<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00194
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 22, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00194

Full Text

toe POIT&U-PucNCs (som)


~ES~EE, W


t .
m -


QUOTIDIAN


ABrONX21OqZTS

&A moxs Une Gourde


DiPARTZMET.* &hI &9
m ds o. postse n amn.


a

D'.AVANCE

o Zu


Dmueruuuz.



RIDACTION ADMINISTRATION
45, mROU 191,45-


IlI __ __ __ __ __ ___II__ __I_ __ __ __I_ __ ___ __I_ __,_ __ __ __ ___ __ __ __ __ __ __ _, U.


*.... LPtLM~tRKO'l


w.


car0;$


Le abonnements portent du inr. et du x do wue
mois et tonu paybles d'awance
L" InanuauCr I aneraos mon son so t mo remI.n


*oUnr tout oe qui concern l'Administration du Journal, s'adreser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.
45 Re uxou ne


ETUDE


ETUDE
SUR LE


p era leiot Hailien
XXIII
--

tlche devient maintenant facile
Sn ma penske sur le genre d'ddu-
@et d'enseigement general A don-
L jeunes IJailiens ; car cette ddu-
oiit-tre toujours conformne aux
boos g6n6rales d'existencedu peu-


'me
Ijo
Stell
wtre
ondit
0hat
0i d4
i gei
ire.4
bit


ri
I


les. II ne faul done pas des dcoles spd-
ciales pour ces deux enseignements ;
ce qii devrait atre special, ce sont les
,;oles d'oC, en raison de leur deslina-
tion, ces enseignements seraient ex-
clus.
Dans I'deat actuel des choses, ii ne
faudrait rien moins qu'introduire ces
enseignements au Lycge national, au Pe-
tit-Sdminaire-College St Martial A A'E-
cole secondaire de gargons, A IInstitu-
tion St. Louis de Gonzague, et aussi
dans les dcoles de demoiselles, en les
accommodate, bien entendu, aux n&-
ccssites d'une bone education fduhi-
nine.


l elle eat destinde. Vous jetez sans double de hauts cris
qu'on fasse bien attention A et vous me taxez d'exag6ration; oubliez-
dis de facmi da concevoir ma vous done que la soci6td hailienne est
le que je I'exprime : j'ai dit ide la tate on bas et que, pour la re-
education doit tlre conforme dresser, on ne ueut pas tenter moins
Lions ggndrales d'existence du que cela ?
itien. Je n'entends pas nier Quand Seymour Pradel, plein de la
es dcole s spciates pour les reconnaissance de l'espiit, defend l'en-
ns qui entendent embrasser seignement gr6co-latin et parole de la
*res auxquelles elles dolvent l* 7erlu dducative a des langues mortes
et des litteratures antiques, entend-il
convbeair cependant que ceux aflirmer, sans nul souci des contingen-
Itinent aux professi us d'avo- ces, que cette a vertu educative est
ddecin, d'ingenieur ou de lit- dgalementellicacedans tous les miliemiat
me sont qu'une trbs romarqua- Ce serait se mettre en mauvaise potu-.
it6 et qne I'on ne saurail re au regard d'Edmond Paul don't la
seule fire lee frais d'organi- replique est : a Nous n'avons pas A fai-
kutres d'un sysibme g6ndral re des savants, nous ne prdtendons pas
Inent. jalonner les routes de 'bhumanitd. Lais.
enso bien sinacrement que l'a- s,,ns ce role aux peoples qui torment
et I'industrie sont plus failes I'avant-garde de la civilisatlon. Ces peu-
re un pays prospree uo nim- pies eux-m6mes, 6trangement ebran-
ille d-e professions libdrales 16s dans leur constitution social, conm-
que toate les professions mencent aujourd'hui A ddehanter.
itnies, 11 tfat Elever les en- Nous avonsa nous Olancer dans des
es diom Ise but d'en fire voies toutes fray6es. Nous avons moins
[dastriels on d'agriculLeurs. A reprendre des thdrires on i on blAir
d46truiare hes Ie plus grand qu nous approprier les consequences
ftend n 4 en mbrasser une de cells qui existent..
liberaln ou c lle do so desti- a Quand noos aurons march, quand
kce aux employs administra- nous serons arrive an point ou sont
les autres peoples, quo noas serons re-
I outat, et dI. a fIoan le plus lies aa movement de la civilisation,
'oeAde-, d46,r dans I'esprit peut-6tre il nous sera possible, permits
Ie 4d6POi par Ia so- alors de singer A aiouter notre rameau
ee Mi manuelIs.- et A I'arbre encyclopediquede I hum enitd.
asl A let habiter iA la D'ailoler, sans avoir bosoi d'exhu-
Se Wnolpas mer E-lmocd Paul, noos pouvons on
tqutil croire Windsor Bal lrarde qoad il rap
imais plle Is la doesil de fair sser. I

