<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00229
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 7, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00229

Full Text

ILI@ Aszz, N 2812


2&RsI, 7- J-A; -VEM-tWS.


.I


N


I _____ ______ I______I nI
IONUIEIKTS: Dnua LE NUMMRO 10 C=Tn=

PAR MOI I Ue Gourde DAv, rIcE Clmezmtf .egoix'.,
Los abonnemen part da icr. st da iS do chaqi
DfbARTOrm N b& S UflDANcroN- DTI-AI)MISTRATRION mois et sont payable. d'ravacel
wee ka spa-n % e aN& 45IMROUX9, 45s Lm masnuucrit slmuaU o mon so me esupas reabl.
Pour tout co qui ocrne lAd"mlzistration du Journal, a'adrer wr A onsour Arthur ISIDORE, 45, Rte Roux ou Bonne-Foi.
I I II III --- --- =-~--~ ----s I I I M


LIBRES ET


Dans mon etude sur le temperament
haitien, j'ai eu I'occasion de dire, a I'-
gard du prtjuge de couleur, que, au fur
et a measure que I'on s'avance de l'Est
americain vers l'Ouest, on troupe des
hotels et restaurants don't tout le per-
sonnel est blanc, puis deshotels ot soul
le maitre d'h6tel en chef a la peau blan-
che et ou tout le rest du personnel est
noir, puis enfin des hotels uniquement
servis par des jeunes tilles.
t'est de ces jeunes filles que je veux
aujourd'hui dire un mot, apres avoir
prCcedemment parld de la situation
dangereuseet subordonnde que creeaux
femmes latines la constitution Je leurs
soci6tes.
Paul de Rousiers nous dit i'e ces jeu-
nes servants qu'elles sont minces c com-
me des allumettes et vetues en sou-
brettes de comddie. En gdndral, conti-
nue-t-il, elles portent des robes blan-
ch h., rose tendre, ou bleu pale, de sor-
Le qu'on se demand, en pdn6trant dana
la salle a manger, si hotelierr vous a
nmnagd la surprise d'une matinde dan-
iante; I'illsion ceme vite, car ce sont
lles qui '..vancent lea premieres vers
leoyageur, lui d4signent une place et
'eunpressent de lui dBfler, avec une
IUplorable volubilitd, le chapelet de leur
SI of fdre.. I bill of fare, c'est la
ate absente, ou si vous aimez mieux,
A carte parlde; neuf fois mur dix, il eat
impossible e d rien comprendre A I'dnu-
e6at ba-rapide qu'on vient de subir,
Wr t'uamande as basard du ba co, ou
le t'at seal, ou.quelques autres mets
IA.&"iaM., et on est tout 6tonnd de
ie vor allpporter inae douzaine do
)lats. .
a J'ai dit tout A I'heure que oe jea-
os AUs avtatjmt 'apparpeoo de sou-
enlto d oomddie; cola et vral de
eur toilette, mon de leur maniare d'6-
o et. de lear leoue.
a Auoune. n'a air o*6 4'ame Aile
iellke de beucoup do e artioaesa
ran~CSIem; MeM me "Mb l moSo-
re a modestiea. pu l t qsui a
*ao ewth o Aboeate 8 ; *eje
l-llk~tD- a ^^A-aLi
^^-g" i '-ar-BBS


