<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00210
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 11, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00210

Full Text

to ANNUE., N* 212


fOtT-AU-PRINCI (Amn)


jI


WERCRED1, It DtO3Ig55J ~M


AlOE I II~tS: DQUOTIDIEN

VIA MOIS Une Gourde D'AVANCE C'31 La E 1aglciiNUM*RO10
LA; abonnemeuw poutet de in. at d o 4 cb d
DhmRTuKKIY* & bvwoi:m: RtDAGTON-ADM INISThATION m 'oisiat ma5t poyabimI asavCj
vials ad psS em onOn 45, itai RIjI, 45. 1*6 muaucrllin Ls i .m. mes pm mon

0ou touit o qui ooncerne 1'Administration du Journal, sadresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Rou 9O0 Doua60Foid
__ -- -- ~ L W


.Aa IO34: 13= 3O1 ^ mots que je viens de signaler. La Fran-
ce, en effet, n'dtant pas seule dans le
DE monde, il itft suffit pas, pour se rendre
Sc.mpte de son dtat de progr6s ou de
Sre Pcul, de compare la situation de son
Li Uiseo Fiflanclrl commerce, par example, notde dans le
course d'une annee avec cette situation
DE NET i-YORK relevee dans Belle autre annee qui pre-
Ir E I W-AIKUltt c4dle ou qut suit.
_- C'est ainsi que je viens de lire, dans le
Journal des intdrdts financiers que a de-
II Cpuis cinq ans, nos exportation, out aug-
Co que lea Anglo-Saxons vont cher- mneold d un milliard ,, et que des don-
en France, tout le monde le sait : nees bien certaines peuvent dtablir que,
ust un peo'de haute culture et un peu a partir de 1870, le commerce frangais
'msi de toutes lea qualit6s d'ubanite, est all en augmentant. L'information
fdgance qui caracterisent les Fran- est reconfortante, mais I'enthousiasme
is, et enfin c'est le contact d'une civi- baisse sensiblement d6s qu'il s'agit de
mtion plus raffinke et plus luxueuse juger parcomparaison. Lisez, par exem-
q la leur, dans un milieu de splen- pie, le petit document suivant :
Prs et de jduissanccs. Ils n'y vont pas a le venais de lire la since de lundi A
chercher autre chose at c'est A Paris la Chambre, en panic remplie par la *tour-
oe, comma tout le monde, ils vont. ae que ,. Briand a administrie A M.
Mais, avant d'avoir pens6 a s'impr6- Jaumes, en attendant celle que lui a riser-
per de celte civilisation tte surface les vee probablement le utteur ClImenceau,
aericains ot pensde constituer chez dit a la Panth6re du Trocadkro ,, lorsque,
ex I'une des plus redoutables puissan- ayant posd mon journal, un document
an &conomiques et commercials qui m'est tombd sous les yeux.
stent. lls se sound, on outre, crdd cette C'6tait une fenille convere de chiffres.
itation on on temps relativement fort Mais quels chiffres .
e-rt, et, chose digne de remarque, la Je ne vous en presenterai qu'un tres pe-
.MMnce politiqpe s'est, chez eux, d6- tit nombre.Ilsvous en diront long, au point
ePe do pair avec cette prodigieuse de vue de l'intrct national, sur la politi-
ICtf6. que faite depus trente-quatre ans.
bies que les Etats-Unis, dans une 11 s'agit d'un document oficiel soumis
iaon de la richesse des princi- rdcemment au Comiti du commerce extd-
pays bae6e sur celle moyenne de rieur.
habitant, ont pua tre inscrits Que dit ce document ?
latement apr6s pAngleterre : An- I dit que, de 1871 r9o4, le commerce
0 3 francs per habitant ; de I'A eterre a pesede 16 A 22 milliards,
lun, 6.150. St vouns outle pour- ccui de IAllemagne do 7 A it milliards,
inemrr lltion, nons trouvwons, celi de la France do 7 A 8 mliads 1/.
les Etats-Uni : la Belglque, 5. 5 Voalevroos qe rjoe an raen
k!? a Frame, N ,.4JS. sei aseeat ? 11 V voas ~ir smater.
Sti e'bovefir qu, poEr ce derDer AL 'h-ure actuelle, Ie chiffre do comr
ItU t absolument anormal qu'elle merce de Ia France eat presque eactement
*e pas on eted de cele dnumdra- dgal so chiffre d commerce de la Hollao-
oa que son marh6 financier est de ( 200 millions m plas et c'est tout.)
tablemoet Ie plus riche rt 1I Oui, nous somm& as m me miveau que
aboeIdatg da monde. Cotte situa- les Pays-Bas. avec cette difdrence quede-
m-anaclialems t ot deonomique- puis 1871 lc commese hlndats a aug-
1 ftt Ire li vieot de ce qu, au meani de 6 milltards tadisi je le n6tre
V o M da ddveloppeuiet matd- sugantait seualemen de a milliard et de-
'a Li ldepais d do o1 Alas. ue ifAlo Ce
moS i soosveoseda semweerraogs s'tove-
3.t I S u LOW e of & w.-