oieei cw ot If- "rMoleet reI
,,ea oo etSi vie- tele qmu -s est fli.-


notre histoire et les conditions de l'exis-
tence national .Tout le monde rne
peut pas pretendre a un, haute cultu-
re, car alors lesopganes seraient infini-
ment trop nombreux pour la fonction.p
Si, apres cela, quelques esprits se
montrent trop sensibles au bannisse-
ment ddfinitif des hautes etudes, ils
pourront avoir la consolation d'en con-
server le cult dans ce conservatoire
pr6vu par Doret et ou elles seront en-
seignees a ceux qui voudront les ap-
prendre.
C'est que a le temps modernes, dit
Pierre HBudin, ae permaetent plus i
un people de se lainer govemer par
lem mert. J'aflrme en toule sinc6ritd
que, au point de vue de I'u:ilitd social,
j attache bion plus d'importance a TE-
cole darts et etiers ( ancienne Maison
Central) qu'A aucun des 6tahlissements
queje viens d'6numdrer. Comme la frd-
quentation de cet dtablissement est
humble et obscure et que nos regards
sont sollicitds ailleurs, nous ne nous
apercevons pas de ses resultats. A quel
point pourtant no doit-il pas alimenter
la plus grande parties de nos ateliers et
ursines 9
En tout dtat de cause, n'dtes-vous pas
Icoeurd de constater que bon nombre
do nos f6d de famille, depuis qu'ils sont
lortis de ces 3oll6ges, meurent de faim
ou n'y 6chappent qu'A Ia condition de
v6rgter en parasites de leurs families,
landis que, a la Tannei ie Continent-lde,
iirigde par M. Marcou, et peut-tre
plans bien d'autres ateliers de cordon-
nerie, d'obscurs gens du people ga-
goent une qourJe et demie par paire de
soullers qu ils montent et qu'ls arri-
rent parfois A en monte trois padres
par jour t
.11 t drait done condamner Ie jeone
Haltiean trouver lapprentissage de
'eaeignement professianneldans n'im-
orte lquel des edablissements ot ill
io plairait d'entrer. II faudrait, dans
cos conditions, lu'il fat aristocrat deo
bien vieille souche por prsister a en-
tretenircontre le professions manuelles I
le pr6jugd do nos Jours.
II fdrait ens lite voir i agencer
l'une ftQon v6ritablewoat moderne les
liffrentes parties d'an sysetme g6odral 4
'iddacaion : Made des *agaes vivan.
s adeem poslq t mitarlles,
w, p ,diveloppent phy.
WqVWN Nfe


Je n'en inirais pas s'il fallait consi-
d1rer dans le detail chacun des points
de cet enseignement. Sur chacun d'eux,
en eilet, ili aurait peut-dtre A rectifier
ce qui se fait dans la pratique, et pour
alteindre ce but convoit6 par presque
tous les pedagogues : fair des hom-
mes, une m6thode effective d'dducation
devrait logiquement et presque sur
toutes choses commencer par 'inno-
uation.
Cost la commune conclusion de tout
ceux qui s'occupent ici de l'enseigne-
ment national, et la moindre publica-
tion ou ia mnoindre ecrit de caractre
pdagogique, est one critique des =I-
thodes actuelles. Ouvrez le rapport gd-
n6ral du Congr6s des profeeseurs de
I'enseignement secondaire, tenu eu 904;
vous n y trouverez pas une page qui
ne rdcele une critique justified de ce
qui se fait actuellement dans 1'ensei-
gnement.
Mon sentiment n'est done pas isold
sur ce point ; il difbre peut-etre sur
I'importance compare des matierea.
Je voudrais, sans etre long, dire on
mot sur I'enseignement historique en
general.
Pourquoi s6parer I'dtude de I'histoire
d'un pays de cello de sa gdographie,
de celle de sa m6tdorologie particuliere
et do ses conditions climatologiques,
puisque lea socidtds no sont dif8rentes
qu'. cause de leur d6pendance vis-
a-vis de routes ces conditions ?
Pour Ihistoire plus particalirement,
ne devrait-elle pa 6tre cellea doe seoid-
tos humaines, de lars conditioasd'exis.
tence, des iddes qui, aux diveres. 4po-
ques de leur evolution oat prddoamnd
dans un sens ou dana I'atre, des effee
bonds on manvail q .l oat irdat deces
diverse orientations, ae denmI.elle
pas 6tre tout cela plut4t qu I'histri
politique des pays et de leoa pas
on tant quo cons quences deso aoee on
traits politiqe ? Eu d'autree term,
en conviendrait-il pa amleua do noe
enseigner I'histoire des habitants d'ma
pays, en tenant compete doe distictlons
ociales, que donous apprnmdrerhimtoi
on quelque sorte ext4rierede e pays ?
Lea actes politiUqa l na'taat pstoor
conformes aset aas filgats
des sociltEs, il seraU boa, oe lee md*-
mirant, de les eavimr pOt do
rue de eette sUe Me.
A massm L me.


