- sident Roosevelt le rapport do gouverml
fdrents suivant I'heure de la journey od Magoon sur sa gestion A Cuba que le
l'on opbre, et mmem suivant la saison cr6taire de la guerre faith cette tentative.
ou 'experience serait dispose. WASHIGTON. M. Taft a adressi
Par iA s'explique dijA une contradic- President une Iet're dans laquelle il
tion formelle entire les conclusions des command one modification des plans
divers auteurs. C'eat ainsi que M. F6lix canal inttroceanique de Panama. D'a
Plateau admet que le miel attire lea ces plans la larger du canal doit ire
abeilles, landis que Mile Wdry deduit cent picds anglais. M. Taft propose quo
de ses experiences que le miel n'attire soit portce a r1o pieds, la d6prnse
pas lea abeilles. Ces deux expdrimen- tionnelle qui en resulter est ivalude A
tateurs ont raison, ou ils ont tort tous millions de dollars maisl'accroissemeut
lea deux, ce qui revient au m6me. la largpur du canal en reodra l'accss-
Comment Cela ? Cest que parmi les sib!e aux cuiia ss d'escadre de fort ton
abeilles ouviieres qua sortent de la ru- que la muaine pourrait fair constroirt
che, il faut distinguer les bulineuses tard.
pr premeni dites et cells que lea api- TOKIO 14.- Le PrsSident do Coned
culteurs d6sighent sous le nom de cher- des Ministres a ofert sa ddmission.A '1P.
cheuses. Ces derni6res sont faciles A re- pereur quil'a refusee,celles du ministry da
connaiire par leur mani6re de vuler et finances et du ministry des communic.
meme par le son special que produisent tions ont 6t6 acceptdes; la cause de ces 4d
leurs ailes ; au lieu d'aller droit au but missions est attribute A des divergences de
vers un point determine, comine les vues sur l'tablissement do budget.
butineuses proprement dates, elles vo- WASHINGTON 14. Le President Room
lent de droite a gauche, par-ci par la, velt en transmettant au Senat le Rappon
cherchant sur tous lea objets, sous les du Gouverneur Magoon sur les condition
feuilles, dans tout les coins et recoins, actuclles A Cuba dit que le Gouverne.
les substances diverse qui pourraient ment de lile sera remis A nouveau le to
etre utiles A recueillir ; lorsqu'elles out fivriir 1909 au President que le Congro
trouve un endroit favorable a la recolte, cubain Clira en decembre prochain.
elles vont immjdiatement le signaler A BOYLrTOWN ( Pensylvania 14 ).- 14
la colonies ; alors un va-et-vient de buti- theatre de cette ville a ejt la prok dg
neuses s'organise entire la ruche et I'en- flames hier soir au courant de la repr6.
droit signal. sensation. 50o personnel out peri 78 oct
Ces chercheuses ont pour rl6e gend- 6et blesses plus ou moins gri6vemeat.
ral d'dtudier chaque matin d'une belle MEXICO 14 -- La mine d'or El Oro I
journde le plan de champagne a suivre plus important du Mexique a etc presqu
pour distiibuer tout autour de la colo- entiirement dctruite parole feu qui cond-
nie le trjvail a exdcuter. A la suite de nue. De nombreuses maisons sont detri*
leur Japport, et suivant les circonstan- tes.
