<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00235
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 14, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00235

Full Text

N AKNNU N '237 PO(T-AU-PMICE (adn) MJRDI, 14 JANVIER 1908.














QtVOTIDIEN.

ABOE EERTS : DMncson:; LE NUMRO 10 CENTIMES
PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE C16ment 1M1agloire,
AU Les abonnements parent da ecr. et do z5 ce chaque

D*PARTamar t & arRaiu a :; REDACTION-ADMINISTRATION mois ct soet payables d'avance
ral posP onU 4S, RUM 1Ox, 45. Les manuscritt lanrt ou non sont pas reirl.

Pour tout oe qui concern l'Administration du Journal, s'adr.^.sAr A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux oc Bonne-Foi.
NOS CHEPIMINS DE FER lenire representation est encore la pas fait un facteur reel de progrrs
1O S iC h IP. C. S., et nous nous sommes laiss6 industrial.
-'griner par cotte idlt-e que le chemin II faut bien que le; proprietaires
-do f e est crtatetir d'activit6. et que ambricains de voies ferresIs ne ies-
k T tT Bous atlons faith fairei un pas immen- semblent pas leturs similaircs uiro-
fACT .1 T V liSSP se Ano:re agriculture rien qu'en pens, puisque les premiers o ,sse-
construisant sur notre sol des lignes dent. a eux seuls, un r.seau de :360.
J'ai dit pr6cedemmeot que nos cih- mins de fer sans le concourse de 1'Etat, de voies ferries. 000 kilometres, alors que les rI'sciUx
mins de fer ont tL cre6s et vivent Sans doute, ce ne sont pas les ca- La colonisation francaise en Haiti (le toute I'Europe sont Avalu~' 3 ;0.
sous le regime mixte d'exploitation, pitaux qui font d6faut; au contraire, I'a pas, que je sache, connu cette 000 kilomnitr s. Et cette diffrTtence
lequel consist en un ou plusieurs ils sont en France enexcesde disponi- voie de transports perfectionn6e, et plans l'Mtendue des riseaux re ieut
Iarticuliers formant compagnie et ad- bilit6 ; mais ces capitaux, engages il est pourtant hours de doute que o s'expliquer que par la diftir(nec drns
mtstrant sous la garantie de mono- dans une entreprise de chemins de prosperity n'a jamais t5d6 6gale de- I'activit en honneur de paitet Wl'utre.
poles et d'intdrets et I'obligation cor- fer, ne peuvent etre productifs d'intI- puis notre ind6pendance. Le systlme Cette activity est la preoccupation do-
r61ative du contr6le de 1'Etat. rts ; c'est ce que je d6m6le sans pei- am6ricain vient, au surplus, 6tablir minante aux Etats-Unis. Ecou'ez ce
Nous avons vu que le regime direct ne dans cette affirmation vdrifide que nettement que I'activitd social n'a qne dit un 6crivain:
n'est pas recommandable par ses rd- les lignes ainsi construites a sont pas besoin que le chemin de for vien- Pour faciliter le cominerce, les
sultats et que ici autarnt qu'ailleurs, ondreuses pour ceux qui les ont ne la crder et qu'elle pent etre elle- Amricains veulent avoir l urs ch e-
plus meme qu'ailleurs, le patronage faites, a et que, au point de vue de meme assez puissante pour crier mi ns de fer au centro de leurs alli-
direct de l'Etat, en cette matiere, ne I'exploitation elles constituent un ve- spontandment le chamin de fer, aus- res et prdfbrent do beaucoup gater
peut etre que d6sastreux. ritable luxe. 4 si naturellement que l'arbre cr6e ses I'aspect d'une grande cit6 que s'epo-
Le regime de complete liberty, ce.- Nous pouvons, does et dtjA, dega- fruits. ser d y pcrdre du temps. Que leur in-
lui en vertu duquel des particuliers, ger de cette observation la verite de Je prie de remarquer que je" ne port d'ailleurs ? leurs villes sont de
sans aucun contract ni concessi: n, ce que j'ai dit : que le o entreprises contest pas absolument 1'influence vashs maisons d'affaires ot ils ne de-
peuvent poser des rails partoutoit bon de transports, come tout le rest, economique avantageuse de ce formi- meurent pas. C'est au dehors, dans
leur semble et a leurs seuls risques sont faites l'image des socidt6s; le dable engine de communication; mais les auburds, que se trouvent les r-
etp6rils, nest pas non plus pratica- regime adopted pour leur installation je veux fire ressortir, ainsi que je sidences recherchdes.
ae pe iqa fire ressortir, aensepue je