*


_ ~I~_Z~l__


VENDRED!, 22 NOVEMBAM t9O#o


I IL


0 0












RENSEIGNEMENTS
M CTPOROLOGIQUES

C1sex-%xtcre
DU
SEmIIAIR COLLEGE St-MARTIAL

lliL 21Nov.%' tim -.


Ten arinirmumn
~pera ture naximum


21,2
32 3


Movenl, dJiui. [id :ia tcIi ptrature 26,j
IA ccI. ~ .1 1.11ca ')ju q tm' -1 4 .,et
~~ ci ~ %. I t i.L 11
13] n ~vd,: Pluic .A S hIi3 5 x
F Lt NI: \1 c ,: pI dcpuil 6 6i. diu soir.
I ~ It


J. SCHERER
./. < FranQaise
I., ':. cl'.\lliA.ince FranCai-
sc a : i : :'ion pldnicre statut.ire
aujoiu.i 11 1t I 2 hlcurcs tics-prccises
di 1 .t,2s Id l'Asile lF .an a.is.
L.t, .. !,. I'.x,-, :b!ce commence-
ront pn '. .. I 'hr.re announce.
bunal Criminel

1. .... : t L prononcer sur le sort
lu L: ,,11 Chlrv Dunmersicr, pr.venu d'at-

I.'.. .... 1 vait &tre ddfendu par M'S
D) C 1 .:C, ux nouvcaux licen-
ci, fL utoI.)I'.
l:autL L. tfl1oim Ic '1nibunal a renvoyd
l'. .u'' :c ; 1. l ia :I '1l session.
Tribunal de Cassation
Sl. IO\ CiV\ILl:
.1 i uJ: 2 1 V,,v /',v 190c-7
'.,: i Mi le Vice President Er-
lit kt ', ;l '. ll ; .
I.c l''1.,i:ina. l prcnJ si0-c A. dix heures et
dL:i" ic It in..u:in Ct ci ntcnd I'at.it resuivante :
B1. Dt i it contre Auguste Ahrendts.
Mr L.c lu-c F. Baron, Rapporteur, lit
SOIn raIpport.
Mi \aic:1:un. pour le demandeur ectJ.
l. Dominique, pour le ddfenJcur, sont
cntendus e.n Ieurs observationi.
Le Minist.re Public, Mr Elie Curiel, con
clut .1 la cassation du jugement ddnonce,
sur l'admission du six ime et dernier mo-
yen du pourvoi.
LIe siege est lev4.


Depart
I lier est p.irti le si; Graciaj avec les pas-
sagers suivants pour :
SN-Mar- : Mr F. Montas, G. Abrahim,
O. Paultre, I Paultre, Mine A. Comeau
et enfant, P. Michel, Mr Ch Leonard, J.
Ldonard, Dr F. Dalencour, Ch. Miot,
W. O. Elis6
Caves : H. Anglade, A. Simon fils.
1Ciragodnc : I. Baboune, Cadet Heurte-
lou.
D6c6s
Les funurailles de "Carie Louise Cleence
Claire Eiilic Ilersilia -'Riloul, decide hier
A 8 heures du soir, auront lieu aujourd'hui A
3 heures de l'apres-midi. Le convoi parti-
ra de la maison moituaire, Rue Courbe,
No* 1 pour se rendre A 1'Eglise St Joseph.
Condoliances aux families Latorest. Do-
laborde, Riboul, RWgnier,, Dupr6 Lechaud
et Bouchereau.

Les families Bellande, Henriquez, Pro-
phIs, Brun et Le iMe re out i4 ipro*


L'armee japonaise
Les grandes manoeuvres

ToMio.- Les grandes minno.avres de
I'arm3.n japonaise out pris tin aujouid'hui.
A Ih cloture un ddjeuner a itd otfert par le
minitre de la guerre aux officers itran-
gers ct aux correspondents de journaux.
L'emnpereur y assistant.

La crise fiuanciere
L'opinion Anglaise


LONDRES 20. Les journaux anglais se
montrent trrs pessimistes dans leurs com-
mentaires sur la crise financiere aux Etats-
Unis;ils experiment la crainte que la banque
d'Angleterre se trouve obligee de lever au-
jourd'hui son taux de l'escompte A 8 o/o.