[T m~ j Tm L qlmieux conclure I'affaire ol edminte, et
PR TEG ES qu'ilsi redoutent tre retard4, parce
-=.W-.-.=Wv |Qu'aussi bien leur temperament nor-
-- dique se con'ente do la fian.-e, de I'e-
pouse. a
Scomme sans gauchelie, qui ne rdpond d Heureux pays vraiment ou la verlu
rien de connu pour un Francais. des femmes e&t bien pr ttgee par les
*Toutes np sont pai vertueuses, peut- maeurs et ou impuntment et sans ris-
ttre, mais toutesconservent unexterieur quer leurs personnel, les feinmes peu-
|honnte : VoilA des annees que je vent, tout come les homes, s'dlincer
mange ici, me dit un jeune sous-ofti- dans le tohu-bohudu mondedes allaires
cier de dragons, exild dans le Far West et demander au travail libre leurs
par sa famille, et janais je n'ai adressd moyens d'existence !
la parole d aucune d'elles, si ce nest Les Franw is gouailleurs traitent les
Spour commander -nes rep4~. Quelle Anglais de pudiques, tant la sev6ri6t
drdle de garnison Je 'avais rien vu des maours semble chez eux exagerde.
de pareil Uno de nos jeunes compatriots de rmes
L'ecrivaiu ;joute : a C'.st qu'en effect :mies qui a passe quelque temps ai
nous n'avons rien de pareil : ces jeunes Kingston dans une des meilleures fa-
lilles sent plus instruites et souvent miles de la Jamaique, me dit avoir in-
mieux dievdes que la plupart des gent- volontairement fait rougir de pudeur
lemein auxquels elles debitent le bill of une jeune (le de la uaison et avoir
fare.. elle-meme rougi pour avoir ose inno-
Croyez-vous pareille chose possible cermaent parlor de chemise !
ailleurs que clez les Anglo-S txcns ? Le Dr Barcher, qui est un FranCais
Paul Adam, dais Vue. dc'Amnrique, sidant depluis quelque temps' a
dit aussi des Amdricaines qu'elles Kingston,assistant un jour a une ile mes
ont a une dl6gance gAbnrale, can- seances de projections cindmatographi-
dide, qui prete do la sveltesse aux ques, voulut m'engager a y aller faiire
plus epaisse". Until dem rche gymnas- une tournde. II me donna ndnime I'Jdres-
tique leur vaut aussi cette allure delu- se d'une compagnie de tramways dec-t
rde, un peu virile et an l.a'ie.'4e, qui triques qui nhe6siterait pas, mi'affirma-
tronpe, d Paris, noisJdtcieur.4, et leosin- t-il, A contracter avec moi un sejourl
cite a m&dire. assez ts6cuni3irement avantageux dans
a En faith, dit le m6me Acriv.iin, I'er- son pare d'attractions aux environs dee
rear de aos galants est complete. Dans Kingston.
le tramway jaune, empli d'hommes cou- (Comme dans le programme de cctte
rant & leurs affaired, et qui se rue. ver- sance lde projections, figurait le ta-
tigineusement, sur les pentes d'Olive bleas' de La Pace representant une
street, une jolie fille peut impin6ment mondaine se dleshabillant A demi et d -
so faufiler. Soil qu'elle conqu;bre une comment pour aller A la recherche d'une
place sur la bauquette, soit *.|'elle res- puce importune, le Docteur ne put
to suspendue, en dipit des cabotla o'emp&cher de me faiie remarq,,er que
formkidbles, auxs lulres du pla- ce lable;au i,'aurait pas 6td agr6d par le
fotid, nou des voyageurs ne s'apercevra public jamaicain.
de cette pr4ence. Tous continuoront A Comeneut, lui repliquai-je, ce pa- t
lie leur ournal, bonrrd de nouvelles blic est aussi prude que cela? i
iaises,. artlcleO puflistes louant mis- Ah I rdpondit-jl, arrangez-vouas
trbe X... d'avoir loacbd un million si vouu vous ddcidez a partir. J ne seis
de dollars A la mort de o* tante, mon,- p.s ce que les Anglais font chez eux
traot son portrait, celui de son chin ume fois enferm6s, mais ce que je sai,
favor, celul de son obeal et de son an bihe>, c'est que ce tabesma, si passable
tomobile, pais lea meusles d'un athl.e qu'il sot!, si paseraut chez
ee- e, g Sine lprofIl a' maMrch td -


i


P


Des idees coUechies

Nous avons voulu dans notre pr6cidente
6tude consacree au d6eveoppement de hi
mentality haitienne, essayer de fixer les
conditions qui ont favorisc ou contrari6 le
progres intellectual au sein de notre socit-
te. Notre analyse, bien court en somme,
nous a permis cependant de reconnaitre
certaines gencralitis qui posnt d'une ma-
nirce precise les donnaesdu problme. Rien
o'est moins contestable en definitive, que
ce caractere d'inquik:ude morbide, que re-
ver la mentality haltienne, dans la pour-
suite des solutions de quelques questions
qui passionnent fartement nos esprits. Les
affirmations intempestivec des uns, les gc -
neralisations trop hAtives des autres, font
sourire, lorsqu'ellesne provoquent pas d'a-
mmnres et sombres r6flexions. Periodique-
inent, nous 6prouvons des engouements ir-
reflichis qui tcmoignent ( nous le confes-
sons volontiers ) en taveur de notre ardent
disih du mieux, mais qui sont aussi li
preuve d'une penshe nullement assagie pir
une experience pourtant s6culaire.
Aujourd'hui sous cc titre d'iddes collec-
rives nous voolons demeler, dans cette pro-
ligieuse activity, ce qui peut rester de ce
long travail intellectual et social.
Nous disions dernierement qu'il s'Ctablit
A la loogue chez tout people conscient de
ui-mme, un courant d'ides directrices
ui forment ce qu'on pourrait nommer:
LE FONDS INTELLECTUAL SOCIAL, Ct comniC
pour donner raison aux actuels partisans de
lohn Bull, nous avancions, ( sas trop
iouloir afirmer) qu'an seul people
possAdede oos ours ce fonds intel ctuel
social. En effet, le people anglais, en de-
hors des conditions absolament heureus;s
de sa fornmason ethnique, a co nue dvolu-
:ion historique qui red asa vie aationa'
Lntdressate et instructive pour tout cher-
hear qui aos eso bas pua d6cooemnancer
Par JI proverbial brMeq db d egma:-
ique t de ela do Is a Asig rr
I Saa An- re 's m plea d so M -
nat, comme Ia douce Fance, le cbhea-
mm mdu- siii Uu-t
wtd cf -fi-p KAA.
r"t -.40- "^WWilVi^^U 11 11116 Pk f


S r ,.


