<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00201
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 30, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00201

Full Text




i", ANNEE, N* 203


SAMEDI, 30 NOVEMBRE 1907.


p _______________


j


)


I


--QJGTJ[DJEN
~-I -_,_


ABONNEKENTS:

PAR: MOIS Une Gourde D'AVANCE

DPART dpaxNTe & rnTRANGR ;
Frals do poste en sum.


C1&enaerit Nla~gloix'

RtDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUI, 4S.


Pour tout ce qui concerned l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur


rent, tranquillement, poursuivre leurs
labeurs honntees sous la protection -iu
iddes parlicularistes que nous repajn-
'T LA (lons cliaqie jour A cette place.
'"Mais d autres inenbres de la corpo-
Ipimubliq e d'llaii ration avaient Achappd aux measures
d'expulsion et ils ont recommence leur -
traflcs infames. Chaque courier em-
porte leur correspondence mensoingre
Nous ,royioin eui avoir li ui ave; toins qui attaque, critique, raille et toujoma-
Is r.coatars qui, dans cerlains jour- d6nature le sens des decisions oflicie:-
naux ttr.ngers, s'Otalent avec la super- les.
ho ii iP'(lence ldes criniinils menson- FKoutezplut6lce que public entire ai -
ges. Le, lecteur avait dleja faith lonne jus- Ires organesvendus,laPetite Rfpublique
twice ,Ie toutes ces Iropagarlesc jeltes ,' dans son No du 11 Novembre dernier :
la cu insitd du public, par des gens Un Tyran Noir
sans coinscienIce qoe g Onelit ldans leius
calculus, les actes du gouveriicenlllt. EI!
'on crovait que l'homnle ides trtlisons Le President de la R6publique
aait aire u colrele d'Harti se livr3 A de sinis-
avait lail taare un instauntit la coIre e d tires executions
ses rancunies pour organiiiser, ein rives,
de vastes expeditions osi iniiait. par Une execution atroce a ensanglantd, Ic
sombrero sa vacillante raison i$ Octobre dernier, la ville de Port-au-
Matis 1ion. Le dernier courier nous Prince.
a apport6 la suite tle ces nouvelles sen- 0 11 faut dire que le President de la Rdpu-
sationnelles que Fatras &4 Cie repan- blique haitienne, le Gendral Nord Alexis,
dent pat' delay les mers, pour la grranie un nerre ag6 de quatre-vingt-douze ans,
juie de ceux que ne laissent o.is indif- emplote des proccdes dictatoriaux don't
f6rent- les manifestations ;iaorinales nous n'avons plus en Europe aucane idee.
et qu'int6ressent les tares dlo tons le II considerequ il a le droitde vie et de mort
degB4nres. sur les Hatiens. En septembre dernier, il
La raison social abrite totes sor- avait invent un complot centre sa serete a
tes li'intelligences en mnal de sires la suite duquel un certain nombre de pau-
orientations, c apileptisaes par F'an- vres gen apartenant aux classes populai-
goisse onervante et l'impatience ,les res, furen dri aux tribanaux mirtaires;
troubles attends ou s'dtaleraient tous premiere drogation aux lois. Par ne
,s mediocres et tous les vicieux. deuxieme derogation, le General Nord-
SEn une collaboration que diligent Alexis fit presider le tribunal par son secrd-
di r6dacteurs sur lesquels nous avons taire, I'avocat Leconte, quil promut, pour
jU yeux ouverts, its travaillent A dis- la circonstance, au grade de gOneral de di-
k titer le pays et le gouvernement vision I Seize condemnations A mort furent
la'ils n'ont pas pu exploiter a leur gui- prononcees centre des citoyens de condi-
10. Car 1'dpoque des emprunts ru- tion modest, absolument rangers A tout
aeux& At6 fermde par le President complot. L'indignation g6enrale fut tell
Rrd Alexis qui eat venu donner Aal'hai- que le Corps diplomatique s'6mut et fit d,
a le droit A la fiert6 ;- car on a fait vives representations au President. Celui-
asquer le lhger vernis qui faisait re- ci n'osa pas fire exEcuter les condam-
ire des consciences de hautains civi- nCs.
hi et toute la Nation a comprise enfin II fallut attendre une autre occasion, qui
. .qu'etaient les conquerants d'hier. se present le xi O:tobre dernier. Ce iour-
Beaucoup furent chassis du pays, A, A six heures du martin, des petards furent
,1n11 pour avoir tenI6 d'organiser des tires a environ 5oo metres du palais prcsi-
1t6vements, d'autres pour avoir pris dentiel. Le president cria immediatement
[s part active dans certain mouve- au complot et ordonna de fsiller, seance
Spolitiques, tous pour avoir tra- tenant, six des seize condemns Amort
V mco ntre ce government trouble- qua attendaient en prison.
j.. pealdant ueque temps, les, A neuf heares du matin, les six indivi-
01 go -I& VMoprit# natlonals, pup doa totent conduits sI cietihre et placCs


LE NUMPRO'10 CENTIMES.