Au Maroc

Abdel Aziz replace son mi-
nistre des affairs 6trangeres

TANGER 20.- 'Le sultan Abdel Aziz
vient de nommer Sidi Mohammed GAbbas
ministry des aflaires etrangeres en rempla-
cement de Sidi El Torres. Le nouveau mi-
nistre a fair ses etudes en Angleterre, aussi
ses ides sont-elles plus progressistes que
cells des autres fonctionnaires marocains.
Le sultan I'a charge d'organiser l'adminis-
tration des ports sr des bases plusmo-
denes@.


vi&s par la mort de 'Dumas 'kll rmi/c', dec6dd
a Jjcinel Ie 4 Novembre dernier.
Nous leur pr.sentons nos sympathiques
condolcancsc
Soc 6t6 franGaise de Secours
Mutuels et de Bienfaisance
Les membres Hlonoraires, Actifi et Alh6-
rents de la Socidte et toutcs les personnes
s'intdressant a 1 'ouvre sont prids d'assister
. la messe qui sera c6l6bree dimanche 24
Novembre. \ 7 heures du martin, A. la cha-
pelle dc 1'Asile, en l'honncur d. Sainte
Elisabeth, patronnc de l'Etablissement.
L vice Prsident,
J. M. J-A
Haiti Sociale
Voici le sommaire de It Revue qui pa-
rait domain.
Portraits contemporains, Atlolphtl irisson ;
Poesics: L'i mige, B'njii amin' B/,ais,' ; L ttre
A l.'son, CaI/ II// ; Pour Dclorine. .hrin
Cai ienai,; Un poet. oub.'i (, l)uprd ),
S. IB. Ni tl:urs, ni couro:n,:s, ni discourse,
A. L.; Silhoutitte de Brave home, Gor-
e',s Sv' .zin; Une alert Mirago.ine sous
I lmlpire, Lynx; Physiolo.ic Ila.i:ienne,
Mauri. 'hrun ; D'outre-in,.r A travers
I l'uropc, 'R,',uct CarsiI: Mes notes (1in)
S,,niioi/ ; Intirieur : A propose de Ia Ba-
n3neC. ,.(,l't' Lt/ircst ; PctitesNotes, A. L.


La I iivre jaune

KIN(;STON ( St-Vincent ) 2(0.-- Unc epi-
drmie de tiivrc jaune vient d'del.atcr dans
Pile des Barbades. Un rapport olliciel pu-
bli6 Iier dit que 4. cas don't 2 mortels ont
&t' d.couverts A board du croiseur anglais
a I'Ind6fatigable ,,


Le protestantisme qui a
examen a rang de dogme,
fitr croite, q an verset 39


6lev& le libro

pr6tond nous
ai Ch. V. do


Nouvelles diverse

PARIS 20. Trente et un ouvritr ont
etC tubs par un dboulcnient de terres qui
s'est produit aujourd'hui aux gorges do
loup pros de Grasse ( Alpes maritime.
RoMI: 20. Le Pape a exprimi l'inten-
tion de rernettre au mois de Jmnvier le con-
sistoire qui devjit avoir lieu vers la mi-
decembre.
ROME 20.- Le process de M. Nu.nzio
donne lieu chaque jour a des incidents qui
portent attcinte A la dignity. du Sinit, cons-
titue en haute cour.
LA .IIAVANE 20. .MiIgri I'aproche de
la fin du recenscmcnt, presquetous les jour-
naux conseillent d'attendre encore un peu
avant de rdtablir un gouvernement na-
tional.
S.As S.\I.vAnoR 20.- Le go-vernement
vient de publierun derct d'amnistie en fa-
veur de tous les prisonnicrs politiques et
d&dlarent que tous Ic, citovens de la repu-
blique qui se trouvent en cxil p:uvent re-
venir dans leurs foycrs. L'dtat de siege a
6te susp.-ndu ct les g.tranties cons:itution-
nelles sont de nouveau en vigucur.

otel IBellevru

DEJEUNER DU 22 NOVEMBRE
MnDI A 2 HFURES
Beurrc glac
.\tiin.id, de carotte
Morue fricassee
Il.ague dc \veau aux peCits pois.
Haricots, rouies en s.lucc
Ri/. b'an: au gras
(1-uf au lait
Fruits
Caf6
1/2 Vin

Derniere here.

