<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00215
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 17, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00215

Full Text
MARDI, 17 DECEMBRE 1907.


J


C


QUOTIDIEN


ABOHNNENINTS:

PA1f xois Une Gourde DV,&ANCE

DAPART19KAI R &T RANG3rIC
irate do poet.en *us.


Duiacrmua:
llc16mer~t N'Zag~coi)e.

RADACTION-ADM NISTRATION
4$, RUE ROux, 45.


LE NUMARO 10 CENTIMES.

Les abcnnements parent do uet. et do iS de chaque
mois et sont payables d'avancc
Les muauserits lin.6r4 ou zkon soot p asrenLs.


--- --


Pour tout oo qui conoerne l'Administration


LJANNUA1IRE 1907
DE

L'Alliance Franc.aise

SUITE ET FIN


- Le discoureur de I'Alliance fran-
gaise craint que noua ne passions pas
uftisamment A son grd pour vouloir
perdre le pays, et, apre.- avoir note la
complaisance avec laquelle j'ai signaled
le ptril am6ricain, il me fait remer-
cier par advance les Anglo-Saxons leur venue: un peu encore, c'est moi
qui lei aurai attires.
i Le success de l'Americain du Nord,
At de I'Auglais, dit-il, est dd en gran-
de partie A un contours de circons-
tancesheureuses, qui pourrait bien ne
pas se reproduire a I'infini. S'il doil
s'itelre un jour jasqu'a nous absorder,
Wron I'avertissement de nos charita-
bles 6ducateurs, je ne vois pas trop
ce que nous gagnons a en filiciter par
wance les b6neficiaires. ,
Le concourse de circonstances heu-
rlses a uqeel est d. le succes de
'Anglo-Saxon, so product et se repro-
4iit depuis des sifcles, je I'ai deja
lfnguement d6montre. M. Georges
Sylvain aurait peut-6tre desire qu'il
S'arreiAt just temps pour ne pas
1ous absorber.
Si, en essayant de donner I veil et
on attirant notre attention int6iesse
Sor la puissance de celte absorption
toglo-saxonne, je puis etre accuse de
*mplaisance et de rpconnaissante ad-
IMfre n pour les conqubrants, an-
tant vaut rendre le barometre respol-
ie de la pluie et du vent, et non
Af I6etat et les conditions de I'*t-
-I'-ere.
Mais c'est, je le reconnais bien,
top demander A la bonne volontet
Stparti-pris de M. Georges Sylv&in,
0s d vouloir s'expliquer les v'rita-
WS causes a du succes de I'Ameri-
din do Nord et de I'Anglais et il
h"t tout de meme lui 6tre reconnais-
"at de ne pas nier ce succ.s.
DB6, dans l'annuairo du Comit hal-
s1% de l'alliance francaise de 1906., l
s olgugneral s'est demeanae : d
tt tient exactement cette supirio-


du Journal, s'adresser a Monsieur


rite Mmae quand on a lu le livre fa-
meux qui l'a re6leve au monde, on res-
it en peine de l'expliquer. Pendant
un certain temps, elle part consisler
dans I'importance donnee aux sports
athleWiques: tennis, polo, foot- ball TCom.
Cette annee, ses notions sur hl su-
p.rioritd anglo saxonne se sont un
peu modifiles et voiciceque nouspou-
vons!ire flans son annuaire de 1907:
a Les Anglais sont gens pratiqutes et
positifs. On faith volontiers tenir en
ces deux terms ce qu'on appelle la
supirioritj anglo saronne.
a Peut-etre ai-jo tort; mais toutcs
les fois qie j'es.saie de m'en preciser
le sens, je crois y dmrdler une adora-
tion A peine d6guisee pour le suceds
et pour I'argent. .. .
a Quant A l'argent, les Anglais au-
ront beau exceller & so I'approprier,
ils 'v r6ussiront jamais mieux que
les Juifs ou les Levantins, qu'on n'a
pos encore sotng4d nous proposer pour
modles a.
Pour qui connatt l'esprit profound et
I'intelligetnce brillante de M. Georges
Sylvain, il est difficile de concevoir
que, d'une ann6e A I'autre, il ne soil
pas encore arrive pouvoir prdciser le
sens et la cause de la superiority an-
g'o-saxonne.
II en fait tant6t une question de
jeox, tanl6t une question d'argent.
Son ignorance est certainement,
feinte, et plul6t que de croire en sa
sinc6rit6, 'aime mieux croire qu'il a,
au contraire, trop bien comprise ; mais
il ecomprisen adversaire et je dois au
moins un hommage a sa science d'd-
luder et de donner le change.
Jo veux cependant I'en croire quand
ii dit de cettesuperiorit que c'est une
adoration pour I'argnt et alors je lui
demand, tant A lui qu'i toot le mon-
de, si en faith on pratique cette aver-
sion pour I'argent autant qu'en pa-
roles ? Q'e't-ce done qu'on peut