I I I I I I I -


^TTI~r~lk~lml


PC~atA94MM (=M)






Etuce i dire pouant u aon ne l'a jamais
rencontre, dfenseuse d'une bonne cause ?
qu'elle n'a jamais ouvert son cceur aux
ginkreuses inpulsions d'uae action nullk-
ment dgoiste L'histoire nous dit le con-
traire et dans nos souvenirs de people re-
connaisant, Ie nom de Wi brforce est
un de ceux que nous devons conserve
piensement dans la liste des bienfaiteurs de
notre race. Cependant IA n'est pas notre
but, car cette .tude n'est point faite pour
mettre en pleine lumiere es qualities mo-
rales de I'anglais. Cest A rechercher si
dans notre naufrage social, nous accrochant
d6sesp6riment aux debris 6pars de notre
frile embarcation, sombre au sein d'une
mer agit'e, tumultueuie, nous pourrons
border au rivage qui semble fuir, A me-
sure que no; efforts deviennent plus suivis
et plus prilleux.
Pour revenir A 1'Angleterre, en suivant
son 6voluton historique, nous constatons
une difference capitate entire sa formation
social et celle de la France. Cette diffe-
rence est expliqu&e par certainei qualitds
ethniques propres A la race; cependant on
ue saurait nigliger certain accidents so-
ciaux qui n'ont pas etd sans influence sur
Ic determinisme qui prisida A la constitu-
tion de la society anglaise Comnme tous
les groups sociaux curopcens, le group
anglais, pendant tout le moyen-Age fut di-
vise en classes absolument opposes d'in-
t&rets. A leur tkte etait une noblesse mili-
taire, jouissant de tous les avantages d'une
classes privilegi6e et domine elle-m~me
par one maison royale herdd.tire. Enfin au
denier plan marchait le people, supportant
toutes les charges financieres de cette so-
cietu hierarchise. Mais ce qui distingue \I
people anglais, c'est son evolution histori-
que, qui aonne aussi le secret de sa rapide
formation politique. Au reboirs de la
France, le people fit alliance avec la no-
blesse pour restreindre les prerogatives
royales. Dans ces luttes qui dibuterent avec
les Plantagenet course poursuivre A travers
les longues annbes de regne de plus de
trois maisons royales, le people apprit A
prendre conscience de lui-meme, A suppu-
ter ses forces. Rien n'est plus interessant
que ces interminable d6mld6s des Parle-
ments avec Its maisons regnantes d'Angle-
terre et l'on vit plus d'un Stuart, ployer
son orgueil dynastique, devant les tCMn-
raires exigences de quelques gros bourgeois
de Londres ou d'Edimbourg.
Avec une vie national si intense, il se
form rapidement en Angleterre, un cou-
rant d'opinion irresistible. II naquit un
fond d'idees sociales et politiques qui de-
vint :omme le patrimoine de la nation.
Ces ad&es furent si profond6ment ancr6es
dans le people, qu'un Henri VIII, ou meme
one reine Elisabeth malgr6 leur c'airvoyant
despotisme, n'ont jamais pus'en affran-
chir completement. L'observateur qui n:
s'arrete gukre A etudier scrupuleusement
la march de la socidt anglaise, croit vo-
lonters qoe ces fameuses libertns sont
le fruit de la revolution de t648. Le san-
giant drame qui cut pour d6nouement la
mon de Charles Ir at le triomphe de ct
abitieA de& ganie qui fut Cromwell a da
son aciti, son terrnbl caracOfr de guer-
re socisle an fmatisme relg savamment
earssn ar le c6~b rLod Protecteur.
pomr wtr avec cette ptaic de notre 6tua
a. A al enosviger brinvement la
fW40 i socialede olarance.
Dr J. C. DORSAINVIL
(A wire )


D~putatiou Nationals
IDr Um Sdiorm po6 AaN Pd.-
VIII., cuddamrea pour Ia puochaines
9rM 9i n sS -I-a oi dau*
1,11el S 06-k va


