<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00230
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 8, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00230

Full Text
b JWWA N*


- T- poiIs



Il
ti'


j


MACOMDIS a, B OITVIRR t8o.


sg.. -1


Dturrsr An ArrCMrt 9 W 0 2 IATrmsr Wl o m es omt payabla da'avmce
vnu do pos as m 459 mMOB*4sPm reml s.
A~.,r tout oe qu oin- rAiiniuiatzauou du 3OuraLa1, L'arins & KoIur Arthur IISIDORZ, 45, Rue Rtouz on Bonne-Foi.


LES DEUX


UI. de nos lectures qui, sane tre de
-.are Acole, partage d'aiUeurs la pluo
l.pt dnUo opinions et. approve res-
at d notre campaign, voulut bien, A
ta, iei.d. la Lettre de ane ami Doret
t4 ds objections que j'y ai. faltes, me
- pdesteir qpiqaem 5wea res quoe, mar
i 5P*a .u iWeSl-t forasulter
.dasmsea iroli polslaaeuiaanta, aaont do
ai*- Insililar ra -saitQ
.: a e perormttmde l tol kir parole
s.observalt, vis ,v de iai, lolamy-
aanuql e Me ism enlgaig6, e me
.sOiteitat d'eaminer ase popositious
-das lto ul:iamt66t de locteurs, dans
,asprr desquoes elle pourraint. dgale-
..smnt naltre.
Voci to preier de ces points :
Un cordonnier, travaillant to fe
,m a, fit S .pires do cblnausres
s tO reur.. Son voiAi, dispo~amt
d'sagis.r .I mraniq.ls, fait 0 M Pare o n
S oa, .edort on s 'amuse r a9
deo lJmp. C daerni-r e-U qu4ad ue6-
.iples gnrAed travWllear qu I pre-
alrW, an point do vas de travail, indi-
vidu Fa
Avast do done. corps A cotte image
LrdtaLfre -torkrir duas. Ia question
iLwriatilet b sleransls. eot eo a e to-


If*: won;
100.0 pal-
Zaiures
we.- la
sdqi qwi,
OF swG e
komUt
Wmao"t
=res't


O JU VRTI'IS "I i I qIad ii repr6s ot I'ouvrier amricain lapente abrupte, parce qu'elle est plus
V r ommltlear, lineur ot viveur plus court.
qoe trivatilearlet mAme pas travaillear -a Des pieds et des mains, ii s' ac
-- 4 tout, puiaque osr la oumrn6 do 10 croche d routes les asperit/s, au grand
hares de travail, il en fait accomplir risque de se rompre les os, si cette
Igia mAcanique et qu'il ae refuse & e per iweaalchin et quo lui et sa machi- gymnastique lui permit d'arriver plus
faire on aimant mieux pr6ter cet ar s ae s reposat Ie rest do temps1l vite et plus t6t. D'un tel home, il
gent oontre intdi6ts, it peat tre har- Comm nt done M. Paul de Rousier n'est pas suffisant de dire qu'il lutte
diment qoalifi6 d'inepto. am faIt deux vo age d'tudes aux pour la vie ; it fait plus, it risque sa vie
Mais mon quemtioaneur a en ai da JI-Uni, peut-il s'tre laimse egaror pour atteindre le but qu'il s'est assigned.
supposed que cet ouvrier nlaellgeat, an point davoir poa crire ceci: Faut-il aussi fair parler Paul Adam
sprbs avoir obteam do an machine 40 SI) j voolais dooner en queluee qui appelle le pays des AmEricains a la
paler de chauOsere eas d be lmi W a not ae m ide gdo6rale de la vie amd- puiasante et laborieuse Amirique ? *