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


faire sans arg.nt et (niel est vraimentr
re but du (Cornit haition do L'Alliance
francaise cn organisant des bals et
des expositions? recucillir de la gloire
pcut-etre et piouver que des dcoles
rurales et des etablisssemeints profes-
sionnels penvent itre crdds rien qu'a-
vec: le souffle du palrioti~mle ?
Et puis, si 1'argent est si mcprisable
que cela et s'il ne signifie rien, pour-
quoi chapter avec tant d'exaltation la
richesse dii march financier de Fran-
ce et I'a.bondance do ses capitaux ?
Le voilA, le c6te inavouable de la
possession de I'argentt : 1'avoir el le
serrer pour aller le regarder do temps
en t1Ctips comme I'avare sa cassette,
)pour le prl'ter aux autres centre in-
t6r6ts, pour so dispenser do travailler
et pour prendre vite sa retraite, alors
lqu le cominerce national baisse, que
I'industrie notionale piriclite, et luie
I'agricullure national se volt d6lais-
s~e pour la litti6ratire. les professions
liberaleset Ia poliqi(lite!
Oui, certes, los Anglais courent
aprie l'argent coinmo le. francais ;
s'ils I'obliennent plus vitl t inieix
et s'ils en font un in.illeur usagi.
pou( iqoi le leur impuler a crime ? Iles
Anglo-Saxons sont la race Ia )lu< tiI-
cline aux liberalites et a la protection
des oeuvre.s gendreuses et d'n litilt I"u-
blique et c'est I'argent qui leur tcr-
met cette satisfaction et cts Ibienf-ils.
Est-ce qae I'un des ;inctnItros de
I'Alliance franCaise itaitienne, M. 1,-
nito Sylvain, n'a pas i d heureux de.
recevoir, In mois pass et a la suite
d'une confidence a sur l relivernier
moral et social des noirs a, la soij-
me de Cinq cents dollars de l'archeve-
que, de Montraal, en temoignage tan-
gible dae tout I'int6ret qu'il porte au
relbvement chr6tien des noirs a ?
Allons I I'argtnt est ulile et ifl n,
faut pus avoir fair do le dtcrier.

PDniirn rn M-rm~n** *
Por uai~i C devmand M G r


i)cutples et les Anglais ii y a certaine-
mentdes dilffrences notables puisque
leurs pays n'out pas la prospdrite de
I'Angleterre.
Mais je laisse A I'6minent confdren-
icer, don't la mauvai;e foi ne saurait
etre complete, la tdche de le d6meler
pour lo plus grand profit de ses audi-
tours.
Et c'est Ii toute ma vengeance, en
attendant que l'annuaire de 1908 vien-
n, nous (ditier sur les nouveaux pro-
gres en llaiti de la culture francaise et
le point precis oi elle en sera de I'oeu-
vre de notre sauvegarde nalionale.


--


RENSEIGNEMENTS
MUITeO ROLOGIQUES
Ob-tervatoire
DU
SEMINAItE COLLEGE St-MARTIAL

LusDI 16 DECEMBRE


Baromatre Amidi
Tennpdratureminimurn
minimum


762,8
20,7
3I.3


Moyenne diurne de la temperature 26,4
Temps clair pendant la journte, covert
le soir. A 9 1. petite pluie inappreciable.
Ouclques grains au sud, sur le morne
I116pital.
Le barom6tre subit une le6gre baisse.
R. BALTENWECK
Les poussi6res
II y a une qu((;ion des poussiccs. Pous-
sicrLs des rues, des chemins de fer, des
eglises, des apartments, toutes entrent
dans nos pouinons et les mettent en peril,
sans que 1'on y fasse attention. On peut
ffrmt.Er bli5. dion niLIII dIA5 y. h j


It U, rl U^ ul; l U ll LV. ew.mi ,rgn tiriiti>- -uer t. I m i cu u. n e1ns \ CLIappenCIIt.
Sylvain, n'avons-nous passowgh A pro- Peut-etre mnime n'est-il personnel qui soit,
poser pour modJle a mnos concitoyens sous ce rapport, complement I'abri.
les Juif. ou les Levantins, qui excel.- Des ob crvations faites apres I'autopsie,
lenat A s'approrier I'argent. oat alSli que dans 9o p. 1oo des pountons
Je pourrais facilement rdpondre que on a trouvT dei foyers do suberculo.e,
ctlte interrogation faft vor le d~faut quoique cel'e-ci ncuat pa; cause de dUces.
de la cuirasse de 'orateur de I'Allian- A !~ew-Yok, par example, la moitia au
ce francaise, en montrant qu'entre ces moins de la population est aneinte d'une