RENSEIGNE VENTS
MICTrO ROLOGIQUES


DU
SIMIHAIRE COLLEGE St-EARTIAL


LUNDI 6 JANVIER


Baromatre I midi


T rnmuinimmam


762. t/m9
20,0 ;
31.07


Moyenne diurne de la temperature a2,
Ciel clair le martin ; l6gcrement nuageux
l'aprks-midi.
Vent d'Est assez fort
M,.yenne de sm par second pendant
les 24 heures.
Baromctre legerement en baisse.
R. BALTENWECK
Assemble Primaire
Voici les noms des citoyens qui se por-
tent candidates pour le Bureau de l'assem-
biee primaire : Cisar Pierre-Louis, pr6si-
dent ; Emile Blanchard, vice-prtsident ;
Vaugelas Pierre-Noel et E. Marcelin, secrd-
taires, Charles Grant et E. Lucien, scruta-
teurs.
Ecole des Sciences appliques
Nous avons requ le Bulletin annuel de
I'Ecole des Sciences appliquees de Port-au-
Prince.
C'est une brochure fort interessante d'u-
ne centaine de pages, permettant de cons-
tater la march de cei important Ctablis-
sement don't les services commencent A se
faire signaler d'une fagon sensible.
Le bulletin content les r6glements de
l'Ecole, une lettre de Pldsance, 1'arrtid de
S. E. le President de la Republique d6cla-
rant d'utilitd publique I'Ecole des Sciences
appliques ; etc.
os compliments au conseil d'adminis-
tration.
Le Petit Haltien
Nous avons recu le dernier fascicule
(Aost Novembre ) de cette revue litterai-
re et scientifique qui paratt au Cap-Haitien.
Ce numero, tres inttressentcontient des pa-
ges de Nathan Hector et J. B. N. Desro-
ches sur Demeswr Delorme ; -du Dr Ne-
mours Auguste sur l'origine des troubles a
St-Domingue, etc.
Arrivage
Par le Chlruskia sont arrives ce martin ve-
nant de :
'Petit-Gad : Kampmeyer, Mr et Mme
A. Coicou et enfants.
Miragodnw : E. Guilloux, C. Heurte-
lou, Melle Douyon, Sorel, Baker, Fafour
et enfant.
Marriage
Le marriage de Mile Louise LERmuoua
avec Mr Stephen DEmw fils ser celebr6 en
1'Eglise Cathdrale le mardi a2 Janvier
couoant A 7 heures prdcises du martin.
NoC meilleurs vaeux de bonheur aux
futurs poux. D66
06008


Hier oat en lieu les fuoErailles de
JosEm CODi je ne, ancien depaut do peu-
pie d cd i~ Petion-Ville dimancbe apres-
Nos condoladsces A la famille du d6-
font.
DeDes Vwrs
No1e swomr rea avec plalsiu deas p-i
oen de ven 3 Cowd NaH e isii Ows


I rrr


<


( Sonnet invocatoire ) de Mr Egron Tribid, Tout en reconnaissant Ia souverainet6
Inspecteur des 6colcs de la circonscription pale dans I'cnceinte de ctt edifice, la
des Gonaives. des garnties vote en 187 i semb!e o
Remerciments Al 'auteur pour son gra- re sur cette question. Le corriere
cieux envoi. sera D public inainter ant une d6p6cbhe
dite du ddfurit ministre Grisp qu
regler cette question. El'e a Ct commit
NOuvelles diverse qe a ce Ijorlal lr 1 arcien secretaire
Ministre. Ele dit: Ieobes dtimens du
tican avec tous les obijets d'art .?i y. ^


