<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00223
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 28, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00223

Full Text
tm ANNN, No 225


SAMEDI, 28 DECEMBRE 1907.


j


QUOTIDIEN


ABO3@URANTS :

pm MOIS Une Gourde DAVANCE
D&i'AaTam=uT' & t&aI ea
ise r do Pon" on .


CIL6 xet NIagloiere,

RIDACTION-ADMINITRATJON
45, RuE ROVE, 45-


LE NUMftO 10 C"v"US.

Les abouinemens patent do cr. ce du r tL i
uois et sont payables d'avanctj
Les smauscrits imma on moi s sOmot pas [4Z.. .


Pour tout oe qui concern l'Administration du Journal, s'adressr A Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on BomCe-F-.


A. Dumas ils amagistralement dmt- lecteur latin y clierche la reprWsnta-
16 cette cause et c'est de ces femmes tion des mturs qui lui sont f:nili
Ccui u1i convoitell t l FeIm e que n'arrete ni le danger de la suppre- o0i connues ou sympathiques et il no
sion d'une function l.hysiologique, ni le.s y trouve pas. Mais la litt6ralure ;n-
mbme la saintetd du anariage, c'est de glaise se rattrape avantageu;ement dans
Le President du ComiltA haitien de cillades pendant qu'elle sert le thB ou ces femmes qu'il a dlit lue les direc- le roman de earactires, et cela vient
I'Alliance-franir ise, ,parljnt I'autrejour le caf6. teurs de la soci6te franchise auraient tout implement de ce que les rircnts-
du genre td'ducation femninine que Inspectez un moment les dessjs de di les liver aux homes que le tances de la vie anglaise rend e trIes
les conferences post-scolaires se propo- la sociAtd franchise et essayez de vous service militaire r6glementaire retient A plus originaux et plus varies, et ql le
sent d'appliquer en Haiili, disait d.ns le rendre omple comment, dans une so- la caserne el condamue, eux anssi, a romancier anglais trouve avec profi-
Pacificateur. a Sans les inciter ( les cit6 dite civilis6e et police, les jeunes Ia stdrilit6, et il ajoutait qu'on les as- sion dans son milieu social les pe'son-
jeunes filles haitiennes ) a imiter, en ouvrieres qui se lancet dani le tour- treindrait ainsi au rdle rdgulier de fe- ages a caracltres que son c.adre ra-
tous points, la rfolle audace des Anglo- billon de la vie parisienne pour essayer melles puisque volontairement elles se came.
Saxons, nous leur dirons qu'elles doi- de gagner leur p6nible existence, chu- dJrobaient a celui plus austere et plus Et puisque je parlais tlout a l'hreir
vent comme eux ne reculer jamais de- tent chaque jour devant lea assaults respectable de femmes. de Zola, pourquoi ne ferais-jep:s reIa'-
vant le travail, s'armerde courage dans continues et rdptts d'une ineute mas- L'eminent dramaturge ne manquait quer que le naturalism, don't il est le
les moments 'difticiles, turner hardi- culine aux abois. jamais, dans ses pieces, de fire surgir pre, est une production spontan:te de la
ment I'obstacle, lorsqu'elles no pour- Que de drames cach6s et intlressants an milieu des tombeurs de femmes un liLttrature fraPcaise't
ront I'eecalader, pirtJ4l q'3 s briser se dtroulent dans les menages qui pa- veritable ami des femmes et c'6tait L'dducation latine a cribt dans I'es.rit
contre luL. raissent le plus abritls centre de temd- toujours celui de ses personnages qui uiie manie de la ddduction et une ha-
L'auteur de ces ligaes a parf.tiement raires entreprises Que d'enfants ano- etait le porte-paroles de la verit et de bi:ude de donner aux mots une inpor-
raisoi et bie Con J bluent sera I bdu- nymes naissent chaque nuit au sein la justice. tance exageree, qui font consisted uni-
ur qiso i, et b ien inconer qomti ds Or lune societepretepourtant, apre. avoir 11 a thl Inii-meme Itecrivain francais quement lians la formula et 1'exr.s-
eateur qui, sans tenre compete ds con- favors leur 6closion, leur b.trrer le plus syminp:tlique A I'huminit6 fran- sion le genre litt6raire cre par Zl).
d aiois d notre m lieu scoc t ls tout passageet a leur former tous les .ise ftTirnine qu'i a constamment es- Que l'onl considre de plus pr.s et mA-
foulu appliquer ici lea Ppro ds at les chemins, sous l'empire d'implacables s.iyv de reliever a ses propres yeux en me exclusivement les faits c)nsignes
ofaon dt faire oa onneur prjug6s faisant appel aux lois de protection ne- dans ses etudes de moain et I'on
soeitts anglo-saxonnes. AA cc6t de tant d'enfants qui naissent cessaires. II a peut ire per lu de vue convaincra dle I'imoortance social de
Lea socidtds latines out en mtme ainsi, combien d'autres n'arrivent pas que ce ne ori ppas les lois qui font les I'wolvre de la literature naiurliste.