MEXICo 21.- Des navigateurs frequen-
tant rguliirement le goltle du Mexique
ont remarque que l'hydrographie de certai-
nes de ses p.irtics id sensiblem:nt mo-
difiee tres probablement pir des pertabta-
tions volcaniques sous imrines.
STOKiiOLM 21. La famine menace les
districts de Vestern Arrland et de Vester-
botten ( Laponie ). La pluie avant com-
pletement d truit les minissmns.
SLISBONNE. La police a decouvert et
saisi plusieurs centaincs de bonibes qui de-
vaient 6tre employees A des attentats anir-
chistes. L',motion est grande.
HAMBOURG. L'importante maison J F.
C. Miller & Cie d'Altona a supendu ses
paiements. Plusieurs maisons allemiades
et Anglaises sont par ,suite ebranl6es.
ROME 21.- Les dbats du procas Nasi
ont iti ajournbes au 3 Dkcembre.


LAper.ux
D'APOLOGtTIQUE CHRETIENNE
SUH
QUELQUES POINTS
DE LA DO ITRIE CATHOLIQUE
NOVA ET VETERAN

( StlITE )
J6sus-Ohrist a t-it ocarnm nd6
aux chratiens de srnder
leas Ecritures


St Jean, J.-C a comnma,:d e A chaque l
me de sonder les ecritjres.
Quelle erreur!
E.st-il po;s ble qae J.-C. qui pr6chait
pardon deis injures, qui cominins laitr
mour du p chain, fut-il niome ue cat
mi que le Seigneur qui .llat verscr
sang pour la renovation du monde, poum
renvover ses disciples des croyants-.
I.vre qui proclame la loi du talio: a
pour atil, dent pour dent ?
lst-il possible que J.-C. ait ordonim
pareille retrogradation, luti qui commaIA
de ne plus retourner en arri.re des que l'r
avait mins la main la charnue.
I.-C. avait bien pononoce ces pMaa
( Sondex les ecritures, car c'est Slle
rendent t -m'oignage de moi o.
Mais en cette circonstance, il n'envy
geait que les scribes endurcis qui, ne*v
lnt pai croire A sa mission Messiani
s'cnti aient A rejeter sa parole. Soii
donc vos Ecritures, leur dit-il, pui
vous pretendez Ctre des doctcurs de lal
et vous verrez si ce qui :taiit etc anno
par Ics prophetcs ne s'est pas accomplti
mioi VoilA la seule explication possible.
D)jA, dos I'Age d: d)uz2 ans, J -C. a'
v it il pas donn unt prcmiir avcrtisseme
a.nx Scribes ct aux doctenr.- ?
In efict S' Luc rapport que penda
qu'i's ctaient touis a ss nblJ dans le Te
ple J -C. entra au milieu d'cux, prit,
Icur main le rouleau du prophcte Isale, I
le passage con;ernant lc Messie et ensui
Icur expliqua, en It ur rendant le livre,.q
les prophecies annonc&es par alce s'eta
accomplies en lii.
it t c'et ..gale.nent da is 'e but de P
ver aux Jui(s que J -C. t.lit 1I vrai
annonce et promise des Ies premiers ten
que les Evangdliscs synoptiqucs ont
boi de citerdanms leurs 6critstantdepass
de I'ancien Testament
Puique la loi a a taite pour noiot
mener A J -C. nous dit S' P.ul it
rait evident que les vrais doctors de i
d&vraient etre les premiers A reconnalt.
Messic en Jesus.
Et pourtant ceux qai se prtcendaieat'i
tre, furent les plus endurcis et les pl.
ch irns parmi ceux qui lui contestaitnt
1gitgimitd de st mission divine.
S' Jean i A 13 avait bien rai
d'tcrire: c II es, venu chez soi et les il
ne I'ont point recu. Mais A ceux qui rN
reu, ii a donnic le droi- d'tre fair es
dec Diu: Savoir ceux qui cro'eat eSa
nom, parce qu'ils sont nes de Dieu,etC 1I
C'est done par la foi en J -C. qOe
somlmes ds le baptemc marquis da
des infants de Di:u et c'est par la Cbh
pratique au nom et poor l'amlur de
que nous sommes rg6neres par le sAg
1 Homme-Dieu. J.-C. dit A ses a
aAllez, enscignez totes 'es nations, l
tisez au nom du Pere, du Fils et do u
prit. Celui ui vous 6coute m' coue,
qui vous meprise, m: m6prise 0. ToUs
qui vculent obtenir leur salt odoivef
ser pir cette port 6troite, el!e seo..
duit a la bergene du Seigneur. Pas d
dage, pas de libre examen, eafiln i.
rieu qui puisse remplacer cette port",
sonder, scruecr, il aut d'abordd
la foi est on don do cour et I 'Aw
peut douter.
Pourquoi J.-C. qui a 6tebli one
nouvelle, renverrai-il kle coYat3a
cienne? Le Sauveur n'awa.-il s
qu'il utit vena accompl:r Is loo as
phetes? La loi et les propblrm
pas eu lear oladoo dative
c Consamma'um est It.
Pourquoo loess t riotl S
Smoode? Pom ai mBl
courn Ia 9od i
pretres eat o t i
compgoed 3e
.





