<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00191
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 19, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00191

Full Text
In LXNE:E No 193


MARDI, 19 NOVEMBRE 1907.


2


. >


C2


QUOTIDIEN


ABDUIIIIEKITS:


PAR MOIS Une Gourde


D'AVANCE


D*PARTKMW1Tq & IRLTRNOGI;
vraiu do posts on sus.


DiRECTEUL Z
Clement Mwragloi-e,

RIDACTION-ADM INISTRATION
45, RUE sRCJX, 45.


LE NUMRO 10 CENTIMES.

Les abonnemen paent pan du ler. et da is de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscript na6r6A ou non a so ponl rmhls


Pour tout ce qui concern 1'Administration


du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur TIRTnORE._ A_ Rnu Rnnv nn on-...ni.


_______- --%.&A. M;V&.LY,"A.&-- w nw U46


ET|U D E senltia j;imais a abandonier aucun ilire un pays qui relousse Li centialisa-
El U L pouvoir te ritorial itle puissance .iran- li(,n ldu lpolvoir poliliquie 0' maiinlielnt
SUR LE g,'re. jalousmonlel'aulonomi.de l.lute EItl.
La vdriltS est (ite nous sonmmnes Ine- (:'est blien Ie ty e politil ic, des Anglo-
ImIeram nt n danilgerneusement Ienaces, xs,Ios, 1 lf-goveram iat, quti nou
Ilns 1ol.re itdlelpendance common pen u- lutroiivui.s "ijoturI,'lhlli imilplaint en
Ille, latis nos ,Iroits incontest.ibles sur Ainerilquc. El ii s'\ est Ipl.tplnte par l
Ile s(, collnquis pi;(r nos pi'.res. ilalls nos c ,' 0'., .ol)l, I'.,/:e pl s, lque par lar
XXI cou (itions d'existence inmme, et par force des ormc's ; car s'il In'av.ait en que
consOquent ldns notre lignite humaine, les arnes, ii aurail tt va:incu par les
par la loiqlue uniiverselle des 6dvje- ;gritltles moniarchies, mieuK outilldes en
Je suis done luio de coinester la rWa- meitts, plus que par aucune v\lleitd e init.
!it6 du r1ril airic:in 'i ; au conl.tirei, belliiueusl'. iEcoute une page ( liitoile, L ", lC m )rcne proc d toute ma d 1ia. oiislration tei.d a allirlin r lte l'ldii-'l(ie pi as-.e, prisente et fut ite.r rique du Nor l auix Atglais leur a livri'
1'existence do ce pdril que, pour le ge- t 11 tst clair que la monarchie an- le grain coatineit australien, la Nou-
n6raliser par son essence inlie, j'ap- glaise rdduite :A die si troiles limiles, velle-Z lande, I'AftriAie dl (:ap .t cette
pellerai le pt il anglo-.axor0, sculemenlt n e disposant ni d'une arnienonmbireins, i mltitt ile de possessions i donee (di-
ce pbril n'est ias i edounlt r sous la ni d'ulit ini micise corps de foncliolinai- Ja :a ccltte ro la. p dlolnilnance sur tou-
flinue iu i. g,:it~eralemeni t nous inspire res, tlait liorss d'etat dLe lispluterleNoi- t. s les utlres. On salt ean outre qa'elle
des craintles. veau-Moiile aux p[Iissanltes monarcliecs cotmineie d s inialler dlas l'Anmcrique
La deltin6e a, eln ldel'it de tout, son ldu contilicnt essCntliellement orgalnisees dlIt S1d, oi0 sonl inllueice croit Ions les
ours a acco(nlmplir ; on ne peut pas piltir la iierre. Mais elle avail cce qui jours, paI;liculicreimcnt d ns l. Itlepu-
conjurer cet accomn;lisselienlt et tout maniquaitl a celle-ci, zwe population qui queArgei.line. Ainsi, aprLs avoir debIus-
bon sens, toute sagesse ct toute intelli- ,ie comptait jamaissur le Pouvoir pour quj la rice frianytise de l'Amerique dlu
gence doivent dtsolllais tt-11rle i. nous ncitrel penidre quoi que ee flut, (Jiii ie Nord, elle co iL' notice mailteinanit dt-
confourerl nous-tiI(Ws da&ti s le J ens de lIi ldeinanldat p)as dte la pioltgei'r et (le Iulsqluer It.s races e.-pagnole et portu-
cet accoupli.Ssenment. lui venir eni aide en tout et Iour tout, .uise de I'Almriqiue du S.ud. On sera
11 est inutile de dire : A II suflit que qui ne lui demandait, au contriaire, que tout dlonw* de ronslaet ,un beau iour
I'on connaisse cc a quoi nous eiions de s'occuper du moins de chose possi- q e celt.: conqutle tr eitsible clt sngs ar-
pr6ts pour la consernatiol du patr i- ble, que de Ia a laisser tranquille *, sui- mecs est (l finiilivernent faite. Pour s'en
moine sacred de M180', pour qne l'on vant il mot d'un auteur ambricain. console, on publiera quelqiues ouvra-
regarde i deux fois, avant de nous le C('cst ainsi que, par la seule force ,es eloquents sur les dangers que I'ex-
disputer AcculJs aux dernieres lc I'initiative piivee, si developpee dans pansioni a';/lo-sa.con, e fail courier aux
limits de la resistance nous resisle- cette race, la colonisation anglo-saxon- peoples lahti, et an vieux monlde, gar-
rions encore, les vieux donnant I'exem- no coinment;a. Autant les entreprises (lien fiddle de la civilisation des ges
ple aux jeunes et leur montrant corn- des g andes monarchies avaient tfd ta- passes. r
ntL it ebt beau de s'ensevelir sous les pageuses, autantles leurs furenl d'abord Me rcsle-t-il rieni ajouter, sinon quo
ruines de la patrie, plultl que de survi- obscures et insensibles : c'6tait moins la d couverte le la houille, (lont j'ai flit
re a sa ruine. 11 est inutile de pen- une conquete guerriere, a la facon des plus haut que les peuples latins n'a-
Wr, ave, Frtderick Douglass, que :otre (;ortez et ties Pizarre, qu'une lente infil- vaient pas su tirer tous les avantages
population c abandonnerait ses ports trationi de colons venus pour se cieer possibles, a nerveilleusement servi cet-
* ** rades, se rIfugierait dans bes les domaines ruraux independants, sui- te pr digieuse expansion de la race an-
.btagnes, brillerait sis villes et verse- vant le type anglo-saxon, suivant le It- plo-saxonne si essentiellement adonnee
ril sur leurs cendres son sang itopi- pe dtja signaled par Tacite. Alors, tan- :1 I'agriculture et i I'industrie ; car c'est
1l et chaud, plutot que de se soumet- dis que les grandles monarchies s'dpui- celle d6couverte qui a permnis a cette
tre A a degradation d'aucun joug impo- saient en homes et en argent pour r ace d'utiliser, la premiere, Il.s machi-
,, menme amicalement. II est inutile maintenir si loin de la metropole leur ties i vapeur, les rai ways, les steamers,
Srdepiler, avec M. William Thorp : occupation purement militaire et admi- les tramways, les metiers mecaniques.
',. Ifaitirns et les Dominicains ne nistrative, on v;t I race anglo-saxonne C'est d'ailleurs elle encore qui, la pre-
6atment point et ont td souvent en gagner peu d peudu terrain, s'y impl;n- mire, a utilisd le talegraphe, le tlie-
Iwrm maiaj'ai entendu dire plus d'u- ter solidement par ses colons, et l'on phone, les cables sous-marins.
~oi l par lea uns et les autres (ju'ils s'aper;ut avec dtonnement que I'Ameri- < C est lle qui a cree la grande in-
aoiaient comme un home, pour rIe- que dii Nord, don't la France avait pris dustrie ; c'est chez elle que la press a
"SOr une invasion dtrang~re de l'un oliciellement possession, dtait en rtali- pris son ddveloppement le plus com-
. i'autre pays. 11 est enlin inutile de td et insensiblement revenue anglaise. plet ; c'est elle qui transform les dd-
"Sdre, avec 1'ecrivain du Times, ex- On sail- aujourd'hui A quel point elle serts en pays riches et qui ripand la ci-
ApreSa danas 'lle pour noter les l'est revenue, quels immense ddvelop- villsation dans les contr6esles plus Bloi-
S d ons ce aujet : po A juger de ce pements ont pris lei Etats-Unia. Les gn6es.
w tend partout, 1 Ipeople nM conC Etats-Unis, onlendez-vous bien, c'estA-- Peut-on penser s6rieusement que cet-