temps le culte et la passion de la per- du tout a naltre, tues dts lesein par la moeurs mais, bien ai* contra.ii, celles- Du mme coup, i'on se rendra comp-
sonnalit6 feminine; elles n'en out guere misae physiologique ou par 1 infanti- ci qui fon: les lois. C0 qui seul eut te do peu de success qu'elle rencontre
le respect autrement que dans lea lan- cide volontaire changer 4es moeurs, ce sont les iades, tdns le milieu social anglais. J':nrnis
gages de convention. Ce n'est pas seu-' I y a mieux : tout le monde est au et ca qui seu peut changer les idees, vonlu connaitre de i'dliteur des element en Haiti qu'il est impossible courant des pratilues atroces auxquel- c'e.t I' education. de Zola le succbs relatif de sa litrature
d'dlever les filles dans les i.les anglo- les se livrent en France avec la brutal On se reppeile les luttes que Dumas dans les socidtds latines et dans les so-
saxonnes, c'est aussi en France, en Es- complicitL desmatroneset des honmds lils eut a soutenir centre les preven- cidts anglo-saxonnes.
pagne, en Italie, et, pour parler du de I'art, les files que la perspective tions des families et centre la censure
Nouveau-Monde, daus presque touted d'une maternit encombrante empeche oficielle: on a t61 jusqu'A accuser son
I'A6rique du Sad touched et conta- de s'amuser A leur com lete aise et de th6itre d'immoralite. II s'est d6fendu, l'
Minbe par I'esprit latin. continue avec sdr6nit6 une ignoble dans ses mdmorables prtfaces, par tou- L y er er
La femme dans ces soci6t6s, faith par- industrie....... tes les argumentations possibles, et l'ob-
tie des plaisre come le vin ; elle est ............tombeau de la vertu des hommes. servateur social est aujourd'hui oblige
continuetlement convoil6e, et sans pour retourner le language du poete. de rendre parti pour lui.
expser a tomber dana le denigre- Ces pratiques consistent A enlever. est que, outre que I'on est oblig de On se preoccupait dernieremet, dans un
'ment.e puis dire qe les romanciers C6me tout Tappareild gnrateur de la parler A une soci6td son propre langa- Je no, quotidtens, de savoir ce que les
d mteaerset les drjrniturges fralngas, femme et a supprimer du coup la plus ge afin de bien se fair comprendre,- Am-ricains vont chercher en Frarc. Nous
'ilts savent desaein exagerer pour important de ses functions en laris- a lilttrature elle-meme se forme au gr4 lombons aujourd'hui sur un entre0ilc d'un
bien sig taler l m1l et le mettre on re- sant la source m6me de la natalitd na- de 1'dtat social. Le dramaturge fran- joumrl parisien assez sugg:stif et qu nous
lief, denaureot c epindint doans la note tionale. isez Ficonitd, de Zola qui, lihi .as ne peut produire ides pieces vi- reproduisons A ce titre.
Ste lorqu' client les mours au moins 6tait un amant passionne del vites qu' la condition ide fire vivre Les Americains en Europ.
acile, at les reltd h ments ind6niables I'id6o de justice et de la grandeur vraie rellementla secne de la vie so.iale. J'en-
de la socidt les rea ise de son pays, et vous constaterez daln. tends parler, bien entendu, du thbltre Trois cent mille Amncric.,ns environ
ela Lsocit fcoavoise. toute sa hidtur uno plaie soci;le, ac- d'intdretmoyen eot no. ale celui qui a travcrsent 1'O:6an chaque ann c ct se rc-
Le Lktis convoite toutesa le fedame tuellement b4ante au pays de France. pour but de conserver les traditions le puident en Europe. Dailcurs c chief
de$a socit i, depuis la granledamo ap.l Joe e sais pas comment M. Demonlins plus hlev6es de I'art. augmente con.tammntnt.
rt devmert natccsit frouclaqui dort, a pu omeltre cette cause imporlante Ce que je dis de I'art dram;atique s'ap- a On calcule que les dpenses de ces
l 'it deviiergrnatinct farouce maison, dans t'eamen de toutes cells qui ont plaque tout aosi bien au roman etc'es vyageurs se chitfrent A 1.2so mllon( de
i' la petie oul bree den .a.sI mend one France la diminution notoi- pourquoi la lctrice des romans an- francs pr an. Cette some Anorme come
fit le srI MdoM L .MiM~ d .s de Is nataliUt. glts parait fade as goet frM aie. Le pi lee fr t d4 voyaged v ilt, de sb.
Mrona iI a uw u wl ~


__ __


I--- I ICs --- --i --- _


I_
_ __ ___


-_-.7_1T'


PORT-AUr-PRINCE (xAM)







tre et de restaurant, achats de tableaux et de
souwnirs. Rien qu'd Paris. 3o.ooo Am6ri-
d pensent 40 millions de francs pour lears
toittes, et sept millions et demi pour leurs

a Les articles de luxe, le, curiositis pari-
siennes, les vases, les poteries reprbsentent
re millions de francs.
Il est evident que les TranstUmnti-
ques a sont des clients parfois encombrants,
mais sdrieux.