ces nmd'orologiques, la r6colte est r6- MONTECARLO 14.- Le recourse en ip
glee par I'association de fagon i recueil- de Von Stleger Goold'et de saTemme cO
ir dans le moins de temps possible la danines A mort le 4 DMcembrepour le mee
plus grande quantity, tt aussi la ineil- tre de Emma Levin a 6.6 rejet6.
leure Inalath, des substances utiles ; en PARIS Rcn e franuiise : 95 40
outre, le travail est distlibud de ma- Li Chambre s'est r6unie aujourd'he
niere !' n'envoyer en un point que le sous la prdiddence de M. Passy, doyen d'l-
nonmlre voulu de butineuses. Ces cher- ge. Aprcs un discours de M. Passy, k
cheu:es poursuivent leurs investigations Chambre proceda A I'6lection de son prd*
tout au our de la ruche, dans un cercle sident.
qui pent avoir six kilometres de diamb- M. Brisson e t rc-.u par 338 voil sat
tre. Mais, et ceci eat un poiut utile & 3 vo:ants.
noter, saul dani les cas de disetto abso- M. Jaures depos une d:minde d'inter*
lue autour de la ruche, les ouviires pellation sur tls affTircs du Maroc.
auxquelles est d6volu le rdle de cher- demand la discussion apres les lectiod
chtuses sont ties nombreuses au mo- du bureau.
ment du leverdu soleil, ulois que les Le Senut s'est rJuni I Jeux heores sons
abeiltes commencent A sortir; plus tard, la presidence de M. Potique, le doyen d'l*
dans la jouruee, on en trouve de moiui ge. Apres on discour de M. Porique, W
en moins, et en general, dans le courant Seuat decide de se reonir en stance pubU-
de 1'apr6s-midi, -lles ont routes peu i que A deux heus trois quarts pour l'leo-
peu repris le role de butineuses. tion de son bureau.
Je citerai a ce aujet dans le prochain Un tAlraamme Ju ministry de Franc
numerous une des experiences que j'ai a Tanger sgnale la tranquillity parfaite qli
disposees en 190p, ou entrent A la iois r gne dan les ports.
comme facleurs I'accoutumance des Le general ILyautty tEldgraphic que aS
abeille.- et le role des chercheuses. troupes opertrent avant hier centre tl
(d swirre ) Beni Mangoech du Nord qui n'avaieg
..... S ptye I'amende et elles rtzztiere leo
Nouvelles diverse ego6ralde brigade de Lw.ch de
Faunres Ie das le cadre de risrv.
Le gnral de brigade Petitgand est dM
WASHINGTON. Avec la pleine compre- clPetgand et
hension du faith que le problewme de le'mi- 1P i m & m'
gration est une des principles qoesrions L'a' minirtration du s Matin *
sur lesquelles la campag ne lectorale va se r.pp 11e aux abonna de toa C,
fair au Japon et afin d'eviter des embarrass pia qu'i ne doivent rien V99
au miniestre saionaji et peutd-tre mhme r, abDonlmnts l OU I
de cause son renversement, le dEparte- Que cur RQUBXMPRIMli
ment d'Etat a decide de refuser de rcndre UAgI# deo rlA4m la taUtW
publique toute information conceramt les Pri6re d'aviser I'dentalt
nglociations en course avec le Japon. tion d la moitn d
WAoSI eO. -L. ecrtuirede Isgrr darn do Merie du eAT
M. Taft auit tots cequ t en em po-e* la qI'IU y~ac-t ,. di e te
voltr pour entriafer -o v --eems t gldU *













