<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00222
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 27, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00222

Full Text
in ANNEE, No 224


VENDREDI, 27 DECEMBRE 1907.


J


-AONEDIMNTS :

PAR uois Un. Gourde DAVANCEC

DbLPRTBUMUIR & r"NGr;
Prah pools am nOn


Drwacrxvi
Cl6me=riat 1% dagela iz'e

RSDACTION-ADMlNISTRATION
45, RUN ROUZ9 45.


LE NUMlERO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent du ler. et du I5


de cLta.ng


mois er t sont payables d'avanccl
Los manuacrita InsrlC on noD D SoD*n pas remit.


Pour tout o* qui oonoere l'Administration du Journal, s'adresser a Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Fci.


UN IMPORTANT DISCOURSE

L'oeuvre et le, ouvriers ne doivent vous, le granite qu'est cette verite-la,
pas ktre livres la amerci des vents et dans lequel nul ne pourra mordre, de-
des flots, car il est ,ceessaire que de- meurera inalt6rable.
meurent les principes mis en avant Vous n'avez done pas besoin tie mon-
par ce Gouverneinent. ter au Capitole pour proclamer la vdri-
Et le Pr6sident de la Rdpublique td. Elle resplendit. D'un bout A I'autre
dout le constant souci est de maiate- du pays, en dehors de quelques chainm-
air cette paix qui lui a permis de rea- pions du suicide national, chacun sail
lisertant de choses belles et fecondes, que si, ; ce moment hilsorique, il ne
aura ddrober aux ambitions impa- s'etait pas trouv6 la precieuse tire-lire
tientes, l'oeuvre A laquelle il a atta- oh la pauvre petite Nation ilaitienne,
chA son nomn. agonisante et mutilee, avail rassemble
Voilh les ideesct bien d'autres aussi sa dernitre 6pargne, la serve inesti-
patriotiques, que renferme I'important unable que sont vos vertus, votre idpu-
discours de M. Fr6deric Marcelin, que station, votre haliletl, votre 6nergie,
nous reprodnisons in-ea tenso : votre Age m6me, c'en 6tait fait de nous
A jamais. On sombrait. La reserve-
Monsieur le Pr6sident, ah comment ne pas croire que c'etait
II s'est trouv6, une fois, dans I'His- pour cet-%-tauvre-l3 qua le Destia votas
oire un homme qui a p, aux accla- gardait la reserve a donn6. Et elle a
nations du monde, et dans la certitude covert la Ddroute.
orgueilleuse qu'il dnoncait une vdrit6 J'ai parld de votre Age, Excellence....
incontestable, s'6ciier : 4 Tel jour, je Savez-vous que nous pouvons en etre
jure que j'ai sauv6 la Patrie I D liers, que nous pouvons saluer votre
Votre s6ranitd rfl6chie, ennemie des Age, le glorifier come d'autres saluent,
mots A effet, ne vous permit sans doute glorifient la jeunesse ? II vous consti-
pas un tel language. Mais ce que vous tue une personnalitti suprieure, origi-
no dites pas, le peupleledit pour vous. nale, tout A fait 6 part. Et, si vous le
Et cela vaut mieux. II proclame, il jure permettez, j'ajoulerai,- car il tie faIt
u'il y a cinq ans, en imettant fin d nos n#gliger aucun des c6t6s de l'llistoi-
tivisions intetines, vous avez sauvd la re,-- quil vous a peut-,treefficacement
Rdpublique aid, it y a cinq ans. Pour le boalheur
Que serait-il advenu de nous si vous d'Haiti, pour permettre aux parties de
no vOUs tliez pas trouvd I& il y a cinq d6sarmer en conservant dans la ddfaite
ans ? Quel sort eitdtd le n6tre, si votre un espoir consolateur et menteur, cet
*xprience, votre renom-- ce renom age-lA et 6 votre insu, vous a secondi6
que tint d'ann6es de luttes, de servi- admirablement. ar les ambitieux d&-
eoe rendus A votre pays avaient 61ev6 q;us, leas arrivistes impatient, lors dIe
Come un in-,estructible monument volre election, non soulement ena sup-
au-dessus de tous lets renomls no se putant vos ans, maisencore en escomlp-
fuoeent rencountrs & point a uomm6 taut votre d6faillance prochaine, se di-
pour arr6ter le flot rdvolutionnaire, remt: a Nous n'attenirons pas long-
pour lui crier temps i I11 Vous donoarelt les unsa
Vous 'enloutiez ps la Patrie I trois moist, les plua large six ntois. 11s
ost i'Histloure, la Virezps alle u'd- so resignerenti ala patience, nie pou-
erit la reconnaissance national, celle vant davantage, il eat vrai.
o le petitcaysan, enr6ld naguore de Cependant leeanndes succ4derent aux
fore e soetit drapauz de la R6volte anuds. Le pays n'endemanda pas plus.
reconte paesiblement aujourd'hui, so II respira, it reprit vie sous votre habi-
nr cunt eal rletaur6, c'est Illistoire le, votre ferme direction.... Ceux qui
qui pochame quo vous avr z sauv votre avajent escomptd, si malencontreuse-
prs doe Iq gueom ivile. at domain, ment I'avenir. aurent bion attrap4s. La
*SSd Is Poittd commeuoter pour. Nation, .el1, fut joyeaoement surprise.


