<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00205
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 5, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00205

Full Text


1' 27P-TU-Wc (saM JEpI 5- DIER 1907.


J


QU'IIDIN-


3ONEREINSTS:

pAii mots Une Gourde D-AvAmcE

Db*ArLUUnT' & hTI&U4G3
tos L pS. eS an=.


DIu=TiuW
C7l*6m~eZat Lt MESgicie,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, Run DOUZ9, 4S


Pour tout oe qui conoerne 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur


LE NUMERO 10 CENTIMES.


Les abunnements parent du zer. et do 1S de chaque
mois et sont payables d'avance.
Les maouscritts tnr6a on non nD sOat pUa remIl.

Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


PROPOS DU DOCTEUR espacees dans le but de laisser A la m6-
re quelques moments de repit. Deux re-
pas entire S heures du soir et 8 heures
Slu main suffiront bien. Encore vers le
3e oun la e nmois faudra-t-il s'Erranger
r eonta on dos E ti e facon a ne fire prendre qu'un seul
repas entire 7 heures du soir et 9 heures
-- dumatin.
Ce qui me penl n ne ujourd' ui, L voracitz des enfants A cet Age est
Cee quis trop. 'et (u'o eaunour connue pour proverbial et si 1'on vou-
le as trop. C'est luon va encore lait edder A leurs inclinations come le
noquer de mol, .ar jeame suis Ploposfont malheureusement nos mbres, ils
de m'adrlimeaorU mr de lea urs infant seraient volontiers tout le temps suspen-
alimuion d odus au sein comme un. fruit A son p4-
Vaie teat t es ttr ps de doncule.
qVraient td'l n'egpeut- les av a de Eh bien, le croiriez vous ? c'est de-
question d'hygi6ne od les avis du mi de- commence 'ducaion
cm se soient le plus cognds aux en- pui cet Ige quem com mnence lducaion
t~tements materneln. Aussi est-ce pour- epoiant et shmontrr de
quoi, si I'on voulait dresser le bilan lde de ne point sd montrer vis--vis de
conciencieux des infanticides, il fau- r quand il le faut et non pas quand
drait bien preandre garde de ne pas aller Oster quani ii le faut et non pas quand
enquter au milieu des maisonnes ii le veut.
ho0 :,tes et silencieuses of I'amour ma; Certes. d'abord il protesters dn cri,
tern i un peu paradoxal, couve en me- des bras et des jambes. Alors il faudra
me temps des bdbes roses et sans garder I'impassibilith que donnent les
y songer des projects micabres. Ah sensibilities rentr6es, se moquer de ces
lea meres I j'en ai vu don't I'enfant suc- engueulees stridentes et de ces panto-
combait par leur faule s'empaumer db- mimes tragiques. Bient6t tout rentre
sespOr'ment lea cheveux, so rouler dans l'ordre, ses exigences s'apaisent,
ur le parquet, bramant leur douleur son temperament turgescent sefl6tritet
exacerbde et ie me suis toujours deman- l'enfant ne ser6veilleplus qu'aux heures
d1, spectateur omu de ces scnes 6cdeu- des repas. tes regles inflig6esAl'estomac
rates, si chez elles, le dJsespoir de la infantile ont toute leur importance, car
conscience ne clamait pas plus fort que si l'on faisait les tetdes trop friquentes
le dsespoir do cour. l'enfant ne prendrait que du lail sreux
Souvent, come je le disais derni- peu nourrissant et pouvant produire de
recent, ce qui cause l'un ou I'autre de la diarrhde.
esadeux ddsespoirs a c'est un flux de Avec ca qu'on lui colle indigestion
ventre d'origine gastro-intestiuale, c'est sur indigestion, car l'estomac n'a pas le
da raehitisme inav r6e pAr mauvaise temps de digdrer ces repas trop nom-
'Aaeutatioa s cependant que les prin- breux.
4pes bygidaiques sont foel sU ur ce A ce travail de format, il s'irrite, il
point t qe qua la ngue et Is plme des s'enflamme, avec lui 'intestin,et la ma-
.lBdecias ne os sent jamais fait faute de man assisted 6bourifde aux d6sordres de
le propgersur tons lee tons. Pout-4tre plus en plus graves qui spent ddaot-
Sdevoir noa0 com.mande--il de.les re- mais les voices digestive.
dire toujours, toujours... Par ancontraire, les repas s'eflectuant
comrme je l'ai plus hult dit, I'enfant
S* prend le sein avec plus d'avidit6, plans
Pendant la vie A la mlamlle il eat 1(e faim et tout y gag chess lui, depuis
Oatde r4gler 'alimentaton dea en- les muscles d succion qui se ddve-
t onselemet por laliment loppent en travailant avee plus d'Aner-