to inirne portion dle l'humanitA que re-
Irt:s1catent les Iiaitiens puisse, meme
en lui surajoutant les Dominicains, al-
ler i I'encontre de cette immense force,
qlui constitute bien le proguis A tort
on A raison et centre laquelle n'ont
rien pu, dans tous les temps, les plus
puissantes monarchies militaires ? Et
nos montagnes,.par suite de r6fractai-
ire'iiYs aau progrcs, et que nous nous
y ser' fait tuer, tiurons-nous ainsi
idalise les destindesnationalcs et I'espe-
rance de toute la race noire de nous
voir reivler, aux yeux des autres races,
l'6galitd deses aptitudes ?
Des deux forces de patriotism, don't
I'une consist i s'admirer soi-meme et
A tomber en se drapant, ii la fagon es-
pagnole, et don't I'autre consist A em-
prunter aux autres ce qu'ils ont de
meilleur et a devenir, sinon supdrieurs
au moins 4gaux a eux,- est-ce la mau-
vaise que nous gallons choisir ?
On le voit clairement, il ne s'agit pas
de se cabrer ridiculement sur la route
ni de continue 6 biaiser, c'est le pro-
gr46 (qui arrive, il s'agit de se ranger et
de lui faiie, de grd plult que de force,
notre saluL du drapeau.




RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Observatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


LUNDI 18 NOVEMBR.E
Baromatre midi
Tat prature minimum
LemP~rahreim.,


762,3
20,6
31.6


Moyenne diurne de la tempIrature 26,t
Le ciel est rested clair jusqu'A 6 h.
Un grain de pluie vers 10 h. marquant
4 millimetres.
SAgitation microsismique vers 4h. ce ma-
tin 19.
Le baromtre emt invariable.


