<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00232
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 10, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00232

Full Text
1*m AMWI, N. No 2


j


PORTA&U4*wman)~


jI


VENDREDI, 10 JANVIER 1008.


QUW


ABONEIKENTS: L D m L NUM2RO 10 =4 n m &S

PAin zoza Una Gourds DPAVANON C16"t MWgiciwe.
m Laboneenuuts purtent du icr. ce do I de chaque
D&AaTium*nY :ID rhCTION-ADMUIJS7RATION mqi at snt payables d'avance
gg" do peaftem a&1459 RUNR It 45. L LM mmuacti Im Irg ou u on no or P" romia.
Pour toUt 00 qui 0O0@0=0 lAdmlmstratiof du Journal, S'drO"ar A Morsleur Axthur ISIDORE, 45, Rue Roux or Bonne-Foi.


Noun no saurions larder davantage a
faire appr6cier aux lecteurs du Matin
1'espritde la remirquable proclamation
presideutielle du le anvier publi6e au
oniteur de samedi de la semaine der-
niereet que nous avonsdkja reproduit.
Ce discourse marque un progr6s. Voi-
1& que Ie Pouvoir s'affranchit a son
tour du despotisme de la rhetoiique
cosacrwr et r6pudie A la fois certaines
iddes et certain procddds de style qui,
en lui pr6tant des apparences d au-
torilt, Ie Iaisaient en reahite faible a
-l'excb en I'exposant aux assaults des
ambitieux amorc6s pour un peu, par la
pompe de I'appareil protocolaire et la
tournure saductrice des actes oficiels.
SEn quels temps vlines-nous j amais
un discourse de chef d'Etat reconnaltre
q &'a un jour de fete national, les p'a-
rolea sont plut6t values et mensongeres
et que a at dos paroles doivent 4tre
proaoncAes, elles nte Imuvent Atre que
des exhortations ? N: gu6re, quand
survenait uue date de comm6ro ration
pgblique, quand revenait I'annive saire
!e quelque b6roe ou de quelqui action
histoiiques, c'dtait touted unealufire dans
e oon4e gouvernemental pour trouver
SPam.e -hablle capable de formuler
*c dfl6ance et dicence de fUtusses
coastalatlos d'ameliorations accom-
idei I d'ecore plus fallaciouses pro-
0mees dereforms et dafnoua'ions dans
cMrt de I'orgaiatwion de travail et
l* s-Mwmnei.a de la richese. Et lead-
i commodes satl4liaTaient lear
meomat apethique et drapaient leur
itelme t d'otfs das Ie rouhli sobn-
wde celate baseW1 ire : a lautile de
Mka t~et Asa pelne power ivre raise;
a bomm. acceders au gouverememl
Prys & Me d ddfut de ea hoeme-l.0,
lendra qel ori eras travail,
no w tref do purthealrlre.
*tt a eegamvepr o s wberchons


luches le vieux thdme que leur ollrail
la veulerie gdn6rale.
Le Gal Nord Alexis, 'Haltien qui
le plus vecu de la vie de la nation esi
venu qui s'est senti assez grand, assez
fort, grAce a I'ex6cution consciencleuse
Sde se devoirs de Chef d'Etat pour oser
Sdire que le titre d'homme providentiel
qu'on lui a confdr6, il le mdrite 16gi-
1 timement, seulement en taut qu'i a en-
seignd que les Haltiens ne trouvent 'e
sauveur qu'en eux-m6mes. Simplement,
sans emphase, mail impdrativement,
il a procamd exclusive eflicacitd de
L'eflort individual.
Et, particulariste partliularisant, le
President dM la Rdpublique ajouter.
a Je voudrais noe as me tromper de
croire, en consultant ces cinq derni6-
res amnn6es que, par lassitude ou par
experience plutot vous Ates enfin ddsa-
bus6s; que %qus no cherchez de sau-
veur qu'en vous-meme et que vos pro-
pres forces seront, dldsormais, le fonde-
ment de vos esp4rances.
a Ces heureuses dispositions sont
l'iudice le plus certain de Tre d'avan-
cemenlet de vdrilables progr6saprbsla-
quelle nou soupirona depuislongtemps.
a Continued done dans cette voie et
ne comptz que sur votre 6ecrgie, vo-
ire constance daa s application pour
assurer votre bien-6tre. No croye. qau'en
la paiz pour le dveloppeorent et la s6-
curitd de vos entreprises et considdrez
ceux4- qui vous disent lb contraire
come des perturbateirs de I'autono-
mie Nationale.'
a Pour mol, tant que )e resterai in
vesti du tire qui man atoyri de vous
tanir ce language, jo ne laisser pas d6-
chir le pouvoir entire meo 1Mai, oj le
dirigerai tojours dans e seas e a
plus grande some de bieos r4 lier
on de la paix pueablie a saUve r >.
NQous almoas rehdrea i asn hoamag
mdrtid au chef du Cabinetad PriJea It
qil rddtges a lproclamat-osn. prit pea-