mis &idoraot t i a'a Ier to rie da i ea tje d israd s 'ell'e resemble beai.IVoici une simple vu smuffisamment 6-
taipm .l p w i Aotme, -r)tour de squHtte dif t :
S ime permelra de iu fair e mi tot a pestl*e gliapeo, a De mes pa'svres yeux latins, de
qoer quo eote dersiabe cirt oataaoe l m et recommence son ascension mes pauvres yeux morbides, j'ai vu
eat abeolument iuadmimsible et .o I0 apr chaBue chute, sans perdre de une nation d'athletes et ses gloires
Spond pai & la ratlit[ deo fatts. dans la temps A geandre on A d6libdrer sur la olympiques, une nation de magiciens
Imarche do progr4 industrial. 11 est im- decision A prendre; A aueun dchelon, et tl multitude de ses miracles, un
possible de trouver, autremeot q'e plersoane no songe A 'arreter; on ne opeuple de d6racin6saventureux, riches,
thdorie, un Monsieur exercaun nne in- reste pas en pkaoe sor une ehelle; on fiers, vaillants, frus de leurs illusions
duatrie, qui coamsentirat a dugmonter y monte, on no t'y repose pes. audacieuses, les osant, et les rdalisant
son capital de mise de fonds par I'a- I C'est asina prsciemcnt que I'Anmri- au sleoil.
chat d neo machine si, d'abord, it i'y cai enend la vie: non Seulement il Ensuite je saus rentr6 ici dans un
dtait Iollliit6 par une plus forte destaa- veat atre indu)pedant, mais il veal h6pital d'enracinds qu'enluort I'arome
de, et si, eamuite et par vote de cons.- er.e hrl ,*a'aeepte pa lan mdio. dventd de ses jardins, tout a I'heure
qeo c l no ae propmait pas, aide crit e ooaent pa A rester petit se cimetieres. *
Sde cotte machine, d'augmenter sa pro* e- p Tout petit commergeat, o pe- _
duactionu. Itit piarOe; lU lui taut de grades La nation d'athl6te., c'est celle de
L'indoatriel qui achteerait un engian airema mener. I'ouvrier am6ricain ; quant A l'h6pi-
mdeaniuque riou queopour se payer 8i .'l ddsaW a riohne, ce 'e ptas teal, leasjardins et lea cimetidres,les com.
houreu d flAue sur 10, u- e encore A d merapourj*oir pailmenSt dans patriots de Paul Adam savent bien
trouver, menm c ez loe Latiin'. Ia viillesse do labeur de ose jounes quel eat rouvier de tols cadres- nous
Juge ators do la raretd de ce faclur anuod, mai pour tenter des entre- 'avons pas besoin de nous tromper
social dans les pays anglo-Saxons ; prices plus counsldrables avec lea groa poor eux.
car Wi nous woulono maintennut iotro- capitaux qu'l atr amsm adi. Larget,
duire les fgurants .dans la que.tio.e po lo, 'est pa, tant un "m-en de on 1 -*, d
ue oreoinaitne sonesu gn ,l t"iinm PO
anus recouvrinalt a ana nI q puine I jouimance go's instrumen de Irdvoil, ll
qu O u'et ICoviler 6ng00 on levioer;ce st't paa on but, m als n ln lU ,IlIIA
questlioaneer rep sease rout apam.o e.r-- I vuuuuu uu
c4. da cordonnier travailiutante d I-t _. A I l o
maie a dorut 9 iod r q-il tA iA po arJs- lA -I.
beare pourir eu dourg d e ti o ainri unobl. 1 d c o4-
,ria a144eia I, 10IVl.B a 'ar-dll ll It rop 4 oi i d p i Cette mmie divo ion que mnous aons