L~



-- -----~
-- --------- _r-- --------- ----- ~


_ __ ____


PORT-AU-PRINCE (iuivI)







TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prilice


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY r')0 PEAUX IPA I JOUR


PRIX DES CIIAUSSURES C(OMME SUIT:


Chevreau glacd: Boutonnd et Lacd pour Hommes cl Dames
c a Recommandde
Verni et couleurs: ( a Recommandee


Tiere Ze7prpin Beoll
llU~ltjibrllll~l


de chaussures en tous
Hommes, Femmes et en-


Place de la Ctoix-des-Bossales.
SPI1CIALITr:
PANTOUFLESMULES


Imp.


C.


( Dix gdes)
(Dix gdes.)
(douze gdes)
six ( gdes )


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALIT ET PEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontre dmangeaiso i
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rern6deefficac.e
centre les aces d'asthme et les toux
rdquentes le flacon ; P : 1. 50.


Mardi
iar le


Consultations gratuites :
et Jeudi de 8 a 9 heures du
Docteur. N. THOMAs.


matin


MAGLOIRE


\1 45, RUE Roux, 45
TWLPIIONE

Journaux, brochures, billets de
marriage, cares de fiancailles,
programmes, affiches, et tQus
autres travaux de ville.
Billets d'enterrementt et cares
de visit d la minute.
PRIX DE CONSCIENCE



ET
H NT BELLEVUE
RESTA URANT
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
lstallation moderne et comfortable. Vue sur la mer. -Temperature
Sdoc rtrgulibre. Les Tramways desservent l H6tel-Bellevue routes les 7 Minutes
PROPRI iT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


Table d'H6te


touw ea joursr dsmdid 2eheures,
do 7 d 8 howa du rsoi


G.2.50


It (K de1aCtteis t Co.
32, Rue du Magasin de I'Elat
Maison fondue en 1888.
..- .~~t --~--- a+ ~


Liquidation!
MASON DE CORDONNERIE
40;, Rue des Fronts-Forts, 46.
MAI Lorenzo Renna


PREPARATION


ALEXIS BENOIT
Distillateur- iquoriste
63, RUE IOUX, 6-3.
(:I-DEVANT, IUE [?ONNE-l''o.


OCL L ISTES!..


VERRES BLANCS, BLEU'S, FLUNKS,
JAUNES, du I)r Fiouzal et du I)r Motwis.
VERRES BICONCAVES, IICON-
VEXES, PERIOSCOPIQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blanks cylindriqu.,s,
et convexes.


concaves


Assortiment d'axes compleis.
Chez A. DE MATTEIS.

Chapeaux !
Chapeaux!!
Chapeaux!!
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotts et pour toutes
les boursf s.


NOTAIRE AUX GONAIVES
71, RIU1i Rij: UITLICAINE, 74.


Etle dCie Cl. Dune
Avocat
A PETIT-GOAVE

D" EDMOND HERAUX
Rleveu ldo1 son voyage aux Etals-
L'nis dl'At. itlrlue, Ie Docteur Edmond
Illtaux se tielit A la disposition de ses
clients et du public, 31, Rue des Ca-
sernes.
Poutvu d'appareils blectriques per-
fectionrnes apport6s des Etats-Unis et
produisaLit I'electricitd statique, les
Ravons X, les courants de haute fr6e
quence, les coui ants de haute tension,
les courants sinusoidaux, Ics courants
faradiques et les courants continues, le
Dr Edmondd IIraux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique ad
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de Dn-
bois Reymond, de Morton, de MOn-
nell, Goelet et de Massey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEURASTH&NI, N*"
VRALGIE, HYSTERIE, HYPOCONDRIM,
PARALYSIE, ATAXIE LOCOMOTRICE, RHU-
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, ARTHIRI
TE D FORMANTE, CHORE, PARALYSIS'
AGITANTE, ASTHME, EPILEPSIE, ECZtMA,
lRYSIPILE, DYSPEPSIE, DILATATION DI
L'ESTOMAC, DIARI1H9IE CHRONIQUZ9,
TARE, TROUBLES FONCTIONNELS DU
C(EUR,ARTERIO- SCLEROSE, IMPUISANWU
G-NITALE, PHTHISIE, GOITRE EXOPBTAI
MIQUE, DIAB]TE, CHLOROSE, Osfta
MAL DEBRIGHT, ELPHANTIASIS, H 3OR"
ROIDES, AMiNORRHIB, DYP? IiO'tn*
HIMORRHAGIE UTERINE, METRIT SL-

PINGITE, FIBROMES, ainsi que dew 6
morbides tels que: ando, mi,
st tdrlite de I'homme 8t tds 1latW