RENSEIGNEMENTS
MET OROLOGIQUES

SObservat oire
DU
SEMINAlRtE COLLEGE St-MARTIAL


VENDREDI 27 DMCEMBRE
Barometre a midi
~T minimum
Temperature minaimum
maximum


-76 9
22,0
32,1


Moyenne diurne de la temperature 26,5
Ciel clairpresque toute la journee ; quel-
ques Strato-Cumulus, direction E, dans la-
prcs-midi.
A cinq heures du soir, pluie et arc-en-
ciel au nord.
Le barometre a legerement baisse.
R. BALTENWECK
Revue du March6
Depuis notre derniere Revue qui date
d'une quinzaine, nous avons eu une hausse
trees sensible sur le Change, les importa-
tions d'or faites des Etats-Unis n'ayant pas
suffi pour satisfaire les nombreuses deman-
des pour les remises de fin d'ann6e.
Les affaires en marchandises ont eie plus
animees A causes des fetes.
Les Traites sur France ont obtenu les
taux suivants: Paris-direct. xolo escompte;
Hambourg-Paris I 1/2 o0o escompte.
Les Cheques sur New-York 1/2 1/4 0/0
escompte suivant signature.
11 y a cu quelques affairs en tires du
Gouvernement, mais elles n'ont pas sufli
pour occasionner un grand cart dans les
course que nous signalions prtecdemment.
On continue toujours A recevoir de
bonnes livraisons de Cafe de Province,
les prix payEs ici etint de beaucoup sup6-
rieurs a ceux paves la C6te.
Les Cacaos ne viennent qu'en petite
quantitC.
Les nouvelles rescues dans le course de
cette dern;re semaine signalent toujours
le cafE a Frs. 40 et le Cacao A Frs. 88.
Sucre turbine.- Les principles usi-
nes sucrieres ont repris leurs travaux; dans
quelque temps nous aurons du sucre en
grande quantit sur place ; ce qui ramene-
ra la baisse tant ddsirve.
Echo de la Croix-des-Boutiuetas
Le G&enral Aristide Joseph, Comm n-
dant de cette commune afaitses plus lout-
bles et constants efforts pour donner an
caractcre grave et austere A la celebration
do 5* annivcrsaire de I'1lection de Son
Excellence a la premiere Magistrature de
la Republique. Les belles receptions
qu'il a faites a la population et les rcjouis-
sances publiques qu'il a doanees oat re-
hauss6 I'clat de cette solennit..- Aussi
la population lui envoie ses ,flicittions
avec 'expression de sa profbode gatide
SI'occasionde a deputation qu'il a emvoyde
ea mo noom poor pren4 ter 1',,mp-.M
iacre d ssM piofood s ct b do so
anMS douwaewmnti aso H.od


Nous reproduisons le discourse qui a d
prononce au President par Monsieur I. V.
Polynice S' Leger, membre de la dEputa-
tion :
President,


La population de la commune de la
Croix-des-Bouquets voulant temoigner A
Vocre Excellence ses sentiments d amour
et de respect. nous a deltegus, par I'inter-
mediaire do General Aristide Joseph, com-
mandant de cette commune, aupres de
Votre Excellence pour Lui presenter ses
souhaits de bonheur, de sant6 et de lon-
g6vit6e l'occasion du 5 anniversaire de
Son Election A la premiere Magistrature de
It Republique.
Aussi, President, la population Vous prie
de croire qu'elle est entiiremtnt dispose
au maintien de l'ordre, et au r6gne de la
Paix que votre Excellence a procures au
Pays depuis son av6nement jusqu'a ce
jour. En etfet, President, tandis que en
1902 de gros nuages assombrissaient le
ciel politique de la Nation, et de grands
orages y grondaient, partout des cris de
desespoir se faisaient entendre et l'on se
demandait de routes parts: Que deviendra
I'heritage des Dessalines et de tous ces
braves heros de 1804, en presence de ces
gouffres affreux, qui menacaient notre au-
tonomie.
Tandis que ces faits alarmants s'accom-
plissaient, 'Eternel, du haut de son char,
pour benir le travail de cent ans de la-
beur, Vous envoya, President le 21 De-
cembre, comme ua Messie pour sauver la
Nation, ainsi que le Christ a paru pour
sauver I'humanit6 !
Oui. President, les divers travaux d'or-
dre et de progress que Vous avezentrepris et
extcutes pendant Votre passage a 1'Admi-
nistration du Pays sont audessus de tout
eloge!
Aussi, l'histoire impartial Vous conser-
vera, President, une page ou ii sera ecrit
ces mots: Honneur i Gloire! Amour! et
Respect Sacre au Grand Patriote NORD
ALEX1S, Regenerateur de la Republique.
Daigne Votre Excellence, President,
agreer les faibles hommages d'une popula-
tion qui se devoue aveuglement a Votre
Auguste Personne.
Vive Son Ex. le President d Haiti,
Vive la Paix.