reau du Cap-Haitien, a pu, une fois d'un sicl!e sur ce territoire exigu. L'avenir
aux affairs, so d6gager du formalisme d'Hai't; content peut-,tre l'avenir de la
rdtr6ci et engluant qu'inflige d'ordinai- race noire et appporte aussi A sa suite la
re son metier aux meilleurs cerveaux. solution irrefutable de la question de l'e-
IIs soot ainsi deux ou trois homes galite des races.
jeunes qui, avec une intelligence mer- En ce problime en effet, les theses les
veilleusement couple, un ddvouement plus magnifique, les plus gros volumes, les
a sans gale e une application persv6- plus savants discours ne prouveront quc la
t rante travaillent a c6td du Prdrident de capacity individuelles des auteurs qu'on
Sla Rpublique A I'accomplissemeit de voudra toujours classer au rang d'exceptions
Sson proramme de relbvement de 1Hai- A la regle g6ndrale.
r tien et a la propagation, par 'exem- Madame Beecher Stowe, dans sa cha
l pie, de see id6es appeldes A nous re- leureuse plaidoirie centre l'esclavage nous
mettre dans la vole de nos destindes. announce. en prophetesse convaincuc, que
l'avenir de la race noire n'est pas en celle
dejA abatardie de la R publique d'Haiti.
SOPersonnellement, nous ne croons pas non
plus qu'il soit chez nos congnores de la
grande Republique Ct nous aurions plus
de tendance A le croire chez nous, si
(I) les petits neveux de 1'6minent 6crivain
-- voulaient nous accorder la grace de parcou-
) _rir notre cycle evolutif.
En crivant cet article, nous n'entetidons rir note cycle dvolutif.
pas assur6ment nous attarder A analyser Aujourd'hui on nous dcdontre la supd-
Scrtaines ides bones ou mauvaises quia rorio du Saxon. Partout ou il y a de la
garment dans les cerveaux d'une fraction terre A d6tricher, une ville A batir, on volt
.quelconque de notre soci&i. Notre but. vcnir, tlegma!ique et r6serv6, le petit pay-
Snous 'avons os6 des le commencement de san d'Albion, suivi de son plantureux
cette 6tude. ous avons voulu chercher si nourrisson americain, trainant la charrue
dans notre vie national, certaines i d'une main, la locomotive de I'autre. Alors
ont eu I'heurease chance de r6unir le plus les vieilles races latine et germanique dis-
de voix pooarlles. paraissent devant ce paysan qui pendant
II ne faudrai ps non plus croire que des sikcles s'est amuse glorieusement
cenraines iddes q seunt de prs sentiments a plier aux exigences de sa propre na-
du -cceur human t propres l'esp6ce tout ture, et Angles et Danois et Normands
entire, puissent tre classes dans la ca- enfin.
thegorie diddes sociales que nous envisa- Mais ce qu'on ne nous a pas fait voir
geons maintenant. A ce compete, 'haien ne encore, c'est l'avenir reserve aux negres
Ie cde en rien au plus pur Caucasien, au amCricains A I'dgard du probl6me qui nous
plus fier apons, pisqu'il t enfn par occupe. I est certain que leur saxonnisa-
ler de lui. tion se faith et se fera A )ets continues. Ce-
L'id6e m.aphysique d'mn Dieu crd- pendant arriveront-ils jamais A cette pre6-
tour et oqgani.ait du nmonde unit ici mience social qu permettra aux histo-
toas les cours t nous avs laise bien riens de l'avenir de dire qu'd c6td du
loin derreao l vjeu Maudingue, le Saxon ils ont pu fairepreuve d'aptitude
raoc dao aulm 9 dlcit aa specu as skef-Government! That is the ques-
tacle de At cbair' 1ae aisos sops Ie tion.
coutelas da pontie a'rifcaur du Temple Dailleurs pour I'orientation A donner 4
de Widab. notre system d'education. nous sommes
Mais avant clo dore cee tPde, nous de cex qui pensent que le progrIs t tnt
gallons parlor d une sute ide tries pea r-* un poitrimome common A I'humanit, on
pandae dam a llie et _que noas pl- doit rechercher ses moyens d'avancer, 14
coc te ca onl: elp de i coa- oa on les trouve, et qu'i faudrait peot itdr
va. de ~a. On a ialer les rcndr he l esLapons,lEs Esqui
OKt: 49 6a'ob. moan, a I dtit d"enonsO qae anc 81
m&adg.e Siam lraoa t .o p.i oriti qelkdoqboe
vo w *e Dr J. C. DORSAINVIL