Elle vous paya d'une reconnaissance
intinie, Il'un (divouement sans e gal la
ranuon de cette foi en elle-mime, (dI
cette confiance en ses destinees que
vous lui apporliez, quand chacun par-
lait autour d'elle de doute, de dlcoura-
gement, de scepticisme, ile naufrage.
Je ne veux citer aucun fait de votre ad-
ministration. C'est la Itche d'un autre
jour. Mais qui done denierait a ces
deux actes : la fte d(t Centenaire et le
Proces de la Consolidation, leur caraic-
tere auguste et ieligieux '? Ce sont des
actes de foi, des a:tes de piet! liliale
envers la Patria viyante et. immortell.,
I1 se produisit meme. des votre ins.
tillation a la Premiere Magistrature tde
I'Etat, une chose singuliere : la respon-
sabilitd du pouvoir double en quel-
que faon voire volontd, votre passion,
votre enthousiasme patriotique... Antde
repr!.nait ses forces en toucltant la ter-
re : vous, I'exercice du pouvoir,- j'en-
lenils du ,poivoir corime vous le prati-
quez, c'est-a .lire dans le labeur inces-
sant, infidigble, dans le souci de tou-
tes les heuies, vous attelant d la beso-
gne quotilienne du matin au soir, ne
connaissint tie distratctiou que la dits-
traction du travail n~me-- I'exercice
du pouivoir vous communique une
flaimme et une jeunesse nouvelles. De
quell essence inerveilleuse, indeIinis-
sable est done former voire reservoir vi-
tl 1 N'ein iloutez pas, Excellence, voss
a;ivets.tires mntino suivent avec curiosi- l
te, curiosity oif au depit ie male une i
r4elle admiraliori, le spectacle que vous (
dollnnez.
Quand plus lard on analysera votre m
vie, je suis stir qu'on recounaltra una- I
niinemont que le moteur de la ainichi- a
tle ihuimaine, le ressort ,rincipa:l fnt j
clhez vosi le re-4peclt de 'histoite, le
respect du qu'en dira 'avenir. Vous a- r
vez ce privilege, rare chez nous, de pla-
cer vos acles, ,non dans la contigentce
1.) I'actualiti, mais danscelledes temps
fitur. Ce qui faith qu'oru juge parfois I
uial, parce qu'on ne lea comprend pas j
tout de suite, certain faits devote car- I
ritere. Cela ne vous cause pas d'dmoi. (
Voua gardez votre shrtiniti refl6chie.
persuade que remain c'est vous qui au-
rez raison.
L'existence humaine deviait, & n'en i
pas douter, n'avuir d'autre but que cat c
iddal deo rolongement dans la Post6ri-
td. Quaad on compared ainsi la vie, on


penit de grandes chooses. On a vraiment
ledroit de parler A ses concitoyern. (On
est tin veritable coniicteuer de peiiple.
La foi qu'on po.ss le est transmissilile.
Et il n est par etonnantt d'hs lors, Ex-
celleice, qlue votre entretiei quotidlien,
inlassable, votre entretien de clhaqle
dimanche, de routes vos audiences, en-
tretien (qu'on peutr6sumer en ces mots:
w II faut demneurer en paix pour con-
server l'Inddpendance diu pays, pour le
fire prospdrer, se ddvelopper, pour
vrendre enfin notre place parmi les na-
tiwns civilises ,- il nest pas 4tonnant
fue _J .professorat-li vous ait gagn6
tant I'adeptes....
Puisque laiti doit vivre, puisque se-
lon votre parole, il ne nous est pas per-
mis le echirer notre laptistaire, le
plus beau qui sit au mondle, redites-
vous sans cesise, puisque vous avez jn-
rd dte consacrer touted votre tonergie ;i ce
devoir supreme envers li Patrie, A ce
devoir qui couronnera votre illustre e:;ir-
ri6re, puisqu'ot sait, au surplus, que
vos serments vous les tenez, la Paix se-
ra done maintenue. Ce que vois avez
fait il y a cinq ans, vous le coltinuerez.
De cela, Ino's en sommes saur. Vous
no ferez faillito ni au Pays, ni A Vous-
mame.
II faut dire aussi que la conscience
rationale, enfin rtveillie, a maintenant
conscience d'elle-meme. Elle i e paii-
sera pas avec les factieux, car elle sail
trop I'enjeu qu'il faudrait meltre sur le
tapis rdvolu.ionnaire. Elle saura adfen-
ire avec vous, Excellence, I'hdritagedes
Aieux. II y a cent ans passes, il s'agis-
sait de le conqutrir, aujourl'hui il faut
le dfendre. L'oeuvre est aussi "belle,
nussi grande, aussi passionnante que
adiE.... El nous avons pour nous gmi-
ler aujourd'hui a ce bon combat I'h,-
roique Soldat qui, a I'aurore de sa vie,
ntendit probablenent et retint a jr-
nais ce mot de passe que nos derniets
Vdterans, dispersds un peu partout sur
e territoire conquiz, dchangeaient tou-
ours centre eux au hasard ,le I:i rencon-
re : Fibres, plut6t mourir que de ces-
aer d'etre libres I
ll renouaient ainsi les maillons de la
chain.
Comwrent le Pays ne vous donner;ait-
i pas Loute confiance, Excellence, puis-
que, A I'avaint-garde, vous poussez ch:a-
%ue jour It" m6me cri que le lour!
.omeont le Pays hesiterait-il & vous