t noa sepour le orent des repas. gie pour amener un lait pls rich et
su proiiir mois qui suiveInt I plus charge doe ramo us .is premre.
"*s I pIf Oermoan d d ons- parties soutir6es Isa i de*de lap r#yd I
e*.s Vle. Paedoant 1 rilenfanWes nt quo trop v rl). uma restoumac
alm ib =nt10 Nt mume- e.quA I a tom- ,,.
boauwibenifior0= 1, Ote am 00=~me. 94", Pw*" 11' i ea dot & w


lutaire hygiene de ne 'point scinder les
tetdes, de laisserles enfants s'en donner
A leur satisfaction et d'attendlre qu'ils se
delachent eux-memes du sein. D'ail-
leurs le sommeil les y surpretnd souvent
et on n'a plus qu'a les conlier a leiur
bercean od ils sont bien mieux quo sur
les genoux maternels.
Mais ce n'est pas tout encore. Toules
ces precautionsprises, il estbonI de s'as-
surer de la progression du bpbb.
A ce propose it est une m6thode ra-
tionnelle don't je reste encore A cher-
cher en vain la pratique dans not4r
pays: c'est celle des pesdes. II parait
qu on se contente volontiers de balhn-
ce des yeux et que lorsqt'on voit I'en-
falit, les joues rebondlissantes, avewc une
bonne figure do moine r6joui, on con-
clut A I'embonpoint sans songer que les
verA intestinaux peuventbien avoir pro-
dluit cette bouttissure de ia face, encore
que le b b0 n'ait pas vdritablement en-
graissd.
II faut pourtant peser les erfants tous
les 8jours et A ce sujet si I'on ne ipeut
pas se payer le pase-bbdb de Bouchut,
parce qu'on est un a pingre qui compete
ses lizards avec un emoi de ddvot ou
pourrautre cause- on pourra bien, ma
foi, s'accomoderd'une balance tresexac-
to comme cell des boulangers par
example avec, en guise du berceau 'i
bascule qu'a propose le Dr Groussin, un
simple petit panier d vermicelle don't on
a fait sauter les couvercles et qu'on a
eu soin d'emmeller avee de la toile Line.
C'est ainsi qu'ov pourra surveiller la
sant6 des dnfants qui s'endorment pr6-
matur6ment au sein et reconnaltre que
le lait qu'ils scent est de mauvals
qualild ; asquel cas ii fauIra blen chan,-
ger de nourrice. Maih dans I'augmen-
tation de poide des enfants, il eat des
causes d'erreur centre lesquelles II fault,
que )e vous prmuntisse, ce pourquol il
serat saltalkre de reproduire. li avee
Booebut le tablesades progreions cor-
porelles infantiles.
4* A iAge do 2 jours accomplish
I'entant p era 400 granmmes de moIrns
qu'A nalissase ; fl* A 7 jours ii sera
revenue auo amme poids que celai de sa
nai~ance ; So De 7 jours a 5 mros il
augeteri som moyeanne do 17,5 gram-
ioeM per. ftsm~ soilt granmie par
iJe4ll A ipaCl do 5 is Il ns".-"
mt6a1 pie em m'ormea qodoe 4 40


15 gr, pro die; 5. A 5 mois il pesera le
double de ce qii'il pesnitA s.i naissance;
6i A 16 mois son poids sera seulement
le double de ce qu'il ttait 5 5 mois.
Nanmoins il ne faut.rait pas prendre
ces renseignements au pied de la lettre,
var il se pourrait bien fire qu'un en-
f'int ne gagnant que 15) ou 20 grammes
par jour soit cepenlant Idans d'irr6pro-
chables conditions de sante. Qu'il ga-
gne du poids, voila I'important et ce qui
doit faire le souci le plus constant dei
meres.
Je-dirai la foi-p'roclhalne*A quelle6po-
que 'ir faudra donner aux eNrfarts sm-
tre chose que le lait maternel.
Mtres, prenez garde! s'il nous ap-
partient a nous, homes, die vois faire
lune p.lrie grande et prosp,!re, il vous
;cliet a vous d'un peu nous aider en
nous donnant des citoyens robustes et
vigoureux, des machines humaines a
rou;,ges slides oC la puissance physi-
(Ique, abritant Ia puissance intellectuel-
le et morale, pourra seule aclionner
crs large 6ploiemelits d'ailes iqi per-
mettent les envols vers les glands re-
yes et les actions sublime!
DOCTEUR C. PEARSON.


-


RENSEIGNEMENTS
METEOIROLOGIQUES
--
Observatotaz.
DAI CO
S3 INAIRE COLLEGE St-MARTIAL


MucREDE 4 DkcamD
BarOswtre AamiJi


76),4


Temp~atur4 mum :3319
M .diare de la tom-catorer' 65,6
Tamps dair tote Is orumrde ;. nuagex
M roir d 6h. du".o .
!rection des nugga NW.
Le eoec n bow" Is main =s r
d'bord ramnd powt dcmdm~ doik
L ILWW


I ---r I ~_ __~_~_ _~ :_ __~ ___- LeC~~ ___ --- --CI---~-- ---i- '


I II .. __ ___ __ I .