ble chez nous. ne depend pas du caprice des gou- 'ai dit, qu'on ne peut vraisemblable- uCela explique, par exedmple, que
11 n'estpas praticable, d'abord en vernements, mais d6coule logique ment aider un individu malga6 lui- tout un co6tde la douzieme rue. dans
raison du manque de capitaux, ensui- ment de I'6tat social. Ceci dit, conti- meme on une society en depit d'elle- lne parties tres central, ne soit pas
te on raison du d6veloppement insuf- r.uons notre citation. .mme. Ce n'est as une vote de com- bAtie du tout; une voie de chemin
fisant de notre activity agricole et 1 r Aux Etats-Unis. les choses ne se munication qui crdera le goat du tra- de fer la suitsur unperande longer
surtout industrielie. Ce regime est ce- passent pas de la mem manire vail ni ne dissiera lesg dsuastreux e lui donne un aspect sale et misi-
lui qui est pratiqu6 aux Etats-Unis ( qu'en Fance) ; une entreprise quit prjug4s rable. A Paris on ne supporterait pas
d'Amdrique et voici ce qu'en dit M. n papao pas, c'est-&-dire qui no done ..., semblable chose. les gares ont tn
Paul de Rousiers : pis de benefices, est auasit6t aban- En n mot,l I'acivit so.ialo ce jusqu'ici relegu6a s dans des quarters
Quand nous voulons un chemin donoee, et elle s'ecroule d'aulant plus e chemn d fer I o fai d ecentrique, sauf cell de Saint-La-
de fer on France, nous intrigoons vite qu'aucun 6tal artificial n'est 1a tmon los Etats-Uns; sans que la arqui avait eu la bonne fortune
aupres des d6putes, des snateurs, pour la soutenir ; chacon travaille rdciproque soit vraie, j no veux pas de se trouver englob4e par les agran-
dbus ,n.,.r H ,i-. ,,,t me pressed d asster, :tdmotH ,Vill les games nou-
et des miniatres pourcontraipdre une pour soi et le Gouverne ent laisse p r d'outi dissemants de la Ville ; les gares nou-
compagnie a le construire. C'est ainsi aux particuller% le soin do faire des avant d'y 6re bien autoris8 par les velles de la Cour des Comptes et des
que not sous-prdfectures lea plus mi- chemlos do for ofh cola leaur etl avan- ifads. Invalides et la construction d'un md-
Duscules soot arrives a etre desser- tagen, sans mler conoedmdr son mo- tropolitain soulevent de vives opposi-
vies par es igus trds oanreuses pour nopole et sans leur garantir aucun tions; on ne sacrifice pas l'61gance A
cmw qui ces ot fakit. En retour de ces b6neflce. Or, lea fatls, dans la question, de- la facility des transports. parce que
chargesqu'l leurimpose, I'Etat donned *Pourd6ciier un trace, on sedeman- pendent en grande parties, dependent Parisest avanttoutune ville 4lCgante.*
nU grande. compagoiea one garantie de done simplemen t cec : y a-t-il de surtout des Compagnies de chemin
d'iat6r6ts qui sort de la poche des I'argent a gagner avec ce tra'6 ? de fer elles-memes et c'est pourquoi -
cootribuables, de sort qu'en fin de Quand on est on face d'an pays inha- j'ai dit, des ie debt de cette series L'administration du a Matin a
compete, beaucoup de chemins de fer bit@, on IAche de so rendre compete d'tudes, que le relevement de nos rap lIe aux abonnes de la Ca-
80' Ws leu. que le Franrais s'offre, des resources aturelles q'ill offre forces social est un peu leur fait. pitf qu'ils no doivent rien ver-
plut6t qu'une /fe-e deans le sons or- et, si l'examen eat sat/ioalsant, on Cela leas regarded directement. ser, abonnements ou autres
diaire du mot. a construit. I On dott, eo effet, on voir la preuve que sur REQU8IMPRIM-8 et
Avant de continue la citation, no- Qae de legons ne sommes-oas pas dans l'teaduoe meme du r6seau g6nd- sigol s d ad. l'Admini strateur
tons avec lntdrlt ce qua lee mots autorises A Utrer de ceimplse Ulnes I ral des chemins de for americains; Pri6re d'aviser I'administra-
oubiSpe cil-desses foot amplement Noas sommes rests des aanis i on dolt coocevoir sans pine, que cette tion de la smoindre irr6gularit6
rUsoir t: a savor ge 16et d'aceuvi- noan paser do ohemine do far, m6- 6tendae considerable noserat pu r4a- 4as e Wervioe du *MATINs
M Lad4rierkl de la sooMI fran alse me 19 plus modeate, telodtoe quo nousi Uie s, aso mains d co people la. afin qiU' y mol do suit t ram4
lISTrI puM d'ltabir d. che- avo atulmlm t odest is mili- daetrica, ul mbola de fhr miU s'talt d1 *
'IF, .