Les ab'ncements partecn do Y,!r. et du z
Mcis et ton: pay.rbies d'-vi.cc


de chaque


Li er mraiuscrit irisdr6s ou non nos sont pit *omif.
Arthur ISIDORE, 45. Rue Peux oL Rmre-Foi.


chacun devant sa fosse fralchemedt creusec. Rdpublique d'Haiti II y a six semaincs
On ne leur dpargna aucun des tourments on signalait de la Jamaique, I'iimminenec
d'une atroce agonie. Les soldats s'arrang6- d'une revolution. Dcpuis on parla de mas-
rent pour les mal viser et ne pas les tuer sacres accomplish avec des ratncements ex-
sur le coup. On vit des malheureux, frap- traordinaires de cruaut6, sur I'ordre du prd-
pSs de plusieurs balls, sc rouler sur Ic sol sident Nord-Alexis, et cos jours-ci on don
dans des convulsions horribles, que suivait, nair, sur ces faits, des details vdritablemenl
dit-on, avec de 'lInterieur, un negre qui a fait ses 6tudes Sachant combien, dans ces republiqucs
a Paris, et que l'on pouvait croire moins ind6pendantes de l'Amdrique du Sud, doni
enclin A la barbarie. M. Marcelin s'6tait les revolutions sont la plaie, les parties po-
rendu A cc champ des supplices, A cheval, litiques sont ports ddnaturer les fits,
le monocle A l'aeil, un chapeau de p ille nous avons vou!u nous rcnscigner. Ala sour-
sur la trae I *- cc la plus autoris6c, et nous avorns brenu
Ccs actes de cruautd repugnante ont sou- sur ce point, de M. Chaucy, Ic sympathi-
levd la rdprobation gendrale. On s'attend A que et tres actif consul gdnaral du la Rpu-
on soulvement, c'e-t-1-dire a la guerre ci- blique d'Hairi au Havre, les intdrcssants
vile, qui diji a d6sole si longtemps Haiti. dclaircissements qui suivent :
Nous ue reviendl'rons pas suir les e0- **
culions don't parole avec taLt dl'indigna- a Vous avez bien raison, au c Havre
tion le porte-paroler ldu a successeur Eclair a, dit M. Chancy, de vous ddfier des
6ventuel du Pridsidtit Nor!d s, de eel dcdpches don't la press frangaise est inon-
ancien minisire do I'lntIrieur dorn clia- de : c el'V sont routes tendancieuses ou
que 6tape det I'existcnce est marq,,6e mncnsorgcrcs.
par utne traliison. 'Iout le inodlc salt A Je vous signaletai en particulicr le re-
comrneiit le gouvernement pour 6par- cit public danls lc < Journal du 5 no-
gner a la pop,.Jaaion des .Idsastres vembre dernier, car ii cst comme le rcsu-
dont les consti'.luences seraient inc.alce- min Ic plus compact des diverse calomnics
lables, fut oI'lie par la force ineme qtu 1'on colpoite centre Haiti. Contraire-
des chose, d(e longerr suit,*, eni partie, ml.nt A 1i version de la dipeche don't cc
aux dltcsions de la C:oir MNla tidlo. journal s'est inspire, les personncs fusillses
.et quand on protest, et ciie et don't le nombre reel est de cinq, ont t&
s'in.ligte, pourquoi, au coltr.ire, no condamnbes A mort par un conscil special
pas se rappeler, Iqe d(lan sa cldlen.tce inil"aire r"gulirement constitud. C'est in-
et sa gendrosilt, I.I Pr.i-l,.,mt Nord venter le plus macabre et le plus odieux ro!
pense avec joie ;an gesle d- pardon man que d' crire qu'on avait force lcs con-
,iu'il compete fair, eat faveur des au- damnds a mort A creuser eux-mcmes ieurs
trees condamnis qu'il jige suflisamment tombes.
punish. I N'avji:-on pas inveath Li m emc
Qu. aux tortures '1 une atroce ago- mnilodramatique etcruelle inputation A pro-
nie lolt on p:arle, notus nous co:ilenle-p a Maroc ?
r l ',I, ipos du g6ndral Drude, au Maroc ?
ronis le rpitle li e' rmine relo I 'allais vous lc dire, replique M.
cltes oat it e f.aites ui G' l)rudle, cl f Chancy. et la France n'a pas moins qu'Hai-
dlexp(dilion ait Mnaroc, lui ne prit pas ti a souffrir devant l'opinion internation.ale
la peine de les 16emenir. !du colportage des lfausses nouvelles.
1 ctd de Cde t, iloul:'o, li ) le i-a '' ft I fr ais:;r tourt 'odieux d'une tell
tile RJpubliquc, ,lro.l i-o,,s ',. 'u- accu.aLion ce!i tqu I'a inventee dans son
blije par le IIddere-Eclair un dle- jour- cabinet par qu s motifs ? en Europe,
naux notables dle la Plresse frantlise, el car la prrendue dpiclie a paru quclques
don't 1 i"ipartialit~ Id a jamais ete mise en heurce aprcs 1'arrivee de la correspondance
doute. Id'IlIiti, qui parlait dei m mes dv6nements,
La situation vraie en Haiti cn un recit exact des fits, tels qu'ils se sent
Dooeches fantaisistes.- La vraie at- pass6s.
t.itude du president Nord Alexis et 11 ftit appr&cir, tout au moins avec
de son ministre.- Pas intervention d&dain, I'.atitude qu'on a pretre au prcsi-
arnricaine dent d Haiti en cetre occurence. Dans Ie
Des depeches de sources diverse nous fut. le president Nord Alexis entend main-
ont apporti des nouvelles fort graves de la t:nir energiqurment la paix dans notre pays