Et maintenant,joyeux Franqais.Francaisde
Byzance, allez :. la Chambre counterr vos t6-
nors. C'cst vous qui les payez, vous savez
ce qu'ils vous content, prenez-en pour votre
argent.- H. HARDUIN. 0
Je veux bien convenir, avec tous ceux
:a qi celte constatation est rmilicre,
que H. llarduiu puartage lietl-etre avec
ses compatriotes la manie de se decrier
eux-memes (lisezLa rancaise ide Brieux,
etc. ) et qu'il a voulu ci-dessus le fire
avec son esprit habituel ; il taut pour-
tant reconnaltre qu'il n'a pas la r6pu-
tation d'Atre un faussaire et je 1d oroio,
pour ma part, incapable d'av ir travesti
ies chilTres que nous venons de voir et
qui d'ailleurs peuvent etre authentiqu6s
facilement. Or. interpret. z le lanige
de ces chlifres et demandez vous bien
franchpment si a Demolins et son eco-
le a n'est pas admis a attirer un peu
I'attention des Francais eux-nmmes stur
Ia situation reelle d'ln pays que tout
le monde aime, que nous avons raison
d'aiiner, et qui, pour conserve I'admi-
ratiot et I'amour de tous, doit tout
d'abord s'occuper de se conserver lui-
meme.
Une parties bien pensante de I'opinion
franuaise s'est pourtant emue de cet dfat
de chooses et depuis quelque temps on
se pr6occupe nn peu de regarler cA qui
so passe en Atigleterre et aux Etalt-1
Unis. La France a trop de resources
pour ne pas pouvoir vite se rattraper
et suppramer la distance sensible mar-
quee entire elle et ces pays au point de
vue de la situation matdrnelle, qm im-
por. d'abord plus encore pour les na-
tions quo pour les individus.
Pour cela, it faut qu'elle sachie le
vouloir dnergiiqujtment ; le veut-elle ? -
On peut juger du mal que ses propres
infants lai crdent A ce point de vue,
come aulant d'entraves, par le mal
que noas 6prouvons ici, oto les idles
nesontpaspourlant aussiavanodes qu'en
France, pour fair admettre, m6me A la
discussion, les chose les plus claires
et les mieux ddmontrdes par lea failt.
On volt combien eat grande I'erreur
du tr6s distiogue Doclour LAon Audain
lorsqu'il derit : Ce q'l .explique
Ie rapid dveloppement de la grande
Rdpabliqe tol cs sont bien les
apimatm q etre aoent lars M qu' dles t
fails et qu'dlle a falt encore i 1eu&a ter


vieilles civilisations europdennes. Haiti
,e ipeut done .d6cheoir en Suivant deo
examples si remarquablement fruc-
tueux. a
L'histoire des Etats-Unis et de lt
formation du people americain tdmqi-
gne hautement qu e people, essenlil-
lement constitud par des pionniers ea
des colons anglais, ne s'est inspire qee
dles traditions et des proc6d6es de ddv*-
loppement de la nation anglaise & AI
quelle il est aujourd'hui en measure de
rivaliser en conqu6tes pacfiques et on
expansion"
C est seufoment de nos jours qee, ro
bustement charpent6 et voulant aug-
menter de plus en plus 1'didvation d
son rang, il s'efforce de prendre contact
avec la civilisation frangcise, car il 4I
essentiellementd'ordre humain de cher-
cher A acqu6rir le superflu quand ddjA
on nosse6e le ndcessaire.
Nous avons, A I'heure actuelle, le
choix entire ce supesflu et ce ndeu.ei-
re : notre bon sens saura nous guider,
esperons-fe.


L'EDUCATION
DANS

LA RACE
IV

Une desyplus justes ides mises id
lief par I'cole inaugurde so dern er f s
par Lamarck et Darwin est celle qai last
ia base de la thorie de 'adaptatioif a -.
lieu environnant. Sous quelque climt q
I'homme vive, il arrive A d cder d ii
de d'exister dont 4a natbtrer tam i dd
ne les emigres indicatiomo.
A la odge, il est imP t de r5.iA e
chose qul I'enwoUCart. Uaileni e
fonde sympthie le pdatre, et I
brasquement A tous ces oblets *a
desquel s'est decolde Msa es'oh
on penible et anddchirensei*c auqad `i
soumer, rarem mt sas se plw dr. h d
nous avons accordE ar labd8aect
aux pitoresq us beaseu de Tlle-.r r
tiou plaique doe oe rMae. A
ceti ltuaae dellu m mwe am
actioa, (rha (1 q I'ltmma
A aims mlOu wN *pn y-A