D64p- tment de 1'Ounst
ARRONDISigIMNT DE PORT-AU-PRINCs
port-aw'Prince : Thimocl6s Lafontant,
Victor Cassagnol, J. B. N. Valem-
brun.
Pbion.- Ville : D LAon S6journd.
Crofr-des-Bowquets ; Florvil Nau
Arcehae : eLamartine Camille.
Thomazeau : Lyncee Duroseau.
ARRONDIBSoIsMNT D JACN3L
Jacmel : Berrouet, Rodolphe Lafontant
Bainet: Fidelia Jeune.
Marigot : A. Sambour.
CO6es-de-Fer : CIus Lamothe,
ARRONDISSRMRNT DE LaOOANz
L ogdne : Gndral Ed. Desroches.
Petit-Godve : Cholette Chariot.
Grand-Godue : Emile Marcelin.
ARRONDISSBMENT DR LASCAHOBAS
Lascahobas : Alexandre Bouchereau.
Belladdre; Alphonse Jn.-Joseph
ARRONDISSEMENT DB MIREBALAIS
Mirebalais: L. Memnon.
Grand-Bois : Dubuisson
ARRONDISSEMENT DE SALTROU
Saltrou : Dr P6tion Say in.
Grand-Gosier : Turenne Desgraves.
D6partemont du Sud
ARRONDISSEMENT DES CAYES
Cayes: J. Jeannot. Camille LUon,
Torbeck: Auguste Douyon.
Port-Salut; Isaac Lger
ARRONDISSRMENT DR LA GRAND'ANsa
Jdrmie : F. Sanon, Joseph Degraff.
Corail : J. B. Laurent.
Pestel: Odilon M6nos.
Abticots : Sturia Poulle.
ARRONDISSRMENT DE NIPP8S
Anse-d-Veau : Planas E-louard.
Mirajodne. Emile Willijms.
Pelil-trou de Nippes : Calixte fils.
Petite-Rivibre de Nippes: L. Bazelais
Baradere : Savoie Auguste.
ARRONDISSBEMNT DB8 COTiAUX
Cdtear : Antoino Pierre-Paul
Chardonnires : Ernest R d
Port-d-Piment; Moravia Morpeau
Aux-AFnlais: Mc'DoualJ Alexandre
ARRONDISSEMENT D'AQUIN
Aquin: Morama Bernard.
Cavaillon : Ant. Simon tils.
St. Louis da Sud : Monbeleur.
ARRONDISSEMENT DE TIBURON
Answ-d'Hainault: L. Gotirgue.
T.buron : Br6zault.
Dame-Maris : Ernst Ewald.
Department du Nord
ARAONzDoissBMr DU CAP-HAITIRa
Cap-Haitiie: CoidavilI Tuussaint,
Camille Gabi iel.
Milo : H.ctor Ju.-Joseph.
Acu-dv-Nord.: Montfzeupa Mathieu
Plain-du Nord : B. Casimir.
LiUsond ; Narceb Lecoute
Quarlier Morin : Darius Magloire.