- __ _I~-~- ___ -- -- -~-- ___ __ _-- __ _C- I ----- --- -~1_ ~--~---


............ i


Its 207


* FC)RT-AYJ-PMC (zAm)


JEUP~j 5 DECEMBIRE 19107,







Fermeture de la malle
La malle pour Saint-Marc, Gonaives,
Cayes. Jacmel, par le steamer Alleghany
sera fermde ce soir ii 4 Ihures pricises.
Port-au-Prince, le 5 Decembre 1907.
Arrivage
Ce matin est entrd le s/s .llegbany avec
les passagers suivants venant de :
N-w- York : Pierre Iludicourt, Georges
Baussan. L. Kampmeyer.
Cap-1faitic'n : N. Hdraux, F. Pascal, Ph
Lenarde, Sehama.
'Port-he-Paix : Vv Aug. Part, T. Au-
dige, C. Mildrd, V. SevCre, Pere Moreau,
Denis St-Aude.
M1. P. Hudicourt
C'est avec une bien grande joie que nous
avons revu notre ami Pierre Hudicourt qui
avait 6tc reprdsenter laRepublique la Con-
ference de la Paix.
Tout Ie monde sait avec quelle distinc-
tion il s'accquitta de s.i mission et quels
excellent souvenirs laissa la delegation
d'Haiti A la Haye.
Nous lui presentons nos felicitations.
Decks
Les fundrailles de :?Carie Victoire Raibouin,
Vve Flavatncourt Castcra, auront lieu au-
jourd'hui A 3 heures de l'apres-midi.
Nos condolkances
*
Nous apprcons en ce moment la mort
de Mine Vvc CHIAU'T, mere de notre ami
ALBERT CIIAUVET.
Sympathiques condohlances.
Le Wharf et le hangar
de St-Marc
St-Marc, 26 Novembre I907.
On a ici ce d&faut d'etre tres avare de
felicitations a ceux qui s'vecrtuent au bien
pour les encourager come cela se prati-
que dans d'auttes centres. Est-ce par esprit
dgoi'ste on le manque de sentiment d'ap-
prdcier la realisation d'un bicn public ? Les
travaux du Wharf et du!hangar don't la ville
de Saint-Marc va etre dotre par la grande
et patriotique sollicitude du Gouvernement
du G6enral Nord Alexis marchent d'une
mani're satisfaisante, et nous recomman-
dons d'une faGon toute particuliere A l'at-
tention des autoritds, les homes de l'ate-
lier'en vue de leur conduite, leur assiduite
au travail et la discipline qui est la premie-
re des conditions d'une bonne adminis-
tration.
Ce qui prouve les heureux choix del'In-
genieur J. Durocher.
X
Naissance
Les 6poux Ernest Nadal fils ont fte hier
l'heureusc naissance de leur fils HENRI,
Nous nous associons A la joic du jeune
menage et faisons nos meilleurs vaeux au

Marriage
Le marriage de Mile ANNA GASTON avec
Mr MotakE ALTiMA BORDES sera cdl6br6 le
19 D6cembre prochain, en l'Eglise Cah-
drale.
Nos meilleurs voeux de bonheur aux fu-
turs poux.
H6pital St. Alexis
Ce martin, grande reunion a l'h6pital St
Alexis, toujours a propos de la fete de di-
manche 8 Dicembre.
Las derniures dispositions ont 6td prises
pour en assurer le success. Les parrans et
marraines seront recus pgacieusement aux
frais du Comitd d'orgamsation.
Quant aux invites et an public, its pour-
mat Uller so rafrachir aux buavees qui se-
,,,m das oan pa or.t.
o s nature, pri de la conom-