La Proclamaion du 1' Janver


I I -' -- --I '-"~~" ~ -


TIDIRM







Tribunal de Cassation
Sa SECTIONs-RRAUNIES
,Audiemce du jedi, 9 janvier 1907.
REN 'EIGN-EMENTS Presidence de M. le President H. Lechand.
MEI EMO OLOEN GIQ ESS Le Tribunal, en sections riunies prend
TOROLOOIQUES siege A dix heures et demise du maim et
O bser ate prononce l'arret suivant :
Celui qui rejette comme mal fonde, le
DU pourvoi exercd par lesieur Hermann Pape,
SIIIIAIRE COLLtGE St-IARTIAL en sa qualht de seul chef de la maisonde
--- Commerce II. Pape & Co centre les deux
Jr.UDl 9 JANVIER jugements du Tribunal Civil d Jacmel,
Baromatre mii 74 /m rendus en ses attributions commercials les
romre A midi 764 4 D6cembre 1906 et 26 Fevrier 1907, con-
Te p id at minimum 200,o ire lui, es-qualitd, au profit des sieurs Alix
rpTa uremaiu 32 Roy et de Madame Ph. Kieffer & CO;
oyennediorne de la temperature 2S0,9 condamne H. Pape, s-qualit6, au d6pens.
M nnediPuis entend les afires de : Pierre Ris
Ciel clair le martin, lg.rement nu.geux contre le Iribunal Civil des Cayes.
I'aprs-midi. Le rapporteur, M. le juge S. Marius,
La hausse du baromitre s est un pcu ra- done lecture de son rapport.
lentie Jans l'apr-s-midi. Le minist.re public, M. Elie Curiel,
R. BALTENWECK conclut A I'irrEcevabilit6 de la demand.
U. S. H. Les sic.iuns-reunies font place A la sec-
Dimanche, il y aura entrainement au tion civil, pr&ie par M. eVice-Piesi-
Pont-Rouge Nous souhai-ons que les fer- dent, Ernest Bonhomme, qui entend Iks
vents du footba'l n'hisitcnt pas :i endosser atlffirs suivantes :
le classique m.illot et la reglemntaire cu- *ro Moncey Thzn con r Edmond
totte de sportsmen. Abroise Puronce
Rendez-vous done, sur Ic land pour 3 M. le juge Baron, rapportur, lit son rap-
heures apris-midi et Ies clubs, possesseurs port.
de billon, qui voidraic.it anener leurs Le Ministre Public, M. Elie Curicl,
jouears, so:it invites A venir avec leur bal- conclut au r1jet du pourvoi.
Ion en cas d'accidcent de vessie. 2".- Consorts Honore Chary contre
A Dima.nche Hip, hip, hip, hurrha Madame Luzela Dominique.
S Drts :an Le Kapporteur M. le juge Jedrmie, pre
ii senate son rapport.
D6c6s Le Ministere Public, Luc Dominique,
Nous apprcnons 1. mort de C(aiie-.JU- conclut a la d&chiance du pourvoi.
laide .Antione DanlJr'ssol, Vve 'BaltlhharIn- 30.- Les 6poux Papilius Lozhard, con-
ginac tre les sieurs Emil Joseph et Millane Ber-
D&cedde hitr, A 6 heures et demie du nard.
soir, A l'Age de 8z ansmuniedesSa.;rem-nts Le Rapporteur, M. JSr&mie, lit so:i rap-
de l'Eglise. potr.
L'enterrement aura lieu aujourd'hui, A Me Constantin Benoit pour l-s dt cn-
3 heures precises de I'apres-nidi. deurs, est entendi en ses observations.
Le convoy parira de la naison mortraire Le Minis'cre Public, M. I'ngone Deca-
sise rue de la RKvolution, No. 124 pour se trel, conclut au reject du pourvoir.
rendre A I'Eglise Sainte Anne. Vu l'heure avancee le siege est lev6.
Nos sinceres condoldances A la famille de Fermeuro de la male
la regretted d funte, particulierement A
Monseigneur Be.iuger, s >n fire, Curl de I La malle par le steamer Alleghany pour
Sainte-.Anne. I nagve, New-York et I'Europe, ( Via