- :=I


--- ~------ T~ ~L ------~-----I---.- _--------~- r -- ~- ---


-- ---- ---- 1-- ------,s;r,,^. ,--.,,,. -i


I I -- -- ~_ c ,; _,_ -- -- --- -- -- c~ralllLIIIllllllll1111 IIn a n


Iro ANNEE9 No 217


FORT-AU-PRINCE (HAI~TI)






infection plus ou moins caracterisre des
tissues pulmonaires. Or les germes de ce
terrible flUau n'ont certainement p6dntre
dans les poumons qu'avec les poussiurcs, le
plus souventr Ces germes, le passant les ab-
sorbe 1; o I'on fait des dmnolitsons, oi
l'on bat des tipis A la porte ou au fecntres,
partout o I'on d6gage dans l'air respire
ces agents infectueux qui provoquent les
toux, les bronchitis, les pneuionics, les
phtisies.
Combiende gens qui voyageaicnt journel-
lementen buss ou dans les train, sont morts
prematurement pour s'e re trouv~s pendant
trop de temps dans un milieu chirg' d'a-
cide carboniquc ou de germes morbides '
II faudrait crder une ligue de l'air pur.
Elle vient d'etre crede, e Angleterre, avec
I'objet sp&ciil de reclamer des lois pour
resoudre la question des poussieres, en obli-
geant, sous dts peines severes, A veiller A
la proprete des rues et des intdrieurs d'ha-
bitations, et en se bisant 'sur cet axiomne
que I'hygiene est le salut de :'hummitn6.
17 D6cembre
II y a cinq ans aujourd'hui que la vo-
lontE populaire s mnanifesta spont.inIment
en faveur du G: NORD ALxIS, don't La vail-
lante conduite avait rainene !. paix vt lI
tranquillity dans cls families qu'dpoavanta
une situation qui semblait sans issue. Et
quatre jours apres, I'Assemblde Nation,:le
appelait lc Grand Soldat A la premiere Ma-
gistrature d: 1'Etat.
Le ACatin renouvelle a S. I. le Prsi-
dent NORD expressionn sincere de son ad-
miration pour l'cuvre colossale de progrcs
poursuivie sans relAche depuis son avene-
ment au pouvoir.
Th6etra Haitien
C'est ieudi apres demain, qu'aura lieu la
fate du THEiATRE HAiTIEN.Comnme toujours,
nous pronostiquons sucics, sur de n'etre
pas d6menti, en considrant d'ailleurs l'ex-
cellent programme de li soir6e. Outre la
premiere parties, ordinairement s i rice et
si varite, c'est l'Ecole M utui'll', de Coicou,
c'est Tordodor pitr amour, de Chauvct et
Sioen, c'est Un client Sericux, de Courte-
line, qui constituent le menu du 19 De-
cembre. On voit qu'il y a A1 de quoi fire
venir l'eau A la bouche, si vous etes amia-
teur. Adonc, A jeudi.
Tribunal civil
Audience du x6 'Dicemibre
Le Tribunal civil a pris siege ce martin
sous la pr6sidence du juge St Rome, et a
prononc6 les jugements suivants :
1. Celui qui condamne la Banque A:
plaider au fond ( sur l'affaire de Restitution
de commissions ).
20. Ce'ui qui homologue la ddlibd-
ration du conseil de famille des miners
Borgella, Philoxene, Walter, etc. Puis le
siege est lev6.
Nouvelle composition sous la presidency
du juge Day qui a proonc6 le jugement
suivant
Celui qui condamne la Banque Nationa-
le d'Haiti A restituer A I'Etat avec int6r~ts
dans les vingt-quatre heures de la signifi-
cation de ce jugement la some de 43.568
gourdes 8 centimes indlment percue par
elle, etc.
Sooi6t6 frangaiee de Secours
Mutuels et de Bienfaisance
Messieurs les membres de la Societe sont
pries d'assister aux funerailles de Louis NA-
Ium, decode A 1'Asile, hier A 7 heures du
soir.
L'enterrement aura lieu cet apres-midi
S3 heutes a I'Eglise Saince-Anne
On se reunira i l'Asile Francais.
Lt Pridid0s,
F. Cuatsz.