Industrie
MnuIArUrmtrue NATIONAL
Ilulia m oo~
~oli-AL show&bo


ARRONDISSE88 MT DE LA Gd* RIvivlk
Grande-Riviere : He16odore Djreinvil.
Dondon : Vespa ien Gonel.
St Raphael : Pierre Bien Aimd Guil-
laume.
Ranquille : Rosinski C6lestin.
AARONDISSEMENr DR FORT-LIBDRT&
Fort-Libertd : Edouird Etionne. *
Ouanamnthe : Arthur Gaston.
Perches : Edner Hyppolite.
Acul-Samedi Eug. Pierre-Louis.
Mont-Orgariad : Borgella S .vere.
ARRONDISSKMDNT DU BORGNS
Borglu : Xavier Gilles
Port-Margot: Gerson Desrosiers.
Ans-d- Foleur ; T. N. Apollon.
ARRONDISSIMENT DU TROU
Trou : Joseph Sevbre.
Sainte Suzanne : Em. Z4phirin
Terier-Rouge : Lapierre Drouineaud.
Caracol : CrCpin Pierre-Louis.
ARRONDISSEMENT DU LIMBi
Limbd: Gendral Fdlix jeune.
ARRONDISSEMENT DE VALLIEtRE
Vallire : Lancelot Lyon.
Carice : Richard Daguindeau.
Cerca-la-Source : Edmond La roche.
ARRONDISSEMENT DE PLAISANCE
Plaisance ; Evariste Ducheine.
Pilate : Emm. Gabriel.
ARRONDISSEMENT DE HINCHE
Hinche : Georges Zamor :
Ma~sade ; Samuel Jfn.Gilles
ARRONDISSEMENT DE LA MARMBLADE
Marmelade : Loeage Lapommeray.
S.-Michel du Nord: A. Legendre
D6partement du Nord-d'Ouest
ARRONDISSEMENT DE PORT-DE-PAIX
Port-de-Paix : Denis St.-Aude, Ph.
William.
S.-Louis du Nord : Ducarmal Fdlix.
ARRONDIS. DU MOLE ST. NICOLAS
M6de Saint-Nicolas ; Joseph Desir.
Bombadopolis : Robert Roche
Jea,,-Rabel; Action Francois.
Baie de Henne : Sidkac Lucas.
D6partenent de 'Artibonite
ARRONDISSEMENT DEs GONAIvas
Gonatves : A. R. Durand, Beaohar-
nais Ja Frangois.
Gros-Mornc: M6resse Wiss.
Terre-Neuve : Oean Jadotte.
Ennery : Alexis Nord-Charles.
ARRONDISSEMENT DE ST.-MARC
St-Marc : Edmond Btilly, J. E.K6aol.
La Chapelle: Polyni-e Deas" -
Verretes : St. Julien Sannon.
ARRONDISoeMENT DR DaESALIMas