REN SEI GN~JEMENTS
MfrrEOIRO LO GIQU flS

C 3L)m seI -rvit- tire
DU
SINiNARE COLL EUSt-%.ART i-L
LuND t13 JANVIER


BaromWtre X midi
Tenn p6mtur4m u
fII:lUI


;63 "'/"'8
170 7
32' 0


Moyenne diurne de la temperature 25,o
Ci l charge toute la gpa'in6e de cirro-co-
mulus et d'alto-stratus ; direction WSW ;
tennis clair dins I'aprcs-midi ; presquecom-
pltement covert A 9 i. dru soir.
Le baronme~re a monte beaucoup dans
la journdc.
R. BALTENWECK
Elections LLgislatives
II faut ajouter A la listed que nous avons
pubhle hitr les nouveaux rdsultats sui-
vants:
Saltrou ; Dr PNtion Sava'n.
Crand-Gosier : Turenne Desgraves.
Asile frangais
Les pr'paratifs du Grand Bil d I'Asile
vont activement. L'orchestre du virtuoso
Duroseau, rdpete les airs les plus entrai-
nants de son repertoire.- Monsieur Morck
prepare une installation hours ligne pour la
Buvette et le coup.r. Aussi invitons-
nous les amateurs de bonnes distractions A
se pressur de prcndle Icurs cartes don't le
nombre est limit. Is ea trouveront chez
les dames patronnesses et
MM. F. ChZr ez, 8o, Rue Courbe
A. Allien, 6j, Rue Courb2
M. Cr6pin, Imprimcrie de I'Abeille
F. Faton, 103, Rue da Qi'ai
Canes de famille P. to
4 de Cavalier P. 5.
N crologie
Nous avons rccu le faire-part de la mort
de ACarie Rose Fortund, spouse Camille
S~Clire, d&cedde hier a 6 heures du soir.
L'entertement aura lieu aujourd'hui A 3
heures de I'apres-midi.
Le service funebre sera celkbr6 a la Ca-
th6drale. vaison mortuaire : 86, Rue
de Port ou Pavee.
Nous prsentons nos sympath'qnes con-
doleances aux parents de la regrc:t6e de-
tuite.-et tout particulirement A I'Cpo,'x,
notre ami Camille Moliere si cruellement
eprouvi.
-Les amisquin'auront pas reu de faire-
part sont pries de consider le present
avis comme une invitation.
CEavre des Enfants ass stes
Les personnel qui ont bien voulu adherer
Sla foodation de l'Asik deufaMfs assisMs
soot pri6s de se r6unir a l'hospice Saint-
Vincent de Paul, domain is )Javier cou-
rant, a 4 heures de l'apr6s-midi, i 'etfet
de constituer dEfinitivement la Sociekt.
Nous esperons qe tons les adhrents se
feioot un veritable devoir d'assister
Mete imnportate reunion ob ils soront
A order definitivement leurt belle euvre
d'atilite social.
Bulletin official
Nous avons recu le dernier nurmro
( Jin-Joillet-Aobt et Septembre ) du
w tisq ef)fcie due DpArtemnt de 'Instre-
tis PuMqu e qui contient one Circulats
wl, w a99 ex wmass ws do. Brs Ew sRimpl d
bmw sen*riwr, IwdspporU do c4omomt.


sions charges d'txaminer la Carte d'Halti
de M Danzt; Bellegirde et I'ouvrage
de M. LUgitimc, des procti verbaux d'exa-
men, etc.
Administration postal
SERVICE INTIRIEUR
Lettres recominmandes en souffraac
Memories Nicoas, Georges Jeansmme, Ca-
mille Lamarre, Clodonir Jacques, L lio
Roc, Alphonse Rameau, Thimoth6e Ro-
land, Dudrey Lecorps ( 2 ), Commandant
Gcrmain Sanon, Ermilie Perpil'ant. Ad6le
Hyppolite. Edgar G. Cassis, Lina Britto,
Mile Agnes Suire.