largement de ctrte ile qui, comme un bo;- embranchement du regne vegctal ; qu'un
quet de verdure, d)rt a'a milieu des flots Zo!a qui v:ut dans une longue sbrie de ro-
leus de la mnr d-s Antills. mans suivre tls dichdanccs produites par
On dit souvent qu'un paysage est un une hdrl1itd miuvaise au sein d'nne fa-
6tat d'Ame. Oui, cn ce sens surtut, qu'ex- mille, nmalgr& la rdussite problimatique de
t&riorisant notre pensc, tri'e o I joyeuse, leurs lies, ont fait p;:uve d'un certain
nous semblons convier Ii nature A prendre talen- scientifique. A cc compete, nous you-
part A nos joies, A nos tritesses. Aucun Ions lai,ser la parole pen-ant une minute
pays ne parole mieux A l'Ame que le n6trc. ou deux au poete-philosophe Guyau.-c La
En ces quelques millier- de lieues carries, poisie tst elle-:neme, dit-il, une sorte de
en cette nature toarmentee, bouieveisde, au science spontane. Le grand art ne consis-
sein de cet cnchevetrement de nontagnes te pas dins des revertes videos et A jamats
6ternellementc courorndes d'une luxuriante sttriles. Les piniCs ubliies des p.)ites
vegetation, si vous avcz I'1n-m: por:de aux sont t')ujours ds ouvcrtures sur le present
rOveries* e poctss, v us irez vous innd*r oa sur l'avcnir ; si c:ait de pures uto-
1'ceil 9 aspects nouvca,'x, vous gri *er de. pcs, tou t crang:,res a;i rdti, elle'ne nous
vues superb-; sur a iner et murmur.r c- toucherai-nt point ,. i't plus loin ii ajoute :
h avec tou: ce quia vous cn':our I'edernel 1 Li :-c.:cice ne pjutit sC passer du gdnic.
hymne d'.:n :i-: qIu clhnte te trc Ii na:u- 1i y a quclque ciios' d'instinctif et d'in-
re. Ainic/. oi, .1:1 contr.:!re le; sciences ? conscient dans .a iti.ntn d. l1'sprit tontes
Ces blocs j. : i en d'totr.ini-s confusion, Is fois que son obji:'t :' st p.s determine
figs ds das 1< crista!is:'on s'-culaire, vou v ; o i s- en sa parties I. plus
coranceronr, .&ri:c .e s l'a :ile, I,1 calcaire U:', "ne \it commie 1'art tme:ne, que par
ct le matbrie, l'liistoire dlc violc:ites com- c J1uc 1rc; inc. .ince. Chest Ia mIelne fa-
motions de notrc .lob-.. L'insccre r.:mp.ant cu ui lt 1 .ic L1 f i vNoo l. s oi ds de
sur Ils minices brantchic tie I'irbre dtit* les st ycholqucs
mouveient: lent s ion prlcIr aI ,nitte qui rdi s::1: 1 caracitrcs d un Ia1nIlet ou
d'eau sur la fcLaiiLc huniJc vous dLvoi!cra d un h) I;IltO '.
A son tour oaus v :.E v.rrEc osi s-.S i les Et bi-n oui, -r.t.d DieC si la culture
mystres de soiL or i-n n J..hors i tL ri ,rt H d >).icr ,le temps en
de cc; clha.rnn ,.. ;i !qiic, si viv.nt r d nos It.!p-, dI s pit d0 ;l tric d'Os\vald D.:-
splendidis c.nip'.s, : lc r.irnde source r1:1J, dcs ccr t',::n doe i' nverLure de De-
de regen rc.vriu.n phviquie n'v a-t-il pmas I, l ,r: P.t, -i,'. u r u dr.it-i nous j,-
encore po,' c- l in hltini L.S spo -t cr cS :l nitiques A o1-
qu'on d. : ir:c 'ic re:uent culti.:r chl z trCan.c t)oA no'r tib.sc cr .b.e, notre
nous c:tri :: .! ': 1'dq station, la mar- 'lt" 'J i'.t:rlti no' Us ccnd unnraicnt
che dans t v.tcs les conditions d'u,1 savant I L, d 'r s aus:,I 'idcs que d.ns le
entrainem. Pt, Ii na :.tion, le c. otJ., ct li:' :"' S, .ue- 1
non cettn drstIcsl '. 1atique a.llemicn- -,1 !c i'oin br dCe dcq- quilibrs creess par
de .qui ic pi: -i ortionn. pi, l'etiror de- i Culturc sicniti it d. is des inili eux au-
mandc :t la ca.,acit pi\sique individiue.le r :-;nt': ir'p s :t c.tLc sore d eude que
Ainsi done, sur les tibns dI no1; miont- Ie nc tr'. L: pit. li:ie ouvre ses pIges A
