<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00189
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 16, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00189

Full Text
iCn ANN3E, N N191


SAMEDI, 16 NOVEMBRE 1907.


J


QUOTIDIEN


ABONNEMENiTS :

ois Une Gourde D'AVANCE

DiPARTIMrINT & 8TRIANGIR ;
yrais de post en sus.


DIRBCTEUtKZ
Clmxeext MIVagloire,

REDACTION-AD MINISTRATION
45, RUB OUX, 45.


LE NUMERO 10 CENTIMES.

Les abonncments parent do xer. et do 5$ de chaque
mrris et sont payables d'avance
Les manuDicrits Ins6r6s oon un nm sent pas raems.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser a Monsieur


* I l .. .. .. i I- i i..
---- ,--. ..


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


PROPOSE D'HYGIENE

LES


Iilicalions Etranges

(:It -zo- pro',! o siomiils dc la 2o~i-
Irn-bandil e t'Aiicale, cotuL tjui s'en vont
mn~diemcaiILnt A tout lropo1)O.- .-sauvotil
hors do prI~l'ql)c); trompett -tillt toll-
ij)mLs lour p)-wIidlo-coinjptkteince et of-
r.irit Ibruvyarntfilt IoIIurs services com-
mue (Ios rIini~'Inwo do minrchIands ani-
'iuaits, (j lii't s i(Fen! fl inir et criant
,III ircimcllavulieA avarides, une cho -
io ensomblo bur Lncl-o;(luernent dit'fle ct
)i.-;s'ab'tint'iI iLidigijoc 'a toujour'.-
-46 Ic firnt &m.les .-; paumes Ai force
f'y poni~ri :i ('e-; Ltpetite fa~on dob
rimnauti %donit jw:1ii-s-tnt, dans les m('-

,het do inos orn. miimiohii ;adultdrds oil
11011.
Jo mne souvie:is ([''llme tot, A
flu11i laimi cc cll. A .) Iifitj 'Cilt ll(lis Coll-
NAI ul'loul te! .prp it to reim A-
.r6 et bon Mat, (-ij1l--jqtues gorges d'u-
rife Ot des ablutiorns au visage aveL;
a [lninaf profit ( pense-t-on A'am-
raoniaqie does uriniei et a-t-on rai-
on ?).


Quand jo pense que ce fusean de la
petite v6ro'e m'a effeure le bout dii
nez en in'' laissant de sa dentelle !
Si queliqu sonlper copieux et arros5'
a fire-larigot, mettant Messire (aster
oi fin ,i, vous a jamais fait connalfre
cotte ainicroche terrible qui s'appelle
I'indigestion, vous ne me direz pas,
sans 0tre inenteur, n'avoir jamiis rc-
c:u, au beau milieu de la nuit, concer-
nant votre cas, certain conseil m6di-
camenteux tris pratique et visant cer-
laine potion ambr6e d'une auto fabri-
c.ation r(:ccnte et que vous ave/ IA,
sous la main, posita in medio.
Un pire de famille qui m'a avou6,
de bonne foi, n'avoir pas une once de
confiance dans les m6decins m'a alTir-
u16 que, fit-il perdu dans les vapeurs
de l'6tlhilisme le plus vertigineux, 11
aura tonjours assez conscience de soi
pour se rappeler et preconiser cette
toilette don't j'ai plus haut parte et ces
thgurgitations de liqueur d or naus6a-
I)onde.
Et dire que sur cette pente on don-
ne dans I'liyperbole Est-ce possi-
ble? vous extravaguez, me dira-t-on.-
('eost si possible que c'est vrai.
On voudrait me contredire ; mais
tout le monde sait trop ce qu'il ad-
vicnt au malheureux patient rceem-
ment mordu chez nous par une arai-
gnde d crabes.....
*


Le soir, autour de la table, aux heu- Lh bien s'il faut que je dise mon
res des agreables causeries, mes pa- mot dans tout :iA, j'avancerai que pour
rents m'omit souvent contb qu'en 1880, celui qui a le souci de la cause des
le3 excr6nments de chins 6taient cho- choses, ii ne serait pas tr6s hasardeux,
le trde recherclee pour la thdrapeu- de trouver Il, peut-etre, la marque
ique des va.rioleux ; que co product, d'un traditionnalisine profound, reten-
renant A s~ rartfier par suite, en ce tissement lointain et prolong de cou-
flmps Ia, do son immense consorn- tumes outre-marines d'antan.
nation, it passa, do la rue dans 1 I On sait que dans I'Inde ancienai, a
caOmrnrce et de I; peult-tre dans l'of- part le lait de femme et la poadro de
icine ; q''ool en faisaitdes pommades pierre fineA fourr6s dans la thdrapeu-
U oIi n'avait certes pas le temps d'o. tique de plus d'une maladie, I'urine
_oriner daus lo bon sens et don't on de vache et les excrdments de rhino-
enluisait le corps des malheureuses edros dtaient particulibrement tenus
ictines. Mmno i me fut conf que lo en grande estime centre le ae
*.. prcieux inS ticament ne se born Dans la vieille Egypte, berceau de la
P8 i la peau et que, agree par la m6- specialisation m6dicale et de l'inven-
otiooi intern, il fit connaissance tion du cclystere,, les excrements de
Oe Ia palais et visit les pays mard- crocodiles grossissaient les colonnes
agx de I'estomac et de l'intestin. ithrapeutiques du Code M6dical d'a-
Omi aisait des bouillies claires, suc- lors appel Livre Sard. Dana la Chine
ntes et... parfum6es o&' lea anolis ancienne ou le fel d'616phant 6clair-
Uatl l point trangers. Pouah I lesit la vue 9, o I'on soignalt la dy-