QUOTIDIEN-
-- -, ,_ J L u f r .=" ,p- n


~ ~s~ -I~----~--~-~----- 1----~


_ __ I I ~-- --- I -- I-= C-' -- -


FORT-AU-PRINCE (m~rn)







suivre, pinsq.ie, vieux naulonnier, h i-
bile a ptrvoir et a prevenir, vous signia
lez I'&cueil oti la barque se briserait in-
failliblement si la Paix dtait rncnae'e ?
Non, non, il n'en sera lien. La con-
fiance national est justifide par I'ori-
gine rnmme de ce Gouvernement qui a
close la guerre civil. Nd dle It Paix qu'il
a restauiee, il doit finir dans la Paix
qu'il. ura ~l :initivement consolidBe. Ci-
tovens etSoldats garderont farouchement
de'leurs coeurs, de leurs bras la magi-
que d6esse, egide des Nations, en dehors
de qui rien te vaut, rien ne compete,
en deholrs le qui tout n'est que deuil,
ruine et mis6re I......
Vive le Prdsident de la Rdpublique !
Vive la Paix !
Vive Haiti !
c_-


RENSEIGNEMENTS
MPMTIOROILOGIQUES

42C b a er'va. LtC wli e
DU
Simt41AIRE COLLEGE St-MARTIAL


JEUDI 26 DiCEMBRE
Barotn~tre a midi

Temp~ratureminimum
re maximurn


762,6
22,2
3' 7


Moyenne diurne de la temperature 25,8
Le barometre reste stationnaire.
Quelques movements microsismiques,
direction SW, ont tde enregistrds dans les
24 heurcs.


R. BALTENWECK


Au Petit-Sdminaire
Enfin, tout est pret pour ce .soir, au
Petit-Sininiire. C'est une fete qui sera
tr.s brillante, et c'est vraiment plaisir que
de n'y p.s manquer ; car la pi&e qu'on y
repres.ntcra, l'.Archiduc Casimir, est une
opercttc-bouffe en deux actes, tres ainusan-
te d'ailleurs, et don't on peut d6jA escomp-
ter le plein succes. Hier soir, A la r6peti-
tion gd drale, c'6tait come une veritable
representation ; que dire pour ce soir,
quand on sait que Callard, dans son jeu si
souple, va se montrer encore plus admira-
ble, A c6tt d'autres acteurs, ddjA connus
du public, et qui tous sont pleins d'aisan-
ce,tet promettent de nous r6cr6cr d6licieu-
sement.
Au rest, en allant A cette fte, n'ou-
blions pas que c'est aussi l'occasion de fai-
re, tout en nous amusant, une tres bonne
oeuvre, au profit de I'Eglise Saint-Joseph.
C'est, en effect, en vue de contribuer, dans
quelque measure, A l'achevement de cet edi-
ice, que sont destinies les recettes de cet-
te grande soirde, don't I'entrce est d'Une
gourde.
Alez-y donc, chtrs lectuars, et de bon-
ne here !.... Le rideau sera lev6 A sept
bhures praises.
Tribunal Civil
JAudience civil sp&iale du 26 Dicembre 1907.
Le Tribunal a pris siege sous la prdsi-
dence du Juge-Doyen Mondestin, A l'effet
de recevoir la prestation de serment des
commissionn6s suivants :
1o Maximilien Louis, come Juge de
Paix du quarter de Savannette.
20 Fred6rique Geffrard, comme commis-
grefier au Tribunal Civil de ce resort, en
remplacementdc Monsieur Durin Mege, di-
misoonaire.
r ieari DeOg, eo lieo et place de


Monsieur Freddrique Geffrard,
commis greffier ad hoc.
Puis le siege est level.


come I


Pour la derniere journde sportive A
casion des fates de fin d'annde, les
nisateurs nous prient de publier le
gramme suivant :
MAT DE COCAGNE