nation sera le mLme quc celui de la ville.
Une trentaine d'6tudiants dparpillds dans
tout le vaste terrain de l'H6pital, tAcheront
de rTpondre aux d6sirs de tous et d'assurer
I'ordre.
Circulaire
CONSTANCf PERSiVERANCE
Port-au-Prince, Ie 4 Dcembre 1907-
La Compagnie des Pompiers
Libres
.Aux CSembres Ionoraires et aniens pompiers
En ville
Cheri confreres et amis,
Vous 5vez*du apprenJre que'l'Assemblie
gincrale des pompiers ibres m'a appeld di-
manche dernier, au commandment de la
Compagnie.
En acceptant la trche ardue qui m'est im-
po;se, je crois devoir faire un supreme ap-
pel A vous tous, pour m'aider a travailler
au bien-':re dc cette institution. Mais pour
que le concours que je vous demnnde puis-
se produire quclques bons rCsultats, il est
niceairc que l'union et l'harmonie exis-
tent entire les inmebrcs de cette acuvre hu-
manitaire qui semble s'en aller, p.ir le tLt-
saccord vraiment regrettable de ceux-l1 qui
cependant, ont dej1 consacre une parties de
leur existence A son advancement.
Je m'cmprcssera sous peu de vous prier
de vous prcs&ntcr a la Station Cerltrale,
atin d'6changcr no; vues sur lei ameliora-
tions pratiques et raisonnab!es qu'il con-
vient d'apporter 1 la Compagnie.
1n attendant, je vous prie de recevoir,
clhrs cornfreres ct amis, mes sentiments de
confraterrlite.
Ls. ITHRART, Comnmandant.
Societe frangaise de Secours
Mutuels et de Bienfaisance
Les Membres de la Soci6et sont pries de
bten vouloir assisted aux fundrailles de no-
tre trrs regrettc c Socidtaire M"e Vv T.
CASTERA, dtdcdede hier A ix h. du soir.
L'enterrmcent aura lieu cet apres m;di 1
3 heures A 1'Eglise Cathedrale.
On se reunira A la mason mortuaire,
Grand'ltue a c6td de la Poste.
Le 'PrIsident, F. CIt RIEZ
Attention I
Monsieur Louis Mauger, spdculateur en
denrdes, datmen: patent', declare au public
et au commerce, a ttlle fin que de droit,
et pour que nul ne pr6rexte cause d'ignoran-
ce,-qu il ne fait d'affaires qu'en son nom
et pour son compete unique et persornel.
Sa speculaton est drablie dans la piece
principle du rez-de-chaussde de la mason
de Midame Alcius Robert, sise A Jdrdmie,
A I'angle des Rues du Port et du Presbytere,
laquelle piece est entterement distinct et
separde du reste de la maison lou6 dor6na-
vant A d'autre.
12 Novembre 1907
Ls. MAUGER
Apropos du President d'Halti
StPntannwent un ami d'Haiti envoya au
Petit M&ridional la rectificationsuivante, aprs
la publication d'un entrefilet mensonger concer-
nant Haiti.
II y a bien une petite erreur dans cette note,
mais ell a pour excuse I'empressemeut mis par
Sce car gtinreux a nous ddfendre.
Cher Monsieur,
Voulez-vous permettre A on ami de vo-
tre journal, qui connat bien Haiti, les quel-
ques reflexions suivantes, qui lui sont sug.
gdrdes par votre article d'hier : a Un ty-
ran noir ., reflexions que votre impatialite,
il le sait, vous fern un devoir d insurer,
en attendant que, miux documented il
poise ramener A ma just valear Ie rdt d.-
muiqu.e crainment da. mti A plairib
qa'on vous fait publier ?


Laissez-le done vous mettre en garde d'a-
bord et avec vous vos lecteurs, sur l'origi-
ne suspect de ce t6elgramme 6manant de
Londres, il serait plus juste de dire de
Kingston (Jamaique /, refuge de tous les
rdvolutionnaires haitiens, exiles pour rai-
sons politiques, qui ne craignent pas de je-
ter, de temps a autre, le discredit sur leur
pays, pour mieux en arriver a leur fins:
a leve-toi, qne je m'y mette a
D'ou vient egalement que Ie courier qu'il
reoit de ce pavs, courier dat6 du 12 au 16
octobre et qui 6mane de ha'iiens, aussi
bien que d'dtrangers, d'amis, come d'ad-
vegaLrs, du gouvernement .du President
Nord, soit totalement muet sur ces dvdne-
ments, pourtant tragiques, di i5 octobre ?
N'est-ce pas plut6t bizarre ?
Et, enfin, sil cst fort vrai que M. Mar-
celin a fait ses etudes et on pourrait di-
re d'excellentes 6tudes A Paris, oi il ha-
bitait, ii y aencore fort peu de temps, il
nest pas tout a fait just de dire qu'il est
noir ( nigre come on vous le fait dire ),
et quil est Minis:re de l'In:&rieur, mais
bien Sou.-S.crctaire d'Etat au Finances et
au Commerce, deux erreurs qui, encore
une fois, permettent de suspecter ce t6le-
Igramme tendancieux. Voill bien pour Ic
moment.
P A, G


Tribune du Matin "

Jdremie, le 2 D&cembre 1907.
A Monsieur le Directeur du Journal
a LE MATIN ,
Port-au-Prince