- -- -~-` I -- --. -I-;.,1.1'-- c~; ~ I~-~J-_ _1--~ --


1


PORT-IAU-PRINCR (iwr~n)








en defendant du meme coup le pouvoir
que lui a confie 1'Assemblie national hai-
tienne. Ce principle ne saurait &tre discute
que par ceux qui out advantage a pecher en
eau trouble.
-- La fameuse depeche a vivement in-
crimin6 M. Frederic Marcelin votre minis-
tre des finances, don't on a entendu dire
d'autre part le plus grand bien...
,- Cette bonne reputation est justific.
M. Friedric Marcelin, est charge par interim
du minister de l'Intrieur et de la Police.
Son education est plus que francaise : elle
est parisienne. Son ins ruction, acquise
dans vo facultis de droit, que j'ai eu le
bonheur de frequenter aussi, protest Con-
tie les frodes cruautds de' savage qu'on
lui a pretdes.
a Et I'intervention americaine dans
les affaires d'Haiti?
a L idce n'en a pu venir a aucun Hali-
tien, si revolutionnatre qu'il puisse etre.
Quel interet aurait alors a I'Europden > A
reclamer cetteintervention ? N'est-ce pas un
dloge indirect de la facon jalouse don't le
president Nord Alexis defend les intcdr&ts
de son pays ?
a Et vous concluez ?
i Je conclus en constatant que, de-
puis quelques semainesA Ie'tranger, surtout,
une agitation vive, mais toute en surface
se product centre mon pays. Les passions
sont chauffes A blanc et leurs resultats
sons escomp:cs par les speculateurs de tout
ordre. En travaillant journellement a apeu-
rer les intircts, ils competent bien empecher
'cenvoi des iimrchandises en Haiti et arri-
ver A discrJditer le gouvernement.
Mais !e bon sens et la logique peuvent
I'emportcr, et mon pays poursuivra ses
destinies dans le calme et la paix, pour le
bien de tous : strangers, HaTtiens et... re-
volutionnaires mame.
Nous souscrivons volontiers a ce voeu en
pregnant conge de l'aimable consul general
d'Haiti, puisque la paix et la pro;perite de
la Republique haitienne, que nous souhai-
tons avant tout pource pays, tres attache a
laFrance par un lien ininterrompu de tradi-
tions, ne peuvent que favoriser des rela- c
tions commercials profitable aux deux
pays, et A notre port, en particulier.
P.D.


Et voila.
Ajoutons que le cas dui Ga Pierre An-
dre a d6eji te analyst par des specialis-
tes compytents qui avaient deja fait les
memes observations a propose de J'exa-
men pathologique d'un ancien general
candidate A la presidency, le G-' M. D.
Les deux cas sont identiques et out
6t6 classes dans le meme chapitre.
Un just retour des choses d'ici bas
veut que soient atteints dans leur raison
tous ceux qui ont sacrifi6 leur tranquil-
lit6 au triomphe de candidatures que le
pays regard avec m8fiance.
Its promecent, ces pretendants, sur
la terre d'exil, leurs reves de grandeur;
d6sarmis, hagards, ils s'en vont, pau-
vrms victims qu'il faudrait plaindre, si
parfois, ils ne se mettaient avec I'Etran-
ger pour corpromettre l'autonomie da
Pays.
aeureuse:nent que le Gal Nord Alexis
veille. II veut que la nation soit forte.
El, avec la claire conscience de ses
brands devoirs et de sa haute mission,
it prendra, quant l'heure sera venue, des
measures sreneuses, control les uns et
les autres; haltiens et etrangers; tan-
dis que I' bas des tourmentes inquiets
s'agitent inutilement sur la terre d'exil.
Est-il besoin, de dire que nous excep-
tons lea strangers de bonne foi don't tou-
to existencea eat consacree au travail
hoAntLe et I'effort.
Peaeaou de che noes qui tes pen-


chlez stir les -soufrances publiques et
cherchez un rem6de A nos maux, cito-
yens qui d6sirez une amelioration & vo-
tre sort propre, a~flchissez et dites en
conscience si vous ne trouvez pas que
la pratique des id6es qu nous profes-
sons avec perseverance dans ce jour-
nal: le travail induslriel intense, 1'ap-
plicalion de 1'effort physique et mental
a la rdalisation dgolsle du bonheur per-
sonnel, en dehors de I'Etat, n'amrne-
raient pas enfin pour chacun et pour la
collectivite la richesse et la fdlicit6 et
cela plus suirement quo d'aUer courir,la
carabine au poineet la folie homicide
dans Ie4-ce'veau, aprae des 'lraogu6s
ou ties ambitieux ou' des inconscients,
quand de tels homes a pelds a oflrir
I example du travail, se m lent au con-
traire de db6chainer les bouleversments
sociaux...