1'oc-
orga-
pro-


Course A pied par une 6quipe de l'6cole
secondaire.
Course d'Anes : prix G. 20.
(c de mulets : c 60
Course de chevaux de petit: taille
P. 200.
Course de chevaux de moyenne taille
P .25o.
Course de chevaux de routes tailles
P. 400.
Voici les tailles etablies par le Jury pour
les chevaux devant participer aux diffdren-
tes courses :
CHEVAUX DU PAYs
Petite taille : de 4 pieds A 4 pieds 2
pouces.
Moyenne taille : de 4 pieds 2 pouces
1/4 & 4 pieds S pouces 3/4
Grande tail e : de 4 pieds 6 pouces A 5
pieds et plus.
Le Jury Ec ticndra A la disposition des
propri6taires, le lundi 3 1 Dcembre dans
'apris-midi, sur le Champ-de-Mars, pour
mesurer les chevaux.
Les inscripttons seront reCues jusqu'au
lundi 30 a 3 heures de I'apres-midi.
Lib6ralit6 anglo-saxonne
Mr Andre Carn6gie, le cel6bre milliar-
-daire, vient de faire don au Gouvernement
de Washignton, d'une some de 3.75o.ooo000
francs, pour permettre la construction d'un
palais destiny au Bureau international des
Republiques amiricaines.

Un complot en Russie


LONDRES 25.- Une d6peche de Saint-
P&tersbourg dit. que la police de cette
ville a entn rdussi a d6couvrir la trame
d'un complot terrorist qui depois long-
temps d6jouait les efforts des meillenrs d-
tecuves. Le but de cc complot dcovenrt
dAns ure volu~minease comresondaac
dtit de CiMu M Iuter le pala oa mnget lsI


Nominations eccl6siastiques
Par decision de Monseigneur l'Archeve-
que, en date du 9 Dccembre, ont c noam-
m11s :
Cure de Cabaret, M l'abbd Liagre, pre-
cddemment Administrateur de I'Arcahaie ;
Auxiliaire A Jacmel. M. l'abb6 Besson,
prkc6demment auxiliaire A St Joseph.
Auxiliaire A la Cathddrale, M l'abb, Le
Guyarder, prdcedemment administrateur de
Jacmel :
Vicaire A S' Joseph, M. l'abbd Fdderlin,
pr&cedemment vicaire A la Croix-des Bou-
quets.
Le 15 Ddcembre ont ezd installss:
Cure de Grands-Bois, M. l'abbd Lopin,
prcddemment curd de Saltrou.
Cure de Belladere, M. l'abb6 Sdjournd,
pr6ecdemment aum6nier de S' Louis de
Gonzague.
Monseigneur 1'Archeveque avait ddelgu6
M. le Chanoine Guidec, curd de St Joseph,
pour installation du Curd de Cabaret, le
P. Boyer, cure de Mirebalais, pour celle du
curd des Grands-Bois, et le P. le Dimna,
curd de Lis Cihobas, pour celle du cure de
Belladre.
Haiti littdraire et social
Notre confrre nous prie d'annoncer que
1'apparition de la Revue, retarded par cer-
taines contrarietds, s'effectuera le 7 Jan-
vier prochain.
Champ de Courses


membres du conseil de I'ernpire et oh se
r6unissent assez solvent les dignitaires de
la cour et les grands dues. Une demand
d'admission aux stances du conscil de
l'empire a caused arrestationn de tout le
personnel de la redaction du journal 4 So-
wemendos Slovo ,.

Vers le Pacifique

PORT-D'ESPAGNE 25.- Apres un arret de
24 heures ndcessitp par des reparations A
l'helice du a Whipple, I la flottil!e de con-
tre-torpilleurs am&ricains est parties aujour-
d'hui pour Para. Les equipages de touie
la flotte cuirassle ont fs;e la Noel de leur
mieux ct tons Ics navires avaient arbor
leur grand pavois. Environ six mille ma-
rins on dtc6 autorisis a descendre A terre
oi ils se sont admirablement comports.

Nouvelles diverse

WASHINGTON 26. Le President Roose-
velt et sa famille ont quittc Washington se
rendant A Pine Knot ( Virginie ) ou ils
sejournent jtiqu'A lundi procnain.
S'-PiTERSBOURG; 26. Le p&re Jean de
Cronstant, le pretre si populaire en Russie
est serieusement malade.
PARIS 26 I.e ministry de la Marine