Monsieur


le Directeur,


II est parfois n6cessaire que la caravan
s'arrcte et disperse la meute.
Mr Georges S6journd, Inspecteur gdnd-
ral des finances, signal au mois de Juil-
let, un deficit de or P. 2.000 et P. 6 ooo
billets... Sur la demand de M. Nicolas
Lataillade, Percepteur A Jrdnmie, Son Ex-
cellence le Pr6sident Nord Alexis voulut
bien autoriser une contre-verification des
pieces comptables, A Port-au-Prince, par
les experts Rigal et Georges Gavcau. Elle
eut pour rdsultat de constater existence
du deficit moins or P. 82. Pour le comp-
te en gourdes, le travail n'a pas pu se pour-
suivre, par le refuse du juge d'nstruction
d'envoycr des livres de caisse aux experts,
ce, malgrd les ordres formels du Pr6sident
d'Hai'ti de mettre A la disposition de Mr
Lataillade toutes les pieces pouvant con-
courir a sa justification.
Press de donner une solution au comp-
te gourdes, Mr le Directeur general Jn-
Charles Pressoir ordonna la remise du li-
vre de Caisse pour la continuation de l'ex-
pertise an greffe, A J6remie. Elle est mal-
heureusement contrari&e par le depart de
Mr Rigal pour Port-au-Prince. Entre temps,
Mr In Charles Pressoir, sur la demand
de Mr Georges Gaveau, envoy au charge
du service A Jeremie, pour un reglement
definitif, des pieces confectionnhes muni-
tieusement en ses bureau, avec ordre de
les soumettre A I'expert G. Gaveau.
Au pointage, aprs le contrble de addi-
tions, on a relevd des erreurs qui furent
signalsee au Directeur g6ndral, et constatC
dans ces dites pieces des mandates ne fig
rant pas dans les cahters A souche de J&e-
mie.
Voili, sommairement expliqui, ce que
Mr Sdjourn6 appelle dtournement de fonds
publics et de faux en dcriture.- Mr Nicolas
Lataillade, aura d'autres reoaeignameats
fourir poor sa justification.
VeoiItes agrder ,MosleuIr Je ipe ter,r
me slatios LrT I
NaVA LATA I.AOB


P. S.- Pour le rested, tentative d'as
sassinat etautres cauchemars tourbillom.st
dans une cervelle d6s6quilibrde, e
m'en occupe nullement.
On a pitiu d'un malheureux qui
en s expliquant avec un commerant, ha
pris dune terreur pani ue, au poiot de fir
honteusement et d'imporer la protection
d'autrui. Tout le monde a gardc un amu-
sant souvenir de I'effondrement d'un si
haut courage ; et 'on rit encore.
Jeremie ne sait point as assiner, car il ne
siit point fuir.
--- 7: -_ -- --
Jdrdmie 3 Decembre 1907
Monsieur S6journ6 dans un recent article
public dansles colonies de ce journal parole
d'un prdiendu assassinate don't il faillit etre
victim A Jeremie.
Notre loyaute n'ayant jamais 'td mise en
doute, le silence conviendrait bien comme
rdplique, s'il ne s'agissait pas de rcnseigner
les lecteurs sur la logique des faits.
Quels sont, d'anrcs lui, ceux-:. qui vou-
lurent attenter A sa vie ?- Ce sont Mes-
sicurs A. M. Merceron, Justin Cayemitte,
Nerva et Georges Lataillade, suivis d'une
soixantaine de portefaix. Les noms de ceux
1i sont assez connus des principles villes
de ia Republique, et leur mentilit6 au des
sus du crime que ce Monsieur leur repro-
che, pour qu on s'y arrmte.
M. Sejournd continuant ajoute : De-
puis cinq ans je fus le seul A bien contr6ler
la douane de cette ville. Oublic-t-il sous,
le coup des piquires de morphine qu'il se
fait administer chaque juur pour calmer
ses nerfs de toqud, que l'honorable gen6-
ralGarescher, l'homme integre et brave, qui
a laiss6 tant de souvenirs parmi nous, fat
aussi Deldgu6 des finances pros la douane
de Jeremie ? QuantA I'affaire de Mon-
sieur Lataillade, Monsieur Georges Gaveau
son expert lui en dira plus long que moi,
place comme il est pour tout savoir, par-
tant tout dire.
Monsieur Sdiourn6depuis 1899 est pr6ve-
nu contre la ville de Jrd6mie. Tandis qu'il
Frorait A Lyon sur les colonnes de son
inoubliable journal centre les Haitiens, ce fut
un fils de Jeremie, Anthime Merlet, intelli-
g!nce trop t6t disparue qui, dans une let-
trcouver:c, prit la ddfcnse de la nation hal-
tienne outrage par les attalues malveil-
lantes de Monsieur S6iourn.
De 1A une haine implacable vouee a Jr6-
mie
Louis LATAILLADE.

Port-au-Prince le 4 D6cembre 1907
an 10o de I'Ind6pondance.

Le Magistrat Communal

DB CRTTr VILLB
Donne avis au public que l'ageneO
consulaire de la Ra publiq" d'Iaitt
a Panama at Moosieur A. Charmiolo,
Publiciste-Juriete, .- Bazenville, par
Ryes-Calvados lIi demandent, la pre-
miere, des reaseignementa sur l' exi
tence de Edmond Ariatide Beaunra
guard, fils de Caroline d'Ambroise 8t
de Edmond Beauregard, marin aCo-
lon le 25 D6cembre 1880, r etourn,
parait-il, depuis, a Port-au-Prince ; et
le second, les memes in fortnaotior
sur Monsieur Raool Dalfy chevali t
au 9mCha8seUrsa & Auch, na le 19 AOt
4871 en cotte ville. -
L'administration Commnnale pr
tous ceux qui soot en tW 1reA dIo-l
donner des renaegbeDoet da ...
des peraonnes ea d4eoonos, do ve
loir bien lee lo fot~t). (b. k{.
tnoVIlNCBr -