RENSEIGNEMENTS
MITWOROLOGIQUES
-
Obser atoi ire
DU
SENINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


VENDREDI 29 NOVEMBRE
Barometre A midi
Te mp6rature minimum
Smaxrimum


762,1
'9,5
31,5


M >yenne diurne de la temperature 24,7
Le ciel tres clair toute la m.tinEe s'est
un peu covert A 6 h. du soir pour redeve-
nir clair a 8 h.
Le baromrtre est restE A peu pres station
naire dans la journee et accuse ce martin 30
une legere hausse.
Les movements sismiques du 28 ont
continue dans la matinee du 29 speciale-
ment A 4 h.,'6 h., 8 h. etde 9 h. A 9. 3o.
Direction generate S E, avec une. l1gere
composante vertical
Depuis, le sol s'est montrd calme.
R. BALTENWECK
Revue du March6
Depuis huit jours, nous n'avons rien
enregistrE departiculier dans notre marchE,
les affaires ont suivi leur course habituel.
Nous avons ferme samedi dernieA 470 o/0,
mais dets l'ouverture, lundi, nous consta-
:ions un peu de faiblesse dans les course,
et nous ne tardions pas A enregistrer les
:aux de 460 o/o 62 o/o qui ont &etpratiques
toute la semaine.
L'or americain a etC rare, mais les gour-
les d'Haiti etant employees, surtout en
Province, pour les achats de denrees, n'ont
pas suffi pour les besoins de la place. Les
Icheteurs d'or s'en sont apercus et n'ont
plus cede aux exigences des vendeurs et
es taux out naturellement baisse.
Les affaires en Traites sur France out Cto'
lut6t maigres. Elles ont et6 nEgocikes A
/4 0/0 escompte Les ch6ques sur ew-
York ont ete vendus i o/o prime, mais ce
aux ne sera pas atteint la semaine prochai-
C.
Les tires du Gouvernement se maitien-
lent avec fermete. Les intirets dus pen-
ent-ctre reclames i la Banque.
Les arrivages de province sont excellent:
ooo sacs environ.
Les course de nos degrees A l'Etranger
ont les suivants :
Cacao : Frs 92- Caf6 Frcs : 39/40 suivant
rovenance. o
Portn-aPrince, le 30 Noventbre po907.


t







1
t









I
I







p


SEcho do Fort-Libert6
Le a Cercle l'Harmonie a eu l'honneo
d'offrir a la population, le dimanche 24 d
courant, une solenn'te des plus impose
tes, a l'occasion de la Ste Cicile. Mr Hec
tot Charles Pierre, don't les rares aptitude
pour la musique sont connues de tous, n'
pas manque d'enlever de frtq6tiques applau
dissements de son auditoire.
Ont assist A cette fete : le Conmandan
de I'Arrondissement et son etat-major, 1
general Normil Chavannes, Commandan
e cette place, le commissaire Amare Cha
vannes, le magistrate communal, Mr Ber
thrand Lamothe, le chef du mquyement di
Sort, le general Hyacinthe Paul, puis MM
iordani, cefranIais-aitien, Antoine Du
rand, Eugene Tassy, J. B. Marcellus, Oc
tavieniBastien, l'inspecteurGemme Bliise, 1
chef du post t6legraphique,- Mr F. Cog
mar, le general Misae Charles Pierre,
Gourgue, enfin d autres Fersonnes emi
nentes de la vi'le.
De beaux discours ont etC prononces
la gloire du general Dolphin A qui le aCer
cle l'Harmonie doit sa resurrection.
Tribunal Criminel
SJeudi 28 'pvembre 1907.
C'est le nomme Dieujusts Legal qui comn
parait aux assises, accuse de meurtre avec
premeditation sur la personnel de M6siliie
Dorvilus don't le cadavre a eti entered san
que les autorites en aient eu connaissance
L'instruction avait releve qu'ils Etaien
deux A commettre le coup, et une ordon.
nance de la Chambre du Conseil renvoyai
egalement aux assises un nomme Joseph
Alexandre qui mourut en prison.
Et Dieujuste Legal seul rend compete du
crime. Defendu par M* H. Malbranche
qui s'est fait remarquer par sa facility de
parole et la logique de ses arguments, I'ac
case, poursuivi par la s vErite implacable di
substitute Montasse, est declare coupable pai
le Jury que preside Albdric Elie et qui lui
accord des circonstances attenuantes.
Et Dieujuste Legal qui fait peine A voir,
tantest effrayante si maigreurest condamn6
a 6 ans de travaux force.
*
Vendredi 29 NZvembre
Le nomme Leonard Pongnon est accuse
de meurtre sur la personnel du june Suffi,
age de 2 ans.
Defendu par M* Viard, Terlonge, et J.
Duplessy, le Jury que preside M. L~on
rrouillot, rend a 7 heures on verdict d'ac
quittement.
Le siege do parquet etait occupE par le
substitute Thibault.
Echo des Gonaives
Une brillante fete a etE donnde aux Go.
aaives, Dimanche to du courant par un
group de jeunes gens fashionables, A l'oc-
asion do bapteme de leur club fonde r.-
emment sous le nom de Lawn-Tennis
Club.
A trois ieures de l'aprs-midi au che-
nin de fer de la National Railroad Cornm-
any, parrains, marraines, invitEs, tons
e precapitaient A qui mieux mieux. De
iombreux notables, de hauts commer;ants,
e grands banquiers, des membres du Corps
)iplomatique, de hauts fonctionnaires, par-
nilesquels on distinguait le sympathique et
honorable Commandant de 'A rrondisse-
lent, le general Timoleon Jadotte. Le train
art au son de la musique et arrive A Pont-
oleil. Le general Jadotte est requ avec
)us les honneurs dds A son rang et A son
adrite. On baptise. Le President du Club,
? tries distingue Archibald I. Mac-Gufie, a
rononce en des terms vraiment charmants
ne allocation pleine de save et d'esprit
ii a i6. l'objet de l'admiuation des aum
Ltern. Le punch osn A graods flos. Lu
aumptons du UIrsmT~mnlg wOrea: damw