PARIS. Rat:c franchise : 95 25.
HAVRE. Cacaos Haiti 94 A 112.
Le a Ferdinand de Lesseps a vcnant des
Antilles cst arrive aujourd'hui ; Ie a Geor-
gia 9 et airive aussi aujourd'hui venant
uu Venizudla et du Cura;ao.
M. I idion quitta Paris hier s: rac'dmtt A
Madrid.
MM. Couppi et Douncrgue pri nt au-
jourd'hui pou:-s.sioui de nouv.lI'es fonc-
tions.
Le G6enral Lyautty t'cgraihia pour
remrt-cier le CouvernenaLnt c de:s tcficita-
tions ; il ieporte ses felicitations sur les
troupes sous ses ordres.
Le gne;ial Damadc c.t ariivc A Casa-
blanca, apies d'hdroiques efforts; les trou-
pes rcstant A bord du transport a Nive a
ainsi quc I'dquipage purent c re tranbor-
dds tt rainenes A Tanger.
Le Comitd i~ddral des min.urs de la
Loire s'Lt reuni hier A la b)urac du travail
de Saint-Etienne. Lcs ovricrs o1it d'ac-
co:d pour cxigcr la journic de hait heu -
res Et denie, ei rcpos comprise.
M. Viviitn est arrive cc iratin ; il eut
une entrLvuc avec le Coinitr federal ct il
rtut ensuite le comitd des Houillieres,
1'entrevue entic les deux Conites en pre-
sence du Ministre aura Ilhu ce soir.
MM. Bertaux, president de la coinnis-
sion du budget et Chaunimt raijprteur du
budget de la marine sent arrive. A Cher-
bourg pour prccdder A la verific.tion des
approvionnements de la guerre et de la
luirrne.
L'Ecole supi:ieure de Croponne ( Haute
Loire ) a ete d truite par u' inceid:e, i1
n'y a pas d'accidcnt de p.roo imen.
PARIS 6. Lc gouvernemcnt a d avisc
telegraphiquement par M Jusserand ; am-
bassa4cur de France A Washirgton que les
ntgociations du tarif Franco-Amdricain
sont termindes et que I'arrangement sera
signed trn prochainement aujourd'hui ou
domain.
LONDRES 6. Le steamer c Citerne P,
anglais, allant de Barrow A New-York a
fait naLtrage sur Mard n Rock pros de
Batmuck Islande ; deux honmines unr t &
noyds.
Washingtone6.-Le charge d'affaires ja-
ponais a Washing on d6ment que ,on gou-
vernement air apple sous les armes les rd-
servistes re.idint aux Eta's-Unis.
JBRUXELLES 6. On s'attcnd A ce que la
pr6sidence du conseil renJue v.cante par
la mort de M. de Tro s soit offered A M.
Schollaert. president de la Chambre des
Repr6sentants. On croit savoir que ce der-
nicr n'acceptera que tant que Ic rot Leo-
pold consentira Ad importaues co incssions
bur la question hju Congo. Le roi soufre
en ce moment d'une attaque de gotte,
son tat s'aggrave chaque jour. On di que
l'os d'un deses talons st atteint de la
carie. On craint des complications.
PARls.- Sur la plainte du prince de
Sagan qui jeudi dernier fut attaque par le
come BeUn de Caitllane, ce dernier a re.
cu une invitation i comparaltre devant on
commissaire de police. Laffaire est inscri-
te pour le 4 courant, mais il est probable
o el le sera remise A la semaiue suivante,
Iavocat do come etant pris par une an-
re affaire.
Les jouron u italics oat Iongemp dis-
clut i le Pape le dot de ~dposr des
mnwre d'anr quo cosoient Vatican.


eniermes sonm la proiete ina'inable a
'Etat italien et non du Saint-S. ge. LaN
ne garantit au p pe qne I usage de ces,
jets mais elle iui interdit de les diplb .
ou d'en disposer.


LAGOJANNIS
EXPOSITION PElulMANENTE
136, GBAND'ItUR 1.36.
Vu la transformation du NOUVE
TE-BAZ IR et I'augmeniation de SPa
CIA'III'S NOUVELLES ainsi "q
I'arrivde des articles de tous geon
A LA DERNIIRE MODE, M. La.
Ijannis done I'entr o libro de son
zar aux personrces det tout Age, conw.
enables et respectables, afin qu'e" l
puissent faire le choix de tout ce dhk
elles pt uvent avoir hesoin. Elles
trouveronit on aros el on detail, AD.
PRIX l ORS COCOURS !
Cette lin d'anijn en dcliors do
specialittS: MEnRCERIK, QUINCAILp
nlI PAPETERIE, UlBELOTERIE, JOUI
D'EiNFANTS, ETC. ETC.
II y aura d.s Bonbons assor
gould pas laissd pour adoucir et raf
chir routes les boaclh.s d que.
I Quartt aux JouJoux, la joie des .*
fants ( a tf pas pal" A )
Nouveautes Sens itionnell.e
o. STitROSCOPES avec des vw
et panorama siloendides : la galtt do
families.
2* LR DIABLE VOLTIGRUR.- 3o Natl
japonaises de liiutes fantasies.
1. Cartes Postales et do Visit,
5 Mhalles amdricains solides a
jolies 6o.- Valises de Voyages, 7o.-
Eventails de toutes beautds assortis,
atrap-Rats.
Poudre et Savon Naftalone, destroe-
teurs des tAches, des boutons, etc. etc
Goultes electriqlies centre les mauo
de dents et d'orei les.
Home P arls dii Doctenr Alvarez.
ltedresseur d'habits. Eau de fleur
d'orangers, V6getale, pure, etc. etc.
Toujours & des prix ~la pop
tee de touted les bourses.
A LA MAIsoN BLRau,
136, GRAND'RUE 136.


li I" Transatlanigh



Contre-Avis
Le steamer QU*BE
n'arrivera quoe eudi
oourant et part!ra
m6me Jour probably
meant pour Petito-GoA
ot GonaIvee.
Port-au-P since, 7 Janvier iW07.
VAG IT,
Pr0ALw