uITE D'AGRICULTURI
t des Recettes at des
ses effectu6es
R.ECETTES :
fotisations semestrielles
de 54 membres adhe-
rents, A G. 12, soit ...
kmo dons recus en or.
Agdollars chacun...Or P.4o
DE'PFELSES :
oo pour recouvrement
paves A Leon Villate
sur 648 gourdes..
i au facteur ML;idor
pour circulation du re-
gistre d'adh6sion...
Frlis d'insertion au 'Nou-
wlliste du compte-ren-
du de la premiere as-
semblce gendrale, des
status, etc, ( appert
i bordereau ) ......
Pay A M. Crepin / appert
deux bordereaux ) pour
confection de 8 cahiers
I souches et de 300oo cir-
culaires. . .
AchetC de E. Robelin
( appert bordereau) re-
gistres et fournitures.
Impression des St tuts
en fascicules . .
Insertion du present Etat
dans les jouhaux ..
Frais divers . .


D'HAITI
D6pen-



P.648.oo


.00


P.32.40

3.00



6o.oo


42.oo00

12 6o
15.00
30.00
I$.oo
$o.oo
3.92
P.198,92


"BLA,4NCE
Rcettes. . P.648.oo
DIpenses . . 198.92
--
P.449.o8
PAR DcIsIoN DU BUREAU :
la prorata revenant A chaque membre
rent est de Huit Gourdes trente et un
w( P. 8.31), que chaque ayant-
pourra percevoir entire les mains du
joorier ad hoc, Antoine Laforest, que
ra trouvera, au Magasin de M. A. Ville-
it, A la presentation du recu signed de lui
ed pr&ident de la Societ Camille Bru-
Ila deux honorable donateurs receVront
6Ralement leurs dons.
Pour cope conform :
ANTOma LAFOREST

*Sotel Belleyrr

SDEJUNER DU D8CEMBRE
t MDIA 2 a uuM
iromage tete de pore Bellevue
1* Suntde de veau A la Jardiniere
C6telette de mouton au cresson
de porc pur6c de S' Germain
Chou saute au beurre
*, Haricots rouges en sauce
Riz blanc A a creole
Pudding
aaft
Fruits
1/2 Vin

rnire here

ejS3'- Rente : 9.5o0.
fs i offfritnechasse, dansles tires
y i l'honnoetr de M. Loubet.
brecoutinsa hier et aauourd'hui
du d det Ia I& mw.
t J la mi d*o-
td per is omusion d''a"


quote de la catastrophe do 16na ainsi
conclu: i
Ie Senat adoptant les conclusions et in-
dications dcsa commission d'enqute en
ordonne le ren\-oi au gouvcrnemcnt et no-
taminent aux ministrcs de la guerre et de
la marine.
Une band de pillards marocains attaqua
pros de Babelana un convoi transportant
des vivres au camp de Martimprey, et
tuant un soldat.


*


Accurez a l speraonce

Cordonnerie
Clarck & Mercier


Le Docleur aveau
MfIDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR
ET
Electrothdrapeu te
'Dplmnd de Universit de Harvard,
Est de retour de J&ermie et se rient A la
disposition de ses clients aux memes heu-
res de


7 A 11 heures matin et
2 A 6 heures apres-midi
Port-au-Prince, le 4 DWcembre90o7.

A vendre
Uu superbe cbeval de trait.
S'adresser aux bureau du Matin.
LA PHARMACIES


Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'execution
prompted et exacte des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiques extr6mement fratches.
PAl CoiMscmNCurx.


a- ____________


Francisco Desuse
Fabricant de ohaussures
A I'avantage d'aunoncer au public
et A sa nombreuse clientele tant de la
Capital que de la Province, qu'il vient
de reoevoir A I'occasion de la fin d'an-
nee, one vari4et de peaux nouvelle-
ment arrivees ; savoir :
VzAU GLAct, CRkME, DORk, CHAMPA-
GNE, BLEU, BEURRE FRAIS, VIRT
* BOUTEILLE 1, JAUNE. VIOLKTTS, JAU-
NE FONCI, MAUVE, JAUNE D'OLIVI,
GRIS, JAUNE 4 DU VIN P, ROUGE, etc.


Lamaison a un nssortiment complete
pour dames et enfants.
Ven~e voir at vous urez contents.


DENTIFIRICES

C61ebres des RR. PP. B6n6dictins
DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE LA MAISON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PPi. Il'nediclins par son usage journalier assu-
re la santd de la Gorge, de la Iouche et de plus, par sui-
te de la solidit,! qu'il conserve aux dents jusqu'A l'Age le
plus advance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La Podidre Dentifrice des RR. PP.

