<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00190
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 18, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00190

Full Text




IBLJ-iF-yr,


192


PORT-AU-PRINCE (uAr)


2


LUNDI, 18 NOVEMBRE 1907.


I


ABONNIKENTS :

PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DIPAIRTmUrrT & tAING R;
iratl do posted on sun.


Vn *m tnii-2 f Al erit -2 i r % tmA U-a


QUOTIDIEN

II


LE NUMPIRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent do zer. et du zi de
moist et sont payables d'avance
Les manuscrite Ins6r6e ou non a eont pUa remle.


chaque


-- 4M-%A JL WiMMOUL aa Am nsieur A.rtri3r ISID J E, 45,Roe Roux ou Bonne-Foi.


A A 1... V_'-%v%-%


ETU DE soudre le prololme social, en s'aipu-
ETE- yant sur la communaLut p!us qie soi-
SUR LE an0mne ', et (le, par voice de consieqnen-
CO ces socels songt < < pouivoirs pnu-
TM paMent itill lics t'velop& et A initiative prive
rest reiile I 0, loriles ci oses don't il est
tp sult6une ini lf'rioji t socide man i feste
(:'sst Ique, en oulre, celles-lt-- les so-
XX cidets anglo-saxonnes- sont a form i-
-- lion parlicularise, c'est-A-dire sont des
socie3i(s planss Icstucelles o on est pr'par6
Nous soiirnes situLs au centre ,le co A r6soulr e proie se social en s'a
.No'uveau-Monde l tnous sonllllms, i'- puyant sur soi-mnimcq lus, que sur ra
0oonquent. essentiellemrnm ..s.ao
savoir par site ite queiles circoai aa conseluenie, ces socittee sont A i pou-
ces imnor:antes I'une de ces deux for- voir-s publics restreints et a initiative
mes de socidtds est arrive a exclude paivte ddveloppee 1, toutes choses don't
I'autre d'un sol que celle-ci avail dd- il est rdsulle une suporiorit6 social
covert et primitivement occupy, sous manifesto.
les p:ivillons espagnol, fianeais et por- Les deux continents du Nouveau-
nUgais. Monle, au milieu lde.quels notre petite
Nous v sommes intdress6s pour deux lie est a-sise, out tte, visits et oc0upds
raisons. 1" D'abord pour dovner dtli- en premier lieu par I'Espagne, la Fran-
nitivement A la direction de notre edu- ce ,et le Portugal, qui appartiennent
cation Ioation l'oteion salulaire, conforms tou trois au group des societes a for-
SCe qui va se ddgager de ct enseigne- nation communautaire. Au moment de
ment basJ sur les faits. la d6couverte du Nouveau-Monde, dit
Qaand Fleury Fequiere ecrit: ( II est Elmond Demolins, le sceptre politique
une nation qui mnriterait u, p,'u plus appartenait a I'Espagne, au Portugal et
qiw les autres peut-dtre, que nou-, pre- A la France. Alors se succedaient, sur
lioas I'habitule te regarder vers elle,- ces trone.', les trois plus puissants mo-
ce sont les Etats-Unis d'Amirique ; narques des temps modernes : Charles-
quand il Ljoute : K L'Angleterce a plan- Quint, Philippo II. Louis XIV.
t6 son rapeau partout dans les cinq a LA puissance de cos trois nations
parties du monde ou il y avail une tran- itait sans rival, aussi purent-elles se
che de terre a prendreO ; quand StLnio partager presque exclusivement le Nou-
Vincent dit : iveau-.londe : I'Espagne et le Portugal
SD6sormais, c'est vers la grande Puis- 6tablirent Jeur domination sur tou!e
dance voisine jue nous devons turner I'Ainrique du Sud jusqu'au Mexique,
4o8 regards. est lM que nous devons sur la plus grande patrie des coesi de
maintenant exporter notre graine liu- I'Afrique el de I'lde ct sur un ga~r
,naine pour la faire germer en caractW- Inonbre d'lles de I'Ocanie. La France
re nouveaux, et preparer ainsi, en deux s'attribua presque toute l'Amri osue du
o0 trois generations, une r6colle d'd- Nord, sans parlr do ses po sion
Rergies haitiennes plus cohdrentes et dans les Antilles et I'Afrique. Au con-
ne s consliutiuon plus solid de nos traire, les possessions aalaises de l'A-
ciresssociaux; ilsontI'unetI'aulrepro- riqte du Nord lajeat etroile
elan une6videncequelesaveugles seuls ressurrdes le lonlde la cdtl entire lee
Peuvent s'obstiner A nier; ils n'ont pour- Alleghaaus et I'Allan L' err
tut pas dit leo raisons particuieces se trouvait presque coinpl1temenIt ex-
Ul Oat0 donn6 si manifestement la su-. clue de ce vaste partage : les gros pI -
reiorit4 aux socitdas atnglo-saxonnes tentats s'etaient atlribu6 la parted lion.
ot ui leur a permit dans le pass6, et v Mais le rasultat ne rdponhit pas A
Pt1 le peraet one re dana le present, de si baux commencements.
Sdbusquer a les autres de toutes II apparut bientlt que si ce. gran-
"m positions. des .puissances politiquea etaient tnrs
.ostt que colles-ci sent des sociMtee a ca ables de se partaser les terres nou-
kl-m omn eommsustatn c'st-.dire ,veles, elle dtaient absolument incapa-
IO 1adlli e 0 on prt p6par6 A rd& bia den prendre oUdlmlnt poSes-