LES


Effects du collSectivism
CHtZ LES ABEILLIS


1- _I_


Les experience et les observations mon- au r" pl U U': U'U I- .ta' i. "
tr nt clairemenET qu'on ne saurait attribuer fle.ir4, t en g~nraldans la recherche de tou-
la production du vif ca'oris des corolles tes ls substances tiles association est
I:t E on attractive a'tribuee aux couleurs le faith suivant : les butmneusei, lorsqu'elles
vis A-vis des insects mcllifer.s, et en par- son: employes A utn travail de6ermin, se
ticulier des ab.illes, les amenant vers les drangent tr, difci!ement de ce travail
flours, afin de Is engig.r A venir y puiser pour une case nouvelle que l'on fa't in-
l nectar sucr e tervenir,jetceite sorte d'accoutumance acquise
Or, it ne suffit pa; d cnclure dans un nour une occupation ddfinie p.'ut facilement
sens d'aprbs les rsultats ob:enus ; il est indure 1 exprimenateur en crreur.
necessaire, pour cette question comme & suivre.
pour toute autre, de chercher a expliquer -..
comment cer:ains auteurs ont pu etre in-
duits en erreur et ont 6e: amenes A pu- Nouvelles diverse
blier des conclusions contraires.
Le genre d'experiences qui consist -
examiner les deplacements d'individus MADRID 12.-Les journmux de toutes les
groups en une society organisCe, qui est nuincs politiquesaccuei!lent avec enthu-
ici dans I'esp6ce un sociahsme collectivis siamn la nouvelle annoncnt le voyage
te, sont particultrement difficiles. probab'e du roi d Espagie au M*xique et
Pour s'occuper de la question, il faut dans cs aures :ats de I'AXmrique du
connwire d'une maniere approfondlc non4 Sud.
seulement les m eurs de; ab.i 1e, imais Quoique ce voyage ne soit pis encore
encore la pratique de l'apicu'tur'. On dolt officiellemcnt ann.:nc oni slit que le roi
aussi lenir compete de t.utes kIs circonstan- est fivorablement daspoe a I'e~ec'u.r.
ces qui peuvent provoquer le va-et-vient
des butineuses ; il faut prendre en conside- TANGER 12. -- Les nouvelles sensa'ion-
ration ies elffts de ce collectivisme organi- ne.les de Fez annonSnt la proclamation dc
1 Moulai Hafid et I'anarchie qui rfgne dins
se, les ordres prescrits par association et i1 ana e q gne di
ex6cutii par ses membres, les decisions I cctt ville ont plon Ic rl onde of6ciel
arr4ttes d advance dans tel ou tel but social. I marocam dans plus grande consterna-
Imaginons un obserba'eur gant, tombe tion.
si l'on veut de je ne s is quel asre, et qui, Des carriers nouvellemcnt arrive an-
sans etre visible, se me:trait atudier les no n que la population de Mequincz a
allies et venue; dc la population a Paris et pro.lamE sustan Mouai Hifid.
aux alentours. En voyant arrive Its n D'api6s eI dtC.nires informations rccues
ratchers charge es de legm es, ii compren- de Fez, les UlEmas ont 6 k fo-cts dE dcri-
dra sans dificulte qu'ils se rendent dans tcr la disposition du Sultan Abd El Aziz
la ville pour ravitadler ses habitan:s; de par la populace rendue furiease par les rap-
mime quen regardant les butineuses ren- ports annonant que cc souverain avait
trant a la ruche, lourdes et cha d vcnju Maroc A la France
quide sucre, nous concluons qouelles rap-. RIo JAEImO 12. L flotte amricaine
portent la nourriture niessaire A la colo- compose de t6 cuitassds est entree dans
nie. le port dei|Ro Janeiro A trois h" de I'apres.
Mais s'il voit le dimniche martin, par une midi, la flotte a maintenant parcouru
belle journee, preslue toute la population 46oo miles soit environ un tiers de la
se tepindre tout autour de la ville, sans distance du voyage A San Francisco.
but apparent, poor s: promener dans la Des quo les navires oat 'eu jere l'ancre,
banlieue, sEparpmller par petits groups, I'amiral Alencar, minisre de is marine Jo
dejeuner sur l'herbe on meme chanter et Brisil, le commandant du port, le consul
danger, il ne se rendra aucon compete de ce amEricain Gal B Anderson les comman-
dplacement general. Poor qu'il Ie com- dants des divisions navales et les autornts
pft, il lui fudrait savor que, par suite civiles sont venus A board do a Connecti-
S'une convention social, le dinanche est cut a et ont souha-:t la bienvenue an con-
on jour fixed pour la cessation d trava tr i tre-amiral Evans, ses officers et A ses equi
ordinaire. C'est par suite d'une decision de pages. Ce soir la ville a 6td brillamment il-
ls sociEtE, et comme obeissant a an ordre uminee en i'honnenr des visitors.
implicit que les Parisiens s'en vont & laI Rio JANEIo 12.- Des dlpeches reues
campagne par ce jour de beau temps. ici aujourd'hui de Pernambuco parent de
C est un peu de Ia mime faon que si disordres qui sernient survenus parmi les
1'on n'est pas familiaris avec les mneurs arins de l flotille des torpilleurs qui est
des abeilles, on sera surprise de voir, par rivie dam ce pt le toanvier. Pdant
une belle journde d'etd, one quanite d-. qu'ils itaiea a terr les maris s parent
beells volCter laddfniment devaot la de oerelle entre a piaus seV is police
Ihe, a lieu d'ller bercher nectar dele a leawr uat a o sad Goom d'e"mae ax


