<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00206
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 6, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00206

Full Text

VENDREDI, 6 DECEMBRE 19070


smm m


QUOTIDIEN


ABONESNINTS:

PAt mois Una Goarde DIAVANCE

D&rAaumuxtm a tTupngai;
Vist d po t" "0o su.


Dmacrmz:
CM6mraerat Ia&Gcirq,

RgDACTION-ADMINISTRATIOr4
45, 1R3 U ROui4, 45.


Pour tout oe qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A


Monsieur


LE NUMfRO 10 CENTIMES.

Les abonuezents partent du ter. et du zi de cbaque
mois et sont payables d'ravnce.
Les nauscrlts Ims&r1m ou nson D soot pas romis.
- t I- ,ReR x Bn-i.
ALrthur ISIDORE, 45, Rue Rain ou Bonnc-Foi.


La Femme Haitienne

ELLES ATTEI4 DENT

Entrez dans chacune des maisons de
aos families bourgeoises, vous cousta-
terez aisdment le faith que je viens de
signaler, c'est-A-dire la superioritU nu-
m6rique de I'dldment fdminin sur 1'dld-
ment mancalin ; pour up p6re et un
fr~re reprentant la puissance de la
hlrbe, c et trois, quatre ou un plus
grand nombre de filles ou de scours qui
representent le sexe faible, et d'une fa-
Po1 pratique, le sexe dans ce qu'il a de
plus faible : car il s'agit de les entrete-
air, de les loger, de les v~tir, de les
sourrir, de les assister dans toutes les
circonlances de la vie, de les protd-
,pr. "1
De quelque courage que soit dou6e
la portion virile de humanitye, il faut
avouer quo c'est IA une tres p6nible
tAche q uili eat devolue, que cello d'a-
voil aiasi & ripondre des conditions
d'existence, et m6me du luxe, de l'au-
tre parties, la plus grande, de l'huma-
aito.
La vraie apes6e inspiratrice du f6mi-
Aiune eat dr etre dans le sens de sou-
kt l'hoammoe de cet excs de besogne;
c'est, au contraire, une pens6e de re-
'ltdications : l'expression de revendi-
Msios fdminines eat partout agree com-
"I" ure prestigieuse formula de salt
social.
Serait-ce que le movement f6miuis-
rt1 st baJ sur des iddes d'ingratitude :
~~bMa erait-ce que cet effort d'affrau-
4alePkmnt eat n6 du sentiment mnme
q"e la reconnaissance finit par Wtre un
poids difficile A supporter ? Ou enfin,
It timi gu'il arrivele plus souvent dans
I affaires de ce monde, celui qui obli-
9e abuserait-il des droits et privileges
ttach6s la situation g6ndraledu bien-
er, au point d'exasp rer I'obligd
k.kt le porter a vouloir s'alfran-
Cett1 derriere hypothbse me paralt la
dl ge d'attention et elle mdrite
Smft nous y arretions un instant.
Oato devons auparavant observer
All.@ rande qat Utit de fem-
amm font cbhes *ll, pen-


dint que l'homme, pour lequel le tra-
vail est plus facile, va an dehors pour-
voir i la subsistence gdnerale et aux
moyens d'am6liorer la situation fami-
liale, ou tout au moin3 de la conserver,
et de maintenir au foyer
g Bon souper, bon gite et le reste,
Certes, les travaux d'intdrieur sont
parfois encombrants et fatigants, mais
dans ce sens precis que la besogne est
de chaque here et, par nature, ne peut
s'exp6dier une fois pour toutes A tell
here de la journde. La femme charge
de la direction ou de I'expddition des
travaux de r6nage a certainement tou-
jours quelque chose A faire : la baronne
Staffe n'a vraiment pas tort de compa-
rer I'administrati6n gdenrale d'une mai-
son i un gouvernement dans lequel le
mari representerait le ministry des re-
lations ext6rieures et la femme le mi-
nistre de,1'intdrieur. Le seul point fai-
ble de la comparison est que la chose
que l'on compare 6ve ee rellement et
plus I'idde d un centre d'activitd et de
travail que la chose d laquelle on com-
pare.
Celaetantbien entendu,peut-on dire tou-
tefois que cetteadministration intdrieure
soit au-dessus des forces de la femme
de manage ? Je crois que non, et je
I'affirme avec d'autant plus de certilude
que les quI.litls de ddvouement et les
vertua int6rieures de la femme haltien-
ne sont hours de toute contesta-
tion.
Lors done que dansune maison bour-
geoise, nous trouvons une accumulation
tie femmes appel6es toutes A exercer
leur activity dans la seule sphere des
preoccupations du manage, nous pou-
vons en conclure, selon I'expression de
Windsor Bellegarde parlant, il est vrai,
d'un sujet 6trangor A celui-ci, quo les
orqanes sont trop nombreux pour la
function et il devient alors partaitement
justify de compare la maison bour-
geoise & un gouvernement, car alors la
besogne realisable par un seul se trou-
ve inutilement tparpillde sur un grand
nombre.
A la v6ritd, les intdreaoses elles-m6-
mes conviennent bien que I'administra-
tion intvrieure de la maissn ne n6ces-
sitent pas une tell agglom6ration; car
qu'un mar vienne sous former du Cbe-
alier de La Mrajolln', rapper ii, si