Bijouterie, Orivreriet. av Vt li ji. ilta,
IZlO'ee urtvrc ouu- v C aUr l'Etranger, polle
Vient de recevoir :es articles <1, piarr- 5 la cloaissanice du public qu' par.
fumerie pour les go(uts les plus dillici- tlir de tcclIe dLate, solt en vente chez
les. Les parfums exquis et rares d'une lui: iu slock de soulicrs et des mar.
delicatesse p6etrant' e O u'elle offre A ses chaundists de Cordonaerie a un prix
clients sout de vcritables petites mer- defiant toute concurrence.
veilles. Cheereau glacd .. 10.00
Les derni6res marques qui charment verni s 1 .00
le Tout Paris sont chez Matteis : pour enfa ....
Son Sourire, Floramye, Trifolia, Ideal pou enfant P. 6.00
Cyclamen, Vivitz, etc. Faites serrer ll
La maison a toujours un grand as- ---
sortiment de bijouterie, argenterie, LA
bibelots de tous genres, parfumeries, ill r arin
Slunettes, montrcs or et argent, pendu- M iller F
les garanties. du Monde
Spdcialites: bague- ftanqaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or Celle qui donne le meilleur pain.
18 K anglaises et frangaises sur corn- Qui produit le plus de pain.
made. Service d'argenterie complete Qui donne le pain le plus blanc et
pour marriages. Ic plus 14ger,
Tousles articles vendus par la mai- C'est la Pillsbury's Best de la
son somt gat antis. Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Achat de diamants, pi)rres pr&cieu- Minneapolis Minn.
ses et vieille bijouterie A des pinx avan- Ern. CASTERA. Repriseniant
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes. --
Contire itrniic de Deux do!hirs en
timb:cs-1;oste l'tliiti, la M:iisvcn Mat- M
t i\s o:?e (ie de or so,.:?., li iecom- DE M"
| rn, ll i ; toute ls villas '.la 1 R pu-n
bliquc: I unt!. O .lor..n nickel
inoxyd s -c!o ls p,:' critliois des B lll ls J11 F
[, cto.eurs oi ;i,-t'-uti to s iceoteurs ..


POUR ENFANTS: .


Fabricant
genres. Pour
fans.


_ __


~_ _~


.





jiuger. Une loi ne cesse d'etre ntces-
*jire que quand les causes qui l'avaient im-
o. ont conipltelicmit disparu.
L'histoire du% M cven-Ag. est IA: pour .t-
t6Str que Ie cdlibat eccl6siastique a re'cve
ILprestgc du Sacerdoce, que dceprinces in-
ons;,cnt" ct falb'cs avi issi t, !, nom
sunt aux lonctions 6piscopalcs i IInortan c;
lj ca.dcl s dc (tinllle, imprtg i"s de vices'
ie tout de.rc. don" la 1lupart ct.iiit
tn OUtiL .tins L l. t 1rel i O\ ca() I 11i
L4u l t d.s paics conrtr Ic s s)U\'Ctainls
alo'rs, : o po,,)s d li qut- ti )l de; invc-
itr, p v-lUv sIra bolna I 31iinIc Ct Coin-
bieo la di c'p'in, df I l'l'.slie. I'c purationi
Ju ClI',t, 1' bii-l iance du, droit Caniin,
Sre st fe tou, tnupiI l1.1prcoccupition cons-
unte dL S:-Sigce.
Ce;t doc bicn b't de de \\,uloir de noU s
:ours opPt s.r :t cette loi les ecrits de St-
Piul i Thiinotlihe quand St-Paul, le ,iand
potre, avait gardL la continence tol)te sa
L'on conoit sans pine que le christia-
nisine e.noui an Cen.clc Ic jour dc la Pen-
:eite dcv.tir, pour se fIir deis pro .dlteI ,
'siresser de prCftrence aux hommcs ma-
ni don't la conduitit ait v t Cpr)ouvec
pLuto: qu'a .x cClib.itaiir; parn i lesqu els
pourraient sc trouver de iieflids libertin-.
Eit-:e parce qlC l'incetc est probablce-
ment la Genec dii Monde puisque nous
nissons tous d'A.nam et d lI-v, que Sarah,
"Ipouse d'Abrahani, etait etKctivemnent sa
Mi r cousanguie, que les tilles de Loth
-vaient sans contest de la couchie lde Lur
.re: Moab et Himino'i, que 1'on pett in-
ximiner St-Paul d'avoit expulsd de l'Eglisc,'
icestueux de Corinthes.
Si dins le course des sie les, et peut-etre
encore de nos jours, il a 6td relevd des
aitss delictueux a la charge de quelques
xprtres catholiques qui ont mdconnu leur
tru, put-on, sans exaenll conclure en
Iaveure u inre es pasteurs protes'ant,?
Tout d'abord je contest A ces honuines, la
uuilit e dpasteur et ne reconnait en rienl
Iur utility.
El etf-t, en quoi consist leur mniiistre
eIs protestints sont livrCs a eux-mincs,'
i'ls peuvcnit cffuilleter la Bible et I'inter-
u tera l cur guise.
Des deu x : o tous les protcst.ans sont
ptsteurs et reuvCent olicicr A tour de role,
Ua l pasteur n'a p:s id role propre et
r consequent est inutile.
C'est la consequence d- la doctrine pro-
estnte du libre exainen.
Que i'avais done raison dansina brohurc
laDocteur K'lvpcr de lui dire que l'erreur
pendre l'errcur !
Qu'on lise les faits divers des journaux
;nricains, pa. un numero qui ne rapport
a fuite d un Clergyman protestant avec la
Stress d'un de ses ressortissants ou d'au-
e scandals de cc genre.
k me rappelle avoir lu n procs; reten-


stress.
Ltddlinquant fut condain A 10.000ooo
6IT8 de dommages-intrtes, que le candi-
.Pazeur ne retusa 'pas d'empocher. Mais
Par malice ou par hasard, e dimanche
mat le clerc lut A I'office Ie passage bi-
i concernant les cas d'adultere. Gri-
ce da pasteur qui fut obligr de s'execu-
fTCU tonnant contre l'adulthre Tout de
'tcehilaritn gn rale, des oh, des ah par-
1 C et toute l'asscmblee indigo' e d'unce
as1 semletirrn :
Nie auda-e de se retire en criant : Et
'2o.ooo livres, les rendez-vous ?
_siques, mes fre es, rendons grace A
1 avoir par Grtgoire VII prserv6 la
^bc Eglise de pareils scanda'es.
Awnta. MONTASSE.
(.A4Suivr,).