jlrti. maro.cawsL r~i U aUvons assi umIi 1
achle de main:cnir I'o'.c. Le PrCsidem
du conseil fit signer in mouvnment pri
fr oral. Le wi:i ;tre de la marine soot
mit a la sig ature du Pdeident de la RR4
publique un d.crct n mi nant vice a'nirao
en rcmplacement d,s vices amiraux l.
phan et Gourdon, les contre- amira:ix Bo-
ne de Lapeipere et Btllue. L's capitaints
de Vaisieau For stier et Neny sont nowj
nis contre-a riraux.


Hamburg m erican LiI

Le steamer PRMS
DENT venant de S
Thomas, San Juan
Porto-Rico, San Pe
de Macoris, Santo-D
mingo, Azua, Jacmel
Cayes et Kingston se
icimercredi 5 couran
A midi.
Ilpartirale m6me jour
dans la soiree, pour J6&
rdmie, Cayes, Jacmeln
Azua, Santo-Doming
San Pedro de Macorio
San-Juan de Porto-Rl*
co et Saint-Thomna.
I'orl-au-1'rince, 14 Janvier 1908
G. KEITEL & Co.
AGENTS.


Pour 1908

QUELLES ITRENNIS DONNER
Un billet du 3. tirage de la
Loterie des Soienoes appliqu
r6aout la question avec 616ganoe,
it comporte une 'bhnce d.e gai
de 1000 gourdes

Industrie
MANUFACTURIMRE NATIONALS|
Jullen Daroal
fMw-eels, erpeese, 11 .wilr l


) fliers. Si on les observe de plus pres, alors reurent de lgcres, blessures et 2o d'e
qu'elles font ainsi ce que les apiculteurs cux furent arratis.
appellent le a soleil d'artifice s, on remar-I LA HAYE. 13 Des dcpc'hes recuesli
que que toutes ces abeilles, d6crivan dans annoncent qu'apr6s un sdrieux combat
leur vol des cercles plus on moins grands, i F'le de Fore (Archipcl Malais) les t
ont toute la tzte dirigde vers I'entrde de la pes hollandaises ont capture la plus
ruche ; elles y rentrent, elles en sortent, position des rebelles. 133 indigenes ont
mals elles ne vont pas a la r colte. On di- tus. L:t plupart des chefs se sont render
rait qu'elles manifestent une joic ginirale. Les pertes hollandaises sont insignificant
II sera impossible de comprendre ce que si- PERNAMB co 13.- La ftitille des t
gnifie cetre a parade come on dit aus pilleurs ambricains est parties aujourd'
si. Comment pourrait-on d-viner, sans pour Rio de Janeiro.
avoir fait des experiences pr6c:s.s. qui exi- BERL'N 13. Li Bnqupe imnperiale d'
gent une habileti tres grande et une atten- lemagne a idJui: le taux de son escom
tion minutieuse. que ce so'eil d'ar.ifice a A 6 1/2 /o.
est ordonn6 par la colonic & ccrtains mo- PAR'ts 3. Rente 95 40.
men's. lorsque la tcmp.rature s y prite, Au consil dets ministry sous la
pour exercer les jeunes abe;lles ? C'est en dence dc M. Fallires. M. Cl mec
effer, dans cette parade qne les abcil'es qui ministry des Affairei Ettangtres par in
sortent pour la premier lfois de la ruche rim communique & ses colleagues les d
apprennent A en reconnaltre les abords ct ches rescues du Miroc notamment une
a retrouver la porte de leur habitation. charge d'affairs A Tangcr, puis I, ministj
L'une des consequences du collectivisme de la marine entretint le conseil de la ao
des abeilles, tres imfora'vte a considerer tua'ioi de nos ba'-aux de guerre dans l1
i.%.a@. .. ..mrt .... I- d l "