senterie avec des cendres do cigales,
la folio avec du sang d'mdne, les excrt6-
ients de c(iLauve-sotiris nl laissamiont
lus d'avoir letr pn' -isoe indication.
Au temps Ib!ni de Ia Giece oUit I le-
liiionl frat('rnis';ait si bie!i avoc tla M1(-
dccine (Iqu'lle 1 'a ritait vo!onticrs
-)5s l'atitnuice des canonicats, c.ii les
)prttres docteurs gravaibnt dalns Ieurs
temples la statistique des gutl isoUns
obtentues et des recettes employees,
c'dtait encore le triomplie du parfumn
i rebours. On emplovait vvolotiiers la
ilente do souins delade daws du viua i-
gre, la liente de rat melee ('encens et
Vllayde dans du mini centre la gra-1
velle, les excrements de 1Czards con-
tre la cornC6. I
II n,,est pas jusque chlez le-s Latins oft
l'on no retrouve ces coitumnes bizar-
ies et (juasiina nt ridicules. Totlefois
on sait (que c'est a loine iit la M le-
cine fut longtemps 0tiquetee a, al t fii-1
vole a (lne l'on doit l'id6o d'employerm'
le for et le f.u dans les operations
chirurgicales. (:etle iddo erina dans
le cerveau d'un horn1n1e quii I)artut iar
c'la mitme un si giia l m iiiiiiiel ;tix
votux de'scs conltemlporlri s qt'il lui
fallout bien expier son forfeit. ( AI !
les barbares ) lieureusement que de
cce ef, ecirurgien gnial oe fut
point trait selon le principle du simi-
lia similibu.s curanltr. 11 avait dans la
tote a le fer et le feu P, ce fut le bois
qu'on lui infligea sur le corps: Le pau-
vre Archagatus fut tout bonneinentj
rou6. Et il le fut en pleine Rome, par-
ce qu'on y pr6ft ait encore a la alinte
de loup dans du vin blanc centre la't
colique, le fumier de colombe app)li- t
(qu sur la (kte centre la pli'isie. (
Avec cA i'on me dira que les temps d
ont change !
D' (:. PEARSON i
,, i it
Pri6re d'aviser l'administra
tion de la moindre irregularit6
dans le service du a MATIN*
afin qu'il y soit de suite remr- c
di6
Administration du a Matin a I
announce aux abonnes de la Ca-
pifalc qu'ils no doivent rien ver-
ser, abonnements ou autres,I
que sur RE9 US IMPRIMIS et e
ignes d M. 1'Administr ateur f


NMCROLOGIE


Vous .tes price d'assister aux fune-
railles de
Alexis Justin Lhdrisson,
Li, nci' en 'Droit, A..o 'at du larreau
Jd 'Port-au-'Prince,
TPrlifesscur au L)yic' T"Pti
'Dir-ctcur-proprittair' du ( Sir n
dILC 'c. hier soir :1 It hleures, muni des
Sacrements de l'Elise.
Le convoi partira de la maison mor-
tuaire sise 13, Place du Champ-de-
Mars, remain dimanche A 8 heures
precises du matin pour se rendre A
l'Eli',c MWtropolitaine.
De la part de sa veuve, de ses en-
tAnts, sa bclle-mere, de ses frcres, de
son bcau-frere, de ses belles scvurs,
de ses cousins et cousins, de ses
neveux et nieces et de toute sa famille.
N.B. Les amis et connaissances
sent plies de considdrer le present
fairc-p.rt come invitation.
-lD'aprs les formelles volontms du
clier defunt, il n'y aura ni fleurs, ni
couronnes, ni discours.





C'est avec une douloureuse surprise que
ious avons appris ce matin la mort de no-
re contfrre et ani JUSTIN L sHERIsSON, direc-
tur du Soir, decede6 la nuit derniere.
Le Catin s'associe de tout ccur au
Icuil qui frappe A la fois les lettres hariien-
ics, le Barreau et la Presse don't JUSTIN
Lnirisson fut un des membres les plus dis-
inguss.
Ce journalist lsaiien fort remarquable
lan; son genre, avait reussi, apres une par-
fite conception de nos mours, A assurer
une sdrieuse vitality a son journal le Soir
lui parut sans interruption pendant pros de
ix ann&es
Nous prisentons nos sinceres condolan-
:cs a la famille de notre regrettz confrere.
Theatre haltien
La mort du distingue Justin Lhbrisson
endeuille le Th6Atre Haltien qui ajourne as
ate de domain A dimaache prochain.


PAIR M(





---


- ------------


- ---:. -


PORT-IAU-PRINCE (HAITI






DENTIFRICES

Celebres des 111. PP. B6n6
DE L'AIInnAvI DE SourL.\C ( IRON DE)


SPECIALITS ET PRODUCTS


1AI de atleise CtCo.

dictlins 32, Rue du Magasin de 'Etal
Maison foiind6e en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure


HYGICNIQUES


DE LA LIAISONN .. SEGUIN DE BOnDEAUX
SSEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

Incomparable Elixir Dentifrice
des 1111. PP. Blsnddictins par son usage journalier assu-
re la sant( de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'h I'aige le
plus avance, ii facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le llacon se vend: Gourdes 2.00

L La Poudre Dentifrice des RR. PP.