B6nedictins Pst le prEcieux auxiliaire de I'Elixir, La
Boite se vend : Gouides 1.25

La Pa"te Dentifrice des RR.
PP, B ile6dictins-'st emptoy6e seule 'o
s- c c oncuiremment avecl'E-
lixir. ,a llitfw I)etit inodle se vend Gourdes 1.50
L.a Boite Grand Modele se vend Gourdes 2.00


Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sont
Poudre de Riz, "dht,-rerjte ext.r-line a LA MADONE ; la Bolte Grand
Mod le: Goiitdes :3.00; Modele moyen : G. '2.00.
Eau de Q nin, rcittse pour stimnuler le cuir-chevelu et
SUlfCnlne, enlever les pellicules.- le flacon: G. 2.00.
Glycerine anglaise centre les gercures et la duretW de la peau,
le flacon : G. 1.00.
Eau de Cologne nitie xtra-fine; le flacon petit Modl1e : 1.50
Eau de C ogne le flacon moyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00
Pour les commandos en gros: s'adresser a 1'Agence G6n6rale
et d6p6t pour la Bepublique d'Haiti
A la 11tetropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin, d I'Etat, 93


U


N'A CHETEZ PAS


Sans


Visiter


Les' ernieres noRveauts recues par la laison

98, RUE DU RiSERVOIR 98.


J
i





I


I


I

I


1




I
!


I


La Maison ne vend que des articles de premiere qua-
liti et a des Drix moddres.
On y trouvera: Clhateaux garnis cloche pour dames
et filleltes; Capotes Directoire et Bdguins pour enfants ;
Vuilettes; Mitiaines et Ganlts; Taffetas et Taffetaline ; Sou-
liers pour bdb6s; Etoffes pour Dames & Garconnefs ; Den-
telles, Bas, Chaussettes & Rubans, etc.

Articles pour Mariage et premiere
Communion.

Bel assorliment de Parfumerie
JOUETS!! Poop6es fines A tous les prix ; Chemins-de
for circulaires; Bateaux a helice mtecaniluies; Tambours,
-Trftapettes, Violown, Pianos, Boites pour arbre de Noe*, eaC .


I


E
I
*


G

A




D


m


------------


__


M


I


'


I


I


I




J


!


J


4


OW vous a:urez un travail garanti et
soigne, confection de tous genres a\ec
des mantriaux de premier choix.
L'etablissement se charge aussi de
faire prendre des measures a domicile.
150, GRAND'RUE, 150.
PORT-AU-PRINCE.


I






Port-au-Prince, Ie 2 Decembre 1907
an 104- de l'Iadpendance.
Le Conseil Commnunal
DE CETTE VILLE
Annonce au Public que la criee de
la ferme de la Boucherie, pour an-
nee 1908, aura lieu a l'H6tel Commu-
nal, le mercredi que l'on comptera,
onze Ddcembre courant, A deux heu-
res precises de l'apres-midi, confor-
mement A la loi du 6 septembre 1870
et aux conditions qu'elle dtablit dans
son article 6.
L'adjudication ne sera definitive
qu'aprbs le vote du Conseil admettant
la caution prdsentee par I'adjudica-
taire.
En cas de rejet de la caution et de la
non presentation d'une nouvelle cau-
tion de la part de l'adjucataire provi-
soire, il sera proc6dddans la huitaine
A une nouvelle criee de la susdite
ferme.
Fait A l'illel Communal les jour,
mois et an que dessus.
Le Magistrate Communal,
STNJro VINCENT.
La
Redaction du "Matin"
Offre d ses lecteurs les deux volumes
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
A-t-on inter6t a s'emparer
du Pouvoir?
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix do Quatre Gourdes chaque
EN VENTED A L'IMPRIMERIE DU Matin.


AVIS

M* F. Capoix Belton, avocat du Bar-
reau de Port-au-Prince, demenrant et
domicilid en cette ville a Ihonneur
d'aviser respectueusemeot sea eliepts
des Gonaives, Port-de-Paix, Saint-Mi-
chel, Hinche, La Marmelade, Terre-
N-uve, Anse Rouge, Jean-Rabel et
Maissade que s'dtant retired du bir-
reau des Gonaives ol it militant *n
vertu de permis rogulibrement signed
de son bAtonnier, its auront a r4-
clamor leurs dossiers on son cabinet
Rue Traversiere, No 41"b.
II est accord aux partiesinteresees
deux mois pour jouir des bndflces
du present avis, faute de quoi, le
soussigne decline toutes responsabi-
lites vis-A-vis de toutes personnel qui
peuvent se d6clarer ayants-droits et
qualitds vis-A-vis du soussignd, eu
6gard au present avis.
-- i
Dr L. Malebranche
Dipl6mb de l'Institut de Mddecine
Coloniale de Paris, ex-Moniteur du
Service Ophtalmologique dela Facultd,
A I'H6tel-Dieu, et ancien assistant de
la Clinique du Docteur Galezonski,
Membre de la SociAte de M6decine
et d'Hygiene tropicales.
MtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PRIVIES : DE 2 A 4 hrs.
CLINIQUE DE 10 HEURES A MIDI
83, Rue du Peuple, 83.