A vendlre
Recueil de Cantiques de Noe]
Suivi do Neuvaine ,pour hoio.rioi Ii
Naissaiice iice T.J iS, ,t diS opr.! i"(-s
(tot. ( lClo'i L la raiitiiio.
P x '- 1. 57 f can,~
A .~Lui\hA IA,k M


S4 ~r--


Choz M-:z WLeonide Solages.
2..2, Hie (l~sIoit s-F urts 22.


Proaits unique pour la Toilelte


le- -
4WI


.ap~ -- -
Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
(;IAND ASSOil'TIMEI.NT DE CHAUSSURES
DE TOUS GKNII. S EN DEP'T, POUR LA
VENTE EN GIOS ET DETAIL.
Ex-cution prompted des
commander, tant ici qu'A
l'interieur.
Confection des chliussures avec les
ineilleurs soins. Toujours forces
d6dgantcs tant & hiomnme qu'd fnmme.
Les derni6res creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vente convenables.

LA PH ARMACIE
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour 1'ex6cution
piompte et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle lieure du jour et de
la rulit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextremement fratches.
PRIX CONSCIENCIEUX.

Maison F. BRUNES.
lUS GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L HODELIN
Ancicn membre de la Societd Philan-
hropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toftes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
,de particulibrement A sa clientele une
bellc collection de coupes de casimir,
d, gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.-- Coupes Frangaise, Anglais3 et
Amrricaine de la deriiire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.

L'administration du e Matin .
announce aux abonnes de la Ca-
pitale qu'ils ne doivent rien ver-
er, abonnements ou atres,
que sur REQUSIMPRIM eBt t
gns do M. r Administrateur


LA~ [Ni bi5i'O1


ui T ui:i WOi!:W. ,~f Ci li C -11l -
fiLlhl IItfLhIM1tS')1II d&*-;'cietix par-


ILlII.IK1 C0!1--'1 I V 5i t f! if k (lit tc ~t ~ I H e- e t.souveraine
cp tr C i l e I ii l&' c.spilijill'O.- du,01 4 0'~


I F I Iso11vo it, j 1fviIII A fit ji t fc :II'tle,
j4 I1
h Favt.)rL, T. Re


dane,5 d..u Iin ik pie~


Ic.-c)~:dhi)c Uhti~


rn L r~inc '.imon,
-f~~r1 I ': ii i n
V C 1 1" '10 Lt li ('tIS 1o
L'Eli 't ve .(ii .ic ( seirouti ;,i
lI I'~loud to c~s c~utaliz ct pounles,


Agenc Genevale et D6p6t pour Haiti
A.- la MV t'>tropole
MAISOLN JULES LAVILLE
.-', I lcic (-,. Maga sia de l'Etat, ).1
X.&MMOS


Fabrictana d-3 chauz--.it~is
I1. I at na (:U ,rsendf"-
t-! k U .i :'nt Se Aii
tous geures pour

Lo it r( j! I- 8"Q. T) t:
dans ult n i:' ktjt5
23, rue d: F''z; I' 'Qi L




A UELF~r~iANCE


f'Ortc -- I T1I -T.I rll

Orits do Ia Cih' t4 .cii a ph
I'tk'abjis-e.,irwiit a un ,t kizica~t-ul -
ble de cliaa ;,ure-i pkour i.OYflinaii
temmne iet enf;,utS, .nii
at q'io, malgit6 1'otTff i :de f; .pour ev.
sur l'atchat en gros ( 5 0/01 fi..a un r.-
bats exceptioinnl sIrL pi pi1.
L'~tablisiomwrit se. :ii.i ci d fiirI-
preuwire, des mIasuies- A dumjl--Cfl.
Toujoura : Soin, exactitude, ponctualit;
42, Rue des Froutq-Fort;.; 4-2
P n w r- r t -Pv? T -, w f il o !. rN


Avis
vs -- -
Le sous.sign, ancient coupeur A
I'Eldgance D Ferrari, annonce A sos
nombreux clients qu'il vient d'Atablir
son atelier A la Grand'Rue N 150.
SAMUEL CLARK


Avis co nmmun al

L.s contritihbiibls sur losquels des
-;ti itc oh t &". illctgalcnonll opdr6cs par
dos cr&anciers de la Comnmune, sont
('vIli-,vnu (l'ils n'ont u teniu complete
des dites :,isit s faitl-s contrairement
aux di--i .-_itions de lai lic'le .53 de la
loi Al :; A.it 1D1i)0 qui declare tormel-
lemcalt jqu Ic.s ,evCLCens de la Commune
soa l itsais.. sables.
Ei: cniis('luence, tout contribuable
lqii aur:; ve-rs Ile montant do ses rede-
vanc.s tItr'e les mains des pr(ten-
d
l'oit-au-Prince, le I) Novernbro 1907
Le Reccveur Conmmni al,
LYs DUVIGNAUD
La
tediaclion du "Matin"
()O/'e ses lecleurs les leu.c volumes
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
A-t-on inter6t A s'emparer
du Pouvoir?
DE
IDMOND DEMOLINS
Au pri.c d, Quatre Gourdes chaque
E' VENTE A L'IMPRIMERIE DU 3fMain.