nes, A tr.avrs les inll pctit sni.'rs hIr- i carios; :u c dc io, ceux qui voudraient
bus de no; pl.i':: vsdl0ns' nos b ic, qui rcs- \'oir d itcr I.i !on.gue thlorie des nearas-
semblent A cau-c d:s forte; ddchiruresde tdicq: .;s, ls nevroL.,, des ihydstriques
nos co&es, A de petits !acs aux ondes mi iii-nl, dJ.o-s fos c'in de -a science. Avec
roitantes l.mine.,,u s, n.itrait une nou- notre pi)iss1 1te img;.inatioi. si nous dcvons
uiei nItii SCiClZCS, *1C o
velle race. d hmiitius", nix belle; forms pro trc u, nation d hoinmcsde sciences, nous
portionnilc;,. h.arionit:>,.s. Ainsi en cet:c pdron s tout conticIt avc Ie reel t au l
communion intiml av.c la nature. nous on d nu.,1L pcnses, dans nos
apprendrions atuirc ls st%'rileset vaines agi- vailc, 'p&cl.ti;ans, nous nous en igpns un
stations, A airier proflndlmenlt notre pa pIpu cornn'" Ic p 1:rloonnc du bon Lafon-
et A nous dcvoutr sans reserve : sa coin- tainc, lco:i t n Ies ci'cs qui il!uminent
plkte et dtinitive evolution. l'azur, .ans voir !e trou beant qui est sous
En abordant I'etude des causs 'accidcn- Ios pas. Ce qu'il nous faut, c'est un mini- 1
telles qui contrihuent A la fornmaion du ium de cilture scicntioique qui familiarise (
temperament social, nous sommes for&e- I'ha'icn avcc une conception nette et prd-
ment oblige de corner nos vues A un pe- cisc du monide, !ui fta,. p6n.:rer dansleur (
tit group d'idees principals. 1 faudrait ensemble Ils grades los qui r"gissent la
ici une anaryse qui allongerait dc.nesure- narche gCndrale des ch cases, lui donner en- 1
ment notre etude ; car sous ce titre, nou n Ue ide loiquc de la vie'et de ses
rangeons tout cc qui a dte dit et fait en conditions. D'ail:eur. pour les hautes dtu-
vue de la solution de ce rcdoutable pro- des, IL selection sc fvra d'elle-mnine. Ceux 1
bleme de l'iducation dans notre milieu. qui auront cette base assez solide, poussds
D'ailleur; ces questions ont 6t, analvs.cs par la vocation, choisiront dans le donaine
avec tant d, tinesse par no:,e savant et si vast' Ctetncore peu cxpl.)r dessciences, la I
profound penscur M. mi, M. r M. Fd- voe quli paraitra offrir la plus sure garantie J
quire et aujoord'hui encore dins les co- : leurs vagues aspirations de ddbutants.
Ionnes du wa 1Catin qu'il v aurait rm -i Ainsi nous subirons une lente et progressi- t
vaise grace A prolonger les d6bats. Li cul- ve evolution et nous prendrons rd.olument
tore'intensive des lettres a faith notre mal- notre place uu milieu des peuples qui (
heur, dit-on, et c'est en nous orientant inrchent. .
vers les .tudes scientifiques que nous re- DOCTEUR J. C. DORSAINV.IL
trouver6ns le chemin d'un progres plus sOr F
m plus r6el. Ceci nous conduit. consid6- Fm
i bri6venent un problnpne psychologique t
d'ane ceraine importance pour no:re souet. rm 1T
a-til une forme d'esprit particulihre- j i IN IhIlIViB 1 1
mene fair aux speculations scientifiques? UUon p m
Nous n'hesitons pas une minute a dire non.
U y a plut6t une puissance crebrale faite 'aair Para
din viuooretix don d'observation, de syn--
l lcs .tua h ittbraires come dans les la lettre du Ministre de France concernant
d s .acitfiques. La speculation est une son ressortissant M. Paradise, a etE publide
in nmcnt oia si ou veut biea une lettre 'de M. Douyon dans laquelle s'est
l et certain q 'an Sui Ble- iise ane erur t "poraphiqe. C'e c
Sari~ ego, p prits ,aa M Do.yon q'u'l ia lt et mao L. .
o irM Doeu disa Dyon.
*A ^ r < *