la lice. Deux demoiselles rse-ai
Sleur beauty et leOr agw t citw
SJury. Le jeu commence. Le coalmSe4en
go. Ce sont Messieurs Archibald Atc-Ge
fie, dja nommd, et Millery Fombm ., .
Stre Monsieur Ramon Gonzales, Vsic-PrC
sident et initiateur do Club, et Mosieur
Frederic Mac-Guoffe La victoire a 6ti aug
deux derniers. Monsieur Ramon Gonals
t a 6t& couronn6 par Mile Mayote Prad
e mmbre do Jry, et Mr Frdric Macijd
Sfie par Mile Mayo:te Sergile, I'autre metn.
Sbre. Les ballots sont lances et les fe~
d'artifices clatent dans les airs. On da3
u jusqu'A une here trv avancee.
;. '"' 'IRte~: *|

S Un nouveau deuil vient de s'ajouter as
C deuil tout recent de notre ami Amblard:
Sii vient de recevoir la nouvelle de is
de son beau-frere EYSDOVIu.L EYSa
survenue le 6 de ce mois, presqu'ea
temps que la mort de M" V'"
Amblard, qui, elle, a expire le 7.
Nos sympathiques condolences
veuve et A tous les parents du d6font.
r Ernest Sohmit
Annonce qu'il ne fa't plus parties ni d
Sl'Imprimerie de 1'Efort don't ifa t le I1,-
Srecteur, ni d Journal le Soir don't il a
a I'Administrateur.
M. Louis S. Laraque
t Nous avons ete heureux d'apprendre
- quelle distinction notre compatriot
t Laraque renplit A l'Exposition de
i town, les delicates functions qui loi
confides.
S II a fait preuve de tant de tact, il'l
e revele connaisseur si apprecid qu'il a
e choisi pour etre membre do Jury de
- compenses LA encore, il fit triompher
a mi des sp6cialistes-de renom, ses
r qualitvs.
i Son portrait paraltra bient6t dans un
vre d'or consacrE I'Exposition.
Tous nos compliments au dist'
commissaire hiltien qui s'est montrd
hauteur de sa tache.
Echo d'Aquin
Mr et Mme Coulanges out 1 sati
de faire part A leurs amis de la naisance
leur enfant : OLGA
Mille souhats aux heureux epoux et.

Echo de Jacnel
L'artiste Justin, Eli.edu Conservatoae
Paris. donnera samedi 7 Ddcembr
chain un superb concert, A Jacmel, ave
le garcieux concourse de Mmes A. Bou
L. Vital Melles R. Denis,R. Taltny,
F. Wolff, K. Bretschneider, Frish, V
tal,D .Vital, A. Vital, L.Vital,MUUam, C.
Henrique.,et l'Union musical d
ville.
Nous y reviendrons.

Le Probbme mar
---- t
Une puissante tribu sBeol

PARIS 28. Le combat d'hier fal.
prendre que loin d'etre rCgl, le prob
marocain vient d'entrer dans une noe
phase.
Pendant que les troupes du suluan
Aziz et cellos du prtetendrnt MouIi
so battent dans la partic occideassi
Maroc, la puissante tribu des Benai
s'est tout A coup soulevce dans Is
occidental et clle a envabi le
algerien.'
M. Ribot, chef des amodres A li
bre des dpos, a inrp i
le apuv wenmt ssr la s I,


I I -








Le Gal Picquart, ministry de la guerre a
*pondu que des renforts important
paient recu 'ordre de se rendre sur les
g lx et que des leur arrive, un chAtiment
pe.mplaire serait infligd aux tribus maro-
%aines.
ORAN. En fuyant de Bad el Rassa, les
mercenaires ont abandoned quatre-vingts
Sorts sur le terrain.
SD'apres des rapports de source indig&ne,
t u moment de tepasser la frontiere, les
keni Snassen ont incendi$ un grand vil-
,,ce.
S11 ont tu6 ou bless la plupart des ha-
bitants.