a ordonnd que les sous-marins seraient Les applaudissements accueillcnt le pa-
pourvus de bouees tcdlphoniques d6tacha thdtique discours du june Commandant
bles qui, en cas d'accident, permettraient qui announce qu il est disposed A accorder la
la communication entrc ces navires et la parole A ceux qui la lui sollicitent, en vue
surface. des amdliorations qu'il veut introduire
SAN FRANCISCO 26. Un incendie dd- pour le bien-itre de la Compagnie.
truisit ce main le carr6 de maisons situd Dans une touchante allocution, le Mem-
entre les rues Mission Jessie et First.- Les bre honoraire Arnil St-Rome rappelle l'dpo-
pmrtes so::t estimdes A dix millions de poqne de la foundation de la Compagnie,
francs. flit revive les grades figures des Weick,
VALPARAISO 26. D'apres une statisti- Demost qui ont consacrd leur vie au reli-
que officielle le nombre des tuds au course vement de l'Institution et souhaite que le
es rixes entire police et grevistes A Iqui- jeune Commandant se modlee sur ces chefs
que s'6leverait A 20o et celui d:s blessds A disparns, afin de rdpondre A l'attente de
5o.- Le came est r6tabli. tous; car personnel ne manquera, dit-il,
de l'encourager de tous les moyens tant
nmat6riels que pecuniaires.- C'est le tour
Ulle RIunion du D' Roche Grellier qui, come citoyen,
Admire la grandeur de l'(Euvre don't il
A LA souhaite l'evolution grandiose, et come
Compagnie des pompiens libres dnedecin et membre honoraire que, desor-
mais, il se met au service de la Compagnie.
Cette promcsse est scellde par les remercie-
Uae imposante reunion que celle du ments du Commandant Ethdart et par les
dimanche 22 de ce mois.- La vaste cour applaudissements de I'Asscmblde. Le mem-
de I'h6tel des pompiers transformed en une bre honoraire Etienne Mathon, dans un vi-
arene fleurdelisCd, recevait les nombreux brant discours, salui par les applaudisse-
invit6s, parmi lesquels l'on remarquait ment; de la foule, remote A l'dpoque loin-
d'anciens pompiers actuellement membres taine oi la Compagnie florisssit, car elle
honoraires qui ont tenu A donner au nou- maintenait avec orgueil. son prestige, sc
veau Commandant une nouvelle preuvc de rappelant sans c.sse qu'elle est une Com-
leur d6vouement et de leur attachment A pagnie libre, par consequent, ind6pendante.
cette belle corporation. Cette liberty et cette indupendance lui oat
Tout au fond se dresse la longue table value l'estime et la consideration gdporales;
recouverte d'un tapis bleu sombre. M. les bourses se ddliaicnt sans mime qu'elle
le Commandant Louis Ethdart, avec cette fit aucun appel.- parce que tout le mon-
courtoisie qui ddnote l'homae de caractire de comprit que la Compagnie est la pro-
appelle a ses c6tCs les anciens dignitaires tectrice des propriktaires.
Arnil St Rome, Icart et Lizaire pour prC- Aujourd'hui les choses sont quelque pea
sider avtc lui A cette seanc esolennelle. changes, depuis que l'on s imagine de
La Musique sp6ciale de la Garde ouvre s'infeoder aux pouvoirs publics. Les pou-
la fete en servant un beau morceau de son voirs publics sont IA, en effer, pour voas
repertoire. protiger, pour encourager votre noble
Nous ne pouvons taire les noms des elan vers ler ien que vous faites A la Co0
membres honoraires qui Ctaient presents, lectivit6, mass cependant, vous ne pouveC
car leur presence mmne est un signe in- pas croire que vous en ddepndez, car voul
deniable, qne l'euvre reprendra sa vitality .:es un Corps libre. Le concourse, naturel-
et sa splenJeur des premiers temps. C est lenient. doit vous vcnir du Pouvo.r, si vrai
done avec p aisir qu: nous signalons B'ai- que le Gdneral Nord Al-xis ne voais mCna-
sius Blaise, SeLon Milien, Emile Amndie. ge nullement -a haure b envcillane Ce
P6tion Garescher, Sidney Paret, Emm. Pre quand il encourage I'CEuvre, e nest Pls
Louis, Albiric Elie, Charles Dietz, Ly- come Chef de I'Eat qu'il s'associC, d n
sius Bernard, Justiu et Ultimno Boisete, A bien come citoyeu prena!t A cceur da_,
Border, Eustache St Lot, FIlchier Husson, der au diveloppement d'une si belle It-
C. Cameau, H. Amblard, Etienne MaI station. En terminant, l preI eeCO t so
thon, Pdtion Roy, Rend Batraville, A. cires f6licitations au Commandat et


^ ~I


Bordu, Clement, et Emmanuel Duverneau
et tant d'autres don't les noms nous hchap-
pent.
Louis Ethdart, satisfait de voir que son
appcl a dt6 entcndu, se leve et gravement
prononce un discours ou refltent les senti-
mentsvraiset sinceres de son cceur. II desire
ardemment que 'oeuvre 6volue et elle ne
poorra l'etre srieusement que par le con-
cours des ainds; il fait un supreme ap
pel A l'union et A l'harmonie qui doivent
exister entire les membres de cette ceavre
humanitaire qui semble ddchoir, par 'in-
difference de ceux qui, au contraire, de-
vait la soutenir. Eux, ces devanciers
n'ayant pas hisuh A consacrer la pla
belle partue de leu existence au service A'
la communauti, ils les prient de lui bien
continue leur bienveillant c6ncours, de
lui denner des conseils propres A lui per-
mettre de maintenir l'ceuvre sur un boo
pied, et d'changer leurs vues sur les amn-
liorations pratiques et raisonnables qu'il
convent d'apporter a la Compagnie.
En terminant, il donne lecture de deux
Iettres qu'ii avait reques des aiciens Com-
mandants Chs Germain et Jules Lizaire.
Ces deux lettres, expressions fidees des
sentiments de leurs auteurs, font espfrer
qu'avec le contours qu'il ont promise A
Ethdart, cette belle aeuvr, ne periclitera
pas, 6tant sous la sauvegarde de la Com-
munaute.