tard qu'il soil, une des filles du roi se
detachera le plus volontiers du monde
de la grappe familiale, sans s'inquieter
de savoir si ce de-encombrement va
laisser une lacune dans le personnel ad-
ministratif du ministbre de l'interieur.
II n'y aura certainement pas de lacu-
ne et il y aura moine mieux: quairl la
derni6re ou I'avant-derni6re se a partie,
vous entendrez assez souvent le ministry
de l'intdrieur reprdsentA dans l'espTce
par la mere constater elle-mmine que les
travaux du manage, grace A cette envo-
Ide A tire-d'aile, so rdluisent d6somrnais
d presque rien. Et alors, pour ne pas
Atre tolalement sevree de la society si
longtemps ininterromnpue de ses chores
filles et aussi pour se distraire d'u, Irop
grand desceuvrement, la m6re se fauti-
lera, par un exces des habitules de pre-
voy nce, dans le gouvernement inte-
rieur des allaires do ses gendlres, et
voila une des g6nbsts du facteur social
que constitute la belle-rnre.
II est done bien entendu que cells
don't nous parlors n'ont pas I'importarn-
ce domestique que I'on tend gi]i'rale-
ment A leur reconnaltre, et loute I:t vd-
ritd est qu'ell#s attentlent le marriage,
fautede pouvoir aller le chercher ; et
en attendant, elles s'y distraient.
J'en connais bien qui s'usent A d'ex-
cessifs Iravaux de couture pour aug-
menter les revenues de la f.imille ou
pour la d4charger un peu de ses exor-
bitantes obligation j en connais ,Aga-
lement qui font mille autres tavaux ;
mais, outre que o'est la minority qui
fait ainsi el piesque toujours sons I'.ai-
guillon d'inperieuses necessit6s, ii fault
noter que cette minority semble ainsi
sor:ir ile ses fonctiots iraturelles et
qu'elle eat obligee de faire appal au
souffle puissant du f.ininisine pour ou-
vrir de plus eicouragea,ts ddbouches a
son ac-ivite et a son d6sir circonstan-
ciel de prenire sa part le littes ile
I'existence.
II y a docn, a n'en pas louderr, que
cette participation de la femme *i c.s
luttes est un fail normal, cdans l'dlit
actuel des idles, et que ce faith, dlallt
normal, n'est pas, ou est peu prdvu,
dan s I'ducation qu'on lui ldone.


RENSEIGNEMENTS
M~TtIOROLOGIQUES

C~bsez'v-%atcoir'e
DU
iFUMINAIFE COLLEGE St-M&RTIAL


JEUDI 5 DfCE.BRF
ilarotiuere A midi


Stnmininum
re inparatu re fma.,numU

Moyenne diurne de la temperature
Temps clair toute la journc ;
A partir de 5 h. du soir et durant
toute 'a nuit.
Le baromctre, A peu pros static
accuse pourtant une 16gere tendai
baisse.


763 4
21,6
30,1

25,6
couvert
prcsq u
onnaire,
nce A la


R. BALTENWECK
Renseignements utiles
Palissandre
On n'est encore que peu fixc sur les ar-
bres qui fournissent le bois de Palissandre,
commne du reste sur bien u'autres especes
de bois d'ebinisterie. Cela tient en panic
A cc que les troncs arrivent A la c6te 6quar-
ris, c est-.-dire depoui!les de feuilles, de
fleurs et de fruits, sans lesquels une diter-
mination botanique exact n'est presque
pas possible.
'Tous ces bois exotiques portent des infi-
nitcs de noins, soit indignes, soit d'apres
leurs provenances ou encore d'apres leur
coloration, leur pesinteur, leur odeur ou
resemblance avec d'autres mieux connus,
cc qui ajoute encore A la confusion g6nd-
rait. Aussi ce sujet cst-il l'un des plus com-
pliqu6s en botanique appliquee et le sera
-t-il sans doure longiremp encore.
Le Palissandre strait obtenu de diverse
especes de Mackherium de la famille des Lt-
gumineuses, ainsi que dc certain Jacaranla
de la famille des Bignoniac6s.
Le Mach:erium brasiliense est un arbre
indigene au Bresil. Les fleurs sont d'un rou-
ge brunaire.
Le Palissandre est un bois d'Xbenisterie
et de marquererie de couleur violette, bru-
nissant i lair, A veines marbrdcs tr6s tran-
chees et d'un grain serr6 ; il e t trs lourd,