ion, ,le les transformer, de les coloni- La Ileuxicme raison est essentiel-
cer leniei t ,l'orlIre national et patriotftlue:
S A sii 'iI'ii'aiv)--t-il E I l o;nlS l'In ell est ,lue pus devoiis oInvrir les
si 'Cle, ces roisii natiras avaielit re(9ll6, vetix ibOPnr ,ie la grandteo oci.t^ atnglo-
s1i r. toute la i 'i ; elles taientt rIelle- s.ixolr.e lfui i- i es soixanle-donize heures
ietlit ;Cl',is;os soas rclte oxtOxcoissalle Ice niou -; e iviennt j pas 'a nous coloni.er,
Ilmeisur.e d(- l l'oivil'.i pulices et sous c'est-A-dire; selon l'expressiol simple
P'iil Aini ~tIce i. ilfeste t d! l'i nitiative et lunineuse privit. Aiisi cette, dlt:ouverle (1u Nou- irenlrc a possession de not terc's et les
veau-MonIle, qui semblait tout l'al,,)rd transformer a.
levoir doainer une nouvelle puisnce OrI, comment conjirer celte dventua-
A cc type social te fit au coatrair ,ine it '? Etin it aul.vte toute
prI ^^^^iiiter. sa ol^Ut et ran,.,, lil!? Et il nms tau t.iteo t en route
.S'ut C tt'-en.--ru toijoiur.i; [a conjiurer,
l.'auiteur explique de la mthme Ion Ir '" o"re
comment les nations latines se sont c n refusaint similemcent de conc6ier le
trouvdes moins pa iparees A tirer de la Mle St-Nicolas come station navale ?
decouverle de la houille iui est cer- les Arndricains ont convoil6 notre ilo
tainemeztt 1'vdnemnent indiustriel le plus ;vant cc refus et its continuent de la
important qui se soit accompli d ins Ie convoiter depuis.
occurs dti- dix-neuvieme sicele les m, Ia conjurerons-nous en continuant
ines avaitages pe les societds .iiiglo- d'iunterdlire aux rangers le droit de pro-
saxonnes. p idti foncicrei'? Outre quu cette inter-
SIrrtsistil)'eIent entraindes par lentr ,iction est facilement Iluldo dans la
formationz social vers les fonclions I i- pratilii il est remarquable que, en
bliques, vers les emplois a lumiistratifs, Ilaiti, 'element ambricain est celui qui
e0n un mot verts les carries nt'exigaglt I)rend lI l is e is e part aux transactions
aucun travail intense et aucuen initi iti- repot-; t sir les baux et Iypotheques,
ve personnell, ces populati' l s ,i,;'- alors qie ces transactions sont 4gale-
louument I~ pl.s qu'elles peuvelnt dte lia r!it accessibles i tous les rangersr.
culture et de I'inidustrie qu'elles lddai- D'ailleurs, A defaut de la propri6le
gnent. Elles ne se trouv6eent done pas foncibre, les tIrangers ont en IIaiti li
en situation de prendlre le premier Irat pleine et absolute liberty d'acqluerir tous
planss 11 granile lute industrielle qui- ltitres publics, danis le march ; or les
naugurait la ldecouverte do la houille. Amdricaiin sont encore cux qui usenit
Qu'est-ce donc lue tous les discour., le moins tie cet advantage qu'ils ne con-
ont tous leIs e its paveant-ils proiver sisirent pas assez rtel et je ne crois pas
contre I'dvidlence de ces fails ? Et reste- I on ait relevd d'616ments anglo-saxons
rons-nouLs, :aprs ces eclatintes leet is, Itans l'afTaire do la Consolidation.
assez opiniatrement ancrds dans les
il.;es snrannees qui ont fait la dcl den- Vous dlevez voir par tout cela que
ce bien plus puissant. qu3 nos, I'AmAric in tint redoute n'est pas un
pour persister a suivre en vlritabiles f.tiseur i'aventires en qu'te se mauvais
aveugles les nations qui r6trogralent coups a fire. Tout le monde sait que
au lieu de clles qui avancent '? Pout la Navase, qui est une de nos lies ad-
rester dans notre monle, hasiterons- jacentes3, a dt6 assez Iongtemps occu-
nous plus longtemps entire I'6tat social Pa pit des tr.vailleairs amnricains
des populations de l'Ami'que du Su I grand exploitants diu guano. Ils ont
des populations de I'Xmrique dau Sa I
et celui des populations de l'Am,'rique texploite celte mnati re uniquement pour
(in Nord ? en tire eles profits particaliers, puis ils
ont d'eux-m mes dvacud I'ile quand iis
J'ai dit plus haul que nous avo.as in- ot p3nsd que l'exploitation no devait
tirkt A connaltre les caracbristiqnies plus lour tre suflisamment profitable.
dle chacune des deux former de socildte Je suis biei loin de sdsapprouver les
qui existent d ns le monde, pour deux precautions d'ordre politique que nos
raisons don't je viens de donuer la pre- gouvernants peuvent prendre pour enle-
mibre qui est quo nous avons a celle ver au gouvernement des Etats-Unis
houre 6 prendre conscience de I'orien- tout pr6texte d'immixlion dans nos affai-
tation definitive de notre education. res; I'exemple de ce qui sepase dans la


in ANNpE, NO


Dzucraruz
Clemera4 t NZaeGTiro,,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, Run XOVX, 45-


II


rour wtat. oc qui concernre I'AdministSration du Journal.


s 9 adresser &~
































" TF L)ENTJit~
(1 a B U


DENTII CES A A. 1 latis Co.