TA123 TD11121






des voeux pour la rbussite de ses beaux
projets.- Puis successivement, les con-
frres Luders MoTst et Josu6 Blain qui
briguaient l'honneur de diriger le Corps,
oat protestC de leur d6vouement et de
leur fidiliti au Commandant et a son
Conseil d'administration. Ils sootpompiers,
is resteront pompiers et voleront au pre-
mier appel pour se mettre au service de la
Direction.
Leurs belles paroles ont trouvi de l'6-
cho dans les caeurs de tous les assistants
qui, d'une seulevoix, ont cried: Vive la
Compagnie des pompiers libres de Port-au.
Prince! Des rafralchissements sont servis.
Ie G" Multi Garescher Itve son verre, boit
d'abord a la prcieuse sant, du G" Nord
Alexis, President d'Haiti qui nous donne
cette paix profonde, grAce alaquelle il nous
est donnC de nous riunir en si grand nom-
bre pour manifester nos sentiments de sym-
pathie A la Compagnie, puis exprime ses
meilleurs voeux au Commandant EthCart,
A qui il desire une reussite complete dans
sa belle oeuvre de reorganisation.
Puis. la Musique, cn vibrants accords,
ferme la fate. La soiree fut brillante par
les illuminations, les feux d'artifice et les
petards, tandis que, par la ville, la troupe
des pompiers donnaient de r6jouissantes
coudiailles qui n'ont pris fin que fort tard.
ANTONE.

Chez Th. Dossous
On trouvera des articles de loute frat-
cheur pour leq fetes de Noel et
du Premier de l'An.
Saucissons de I.yon et d'Arles
Jambon Mont-Vernon.Langues fumees
Fromage pate grasse francais Gruy6re,
Suisse extra. Limbour Ca.iembert,
Tete de Maure
Beurre de Copenhague et H. Baron fils
de Bordeaux.
Asperges francaises et am ricaines.
Phospho cacao.Chocolat Mennier. Ca-
cao en poudre de FAlix Polin.
Biscuits assortis de I efibvre Utile.
Assortiment complete de bonbons fins,
t Au Fide!e Berger r.
Drag6es amiandes,dragdes nougatines,
Pralines, papilottes, pates d'amande4s
fruits cristallises. Nougat de
Montelimnar.
Marrons glacees, flgues, dattes,
Raisins, prunes
Mendiants assortis.
Liqueurs assorties de Marie Brizard,
Lafaurie et Bardinet.
Sirops assortis : Orgeat, grenadine,
fraises et frambroises.
Liqueurs assorties on 1/2 bouteilles de
la maison Olgardl & C- ( Hollande )
Champagne:Moot & Chandon.& Bouzi
Lait condense frais.


LINE HOLLANDAISE

SLe steamer PrinsWillem 1 I
Tenant de New-York et de Saint-
Marc sera ici probab'ement ven-
diedi, 27 courant, pour continue
dans la soiree poor Petit-Goave,
Cayes Jacmel, Curac>lo,
Port-au-Pr:iiice, 20 )6Dee:nbre 1907
GEBLACH & CO
AGNT.4

Avis Important
P&res et meres de famille, a I'occa-
sion des ftei de foi d'an,, e, pa ez,
Ue4r par curiosity, viaitir lea Ate-


liers de l'Ecole des Arts et Metiers,
avant d'aller ailleurs, chercher un cha-
peau soit pour vous, soit pour votre
bebd. Vous en sortirez certainement
emerveill6s.
Un favorable accueil vous y attend
comme toujours.
--
A Louer
A PRIX REDUITS

Pour f6tes, Baptemes et marriages
Promenades par heure.
Victorias ( dite presidentielle ) tou-
tes neuves, bien atteldes.
Buss priv6s par heure et par
jour.
Buggy priv6s avec ou sans co-
chr.
Chez M. ST-GARAUD, Avenue Boyer
(Bois-de-Ch#ne)