J


- CI -- __ m


n I ~c~rr~a -n~ ~L_ _____~_ ~-__ __~ _~~_____ _ ~e~l ___ __~~____ I-~~~_--_ ILI- ~e~--~-~2~r~-~-3kC- -~CI


- -- -- -- -- -- -r --.. -- ----~ __-_ _-. _


I I_ -. --------- I -- -1 I ~_ I- ----- -- --; -


--~cce~-


to ANIMtE, No 208


PMT-IAU-PRINCR (aan)r






compact, sonore et prend un tres beau po-
li. On le dCsigre souvent aussi sous le nom
de jacaranda.
Les fabricants de m.ubles, de pianos,
etc., en font un usage frequent, moins en
massif qu'en plaque. On en a recu au Ha-
vre, en 1894, environ 4.700 bills peasant
1.560 tonnes de i.ooo kilos et, en 1899,
A Hambourg 1.5oo billes pesant 875 ton-
nes.
Prochaine fete
11 nous est revenue que Mr St Hilaire
Adam fils, don't I'activit.' nous est incontes-
table, se prepare afn d'otlrir A Soi Excel-
.lence le G'naral Nord Xlcxis, President de
la Rpublique, une fte liittraire, theatrale
et musical A 1'occasion de son avenene-
ment au pouvoir. Les recettes de cette soi-
ree seront attectdes a l'Eglise St-Joseph.
Nous donnerons de cette fete qui pro-
met d'ettre brillante, tous les renscigne-
ments ndccssaires.


L'Alleghany
Est parti hier avec les passagcrs
vants pour:
Gonaives : F. Duchatellier.
Caycs : O. Duval, A. Bauduy.
St Marc : Emm. Alexandre.


suk


Marriage
HIier apres-miidi a cu lieu le marriage ci-
vil de Monsieur S.toiPH:~uo GIORDn.M avec
Mile LAUR lPIHON, la fille du combici rce-
grettd Dr A Ionio Piron.
A CLuce ...casion une assistance des plus
choisies sc ruinissiit dans Ics imagnifiques
salons artis:ement decors de Mr et Mme
Lagojanni;.
Du c6td du marid, les tmioins dtiient
Mr Camille Br1,no et MC Clement Domi-
nique ;
Et du c6t, de la marine M.M. Laurore
Nau et Archibald Lochard.
Au moment de viter la coupe tradition-
nelle, Mme Lagojannis, 1'artiste bienconnue,
malgrt une emotion bien vive, trotu"a des
terms vraiment heureux, pour compli-
menter les jeunes mari;s et leur dresser de
sages conseils. Nous avons tous adinire le
talent de cette femme qui joint a tant de
qualities le don precieux de la parole et
qui, malgre son age, a conserve toute la
fraicheur et la vivacity de son esprit.
La benddiction nupiale sera donnce aux
jeunes marids demain martin, A 7 heures, a
la Cathedrale.
Nous adressons nos meilleurs voeux aux
6poux.
Tri bunal Civil
Le Tribunal Civil a pris siege hier, sous
la pr6sidence du Juge V. Vahne et a pro-
nonce les jugements suivants :
to Celui qui enterine le rapport des ex-
pertsde la succession et communautc de feu
Dimosthene Valmd.
2o Celui qui autorise la dame Marguerite
Edelmonde Bobo, a vendre au-dessous de
son Pfrix d'estimation l'immeuble sis au
Cap-Haitien d6pendant de la succession de
feu Alexandrc Bobo.
Puis le siege est level.
Le a Decimal Point a
On connait trop peu ce que les Anglo-
Saxons d6nomment lee decimal point V.
C'est un pourcentage proportionnel des dd-
penses militaires qui doit etre attribuI A
des ceuvres pacifiques. Ainsi, puisqu'en
France, on dUpense aanuellement un mil-
liard pour les besoins de l'armee et de la
marine, on serait justifi6 de dcpenser le
centime (dix millions> pour subvenir aux
d6bours occasionnes par les manifestations
fraternelles internationales : Allocation au
Bureaude la Paix et auxlSocitbs pacifiques,
fris de voyage de d6l6gu6s a l'ktranger ou
de rceptioa deaami venus en'groupements
ielit dau dhon.