LINE HOLLANDAISE

Suivant avis regu de
notre Directionnos ste-
amers toucheront 1' Fa-
venir St-Mare conmmr
premier et dernierport
d'Halti.
Cest-&-dire que lea ba-
teaux venant de New-
-York toueheront St-
MarcAVANT Port-au-
Prince, ceux allant A
New-York, Port-au-
Prince AVANT St.
Marc, d'ot ils parti-
ront directement pour
New-York.
Port-au-Prince, O Janvier 1908.
GERLACH & Co
AGENT8

Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaunaures eon tous
genres. Pour Hommes, Femmes et on.
fantr.
Place de la Croix-des-Bossale.
SPSCIALIT :
P ANTOUFLESKUMLES
aw -- -- nu ni _
CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE
Articles de Paris
RUBANS, DENTELLES, FLEURS, etc.
.Prix mod6r6a


44q


Mesd&uaea, si Von atom-
klz aver des eChapaux Werv-
now ftaodst 4d la dwWro
MO&a% P*r eft 4 bO"
rmd".
Accous, 96SRue Pave.

Pour 1908

ODILLIS LTRISU*1S .......

Loteteds Sciences appliques
r&omt la qusetm ame-MdpW" -n-1
*I colpet rn bAm&-gae ingi
i. a puns


Coipapie P. C. O.
AVIS

La Compagnie des Cebmins de for
de la Plaine du Col.de-Sac avise les
porteura des obligations 5 /o., serie
A, qu'ils peuvent toucher, au SiBge
Social de la compagnia, le interts
do i" Janvier au 31 Dtcembre 1907
oil 5 /o, centre recu et pi Rentption
des obligations.


L'amortissement do 1
le courant du mois de
an moyen de tirage au


ol se fe.ra
Janvier
sort.


dans
1908


Port-au-Prince, le 31 D6cembre 1907.
Le Conseil d'Administraiion,
Le President,
G. SCHWaDUIRSKY.


Accourez a 'IEsperanc

Cordonnerie
Clarck & Mercier
06 vous aurez un travail garanti et
soign6, confection de tous genres a\ec
des materiaux de premier choix.
L'6tablissement se charge aussi de
fire prendre des measures a domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PRINCE.
-- L t I_ I I _


RHUM-BARAU
Dipl6m6 et M6daill6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Corcours Rdgional de Bordeaux 1882
Exposition d'Amsterdam 1883
S d'Anvers a 188
d de Paris a 889
de Chicago a 1893
En vented: 66, Rue Macajoux.
( Boulevard des Veuves )
Puret et natural garantis.


J'ai I'honneur d'avi.er tous ceax
Sui out 6te en relations d'affaires avec
feu Anatole Marthone je fais mes
plus expresses reserves anasujpt des re-
glements qu'ilapourraient fire A mon
prejudice avec ceux qi i sont ou pr&-
tenident tre les h6ritters du d6funt,
vu quoe je 'ai pas encore v6rifi lee
comptes de gestion de M. Anatole Mar-
thone et que 'entends sit le cas y
ecbet, demander use redditioo do
compete ragulre A qui il apparUteo-
dra.
Port-au-Prince, le 3 janvier 1908.
LoRmA PINCHING
Le Aoousine announce 4 tons oeux
qa'il apaedra et princlpalement
aa public do Port-au-Prince que,
poor 6ter toute surprise, l a ia do-
micile & atMde de Md J. B. N. Va-
leaBbrn.a-Re de Miramlm N* M0 o
1 doet atre ddnormals elgadi toot
set leI emmsmaat.
Prt.e -ria e, le S Jmuvi t0W.
BUoa. EMUr WLM .


Celebres des RR. PP. B6n6dictins
o DK 'ABBAYR DR SouLAc (GIRONDE)
SPECIlLITS ET PRODUCTS HYGIHIIQUES
DF LA MAiSON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SIUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GR OS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PP. BDtuddictins par son usage journalier as1,n-
re la sante de la Gorge, de la Douche et de. plus, par sii-
te de la soliditA qu'il conserve aux dents jusqu' I'Age II
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

BWnd1ictis est le prpcieux auxiliaiie de I'Elixir, I.a
I oite se vend : Gourdes .25

La Pate Dentifrice des R1.
PP. BR n-dictins'st e ,"t,, ),,1,, ",,
cOil eiciTunei t .ni Aver" e t -1'
lixir. La Bolte petit module se vend Gounides I .'*
La Botte Grand Modele se vend Gourdes 2 (t)
Los autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sott