Almanach
Nous recommandons A nos lecteurs I'.Al-
manach du 'Bon haitien qui vient de pa-
raitre sons la direction de Mr L. C. Lhd-
risson.
C'est un excellent ouvrage qui'contient
d'utiles et interessants renseignements :
Le sommaire que nous avons dUji publiC
le prouve suffisamment.
L'almanach du bon hairien est en vente an
prix d'Une gourde et demie.
Un tl 6gramme
Notre confrere Antoine Laforest vient de
recevoir on taidgramme annoncant one
grande indispoition de a mere, a Jdremiq.
Nous faisons. des voux pour que so re
ablisse completement la sante de la chCre
malade.

VISCOUR.S prononc par M. Achille
Btnidict, Magistrat Communal de Ldcgdm et
President de la Commissiow charged de remettre
au Prdsidmnt de la Rpubliq une adresse des
populations de rarrondissement de Ldogdne.
President,
Au nom de la population de I'arrondis-
ment de LIogane, nous somsmet dlegues
xpres auprs de votre Excellence, 1 occa-
sion de la nouvelle manae qui va s'oavrr ;
pour Lai remetre une adrese qui renfer-
o .a ...h e~Y eaes vofe IiUe 9Pe t


Chez les Poetes


Amdes tendres et Ponsme de la mort,
par Etzer VILAIRE.


Le No du ler D6cembre de la Revue
( Ancienne Revue des Revues)consacre
les lignes suivantes au distingud poMte
Etzer Vilaire. Nous les reproduisons
comme un hommage A notre compa-
triote qui a reQu du poete Fernand
Gregh K ses lettres de grande iiatura-
lisation dans la podsie franeaise. a
Je signalais le mois dernier '.Ame solitai-
re, d'un poete canadien, M. Albert Lozeau.
Voici maintenant les .Azans Tendres et les
Popmes de la mort, d'un poete haitien, M.


soaoe et Votre vaillante et courageMse
Eponw.
Noos profitons de cette circonstance qui
noas est donnie, comme enfants de nore
chre Patrie, de pr6seoor Vous, Gni-
ral Nord Alexis, Pere de -la Patrie, les
expressions les plus sioceres de nos coeurs.
Ooi, Pr6sident, noes vous disons Pere
de la Patrie ; c'est sans aucane flatterie ;
apres tout ce que votre Excellence a faith
depois Son arrive A la Premiere Magistra-
ture du Pays.
Le prestige de la Nationalit6 hartien
ne releve. 2o La garantie de nos finan-
ces dtablie 30 la dicouverte et le juge-
mn; des faqx de la Conoolidation justi-
fit 4 le ddveloppement de l'Agricultu-
re et communication de nos routes publi-
ques par la voice progressive de chemin de
fcr e~ances S le maintien de la paix de-
puis cinq belles annes assured : quand le
Pays devait etre livr6, par ses propres en-
fants, A l'Anarchia et bien d'autres choses
encore.
Nul et nul depuis et apres nos grands
HWros de notre Ind6pendance ne peut me-
riter ce titre de PNre de la Patrie ; Notre
President, nous vous souhaitons une tr6s
bonnne santa pour 19o8.
Nous demandons A Dieu que son Esprit-
Saint puisse .tre toujours avec Vous et
dans Vous pour garantir la Pa;x au Pays,
et continue votre oeuvre dej& commen-
cee.
Nous vous renettons done, Pr6sident,
cette adresse au nom de la population la-
borieuse et agricole de nos trente-cinq
sections rurales de notre Arrondissement ;
au nom de la population de nos trois vil-
les qui sont au nombre de cent soixante-
dix mille ames environ qui d6sirent feter
pompeusement I'anniversaire de votre ave-
nement au Pouvoir. comme les annies pas-
aGes.
Nous tous, Membres de cette DWligation;
nous demandons A Dieu, pour Vous et
Votre vaillante Epouse la conservation de
la vie et de vous accorder une bonne san-
ti pour 1go8,notre Io5emeanntede I'Ind6-
pendance.
__ L ---