RENSEIGNEhIENTS
Mb~lyi V iAZ OLOGIQUES

E22 1, se xv atc ire
Dli
S4Ml044IaE CaLLFGE St- AITIAL


MARDI Jo DECEMBRE
Haroinerre midi
Tenpaprature mini11um
f maximum


761,o
22.7
304
3o4


.Mqyenne diurn, de ia temperature 26,2
Ciel clair toute la journey ; covert apits
7h du soir: nuages venant de l'Ouest. A
8h du soir quelques petites ondes : om I
Le baromntre est toujours en baissc.
Le sol est reist assez cal-ne. :A noter
une secousse vertical A 7h 52m du mnatin.
R. BALTENWECK
Remariag~
Nous avons recu avec pliisir le faire-
part du rem.iria.e de Monsieur et Madaime
Charles Rouzier, qui a eu lieu le 22 No-
vemibre, \ 1a maire du icr arrondissement
de Paris
Nous offrons nos meilleurs voeux de
bonheur durable aux hcureux reinaries.

Nous apprenons la mort de Marie Fran-
cillette MARTIEL, decdde hier A 5 heures
et demie de I'aprcs-midi.- Les obseques
scront cdldbrses cet apres-midi A la Cathi-
drale.- Maison nortuaire, 9, Rue Char-
bonn ilres.
Nous presentons nos svmpathiQues con-
doldance A M. Charles Martel, fils de la
regrettde d6funte.
Bulletin Officiel
Nous avons requ le dernier No ( AoCit,
Seprembre et Octobre ) du 'Bulletin official
du dtpartement de la Justice.Ce num&ro, tres
volumineux, content deux jugements du
tribunal civil de Port-au-Prince,des arrets
uI Tribunal de Cassation, les derni&res
ois votes par le Cc:ps IAgislatif, etc.
Depart
Hier est parti le sis ferdinand de I'Lsseps
avec les passagers suivants pour:
Cap-llaitien : Mme Micr_ l Giordan,,
rhdresa Phanor, Paula Etienne, Mme N.
Cayemittc.
Gonalees : Sceur Betha Maria, Raphael
Chocka, B. Katran, Mme Emile Nelson,
Mme Felix jeune, P. Durand, Prudent F6-
ix.
**
Le Salvador a laiss6 dans la soirde avec
es passagers suivants pour :
Cyes : N. Taluy, D J. Kattan.
Sgo de Cuba : Juau Rodriguez, Molhon
Mond6sir, Antoine Mond6sir, R. Beltran,
osd et Louis Fernandez, Bertilia Marcelin,
Aristide Clerveaux, A. Jean, Raphael Agra-
monte.
Idrinie : Vve Fromentin, F. Rocourt,
Gal Cantave, Jeanne Martineau, Dr L6io
Hudicourt, Mlle R6becca, M. Petit, Pdlis-
sier Bernard, G. ClEment, Mie N. Severe
Vve M. Gracia, Mie Victor Fouch6, Mme
S. Laimodr, Mme C. Gmndoit Mar, Mar-
tasal.
Le Virginia est rentr6 avec deur paua-
gers, M. Bonnevil pris A New-York et Hen-
ri Roche, aux Gonaives.

.Nouvelles Diverses

SArr-PLrTEISOURG 9.- C'st demain
que doit s'ovrrir la derait pha da pro-
ai de inihal Mikhallovidi Sg S el,
dessarm lre*ArgLar.Le giilSsoeml
MI eccsa, d'stodr sed l fon.e i.


Port-Arthur avant d'avoir dquish toot.ei
resources de la la defense. b'a res e
militaire russe, il est possible de la peis
de mort si sa culpability est 6tablie.
BRESLAU 9.- II neige depuis deux ioms
dans la parties nord d la Silesie ; la coodb
de neige a trois pieds d'dpaisseur; les coa
munications par clicmia de fer et par t.
graphesoht partout Interrompues. PlusiC
tribus de voyageurs sent bloquis par l
neige.
RoME 9. Le congr.s international .
niraire qui a inau. ,urd se. st.dnces vend
di dernier a termind :e;c travaux aujo j
d'huiapiC avoir dtcidd la creation d'u
reau international d'hygi:ne don't le slip
sera A Paris.
-- ---- --- ------.. M

Allention

Mon-ieur Louis M.iu:,;.r, speculateur en
dciircs, diiment ,.,tcntitc, declare au public
et au comnierce, a telle tin que de droit,
ct pour que nul ne prctexte cause d'igno-
ranice, qu'il ne fai. d'.affire qu'en son
norm et pour son compete unique et per-
sonnel.
Sa speculation est tdablie dans la pike
prinilipale du rez-dL-cniausee de la mason
de Madame Alcius Robert, sise A Jeremie,
A I'angle des Rues du Port tt du Presby-
tire, laquelle piece et ntinercment distinc-
te Vt separee du rete de la Imaison lou
dorenavant A d'autrc.
12 Novembre 1907.
Ls. MAUGER.

^o tel Bell .,t

SDJEhcUNER DU xx1 1)ICEMBRE
MIDI A 2 HEULES
Hareng saur A la russe
Bivuf said au chou
C6tcltte de miou:on au cresson
Filet Mignol aux petits pois
Harricots rouges tn sauce
Iliz blanc A la cmoole
Pudding
Cafe
Fruits
/V2 V2n
<*. .J. 11 *----__ IIIlLI --


Dernie re heure
VICTORIA ( Colombie Britanniqne to.-
On rapport de Formoi que les merce-
naires chinois engagts par les japonais
pour combattre les insuri s de f'ile se soat
revolts. Les rcvolutionn.ires ont captaor
la gendamerie A Hokupo et mis A mort les
gendarmes et leurs families. IUs ont e6gpe
ment saccag6 les edifices du Gouvernmeenit
et massacre 63 japonais.
AjRIs o.- Rente : 96.o2.
Le S6nat vota hier la loi relative a la sW
veillance et au contr6le des socidth de
pitalisation tt s'ajourna au d!
Au debut de la -s4ance, M. Caillam
depos .le budget pour o908 q'q -
voy6 A la commission des finance
commission ddcida de renvoyer IA
mission de 'arm& les articles de
finance sur le service des rhsevises et
tcrritoriaox. Une colonne coomprefn
viron quinzc cents homes d"
de crvalerie appayes par une sc.tio_
tillerie fit hier une reconnaisstafM a3
environs du pays des Beni UMSS0tj,
colonne rentra e soir ss a
scul coup de fusil. Le masuois
tinue sur les c6te Nomnau4c~f
os. De violenus bourra.es s -
tlees sr Ls de .It'las
imsav ddkss &


_ -- I II I




I


A vendre
Uso lgant cabriolet et un jeu de har-
'adresser A M. Lclio Heurtelou, 132,
Roux.