Avis Important

Almanach du Bon Haitien
L'edition de 1908 offre au public une
some d'informations nouvelles, in-
tdre~santes et instructives. Elle cons-
tiluo uie petite encyclopedie popu-
laire, tWts modest, de la vie prati-
que Haitienne.
EN VOICI LE SOMMAIRE:
Vers l'Avenir (Penses de quelques 6-
crivains ) Renseignements mCtorologiques
complete. Calendrier d'fHaiti. ( I est
prepare expressdment pour le pays). Ho-
roscopes Population d'Haiti avec ren-
seignents dimographiques. Les Evangi-
les des dimanches de I'ann&e 1908. Les
Communes de la Ripublique, et Ports
marchands, etc.- L'annee'rehgieuse ren-
seignements complete sur les cultes ca-
tholique et protestant. a
le L'annee financiere et commerciale-
L'ann6e judiciaire Les volumes et bro-
chures parus dans a'annie.- L'ann6e ne-
coologique. L'annem maritime. L'an-
nee legislative a Sommaire de toutes les
lois votes par le Corps LUgislatif 9 His-
toire de Lannee a tous les faits important's
y sont relates > Des conseils aux agri-
culteurs. Des conseils pour la santm. -
Des pens&es. Des proverbes, etc. etc.-
Des renseignements pr6cis et d6taill6s sur
le chemin de fer P. C. S. ( Heures de d6
part et d'arriv6e des trains, tarifs du fret
etc. ) -Des annonces et r6clames de nos
commerants et industries, etc.
Comme on le volt, l'Almanach du
bon llatien, Edition de 1908, eat tres
intdressant. Tous doivent I'avoir,
strangers come haitiens.
Cette addition eat pr5par6e par Mr
L. C. Lhdrisson.
On trouvera a acheter I'Armaach &
partir du 27 DDcembre A la Parmacie
Abel Thdard, a I'H6tel de France, aux
magasins de Messieurs M. Velten et
Lagojannis.

,iw .w 1wf e
------ .^^^^^^^*^^ ^^^^^ ^^^^^^B^^^
.1rlrr ^Wv^Wi^W^


Spicialit6s pour Deuil:
04pe,-- Chdles de cr6pe,- Voile,-
Etamine de soie, Diagonale, -
Drap Amazone, S rge, -
Armure. A


4;


F Cachemire, Frou-frou,.-
Satin de Chine, Toile
National, Nansouck,-
Grenadine de soie,-
Couronnes Mortuaires, etc.,-


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


Chevreau glac : Boutonan et Lac6 pour Hommes et Dames
a a Recoimmandde
Verni et couleurs: a ( Recommandle


POUR ENFANTS: .


I---6tel-IFestaurt L ant
ST-JOSEPH
(ANGLE DES RUES HOUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien oi'ganis6.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRTErAIAE : JOSEPH DESRIVIRE

CHAPEAUX HAUTE NOUVEAUTE
,A articles de Paris


RUBANS,


I)DNTELLES, iLEUIIS,
Prix mod rea


etc.


4p


Mbe4damR.*, q :oasq yost
'. z avmoir des chapetaux vrai-
menat iWgaals, t la d-rnihre
mo&de 4 Paris rt d bon
marckdi
~arouz9, 96 Rue ,pav6.


. .


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six (gdes)


Companies P. C. S.

AVIS

Le public est prevenu que les
25 D6cembre 1907 et ler Janvier
1908 le service des Tramways de
la Ville sera suspendu d;,s 1 heure
de 1'apies-midi, heure A laquelle
partira le dernier train du Champ
de Mars et ce, pour eviter toute
possibilitO d'accidents'
Port-au-Prince, le 23 Ddcembre 1907.
LA DIRECTION.
LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre


88, Rug DOB MIRACLEz, 88,
Se recommande pour I'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
Ia nuit.
Drojueries, Spfcialites phar-
maceutiquesextremement fralche.
PRtI CONSCIINCIaux.

Tibbre Zephirin Bell
iVabricant d*o ehatiumeir*a no tous
geSirert Pfour ioHumin.a, I'*mmes et ee.
fants.
Place de la Croix-dee-FRonsalea.
SP(CI&LITP :
PANTOUFLESMULES


-- -- ---- II -L


- -- --


. .






IFranZcleza.Mentet

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte & la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula.
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgrd l'offre de cinq pour ceun
sur I'achat en gros (5 0/0) fat un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
-- "** '
Chapeaux !
Chapeaux!!
Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vieit avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE ,DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goits et pour toutes
les bourses.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE


SEPE
143


GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DIEPT, POUR LA
VENTED EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'a
1'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours formes
61egantes tant A homme qu'A femme.
Les derni6res creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vente convenables.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6 par

L. HODELIN
Anden membre de la Socield Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd.
toffer diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulirement u sa clientele une
belt collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beaut6.
Bp6oiaUt6 de Costumes de no-
oes.- Coupes Frangaise, Anglaise et
Amricaine de la dernibre protection.
La maion confectionne au8si de C -s.
tumes m litaires, habits brod4
dolmans, tuoniqu-, habMit oar-
rd. eto *to, de to- grades.


Viennent d'arriver
PAR LE FRANAAIS DE CE MOIS,
Chez

Vincent G. MaklKoul
81, Rue du Magasin de l'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversiere.
Casimir francais de premier choix. -
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas fil.-
Jupons de soie.- Eventails de fantai-
sie. Ceintures pour homes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.-
Flanelle par aune.- Chapeaux laine
pour homes & Dames.- Chemiset-
tes.- Cannes. Parfumeries assor-
ties.- Faux-cols & Manchettes.- Sa-
tins et autres Etoffes.- Machines a
coudre de 1 et2 fils.- Champagne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.- Vinaigre par
gallon.- Moutarde.- Olive.- Froma-
ges gruyere francais, pates grasses
francaises.- Biere Imperial & Lem-
beck, Biscuits Lef6vre Utile.-- luile
d'Olive par gallon et par caisse.- Fil
de toute quality pour machine de 40
A 80 Provisions amdricaines.
Vente en gros et en detail
A UN PRIX MODiREI