ETZER VILAIRE, deux volumes edit6s dans la
Collection des Pote: francais de l'Etranger, -
que dirige avec uintellgent ec'ectisme M. Nouvelles d verses
Georges Barral. C'est dans cette collection
qu'entre autres ont par les cauvres d'Iwan
ilkin, de Valere Gille, d'Albern Giraud, MARRAKECK 26. De rdcents combat
de Fernand Severin, quatre pottes belges qua ont eu lieu dans le voisinage de ce e
qui sont d'excellents po6tes franrais, et A ville se sont terminus par la victoire des
qui notre public a depuis longtemps accor- partisans d'Abd-El-Aziz, le sultan lEituine.
de le droit de citE. Le deroier surtout, Fer- Les Rehannas, panrtissanMd Molai Hafid
nand Severin, peut 6tre compete an nombre ayant attaque la tribu des Shrap4 furent
des plus delicieux pottes de l'heure pre repousses avec une porte de aoo hommes
senate : le'Dbn d'enfance, les Podmes Inghnus, apres avoir rceu 800 homes de renfors.
lu Solitude Heureuse con'iennent des pieces Ils se lancerent de nouveau a l'attaque, ma s
d'une humanity tendre et profonde qui ap- cette foisencore ils furent completeiear
parentent leur auteurli'exquis Samain. batts.
Banl publiait rdcemment dans sa collec-! NewPORT-RHODEt ISLAns.S 6. D'ap
tion on po6me valaisan. Tb&duline, do cha-' des informations reaes aourd'hui, s mo
noine J. Gross. Aujourd'hui, come it le bilisationde toote la lottile de toprLiD
dit in une prdace pleine dc Verve, il fsit con:re torpalleors et sOa mar s e""fS
an bond di hlts mille kitomttk et des id a1 pra besiu Ct fC


I I I I I I I I ~_ I -~-I I I C 1 -


Alpes neigeuses et glaces, il s'dilae i,.
qu aux torrides Antilles.
Le premier volume d'Etzer Vilaire les
^Annies Tendres est comme I'indique so
titre, un volume de jeunesse : il y paatt
et le poete hairien, dans on avant-'oopo
d'une modestie charmante, avoue d'afleu
qu'cffrayZ par I'honneur grand d'etre editd
en France, i! a corrig6 de son mieux ses
vers de debutant. L'influence de Hugo y
est tres sensible, paaticulibrement danms l
images ; car c'est plut6t i Lamartine qu'l
est redevable de son harmonies molle et oa
peu liche. On pent m6me souponner ea
rel vers d'un poeme sur la mort d'uoe
ficur :. ,.... ... -
Sa corolle tournalt au gris des ciels du Nord
une reminiscence probable de Rodenbach :
Le gris des ciiels du Nord dans mon ame est
( ret6.
Mais n'est-il pas touchant de songer
qu'au rayon du so!eil tropical, a tant de
lieues de la France, it est, sous un front
bruni, ure Ame quimedite, assez pour s'h-
treimpregneede leurforme,Hugo et Lamar-
tine et Rodenbach ?
Le second volume d'Etzer Vilaire, qui
lui a donn Ila renomm~e dans sa patrie, et
pour lequel il la sollicite, en tremblant un
peu, chez nous, est d'un artiste plus mur
et plus sir. Evidemment nous ne conce-
vons plus la pocsie sous la forme eloquen-
te qui est souvent celle de ses vers. Entre
les brands romar tiques et nolls, il v a eu
Verfaine. Et je ne dis pas ue M. Vilaire
I'ignore ; mais chez lui, 1'in fuence de Ver-
laine se fait davantage sentir sur la tech-
nique, que sur l'inspiration mmme. Toute-
fois, cette remarque faite, il faut ajouter
qu'on trouve dans les Pohnes de la mort
maintes pieces qui roulent dans leur flot
abondant de nobles et beaux vers. Je cite-
rai, pour ne prendre qu'un exemple,-car
I'espace m est born6,--tlle strop e d'un
poeme dedid a la Nuit :
Les ombres maintenant s'en vont'diminudes,
Car des milliers dtie lances d'or
Ont transpercc I'pais bouclier des nudes:
La lumitre triomphe encor I
II y a souvent. dans les pocmes de M.
Etzer Vilaire, des images, de cette ampleur
Et mnme dans les ,Annes Tendres on pour-
rait glaner des vers charmants :
Noel I La nuit est i la fois d'argent et d'ombre
on dans le R4 .
J' 6rouve un long rtveil d'extases anciennes
Demes impressions si chores de jadis;
J'entends come un bourdon d'ore a
Un murmure exhale de lointaint parade.
Accueilllons done, avec la syampthie
qu'il a soubaitie, notre lointain cooare ;
donnons-lui ses lettres de grande natural
station dans noire po6sie franaisr. ; et re
mercions M. Barral de travailler avec une
si vaillante perseverance i la diffusion de
la langue et de la pens&e franaises.
FERNMD GaGa.