La Soci6t6 des Etudiants
A renouvele son bureau a la seance du
dimanche 15 Decembre courant. Voici le
rdsultat des elections .
Luc D,.rsinvil president
Paul Barjon ier secretaire
Nerette St-Louis 2e secrztaire
i;ni'e Dorsinville trisorier
Victor Thomas bibliot/lcaire.
Tout le bureau a et rt-lu A l'excepiion
du 2e secr6tiire qvIi remp'ace M ,L. Mom-
beleur.
-Complimints et nm:illeurs vwiax de
success.
Cinematographe
Nous enregistrons avec beaucoup de plai-
sir que, A l'occa-ion de l'heureux anniver-
saire de l'dlection prLs'dentielle, et du jour
de l'an,- le Gouvernement fait org.miser
deux seances publiques de Cinemnatographe
qui auront lieu Place du PIanthon le 21
d&cembre et le rr Janvier.
II est prob.ib'e que la touchante mini
festa.ion de l'annde passe de Dessaline se-
ra aussi renouvelee le 2 lanvier.
Bonne aubaine pour le people !..
Ddc6s
Ie.s ft'Lii&railles de NORMIL NAZOS., dd&c-
dJ hicr soir, :A I lge de 84 ans, auront lieu
cet apres-inidi, 3 heures.-- Maison mor-
tuair : Rue du Petiple, N" 8-3.- Le servi-
ce funibre sra ccl,2brd A la Cathedrale.
Nos condoldanccs A la famille du re-
grett' deiunt.
Courses au Champ-de-Mars
\oici Cle rogratinime de la fcte de ct
apres-inidi d ho 'nneur ct sous lc
haut p.ironage de S. F. le President d'Haiti.
; I:2 heures Course d'Ane Prix P. 20
4 ,'4 Course de mulets P. 60
4 heures. Match entire Discorde et Yankee
Lad (i tour)
4,20. PRE\MI1:RE COURSE MII.ITAIRE I tOUr
( I ooo metres ). Prix: Objet d'art.
Chevaux: Sultan, Dimon, Pap ct Clai-
ron qui seront miontcs par Amblard, Pari-
zot, DI)jcan et Lahei.s. Ces chevaux ap-
partiennent aux ecuries dc l'Etat.
DEu'xli:xii : COURSE MILITAIRE
5,20. Chevaux: Filou, Mardchal, Ar-
tibonite, Intrepide et Gailld montes par
Clesci, Buteau, Duroseau, Ma'giin et
Toussaint.
5 heures, PErTIr TAILLE Prix: P. i o
Chevaux: Discorde. Yankee [-ad, Fol
Amour, Piment, Petit Garon Polisson,
appartenint Gervais, S. Pradel, Lavelanet,
E. Garescher et Comdt. Delmar Doris-
mond.
5 4. MOYE- NI TAILLE Prix P. 200
Chevaux : Salvador, Am6riquc, I'Union,
ChAteau-Margaux, appartenant E Marassa
freres, Alten, Bertaud et H. Roux.
; i/2. Toutes tailles. PRIX DE MADAME
LA PRNSIDENTE. P. 300
Plaisir, Gaill6 Peloton appartenant aux
g6nbraux Labissiere et Charles Riviere.
l.e soir, apres les courses, illuminations
et feux d'artifices.


Association agricole
DU
Centenaire
DR
1'Arrondissement de L6ogAne

Stance du ler 'Dimanche de 'D&embre.
La seance est d6clarde ouverte et le ro-
cbs-vcrbal de la demrnire seance, don't ec-
ture eat done par le Secrtaire, demeure
encsiono6 apr la contatation de la majo-
rid per I'appel oominal.