Poudre de Riz adh6rente extra-fine a IA MADONE *; la Bolte Graild
Modkle: Gourdes 3.00; Modele moyen : G. 2.00.
Eau de prcieuse pour stimuler le cuir-clieveln et
Eau de QuUnne, enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Glyc6rine anglaise contre los gerres et la duret6 de la pe:l,,
lye~in ldale flacon r G. 1.00.
Eau de Cologne 1enitive extra-fine; le flacon petit Modle:
So Initive le flacon moyen: 2.0
le flacon : 1/2 litre 5 00
Pour les commandos en gros: s'adresser A 1'Agence G6n6ral
et d6p6t pour la R6publique d'Haiti


A la. M1V tropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Maganin de rEtat, 98


La Dr L. Malebranche
6dactin du "Ma Dipl6Om6 de 'Institut de MWdecine
Ofr d seslecteurs les deux volumes Coloniale de Paris. ex-Moniteur du
A oiasa Service Ophtalmologique dela Faculltk,
A quoi tiens la supeiorit 1'H6tel-Dieu, et ancien assistant do
des Anglo-Saxons.-- la Clinique du Docteur Galezonski,
L'Education Nouvelle Membre de la SociAt6 de M deciii
DE et d'Hygibne tropicales.
EDMOND DEMOLINS *fDECINI-CHIRURIE
u prix 4. Quatre Gourdes chaque N H YU X
EN VKNTr A L'IMPRIMERIs DU Mai(i. MALADIES DES YEUX
SC COnISULTATIONS pjlvtEs: Ds 2 A 4 hrs
FraeisCeo DESUSE C.IQU D 10 HmEURES .
88, Ae de Peope, 88.
Pabricant do ohaussure I

La Manateotare a toujoars n d6- LA PARMAOIB
pet an grad t lk,-r a Emmanuel Alexandre
oe oseat dlAWIl- do c9z ssMree em
toum gar peor 88, R unb MIRACLr, s,
wA..M -- U.M. l so in&, r aid_ pour ,.xedocntion


l~s cemandes dse commePrqants
U Plrsaesr poorrost Me eonoulde
d46 ammmame~peprm
l .rC1, ueim 1emt-o's, 2
-Im C ~rrau )


rompt# zaea x s aiosieisaoncews a
imprt. qm'eIwe me is jor P eC de


_ I I-













DES PEAUX DE.VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:


Chevreau glacd; Boutonnd et Lac6 pour Hommes et Dames
Sa a a Recommandde


Verni et couleurs: *


POUR ENFANTS:


10 ( Dix gdes )
,0 (Dix gds.)


a Recommand&. 12 (dovz. gdas)


6 io (ggdes


Sp6cialit6s pour Deuil:
Crepe, ChAles de cr6pe,- Voilq,-
Etamine de soie, Diafonale, -


Drap Amazone,


Armure.


-7
v 0
a-I
Ily 3


*4%)


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qul donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus lger,


C'est la .Pilsbury'a Best
Pillsbary Washbarn Flour Mils
Min-spoUs, Mla.


do Ia
Co,-


lra. CASTERA. RAprha'v'u


:~PbaP cis F. Brimo
W-419 RMas kAzu W MOU.
Sp-oSAti FP. Bruno:
P(WuA psslmuontred6 --i
w, ds pied- LafIA P. I

p we low r C6"oatines. to=
ivwp I eefme ;mP: t. 50.
i mS-A-hk:
Xumft~L ?'


Cachemire, Frou-frou, -
Satin de Chine, Toile
National, N.nsouck,-
Grenadine de soie,-
Couronnes Mortuaires, etc.,-
4


Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AIS DE CE MOIS,
Chez

Vincent g Mkoul
81, Rue du Magasin de L'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversiere.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fil.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie.- Ceintures pour hommes et da-
mes.- Bretelles, Desceote de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour bommes & Dames.- Chemiset-
e.- Cannes. Parfumeries assor-
ties.- Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines &
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par calsse.-
Vin blanco par caisse.- Vinaige par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
g pgruyere frangais, pates grasses
fanises.- Bibre Imperial & Lem-
beck, Biscuits Lefbvre Utile.- Hoile
d'Olive par gallon et par caise.-- Fil
de toate quallt poor msebla de 0
* 80.- Provisios amreaiud. ,
Vente e groe et n M i1
Aum ta mmait 1I