Itt'ilitinS ,S~t le recicux auxiliaic dIe 1'Elixir, I.a
l. iiWiste s vend : (ouid"s 1.'2

-,,f La te )Denltirice d(IS 1111.
I 11P.BWne'didhins -
IIC b (i t*lill st am IP Id 0-I' eflpl)(Pe ^ 0on
'l tco( ur'ealt J avecl'E-
T t 1 1F DFi T~L li a T I it', ritit 'ltl (L so, vendl .o 'des 1 51)
":i":'...:: .la Boite aGranil Mo-t ;le se- vendl Gourdes )2 00
Les autres Produits Hygi6niqucs de la Maison SEGUIN souL
P)outre de Riz i, adht',ento extra-line a 1.A\ MADONEI ; la Iloilto ( 'nd
S1Z Modele: Gourdes :..00; Modle moyven : (. 2.00.


L.rCiCUso Pu' Spor imuletC' Ic cuir-c IICVL Id (0I
,,lever les pehjicules.- Le flaconi : GA. 2.09.
contre les ger(:ures ut la duret&% de la peau,
Ic flacon : G. 1.00).


Ean de Cologne lenitive extra-fine; lc llacon petit Modle
le flacon moyen:
le flacon : 1/2 litre


Pour les commander en gros:


s'adresser a 1'Agence


:1.50
2.50
5.00


Gin*nra e


et d6p6t pour la R6publique d'Haiti
AL la M3etropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


PORT-AU-PRINCE


( HAITI).


'OTANNERIE CUNTINENIALE
DE o
Port-au-Prince


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PRIX DES CHA USS URES COME SUIT:
Chevrea rutonne et Lacd pour Hommnes et Dames
S-- ta a Recommandde
Verni et co leurs: a c Recommandde
POUR ENFANTS: . . .


Tiere ZeirlI Bell
Fabricant de chaussures en tou-
genre, Pour Hommes, Femmes et en-
lants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITI :
PATOUFPLESMU Wita


COULEURS.


10( Dix gdes)
it .'.'.- -.-dcs.)
12 ( douze gdes)
6: six ( gdes )


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALIT ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poa re puissantecontre dbmangeaison
prurigo, sueui des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmalique, rem6deefficace
centre les access d'asthme et lea toux
r6quentes le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuities :
Mardi et Jeudi de 8 & 9 houres du mathi
par le Doctuer. N. TaoM"a.


ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, IUE ROUX, 63.
CI-DEVANNT, RUE BONNE-FOI.


OCU ISTES!..


VERRES BLANCS, BLEUS, FUMES,
JAUNES, du Dr Fieuzal et du Dr Mntais.
VERRES BICONCAVES, BICON-
VEXES, PEI`ISCOPIQUES CONCAVES, ..P-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMAS, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
Sans foyers
Ver,'es blancs cylindriques, concaves
et convexes.
Assortiment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux l
Chapeaux I
Chapeaux l
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSiE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goats et pour toutes
lea bourses.


I


D' EDMOND HERAUX
llevenu de son voyage aux Etats
Unis d'Amirnique, le Docteur Edmon
lidraux se tient h la disposition de se
clients et du public, 34, Rue des CA
selnes.
Pourvu d'appareils leclriques pel
fectionn6s apport,6s des Etats-Unis(
produisant I'dlectricit statique, 1
Rayons X, les courants do haute fr<
quence, les courants de haute tensioi
les courants sinusoidaux, les courant
faradiques et les courants continu,l
Dr Edmontd Ilraux entreprendra, d
pres les principles et la techniques
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de Di
bois Reymond, de Morton, de Nol
nell, Goelet et de Massey, le traitemf
les maladies suivantes:
CANCER, Lupus, NEURASTHNI, N
VRALGIE, HYSTiRIE, HYPOCONDI
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICS, Ri
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUs, AMR
TE DtFORMANTE, CHORE, PARALYS
AGITANTE, ASTTME, EPILEPSIE, EcZL
__RYSIPkLE, DYsEP DILATATION"
L'ESTOMAC, DIARRIIEE CHRONIQUI ,
T kRE, TIIOUBLES FONCTIONN10 .
CCEUR,ARTIRIO-SCLeROSE, IMPUIssw
GANITALE, PHTHISIE, G OITRE K1Ol
MIQUE, DIABITE, CHLOROSB, 011s
MAL DEBRIGHT,EL*PHANTUASIsH'00
ROIDES, AMtNORRH*tE, DYPM3PIO9
HfMORRHAGIE UTERINE, trIMffo S
PINGITE, FIBRomIS, ai quo ~m0
morbides tells que: 0ani d
*st stUtlj de howw t sI Ja f


Eau de Quiinine, "'
Glycerine anglaise


Vient de rccovoir tdes articles de pat-
funmerite pour les goits les plus diflici-
les. Les parfnms exquis et rares d'uune
d6licatesse pidltrunte qu'elle offre A ses
clients south de vdritables petites rmer-
veilles.
Les dernibres marques qai charment
le Tout Paris sout chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivilz, etc.
La maison a toujours un grand as-
siortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garan;ies.
Splcialit6s: bague., fa angaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anritAe. s et frangaises sur corm-
maande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tous lis articles vendus par la mai-
so-0riont garantis.
Aclhit doe i.iiantiI it'irres prIcit u
it.s et vicille hijouterie a des prix avan-
tagoux. lDIriiir < ri : Lunettes jaunes.
Cc.t e renijse de Deux dollars en
i'.iubLit .- o>.te d'Halliti, la: Maisoni Mat-
tlis en\o.e' franc de yortl Sus pli ICecom-
ma.i.di daiis toute l.s viiies (1 l1 RLi pu-
blique: Luuietto*.. ou l.ULirons ,In nic el
inuxydables, :Ilon les piescriptionis des
Docteurs ou in.Art'uctions des aclieteurs


Liquidation!
MASON I)E CORDONNERIE
4,, Rue des Fronts-Forts 46.
M' Lorenzo Renna
)evanlt pal tii pour I'tia tger, port
a la connaissance du public qu'A par
tir de cete date, sont en vente chez
lui: un stock de souliers et des mar.
chandises de Cordonnerie ~t un prix
defiant touted concurrence.
Chevreau glacd . p. 0.00
vernis.. .. . .
pour enfant P. 6.00
Faites serrer!!!
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui product lo plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc el
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de h
Pil!4bury W'astburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
m-n. CASTEIIA. Reprisentain
u -

DE Me

Beauiarnais J PFraRni
NOTAIRE AUX GONAIVES
71, RIUEI RI:PUBLICAINE, 7.