Pour propager et encourager l'instruc-
tion dans la population rurale, dit le Presi-
dent, je propose A l'Association d'accepter
que tous les membres ruraux qui savent
lire et ecrire signent nos procos-verbaux,
ce privilege de l'instruction engendera d ins
la pensee de ceux don't I'ignorance en em-
peche lajouissance, le gcnede soi; dominds
par I'envie de ce bonheur sinon impossi-
ble, mais inaccessible pour lui, assurnment
ceux qui seront sous le poids de tels senti-
ments, s'ils ne peuvent apprendre eux-
memes, front enseigner A leurs entrants.
Cette proposition 6tant accepted A I'u-
nanimnie, les nitnbres ruraux sachant lire
et dcrire sont invites A sanctionner le pre-
sent proc;.-verbal de leur signature. Sept
ont signed au grand 6bahissement des autres
qui ne le peuvent pas. Cinq membres ru-
raux ont prfitd decttte occasion poursollici-
ter des cartes d'admissio.i pour leurs en-
fants A I'Ecole Aled Lahens et Lebas Boca-
ge suivant les decisions communalei.
Le PrMsident reproche amicalement aux
membres actifs d'avoir fair rater par klur
absence, la stance de )eudi projctte pour
la reddition des competes du tr6sorier.
Cette seance est renvoyee au deuxieme
dimanche de ce mois.
Le membre Justin Seraphin, gential
Comtinndant cette Comnnune, signal A
I'Association la negligence du trrsorier
qui ne lui a pas envoy les requs pour les
recouvrements des droits d'eau.
Est pris en consideration l'6tat de mala-
die du tresorier qui cependant affirme que
l'dtat anibigu de la liste, occasionnant mille
difficulties i'annee derni&re seul, le retarded
dans la confection des requs; il price l'Asso-
ciationde bien vouloir dresser une nouvelle
liste plus correct.
Le President observe qu'en absence des
motifs qui'ont occasionn6 les difficulties
signaldes par le tr6sorier et qui n'ont pas
etc notes par lui, il serart bien difficile de
dresser une liste conform; ii propose done
la confection des requs sur l'ancienne liste
avec reserve de statuersur toutes difficulties
qui seront notees par le tr6sorier, afin
d'tre en measure de dresser une-liste con-
forme l'annee prochaine ; ce qui est ac-
cepte.
Le membre Simon Ledain a demand la
parole pour adresser au nom de la popula-
tion rurale, des fdlicitations aux g6ndraux
Labissiere et Seraphim A l'occasion de I'ac-
tivit6 d6ployee dans les travaux du bassin
des distribution.
La parole est accordie au membre Labis-
siere pour entretenir l'Association, de 1'ex6-
cution de ce travail.
Dans une belle allocation le G6enral La-
bissiere entretien I'Associationde son plan,
de la march du travail et termine en di-
sant que ce travail qui avant la formation
de l'Association durait de un A deux mois
s'est execute cette annee en soixante douze
heures, A la satisfaction de tous, tant cha-
cun apprecie actuellement la valeur du
temps et lks avantages apports A la culture,
par la distribution de I'eau.
Le General Justin Sdraphin sur la de-
mande d'un membre, entretient I'Associa-
tion de la reparation du grand ch min de
Lassale sur la grande -route -de Pcrt-au-
Prince, travail recemment execute Je ne
pourrais point, finit-il par dire, rester in-
different au bel example de mon comman-
dant d'Arrondissement, qui par les nom-
breux travaux executes dans son comman-
dement, tant par lui personnellement que
par les officers places sous ses ordres, suit
avec honneur la devise du Gouvernement
reparateur de Son Excellence le President
d'Haiti, de traveller au benefice du plus
grand nombre.
L'Association entire d'une voix unani-
me adresse des compliments, et vote des
iciarttions ase member Labiauere et S6.
raphin, n signed d'eMcoanpMant.


L'Association jetant un coup d'ceil s
la situation du jardin botanique, se plaint
de la negligence apportee ldas I'ex-ctio
de ce project; cependant, elle prend en con-
sideration les maladies qui ont suivi I'chec
u'a subi le Directeur du jardin par la mort
e sa femme.
II est decide que le President lui adresse.
ra une lettre pour prietrer ses inten.
tions, afin ds prendre par I'Association
toures decisions nicessaires.
0n procede ensuite au rapport oral.
Tout march assez bien. Le progress agri-
cole est dinonc6 partout pir la vg6tation
des cut urs.
Cependant, disent les mnembrs ruraux
du Petit Harpor, nous !ommes voisins
d'une disette que nous regrettons comme
suite de la cyclone qui nous a visited de-
ni&rement.
Le membre Labiss:re a demandU la pa-
role pour invitcr son commandant de
Commune de rendre responsible de la di-
sette le chef de 1i section du Petit Harpon,
de lc menacer de la suspension, en un mot
de Frendre toutcs measures propres A Cviter
cette disette, cn exhortant sans brutality
les cultivateurs A un travail plus assidu ea
reparation des dg3ts commis par la mani-
testation des decisions divines.
Le President pour encourage le chef de
la section du Ptt:t Harpon, lui promet une
belle rdcompense, s'il rdus-it A conjurer la
disette annoncie.
Vu I'heure avancde, aucun membre n'ayant
manifests l'intention de parler, la seance
est lev6e.
(Signe) : Le Prdsident, Achille Benidict,
planteur, N. C. Gaetjens. tr6sorier. A.
Louis Dcmesmin, B. Alfred, D. GedMoo,
M. Payen, M. M. Labissire, Justin Stra-
phin, Exois Louis Antoine, arpent. T.
Lochard, Ch. Forbin, ce deraierpresent an
moment de la sanction.
Pour copie conform :
Le 'Prisident,
ACHILLE Bi NL2DICT,
Planteur.