Celebres des RR. PP. B6lnedictins i Rue du Magasin d l'EIat


DE L'ABiDAYE. DE SOULAC (GIRONDE)


SPECIALITES ET PRODUCTS


HYGIENIQUES


DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RR. PP. B4tiidictins par son usage journalier assu-
re la sante de la Gorge, do la Bouche et do plus, par sui-
te de la solidilt qu'il conserve aux dents jusqu'A 1'age le
plus avanc6, il facility Ie travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le Ilacon se vend: Gourdes 2.00

La Poudre D)entifrice des RR. PP.

Bipli(idifl ii es t le prd'cieux auxiliaiie de I'Elixir, .a
Bloite .e vend: Goul ds 1.25

SLa ite IDentitrice des R11.
PP. lBeiediclins cost .l, sou!e ou
cmiul A *<-iillcun ient avecl']-
Slixiri. I.a Illit1 ipelit lnilnotl! so s veiled Gouides 1.40
.a Boite (;raiind Modrlo. se vend Gourdes 2.00


Le anutrcs Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sulit
IPolfdre de lIz lZ adhdrente extra-line <( LA. MADONE ,, ; I lIoite G;and
M A odCle: Gourdes 3.00; Modile moyen : G. 2.00.


(Glye('riiie anglaise


r6cieuse pour stiinuler le cuir-< lievelu et
never les pellicules.- Le llacon : G. 2.00.
centre les gercures c(t la durct6 de la peau,
le flacon : G. 1.00.


E:ui de Cologneo lllitive extra-fine; le flacon peltit Modile
le flacon moven:
le flacon : 1/2 litre


:1.50
2.50
5.00


Pour le.C commander en gros: s'adresser A 1'Agence 'G6n6rale
et dep6t pour la R6publique d'Haiti
-A- la Me6tx-opole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93
PORT-AU-PRINCE (HAITI).
I-- __

T ANNERIE CONINE NTALE
DE
Port-au-Prince


PREPARATIO


IN DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6; Boutonn6 et Lace pour Hommes el Dames
a e Recommandde
Verni et couleurs: c 9 Recommandce


POUR INP/NTS:


- . .


Tmere zepir Bell
Fabricant de chaussures en tons
genrt s. Pour Hommes, Femmes et en-
gants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITE:
PANTOUrLESMIELES


COULEURS.


10 ( Dix gdes
10 (Dix gds.)
12 (douze gdes)
6: six (gdes)


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITit Tr FROU.
Sp6cialites F. Bruno :
Pogare puissantecontredimangeaison
prurigo, sueur des pieds- La bolted P. 1
. Sirop antiashmatique, remAde efficare
contre lea accis d'asthme et lea toux
r6quentes le flacon; P: 1. 50.
Consultations gratuity :
Hard et Jeudi de 8 a 9 heures du martin
par is Doctour. N. TouoMt.


Mai.-iri 1ond(~e eni


Ic&8.


Bijouterie, Orf~vrceirie. Gravure

fumeli ik! "rl~l es goiAs tei ls diff'ic~i-
les. 1,0ts p'irf,,rnF e'x'uis et xxtueI duixe
d~iicatcsc tpiletrante qu'efloo ofteire si
clients soiu de vri!.Jl es petites nier-
veilles.
Lcos tfenitres laiiquc.3 qdi chartnent
le Tout Parik soat chcz 'Matcis :
Son Sourire, Flortrnye, Trdfolia, Iddal
Cyrclamnen, Vivi:z. etc.
La a toa tL;a&jours un grind as-
sortimeot de, hij on trit-, argentarie)
bibelout1 (1ct tus gre -, parfumeries,
lunette.-, ILP1)&tlFc. or el argent, pendu-
les garr:~t(';
Sp6ialit-.:: iiguc. fian tiiise:a en bril-
lards tp-rirr lIe-P. !POO, alliances Or
18 K zt fianoaiso ,ur comn-
mar.tIao. Seri e d'8rgittez'ie complete
T c,,, ; iclcs: civ la mai-
SOIl S')tz' ~? 'anI~f S.
w_-) ies Pr:Cie3U-
I t ir i I x .j -,U es.
C1, 1 i ):.S e'i i
I'l M .-Z'_11 M t-'
iie -;-w.Ie Io ~r :-:4ph;l! eefin-I
(.1 ot.i'ui-e
inox-J .Jon k's pirc- .r. tiji(. s des
DOCf~; i. i I: rtl'iOr;~ Ut: 1 is dCh tefUrS

ALEXIS BENOIT
D I s til1ate u, --L. iquoriste
63, RUE' BOUX. fi.
(:I I:VANT, 111-F. BONNE-'ol.


0 C ,IJ.ISTE'S 0%
VEIP, S R RENS, BLEL'S, F1:MJ.S,
JAUNE.S, du I)r Ioic~uzaI et du I)r 'iotatis.
VERSES 1i1C oNCAVES, 1 ICON-
VEXES, PEIi 4-LSCOUPlQUi.S CONCAVES, I'E-
RISCOPIQUES CONVEXIES.
Assortirnent completdes Lydyrs
VE[-RIES JAUNKES FUM, DIEUS,
BLANCS.


Plan ct coquille
Sans foyqcsi
Verres blaics cylindriqtu's,
et contvexes.


concaves


Assortiment d'axes compi -ls.
Chez A. DE MATTERS.
- -
Chapeaux !
Chapeaux 1
Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui viont avec le
concouri dun chapelier renarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotts et pour touted
los bourses.