S- ---- -


e contenteraient-ils pas, comme la So-
Biblijue de Londres, (pas; cel'e
0i, car elle nest pas encore assez
))de lancer des Bibles dans le monde
w de I'Epoque, s'ils pensaient que cet
a muet pauvait p'aidcr la cause des


Paul, ancient docteur de la loi mosai.
comment n'avait-il pas pu par les seu-
mit&res du raisonnement et A la faveur
tcritures reconnaitre le Messie dans la
ne et la doctrine de J.-C. Et une
ilumind s r le chemin de Damas,
uoi lui fallait-il absolument recevoir
ition des mains et plus tard l'ordre
neur avant d'entreprendre ses vov-
d'vangdlisation A travers le monde ?
D'ai'leurs, voici ce que nous dit S' Paul:
4Cnmment la comprendront-ils ( la parole
Dieu) si personnel ne leur en parole et
tamment leur en parler si personnel ne
ur est envovye ?
Quand J.-C. prononc; ces mots : Sondcz
s Ecriturc s etc. faussement intepretes
pu !e: p it.r;tats, le noavcau Testament
W'dtait pas encore 6crit. Inutile de discu-
wer i-dessus, puisqu'il ne peut ouvrir le
Testument sans mort de Testateur. Done
a serait :a I'nsemble des lives hibraiques
fw nous serions obliges de recourir si
Nos voulions un momnint ,tre de leur a-
vi. Je dnmande en conscience, ce que,
epuis la venue de J.-C., I'homme pcut
'cover d'ddifiant dans cc gros bouquin.
Tout hominiu sens6 conviendra avec moi
ce que nous avons appris sur la gen'-
a dans notre abr6g6 d'Histoire Sainte, suf-
I amplcment pour nous fire connaitre
inc du monde.
Quant aux autreslivresduPentateuque (li-
des lois )nous savons qu'ils ontete mo-
ou fondus dans la do:trin: de I.-C.
SPoor les hvres historiques, je ne sais pas
wquce l'on peut gagner A apprendre que
bts lesgrands patriarchs 6taient des poly-
ets endurcis, que Salomon le sage, a-
I 50oo concubines sans computer ses <-
orses ldgitimes bien que Moise eCit d&cre-
Slongtmnipsavant cux des lois centre l'a-
Le livre des prophetes n'a aucune utility
tidque pour ceux qui croient en J.-C.
: Quoiqu'il n'v ait rien de comparable a
morale 'chreiienne, ii faut convenir ce-
nt qu'il y a de tres belles pages dans
livres sapient;aux. entire autres: l'Eccld-
l:s Psaumes, les Proverbes. Aussi
ise n'a pai minju6 d- rapporter dans
argie des extraits des parties qu'elle a
les plus utiles A l'dification des fi-
-. Mais apres tout cela, pourquoi s'at-
A sondet cc gros livre don't toute
vie humaine ne suffit pas pour lire et
ndre.
La Tradition
ft Juifs qui s'etaient rbpandus dans le
connu de I'Epoque et surtout dans
ire Grec oi ils avaient 6tab'i des co-
trWs floricsantes, ne tarderent pas A
er dans leur patre la mauvaise ma-
des Helleaes de sophistiquer A ou-
C'es ainsi qu'ils fonderent chez
des coles et malgr6 leur pr6tendu
nt A Lh loi mnosalque, ils la ddfi-
t tellement per des interpretations
.qu'ils finirent par lui substituer des
d'o& sortit le droit usuel des
C'e t contr cette tradition que
-^K Eleve.
a tradition chrtienne, celle qui a
deeper le concile de Trente est
Sa elle ti n'y aurait pas
Sainte poseble. C'est en l'invo-
.s dMv.ains chrtiens des pre-
av aie p SI-rer de la va-
& iit ~p q poor rejeter
qmpxqi h psrai aieat douteux.
.. as. ...t pas a.
lhe tdiM det.ncm c C.


lui descoiuinuiiautis chrcicncnnce disseiniines,
alors d~pouituiircs d-- ces docunients 11.: fus-
sent invoqucs. Aucun 6vantr'I1ist, ii .iNvall
dars. so:i i crir ii .iur~iit tc hen dlizlcIj .'
fous sais 11 tra li'ioii, dC savoir Li adatC ea
proxiniative de ch icn d'LIX. Une tradition
est touljourrs respL table tant q u'u!:C iriture
authentiquc ne vielnne la r~oqucr en
doute.
A\NIB.\L MONTASS E.
(.4 Suivrt).