0 CULISTES!..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMES,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PERISCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques,
et convexes.


concaves


Assortment d'axes complete.
Chez A. DE-MATTEIS.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A l'avantage d'annoncer au public
et A sa nombreuse clientele tant de la
Capital que de la Province, qu'il vient
de recevoir A l'occasion de la fin d'an-
nde, une varidt6 de peaux nouvelle-
ment arrives ; savoir :
VEAU GLACE, CREME, DORE, CHAMPA-
GNE, BLEU, BEURRE FRAIS, VERT
a BOUTEILLE ), JAUNE, VIOLETTE, JAU-
NE FONCe, MAUVE, JAUNE D'OLIVE,
GRIS, JAUNE a DU VIN P, ROUGE, etc.
Lamaison a un assortment complex
pour dames et enfants.
Venez voir at vows serez contents.


Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc eo
le plus 16ger,
C'est la Pillsbury's Best de 1a
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. RUeyr eHewn


Noel... Noel!...
A l'occasion des fetes de Noel ct du Nouvel An
LES CAVES DE L'UNION DE VITICULTEURS DU MgIDOC
Qui seront appeles maintenant pour plus de concision


Caves


du ~e'dor,


Avisent leurs nombreux clients et Ious les amateurs de Vins purs
qu'elles mettent en vente
Aux Caves, 19, Avenue Gr6goire, (Chemin des Dalles).
MAISON DE JULES LAVILLE, ainsi qu'aux Magasins de la Mdtropole
93. Rue du Magasin de 1'Etat,
Le stock de vins qui depuis plus d'une annoe s'eit constamment augmen-
td de faCon A rdpondre aux demands les plus exigeantes.
Ces vins purs venant directement de chez le vigneron recoltant soot ven-
dus au Consommateur sans intermediaire aucun a des prix defiant toute
Concurrence d quality gale.


Vins rouges (Bordeaux)
Ambares
Bergerac ( C6teaux )


Medoc


Loirac
St Julien
St-Emilion


Vins blancs
Graves rargon doux
4 Cerons a


Sauterne 1900

Barsac 1898


Tous ces vins sont vendus selon quality depuis quatre-',int cent i
bouteille jusqu'a une gourde et denie et par gallon depuis deux !ourd
rante cenlimes jusqu'A quatre gourdes et denaie.
Nos vins fins sont vendus en Bouteilles seulement
Chateau LUoville .. .. G. 2.00 Ilaut-Bommes ......
Pontet Canet ..... G. 2.50 ChAteau Latour Blanche
Moulon d'Armailhacq G. 3.00 ChAteau-Yquem (


imes la
es qua-

G. 2.00
G. 2.50
G. 3.00


Vins de Bourgogne
Ces Vins trop peu connus ici sont fruits et delicieux, nous offrons A titre
de riclame pour les faire apprecier :
C6teaux de MAon, la bteille G. 1.00 Vin Blanc friend, de Loches G. 1.25
Beaune . .... 2.50 ( Petit Champagne)
Pommard . ... G. 2.50 Vi blanc Vouvray ... G. 2.00
Corton .......... G.3.00 Chablis 900 ........G. 2.00
Chablis 1896, ..... G 2.50
Spdcialild de nos Caves:


Vin rose de Fleurie, la joie des Consommateurs. ..... 1G.50
Nous avons egalement A la disposition des families, un assortment conm-
plet de Vins de dessert.
Madere, Muscatv Grenaehe. Banyuls, Malaga,
Porto Blanc de premiere quality A trois et quatre gourdes la Bouteille.
Cognac fine Champagne Liqueurs
Vermouth Sirops exquis
Quinquina Blanc Royal Moelleux
Le plus agreable des apdritifs.


Huile d'olive vierge
Vins


Cuvee spdciale
Grand Cr6mant


Vinaigres de toutes sorts
de Champagne
Sillery
de la Marque Vve A. Devaux


D'Epernay et Reims don't nous sommes Agents g6neraux et deposi-
taires poor la Rdpublique d'Haiti qui seront vendoua des prix exceptionnels
pour faire connaltre et appr6cier de plus en plus excellence des vins de
cettte Maison.
FERNAND LAVILLE.
n m m- I


UIIUM-BARAU
IMaep6a6 t M6dalll
ikpoettio de Port-au-Prince 1881
ncours Regional de Bordeaux 1882
Ipontion d'Amsterdam a 1883
S 'd'Aavrers 885
deParto a 8
4 de Chicago a 3
fn vente: S6. Riae MacajoUX.
( Boulevard de Vewws )
Puret et natural garanmt.


Accourez I 1'Esperane
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Oi vous aurez un travail garanti et
soigne, confection de tons genres alec
des matdriaux de premier choix.
. L'6tabliMsement se charge ausai de
faire prendre des measures domicile.
150 GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PIUIC3.


I- = ;- ~- e