Ces receptions cordials, ces efforts de
propaganda pour faire cesser la tension en-
tre !es peup!es ont droit a un budget de la
part de chaque Etat.lCes sacrifices bien mi-
nimes, par rapport aux prodigalitCs en fa-
veur du militarisme, seraient d'une effica-
citC infiniment plus utile A tous les pays,
puisqu'ils peuvent 6viter les incalculable
ruines engendrdes par une guerre. Inaugu-
rons a le Budget de la Paix.
Haiti Litt6raire et Sociale
La Revue paralt remain avec l'interes-
sant soimmaire qui suit:
Ephimn6rides ; La miort des roses, Luce
.Archin Lay ; Mon'- vieux cahier, E. r. ;
Podsies; 2Ciro, Odilon Archin; .Au month
terrible, Antoine Geffrard ; A un mort, Ed.
G. N ; L'hiver, Ferdinand Brissette ; La
conference de la Have (A quoi a-t-elle
about ) ? H. 'R Savary ; Socitc d'Agri-
culture d'Haiti ( lecettes et d&penscs ) ;
Echos des Gonaives, Sportman ; Menus
propose ( Fins d'annres) A.. O. F; Cour-
tcpointcs ( L, vie A Poit-wu-Prince ), LafI)-
rIt -X'ire Carnet mondain. 'R. prter ; In-
terieur, ,Antoine Lft'orst ; Petites Notes.
Revue Illustrqe
Nous avons rcq Ic dernier num6ro de
la Revu," Ilus.!ri J, /iz d'a nt'e, organe
des manifestations patriotiqcues et d'encou-
ragement au bien, paru A I'occasion du 15
Mai 1907. ,
Nos re nerciments A Mr Ann-.cius Albdrv
Jc:n, directeur-propridtaire de cette intL-
ressante revue.
Cercle des Etudiants
Pri1re2 de r'c'aL:nLr en nos bureau un
paquet parvenu sous cette adresse par le
dernier courier. Envoi de la REVUE, 12,
Avenue de l'OpCra.- -Paris.
Chambre de commerce
Par arret6 de S. E. le Prdsident d'Haiti
en dated 30 Novembre dernier, la Cham-
bre de Commerce, institute A Port-au-Prin-
ce, est ddelarde d'utilite publique.
Secr6tairarie d'Etat des
Finances
SECTION DU COMMERCE
Dans le dernier N" du Moniteu*', 1e d6-
partement informed que depuis quelque
temps, dc3 ndgociants dans un but e frau-
de nettcment caracterise, se font exptdier
leurs marchandises avec des fjctures con-
sulaircs a peine au cinquidme de leurs quan-
t its reelles. Et cela au m6pris de la d6cla-
tion formelle signed au bas des pieces con-
sulaires.
Le fait est arrive pour diveses ntaisons
etablies sur les places du Cap-Hai'iien, St-
Marc, Petit GoAve, Jeremie et Gonaives.
Pour ce qui est des maisons des autres
places le Departement n'a pas encore fini
son enquate les concernant.
Apres avoir reproduit les extraits de di-
vers rapports qui lui ont t~ adress6s par
ses d6l6gues, le DCpartement conclut en
declarant sa resolution de punir ces fraudes
qui doivent tre assimilees A la contrebande
et en prevenant qne c'cst le droit de I'Etat
de ne pas ddlivrer licence ou patent A qui,
aussi hardiment, met en periI les intdrcts
du fisce
Compagnie des Pompiers
Libres
Port-au-Prince, le 6 Dbcembre 1907.
,Au Chefdu Xat,'iel de la Compagnie
En Ville
Mon cher confrere,
Je vous announce que Son Excellence le
President de la Republique, dans sa solli-
citude pour l'CEuvre des pompiers libres,
nous a fait don ce matin de vingt-quatre
( 24 ) garnitures de tuyaux, dcux cent cinq
(alo ) clatts, deux cents (aoo) rondells pour
pompsu A swper, deux ( a ) douyins u die hM-


chr et deux ( 2 ) jeux de barnais pour wr
muw,.
Veuillez prendre livraison de ces articles
immediatement et en passer 6critures con-
formes.
C'est I'occasion pour nous de rendre un
dclatant homage A la bonne volont6 du
Chef de l'Etat de nous accorder Son hamt
appui dans l'accomplissnment de I'impor-
tante mission que nous nous imposons.
Agrcz,, mon cher confrere, 1'expression
de mes mcilleurs sentiments.
Le Commandant, Louis ETHIART.
i --- -
Contre le Tzar *

D6couverte d'an complot

PARis. Une ddpc&he de Gcneve .n-
nonce que la police de cette ville a d&cou-
vert un complot contre 1'enpereur de Rus-
sie.
Le project des conjures diait de faire sau-
ter le palais imperial et le palais de Tauri-
de, o siege la Douina, de miller routes les
banqucs impdriales.
Une arrestation a Ct op6rce.