Liqu idfatiofl!
MA ISON IDEc (-t)lIDONNEflIP,
4Wi, Rtte desFry i~i ,, z- ,I ,, .,z/,;
Al' LorIlIzo( Ilennn

Dt-Nalit pa, tit' I'mi ,,,,!" .i,9:
.~~~~~~~ ~ Ic I tl)Ii~~~ isj.(t'ar.
tir.d c(I OU! ted~i )C 'de, (1 II V Iit I(.z
Iui : Mal SIOCk (le e i isedes mar-
chEandisc.-s de AO)'lo ,,lpe a un prix
dEftiant ton to co i lv(U cc.
Chevreau elact!... ....... n10.0o


J._ .--. ,1

DE '

BeauLilarais IJ1 PrFanoil
NOTAIRE AX GONAIVLS
71, R UI: Fl, l ; I:.[I.:NE, 70.


Etude de Wt1. DuBe
Avocat
A PETIT-CO 'VE

D' EDMOND HERAUX
l,.v .n do '( on voUiu a;tx Etals
Uiris d'Ariil 'ueo, Io olctt ur Edmnoi
Ildraux se ticit a !a dis-position de se
clients et du lpbl',i:, I, Rue des C

fectiorn iit.: lloi t '- (l S l,: t.its-l'nis
prodt ni..ait l4'tlctdi(i dtatique, I
Rayons X, Ics (coiuranits' e Ihat it fr
quence, los (co Luints de lhaite tcfC ion
les courants sinusoidaux, lis couranl
faradiques et les courants continius, I
Dr Edinoid IItiraux entreprcndra, d'
press les principles et la technique
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de D
bois Reymond. de hMo ton, de MO
null, Goelet et de Massey, le traiteme
des-maladies sui V nt es: A
CANCER, LUPUS, NEURASTIIHNI, 11
VRALGIE, HYSTr RIE, HYPoCONDR
PARALYSIE, ATAXIE LOCOMOTRICK, Rfl
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, ARTIIR
TE DiFORMANTE, CHOREE, PARALYS
AGITANTE, ASTIlIE, EPILEPSIE, Eczia
,RYSIPkLE, DYSPEPSIE, DILATATION D
L'ESTOMAC, DIARRtIIKE CHRONIQUg,
TARE, TROUBLES FONCTIONNE8 D
CcEUR,ARTIRIO-SCLI:ROSE, IMPUISs Ic
GANITALE, PHTHISlE, GOITRlEEXOP
MIQUE, DIABkTE, CHLOROSE, OBt _
MAL DEBRIGHT,EL1UPHANTIASIS,HV
RIDES, AMtNORRHEE, DYPMENOB
H MORRHAGIE UTERINE, MAt ,IT
PINGITE, FIBROMES, ainsi quoe dO
morbides tells que: anm*i,q 7
ot sdrtlute de I'homm st d Is Ifrw |


__
-- -


Svet is ...... P. 1.00
U pour enfant .. P. 6.00


Faites serrer!!!
LA
lMleilleure Farin e
tic, M'onde
(:eIle qii doninc-. 1cleuj r'ain.

(ijQui duc t !ip'r'S le -
teQ:us 'ci o n !, is b.L et
Idu Wv4r
Gcst fa E. '.





relatif a la r,,orgat1iz1t.ofl dcs conseils de
guerre. It sol lill t C lc uitC aw' cotvil qui
2pprOU a liC e ( -. t i- i t.l
de I 5j~ati ~ d0 ouvri, rs deLie 1Ag'crrc.
La Cha~in bt CC H I'1 iIitiiCSj
du bu gct 4, 1,-".e.' t s ;U rii-A
lundi.
Le Pr,- k: 1: Vi
nia; ctf MmiI (; L.1.: r i.l1:l' L )


d&Uc' di5.

I rCfit Mill
~rit A (!.12i 1 1 11j & cr Lu-V



sieur; carrte igi :Ifau ; CIlI
ont ett troL.\Lr: tlr Ii: Cc indlividu a c
fuse Jc(~~plijl:Lr i~~ Il.ifs dL S.I )Ic~LnCc
1 Toulor'.
MARSUIL!.1; I 0. --.l)C'S 11.1 HOC 11~ clfl~l1Cfl tS
Jjsient qUe t1FHC* vIS'I iiP~
de G, 61: ::. L .', 'ro C en

gn cro a\-(.!-- catr'.p1MU-
Hsieur car,)i I r.....mlo r dllmaiio:









ses.
ont k6 tr'. ,L-\ )N cur It,, L. [ ii 12 At a re-






fus6 d170.' 11,.212 0 ltiA:.'i d, S1 12101 tnt

T n.nouvl
Ad IRSE IA.) 16. 1, DC 11 1 -0,c Livrlrl-, Ii est
formd i .: I 'III CClI e iuirC d'OkIl ai n % c,
& me I'ncic -I_ r,.,: indienll esI t' e! I 0 c
de l'union llc riu h .
fCU IM U.I.K LLII IV 101-Sd,




Mo Lm Jo r w'i11 nli t 1)Vtrl:
dins os LtI 11







Ld sC ls .- I ii I.lili1
111 111t Ull )L-:IL1 !1,) 111 )1 d,: M L'S-eu
ises

t'admiNcsion tIki I-s V I Csnol &I 111(1

dle l licit i ii b tii I ( L U







En (0' ct' *cs A~c1c ', Ic tniiti I I)ldhIcs
Lesi ar di 1*-.*: su I -alO 2 e
Vanes isti'o:% t % lt lI pi''ik4ena
dues vs (I C I.- C'ci"'o.1:1. wcja d
Offre d I ,Isct':SlE' ( 'x ou cli

A quoi ftiert. leuprola
deu isaJi~ rgoSxn
Em :in i ttermt 's'empa er

dus ais du Ptt, e pyerdeu


D)E'
EDMOND DEMOLINS
Au p)ri.e elu Qvitre, Gourdcs chaque
r-N VENT. A A I IM'RIMIERIg DU lifatb.