Dessalines : J. Marcelin.
GraSde-Sline : Figaro.
Petit.'Piuidre de M'Arbonite :
mosthbee Pinchinat.


Panamas I..
EMaganIn, solids, re us par le ust
mer fraonga.
Stock asgorti et mrvoilleuz.
ACCOUREZ
Cbm 39 Lgonide Sore~.
u, am d"osw~ouw


Sacs videsl..


Sacs videsl..


LA XXVI' LEGISLATURE


RESULTATS COMPLETE


SACS sp6ciaux pour


Caf6s tri6s


Cafts ordir~ilres


Cacaos
Les Types Courants constamment on Stock par balles de 400
depuis centimes or jusqu'A 30 centimes or pour la grandeur
liere 65xll0 centimetres.
Poids de 1 3/4 livres jusqu'a 2 1/2 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix & forfait pour livraisons mensuelles francs port de debarqueme
si on le desire, Droits pays.


sacs,
regu-


ant et


Conditions avantageuses


S'adresser g


JULES LAVILLE


AGENT ET DEPOSITAIRE GENERAL

VENTE PAR CONVENTION
ENTREPRISE SPECIAL
DE --
Pompes fun6bres En vertu d'une obligation hypoth6caire
souscrite en faveur de Monsieur Alexandre
-- Brutus par Midame Veuve Anachreon Vil-
S'adresser A VVe LEoN GABRIEL pour I.ubin, nee Felicit6 Faus!in, par acte pas-
avoir le joli Corbillard noir dite en- au rapport de M Suirad Villard et son
tenaire. college, notaires en cette ville, le dix-
N 2, Rue DCagloi-e .Anbroisc No 2. neuf Octobre mil neuf =ent trois, enregis-
On trouvera aussi des chaises & tre, 20 d'un commandment fait aux Cpoax
louer pour enterrements, marriages, Abel Rameau le douze Novembre dernier,
ftes etc.nrgisr et deer infructueux
S'adresser aussi dans la Rue de 'En-enrgistr et deer infrutuu
terrement, chez Mr DAUMEC BOYER. II sera proc6dd en 1'6tude et par le mi-
S* nistere de M* Astrel Laforest, notaire en
-- 1l *cette ville, le samedi que 1'on comptera
COrdonnerie Nouvelle dix-huit janvier courant A 1o heures du
matin A la vente au plus offrant et der-
G, B. PETOA ET SEPE nier encherisseur d'un terrain situ en cctte
143, GRAND'RUE, 143 ville sur le grand chemin de Turgeau ac-
R tuellement dit a Avenue de Turgeau a de
PORT-AU-PRINCE la countenance de cinquante pieds de fade
CHAUSSURES EN TOUS GENRES sur neuf cents pieds de profondeur. II est
EN DEPOT, POUR LA VENTS born au Nord par Oscar Riviire, au Sad
EN GROS BT DETAIL. par l'Avenue de Turgeau ; a 1'Est par one
Ex6cution prompted dos autre portion de la m6me propriCti et A
comm" ndes, tant ici qu'en l'Ouest par Faustin Soulouque ; Tel d'ail
Province. leurs que le dit terrain se pursuit, com-
Forms rhommes; 6 gantes porte et s'itend sans aucune exception ni
Former A homines; 6l1gantes et reserve.
rationelles. La dire vente aura lieu sur la mise A
Chaussures de dames ( Dernidre ptii de mille sept cent huit gourdes qua-
mode de Paris) et le pluscommode: tre vingts centimes, outre les charges de
chaussures pour enfants confection- l'enchre... . P. r.7o8.8o.
needs avec desPeaux de touts nuances A la requete de Monsieur Alexandre
d'one selection et durde irrdprocba- Brutus, propr6taire, demeurant et domici-
bles, B des prix avantageux. lid a Port-au-Prince. ayant poor avocat
Cirages, pAtes et liquids constitu6 M* Ltonce Viard, au cabinet de
Pour chausure de totm nuances. qui, en cette ville, 38, Rue des Casernes,
il faith election de domicile.
Contre les ppoux Abel Ramean, la dame
nde Ulc6nie Lpbin et prise en sa quality
Accoflll I I E Se d'h6ritire de feu sa mre Fliciti Faustin,
dame Veuve Anachrdon Vil Lubin, I'd.
Codjo ann rie ipoux mis en cause pour I'aotorisation ma-
Cordonnerie
mritale, tous deux propr6taires, demeurant
Clarek & Mercier et domicilids A Port-auoPrince.
ez n tra l Pour plus samples renseignements s'
Og vous aarez un travail garantiel dresser A M Lonce Viard, avocat porsai-
roignd, confection de tons genres roMec Astral Laforest, otaire, dC
des matdrlaux de premier cboix. posiire du cahir des charges.
L'tMablimement charge aussi de
hire preadre des meesres domicile. Port-au-Prince, le 8 janvier spo8.
"10, GRAND'rUE, OM0. IAoME VIARD,
Poema-AA9U-Pnwo *w.


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTT. INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) ET DUNDEE (ANGLETERRE).


I I I ~- --- II


9


Dd-







TANNERIE


TALE


Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonn6 et Lac6 pour Hommes st Dames
a a Recommanddo
Verni et couleurs: c c Recommandde


POUR ENANT: .


1 0 0


10 ( Dix gde)
10 (Dix gdes.)
12 (douse gde)
6 six (gdes)


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE ROUx, 45
TELIPHIONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.

Er
H RSTA URANTiJ BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne st comfortable. Vue -sxur la mer. -Tempdrature
deuce at rdguliire. -Les Tramways desservent l'Htel-Bellevu toutes les 7 Minutes
PROPRlfITE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeption.-Piano.-Gramophone.
Soni*aries lectriques


Table d'H6te


LA
Meillenre Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui product le plus de. pain.
Qui done pain Ie plus blano et
le plus IfoT,
Cost la PllMburhy'a Best de la
Pillabry Wasbur Flour Mils Co,-
ilineeapolU Mino.
a*. Cl&TaUL asPerMWst I


to~s ian uows, de 4Midi a 29ures,
do 7 A 8 hasr" du moir


binR-nfl Wflbw

AU PROCHAIN TU Na.

ms IS 1-] IITS I60
*s isinnii01

idd Pgsgsde d -
Ad ~'