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glao6; Boutonne et Lac6 pour "Hommes et Dames
S1 a Recommandde
Varni et couleurs: a c Recommandis


Poos EMiAwn: -


10 ( Dixgdes)
10 (DLgdes.)
12 (douse gdes)
6 siq (gdoe)


RN"AVRANT BELLEVIJ
Place. du Ch-d.-MAr
PORT-AU-PRINE.(H.ATI)
Alme Harinma.c tlkEjD
Tvlphone. 2 0
PPAMrTMKTSM POUR FAMILY
DINZERS-LUNCXB.TS
:b,'~udI N~~~-- I.(frYd~rie~. Pu.e -'1w w. Tmspdrktu
Qd h1Y in';.muLWWIV 4SSWm~~rmrst rweebbun~u.b,.. e.aulea 7 Ymfvisea
PROPRIILCt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROXENADEB-JAIRDINS
Sloa de rdmptfm.---Piano.-ar*"k~.
Skmine asotrriqnurr---


TaIs d'HM.


swe lo J1ws, de, oI" Ahow",
do & Ad~.wd Asa&


0.2.0


I A. de Iatteis et Go.
St, Rue du Magasin de I'Etat
Mason fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goats les plus diffici-
lea. Les parfums exquis et rares d'une
dblicatesse pen6trante qu'elle offre a ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Los dernieres marques qui charment
Io Tout Paris sont chess Matteis :
Son Sourire, Floramye, TWfoH Id"el
Cycleame, Vimtz, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitds: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie A des prix avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdxs envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon lea prescriptions des
Docteurs on instructions des acheteurs.

Panamas 1..
Elegants, solides, regus par le stea-
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
Chez M"' Leonide Solages.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.


OCULISTESI..


VERRES BLANCO, BzLus, ruxts,
JAUNES, du Dr Fieuzal et dit Dr Motais.
VERRES BICONCAVcS, BICON-
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVS., Pir
RISCOPIQUBS CONVEXIS.
Assortment completdes foyers
VERRES JAUNxs, ruMt*, BLzts,
BLANCS.
Plan et ooquille
Sans foyera
Verres blacs ey iidriue, conesws
et convexes.
AMwortiwwnt d'ems com.pef.
Chz A. DE MAlTTEIS.

Chapeaux
Chapeaux II
Chapeaux I I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec eI
contours d'un chapelier remarquabte,
M. JAImT TESTAR, d'installer une
FABRIQUE *DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Saleon de Coifwr de Leuwre
Poor tons Ir goat t pomr tmrns
le" bour e..


A vendre
Recueil de Cantiques deXl.I
Suivi de Neuvaine pour hooonre;
Naissance de J6sus, et des pratlqu
de devotion pour la Quarntatine.
(24 D6cembre au 2 Fvrier )
Prix : P. 1.57 franco.
A LA LIBRAIRIE A LA 4 MUSKgS
J. J. M. MANIGAT.- Cap-HlUat

Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapean instaUd
I'Ecole des Arts et Mdtiers, anc
ment Maison Centrale, sous la ra
social de Vve P. Benoit et J. C. G0
teau a l'honneur d'informer le pubUe
qu'il trouvera en son dep6t un boa
stock de chapeaux de paille sup6rieuo
pouvant satisfaire les golts les plus
difficiles ; malgrd ces avantages elli
met ses chapeaux en vente A un prix
modique detiant toute concurrence.
La fabrique informed en outre lepu-
blic qu'elle est la seule qui en conreo-
tionne A Port-au-Prince et ce avec 1e
concours d'ouvribres venues expre-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toute sort
de chapeaux. Bon march exception-
nel.


PHOTOGRIPHIE

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120
Travaux soignes de toutes sorteM
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandissements
( Prix moddrds )
Cartes Mignonnettes :
SEULEMENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUT~ES : Papier Platine ( nod*
vean genre )
PHOTO-SOIE perf"
tectionnde (divers*-
teintes.) Dernier eri.
N. B.- La Photo soei peut srvir A
de charmantes applications de la pis
tographie:
Sachets,- Eventails, PelotW- D-
de boitw,--Ouvrages de dames, etC.
VEREZ VOIR I

Francisco DESUSI
Fabricant de ohaussUW
La Manufacture a toujours fl
p6t un grand stock,- pour I&a t.
on grosat deall,- de cbaussarO -
tous gf~espoar
Houa, IIts, Ex~i Amp -
LOS oouAlMdkes dea comwumra
do i-ant&irkSparrront e&t. Wua-
*das us emwie k pen prbs.
8, rue des Fronts-Forts,
?POT&U-P 1M0Cz ( (KATi)
Annzxc=Mwam .W=


1w wo -

A9oN1NEMENS S
#* AN, PArW S
Mmoemts soft oItMY


__ II I P~ II _.I


.r