Nouvelles diverse

MOGADOR. Un combat sanglant a 6t6
livr6 par le caid des Anfloos aux troupes de
Moulai Hafid. Le caid semble avoir tt&
victorieux Les pertes ont etd importantes
de part et d'autre.
LISBONNE. La situation est calme.
Les divers partis;politiques continent A
delibcrer. Le roi a fait aujourd'hui une
promenade en voiture, puis il est alley faire
une visit A 1'6cole militaire.
RostF. M. Tittoni, ministry des af-
fhires ctr.ngeres, a prdsentd a la Chambre
des deputies le traits d'arbitrage i!'-o-mnexi-
can sign pendant la conference de la paix
par M. Estera et le come Tornielli, chiefs
des delegations mexicaine et italienne.
,.


.otel :Bellev e

DtJEUNER DU 30 NOVEMBRE
MIDI A 2 HEURES
Pigs feet
Cervelle pan e aux petits pois
Cotclette de moutonaux haricots verts
Filet Mignon salade
Haricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
Fromage
Fruits
Caf6
1/2 Vin


Dernitre here

LOsDRES 29" Madam: Florence Nigh-
tingale, la philantropz anglaise bten con-
une a 6td d6coree aujourd'hui p.r le roi
Edouard de l'ordre du Mrite.
ST.PLTERSBOURG 29. Seance houleuse
i la Douma, cause pir le discours du
premier ministry, M. Stolypine affirmant
I'lmocratie du Czar.
HAvANE 29.- Felix Duehne, secretaire
de legation allemane a eth emprisonne
ojiourd'hui A la requtte du Ministre Alle-
iud, comme inculp de frauds en Alle -
hte.
kL'extradition sera rdclame,lsi M. Due-
use refuse de se rendre en Allemagne
po r y atre jnge.
SN w-YORK 29.- La situation fininci&e
0tHinue A lgrement s'amiliorer.
AuIS 29. Rente franqiise : 95 15.
HAVRE.- Cacao HahtiL: de 1os a t1$.
A L Chambre des Depute apres avoir en-
d.. M. Ribot et la dEclaratiou du gdne-
Picquart au sujet de I'affaire du Maroc,
pra la discussion do budget de la ma-
Squ'elle continue aujourd hoi. Le Se-
s'occupe aujourd'hui des credits sup-
taires
matin a so lieu Uoe conference en-
m CnEmnt Pichon, le g&ndral
ael fiir ToU e, ch da ca-
A4omlig4@ d I 4 amP A s jetI


des &dnements du Maroc. Le g6idral Pic-
quart dit qu'il avait tel(graphi6 a.i com-
mandantdu dixieme corps d'arm1e lui 1.is
sant absolument toute liberty pour tifc-
tuer les movements de troupes qu il ju-
gera n&cessaires, et lui prescrivant d'autrc
part de reconstiruer A Oran, ou d.ans ks
environs une reserve importance, destined
A remplacercelle qui est partic pourla fron
tire.
Mrs Pichon et Ruau visitcrent cc m tinl
I'exposition de la navigation automobile.
La Reine Amrlie de Portugal et le prince
de Bulgarie sont arrives A Paris.

Francisco Desuse
Fabricant de chaussures
A I'avantage d'annoncer au public
et A sa nombreuse clientele tant de la
Capilale que de la Province, qu'il vient
de recevoir A I'occasion de la fin d'an-
nde, une varidt6 de peaux nouvelle-
ment arrives; savoir :
VEAU GLAC CnRI1E, DORE, CHAMPA-
GNE, BLEU, BEURRE FRAIS, VERT
a BOUTEILLE P, JAUNE, VIOLETTE, JAU-
NE FONCE, MAUVE, JAUNE D'OLIVE.
GRIS, JAUNE a DU VIN v, ROUGE, etc.
Lamaison a un assortment complex
pour dames et enfants.
Venez voir el vous sere: contents.


LINE HOLLANDAISE

Le steamer w PRINS DER NE-
DERLANDEN a attend de St-


Marc sera ici probable ment same-
di, 30 courant pour continue, le
mtme jour, pour Petit Goavc, Je-
r6mie, Cayes, Jacmel, Curagao, etc.
Port-au Prince,29 Novembre 1907
GERLACH & Co, AGENTS.