.l aMle m force t dradre l rLM de o.r mo. en s Angletrre,_ fIao rencon rons
--oiu0 i eiTee do "e proI io M aria aI eSt o en- I'" ais
Id de1e1ort: tte saI *~ .pa -a SidW iso pr, Stl Ii da[e. t ies derriet les mde
d 10io*dtaoea o-9 416068 ed.-La acI* 'ftaist Uc' 'k w6nde mottd do


dMt Qg zSf ".t t m'i4dbd sm ii- u-w '*Akht lot u I Re"~r~. denriare lea no-
'ldt P, *ii pasposlde supp,. PI s.e. rla tqste ai"llea a l 49s ledIa cheam-fhrus,
-ir tat 4'f'ti m cea9eoi dlt oMo' i i m. o 9oir.r. de ttarbleoe no-
Il a d fshallie, *guge.a j Qoeint I e IdaL6, II espren lr te ei A Idar seum
|se1f ,11 .O O B e4 OtW I.r1M _00 -if jewi -(a"t at a -
-A too WdI>sAow > We Zp rim.


- 'e F I I '-g --"- r -r~l~rr






battre la noblesse. Mais la noblesse vain-
cue, discipline, r6duite A une domesticity
galante s'allia au roi pour Ccraser le peu-
ple.
Des siecles s'ecoulerent, accumulant les
tortures, les exactions de toutes sortes. Jac
ques Bonhomme ecrasC sous sa chape de
plomb, attendait patiemment la venue
d'une here meilleure. Elle vint cette heu
re si longtemps attendue, A la suite d'un
siecle de poldhmique phioslophique, d'ora-
Feuses discussions. Les repr6sentants de
Jacques Bonhomme escalad&rent la tribu-
ne, le CONTRAT SOCIAL dune main, la ha-
che homicide de I'autre et tirent entendre
leurs sanglanIs anathemes au debonnaire
Louis XVI. A l'Europe coalise, ils jete-
rent une tete de roi et ce malheureux
Louis XVI qui n'eut que le tort d'etre leti-
mide aboutissantd'unelongue tile de monar-
ques qui avaient pes6 trop lourdement sur
la France, arrosa de son prdcieux sang de
Bourbon I'dchafaud revolutionnnaire. I'An-
gleterre, \ictorieuse de la monarchies des
Stuaits subit avvc peine la direction du
Lord Protecteur et reprit toutus scs liber-
tes momcntancmcnt obscurcies, pour abou-
tir A sa grandeur actuelle ; la France vic-
toricuse de la monarchie des Bourbons,
d&posi ses libertis si chlirement acquises,
aux pieds de Napoleon Bonaparte. se train
A travers une strie de revolutions pour
aboutir au second empire, A la catastrophe
de Sedan, cherchant toujours sa voie au
scin d'une agitation inquicte et mala-
dive.
En nous arr'tant sur ces considerations
historiques, noua avons voulu y puiser
un peu plus de lumicre, d'assurance pour
notre etude.
Le coup-d'a(il rapid jete sur cette socicted
Anglaise, dtinitivcment constitute dans
ses dldments ethniques, politiques et so-
ciaux, nous pcrmettera de preciser, (nous
I'esp6rons du moins ) nos idls sur ce
que nous avons A dire concernant la men-
talitr' g6ndrale du people haitien.
DIgag- de toutcs considerations ihno-
logiques, nous tenant strictement A la for-
mation social actuelle, la socic:c haiien-
ne se trouve divisee en deux classes, for-
mant come deux peuples juxtaposes.
D'une part, une dlite cr6ee par la fortu-
ne et l'intclligcnce ; de l'autre, la masse
don't les besoins, lesaspirations mcme sont
souvent ignores de la classes pricCdente.
Notre faute, A coup sCr, a 6t6 dene passon-
ger a former entire ces deux classes un
group moyen a.sis sur I'Agriculture, le
commerce et I'industrie qui 6quilibrerait
notreetat social, serait le foyer le plus actit
de notre evolution
Cette situation anorm le qui est la
cause d'un profound malaise dans notre so-
ci6te. favorite la gestation d'un nombre
notable de d6classks. Ceux qui rkcemment
quittent les rangs delay derniereclasse,eprou-
vent un sentiment de repulsion d'ailleurs
immoral A se retrouver en face de leurt
cong.n6res encore plongs dans la plus
parfite ignorance. Il cherchent parfois
matme A dtruire les traces de cette filia-
tion, en sacrifiant les plus iers instincts,
les plus nobles movements du ceur hu-
main.
Jetis sans appui au sommet d'une so-
ciete d6ja mal organisde, ces nouveau ve-
nus, s'ils ne soot dou6s d'une conscience
morale A toute epreuve eatendent se frayer
la vole par des moyens solvent inavoca-
bles, par des calculus d'une bassesse rIpu-
gnante.
Cet Etat de notre milieu social est me-
me un obstacle serieux A la rapid diflu-
sion des iddes. Les elites par oeur consti-
tution meme, la selection qu'dles ont su-
beis sont sn terrain mal prepare poor cC
gam de p31. .so on mne tendance
amusle Z 7co.stir ea slese trmde,


se refusant A touted innovation qui viendsil (f .- V. Raphael contre Constant et Zu-
contrarier des habitude acquises. I1 lIlm Thbsaut.
France se mainient A un rang respe~M p- Francois Valerius Hilaire contr
parmi les nations, malgr6 les sinstres M D invil Pierre Paul.
pbties qui annocent m fin procl, P*.- P. Chrisphonte centre Georgt
ell tient cette vitality adi moyunm Manier.
bourgeoisie ouverte A hkes les vents de la 4.- G. Cantave contre N. Bruny.
rdeovation social. o. Valderine Hector centre Stephen
Mais y a t-il en d&fiative. certaines Allen et L. Allen.
idees qui sont communes a deux classes 6*.- Institution Saint-Louis de Gonza-
de notre soci&tt ? C'est ce que nous vou- guc contre Alexis Nord Charles.
lons d6finitivement itudier. I 7r.- Tibrre Calixte In. Pierre contre
II faudrait peut &:re remonter bien haut Rend Louis.
dans notre histoire, afin de trouver la gB- Affaire entamde et renvoyce:V* Aristie
nose et la croissance de l'idee d'ind6pen- Blain centre Anathalie Ccsar.
dance national chez l'haitlen. Mais si inte- ille co .
ressante que serait une semblable tude, Novelle compositon sous la priadence
el'e ne pourrait avoir qu'une valour docu du juge St.Rome, ayant comme accesseur
mentaire ; puisqu'enfin notre independence e juge Dupont Day qui a prononc6 le ju-
est un faith accompli depuis plus d'un sib- cement suivant.
cle. Cependant A c6: de cette ide d'une I Celui qui condamne laBanque Arestituer A
valeur tout his-orique, il serait bon de re- l'Etatla sommede nille neuf cent quatorze
cherchercomment I'hiiien comprend I'ide dollars soixane neuf centimes, avec inti-