vale compose d'environ cinquante torpil-
leurs et contre-torpilleurs et des premiere
et deuxieme flottilles de sous-marins sera
sous les ordres du capitaine de Vaisseau
Charles G. Marsh. Elle effectuera des ma-
noeuvres de nuit et jour du plus haut int6-
ret.
BERLIN 27.- Les dbaits du process Har-
nen von Moltke ont recommenci aujour-
d'hui; I'audience 6tait publiqne, pas d'in-
cidents. Les ddbats ont td renvoyds A lundi.
ST-PftERSBOURG 27.- Le process des
membres de la premiere Douma accuses de
trahison a iti repris aujourd'hui.
PARIS 27.- On annonceaujourd'hui que
le general Drude, commandant en chef des
troupes francaises au Maroc souffre A nou-
veau de la fievre. A sa requete, il a et6
rappel. Le general de brigade Darmade
qui commended a la Rochelle remplacera le
general Drude.
PORT OF SPAIN 27.- Laflotte americaine
quittera Port of Spain dimanche martin se
rendant a Rio de Janeiro.


NOUVEAUTE-BAZAR
LAGOJANNIS
EXPOSITION PERMANENT
436, GRAND'RUE 136.
Vu la transformation du NOUVEAU-
TIE-BAZAR et I'augmentation de SP-
CIA r.ITS NOUVELLES ainsi que
I'arriv6e des articles de tous genres
A LA DERNIIRE MODE, M. Lago-
jannis donne I'entrce libre de son Ba-
zar aux personnel de tout Age, conve-
nables et respectable, ain qu'elles
puissent fair le choix de tout ce don't
elles peuvent avoir besoin. Elles y
trouveront en gros et en detail, A DES
PRIX HORS CONCOURSE !
Cette fin d'ann6e en dehors des
spdcialitLs : MERCERIE, QUINCAILLE-
RIB PAPETERIm, BIBELOTERIE, JOUETS
D'ENFANTS, ETC. ETC.
II y aura des Bonbons assortis
goutd pas laissd pour adoncir et rafral-
chir toutes les bouches de laRepubli-
que.
Quant aux JouJoux, la joie des en-
fants ( ta ed pas paid ca. )
Nouveautes Sensationnelles.
lo.- STIriOSCOPES avec des vues"
et panoiamas splendides: la galt6 des
families.
2 Li DIABLE VOLTIGEUR. 3 Natteb
japonaises de hautes fantaisies.
1o. Cartea Postales et de Visite,
50-- Malles americaines solides et
Solies 60.- Valises de Voyages, 7o.-
ventails de toutes beautds assortis,
atrap-Rats.
Poudre et Savon Nftdilone, destruc-
tours des t&ches, des boutons, etc. etc.
Gouttes Blectriqoes contre lea maux
do dents et d'oreilles.
Rome Pearls da Docteur Alvarez.
Redresseor d'habits. Eau de flemr
d'roaars, Vgetale, pure, etc. etc.
ToujourA & des prix A la por-
te de toutes leo bourse.
AA z MLAsoN BLUs,
13, GRAND'RUE 136.


Pour 1908

6ILLES TIBENKS DONKnlIM
Un billet du & tirage de I
Lotoerie di Scienoes appliqu es
roat la qusaion avec 614 w, car
Scoport e one cban e ain
de1 000 gourdes


Chez E. MALVAL
Ancienne Maison Cajuste
22, RUE FAROU OU DES MIRACLES
LIQUEURS SURFINES
Bonbons et gAteaux sup6rieurs
Pour les fete* de fin d'annde.
-- .- --I

LIGNEHOLLANDAISE

Suivant d6peche rescue de Saint-
Marc, le steamer a PKINS W IL-
LEM III a sera ici Dimanche
29courant, pour continue, le m6-
me jour. pour Petit-GoAve, Jacmel
Cayes, J1r6mie, Curacao, etc.
Port-au-Prince, 28 D6cembre 1907.
GERLACH & CO
Chez Th AGENTS

Cliez Th. Dossous


On trouvera des articles de toute frat-
cheur pour les fttes de Noel et
du Premier de l'An.
Saucissons de Lyon et d'Arles
Jambon Mont-Vernoi. Langups fumees
Fromage pate griasse francais Gruyere,
Suisse extra. Limbour Ca nembert,
Tete de Maure
Beurre de Copenhague et H. Baron fits
de Bordeaux.
Asperges francaises et *emericaines.
Phospho cacao.Chocolat Meunier. Ca-
cao en poudre de FAlix Potin.
Biscuits assortis de I efebvre Utile.
Assortiment complete de bonbons fins,
t Au Fiddle Berger a.
Dragees amandes,drag.es nougatines,
Pralines, papilottes, pates d'amandes,
fruits crislallises. Nougat de
Mont6limar.
Marrons glacees, figures, dattes,
Raisins, prunes
Mendiants assortis.
Liqueurs assortics de Marie Brizard,
Lafaurie et Bardinet.
Sirops assortis : Orgeat, grenadine,
fraises et frambroises.
Liqueurs assoirties en 1/2 bouteilles de
la maison Olgard & Co ( Hollande )
Champagne:Moet & Chandon.& Bouzi
Lait condensed frais.
I -. =, II _
A Louer
A PRIX RfiDUITS