Etide de Cfl.Dub6
Avocat
A PETIT-GOAVE
=:h ,- I






lonuvlles Etranlgeres


DIPICHES REUES CE MATIN
Nouvelles diverse
YLADI\~vTOCK i Des bombers, des
imle, lds mnllitions et une correspon-
Lbnce r.vo'utionn ire ont x. saisies dans
s tcliers maritiiums.
PARIS 13. Aprs dc nombreux ddbats,
SChamIbrc i.' d,'ipult's a rejet' Ila rcsolu-
ion socialistc demdandat la compklte inter-
ationalisation de I'action franco-espagnole
a Maroc et condamnant I'exptdition et le
,onb.rdenincn t de Casablanca, come in-
stiHfic, p. M roo voix centre 5o. Elle a
,ot l'ordr, du jiour de cootiance azcepte
?arlc Gouvtir emcnt Ct a exprinmT 1'espoir
'uc cclui ci tcra rcspectcr les droits de la
France au .Maro- et qu'il maintiendra ses
cnJagcincnt .iv\'c les autres puissances.
Lk IIAVA I: 13. Une terrible tempete
it rav. en ce InoiCllent sur la c6te. Une
:;li-io:n s' L't produite entire les vapeurs
*Vi\ldc TC I.ar iont a et ( Suzamica qui
c trouv.ik'nt Li' radc le premier a couln
-n imin, d-' Cintq minatiteC., son equipage
t1 cc s.ll\
Le v\.apur flir.aa'i- i Virginic venant de
j Nouvcllc-Or)'-ians s'cst jetc sur le brise-
mcs en rentraint d.ns le port ; ses aviaries
n:u; i fll oi t.lltC's.
PAKs I Rentc 94 85.
Cc ln.atin, s'. la 1pr.d:-,i-nce de Mr IFal-
.Ciro, le miinitrei dc.-s Travaux pub'ics sou-
Ti: aa coi.l~- le I t'xte d une lIttre adres-
: 1 la Comiission scnatorialc tournis-
,int dct t.xpli:.ctioIns ct ices renscignements
:inncTcrs siur les cons'dquences qu'aurait le
:chat de la COimpa.ni' de l'Ouest. 11 v
alra un procl.ill conseil samedi.
tlicr, La Clhambie discuta 1'amend.nment
; Mr I'ableK I..mire sur la devolution des
:Xins ccclt i.Istiques. Aprcs intervention
. MM. Dl)c .ive, Labori et Briand, la
Culmbre rcti\o\.i la suite de la discussion A
wcrcredi proclain. Elle continue au-
ourd'hui la discussion du budget des fi-
lnces.

Derniiire here.

ST-PLTIRSIOURG; I15.- Un incendie que
*on sou ponne ctre d'origine criminelle a
ktruit cux cau.l1 nioc.irese t caused de sdrieux
iommages :A plusicurs autres navires qui se
Zovaient d.ins !cs bassins des ateliers de
instructionss navales de la Baltique.
Le cuirasses Pavel I qui etait au mouil-
g, dans le thcuve a 'td sauvd avec beau-
up de pe ne.
AGcER 1. Muolai Mohamed, un autre
redu sultan et prdtendant au tr6ne s'est
ant au sultan Abd-El-Aziz A Rabat.
KIEFF (Russic) 15-Le procesdes vingt-
tre oflicitrs de la garnison coupables de
lt politiques et atfilis A l'organisation
ilitaire rcvolutionnaire commencera in-
ent.
LOaRES 14.-- L'dlvation du taux de
ompte A 8 o est probable.
PAs 15. La rent frangaise est a 95.
La Chambre vota le budget des finances
.tama la discussion du budget de l'A-
Ulture qu'elle continue cc matin.
Cet apris midi, le Stnat continue la dis-
sur les e!cctions des Chambres de
Ce ct s'ajourna A mardi.
Seurent lieu a Marseille les mnodu-
ps Obsques du capitaine Ihler et du
i' Uar Pilot tues a Casablanca.
SJonnanr don't I ltat de sant6 etait as-
iLrttant va mieux.
Ladre russe egt arrive a Bret.


Cotel B elle X,

DfJEUNER DU 16 NOVEMBRli
MinDi 2 HEURES
BeLur-c et radki
Sautic d- vcau au chou
Langue de \vcau purdc d St-Gcrmain
Filet Mignon aux pommcs
Haricots v\erts sautts au bcurre
l haricots rouges n11 sauce
Riz b'anc au a.rd
Contit urc
Fruits
Caf6
1/2 Vin

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RE .' ES MIRACLES, 88,
Se recomrnanide pour 1'exdcution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextrnmement frtiches.
PRIX CONSCIENCIEUX.
.----
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELII
Ancien mernbre de la Societd Philan-
hropique des matires tail!eurs de Paris
Vient ie recenir un grand choix d'6-
tofles diagon'le, casinmir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clientele une
belie collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupe.s Francaise, Anglaisa et
Americaine de la derniire perfection.
La maison confectiorne aussi des Cos-
tumes militaires. habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.