de la conservation de cette indEpendan- res "rUI'u i a l.I u
ce. bres prdvus par la loi du 13 Aout
.Dans les premiers moments de notre sur le retrait du paper monnaie, et
existence de people libre, nous vivions tre aux dipens.
comme dans un camp retranche, le regard Puis le siege est level.
perpctucllement fixC sur la mer et nous sui- Tribunal de Cassation
vions, anxieux, les gestes du Grand soldat SECTIoN CIVIL
don't les exploits occupaient le monde.
Nous avions dress dans la crainte d'un 6Audiece du mardi, 7 Janvier 19o..
retour offensifde l'ancien Maitre, de gigan- Presidence de M. le Vice Preside
tcsques torncresses,au haut de nos mornes nest Bonhomme.
e~car\ s et nos villes n'etaient que de Le Tribunal prenJ siege A to he
simp es camupements qui devaicnt disparai- demie du martin et pronounce les
tre au premier coup de canon Id'alarme. suivants:
Alors la perte de notre Ind6pendance t o (0elui qui rapport I'arret
etait inseparable de I'id6e du retablissement Juin 1888 qui a dessaisi la jutidicti
dn I'esclavage sur cette terre encore tide Port de-Paix des affaires du sieur
du sang des victims de la grande lutte. Alcandor.
Avec la restauration des Bourbons, notre 2 o Celui qui rejette le pourvoi di
Independance fut reconnue par notre an- Edmond Boulin, centre le jugeme
cienne M6tropole et le pays dcbarrass6 de Tribunal civil de Petit GoAve en da
I'obscdante id4e do retour du colon fian- 29 Otobre-19o6, contradicsoiremn
aais, voyait s'ouvrir de large horizons A du entire lui et le sieur Maccius Au
la juvenile ardeur de ses belliqueux cn- 3 o Celui qui declare le sieur Ai
fants. Mais on salt comment cette alon- nor Augustin dechu de son pourvui
dante scve de la jeune Nation fraichement le jugement du Tribunal de Com
close A la liberty ne produisit qu'une ve- du Cap-Hritien, en date du 27 ma
g6tation un peu diletere, parce que ceux entire lui et les sieurs C. Czayko
qui etaient charges de suwreiller sa crois- Co.
sance, n'ont pas apporte tout le ddvoue- Enten ensuite I'affaire de
ment qu'il fallait A ce r6le de jardinier so- LEonard Jr6me, centre les consot
cial. I
e~ttel


Dr J. C. DORSAINVLU



TAI2 I1WI ,O

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQTES

Olbservatoizre
DU
StlINAIRE COLLtGE St-UARTIAL


MARDI 7 JANVIER
Baroma6tre A midi

Tom]pratu asimum
inimu


762 ,'/5
310.4
300 5


Moyenn diurne de la mperature 24,5
Ciel tres Ig6trement nuageux toute la
journey.
Le vent d'Est de la veille a continue
pendant la matinee et s'est attinu6 dans
l'apres-midi.
.Le Barometre Idgrement en baisse est
remontd pendant la soirde.
R. BALTNWECK
Tribunal OCvil
Audience ciMUil du 7 jawriw 0 t7
Le Tribunal prend sihge sons la preds
deoce de J Sanlt-Rome, et ent4
Ie ibl imeese:


eS tim-
1903
en ou-


L.


nt Er-

ures et
s arrets
du Ii
ion de
Chyry

u sieur
'nt du
lte du
It ren-
uguste.
uguste-
contre
Smerce
ii 190S
oski et


rts Ga-


SM l
Le Rapporteur, M. le juge Emm. Chan-
cy donne lecture de son rapport.
M* Michel Oreste pour le demandeur,
est entendu en ses observations.
Le Minist&re Public, M. Eug. Dcatrel,
conclut la cassation du jugement dEnon.
cV. h e
Vu I'heure avancke le siege est lev.


Haiti litt6raire et social
C'est remain que paralt la Revue. par
le numero qui complete sa troisi6me an-
nie et don't voici l'intiressant sommaire:
A nos lecteurs, La Direction; Autour
des Trois Dumas. FrMdric Febre ; Le Roi
de I'Or, Jwan Orsay ; Courepointes ( La
vie A Port-au-Prince, 2* sri-), Lafort
Noire; Po0sies: L'amoureas querelle,
Edmond Rotasnd et T.ymn de Rostand ;
Artifex Gloriosus, Al Lacroix; Sonnet de
Noel. Antoin Ge ard ; Un potre oublid
( DalgE Philippe Sdit Ro er ; Sym-
pathiue*billet; Noavelles de Idrmie; An
Pays de Coc e, Frd'ric Fe re ; Inte-
rieur / Li Rche ), Antoise Laforest; Ex-
tirieur, J. L. Petites noes.
N. B La Revue, n'ayant plus d'aen-s
ces aux Cayes et lacmel, les abonns de
ces deux localits, ddsireux de continue
lew abonnement, woodront s'adreser dil
rectement A Mr Antoie Laforest, en tl
tVyant, taant le 2o de c aoiso, me plU
Ponu. a valew de d)Prd., poor
I T-otwee.