Allemagne

Crise minist6rielle
BERLIN. Contraireinent A toute atten-
te, une crise ministdrielle due A des diver-
gences de vue entire les parties politiques
qui forment le bloc ministeriel vient d'e-
clater.
__ II _


Fortifications


americalnes

LONDRES.- Une d6epche du correspon-
dant A Hongkong announce que des per-
sonnes arrives de Manille disent que le
gtnie militaire ambricain travaille nuit et
jour aux fortifications de 1'ile de Corregi-
dor, situee A l'entr6e de la baie de Ma-
nille.
Plus de soixante canons de gros cali-
bre vont etre mis en position sur cette ile
et la baie clle-meme sera parsenvie de tor-
pilles sous-marines.

-- -
Ballon fugitif

PARIS 4.- Les ofliciers charges par le
ministry de la guerre de fire une enquete
sur la perte du Ballon militaire a Patrie v
d6clarent que personnel ne peut etre res-
ponsable de cet 6v6nement.

Les ev6netnents du
Maroc

Pr6paratits militaires
PARIS.- Les dp&ches reques d'Oran et
de Lalla Marnia (Alg6rie) indiquent que
les pr6paratifs militaires pour la champagne
centre les tribus marocaines avancent ra-
pidement. Le Gal. Lyautey, commandant
du corps expeditionnaire concentre ses
troupes a Menaceb Kiss. II etablit en ou
tre sa base d'approvisionnements a Lalla
Marmia ou sont entrepos6s les minutions,
vivres et materiel de campement venus de
France et des villes de garnison algerien-
nes. La situation gendrale est celle-ci: du
c6te des Francais plusieurs colonnes de
troupes se prdparent A franchir la frontibre
tandis que du ct6t des marocains lei tribus
se pr~parent a recevoir l'attaque des fnm-
cas. Les contre-torpilleurs franais a Sar-
bacane et a Carabine v oat retCa iordre


de se rendre immddia'cient dans les eaux
marocaines pour cmp0cher le ddbarque.
ment de la contrtbandc de guerre.
I-- -, --
-..otel elle ,~

DIJEUNER LU 6 DI'CEMBRE
MIDI A 2 HEULKt
Salade de bocuf tonmat9e
Morue fricassee .anx pommnes
Fitt Mignon au cre-son
Ilaricots verts sJu:tcs au bcurre
Cogo tn sauce
Haricots rouges
Riz blanc A la crdole
Confiture
Caf6
Fruits
1/2 Vin
-- ----- --- C---.. .. lt
Derniere here
PARIS. Hirvre : Cacao 91 x to: de Ca-
ruparo, Il5 a 125, Martinique 127.50 A
i30, Guadeloupe 130 A 133.
Le Contrdal vcnait des Antiiles est arri-
ve aujourd'hui
Le President dce la Rlpub'ique Francaise
accompagnd de Mine et de Mile Falliires
assista aujoutd'hui A une matinee de gila
organisee A l'hippodrome, au benefice des
inondds de 'H&rault.
Le Conseil de c.,binet s'est rduni ce ma-
tin au minist&re de l'Intrieur.
Le President du Conseil communiqual
ses colleagues la solution de la question des
vingt-huit et treize jours arraete hier soit
dans une conference tenue avec les ghn6-
raux Picquart, de Lacroix, Brun et Tout&e.
Le conseil donna son approbation a cea
solution qui sera soumise demain A ib
commission aenatoriale de l'armie. -,
Hier la Chambre des Deputis terminal
1'examen des premieres, troisiime et qua-'
trienie sections du budget de la guerre et
commence la discussion g6n&ra.e de la sec-
tion deux de cc mnme minist&re, chapi-
tre 6179 a Troupes coloniales o. Apres
interventention de MM. Sev&re, aminl
Bien-Aime et Gerault Richard et les r-
ponses de MM Doumes et Millies-Lacroix,
la Chambre d6cida de passer A la discus
sion des articles quelle commence aujout-
d'hui.