Banqe aionale d'Halti

Conform6ment aux instructions du
D4partementdes Finances et du Com-
merce la Banque Nationale d'Haiti a
I'honncur d'informer les intbressds
qu'ils peuvent, A partir de ce jour, se
presenter A sea guichets, pour tou
cher une quatoizimne repartition sur
les emprunts suivants :
Emprunts dat government d'Haili
o1 oo ( un pour cent ) interet du Jr
Septembre au 31 Octobre 1907.
Emprunts da gouvernement dH'a ti
3 o/o i/2o/o (demi pourcent)inttArtdu
1" Septembre au 31 Octobrei907 con-
tre reqs et urpr seotati destboe.
Port-au-Prince, le .8 Novedibre 1f1=


Le nDoctur C. Gavlau
MIDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR
ET
Electrotherapen te
Dipldmi de I'Universitdde Harvard,
Est parti aujourd'hui pour Jeremie et se-
ra de retour A Port au-Prince par le S/S
Hollandais atrendu le 5 ou 6 Decembre.
Port-au-Prince, le 29 Novembre t907.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'HUE 195
Dirigee par

L HODELIN
Ancien membre de la Societl Philan-
hropique des mattress taillcurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toutes di-igonale, casi tir alpaca, chevio-
te, cheviote pour denil, etc, Recomman-
de particuli recent a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute leaut.e
Sp6cialitd de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derunire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
rds. etc etc, de tous grades.

vi-vc rf r-.c-l ,-x oe ax t

A L'ELEGANCE
10 F E RItIA ItI,


Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public
particulibrement do ses nombreux cli-
ents de la C6te ot de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour ho-nmes
temmes et enftiats, en tous gienires
et que, ma!gr6 l'otTre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra
bats exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de fair
preudre des imasres A domicile.
Tousours : Soin, exactitude, ponctualiet
42, Rue des Froots-Forts, 42
PORT-A I-PR1 NC: (HAITI)


Dr L. Malebranche
Diplomd de I'Institut de Mddecine
Colonial de Paris ex-Monlitpur dui
Service Oplt~almo!ogiq, te dela Facultd,
A I'HClel-Diei, et ancien assistant de
la Clinique ldu I)ctor (Galt-zonski.
Membre de la Soci-^d (de Mdecine
et d'Hygibie trop.icales.
MtDECINE-CHIRURGIE
MALADIES DES YEUX
CONSULTATIONS PrlIVI:Ks: DE 2 *t 41 irs.
CLINIQUE DE 10 IKUHES A MIDI
83, Itae du Pelpl', 83.
I I_ I _J I


Cordonnerie Nouvelle


G.


B. PETOIA ET SEPE


143, GRAND'RUE 143


GRAND ASSOKTIMENT DK UHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DI P6T, POUR LA
VENTE EN GROS ET D)ITAIL.
Execution prompted des
commands, tant ict qu'd
l'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours former
6l4gantes tant A hornine qii' fernme.
Les derni6res creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de wznt convenablea.


LA PHARMACID

Emmanuel Alexandre
88, RUE DRS MIRACLES, 88,
Se recommande pour 1'executioz
prompted et exact des ordonnances I
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextremement fraches,
PRIa CONSCINMCIUX.
PHOTOGRAPHIC

J. M. DUPLESSY
120, RUE DU CENTRE, 120

Travaux soignds de toutes sortes
et de toutes dimensions
Reproductions et agrandissements
( Prix mo ddrs )
Cartes Mignonnettes :
SEULEIENT PAR DOUZAINE P.5.
NOUVEAUTIS : Papier Platine ( nou-
veau genre )
PHlOTO-SOIE perfec-
tectionnde ( diverses-
teirites.) Derniercri.
N. B.- Li Photo soie peut s.rvir A
de charmantes applications de la pho-
tographie:
Sachets, Eventails. Pelotes- Dessus
de boite,,- Ouvrages de dames, etc.
VENEZ VOIR I


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures


La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et ddtail,- de chaussures on
tous genres pour
HOMES, FEMMzS, ENIPNTs
Lea commands des commercants
de I'intArieur pourront Wtre exdcut6ee
dans une semaine A peu prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PoRTr-Au-PBYIWC ( HAIT 1I

3-X6otel-~t estaxxran t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
A la carte.- Cuisine excellent.
PnoPIErAIRE : JOSEPH DfSRIVIlRE


Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapeaux install A
I'Ecole des Arts et Mdtiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sons la raison
social de Vve P. Benoit et J Goi-
tean a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son dep6t un bon
stock de chapeaux de paille sup4rieurs
pouvant satisfaire les gotits les plus
difficiles ; malgrd ces avantages elle
met ses chdpeaux en vente A un prix
modique dAflant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pu-
bilic qu'elle est la seule qui en confec-
tionn A Port-au-Prince Pt ce avec le
concoirs d'onvrikres venues expres-
sament de l'Etranger.
La fabriqoe rAparA anasi touted sort
de chapeaux. Bon march exception.
nel.


(IICII~I `. I I -I


,












PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHA USSURES COMME SUIT:


Chevreau glace; Boutonnd et Lac6
Verni et couleurs: a


POUR ENFANTS: .


pour Hommes et Dames
< Recommandde
( Recommandie


. . 0 .