PIanamas 1..
El6gants, solides, recus par le stea-
mer franCais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOURR EZ
Chez M", Leonide Solages.
'22, Hue des Fronts-Forts, 22.



lamnurg American Line

Lesteamer ALTE NBURGO par-
liraco soir pour Petit-Goive, St-Marc,
Gonaives, Port-de-Paix, Cap-Haitien,
Puerto-Plata, St-Thomas et 1'Europe.
Port-au Prince,G16 Novembre 1907
G. KEITEL & CO,
AGENTS.


LIGNE HOLLANDAISE

Le S/S PINS MAURITS
venant de Saint-Marc est attend Di-
manche, 17 courant, pour continue le
mime jour, 4 mid., pour Petit-Goave,
les Cayes, Aquin, Jacmel, Curaao, etc.
Port-au-Prince. 10 Novembre 1907.
GERLACK 1 0e, AOCnTS.


A vendre
Recueil de Cantiques de Noel
Suivi de Nouvaine pour lionorer la
Naissance de Jesius, et des pratiques
de devotion pour I )Qua itatainle.
(2,I Dcenmbre ;iu '2 l''.vrier )
Prix: P. 1.57 franco.
4 LA LIJlAIRIE .\ LA 1 ML'S-S
-. J. NI. MANIG.'AT.- C(p-llaitien.

Avis
Le soussignd, ancient cooper it
I'ElI'1ance 1). Ferrari, annornce a ses
iiombreux clients qu'il vient d'6!ablir
son atelier a la Grand'Rue No 150.
SAMUEL CLAIIK

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DE::P6r, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu' A
l'interieur.
Confection des ch ussirets avec les
meilleurs soins. Toujours former
elegantes tant t homlrne qu'a fenmme.
Les dernieres creations de
Paris!
PAtes, Liquides, Ciragps pour chaus-
sures de toutes nuances.
Cenvemtions de vente convenablcs.
------; --- -- -- -
VENTE D'IMMEUBLE

En execution d'une oblig.ition hypothdcaire
passe au rapport de Me Monfort Solages,
alors notaire, IPort-au-Prince, en date du
dix-huit AoCit, mil neuf c nt cinq. enre-
gistrde et en vertu d'un commandment
demeurd infructucux, en date du premier
Dcembre, mil neuf cent six, exploit de
l'huissier Georges Noel ;
II sera procode le jeudi vingt-huit No-
vembre couran:, a onze lieures du martin,
par le Ministere de MW Chrysostoroe Rose-
mond, notais, en son .'tude, A Port-au-
Prince, Rue i Peuple, numdro 16o, A la
vente au plus offrant et derniur enchdris-
seur d'une portionde cinq c.rreaux de terre
dUpendmnt de I'Habitation Coupeau, situee
a Fond Ferrier, Commune et Arrondisse-
ment de Port-iu-Prince, laquelle est borne
au Nord par les beritiers Germain ; au Sud,
A I'Est et a I'Ouest par la proprtidt de
feu le Commandant Poitevin; telle que
cette propri&et se poursuit, comporte et
s'itend ;
A la requcte du sieur Charles Thomas,
demeurant A Port-au-Prince, rentier, domi
cilii A la Guadel,.upe, ayant pour manda-
taire special le sieur Arthur Patry, Liccn-
cib en Droit, et pour Avocat constitute M'
Frangois Hilaire Caillet, au Cabinet du-
uael, Rue do Reservoir, numero 99, ii a
omicile elu.
Contre le sieur Alexandre Coupeau, pro-
pritaire, demeurant et domicilie a Port-
au-Prince, sur ia mise A prix de 'Deux cent
soixante six gourdes, Cy. . G. 266
outre le. charges de 1'enchere.
Pour plus amples renseignements, s a-
dresser & M' Chrysostome Rosemond, no-
taire, depositaire des Cahiers des Charges
Port-au-Prince, le 15 Novembre 1907.
FaA oos-H.LAIRE CAILLET,
Svoca t .


VENTE PAR LICITATION


E'n vertu (l'un jugernent rendlu par le
Tr ibunal civil de Port-au-lPrince, le 22
J uillet .907, ciiegistrd, il sera prot-cle
Ile Mercredi 20) Novembre courant, a 9
Iteures du martin, e n l'tude et par le
I i i isletti de e M(: rysostOme Iosernond,
tnotaie a cett, residence, N," 68, hue
dii Peuple, a la vento des imeneubles
siivants ldepetilant dle la succession de
feu Oscar Clarles :
1 I'ne Iportion de terre dans les en-
virons lie c.tte ville, snr le cliemin con-
duisant a PaIcauil, d'environ cinquante
pieds lde large isir dleux cents environ
de pirofowleur, oiornee ani Nond par un
chem.in v'iinal, a I'()uest par le clemin
dle DIies, a I'Est p)ar Albert Noisette
et au Sutl ,ar le 'cste le la ,ropjritle,
ayanit des-sl uS iu e Im ison il ltte ct'Otive
eni to)les, .-tir lI ,t nieC ;' Iix 'ie lille
ouriie.' ty .. ( .O" )
,le l'lil~il.'iin l.i m,-utt il,' ,tre -
Un?"i'e portion; do ton t',ponrant
villt se ptci-e it'i se t(leca rr eat te Ierre,
i)0 hol e .ati No0il j.Air la ravine Anl.in,
;au .-itl etst; I' )s1 .ir le torr.tin l uti
)oi) in i t i a '() aest par' (hliarle- ,l'Au-
l,1riny: .sir cl lte I )ortion Ile tel' ; 1ili a
les ai bli ti tiie et til four A'C claux,
su'u la 1 ii-e At p) ix de ct nt HO 'i, iiua't "
govni l'cs, (Cy.. ... i. 151)
A l.t ,retl (larles, it Blanc, ldenieuranat cut l tmi-
cili' '.iI l'iala itation Duval ; dle la hlane
Malie Aline ()scaliie (lCharles, epouse
autori-ee d( sieur I':lissd S tint Sur inl
et (It sieur Au|] A. lHerai x, ;.isant
en sa iiialilte le tiuteur ,latif Jeai Enesca C(:hales, deneeurant et -lo-
Inicilis t I' ort-au-lPrinlce.
En )i'r;.stIncf II(c M|r 1Elisse Sai-ti Sn tin,
sublIrog,-tluteui dii dit mineur.
Pour d plus apples etsei neimenis,
s'adresser a:u Notuire commit, 1- Clntry-
sost6mne lHoselnolt0l, oni la 1'avocat sons-
signd.
Port-au-Prince, le I Noveonbre 11117.
Aui ;. A. Ill::i .\LX.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la veute
en ros et d6tail,- de chaussures on
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des cornmernants
de l'interieur pourront etre exdcutees
dans une semaine A peu prts.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAIT )

-Ex-a xxrac emenxxi r t

A L'ELCGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
partit:ulirement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, quo
l'etablissement a un stock incalcula-
ble de chau.sures pour homes,
temmes et enf-ants, en tous genres,
et que, malgrI I'offre de cin pour ceut
sur I'achat en gros (50/0 ) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de fare
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PoRT-AU-PRINCE (BAITI)





RENSEIGNEMENTS
MtTtOROLOGIQUES


Ob servatoire
DU
SEMiNAIRE COLLEGE St-MARTIAL

V\'I- 1: I: ) Ij NovI.MBRE


Baroimtre A Imidi
-minimumr
Temperature maximum


762,1
20,8
3 3


Moycnne diurne de la temperature 25,9
Lc cicl a tL clair jusqu'a 4 h. du soir et
s'est couvert lentement depuis.
Le baromntre continue sa baisse.
Le groipe dc t iclds solaire visible depuis
le S Novembre vicint de pas.er par son
maxiniun die phase t 1'etat sismique de la
Tlcrrt. r 'i .Ie remarquable jusqu'a pre-

J. SCHERER
IRevue du Marche
Li 'i:a.i .' p.s change durant la
dcmii;ere Iluii 'ne ; I'arrivee du nickel coin-
cidatnt avec Lie-, besoins pressants n'a pas
.':i i: Ie JI diarroi Jans le marclie.
Il.c \ ,! s,,,a [:inn: .irc.' .428/29 o o.
Non .uii.i1I 'l~,i e ; i-ct dIct taux plus bas
si la bliSsc qLCue lU s igalions sur le ca-
fe la en.uin.iie dri.ilre ii n'avait maintenu les
aft'lilre cn susenis.
Lcs traits sur Fi:ance ot it \cendues .1
2 1 pour le Paris direct et 2 o,'o pour le
I I.IIbou rg-IParis.
LLS Chequs ?s lFrance se maintiennent A
4 1 2 0 o0.
L.-, Chliques s/ Ne\\-York Io o'
C,(/1t c, catt,,. Les nonvelles reques d'Eu-
rope signalent, en derniere heure, une re-
pri edc 1F. 2 sur le caftc qui est cotd A: Frcs
40 ; tandis que le cacao descend a Frs roo.
Ccite baisse considerable, en si peu de
temps, est dfic :. la mauvaise preparation
de l'ar:icle ; ce que nous signalions ici
mt tnct.


Port-u-Prince, le 16 Noveimbre
Ecole de M decline


1907.


Voici les derniers resultats de la 2lme
session d'cx inen qui a pris fin Iicr.
Mi ,,,t i 2,'m',' X\ n:i, 2,n paritie.-- J.
Loubeau, A. Laforest, W. Villcdrouin, L.
Wadestr.ind.
.Jculi, l:Ime cx.Imunl.- J. Lysius, K. Gous-
se, L. Blfiond, A. Brea, V. Laurenceau,
Justin Viard.
l"tnr,'cJi, tdci iier cxainhn. J. Bergeaud,
F. Chenct, E. Kernizin, C. Longuefosse,
J. Acloque.
El.-ves sae's-femnmes- icr examcn.- Adele
Canal, Mme Moskova.
Nos compliments A tous et particu-
liremnent aux 5 nouveau, docteurs.
Dec6s
Mr et Mane Charles Dehoux ont eu la
douleur de perdre leur enfant:FRAwqois RAOUL
d6cidd aujourd'hui.- L'enterrement aura
lieu dcinain A 3 heures de I'apres-midi.
Le convoi partira de la maison mortuai-
re, rue e de'Egalitc pour se rendre A la Ca-
thedrale.
"Nos sympathiques condo'dancesaux epoux
Chs. Dehoux
Remerciments
M' Alex. Jackson et ses enfants remer-
cient bien sincerement les amis qui leur
ont donn6 des marques de sympathie A l'oc-
casion des funarailles de Mm* JACKSON, leur
spouse et regrettCe mere, d6c6d6e le 12
Novembre courant.
M' Jackson pr6sente aussi ses mcilleurs
remerciements a ceux qui out bien voula
li dresser des cases des c d condoldances. I