LIGNE HOLLANDAISE


Le S/S P RI SWILLEM III,
venant du Sud, est attend ici lun-
di, 9 courant, et continuera le
m6me jour pour St-Marc et New-
York. .
Por-au-Prince, le6 D6cembre 1907
GERLACH CO
AGENTS



Cie. Transaanfiigue

Le steamer a FERDINAND DE
LESSEPS est attend ici diman-
che, 8courant. II partira probable
ment le meme jour a 6 heures
pour Petit-GoAve, et serade retour
mardi 10 pour repartir le minine
jour 6 heures pour St-Mai et
Gonaives. .
Port-au-Prince, 6 D6cembre jl
F. M. ALTIfZ
L~AGeW


_ eL IIII~P-PP




-~ -~ I


a


LA
feilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qna produit le plus de pain.
Qi done le pain le plus blanc et
l plus 1dger,
i'est la Pillsbury's Best de 'a
ILalbry Washburn Flour Mils Co,-
.nespolis Minn.
Ern. CASrEKA. tiepsr'rtant


Maison F. BRUNES.
195 GRAND r1 U 195
Dirig6e par

L. HODELLi
Ancien membre de la SNcietd Philan
tiropique des maUlre.s iL;!'..',rt ,l P',ri
Vien.t < : efo i; L; : 1 cri. x d'4-
tofes di igo!t doi cL.-imii ,.:.,< c, ,hetvio
to, cheviote pour ieou;!, .-. l,.m: nar.-
de pf u : 'ji,'- .eii ',''" i'* ,, ,"' ',A, ,ip
I*lle c ,h a -. .i-,
de gileti de1. .' it
toute beaat,.
Sp6cialit6 d- -. c:o' ... '.; n,.
'0S.- Coupe- F:i,,;;u',. An ri.ij et
Amdricaine de la dernibre perfection.
a maison ccnfcctior-ne a;-'-i d-.o Cos-
tames mnillta -es, Inabe, i Lib-, c, e,
dolmans, tuniquA:,;, habits car-
sb. etc etc, de tous gr'aies.


3Fra a c i exx e r t


A L'ELGANC E
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la cornaissance du public,
particuiliarement de ses nombreux cli-
ents de [a C6te et de la Capitale, quo
l'tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussuru ,pour homes
emmes et enfants, enr touni genres,
It que, tnalgr6 l'otTr? d,. ci, rvour ceut
mar I'ac'i at en gros (5 0/0 ) ft un ra-
bais ex,,fptionnel sur les priix.
L'btab!issement se charge de faire
Seudre des measures A domicile.
tajours : Soin, exacitude, ponctualitf
42, Rue des Fronts-Forts, 42
PoRT-AU-PRINCe (HAITI)


Cordonnerie Nouvelle
. B. PETOIA ET SEPE
k 143, GRAND'RUE 143
U5RAND 4GO TIMMNT DE CHAUSSURES
TOUS GENrat EJ DoP6T, POUR LA
VENITM EN GROS ET DETAIL.
Exoutton prompted des
oornznandes, tant ioi qu'A
l'interiour.
ConfectUon d e chaussures avec lea
teurs oine. Toujours formes
ates atat A home qu'i femme.
deiW6res .orations de

Li.1 ji C Igf powr obsas-
uri pour@* cos
11t i sens6.


Cocourie a 1ispera ic
Cordonnerie


Clarck & Mercier
O(l vous aurez un travail garanti et
soignP, confection de tous genres aecc
des mantriaux de premier choix.
L'6tablisSement se c(iar.,_ aussi de
fire prendre des inesures A domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU- PRINCE.


Le Docteur pC. avpau
MIf'DECIN,
CIIIRURGIEN, ACCOUCHEUR
ET
Electrotherapeu te
Dipl;mi; tie Universitl d, Harvard,
Est de retour de Jeretnie et se tient A Ia
disposition dc ses clients aux memes heu-
res de
7 AtI heures martin et
2 A 6 hcurcs apres-midi


Port-au-Prince,


4 DeccinbrcI9o;


A vendre
Uu superb cbeval de trait.
S'adresser aux bureaux du Matin.

LA PHARMACIES?
Emmanuel Alexandre
88, RuR DES MIRACLES, 88,


Se recomnande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialites phar-
maceutiquesextrtmement fratches.
PRM Consacnictrx.


Francisco Desuse


Fabricant de ohaussures
A I'avantage d'annoncer an public
et a sa nombrease clientele tant de la
Capital que de la Province, qu'll vient
de recevoir B I'occasion de la fin d'an-
n6e, une varidt6 de peaux nouvelle-
ment arrives ; savoir':
VEAU GIAci, CRaksm, Dopk, CHAMPA-
ONE, BLEU, BEURRE FRAIS, VERT
SBOUTrILLIB JAUNB, VIOLBT.Ir JAU-
NE PONCL, MAUVX, JAUNL D'OLIVE,
GRIS, JAUNE DU VIN 9, ROUOI, etc.
La mason aun assortment complete
poor dames et nfats..
VisM sofr eIt vw se MeW cutes.