BERLIN 6.- Une certain sensation
Ctd cause en Allemagne par Ia nouve
que la France se prtparait A augment
la force numerique de son armde, de fa4<
A etre tout a fait prete A fire face at
eventualii6s qui pourraient se produire
Europe.
On dit a ce sujet que la France etud
I'organisation d'un corpi de volontair
composede 7000 soldats africains; Oeachi
strait plus tard grandement augmnent6.
LINERPOOL 6. Le vapeur espagn
a Vivina a arrive ici ce soir de Pensaco
rapport que le 3 janvier, il a signal
250o lies de Fasnet (Irland ) un paquw
bot ressemblant au K Mount Royal ; il
dt& impossible au capitaine du e Vivinia
de se rendre compete du nom et de ~st
prendre les signaux du paquebot qS'o
croit le 4 Mount Royal. 4
Le a Mount Royal P est pati d'Anvat
pour Halifax le 7 DWcembre et il devtaii
ctre arrivE dans ce dernier port depuis man
douzaine de jours. Son equipage est com
pose d'une cen:aine d'hommes et 3 o
passagers se trouvent A bord.
VANcouvER b.- Le chef de la police
refuse ; la line d'exclusion asiatique de
fire des perquisitions dans le quarter asia
tique pour y confisquer les armes A fat
qua s'y trouvent. ,Ce fonctionnaire re.
connait la gravi.e de la situation ; mais i
conseille de ne pas prdcipiter une cris.
possible par des actions drastiques du gen.
re de celle ci-dessus.
SAN DIEGO 6.- On rapporte que or
grave accident sur lequel on n'a encoreque
des renseignements trs vagues s'est pro.
duit A bord du cuirass6 Nebraska >.
Echappant au contr6le do mcanicien, un
bras de grue A vapeur aurait balay an
group de marines; on dit que deux hom.
mes ont t 6 tuds et que leuts corps one
dtC projects par dessus bord.
PArs 7.- Rente: 95.5o.
M. et Mme Pichon sont arjivds hier A
Madrid ou its furent recus par M. Allenda
Salzar, ministre des afaires etrangeres, N.
le Comte de Pie de Coucha, introducset,
par les ambassadeurs, le marquis del Va-
dillo, prdfet de Madrid, et I'ambasadeur
de France et Madame Revoil. II y eat
change de visited dans la jourde.
.Le G Drude rentrera en France sur e
croisearcuirsoe a*Victor Hivf. Ut u-
grmme du Gal Lyautey indique quUl
consider come close I opdrtion anga"
centre les Beni-sasscn. Le Gal faith en on-
re la proposition pour le reter d'ane par-
tie des troopes dias le gaprisons m pec-
tives. Le Gal .Bailloud, coomaundan en
chef les troupes d'Algdrie a rendi visie
hier an Pr4sident de la IRpablique.
SacWu7 7.- Le Governeme t a decide
d'envoyer le cromisur a Esmeralda .!
Punmarenas ( dtroit de MgieUt Yi
y receroir as mnte amricaiSe t,
vers vons Is Jwavner. Le AIVema 's
aseMd I n niaves asicM dkaseLn
00 AaLLM- &- -


I I -~ ~ -


Administration Postale
SERVICE INTkRIEUR
Lettres reconmandes en souffrana
Arannus Antoine, Laurent Naa, '
lustin Paul, Sully Daniel. P. Emm. Hex
quez, Antoine Gousse, Etienne Cdlesti
General Lumirius Laguerre, Commandi
Elie Clairvaut, Mme Emilie Perpillant, I
anna Germain, Mine Vve Luiza, Mme I
mosthene David, Mademoiselle Sylvia B
tien, Emma Larieux, Mme Vve Pnrigol
Port-au-Prince, 8 Janvier 90o8.


Nouvelles divers.-


I


I





SuA-FRANCISCO 7. Le vicomte AoLk
s'embarque aujourd'hui pour le Japon.
QuEINSTOWN ( Anglcterre ) 7.- eIA
steamer canadien a Mount Royal Psur Ic
sort duquel on avail de graves craintes est
arrive ic par se propres moyens. II avati
quitu Anvers le 7 decembre pour St John
SN B. ). II a des avait des varies dans
ses chaudiercs. L'dquipage et les passages
sot bicn.