remercie eu particulier ses collgues de la
w SocitCe Biblique et des Livres Religieux
d'Haiti pour ceite b.lle manifestation de
sympathie qu'ils ont faite aux fun&railles :
il les remercie non seulcment pour la cou-
ronnc exprnimant les regrets de la society,
mais encore pour leur assistance en si
grand nombre et pour le concours moral
qu'ils lui ont pr&t' cctte occasion.
Ils ardent te ces prcieux t6moignages
une reconnaissance profonde.
Port-au-Prince, 16 Novembre 1907.
Echo de JOrBmie
Si Ic silence est d'or, nous croyons que
dans certain cas il est r6pr6hensible.-
Lorsqu'en eftet 'nous contemplons une pas-
sion pleine de beaut', une conception plei-
ne de grandeur, des tcuLvres gra-idioses en
fin, notre devoir n'est-il pas d'y applaudir
ouvertetnent ? N'est-il pas minme d'en en-
censer cls atteurs ? N'est-il pas, pour ain-
si dire, de fire l'office de la trompette
de Jdricho pour les porter A la connaissan-
ce de toun ?-Agir ainsi, c'est, sans doute
encouragcr le bien, c'est andantir le pessi-
misni, c est ouvrir un libre champ aux
belles et nobles entreprises.
Quand on allait 5 la basse-ville, on avait
lieu de constatcr sur un parcours de trois
hectometres jusqu'A Versailles qui, soit dit
en passant,-est come une ile au milieu
de I'Ocoan commne un palais dans un de-
sert, on avait lieu de constater, depuis
quclques ann&es, un triste spectacle; celui
de voir la mer accomplir perceptiblemcnt
son o.uvre destructrice, nifasite, dtruisant
une dts principales rues de la Vi'le. II fa'-
lait beaucoup de pr&eaution; pour ne pas
choir dans l'abime qu'elle creusait sous
nos pas, sous le; pas de nos pays .ns qui se
vovaient obligds de fair tout un long dei-
tour, un long trajet, lfin de se pr,~nunir
d'un malleur s'oftrant visiblement A eux.
Aussi quelque insensible que l'on fiAt, con-
siderait-on cet ,tat de clihoes alarmant et
ddsessprant. Pourtant quel changement
subit s'est produit Allez maintenant a la
basse-ville, minee par curiosity ; votre coeur
qui se contractait naguere, se dilato:a au-
jourd'hui, car 11 assistera a un spectacle re-
jouissant : A la place de l'abime bordd seu-
lement par une langue de terre, il verra
deja un terrain uni, voiturable dans tous
les sens.-Allez, vous verrez la mer recu-
lCe ; A la place des vicux pilots uses, vous
en verrez d'une superiority d'une consis-
tance A toute 6preuve, se dressant tel un
rempart et mettant A jamais les gens du
quarter l'abri de I'envahissement des flots.
Quc scra-cequand ce travail, qui se pour-
suit comme par enchantement, sera enticre-
ment achev6 ?
Allez, vous pouvcz entendre aussi com-
ment nos campagnards bunissent les auteurs
de ces bienfaits.
De ,meme la vue d'une feuille chasse
par le vent noes rappelle l'idee d'un arbre,
de meme aussi la vue,la contemplation de
ce travail magnifique nous report a bien
d'autres oeuvres admirables : c est ce nou-
veau Warff splendid, solidement construct.
c'est ce nouveau bureau de port, edifice
d'une architecture superbe don't la beauty
et l. puret6 des lines ravissent meme les
amateurs. Et puis il est dispose si conve-
nab!nment pour I'usige auquel il est desti-
ne. Aussi la cited est-elle fire de ces mo-
numents qui relevent son prestige, rehaus-
sent son clat et lui sont d'une utilire in-
contestable.
C'est bien pour nous l'occasion de remer-
cier avec la plus grande effusion le gouver-
nement a qui nous devons tous cesbienfaits,
d'adresser nos dloges meritoires A sa Hau-
te Sigesse protdgeant sans cesse les nobles
et belles actions. Le gouvernement est en-
core lovable d'etre toujours heureux dana
ses choix. Bn eAet, nos observations se*


raient incompltes, si nous n'attirions l'at-
tention sur un citoyen vraiment desintires-
se, un patriot q1i est concedde l'ex6cu-
tion de ces grandes entreprises ; ii s'est
partaiteinent acquitt6 de la delicate mis-
sion qui lui a & confide. Qu'il nous soit
permis de citer sonnom ici, au risque de
froisser sa mIodestie : c'est l'hoRorab'e de-
putd Fleury Sanon. It a pleinement justi-
fi la confiance que le gouvernement et la
population ont place en lui. Certes, des taits
dignes de mnmoire ont narqu" son .pass.t-
ge A la d6putation national ; nous ci'erons
entire autres celui-ci : le project de loi dri-
geant Moron en Quartier. C'est un.. pr.-
cieuse id6e ; car cette section rural, par
son importance, 1i ficondite de son sol, 1 a-
bondance et l'excel'encc de ses denrdes de
toutes sorts, par l'dliment civilisa'cur qui
y c rc'lc : un prdtre, des sccurs, tout cela
est appeld a fire de Moron le grcnier de
l'Arrondissement de la Crand'Anse.
I1 ne peut que s'applaudir, 1'honorable
deputy. D'ailleurs, n'est on pa toujours leu-
reux, quand on pursuit le bien. 'idcal,
quand on puise sa force, sa recompiense
dans la satisfaction du devoir accompli ?
Si nous lui rendons ce solennel homma-
ge, si nous le felicitons d'avoir si digne-
ment reprdsentd la populaiton au Parlement,
sa sagacity, sa clairvoyance comprendra
comment notre regret est vit que son main-
dat va prendre fin.-Nous avions le droit
de plu; esprcr encore de sa puissinte vo-
lont6, de son patriotism.
Nous manquerions A un impdricux de-
voir, si nous ne consacrions ici une mention
sp)ciale a son Excellence le Prdsident de la
Ripubliquc.
Gloire, 'honneur A vous, 6 Patiio:e ve-
ndrd qui prcsidcz avec tant d'heroinme aux
destinees du Pays. Daignez croire, 6
Grand Patriote que vou; n'ees pa; in-
compris, vous don't I'dternel v lut du people. Les euvres sublimes qievous
avez entreprises et r.a'i~ees, les bicnftits
que vous avcz accomplis, contribuent lar-
genei:t au rcle'ement du Pays, A la reha-
bilitation de la race. Vous etts inmmortel ;
votre nom passer la posteritd.
UN PATRIOT
Le Monde, 1'Homme, et les
Sciences
Nous somimcs Iheurcux dec reproduire ci-
dcssous Ic jugenent de l'un des c&rivains les
plus att;tres de la science social, sur l'ou-
vrage rccnt: Le MondJe l'Horrmc et tles
Sciences de notre compatriote le Gnderal Ld-
gitime, edit6 chez Verrollot.
t Parmi les personnalites eminentes de
la R1publique d'Haiti, le gdndral Ldgitime
est certainement, 1 'heure actuelle, I honm-
me le plus instruit dans toutes les bran-
ches maitresses de l'drudition, le plus re-
marquable par la hauteur des iddes et la no-
blesse des sentiments.
Son nouveau volume est un ouvrage
didactique, ainsi que le montre le titre:
Cours priparatoire a la philosopkie. D'accord
avec la m6thode emp!oyde par la science
social, qu'il connair depuis longtemps, le
general Legitime ivite de proc der par des
deductions a eriori. II place d'abord sous
les yeux de etudiant, dans une serie de
chapitres sur I'astronomie et lesysteme ge-
neral do monde, sur les sciences physiques
et naturelles, sur la psychologie, les resul-
tats acquis par les observations des savants,
avec de braves et typiques conclusions.
Dans une second pantie, I'auteur passe en
revue les .societCs humaines de l'ancien,
puis do nouveau monde, les migrations,
la constitution des races et leurs affinitcs,
etc. Je signaled particulierement le chapitre
sura la structure et l'organisation a, p. 299
Iet iuiv.