Industrie
MANUFACTURIPIRE NATIONAL
Julinn Desroches
IN LDUSTRIEL
F'aux-cols, c.ravates, manchttes,chemises
et cal oss'
Ecole dns arts et mtiters


AVO


-.;


...~
,...
,,,
,,

c,





Tribunal Criminel
Audience du IS Novcrbre
Le Subs'itut Cousrard accumule cliires
sur charges centre le nomno e Previs N i-
polon, age de 3o ans, n' :A B13inet et d -
meurant A Port-au-Plrince, aicc s de vol
d'argent avcc etc.'ad c it cli.iaction d.-in la
nuit du to au i Juin de I'aniee dcrni're
au prejudice de la mai.,on (;erl.ii ; C '.
Me- Mikhel Orest,'e ct l lest Anlloine
prdseiteet la Jdfense du prdven6 u ct pcu :p
peu, I'accusation faiblit tflU'e de piruves,
si bien que le Subtitut I'ab.an lonne pres-
qu A I'entirc conscience d u ur.v qu prt-
side pour la troisikCc fois Lemin:d ( c .m.1
L'l -se.
La defense triomphle ct enl've Iiaut la
ni.in en verdict d'aquittenicnt cn fveour
de Prdvois N.apoldon qui est mis en liberted.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIIINl.ti LE
A. uilicc ,lit Lrtn.i IS N )n,,V, 'it' i 907
P isidence d, Mi ;e President II. Lechaud
Le Tribunal prii d siege A dix heures et
demie du main et prononce l'arret sui-
vant :
Celui qui ordonne u:n supp!Le;ncn: d'in-
formation dans l'att.ire de Eu!. Poulle
:ontre Leandre Larencou! ct consorts.
Puis intend la procd.Juic instruite con-
:re Ic supplant judge Aiza. IDivinard de la
justice de Paix de D.aine Mirie.
Le Rapporteur, Mr le jge V. R. Do-
nond, lit son rapport.
Le Ministere Public, Mr Luc Domini-
lue, conclut Aun supplement d'instruc-
ion.
Le role epuise le siege est levd.
Augmentation sensible dgiit
Commerce des bananes.
L'importance toujourscroissante du corn-
nerce des bananes est un des faits Ics plus
1atressants qui montrent I'accroisscment
le relations commercials 'plus suivics en-
re les Etats-Unis, I'Europe et les pays bai-
:ns par la mer des Antilles.
Ce commerce s'est tellenient dcveloppe
u'il est maintenant au d1hA de tout cc
u'on aurait pu prdvoir il y a dix ans. Si
on importance augmcnte encore dans 1'a-
'enir dans les memes proportions qu'clle
'a fait depuis quelques annecs, ce ne scra.
dlus qu'une question de temps pour voir
a banane devenir lalinient le plus corn-
nun pour les masses dans les Etast-Unis et
'Europe.
II n y a pas encore tres longtcitps, on
egardait la banane presque conmme un
ruit de luxe, mais maintenaiit elle est
neilleur march que les pommes, mncme
plans la parties des Etats Unis of I'on rd-
:olte ce fruit. Les pays qui se trouvent sur
a c6te des Antilles out grandemnent bdns-
icie de ce nouvel 6tat de choses, en ce sens
iue l'impulsion donn6e au commerce des
>ananes a n6cessite la conversion de grandes
tendues de terrain, qui semblaient n'ctre
iue des fourr4s inutiles, en riches planta-
ions de bananes.
Des mille et mille kilometres carrds que
'on considerait il y a cinquante ans come
les terrains sans valeur, bons seulemient
>our la propagation des moustiques, sont
naintenant d'un grand rapport pour leurs
)roprietaires, et on construct des villes le
ong de la c6te de la mer des Antilles, dans
les endroits qui auparavant etaient com-
)ltement deserts et par consequent n'a-
raient jamais vu d'activitC commercial.
Attention I


I1 a ite vold A une famille un
trains verts et monture en or.
Les bijoutiers sont pries de se
uarde contre-tout individu qui le
Ait i achesr t de bien vouloir,


chapelet A

mettre en
leur offri-
avant de


rien conclure, s'iiformcr au bureau du
j,)urnal.
Declaration irnportante
l)'Dprs les instructions, di D)ircctcur de
la Iou.ane, le ri.ur A: l.x ) )i.a ec, ri ,plis.ant hs tonc-
;ios J Pay r, anno:~: :- .1x e plovysdu
dit b"u'1.iu, q ie doirn.tvxint leur'. appointte-
ments lcur scroni PEI(SON\NIL.IMINCT
verses .ilin d dvitcr les an :mbie;ses rdc ama-
tions qui se pio lvisent A clhi jue paiel,:.nt.
Port-au-lrii;ce, ic IS Novemb.e 1907.
STri:in;:, A1 IN.
Service Hydi.aulique
L'Administration du ser'ce lhydirau.ique
iiifornie ses abonnds quc l'eu' de la source
Pllais.n1 ce s,' S l i ,'It, i t .'i M 1, a 1 ; h'.,'
du min.tt ia 6 h:urcs Jiu .s, it, pour faliciitl r 1.
lettoyage du Rlservoir Nord Alexis aut
Bel air.
En consequence la partic nord de la vil-
le sera privec d'cau.
Port-au-Priln:e, le r9 Noveinb e t )7-,
LA DIRECTION