,* New-York et cel!e pour Jeremie par Ic
Le Dr Mercier vient de perdre son fils Mau sterner Venitia seront fcrmn6es ce soir A 4
rice Age de 2 ans et demi. Les fundrai'ks heures priecses.
auront lieu dmain martin. Et celle par le steamer Salvador pour
Condoleances aux 6poux si cruellement J&Emie, Santiago de Cuba, Cayes, Jacmel,
Cprouv6s. Sto Domingo et St Thomas ce soir A 4
Arrivages heures precises.
SPort-au-Prince, le to Janvier 1908.
Ce martin ebt entree le steamer Salvador
avcc les passagers suivants venant de :
St 'Damingue : W. R. Henry, P. Mail- Tribune du Matin "
Cayes : Martin. Alexis, E. Henry, Tibe-
rius Simon, A. Martin et enfant, E. Te1l- Echo de Saut d'Eau
maque et enfant, Silvera, Canez, L Mon- Le devor nous command de ne pas
ts; Eliscmonde Berome, Julie Charles e devoir nous command de ne pas
Eugtne Leblanc, Hdrard, Valmont, R-l garden le silence devant les nouveaux et
e eb V R multiples bienfaits don't Saut d'Eau a etC et
Jfr e Ma omhic, I- me bien d'autres villes,l'obier de la g-
rni : Mathieu, G. Isnard, Cane- o iord A-
matte e eenfant, Legagneeur, Laroche, LrUai.C'st inallibler du PnideantNord A-r
SBlanche e infant G. Gaveas.C e reonaisace detadmar-
BarthBet servante; L. Larieux, Mile Rose ques de bienveillanc qe les autori'6s lo-
e et servants; L. Larrieux, Mile RoseIt*t u Qurtier de So
Guillaume, G. Beaudeck; Atela Lindon. ales et la notabit Q ier de Sut
Guillou, A. Noney, Marie Joseph, L. Ro- d'eau, ot fait chanter le 5 dtcembre cou-
.Lacroix,. Bernard, Victor Fouch6, rant an pied de Notre Dame du Mont-Car-
Lraqe, Durocher, Rosemond, P. Sch. mel, une messe solennelle d'actions de
mitt Kolm, Camille Loran, Edouarde, en I'honner de son Excellence le
e steamer Veitia est entree ce martin ent dHat et de Madame la Prsi-
avec N. Bruel et E. Dyk venant de New- dae t pon it
York Ce jour toate la population etait en
lieme. Le gaEt rayonnait r tow la vis-
Tribunal Civil g. lle tait dan os ts .curn. Par
Afdin civilre d p janvr r :9o8. une coincidence toang on plot destiade,
Le Tribunal n'a s pris aie A cause S. G. Mgr IArcAhev*-ue Co deitk pf
de I'e eme b i Maour r- sea A Ce iiM t Qapair, ri
rieaw & I mpiosiid e lo oour. Ai beI e iad 0od6kids led e.


rend PNr Besson, auxiliaire A St Joseph
L'harmonium etait occupy par le pere Co
lin, curd de Saut d'Eau; y assistaient, le
Ptre David, vicaire A Mirebalais et Lemou-
lek, secr6taire particulier de I'Archevechd
et one foule compact de citoyens et de
notabilites.
d On '.ait heurenx de donner une marque
de sincere reconnaissance au Chef VWnedr
qui a su procurer la paix g6enrale,A I'ombre
e laquelle le pays enter est prospore et
evolue de tous zelcs, vers la mirche ro-
gressive d'existence. Le sympathique geni-
ral Andrd, Commandant de l'Arrondisse-
inent de Mirebalais, qui tenait et tient tou-
jours A dinner par 11, A Son Excellence
le President une preuve de. son dtvoue
ment, arrival, acconmpJagt de tous s s prin-
cipAux otficiers, Mr I'inspccteur des dcoles
de Mirebalais et plusieursautresinstituteurs
y prirent part.
Les Miles de la Persdvdrance executrent
avec meilleurs soins, le sublime clhnt O
Saluturis. A l'issue de la messe, S. G.
Mgr l'Archevtque, puis le rvdrvend Pere
Colin adress&rent clurs plus vifi remercie-
et leurscompliments aux gensdr Sau.d Eau
d'avoir pense a accoinmpir unI ceavre si
sainte et si resp.ctueuse au pied de 1 ltre
Supreme, en I honneur de son Excellence
le lPrsiden: dl'aiti et de Madame la Pri -
sidente et au general Andr6 qui pznsa
bien venir en si grand nombre pour re-
hausser cette solenni:d. La reception cut
lieu, grandiosenent, chez le ginerail .A-
dr,.
Les ilves de I'Ecole dirigde par l'habile
instiiuteur Jh Jean-Francois se rangerent en
ligne droite, ; la sortie du coirtge et sa-
luerent les autorite mili:airemnent, en en-
tonnant a La Dessalinienne P de concert
avec les eleves de Mme Delomii. Le
toast tut port par le g6enral Andre, don't
le discours fit interrompu par de nom-
breux applaudissements.
Le sympa ique V. Jeannot june, Juge
de Paix du lieu, parla au nomides auto-
ritis locales ct la notabi'ite de Saut d'Eau
et apres lui, le distingu* H. Mon-a;, ins
pecteur des icoles de Mirebalais, sjuhaita
A son tour que tout le pays comprenne de
mnlnfe, I'cuvre grandiose accomplie par le
Venere ChefNord Alexis, qui n'a jamrais
manque de faire la part de chacun.
Le violoniste MWneus Marseille cl6tura
la fie par de beaux morceaux executes
avec son d6licat instrument. Et I'on se re-
tira, important la douce impression d'une
manifestation don't le souvenir ne pcut que
rctonfortcr ceux qui ddsirent ardemment la
conservation du Grand Patriote qui pre-
side A nos desiinees.
Vers les cinq heures du soir, le general
Andrt regagna Mirebalais. S. G. Mgr Co-
nan ne repartit que le lendemain.