Pje Tralsatllantihue


tueamer FERDINAND DE
EPS sera de retour ven-
13 au matin et partira le me-
jour A onze heures tres pre-
du matin pour Pctit-GoAve,
irt-de-Paix, Cap-IHaitien, Puerto-
?lata, St Jn de PtoPico, St Tho-
pis et le Havre.
SLes passagers sont pri6s d' tre a
bodQ dix neures prec ses au
plus tard.
Port-au-Prince, 11 Decembre 1907


L'AGENT.
F. M. ALTIERI


Francisco 1)esuse
Fabricant de chaus ur._s
A l'avantage (d'ainnonl'r ai public
0et sa nonblibr j- clie,' l ta!it de la
Capital (que de la Provinlc,', ilu'il vient
Lrecevoir A I'occ(;asion do la tin d'an-
a1e, LuIne V\ ul[t' do pc',.' lX lO .'lt.'-
.om t ariiv6 s ; s.\ioir :
VaAU GLACI:, (:ntIIE, l)uI.: ClIIA. A-
'1, BLEU, l DEIlE. FFRAIS, VERT'
,IBOUTEILLE P, JAINE, VIOLETTE, JAU-
I FONCI, MlAUVE', JAUNE D'OLIVE,
**8, JAUNE 1 DU VIN 9, ROUGE, etc.
Lamaison a un assortment complete
pOur danes et enfants.
Venez toir et tous sere contents.
.... -- -

icourez a l spranll e
Cordonnerie
Clarck & Mercier
Ovous aurez un travail giranti el
A, connection de tois genres a\ec
alatcriaux de premiere chooix.
'Lablissement s charge aussi de
,S* prendre des measures A domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
S" PORT-AU-PRINCE.
...--a--- -
4otel-nesteatatrazt
ST-JOSEPH
( AGLEDES HUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE 'LETAT.)
ce bien organise.- Repas
Carte. cuisine excellent.
si TAmI: JosEPH pDSRIVIERE

0. Panamas I..
ts, slides, reQus par le stea-
assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
WeA L.eonide Solages.
Rue des Fronts-Forts, 22.


A vendre
Pebi oberal de trait.
hr aos bursaus do MlaYI.


FFra zaclhter ent e .

A L'TLtGANCE
I). FEYT I RART,
Fabricant fie hoaussures,
Port. la connaissauce du public ,
particuliirement de ses nombreux cli-
ents do Ia at(te et de la Capitale, qiue
l'6tablisseaieant a un stock incalcula.
ble de chatusures pour homes
temmes at enftnts, en tous genres,
st que, malgr6 I'offre de inq pour ceal
sur I'achat on gros (5 0/0) a.it un ra-
bais exc.lptionnx.! sur les prix.
L'stabiis..-merAt se charge de faire
preudie das mrnsures I domir:ile.
Tou/ours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42
f OR r-AI--P;ISNC (HfA rl)

Cordornerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET SEPE
143. GI AND'RUE 143


GRAND .A-SO-TI.IENT DE CIIAUSSURES
DE TOUS t;i.aIRES EN DXEPAT, POUR LA
VENFrE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commandes, tant ici qu'A
linterieur.
(Conftctio: d.-s c.li tu-sures avec los
mneilit,; soiti,. Toujouirs forces
el,5gantcs taut A hornine qu'A femme.
L3S derni6res creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures d& toutcs nuances.
Conventions de vente convenables.


ipHUlm'BARa e
,Diplome et Medaille


Exposition de Port-au-Prince
Concours I1igional de Bordeaux
Exposition d'Amsterdam
d'Anvers c
de Paris
de Chicago


1881
1882
1883
1885
1889
1893


En vente: 65, Rue Macajoux.
( Boulevard des Veuves )
Purete et naturel'garantis.
-- ----- t- --- ---- --
Fabrique de chapeaux
La Fabrique de chapeaux installee &
I'Ecole des Arts et Metiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'iiformer Ie public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les goits les plus
difficiles; malgrd ces advantages elle
met ses chapeaux en vented a un prix
modique deflant touted concurrence.
La abrique in forme en outre le pu-
blic qu'elle est la seule qui en confec-
tionne A Port -au-Prince et ce, avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de 1'Etranger.
La fabrique rpa re auss toutes sor-
tes de chapesex. Bon marbn ezxcep-
tionnol.


N'ACHETEZ PAS
Sans Visiter

Lcs dernieres nouveautes reues par la Maiso

98, RUE DU RESERVOIR 98.


A








N
7






43


La Maison ne vend que des articles de premiere qua-
lite et A des orix mod6res.
On y trouvera: Chapeaux garnis cloche pour dames
et lillettes; Capotes I)irectoire et Bguins pour Oenfants;
Voilltes ; Mitaines et Gants; TalTftas et Taftrtaline ; Sou-
liers pour beb6s ; Eloffes pour )Dames & Gar;onni-ts ; Den.
telles, Bas, Chaussettes & Rubans, etc.