I it Iustrie,
dANU' C.TUFTijIf ..4NATIONALE
Julien Desroches

rftgr-Ci arr. viat, manchites,chemise
ei aelefona
Ecol. itssarts et mitiers


A ven(irc
Hecueil de Cantiques de o oel
Siiivi (itNenvajine pour u. : l a



.I- NIA .M i;AT G ip-11i I Ii 1 l

11CC iJ3~2.: .mtJ tI et t~FI II .P.I(s
a- I ea-' -


i)i I L I itI lI%.

Clic z M, Lc'orici S oi a cj u
(1 t 3 ...m ....,. 2
0f~-' hi r~42rlJ -~ic~i

(Crro Iiierie Noiuvelle


G. B. PtETOIAET SEPE
1443, GRA1D'fl.UU; --3
(iBAND AS:;()TI1W ;T DE :1IAUS-SURES
DE T VS (NtSLt E D; ,,Pi'P'r POURI LA
V~.lNlll LNjGi EF U1:DTAIL.
-'Ex i. iALde,-
f:7.'u -C U'A
J. L U 1,r.


(. ait)Iit *


iiv..c les
Cot'- in es
form` Les


Ls derni~res cr~ationis de
Paris
I'tc's, Liquides, Ciri'aes pour chaus-
surtS do toutcs num1lces.
Convt'entiois c7 ?vcat e con penable.q.

1,A PHA1RMAGIE
Enusnuatmel Alf.xandre
S8, RUE: L 1--SMIP J1.1WS,8,
1%'xlcutfion

ti~ dI wi] L' t de
la 1iLUt.
.L-roBJu2rur. ~'r.iait&s phar-
rn;1~Ct~l.ZiCeuiq ;X. rn1ent fratches.
PRIX CONSCIENCIEUX.

Maison F. 1311UINES.
i R kN[Y1 UJE 195
1D1rig&- par

L.. HODELIN

Ai-opilue dcic & d s do Paris
VieT ie h o -' u 1 "1 x d'6-
tOflbei kIh O oii.rti 1 .i 2:i: 'n cAevio-
t1e, cjjervi ott :o lr ,:


d&~ gel5 de ifln.li': E c: p1'iu de
toute bealittc.
Sp6ciahiL6 da i2o;turrnes de no-
ces.-- COupi ro : ;i c: Azjg!.tis3 et
Aiwricaiihti de ia ;iernCta-e .ertiction.
Li m-aiOl conf- lcoi !'is ('es COS-
tuL~~rn; in-: t;~, &' ? a u ; brod"S
dolmro;m c:uqu iaits car-
6's te etc : t


L'administration du i Matin a
announce aux abonnds de la Ca-
pitale qu'ils ne doivent rien ver-
ser, abonnements ou autres,
que sur REQUSIMPRIM et
signs de M. 1'Administrateur


Produits Ryjieliques pour Ia Toiletle

-b -
1, .,
POPOW
doiih nI hesse E



S lol!ta j ieponl a 18 enlii or
$~5:ggl~j Is PU ckUlwmeleee







uhunliquarnt so-n d'1licie~ii pal'-
fuin. I le rS .t rSz. s v; 69 I 8 Ct-I fitiin rP A= u teit, car c196e c t. souver= ine
contIe Jo Iiki', !co niqic h' im; lo'e: ul.
i reite, hipal)ap:tblo, jif dparde
Li~ *

"elf QI1(1tt~Iiui\I -nww p ir I-eci., -~
N ml_ I S (ui venbent-rt avoir un teint
.iCpo'PI' ili ; n I -I'i* : 'tout' ont couti~ibu6 T'I faiuc d'elle,
Ia FaV'OriW. L; Gs PJ. I'


Lr:


toute5 l It

damus doil! It ,e:r


r ra- d-Cr&ne imrnon,
-I; 1 4 I ,I I Ic i 1It'
lusip i.; w upklelp eix do HI' iI y li&ll
s !oI lsjt UI~I
1'. 'O. 111) 1 L t'a%( icA!s do Ia Cr't-Inlc siiiiolli t
I!" I l)' 1: AToilette des enfanits et pourIies,
(-&t Alt-ir


Agjece3 G6nec-al et D6p6t pour Haiti
-A- la IVEtxtropFole
MAISON JULES LAVILLE
0U;, Rua da Maglrsi.i de l'Etat, 93
-- .. r-I ..---_I *+ .A (L~L ---*, -_


Franwise)
Fabxicanhc

La Iv :. JrI,'elld 4--
p~t tl-j gad!!ff enter\
en gt-( ('1 z(.1c ;l e0 '
tous genres pour


'-
: t


dans uirip it, Al: i--l : ;
2t3,


Y e t -' i!