UN ASSISTANT.

Nouvelles diverse

MADRID 8.- M. Pichon, Ministre des
Affaires Etrangares de France en ce mo-
ment ici, a contre aujourd'hoi avec eI rei
Alphonse, Ic premier ministry Maura et
d'autres membres du gouvernement dans
le but d'obtenir la cooperation de 1'Espa-
gne la pohique plus nergique qne la
France a dCcid6 de poursuivre au Maroc.
WASHINGTON 8.- L'accord commercial
proisoire qui vient d'etre conclut entire le
Secretaire d'Etat Root et M. Iusserand,
I'ambassadeur de France est e ce moment
entire les mains des trducteurs du Depar-
tement d'Etat qui vont le r6diger en Fran-
Iapplication d la pure food-!aw sen
eae e o ne mom grande sevrlid
a bInrm d fodaltsk fr(a4is.
Dlr e a Itdo Useow ammaSMu .


. ront montre d'un esprit plus liberal;
- cision que le department do trdsor
s prise I'haver dernier a l'egard des
- nes de Limoges et qui etait si prdi
k ble aux inter6ts des fabracants
e amendee.
BRUXELLES.- M. Schollaert, prsid
Sla Chambre des representants a 6 t
Sm ministry de llnt1rieur en rem
ment de M. Troos, d6c&dd le 3t d6ce
il se pourrait, qu'il soit plus tard
Premier ministry, functions qu'
6galement son predtcesseur.
PARIS 8. Dani un article de fo
la situation americano-japonaise, le
nal les Dibats commence pea
qu'un conflict entire les Etats-Unis et I
pon lui semble impossible; il ment
ensuite les circonstinces qui, a son
polirraient occasionuer une rupture.
L'auteur de cet article ajoute, qe
de conflict, le Japon essayerait de s em ,
d'Hawai comme clef terntoriale de 1
tuation.
BERLIN 9. Plusie irs journaux allemll
publient aujourd'hui une communicalf
officieuse'disant qu'aucune inquietude a'i
iste en IA'lemagne au sujet des rela
americaines japonaises dans les cercle
litiques allemands.
On est convaincu que par leur hab
les hommes d'd at de Washington et
Tokio rdu;siront A retler les differ
txistant et que les efforts diplomatic
des deux gouvernements pour maitenir
pa;x et I'amiti entire eux ne seront pas
dus nuls par une agitation populaire.
CHICAGO 8. Le lefferson Club a
aujourd'hui Ianniversaire de la bataille
la Nouvelle Orleans 8 janvier ora0, a
g6ndral Annerew Jackson battit les An
Cet anniversaire donne lieu chaque
des manifestations qui ont Four u
objets d'honorer la mdmoire de J
qui fut chef du pari democratique
trois quarts de sicle.
Rio JANEIRO 9. L'cscadre ameri9p
passa hier A midi en vue de Pernamb
Le croiseur al'emand a Bremen est i
ve ici aujourd'hui.
SAN IAGO CHILI 9.--LA croiseur e
buco a eta substitute l'Eswralda
aller A Punta Arenas recevoir I'es1
amtnricaine.
SHANGAHAI.-- Des Cmeutiers oat
la chapelle protestinte et I'6cole A Ilsk
La residence du magistrat local a aussi
d6truite. Les strangers soot saufs.
PARIS 9.- La Banque de France
abaisse le taux de son escompte de 4
1/2 /o.


1




I



I
~I


PARIS 9. La temple continue sor
Manche et sur les c6tes ouest de I'Eurq
PARIS 9.-- Rente: 95 .65.
Le paquebot GuadeJoup est arrivJ
Pauillac A 9 heures ce martin.
M. Clemenceau requt ce mtin M. I
thou de retoar de Counrieres. II rdsal
I'enqute poursuivie et des
;ucs par e minister d4e T.Tqa
blcu' on se trouve en presence de
ch fment partial du puits NH*
I'importance ct I'tendue semblent
ae exagerdes.
I.e GC Drude quitta Oran i
d'Alger o& il s'embarquera poor
Une tcmpete sud-ouest cause ae ia
eruption momentane dans certin ea
kns les communications M
Un certain nombre de buaquaes
frmet jeties a la c6te. On siga!l