Ga Cet outrage suppose une infinite Ade
lectures. Un dernier chapitre, exposant I
conclusions du general L6gitime A la suite
de cette revue gendrale des connaissaces
humnaines, fait ressortir l'hinrmonie qui
existe entire la some de ces connaissances
et l'idte de Dieu ainsi que Ia cosmogonie
de Moise. A. DE PRi\VILI.:, L7 Science So-
cialc, a Bulletin bibliographique V.
Le Prins Maurits
Venant de Ncw-York est entrc ce ma-
tin avec les passages suivants : Fredric
Elie, Robert Nortz.
-II est repa;:-i avec M.M. L. Biouard,
Ilenri Fallucl,J. DJlouche, Antoiec Bcr-
ret, D. Charles, Mine Verna. pur S.int.
Mirc
Le President
Est cntrd hicr avec l,. pa1sag.rs suivants
pris anx Cives : D'putd A. Simon, Henri
Jcob King, Marie Jiblis, Carl Voigt.
II est reparti dan i. soiree avcc les
passagers suivants pour :
JIrmic : Ddpute ) g.rtit, PrI ,,,oir 1rol .
ine. Ltstage, Joseph B.irthli, Dlpute Br6-
ziult, Robert Laraque, Georges S journ6,
Jean Mazuka, Ed. Tardicu, Normil Titus,
Mmie Ch. Cayemiitte, M.ric-I.onise.
Caycs : Cl.rlcs l-rye, PIrc IBkc.
Jait'm:l Prc Bcnoit, Ca.:-:u.
St-Thou.is : Louis Dc!inois, B. Apgcl-
dltom.
St 'DqAniniue, : Hen.rict:e Mina.


Relour de I)16el(1, es

PARIS 14.- Une manuitction organisde
par les groupce parlc.m ntaircs Jc 1'arbira-
ge international a cu lieu cet apr,;-midi,
au palais du Luxembauirg en llI'hllneur du
retour des dtldguis friani iis et sud-ameri-
cains de la conflrenc ie de a llive.


___. _- _
Missions reli.ieidses
au Maroc

MADRID 14. Au coutrs d ia nscnce
d'aujourd'hiui la C!.hmbrI des td pute,
pendant la discussion du budget des Af-
faires Etrang&res, un dIput' rcpub'.i:ain a
demand la suppression des missions reli-
gieuscs au Maroc, attend i q Lu'cuCn miro-
cain ne se convertiss it au christianin-se.
Le ministry dee Atfaircs Etrangres,
come de Allende Salait a rpondu que
ces missions 6taient utiles, car leur in-
fluence politique est tr i grand, au Miroc.


UIn espion qui avone

PARIS 14.- Sur la production de l'ori-
ginal d'une dp&chie qi'il avait cnvoy&L de
Toulon l'agent d'unc puis.ance ctrange-
re, Ullmo a fait aujourd'hui des avreU

complete.
II a avoud avoir ete en co in.nuiicat1 J
am-g deiu iovautres-
avec une puissance etrangere qui avit
fuse ses offres en raison de leur prix Clv
Ullmo a declare qu'il avait rncantre
1'agent de cette puissance 6 trangare A Bru-
xelles. II demandA 500.000 frcs. pour les
documents en sa possession, miis ce pr
ne fut pai accept, parcel que les documents
ne paraissaient pas trre d'une grande iU-
portance. Les ncgociltions furent alo
rompues; Ullmo assure n'avoir nigoc
avec aucune puissance. IL n'.a eu en mCi
a t-il dit au juge d instructio:l, d'aut'res do
cuinents que ceux pris A board du contr(-
torpilleur C Carabine L'avocat d'Ulli
a dcmnd6 que son client soit exana1 0o
point de vue de son 6t:t mental.