Viennent d'arriver
PAR LE FRANGAIS DE CE MOIS,
Ohez

yicft G. a lIloU1
81, Rue du Magasin de frtal, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversire.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas Ill.-
Jupous de soie.- Eventails de fantal-
aie.- Ceioturoe poor bommea et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux line
pour homes & D.necs Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumer~es assor*
ties. Faux-cols & Manche tes.- Sa-
tins et autres Ktoffaa. Machines a
coudre de 1 et2 fits. Champagne.-
Vios rouge par gallon et par caise.-
Van blanco par caia c.- Viinaigre par
gallon.-- Moutarde.- O!ive.- Frome-
gos gruy.ro ftat.jisi, IdeI's grasses
fraDcaises. BiLeo Inperial & lam-
beck. Biscuits Lef(vre Utile.-- Huile
d'OlI'e par gallon et par caisse.- Fil
de toute qucalit pour nmachino do 40
a 80.- Provisionls amn'ricaines.
Vente en gros et en detail
A UN PRIX MODIHt
Lo soussign6 announce ltous ceux
qu'il appartiendra et principalement
au public de Port-au Plince que,
poureviter tonte surprise, il a 4lu do-
micile A l'dtude de M* J. B. N. Va-
lembrun.-Rue des Miracles NU6 oft
il dolt etre desormais signifi6 tout
act le concernant.
Port-an-Prince, le 2 Janvier 1908.
Euo. IIEURTELOU.
SI .. ..


Dr L. Malebranche
Dipl6md de l'Institut de MBdecine
Coloniale do Paris. ex-Moniteur do
Service Ophtalmologique dela Facult6,
A 1'H6tel-Dieu, et ancien assistant de
la Clinique du Docu.r (GAizonski,
M-mbre de la SociAl6 de M4decine
et d'Hygi;ue tropicales.
MtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES;YEUX
CONSULTATIONS PRIVIts : Dg 2 a 4 hra
CUNIQUE DB 10 HELCKS A MIDI
83, Rue du Peuple, 83.
I _I---- -.. I-
La Compagnie des Chemios de fer
ds la Plaine du Cul-de-Sac advise les
porteure des obligations 5 */o, sbrie
A, qu'ils peuvent toucher, au Siege
Social de la companies, lea intdrets
do I" Janvior an 31 Decembre 1907
solt 5 /.., coqtre recu et pi seotation
obs igaonis.
L"amd6rtissea t de 1 *I*be fera dans
le courant du mois de Janvier 1908
as smoyen de tirage au soit.
Port-a-Prince, le 31 D4ce mbre 4907.
Li ConWelu AdwmidrAstafon,
LePr1ielmt,
G. ScHIwuRsaD T.

Panamas I..
El6gants, solides, recus par le steal
mer ftanogas.
Stock assorti et merveilleax.
ACCOXURIEZ
Ow,- 3la. rro G Btolls .
k, Rw- dw rronwFortu, %. I


Companies P. c. S.

AVIS

La Direction de la Compagnie
des Chemins defer de la Plaine
du Cul-de-Sac avise les porters
des cartes de libre circulation sur
lea Trains de la P. C. S. qu'ils peu-
vent se presenter en sea bureau,
sis au Champ-de-Mars, pour
6ehanjer leum carter onptre e
nouvelles: cells quils d6tien-
nent 6tant annulees et ne do-
vant plus 6tre acceptees par
les Recoveurs et Contr61eurs.
II leur est donn6 jusqu'au 15
janvier 190N exclusivement pour
effectuer cet change.
A parlir de cette date seront
seules valables les cartes rou-
ges nouvellement 6miscs.
Port-au-Prince, le 8 janvier 1908.
LA DIRECTION.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET


SEPE


143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DiP6T, POUR LA VENTs
EN GROS XT DtTAIL.
Execution prompted des
ornv mndeR, tant ici qu'en
Province.
Formes a homes; 616gantes et
rationelles.
Chaussures de dames ( Dernihre
mode de faris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants contection-
ndes avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-
bles, & des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pour chaussures de touted nuances.

CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE
Articles de Paris


RUBANS,


DENTELLES, FLEURS, etc
Prix mod6r6s


MA siea U S e iw vOu-
ez aueir des chp. u
moist danu
AAC~um-y "t Ptoavi#


In


DENTIFrICES

Cei6bres des RR. PP. Bfn6dictins
DO L'ABBAYB DR SOULAC (GIRONDI)
SPCI:LITIS ET PRODUCTS HYGtIEIQUES
DR LA MASON A. SEGUIN OB BORDEAUX
SErJL CONCESSIONAIRE POUR LA V~t~-L a. El 01 O

L'lucomparable Elixir Dentifrice
des RI. PP. Bendilctins par son uage )ourntier am

re la santd de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'a 1'Age le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon so vend: Gourdes 2.00

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

Ilen6udictins est e pr6cieux auxiliaile de I'Elixir, La
Boite so vend : Gouides 1.25

La PAte Denlitrice des RR.
PP. B#ni6dictins, .t 'mploy-e seule ou
Sconcur, comment aveci'E-
lixir. Ia Bolto oetil rnod&le se vend Gourdes 1.50
La Bolte Grand Modcle so vend Gourdes 2.A0


Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN soat

Pondrle de Riz adherents extra-fine LA MADONE ; la Bolte Grand
SModele: Gourdes 3.00; Modele moyen : G. 2.00.
S r *n prcieuse pour stimuler le cuir-chevela et
au de Quinine, enlever les pellicules.- I.e flacon : G. 2.00.
Glyce'rine anglaise co.ntre les ercures et la duretW de la pean,
le flacon : 1.00.
Eau de Cologne 16nitive extra-fidte; le flacon petit Modble : 4.0
le flacon moyen: g 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
Pour les commandos on gros: s'adresser a l'Agence GQnerale
Vt d6p6t pour la R6publique d'Halti


A la M&6tropole
MATSOT JUIES LAVILLE
93, Rue du Magasin de rEtat, 93


La
Reduction du "1Maliu"
Offre 4 ses lectures les deux volumes
A quoi tient la sup6riorite
des ,Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs t5 o ou P. 0.70 or..
EN VzNTE A L'IMPRUIERI3 DU Malin.

Francisco DESUSE
rabricant de oaussures
La Manufacture a toujours e d&
p6t un grand stock,- pour la vented
en gros ct detail,- de chauts,.- Don
tous genres pour
HoMMXS, FamiMS, ENFAIrTS
Les commandos des commervants
de lintArieur pourront Wtre exacut6we
dans une semaioe A pea pr6s
23, rue des Fronts-Forts, 3
Poar-Ao-taSmU ( SAM )


RHUM-BARAU
Diplo6m et M6dail6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Rdgional de Bordeaux 188I
Exposition d'Amsterdam a 1883
a d'Anvers c 1885
4 de Paris 188
c de Chicago a 18a
En vented: 65, Rue Maoajoux.
( Boulevard da Vuves )
Pureto et natural garantis.
-,

Accoure a 1'Espr ucc,.
Cordonnerie
Clarck & Merder
Ot vous aurez un travail garanti et
soigon, confection de tons gesres aee
des materiaux de premier cboix.
L'dtablisement so charge se-l do
fire prendre des mesares I dotiMil
10, GRAND-RUAE, I .
Roit-AV-PMaM .








TAIEMRE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PRIPARMTION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.


CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonn6 et Lac6 pour Hommes et Dames
a S c Recomm nd s
Verni et couleurs: a Recommmandie


PoURn ENFANTS:


S S S S S


10 ( Dixgdu-m-f
10 (Dix dac.
12 (dzuugoe)
6 six (g 9d)


SImp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
; TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fianCailles,

programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.