L1n dejeunel r dle rois

WINDSOR 17. --Au dJjcunicr do:ai" auiour-
d'hui au Chh:Lau de Wind.or assistant
trois rois, cinq rines Ct seize princes et
princesses.
Les Ih':cs rov.tux t.taient le roi ct I.t ri-
l.C d':An\ ete Vie, 1" l ; rc'r et 1'i i pl rmi~i
cc d'Alleniagne ct le roi et lai cine dV E,-
pagne, la reine de Portugal et la ricne tie
Norvge.
*F----~"- *. *1-- ~" =:^a

Le Secr6taire Taft et

1'Empereur Guilla iine

BRELL\ I7.- Le SLcretaire T.it're a dti-
nitivecni' nt dcid dt:e ne pas aIL r visitor
l'mnpercur Guillaume en Angleerre. C'C.~:
cc qu'il announce dans une dcp.ci e ri. ue
ii v a deux jours par M. Clirlemagnce
1Towe:r, aInbassadcurdes Erats-U nis.


Ne-ociations de Pier-

pont Morg jil

l.Alis 1;.-Les quelques banquiers fran-
,ais qui ont aide M. J. Pierpont Morgan dans
ses ndgociations avtc la IBanque de France
pour obtenir de cet ,tablis;emInnt une ai-
de dircctc au narchdi de New-York, con
sidercn qu'il exi;:e d'autre mnoyens par
losquels cette aide pourrait ,tre obtenue.
Certaines pcrsonnes cro.cnt qu'il existed
une ccraine correlation entire l'attitude du
gouvernmient francais sur cette question
ct I'accord commercial Franco-Amnricain
en ce nlomlnct en ngyociation A Washing-
ton.


L'encaisse MBtallique

de la France

PARIS 7.-Jallis depuis qu'elle existed,
la France n'a cu l'occasion d'etre aussi
tire de sa richesse, car au course de la se-
maine derni:re, presque routes les bourses
de 1'Europe et de l'Amerique lui ont adres-
s, de pressantes demands d'or.
Vers la fin du mois d'Aodt dernier le
montant des competes courants A la Banque
de France s'dlevait A 541 millions de dol-


lars et les reserves dl'* cct 6tablissement A
561 millions dc dollars.
Ces chiffres s:gnitif it qu't elle seule la
France posscde le tiers du stock mIltali-
que du monde.

"')lu 7'l; z/ /, '.', .47a. ,: i nt ',/ ',, s. .
.,' s tiru s J.: i trcs t 1.1ffii'ts. II S4Ji!!' /1 j l
/ 1,//< 1 'r,4 :t /i/ .,.',' /7;;! /! ,'.i / r",nih t, ,.' /',: ',',,
/'/, vh. n, ,' d .',a tra y/;u," ji/;. .
L nQ Utl TUE!...

S) I I I .1 1 .l 0 ",1.. 11 \l I I I n i klc:
.J,. t t.,.,,* i ill> ,is l(t~ l' ,,i l *l ',, ,, ,,l 1 1 V' r ,'i i ,1 1 .
r.\F I lt t rI.,a i n'I t,0, 1 l l l ; :T I I ,' li :' Li l ''l 1'
N I I I I I ( < I., ls( t. I ( : \ II t.r t t, 1, 1'i n I' ,( i '.
MI.' ,ti t'lts ht1nit ir,. inn tw l. -l ,n im e lpa hil.
t >' l.is.au dIl l-.ii.r- t.iri t ai,'s jiyt', a\,
-: il f.'' it i. ;l (i' Is '. chlii o i ,re a1 t';ilr '.l





C',St vir idani s la inlirt 'avt,' ai'I .e ln -
\'i.:i. A. \N'!-N\ I'r 1i'.
; Janvi (r.


Sotel Belle .lf

DIJEUNLR DU 19 NOVEMBRE
MIDI A 2 HEUKR.S
Beurre ct radiis
(Euf ffarci
I'1rip :11 ai mode de Ct.nI
l:il(t Miginon s.iladc
.laricots verts sautL-.
Iaricots rouges en s.uce
Riz b'.nc A I.l ca c!el
Pudding
F:uits
Cafe
1/2 Vin


D)eriiiere lIeure.