-t~-_t


A L'.ELEQANGE;



Por:e ak ia
parficU8i !-''.1 lit dO S-7-
eiits do !ad-,, ItIa i
1'6tabis.t3;em tit a un stock
Wede hw-ue;polI
et que, rlt*Ile "r
sur I'acl-a! n gros (5 0 'A ) i r:i t: rk ro-
bais exceptiontokl s' r '1 !'X.
LI~tabfissemiefrt. Se de1:~:(CC f. h'..
preudre des inesm-esA dori.i'i
Toujours : Soibs, exactitude, ponrwaulua
42, Rue des Fronts -Fcu-s; i 1.
POnT- A IT-1P3RA'CK (::.CLT

Avis
Le soussignA, anc o C n oujinir ct
1'E1dgance D. Ferrari, armnorwo ai sc-s
nombreux clients qu'iI vient. d'Otablir
son atelier A la Grand'Rue No 150.
SAMUEL CLARK


VENTE D'IMMEUBLE


En execution d'une oblig tion hypothdcaire
pa.isde au rapport de Me Monfort Solages,
luors notaire, A Port-au-Prince, en date du
dix-huit AoCit, mil ncuf cfnt cinq, enre-
"istrdc ct en vertu d'un commandement
dctneurd infructueux, en date du premier
Dcncmbre, mil neut cent six, exploit de
I'huissier Georges Noel;
II sera procddd le jeudi vingt-huit No-
vLibre courant, A onze heures du martin,
1par le Ministere de Me Chrysostoire Rose-
niond, no:aire, en son dtude, A Port-au-
PriPcc,. Rue du P.uple, numdro x6o, A la
vcnte au plus offrant et dernier enchdris-
sc.ur d'unc portionde cinq c.rrcaux de terre
ddpendint de l'Ilabitation Coupeau, situde
A. Fond Ferrier, Commune ct Arrondisse-
ment de Port-iu-Prince, laquelle est borne
au Nord par les bdritiers Germain; au Sud,
A l'Est et a I'Ouest par la proprtitd de
iLu Ie Commandant Poitevin; telle que
cc.te propridtd se poursuit, comporte et
s'etend ;
A la requte du sieur Charles Thomas,
dcimcurant a Port-au-Prince, rentier, domi.
cilid A la Guadeloupe, ayant pour manda-
:.iire special le sieur Arthur Patry, Licen-
cid en Droit, et pour Avocat constitud M*
Franqois Hilaire Caillet, au Cabinet du-
quel, Rue du Reservoir, numero 99, il a
domicile dlu.
Contre le sieur Alexandre Coupeau, pro-
p idtairc, demeurant et domicilid A Port-
a.u Prince, sur la mise A prix de 'Deux cent
soix-vante six gourdes, Cy. . G. 266
outre le? charges de l'enchare.
Pour plus amples renseignements, s'a-
dlrcsscr A Me Chrysostome Rosemond, no-
taire, dUpositaire des Cahiers des Charges.
Port-au-Prince, le 15 Novembre 1907
FRANCOS-Hn.AMRE CAILLET,
uvocat.


I
k I;








tMTUTLL TEAL


M10itis .6dis jrnt I .fa l oIiuuitU
forat Son coliri0 10ili iot tic


b te -xplI tim 11, K


i-s


1













Ar 1Aui
Le .'m i 2 d

~ ~ ~ ~ I VUI *C

ie ch 'Ic nuit Ac e Ii. c I h.

Cot cI d'i Pujrl au-PriJ


deC chaque ifl-is, !.c::l~ conI *c:
bres A .i ccrciL ct IcurS lanilles.
Secrrtai- -'.1i` d'.Etal
d2s lFnances
P~ar X c*1.c L'I iirLji..,i''a1c G(
nw I t ac r~ci 22S.(uoj ,,)uid-s cI
d'- llnc]L~l Lie j7~fl' ~c
13. Jooo cauie) 16 000 L"Our
ek dLL11.UiJIqucs aux G l\,20() 0
des : I Pii- au-I'i ir cc c:L 12.(uCOog
J&c11i1C, pour Ls Ajpci's':s dLiserv
blic.
1Pur:-au-Princc, 'Ic r1)Novc nibl


dc l'ccorce terrestrc connus sous le nom
dc Inouvcncints tc:toii-lues ou de bra-
Sdvsi es. dlii e
Nous cnlag. ons no. i tcfL rs d'IIiti et
ncs co(rcs poIlmts a. nods signaler ce phd-
noincic cha j:c fois qu'il ser. parvenu A
lcur co:nnaissa.:ce. c1, notant avcc soin le
IoIll.nIit t circcastances de sa pro-
duc i,< n.
( llan ne ,'asu1w !.i St'tion M ,'tarlo-n
g.ique dJ' Port-a, u-Princc. )
Attention
II a Lit vo!' :t untc fli lnic tn chapcl.t :1
*;c.iins vLrts c" monture en or.
Les bijoutirs sont pris de se mettre en
g.adc contrc tout inidiviJL qui Ic clur olfri-
rait A achietr ct de bicn vouloir, avant dc
rien conclure, s'inforiier au bureau du
journal.
D6c6s