PriAre d'aviser 1'administra-
tion de la moindre irr6gularit6
dans le service du MATIN,
aLn qu'il tpolt 4e suite Jpm6-


Ce i"e Transatlanti e
i l. e


Contre-Avis
Le steamer QUTBEC
n'arrivera que jeudi 9
courant et partira le
m6me jour probable-
ment pour Petit-GoAve
et Gonalves.
iPoit-au-Prince, 7 Janvier 1907.
L'AGENT,
Fr M. ALTIERI.
[ I l I i


LINE HOLLANDAISE

Suivant avis requ de
notre Directionnos ste-
amers toucheront A I'a-
venir St-Marc come
premier et dernierport
d'Halti.
Cest-a-dire que les ba-
teaux venant de New-
York toucheront St-
Marc AVANT Port-au-
Prince, ceux allant &
New-York, Port-au-
Prince AVANT St-
Marc, d'ot ils parti-
ront directement pour
New-York.
Port-au Prince, 6 Janvier 1908.
GERLACH & Co


ASSIST


- ..- -. .... .


RHUN-BAARIU
Dipl6m6 et M6dall6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Cooours Rdeiooal de Bordeaux t88
Exposition d'Amsterdam a 1883
4 d'Anvers 4 185.
de Paris a1889
4 de Chicago 181
Ln vente: 65, auo Maoajoua.
f( A'Cit d de Vs.wv ))
N t natural armatms.


Copagnie P. C. S.
AVIS

la Compagnie des Chemins do fir
de a Pla Paine Cul-de-Sac avise lee
porteurs des oblig tions 5 o/o, sere
A, qu'ils peuvent toucher, au Sibge
Social de lt companies, lea inter6tus
do 1i Janvier au 31 D6cembre 1907
soil 5 %/, contre recu et presentation
des obligations.
L'amortissement de 1 oo se fe dans
le courant du miois de Janvier 190(
au moyen de mirage au soi t.
Port-au-Prince, le 31 D6cembre 1907.
Le Conseil d'Administration,
Le President,
C. SCIHWCDRSKY.


AccoUlre a 'l sperance
Cordonneric
Clarck & Mercier
Oh vous aurez on travail garanti et
soignd, collection de tous genres aiec
des mat6riaux de premier choix.
L'6tablissement se charge aussi de
faire prendre des measures A domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU- PRINCE.

Pour 1908


QUELLES ETRENNES DONNER


Tm


Un billet du 3e tirage de Ia
Loteriedes Sciences appliques
re-oiit ,a question avec eleg4nce, car
il comporte une chance de gain
de 1000 gourdes
CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE
Articles de Paris
RUBANS, DENTELLES, FLEURS, etc.
Prix mod6r6s


MwrausW, 5 ,.wo ,$wn
lzeseir dee cAsp.-weS-
Iet g.ad- d #A drW.ea
Z;4& pw* b m cn~k
meded. P4 d boa


C616bres des RR. PP. Benedictins
DE L'ABBAYE DE SouLAC (GIRONDE)
SPCIU'LTS ET PRODUCTS HYGIENIOUES
DB LA MASON A. SEGUIN DR BORDEAUX
SEUL CONCESSIONAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elxir Dentifrice
des Ri. PP. Bdnediclins par son usage journalier assu-
re la santt de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidilt qu'il conserve aux dents jusqu'A 1 'ge le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00


La Poudre Dentifrice


des RR. PP.


BWnediictins est le pr6cieux auxiliaiie de I'Elixir, La
Boite se vend Gouides 1.25,

La Pat^e Dentifrice des RR.
PP. Benedictins"st employe settle ou
conlCt t'etinl emte)t ,veC 'E'-
lixir. La Bolte petit mod6:e se vend Gourdes 1.50
La Botte Grand Modile se vend Gourdes 2.00
Los autres Produits Hygieniques de la Maison SEGUIN sont

Poudre de Riz adherente extra-fine a LA MADONE a ; la Bolte Grand
Modele: Gourdes 3.00; Modfle moyen : G. 2.00.
Eau de Q nine, prcieuse pour stimuler le cuir-chevelu et
Eau de nine, enlever le pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Glycrine anglaise cortre los gercires et la duret6 de la peau,
dc aus~tmo le flacon :G. 1.00.
Eau de Cologne 16nitive extra-fine; le flacon petit Modle : 1.50
le flacon moyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence G6n6rale
et d6p6t pour la R6publique d'Haiti


2A la lV 6tzropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du .Vaasin de rEtat, 93


La
Redaction du "Main"
Offre d sea lecteurs lea deux volumes
A quoi tient la sup6rioritA
des anglo-Saxons.--
L'Education Nouvelle
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3'50 ou P. 0.70 or.
Ex VKNTB A L'IJMPRIMERI DU MJI,.