I.-oDS<:-s IS. -- L'enpcrL.ur ct Il'Impera-
trice d'Allein.igne ont quiiit \Vidsor, cl-
le-ci se re.ndant en loliande ct Ilempercur
A li'ghclitle Caste on il passera q,'.lquLs
scemaincs.
TANGER IS. Lcs nmnistres de Fiance ct
d'Espagne confirent avCc le gouvcrnemient
marocain en vue du ifoctionnemiint de 1h
police international qui pour le moment
scta limi ce A '1anger, 'Ttuan, El Araish
et Rabat.
Ni:\v-YoRK 18. La situation financire
est un peu aimliorce aujourd'hui.
PAlRs 18.- RLcte 91. 95
Le President de la Republique visit au-
jourd'hui l'annexe de l'exposition d'auto-
mobiles de l'Esplanade des Invalides.
La Chambre continue aujourd'hui la dis-
cussion du budget de l'agriculture.
M. Cheron s'cst rendu A 'lhpital dt
Verdun ou il visit les ma!ades atteints de
la fiivre typhoid. I1 ordonna certaines me-
sures prophylactiques.
M. Roume, gouverneur de l'Afrique
Occidentale cst dUmissionnaire pour des
rai ons de sanie,
MANILLE I8. Quatre violentes sccois-
ses sismiques ont 6td ressenties hier soir a
I heurts 25 A Manilleet dans les environs.
PARIS 18.- Le Matin announce que le
president Falliires fera une visit en Rus-
siedans le courant de 1'annieprochaine.
ROME I8. Le prince Robert Charles
Louis Marie de Bourbon, infant d'Espagne
et due de Parme est mor tiujourd'hui prks
de Reggio des suites d'une maladie de


Fabrique de chapeaux

La Fabrique do chapeaux installde A
l'lcolt des Aris et Mltiers, ancienne-
mit Mai.son Contralo, sons la raison
s;ci'o. de %'e P. Ih'e,,oil et J. C. i-
te!i a I'llion netur d('infornor 1le pubt
( t. Imblie
pi'il ti.vi\'ctia on son d'lpot un bon
sIoclk, de c-hnpalaIx de p:tille stupricuis
i,,',;iVit:t s.tlisfaire 1 I -i g (ti's h( s r ius
liliiles ; al ces avanlages ,
iiill ss cli ipeaux on voelie a un prix
tIlt) !ii.i (-,lian ft toutC coe) currerne.
I.ai t: )!i'i inifo1 iiio ell outre lo pi-
lile (I ''1llt1 est ia stllle qui en contifc-
lio, tit o i'rt-au-lr.ince (t co avec le
CoiICOuLs dl'ozriercs veiuti expres-
.sti-u .'1 t (d I'lEftra iger.
i.a tbiibiqulte i'rpacr. aussi toule sort
di<' li 'jpea ux. l1on march exception-



Ape rvqeu
D'APOLOGETIQUE CHRETIlERNE
SUR
QUELQUES POINTS
1).: L.\ )DO 'TIUNI: CATIIOLIQUE
NOVA ET VETERAN


Culte des Images
ID)jn 1ia 1b.1l hur) rc iUitiu'cc a L.I V rit*
c' itcL pour riclttcr lc cirrcLu: de. c Mr Nord
I.aac j'.ii dcj A cxp'iqud ce que je pcnse du
cultc des image., je n'v rcvicindrai pas.
Mai-, je Imc contcntc sculiemcnt de rappor-
tcr i,:i la contidLncc d'un ami.
Jc suiis protcst.ant, me dit-il, une fois.
-- Jc h1 sais, lui -rpondis-jc.
ILh ,bi'n, mon .anui, je vais souvent et
tr s.'o1IV ,t A laI Ca.lidralc, savez-VOus
pounrVqoi ?
Comiicnt Ic s.voir, si vous ne me le
Jites vo.us-i1.m,1 ?e
-C'ct pouLr adimir.ir lcS qu.'orcz sta-
tio:1s, m al'.iir a-t-il. nllcs mICrappellent,
ri..n qlu'cni Ics. r.garidant, la vo.l doulou-
r:l_'eS p.i-cou iiuC par Notre Scigneur
c .u.s--Christ avant de gravir le Golgothl.
l~!lcs mc portent, ti olutre, A mndditer sur
tout cc qu'un Dicu a volontaircment souf-
tftt pour Ic sa!ut de l'hllumn.itc. Et consi-
Jc;ant a. bassc~se dtic hoinic qui conti-
nuie i olffenscr un Dieu si bon ct si miseri-
cordieux, jc n c puis que hair d.vantage le
pdche ct tout cc qui y conduit.
*
Mr M, pour qai la religion n'est pis un
don dLu cuvr tortific par la grAce, mis
bicn tine prc.ductin de la pensc indivi-
duell librc dc cha-uc cerveau humaio,
fit-il jquilib, comm.: le sicn ne se lisse-
it pa., &-idmmcnt .mouvoir par de pa-
rcils i.panchements En effect, n igoo-t-l
pas quc si I'ho:nme peut s'elever tout s I
A la notioni de Dieu, il ne peut. par sa-
mlnCmc, sans le concoars de 1h ReligiOu, *S
lever a la connaissance de Dieu, twie quC
J. C. la lui r&vC'e.
Celibat
ig
Quoique la continence observe par k
Clergd remote a la plus haute anthiiq
puisqu'elle ctait pratiquee par les HlC'ob
et les peuplcs paiens, neanmoilns I'on
peut avancer que le Cdlibat des prett .C
tholiques est a proprement parler on d6
me chritien. Ce n'est qu'un loi de
line promulgae officiellement pl r
gore VII. L'Eglise de qai elledsa, s
ien un jour, la sapporwtr si pso r"


---------------- ---