UIGNE HOLLANDAISE


Le S ,PRINS WILLEM IVs
venant du Sud et de Saint-Marc est at-
tendu samedi martin 9.3 courant, pour
continue le mtine jour directement
pour New-York.
Port-au Prince,2 1 Novembre 1907
GERLACH & Co, AGENTS.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujouras en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et dttail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENPANTS
Les commands des commercants
de i'interieur pourront etre executes
dans une semaine A pen pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI )
--o,311

Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapeaux installee A
I'Ecole des Arts et Mitiers, ancienne-
ment Maison Centrale, sous la raison
social de Vve I'. lenoit et J. C. Gui-
teau a I'hoinniic r d'iiiformer le public
qu'il trouvera en ion dpotpt un bon
stock de cliapeaux de paille supericurs
pouvant salisfaire les goals les plus
difliciles ; malgrd ces advantages elle
'inet ses clhpeaux en vente a un prix
modique deliant toute concurrence.
La fabrique informed en outre le pa-
blic qu'elle est ia seule qui en confec-
tionne A Port-au-Prince et co avec le
concours d'ouvrieres venues expres-
s6ment de 1'Etranger.
La fabrique r4pare aussi toule sorte
de chapeaux. Bon march exception-
nel.


Cordonnerie Nouvelle
G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DEPOT, POUR LA
VENTED EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'A
l'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours former
61egantes tant A hornme qu'A femme.
Les dernieres creations de
Paris I
PAtes, Lquides, Cirages pour chaus-
sores de toutes nuances.
Covention dt w ntsco enmblme.


Les agasins de la Melropole

Maisoin JuI S LAVILLE

9.;I, rue du Magasin de l'Etat, 9:).
Viennent de recevoir par les steamers a Montrdal et
Virginia n les Articles suivants :


I3a'dts do 1o1' gras trii lfcs.
Bouidis noirs
Saucisses trullf'es
Cerve his
Frontat-res Cl'ronic row..re, d lt W-le de
Miore --I


Saucisses d'( )xl'i-l)l
Sauicisses de Cam1)ridgr

Sd n ines Aminicux
Lait Ncrd l' .(io


Frontafjes tie Roqjulefort et de Gnriyti vere


DO~ pr ll) IoCI "re (11.1ii 14'I'.: oil vend i Par 4111;1t1.1I~Iki~


Fruits crislftliseis
P. 3 la livec
.Janbons d(esosses


N oii(;at (ie Provence"

Jthll1)OIlS Ferris


Satucissoi fie LN'o 0II uji ite. extra i1 ,il (4.dle 'I,. li H ,14I-rile


Biscuits fins Olilet


IBonbons fins assortis

Ierlrre die talde de Noinallnllie


La Marquc rciiommico do I3retel fi-ies, ell


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L HODELIN
Ancient membre de la Societd Philan-
hropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tofles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulierement a sa clientele une
bel e collection de coupes dle casimir,
de gilets de f.ntailie et de piqu6 die
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaisa et
Amdriuaine de la derniire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. eto etc, de tous grades.


Fran xcherm enrt

A L'LEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte B la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de Ia C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
femmes et enfants, en tous genres,
et que, malgrd I'offre de cinq pour ewU
sur I'achat en gros (5 0/0 ) fat un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'htablissement se charge de fair
preodre des measures a domicile.
Tjfours : Soin, exactitude, pon&waUk
4B, Rue des Fronts-Forts, 42.
PoRT-Au.ParUC (ArrAt)


lntit's udo "i. l c i 2 iivries.


PHOTOGRAPHIC

J. M3. 1) PLESSY
120, R E'l 1)1 (7:I-NTI E, 120
Travaux soigt;ri d(1 toules sortes
et (lto l( tl diimit.i-ion, s
lReproducti)on-s .t ; ;tndi-.-- nts
( P1 ix tI o 1n's.-; )
Cartes l1 ignonnettes :
SKULEMll-:N '.AI i /I.INE P.5.
NOUVI'AUTES : Plaplier l'tine ( nou-
veau genre )
l'i-r d-SolE perfec-
tetioiinne ( diverses-
teittDes.) Derpiercri.
N. B.- La Plhoo soie peut s-rvir A
de charmantes applications de la pho-
tographic :
Sachels, Eventails, Peloles- D ssus
de boile.,- Ouvraqes de dame., etc.
VENEZ VOIR I


LA PHARMACIiE 7
Emmanuel Alexandre
88, RUE DS' MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialites phar-
maceutiquesextr6mement fratches.
PRIX CONSCIENCIRUX.