RT! AL Nous apprenons !.t miort de Louis Nico
Slas Florcnt C I VA.LIrR, SurWvill'nt d'Etudes
1au L vi,'' V.tii n I/ dicild. hliIr di inche, :1
2hcdr, sde I'ap..s mii i:, mnuni -1c sa:rements
6I de l i't- sc .
21 S Les funcraill s auront lieu aujourd'liui
30 5 h3 liurcs prcci cs de i'apr;-inidi.
Nous prs!1n'ton;i no; sic,:cres condoldin-
23, I cLsaux f.iinills cprou\cs et particulirc-
Sin. ~A no:'rc ai Ducis Via.: 1, bnau frcre
du dlfun:.
au plu- Echo des Cays
u. Le conmmiss..irc dlu Gouvernciment p:rs
it pr'.c.-e ITribunal civil des Caves, M- Auguste
Rit cameu t l S11c:ur P. Pauliin ot ctd
E cnvoyes par ic gouvcrlnccnit Aquin pour
LER procdcer :I unic cnquc:c pros le Tribun 1l ei-
nce vil de cc rcssort.
Cercle a M. Meltus Nelson cst nomd juge au
Tribunal civil en remnplicemnent dc M.
incmbre, Dol Cond fils, dkcLdi .
-s incn- Est entr hiicr avec lsc p.ssnagrs suivants
venant de :
t Saint-Mlar': Mr Miot, .Mr Orius Paultre,
Charles L':n.:rd ct enf.nt, Mr Edelmionde
Loiinard ct nifant. Albr: Supplice. Fran-
ouvIrne- cisque Balanco ur, F lix Mon;as, 'alluAl.
Spices -- II est repirti pour les C:ayes, ayant A
aisses de son b.,rd:
rdcs ont Mie A. lci rcr et LItant;, Mine Bonne
0oo0 our- Douvon.i Mr D)mos:hcne Dou'yon, Mine
our des SimCon Chiquel et elnfans, MXMe :Edouard
ie pu- Cassis, Mine Berlingeric et enfants, Mnie
AdTAle Ddsir, Mine Berthomieux.


Le G uffre
Le Goutlrc tel qu'I est connu en Ilaii,
signitic un bruit ressuleblnt :\ des roule-
ments de tonncire ou dcs coups de c.inon
lointtains. II p.ut cre Cccontinu ou isold.
Quand le phenioiinen s. product pendant
un temp; clair en l'abst.nc:e de toute pro-
bab lt6 d'orage, il re'v;: ui caractCire bikn
distinctif. Ainsi lors de 1 Lruption du Kra-
kitoa dans les iles de lI Sonde en 1883, on
entendit Ic Gouffre, rescmblant A tine ca-
nongade lointaine (.V:,'/orol,/gic ,donhIne,'Dr
Lldnas. )
L'opinion plus ;eLadralc attribue au phd-
nomOne du goutfre une origine intdrieure
ct non atmosphdrique, ai mnoins dans la
plupart des cas. Le nomn minrme de ces bruits
eveillc I'i&de d'abimes profonds d'oi ils
semblent provcnir.
Nous avons signal ddja plusieurs fois ici
ce pihnomene en;endtu dans des sta-
tions voisincs des norncs de la Selle
et dans quelques stations du Nord.
Ccs sorts dc phIncnmncs ne sont pas
articuliersal'ile d'.llii; is sont connusau
Mexique, en Italic oi ils sontddsigns sous
le nom de a 'Brontidi et dans bien d'au-
tres legions. D'apres M. Rzehak, ces bruins
seaient dus A des movements lents


Les coiidtinhmnations
d'iin conseil de guerrse

Bmznctirwo'%I r -Le co i;:ild d-terre
si6- .i d cc" v'ille a C, )n I., 111 a
ilort, c! cr ic lkse MOOIr ccSOl uWs.
C!S ~ ~ ~ 1 A 1\~~l r )lit.i~jues i*,it-,. ii: artL
prC~J2 ~j OH ~c 4 Dx ib:c dcr-
nIer .s 1 in J'!: u SOU-

Six at rcs Us oiC ':, condaiiwcs
aux tr.ivaux torc :i A pcrp).uitLC

Werc~oissanve p ro'!1'e""'



PAKi;A ij.--- I 1 C.l1flov I1ii pailcmefltai-
re de i'.lriu \ v~nt de p1ubi:cr ti rappOrt
1 I
daw- .X:jUL.,i Ac U l IttcfSiSOIl Sur ]a
1.0CC pm ic;iV 1111 iCe eda 110111-



I pr la~
bre kAc.;c G. i fC~ti~t cst c 2Cpt
dird-IhlI:i en Fiaoce

co1Mm c- 1( '1r d-- proof~ 'ni c
Ln n ):iibr C d'.arab--, alW'ricn i
qui, A- ,u:r'33dLC t sdi-



L11:1i1pereur (Gui1Iatnme

IDocteur en Drvoit

\VINDI,0m I O Di eSt de piLIS Cen PlUS
convainca que tous les etforts de I'empe-
reur Guillaume tcodcit A amniorer les sen-
tiIMMflS ,IIn cU1le inglais :I 1'g.ird de FAl-
lemagyW.
I Ln:vcrislzc d'Oxforl mI 1a co~ifcr 1,! li-tre
de Docz l tir cli droir'i pour prononcer un
discon rJa:,ne, Ici el c cxp:i :ne ,il admi.
ration pour Ie v,- tC 11 scoW c c IWioles
qui, ...11CU ,. c~rbicAc: C -r une
ati osplLre A j C0 11iiljainUtuL1e Ed'a-
nmitt' Ln-re lcs dux p ivs.