Pour fetes, Hapteme. et mariages
Promenades par hnrte.
Victorias ( dite presidentielle ) tou-
tes neuves, bien atteldes.
Buss priv6s par here et par
jour.
Buggy priv6s avec on sans co-
Cher.
Ohez M. ST-GARAUD, Avenue Boyer
(Bo.isde-Chine)


RHUMDARAU
Dipl6m6 et M6daill6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Rdional de Bordeaux 1882
Exposition d'Amsterdam 1883
4 d'Anvers 18a t
a de Paris 1889
a de Chicago 1813
En vent: 65 Rue Macajoux.
( BwsMm, d Vesewu )
Puret4 et natal gaxntis.


Specialites pour Deuil:
Cr6pe,- ChAles de cr6pe,- Voile,-
Etamine de soie, Diagonale, -
Drap Amazone, Serge, -


A rn. ure.


7 Cachemire, Frou-frou,--
Satin de Chine, Toile
National, Nansouck,-
Grenadine de soie,-
Couronnes Mortuaires, etc.,-


--

TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT :


Chevreau glace: Boutonn6 et Laca pour Hommes et Dames
a 4 a Recommandde
Verni et couleurs: Recommandde


POUR nENVANTS: .


* *


H -ESobtel-lestautxxranat
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte. cuisine ezcellente.
PROPR1rTAIARI: JOSEPH DESRIVIVRE

CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE
Articles de Paris
RUBANS, DENTELLES, FLEURS, etc.
Prix mod6red


4kt


Mesdlmea, si uous you-
ezaep* des chpsxvr.e-
weos AdgawseA I& dmnsire
mode di Ptar* t 4 barn
A@~~,9 ", Rue lpave.


. 0


COULEURS.


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six ( gdes)


Comfpagie P. C. S.
AVIS

Le public est prcvenu que les
25 Decembre 1907 et ler Janvier
1908 le service des Tramwavs de
la Ville sera suspend dibs I here
de l'apres-midi, heure a laquelle
partira le dernier train du Cbamp
de Mars et ce, pour 6viter toute
possibility d'accidents*
Port-au-Prince, le 23 D6cembre 1907.
LA DIRECTION.


LA PFARMACI
Emmanuel Alexandre
88, RoU DS MIACLs.s, 88,
Se recommande poor l'exPcution
prompted et exacts dea ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
Ia nuft.
Drogurios, Sp6cialit6s phar-
maoeutiquesextrumement fratches.
PaIM CoascincinKux.

Tib re Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures en tons
genres. Pour Hommes, Femmes et on.
fants.
Plaeo de is Crolx-dee-Bossales.
SP~ECALITE:
PAxMTOwnsPVIKVa8S


---- -- --- I __ ~__ --


--


I


I I


***A






'raznckelemaenLt

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particuli6rement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
1'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfant3, en tons genres,
et que, malgr6 l'olfre de cinq pour cent
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualitk
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Chapeaux !
Chapeaux I!
Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUIEZ CH(:EZ

JOSE SAN MILLAN
Le coilTfur artist-, qui vient avec le
concours d'ui chapi)lier rornarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goits et pour toutes
les bourses.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE


SEPE
143


GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DEiPOT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'A
1'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours formes
616gantes tant A homme qu'A femme.
Les derni6res creations de
Paris !
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vente convenables.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vio-ut tof-ti- liaigonal aimirnir alpaca, chevio
te, cheviota pour leuili, etc, Recomman.
deo pitrtic.liArAnment A a clientAle une
bAlle collection de conupF de caimir,
de gilets de fantainie et de piqu6 de
t'lft beanuiA.
Sp6oi- lit6 d Coasturaon de no-
cea.-- Conpesv FranCai.no, Anglaia el
AmiAricaine de la derniAre perteotion.
La mason confectionne anuni des Cos-
tumes militaires, habits brod46
dolmans. tuniques, habits oar-
Vs. *to *to, de ton grade.


Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(AAIS DE CE MOIS,
Chez

Vincent G. Iakloufl
81, Rue du Magasin de l'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversiere.
Casimir francais de premier choix.-
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fil.-
Jupons de sole.- Eventails de fantai-
sie.- Ceintures pour hommes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour hommes & Dames.- Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumeries assor-
ties.- Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machifies A
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.- Vinaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
gos gruy're francais, pates grasses
francaises.-- lire Imperial & Lem-
beck, Biscuits Leftvre Utile.- Iiuile
d'Olive par gallon et par caisse.- Fil
de toute quality pour machine de 40
S80O.- Provisions amdricaines.
Vente en gros et en detail
A UN PRIX MODIERI


OCULISTESI..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUM*S,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, P-RISCOPIQUES CONCAVES, Pi-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques,
et convenes.


concaves


Assortment d'axes complete.
Chez A. D7 MATTERS.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A I'avantage d'annoncer au public
et A sa nombreuse clientele tant de la
Capital que de la Province, qull vient
de recevoir A I'occasion de la fin d'an-
nee, une varidet de peaux nouvelle-
ment arrives ; savoir :
VEAU GLACE, CREME, DORE, CIIAMPA-
GNE, BLEU, BEURRE FRAIS, VERT
a BOUTEILLE 9, JAUNE, VIOLETTE, JAU-
NE FONCi, MAUVE, JAUNE D'OLIVE,
GRIS, JAUNE f DU VIN 1, ROUGE, etc.
Lamaison a un assortment complex
pour dames et enfants.
Venez voir et vous .erez contents.