Articles pour Mariage et prenmire
Communion.

Bel assortment dte Parfumerie
JOU ETS!!! Poup&es fines a tous les prix ; Cliemins-de
fer 'circulaires ; Bateaux Al hlice mdcaniques ; Tambours,
Trompettes, VioloUs, Pianos, Boitcs pourarbrc e Not-l, etc.


G

A

R

D

I

E
N


NOUVYEAUTE BAZAR LAGOJ NNIS
E3 =3)o sitio rx E3errxxarx ne xte
136, Grand'Rue, Maison Bleue, 136.
Vu la transformation du NOUVEAUTIA-BA.ZAR et i'augmentation des
SPECIA rLI T'S NOUVELLES ainsi (u I'arrivcet des articles de tous genres
A LA DERNIL'RE MODE, M. Lagojannis doiino I'entre libri. de son iBazar
aux personiles do tout ige, conveiablets c-t re-pectables, alint qp'.elles puis-
sent faire le choix de tout ce tomt lle*I pn-Ivtint avoir bsoirn. lilies y trou-
veront ,Sn gros et en d6t-il, A DIES PRIX HORS CONGOURS !
Cette fin d'ann4c r'n de rors dts sp"cialit4- : MERCEUIE, QUINCAILLERIB
PAPETEIIE, BIBELOTIKRIE, JOUETS D'NFAN"TS, ETC. ETC.
II y aura des Bonbons assortis youtd pas laissd pour adoucir et rafral-
chir toutes les boucihes de la Rlpublique.
Quant aux JouJoux, la joie des enfants ( i- c6d pa pal c'a.)
Nouveautes Sensationnelles.
1o.- STiRaOSCOPES avec dos vues el i)arnoramas spllendides: la g;ttd des
families.
2* LE DIABLE VOLTIGEUR. 30(Nattoe japonaises de hautes fantaisies.
1o. Cartes Postales et de Visite, 5o.- Malles amnricaines solides etjoliea
6o.- Valises de Voyages, 70.-- Eveiinails diS toutes beauties assortis, atrap-
Rats.
Poudre et Savon Naftalone, detlructears dAs ltahes, des boutons, etc. etc,
Gouttes Blectriques centre les maux do dents et d'oreilles.
Home Pearls du Docter Alvarez.
Redresseur d'habits. Eau de fleurs d'orangers, Vdg6tale, pure, etc. etc.
Toujours a des prix A la portee de toutes les bourses.
A la Maison Bleue
136, GRAND'RUE 136.
|I 1 i| m


LA. PHARMAGCI
Emmanuel Alexandre
88, Rus DUS MIRACLEB, 88,
Se recommande poor executionn
prompt et ozacts d ordonnances A
a'import qu'elle heoure du jour et de
Is ualt.
D -ogwi s C 8poiaUt6 plar-.
arouqu t*-m--- w.scmt fralehes.
iatl Cowcxxmurx,


Meilleure Farine
du Monde
(eUe qua done le meilleor pale.
Qui product le plos de pain.
Qui done le pain le plus black et
le plus .lger,
C'one Ia Pillsbury's Best do Is
Pillsbory Washburn Floor Ms Co.-
Wineampolii Mina.
La.s. CASTERA.A Rl -pru-essmi