Tiere Zepfirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITI :
PANTOUFLESMULES


Imp.


C.


COULEURS.


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six (gdes)


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES IGALniA ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Pouadre puissantecontred6mangeaison
prurigo, sueur des pieds- La bolte P. 1
Sirop antiashmatique, remade efficane
centre les aces d'asthme et les toux
rquentes le flacon; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.


MAGLOIRE


S45, RuE Rotx, 45
TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit a la minute.
PRIX DE CONSCIENCE


ET
H RET BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
POR T-AU-PRINE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T614phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
aselktiosm modern. es conforiae. w. ur la wr. Tempdrat re
do" et rdglUrk -- L.aTramways dswrvnt l'Hdt-B.UW toutU l 7 Minutes
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle do rpionn.Piano i Grophonr .
Bonneriels lecotriquew


Table d'Hte


G02050


TANNERIE CONTINENTAL
PorDE
Port-au-Prince


---


Si de Iallttis et Co.
32, Rue du Magasin de I'Eta
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de receroir des articles de par-
fumerie pour les goits les plus diffici-
les. Les parfi:ms exquis et rares d'une
d6licatesse pBndtrante qu'elle offre a ses
clients sout de v6ritab es petites mer-
veilles.
Les dernieres marques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son SourWre, Floramye, Trif IddAJ
Cyclame, Vwitz, etc.
La maison a toujours un grand-as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Sp4ciacitis: bagues franCaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tous les articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres pricieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier ri : Lunettes jaunes.
Contre remise de D)etux dollars en
timbres-poste dl'taiti. la Maison Mat-
tdis envole fra::l de tort sous 11i recom-
mand6 dans toute l-s ville, de la R6 pu-
blique: Lunittes ou Iorgionrs n nickel
inoxyda!iles, selon les prescriptions des
Doctea:rs on inA:a.::,;l ,ies achetours
I- -- .. --- _-_ ]_

ALEXIS BENOIT
Disti llateur-Li quoriste
63, RUE ROUX, 63.
CI-DEVANT, RUE BONNE-FOI.


OCU LISTS! ..
VEIRRES BLANCS, BLEUS, FUMES,
JAUNES, du I)r Fieuzal et dn Dr Motais.
VERRE S BICONCAVES, BICON-
VEXES, PERISCOPIQUES CONCAVES, 1i-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaves
et convenes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux :
Chapeaux i
Chapeaux!!!
PAILLE DB PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
cbocoura d'un chapelier remarquable,
M. JAIMx TESTAR, d'installer one
FABRIQUE ,DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Saelo de Coifwr. de Lewmr,
Poor tas ls goAts et poar toeat.
iom bon*.


to kee jur, ho wlddo mw ew,
do4. 7dB kswidw tt e


~sl


Panamas 1..
Elgants, slides, recus par le stea.
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
Ohez Mue Leonide Solages.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.

A vendre
Recueil de Cantiques de Noel
Suivi de Nouvaine pour honorer.
Naissance de Jesus, et des pratiqa
de devotion pour la Quarantaine.
(24 D6cembre au 2 FPrier )
Prix: P. 1.57 franco.
A LA LIBRAIRaE A LA Mxuss D
J. M. MANIGAT.- Cap-Haltie.
LA
Meilleure Farine
duI Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Et n. CASTERA. Reprdseniant

La Maison

N. CRDASCO
157. RUE REPUBLICAINE, 157.
La Mai.on Nicolas Cordasco a su
conqudrir en peu de temps la pro-
miirre place dans la ville de Port-au-
Prince ainsi que dans la province.
Le veritable succos don't jouitla smd
so) Nicolas Cordasco est di au choiz
incomparable de ses modules sut
formes francaises et americaines d'ne
el6gance irrmprochab!e et repondant
A tous les caprices du bon goit.
Tous ses models existant en ma-
gasin en routes pointures et largeurs,
lui permettent de chausser tous l8
pieda, nic3me les plus difficiles, et la
modicite de ses piix est accessible A
toutes les bourses.
Toutes les personnel no trouvant
pas A se chausser dans mon magasia
sont satisfaites dans les 24 heures par
un article faith sur measures.
N. B. Je puis chausser, sans prea-
dre moi-meme les measures, les per-
sonnes qui ne peuvent venir t la m1i-
son :
II suffit de m'envoyer une chanus
sure allant bien, ou sinon me signa-
ler les d6fauts.
Les chaussures n'allant pas biM,
sont remplaceespar d'autres, rcMU
fides d'apr6s les observations foo
La faculty du relour est pe j
dans les 24 heures apre la liw
Si lea chaussures ont etd portem
ne sont pas A i'etat complete de
ellbs seront rigoureusement refru
La maison de6fe toutes concott'
ces, et envoie franco en provinAce


( ANCIEnNx RsvuE DUs RaVUs )
Bi-UMenuel
ABONNEBNTS:
PAR AN, PARB
raiti ,.. 28 francs, I

poer Ia RdpabliRqu d EIs. A