-CCo5tel-rAes ta urant
ST-JOSEPH
(ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA
SIN DE L'ETAT. )
Service bien orgahise epas
A la carte. cuisine e8cellente.
PROPIIlETAIRE: JOSEPH DESRIVIlRE


La Po;tire Dentifrice


des RR. PP.


I


Pour les commandos en gros:
et dep6t pour la


s'adresser a 1'Agence Generale
Rlepublique d'Haiti


IA l.a MnVetitropole

MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Maga.in de l'Etat, 93
I I II I _IIiI


Spewialites pour Deuil:
Crepe,- Chdles de crepe,- Voile,-
Etamine de soie, Diagonale, -
Drap Amazone, Sr-rge, -
Armure.


. Cachemire, Frou-frou.-
Satin de Chine, Toile
National, Nansouckl,-
Grenadine do sole,-
Couronneso *dirtaL &ti.,--


t-


t- ---_--~I-,~ _I__~_- --- I -I


- I II


I


Id


II


=6


I


I elendimis ost 1le pr'cieux auxiliaice de I'Elixir, La
lloite e vend u : Gourdes 1.25

S La PI';ite Dentitrice des RR.
PP iictin st emp)!ovte seule on
DENTc P* *~concurreminmet avecl'E-
i .- ..' Sl. lixir, .; I1 itre petit nioud le se vend Gourdes 1.50
..*0.. I.a Boite Randnd Modle! so vend Gourdes 2.00
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont
Poudre de Riz ndl'm'r':'' xtra-line LA MADONE ; la Botte Grand
MAdlol: (;(urdes :3.00; Modele moyen : G. 2.00.
Ea. de. Quinine, PCictse pour stimnuler le cuir-chevelu et
Ill (0 ~illle, lever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.
Glri^n an la* control les gorcures et la duret6 de la peau,
Gilycerine anglaise aco : 1.00.
le flacon :C. !.00.
Eau de Cologne lenitive extra-fine; le flacon petit Modele : 1.50
le flacon noyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00


m


DENTIFRICES

C6lberes des RR. PP. Bfn6dictins
DE L' ABIAYE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITS ET PRODUCTS HYGIENIQUES
1R LA MAISON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN OROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RI. PP. lidn6dictins par son usage journalier assu-
re la santo de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'& I'Age le
plus avanc6, il f'cilite le travail de la digestion en per-
matlant la mastication complete des aliments.
Le flacon so vend : Gourdes 2.00


I


h
\ \





Port-au-Prince, le 2 D6cembre 1907
an 104- de rlnd6peodance.
Le Conseil Communal
DE CETTE VILLE
Annonce au Public que la criee de
la ferme de la Boucherie, pour I'an-
nee 1908, aura lieu A I'H6tel Commu-
nal, le mercredi quo l'on comptera,
onze D6cembre courant, A deux heu
res pr6cises de I'aprBs-midi, confor-
m6ment A la loi du 6 septembre 1870
et aux conditions qu'elle 6tablit dans
son article 6.
L'adjudication ne sera definitive
qu'apr-s le vote du Conseil admettant
la caution pr6sent6e par l'adjudica-
taire.
En cas de rejet de la caution et de la
non presentation d'une nouvelle cau-
tion de la part de l'adjucataire provi-
soire, il sera proc6dddans la huitaine
A une nouvelle criee de la susdite
forme.
Fait A l'l61el Communal les jour,
mois et an que dessus.
Le Magistral Communal,
STrIo VINCENT.
La
Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les deux volumes
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
A-t-on interdt A s'emparer
du Pouvoir?
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de QUatre Gourdes chaque
EN VENTE A L'IMPRIMERIK DU Martin.


Dr L. Malebranche
Dipl6m6 de l'Institut de M6decine
Coloniale de Paris. ex-Monitear du
Service Ophtalmologique dela Faculte,
A I'H6tel-Dieu, et ancien assistant de
la Clinique du Docteur Galtfonski,
Membre de la Soci4le de M6decine
et d'Hygiene tropicales.
NtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVES : DE 2 A 4 hrs.
CLINIQUE DB 10 HEURES A MIDI
83, Rue du Peuple, 83.


AVIS

M* F. Capoix Belton, avocat du Bar-
reau de Port-au-Prince, demeurant et
domicilid en cette ville a 'lionneur
d'aviser respectueusement ses clients
de Saint-Michel, Hinche, La Marmela-
de, Terre-Neuve, Anse Rouge, Jean-
Rahel et Maissade que s'6tant retire du
barreau des Gonaives oi il militait en
vertu de permis regulierement signed
de son batonnier, ils auront A rd-
clamer leurs dossiers en son cabinet
Rue Traversiere, No 4165.
II est accord aux parties interessees
deux mois pour jouir des benefices
du present avis, f.iute de quoi, le
soussigne decline toutes responsabi-
litds vis-A-vis de toutes personnel qui
peuvent se d6clarer ayants-droits et
qualitds vis-A-vis du soussigon, eu
6gard au present avis.