L_;.__ _


------ -- i a ___ __I





Products Hyginiqnes pour la Tiletli


Port-an-Prince, lo 2 D6cembre 1907 Dr L. Malebranche
an 104- de l'Iud6pendance.
Le Conseil Communal Dipl6me de I'Institut de M6decine
DE CETTE VILLE Coloniale de Paris. ex-Moniteur du
Service Ophtalmologique de la Facult6,
Annonco au Public que la cribe de A I'H6tel-Dien, et ancion assistant de
'a terme de la Beoucheoie, pour fan- la C-linitqe (li. D7a.Cur Galtzonski,
hde I908, aura lieu i& I'Hitel Commu- lemnbre de la SoC .IItA do Meldecine
ntal,-le mercredi quo l'on comptera, et d'llygi'iqe tropic.aloe.
onze )cemrbre courant. A deux lieu
res prdcises d,* l'aptrs-mnidi, confor- M~DECI NE-CHIRURGIE
moment i la loi du 6 septembre 1870
et aux conditions qu'e!le clablit dans MALADIES DES YEUX
sop article 0.
L'adjpdication no sera dAflnitive CONSULTATIONS PrIV)ES : DE 2 0 4 hrs.
qu'aprcs le vote du Conseil admettant CLINIQUE DE 10 HBURrS A MIDI
a caution prdsentle par l'adjudica-
tite. 83, Rae du Peuple, 83.
En cas dle rejt de la caution et de la
non presentation d'une nouvelle cau- Maison F. BRUNES.
tion de la part de l'adjucataire provi-
soire, il sera procedddans la huitaine 195 GRAND'RUE 195
a une nouvelle cribe de la susdite
ferme. Dirigee par
Fait A l'1161el Com:nunal les jour,
mois et an que dessus.
Le Magi.trat Conmnal, L HODELI
SThxIO VINCENT. Ancien membre de la Societd Philan-
Ithropique des maitres tailleurs de Paris
La Vient dte recevoir un grand choix d'd-
i tofles diagonal, casiuir alpaca, chevio-
R action du Matin te, cheviote pour .teuil, etc, Recomman-
de particulibremeut a sa clientele une
Offre i ',,'lecleurs les deux volumes bel e collection de coupes de casimir,
A quoi tient la supdriorite de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
des Anglo-Saxons.- tote be
A-t-on int6r6t A s'emparer Sp6cialitd de Costumes de no-
ces.- Coupe, Fran;case, Anglaia et
du Pouvoir? Amdricaine de la derniAre perfection.
DE La maison confectionne aussi des Cos-
EDMOND DEMOLINS tumes militaires, habits brod6s
Au prix de Qtatre Gourdes chaque dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etd eto, de tons grades.
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Matin. r6_. ets ate, de tous grades.
SFrancisco DESUSE
OCU LISTES!.. bricant de chaussures
VERRES BLANCS, BLEUS, FUMAS, La Manufacture a toujour, en d6-
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais. p6t un grand stock,- pour la vente
VERRES BCONCAVES, BICON- en gros et d6tal,-- de chaussures on
VEXES, PARISCOPIQUES CONCAVES, P.- toas genres pour
RISCOPIQUES CONVEXES. HOMMes, FEmiES, ENvrraT
Assortiment completdes foyers Les comnnandes des commergantb
R de l'intrieur pourront Wtre ex6cutees
VERRES JAUNEs, FUMEs, BLEUS, dans une semaine A pen prbs.
Plan et coquille 23, rue des Fronts-Forts, 23
Sant foyers PORT-AU-PRINCc ( narri )
Verres blanco cylindriques, concaves "
0t onvexe*. PHOTOGRAPHIC
Assortment daxes complbes.
Che A. DE ATTEIS.M. DUPLESSY
=. 120, RUE DU CENTRE, 120
Chapeaux I1
Travaux soignes de toutes sorts
et de toutes dimensions
m m y vReproductions et agrandisements
Ch-aeaUa !( Pr (Pix modrds )
Carter MigOlncm ttes
"ILLKE bs 2 POaTO-KO SinM PAR DoUam P.O.
ACGOURZ camE NOUVEAUTS : Pa ier PlaiOe ( enoe
JOSE SAN MILLAN ooo wI-I
colteur artiste, qul vient aveIs letelate..)
em speller rem'argqal, teles.) Dleer I.
I ITTAR, IJnsalntr .me N. B.- LA Photo se pIet -rrvr &
r al s383 l c APIADQI de cb rrsante applUcaicas de lapho
PLAi m5TA)R topaphie:
_^^ Ad S4^m .^s '1 A rlte rfk. De^
.jihff~yig^BfeiSg 4.^S,^ tI


^___________________________ -- -- a.m
adoucit I'dpiderme auquel g
LA done une souplese at aB
U lout, incomparable en lai
muniquant son d6licleux i
fum. Elle conserve l'6clat et la fratcheur du teint, car elle eat souvehB
contre le hale, los piqtres d'insectes et les eruptions de la peao.
f sans bismuth, invisible,
LA Itf iUI iIi4 rente, impalpable, prpS
sp6cialement pour les pem.
nes qui veulent avoir un ti
.redprochable ; son parfum ddlicat, son velout6 ont contribute fair d'd U
la Favorite des Poudres de Toilette.


LE


F.~V~iiWRI1m


toutes les qualit6s bienfaisantes
est particulierement reconmmande
dames don't la peau est delicate.


lW A base de Cr6me 1Smm,
prdpard selon les prinnipr
les plus scrupuleux de l'hy
possede A un certain d
et presorvatrices de la Creme Simo ; i
pour la Toilette des enfants et poures,


Agence Gdn6rale et D6p6t pour Haiti
AL la MiLetrLopole
]MAISON JULES LAVILLE


93, Rue du Magasin doe Etat, 98


TA


:RIE CON
DE


Port-au-Prince
PREPARATION DEScPEAUX QE VINGT-QUATRE (24)
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:


INENTALE


Chevreau glace: Boutonnd et Lace pour Hommes et Dames
( Recommandae
Verni et couleurs: a a Recommande


PoUR ENFANTS:


COULEUOIS


10 ( D)&.Am
10 (LAM
12 ( dewss
6 h:


.


CUANT BELLEVUE
Piece do C~uspa-.. r
PORT-LU-PRIZNM4AITI)
Mme Hermauce ALFRED



51ge uedwe N u~Vi.paue-w kuw.T
' .*.uw.. -Lu 2~mw~rag a..n,..- rme4rBlou.
PROlIPRtt CSPA E ISL E.OUVnr IfnSR JDUIX Mr- W


A1


Pa~OMNMAD~rES -4Aamxs~1
8e~e de'9U a-Piano.-.vug

im. ruit


CIC


_I


--I


A
S
s.e
ws


1.


~~~


d


I


s