ET
HiSTA UANTBELLEVUE
Place du Champs-le-Mars
PORT-AU-PRINCE (,AITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENT3 POUR FAMILLE
DINERS-LUN CHS.
Installation modern et comfortable. Vue -sur la msr. Tempdrature
dome at rdgulire. -Le Tramways desservent 'Hdtel-Belleve toutes les 7 Minutos
PROPRICTI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JA RDIN8
Sall de rdception.- Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


Table d'H6te


tos es jourv, 4d mid d W eures,
de 7 d 8 heuwr du soir


-.. -


LA
MIlleure Farlne
du Monde
CfIle qua done Ie mellleur pain.
Qua produit le plus de pain.
Qi done Ie pain Ie plus blanc et
Ie plus Ifgr,
e la PUsbury's Beet de la
i ~Wadbourn Flour Mils Co,-


~, CUTS B ITEM EOT
AU ;%RCCHAIN TIRAGE

OrTSiOILUS
Raveyeze-f'. D j $- j
12. ride]Paw&
C~art olrhlsbm. 1. ~w
Nom e
efrr


A L'LGLEANCE
D. FERRARI,
Pabricant ie chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulirement de ses uonbrenx cli-
elts 4e la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
tammes et enfants, en tous genres,
et quo, malgre I'offre de cin pour eut
sur I'achat en gros ( 5 0/0) fat un ra-
bais erceptionnel sur los prix.
L'btabUlesment se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Tor/ours : Soin, exactitude, ponsurai
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCI (HAITI)
PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120


Travaux soignes
et de toutes


de toutes sortes
dimensions


Reproductions et agrandi~sements
( Prix modOres >)
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTPS : Papier Platine ( nou-
vecu genre )
PHOTo-SoiE perfec-
tectiouirne (diverses-
teilvcs.) Dernerier cri.
N. B.- La Ploto soie peut s.rvir A
de charmantes applications de la pho-
togaphie:
Sahewi, Eventails, Plotes- D sus
de boite.s,-Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR

Tibere Zepliiiin Bell
Fabricant de chaussures on tons
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-de- Bossales.
SPICIALITi:
P ANTOUFLE8MULE8

Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux install6o B
1'Ecola des Arts et M6tiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a L'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son depOt un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goats les plus
difflciles; malgr6 ces advantages el le
met sea chapeaux en vente A on prize
modique defiant touted concurrence.
La fabrique informe en outre la pu.
blic'qu'elle est la sole quf eo ooofo-
tionne A Port-au-Prince e oee, avec Il
oonco.-rs d'ouvribres venues expres-
sement de I'Etranger.
La fabrique r4pare aussi totes sor-
tea de chapeaux. Bon march excep-
tionnel.
H*C6tel-lrestazxxrz'azt
ST-JOSEPH
( ANgMOBD RUBS RsOUX rT DU MAGA-
S m DE L'TAT.)
i eroei blen orgiaais.- Repes
a la oarte. otFu *ooeleiM.I
?Pmersam e DMRuInTnl


j Ao. ae l 'isCt Co;.,
83, R~e do MaaMgin de oEua
Maison fondue on 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de pai
fumerie pour les goOts lea plus diflci-
les. Lea parfums exquis et rare d'uae
d6licatesse pnuiitrante qu'elle offre A ss
clients sout de v6ritables petites mer.
veilles.
Lea dernires marques qui charmeat
Ie Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sour4re tormge, f *Ho, Id
Cyclame Vitr, etc.
La mason a toujors pan grand s**
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries
lunettes, montreb or et argent, pends-
les garanties.
Spcialits: bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mail
son sont garantis.
Achat de diamant., pierres prkcieu.
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Deiiier ri : Lunettes jrUnes.
Contre ren:i.e de Deux dollars en
tiu,.blr,.-- cte d'llaiti, la Maiscn Mat-
t:i- c,. o e ftonc dae -,t Clt cuta li lecom-
mandde ,:.,,- tu t les villes de la R pu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, seln les prescriptions des
Docteurs on instructions dtb acheteurs.


^ OCULISTESI..
VERF ES BLANCS, BLIUS, rUMnS,
JAUNES, du i1' Fift:zoi et du Dr Motais.
VEiFL~LS BICONCAVES, BICON-
VEXES, P RISCOPIQUES CONCAVES, Pt-
RISCOPIQUES CONVEXI 8.
Asso, tirent compleides foyers
VERBES JAUNES, FL'uS, BLIUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanks cylindriqus,
et convexes.


Asso timent
Chez A.


conmaves


Iaxes compseIS.
DE MATTEIS.


Maison F. BRUNES.
195 GRANP'RUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Ancies mmbre de I Se.W P if
tkropi* d smi r. flultia de Ip
Vient de receroir un grand choli dd,'
toes diagonal, casimir alpaca, cheovl
te, cviote pol r deuil, etc. Recomma-*
de articulikement i sa cientl6e mo
bell collection de coupes de caslmar,
de gilets de fantalsie et de piqu6 do
toufe beaut#.


~L