Le Gal Gel,. commandant par
rolim a diWioa d'lnfiat
omme divifsonasl. Le Gda
LOlW" Mo adbt is" a down *i


I II II ~. __ _


<
4

J
1






Avis Important
J'ai hoonear d'aviser tous ceux
oif oat 6t eon relations d'affaires avec
Fu Anatole Martbone que je fais mes
plasexpresse reserves auasjet des r6.
elements qu'llopourraient fair a mon
prejudice avec ceux qui sont ou pre-
teodent Wtre lee hbritiers du ddfunt,
va que je n'ai pas encore verifl6 14 s
competes de gestion de o Anatole Mar-
tbone et quo j'entends, si Ie cas y
6chet, demander tne reddition de
comptes r6guliere A qui ii appartien-
dra.
Port-an-Prince, le 3 janvier 1008.
LORINA PINCHINO


C" G" Transalanlige

Le S/S SALVADOR
sera ict vendredi 10
Janvier courant et par-
tira le m6me jour g 6
heures pr6cises du
soir pour J6r6mie, San-
tiago de Cuba, Cayes,
Jacmel, Sto-Domingo,
Mayaguez, Ponce, St-
Thomas, Guadeloupe
et Martinique.
Les billets de passa-
ge pour tous les ports
sont d61ivr6s d6s au-
jourd'hui.
Port-au-Prince, O Janvier 1908.
L'A GENT,
F. M. ALTIERI.


Banque lfonale d'Halli

Conform6ment aux instructions du
Secretaire d'Etat des Finances, la Ban-
oue Nationale d'llati a l'honneur d'in-
ormer les int6ros6s qu'iis peuvent, A
partir de ce our toucher a es guichets
Ie c Apo % ./0 15, chancee er Panvier
1908 sur I" obliga.ions de la Detle in-
Urie we 2 i/ ( Htres bleus et roses.)
Port-aa-Prince le I" Janvier 1908.

45* RtPARTITION
Conform6ment aox instructions do
dpe~ement des Finances ot du Co-m.
Ierce, la Ba~ Nationi.de dHalli a
'hoianur d'inforuer les intdress6t
Igo'~ pauvet A partir de ce jour, s
pr=A me galchts, poor toucher
iae qulnsaeme repartition sur les Em-
prnts suivants:
Empr ts du GouSnv~eru et d~eHati
b */* ** ( us poor Cat) int6r6ts do
1 Nevonabr as a t D6osmbre 1007.
E du.m t do Guoweremnment d'rfB
I o/rol qdem pot resot) iat&tIs du
Omm I oD 1 r nrsatatoa d01.


COpanie P. C. S.
AVIS
La Direction de la Compagnie
des Chemins defer de la Plaine
du Cul-de-Sac avise les porteurs
des cartes de libre circulation sur
les Trains de la P. C.S. qu'ils peu-
vent se presenter en ses bureaux,
sis au Champ-de-Mars, pour
6changer leurs cartels centre de
nouvelles: cells qu'ils d6tien-
nent 6tant annul6es et no do-
vant plus 6tre accept6es par
les Receveurs et Contr6lours.
II leur est donned jusqu'au 15
janvier 1908 exclusivement pour
effectuer cet change.
A partir de cette date seront
seules valables les cartes rou-
ges nouvellement 6mises.
Port-au-Prince, le 8 janvier 1908.
LA DIRECTION.

Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE.
PORT-AU-PRINCE


SEPE
143


CHAUSSURS KEN TOUS GENR8s
RK DAP6T, POUR LA VENTS
EN GROSS RT DETAIL.
Execution prompt dea
command a, trant oi qu'en
Province.
Formes A homes; elegantes
rationelles.


Chaussures de dames ( Derniere
mode de Paris ) et le pluscommode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec desPeaux de routes nuances
d'une selection et duree irreprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures de toutes nuances.


CHAPEAUX HAUTE ROUVEAUTI
Articles de Paris
RUBANS, DENTELLES, FLEURS, etc
Prix mod6r6a


-a-rNot si vow m yew-
in amb~~'llama~eswvr~
ag Ar-- -
inw~U &pul, a is dwawe

iAi A; P6i wa boo


C6l1bres des RR. PP. Ben6dictins
DE L'ABBAYE DR SouLAc (GIRONDE)
SPtCI:LITIS ET PRODUCTS HYGltNIQUES
DE LA MAISON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN OROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PP. B6nddictins par son usage journaller assu-
re la sant6 de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'a 1'Age le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

BI nedictins est le pr6cieux auxiliaihe de 1'Elixir, La
Boite se vend : GouIdes 1.25

La Pate Dentitrice des RR.
PP. B ne6dictinsest "emp'oy seule ou
cotncurremlnlen t avecI'E-
lixir. La Boite petit modIle se vend Gourdes 1.50
La Bolte Grand Modele se vend Gourdes 2.00
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont


Poudre de Riz adhdrente extra-fine e LA MADONE a ; la Bolte Grand
Module: Gourdes 3.00; Modele moyen : G. 2.00.
Eau de Quinine, prcieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Glyc6rine anglaise centre les gergures et la duret6 de la peau,
le flacon : G. 1.00.
Eau de Cologne lenitive extra-fine; le flacon petit Modle : 1.50
le flacon moyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
Pour les commander en gros: s'adresser A l'Agence G6n6rale
et d6p6t .pour la R6publique d'Haiti
A la M4tr'opole
MAIZON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de oEtat, 93


La
Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les deux volumes
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 1'5o on P. 0.70 or.
Ex VuNTS A 'IMPRIMEnRI DU Matin.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussure
La Manuatcture a toujours en d
p6t a gread stock,- poor a vete
ean grs at d ll,- doe a ar- e
s g ares pour
HomasM, Fuus, KEturwar
e tre das I 1de -alts
3t reis ?rfto Pbits, U
1gm rp"0_w (urns)


RHUMIBARAU
Dipl6m6 et M6daill6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Rdgional de Bordeaux 1883
Exposition d'Amsterdam 1883
d'Anvers a 188
4 de Paris 1889
4 de Chicago a 183
En vents: 65, Rue Maoajoux.
( Boulevard des Veuwes )
Puret& et natural garanti.


kccoars l'Espaee
Cordonnerle
Clarek & Mercier
Od vous aurez an travail praat4t
soiga, ood action de toms gOam es
des matdriauz de premier eboiz.
l/4tabkme--ut so k--i .-r-S .
fire prnodr d. i "4 i,% =
.18, e r-apN. A.
Ap qrl


_







TANNERIE


TINENTALE.


DE
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


(:CAC(IT1 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonne et Lace pour

Verni et couleurs: 1
POUR ENANTS: . .


Specialit6s pour Deuil
Cr6pe, Chdles de crepe,- Voil<
Etamine de soie, Diagonale,
Drap Amazone, S;rge, -
Armure.






~ei ^

V


Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installed &
I'Ecole des Arts et Mttiers, anciennc-
meat Maison Centrale, sous la raison
soclale de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a I'honneur d'informer le public
qa'il trouvera en son ddp6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les godts les plus
dificiles; malgre ces avantUges elle
fnot ses chapeaux en vente & un prix
iodique deflant toute concurrence.
L' a fabrique informed on outre le pu-
blic qa'elle est la seule qui en confec-
ioonne A Port-au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de I'Etranger.
La fabrique r6pare aussi toutes sor-
ts de chapeaux. Bon march excep-


Tre Z6phirin Bell
Fabricant de chasaures en tous
r-d. Pouar Rommes, Femmes et en.
jnoto.
Plao de Ia Crolz-des-Bossales.
SPE IAUTI:
PAJNTOUFL SMILES
LA PZAEMAOI


Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)
a Recommandm 10 (Dix gdes.)
a Recommandds 12 (douze gdea)
. . O6 (gdes)


q9
09
II"
"
o


Cachemire, Frou-frou,-
Satin de Chine, Toile
National, Nansouck,-
Grenadine de soie,-
Couronnes Mortuaires, etc.,-
6


Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AIS DE CE MOIS,
Chez

Vinceni 6. a* IIno
81, Rue du Magasin de I'Elat, 81 st
4, 6, 10, Rue Traversisre.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fl.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie.- Ceintures pour homes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux lane
pour homes & Dames.- Chemiset-
tea.-. Canne. Parfomeries assor-
Ues.- Faux-cols &t Manletts.-. Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines A
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisee.-
Vin blanc par caisse.- Vlnaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges gruybre franQais, pates asses
rancaises.- Biere Imp6rial & Lem-
beck, Biscuits Levre Utile.- Haile
d'Olive par gallon et par caisse.- Fit
de toute quality poor machoie de 40
S80.- Provisions ameraloe s
Vent ean gro at an dftai
A ON P0 s MODA@K


A L(iLtBANbE
D. FRltRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulirement de ses nonfbreux cli-
ents de la C6te et de la Ca:pitalo, q')
I'etablissement a un stock incalcula
Die de chaussures pour homes
temmes et enfapts, en tous genres
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ccu.
sur lachat en gros (50/0) fait un ra
basis exceptionnel sur les prix.
L'6tabitssement se chargo d fair
preudre dos measures A domicile.
T / fors : Soin, exatitude, poncstuait
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCI (hAITI)


Chapeaux I

Chapeaux !

Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MHILN
Le coiffeur artiste. i vie it av:, I
concourse d'un chapeiier r'imarqiabli.,
M. JAIMe TESTAR, d'install. r e


FABRIOUE


DE CHAPFAUX


PLACE GEFFRAIRD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour to01i les goflts et pvui, toute.
les bourses.

LA
-.. .

Meillqure Farine
du Monde
Celle qui donne le meillour pain.
Qui product le plus de pain.
Qui donne le pain le plas blaic e'
le plus l6ger,
C'st la Pillsbury's Best de 1h
Pillsbury Washbqrn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. ReprAtr.rant

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'IUE 11)5
Dirig6e par

L. HODELIN
Anci membre do la Soesti Philan-
hropique des maUtre tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choiz d'6-
toffee diagonal, casimir alpaca, chevio.
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulierement A sa clientele urin
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantalsie et de piqu6 d&
toufe beauty.
Spfcialit6 de Costumes de no-
o*..- Coupes Fraoaaise, Anglais et
Ajtdricne de l d dernuire perfection.
La malon confectoone aussl des Con-
tmma mUtfrs, hbiab itbrod-
ol-inmi ttWiiaus4, habit oar-
'Me r e at, "0 6^ Cr.


H-~Ci~lul


Ad. de Maltei et Co.
Sf, Rue du Magasin de l'Etc
Maison fond&e en 1888.
Bijoutorie, Orfdvrarie. Gravuri
Vient (Ie tce -,,vz U r!'-' a ticles do par.
funietie pnur !m g.- i~l s bs plus diicl.
lt\~. L.- If: .111 x'.XI7is et rares d'~un
dilieates(I 1*~ I qh'.ii eoffre eA
eliet)lz south d ki 'iO;rfJles petites mor.
veilh s.
ILes A!ei(`iEhs it'\Aiwuc;s qui charmeni
le Tot t P ia s~ orlt c~hcz Matteis:
Son Sonrire, Floratpay, Trifelia, IdMJ
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mat4cn ;A touours un grand as.
sortimeint de bijouterie, argenterie,
bibelot, doe tcu. ge,:res, piirfumerles,
Iuneites, JLCr1tltio or et argent, pendu-
les garantics.
Spo.cit'Cth; o: ba cz, fra igaisea on bril-
laits A x ir d6 P. 2.00, alliances Or
18 K aies ctfri:gaiscs sur corn-
mande, service 'l'arrgenterio complot
tour roriages.
Tui( USle..arti' iez v!iAnus par la m5l-
QOIL 50 011t n .I3rfF:.
Acl~at jP Ciir.-;z&', Ijr:es prcloeu-
I-. A prix avan-
''rLDt !;. 1 i ;' Li~c'ieies jIauflC*
*Pei-,,2 dollars on
lintI! 1*I-:' Ila at-
Mr r'!~ g- :cj~. tf i. i i%_s: 0e la Rdp U
C i-.r" ons en nikel
ji*. y. -i 1. :ljtions des
f !3,,~i- ahoteurs.
A~~~~ _rrl~r. ITrm

~OC[_'1JS__NTESI*
VEfV F ri I s, BLEUS, FUxti,
jA :~3: t d I- Dr Motals.
_V IL I'L'" B 1 .CcN CAVES, BICON-
VEsAis.~ Ik~Iti'Cv1'I; 1 r- C0\CAVES, Pik
RI.4CW P1QUVS CoNVI-N S.
Assortirn.ent clrr-ipletdc s foyers
VE~i~~}S JAUNFQS, !PUM148, BL3IS,
B LANCS.
_s3j (t coquille
nt- Ar"' fO.Y.Or.
F,:b1nrs :rl'odtiques, concaves
Assoirtimen,' IV' comp Las.
Chez A. DI: MATTERS.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A I'avaittage d'Znnoncer an public
et sA v otnhi-teisc clirntcte tant de la
Capita!e qte de Ia Piovince, qu'i[ vient
de rccv'uir l'oecasioii de oa fin d'an-
nse, uire v.ii 'f tip.e ipaux nouvelle-
metA v c'-, -. s ; sa % u i
VeAU (LAC9, CiP.IFw, DoRk, CHAMPA-
GNHe, ILEU, IEl itE FRAIS, YE1RT
4 UOUTEULLE P, JAVJNFM VIoLWrtf, IAD-
NE F0NCt, MAUVE, JAUNE D'OLIV3,
GRiS, JAUNE a DU VINP, ROUG1, etc.
Lamaison a un assortment complex
pour dames et enfants.
Venez voir et vo-cs serez contests.


ST- OSEPAH
( ANGLE rnss RUES ROUX IT DU MAG4'
SIN DI L'CIAT. )
Sovios bien org anis6.-- Rps5
t l~a CrFte. Ufisin .200flem6
PIOPlRI*WfRI: JOSEPHB DZSRIUYIZ


-; --- "~ -
~'-"`~


__