I;T


Chapeaux !
Chapeaux !1
Chapeaux !!!
PAILLi DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOS! SAN MILL AN
L- ciffeur artiste, qui vient avec le
coIincoutr d'un chapelier remar liable,
M. JAIME TESTAR, d'l:i.taller Litle
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PI.ACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Lou.rre
Pour tous les goots- et potr t utes
Ps bourses.
.U -
Corlonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSOITIMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DIAP'T, POUR LA
VRNTE EN GROS ET DiTAIL.
Execution promptA des
conmandes, 'tant ici qu'A
1'interieur.
Confection des chaussures avec les
relle urs soins. Tojours formes
e66Iarntes tant k hboinme qu'& femme.
Les derni6res creations de
Paris I
Pates, Liquides, Cirages pour chaus-
sures di toutes nuances.
Conventions de vents convenables.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 196
Dirig6e par

L. HODELIN
AnfteCn isM br d I tS SUtd Phbi
thropiqw. dae wUa t ai eer d P~rk
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffee diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement a sa clientele une
belle collection de coup.o de casimir,
de filets de ofantdie et de piqu6 de
toufe beu*...
Sp6cialit6 de Oostumes do ao-
0es.- GCope Fra oiw. Aanlaii3 es
Anl rioMaie de la deniiAre perlectioan.
UL mila comfecdt ae so 4 Oora
a miltairs-, habits brode
4don r.as banat os
4 et s A M A 1-M
*^B^ow- 4"t^ 4100=% 6M6^


4w m
DE


TINENTALE


Farn chxerri nt

A L' JSICE
D. FEIRART,
Fabricant do chaussures,
Porte a la connaissauce du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, ,u
I'6tablissement a in stock incalula-
ble de chaussures pour hommies,
temmes et enfants, en tous genres
et que, malgr6 l'offre de cinq pour cesm
sur 1'achat en gros (5 0/0) fait un ra
basis exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de thir
preudre des measures a domicile.
Tbu/owa : Sot, eds, ponwMt
42, Rue des Fronts-Forts, 4M.
PORT-AU-PRINC3 (HAirTI


PREPARATION


Port-au-Prince


0 0 0


__


___


I A. Millkiei C
3t, Rue du Magasin, deoF al
liaison fondeo ea 1888.
Bijouterie, Orf6vrertaG yzav
Vient de recevoir deo arlsets de
fumerie pour lea gotas lee plus dil
les. Les parfrms exquis et rare d'
Ilicatesse peltrante qu'.eUae Offre
clients sout de vdritables petites
veilles.
Les derniAree amarques qui char
;P Tout Paris sont cbez Matteis :
So SouWire FtrMt i2w eJ
COamRuW, VwEit, etc.
La mason a tojousn U garon
bibelots do tous genres, parilamei
luaettes, montres or t argrnt, peO
Iee garanti-..
SpVciaUlt/: bagues* fraCsOaisea en bl
tsnts A partir de P. OO,* alltances f
1S K a'pgla:iesa t francaiues our co.
made. Service d'argenterie comnp
pour manages.
Tous lea articles verdus par la mwa.
son sOit gar antis.
Achat do diamarnts, pierres prdciaw
ies tl vicile bijouterie A des prix avo
tageux. I)--i :i/r .#1 : letter jaune-.
Contre raniis de Deuzx dollars
i.inabies-poste di'liati, la Maison Mai
bisn envo:e frnc de port sots I li Crecou
mandtt dais toute lIs villes de la Rdp.
oblique : Lunelttr oU lornoris en nicd
mnoxyl Ablas, selon les prescriptions
Ooctauri ouP is ;tructicons Jso a rbete


SOCUL.IS"TESl.
VER HES 1BiLANC., BLEUS, FUM*,
JAUN., BuI Ifr Fieuzal et du Dr Motaik.
VERRES BICONCAVBS. BICOW
VEXES, PnRISCOPlQ ES CONCAVE, 9t
RISCOPIQUES CONVIXS.
Assortment completes foyerS
VERRES JAUNES, FLMA8, BLEUI,
BLANCS.
Plan et coquille
Sons foyers
Verres blancs cylindriques, concav
ct convexes.
Assortiment d'axe complts.
Chs zA. DE MATTEIS.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A I'avantage d'annoncer au public
et a sa nombreuse clientele tant de Ia
Capitate que de la Province, qu'il vip4.
de recevoir A l'occasion de la fin d'aan
nee, une variety de peaux noevell
meant arrives ; savoir :
VKAu GLAct, CRtME, DORt, CaPAU
GNz, BLEU, BEURRE F s
SBOUTEILL* JAUN, Vl'oA
N PONC*w, MAUV, JAUXl Da
GRIS, JAUNE DU VIM *, ROUo, eta.
Lamalson a an assortment comapl
pour dames et enfants.
SYewes eir 6 vowu says eaonntso.
ABt*l-FRestattLrctx^|
STJOS E P|
( Awoeames roa RooU aT DU MAG
anM D l'NAT.)
Servlobiui oraanis.- p
a la p tarOt.-. Ui1taS
P' I j 9 9 U u 1 D


F I


- S -itge, -