I. ot l elleouto

DnJEUNER DU 17 DI CEMBRE
MIDI A 2 HURLS
Beurre de Copenhague
Pieds de veau a la Portugaise
Poitrine de mouton panei
Filet Mignon au cresson
Carotte sautee au beurre
Haricots rouges en sauce
Riz b'ancA la creole
B-ignets de figures
Caft
Fruits
1/2 VJIn




HamIurg American ine


Le steamer Schwarzburg .
partira demain soir pour Petit-Goa-
ve, St-Marc, Gonaives, Cap-Hati
tien, Port-de-Paix, Puerto-Plata,
St-Thomas et 1'Europe.
Port-au-Prince, 17 D~cembre 1907.

G. KEITEL & 0
rnjawt*






Attention !

Monsieur Louis Mauger, spculateur en
denrtcs, dument patent. declare au public
et au commerce, i telle fin que de droi*,
ct pour que nul ne prctexte cause d'igno-
rnce, qu il ne faic d'affaire qu'en son
oom it pour son compete unique et per-
sonnel.
Sa speculation est i:ablie datn la piece
principal du rez d,-chaussee de la mason
de Madame Alcius Robert, sise A Jjremie,
1 l'anolc dcs Rues du Port tt du Presby-
tle, lIquc'ie epice est ent trement distinc-
tc ct scparte du rest de La maion loui
dorunavant d'autre.
12 Novembre 1907.
Ls. MAUGER.

A VENDRE
Chez E. MALVAL
A,,cienne Maison Cajuste
l'2, It'ti 'IROU OU' DES MIRACLES
LIQUEURS SURFINES
Bonbons et gAteaux sup6rieurs
Pour sles 'tles de fin tl'amae.
--MEMO


Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A l'avantage d'annoncer au public
et a sa nomnbreuse clientele tant de la
Capital que de la Province, qu'il vient
de recevoir a I'occasion de la fin d'an-
oe, une vari6t6 de peaux nouvelle-
ment arrivees ; savoir :
VaiU GLACE, CRwME, Donk, CIIAMPA-
ONE, BLEU, BEURiRE FRAIS, VERT
SDBOUTEILLE S, JAUNE, VIOLETTE, JAU-
NE FONCE, MAUVE, JAUNE D'OLIVE,
GRIs, JAUNE s DU VIN v, ROUGE, etc.
Lamaison a un assortment complex
poor dames et enfants.
Venez voir et vous sere: contents.

Viennent d'arriver
PAR LE FRAN(6AIS DE CE MOIS,
Chez

yVcelt G. Jallouf
81, Rue du Magain de l'Etat, 81 et
4, 6, 10, Rue Traversirce.
Casimir francais de premier choix. -
Diagonale.- Chemises couleur et
blanches. Chaussettes et bas ill.--
Jupons de sole.- Eventails de faitai-
rie.- Ceintures pour homes et da-
mes.- Bretelles, Descente de lit.--
Flanelle par aune.- Chapeaux lane
Poor hommes & Dames.- Chemiset-
te.- Cannes. Parfumeries assor-
Ues.- Faux-cols & Manchbtes.- Sa-
tios et autres Etoffes. Machines &
coodre de 1 et2 fil.-- Champsgne.-
Vins rouge par gallon et par caisse.-
Vin blanc par caisse.- Vioai re par
l06n.-- Moutarde.- Olive.- Froma
Ses gruyere franoais, pAtes grasses
.Uhaises.- Bibre Imperial & Lem-
beck, Biscuits Leffvre Utile.-- Hoile
Olive par gallon et par caisse.- Fil
ed touted quality poor machine de 40
I~*.- Provisions am6ricaines.
Vente on gr o t on dMtail
A UN PRI MootDet


P'rancheznent

A L'tLCGANCE
I>. 'ERDRARI,
Fabricant ie chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulirement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'Atablissement a un stock incalcula
1Di de chaussures pour hommes
temmer et enfants, en tous genres
et que, malgre l'offre de cinq pour ceat
sur I'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de faire
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42
PORT-AU-PRINCE (iI TI)

oE-r:otel-rEestauxrax3Lt
ST-JOSEPH
( ANCLEDES RUES IOL'X ET DU MAGA-
SIN IDE L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PROPRIETAIRE : JOSEPIn DFSRIVIVfRE

Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE


SEPE
143


GRAND ASSORTIMENTDE CIIAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DXPOT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution, prompted des
commander, tant ici qu'A
1'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurt soins. Toujours former
616gantes tant hoinme qu'A femme.
Les dernieres creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vents convenables.


Accoureze l'Esperance
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Oh vous aurez un travail garanti et
soign4, connection de tous genres alec
des materiaux de premier choix.
L'dtablissement se charge aussi de
faire prendre des measures a domicile.
150, GRAND'RUE, 450.
PORT-AU-PRINCE.