I II I~ I I _


XErazzckmemem t

A L'ILGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chau siesm
Porte & la connaissance du public,
particulibrement de ses nombremu ll-
ents de la C6te et de la Capitals, que
l'6tablissement a on stock incalcula-
ble de chausssres pour homnmes,
temmes et enfants, en tons genres,
et quo, malgr l'offre de cinq pour a
sur I'achat on gros (50/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablfssmenet se charge de fair
preudre doe mesures a domicile.
Toor: : So&, eaeaitude, p wh
42, Rue des Fronts-Forts, 4.
PoRT-AU-PRINC( (HAITI)
PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignds de toutes sorts
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandissements
( Prix mod6rds )
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTIS : Papier Platine ( nou-
veau genre )
PIIOTO-SOIE perfec-
tectionnee (diverses-
teintes.) Derniercri.
N. B.- La Photo soie peu! s-rvir A
de chain mantes applications de la pho-
tographie:
Sachets, Eventails, Pelotes- D ss.
de boites,--Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR

TibBre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures en tons
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITt :
P kNTOUFLE8MULE 8
-
Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee A
I'Ecole des Arts et Mitiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille superieur
pouvant satisfaire les goats lea plus
difficiles; malgre ces avantages elle
met ses chapeaux en vente & un prix
modique defant touted concurrence.
La fabrique informed en outre lepu
blic qa'elle est la sele qui en cbaneo.
tionne & Port-au-Prince et ce, avec Ie
coocours d'ouvribres venues express.
sament de l'Etranger.
La fabrique rdpare armi toutee sor
tee de ohapeaux. Bon march6 exzep.
tionnel.
E-36tel-R.e+A staxirant
ST-JOSmPn
( ANOGLWoD RUNS ROUX Tr DU MAGA-
sIN Do L'TAT. )
Servioo bien organis.- Repas I
i la oarte. ouisiex xo.ffi.n
Pmnath nstm: Jors DSalmIYtgi


d'axso comply is.
DE MATTERS.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELINI
Andes member de 5SoeteW PAml.u
tkroeique des aUres ~Wfiry de Pat.
Vient de recevoir on grand choix d'd.
tofee diagonal, casimir alpaca, cbvie.
to, cheviotepour deuil, fc. RecomUa
de partcullrement A Ha clientele as
belle collection de coupes de camIt ,"
de gilets de fantaisie et de piqu do
utufe beauty.
Sp6 ialit do Costumes do no-"
0e.-- Coupes FranCaise, Anglai sel
Andricaine de la dernfi6r psre~tleef
La maIson confectUonne aosu d es 0
tumes militaires, habits broi
aitOaMa. tunSqm ha ta
W.met eof Mo tod --m. --.


-- I


Ii A. delttisItet C
3S, Rue dw Magisin de rUta
Maison foud6e en 1888.
bifotuterie, Orf6vrerie. Gra
Vient de recevoir des articles de
fumerie pour les goats lea plus
les. Lea parfums exquis et rare 4
d6licatesse p6litrante qu'elle offre
clients south de vWritables petitte
veilles.
Lee dernmires marques qui
le Tout Paris sont chess Mattels:
Son sowrr ee, V' J
c.Ause,, Vsmt, ete.
La mason a toujours n gi and
sortiment de bijouterie, argent
bibelots do tons genres, prf
lunettes, montres or et argent, peads
le garanties.
Sp4dcWitds: bagues frangaise en brll.
lants A partir de P. o00, aliaman o
18 K anglaise et francaises sur mso
made, Service d'argenterie comptid
pour marriages.
Tousles articles vendus par la maa.
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdeiet
sea et vieille bijouterie a des prix avsa
tagCux. Dernier ,'ri : Lunettes jau~ce.
Contre remise de Deux dollars em
tinibut..-po.!e d'lldili, la biaison Mal
tdei envoe franc de I crl sous pli recom.
mandd dans toute les villes de la pRdM
blique: Lunettes ou Lorgnons en nicl
inoxydables, selon les prescriptions de
Docteurs ou instructions des aoheteours


* OCULISTESI.
VERB:ES BLANCS, BLZUS,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Mo
VERRES BICONCAVES, DICO
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVZP FP
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMtS, BLIUS,
BLANCO.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanco cylindriques, comes
et convexes.


Assortiment
Chez A


-