Francisco DESUSE9
Fabricaut do obaussuree
La Manufacture a toujours on d-
pOt un grand stock,- pour a I&vte
on groo at dawl,- do baRnUroe of
ftus 9"r" pour
HorU90, 9 Funu, hhAVurWS
d I'l~u~Ow pourro dk. emeudou~eS
U, ts* doe; vhs-ftg, U
Po~Lak.smm t Eurn)


Avis Important
J'ai I'honneur d'aviser tous ceux
qui ont 6t6 en relations d'affaires avec
feu Anatole Marthone que je fais mes
plus expresses reserves au sujet des re-
glements qu'ilspourraient fire a mon
prejudice avec ceux qui sont ou pr&
tendent etre les heritiers do d6funt,
vu que je n'ai pas encore v6riflt les
comptes de gestion de M. Anatole Mar-
thone et que j'entends, si le cas y
ecbet, demander tine reddition de
competes r6guliere A qui il appartien-
dra.
Port-au-Prince, le 3 janvier 1908.
LORnA PINCHING

Le noouigoe announce A tous ceux
qu'il appartendra et principalespent
au public de Port-au-Prine que,
poor6viter toute surprise, il a 4ta do-
micilek I'4tudo de MW J. B. N, Va-
lembrun.-Ruer des Miracles N*8 e
il dolt 6tre deoormnais sigalU tlot
act le coocernant.
Pora-Priae, Je 5 O4amAgews
Ever. SMIRI'W.tW?


I I i II---- L --_--U~_ ~ ___ __lr I_----~~LI-. _~ .I- --- r- ~ --


c q e ,
4e







TANNERIE COTINENTALE
DE
Port-au-Prince ;"

PREPARATION DES PEAUX DEfVNGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonnd et Lac6 pour Hommaes et Dames
a G a Pl Recommandie
Verni at couleurs: Recommandis


_?OUR EXVANTB:


I & 0 a 0. 0 0 f &


10 ( Dixgda)
10 (Dix gds.)
12 (doue gdau
8 ixc (0d01


N'ACHETEZ PAS
Sans Visiter

Ls ernieres nouveautes reCues pa la lson
98L',A E DUGASEROIR 93.t E
98, RUE DU RESERVOIR 93.


La Maison ne vend que des articles do premiere qua-
lit6 et a des prix mod6r6s.
On y trouvera: Chapeaux garnis cloche pour dames
et lillettes; Capotes Directoire et BBguins pour enfants ;
Voilettes; Mitaines et Gants; TafTetas et Taffetaline ; Sou-
liers pour bdbes; Etoffes pour Dames & Garconnets ; Den-
telles, Bas, Chaussettes, Rubans, Eventails, Formes de
Chapeaux, Fleurss, Gants peau mousqu6taire, TulDe Illu-
sion, Echarpes pour enfants, etc, etc.

Articles pour Manage et premiere
Communion.
Bel assortment de Parfumerie
JOUETSI! Poupees fines & tous les prix ; Chemins-de
for circulaires; Bateaux & helice m6caniques; Tai~rours,
Trompettes, Violons, Pianos, Boites pour arbre de Noel, etc.


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meillear pain.
Qai product Il plus do pain.
Qui done le pain le plus blanc et
Ie plus 16ger,


Cost Ia Pillsbury's Best
Pillsabry Washburn Flour Mils
MinseapoUls Min.


doela
Go,-


Era. CASTERA. RAlvms

P.I u cis F. Bruno
41ii9 Runs tsauIor "Mou.
aPmo i"-mls F. Bruno:
NPh. pwlmmudecontre d6ma1n.ajgon
Fripi, mre ros plods- La ate P.
A*VYLI remhdOecme
Isaws we i-mb-emai at hs tm
tudqt -1. fIsoon ;P : 1.850.
Co-'aeu9mu Iu "aw 0
r sta 6861 eliI er-ih rt0


G
A


R

D

I

E


WI


Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AIS DE CE MOIS,
Ohez

Vincent G. lakh1oul
81, Rue du Magasin de l'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversitre.
Casimirfrancais de premier choix.--
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fll.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie.- Ceintures pour homes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux line
or homes & Dames.- Cheaismt-
t.-Cannes. -- Parfummeris assor
ties.- Faux-cols & Manchettee.-Sa-
tins ot autres Etoffes.- Machines A
condre de 1 etS fls.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caise.-
Via blanco pr caisse.- Vinaire par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
gee gruyere franais, pates grasses
frana es.- Bibre Imperial & Lenm-
beck, Biscuits Lef6vre Utile.- Haile
d'Olive par alon ot par caisse.- F11
do to te quat6 poor machine de 4
a g0.- Provieloes ainirisatw.
Vents en gross St on d4tal
AVM n Oa s eas