RHUN-BARAUI
Diplomb et M6daill6
Exposition de Port-au-Prince 1881
Concours Ragional de Bordeaux 1882
Exposition d Amsterdam 1 4883
S d'Anvers 88w5
de Paris I 889
S de Chicago 4t0J3
En vente: 66, Rue Maoajous.
( Boulevard des Veuves)
Purete et natural garantis.


US
mon

die.


Produlis lHyiieniqus pour la Toilee




"- O f-]8O UA1U1iiia l i 1

iJ.8tWWrsnnr arbeastrtis.MAia-M *i earlf M tatllM-


6P


allotici I'i(piderImIe auquel elle
LA v( llne 1111t sol ;plesse et un Ye-
louIt6 incomnparable en Iui com-
muuiniqu;Iait son dt'licieux par-
furn. El e conserve lOcl~at ct la fh aicleu du teint, car' elle est souverairnO
cotilre le hzle, Ic.l; pi~ro,; di re iii:ectes et les Oruptionis de -la peau.
SMns bisinuth', invisible, adhd-
LA IuTuIII u 4 ItI ieptt', i aprdparde
IJ1 SkiLEJj sptlcialcnnnit A pour les person-
tICs (jlln veuleit avoir un teint
i I t111 *i llhh' ; -onpatl *1in Sonl ateoit o( t ntribii ,t aire d'elle,
la Favorite do s IP idr-ti, Todo lile? le.


L F


,totes Ies Iqu.,
est particulier.
daines don't la


*z, t'i ulo~ Crirne Simon,
prtlp al.. "e l()l les 1)1

ii s boill'.,1skilt..-,; et 'rev I~c- it! la (lt~ll. S1k ,111011 ; il
L "iil eicouimaid6pour La Toilette des enifanits e-t pourless,
L PCMI eLIt dt'Iicale.
Agerice G~nerale et D~p6t pour Haiti
.s% la. NI 4trC)pc e
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de L'Elat, 93'


LA PHARMACY IJ


LA


Emmanuel Alexandre Meeilleure Farine


88, RUK DES MIRACLES, S,
Se recornmnaiie pour I'extcution)
prompt et exact des ordoriwinices iA
n'importe qu'elle 4ture du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialitts phar-
maceutiquesextiemenmen)t fi'aches.
PRIX CONSCIENCIEUX.


du Monde


(:lle qui donne le meilleur pain.
Quii product le plus de pain.
Qui donne le pain ie plus blanc
le plus i~ger,
C'est la Pillsbury's Best de
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. ReprdAentant.


la


N'A CHE TEZ PAS


S IS


Visiter


Les dernieres noeautis recues par la Maison

98, RUE DU R3cSERVOIR 93.


A


L


A


N


G


E


La Maison no vend que des articles do premiere qua-
litA et A des trix moddr&s.
On y trouvera: Chapeauix garnish clo,-he pour dames
et lilletes; Capotes pote I)irecloii et lhtguins pour enfants ;
Voilettes ; Mt line, et G.int-4; T'aetas et Taffetalioe ; Sou-
lieis pour b6bbs ; Etoffe, poui l)ames & ;Garonnels ; Den-
telles, Las, ChaIusete it)ai-, Evetails, Forines do
Chapeaux, Fleursa, Garits peaiin (ouslqu6laire, Tulle Illu-
sion, EI:,lijrp,s p tir ocI ntsl',it, ete, lce.

Articles pour Mariage et premiere
Colnmmunion.
Bel assortiment de Parfumerie
JObU TS!!! Pouptes fines A tous les prix ; Chemins-de
for circulaires; Bateaux A hdlice mdcaniqlues; Tambours,
Trompettes, Violons, Pinnos, Boitea pourarbre de Noel, etc.


G

A

R



I

E

N


_ _


Lsf


-- ---- --


- -- -~ -~~






S OCULISTES!..
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMES,
JAUNES, da Ir Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PERISCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUBS CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNBS, FUMIS, BLEUS,
BLANC8.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assortment d'axes complets.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux !
Chapeaux 1I
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE 'DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les godts et pour toutes
les bourses.

AVIS

Mh F. Capoix Belton, avocat du Bar-
reau de Port-au-Prince. deineurant et
domicili6 en cette ville a l'lionneur
d'aviser respectueusement ses clients
de Saint-Michel, Hinche, La Marmela-
de, Terre-N-uve,Ause Rouge, et Mais-
sade que s'Wtant relir'd du barreau des
Gonaivesoh iil militia en vertu de per-
mis .rgulierement sign de son baton-
nier, its auroit a rdclamer leurs dos-
siers en son cabinetRue Traversiir'e,
No 41 bis
It est accord aux parties intdressdes
deux mois pour jouir des btn6fices
du present avis, fiute de quoi, le
soussign6 decline toutes responsabi-
litcs vis-a-vis do toutes personnel qui
peuvent se declarer ayants-droits et
qualities vis-A-via du soussignd, eu
dgard an present avis.
-
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan
thropique des mattres tailleurs de Pari
Vient de recevoir un grand choix d'd
tofles diagonale, casimir alpaca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman
de particuli~rement a sa clientele un<
belle collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no
ces.- Coupea Francaise, Anglais3
Amdricaine de la derniere perfection
La mason confectionne aussi des Cos.
tumes militaires, habits brod6e
dolmans, tuniques, habits car-
r8. eto eto, de tous grades.