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSS URES COME SUIT:


Chevreau glac6: Boutonne et Lac6 pour Hommes st Dames
s* a Recommandc e
Verni et couleurs: a a a Recommanddi


POUR ENVANTs:


10 ( Dix gdes
10 (Dix gdes.
12 (douiFgds
6 six (gdes)


H rlTAINR BELLEVUE
Plaeo d Champ-d-Mars
PORT-AU-PRINE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne s comfortable. Vue --ur la mer. Tempirature
doeuc et rdgultire. Les Tramways deservent 'Hdtel-Bellevue touted les 7 Minutes
PROPRI9TIt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES-JARDIN8
Sale de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries lecttriques


Table d'H6te


to"s leafowr-o de Midi a4 howr-s,
do 7 4 8 howr do sor


6.2 50


I.aedeIallect Co.
s3, Rue du Magasin de oEtwt
Maison fond6e on 1888.
Bijouterie, OQrfvrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles do par-
fumerie pour les goAts lea plus diffci-
lee. Les parfums exquis et rare d'une
d6licatesse p6n6trante qu'elle offre a ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les derni6res marques qui charment
a1 Tout Paris sont ches Mattels:
Son Sowrire F Fobra TlHX IdM1
Cyvcamee, VIit, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
SpdciaUtis: bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie a des pnx avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaune.
Centre remise de Deux dollars en
timbies-poste d'Haiti, la Maison Mat-
teds envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la R6pu-
blique: Lunettes ou Lorgoons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions deo
Docteurs ou instructions des acbeteurs.

Panamas !..
Elegants, solides, recus par le stea-
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
Chez M'c Leonide Solages.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.
I-I


OCULISTESI..


VERRES BLANCS, BLEMU, FUMES,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PtRISCOPIQUES CONCAVES, Pt-
RISCOPIQUKS CONVEXES.
Assortment completes foyers
VERRES JAUNos, FUMES, BLZUS,
BLANCs.
Plan et coquille
Verres blanca cylindriques, concave
et convexes.
Assortment 'aes complete.
Ch JA. DE MATTEI8.

Chapeaux! :
Chapeaux 1
Chapeaux Il
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSi SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIMz TESTAR, d'installer une
FABRIQUE !DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coifure du Louvre
Pour toum l go ots st pour toues
los bourmse.


A vendre
Recueil do CanUques d Noel
Suivi de Neuvaine poor honorer la
Naissance de J6sus, et des pratiques
de devotion pour la Quarantaine
(24 D4cembre an 2 F6vrier)
Prix : P. 1.57 franco.
A LA LIBRARIES A LA (MUSES
J. J. M. MANIGAT.- Cap-Hatien.

Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapeaux install A
I'Ecole des Arts et'Mtiers, ancienne.
ment Maison Centrale, sooa la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gui-
teau a l'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son ddp6t un bon
stock de chapeaux de paille supdrieurs
pouvant satisfaire les golts les plus
difficiles; malgr6 ces advantages elle
met ses chapeaux en vente i un prix
modique defiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le u-
blic qu'elle est la seule qui en con ec-
tionne A Port-au-Prince et ce avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
sement de 1'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toute sorte
de chapeaux. Bon march exception-
nel.


PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignds de toutes sorts
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandiseements
( Prix moderes )
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTES : Papier Platiie ( nou-
veau genre )
PHOTO-SOIE perfec-
tectionnee (diverses-
teintes.) Dermier cri.
N. B.-- La Photo sois pout s.rvir i
'de charmantes applications de la pho-
tographie :
Sachets, Eventails, Pelotes- D,8su
de boites,- Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR I

Francisco DESUSE
Pabricant de ohausureW
La Manufacture a toujours oend
p6t un grand stock,- pour la vTnr
on groo at d6tail,- do chaussurwe
tons genres pour
HoMXus, FsaMUx, ENArr
LeA commandos des commOrn U
de l'int6rieur pourront 6tr exex60ut
dans une e"maine A pen pres.
23, rue ds Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC. ( Trri )

LA BEVUT
( ANCINNE RBVUs DZS RvUS )"
Bi-MemN wl
ABONNEMBNTS:
PAR AW, PAR SAmRra
Halti ,. 28 Dfranc,
Aa abonnements soot reouQ a
e1s bureaux dua Matia *9 se
pour la R4pabiquoe d'St.


_ LII __ 1


0 .