LA
Meilleure Farine
d i Monrle
Celle qni donne le meilleur pain
Qui produit Ie plus d< pni-

Qui donns e e pain le plus blanc et
le plus IAger,
Ceot la Pillsbury's Best de Il
Pillabry Washburn Fl ur Mils Co -
Mioneapolis Minn.
ErK. CASTEPR~A. prde'n


Noel!... Noel*!..

A l'occasion des fetes de Noel et du Nouvel An
LES CAVES DE L'UNION DE VITICULTEURS DU MIgDOC
Qui seront appelds maintenant pour plus de concision


Caves


du Medoc


Avisent leurs nombreux clients et tous les amateurs de Vins purs
qu'elles mettent en vente
Aux Caves, 19, Avenue Gr6goire, (Chemin des Dalles).
MAISON DE JULES LAVILLE, ainsi qu'aux Magasins de la Mdtropole
93. Rue du Magasin de 1'Etat,
Le stock de vins qui depuis plus d'une annde s'ett constamment augmen-
te de facon A rdpondre aux demands les plus exigeantes.
Ces vins purs venant directement de chez le vigneron recoltant sont ven-
dus au Consommateur sans intermddiaire aucun A des prix ddliant toute
Concurrence d quality gale.


Vims rouges (Bordeaux)
Ambares
Bergerac ( Cdteaux)


Medoc


SLoirac
St Julien
SSt-Emilion


Vins blancs


Graves rargon doux
a C6rons c


Sauterne 1900

Barsac 1898


Tous ces vins sont vendus selon quality depuis quatre-rint ccnli
bouteille jusqu'A uine yourde el demie et par gallon depuis du.cc !lourd
rante centimes jusqu'A quatre gourdes et demie.
Nos vins fins sont vendus en Bouteilles seulement
Chateau Lboville .. G. 2.00 laut-Bommes . .
Pontet Canet ...... G. 2.50 (:liAteau Latour Blanche
Mouton d'Armailhacq G. 3.00 Ch:lteau-Yquem (


,nes la
es qua-

G. 2.00
G. 2.50
G. 3.00


Vins de Bourgogne
Ces Vins trop peu connus ici sont fruits et delicieux, nous ofTrons A titre
de rdclame pour les faire appr6cier :
C6teaux de Maon, la bteille G. 1.00 Vin Blanc friend, de Loches G. 1.25
Beaune . . .. G. 2.50 ( Petit Champagne)
Pommard . ... 2.50 Vini lanc Vouvray .G. 2.00
Corton ......... G. 3.00 Chablis 1900 .... ... G. 2.00
Chablis 1890-, .... G 2.50
Spdcialiht de nos Caves:
Vin rose de Fleurie, la joie des Consommateurs. ..... .t50
Nous avons dgalement A la disposition des families, un assortment com-
plet de Vins de dessert.
Madere, Muscat, Grenache, Banyuls, Malaga,
Porto Blanc de premiere quality a trois et quatre yourdes la Bouteille.
Cognac fine Champagne Liqueurs
Vermouth Sirops exquis
Quinquina Blanc Royal Moelleux
Le plus agrtable des apdritifs.


Huile d'olive vierge
Vins


Cuvee spiciale
Grand Crtmant


Vinaigres de toutes sortes
de Champagne
Sillery
de la Marque Vve A. Devaux


D'Epernay et Reims don't nous sommes Agents g6ndraux et d6posi-
taires pour la R publique d'Haiti qui eeront venduAs des prix exceptionnels
pour fire connsttre et apprdcier de plus en plus I'excellence des vins de
cettte Maison.
FERNAND I.AVILLE.


iccn a IT eraice
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Ou vouA auiroz un travail garanti P
soigrun, coitection de tsi genres axer.
dea maltriaux de premier choix.
L'6tablissement se charge aussi de'
fire prendre des measures A domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
Porn-Au-Paumcg.


TuTIiM n |l
AU P--OHAIN TIRA-i
AU PROCHAIN TIRAet 3


mo*f0 3NNI4tNVAZI
'35S LDTS.Yrmnngugwnn
IL INw =2 en, u
o- m


I I ~LL~ I -PIII~I I


-- ~- ~- `


p