Avis
Le soussignO, ancien coupeur &
I'Elkg nce D Ferrari, announce A ses
nombrenx clients qu'il vient d'dtablir
son atelier A la Grand'Rue No 150.
SAMUaL CLARK


Suisse


--


Gautretteil cs OlibetC












PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITY 500( PEAUX PAR JOUR


PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:
Chevreau glace : loutonn6 et Lac6 pour Homines el Dames
C Recommandde
Verni et couleurs: L Recommandje


I'OUR INFANTS:


Tlifre Zep rin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de hl Croix-des-Bossales.
SPPiCIALIT' :
PANTOUFL"ESM U TL.3


Imnp.


C.


) COULEURS.


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six (gdes)


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITI ET PEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Pou, 're pui.santecontre dmangeaiso n
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop a;nti.ihmatique, remrde efficace
cnilre les aces d'asthme et les toux
,tluentes Ie flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
,t ili el Jeudi de 8 a 9 heures du matin
.:;r le Docteur. N. THOMAs.


MAGLOIRE


45, 9RUE Roux, 45
-- TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cares de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit a la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


H .:Ia BELLEVUE
RKS7TA URANT


Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
dosem et r4guire.-LeesTramways desservent l'Hdtel-Bellevue routes les 7 Minutes
PROPRI9'TI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Sale de rdception.-.Piano.-Gramophone.
Sonneries tieotriques


Table d'Hbte


G.2450


T1ANNERIE CONTINENTAL

ort-uPriDE
Port-au-Prince


OCU LISTES!..


VERRES BLANCS, BLEUS, FUM*S,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PIRISCOPIQUES CONCAVES, P,:-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concavtes
et convexes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux! :
Chapeaux !
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIMm TESTAR, d'installer one
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon do Coiffure du Louwr


Pour tou ls Bots et pour tout"s


S i. de atleis et Go.
32, Rue du Magasin de VKtat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goi0ts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
dblicatesse p6iietrante qu'elle offre A ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les dernibres marques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trwf. lo Iddel
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spcialitds: bagues franeaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont gai antis.
Achat de diamants, pierres precieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-pos!r dl'Haiti, la Maison Mat-
I t6is envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rdpu-
blique: LunettPs c-u Lorgunons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, RUE ROUX, 63.
CI-DEVANT, RUE BONNE-FOI.
__


tw lea jour., d& Msidi Ae 0wwm,
do. 7 d8 kmuew du oir





Panamas !..
ElEgants, slides, recus par le s i
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOUREZ
Chez M'e Leonide Solage;.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.

A vendre
Recueil de Cantiques de NeeI
Suivi de Neuvaine pour honored~
Naissance de Jdsus, et des pratiqml
de devotion pour la Quarantaine.
(24 D6cembre au 2 F6vrier )
Prix : P. 1.57 franco.
A LA LIBRAIRIE A LA a MUSES D
J. J. M. MANIGAT.- Cap-HalUn
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc a
le plus 1eger,
C'est la Pillsbury's Best de I
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Repr&sentan

La Maison

I. CORDASCO
'157, RUE ItllPUBLICAINE, 157.
La Maison Nicolas Cordasco a u
conquerir en peu de temps la pre
miere place dans la ville de Porto-a
Prince ainsi que dans la province.
Le veritable succes don't jouitla ee
son Nicolas Cordasco est did au choil
incomparable tie ses modules Smt
former fran aises et mtricaines d'ua
6elgance irrtprocliable et rdponda&
A tous les caprices du bon gott.
Tous ses modules existent en ma
gasin en toules pointures et largeurs,
lui permettent de chausser tous 10
pieds, mnme les plus difficiles, et U
modicite de scs prix est accessible i
routes les bourses.
Toutes les personnel ne trouval
pas a se chausser dans mon magau
sont satisfaites dans les 24 heures pIa
un article fait sur measures.
N. B. Je puis chausser, sans prin
dre moi-meme les measures, les pe.
sonnes qui ne peuvent venir A la mi*
son :
II sufflt de m'envoyer une chan
sure allant bien, ou sinon me signal
ler les defauts.
Lea chaussures n'allant pas bit
sont remplac6es par d'autres, nW.
fidesd'apres lea observations foorDw
La faculty du relour eat p "r a
dans lea 24 heures aprbs la liv
Si les chaussures ont 6td port O6
ne sont pas A 1'deat complete d-
elles seront rigoureusement
La mason defie totes co=M
ces, et envoie franco en proviSa*,,


( Axcmani Rnvus Dn s
Bi-M ost_
ABONNEMENTS: :-
PAR AH, PAR
&* aboanmobt Soat i-y'^
pour is RI1qm.blll rgtfl^


!m