Le H I~approcIleHlelIk


Le S S Altemburg PARs x6.--Li visit de l'Lmp.rcur Guil-
Sla-W cn Angl.eterre e caue 11a c2 aucune in-
s: parti hicr avcc Ics passagers suivants '.ui c 1 F i, ct ee C- 1 uc ii
r : "qui'.ur cii .-iance, car elle est une preuve
pour Thor o Dod e I'amiinlor.ation de lI situation gaidnale
Derbicr Prev., en Europe ; avant la conclusion de l'n-
'Ptito r Aonia K-ttan. tente cirdiale, un 2vdnement de ce genre
i : 1,, D Mr e t KMe aurai: paru des plus suspccis A Paris, tan-
Gonsavi Ib lacide David, Mr et Mine dis qu'aujourd'!ui legouverncnent franqais
Cotstanli Ibralhin Kwa eCt 3 enf.ats, se rdjouit dc tout "\ qu pu rd plus
Charles Lancelot, Etheart Dupuy. co nplte, 'lirorionie urop iut ic ;:du rest
complete, 1 harmonie curopeenne ;.du reste
a Le Soir le gouverneienlct n attache qu'uric trs pe-
On nous prie d'inforner que le journal tite importance politique a cette visit.
le Soir ne paraitra pas jusqu'A ce que soient RIo.m: 66.- OI affirme que le roi Edouard
connucs les dispositions testamentaires du a rdus>i A n6gocicr une rencontre entire
rcgrctte Justin Lhdiiso:i, dc6edd directeur I'cmpercur Guilliaumne et M Fallieres, prd-
de ce journal, sident de la Republique Fraqnaise. Cette
rencontre a laquelle assisterait le roi d'An-
gleterre aurait lieu vers le printemps pro
Les bijoux de la Reine chain da1 s un port de la Mdditerran6e
i *ROM1E 16. -- En parlant de la prochaine
HIenrielte rencontre de 1 Empereur Guillaume avec
Fall res, le journal a La Tribuna A dit que
I ccte possibility tut envisagde en 1904,
BRLXELLES I5.- Dans le but de prdve- A cette tpoque la cour dItalie rait seu'e
nir la vente des bijoux de sa mere la ddfun- en situation d entreprendre l'initiitive, mais
te reine llenriette de Belgique, la prin- elle y rnonqa en raison des difficultis que
cesse Louise a offert une ssmme de 2oo.ooo000 prentait sa rdalisation. a La Tribuna *
francs A ses crdinciers. Ces derniers ayant rappelle qu'au moment oil ce;tre rencontre
refuse, lv vented a e e fix2e au 22 Novem- aurait pu s'cffecmuer le President Loubet
bre. J ait I h6te official du roi d'ltalie.


I -~------~--


i


VI3 ~


I
ci~ si


1 i goy-.


Boite aux letlres

Port-au-Prince, le x8 Novemb:e 1907.
Au Gindral 1. 1). LiGITIME
l'n ville,
Monsieur lc Gin1dal,
En me rcndant votre visit le jeudi 14
du courant, vous n'avicz pas manqu6 do
in'txprniir tout lc regret que vous eprou.
vicz par la pub'icitd '(e la lettre 1 vout
adresste sur le journal le Soir en date do
29 )Ocobre 'could, par Mr Rouxier.
En etfct, ite diS;Cz vous, dtsirant com.
pldter un ouvrage quc vous devez livret
au public, vous avitz di demander a Mor..
sieur S. Rousicr, une note sur la date de
I'ex&cution de feu Mr Florozin Louis, san
cependant I'autoriscr A. vous fire parvenit
cette note par la voie des journaux, puis.
que vous n'avicz pas vous meme employed
ce moyen.
Ddsirant que vosalligations vcrbales soient
l'objet d't nc conlirmationi dcritc de votre part,
vous voudrez bien, Monsieur le Gd&eral,a0
nom de la fainillce F!orozin don't je suis um
des membres et de toutes autres qui s'unis-
sent A elle, me donner satisfaction de cettc
confirmation dcmanddce.
J'estime, Mr le G&enral, qu'ayant baptism
un des enfants d' ne des filles de feu Flo-
rozin Louis, V\os ne sauriez aucunement
pr6tendre, rcnicr sa mnmoire. En attendant
que je vous lise en response de la pr6sento
le plus prochainenient possible,
Je vous salue bien affectueusement,
Jh1 SANT-CIOUD.

totel Bellexry

DMIEUN'J DU 18 NOVFMRRP
MIDI A 2 HEURES
Beurrc ct radios
Rognons grills Maitre d h6tel
Poulct fricasst aux pomnics
l:ilet Migno:i au cresson
IillarCt)ts \'v rts sautts
Ilaricots rougcs Cn sauce
Riz b'a.nc A la crdolc
G(ufs au lait
Fruits
Caf6
1/2 Vin


Derniere here.

LA PORTE INDIANA 16. (Etats-Unis) UO
train express allant a une vitesse de 60 mil-
les A 1 heure a ddraillU prcs d'ici. Six per
sonnes et 3 autres employs ont etC dan
gereusement blesses.
LONDRES 16 -. Le marriage de h Princess
Louise d'Orleans avec le prince Charles de
Bourbon a &et c6l1br6 aujourd'hui.
LONDRES 16.- 471 00 lives anglais
en lingotsd'or ont Ctd retirtsaujourd'hui di
la Banque d'Angletcrre pour expedition aSu
Etats-Unis.
PARIS 16. Rente: 94 97.
HAVRE 16. Cafe Haiti; Cap : 40.
PARIS i6.-Au conseil des ministries r~tu
ni ce martin A 1'E'ysde sous la pr!sidena
de M. Fallicres, le ministry de la guemt
fit signer un decret nommant au commaru
dement du i6* corps ie genial de divisial
Marion, en replacement du GU' Baillood,
nommc sur sa demand commandant de
19* corps.
Le Grs Picquart indiqua cnsuite ano coo
seil qui l'approuva les grande Iig_
project relatif A la constitution dO. '
efectifs des armies active et tnitori.
M. Viviani entretinst I counsel ds fI