A


A


N


G


E


~ ~; I L


A LILE[GAUCE
D. FERRARI,
Fabrioant do chaussures,
Porte A la couuaissaincr du public,
particulierement de ses uombreuz cli-
ents de la C6te et de la Capitale, qu.
'6tablissement a un stock incalcula
ble de chaussures pour homes
temmes et infants, en tous genres
et que, malgr6 l'offre de cinq pour cm:
sur Iachat en gros (5 0/0) fait un ra
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de fair
preudre des mesures I domicile.
TOujwr : So&s, exacdti&u, pO'IchsaUU
4%, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCR (HAITI

Chapeaux l t
Chapeaux I
Ch Chapeaux II
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CIHEZ
JOSf SAN MII LAN
Le coiffTur artiste, qui vient avec le
coucours d'un chlapelier remarquable,
M. JAIMe TESTAIt, d'installeri ote
FABRIQUE -DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotso et pour t utes
les bourses.

Cordonnerie Nouvelle
G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSORTMENT DR CHAUSSURES
DE TOU8 GENRES EN DIPUT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Ec6cution prompted des
commanders, tant ici qu'A
l'int6rieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours former
6legantes tant & homrae qu'a femme.
Los derni6res orations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vented eonvenabls.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Asnbm msmsbre do kI Sed Phil.e-
tropfque de aettrM tilwurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd.
toffee diagonal, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour denil, etc, Recomman*
de particulifrement i sa clientAle un,
bobe collection de couple de casimir,
de filets de fantaisie et de pi6ue dr
8p6cialit6 de Costumes de no-
O-.- Coups. Fraisef, Anglai el
A -riMtno do i dnrinre portection.
La mason coafeotMa ausm des Co.-
tmes- m.ilitalrm, bhabits brod-
4dIa. utuniu habit. ear.
rIt. o to. d* m ew nde.


I A. de Jttis 8t Co.
3, Rus du Mlagasin de rteal
Maison foudee en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravu
Vient de recevoir des articles depaU;
fumerie pour les goOts lea plus difolAcI
les. Les parfums exquis et rare d'u
d6licatesse phittrante qu'elle offre r
clients sout de v6ritables petites
veilles. .
Les dernieres marques qui chara
'e Tout Paris sont chez Matteia :
Son Sowuirea, lerra 2WMuH M
Cyclame, VIt, etc.
La mason a toujours un grand
sortiment de bijouterie, argen
bibelots de tons genres, parfumeri*e
lunettes, montres or et argent, pendu
les garanties.
Spdcialitis: bagues francaises en bril
lants A partir de P. 00,. alliances O
18 K anglaises et franc.iiees sur coB.
made. Service d'argenterie complex
pour marriages.
Tonsles articles vendus par laI mAi
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prcie*.
sea et vieille bijouterie a des prix ara-
tageux. Derrier 1i : Lunetes jhunh.
Centre ren;o-. de Deux dollars -ea
timbres-poste d'llaiti, la Maison Mtr
tdis envoie franc de port sous >li recomt
mand6 dans toute les villes de la RdpR
blique: Lunettes ou Lornuons en nict
inoxydables, selon les prescriptions da
Docteurs on iistructiornw dep acbeteurs,


S0OCULISTES ..
VERRES BLANCS, BLEUS, PUNtm
JAUNRt, du I)r Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVZS, nB100-
VEXES, PERISCOPIQUES CONCAVIU, .'
RISCOPIQUES CONVKEX&.S.
Assortment completes foyer
VERRES JAUNE S, PtMAS, BLEU8,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanco cytindriques, concae
et convexes.
Assortment d'axds complete.
Chks A. DE MATTEIS.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A I'avantage d'anooncer au public
et A sa nombrenise clientble tant d# la
Capital que de la Province, qu'l vent
de recevoir A l'occasion de la fin d'an-
nee, une variMt6 de peaux nouvelle-
mnent arrives ; savoir :
VzAU GLAc CRkME, DonR, CHAMPA-
GNE, BLzU, BEURRE FRAis, VaRT
* BOUTILLU ,, JAUNm, Vm tzror i 66
NE PONCI, MAtVB, JAUNI DOUDV"
GRIS, JAUNE a DU VIN 0, Roues, etc.
Lamaison a un assortment complex
pour dames et enfants.
VeneZ voir et vous serez counties.
6 .tel-ftestaxxza'a t
ST-JOSEPH
( ANOLEDES RUES ROUX UT DU MAOA-
SIN DB L'ETAT. )
Bervioe bien organis.- Repes
a la carte. oumaine cala
PawopitonrA : JosBs DELU