SA. de Matelis et Go.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les gofits les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d6liatesse p6uitraiite qu'elle oifre A set
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les derni6res marques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Sp4cialites: bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K an laises et francaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
i our marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son soit garantis.
Achat de diamants, pierres precieu-
ses et vieille bijouterie des prix avan-
tageux. Dernirr ri : Lunettes jaunes.
Contre revise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mantdi d;ais toute les villes de la R1pu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon 'es prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs.

Panamas I..
'Ib gants, solid,.s, reC~s par le stea-
mer francais.
Sto,'k assorti et mnerve\illux.
ACCOUt EZ
Chez M': Leonide Solages.
22. lRue (les Fronts-Forts, 22.


PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignds de toutes sores
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandisseinents
( Prix moder6s )
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTIES : Papier Platine ( nou-
veau genre )
PtOTo-SOIE perfec-
tectionnde (diverses-
teintes.) Dernier cri.
N. B.- La Photo soie peut s.rvir &
de clarmantes applications de la pho
tographie:
Sachets, Eventails, Pelotes- D. ssus
de boites,--Ouvrages de dames, etc.
VENEZ V01R I
-- *' -


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES3 AGALrrI ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
PouUre puissantecontre dmangeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6deefficace
centre les aces d'asthme et les toux
requentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 & 9 heures du matin
par le Docteur. N. TmomA.


PREPARATIO


IN DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMIME SUIT:


Chevreau glace; Boutonnd et Lacd pour Hommes et Dames
4a 1 c Recommandde
Verni et couleurs: a a a Recommandde


POUR ENFANTS: .


. .


) COULEURS.


( Dix gdes)
(Dix gdes.)
(douze gdes
six (gdes


H RESTAURANT BELLVUE
Place du Champs-dc-Mars
PORT-AUI-PRINE.(HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LU NCHS.
Installation moderne et comfortable. Fue -sur la mer. -Tempdrature
douce et rdgulibre. Les Tramways desserient I'Hatel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRII~TIt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de roception.-Piano.- Gramophone.
Sonneries ]lectriques


Table d'H4te


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la venfe
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des coinmercants
de l'interieur pourront etre executes
dans une semaine A pen prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DS REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS :
PAR AN, PAR SEMESTRE
Haiti .,.. 28 francs, 16 francs-
Les abonnements sont reous dans
les bureaux du a Matin a seul agent
pour la Rdpublique d'Haiti.
I I


Dr L. Malebranche
Dipl6mt de l'Institut de Mddecine
Coloniale de Paris ex-Moniteur du
ServiceOphtalmologique dela Facultd,
A 1'H6tel-Dieu, et ancion assistant de
la Clinique du Docteur Galtzonski,
Membre de la Socidtd de Medecine
et d'Hygiene tropicales.
MtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVi~ES: DE 2 Ai 4 11S.
CLINIQUK DE 10 HEURES A MIDI
88, Rue du Peuple, 83.


touw les ours, de midi d 2 heures,
de 7 d 8 heurae du soir


Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapeaux installed A
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
Ient Maison Centrale, sous la raison
social Je Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouveia en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les gofts les plus
difticiles; malgrd ces avantages elle
met ses cliapeaux'en vente a un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique iniforme en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne a P'ort-au-Prince et ce, avec le
concourse d'ouvrieres venues expres-
sement de l'Etranger.
La fabrique rdpare aussi routes sor-
tes de chapeaux. Bon march excep-
tionnel.

A vendre
Recueil de Cantiques de Noel
Suivi de Neuvaine pour honorer lk
Naiisance de Josus, et des pratiques
de devotion pour la Quarantaine.
(/24 D6cembro an 2 Fdvrier)
Prix : P. 1.57 franco.
A LA IIDRAIRIE A LA ( MUSES )
J. J. M. MANIGAT.- Cap-Haitien
-- -
Industrie
MANUFACTURIDRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, oravats, manch*kU,chf
eo calconsm
cel4 dui arts et ratrs


TANNERIE CONTINENTAL

DPora-Prin
Port-au-Prince


--


. .